Home
  By Author [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Title [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Language
all Classics books content using ISYS

Download this book: [ ASCII | HTML | PDF ]

Look for this book on Amazon


We have new books nearly every day.
If you would like a news letter once a week or once a month
fill out this form and we will give you a summary of the books for that week or month by email.

Title: Les Ordres De Chevalerie: les ordres serbes
Author: Brasier, Léon
Language: French
As this book started as an ASCII text book there are no pictures available.
Copyright Status: Not copyrighted in the United States. If you live elsewhere check the laws of your country before downloading this ebook. See comments about copyright issues at end of book.

*** Start of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Les Ordres De Chevalerie: les ordres serbes" ***

This book is indexed by ISYS Web Indexing system to allow the reader find any word or number within the document.



made available by the Bibliotheque nationale de France (BnF/Gallica)



LES ORDRES DE CHEVALERIE
LES ORDRES SERBES

PAR

L. BRASIER _Chevalier de la Légion d'honneur Rédacteur à la Grande
Chancellerie de la Légion d'honneur_.

J.L. BRUNET _Commandeur de l'Ordre Royal de Takovo de Serbie Directeur
des_ ACTUALITÉS DIPLOMATIQUES ET COLONIALES.


Trois Portraits et 11 illustrations de Jules DROIT

Les dessins des Ordres ont été exécutés par Jules DROIT, d'après les
documents de MM. Arthus Bertrand et Béranger, Editeurs, fabricants
d'Ordres, 46, Rue de Rennes, Paris, VIe.


«ACTUALITÉS DIPLOMATIQUES & COLONIALES»
_43, Boulevard Beauséjour, PARIS (XVIe)_

MARS 1902

       *       *       *       *       *



LL. MM. le Roi et la Reine de Serbie


[Illustration: S. M. ALEXANDRE Ier DE SERBIE]

Il y a sept ans, au moment où le roi Alexandre venait de secouer la
tutelle gênante de ses régents, M. Garachanine, qui n'avait pas revu
depuis plusieurs années le jeune souverain, fut reçu par lui en
audience. L'éminent homme politique serbe voulut bien alors communiquer
à un de nos amis ses impressions sur Sa Majesté. «La dernière fois que
je me trouvai face à face avec le roi, dit M. Garachanine à notre ami,
il était encore un enfant; j'avais gardé le meilleur souvenir de sa
nature loyale, mais je n'avais pas encore pu me faire une idée de ce
qu'il serait à sa majorité, au moment où il prendrait les rênes du
gouvernement.... Or, dans l'entrevue que je viens d'avoir avec mon
souverain, mon jugement sur lui s'est formé d'une manière définitive. Le
roi est un homme sérieux, à l'esprit réfléchi et qui a conscience de sa
tâche. Mon pays peut se féliciter d'avoir un tel souverain.»

M. Garachanine ne parlait pas en l'air en s'exprimant ainsi. Il avait
deviné chez son roi des qualités exceptionnelles, et les actes
successifs par lesquels Alexandre Ier allait se signaler à l'attention
du monde, devaient donner raison à l'homme d'état serbe.

Depuis le jour où il devint effectivement roi de Serbie. Alexandre Ier
eut une seule préoccupation: mettre fin aux longs errements de son pays,
en gouvernant d'après les aspirations de la nation et non d'après les
vues étroites des partis. Ce ne fut pas une petite affaire que d'arrêter
dans leur essor les luttes que se livraient les trois partis alors
existants. Mais de l'esprit de suite et de la volonté pouvaient en avoir
raison: et c'est ce que montra tout d'abord le jeune roi: un esprit
tenace et un but nettement arrêté. On sait qu'il arriva peu à peu à
accomplir sa tâche ardue.

[Illustration: S. M. LA REINE DRAGA DE SERBIE]

Ensuite, que demandait la Serbie? De voir mettre un peu d'ordre dans ses
finances et relever son industrie et son commerce, d'avoir aussi sa part
des bienfaits que le progrès répand sur les autres pays. Ici également,
le roi Alexandre eut une idée claire de ce dont son pays avait besoin,
et il inaugura pour le royaume une ère de paix intérieure, de travail
fécond, d'administration sage et honnête.

Le roi Alexandre a prouvé, dès le premier jour de son règne, qu'il avait
à coeur de gouverner d'après les abjurations nationales de son peuple.
Il s'est séparé d'un cabinet qui ne témoignait pas précisément de
grandes sympathies aux Slaves; il a élu comme reine de Serbie une femme
serbe, intelligente et bonne, vers laquelle monte la confiance de tout
le peuple.

Félicitons la Serbie d'avoir un souverain comme Alexandre Ier, qui a
placé, au-dessus de tout, les intérêts de son pays et qui gouverne avec
la seule pensée de faire oeuvre utile pour ses sujets et de prendre en
considération leurs voeux les plus chers.



S. E. le Dr Michel VOUITCH

Ministre des Affaires Etrangères
Président du Conseil des Ministres de S. M. le Roi


[Illustration: S. E. LE Dr MICHEL VOUITCH Ministre des Affaires
Etrangères, Président du Conseil des Ministres de S. M. le Roi.]

En M. Vouitch nous saluons un partisan sincère d'une politique d'entente
cordiale entre les peuples Balkaniques et avant tout entre la Serbie et
le pays-frère de Monténégro.

M. Vouitch, ancien Ministre de Serbie à Paris, est un des hommes d'Etat
les plus sympathiques et les plus importants de la Serbie. Il s'est fait
un nom et a acquis une compétence indiscutable comme financier.

Il a publié de nombreux ouvrages économiques dont le plus important est
intitulé «Théorie de l'économie politique» et a été traduit dans toutes
les langues slaves.

