Home
  By Author [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Title [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Language
all Classics books content using ISYS

Download this book: [ ASCII | HTML | PDF ]

Look for this book on Amazon


We have new books nearly every day.
If you would like a news letter once a week or once a month
fill out this form and we will give you a summary of the books for that week or month by email.

Title: Dictionnaire de nos fautes les plus courantes contre la langue française
Author: Rinfret, Raoul
Language: French
As this book started as an ASCII text book there are no pictures available.
Copyright Status: Not copyrighted in the United States. If you live elsewhere check the laws of your country before downloading this ebook. See comments about copyright issues at end of book.

*** Start of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Dictionnaire de nos fautes les plus courantes contre la langue française" ***

This book is indexed by ISYS Web Indexing system to allow the reader find any word or number within the document.



provided by Bibliothèque et Archives nationales du Québec
(http://www.banq.qc.ca/).)



Note de transcription:

Les erreurs clairement introduites par le typographe ont été
corrigées. Il y a une note plus détaillée à la fin de ce livre.



    DICTIONNAIRE
    DE
    NOS FAUTES
    CONTRE
    La Langue Française

    PAR

    RAOUL RINFRET

    MONTREAL
    CADIEUX & DEROME
    EDITEURS



    DICTIONNAIRE
    DE
    NOS FAUTES
    CONTRE
    La Langue Française


    CONTENANT

        1º Nos fautes contre la langue française et leurs corrections.

        2º Règles de grammaire, difficultés, etc., relatives à nos
             fautes les plus fréquentes.

        3º Nos fautes de prononciation.

        4º Mots français et mots anglais dont l’orthographe se
             ressemble.

        5º Mots dont l’accent circonflexe est quelquefois oublié.


    PAR

    RAOUL RINFRET

    MONTREAL
    CADIEUX & DEROME
    EDITEURS


  Enregistré conformément à l’Acte du Parlement du Canada, l’an mil
  huit cent quatre-vingt-seize, par Raoul Rinfret, au Ministère de
  l’Agriculture.

Typ. John Lovell & Son.



PREFACE.


Le livre que je publie est, en grande partie, un résumé de tout ce
qui a été écrit au Canada relativement à nos fautes contre la langue
française (la liste des ouvrages mis à contribution est donnée plus
bas). Quelques ouvrages français, qui traitent des locutions vicieuses
en usage en France, ont été consultés. J’ai ajouté un assez grand
nombre de termes locaux, que j’avais commencé à recueillir il y a
quelques années.

Afin de ne pas surcharger ce DICTIONNAIRE, je ne corrige pas les fautes
que font seules les personnes sans instruction, ni les fautes qui se
commettent dans l’emploi des mots techniques des professions et des
métiers; à moins que ces mots n’appartiennent au domaine public.

Il nous faut apprendre le français tel qu’il existe en France. Il ne
peut être question pour nous de créer une langue spéciale. Je suis
forcé de condamner, bien à regret, une foule d’expressions employées
ici tous les jours, mais qui ne sont plus correctes parce qu’elles
ont vieilli ou changé de signification. Si nous commençons à nous
écarter, de propos délibéré, du véritable français, tel qu’il est
parlé et compris de nos jours, en conservant nos archaïsmes, où nous
arrêterons-nous?

Il est inutile d’ajouter que je ne condamne pas les mots de la langue
canadienne qui n’ont pas d’équivalents en France.

Nous somme obligés d’apprendre l’anglais. Apprenons-le bien. Mais quand
nous parlons le français, évitons d’y mêler des mots à moitié anglais.
Je signale avec soin les anglicismes, cette plaie de notre langue.

Le génie d’une langue ne peut s’apprendre dans les dictionnaires,
a-t-on dit. C’est vrai. Mais avant d’essayer de nous pénétrer
du génie de la langue française par la lecture des bons auteurs,
débarrassons-nous au moins des fautes grossières que nous commettons
contre elle. Ce petit DICTIONNAIRE nous aidera, j’espère, à atteindre
ce but.

M. Fréchette a recueilli des notes très complètes sur notre langue
canadienne. Je le remercie de tout cœur de me les avoir communiquées.
Elles m’ont été bien utiles. Elles contiennent un grand nombre
d’expressions vicieuses qui ne sont pas mentionnées dans les autres
ouvrages.

Le DICTIONNAIRE est divisé en plusieurs parties. Il s’est glissé
quelques erreurs dans la disposition des articles. Il a été difficile,
dans certains cas, d’établir une ligne de démarcation entre la première
et la deuxième partie.

La PREMIÈRE PARTIE contient nos fautes contre la langue française, et
leurs corrections.

La DEUXIÈME PARTIE contient les mots dont le genre est douteux ou
quelquefois changé; la définition des mots qu’on peut confondre à cause
de leur synonymie ou de leur paronymie; les difficultés et les règles
relatives à nos fautes contre la langue. J’ai ajouté quelques articles
oubliés dans la PREMIÈRE PARTIE, préférant les donner hors de leur
place, plutôt que de ne les pas donner du tout.

La TROISIÈME PARTIE traite de la prononciation. Je ne cite que les mots
que nous prononçons mal, et nos principaux défauts de prononciation.
Ces défauts sont: 1º de faire ordinairement _a_ trop grave (V. _A_);
2º de ne pas prononcer _g_ assez de la gorge (V. _G_); 3º de ne pas
faire sentir les consonnes _d, l, m, n, r_, lorsqu’elles sont
doubles; 4º de mal prononcer les diphthongues _oi, un_. (V. _Oi_, _Un_).

Nous commettons beaucoup de fautes de prononciation par une négligence
inexcusable.

QUATRIÈME PARTIE. Nous nous servons tous les jours de la langue
anglaise; ce qui nous fait parfois mal épeler un mot français parce
que son orthographe ressemble à celle du mot anglais correspondant.
J’ai recueilli ces termes paronymes, retranchant ceux qui sont employés
rarement.

La CINQUIÈME PARTIE donne les mots dont l’accent circonflexe est
quelquefois oublié.


LISTES DES OUVRAGES CONSULTÉS.

OUVRAGES CANADIENS.


  _Manuel des Difficultés les plus communes de la Langue Française,
  suivi d’un Recueil de Locutions Vicieuses._

    Québec, 1841; l’Abbé T. Maguire, V. G.

  _Recueil des Expressions Vicieuses et des Anglicismes les plus
  fréquents._

    Québec, 1860; par un membre de la Société Typographique de
    Québec.

  _Le Mémorial des Vicissitudes et des Progrès de la Langue Française
  en Canada._

    Montréal, 1879; Bibaud.

  _L’Anglicisme, voilà l’Ennemi._

    Québec, 1880; J. P. Tardivel.

  _Glossaire Franco-Canadien et Vocabulaire de Locutions Vicieuses
  usitées au Canada._

    Québec, 1880; Oscar Dunn.

  _Petit Vocabulaire à l’usage des Canadiens-Français._

    Trois-Rivières, 1880; l’Abbé N. Caron.

  _Manuel des Expressions Vicieuses les plus fréquentes._

    Ottawa, 1880; J. F. Gingras.

  _Dictionnaire des Locutions Vicieuses du Canada (lettre A)._

    Québec, 1881; J. A. Manseau.

  _Anglicismes et Canadianismes._

    Québec, 1888; A. Buies.

  _Fautes à Corriger._

    Québec, 1890; Alphonse Lusignan.

  _La Langue Française au Canada._

    Québec, 1890; Napoléon Legendre.

  _A propos d’Education._

    Montréal, 1893; Louis Fréchette.

  _Notre Langue Technique_ (_Conférences_).

    Québec, 1890; C. E. Gauvin.

  _Dictionnaire Canadien-Français._

    Montréal et Boston, 1894; Sylva Clapin.

  _“Corrigeons-nous” de “La Patrie.”_

    Montréal, du 18 juillet 1893 au 6 juillet 1895; Louis
    Fréchette.

  _Notes, contenant environ 4500 mots, recueillies par M. Fréchette,
  et mises à la disposition de l’auteur._


OUVRAGES FRANÇAIS.


  _Du Bon Langage, et des Termes et des Locutions Vicieuses à
  éviter._

    Paris, 1876; comtesse Drohojowska.

  _Les Omnibus du Langage avec le Corrigé des Locutions Vicieuses._

    Paris; D. Lévi Alvarès, père.

  _2000 Locutions et Fautes à corriger._

    Paris. Collection “Cent Bons Livres.”

  _Petit Dictionnaire raisonné des Difficultés et Exceptions de la
  Langue Française._

    Paris, 1886; Soulice et Sardou.


    R. R.

  MONTREAL, juillet 1896.



    DICTIONNAIRE
    DE
    NOS FAUTES
    CONTRE
    LA LANGUE FRANÇAISE.


A

=A=.--On entend souvent l’expression: _Sept À huit personnes_. C’est
une faute. Il faut dire: _Sept OU huit personnes_. Voici la règle:
entre deux nombres consécutifs, il faut employer la conjonction
_ou_ lorsque le substantif qui suit est indivisible, et À s’il est
divisible: _Il y avait sept OU huit personnes. Il y a cinq à six
lieues._ Dans cette dernière phrase, on devra dire: _cinq OU six
lieues_, si l’on veut spécifier que c’est l’une ou l’autre de ces deux
quantités.

Ne dites pas: _j’ai plusieurs endroits À aller_; mais: _il me faut
aller à plusieurs endroits._

_À matin, À soir_, sont des expressions fautives que l’on entend tous
les jours pour _ce matin, ce soir_.

On doit dire: _cent bottes de foin PAR_ et non _À l’arpent_.

C’est une faute d’employer _à, aux_, pour _de_ lorsqu’il s’agit de
désigner la substance qui compose un mets. Il faudra dire: _compote DE
pommes_; _marmelade DE pêches_; _confitures D’abricots_; _fricassée
DE poulet_; _gelée DE veau, pâté DE lièvre, salade DE homard_,
etc. L’emploi de _à_ indique que la substance mentionnée n’est qu’un
accessoire, ou désigne la manière dont un mets est apprêté: _omelette
AUX fines herbes, gelée AU rhum, macaroni AU gratin_.

_Cette laitue monte À graine, À LA graine_, sont des expressions
fautives. Il faut dire: _Cette laitue monte EN graine_.

On ne doit pas dire: _il insiste, il demande, il consent À CE QUE
vous veniez_; mais: _il insiste que_ ou _pour que, il demande que,
il consent que vous veniez_.

_A_ ne saurait être employé pour _de_ exprimant un rapport de
possession. _Le pré D’un tel_, et non: _le pré À un tel_. L’Académie
fait une exception pour la locution populaire: _La barque À Caron_. On
emploie aussi quelquefois _à_, dans ce cas, par plaisanterie.

Il faut dire: _ne servir DE rien_, et non: _ne servir À rien_. _Cela ne
sert DE rien d’essayer de le convaincre_.

Ne dites pas: _Il est parti À Québec_, mais _POUR Québec_.

=AA1, A1=.--Ces expressions anglaises peuvent se traduire par _marqué
à l’A_. Larousse dit: “Proverbe. _C’est un homme marqué à l’A_. Se
dit d’un individu d’une haute probité, d’un noble caractère, d’une
intelligence distinguée. Ce proverbe a été emprunté des monnaies
fabriquées à Paris et qui sont marquées de la lettre A. _Il est des
bons, il est MARQUÉ À L’A_ (H. Estienne).”

=Abandonner= _une poursuite_.--Expression vicieuse, en termes de
procédure. Dites: _Renoncer à une poursuite, se désister d’une
poursuite._ D’après Bescherelle, il est préférable de spécifier et de
dire: _Se désister d’une demande, d’une plainte, d’un appel._

=Abord=.--_De premier abord_ n’est pas français. Dites: _de prime
abord, au premier abord, tout d’abord._

_D’abord que_ signifie en français _aussitôt que_. C’est une faute de
lui donner le sens de _pourvu que, puisque, du moment que_, comme dans
ces phrases: _D’ABORD QU’il le dit_ (puisqu’il le dit); _D’ABORD QU’il
viendra_ (pourvu qu’il vienne).

=Aboutant=.--Est le part. prés. _d’abouter_. Il faut se servir
_d’aboutissant_, et non _d’aboutant_, pour désigner les parcelles de
terre voisines dans le sens de la longueur. _Mentionner les tenants et
les ABOUTISSANTS_.

=Abrier, s’Abrier=.--Signifient: mettre quelque chose, se mettre
à l’abri du vent. Ne sont plus français dans le sens _d’envelopper
quelqu’un_, de _s’envelopper de couvertures_; il faut dire: _Couvrir
quelqu’un, se couvrir. Couvrez l’enfant comme il faut_, et non
_Abriez... Couvrez-vous en vous couchant_, et non: _Abriez-vous..._

=Abuser quelqu’un=.--Signifie en français _le tromper_. _ABUSER les
esprits faibles_. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens
_d’insulter, d’injurier_, comme dans cette phrase: _Il l’a ABUSÉ_.
Dites: _Il l’a insulté, injurié; il l’a abreuvé, accablé d’injures._

=Accaparer (s’)=.--Signifie: être accaparé: _Les blés S’ACCAPARENT
en ce moment_. Il ne faut pas dire: _Il S’EST ACCAPARÉ tout le blé du
marché_, mais: _Il A ACCAPARÉ..._

=Accent=.--V. _Circonflexe_.

=Acceptance=.--Mot anglais. Dites: _acceptation_ (d’une lettre de
change, etc.), et non _acceptance_.

=Accommodation=.--N’est guère employé qu’en termes de philosophie, de
linguistique, de physiologie et de théologie. C’est un anglicisme de
lui donner le sens _de confort, commodité, espace_. Au lieu de:
_Ce bateau manque d’accommodation_, il faut dire: _Ce bateau manque
de CONFORT_; ou bien _manque DE CABINES_, si l’on veut parler de
l’aménagement, de la grandeur.

_Billet D’ACCOMMODATION_ est un anglicisme. En français, on dit _billet
de complaisance_ (terme de commerce).

=Accomplissement=.--Anglicisme dans le sens de _talent, mérite,
qualités_. (Il avait autrefois ce sens.) Signifie, en français,
exécution, réalisation d’une chose projetée, promise ou souhaitée.
_Accomplissement d’un vœu._

=Acconnaître=.--N’est plus français. Dites: _Connaître, savoir_. On
le trouve dans les vieilles formules du droit: _Lui fait ACCONNAÎTRE et
assavoir_.

=Accord=.--_Mettre d’accord_ signifie _concilier_. _Le juge les MIT
D’ACCORD_ (c-à-d., _les concilia_). En parlant d’un instrument de
musique, dites: _Accorder_ et non _mettre d’accord_; _ACCORDER un
violon, un piano_.

=Accorder un contrat=.--V. _Contrat_.

=Accoster=.--Est un verbe actif. Ne dites pas: _ACCOSTER au quai,
contre le quai_, mais _ACCOSTER le quai_: _Ce navire a ACCOSTÉ LE
quai_.

=Accoter (s’)=.--V. _Appuyer_ (_s’_).

=Accouder (s’)=.--V. _Appuyer_ (_s’_).

=Accoupler=.--Il faut dire: _attacher_ des wagons, et non _accoupler_.
_Accoupler_ signifie: réunir deux à deux.

=Accoupleur=.--N’est pas français. Celui qui attache ensemble les
wagons n’a pas, en France, de nom particulier. Il s’appelle _homme
d’équipe_.

=Accrochoir=.--N’est pas français. Dites _portemanteau_ (morceau de
bois ou de fer fixé au mur pour suspendre des habits), _crochet,
patère_.

=Acculer=.--Signifie: pousser quelqu’un dans un coin où il ne puisse
plus reculer. Il ne faut pas donner à ce mot le sens d’_éculer_
(rabattre en marchant le quartier de sa chaussure). _Souliers ÉCULÉS_,
et non _acculés_.

=Acculoir=.--N’est pas français. Dites _avaloire_, subst. fém. (pièce
de harnais), ou _reculement_.

=Achalant=.--N’est pas français. V. _Achaler_.

=Achaler=.--N’est pas français. Dites: _Il m’ennuie, il me fatigue, il
m’importune_, et non _il m’achale_.

=Acompte=.--Dites: _J’ai reçu cent dollars À COMPTE_ et non _en
acompte_. Ou bien: _J’ai reçu un ACOMPTE de cent dollars sur ce qu’il
me doit_.

=Acoustique=.--Le cylindre évasé qu’on se met à l’oreille pour
communiquer par le téléphone ne s’appelle pas _acoustique_, mais
_récepteur_.

Est du féminin. _L’acoustique de cette église est bonne_.

=Acquêt=.--Terme de jurisprudence. Dans ce genre de phrase: _Vous avez
autant D’ACQUÊT_, pour signifier _gain, profit, acquêt_ n’est plus
employé.

=Acter=.--Signifie: signer des actes, ou les faire rédiger (peu usité).
N’est pas français dans le sens de _tenir un rôle_ (dans une pièce de
théâtre). C’est un anglicisme très usité et très condamnable: _Ce jeune
homme joue très bien_, et non _ACTE très bien_.

=Addition=.--On dit _additions_ en parlant de ce qu’on ajoute à un
livre, à un document. C’est un anglicisme de lui donner le sens étendu
qu’il a dans les phrases de ce genre: _ADDITION à une bibliothèque_,
pour désigner de _nouveaux livres_;--_ADDITION à une salle_, pour un ou
des meubles ajoutés; de l’employer pour signifier un _agrandissement_
quelconque fait à une maison; pour signifier une _annexe_.

=Additionnel=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_supplémentaire_. Ne dites pas: _Employé ADDITIONNEL_, mais: _Employé
supplémentaire_. Signifie, en français: qui doit être ajouté.
_Ordonnance additionnelle_.

=Adjectif=.--On emploie quelquefois à tort, comme adverbes, certains
adjectifs qui ne peuvent l’être. Ne dites pas: _moi PAREIL_, pour _moi
pareillement_; _il viendra SÛR_, pour _sûrement_; _j’y serai CERTAIN_,
pour _certainement_.

=Admission=.--Signifie: action d’admettre ou d’être admis. Admission
aux ordres sacrés. N’est pas français dans le sens d’_aveu_. Ne pas
dire: _ADMISSION d’un crime_, mais _aveu d’un crime_. Au lieu de: _Pas
D’ADMISSION_, dites: _Entrée interdite_. Au lieu de: _L’ADMISSION de
Terre-Neuve dans la Confédération_, dites: _l’entrée_...

_Carte D’ADMISSION_ doit se dire: _Billet d’entrée_.

=Adon=.--N’est pas français. Dites _hasard, bonne chance_.

=Adonner (s’)=.--Le verbe _s’adonner_ veut dire: s’attacher
particulièrement à une chose, s’y complaire avec passion: _S’ADONNER
à l’étude, à la boisson_. Il signifie en outre: se convenir,
s’unir, sympathiser, en parlant des choses morales: _Deux caractères
S’ADONNENT_. C’est une faute de dire: _Je M’ADONNAIS à passer,
lorsqu’il s’est mis à la fenêtre_. Dites: _Je passais, lorsqu’il..._
Autre faute: _Vous voilà? cela S’ADONNE bien; j’avais affaire à vous_.
Dites: _Cela tombe bien_...

On entend dire souvent aussi: _Je M’ADONNE bien avec cette personne_.
Ce n’est pas français. Dites: _Je sympathise bien avec cette personne;
nos caractères s’accordent bien_.

=Adosser (s’)=.--V. _Appuyer (s’)_.

=Adresse=.--Quand on écrit à un avocat, à un médecin, à un notaire,
etc., on adresse la lettre: _Monsieur Un Tel, avocat_, et non:
_Monsieur l’Avocat Un Tel_.

Ne dites pas: _Cette petite fille a lu une ADRESSE à son père à
l’occasion de sa fête_, mais: _Cette petite fille a SOUHAITÉ la fête à
son père_. Il est cependant correct de dire: _L’ADRESSE de la Chambre
des députés, en réponse au discours du trône_ (_Acad._)

=Adresser= _un auditoire_.--Est un anglicisme. Il faut: _S’adresser à
un auditoire, adresser la parole à un auditoire_, ou _haranguer un
auditoire_.

=Adverse=.--On dit bien: _la partie ADVERSE, fortune ADVERSE_;
mais il vaut mieux dire: _opinion opposée, contraire_, plutôt que:
_opinion adverse_.

=Affaire=.--Il faut dire: _J’ai AFFAIRE À lui parler_, et non _DE lui
parler_, si c’est dans le sens _d’avoir besoin de_.

_Faire SON AFFAIRE_, en parlant de quelqu’un, c’est, en français,
le châtier ou même le tuer: _Il lui a fait son AFFAIRE_. _Faire son
AFFAIRE d’une chose_ c’est _s’en charger_. _Faire son affaire_ ne veut
pas dire en français, _gagner de l’argent_. Au lieu de: _Il fait son
affaire_, dites: _Il fait bien ses affaires, il réussit bien_.

On dit en français: _un homme D’AFFAIRES, un agent D’AFFAIRES_,
mais on ne peut faire un qualificatif de ce terme et dire: _Il est
D’AFFAIRES_, pour signifier: _habile en affaires_. C’est un anglicisme.

=Affecter=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens _d’influencer_,
et de dire _AFFECTER un vote, AFFECTER la majorité_, au lieu de:
_Influencer un vote, la majorité_.

=Affiquiot=.--Corruption _d’affûtiau_. Signifie _tout l’attirail dont
on a besoin pour faire une chose_.

S’emploie, mais aussi à tort, dans le sens _d’affiquet_ (ornement de
femme, etc.); _affiquet_ est français, mais populaire.

=Affirmative=.--Ne dites pas: _Répondre dans l’AFFIRMATIVE_. C’est
un anglicisme (_to answer in the affirmative_); mais: _répondre
affirmativement_.

=Affronter= _quelqu’un_.--Signifie: braver avec audace sa colère, ses
menaces. N’est pas français dans le sens de _faire un affront_. Ne
dites pas: _il l’A AFFRONTÉ devant tout le monde_, mais: _il lui a fait
un affront_...

=Agacer=.--On dit: _agacer les dents, les nerfs, un chien_, etc.,
mais c’est une faute d’employer ce mot dans le sens _d’émousser_, et de
dire: _agacer un instrument tranchant_.

=Agate=.--Nom anglais de la _parisienne_ ou _sédanoise_, caractère
d’imprimerie plus petit que la _nonpareille_. En français _agate_,
désigne une pierre précieuse. Ne pas confondre ce mot avec le nom
propre _Agathe_.

=Âge=.--_Etre en âge de_... signifie: être assez âgé pour... _Etre
en âge_, employé pour signifier _être majeur_, n’est pas français. Ne
dites pas: _Il est EN AGE_, mais _il est MAJEUR_.

=Agent= _de station_.--Anglicisme. Dites: _Chef de gare_.

=Agir=.--De ce qu’_agir_, dans un grand nombre de cas, est synonyme
d’_en user_, il ne faut pas croire qu’il est permis de dire aussi
_en agir_. Cette manière de s’exprimer est condamnée par tous les
grammairiens. Au lieu de: _Il EN A mal agi_ dans cette affaire, dites:
_Il A mal agi dans cette affaire_.

=Agoniser=.--Signifie: être à l’agonie. Ne dites pas: _AGONISER
quelqu’un d’injures_, mais: _agonir d’injures_ (c’est-à-dire, _accabler
d’injures_); ou simplement _agonir_: _Il a agoni son adversaire_.

=Agrafe=.--Dites _fermoir_, pour désigner cette agrafe qui sert à tenir
un livre fermé.

=Agrain=.--Signifie en français: amas de grains en gerbe pour attirer
le gibier. Il faut dire du _farrago_, si l’on veut désigner un mélange
de diverses sortes de grains, et non des _agrains_.

=Agrès=.--On dit les _agrès_ d’un vaisseau, d’un gymnase; mais il faut
dire _engins de pêche_, et non _agrès_.

=Aigrefin=.--Signifie en français _souple, adroit_, et parfois même
_escroc_ (_è-skro_). C’est une faute de lui donner le sens de _faible
de constitution_.

=Aigrette=.--Désigne la huppe des oiseaux. N’est pas français dans le
sens de _chènevotte_ (partie ligneuse du lin et du chanvre quand elle
est dépouillée de la filasse).

=Air=.--Substantif masculin. On fait souvent la faute de le mettre au
féminin, comme dans cette phrase: _Que l’air est BONNE_! il faut dire:
_Que l’air est BON_!

_AIR de vent_, pour _brise, souffle du vent_, est une locution
vicieuse. Ne dites pas: _Il n’y a pas un AIR DE VENT_, mais, _Il n’y
a pas un souffle, pas la moindre brise_. Mais _AIRE de vent_ est
français, pour désigner la trente-deuxième partie de la boussole dont
les divisions représentent tout l’horizon.

Ne dites pas: _je connais les AIRS de la maison_, mais _les AÎTRES_
ou _les ÊTRES de la maison_; c’est-à-dire ses différentes parties, la
distribution des pièces dont elle se compose.

_Avoir l’air à_, expression vicieuse. Au lieu de: _Il a l’air À vouloir
se corriger_, dites: _Il a l’air DE vouloir se corriger_.

=Aléner=.--V. _Enclaver_.

=Alentour=.--Est adverbe, et ne doit donc pas être suivi de la
préposition _de_. Dites: _Les enfants jouent autour de la maison_, et
non _ALENTOUR DE la maison_. _Alentour_ peut être suivi de _de_, si
ce dernier mot ne lui sert pas de complément: _il y avait ALENTOUR DES
soldats étrangers_. C’est-à-dire: _Il y avait des soldats_...

Ne dites pas _aux alentours de, dans les alentours de_, dans le sens
d’_à peu près_, d’_environ_: _Il lui doit environ, à peu près cent
dollars_.

=Alise=.--Fruit de _l’alisier_. On donne à tort, en certains endroits,
ce nom à la _bourdaine, au fruit_ de la bourdaine, qui croît dans les
lieux humides, et atteint une hauteur de douze à quinze pieds. Ce fruit
est une baie successivement verte, rouge et noire.

=Alitré=.--N’est pas français. Dites: _avivé_. _Plaie, peau AVIVÉE_.

=Allége=.--Désigne en français une espèce de barque; est aussi un terme
d’architecture et de chemin de fer. Ce mot n’est pas un adjectif,
et l’on ne peut dire: _Une voiture ALLÉGE_, pour: _une voiture non
chargée_. Ce doit être une corruption du terme de marine _lége_, qui
signifie: n’ayant pas son chargement complet. _Navire lége._

=Allégué=.--Est un participe et non un substantif. Ne dites pas: _Un
allégué_, mais: _Une allégation_.

=Aller=.--C’est un anglicisme de dire: _Il est ALLÉ pour vous voir_
(_he has been to see you_). Dites: _Il a été vous voir_, ou: _Il a été
chez vous pour vous voir_.

_Une rumeur ALLANT à dire_ (_going to say_) est un anglicisme. Il faut:
_On dit que, on rapporte que, le bruit court que_.

Ne dites pas: _ALLER en procès_, mais _intenter, faire un procès_.

=Alley=.--Terme anglais. Se traduit par _boulet_: espèce de bille
en verre de couleur; ou par _calot_: grosse bille de pierre dont les
enfants se servent au jeu.

=Allouance=.--Signifie _allocation_ (d’une somme). Est peu usité. Ne
dites pas: _ALLOUANCE des chemins_, mais _réserve pour chemins_ (espace
qui est réservé pour les chemins lorsqu’un terrain est subdivisé en
terres pour la culture).

=Allumer=.--Ne peut s’employer absolument pour signifier _allumer sa
pipe_. Dites: _Je vais ALLUMER ma pipe_, et non: _je vais ALLUMER_,
tout court.

=Allusion=.--_Faire allusion à quelque chose_ signifie: en éveiller le
souvenir. Mais dans une de ses acceptions anglaises, ce mot signifie
_mention_. Dites: _Le procès dont il a été fait mention_, et non:
_auquel il a été fait allusion_.

=Alsphate=.--Il faut dire _asphalte_ et non _alsphate_.

Est du masculin. _L’asphalte est plus pesant que l’eau._

=Allumelles=.--N’est plus français dans le sens de _lame_ de couteau.

=Aluminum=.--Il ne faut pas dire, comme les Anglais: _aluminum_, mais
_aluminium_ (masculin).

=Amais=.--N’est pas français. Dites _point de repère_: marque, signe
par lequel on reconnaît sa position dans une forêt.

_Amais_ s’emploie aussi à tort pour _direction d’une ligne_. Ce mot
est une corruption _d’amers_, terme de marine qui signifie: marques
apparentes sur les côtes, telles que les moulins, les clochers, etc.,
propres à guider les navigateurs.

=Amalgamation=.--En français signifie: la séparation de l’or et de
l’argent de leur minerai à l’aide du mercure. C’est un anglicisme de
s’en servir pour exprimer la fusion de deux sociétés commerciales,
de deux entreprises industrielles, de deux intérêts. Au lieu de:
L’_AMALGAMATION de ces deux banques_, dites: _La fusion de ces deux
banques_.

=Amancher=.--N’est pas français. Corruption de _emmancher_
(_an-mancher_): munir d’un manche. Au lieu de _amancher des tuyaux_,
dites: _aboucher des tuyaux_.

=Amarinage=.--V. _Amariner_.