M. Vouitch fut, au début de sa carrière, professeur de littérature
politique et de finances à la Haute Ecole de Belgrade. Il devint pour la
première fois Ministre des Finances en 1887. Il le fut encore à deux
reprises depuis lors. Les services qu'il rendit, en cette qualité, à son
pays sont considérables. Il introduisit des réformes remarquables: c'est
lui qui, en consolidant la dette flottante, trouva de nouvelles
ressources financières; il acheta les chemins de fer et le monopole des
sociétés étrangères, etc.

Comme diplomate, appelé à l'honneur de représenter en France S. M. le
Roi de Serbie, il sut devenir en quelques mois une véritable
personnalité parisienne, chose passablement difficile non seulement à un
homme d'Etat oriental, mais même aux représentants des grandes
puissances près de la République française.

M. Vouitch est un homme extrêmement pondéré, expérimenté autant que
raisonnable. En sa double qualité de savant et de diplomate, il connaît
tout le prix du juste milieu et de la modération; il n'est guère
probable qu'il s'en écarte dans l'avenir, quand il ne s'en est jamais
départi dans le passé. Il a été et il est encore radical, comme beaucoup
d'entre les meilleurs patriotes serbes; mais son radicalisme n'a rien de
fougueux, rien de militant et il partage complètement aujourd'hui les
vues du roi Alexandre, à qui il est dévoué corps et âme, sur l'absolue
nécessité de tenir le gouvernement du royaume au dessus des querelles
des partis et de suivre une politique purement et simplement nationale
et dynastique.

       *       *       *       *       *



LES ORDRES DE CHEVALERIE

LES ORDRES SERBES

INTRODUCTION


Entre les vallées de la _Save_, de la _Morawa_ et du _Drin_, s'étend un
royaume petit par l'étendue et le nombre de ses habitants, mais grand
dans l'histoire par son amour de la liberté et de l'indépendance: le
royaume de _Serbie_.

Les anciennes provinces romaines d'_Illyrie_ et de _Moesie_, rajeunies
par une colonie de Slaves, formèrent au moyen-âge le royaume de Serbie.
Tombé au pouvoir des Turcs au XVe siècle, il ne put reconquérir son
indépendance que de nos jours.

En 1838, les Obrenovitch se mettent à la tête du soulèvement, le grince
Michel devient roi, chasse les Turcs des forteresses qu'ils occupaient,
mais ce ne fut qu'au traité de Berlin, le 13 juillet 1878, que l'article
34 déclara la Serbie un Etat indépendant.

Le 8 mars 1882, elle fut érigée en royaume constitutionnel.

De tout temps, la bravoure a été l'apanage des Serbes. Quand les Romains
vinrent attaquer les Moesiens, un des chefs barbares s'avança vers eux
et leur demanda: Qui êtes-vous?--Ils répondirent: «Nous sommes les
Romains, maîtres de toutes les nations.»--«Vous pourrez prendre ce titre
quand vous nous aurez vaincus.» répondit fièrement le Moesien.

Au début de la guerre de 1878, les soldats serbes marchaient au combat
en s'écriant dans le transport de leur patriotisme: Ostvaritschemo
amanet otaeza! Nous exécuterons le testament de nos pères.

Aussi les ordres de Serbie rappellent-ils tous le souvenir des
sacrifices endurés et des services rendus pour la cause de
l'indépendance et de la liberté.

Les principaux ordres sont:
_L'Ordre de Miloch le Grand;_
_L'Ordre de l'Aigle Blanc;_
_L'Ordre de Takovo;_
_L'Ordre de St-Sava._

Toutes ces décorations sont régies par les lois du 13 février 1878, 3
avril 1881, 16 février 1883 et 17 décembre 1898.



ROYAUME DE SERBIE

CHANCELLERIE DES ORDRES ROYAUX A BELGRADE


Son Excellence le Général Dragoutine FRANASSOVITCH, Aide de camp Général
honoraire de Sa Majesté le Roi, ancien Ministre de la Guerre,
_Chancelier des Ordres Royaux_.

M. le Colonel Jean SMOUDCHA, _Secrétaire_.

M. Athanase PETROVITCH, _Trésorier_.

       *       *       *       *       *



PREMIÈRE PARTIE


ORDRE ROYAL DE L'AIGLE BLANC


Créé par le Roi Milan, le 13 janvier 1883, en souvenir du rétablissement
de la Royauté, et en mémoire de Douchant le Puissant[1] qui avait un
aigle blanc dans ses armes.

[Footnote 1: Empereur d'un vaste Etat vers 1333.]

Cet ordre est destiné à récompenser les services rendus au souverain, à
la famille royale, à l'Etat, dans toutes les branches de
l'administration, ou bien à la nation.

[Illustration: ORDRE ROYAL DE L'AIGLE BLANC Chevalier et Officier (face)]
[Illustration: ORDRE ROYAL DE L'AIGLE BLANC Chevalier et Officier (revers)]

=Classes=.--le Roi grand maître.

La Reine et le Prince royal sont de droit grand'croix.

_1re classe_.--Grands croix, 10.
_2e classe_.--Grands officiers, 20.
_3e classe_.--Commandeurs, 40.
_4e classe_.--Officiers, 150.
_5e classe_.--Chevaliers, 300.

Les étrangers ne sont pas compris dans ces nombres.

=Décoration=.--Un aigle debout à deux têtes, ayant les ailes à demi
ouvertes et baissées, les serres tombantes et ouvertes, et sur la
poitrine par devant un écusson ovale en émail rouge chargé d'une croix
en émail blanc, avec un filet en or. Dans les coins de la croix se
trouve un acier de briquet en or. Sur chaque tête de l'aigle une
couronne royale; au-dessus de l'aigle est posée une couronne royale plus
grande, reliée à l'aigle par un ruban d'émail bleu plié de manière à ce
que les bouts finissent près des têtes de l'aigle. A la pointe de la
couronne, se trouve un anneau pour passer le ruban. Sur le revers de la
croix, le même écusson que sur le devant; il est encadré d'un pointillé
en or, et le milieu de l'écusson porte les initiales M. I. en or,
surmontées d'une couronne royale. Sur le revers du ruban bleu qui relie
la couronne à l'aigle figure une inscription en caractères cyrilliques
modernes: 22 février 1882.

L'aigle, en argent pour les chevaliers, est en or émaillé de blanc pour
les autres grades.

L'ensemble de la décoration présente un ovale, ayant 60 millimètres dans
le grand diamètre, y compris la couronne, et 30 millimètres dans le
petit diamètre. Les écussons sont aussi ovales; leur grand diamètre est,
sans le cadre, de 15 millimètres, le petit de 12; le cadre a un
millimètre d'épaisseur. La croix sur l'écusson a 3 millimètres, les
aciers de briquet en ont 3 de longueur et 2 de largeur.

[Illustration: ORDRE ROYAL DE L'AIGLE BLANC Plaque de Grand Officier]

Pour les commandeurs, grands officiers et grands croix, la longueur de
la décoration est de 80 millimètres, la largeur de 40.

Les grands croix et les grands officiers portent une plaque en or, de
forme carrée figurée par des rayons à pointes de diamants. Ces rayons
s'élargissent en masses vers les coins.

La plaque de grand'croix a 62 millimètres de côté; celle de grand
officier 57 millimètres.

L'envers de la plaque de grand'croix porte les emblèmes de commandeur en
diagonale.

=Ruban=.--Moiré rouge avec 2 larges lisérés bleu de ciel.

Le ruban des grands croix a 105 millimètres de largeur, dont 60
millimètres pour le champ rouge du milieu; des deux côtés de ce champ se
trouve une raie bleu clair de 17 mm. de largeur et à côté d'elle des
filets rouges de 5,5 mm. de largeur. Les bouts du ruban forment un noeud
sur lequel se trouve une rosette de 65 mm. de diamètre, au-dessous de
laquelle pend l'emblème de l'ordre.

Le ruban des grands officiers a 53 mm. de largeur dont 30 pour le champ
rouge du milieu; les raies bleu clair des deux côtés sont de 9 mm. et
les filets rouges de 2,5 mm.

Le ruban du Commandeur a 40 mm. de largeur, 7 mm. des deux côtés des
raies bleu clair et 2 mm. pour les filets rouges.

Ces dimensions sont aussi celles des rubans d'officier et de chevalier.

=Manière de porter la décoration=.--La Grand'Croix se porte en
sautoir, de l'épaule gauche au flanc droit: la plaque à gauche sur la
poitrine. Les officiers le portent sur l'uniforme, les civils au-dessous
de l'habit.

Le cordon de grand officier se porte au cou, la plaque à droite sur la
poitrine.

Le cordon de commandeur se porte au cou.

Les insignes d'officier se portent, pour les officiers, au second bouton
en haut du plastron de l'uniforme, pour les civils à la première
boutonnière gauche de l'habit.

Les insignes de chevalier, sur la poitrine, selon le rang déterminé par
les autres décorations. Les civils les fixent à gauche sur la poitrine.

Les officiers décorés de l'Aigle Blanc doivent le porter tous les jours;
les civils à toutes les cérémonies.

L'ordre de l'Aigle Blanc se confère en commençant par la 5e classe.

Il faut deux ans d'ancienneté pour passer d'une classe à une autre.

       *       *       *       *       *



ORDRE ROYAL DE TAKOVO


Cet ordre a été fondé en 1865 par le prince Michel III Obrenovitch pour
récompenser les sacrifices endurés et les services rendus pour
l'indépendance et l'émancipation de la Servie.

L'ordre fut créé à l'occasion du jubilé de 50 ans de la délivrance du
pays par Milosch Obrenovitch qui, après avoir chassé les Turcs et conclu
avec la Porte un traité de paix avantageux, fut élu le 6 novembre 1817
par les princes et le haut clergé, prince héréditaire de Serbie.

L'ordre fut renouvelé le 15 février 1878 par le prince Milan Obrenovitch
qui devint roi.

[Illustration: ORDRE ROYAL DE TAKOVO Chevalier (face)]
[Illustration: ORDRE ROYAL DE TAKOVO Chevalier (revers)]

=Classes=.--Il comprend cinq classes:

Grand'Croix;--Grand officier;--Commandeur;--Officier;--Chevalier.

=Décoration=.--Croix en or, dont les branches sont entaillées en
forme de coin fendu de manière à figurer 8 pointes terminées par une
perle d'or; cette croix est posée sur une croix en or de Saint-André.

Au milieu, se trouve un médaillon rond en émail rouge avec le monogramme
M.O. et la couronne princière en or.

Ce médaillon est entouré d'un ruban en émail bleu, avec filet or; les
deux bouts du ruban se réunissent en bas et sont égaux. Le ruban porte
en lettres d'or et en anciens caractères cyrilliques la devise de
l'ordre: _pour la Foi, le Prince et la Patrie_. Autour du ruban se
trouve une couronne de lauriers en émail vert. Le revers du médaillon
porte en or les armes de Serbie.

Sur la croix est placée une couronne princière, dont la partie
supérieure est en émail rouge, et la partie inférieure en émail blanc.
Un ruban en or en forme de 8 écrasé relie la couronne à la croix.

La croix de chevalier n'est pas surmontée de la couronne; le monogramme
M.O. est entremêlé avec le chiffre III. Une couronne de lauriers ouverte
dans le haut entoure le ruban portant la devise de l'ordre.