=Amariner=.--Ce mot signifie: _habituer quelqu’un à la mer_, fournir un
vaisseau de son équipage. Par conséquent, on ne peut pas _AMARINER des
cornichons_.

_Amarinage_ est l’action d’amariner un navire. Il s’en suit que les
_amarinages_ n’ont guère de rapport avec le hors-d’œuvre auquel on
donne ce nom ici. Ce hors-d’œuvre doit s’appeler _cornichons confits
au vinaigre_, ou simplement _cornichons_: _Veuillez me passer les
cornichons_, et non les _amarinages_.

D’autres disent les _marinages_: ce qui n’est pas plus correct.
_Marinage_ est l’action de mariner des vivres.

D’autres enfin disent _marinade_. Ce qui est une faute encore.
_Marinade_ se dit de la viande marinée; d’une sauce particulière; d’une
saumure pour la conservation des viandes. Le mot anglais _pickles_
s’emploie maintenant en France.

=Amarrer=.--Terme de marine. Signifie: lier, attacher avec des amarres.
Par extension, il veut dire _attacher avec des cordes_. Mais on ne
peut dire _AMARRER des souliers, une coiffure, un cheval_, pour
_attacher des souliers, une coiffure, un cheval_.

=Ambigu=.--Employé comme substantif ou comme adjectif masculin, il
s’écrit sans tréma; mais employé comme adjectif féminin, il en prend un
sur l’_e_: _Réponse ambiguë_. _Ambiguïté_: prend un tréma sur l’_i_.

=Ambitionner=.--Est actif, et exige un complément: _ambitionner les
honneurs_. Il ne peut être _neutre_. Il ne faut donc pas dire: _vous ne
devez pas AMBITIONNER_, mais _vous ne devez pas avoir trop d’ambition,
d’exigences_.

=Ameer=.--Mot anglais. Se traduit par _Emir_: chef arabe d’un
gouvernement ou d’une tribu.

=Amendement=.--C’est un anglicisme que de dire: _Proposer quelque
chose en AMENDEMENT_. Dites: _Proposer un AMENDEMENT_, ou _faire une
proposition par voie_, ou _sous forme D’AMENDEMENT_.

=Amender=.--Signifie _corriger, modifier_, etc. Il est vieux et peu
usité dans le sens de _ramender_ (diminuer de prix). Dites: _La farine
a RAMENDÉ_, et non AMENDÉ.

=Amener=.--_Amener des preuves_, anglicisme (_to bring proof_); dites:
_donner, produire des preuves_.

=Amicablement=.--N’est pas français. Dites: _amicalement, à
l’amiable_, selon le cas.

=Amont=.--Terme dont on se sert pour indiquer le côté d’où vient un
fleuve, une rivière. Ne s’emploie guère qu’avec la préposition _de_.
_Le vent est D’AMONT, il souffle D’AMONT_. _EN AMONT de la ville,
du pont_. Mais on ne doit pas dire: _AMONT la côte_, pour _en haut de
la côte_.

=Amour=.--_Etre en amour, tomber en amour_. Ces deux expressions
doivent être évitées à tout prix comme choquantes. Elles n’ont pas
du tout en français le sens qu’on leur donne ici et ne s’appliquent
qu’aux animaux. Ne dites donc pas: _Il est EN AMOUR, ils sont
tombés EN AMOUR_, mais: _Il est amoureux, ils s’aiment_. _Etre en
amour, tomber en amour_, dans le sens qu’on leur donne ici, sont des
anglicismes.

=Amourettes=.--Terme populaire. Moelle que l’on détache des reins
du veau et du mouton, et dont on fait des plats recherchés. Ne pas
confondre ce mot avec _animelles_.

=Ampas=.--Corruption de _lampas_: engorgement ou allongement de la
membrane qui tapisse le palais du cheval près des dents incisives.

=Amunition=.--Dites: _munition_ (pour la chasse, l’armée, etc.). Ce
mot s’emploie surtout au pluriel. _Des munitions._ _Amunition_ était
français autrefois, mais n’est plus employé.

=Amusard=.--Corruption du mot _musard_: qui perd son temps à des
bagatelles.

=Anguille brûle (l’)=.--Se dit en bon français _cache-tampon_: jeu
d’enfants dans lequel on cache un mouchoir roulé en tampon; celui qui
le trouve s’en sert pour frapper ses camarades en les poursuivant.

=Animaux=.--On appelle _animaux_, tous les êtres vivants et animés
qui ne sont pas doués de raison. _Le moustique comme l’éléphant est un
ANIMAL_. Les bestiaux sont l’ensemble des animaux domestiques faisant
partie d’une ferme ou d’une exploitation agricole. C’est donc une faute
d’employer _animaux_ pour _bestiaux_. Dites: _Le commerce de BESTIAUX_.

On doit employer les verbes suivants pour désigner le cri de certains
animaux: pour _abeille, bourdon, frelon, guêpe, hanneton,
mouche_, BOURDONNER; _âne_, BRAIRE; _dindon_, GLOUGLOUTER; _colombe_,
GÉMIR; _corbeau_, CROASSER; _grenouille_, COASSER; _rossignol_,
GAZOUILLER; _serpent, merle, serin_, SIFFLER; _lion_, RUGIR;
_loup_, HURLER; _pie_, BABILLER, CAUSER, JACASSER; _pigeon_, ROUCOULER;
_poule_, GLOUSSER, CAQUETER; _renard_, GLAPIR, ABOYER; _cheval_, HENNIR
(_ha-nir_); _mouton_, BÊLER; _bœuf_, MUGIR, MEUGLER, BEUGLER.

=Anneau=.--On dit: _coulant de serviette, rond de serviette_, et non
_anneau_ de serviette.

=Annonce=.--V. _Réclame_.

=Annoncer=.--Ne dites pas: _ce jeune homme ANNONCE bien_, pour
signifier: _il se fait connaître sous un rapport favorable_, mais: _ce
jeune homme S’ANNONCE bien_.

=Anticiper=.--Signifie _devancer, prévenir_. Mais c’est un anglicisme
que de dire: J’_ANTICIPE quelque malheur, quelque difficulté_. Il
faut: _je pressens, je prévois quelque malheur_, etc.

=Antiquités=.--Signifie entre autres: les objets anciens qui nous
restent d’une nation: peinture, inscriptions, ustensiles, etc. Il ne
faut pas confondre cette expression avec _antiquailles_, qui signifie
_vieux objets sans valeur_, et qui comporte une idée de mépris:
_Ramasseur, chercheur d’antiquailles_.

=Anvaler=.--Corruption _d’avaler_.

=Anxieux=.--Est un anglicisme dans le sens de _désireux, impatient_.
Il signifie en français: inquiet, alarmé, perplexe. Ne dites pas:
_Je suis ANXIEUX d’arriver_; mais: _Je suis impatient, désireux
d’arriver_.

=Aplomb=.--Ecrivez _d’aplomb_ ou _à plomb_, et non _aplomb_ d’un seul
mot, lorsque vous voulez dire _verticalement_. _Cette colonne est posée
À PLOMB OU D’APLOMB_. _Aplomb_ est substantif. _Mur qui conserve son
APLOMB, l’APLOMB_.

=Apologie=.--Signifie: discours, écrit pour défendre, justifier. C’est
un anglicisme de l’employer dans le sens _d’excuse_, comme dans _faire
APOLOGIE_; dites: _présenter des excuses, avouer son erreur_.

=Apothicaire=.--Vieux mot. On emploie de préférence aujourd’hui le mot
_pharmacien_.

=Appareiller=.--Veut dire: mettre ensemble des choses pareilles:
_APPAREILLER des tableaux_. Est aussi un terme d’architecture et un
terme de marine. C’est une faute de lui donner le sens de _préparer_
(un dîner, une chambre); _habiller_ (des enfants); _dresser_ (une
table, un lit), etc. Il ne faut pas lui donner le sens _d’apparier_,
qui veut dire: _réunir la paire_, en parlant de _gants, bas_, etc.

_S’appareiller_ signifie: se joindre à un pareil à soi; _s’accoupler_,
surtout en parlant des oiseaux. C’est donc une faute de lui donner le
sens de _se préparer_; _s’apprêter à sortir_; c’est une faute encore de
lui donner le sens _d’appareiller_, c’est-à-dire _mettre à la voile_.

=Appartement=.--Veut dire en français: logement composé de plusieurs
pièces de plain-pied, au même étage, de grandeurs diverses, et
propres chacune à un usage particulier. Est généralement composé d’une
antichambre, d’une salle à manger, d’un salon et de plusieurs chambres
à coucher. _Appartement_ ne peut donc désigner _une seule chambre,
une seule pièce_.

=Appelable=.--En parlant des personnes, le mot anglais _appealable_
se traduit par: _pouvant être accusé de.... pouvant être mis en
accusation_. Ne dites pas: _Il est APPELABLE pour ce crime_; mais: _il
peut être mis en accusation pour ce crime_.

=Appeler= _des noms_.--V. _Noms_.

=Appétit=.--Est du masculin: _Un grand appétit_. _Pour l’appétit de_,
n’est pas français. Dites: _par le désir de s’approprier, d’obtenir_,
etc. Ne dites donc pas: _POUR L’APPÉTIT DE quelques sous, il expose
sa vie_; mais: _Pour l’appât de, par le désir d’obtenir quelques
sous_....

=Applicant=.--On dira d’un ouvrage qu’il est _applicant_; c’est-à-dire,
qu’il demande une grande attention. Cette locution est française,
mais populaire. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_pétitionnaire, solliciteur, qui sollicite_. Au lieu de: _Il y
a beaucoup D’APPLICANTS pour cet emploi_, dites: _il y a beaucoup de
personnes qui sollicitent cet emploi_.

=Application=.--_Faire APPLICATION pour une place_ est un anglicisme.
Dites: _adresser une demande, une requête, une supplique dans le
but d’obtenir un emploi, une position_. _Demander_ une position;
_solliciter_ un emploi.

=Appoint=.--Signifie: le solde d’un compte. N’est pas français dans
ces phrases: _Je ne veux pas attendre SES APPOINTS, être à tous ses
APPOINTS_; c’est-à-dire: _être le jouet de ses caprices_.

=Appointement=.--Au singulier, est un terme de jurisprudence.
C’est un anglicisme de l’employer dans le sens de _nomination_,
de _rendez-vous_, etc. (V. _Salaire_); et de dire: _c’est un bon
APPOINTEMENT_ (_pour une nomination heureuse_); _j’ai un APPOINTEMENT
avec lui pour telle heure_ pour: _je dois le rencontrer à telle heure,
j’ai un rendez-vous avec lui à telle heure_.

=Appointer quelqu’un=.--A un poste, à une situation, est un anglicisme.
Il faut dire _nommer_. _Il a été nommé caissier_, et non: _appointé
caissier_. _Appointer un commis, un intendant_, signifie, en
français, donner des appointements à ce commis, à cet intendant; et
non: le nommer à une position.

=Approbation (En)=.--N’est pas français dans le sens qu’on lui donne
ici. Au lieu de: _Donner un ouvrage EN APPROBATION_ (avant de le
faire imprimer), dites: _le soumettre à l’approbation de quelqu’un,
à la critique de quelqu’un_. Ne dites pas qu’un marchand envoie
des marchandises _en approbation_, mais qu’il les envoie pour que
l’acheteur fasse son choix; qu’il les envoie _à l’essai, au choix_.

=Approcher quelqu’un=.--Signifie: avoir un accès libre, facile, auprès
de lui. C’est un anglicisme de donner à cette locution le sens de:
faire des propositions à quelqu’un; chercher à l’entraîner, en lui
proposant quelque avantage, à se faire aider dans une chose secrète et
peu honorable.

=Appropriation=.--Signifie: action de s’approprier; de rendre propre
à un usage un objet quelconque.--Approprier signifie: rendre propre à
une destination, etc. C’est donc une faute de donner à _appropriation_
le sens de _crédit, somme votée_ par la législature ou par des
corporations pour certaines fins. Ne dites pas: _Une somme APPROPRIÉE_,
mais: _affectée, destinée à telle fin_.

=Approprié=.--On dit en français: _Expression APPROPRIÉE À la pensée
de l’auteur_, c’est-à-dire _adaptée à la pensée_. C’est un anglicisme
d’employer ce mot absolument et de lui donner le sens de _conforme,
propre, juste_. Ne dites pas: _Ses remarques étaient APPROPRIÉES_,
mais _ses remarques étaient justes_. Au lieu de: _C’est le mot
APPROPRIÉ_, dites: _C’est le mot propre_.

=Approprier=.--V. _Appropriation_.

=Approvisionné=.--Veut dire _muni de provisions_. Au lieu de:
_APPROVISIONNÉ d’argent_, dites: _muni, pourvu d’argent_.

=Appuyer (s’)=.--Si l’on s’appuie _sur le côté_, c’est _s’accoter_;
_sur le coude_, c’est _s’accouder_; _sur le dos_, c’est _s’adosser_.
On emploie souvent, par erreur, _s’accoter_, pour _s’adosser,
s’accouder_.

=Après=.--Ne doit jamais être employé pour exprimer un _rapport de
position_ ou _de jonction_; on doit dire: _la clef est SUR la porte_,
et non: _est APRÈS la porte_. _J’écris_, et non _JE SUIS APRÈS écrire_;
_attacher un cheval À un poteau_, et non: _APRÈS un poteau_; _il a une
tache À son habit_, et non: _APRÈS son habit_.

=Arasage=.--N’est pas français. Dites: _Arasement_ (d’un mur).

=Arcade=.--Ne dites pas les _arcades_ d’une église, mais les _galeries_
d’une église. V. _Jubé_.

=Arche=.--On dira en français _l’arche d’un pont_; _arche d’assemblage_
(terme de construction); mais il faut dire _arc_, en parlant de
cette construction élevée sur un chemin, une rue, par laquelle doit
passer une procession, un cortège: _L’arc était rond_, et non pas:
_l’arche_....

=Archevêque=.--Dites _archevêque_ et non _archévêque_.

=Archidiocèse=.--N’est pas français, bien qu’_archidiocésain_ le soit.
Dites: _archevêché_ (diocèse d’un archevêque).

=Aréolithe, Aréostat=.--Dites: Aérolithe, aérostat, et non aréolithe,
aréostat.

=Argent=.--Est du masculin. Ce qui n’empêche pas la plupart des gens
de dire: _De l’argent neuve, de la bonne argent_, pour: _De l’argent
neuf, de bon argent_.

_Argent de papier_ doit se dire: _papier monnaie, billet de banque_;
_argent dur_, doit se dire: _monnaie d’argent, argent monnayé,
espèces_.

Les _argents_, expression que l’on entend dire souvent, dans le sens de
somme d’argent, est un anglicisme. _Argent_ ne s’emploie au pluriel que
lorsqu’on veut désigner un fragment ou échantillon de minerai: _De tous
ces argents, celui-ci est le plus pur_.

=Argenté=.--N’est pas français dans le sens de _pourvu, muni
d’argent_. On peut dire dans le langage populaire, _argenteux_, mais il
vaut mieux dire _pourvu d’argent, muni d’argent_.

=Argenteries=.--Dans le sens de _vaisselle d’argent, argenterie_
n’a pas de pluriel. Par conséquent, c’est une faute de dire: _acheter
des ARGENTERIES, vendre ses ARGENTERIES_, au lieu _d’acheter de
l’argenterie, vendre son argenterie_.

=Arguer=.--Signifie en français: contredire, accuser, tirer une
conséquence. C’est un anglicisme de dire: _ARGUER une cause, une
question_. L’avocat doit dire: _j’ai plaidé ma cause, discuté la
question, fait valoir mes arguments_, etc.

=Argumenter=.--Est ordinairement neutre. En l’employant activement, on
ne doit pas dire: _ARGUMENTER une cause_, bien qu’on dise _argumenter
quelqu’un_ (lui adresser des arguments). Dans ce dernier sens, il est
peu usité. Dites: _prouver une cause par arguments_.

=Armette, armède germain=.--Corruption de l’expression souvent usitée
en France dans le langage populaire: _remué de germains_. Dites:
_cousin issu de germain_, et non _cousin armette germain, armède
germain_.

=Armoire=.--_Armoire montante_ n’est pas français; dites: _monte-plats_.

=Armoiries=.--Anglicisme (_armory_). Dites: _Arsenal_: lieu où l’on met
les armes. _Armoiries_ est synonyme, en français, _d’armes_, en terme
de blason.

=Arome=.--C’est une faute d’écrire _arôme_ (avec un accent circonflexe).

=Arpentage=.--Strictement parlant, _l’arpentage_ consiste à mesurer
les terrains, à en calculer la superficie et à en dresser le plan.
Au lieu _d’arpentage de rivière, de chemin_, il faut dire: _Lever
de rivière, de chemin_, etc., ou _lever des plans de_...; au lieu
_d’arpentage préliminaire d’un chemin de fer_, dites: _Etude du tracé
d’un chemin de fer_; au lieu _d’arpentage définitif d’une voie ferrée_,
dites _tracé définitif_...; au lieu _d’arpentage d’un lac, d’une
ville_, dites: _Lever du plan_, ou _lever d’un lac, d’une ville_.

=Arpenteur=.--Désigne celui qui mesure la superficie des terres. Dites
_arpenteuse_ et non _arpenteur_, pour désigner une certaine chenille.
On dit _une arpenteuse_, ou _une chenille arpenteuse_.

=Arrangements d’hiver, d’été=.--Dites: _Service d’hiver, d’été_, d’un
chemin de fer.

Au lieu de: _C’est un homme D’ARRANGEMENT_, dites: _c’est un homme
facile en affaires, d’humeur conciliante_.

=Arranger=.--Ne pas employer ce mot dans le sens de _raccommoder,
réparer_. On dira: _Réparer une voiture, une machine_; _raccommoder
une robe, une chaussure_, et non _arranger_.

=Arrangeur=.--Désigne, en français, celui qui donne une forme
définitive à un canevas, à une ébauche, à une idée. C’est une faute
de désigner par ce mot celui qui _répare_, comme dans _ARRANGEUR de
montres_ (dites: _horloger_); _ARRANGEUR de parapluies_ (dites: _qui
répare_...).

=Arrestation=.--Ne dites pas: _mandat d’arrestation_, mais: _mandat
d’arrêt_.

=Arrière=.--Ne dites pas: _Cette montre, cette horloge est en
ARRIÈRE, prend de L’ARRIÈRE_; ce sont des expressions vicieuses.
Dites: _Cette montre_, ou _cette horloge RETARDE, elle est en
retard_. On peut dire aussi: _je retarde de vingt minutes_, pour
indiquer que _ma montre retarde de vingt minutes_. V. _Avant_.

=Arrimer=.--N’est qu’un terme de marine. Il est toujours actif.
Il ne faut pas lui donner le sens _d’arranger, disposer_; ni
l’employer absolument, en disant; _allez-vous venir à bout D’ARRIMER_?
C’est-à-dire: _allez-vous réussir, allez vous terminer_?

=Artichoux=.--Corruption _d’artichaut_. Ce que nous appelons ici, à
tort, _artichaut_, se nomme en français _bardane_.

=Article=.--C’est une faute d’employer l’article dans ce genre de
phrases: _donnez-moi DU bon lait_; _vous avez DU bon argent_; _voilà
DES jolis enfants_; _il vend DU bon vin_. Il faut: _donnez-moi DE
bon lait_; _vous avez DE bon argent_; _voilà DE jolis enfants_; _il
vend DE bon vin_. Voici la règle de l’Académie: On fait usage des
articles _du, des_, etc., devant un nom auquel on veut donner un
sens partitif: _Voilà DU pain, DE l’eau, DES cerises_, etc.;
c’est-à-dire, une certaine quantité de pain, d’eau, etc. Cependant, si
le nom ayant un sens partitif est précédé d’un adjectif, l’article se
remplace par _de_: _Voilà DE jolis fruits, DE beaux jardins_, etc.
Si l’adjectif fait partie d’un nom composé, comme dans _belle-mère,
beau-père, petit pois_, ou si l’adjectif joint à un nom en fait une
sorte de nom composé, comme dans _jeunes gens, jeunes personnes,
grand homme_, etc., il faut maintenir l’article: _il y a DES
beaux-pères, DES belles-mères, qui valent de véritables parents_;
_voilà DES jeunes gens passionnés pour l’étude_.

Dites: _La rose est la fleur que j’aime LE mieux_, et non _LA mieux_.
Voici la règle: L’article, placé devant _plus, mieux, moins_,
varie si l’adjectif est au comparatif. L’article est invariable
lorsque l’adjectif est au superlatif: _C’est auprès de ses enfants que
cette mère est LE plus heureuse_; ou lorsque _plus, mieux, moins_
modifient un verbe ou un adverbe: _ce sont les travailleurs que l’on
estime LE plus_.

=Artistiquement=.--Est un néologisme. Il signifie _artistement_.

=Aspect= _de la moisson_, etc.--Désigne le coup d’œil qu’elle présente.
Mais si l’on veut parler de ce qu’elle laisse espérer, il faut dire:
_les apparences, les promesses de la moisson_. _Aspect_ n’a pas cette
signification.

=Assaut et batterie=.--Sont des anglicismes (_assault and battery_).
_Assaut_, en français, signifie: attaque de vive force contre une
ville, une place de guerre, etc. Le mot anglais _assault_ peut se
traduire par: _voies de fait_; et par _coups et blessures_ pour
une attaque plus sérieuse. _Batterie_, en français, signifie bien,
entre autres choses, querelle de gens qui se battent; mais n’est pas
fort usité en ce sens. Au lieu de: _Il a été arrêté pour ASSAUT et
BATTERIE_, dites: _il a été arrêté pour voies de fait_ ou _pour coups
et blessures_. _Assaut simple_ se dit en français _voies de fait_, et
_assaut grave_ se dit _coups et blessures_.

_Assaut indécent_ est un autre anglicisme. Dites: _Attentat à la
pudeur_.

=Assavoir=.--N’est plus français; est remplacé par _savoir,
connaître_. Ne s’emploie que par plaisanterie ou dans les formules
juridiques.

=Assermenter=.--On _assermente_ quelqu’un, jamais quelque chose. Un
fonctionnaire, un témoin, peuvent _être assermentés_, mais non un
document, une déposition. Dites: _Attester, certifier un document_,
etc., _sous serment_; _attester un fait avec serment_.

=Assessment roll=.--Expression anglaise. Se traduit par _rôle des
impôts_, ou _rôle des contributions_.

=Assesseur=.--Signifie: _magistrat suppléant_. N’est pas français dans
le sens d’_estimateur_. C’est un anglicisme (_assessor_).

=Assez=.--N’a pas le sens de _tant_. Ainsi l’on ne doit pas dire: _il
a ASSEZ ri qu’il en a été malade_, pour: _il a tant ri_... _Assez_ ne
peut non plus signifier _tellement_.

_Assez_ ne peut modifier un nom. Il ne faut pas dire: _il est ASSEZ
orateur_, pour _ASSEZ bon orateur_.

=Assistance=.--N’est pas français dans le sens de _présence_. Dites:
_le livre de présence_; _la moyenne, la régularité de la présence
des enfants à l’école_, et non: _le livre, la moyenne, etc., de
l’assistance_. C’est une faute qu’on trouve même dans les rapports des
écoles de la Province.

=Associer=.--On dit _associer une chose À une autre_, et non _avec_. On
emploie _à_ ou _avec_ lorsqu’il s’agit de société, d’union commerciale:
_il s’est associé à_ ou _avec son frère dans cette entreprise_.

_Associé_ signifie: compagnon dans une entreprise, dans un travail,
etc., mais n’a pas le sens _d’ami_. Ce terme est fréquemment usité, par
erreur, dans ce sens, et aussi dans le sens de _compagnon de voyage_.

=Assumer=.--On dit: _ASSUMER une responsabilité, ASSUMER sur sa tête
des haines_: mais l’expression _ASSUMER une dette_ est un anglicisme
(_to assume a debt_). Dites: _Se charger d’une dette_.

=Assureur=.--Désigne la _compagnie d’assurance_ considérée dans ses
rapports avec l’assuré. C’est une faute de donner à ce mot le sens
_d’agent d’assurances_, comme on le fait souvent.

=Astérique, Astérisque=.--Ne pas confondre ces deux mots quant
à l’orthographe. _Astérique_ est adjectif, et a rapport à
l’astronomie.--_Astérisque_, masculin, signe en forme d’étoile (*).
_L’astérisque est employé pour indiquer un renvoi._

=Atome=.--Est du genre masculin: _L’air est rempli d’atomes malsains_.
C’est une faute d’écrire ce mot: _atôme_ (avec l’accent circonflexe).

=Attaqué=.--Ce mot ne doit se dire d’un fruit que lorsqu’on veut
indiquer qu’il est rongé par des vers. Alors on dit: _Cette pomme est
ATTAQUÉE par les vers_, et non simplement _est attaquée_. C’est une
faute d’employer _attaqué_ en parlant d’un fruit pour dire qu’il _est
meurtri, blet, qu’il commence à se gâter_.

=Attelage=.--Ne doit pas être pris dans le sens de _harnais_. Signifie
en français: action ou manière d’atteler; bêtes de somme employées
ensemble à tirer la charrue; une ou plusieurs paires de chevaux.
_L’ATTELAGE suait, soufflait, était rendu_. _Ces deux chevaux font
un bel ATTELAGE_.

=Atteler=.--Signifie: attacher un cheval à une voiture, et non mettre
le harnais au cheval. Dites: _harnacher_. On attelle un cheval _à_ une
voiture, et non _sur_ une voiture. On dit aussi: _atteler une voiture_.

=Attendre=.--Peut être suivi de _pour_, lorsque vient ensuite un
infinitif: _Attendez POUR lui donner des conseils_. Mais _ATTENDRE
POUR quelqu’un, quelque chose_, est un anglicisme (_to wait for_).
Dites: _ATTENDRE quelqu’un, quelque chose_. On dit: _Attendre APRÈS
quelqu’un, APRÈS quelque chose_, dans le sens d’avoir un besoin
pressant, souhaiter avec impatience: _Attendre APRÈS le médecin,
attendre APRÈS son salaire_.

=Attraper=.--Ne dites pas: _ATTRAPER un but_, mais _Atteindre un but_.
Cette faute se fait souvent en parlant du tir.

=Aubelle=.--N’est pas français. Dites _aubier_ pour désigner la partie
tendre et blanchâtre qui est sous l’écorce de l’arbre.

=Aucun=.--Dans les phrases suivantes, l’emploi _d’aucun_ est un
anglicisme: _En AUCUN temps_ (_at any time_) (pour: _en quelque temps
que ce soit, en n’importe quel temps, en tout temps, à toute
heure_); _AUCUNE personne_ (_any person_) (pour: _toute personne_).

=Auditer, Auditeur, Audition=.--_Auditer_ n’est pas français. Au lieu
de: _AUDITER un compte_, dites: _vérifier, apurer, contrôler_.

_Auditeur de comptes, audition de comptes_, sont des expressions
françaises, mais seulement en termes d’administration de l’Etat. Il
faut dire: _Expert comptable_, au lieu de: _Auditeur de comptes_; et:
_vérification de comptes, d’écritures_, au lieu de: _Audition de
comptes_.

=Augurer=.--Bescherelle dit: “Nous augurons, mais les choses n’augurent
pas. Les choses présagent, et nous présageons.” Dites: _Je n’augure
rien de bon de cette affaire_, et non: _Cette affaire AUGURE mal_.

=Aussi=.--Ne dites pas: _Je n’ai pas AUSSI tort que vous le pensez_,
mais _AUSSI GRAND tort_. Au lieu de: _aussi grand comme_, dites: _aussi
grand que_: _Il n’est pas AUSSI grand QUE vous le dites_.

_Aussi, autant_, doivent être suivis de _que_ et non de _comme_:
_AUSSI grand QUE vous, AUTANT QUE vous_. V. _Si_.

=Autant, En autant que=.--_En autant que_, très employé, n’est pas
français. Dites: _pourvu que_. _Je le questionnerai, pourvu qu’il
veuille répondre_; et non: _Je le questionnerai EN AUTANT QU’IL voudra
répondre_.

_Autant comme autant._ Vieille expression dans le sens de _même
quantité_. N’est pas français dans le sens de _souvent, plusieurs
fois_: _Je te l’ai dit AUTANT COMME AUTANT_; dites: _Je te l’ai dit
souvent_, ou _plusieurs fois_. V. _Aussi_.

=Autographe=.--Dites _testament olographe_ (du grec _olos_, entier;
_graphô_, j’écris) pour désigner le testament écrit en entier de la
main du testateur, et non _autographe_.

=Avalange=.--Vieille forme d’_avalanche_: masse de neige qui se détache
des montagnes.

=Avance, Rabat=.--Se disent à tort pour _avant-toit, saillie au bord
d’un toit_.

_Avance (d’)._ Ne dites pas: _Cet ouvrier est D’AVANCE_; _cet ouvrage
n’est pas D’AVANCE_, mais: _cet ouvrier est vif_; _cet ouvrage ne se
fait pas vite, ne peut se faire vite_.

=Avancé=.--Est, en français, un terme de droit. C’est l’ordonnance du
président qui a pour objet de faire passer un procès avant son tour de
rôle. _Donner un AVANCÉ sur le rôle_. Ce mot est employé ici, à tort,
dans le sens d’_assertion_, d’_allégation_. _Je nie vos allégations_,
et non _vos avancés_.

=Avancer=.--On dit: _Faire AVANCER une voiture_, et non: _l’avancer_.

_Avancer à quelqu’un_ ne peut s’employer absolument. Dites: _avancer
des marchandises, etc. à quelqu’un_.

=Avant=.--Ne dites pas: _Cette montre est EN AVANT, prend de
L’AVANT_, mais: _cette montre est en avance, elle avance_. _Avance_,
substantif, désigne le côté vers lequel il faut pousser une aiguille
spéciale (_le retard_), pour accélérer le mouvement de certaines
horloges et des montres. V. _Arrière_.

_Avant longtemps_ est un anglicisme (_before long_). Dites: _Avant
peu, sous peu_.

=Avarie=.--Dites: _Ma voiture a subi un accident_; et non _une avarie_.
_Avarie_ ne se dit que pour les vaisseaux, les embarcations.

=Avec=.--Dites: _Quitte ENVERS quelqu’un_, et non _AVEC quelqu’un_.

=Aveindre=.--Mot français peu usité. Tirer un objet, une chose, du
lieu où ils sont. Participe passé: _aveint_, et non: _aveindu_. _Nous
aveignons, ils aveignent_, et non _nous aveindons, ils aveindent_.

=Avenir=.--Verbe qui a vieilli. Il a le sens d’_advenir_, qui est
plutôt employé. Ne sert qu’à la troisième personne. _Il AVIENT
que_; _quoi qu’il AVIENNE_. C’est une faute de lui donner le sens de
_convenir_. On ne doit pas dire: _Cela vous AVIENT_ bien, mais: _vous
CONVIENT bien, vous SIED bien_.

=Average, Averager=.--_Average_, mot anglais qu’on emploie à tort dans
le sens de _moyenne_; au lieu de: _L’AVERAGE de ses dépenses par jour_,
dites: _la moyenne de ses dépenses par jour_.

De ce mot, on a fait le verbe _averager_. Ne dites pas: _Ces pieux
AVERAGENT dix pieds_, mais _ont une MOYENNE de dix pieds_.

=Aviron=.--Terme générique pour désigner _la rame_. Ce que nous
appelons _aviron_ est une _pagaie_: petite rame dont on se sert sans
l’appuyer sur le bord du bateau.

=Aviseur=.--Corruption de l’anglais (_adviser_); n’est pas français.
Dites: _conseiller_.

=Avoir=.--Plusieurs mettent un accent circonflexe sur _ait_, troisième
personne du singulier du subjonctif; c’est une faute.

_Avoir_, auxiliaire, exprime plutôt _l’action_, et _être, l’état_:
_Il a passé par là hier soir_, et non _il est passé par là hier soir_.
Ces fautes sont très communes.

=Awning=.--Toile qu’on tend sur l’auvent d’une boutique, d’un magasin.
Se traduit par _banne, auvent_, ou simplement par _toile_.

_Banne_ désigne aussi les toiles qui servent à couvrir les marchandises
sur les voitures, ou celles qui sont exposées à l’air. On dit aussi
_bâche, prélart_, dans ce dernier sens de _banne_.


B

=Babiche=.--Désigne, en français, une petite chienne au poil long et
soyeux. Se dit ici à tort pour signifier une lanière, une courroie
étroite de cuir. Dans nos campagnes on dit, à tort, _coudre avec de la
BABICHE_, pour désigner l’opération consistant à assembler deux pièces
de cuir avec des lanières au lieu de fil: ce qui en français s’appelle
_bredir_.

=Backer=.--Verbe français. Terme technique, venant de l’anglais (_to
back_), usité dans le service des chemins de fer et des bateaux à
vapeur, pour _reculer_. C’est une faute de donner à ce mot le sens
_d’appuyer quelqu’un_; _lui fournir l’argent nécessaire pour mener à
bonne fin une entreprise_; _reculer, retirer sa parole, manquer
à un engagement_; et de dire: _ce marchand est BACKÉ par un tel_. _Il
avait promis de fournir telle somme, mais il a BACKÉ_. Dites: _Un tel
fournit l’argent à ce marchand. Il avait promis de fournir telle somme,
mais il a manqué à sa promesse_.

=Backgammon=.--Terme anglais. Se traduit par _jacquet_.

=Bâdrant, Bâdreux=.--Anglicismes très usités et nullement français.
Dites: _importun, ennuyeux_. V. _Bâdrer_.

=Bâdrer, Bâdrement=.--_Bâdrer_, de l’anglais _to bother_. Expression
absolument incorrecte. Dites: _ennuyer, fatiguer, importuner,
déranger_. _Bâdrement_ n’est pas plus français. On peut dire: _ennui,
embarras, dérangement_.

=Bagages= (_Chambre de_).--Est un anglicisme. Dites: _consigne_
(endroit d’une gare de chemin de fer où l’on dépose les bagages). V.
_Chèquer_.

=Bagoulard=.--N’est pas français, bien que _bagoulage_ et _bagouler_
le soient. Dites _bavard, vantard, fanfaron_. _Bagouler_ signifie:
bavarder avec volubilité et assurance, et _bagoulage_ signifie
_bavardage_.

=Bagpipe=.--On a le tort d’employer souvent ce mot anglais pour
désigner la _cornemuse_.

=Bague=.--Ne dites pas: _bague d’engagement_ (ce qui est un affreux
anglicisme), mais _anneau des fiançailles_. V. _Engagement_.

Dites _manchon_ et non _bague_ pour désigner la virole qui couvre le
joint des tuyaux de fonte, de fer.

=Baguette=.--Ne dites pas _baguette_ (en termes d’arpentage) mais
_jalon_ (bâton pour prendre des alignements afin de tracer une ligne).

=Baie=.--N’est pas français dans le sens de _savane_ telle qu’on
l’entend au Canada; c’est-à-dire, un espace de terrain plat, sans
arbres ou presque sans arbres, et généralement d’un sol humide.

=Bâiller, Bayer=.--Il ne faut pas confondre ces deux verbes. C’est une
faute de dire: _bâiller aux corneilles_ (regarder niaisement en l’air).
Dites: _bayer_ (_ba-ié_ ou _bé-ié_) _aux corneilles_.

=Bailleur de fonds=.--Terme de commerce. En français, celui qui fournit
les fonds dans une entreprise. Pas français pour désigner celui qui a
l’hypothèque du vendeur.

=Bailli=.--Vieux mot. Le bailli était un magistrat, et non un huissier.
C’est un anglicisme (_bailiff_) de lui donner le sens d’_huissier_.

Ne pas oublier que dans huissier l’_h_ n’est pas aspirée.

=Balai= (_petit_).--N’existe pas en France. Est français pour nous.

=Balancé=.--_Esprit bien BALANCÉ_, anglicisme. Dites: _esprit bien
équilibré_, ou simplement _équilibré_.

=Balancine=.--Est un terme de marine; c’est le nom des cordages qui
supportent l’extrémité des vergues. Il n’a aucune autre signification.

Ce que nous appelons ici _balancine_, c’est-à-dire cette pièce de bois
mise en équilibre sur un point d’appui élevé, et à chaque extrémité
de laquelle des personnes peuvent s’asseoir pour se balancer, se
nomme en français _balançoire_. La _balançoire_ est aussi une sorte
_d’escarpolette_, qui consiste en cordes volantes soutenant un siège
sur lequel peuvent s’asseoir et se balancer une ou plusieurs personnes.

=Balanciner=.--N’est pas français. Dites: _Se balancer_.

=Ballant=.--Ne dites pas: _Etre en BALLANT_, mais: _être en balance_
(en suspens, dans l’indécision). En français, _ballant_ est adjectif:
_s’en aller les bras BALLANTS_; ou substantif: _Donner du BALLANT à un
grappin qu’on veut lancer_.

=Banc=.--Dites _gradin_, et non _banc_, pour désigner une série de
tablettes superposées sur lesquelles on met des plantes.

Au lieu de _petit banc_ dites _tabouret_ (petit escabeau sur lequel on
pose les pieds).

Dites _escabeau_ et non _banc_, si vous voulez parler d’un siège de
bois élevé sur quatre pieds, sans bras ni dossier.

_Banc_ n’est pas français dans le sens de _magistrature_.

Au lieu de monter sur le BANC, dites: _Entrer dans la magistrature_, ou
_siéger_, selon le cas.

Au lieu de _BANC des juges_, dites _siège des juges_.

=Bandage=.--Désigne en français la bande de fer ou d’autre métal qui
entoure une roue. Il faut dire _embatage_ pour signifier l’action de
poser un bandage à une roue. _L’EMBATAGE des roues est une opération
difficile_, et non _le bandage_. V. _Bander_.

=Bande=.--Expression vicieuse employée pour désigner un groupe de
musiciens. Dites _fanfare, corps de musique_. La _fanfare_ n’est
formée que d’instruments de cuivre. Dans le _corps de musique_ il y a
en outre d’autres instruments.

=Bander=.--L’expression _bander un fusil_ ne s’emploie plus. Dites:
_armer un fusil_.

_BANDER une roue_ est une expression fautive. Dites: _Embatre une
roue_; _des roues embatues_. V. _Bandage_.

=Bandeur=.--Anglicisme (_binder_). N’est pas français. Il faut dire
_tortoir, moulinet_ ou _garrot_ (bâton sur lequel on passe une corde
pour la serrer en tordant).

=Banque= (_petite_).--Dites _tirelire_: petit tronc avec une fente en
haut par laquelle on fait entrer les pièces de monnaie.

=Banquettes= _ministérielles_.--Expression baroque qui s’emploie à
tort pour désigner les sièges du parlement qu’occupent les partisans du
pouvoir, les amis du gouvernement.

=Bar=.--Est français dans le sens de _buvette, débit de boissons_. Il
est du masculin: _Un bar spacieux_.

=Barauder=.--N’est pas français. Le mot employé en France est
_fringaler_, pour désigner le mouvement d’une voiture à deux ou à
quatre roues, qui est renvoyée d’un côté et de l’autre, mouvement dû,
soit à la vitesse du cheval, soit à l’état glissant du chemin, soit à
ce que les roues ne sont pas bien fixées.

=Barbot=.--On appelle ainsi, à tort, un insecte du genre des scarabées.
Dites _escarbot_. _Barbot volant_ est un terme impropre pour désigner
le _hanneton_.

_Barbot._ Presque tous les écoliers appellent ainsi, mais à tort, une
_tache d’encre_, un _pâté_.

=Bargain=.--Terme anglais de commerce qui peut se traduire par
_occasion_.

=Barkeeper=.--Ce mot anglais se traduit par _garçon de buvette, de
salle, débitant de boissons_.

=Barley=.--Mot anglais. Se traduit par _orge_. _Soupe à L’ORGE_.

=Barre=.--_Prisonnier à la barre_ (anglicisme); se dit en bon français,
_inculpé, prévenu, accusé_.

_Barre du jour_ n’est pas français: dites _aurore, aube_.

Il ne faut pas écrire: _LA BARRE à Plouffe_, mais _l’abord_, endroit où
l’on aborde, où l’on prend terre.

Dites _paratonnerre_ et non _barre à tonnerre_.

=Barreau=.--Se dit à tort pour désigner une barre de châssis, entre
deux vitres. Dites _croisillon_.

=Barrène ou Marraine=.--Mots par lesquels on désigne à tort le jeu
d’enfants qui consiste à pousser, à cloche-pied, un palet entre des
lignes tracées sur le sol. Dites _marelle_ ou _mérelle_.

=Barrer, Bâcler=.--_une porte_ signifie la fermer en mettant une barre
ou bâcle par derrière; et _la débarrer_ ou _débâcler_, ôter cette
barre ou bâcle. C’est une faute de se servir de l’expression _barrer_
ou _bâcler_ pour _fermer à clef_, et de _débarrer_ pour _ouvrir une
serrure_.

=Barrure=.--C’est une faute d’appeler _barrure_ ce qui sert à barrer,
à assujétir une porte. (V. _Barrer_.) Il faut dire _barre, bâcle_, ou
_verrou_, selon le cas.

=Bas=.--On confond toujours, ici, les _bas_, les _chaussettes_, les
_chaussons_. En France, les bas montent jusqu’aux genoux au moins; les
chaussettes ne montent qu’à mi-jambe; les chaussons couvrent le pied
seulement. V. _Chaussons_.

Le _bas d’une porte_ désigne la partie inférieure de la partie mobile
de la porte. Il ne faut pas dire _le bas_, mais _le pas de la porte_,
si l’on veut parler de la pierre que l’on met au bas d’une porte, et
qui diffère du seuil en ce qu’elle avance au delà du mur, en manière
de marche: _Etre sur LE PAS de la porte_. Le _seuil_ est la pièce
de bois ou de pierre qui est au bas de l’ouverture de la porte.
Cette distinction n’est pas observée dans la pratique, et l’on peut
indifféremment dire _le pas_ ou _le seuil_ de la porte.

=Bascul=.--(_Ba-cu_). Désigne, en français, une pièce du harnais. Est
une faute dans le sens de _palonnier_: pièce du train d’une voiture à
laquelle sont attachés les traits.

=Basement=.--Le mot _soubassement_ est souvent employé ici comme
traduction du mot anglais _basement_. La vraie traduction de _basement_
est _sous-sol_. Quant au _soubassement_, c’est la partie inférieure
d’une construction sur laquelle semble porter tout l’édifice.

=Bâtiment=.--A chaque instant, on voit dans les journaux ce mot employé
dans le sens de _dépendances_. C’est une faute.

_Bâtiment_ est un terme générique désignant tous les édifices publics
et privés, plus particulièrement ceux qui servent à l’habitation. On
dit _bâtiments de service_ pour désigner les écuries, les granges, les
hangars et les communs.

=Bâtir=.--On ne doit pas employer le mot _se bâtir_, d’une façon
absolue, dans le sens de se _construire une demeure_, et dire: _Il va
SE BÂTIR_, au lieu de: _Il va se construire une maison, une demeure_.
On ne doit pas dire non plus: _C’est lui qui va BÂTIR un tel, BÂTIR
les Frères_, etc.; mais: _C’est lui qui va construire une maison, une
grange, une école_ (selon le cas), _pour un tel, pour les Frères_;
etc. C’est encore une faute de dire: _BÂTIR une terre_, dans le sens
d’y élever les constructions nécessaires à son exploitation.

=Bâtisse=.--Ici, on prend _bâtisse_ comme synonyme de _construction,
édifice_. C’est un anglicisme, la traduction littérale de _building_.

_Bâtisse_ est tout ce qui concerne la maçonnerie d’un bâtiment.
_BÂTISSE en bois_ pour _maison en bois_ est donc un contresens, parce
que _bâtisse_ n’est pas une construction, et de plus ne saurait être en
bois.

_Bâtisses parlementaires._ V. _Parlementaire_.

=Batiste=.--Il ne faut pas confondre _la batiste_ et _la lustrine_.
La _batiste_ est une espèce de toile de lin très fine et très serrée:
_mouchoir de batiste_. La _lustrine_ est un tissu de coton apprêté et
lustré, qui est généralement employé comme doublure. On donne souvent,
mais à tort, le nom de _batiste_ à la _lustrine_.

=Bâton= _de chaise_.--N’est pas cette petite barre qui va d’un montant
à l’autre dans une chaise. Il faut dire _barreau_. Le _bâton_ est un
des quatre montants d’une chaise.

Il faut dire _hampe_, et non _bâton_, pour désigner le morceau de bois
auquel est attaché un drapeau, une bannière.

=Batte-feu=.--N’est pas français. Dites: _briquet_ (petite pièce
d’acier dont on se sert pour tirer une étincelle d’un caillou).

=Batterie=.--N’est pas français dans le sens d’_aire_, place préparée
pour battre le blé. Batterie désigne un certain nombre de pièces de
canon. Est aussi un terme de marine, de physique, etc. V. _Assaut_.

=Batteux=.--V. _Moulin_.

=Battu=.--Ne dites pas: _Etre BATTU de l’asthme, du mal de tête,
de la goutte_; mais: _être sujet aux attaques de l’asthme_, ou _être
asthmatique_; _être sujet au mal de tête, à la goutte_.

=Bauche=.--Est en français une espèce de mortier. N’est pas français
dans le sens de _course_. Au lieu de: _Prendre une BAUCHE_, dites:
_Faire une course_.

On donne aussi à ce mot, mais à tort, le sens _d’allure rapide_,
surtout en parlant de celle du cheval: _Cet homme a fait le voyage
rien que d’une BAUCHE_, pour dire qu’il a fait le voyage aussi vite que
l’allure de son cheval le lui a permis.

=Baudet=.--Pas français dans le sens de _lit_. Il faut dire _Lit de
sangle_.

=Bavaloise, Bavaroise=.--On emploie à tort ces deux mots pour désigner
la pièce de pantalon qu’on appelle en français _pont_. _Bavaloise_
n’est pas français; _bavaroise_, substantif, désigne une espèce de
boisson; est aussi adjectif, et signifie: de Bavière.

=Bavassement=.--Il y a bien le mot _bavasser_, qui veut dire:
_babiller_; mais _bavassement_ n’est pas français. Dites _des
bavardages_, et non _des bavassements_.

=Bec=.--Ne signifie _baiser_ que dans le langage très familier. V.
_Gueule_.

=Béchée=.--Se disait autrefois pour _becquée_: la quantité de
nourriture qu’un oiseau prend avec le bec. N’a pas d’autre sens. C’est
donc une faute de l’employer pour désigner ce qu’on peut enlever avec
une bêche.

=Bêcher=.--Signifie: remuer, creuser la terre avec la bêche. N’est pas
français dans le sens de piquer une tête, tomber par terre la tête la
première, comme dans cette phrase: _En courant il a BÊCHÉ_. Dites: _En
courant il est tombé la tête la première_.

=Bedeau=.--Dites _bedeau_ et non _bédeau_.

=Beef-Steak=.--V. _Steak_.

=Béguer=.--Corruption de _bégayer_.

=Beigne, Beignet, Croquignole=.--_Beigne_ n’est pas français.
_Beignet_, en France, est une sorte de pâte frite à la poêle,
enveloppant le plus souvent un fruit coupé par tranches: _BEIGNETS de
pomme, BEIGNETS d’abricot, de pêche_. C’est un mets très employé
surtout aux fêtes du carnaval. Le _beignet_ se fait aussi sans fruit,
et alors s’appelle _soufflé_. Les _pets de nonne_ ou _pains d’orange_
sont une variété de ce genre de soufflés: ils sont faits assez
fréquemment à la fleur d’oranger. Ce nom _pet de nonne_ paraît venir
de ce que ces _soufflés_ sont parfois fabriqués dans les communautés
religieuses. _Croquignole_ est une pâte sèche et très dure. _Beignet_
et _croquignole_ ne désignent donc pas, en français, la pâtisserie
à laquelle nous donnons ces noms. Cette pâtisserie, dans laquelle
entre du beurre, des œufs, du sucre, est de forme ronde; le centre
est découpé en branches auxquelles on donne des formes fantaisistes.
On la fait cuire dans un bain de graisse bouillante. C’est un mets
national; il n’y a pas de mot français pour la désigner. _Beignet_
et _croquignole_, désignant déjà des pâtisseries, peuvent prêter à
l’erreur pour les Français, si nous nous en servons pour notre mets
national; ce qui n’arriverait pas si nous nous en tenions exclusivement
au mot _beigne_.

_Beignet_, corruption de _benêt_. En français _niais, sot_.

=Béloné=.--Corruption de l’anglais _Bologna_ (_sausage_). En français,
on dit _mortadelle_. Espèce de gros saucisson.

=Béquille=.--On donne à tort ce nom aux _échasses_ (longs bâtons garnis
d’étriers pour marcher à une certaine hauteur du sol). La _béquille_
est un bâton surmonté d’une petite traverse que les vieillards et
les infirmes placent sous l’aisselle ou sous la main, pour s’aider à
marcher.

=Berda=.--N’est pas français. Au lieu de: _Faire le BERDA_, dites:
_Faire le ménage_. Au lieu de: _Faire le grand BERDA_, dites: _faire le
grand nettoyage de la maison_.

Ne dites pas: _qui mène ce BERDA_? mais: _qui fait ce bruit_?

Ne dites pas non plus: _Quel BERDA dans cette chambre_! pour: _quel
désordre_!

=Berdasser=.--N’est pas français. S’emploie à tort pour _faire du
bruit_: _qui BERDASSE là_? ou pour _agiter_: _BERDASSER les plats_,
etc., ou pour _bouleverser les meubles_, dans une chambre etc.

=Berne=.--Il ne faut pas confondre, comme il arrive souvent, pavillon
_en berne_ avec pavillon _à mi-mât_. Un pavillon _en berne_ est hissé,
mais roulé sur lui-même. Le pavillon _à mi-mât_ est toujours déployé.

=Bêtises=.--Dans le sens _d’insultes, injures, invectives_, n’est
pas français. Au lieu de: _Il lui a dit DES BÊTISES_, dites: _Il lui a
dit des injures, il l’a injurié_, etc.

=Bêtiseux=.--N’est pas français. Dites: _sottisier_.

=Bette=.--Se dit à tort pour _betterave_. Le genre _bette_ renferme six
ou huit espèces; la _betterave_ est une de ces espèces.

=Beurrée=.--Une _beurrée_ est, en français, une tranche de pain sur
laquelle on a étendu du beurre. La _tartine_ est une tranche de pain
recouverte de beurre ou de quelque autre substance facile à étendre.
Ainsi, lorsque la tranche de pain est recouverte de beurre, vous pouvez
tout aussi bien l’appeler _une tartine_ ou _une beurrée_; mais si
elle est recouverte de miel, de confiture, de crème, il faut dire une
_tartine_, et non une _beurrée_.

=Beurrer=.--N’est pas français, dans le sens de: enjôler, tromper
par des paroles flatteuses. C’est une corruption de _leurrer_. Ne
dites pas: _Il l’a bien BEURRÉ_! mais: _il l’a bien trompé_, ou _bien
leurré_!

=Bic= (_de_) _en blanc_.--Dites: _de but en blanc_. Signifie: sans
mesure, sans précaution: _On ne parle pas comme cela de but en blanc_.

=Bien=.--_Etre bien_, pour être à l’aise, avoir de la fortune, n’est
pas français, quoique souvent employé.

Au lieu de: _ETES-vous bien_? dites plutôt: _Comment vous PORTEZ-vous_?
_comment ALLEZ-vous_?

=Bill=.--Est français dans le sens de projet de loi, pour l’Angleterre
et ses colonies. C’est une faute de donner à ce mot le sens de
_mémoire, facture, lettre d’envoi, compte, note, addition_
(dans un restaurant), _affiche_.

_Bill of fare_ se traduit par _menu, carte du menu_.

_Bill of lading_ se traduit par _connaissement_ (déclaration contenant
un état des marchandises chargées sur un navire).

_No bill_ se traduit par _ordonnance de non lieu_.

=Bille=.--On ne doit pas dire _bille_, mais _boule_ quand il s’agit du
jeu de quilles, et qu’on veut désigner la boule qui sert à les abattre.

=Billot=.--Ce mot n’est pas français dans le sens que nous lui donnons
au Canada. C’est, ici, une pièce de bois rond ordinairement de douze
pieds de long, destinée à être équarrie ou sciée en planches. Nos
traducteurs la désignent par les mots _bois en grume_: ce n’est pas
tout à fait cela. _Bois en grume_ est un terme générique qui désigne
tout bois encore revêtu de son écorce, tandis que notre _billot_
n’est pas seulement un tronc brut, mais a surtout pour caractéristique
le fait d’être coupé d’une longueur déterminée. Le mot français est
_bille_: _Une BILLE de douze pieds_; _une BILLE de pin_.

=Biner=.--C’est une faute de donner à ce verbe le sens de: reculer,
retourner, abandonner, comme dans ce genre de phrase: _Je l’ai fait
BINER, il a BINÉ_. Se dit, en français, d’un prêtre, qui, lorsque la
nécessité l’exige, dit deux messes le même jour.

=Biscuit= _de matelot_.--Doit se dire: _biscuit de mer_, ou simplement
_biscuit_.

=Bisque=.--N’est pas français dans les expressions: _de bisque en
coin, de bisque et de coin_. Il faut dire: _de biais, en biais,
diagonalement, de travers_.

=Bitters=.--Ne dites pas _bitters_, mais bitter (prononcez: _bitère_):
liqueur amère à laquelle on attribue des vertus apéritives.

=Black and tan=.--Expression anglaise. Se traduit par _noir et feu_,
pour désigner _un genre de couleur du chien_. Dites: _Un chien noir et
feu_, et non _un chien BLACK AND TAN_.

=Blackeye=.--Terme anglais trop usité. Dites _œil poché_, ou _œil au
beurre noir_.

=Blacking, Blackball=.--Termes anglais. Dites _cirage_.

=Blaguer= _quelqu’un_.--Signifie en français: le tourner en dérision,
s’en moquer: _Il l’a spirituellement BLAGUÉ_. C’est une faute de lui
donner le sens _d’enjôler_ ou _de tromper quelqu’un_.

=Blanc de Cyrus=.--Expression impropre pour _blanc de céruse_.

=Blanc-mange=.--Corruption de _blanc-manger_.

=Blasphème=.--S’écrit avec un accent grave, et non _blasphême_.

=Blette, Belette=.--_Blette_, substantif, désigne en français une
plante potagère; est aussi adjectif féminin et signifie _trop mûre_ en
parlant d’une pomme, etc. _Poire BLETTE_.

_Belette_ est un petit animal du genre putois. Il faut le prononcer
comme il est écrit: _be-lette_, et non _blette_.

=Blé-d’Inde=.--Est un mot français, et signifie _maïs_, mais ne
s’emploie plus en France pour désigner le _maïs_ (_ma-iss_).

=Bloc=.--Un _BLOC de maisons_ est un anglicisme. Dites _un pâté de
maisons, un îlot_.

=Blond=.--C’est une faute d’employer ce mot pour désigner la couleur
d’un cheval. Il faut dire: _bai-clair_: _Cheval BAI-CLAIR_; ou
_alezan-clair_: _cheval ALEZAN-CLAIR_; ou _un alezan-clair_.

=Blonde=.--N’est pas français dans le sens _d’amie, d’amoureuse_, de
_fiancée_, comme on l’emploie journellement ici, mais à tort: _Il est
allé voir sa BLONDE_.

=Bloqué=.--On dit ici qu’un étudiant _a bloqué_ quand il a manqué ses
examens. Ce n’est pas français. Dites qu’il a été _refusé_, ou même
qu’il a été _blacboulé_. _Retoqué_ a le même sens, mais est par trop
populaire.

=Bloquer=.--Ne dites pas _bloquer_, mais _enrayer une roue_ (l’empêcher
de tourner au moyen d’un sabot, ou d’un bâton placé entre les rais).

=Blouse=.--Est, en France, un vêtement commun, ordinairement de couleur
bleue, qui a la forme d’une chemise, et que les ouvriers et les paysans
portent en guise d’habit, la laissant pendre pardessus le pantalon. Il
faut dire _veston_ pour désigner le vêtement qu’on appelle ici à tort
_blouse_.

=Bluff=.--Mot anglais. Dites _poker_, substantif masculin: jeu
de cartes originaire d’Amérique et qui tient de l’écarté et de la
bouillotte.

=Bœuf=.--Le bœuf mis au pot-au-feu s’appelle ici, à tort, _bœuf de
la soupe_. Le véritable terme est _bœuf nature_, ou, dans le langage
usuel, _bouilli_.

=Bois=.--Il ne faut pas appeler _petits-bois_, mais _jonchets_, les
petites fiches fort menues que l’on jette confusément les unes sur les
autres pour jouer à qui en retirera le plus, à l’aide d’un crochet,
sans en faire remuer d’autres que celle qu’on cherche à dégager: _Des
JONCHETS d’os, de bois_; _jouer aux JONCHETS_. Le crochet s’appelle
_touche_ (substantif féminin).

Au lieu de terre _en bois debout_, dites: _terre boisée_.

=Boisson=.--_Etre en boisson, en fête_, sont des expressions
vicieuses pour dire qu’un homme est pris de boisson, est sous l’effet
de l’alcool.

C’est une faute d’employer le mot _boisson_ seul pour désigner les
_boissons alcooliques_ ou _spiritueuses_, et de dire: _Il vend de la
BOISSON, il a pris de la BOISSON_. Mais il est français de dire:
_excès de BOISSON, adonné à la BOISSON_.

=Boisure=.--N’est plus employé en français pour désigner la menuiserie
en bois plat dont on revêt les murs d’une salle, d’un appartement. Il
faut dire _boiserie_.

=Boîte=.--Ne dites pas _BOÎTE de pipe_, mais _fourreau de pipe_, ou
mieux _étui de pipe_.

Dites _chenil_, et non _BOÎTE à chiens_.

_BOÎTE d’alarme_ est une expression vicieuse. Il faut dire _appareil
d’alarme, avertisseur d’incendie_, ou simplement _avertisseur_.

Dites: _nécessaire à ouvrage, panier à ouvrage_, ou _boîte à
ouvrage_, mais sans confondre ces expressions.

Les boîtes en carton dans lesquelles se mettent les chapeaux
s’appellent en français _étuis à chapeaux, cartons à chapeaux_, et
non _boîtes à chapeaux_, qui est un terme populaire.