La décoration d'officier contient également la couronne de lauriers. La
croix est en émail blanc avec filet en or, et la croix de Saint-André
est en or sans émail. Les champs du médaillon sont en émail rouge. Sur
celui du devant se trouve un monogramme en or, sur celui du revers les
armes en or du royaume; le ruban autour du médaillon sur le devant est
en émail bleu avec filet en or, et la devise est inscrite en lettres
d'or; la couronne de lauriers est en émail vert. Sur la croix est placée
la couronne royale, dont la partie supérieure est en émail rouge et la
partie inférieure en émail blanc. La couronne est liée à la croix par un
ruban en or en forme de 8 couché.

Le monogramme M.O. est entremêlé avec le chiffre IV.

Les décorations de commandeur, grand'croix et grand officier sont
semblables à celle d'officier excepté que la couronne de lauriers ne se
trouve pas autour du médaillon, mais autour des pointes de la croix
émaillée, et que les pointes de la croix de Saint-André sont un peu plus
longues et dépassent la couronne de lauriers qui n'est pas ouverte en
haut, mais entre dans la couronne en la liant avec l'ordre.

[Illustration: ORDRE ROYAL DE TAKOVO Officier (face)]

La longueur générale des pointes de la croix est pour tous les grades de
35 mm., et la longueur des pointes de la croix de Saint-André pour les
grades d'officier et chevalier de 42 mm.--Pour les autres grades de 48
mm.

La hauteur totale de la couronne, pour la décoration d'officier est de
19 mm., sa plus grande largeur de 22 mm.--Pour les décorations de
commandeur, grand officier et grand croix, la hauteur totale est de 21
mm., et la plus grande largeur de 28 mm.

Le diamètre du médaillon sur la face est de 11 mm. et sur le revers de
17 mm.

Les grand'croix et grands officiers portent une plaque octogone dont les
rayons sont à pointes de diamants en argent; le diamètre de la plaque de
grand officier est de 84 mm., celui de la plaque de grand'croix de 90
mm.; cette dernière porte au milieu l'insigne de grand officier.

La croix de Takovo pour _le mérite militaire_, délivrée autrefois aux
combattants et pour services rendus en temps de guerre, porte entre la
croix et la couronne 2 épées croisées. Ces épées figurent sur les
plaques au-dessus des emblèmes de l'ordre.

Le monogramme du médaillon est M.I. avec la couronne royale.

=Ruban=.--Pour la décoration au titre militaire, _rouge moiré_.

Pour la décoration au titre civil: _tricolore_, rouge bordé de blanc et
de bleu.

Le ruban des grands'croix a 105 mm. de largeur dont 79 pour le champ
rouge; des deux côtés la raie blanche a 6 mm. 5 de largeur. Les bouts de
cordon se réunissent en noeud surmonté d'une rosette de 65 mm. de
diamètre, au-dessous de laquelle est suspendue la croix.

Le ruban de grand officier a 53 mm. de largeur dont 35 pour le champ
rouge; les raies blanches ont 4,5 mm. et les bleues également 4,5 mm.

Les rubans de commandeur, d'officier et de chevalier ont 40 mm. de large
dont 26 pour le champ rouge, 3,5 pour les raies blanches, et 3,5 pour
les raies bleues.

=Manière de porter la décoration=.--Le cordon de Grand'Croix se porte
de l'épaule droite au flanc gauche, la plaque à droite sur la poitrine.

La plaque de grand officier se porte à gauche.

Les insignes d'officier se portent comme ceux de chevalier sur la
poitrine.

Les diplômes pour l'ordre de Takovo se paient comme suit:

1er grade, Grand'Croix,    15 ducats.
2e    --   Grand Officier, 10   --
3e    --   Commandeur,      6   --
4e    --   Officier,        4   --
5e    --   Chevalier,       1   --

Les personnes décorées de la croix de Takovo pour le mérite militaire
qui obtiendraient la Croix de Takovo civile doivent porter les deux
ordres à la fois, n'importe quel soit leur grade.

Le Roi peut donner aux régiments ou aux corps de troupes la Croix de
Takovo de IVe (officier) ou Ve classe (chevalier).

[Illustration: ORDRE ROYAL DE TAKOVO Plaque de Grand'Croix]



ORDRE ROYAL DE SAINT-SAVA


Fondé par le roi Milan Ier, le 23 janvier 1883, pour récompenser les
services rendus à l'Instruction publique, à la littérature, à la
science, à l'Eglise et aux beaux-arts.

=Classes=.--Le roi, grand maître;

Cinq classes: Grand'Croix;--Grand
Officier;--Commandeur;--Officier;--Chevalier.

Les étrangers peuvent être admis dans l'ordre.

[Illustration: ORDRE ROYAL DE St-SAVA Chevalier et Officier (revers)]
[Illustration: ORDRE ROYAL DE St-SAVA Commandeur (face)]

=Décoration=.--Croix dont les branches sont entaillées en forme d'un
coin fendu de manière à former 8 pointes avancées terminées par des
boules. Ces pointes sont en émail blanc avec filet d'émail bleu, séparé
de l'émail blanc par un filet en argent ou en or.

Au milieu de la croix se trouve un médaillon d'émail blanc avec l'image
de St-Sava; autour du médaillon un cadre en émail bleu sur lequel est
inscrit en anciens caractères cyrilliques la devise de l'ordre: «_Obtenu
par le mérite_». Sur le revers se trouve un médaillon avec le chiffre M.
I. et avec la couronne royale. Dans le cadre bleu autour du médaillon
est une petite couronne en or.

Les espaces vides entre les branches de la croix sont comblés par des
aigles à double tête avec couronne, portant sur la poitrine, un écusson,
une croix d'émail bleu avec les aciers de briquet en or.

Dans le coin fendu de la branche supérieure de la croix se trouve une
fleur de lys qui relie la croix à la couronne royale.

La croix, l'inscription du médaillon, la fleur de lys sont en argent
pour les chevaliers, en or pour les autres grades.

Les deux premières classes ont une plaque octogone en argent dont les
rayons sont à pointes de diamants en argent: au milieu se trouvent les
emblèmes de l'ordre; pour les grands'croix, les insignes de commandeur;
pour les grands officiers, les insignes d'officier.