Il ne faut pas dire _BOÎTE des témoins_ (_witness box_), mais _banc des
témoins_. Au lieu de l’expression: _Le témoin qui est dans la BOÎTE_,
dites: _qui est à LA BARRE du tribunal_, ou simplement, _à la barre_.

Au lieu de _BOÎTE aux accusés_, dites: _banc des accusés_.

=Boiter=.--_Boiter, boiteux_ s’écrivent sans accent circonflexe.
N’écrivez pas _boîter, boîteux_.

=Boitte=.--Ce qu’on appelle ici, à tort, _boette, boitte_ ou
_bouette_ c’est-à-dire cette nourriture que l’on prépare avec du son
et des herbes pour les bestiaux et les porcs, se nomme en français,
_branée, brenée, brenade_. _Boitte_ ou _bouette_ se dit, en
français, d’un petit poisson que les pêcheurs de morue emploient comme
appât.

=Bol=.--Est du masculin: _Un grand bol_. Dites: _bassin_ ou _cuvette_
lorsque vous voulez désigner le vase dans lequel on se lave, et non
_bol_.

=Bolée=.--Est une espèce de plante. N’est pas français pour désigner
le contenu d’un bol. Au lieu d’une _bolée_ de lait, dites: _un bol_ de
lait. _Bolée_ est un terme usité en Bretagne et en Normandie, dans le
langage populaire. _Une bolée de cidre._

=Bolt=.--Mot anglais. Se traduit par _boulon à vis_, ou par _boulon_
tout court. (Cheville de fer dont un bout est taraudé et l’autre a une
tête).

=Bombarde=.--N’est plus usité. Dites _Guimbarde_.

=Bombe=.--Ne dites pas _bombe_, mais: _bonde_ d’un tonneau: trou rond
pour y verser le liquide. On appelle aussi _bonde_ le bouchon qui sert
à fermer ce trou.

Il ne faut pas dire _bombe_, ni _canard_, mais _bouilloire_, ou
_coquemar_, ou _bouillotte_ pour désigner le vase dans lequel on fait
bouillir l’eau.

=Bôme=.--Corruption du mot anglais _boom_. En français, on dit:
_estacade flottante_ (servant à retenir le bois flottant).

=Bommer=.--N’est pas français. Dites: _flâner_; _passer son temps à
boire, à courir les buvettes_; _mener une vie dissipée_.

=Bon=.--L’expression _être bon pour_ ne peut s’employer dans le
sens qu’on lui donne ici. On dit en français: _Ce commerçant, ce
négociant est BON, vous pouvez lui prêter de l’argent, lui avancer des
marchandises_. Mais on ne peut dire: _il est BON POUR telle somme_.

Il ne faut pas confondre, comme il arrive souvent, les locutions
_Homme bon_ et _Bon homme_. _Homme bon_ signifie: homme serviable,
obligeant.--_Bon homme_, signifie: homme simple, d’un caractère droit
et candide. V. _Homme_.

=Bonhomme=.--Mot impropre pour désigner _l’épouvantail_: mannequin
grossièrement fait que l’on place dans un champ, dans un jardin pour
effrayer les oiseaux. Au pluriel, ce mot se prononce _bon-zomme_ et non
_bon homme_. _Il dessine des petits BONSHOMMES sur son ardoise._

=Bonne, Borne=.--Ne sont pas français pour désigner un bateau plat. Il
faut dire _bachot_ (petit bac).

=Bonnement=.--On ne doit pas dire: _je ne sais pas BONNEMENT_. Ce
mot ne s’emploie plus dans le sens de _précisément, au juste_.
_Bonnement_ signifie _de bonne foi, naïvement, avec simplicité_.
Dites: _Je ne sais pas précisément_.

=Bonnet=.--On dit: la _mitre_ d’un évêque; la _toque_ d’un juge, d’un
avocat; la _barrette_ d’un cardinal; et non le _bonnet_.

=Boodlage=.--Du mot anglais _boodle_; n’est pas français. Il faut dire
_concussion_, pour désigner l’action d’un fonctionnaire public qui
reçoit des pots-de-vin pour prix de son influence. _Boodlage_ s’emploie
aussi à tort pour le _pot-de-vin_ lui-même.

=Boodler=.--Verbe, du mot anglais _to boodle_. Se dit, à tort, de
l’action du fonctionnaire public recevant des pots-de-vin pour prix
de son influence, ou de la personne qui donne ces pots-de-vin, pour
acheter l’influence du fonctionnaire public. _Faire de la concussion_
est l’expression française.

=Boodleur=.--Tiré de l’anglais _boodler_, (V. les deux mots
précédents). Se dit à tort de celui qui fait du _boodlage_.

=Boom=.--Mot américain; n’est pas français. Plus-value subite et
factice dans les valeurs immobilières d’une localité, d’un pays, par
suite d’agiotage ou de spéculation. Le _boom_ peut aussi s’appliquer
aux actions de chemins de fer, de banques, etc.

=Boomer=.--Barbarisme, tiré du verbe anglais _to boom_. Se dit des
spéculateurs qui manœuvrent de telle sorte, qu’ils créent subitement
une hausse factice soit sur des valeurs immobilières, soit sur des
actions de chemins de fer, de banques, etc. _BOOMER une ville_ signifie
la lancer, créer une hausse formidable sur les terrains à bâtir.

=Bord=.--Ne dites pas: _Venez de mon BORD, il est allé de ce BORD_,
mais: _venez de mon côté, il est allé dans cette direction_. Au
figuré, _bord_ signifie, entre autres choses, _avis, parti_: _Soyez
de mon BORD_, c’est-à-dire, _de mon parti_. Ne dites pas: _de bord en
bord_, pour _de part en part_: _L’épée le traversa de part en part._

_Ouvriers de bord_, expression impropre pour désigner les _débardeurs,
chargeurs_ et _déchargeurs_, selon le cas.

_A bord_ est un terme de marine. Au lieu d’_À BORD du tramway_, dites:
_dans le tramway_; _dans une_, ou _dans la voiture du tramway_. V.
_Chars_.

=Borne=.--V. _Bonne_.

=Boss=.--Expression anglaise qui se traduit par _maître, bourgeois,
maître d’atelier, patron_, selon le cas.

=Bosser=.--Est un terme de marine. Dites _bossuer_, pour signifier:
déformer par des bosses; _BOSSUER un plat, un chapeau_. Ne pas
confondre avec _bosseler_, terme d’orfévrerie.

=Botter=.--On peut dire qu’un cheval _s’est botté_, lorsqu’il a de la
neige, de la terre attachée aux pieds; mais il est incorrect de dire
que la neige _botte_, lorsqu’elle est un peu humide, qu’on en fait
facilement une boule.

_Botter_ est aussi une corruption de l’anglais _to butt_; dites
_rogner_, en parlant des pièces de bois.

=Boucane=.--Le mot _boucane_ dans le sens de _fumée_ n’est pas
du tout français. On dit bien: _de la viande BOUCANÉE_ pour de la
_viande fumée_; mais, dans ce cas, le verbe _boucaner_ ne vient pas de
_boucane_, mais de _boucan_, qui est le lieu où les sauvages faisaient
fumer leurs viandes, et le gril de bois dont ils se servaient pour
cette opération.

=Boucané=.--Au lieu de _hareng BOUCANÉ_, dites: _hareng saur_, ou
_hareng sauret_.

=Boucherie= (_Faire_).--N’est pas français pour désigner l’action de
tuer un bœuf, un mouton, un cochon. _Boucherie_ signifie: le commerce
de boucher, l’étal où se vend la viande en détail.

=Boucle=.--Ne pas dire: _Une BOUCLE de cravate_, mais _un nœud
de cravate_. Une _boucle_ est un nœud simple: _Ce nœud est à deux
BOUCLES_.

=Bouffie=.--N’est pas français. Dites _bulle de savon_; _boursouflure,
enflure, bouffissure de la peau_, suivant le cas.

=Bougie=.--V. _Chandelle_.

=Bougon=.--Désigne en français celui ou celle qui aime à gronder,
qui en a l’habitude. Mais _bougon de pipe_ n’est pas français; dites
_brûle-gueule_.

_Bougon_ est encore une faute dans le sens d’_homme très petit, petit
garçon qui se donne de l’importance_: _Regardez donc ce BOUGON_!

=Bougrine=.--N’est pas français. On lui donne à tort le sens de
_vareuse_, ou _bourgeron_, ou _veston_, selon les endroits où ce mot
est employé.

=Bouillir=.--Dites: _Je bous, tu bous, il bout, nous
bouillons_, et non: _je bouille, tu bouilles, il bouille_; dites:
_je bouillirai, je bouillirais_, et non; _je bouillerai, je
bouillerais_.

=Bouilloire=.--Est un anglicisme (_boiler_) dans le sens de chaudière
de machine à vapeur. La _bouilloire_, en français, est un vase de
cuisine destiné à faire bouillir l’eau.

=Boulevari=.--Quelques-uns disent à tort _boulevari_, au lieu de
_hourvari_, pour signifier un grand tapage.

=Bouncer=.--Du mot anglais _to bounce_, n’est pas français. Dites
_berner_.

=Bouquet=.--N’est pas synonyme de _fleur_. Au lieu de: _Un jardin plein
de BOUQUETS_, dites: _plein de fleurs_.

_Bouquet jaune_, nom donné à tort à la _renoncule âcre_ qui infeste les
champs. Donné à tort également à une sorte de _laiteron_, ornant les
jardins.

=Bouragan=.--Corruption de _bouracan_ (sorte de grosse étoffe).

=Bourasser=.--N’est pas français. Dites: _malmener, traiter
durement, bourrer_.

=Bourguignon=.--Signifie en français: glaçons isolés en mer. On donne
à tort ce nom de _bourguignons_ aux grumeaux de glace qui se forment
quelquefois dans un chemin ou sur la glace d’une rivière, après une
pluie en hiver.

=Bourreur=.--N’est pas français. Dites _bourrelier_ (fabricant de
harnais).

=Bourrure=.--N’est pas français. Dites _rembourrement_ d’un collier,
d’une selle, d’un fauteuil, et non _bourrure_.

Au lieu de _bourrure_, dites _bourre_; amas de poils de certains
animaux pour bourrer ou rembourrer. _Le foin sert de bourre_, et non
_de bourrure_.

=Bouscaud=.--N’est pas français. Dites _courtaud, e_; celui, celle
qui a la taille courte, grosse et ramassée.

=Bout de temps= (un).--Dites: _Il y a QUELQUE TEMPS qu’il est parti_,
et non _un bout de temps_; _Attendez UN MOMENT_, et non _un bout de
temps_; _Dans l’espace d’un instant_, et non _dans un petit bout de
temps_.

=Bouteille=.--Ne dites pas: _La BOUTEILLE à l’huile, au vinaigre_, d’un
huilier; mais _la burette à l’huile, au vinaigre_.

Dites plutôt _flacon d’odeur, de parfum_, que _BOUTEILLE d’odeur_.

Il faut dire _isoloir_ et non _bouteille_, si l’on veut désigner le
morceau de verre qui supporte le fil du télégraphe ou du téléphone.

=Boyard=.--Ecrivez _boïard_, et non _boyard_, sorte de civière.

En France, on dit plutôt _bard_, ou _bayard_, ou _bayart_; mais plus
couramment _civière_, ou _brancard_.

=Bracket=.--Mot anglais. Il faut dire en français _petite console_ (sur
laquelle on pose des statuettes, etc.), _applique_.

=Brai=.--Dites _poix_ (des cordonniers), et non _brai_.

=Braid=.--Terme anglais. En français on dit _soutache, galon_ ou
_passementerie_, selon le cas. V. _Miret_.

=Brailler=.--Signifie: crier très haut, chanter faux. Dans le sens de
_pleurer_, c’est un terme populaire à éviter. Dites plutôt _pleurer_.

=Brancard=.--N’est pas français pour désigner ce qui reste de cartes
après la distribution faite à chaque joueur. Il faut dire _talon_.
_Brancard_ est en français une espèce de _civière_; _la limonière d’une
charrette_, etc.

=Branche=.--Anglicisme (_branch_), dans les expressions suivantes:
_branche_ des arpentages, des douanes. Dites: _division des arpentages,
des douanes_.

=Brancher=.--Dites: _Cet arbre_ (qu’on abat) _s’est encroué_, et non
_s’est branché_: c’est-à-dire, s’est embarrassé dans les branches d’un
arbre debout.

=Braquer=.--Signifie: tourner, placer dans une direction déterminée une
pièce d’artillerie. Les expressions _BRAQUER des lunettes, BRAQUER
les yeux sur quelqu’un_, sont françaises; mais on ne peut dire: _Il m’a
BRAQUÉ là_, dans le sens de: _il m’a planté là_.

_Se braquer_ n’est pas français: _Il a été se BRAQUER devant moi_,
pour: _se placer_...

=Braquette, Brequette=.--Corruption de _broquette_: petit clou à tête
plate. Dites: _Acheter de la BROQUETTE_, et non _des broquettes_;
_clouer avec de la BROQUETTE_, et non _avec des broquettes_.

=Bras d’escalier=.--N’est pas français. C’est _rampe_ qu’il faut dire.
La _main courante_ est une pièce de bois qui est placée sur toute la
longueur d’une rampe en fer. _Rampe_ se dit aussi en français pour
_main courante_.

=Brasse-corps= (_à_).--Corruption d’_à bras-le-corps_. _Saisir à
bras-le-corps_, et non _à brasse-corps_.

=Brassée=.--Brassée de savon, de sucre. Expression vicieuse. Dites:
_brassin de savon, de sucre_: quantité que l’on cuit à la fois.

=Brasser= _les cartes_.--C’est _battre, mêler, faire les cartes_ qu’il
faut dire, et non _brasser_. Ne dites pas: _BRASSER la salade_, mais
_remuer la salade_. Ne dites pas: _Il s’est_ _fait BRASSER comme il
faut_, mais _secouer_.

=Brasseur=.--N’est pas français pour désigner celui qui donne les
cartes. Dites _le donneur_. Il est préférable de se servir d’une
périphrase et de dire: _c’est à vous, à lui, à moi de donner_, au lieu
de: _Vous êtes, il est, je suis le donneur_.

=Braye=.--Corruption de _broie_. Instrument en bois qui sert à broyer
la tige du chanvre, du lin, et à séparer la fibre de la chènevotte. La
_broie_ s’appelle aussi _macque_. V. _Aigrette_.

=Brayer=.--Signifie enduire un vaisseau de brai chaud et liquide.
Dites: _broyer_ ou _macquer_ du lin, du chanvre, et non _brayer_.

=Brayet=.--N’est pas français. Dites _maillot, caleçon de bain_.

=Brelander=.--Signifie en français: jouer continuellement aux cartes;
mais n’a pas le sens de: hésiter, se faire prier, ne savoir que faire;
raconter des faits plus ou moins croyables, plus ou moins confus. Au
lieu de: _Qu’est-ce qu’il BRELANDE là_, on peut dire: _Qu’est-ce qu’il
raconte là_?

=Bretter=.--C’est une faute de lui donner le sens de _flâner,
fureter_. Le vrai sens en est: _ferrailler, aimer à se battre à
l’épée_.

=Bricole=.--A plusieurs significations en français; mais c’est une
faute de lui donner le sens de _bretelles de pantalon_.

=Brigade du feu=.--Anglicisme (_fire brigade_). Se traduit par _corps
des pompiers_, ou simplement _les pompiers_.

=Brimbale=.--Est en français le bras d’une pompe, et par extension la
perche en bascule pour tirer l’eau d’un puits. _Tollenon_ a en français
ce dernier sens, mais est inusité.

=Brin=.--Ne dites pas: _un petit brin d’eau_, mais _un peu d’eau_.

_Brin de scie_ n’est pas français; c’est une corruption de _bran de
scie_, expression vieillie; _sciure de bois_ est préférable.

=Briquade=.--Ne dites pas _briquade_, mais _briqueterie_: lieu où l’on
fait la brique. _Briquade_ n’est pas français.

=Brique= _à feu_.--Anglicisme (_fire brick_). Dites _brique
réfractaire_ (brique rendue infusible par sa composition).

=Briqueleur=.--Corruption probable du mot anglais _bricklayer_; n’est
pas français. Dites _briquetier_, pour désigner celui qui fait ou vend
la brique, et _briqueteur_ pour celui qui travaille à des ouvrages en
briques, qui emploie la brique dans les constructions.

=Brise-fer=.--N’est pas français. Dites: _brise-tout_.

=Broche=.--C’est une faute d’appeler _broche_ le fil de fer. _Clôture
en fil de fer_, et non _en broche_.

Ne dites pas _BROCHE à cheveux_, mais _épingle à cheveux_: épingle à
deux branches pour retenir les cheveux.

=Brocher=.--V. _Enclaver_.

=Brochure=.--V. _Pamphlet_, à la DEUXIÈME PARTIE.

=Broque=.--Est français; mais c’est une faute de lui donner le sens de
_tire-fiente_, sorte de fourche à fumier; ou le sens de _hoyau_, sorte
de houe à deux fourchons servant à retourner la terre.

=Brosse=.--N’est pas français dans le sens de _ribote, orgie_.
Au lieu de _prendre une brosse_, dites: _s’enivrer, se mettre en
ribote_.

=Brosser=.--N’est pas français dans le sens de _boire beaucoup_, de
_s’enivrer_, de _boire habituellement_.

=Brou=.--Est du masculin. Signifie: écale verte de la noix; n’est pas
français dans le sens d’_écume_, de _mousse_.

=Brouillon=.--Est français. Se dit bien d’un homme qui aime à
brouiller, à mettre le désordre; mais en parlant d’un cheval, c’est une
faute de donner à ce mot le sens d’_emporté_, de _fougueux_.

=Brûlé=.--N’est pas français pour désigner tout ou partie de forêt, de
tourbière brûlée.

=Brûler=.--C’est une erreur de dire: _Cet homme a BRÛLÉ sa maison_,
dans le sens que sa maison a été détruite par le feu sans qu’il y ait
de sa faute. On ne peut, non plus, employer _brûler_ absolument, et
dire: _Il a BRÛLÉ_, pour signifier qu’il a perdu, dans un incendie, sa
maison ou quelque autre bâtiment.

=Brûleur=.--N’est pas français dans le sens de _bec de lampe_. C’est un
anglicisme (_burner_).

=Brumasser=.--_Il brumasse_ signifie, en français: le temps brumeux
qu’il fait. Au lieu de dire: _il brumasse_, dites: _il bruine, il
tombe de la bruine_ (petite pluie froide et fine).

=Brun=.--Ne dites pas: _un cheval BRUN_, mais _bai brun_. Le mot _brun_
ne s’emploie pas seul pour désigner la couleur du cheval, du bœuf, etc.

=Brunante= (_à la_).--Cette expression n’est pas française. Il faut
dire: _à la brune, sur la brune_.

=Buberon, Buveron=.--Corruption de _biberon_: petit vase à bec ou à
tuyau pour faire boire un enfant.

=Bûcheur=.--Par extension, veut dire _travailleur_. _C’est un BÛCHEUR_,
c’est-à-dire, il travaille avec constance, énergie. Mais n’est pas
français dans le sens de _bûcheron_: manœuvre qui abat des arbres dans
une forêt.

=Buckboard=.--Nom anglais de la voiture que nous appelons _barouche_.
Au mot _barouche_, Bescherelle dit: “Substantif masculin, sorte de
voiture.” Comme cette voiture est inconnue en France, il n’y a sans
doute pas de faute pour nous à mettre _barouche_ au féminin.

=Buggy=.--Mot anglais. Se traduit par _boghei_ (bo-gué).

=Bun=.--Mot anglais. Se traduit par _brioche_. Sorte de pâtisserie.

=Bureau=.--Le meuble de chambre à coucher que nous appelons _bureau_ se
nomme en français _commode_.

_Bureau des échevins_ est un anglicisme (board of aldermen). _Conseil
des échevins_, ou _conseil municipal_, sont les expressions propres.

=Butin=.--Signifie ce que l’on prend à l’ennemi; ce que l’on se
procure par le travail, par des recherches; aussi _profit, richesse_.
C’est à tort qu’on donne à ce mot le sens de _vêtements_, d’_objets
personnels_, même de _meubles_, comme dans cette phrase: _Il a perdu
tout son BUTIN dans l’incendie._


C

=Cabale=.--Signifie en français: coterie, intrigue, menées secrètes de
gens qui s’entendent pour un même dessein. C’est donc une faute de dire
d’un homme: _Il fait de la CABALE, il forme une CABALE_, lorsqu’on
veut dire qu’il fait de la propagande politique; qu’il visite les
électeurs dans l’intérêt d’un candidat.

=Cabaler=.--Signifie en français: faire une cabale (V. ce mot);
s’associer secrètement, dans un mauvais dessein ordinairement, avec
d’autres personnes. C’est une faute de lui donner le sens de faire de
la propagande politique; travailler dans une élection au profit d’un
candidat; d’aller solliciter les votes au domicile des électeurs.
C’est une double faute d’employer comme verbe actif, _cabaler_, qui
est neutre, et de dire: _CABALER quelqu’un_. Dites: _Chercher à gagner
quelqu’un à la cause d’un candidat, chercher à faire de quelqu’un un
partisan d’un candidat_, etc.

=Cabaleur=.--Ceux qu’on nomme ici à tort des _cabaleurs_ ne sont,
en français, que des meneurs électoraux, des faiseurs d’élections;
ce sont les gens qui vont de porte en porte faire de la propagande,
qui visitent les électeurs à domicile. Pour parler correctement, les
_cabaleurs_ sont plutôt les membres de tout comité qui dirigent la
bataille électorale, qui déterminent les menées secrètes auxquelles on
recourra.

=Cabasser=.--Signifiait: amasser, voler, mentir, etc. N’est plus
usité dans ces sens. Se dit dans quelques provinces en France, pour:
rompre la tête. C’est donc une faute de donner à _cabasser_ le sens
de _tracasser, fatiguer, inquiéter_. Au lieu de: _Ce procès le
CABASSE_, dites: _Ce procès le tracasse, le fatigue_, etc. Au lieu de:
_Cet homme est CABASSÉ_, dites: _Cet homme est fatigué, abattu, las_.

=Caboche=.--Dites: _Tête de pavot_, et non _caboche_. C’est une faute
d’appeler _caboche_, les capsules des plantes.

=Cabrouet=.--Dites _haquet_, et non _cabrouet_, pour désigner cette
sorte de charrette longue, étroite et sans ridelles, pouvant prendre
une inclinaison qui facilite le chargement et le déchargement de
barils, de ballots, etc. Le cabrouet est, d’après Bescherelle, une
petite charrette en usage dans les colonies pour porter les cannes à
sucre au moulin.

Dites _camion_, et non _cabrouet_, pour désigner la voiture basse à
quatre roues que l’on emploie beaucoup dans le commerce en gros pour
transporter les marchandises.

=Cachette=.--Est français, mais non dans le sens de jeu d’enfants.
Dites: _cache-cache_. Au lieu de: _Jouer à la CACHETTE_, dites: _Jouer
à cache-cache_.

=Cadre=.--Bordure dans laquelle on place un tableau, un objet d’art,
etc. _Le CADRE d’un tableau, d’une glace._ Mais il ne faut jamais
donner ce nom à la gravure, au tableau lui-même.

Ne dites pas: _filet à trois CADRES, tringle à six CADRES_, mais
_filet à trois carres, tringles à six carres_.

=Caduc=.--Signifie en français _vieux, qui a perdu ses forces_. C’est
une faute de lui donner le sens de _triste, abattu_.

=Cage=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _train de bois_,
ou _radeau_; assemblage de bois de charpente ou autre, assujetti avec
des liens, qui est entraîné par le courant d’une rivière.

Le train de bois est composé de différentes parties assemblées, que
l’on appelle ici à tort _crib_, mot anglais qu’il faut traduire par:
_coupon_ (d’un train de bois), ou _brelle_.

Au lieu de: _homme de cage_ ou _raftman_, dites: _flotteur_.

=Cager=.--Verbe. N’est pas français. Au lieu de: _CAGER du bois_,
dites: _composer un train de bois_.

Au lieu de: _CAGER de la planche, des madriers_, dites: _empiler de la
planche, des madriers_.

=Cageux=.--N’est pas français. Dites _Radeau_.

=Caille=.--Est seulement substantif en français, et désigne un oiseau.
N’est pas français pour signifier: _tacheté de noir et de blanc_, en
parlant des animaux, bien qu’il soit employé dans ce sens, en France,
dans le langage populaire et surtout campagnard. Dites: _vache pie_, et
non _vache CAILLE_. Au lieu de: _yeux CAILLES_, dites: _yeux gris_, ou
_yeux pers_ (entre le vert et le bleu).

=Caillette=.--Dites _présure_, et non _caillette_, pour désigner cette
matière acide destinée à faire cailler le lait, et qui se trouve dans
le quatrième estomac du veau. Cet estomac s’appelle _caillette_.

=Calant=.--Pour désigner le bois trop pesant pour flotter, c’est
une faute de dire _du bois CALANT_. L’expression française est _bois
fondrier_ ou _bois canard_, ou substantivement _du fondrier_.

Ne dites pas d’un terrain qu’il est _calant_, mais _mouvant_.

=Calculer=.--Anglicisme dans cette phrase: _Il CALCULE partir lundi_;
dites: _il se propose de, il compte, il pense partir lundi_.

=Calé=.--N’est pas français pour signifier _chauve_: celui dont les
cheveux sont en partie ou complètement tombés.

=Calèche=.--La calèche, en français, est une voiture à quatre roues. Ce
qu’on appelle ici improprement calèche, surtout à Québec, doit se dire:
_cabriolet à ressorts_.

=Caleçon=.--Il ne faut pas dire: _une paire de CALEÇONS_, mais _un
caleçon_. _Un caleçon de laine._

=Calembourg=.--Il faut écrire _calembour_, et non _calembourg_.

=Caler=.--Est un terme de marine. _Navire qui CALE._ Ne dites pas d’un
homme qu’il _cale_, mais qu’il _enfonce_ (dans la neige, dans la boue.)

Ne dites pas d’un homme _qu’il se cale, qu’il s’est calé_ pour dire
qu’il perd, qu’il a perdu de l’argent (dans une entreprise). _Un homme
calé_ est, en français, un homme riche.

=Câline=.--N’est pas français pour désigner un genre de coiffure; il
faut dire _bavolet_.

=Calomnie (fausse)=.--Est un pléonasme. Toutes les calomnies sont des
assertions fausses de choses dommageables à quelqu’un. On ne peut pas
plus dire: _calomnie fausse_, que: _mensonge faux_, puisque la calomnie
est un mensonge, et que le mensonge est toujours faux.

=Calotte=.--La _calotte_ est un petit bonnet que portent notamment
les religieux. Ce que nous appelons ici _calotte_ se nomme en français
_casquette_.

=Caluron=.--N’est pas français. Dites _casquette_.

=Cambric=.--Mot anglais; se traduit par _batiste_: toile de lin très
fine.

=Canaillerie=.--Est français, mais populaire. Dites plutôt:
_coquinerie, vol, malhonnêteté_.

=Canard=.--V. _Bombe_.

=Canceller=.--C’est un anglicisme de dire: _Ce train a été CANCELLÉ_.
Il faut: _a été contremandé_.

=Canelle=.--V. _Fuseau_.

=Canisse, Canistre=.--Sont tous les deux français. Le premier est
un terme employé dans la culture des vers à soie; le second désigne
une espèce de panier. Mais c’est une faute de leur donner le sens de
_bidon_. Dites _Bidon au pétrole, au lait_, et non _canistre_. Il faut
dire: _Poire à poudre_, et non _CANISTRE à poudre_. Ne dites pas: _Une
CANISTRE de saumon_, mais: _une boîte de conserves de saumon_.

=Canthook=.--Mot anglais. Se traduit par _renard_. Levier muni d’un
crochet mobile.

=Caoutchouc=.--Il ne faut pas dire un _caoutchouc_ pour désigner ce
qui sert à effacer l’écriture au crayon, mais une _gomme_. Se prononce
_ca-outt-chou_.

Quelques-uns font la faute de l’épeler _caoutchoug_.

=Cap=.--Ne dites pas le _cap_, mais la _capsule_ d’un fusil.

Employé pour désigner une coiffure, _cap_ est un mot anglais. Dites
_casquette_.

Il ne faut pas donner à _cap_ le sens de _rocher à pic, escarpé_. Le
_cap_, en français, est une pointe de terre élevée, s’avançant dans la
mer.

=Capable=.--C’est une faute de dire: _C’est un homme CAPABLE_, dans le
sens de _fort_ au physique, _musculeux_, ou pour signifier qu’il a de
l’endurance. Ne dites pas: _Je ne suis pas CAPABLE d’aller chez vous_;
mais: _Il m’est impossible d’aller chez vous_.

=Capacité=.--C’est un anglicisme de dire: _En sa CAPACITÉ de_, pour _en
sa qualité de_: _C’est en sa qualité de secrétaire qu’il a signé_ et
non: _en sa CAPACITÉ_.

=Capine=.--N’est pas français. Dites _capeline_. V. _Capuche_.

=Capital politique=.--Cette expression est un anglicisme. Au lieu de
dire: _chacun fait du CAPITAL POLITIQUE de la question des écoles du
Manitoba_, dites: _Chacun essaie de tirer un avantage politique de la
question_, etc.

=Capot=.--N’est pas français dans le sens de _pardessus, paletot,
pelisse_. Le _pardessus_ se porte sur le vêtement complet. Le
_paletot_ est aussi fait pour se porter pardessus un autre vêtement. La
_pelisse_ est un _pardessus_ garni de fourrures, ou fait complètement
de fourrures, et c’est ce qu’on appelle ici à tort un _capot de poils_.
V. _Duster_.

=Capuche=.--Au lieu de _capuche_, dites: _capeline_. Selon le tissu
dont elle est faite, la _capeline_ peut garantir ou du soleil ou du
froid.

=Carapet ou Crapet=.--N’est pas français. Est employé à tort pour
désigner un poisson d’eau douce de la forme de la sole.

=Cardure=.--Est un terme de botanique. N’est pas français dans le sens
de _retirons_: laine qui reste prise dans le peigne de la carde.

=Carisé=.--Ecrivez _Cariset_: étoffe de laine croisée.

=Carlet=.--Ecrivez _carrelet_. Grosse aiguille angulaire du côté de la
pointe, à l’usage des bourreliers, des selliers, des emballeurs. Est
aussi un filet pour la pêche.

=Carré=.--Le mot _carré_ n’est pas français pour désigner un jardin
public établi sur une place; il faut dire _square_. _Le square St
Louis._ Mais on dira: _La place Jacques-Cartier_, et non _le square_,
parce qu’il n’y a pas de jardin. Le mot _square_ est un mot anglais
francisé. Si le jardin public prend de grandes proportions, on
l’appelle plutôt _jardin_ que square. _Le jardin Viger._

=Carreau=.--Le _carreau_ d’une porte vitrée est, en français,
simplement une vitre. C’est à tort que l’on donne ce nom à l’ouverture
au-dessus de la partie mobile de la porte; il faut dire _imposte_
(féminin) pour désigner cette ouverture.

On donne à tort le nom de _carreau_ au _vasistas_, qui est la vitre
d’une fenêtre ou d’une porte, dont on peut se servir sans ouvrir la
porte ou la fenêtre, afin de donner de l’air.

=Carreauté=.--_Carreauté_ n’est pas français. Au lieu de: _plafond
CARREAUTÉ, étoffe CARREAUTÉE_, dites: _plafond à caissons, étoffe à
carreaux_ ou _du quadrillé_.

=Carriéreur=.--N’est pas français. Dites _carrier_ (ouvrier qui extrait
la pierre).

=Carrosse=.--Dites: _voiture de place_ pour désigner la voiture d’un
cocher de place, que cette voiture soit une victoria, un landau, etc. A
Paris, le terme usité est _fiacre_.

=Carte-poste=.--Anglicisme; traduction littérale de _postcard_. Il faut
dire en français _carte postale_.

=Cash=.--Tous savent que ce mot n’est pas français, et cependant on
l’entend tous les jours. Dites: _Acheter, vendre comptant_, ou _au
comptant_, au lieu de: _Acheter, vendre CASH_; _payer comptant_, au
lieu de _payer CASH_.

=Casque=.--Est, en français, une coiffure militaire en cuir ou en
métal. Au lieu de _casque_, il faut dire _bonnet fourré_, ou _bonnet
de fourrure_. _CASQUE de loutre, de vison_, doit se dire: _Bonnet de
loutre, de vison_.

=Casseau, Cassot=.--N’ont pas le sens, en français, de _boîte en
carton_ pour contenir les allumettes, les chapeaux, etc. V. _Boîte_.

=Casse-glace=.--Dites _brise-glace_, et non _casse-glace_. Espèce
d’arc-boutant qu’on met en avant des piles d’un pont pour briser les
glaces.

=Casser=.--Ne dites pas: _CASSER une loi_, bien qu’il soit correct
de dire: _CASSER un arrêt, une sentence_. Il faut: _Annuler, abroger,
abolir, rapporter une loi_.

=Casserole=.--On donne souvent à ce mot, mais à tort, le sens de
_cendrier_ (vase de fonte attaché au-devant d’un poêle, pour recevoir
les cendres qui s’en échappent).

=Castille=.--Est un anglicisme (_cast steel_) dans le sens _d’acier
fondu_.

=Castor=.--(_Huile de_).--Cette expression qu’on trouve dans le
dictionnaire, est inusitée. Dites plutôt: _Huile de ricin_. Le ricin
est une plante dont la racine fournit une huile purgative et vermifuge.

=Casuel=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _cassant,
fragile_.

=Catalogne=.--Est en français une espèce de prune. C’est une faute
d’employer ce mot pour désigner les tapis communs faits à la maison. Le
mot _catalogne_ est peut-être une corruption de _castelogne_, sorte de
couverture de lit faite de laine très fine.

=Catiche=.--N’est pas français pour désigner un homme qui s’occupe des
choses ordinairement réservées aux femmes. Il faut dire: _Tâte-au-pot,
tâte-poule, jocrisse, manette_.

=Catin=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _poupée_.

=Catiner=.--N’est pas français. L’expression _jouer à la poupée_ rend
le sens que nous donnons à ce mot _catiner_.

=Catsup, Catchup, Ketchup=.--Termes anglais. Ne se traduisent pas en
français.

=Cattle-guards=.--Mot anglais. Désigne une espèce de boîte profonde que
l’on met de chaque côté d’une route à l’endroit où le chemin de fer la
coupe. Cette boîte n’existe pas en France. M. l’abbé Caron, dans son
“Petit Vocabulaire à l’usage des Canadiens-français,” lui donne le nom
de _garde-bestiaux_. L’expression française _saut de loup_ a à peu près
le sens de _garde-bestiaux_.

=Causer à quelqu’un=.--Est une expression vicieuse. Au lieu de: _Il m’a
longtemps CAUSÉ de ses affaires_; _allez lui CAUSER de cette nouvelle_,
dites: _Nous avons longtemps CAUSÉ ensemble de ses affaires_; _allez
CAUSER avec lui de cette nouvelle_.

=Cautère=.--Désigne en français une plaie entretenue pour faciliter
l’écoulement des humeurs, et _séton_ est le cordon qui passe dans
les chairs de cette plaie. C’est donc une faute d’appeler le _séton,
cautère_.

=Caution, Cautionnement=.--Ne pas confondre ces deux mots. La
_caution_ est la personne qui donne ou fournit le _cautionnement_; le
_cautionnement_ est la garantie ainsi donnée ou fournie.

C’est une faute de dire: _Cet homme est MON CAUTION_; il faut: _cet
homme est MA CAUTION_.

=Cavalier=.--Ce mot n’a pas le sens d’_amant, prétendu,
prétendant_; _qui fait la cour à une jeune fille_; _amoureux,
aspirant, poursuivant_, etc. C’est une faute que l’on entend très
souvent.

=Cavreau=.--Corruption de _caveau_. Dites _cave_, pour les pommes de
terre, de préférence à _caveau_.

=Cédille=.--Est du féminin: _une cédille_. Il faut prononcer les _l_
mouillées et non comme s’il n’y avait qu’une seule _l_.

=Cenellier=.--N’est pas français. Dites _aubépine_. Le fruit de
l’aubépine s’appelle _cenelle_ ou _senelle_.

=Cent=.--On ne peut dire: _Il a acheté UN CENT de poules_, mais: _il
a acheté CENT poules_. Dites: _Il doit CENT dollars_, et non _un cent
dollars_.

=Cent=.--Monnaie. V. _Centin_.

=Centaine=.--N’est pas français, dans ce genre de phrase: _Je veux en
avoir la CENTAINE_; dites: _Je veux en avoir la clé, l’explication,
l’éclaircissement, le fin mot_.

=Centin=.--N’est pas français. Est employé, à tort, au Canada pour
désigner la centième partie du dollar. Il faut dire _cent_ (masc.). _Un
cent._ La monnaie divisionnaire adoptée dans les colonies françaises
(Tonquin, Inde, Indo-Chine) s’appelle _cent_ en vertu d’une récente
décision ministérielle. Cette monnaie répond à notre centin comme
centième partie de la piastre. Le mot _cent_ est donc francisé et doit
avoir cours ici, préférablement à _sou_ qui a été suggéré, mais qui est
peu usité en France.

=Cercle=.--Dites _cerceau_, pour désigner ce cercle de bois que les
enfants font courir en le poussant avec un petit bâton. _Jouer au
CERCEAU_; _faire courir un CERCEAU_.

=Cerne=.--Dites _halo_, pour désigner le cercle ou l’ensemble de
cercles ou d’arcs colorés ou lumineux qui entourent le soleil, et la
lune: _Les halos_.

=Cerner=.--Ne dites pas _cerner une pipe_, mais _culotter une pipe_.

=Chacun= _s’accorde à dire_.--Cette phrase est incorrecte. Il faudrait:
_Tout le monde s’accorde à dire_; _chacun est prêt à dire_. Un seul
homme (chacun) ne peut s’accorder à dire une chose: il faut être
plusieurs pour cela.

L’expression _un chacun_ a vieilli. S’emploie par plaisanterie, en
français.

=Chagriner (se)=.--Ne peut se dire du temps. Dites: _Le temps se
couvre, s’obscurcit_, au lieu de: _Le temps se chagrine_.

=Chaînage=.--Au lieu de _chaînage continu_, qui est un anglicisme,
dites _longueurs cumulées_.

=Chaîner=.--N’est pas français dans le sens de _s’enfuir rapidement,
courir avec vitesse, détaler_.

=Chair=.--Il faut écrire _bonne chère_ et non _bonne chair_. _Faire
bonne chère._

=Chalet=.--Ecrivez _chalet_ sans accent circonflexe, et non _châlet_.
Maison des paysans en Suisse. Maison de campagne construite en bois.

=Chaloupier=.--Signifie, en français: matelot qui fait partie de
l’équipage d’une chaloupe; mais il faut dire _passeur_ pour désigner
celui qui conduit un bac, un bateau pour passer l’eau, et non
_chaloupier_.

=Chambranler=.--Ce mot n’est pas français. Dites: _chanceler,
tituber, zigzaguer_.

=Chambre= (_en_).--L’expression _en chambre_ dans le sens de: _au
parlement, devant les chambres_, n’est pas française.

=Chance=.--N’est pas français dans le sens de _billet de loterie_.
Dites: _Dix sous le billet_, et non: _dix sous la CHANCE_.

=Chanceux=.--Outre le sens que nous lui connaissons, c’est-à-dire, _qui
a bonne chance, est bien servi par le hasard, chanceux_ signifie
aussi: _incertain, qui dépend du hasard_ en parlant d’un résultat.
_Entreprise CHANCEUSE, affaire CHANCEUSE_. Dans ces phrases,
_chanceuse_ veut dire: _incertaine, dont le résultat peut être
heureux ou malheureux_, mais est peu usité dans ce sens.

=Chandelier=.--On donne à ce mot un sens trop général. Les
_chandeliers_ à plusieurs branches que l’on met sur une table
s’appelaient _girandoles_. Maintenant, ils prennent généralement le
nom de _candélabres_. Les _flambeaux_ ne portent qu’une seule bougie,
ont à peu près un pied de haut, et vont généralement par paires. Le
_bougeoir_ est un petit _chandelier_ portatif et plat.

=Change=.--Ne dites pas: _Avez vous du CHANGE pour cinq dollars?_ mais:
_Avez-vous le CHANGE, la monnaie de cinq dollars?_

Ne dites pas: _Change pour change_, mais: _troc pour troc_. _Ils ont
échangé leurs chevaux troc pour troc_, et non: _Ils ont échangé leurs
chevaux change pour change_.

=Changement= _de venue_.--Est un anglicisme. En français on dit:
_Distraction de juridiction_. C’est le transport d’une cause d’un
tribunal à un autre.

=Changer=.--_Changer_ de cheval signifie: laisser son cheval pour
en prendre un autre. Quand on veut exprimer l’idée de deux personnes
qui troquent réciproquement leur cheval contre un autre, il faut dire
d’elles: Qu’elles font échange de chevaux, ou qu’elles échangent leurs
chevaux, et non qu’elles _changent_ de chevaux.

=Chanter= _le coq_.--N’est pas français. Il faut dire: _Chanter
victoire_. Au lieu de l’expression: _Poule qui CHANTE LE COQ_, dites:
_Poule qui chante comme un coq_, ou: _qui imite le chant du coq_.

=Chantier=.--N’est pas français pour désigner une cabane faite de
troncs d’arbres. _Chantier_ désigne en français, entre autres choses:
une enceinte où l’on entasse de grandes piles de bois de chauffage et
de charpente; l’endroit où l’on construit les vaisseaux; les pièces de
bois sur lesquelles on met les tonneaux à la cave; dans ce cas-ci on
dit: _chantiers_ de cave.

_Aller en chantier_ n’est pas français pour signifier: _aller
travailler à l’exploitation du bois de commerce, pendant l’hiver_.

=Chape=.--Signifie en français: sorte de grand manteau d’église,
partie d’une poulie, etc. Mais c’est une faute de lui donner le sens
d’_écharpe_: bande d’étoffe ou de dentelle que les femmes portent sur
les épaules.

L’expression: Se faire lever une chape n’est pas française; dites: _Se
faire réprimander vertement_.

=Chapeau= _de castor_.--Se nomme en français: _chapeau haut-de-forme_;
_chapeau de soie_; ou _haute-forme_ tout court. Les expressions
_chapeau de castor_, ou simplement _castor_, ont vieilli.

=Chapelle=.--Signifie en français entre autres choses: enceinte ménagée
dans une grande église pour y renfermer un autel sous l’invocation
particulière de quelque saint. Dites: _transept_ et non _chapelle_
pour désigner la partie d’une église qui forme les bras de la croix de
chaque côté de la nef.

=Chaque=.--Ne peut se mettre à la fin d’une phrase. Il faut employer
_chacun_. Au lieu de: _Ces livres me coûtent un dollar CHAQUE_; _ces
pommes se vendent un sou CHAQUE_, dites: _un dollar chacun, un sou
chacune_. Après avoir parlé de livres, etc., on dit: _chacun coûte un
dollar_ et non _CHAQUE coûte un dollar_.

=Char=.--Est un mot impropre pour désigner une _voiture de chemin
de fer, un wagon_ (prononcez _vagon_). Les expressions suivantes
sont françaises: _Wagon-salon, wagon-dortoir, sleeping car,
wagon-lit, wagon-restaurant, voiture à lits, wagon de luxe_.

Au lieu de: _CHAR de la malle, CHAR à marchandises_; dites:
_wagon-poste, wagon_ ou _voiture à marchandises_; au lieu de: _CHAR
à bagages_, on emploie les expressions: _fourgon, fourgon à bagages,
bagages, voiture à bagages, wagon à bagages_.

Au lieu de: _Les CHARS sont arrivés_; _les CHARS partent_, dites: _Le
train est arrivé, le train part_. On dit: _Monter en chemin de fer,
dans le train_, et non: _embarquer dans les CHARS_.

_Char urbain, petit char_, sont des expressions incorrectes. Dites:
_tramway, voiture de tramway_. _Un tramway électrique._ On dit:
_Monter dans une voiture du tramway_, ou _dans un tramway_, et non:
_monter dans les petits CHARS, monter à bord des CHARS, prendre les
petits CHARS_. V. _Bord_ (_à_).

=Charbon=.--Au lieu de _CHARBON mou_, dites _houille grasse_. Au lieu
de _CHARBON dur_, dites _houille maigre_. _CHARBON mou, CHARBON dur_,
sont des anglicismes (_soft coal, hard coal_).

=Charge=.--Dans le sens de _plaidoirie du procureur général ou de son
substitut_, est un anglicisme. Dites: _réquisitoire_ (masculin).

C’est encore un anglicisme de désigner par _charge_ l’allocution du
juge aux jurés. Il faut dire: _Le résumé des débats_.

=Chargeage=.--N’est pas français. Dites _chargement_, pour signifier:
action de charger.

=Charger=.--On m’a _CHARGÉ tant pour cette marchandise_ est un
anglicisme. Dites: _On m’a demandé, on m’a pris tant_. _CHARGER le
prix d’une marchandise, CHARGER un compte_, sont des expressions
correctes qui signifient: _exagérer, grossir_. Au lieu de: _combien
CHARGEZ-vous pour cet ouvrage_? dites: _combien demandez-vous pour cet
ouvrage, combien coûte cet ouvrage_?

=Chariot=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _corbillard_:
voiture dans laquelle on transporte les morts au lieu de leur
sépulture.

=Charretier=.--Est celui qui gagne sa vie à voiturer divers colis dans
une charrette, un tombereau, un chariot, etc. Ce mot ne doit donc pas
s’employer en parlant d’un _cocher_, de celui qui mène un carrosse ou
toute autre voiture servant au transport des personnes.

=Charrue=.--Ce que nous appelons, à tort, _charrue pour la neige_ est
une traduction littérale de l’anglais: _Snow plough_. On se sert en
France du mot _chasse-neige_ (masculin).

=Chartre=.--S’est dit autrefois. On doit dire maintenant _charte_.

=Châssis, Fenêtre=.--Ne pas confondre ces deux mots. La _fenêtre_ est
une ouverture pour donner du jour dans un bâtiment: c’est une faute
d’employer _châssis_ dans le sens de _fenêtre_, parce que le _châssis_
est le cadre mobile où sont enchâssées les vitres. _Fenêtre_ a aussi
le sens de _châssis_.--Croisée a les deux sens de _fenêtre_: ouverture
pour donner du jour, et de _châssis_: partie mobile portant les
carreaux. _Il faudrait une FENÊTRE ici pour donner de la lumière_, non
_un châssis_. _Fermez la FENÊTRE, la CROISÉE_, ou _le CHÂSSIS_.

=Château=.--Corruption de _chanteau_: morceau coupé à un grand pain, à
un des bouts.

=Chaudière=.--C’est une faute d’employer ce mot pour désigner le seau
de fer blanc ou de zinc qui sert à transporter l’eau. La _chaudière_
est un vase servant à faire cuire, bouillir quelque chose.

Au lieu de _chaudière aux eaux sales_, dites: _seau aux eaux sales_ (se
place près d’un lavabo pour recevoir les eaux sales).

=Chaudiérée=.--N’est pas français. Dites: _Chaudière d’huile, de
lessive_, pour désigner le contenu d’une chaudière.

=Chaufferie=.--C’est à tort qu’on appelle _chaufferie_ la salle où l’on
fait sécher le bois de menuiserie. C’est _séchoir_ qu’il faut dire.

C’est une faute de donner le nom de _chaufferie_ à un grand tube en
bois dans lequel on soumet, a l’action de la vapeur, le bois qui doit
être courbé.

=Chaumé=.--Ne dites pas: _Des œufs CHAUMÉS_, mais: _chaulés_ (traités à
la chaux pour leur conservation).

=Chaussée=.--Signifie, entre autre choses: levée de terre au bord
d’une rivière, d’un étang; levée servant de chemin; partie bombée d’un
chemin. C’est un terme populaire dans le sens de _barrage, écluse_,
en travers d’une rivière.

=Chaussette=.--V. _Bas_.

=Chausson=.--N’a pas en français le sens de _bas très court_: il
désigne surtout une chaussure de feutre ou de lisière qu’on met en
guise de pantoufle.

N’est pas français dans le sens de: _lourdaud, d’homme sans culture,
d’avare_.

=Check=.--Au lieu de: _check_, qui est un mot anglais, dites:
_contrôle, vérification_, en terme d’arpentage ou de comptabilité. On
doit dire: _Ligne de vérification_, et non: _ligne qui sert de CHECK_.
De même: _Ce calcul servira de contrôle pour ce compte_, et non:
_servira de CHECK_.

=Chemise=.--_Etre en CHEMISE_ signifie en français: n’avoir sur soi que
sa chemise; ce qu’on appelle à tort _être en queue de chemise_.

Si l’on veut dire qu’un homme n’a le haut du corps couvert que d’une
chemise, ou qu’il n’a pas de vêtement couvrant les manches de sa
chemise, il faut dire qu’_il est en manches de chemise_, ou _en bras de
chemise_: et non _qu’il est en chemise_.

=Chenail=.--Corruption de _chenal_: le côté le plus profond d’une
rivière; passage creusé dans un fleuve, une rivière. Pluriel:
_Chenaux_.

=Cheniquer=.--N’est pas français. Il faut dire: _ne pas aller jusqu’au
bout_; _renoncer honteusement à la partie_; _manquer de courage_;
_reculer_, suivant le cas.

=Chenu=.--Signifie en français: blanchi par l’âge (_tête chenue_);
couvert de neige (_montagne chenue_); dont la cime est dépouillée
(_arbre chenu_). C’est donc une faute de donner à ce mot le sens de mal
mis (_homme chenu_); mal meublé (_chambre chenue_).

=Chèquer=.--Ce mot n’est pas français. C’est un verbe tiré du mot
anglais _to check_. Au lieu de: _CHÈQUER un compte_, on doit dire:
_vérifier, apurer, contrôler un compte_.

Au lieu de: _CHÈQUER les listes électorales_, il faut dire: _les
pointer_.

=Chérant=.--N’est pas français. Dites: _Ce marchand est cher, il
surfait sa marchandise_, et non: _il est chérant_.

=Chétif=.--Veut dire en français, entre autres significations,
_faible_: _Enfant CHÉTIF_. C’est une faute de donner à ce mot le sens
de _méchant, malicieux, mauvais_, etc. Il faut prononcer _f_, et ne
pas dire _chéti_.

=Cheval=.--Se dit à tort pour _séchoir_. Cadre de bois sur lequel on
étend le linge pour le faire sécher.

Au lieu de: _CHEVAL de famille_, dites plutôt: _carrossier, CHEVAL de
voiture, CHEVAL de luxe_ (mais on dit bien: _voiture de famille_).

Au lieu de l’expression: _Cheval à cheval_, il faut dire: _manche à
manche_; _manche_ signifie dans ce cas: première et seconde partie,
quand on est forcé d’en jouer trois pour savoir quel est celui qui
gagne, au jeu de cartes.

Au lieu de: _CHEVAL fendu_, dites: _CHEVAL fondu_; jeu où plusieurs
enfants sautent l’un après l’autre, sur le dos de l’un d’entre eux qui
se tient courbé: _Jouer au CHEVAL fondu_.

=Chevalet=.--C’est une faute d’appeler ainsi cet assemblage de bois
fait d’une double croix de St-André, sur lequel on pose le bois à
scier. Il faut dire: _chèvre_, ou _ixe_ (masculin), ou _X_.

=Cheveu=.--Ne dites pas _le cheveu_, mais _le spiral_ d’une montre.

=Cheville=.--N’est pas français pour _atteloire_: pièce de fer qui sert
à fixer les traits au timon ou aux brancards.

=Chicane=.--N’est pas synonyme de _querelle_. C’est l’abus des
formalités de la procédure, les subtilités captieuses en matière de
procès, les tracasseries, les mauvaises guerres, les contestations
futiles.

_Engendrer CHICANE à quelqu’un_ n’est pas français. Il faut dire:
_Chercher querelle à quelqu’un_, c’est-à-dire: le provoquer.

=Chigner=.--Signifie en français: gronder toujours. Peu usité. Il ne
faut pas lui donner le sens de _rechigner_: prendre un air maussade,
montrer de la mauvaise humeur, marquer de la répugnance, du dégoût, du
mécontentement.

=Chignon, Tignon=.--Dites _quignon_ de pain, et non _chignon_ ni
_tignon_. Gros morceau de pain.

=Chipoterie=.--Signifie en français _chicane_. Il ne faut pas lui
donner le sens de _confusion de choses, dégât, mélange condamnable
d’objets_, etc.

=Choc=.--Il ne faut pas donner à ce mot le sens d’_altercation, prise
de bec, dispute_; comme dans cette phrase: _Ils ont eu un CHOC, un
petit CHOC_. Mais dites: _Ils ont eu une altercation, une prise de
bec_, etc.

=Choisir=.--Ne dites pas: _Il a été choisi président, secrétaire_;
mais _il a été choisi pour président_, ou: _il a été élu président_.

Au lieu de: _CHOISIR à la main_, dites: _trier_.

=Choix=.--L’expression: _Votre CHOIX pour cinq sous_ est un anglicisme
(_your choice_); on peut dire: _A choisir_ ou _au choix pour cinq
sous_.

=Chouler, Souccer, Souquer=.--Ces mots ne sont pas français pour
signifier: _envoyer un chien sus à quelqu’un_, ou _l’exciter à aboyer
après quelqu’un_ ou _à mordre quelqu’un_. Dites _lancer_. _Lancer un
chien sur un vagabond._

=Chrome=.--S’écrit sans accent circonflexe.

=Chrysostome=.--S’écrit sans accent circonflexe.

=Chute=.--S’écrit sans accent circonflexe.

=Cime=.--C’est une faute d’écrire ce mot avec un accent circonflexe sur
l’_i_.

=Cireux=.--Signifie en français: qui a la consistance de la cire:
_Matières cireuses_. Ne dites pas _yeux cireux_, mais _yeux chassieux_,
dans lesquels il y a de la cire, ou mieux, de la chassie.

=Cisailler=.--Signifie en français: couper avec des cisailles (sorte
de ciseaux avec lesquels on coupe des plaques de métal). C’est donc une
faute d’employer ce mot dans le sens de _couper maladroitement_; _tirer
continuellement sur les guides du cheval_; _donner des saccades aux
guides_; et de dire: _CISAILLER la bouche d’un cheval_; _il a CISAILLÉ
cette étoffe en la coupant_.

=Ciseaux=.--Les grands ciseaux qui servent à couper le gazon
s’appellent en français _une tondeuse_.

=Cité=.--Il se fait presque toujours des anglicismes dans l’emploi de
ce mot. Quand vous adressez quelque chose à une personne de la ville
où vous êtes, dites: _En ville_, et non _cité_. Il faut dire: _charte
de la ville de Montréal_; _poursuite contre la ville_; _la ville doit
considérer_, et non: _La charte de la CITÉ_; _poursuite contre la
CITÉ_, etc.

Le mot CITÉ doit s’employer seulement comme terme administratif.

=Civilien=.--Ce mot n’est pas français. Il nous vient de l’anglais
_civilian_. Au lieu de: _Etre en habit CIVILIEN_, dites: _être en habit
bourgeois_, ou mieux _être en civil_.

=Clair= (_Je suis_).--Expression imitée de l’anglais, qui s’emploie,
à tort, pour dire qu’on a fini une tâche, un ouvrage; qu’on a été
disculpé d’une accusation.

=Clairer=.--Est en français un terme de métallurgie. C’est un
anglicisme de donner à ce mot le sens de _ne pas obstruer_ (clairez le
chemin); de _vider_ (clairez la maison); de _congédier_ (cet employé
a été clairé); de _reconnaître innocent_ (l’accusé a été clairé); de
_faire un profit de_: (clairer du dix pour cent); d’_élargir_ (clairer
un prisonnier).

Il ne faut pas dire: _Le temps se CLAIRE_, mais _s’éclaircit_.

=Claque=.--Il faut plutôt dire _caoutchoucs_ (ca-outt-chou) que
_claques_ pour désigner la chaussure en caoutchouc qui préserve de
l’humidité. _Claque_ s’emploie peu en France.

=Claret=.--Le vin clairet est un vin rouge, léger et peu foncé en
couleur. On dit plus ordinairement _du clairet_. Les anglais donnent le
nom de _claret_ aux vins de Bordeaux. C’est commettre un anglicisme de
parler ainsi.

=Classe=.--Ne dites pas: _Du bois, de l’étoffe de première classe_,
mais _de première qualité_.

=Clenche=.--Est, en français, la pièce principale du loquet d’une
porte, celle que le mentonnet reçoit et qui tient la porte fermée. Il
faut appeler _loquet_, la pièce où l’on appuie le pouce pour lever la
_clenche_. C’est donc une faute d’appeler _clenche_, le _loquet_ et
même la _poignée_ qui se trouve en-dessous du loquet, à l’extérieur de
la porte.

=Clencher=.--N’est pas dans le dictionnaire, mais est usité autant que
_loqueter_.

=Clerc=.--Ne dites pas _CLERC avocat_, mais _étudiant en droit_. _CLERC
de poll_, anglicisme (_poll clerk_), dites: _greffier de bureau de
vote_. C’est ainsi que la loi désigne cet officier.

=Cléricale=.--_ERREUR cléricale_, veut dire: erreur imputable au
clergé. Est un anglicisme (_clerical error_) dans le sens de: _erreur
de plume, faute de copiste_.

=Cléricature=.--C’est une faute d’appeler _cléricature_ le temps
pendant lequel dure l’étude du droit, de la médecine, du notariat. Il
faut dire: _Il a fait sa médecine, son droit, son stage_ (étude
du notariat) _chez un tel, à tel endroit_, et non: _il a fait sa
CLÉRICATURE chez un tel_, etc.

=Clinquant=.--Désigne en français, en dehors du figuré, une petite
lame d’or ou d’argent qu’on met dans les broderies. C’est une faute
d’appeler ainsi le _mica_.

=Clipper=.--Terme anglais. Se traduit par _tondeuse_. Instrument pour
couper les cheveux.

=Cloche à vache=.--C’est _clochette_ qu’il faut dire et non _cloche à
vache_, pour désigner la sonnette pendue au cou des bestiaux qu’on fait
paître dans les forêts.