Le diamètre de la plaque est de 90 mm pour les grands croix et 84 pour
les grands officiers.

Les décorations de chevalier et d'officier ont une croix de 43 mm. de
longueur pour la branche verticale et 40 mm. pour la branche
horizontale. Le diamètre du médaillon est de 12 mm. dans le plus grand
sens et 10 dans le plus petit; la longueur du cadre bleu est de 25 mm.
et la largeur du filet bleu autour des branches de la croix, de 2 mm. La
hauteur de la couronne est de 19 mm. et sa plus grande largeur a la même
dimension.

Les décorations des 3 premières classes ont une croix de 54 mm. de
longueur pour la branche verticale, et 50 pour la branche horizontale.
Le grand diamètre du médaillon a 16 mm., le plus petit 13 mm., la
largeur du cadre bleu autour du médaillon est de 3 mm. et le filet bleu
autour des branches de la croix a 25 mm.--Pour les grands croix, la
couronne a 28 mm. de hauteur et 33 mm. de largeur.

Pour les grands officiers et commandeurs, la couronne a 24 mm. de
hauteur et 26 mm. de largeur.

=Ruban=.--Blanc liseré de bleu.

Le ruban des grands croix a 105 mm. de largeur, le champ blanc du ruban
est de 60 mm., des deux côtés se trouvent des raies bleu clair de 17 mm.
de longueur; les deux filets blancs ont 55 mm. chacun; les bouts du
ruban forment un noeud, surmonté d'une rosette de 65 mm. de diamètre,
au-dessous de laquelle pend l'emblème de l'ordre.

Le ruban de grand officier a 53 mm. de largeur dont 30 mm. pour le champ
blanc, des deux côtés une raie bleue de 9 mm. de largeur; la largeur des
deux filets blancs est de 25 mm. chacun.

Les rubans des Commandeur, Officier et Chevalier ont 40 mm. de largeur,
dont 20 pour le champ blanc; des deux côtés une raie bleue de 75 mm. de
largeur et de deux filets blancs de 25 mm. chacun.

=Manière de porter la décoration=.--Les insignes de St-Sava se
portent comme ceux de l'ordre de Takovo, la seule différence est que les
plaques de Grand'Croix et Grand Officier se placent sur le côté droit de
la poitrine.

[Illustration: ORDRE ROYAL DE St-SAVA Plaque de Grand Officier]



ORDRE ROYAL DE MILOCH-LE-GRAND


Créé, le 17 29 décembre 1898, à l'occasion du 40e anniversaire de la
Grande Assemblée nationale, réunie le jour de St-André, et pour
reconnaître les services rendus à la dynastie nationale des Obrenovitch.

=Classes=.--Le roi est chef de l'Ordre. Les Membres comprennent 4
classes:

1re Grand-Cordon avec plaque;
2e Commandeur avec plaque;
3e Commandeur;
4e Classe.

=Décoration=.--Le modèle de la décoration, le ruban, etc., doivent
être prescrits ultérieurement, par une ordonnance royale.

=Nominations=.--L'Ordre de Miloch-le-Grand est accordé par le Roi, de
sa propre initiative, et pour des services rendus à la Dynastie
nationale.

Les décrets et les diplômes pour ces distinctions seront contresignés
par le Chancelier des décorations royales.

Dans la période qui s'est écoulée depuis la date de l'institution de la
présente décoration jusqu'au jour de la fête des Rameaux 1899, le Roi a
pu conférer l'Ordre de Miloch-le-Grand, sans mentionner les services
pour lesquels cette distinction a été accordée; depuis, les services
doivent être signalés dans chaque décret.

Ceux qui sont décorés de l'Ordre de Miloch-le-Grand n'ont à payer aucune
taxe. Les frais sont à la charge de la caisse de l'Etat.

       *       *       *       *       *



MÉDAILLES


MÉDAILLE


Instituée en 1883 par le roi Milan Ier pour rappeler l'établissement de
la royauté, est destinée au Roi, aux Membres de l'assemblée nationale et
aux Ministres du 22 février 1882.

    (I koupchtina).

=Décoration=.--Médaille d'argent de 22 millimètres de diamètre,
portant les armes du royaume de Serbie sur la face; et sur le revers,
l'inscription: «aux restaurateurs du royaume Serbe, la patrie
reconnaissante.»

Une couronne de lauriers en argent entoure la médaille qui est surmontée
d'un aigle à double tête en argent avec des ailes à demi-ouvertes; les
deux têtes touchent la couronne royale qui s'attache au ruban par un
anneau.

Le diamètre de la médaille est de 22 millimètres; la largeur de la
couronne de lauriers est de 55 millimètres; la hauteur totale de la
médaille est de 68 millimètres.

=Ruban=.--La largeur du ruban est de 38 millimètres. Il est moiré
avec 4 raies rouges et 3 blanches alternées, un filet blanc à chaque
liseré.

Les 4 raies rouges et les 3 blanches ont 5 millim. 5 de largeur; les
deux filets blancs n'ont que 1 millim. 5.



=MÉDAILLE POUR LA BRAVOURE=


Fondée en 1876 pour reconnaître les services rendus au Prince et à la
Patrie pendant la guerre de l'affranchissement et de l'indépendance.

=Décoration=.--Médaille en or ou en argent.

Cette médaille est donnée par le Roi lui-même ou sur la proposition des
Commandants de Corps d'armée.



=MÉDAILLE POUR LES SERVICES CIVILS=


Pour récompenser les services civils rendus pendant la guerre de
l'affranchissement.

=Décoration=.--Médaille en or ou en argent.

Cette médaille est donnée sur la proposition du Ministre de la Guerre ou
des Commandants.