=Clocher=.--Ne dites pas: _Ce cheval a un fer qui CLOCHE_, mais _qui
loche_.

=Cloison vitrée=.--Dites _vitrage_, et non _cloison vitrée_, pour
désigner le châssis de verre servant de cloison.

=Cloque=.--Anglicisme (_cloak_); dites: _pardessus_.

=Clos, Clôture=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots, comme
il arrive souvent. Le _clos_ est une étendue de terrain fermé de
murailles, de haies, de fossés, etc. _CLOS de dix arpents_.--La
_clôture_ est l’enceinte qui entoure le _clos_. _Clôture en bois, en
fil de fer_.

Au lieu de _CLOS de bois_, dites _chantier_: grande enceinte où
l’on dispose, où l’on entasse des piles de bois à brûler, de bois de
charpente ou de charronnage. _Ce marchand de bois a son chantier bien
garni._

=Clôture=.--Il faut dire _échalier_, et non _clôture d’embarras_, pour
désigner la clôture d’un champ faite d’arbres coupés ou de branches
d’arbre.

Au lieu de _clôture_ en pierres, dites plutôt: _mur de CLÔTURE_. V.
_Clos_.

=Club=.--_Swinging club_, espèce de massue dont se servent les amateurs
de gymnastique, se traduit par _mils_ (subs. masc. plur.), qui se
prononce _mil_.

=Co-accusé=.--Est une faute. Il ne faut pas de trait d’union.
_Coaccusé._

=Coal dust=.--Terme anglais. Se traduit par _poussier_ (masculin) _de
charbon_, et non par _poussière de charbon_.

=Coat=.--Terme anglais. Se traduit par _veston_: vêtement à basques
courtes qui tient lieu d’habit, ou par _jaquette_.

=Coaxer=.--Tiré de l’anglais _to coax_. Au lieu de ce barbarisme,
servez-vous des mots _cajoler, enjôler_.

=Cocktail=.--Terme anglais. Se traduit par _grog_: boisson faite d’eau
de vie, d’eau chaude ou froide, de sucre et de citron. _Cocktail_ tend
cependant à s’introduire en France.

=Cocoa=.--Mot anglais, se traduit par _cacao_: amande du cacaoyer qui
sert à faire le chocolat.

=Cocotier=.--Est le nom de l’arbre qui produit le coco. Mais si vous
voulez désigner le petit vase dans lequel vous mangez les œufs, dites:
_coquetier_ et non _cocotier_.

=Coercion=.--Est français, mais n’est pas usité. Il faut dire
_coercition_: pouvoir, action de contraindre.

=Col=.--Le _faux col_ est l’article de toilette qui se met autour du
cou et qui ne fait pas partie de la chemise; ne pas dire _col_, ni
_collet_. S’il fait partie de la chemise il s’appelle _col_.

C’est une faute de dire _col_ pour _cravate_. V. _Collet_.

=Collatérale=.--_Garantie COLLATÉRALE_ n’est pas français. Tout au
plus, pourrait-on comprendre qu’il s’agit d’une garantie d’un parent,
comme on dit _succession collatérale_. Dans le sens que nous donnons
à cette expression, il faudrait dire: _garantie supplémentaire,
garantie accessoire_.

=Colle= (_bois de_).--Dites _bois de rebut_, et non _bois de colle_.
Bois qui a été rejeté par l’inspecteur comme n’étant pas assez bon.
_Colle_ est ici un anglicisme (_cull_).

=Collecter=.--Signifie: recueillir, réunir en collection; quêter,
faire une collecte. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_recouvrer des créances, de l’argent_.

=Collecteur=.--Est un terme de physique. Ce mot désigne aussi celui
qui fait des collections de tableaux, de timbres-poste. Celui qui va
toucher les échéances à domicile s’appelle _garçon de recettes_, ou
_agent de recouvrements_, et non _collecteur_.

=Collection=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_rentrée de crédits, perception, recouvrements_. Au lieu de:
_La COLLECTION est mauvaise_, dites: _la rentrée des crédits_, ou
simplement _la rentrée est difficile_.

=Coller=.--Est un anglicisme dans le sens de _cuber_ ou de _classer_ le
bois.

=Collerette=.--Est, en français, un petit collet de linge dont les
femmes se couvrent quelquefois la gorge et les épaules. C’est une faute
d’appeler _collerette_, la _pèlerine_ qui a la forme d’un grand collet
rabattu et qui couvre la poitrine et les épaules. Dites: _Pèlerine en
fourrure_, et non _COLLERETTE en fourrure_.

=Collet=.--Le _collet_ est la partie de l’habillement qui est autour du
cou: _collet d’habit_. Il ne faut pas appeler _collet_, le _faux col_
ou le _col_ de la chemise. Le _col_ de la chemise est la partie de la
chemise qui entoure le cou. V. _Col_.

=Colletailler=.--N’est pas français. Dites: _lutter à bras-le-corps_.
V. _Colleter_.

=Colleter=.--Signifie: saisir quelqu’un au collet pour le
renverser; n’a pas le sens qu’on lui donne ici, à tort, de _lutter
à bras-le-corps_. _Se colleter_ signifie, en français, se battre,
se prendre au collet. _Colleter_, verbe neutre, signifie: tendre des
collets pour prendre des lapins, des lièvres, des oiseaux: _s’amuser à
COLLETER_.

=Colleur=.--C’est un anglicisme (corruption de _culler_) de donner à ce
mot le sens de _mesureur_, de _classeur de bois_.

=Combine=.--Ce mot anglais se traduit par _monopole_. Bescherelle dit
au mot _monopole_: “convention inique d’un ou de plusieurs marchands
réunis qui achètent quelque marchandise en si grande quantité, que ceux
qui veulent s’en procurer sont obligés de s’adresser à eux et de payer
le prix qu’ils exigent.” _Les manufactures de cigarettes ont fait un
monopole._ Dans ce cas on peut traduire _combine_ par _accaparement_.

Lorsque le _combine_ consiste dans une entente entre les manufacturiers
ou les marchands pour simplement rendre uniforme et élever le prix
d’une marchandise, il faut alors dire _monopole_. Il n’y a plus là
_d’accaparement_, et ce mot ne peut traduire _combine_.

=Combiner= (_se_).--N’est pas français dans le sens de faire un
monopole. (V. _Combine_.) C’est un anglicisme. _Les filatures de coton
ont fait un monopole, se sont érigées en monopole_, et non _se sont
combinées_.

=Comité=.--Ce sont des anglicismes de dire: _COMITÉ des chemins_,
au lieu de _commission de la voirie_; _COMITÉ de santé_, au lieu
de _commission_ ou _conseil d’hygiène_; _COMITÉ du feu_, au lieu
de _commission des incendies_; _COMITÉ des finances_, au lieu de
_commission des finances_.

=Comme=.--La locution _comme tout_ est condamnée par Littré. Il cite
l’exemple suivant comme l’un des plus barbares: _Cet homme est riche
COMME TOUT_, pour _très-riche_. Bescherelle donne cette locution comme
populaire.

_Comme de juste._--Littré rejette cette expression. “_De juste_ n’est
pas français, dit-il, et ne le devient pas davantage pour être joint
à _comme_.” Ne dites pas: _aussi bien COMME_, mais: _aussi bien que_.
Après _aussi, autant, si, tant, aussitôt_, on ne doit pas
employer _comme_, au lieu de _que_, pour lier les deux termes d’une
comparaison. _Autant, tant, aussitôt qu’il voudra_, et non _comme_.

Voici des anglicismes à éviter dans l’emploi de _comme_. Ne dites pas:
_Un tel a été élu COMME député_, mais _élu député_; _X... a résigné
ses fonctions COMME maire de_..., mais _X..., maire de... a résigné
ses fonctions_; _la nomination de X_... _COMME représentant_, mais
_la nomination de X... à la position de représentant_; _la presse
conservatrice COMME libérale_, mais _la presse conservatrice et la
presse libérale_.

Ne dites pas: _pareil COMME_, mais _pareil à_.

=Comment=.--Est souvent employé, mais à tort, pour _combien_. _COMMENT
vendez-vous cela_? signifie: _de quelle manière_; est-ce à la verge ou
à la pièce, etc.? Mais si vous voulez demander le prix, dites: _Combien
vendez-vous cela_?

=Commerce=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _tapage_.
_Quel tapage font ces enfants_? et non _quel commerce_?

=Commercial=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_commerçant_ dans les expressions suivantes: _Une nation COMMERCIALE,
des pays COMMERCIAUX_. Dites: _une nation commerçante, des pays
commerçants_.

=Commutation ticket=.--Cette expression anglaise se traduit par billet
de circulation: billet qui donne le droit d’aller et venir sur un
chemin de fer pendant un certain laps de temps.

=Comparition=.--Ancien mot. Il faut dire maintenant _comparution_.

=Compérage=.--En français désigne la relation entre le parrain et
la marraine, et aussi la relation du parrain et de la marraine d’un
enfant avec ses parents. C’est une faute de désigner par _compérage_ la
réunion de diverses personnes pour un baptême.

La fête donnée à l’occasion d’un baptême s’appelle _baptême_ et non
_compérage_.

=Compère, Compagnon=.--Doit se dire: _compère et compagnon_.

=Compétition=.--Signifie en français: prétention rivale, etc. C’est un
anglicisme de donner à ce mot le sens de: _concurrence, rivalité de
commerce_.

=Complétion=.--N’est pas français. Tiré de l’anglais _completion_.
Dites: _achèvement_. _L’ACHÈVEMENT de son travail dépendra de sa
santé_.

=Compliment=.--_Compliments de la saison._ Cette expression ne veut
rien dire en français. C’est la traduction littérale de l’anglais
_compliments of the season_.

=Complimentaire=.--Désignait en français celui qui représentait
une société commerciale. N’est plus usité. Au lieu de _billet
complimentaire_, qui est un anglicisme (_complimentary ticket_), dites:
_billet de faveur_.

=Comportement=.--Vieux et inusité. Ne dites pas: _Ce jeune homme a un
bon COMPORTEMENT_, mais _une bonne conduite_.

=Compter=.--Dans le sens de _se proposer, croire_, ne prend pas
la préposition _de_ devant un infinitif: _Il COMPTE partir demain_
(Acad.); et non: _il compte de partir_. On dit pour s’assurer qu’une
chose sera: _COMPTEZ que vous me trouverez toujours prêt à vous servir_
(Acad.); c’est-à-dire _croyez que_, etc. Dans ce sens, _compter_ ne
peut s’employer avec un autre verbe à un temps présent ou passé. C’est
donc mal s’exprimer que de dire: _Je COMPTE que vous travaillez à ce
que je vous ai demandé_. Dites: _je crois, je pense, je présume que
vous travaillez_, etc.

=Concession=.--Est français, mais non pour désigner les paroisses qui
ne touchent pas au fleuve, comme dans cette phrase: _Il demeure dans
les CONCESSIONS_.

C’est encore une faute d’appeler _concession_ un rang de terres. _Le
premier rang au sud de la rivière_, et non _la première CONCESSION_.

=Concourir=.--_CONCOURIR dans l’opinion de quelqu’un_ est un
anglicisme. Dites: _partager l’opinion de quelqu’un, être de
l’opinion de quelqu’un_.

=Conducteur=.--C’est une faute d’appeler _CONDUCTEUR de malles_, le
chef du wagon-poste. Il faut dire: _chef de l’ambulant_.

Dites: _maître de cérémonies_, et non: _CONDUCTEUR de deuil_.
_CONDUCTEUR de bande_ se dit, en français, _chef d’orchestre_ (dans
un théâtre) et _chef de musique_ (lorsqu’il s’agit d’une fanfare, d’un
corps de musique militaire).

=Confesser jugement, confession de jugement=.--Sont des anglicismes.
Le défendeur _confesse jugement_ en déclarant, devant le protonotaire,
qu’il consent que jugement soit rendu contre lui.

=Confie=.--Le féminin de _confit_ est _confite_, et non _confie_: _Une
poire CONFITE_.

=Confiserie=.--Ce mot désigne en français l’art du confiseur, son
atelier, son magasin. C’est une faute d’employer ce mot dans le sens de
_bonbons_.

=Conforme=.--Il faut dire: _conforme à_ et non _avec_. _Son humeur est
CONFORME à la vôtre_.

=Conformité=.--Dites: _en conformité de_, et non _à_, ni _avec_. _En
CONFORMITÉ DES ordres_, et non _en CONFORMITÉ AUX ordres_, ou _avec les
ordres_.

=Congress=.--Les chaussures, ordinairement connues sous le nom de
_congress_, se nomment en français _bottines à élastiques_.

=Conjoint=.--Il se commet beaucoup de fautes dans l’emploi de ce
mot. Au lieu de: _comité CONJOINT des deux Chambres_, dites: _comité
mixte_; _action CONJOINTE de deux parties_, dites: _action commune des
deux parties_; _efforts CONJOINTS_, dites: _efforts réunis_; _lettre
CONJOINTE des membres de l’épiscopat_, dites: _lettre collective_.

=Connecter=.--Veut dire: Unir, assembler. Mais c’est un anglicisme de
se servir de ce mot en terme de chemins de fer, si l’on veut parler de
deux lignes où les voyageurs peuvent passer de l’une à l’autre. On doit
dire _qu’elles sont en correspondance_, et non: _qu’elles CONNECTENT_,
ni _qu’il y a connexion entre elles_. S’il s’agit de la jonction
matérielle de deux voies, il faut dire _qu’elles se raccordent,
qu’elles sont en raccordement_, et non _qu’elles CONNECTENT_, ni
_qu’il y a connexion entre elles_.

=Connétable=.--Ce mot s’emploie pour désigner un officier de police
dans les îles anglo normandes (Jersey, Guernesey, etc.) Il a à peu près
le sens que nous donnons à _high constable_. Il en serait une meilleure
traduction que _grand constable_.

=Connexion=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_correspondance, raccordement_, entre deux lignes de chemin de fer.
V. _Connecter_.

=Conseil=.--Ne dites pas: _le gouverneur en CONSEIL_, mais
_l’exécutif, le CONSEIL des ministres_.

=Conseiller=.--Il faut dire: _cet avocat est le conseil du défendeur_,
et non _le conseiller_.

=Consentant=.--Comme adjectif ne s’emploie qu’en jurisprudence. Voici
ce que nous lisons dans Bescherelle: “On ne dit pas, dans le langage
ordinaire, j’en suis _consentant_, elle en est _consentante_; on dit:
j’y consens, elle y consent.”

=Conséquence= (_par_).--N’est pas français. Dites: _en conséquence,
conséquemment, par conséquent_.

=Conséquent=.--C’est une faute de dire: _Un homme conséquent_, au lieu
_d’important_; _somme CONSÉQUENTE_, au lieu de _considérable_; _affaire
CONSÉQUENTE_ au lieu d’_importante_.

=Conserves=.--_Conserve_, en français, désigne une espèce de confiture
dont les fruits sont conservés à l’état naturel. Ce mot s’emploie
spécialement dans l’expression: _conserves alimentaires_: mets de toute
espèce, volailles, poissons, légumes, gibier, fruits, laitage, cuits
et préparés avec soin dans des boîtes de fer-blanc ou dans de grosses
bouteilles soigneusement privées d’air. Il ne faut pas désigner par
_conserve_ les confitures. (Les fruits de celles-ci ne conservent pas
leur forme).

=Consistant=.--Signifie: solide, ferme de caractère, etc. C’est un
anglicisme de lui donner le sens de _conséquent_. _Il est conséquent
avec lui-même_; et non: _il est CONSISTANT avec lui-même_.

=Consister=.--Signifiant: _être composé de, formé de_, régit la
proposition _en_. _Le commerce de ce pays consiste EN blés, vins,
fourrages_, etc. (Acad.); et non: _CONSISTE dans les blés, dans les
vins_, etc.

=Consomptif=.--Adjectif, s’est dit autrefois des caustiques propres à
consumer les chairs. Et substantivement, on disait dans le même sens:
_un consomptif_. Dites: _phtisique, poitrinaire_, pour désigner celui
qui est atteint de consomption, de phtisie, et non: _consomptif_, qui
est un anglicisme dans ce sens.

=Conspiration=.--Est un anglicisme dans cette phrase: _Conspiration
(conspiracy) pour faux_; dites: _complicité de faux_.

=Constable=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de suisse:
celui qui veille au bon ordre dans une église.

=Constituant=.--Signifie en français: qui constitue une rente en faveur
de quelqu’un, qui fait partie d’une assemblée constituante, etc. C’est
un anglicisme de lui donner le sens de: _électeur, commettant,
mandant_.

=Consulte=.--Ce mot a vieilli. Il faut dire _consultation_ (d’un
avocat, d’un médecin).

=Contemplation= (_en_).--Anglicisme. Ne dites pas: _l’objet
EN CONTEMPLATION_, mais _l’objet en vue_; ni _l’entreprise EN
CONTEMPLATION_, mais _l’entreprise projetée_.

=Contempler=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de:
_avoir en vue, projeter, avoir l’intention de_.

=Contingent=.--En français signifie: part que chacun doit fournir ou
recevoir dans la division de quelque chose; nombre d’hommes à fournir
pour le service militaire. C’est un anglicisme (_contingency_) de
donner à ce mot le sens de _somme affectée aux dépenses imprévues_.

=Contracter=.--On peut _contracter_ un engagement, de bonnes habitudes,
une maladie, etc.; mais c’est un anglicisme de donner à ce mot le sens
_d’entreprendre_. Au lieu de: _Il a CONTRACTÉ pour la construction de
cette maison_, on peut dire: _Il a obtenu le contrat de la construction
de cette maison_; _il a entrepris la construction de cette maison_.

=Contracteur=.--_Contracteur_, en français, est un ustensile de
cuisine. Dans le sens d’_entrepreneur_, il n’est pas français. C’est un
anglicisme (_contractor_).

=Contrat=.--En français signifie entre autres choses: marché écrit
fixant les conditions d’une entreprise, les obligations des parties
contractantes, etc. C’est un anglicisme de donner à _contrat_ le sens
d’_entreprise_. Ne dites pas: _Le CONTRAT a été accordé à un tel_, mais
_l’entreprise, les travaux ont été donnés, concédés à un tel_.

=Contre=.--L’_e_ ne s’élide jamais: _contre-enquête, contre elle_.

Dans les mots composés commençant pas _contre_, il n’y a pas de règle
pour l’emploi du trait d’union. _Contredire, contre-coup_.

_De contre_ est une expression vicieuse. Au lieu de: _Il a des amis et
il parle DE CONTRE_, il faut dire: _et il parle contre eux_.

Dites _côte à côte_ et non _contre à contre_. _Ils marchaient côte à
côte._

_Par contre_: Bescherelle dit: “Cette expression est fautive, et doit
être évitée; ne dites donc pas: _S’il est pauvre, PAR CONTRE, il est
honnête_; mais: _S’il est pauvre, du moins il est honnête_.”

Le “Dictionnaire des difficultés de la langue française” dit: “_contre_
s’emploie souvent dans le sens de _auprès de, près de, proche de_;
mais il ne doit se dire alors qu’avec un régime nom de chose: _sa
maison est CONTRE la mienne_. _J’étais assis CONTRE le mur_. Ainsi
c’est mal s’exprimer que de dire: _passer CONTRE quelqu’un, être
assis CONTRE quelqu’un_; dites: _passer près de quelqu’un, être assis
près_ ou _auprès de quelqu’un_.”

=Contredit=.--_Avoir du CONTREDIT avec quelqu’un_ est une expression
vicieuse. Dites: _se quereller, se disputer avec quelqu’un_.

=Contrefaire=.--V. _Satisfaire_, à la partie grammaticale.

=Contrevention=.--Corruption de _contravention_: infraction, action par
laquelle on contrevient à une loi, à une ordonnance, à un règlement, à
un traité ou à un contrat qu’on a fait.

=Contribution=.--Il ne faut pas dire: _contribution_ à un journal, à
une revue, mais _collaboration_.

=Contrôlable=.--Il se commet dans l’emploi de ce mot les mêmes
anglicismes que dans l’emploi de _contrôle_ et _contrôler_. V. ces deux
mots.

=Contrôle=.--Voici des anglicismes à éviter: _l’incendie est sous
CONTRÔLE_; (dites: _l’incendie est dominé_; _les pompiers maîtrisent
l’incendie_); _il a deux employés sous son_ CONTRÔLE (_sous ses
ordres_); _il exerce un grand CONTRÔLE à l’hôtel de ville_ (_il a une
grande influence à l’hôtel de ville_).

=Contrôler=.--Signifie en français: reprendre, critiquer, censurer:
_quel droit avez-vous de le CONTRÔLER_? Mais ce sont des anglicismes de
donner à ce mot les acceptations qu’il a dans les phrases suivantes:
_CONTRÔLER quelqu’un_ (dites: _le gouverner_); _CONTRÔLER la foule_
(_la maîtriser_); _CONTRÔLER l’incendie_ (_s’en rendre maître_).

=Convention=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _réunion_,
comme dans cette phrase: _la CONVENTION des anciens élèves de...._

=Conviction=.--Est un anglicisme dans le sens de _démonstration_ ou
_déclaration de culpabilité_. Il faut dire: _La déclaration_ ou _la
démonstration de culpabilité de l’accusé_, et non _la conviction de
l’accusé_.

=Copiage=.--N’est pas français; il faut dire: _plagiat_; _imitation_;
_transcription_ (d’un acte, d’un document); _copie_ (faire de la
copie).

=Copie=.--Anglicisme dans le sens d’_exemplaire_. Dites: _J’ai reçu un
exemplaire_, et non _une COPIE, de votre livre_.

=Coppe=.--N’est pas français. Est employé à tort pour distinguer le
cuivre pur du laiton. _L’église de Notre-Dame est couverte en cuivre_,
et non _en coppe_.

_Une coppe_, faute: dites _un cent_.

=Coq l’œil=.--Corruption probable de _Coclès_. N’est pas français.
Dites: _borgne_. _Un borgne, un homme borgne._

=Coquerelle=.--Est en français un terme de blason. Mais c’est une faute
de donner à ce mot le sens de _blatte_ ou _cafard_: insecte qui vit
dans les boulangeries, cuisines, moulins malpropres.

=Cordeaux=.--Se dit à tort pour _guides_ ou _rênes_ servant à conduire
un cheval. _Guide_ est du féminin.

=Corder= _du bois_.--Cette expression signifie en français: mesurer
le bois mis en corde. Ce qu’on entend ici pour corder du bois, doit se
dire _empiler du bois_.

=Cordon=.--Ce mot n’est pas français dans le sens d’_un quart de corde_
(de bois).

C’est une faute d’appeler _cordon_, la ligne de front et
l’arrière-ligne d’un rang de terres.

=Cordonner=.--_Cordonner_ une terre, un rang. Cette expression n’est
pas française; il faut dire: _tracer l’arrière-ligne, la ligne
de front_ (selon le cas) _d’un rang, d’une terre_, et non _les
cordonner_.

=Cornailler=.--Est, en français, un terme de menuiserie. C’est une
faute de l’employer pour signifier _corner, encorner, frapper avec
les cornes_, en parlant d’un bœuf, d’un bélier. _Ce bœuf a corné, a
encorné son maître_, et non, _a cornaillé son maître_.

=Cornet=.--Quelques-uns désignent à tort par _cornet_ l’instrument
que nous nous mettons à l’oreille en conversant par le téléphone.
Il faut dire _récepteur_. La partie dans laquelle on parle est le
_transmetteur_.

=Cornettiste=.--Anglicisme (_cornettist_); n’est pas français. Dites
_cornet_ pour désigner la personne qui joue le cornet. De même on dit:
_un cor, un tambour, une trompette, une clarinette_ pour celui
qui joue ces instruments.

=Corn-starch=.--Terme anglais. Se traduit par _amidon de maïs_.

=Corporation=.--Une _corporation_ est une communauté civile composée
des habitants d’une localité, et qui existe légalement en vertu
d’une charte émanant de la couronne ou de nos législateurs. C’est
un anglicisme de donner à _corporation_ le sens de _municipalité_
(signifiant le territoire administré par des officiers municipaux);
ou de désigner ainsi le corps des officiers qui administrent une
municipalité. Il faut dire: _La municipalité de Québec renferme
maintenant St. Sauveur_, et non _la corporation...._ _La municipalité
de Montréal a décidé que...._ et non _la corporation de Montréal..._
L’hôtel de ville est appelé, mais à tort, _corporation_.

=Corporence=.--N’est pas français. Corruption de _corpulence_.

=Corps=.--On dit, à tort, _un corps de flanelle, un corps de laine_,
ou simplement _un corps_ pour désigner le vêtement que l’on porte sous
la chemise. L’expression française est _gilet_ (_de flanelle, de
coton_, ou _de laine_, selon le cas). On dit quelquefois aussi _tricot_
et _camisole_, en français.

C’est une faute d’appeler _corps mort_ un tronc d’arbre étendu par
terre dans une forêt. _Corps mort_ désigne en français des poutrelles
enterrées au bord d’une rivière où l’on construit un port, et aussi une
espèce de bouée.

=Corvée=.--Cette journée de travail que se prêtent mutuellement
nos cultivateurs, dans un moment de besogne pressante, ne peut
s’appeler _corvée_, car ce mot implique non un travail volontaire,
mais un travail obligatoire. Les seules expressions françaises qui me
paraissent rendre l’idée sont _journée d’aide_, ou simplement _coup de
main_. (M. Fréchette, _Patrie_ du 9 mars 1895). _Il lui a donné un coup
de main, pour ramasser ses récoltes._

=Costume=.--Le _costume_ est l’habillement qui distingue les personnes
constituées en dignité ou chargées de fonctions publiques. _Le COSTUME
de ministre_. Mais il faut dire _uniforme_, et non _costume_, pour
désigner l’habillement porté par les élèves d’un collège ou d’un
pensionnat de jeunes filles, et celui des militaires.

=Côté=.--Ne dites pas: _À chaque CÔTÉ_, ni _chaque CÔTÉ du chemin_,
mais _de chaque CÔTÉ du chemin_. Ne dites pas: _dans l’autre CÔTÉ_,
mais _de l’autre CÔTÉ_ (dans la chambre voisine).

=Coteau=.--Ecrivez _coteau_, sans accent circonflexe, et non _côteau_.

=Côtelettes= _de veau_.--Ne doit s’employer que pour les _côtelettes_
du veau, et non pour traduire _veal cutlets_ (qui se dit en français:
_tranches de veau_).

=Coti=.--Ce qu’on appelle ici à tort _bois coti_, se nomme, en
français, _bois échauffé, pouilleux, malandre_ ou _cani_,
c’est-à-dire, du bois qui commence à pourrir. _Coti_ est français,
mais populaire, et signifie _meurtri_; ne se dit que des fruits: _pomme
cotie_.

=Cotir=.--_Se cotir_ ne se dit en français que des fruits; signifie
_se meurtrir, s’écraser en tombant_. Au lieu de dire: _ce bois cotit_,
dites _s’échauffe, commence à pourrir_. V. _Coti_.

=Cotiseur=.--N’est pas français, dites _estimateur_.

=Coton=.--Ne dites pas: _COTON de feuille_, mais _nervure de feuille_
ou _côte de feuille_; ne dites pas: _COTON de blé d’Inde_, mais
_râpe, rachis_ ou _râfle de maïs_; ne dites pas _COTON de chou_, mais
_trognon de chou_.

=Cotonné=.--N’est pas français dans le sens de _mêlé, pris en
paquet_, comme dans l’expression: _cheveux cotonnés_. Cette dernière
expression signifie en français: _cheveux courts, frisés_, comme ceux
des nègres.

=Cotonnier=.--Désigne en français l’arbuste qui produit le coton. Il
ne faut pas traduire _cotton-wood, cotton-tree_ par _cotonnier_, mais
par _liard_ ou _peuplier du Canada_.

=Cotton-waste=.--Terme anglais. Se traduit par _déchet de coton,
bourre de coton_, ou simplement par _bourre_ (féminin).

=Couac=.--Est, en français, un son faux et discordant d’un instrument
ou d’un chanteur. _Faire un COUAC_. N’est pas français pour désigner le
_butor_: échassier du genre héron; ni le _charlatan_. Ce dernier sens
est un anglicisme (_quack_).

=Couche-chaude=.--Est, en français, une _couche_ dressée avec du fumier
de cheval en fermentation. Dites _bâche_, abri ordinairement vitré
sous lequel on cultive des plantes délicates ou des primeurs. Ce qui
recouvre la bâche est un châssis et non des vitraux. V. _Vitraux_.

=Couette=.--C’est une faute de donner à l’expression: _COUETTE de
cheveux_, qui n’est pas française, les divers sens de _tresse_, de
_natte_, de _bande_, de _cadenette de cheveux_.

=Coulée=.--N’est pas français dans le sens de _ravin, petite gorge_.

=Coup=.--_Un coup que_ n’est pas français. Dites: _Dès que, du moment
que_. _Dès que, du moment que la pluie est finie_, et non _un coup
que la pluie_...

=Coupant=.--L’expression _au plus coupant_ est incorrecte. Dites: _au
plus court, le plus vite possible_.

=Coupe=.--Dites _tranchée_ ou _coupée_ et non _coupe_ pour désigner
l’excavation au fond de laquelle passe le chemin de fer.

=Couper=.--L’expression _COUPER les gages_ n’est pas française. Dites:
_réduire les gages_.