=MÉDAILLE COMMÉMORATIVE=


Instituée pour récompenser tous ceux qui, comme combattants ou non
combattants, ont pris part à la guerre en 1876, 1877 et 1878.

=Décoration=.--Médaille en bronze.

=Ruban=.--Rouge pour les combattants, bleu pour les non combattants.

       *       *       *       *       *



GÉNÉRALITÉS


Les décorations sont conférées par le Roi soit de son initiative
personnelle, soit sur la proposition individuelle des ministres.

L'institution des ordres n'a lieu qu'en vertu d'une loi. Le Roi peut par
ordonnance créer de son initiative personnelle des médailles; toutefois
cette ordonnance doit être contresignée par le Président du Conseil
ainsi que par la Chancellerie des ordres royaux.

Les ordres sont conférés par décret pourvu de la signature du Roi. Au
décret sont toujours joints les insignes.

Dans le cas où un ordre est conféré sur la proposition d'un ministre, ce
dernier contresigne le décret, mais si l'ordre est conféré sur
l'initiative personnelle du Roi, le décret est contresigné par le
Chancelier des ordres royaux.

Le Roi décide du grade à conférer. Toutefois l'ordre de l'Aigle Blanc ne
peut être conféré à un sujet serbe que suivant la hiérarchie des grades.
Le titulaire d'un grade ne pourra pas être promu au grade supérieur
avant l'expiration d'un délai de deux ans.



=Discipline=.


Les personnes décorées d'un des ordres serbes qui par suite d'une
condamnation seraient privées de leur liberté ne peuvent porter les
insignes pendant la détention.

La perte des droits civiques entraîne la perte du port de la décoration
et le titulaire doit restituer les insignes et le brevet, ainsi que
l'autorisation conférant le droit de porter des décorations étrangères.

Il est interdit sous peine d'amende à toute corporation de créer des
ordres ou des médailles sans l'autorisation du Chancelier des ordres
royaux.

Il est interdit à tout sujet serbe de porter des décorations étrangères
sans l'autorisation de la Chancellerie.

Toute société ou corporation qui veut créer une médaille ou un ordre
doit verser à la Caisse de la Chancellerie une taxe de 500 francs. Le
contrevenant sera passible d'une amende s'élevant au triple de cette
taxe au profit de la Caisse de la Chancellerie.

Ceux qui portent des médailles sans les avoir obtenues sont punis
jusqu'à trois mois d'emprisonnement.



=Du Rang ou des Préséances entre les Grades des Différents Ordres
Royaux=


La priorité entre les distinctions conférées a été ainsi fixée:

Grand'Croix de l'Ordre de Miloch-le-Grand;
Grand'Croix de l'Aigle Blanc;
Grand Officier de l'Ordre de Miloch-le-Grand;
Grand Officier de l'Aigle Blanc;
Grand'Croix de Takovo avec épées;
Grand'Croix de Takovo;
Commandeur de Miloch-le-Grand;
Commandeur de l'Aigle Blanc;
Grand'Croix de St-Sava;
Grand Officier de Takovo avec épées;
Grand Officier de Takovo;
Grand Officier de St-Sava;
Officiel de l'ordre de Miloch-le-Grand;
Officier de l'Aigle Blanc;
Commandeur de Takovo avec épées;
Commandeur de Takovo;
Commandeur de St-Sava;
Chevalier de l'Aigle Blanc;
Officier de Takovo avec épées;
Officier de Takovo;
Officier de St-Sava;
Chevalier de Takovo avec épées;
Chevalier de Takovo;
Chevalier de St-Sava.



=Chancellerie=


Il existe en Serbie une _Chancellerie des Ordres royaux_, chargée de la
garde des archives des ordres et de l'administration de leurs revenus.

A la tête de la Chancellerie est le Chancelier des Ordres royaux, nommé
par le Roi sur la proposition du Ministre-Président pour une durée de 5
années. Il doit être pris parmi les personnes décorées de la grand'croix
de l'un des ordres royaux.

Le Chancelier actuel est le Général Dragoutine Franassovitch, Aide de
Camp Général honoraire de S. M. le Roi, Ancien Ministre de la Guerre.

La Chancellerie se compose d'un secrétaire et d'un trésorier, nommés par
le Roi sur la proposition du Chancelier pour une durée de 3 ans et pris
parmi les commandeurs de l'un des ordres.

Ces fonctions sont actuellement remplies par le Colonel Jean Smoudcha,
Secrétaire, et par M. Athanase Petrovitch, Trésorier.

Les dépenses de la Chancellerie des Ordres sont portées sur le budget de
l'Etat.

Les taxes à percevoir sont les suivantes:

1re classe, 400 francs, G. C. 500 Dmes.
2e classe, 300 francs, G. C. 300 Dmes.
3e classe, 100 francs, C. 100 Dmes.
4e classe, 50 francs, O. 50 Dmes.
5e classe, 25 francs, Chev. 25 Dmes.

Les taxes pour les décorations étrangères sont de dix Dinars par
décoration.

Le Roi peut exempter de paiement en vertu d'une ordonnance jointe au
décret qui confère l'ordre.

Les étrangers ne paient pas de taxe. Le décret peut leur être conféré
sans les insignes.

En cas de nomination à un grade supérieur, les nationaux restituent sans
aucune indemnité les insignes de l'ordre inférieur.

Le brevet reste en leur possession.

Les dépenses de la Chancellerie sont:

L'achat des insignes des ordres;

Les frais de Chancellerie;

La publication annuelle de la liste des personnes décorées.

Les comptes des revenus, dépenses et épargnes sont soumis à l'examen de
la Cour des Comptes.



=Du Brevet et du Sceau=


Les brevets sont pour tous les ordres et grades sur papier de dimensions
ordinaires, surmontés de la couronne et des armes de Serbie, et portant
à gauche une vignette qui figure les emblèmes de l'ordre conféré.

Le brevet reproduit le texte du décret, lequel est conservé aux archives
de la Chancellerie des ordres royaux.

Le brevet est scellé, au timbre sec, du sceau de l'ordre de 5
centimètres de diamètre qui représente les insignes, entourés de
l'inscription en exergue: «Ordre royal serbe de ...»

En voici une traduction:

[Illustration]

Sa Majesté le Roi Alexandre Ier désirant donner une preuve de sa haute
bienveillance à ......... a daigné lui conférer par son Décret du ......
la Croix de Takovo, ce qui est attesté par le présent Décret.

    Belgrade, le

        _Le Président du Conseil,
        Ministre des Affaires étrangères._

Nous donnons cette autre, à titre documentaire:

Son Altesse le Prince de Serbie Milan M. Obrenovitch IV a daigné, par
son Décret du ......... 187, conférer à ......... la Croix de
Takovo ...... pour les services rendus à l'occasion de la délivrance et
l'indépendance nationale de la Serbie, ce qui est attesté par le présent
Décret.

    Belgrade, le

        _Le Président du Conseil,
        Ministre des Affaires étrangères._



2e PARTIE

FORMALITÉS
=à remplir pour obtenir l'autorisation d'accepter et de porter en France
les insignes des Ordres Serbes=.


Les Serbes ou les étrangers décorés d'ordres serbes peuvent porter en
France ces décorations sans autorisation.

Les formalités ci-dessous prescrites par les décrets des 10 juin 1853,
12 mars 1875, 8 novembre 1883 et 16 janvier 1897, ne concernent que les
Français.

Les pièces indiquées ci-après sont adressées au Ministre dont relève le
demandeur à raison de ses fonctions ou de son emploi, au Préfet du
département, si le demandeur n'exerce aucune fonction publique ou n'a
que des fonctions gratuites.

La demande de transmission doit être faite sur feuille de papier timbré
de fr. 60 centimes.

Les pièces à fournir sont:

1° Demande en autorisation au Grand Chancelier sur papier timbré à fr.
60, avec indication des motifs qui ont valu la décoration.

2° Brevet original accompagné de sa traduction officielle par un
traducteur juré.

3° Extrait d'acte de naissance sur papier timbré.

4° Casier judiciaire.

5° Récépissé constatant le versement à la recette centrale de la Seine,
Place Vendôme, n° 16, à Paris, ou dans les Départements, à la Caisse du
Receveur des Finances de l'arrondissement, d'une des sommes ci-dessous
fixées, pour droits de Chancellerie:

100 francs pour la décoration portée à la boutonnière;

150 francs pour la décoration portée en sautoir.

200 francs pour la décoration portée en sautoir avec plaque;

300 francs pour la décoration portée en écharpe avec plaque.

Ces dernières prescriptions ont été complétées par un décret du 16
janvier 1897, ainsi conçu:

ARTICLE PREMIER

«Sans que le total des versements successifs opérés par le titulaire
pour divers grades d'un même ordre, ou pour les différents ordres d'un
même pays puisse dépasser: dans le premier cas, le droit du grade le
plus élevé pour lequel il est autorisé; dans le second, le droit maximum
de trois cents francs.»

Les membres de la Légion d'honneur sont dispensés de la production des
pièces 3 et 4.

Les fonctionnaires n'ont pas à produire le casier judiciaire.

Les personnes qui ont obtenu déjà l'autorisation de porter une
décoration coloniale française ou une décoration étrangère ne sont pas
astreintes à la production de la pièce n° 3.

Les ministres, les hauts dignitaires de l'Etat, les membres du Sénat,
les Députés, les membres du Conseil d'Etat sont autorisés à adresser
directement leurs demandes au Grand Chancelier.

Les demandes transmises à la Grande Chancellerie par les ministres ou
les préfets avec leur avis sur la suite à y donner, sont soumises à
l'examen du Conseil de l'Ordre de la Légion d'honneur.

Une ampliation du décrit d'autorisation sur parchemin avec reproduction
de la décoration serbe autorisée est remise au titulaire avec la pièce
n° 2 par l'intermédiaire du ministre ou du préfet qui a transmis la
demande.

Les officiers en activité de service, jusques et y compris le grade de
capitaine dans l'armée de terre et le lieutenant de vaisseau dans
l'armée de mer, qui sont autorisés à accepter et à porter des
décorations serbes, versent une somme de dix francs pour prix du brevet
qui leur est délivré.

Les sous-officiers et soldats de terre et de mer sont exempts de tous
droits de Chancellerie.

Le produit des droits de Chancellerie est employé:

1° à couvrir les frais d'expédition des brevets d'autorisation;

2° à augmenter le fonds de secours affectés aux membres de la Légion
d'honneur, à leurs veuves et à leurs orphelins.

Par analogie avec les Ordres coloniaux français, les décorations serbes
sont soumises aux prescriptions du décret du 12 janvier 1897.

Nul ne peut porter une décoration de Commandeur, s'il n'est officier
supérieur ou d'un rang équivalent.

Nul ne peut être autorisé à porter une décoration avec grand cordon ou
plaque, s'il n'est officier général ou d'un rang équivalent et s'il
n'est au moins officier de la Légion d'honneur.

[Illustration: Brevet de la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur.]



DISCIPLINE


Les décorations serbes sont soumises en France aux prescriptions des
décrets du 10 juin 1853 et 9 mai 1874.

Le décret du 10 juin 1853 est ainsi conçu:

ART. 13.--Les dispositions disciplinaires des lois, décrets et ordonnances
sur la Légion d'honneur sont applicables aux Français décorés d'ordres
étrangers; en conséquence, le droit de porter les insignes de ces ordres
peut être suspendu ou retiré dans les cas et selon les formes
déterminées pour les membres de la Légion d'honneur.