Ne dites pas _COUPER l’eau à un cheval_, pour _rompre l’eau à un
cheval_: interrompre un cheval pour qu’il boive à plusieurs reprises,
surtout quand il a trop chaud; _COUPER l’eau à un cheval_, en français,
c’est y ajouter du son pour qu’elle soit moins dure.

=Cour=.--Il ne faut pas donner à ce mot le sens de _tribunal_ ou
_d’audience_. Au lieu de: _ce procès a passé par toutes les COURS_;
_j’ai assisté à la COUR de ce matin_, il faut: _ce procès a passé par
tous les tribunaux_; _j’étais à l’audience de ce matin_.

=Courant=.--Au lieu de: _Le dix COURANT_, dites plutôt _le dix DU
COURANT_, c’est-à-dire: _Le dix du mois courant_.

=Courir=.--_Courir comme, courir pour_, dans le sens d’_être
candidat, se porter_ ou _se présenter comme candidat_ sont des
anglicismes.

Ne dites pas: _COURIR les campagnes, les champs_: mais _COURIR à
travers, parcourir les campagnes, les champs_.

=Course=.--_Tirer une COURSE_ n’est pas français. Dites: _prendre part
à une COURSE_, ou simplement _courir_.

La trace circulaire que suivent les chevaux dans un champ de courses,
s’appelle la _piste_ et non la _course_. _La piste a un quart de mille
de long._

Au lieu de _course sur une banque_, qui est un anglicisme, dites:
_demande de remboursements_.

=Court=.--L’on peut être _court d’argent_, mais l’on ne peut être _de
court d’argent_.

_Court_, dans ce genre de phrase, est adverbe: _Il coupe les cheveux
COURT_. _Elle demeura COURT après les premières paroles_.

=Coûtances, Coûtements=.--Ne sont pas français. Dites _coût, dépense_.

=Couteau= _à poisson_.--L’espèce de couteau qui sert à dépecer le
poisson s’appelle _truelle_.

=Coûter=.--Il faut écrire: _Les douze cents dollars que cette maison
m’a COÛTÉ_, et non _coûtée_, ni _coûtés_, parce que _coûter_ est
neutre.

=Couvé=.--Ne dites pas: _un œuf COUVÉ_, mais _couvi_ (à demi gâté).
_Des œufs couvis._

=Couvert=.--L’expression _à couvert_ signifie en français, _à l’abri
des intempéries_. _Il s’est mis À COUVERT_. Ne dites pas: _Demander,
donner À COUVERT_ mais _le couvert_: _On lui donne le vivre et LE
COUVERT pour la nuit_.

Ne dites pas _le COUVERT d’un livre_, mais _la couverture d’un livre_;
ni _le COUVERT d’une boîte, d’un vase_, mais _le couvercle_. _Le
COUVERT d’une montre_ se dit, en français, _la boîte d’une montre_.

COUVERT, adjectif. _Montre COUVERTE_ est une expression vicieuse. Dites
_savonnette, montre à savonnette, montre à double boîtier_.

=Couverte=.--Il faut dire une _couverture_ de lit, et non une
_couverte_. La _couverture_ dont se servent les militaires s’appelle
cependant _couverte_.

=Couverture=.--Le mot _couverture_, en matière de construction, ne
doit pas être confondu, comme il arrive souvent, avec les mots _toit,
toiture_ ou _comble_. Ceux-ci désignent tout ce qui recouvre une
maison, un édifice, charpente et le reste. La _couverture_ spécifie
simplement l’assemblage d’ardoises, de tuiles, de zinc, de plomb on
de bois qui recouvre la charpente. _Toit plat, comble en croupe,
couverture d’ardoise_.

=Cow-catcher=.--Terme anglais. Se traduit par _chasse-pierres_, bien
que l’appareil employé en France pour débarrasser la voie ne soit pas
fait exactement comme notre _cow-catcher_.

=Cracker=.--Terme anglais. Se traduit par _craquelin, biscotin_.

=Crampe=.--Dites _crampon_, pour désigner cette pièce de métal recourbé
et à pointes parallèles, et non _crampe_. L’espèce de crampon qui
attache et lie deux pièces de bois ensemble s’appelle _happe_ et non
_crampe_.

=Cran=.--Ce mot n’est pas français pour désigner un roc vertical, à
pic, une côte raide et élevée, une falaise.

=Crane=.--Terme anglais. Se traduit littéralement. On dit: _une grue_.

=Craque=.--Est français comme terme de minéralogie: cavité pleine de
cristaux dans une roche. Signifie aussi menterie, mensonge, en terme
populaire. C’est une faute de dire _craque_ pour _fissure, fêlure_
(d’un vase); _fente_ (entre deux planches); _crevasse_ (d’un mur, de la
terre).

=Craqué=.--N’est pas français. Dites: _terre, mur cravassé, planche
fendue, sol fendillé, vase fêlé, peinture craquelée_; _poutre à
demi cassée, bonnet, dentelle tuyautée_.

=Craquer=.--Ne dites pas: _CRAQUER une ruche, un bonnet, une
dentelle_, mais _tuyauter_.

=Crasse=.--Les expressions: _Il est CRASSE, c’est une CRASSE_, sont
incorrectes; il faut: _Il est canaille, fripon_; _c’est un coquin_.

=Crasserie=.--Signifie, en français: _avarice sordide_. C’est une faute
de lui donner le sens de _coquinerie, malhonnêteté_.

=Crasseux=.--Signifie en français: _sale, avare, sordide_. C’est
une faute de lui donner le sens de _canaille_.

=Créature=.--Il ne faut pas donner à ce mot le sens de _femme_. _Dans
cette réunion il n’y avait pas d’hommes, il n’y avait que des femmes_,
et non _des créatures_.

=Crédit=.--Il faut dire: _Donner à quelqu’un crédit de quelque chose_,
et non _LE crédit de quelque chose_.

=Crème=.--Ce mot s’écrit avec un accent grave: _crème_; et non avec un
accent circonflexe: _crême_.

=Crémone=.--La _crémone_ en français est une ferrure à poignée servant
à fermer les fenêtres. C’est une faute de dire _crémone_ pour désigner
la grosse cravate dont on se couvre le cou et la bouche pour se
garantir du froid; il faut dire _cache-nez_.

=Crest=.--Ce mot anglais, que l’on entend souvent, se traduit par
_armes_. _Famille qui a des armes._ _Voici en quoi consiste ses armes._

=Crever=.--_Se crever, être crevé_; dans le sens de _contracter,
avoir contracté une hernie_; _se percer, s’être percé le ventre_,
n’est pas français.

=Cri=.--Dites: _Le sifflet de la locomotive, du bateau à vapeur_, et
non _le cri_. _Entendre le sifflet du bateau._

=Crib=.--V. _Cage_.

=Crible=.--Le _crible_ est un instrument percé de trous pour nettoyer
le grain; Il s’appelle aussi _sasseur_. Mais il faut dire _tarare_
(masc.) pour désigner cette machine qui sert à vanner et à nettoyer le
grain. Le _crible_ est une partie du tarare.

=Crier=.--Il faut dire _siffler_ et non _crier_ en parlant du bruit que
fait entendre une locomotive, un bateau à vapeur. _La locomotive siffle
près de chaque chemin que la voie traverse._

=Crieur=.--Anglicisme (_crier_); dites _audiencier_ ou _huissier
audiencier_: celui qui appelle les causes à la cour.

=Crigne=.--Corruption de _crinière_.

=Criminel=.--Cour criminelle est un anglicisme (_criminal court_).
Dites _cour d’assises_.

=Crique=.--Est du féminin; signifie _petite baie_. C’est un anglicisme
(_creek_) de lui donner le sens de _ruisseau, petite rivière_.

=Criquet=.--Dites _grillon_ et non _criquet_, pour désigner le petit
insecte qui se tient dans les lieux chauds et qui fait entendre un cri
aigu et perçant. _Cri-cri_ est le nom vulgaire du grillon.

=Croche=.--Les jambes courbées en arc s’appellent en français _jambes
arquées_, et non _jambes croches_. Celui qui a des jambes arquées est
_bancal_. On appelle _cagneux_ celui dont les jambes sont tournées en
dedans.

_Idée croche, raisonnement croche_. Ces expressions ne sont pas
françaises. On peut dire: _Idée fausse, folle_; _raisonnement mal
fondé, erroné, faux, absurde_, suivant les cas.

=Crochet=.--L’instrument qui sert à boutonner les gants, les bottines,
ne s’appelle pas _crochet_, mais _tire-boutons_.

=Crochi=.--N’est pas français; dites _crochu_.

=Crochir=.--N’est pas français. Dites: _courber, recourber, plier,
fausser_.

=Croc=.--(prononcez _cro_). On donne, à tort, à ce mot le sens de
_favoris_. Mais il est correct de dire: _Les CROCS de la moustache_,
lorsqu’elle est relevée et courbée en _croc_.

=Croire=.--Il faut écrire à l’imparfait de l’indicatif: _nous
croyions, vous croyiez_, et au subjonctif: _que nous croyions, que
vous croyiez_, et non _croyons, croyez_.

Dites: _Je crois bien faire_, et non, _je crois de bien faire_.

_Croire quelqu’un_, c’est ajouter foi à ce qu’il dit. _Croire à
quelqu’un_ c’est croire à son existence. _Croire aux sorciers, aux
revenants_.

=Croquignole=.--Est du féminin: Une _croquignole_. Désigne en français
une pâtisserie sèche et croquante. Pour la correction, v. _Beignet_.

=Crouston=.--Corruption de _croûton_ (de pain).

=Croûte=.--_Dosse_, et non _croûte_, est le mot français pour désigner
la première et la dernière planche qu’on lève en sciant le bois en
grume ou les billes. V. _Slab_.

=Crow-bar=.--Terme anglais, qui se traduit par _pince_: barre de fer
aplatie par un bout, et dont on se sert comme d’un levier.

=Cru=.--Ne dites pas _de la toile CRUE_, mais _de la toile écrue_: qui
n’a pas subi la préparation du blanchiment. On dit indifféremment _de
la soie CRUE_ ou _écrue_ (qui n’a été ni lavée, ni teinte).

Ne dites pas: _Le temps est CRU_, mais _il est froid, humide_.

=Cruche=.--Ne dites pas: _cruche empaillée_, mais _dame-jeanne_.
On dit généralement, en français, _dame-jeanne_ tout court, et non
_dame-jeanne clissée_, lorsque la bouteille est recouverte de paille,
et _bonbonne_ lorsqu’elle est en verre ou en grès.

=Cruel=.--_Enfant CRUEL_. Cette expression est vicieuse pour désigner
un enfant qui pleure beaucoup et cause de la fatigue à ceux qui en
prennent soin.

=Cueillir=.--Le futur et le conditionnel sont: _je cueillerai, je
cueillerais_, et non _je cueillirai, je cueillirais_.

=Cuiller=.--_CUILLER à chaussures_ n’est pas français; il faut dire
_chausse-pieds_. On dit aussi par altération et dans le langage
populaire, _corne_, si ce chausse-pied est en corne.

_Cuiller à poisson._ Cette expression n’est pas correcte. La cuiller
qui est employée pour servir le poisson s’appelle _truelle_, parce
qu’elle a la forme de cet instrument.

=Cuir=.--_Cuir à patente_ ou _cuir patent_. Ces expressions ne sont pas
françaises; dites _cuir verni_.

=Culvert=.--Terme anglais. Se traduit par _ponceau_ ou _dalot_.

=Custard=.--Terme anglais. Se traduit par _œufs au lait_, et aussi par
_flan_.

=Cut=.--Terme anglais. Se traduit par _vignette_, et aussi par _planche
gravée_ (avec laquelle on tire des épreuves et qui sert de cliché pour
imprimer).

=Cuvot, Cuvotte=.--Ne sont pas français. Il faut se servir des mots:
_cuveau, baquet, petite cuve_.


D

=Dalle=.--Mot impropre pour désigner la construction qui sert à
conduire et laisser tomber l’eau sur la roue d’un moulin. Dites: _auge_
(féminin).

=Dalot=.--Désigne, en français, une ouverture pour faire écouler l’eau
hors d’un navire. On donne à tort ce nom au tuyau qui reçoit l’eau
de la gouttière et qui la conduit à terre. Il faut dire: _tuyau de
descente_.

=Dalton=.--Corruption des mots _de laiton_. Dites: _fil de laiton_, et
non _fil dalton_.

=Dame=.--Ne dites pas: _Il est venu avec sa DAME_, mais _avec sa
femme_; ni: _Comment se porte votre DAME_? mais, _comment se porte
madame?_ Il vaut mieux cependant ajouter le nom propre, et dire:
_Comment se porte madame X..?_

Ne dites pas _dame_ mais _barrage_: digue formant obstacle à
l’écoulement de l’eau d’une rivière, d’un ruisseau. _Dame_ est un
anglicisme (_Dam_).

=Dangereux=.--Dites _dangereux_ et non _dangéreux_.

=Dans=.--Dans _mon opinion_ est un anglicisme. On dit en français
_selon moi, à mon avis_. Dites: _Deux hommes peuvent faire cet
ouvrage EN trois jours_, et non _DANS trois jours_. Au lieu de:
_Vêtements faits DANS les derniers patrons_, dites: _sur les derniers
patrons_. Ne dites pas: _Dix heures DANS un quart_, mais _moins un
quart_. L’expression: _Cinquante sous DANS le dollar_ est vicieuse; il
faut: _cinquante pour cent_. _Un failli qui paie soixante pour cent._

Ne dites pas: _Dans par la moitié_, mais _par la moitié_.

_Par dans_ est une expression vicieuse qui était française autrefois.
Au lieu de: _Il a passé PAR DANS le champ_, dites: _il a passé par le
champ, à travers le champ_.

_DANS mes pieds_ est une expression incorrecte. Dites: _J’ai mes
pantoufles_, ou _je porte mes pantoufles_; _j’ai mes pantoufles à mes
pieds_, et non _dans mes pieds_.

=Danse-vive=.--Anglicisme (_fast dance_). Dites _danse tournante,
danse à deux_.

=Darder= (_se_).--N’est pas français dans le sens de _s’élancer, se
jeter sur_. _Ce chien se jette, s’élance sur les passants_, et non
_se darde_...

=Darte=.--Corruption de _dartre_.

=Date=.--Dites: _En DATE du quinze décembre_, et non _à la DATE du
quinze décembre_.

=Dater=.--Dites: _DATÉ du cinq mars_, et non _DATÉ le cinq mars_.

=De=.--_De_ se contracte en _des_ avec l’article _les_, mais non avec
le pronom _les_. _Je viens DE les voir passer_, et non: _des voir
passer_. Dites: _à part cela_, et non _à part de cela_; _augmenter
en volume_, et non _DE volume_; _marcher à reculons_, et non _DE
reculons_; _j’ai reçu un acompte sur ce qu’il me doit_, et non _DE ce
qu’il me doit_; _il est connaisseur en tableaux_, et non _DE tableaux_;
_la maison en face_, et non _D’en face_.

_Sac à sel, sac de sel_; _un panier à fruits, un panier de
fruits_. Il ne faut pas, comme il arrive souvent, confondre ce genre
d’expressions. _Un sac à sel_ est un sac servant à contenir du sel;
mais _sac de sel_ est un sac plein de sel, désignant aussi la quantité
contenue dans un sac à sel.

Ne dites pas: _Il est arrivé DE la semaine dernière, il est mort DE
la semaine dernière_; mais _il est arrivé, il est mort la semaine
dernière_.

Il faut dire: _Otez-vous de là_, et non _de delà_.

=Débagager=.--N’est pas français; dites: _déménager_.

=Débarquement=.--Il ne faut pas employer ce mot pour désigner l’endroit
où l’on débarque d’un bac. Dites: _débarcadère_. Quelques-uns disent
par erreur: _débarque-à-terre_.

=Débarquer=.--Est un terme de marine. C’est une faute de donner à
ce mot le sens de _descendre de voiture, de chemin de fer, de
tramway_.

=Débarrer=.--V. _Barrer_.

=Débenture=.-Est un anglicisme. Dites _obligation_. _Les obligations de
la ville de Montréal, de la compagnie des Tramways_.

=Débiter=.--Se dit à tort pour _dépecer_ (une volaille), _découper_
(des viandes). _DÉBITER un bœuf_ signifie en français: le découper en
morceaux pour le vendre.

=Débouler=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens d’_ébouler_.
_Ebouler_ se dit de certaines constructions, d’amas de terre qui
tombent, qui glissent. _Débouler_ signifie, en français: partir
subitement, en termes de chasse; et par extension, s’applique aux
personnes.

=Décager=.--N’est pas français. Dites: _défaire un train de bois, en
retirer le bois_.

=Décapoter= (_se_).--N’est pas français. Doit se dire: _ôter,
enlever, quitter son pardessus_. V. _Capot_.

=Décarcaner=.--N’est pas français. Dites: _ôter le carcan_.

=Décharge=.--N’est pas français dans le sens de _libération_ (d’un
prisonnier). C’est un anglicisme.

=Déchargeage=.--N’est pas français. Dites _déchargement_: action de
décharger un vaisseau, une voiture, etc.

=Décharger=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_libérer_ (un accusé); de _congédier_ (un employé).

=Déchets=.--_DÉCHETS de charbon_ n’est pas l’expression propre pour
désigner les morceaux de charbon imparfaitement brûlés et mêlés aux
cendres. Il faut dire _escarbilles_ (fém.).

=Déclin=.--N’est pas français pour désigner une certaine manière
de lambrisser les maisons: _lambrisser en DÉCLIN_; pour désigner
la planche qui sert à faire ce lambrissage: _acheter du DÉCLIN pour
lambrisser_. _Déclin_ vient sans doute du terme de marine _clin_, qui
est la disposition des planches qui se joignent à recouvrement pour
former le bordage d’une embarcation. Il faudrait dire: _lambrisser à
clin, avec de la planche à clin_, au lieu de _lambrisser en DÉCLIN,
avec du DÉCLIN_.

=Décolleter=.--Il faut dire: _Cette femme se DÉCOLLÈTE, SE
DÉCOLLÈTERA_, et non, _se décolte, se décoltera_.

=Dedans=.--L’expression _en dedans_ n’est pas française, dans le sens
d’_en moins de_. Ne dites pas: _Ce cheval court son mille EN DEDANS de
trois minutes_, mais _en moins de trois minutes_.

=Défalcataire=.--N’est pas français. Dites: _C’est un concussionnaire,
il est coupable de détournement de fonds_, et non, _c’est un
DÉFALCATAIRE_.

=Défalcation=.--En français signifie: retranchement, déduction,
soustraction. C’est un anglicisme de lui donner le sens de
_concussion, détournement de fonds_.

=Définitif= (_en_).--Bescherelle donne cette expression, quoiqu’il lui
préfère _en définitive_. L’Académie n’admet qu’_en définitive_.

=Défranchiser=.--N’est pas français. Anglicisme (_disfranchise_).
Dites: _priver des droits politiques_. Il y a bien, en français, le
verbe _désaffranchir_; mais il signifie: assujétir de nouveau, faire
retomber dans la servitude.

=Dégouttière=.--N’est pas français. Dites _gouttière_. _Etre sous les
gouttières._

=Dégrader=.--Terme de marine. Se dit d’un vaisseau entraîné hors de
sa route. Nous ne devons pas dire: _Je me suis trouvé DÉGRADÉ par la
tempête de neige_, mais _retardé, arrêté en chemin_... Ne dites pas:
_je l’ai dégradé_, mais _je l’ai distancé, je l’ai laissé en arrière_
(en allant plus vite que lui).

=Degré=.--Dites _degré_ et non _dégré_.

=Dégréer=.--Est, en français, un terme de marine. _Dégréer un
bâtiment_, c’est enlever les voiles, les cordages, les agrès. C’est une
faute de donner à _dégréer, se dégréer_, le sens de _se défaire,
d’ôter son pardessus_ (_dégréez-vous_); _d’ôter les meubles de_
(_DÉGRÉER une chambre_).

=Déguenillé=.--Dites _déguenillé_ et non _déguénillé_.

=Déjeté=.--Signifie en français: _courbé, tordu_. Peu usité. Il ne
faut pas donner à ce mot le sens de _rejeté_. _Il est rejeté de tout le
monde_, et non _déjeté_.

=Démancher=.--Signifie en français: ôter le manche. Démancher une
cognée. Ne dites pas: _Il s’est DÉMANCHÉ le bras, la jambe_, mais:
_il s’est démis, disloqué le bras, la jambe_.

=Demander=.--_Demander une question_ est un anglicisme (_to ask a
question_). Dites: _faire, poser une question_.

On ne doit pas dire: _Il a été DEMANDÉ pour cette soirée_, mais _il a
été invité à cette soirée_.

_Faire DEMANDER quelque chose à quelqu’un_ signifie en français: faire
poser une question à quelqu’un. _J’ai fait DEMANDER à mon ami s’il
viendrait_. Il ne faut pas donner à cette expression le sens de: faire
donner un ordre à quelqu’un. Dites: _Mander quelque chose à quelqu’un_.
_J’ai mandé à mon fermier de payer cette somme_, et non: _J’ai fait
DEMANDER à_...

=Démarche=.--L’expression _prendre des démarches_ est un anglicisme
(_to take steps_). Dites: _Faire des démarches_.

=Démarrer=.--Terme de marine: _DÉMARRER un bâtiment, un cordage_. Ne
dites pas _démarrer_, mais _détacher des souliers, un cordon, un
ruban, un cheval_.

=Démêler=.--N’est pas français dans le sens de _délayer dans un
liquide_. Dites: _détremper de la farine_, et non _DÉMÊLER de la
farine_. On dit en français: Démêler du fil, une affaire, le vrai du
faux, etc.

=Démence=.--Signifie en français, _folie, aveuglement_. Ne dites pas:
_Maison en DÉMENCE_, mais: _maison en ruine, qui tombe en ruine,
qui s’en va en ruine_.

=Demeure, Résidence=.--Ne pas confondre ces deux mots. Votre
_résidence_ est à Montréal ou à Saint-Henri, c’est-à-dire que vous
demeurez dans l’une ou l’autre de ces deux villes; mais votre _demeure_
ou _domicile_ est dans telle rue, à tel numéro. C’est un anglicisme de
donner à _résidence_ la sens de _demeure, domicile_.

_A demeure_ signifie en français, d’une manière stable, à n’être pas
déplacé. _Poser un châssis À DEMEURE_. Il ne faut pas donner à cette
expression le sens _d’entièrement, tout à fait_. Il ne faut donc pas
dire: _Il est adroit À DEMEURE, cet arbre est coupé À DEMEURE_, mais
_tout à fait, entièrement_.

=Demoiselle=.--Ne dites pas: _Comment se porte votre DEMOISELLE_? mais
_comment se porte MADEMOISELLE votre fille_, ou _comment se porte votre
fille?_ selon le degré d’intimité qui existe entre les interlocuteurs.
Dites: _Il a passé avec sa fille_, et non _avec sa DEMOISELLE_;
_comment se porte sa fille?_ et non _sa demoiselle_. L’abréviation est
_Mlle_.

=Démonstration=.--On peut faire des démonstrations d’amitié, d’intérêt;
mais lorsqu’il s’agit de désigner l’expression publique d’un sentiment,
d’une opinion, il faut dire _manifestation_. _Des manifestations
bruyantes._ _Faire une manifestation en faveur de la France._

=Dent=.--Dites: _Il n’y en a pas pour sa DENT creuse_, ou _sa creuse
dent_, et non _pour sa grosse DENT_.

=Dentelé=.--Signifie en français: découpé en manière de dent. Ne
dites pas: _Homme bien DENTELÉ_, mais _bien endenté_; ni _bouche bien
DENTELÉE_, mais _bouche bien garnie de dents_.

=Dépareillé=.--Signifie en français: ôté de son pareil, séparé de deux
ou plusieurs autres choses pareilles. _Cheval dépareillé, mouchoirs
dépareillés_. N’est pas français dans le sens d’_extraordinaire,
qui n’a pas son pareil_. _Cet homme a une force extraordinaire, peu
commune_, et non _dépareillée_.

=Déparler=.--Signifie: cesser de parler. _Déparlera-t-il?_
(cessera-t-il de parler?). Il ne faut pas donner à ce mot le sens de
_divaguer_. _Ce malade a divagué dans un accès de fièvre_, et non _a
déparlé_.

=Département=.--C’est un anglicisme de dire: _DÉPARTEMENT des
tailleurs, des modistes_, pour désigner l’espace, dans un grand
établissement de nouveautés, réservé aux tailleurs, aux modistes. Dites
_comptoir, rayon des tailleurs, des modistes_.

=Dépêche=.--C’est un anglicisme de dire: _Le parlement est convoqué
pour la DÉPÊCHE des affaires_; dites: _pour l’expédition des affaires_.

=Dépeindre=.--Ne s’emploie plus littéralement, mais au figuré
seulement. Dites: _dessiner, peindre un oiseau_, etc., et non
_dépeindre un oiseau_.

=Dépense=.--On donne à ce mot dans les dictionnaires, entre autres
significations, celle de: chambre où l’on serre les provisions, dans
les grands établissements. Dites: _office_ (féminin) ou _garde-manger_,
et non _dépense_, et encore moins _pantry_, pour les maisons
particulières.

=Déposer=.--Il ne faut pas employer _déposer_ absolument, et dire: _Je
DÉPOSE à la caisse d’épargne_; mais: _Je DÉPOSE mon argent à la caisse
d’épargne_.

=Dépôt=.--C’est un anglicisme d’employer ce mot dans le sens de _gare_
ou de _station_ de chemin de fer.

=Député=.--Signifie, entre autres choses, en français: _représentant
du peuple, délégué, envoyé_. Ce sont des anglicismes de dire
_député-ministre_, pour _sous-chef de ministère_; _député-greffier_,
pour _greffier adjoint_; _député-shérif_, pour _sous-shérif_. V.
_Membre_.

=Déqualification=.--Signifie en français: perte d’une qualification,
action de déqualifier. C’est une faute de donner à ce mot le sens
de _perte des droits politiques, d’inhabilité politique_ (perte du
droit de voter et d’être candidat politique). _Déqualification_ est peu
usité, en français.

=Déqualifier=.--Signifie: dépouiller de sa qualification ou de sa
qualité, _DÉQUALIFIER les nobles_. On donne à tort à ce mot le sens de
_priver des droits politiques_.

=Déranger= (_se_).--Signifie en français, entre autres choses: mener
une vie peu réglée. _Ce jeune homme SE DÉRANGE depuis qu’il voit
mauvaise compagnie_ (Acad.). _Se déranger_ n’est pas français dans le
sens de _se griser, s’enivrer_.

=Dérêner=.--N’est pas français. Dites: _Relâcher la rêne d’un cheval_.

=Derrière=.--Ne dites pas: _vent derrière_, mais: _vent arrière_,
(_aller vent arrière_, et non _le vent arrière_). C’est une locution
adverbiale.

Au lieu de: _derrière de l’église_, dites: _bas de l’église_ (endroit
qui se trouve à l’intérieur près des portes).

=Des=.--V. _De_.

=Désabrier=.--N’est pas français. Est employé à tort dans le sens de
_découvrir_ une personne, une chose (ôter ce qui couvre cette personne,
cette chose).

_Se désabrier_ n’est pas français non plus. Dites: _Se découvrir, se
débarrasser_ (au lit) _de ses couvertures_.

=Désaccord=.--Signifie en français _manque d’accord_. _Etre en
DÉSACCORD sur quelque chose_. Ce mot n’est pas adjectif. On ne peut
donc dire: _Ce piano est DÉSACCORD_; dites: _ce piano n’est pas
d’accord_.

=Désenfarger=.--N’est pas français. Dites: _désentraver_ (ôter les
entraves d’un cheval, d’un bœuf).

=Déserté=.--_Sa terre est presque toute DÉSERTÉE_. Expression vicieuse;
on ne peut pas donner à ce mot le sens de _défriché_.

=Déshabiller= (_se_).--_Déshabillez-vous_: manière tout à fait impropre
de demander à une personne d’ôter son chapeau, d’enlever son manteau,
son paletot, etc. Dites: _débarrassez-vous, enlevez votre manteau,
votre paletot_, etc., ou bien _débarrassez-vous_ tout court.

=Désordre=.--Ce mot ne peut s’employer adjectivement. Ne dites pas:
_Une personne DÉSORDRE_, mais _sans ordre_.

=Désoublier=.--Ce mot n’est pas français. Dites _oublier_.

=Dessein=.--L’expression _sans dessein_ signifie en français _sans
volonté, sans but_. Peu usité. C’est une faute de donner à ce mot le
sens de _doué de peu d’intelligence_; comme dans l’expression: _C’est
un sans dessein_.

=Dessous=.--_Dessous de plat_ ne veut dire en français que la partie
inférieure du plat. Dites: _garde-nappe_ pour désigner ce qu’on met
sous les plats, sous les bouteilles pour empêcher la nappe de se salir.


_Prendre quelqu’un par-dessous le bras_, suppose plutôt qu’on veut
l’aider, et n’a pas tout à fait le sens de _prendre le bras de
quelqu’un_, de _marcher bras dessus bras dessous avec quelqu’un_.