Le décret du 9 mai 1874 applique aux Français autorisés à porter des
ordres étrangers les dispositions du règlement d'administration
publique, en date du 14 avril 1874, réglant les peines à infliger pour
les actions qui ne peuvent être l'objet d'aucune poursuite devant les
tribunaux ou les conseils de guerre, et qui cependant attentent à
l'honneur.

La procédure employée pour les légionnaires est également exécutée à
l'égard des Français décorés d'ordres serbes.

Pour mettre fin aux abus graves introduits dans la mode de porter les
insignes des ordres étrangers, et augmenter la juste considération qui
doit s'attacher aux décorations conférées par des souverains étrangers,
et le prix de récompenses obtenues régulièrement et données à des
services certains et vérifiés, le décret du 10 juin 1853 porte:

Art. 2.--Tout Français qui, ayant obtenu des ordres étrangers, n'aura
pas reçu du Chef de l'Etat l'autorisation de les accepter et de les
porter, sera tenu de les déposer immédiatement, sauf à lui de se
pourvoir auprès du Grand Chancelier de la Légion d'honneur, pour
solliciter cette autorisation.

Art. 3.--Il est formellement interdit de porter d'autres insignes que
ceux de l'ordre et du grade pour lesquels l'autorisation a été accordée
sous les peines édictées en l'Art. 259 du code pénal qui punit d'un
emprisonnement de 6 mois à 2 ans toute personne qui aura publiquement
porté un costume, un uniforme ou une décoration qui ne lui appartient
pas.

Les décorations serbes ne peuvent figurer dans les vitrines des
magasins, sur les voitures, affiches, etc., comme moyens de réclame ou
de publicité.

Il est également interdit d'introduire des décorations serbes dans des
marques de fabrique déposées par les industriels décorés.

Les industriels peuvent reproduire l'image des décorations serbes sur
les factures et papiers de commerce, mais à la condition que le
négociant décoré sera seul en nom et que l'insigne ne sera jamais accolé
à une raison sociale.

La décoration doit disparaître le jour où la maison passe entre les
mains et sous le nom d'un successeur qui ne serait pas titulaire de
cette même décoration.

       *       *       *       *       *



ORDRES SERBES
=ne pouvant être portés sans la décoration réglementaire=


Un grand nombre de décisions présidentielles (11 avril 1882, 8 juin
1885, 18 juin 1887, etc.,) ne permettent aux titulaires d'ordres dont le
ruban est rouge ou contient du rouge en quantité plus ou moins notable,
de porter à la boutonnière l'insigne de ces ordres qu'en suspendant à
leurs rubans ou rosettes une croix d'un diamètre au moins égal à celui
de la rosette ou à la largeur du ruban.

Le module de cette croix ne doit pas être inférieur à un centimètre.

L'ordre de l'Aigle Blanc et l'ordre de Takovo sont soumis à ces
prescriptions.

       *       *       *       *       *



TABLE DES MATIÈRES


LL. MM. le Roi et la Reine de Serbie
S. E. le Dr Michel Vouitch
Introduction


PREMIÈRE PARTIE

Ordre Royal de l'Aigle Blanc
Ordre Royal de Takovo
Ordre Royal de Saint-Sava
Ordre Royal de Miloch-le-Grand
Médaille
Médaille pour la Bravoure
Médaille pour les Services civils
Médaille Commémorative
Généralité


DEUXIÈME PARTIE

Formalités à remplir pour obtenir l'autorisation de porter et d'accepter
  en France les insignes des Ordres Serbes
Discipline
Ordres Serbes ne pouvant être portés sans la décoration réglementaire



TABLE DES GRAVURES


Portrait de S. M. Alexandre Ier de Serbie
Portrait de S. M. la Reine Draga de Serbie
Portrait de S. E. M. le Dr Michel Vouitch, Ministre des Affaires
  Etrangères, Président du Conseil des Ministres de S. M. le Roi de Serbie
_Ordre Royal de l'Aigle Blanc_
  Chevalier et Officier (face)
  Chevalier et Officier (revers)
  Plaque de Grand Officier
_Ordre Royal de Takovo_
  Chevalier (face)
  Chevalier (revers)
  Officier (face)
  Place de Grand'Croix
_Ordre Royal de Saint-Sava_
  Chevalier et Officier (revers)
  Commandeur (face)
  Plaque de Grand Officier
Brevet de la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur





*** End of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Les Ordres De Chevalerie: les ordres serbes" ***

Doctrine Publishing Corporation provides digitized public domain materials.
Public domain books belong to the public and we are merely their custodians.
This effort is time consuming and expensive, so in order to keep providing
this resource, we have taken steps to prevent abuse by commercial parties,
including placing technical restrictions on automated querying.

We also ask that you:

+ Make non-commercial use of the files We designed Doctrine Publishing
Corporation's ISYS search for use by individuals, and we request that you
use these files for personal, non-commercial purposes.

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort
to Doctrine Publishing's system: If you are conducting research on machine
translation, optical character recognition or other areas where access to a
large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the use of
public domain materials for these purposes and may be able to help.

+ Keep it legal -  Whatever your use, remember that you are responsible for
ensuring that what you are doing is legal. Do not assume that just because
we believe a book is in the public domain for users in the United States,
that the work is also in the public domain for users in other countries.
Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we
can't offer guidance on whether any specific use of any specific book is
allowed. Please do not assume that a book's appearance in Doctrine Publishing
ISYS search  means it can be used in any manner anywhere in the world.
Copyright infringement liability can be quite severe.

About ISYS® Search Software
Established in 1988, ISYS Search Software is a global supplier of enterprise
search solutions for business and government.  The company's award-winning
software suite offers a broad range of search, navigation and discovery
solutions for desktop search, intranet search, SharePoint search and embedded
search applications.  ISYS has been deployed by thousands of organizations
operating in a variety of industries, including government, legal, law
enforcement, financial services, healthcare and recruitment.



Home