=Destitution=.--On ne peut dire: _La DESTITUTION des classes pauvres_.
C’est un anglicisme, _destitution_ n’ayant le sens que d’action de
priver quelqu’un d’un emploi, d’un grade. Dites: _Le dénuement des
classes pauvres_.

=Détailler=.--V. _Tie_.

=Détailleur=.--Ce mot a vieilli et est peu usité. Il faut se servir
de _détaillant_. _C’est un détaillant_ (Acad.) (marchand qui vend au
détail).

=Détasser= (_se_).--N’est pas français dans le sens de _se moins
presser les uns contre les autres_, en parlant de personnes.

=Détorse=.--Ne s’emploie plus. Dites _entorse_. Distension violente des
tendons et des ligaments d’une articulation.

=Dévaliser=.--Ne se dit que des personnes, et signifie: enlever les
effets, les hardes de...: _DÉVALISER un voyageur_. C’est donc une faute
de dire: _DÉVALISER un tronc d’église_ (enlever le contenu d’un tronc),
_un magasin_.

=Devant=.--L’expression _devant que_ ne s’emploie plus. Au lieu de:
_DEVANT QUE de partir_, dites: _avant de partir_.

=Devenir=.--Ne dites pas: _Aller et devenir_; mais _aller et revenir,
aller et retour_. Au lieu de: _D’où deviens-tu_, ou _d’où est-ce que
tu deviens_; dites: _d’où viens-tu_?

=Devinaille=.--Ancien mot. Ne s’emploie plus. Dites _devinette_.

=Dévirer=.--Terme de marine. N’est pas français dans le sens de
_tourner_. _Tournez à droite_; _ne tournez pas la tête_, et non
_dévirez, ne dévirez pas_. Au lieu de _se dévirer_, dites _se
tourner, se retourner_. Ces expressions sont très condamnables.

=Devise=.--Il ne faut pas donner à ce mot le sens d’_énigme_, de
_devinette_. Devise signifie: sentence; figure emblématique accompagnée
de mots qui l’expliquent.

=Dévoilement=.--On peut dire: _Le DÉVOILEMENT des secrets du cœur,
des mystères_; mais non _le DÉVOILEMENT d’une statue_; c’est
_l’inauguration_ d’une statue que l’on doit dire. _Dévoilement_
(d’une statue) est un anglicisme. C’est la traduction littérale de
_unveiling_.

=Devoir= (_en_).--Anglicisme (_on duty_). Dites: _Ce soldat est de
service_; _cette sentinelle est en faction_, et non _en devoir_.

=Dévotieux=.--Signifie en français: qui pousse la dévotion à l’excès.
C’est une faute de dire: _église, chapelle dévotieuse_. Dites:
_église, chapelle qui porte à la prière, qui inspire la dévotion,
la piété_.

=Diary=.--Se traduit par _agenda_ (_a-jinda_): carnet où l’on inscrit,
jour par jour, ce que l’on a fait ou ce que l’on doit faire.

=Dickey=.--Ce plastron postiche que l’on appelle à tort ici: _dickey_,
se nomme en français, _devant de chemise_, ou _chemisette_.

=Différence=.--Il ne faut pas dire: _Partager la DIFFÉRENCE par la
moitié_; mais _le différend par la moitié_.

=Différencer=.--N’est pas français. Dites: _différencier_. Distinguer
la différence, mettre la différence. Il ne faut pas confondre
_différencier_ avec _différentier_, qui est un terme de mathématiques.

=Difficile=.--Ne dites pas: _Ces livres sont DIFFICILES à se procurer_,
mais: _il est DIFFICILE de se procurer ces livres_.

=Difficulté= (_en_).--En français, ce mot est un terme de turf. C’est
une faute de dire: _Ce marchand est EN DIFFICULTÉS_; _cet homme est EN
DIFFICULTÉ avec son voisin_. Dites: _ce marchand est en faillite_, ou
_les affaires de ce marchand sont mauvaises_, selon le cas; _cet homme
est en procès, en mauvaise intelligence avec son voisin_, aussi selon
le cas.

=Digue=.--N’est pas français dans le sens de _crue des eaux_,
d’_inondation_. Digue désigne, en français, un massif de pierre, de
terre, destiné à contenir les eaux pour un moulin; ou ayant pour objet
de défendre les rives des fleuves, le rivage de la mer.

=Dinde=.--Est du féminin. _Prendrez-vous de la dinde?_ et non _du
dinde_.

Dites _dindon_, et non _dinde_, en parlant de l’oiseau de basse-cour:
_troupeau de dindons_.

=Dîner=.--Ne dites pas: _J’ai DÎNÉ avec un poulet_, mais _j’ai mangé du
poulet à mon dîner_.

=Directory=.--Terme anglais. Se traduit par _Almanach des adresses_.

=Discrétionnaire=.--Ne s’emploie guère, en français, que dans
cette locution: _pouvoir discrétionnaire_. Au lieu de: _Il sera
DISCRÉTIONNAIRE au juge_; dites: _il sera laissé à la discrétion du
juge, il sera loisible au juge_.

=Discrimination=.--N’est donné dans Bescherelle que comme terme de
philosophie. C’est la faculté de discerner. C’est un anglicisme de
dire: _Il a agi avec DISCRIMINATION_; dites: _il a agi de parti pris_.
Au lieu de: _Il agit sans DISCRIMINATION_, on peut dire: _il agit à la
légère, sans discuter le motif de ses actions_.

=Discompte=.--N’est pas français. Anglicisme (_discount_); dites
_escompte_.

=Disgrâce=.--Signifie en français: perte des bonnes grâces d’une
personne puissante; infortune, malheur; mauvaise grâce en parlant du
maintien et de la démarche, etc.; mais n’a pas le sens de _honte,
déshonneur_, qui lui est souvent donné, comme dans ce genre de phrase:
_C’est une disgrâce!_ _quelle disgrâce!_ C’est un anglicisme.

=Disgracieux=.--Signifie en français: qui manque de grâce, qui déplaît
à l’œil; fâcheux, contrariant: _rencontre disgracieuse_. C’est un
anglicisme de donner à ce mot le sens de _honteux, déshonorant_,
comme dans cette phrase: _Scène disgracieuse_.

=Disparution=.--Parce que l’on dit _comparution_, il ne faut pas
conclure qu’il faille dire _disparution_. C’est _disparition_ qui est
le terme propre.

=Disputer=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de
_réprimander, gronder_. _Père qui réprimande, qui gronde son
enfant_, et non _qui le dispute_.

=Disqualification=.--Est en français un terme de turf. C’est un
anglicisme de donner à ce mot le sens de _perte des droits politiques_.

=Disqualifier=.--Est un terme de turf. Au lieu de: _disqualifier
quelqu’un_, qui est un anglicisme; dites: _priver quelqu’un de ses
droits politiques_.

=Dissatisfaction=.--N’est pas français; c’est un mot anglais. Dites
_mécontentement_.

=Dissident=.--On entend souvent dire: _Juge dissident_ (qui diffère
de l’opinion des autres juges dans un jugement). Il n’y a pas lieu en
France de se servir de cette expression. Quand un jugement est rendu
par plusieurs juges, l’opinion de la majorité seulement est connue, et
non celle de la minorité. _Dissident_ de l’expression anglaise _juge
dissident_ est employé dans son sens propre et il n’y a pas de faute à
dire: _juge dissident_.

=Divisable=.--N’est pas français. Dites _divisible_.

=Dommage=.--_Action en dommages_ est une expression vicieuse.
Dites: _intenter une action en dommages et intérêts_, ou _en
dommages-intérêts_, et non une action en _dommages_.

L’expression _beau dommage_ s’emploie en France, mais dans le langage
populaire. _Certainement, sans doute, naturellement, comment
donc_ ont, pour presque tous les cas, le sens que l’on donne ici à
_beau dommage_.

=Dompe=.--Corruption de l’anglais _dump_. Dites: _remblai_ (terre
rapportée sur laquelle est établie une voie de chemin de fer).

=Dompleine=.--N’est pas français. Tiré de l’anglais _dumpling_.
Il faut dire: _beignet_ (pâte frite qui enveloppe une tranche de
fruit). _Beignet de pomme._ Le mot français _chausson_ traduit assez
correctement _dumpling_.

=Donaison=.--N’est pas français. Corruption de _donation_.

=Donner=.--Le professeur de musique _donne_ une leçon de musique et les
élèves la _reçoivent_. Un élève ne doit pas dire: _Je vais DONNER ma
leçon de musique_, mais _la prendre_.

Ne pas dire: _DONNER la charité_, mais _faire la charité_.

Dites: _faire la commande d’un habit_, et non _DONNER la commande d’un_
ou _pour un habit_.

_Se DONNER à quelqu’un_, dans le sens de: lui faire donation de ses
biens, n’est pas français.

=Dont=.--Il faut dire: _La forêt, l’île d’où il sort_, et non _dont
il sort_. On emploie _d’où_ toutes les fois qu’il s’agit d’une action
physique de sortie, de départ, d’éloignement.

=Doré=.--Poisson. Il faut dire _une dorée_, et non _un doré_.

=Double=.--Ne dites pas _un lit DOUBLE_, mais _un grand lit_ (lit pour
deux personnes).

=Doucine=.--Est en français une espèce d’outil, une sorte de moulure,
un instrument de musique. Ce mot n’est pas français dans le sens qu’on
lui donne ici. Dites _cuir à rasoir_.

=Doutance=.--A vieilli. Ce mot avait le sens de _doute, incertitude,
défiance_.

=Drab=.--Terme anglais. Se traduit par _beige_. _Etoffe beige._

=Drave=.--N’est pas français. Corruption du mot anglais _drive_. Il
faut dire: _le flottage du bois_, et non _la DRAVE du bois_.

=Draver=.--Corruption de l’anglais _to drive_. Il faut dire en français
_flotter le bois_, et non _le draver_.

=Draveur=.--N’est pas français. Corruption de l’anglais _driver_. Homme
qui fait le flottage du bois. Se nomme en français _flotteur_.

=Drawback=.--Ce mot anglais est devenu français et est adopté dans le
langage commercial. C’est un terme de douane. Il ne faut pas lui donner
le sens de _contretemps, désavantage_.

=Dredge=.--Terme anglais. Se traduit par _bateau dragueur, dragueur,
cure-môle_.

=Drill=.--En français désigne une espèce de singe et un instrument
d’agriculture. Le mot anglais _drill_ se traduit par _exercice
militaire_, et _drill camp_ par _camp d’exercice_.

_Drill_ se traduit aussi par _foret_: instrument de fer ou d’acier pour
faire des trous dans le métal, la pierre.

=Driller=.--Signifie, en français: vagabonder; faire l’aimable, le
bon drill; ramasser les chiffons, etc. Se prononce en mouillant les
_ll_. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de _faire faire
l’exercice_ (aux soldats); ou de _faire l’exercice_. Ne dites pas:
_Driller_ la pierre, les métaux (ce qui est encore un anglicisme), mais
forer la pierre, etc.

=Drogué, Droguette=.--Corruption de _droguet_: étoffe de laine dont la
trame est ordinairement de fil et de coton.

=Droguer=.--Signifie en français: altérer la qualité d’une substance.
_Droguer du vin._ C’est une faute de donner à ce mot le sens de: faire
prendre un narcotique. _On lui a fait prendre un narcotique pour le
dépouiller_, et non: _On l’a DROGUÉ pour_...

=Drôle=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens d’_attrayant,
intéressant_. Au lieu de: _Il n’est pas bien drôle_, on peut dire: _Il
n’est pas intéressant, il est assez ordinaire_.

=Dû=.--_Le train est DÛ_, est un anglicisme. Il faut dire: _Le train
doit arriver_, ou _est attendu_, ou _entre en gare_ (suivant le cas) _à
telle heure_.

=Dude=.--Terme anglais. Equivaut à _gommeux, pschutteux,
fashionable, dandy, faraud, gandin_, etc. Jeune homme qui
exagère la mode, qui s’habille avec recherche. Ces désignations varient
en France comme la mode.

=Dumb-bell=.--Terme anglais. Se traduit par _haltère_ (masc.). _Un
haltère._

=Dur=.--Est adverbe dans les expressions: _entendre dur, taper dur_.
Au lieu de _dormir dur_, dites: _dormir profondément_.

Cette partie de la fressure du cochon, nommée à tort _dur_, s’appelle
en français _foie_.

=Durant, Pendant=.--Beaucoup de personnes emploient, à tort, ces deux
mots indifféremment. Ils ne sont pas cependant synonymes. _Durant_
exprime l’idée d’une durée sans interruption. _J’ai habité la campagne
DURANT votre voyage_; c’est-à-dire _tant que votre voyage a duré_.
_Pendant_ exprime un moment, une époque dans la durée. _En Orient, on
se baigne PENDANT le jour_, c’est-à-dire _à un moment dans la journée_.

=Durson=.--N’est pas français. Dites: _Dur, rude, brusque,
bourru_.

=Duster=.--Terme anglais. Se traduit par _cache-poussière_: pardessus
d’étoffe légère destiné à préserver les habits de la poussière.
_Duster_ commence à s’employer en France.


E

=Ébasourdi=.--Corruption d’_abasourdi_. _Etre ABSOURDI par une nouvelle
affligeante_; _par un coup sur la tête_.

=Ébourifflé=.--Corruption d’_ébouriffé_. _Cheveux ébouriffés._

=Écale=.--On dit bien: _Des ÉCALES de noix, d’œufs_, mais il faut
dire: _Des écailles d’huître, de tortue, de poisson_. On appelle
aussi _écaille_ et non _écale_, la croûte qui se forme sur le fer
vivement chauffé.

=Écart=.--C’est à tort que l’on donne ce nom à l’_éparvin_:
excroissance qui survient au jarret d’un cheval.

=Écartant=.--C’est une faute de dire d’un bois, d’un jardin, d’un grand
bâtiment, etc., qu’il est _écartant_, pour signifier _qu’il est facile
de s’y égarer_.

=Écarter=.--Dans le sens d’_égarer_, de _perdre_, n’est pas français.
_J’ai égaré, perdu mon parapluie_, et non: _J’ai écarté mon
parapluie_.

C’est une faute de donner à _s’écarter_ le sens de _s’égarer, se
perdre_. _Il s’est égaré dans la forêt_, et non: _il s’est écarté_.

=Ecclésiastique=.--Le nom d’_ecclésiastique_ signifie en général
_membre du clergé_, et s’applique au pape, aux évêques aussi bien
qu’aux prêtres et jusqu’aux clercs initiés dans les premiers ordres.
Ceux que l’on appelle, à tort ici, _ecclésiastiques_ se nomment
_séminaristes_, en français.

=Échaffourée=.--Corruption d’_échauffourée_.

=Échanger=.--Ne dites pas _échanger le linge_, mais l’_essanger_: le
passer à l’eau, avant de le mettre à la lessive.

=Échappe=.--Ne dites pas _échappe_, mais _déversoir_ pour désigner
l’endroit du barrage d’un moulin où l’eau se perd quand il y en a en
trop grande quantité. _Échappe_ (masc.) est, en français, un terme de
fauconnerie.

=Échapper=.--Ce verbe est presque toujours neutre. C’est une faute de
dire: _J’ai ÉCHAPPÉ ma canne, mon chapeau_. Il faut: _Ma canne, mon
chapeau m’a échappé_; _j’ai laissé échapper, tomber, j’ai lâché mon
chapeau_.

=Écharogner=.--N’est pas français. Dites: _tailler mal, inégalement_;
_découper, dépecer irrégulièrement_ (un rôti), _rogner_, etc.,
suivant le cas.

=Écharpe=.--Ne dites pas _écharpe_, mais _écharde_, si vous voulez
parler de l’épine, de l’éclat de bois, etc., qui entre dans les chairs.

=Échelle=.--Ne dites pas _échelle_, mais _échelette_, pour désigner ce
qu’on met aux extrémités d’une charrette lorsqu’on veut transporter des
fourrages.

=Échiffe=.--Est, en français, un terme d’architecture. Dites: _chiffe_
et non _échiffe_, si vous voulez désigner les vieux morceaux de linge
qui servent à faire du papier. _Chiffons_ est plutôt employé dans ce
sens maintenant.

=Échiffer=.--N’est pas français. Dites: _Effiler_ (du câble),
_peigner, écharper_ (de la laine), _effilocher, éfaufiler_ (un
ruban).

=Échiffoir=.--N’est pas français. Dites: _Peigne des cardeurs_.

=Écho=.--L’expression: _Le temps est ÉCHO_ n’est pas français. Dites:
_L’atmosphère est sonore_; _il y a de l’écho_.

=Échoir=.--_Ce billet écherra tel jour_, et non _échoira_.

=Éclater=.--Ne dites pas: _Il S’EST ÉCLATÉ de rire, il S’EST ÉCLATÉ
en sanglots_. Cette expression, jadis employée en français, a vieilli.
Il faut dire: _Il a ÉCLATÉ de rire, il a ÉCLATÉ en sanglots_.

=Écolleté=.--Est un terme d’orfèvrerie. Ne pas dire _écolleté_ pour
_décolleté_: qui a la gorge et les épaules découvertes.

=Écopeau=.--N’est pas français. Corruption de _copeau_.

=Écore=.--Dites: _Une côte accore_, et non _écore_, c’est-à-dire
_élevée, fortement inclinée_. _Les bords de la rivière sont accores_,
et non _écores_.

=Écornifler=.--Signifie en français: chercher à manger aux dépens
d’autrui. N’a pas le sens qu’on lui donne à tort de: _s’introduire
quelque part pour épier, espionner_; _chercher à connaître les
secrets des autres_.

=Écornifleur=.--Désigne, en français, celui qui cherche à manger aux
dépens d’autrui. Dites: _fureteur_, et non _écornifleur_, pour désigner
celui qui s’enquiert de tout, qui cherche à tout savoir, soit par
curiosité, soit pour son profit. V. _écornifler_.

=Écourtiller=.--N’est pas français. Dites _écourter_. _Habit écourté,
cheveux écourtés_ (courts).

=Écran=.--Est, en français, un meuble qui se place devant la cheminée
pour garantir du feu ou de la lumière. _Écran_ désigne aussi un
éventail employé dans le même but. C’est une faute d’appeler _écran_
le meuble composé de châssis couverts de papier ou d’étoffe destiné
à garantir du vent ou à masquer la vue. Dites _paravent_. _PARAVENT à
quatre, à six feuilles_.

=Écrapoutir=.--N’est pas français. Dites _écraser, aplatir
complètement_. Et au lieu de _s’écrapoutir_, dites: _s’écraser,
s’aplatir_.

=Écrivain=.--N’a pas le sens de _copiste, expéditionnaire_. _Il est
copiste chez un tel_, et non _écrivain_; _il est expéditionnaire au
département des terres_, et non _écrivain_. L’expéditionnaire est le
commis chargé de faire des copies officielles.

=Écurer=.--_Écurer le plancher_ est une expression vicieuse. Dites:
_récurer le plancher_. Cette locution, sans doute, est due à ce que
certaines personnes se servent de sable pour nettoyer le plancher.

=Écuyer=.--Désigne, en français, celui qui fait des exercices à cheval
dans un cirque; celui qui dresse des chevaux au manège, etc. C’est
un anglicisme de l’employer comme titre (_esquire_); c’est une faute
ridicule, qui, heureusement, tend à disparaître.

=Éditeur=.--C’est un anglicisme d’appeler _éditeur_ le _rédacteur_
d’un journal. L’_éditeur_ est celui qui imprime le journal et qui est
responsable de ce qui s’y imprime; c’est aussi le propriétaire ou le
gérant. Le _rédacteur_, en français, rédige le journal.

=Éditorial=.--N’est pas français. Tiré de l’anglais. Ne dites pas
_article éditorial_, mais _article de fond, premier-Montréal,
premier-Québec_.

=Effardocher=.--N’est pas français. Dites _essarter_: enlever les
broussailles, les jeunes pousses et les buissons.

=Effet=.--_À l’effet que_ est une expression vicieuse. Au lieu de:
_C’est une clause À L’EFFET QUE_, dites: _C’est une clause statuant
que_. On donne aussi, mais à tort, à cette locution le sens d’_à
savoir, c’est-à-dire_.

=Effrayamment=.--N’est pas français. Dites _effroyablement_.

=Effrayant, Effroyable=.--Il y a peu de différence entre ces deux
mots. Quelquefois cependant on emploie, à tort, _effrayant_ au lieu
d’_effroyable_. Il faut dire: _dépense effroyable_ (excessive), et non
_effrayante_; _l’étendue des cieux est effroyable_ (prodigieuse), et
non _effrayante_; _l’effroyable_ (étonnante) _fécondité de l’abeille_,
et non _l’effrayante fécondité_. C’est-à-dire qu’_effroyable_ a le
sens d’_effrayant_; et en outre celui de _prodigieux, étonnant,
excessif_. Cet adjectif _effrayant_ est employé très fréquemment ici,
mais à tort, avec un sens extensif qu’il n’a pas en français, comme
dans ces phrases: _Il fait froid, c’est effrayant._ _Il y avait du
monde, c’est effrayant._

=Effrondement, Effronder=.--Corruption d’_effondrement_, d’_effondrer_.

=Égousser=.--N’est plus français. Dites _écosser_ des pois, des fèves,
des haricots.

=Égrandir=.--N’est pas français. Corruption d’_agrandir_.

=Égrémiller=.--N’est pas français. Dites _égrener_ (des épis),
_émietter_ (du pain).

=Éjamber=.--Signifie en français: détacher la côte longitudinale des
feuilles de tabac. Ne pas confondre ce mot avec _enjamber_, qui veut
dire: faire un grand pas pour franchir. _Enjamber un fossé._

=Éjarrer=.--Est en français un terme employé par les pelletiers
(ouvriers qui préparent les fourrures). Au lieu de: _Il s’est ÉJARRÉ au
coin de la rue_, il faut dire: _Il est tombé par terre en glissant_;
_les pieds lui ont manqué, et il est tombé au coin de la rue_. _Il
s’est éjarré_ veut surtout dire, ici, que quelqu’un est tombé parce que
ses pieds ont glissé en s’écartant.

=Élévateur=.--Il ne faut pas dire _élévateur_, qui est un anglicisme
(_elevator_), mais _ascenseur_, pour désigner l’appareil servant dans
les maisons à transporter les personnes, les meubles, etc., d’un étage
à l’autre.

=Élingué=.--Signifie en français: qui n’a pas de langue; et est aussi
un terme de marine. Ce mot est français dans le sens de _grand_, de
_fluet_, bien que le dictionnaire ne lui donne pas cette signification.
On peut aussi dire _échalas_ (_la_), _escogriffe_.

=Élonger (s’)=.--_Élonger_ est un terme de marine. _Élonger terre._
_S’élonger_ n’est pas français. Dites: _s’allonger_. _Il passe son
temps à bâiller, à s’allonger_.

=Émanation=.--Ne dites pas _l’émanation_ d’un mandat d’arrêt, d’un
bref, d’une injonction, mais _l’émission_.

=Émaner=.--Ne dites pas _émaner_, mais _émettre un bref_; _décerner,
émettre un mandat d’arrêt_; _lancer une assignation_.

=Embarquement=.--Il ne faut pas employer ce mot pour désigner l’endroit
où l’on embarque dans un bac. Dites: _embarcadère_. V. _Débarquement_.
_Embarquement_ désigne en français l’action d’embarquer, etc.

=Embarquer=.--Bescherelle admet _embarquer en voiture_; mais cette
manière de s’exprimer est peu usitée, et doit être évitée. Dites:
_Monter en voiture, en chemin de fer_.

=Embarras=.--Les expressions: _Il n’y a pas d’embarras, il n’y a pas
de soin_, ne sont pas françaises dans le sens qu’on leur donne ici.

=Embelle=.--Corruption d’_embellie_, qui signifie: circonstance
favorable, bonne occasion. _Profiter de l’embellie, avoir une
embellie_, et non _profiter de l’EMBELLE, avoir son EMBELLE, avoir
EMBELLE_.

=Emberlicoter=.--Corruption d’_emberlificoter_, qui signifie
_embarrasser_. _Emberlificoter quelqu’un._ _Il s’est emberlificoté dans
son discours._ _Emberlificoter_ est populaire et peu usité.

=Emmalicer (s’)=.--N’est pas français. Dites: _Devenir plus méchant,
plus acariâtre_; _s’aigrir_.

=Emmouracher (s’)=.--Corruption de _s’amouracher_.

=Empaillure=.--N’est pas français. Dites: _Le fond de la chaise_, et
non _l’empaillure_. _Empaillage_ est français, et signifie: action
d’empailler. _Empaillage de chaises_, c’est-à-dire: action de faire en
paille le fond d’une chaise.

=Emphase=.--L’expression _avec emphase_ signifie en français: avec une
majesté affectée ou une exagération prétentieuse. C’est un anglicisme
de lui donner le sens de: _avec sincérité, avec énergie_, comme dans
cette phrase: _Il a répété avec EMPHASE_ (pour _avec énergie, avec
conviction_) _ce qu’il avait déjà dit_.

=Empathiquement=.--Signifie, en français: avec emphase, avec une
majesté affectée ou une exagération prétentieuse. C’est un anglicisme
de lui donner le sens d’_avec énergie, avec sincérité_, en disant:
_Il a nié EMPATHIQUEMENT l’accusation_. Il faut: _Il a nié avec
énergie, énergiquement_.

=Empille=.--Corruption d’_empile_: sorte de fils déliés auxquels on
attache un hameçon.

=Empocher=.--En jouant au billard, ne dites pas _empocher_, mais
_blouser une bille_. V. _Poche_.

=Empois=.--Est du masculin. Colle faite avec de l’amidon. Il ne faut
pas dire _empois_, mais _amidon_ pour désigner la poudre blanche du
commerce.

=En=.--_En outre de cela_, est une expression vicieuse. Dites _outre
cela_, ou _en outre_.

_En bas._ Dites: _Dix degrés au-dessous de zéro_, et non _en bas de
zéro_.

Dites: _Je m’en suis allé, il s’en est allé_, et non: _Je me suis en
allé, il s’est en allé_. Aussi: _Donne-m’en, passe-t’en_, et non:
_donne-moi-z’en, passe-toi-z’en_.

=Encadrage=.--N’est pas français. Dites: _Encadrement_ (action
d’encadrer).

=Encan=.--_Vente par ENCAN_ est un anglicisme (_by auction_). Dites:
_Vente à l’ENCAN_.

=Encanter=.--N’est pas français, de sorte qu’on ne peut employer ce mot
pour signifier: vendre ou mettre à l’encan.

Ne dites pas: _encanter_, mais _canter_: mettre sur le can (ou cant),
mettre de champ une pièce de bois.

Au lieu de: _Il était ENCANTÉ sur le lit_, dites: _Il était à demi
couché_.

=Encanteur=.--Est français, mais peu usité. Dites:
_Commissaire-priseur, crieur d’enchères_, ou simplement _crieur_.

=Encapoter (s’)=.--N’est pas français. Dites: _Mettre son pardessus,
son paletot, sa pelisse_. V. _Capot_.

=Encaver=.--Signifie en français: mettre dans une cave. On ne peut donc
pas dire: _ENCAVER une plaque de fer dans le bois_, dans le sens de:
faire une entaille dans le bois dont la profondeur égale l’épaisseur de
la plaque de fer, pour y fixer cette plaque. Dites _encastrer_.

=Enclaver, Aléner, Brocher=.--C’est une faute de donner à ces mots le
sens d’_anneler_ (mettre un anneau au groin d’un cochon).

=Enclope=.--N’est pas français. Dites _abot_: sorte d’entrave en
bois, et plus ordinairement en fer, que l’on met au pied de devant des
chevaux à l’endroit appelé paturon, pour les retenir, surtout dans les
pâturages.

=Endormir (s’)=.--_S’endormir_ veut dire en français: entrer dans
le sommeil. C’est une faute de donner à ce mot le sens de _sentir le
besoin de sommeil_. Il faut dire, dans ce cas: _Avoir sommeil._ _J’ai
tellement sommeil, ce soir, que je M’ENDORS malgré moi_.

=Endurer=.--On _endure_ les choses, mais non les personnes. On
_tolère_, on _supporte_ les personnes.

=Enfaîter=.--Signifie: couvrir le faîte de: _ENFAÎTER une maison_. Mais
n’a pas le sens de _combler_ (une mesure).

=Enfarge=.--Ne dites pas _enfarge_, mais _entrave_: lien que l’on
met aux pieds d’un cheval ou d’un autre animal pour l’empêcher de
s’éloigner. Bescherelle, dans le supplément de 1894, donne _enfarge_
avec le sens d’_entrave_, mais il est peu usité.

=Enfarger=.--_ENFARGER un cheval_ n’est pas français. Dites:
_Entraver_. Ne dites pas: _Il s’est ENFARGÉ les jambes_, mais: _il
s’est engagé, empêtré, embarrassé les jambes_.

=Enflammation=.--Corruption d’_inflammation_.

=Engagé=.--Substantif, se dit en français d’un soldat ou d’un marin
enrôlé volontairement; mais c’est une faute de dire des domestiques,
des serviteurs, que ce sont des _engagés_.

C’est un affreux anglicisme de donner au mot _engagé_ le sens de
_fiancé_. _Ils sont fiancés depuis un mois_, et non _ils sont engagés_.

_The line is engaged_, en parlant du téléphone, se traduit par: _La
ligne est occupée_; ou par ces seuls mots: _En communication_, et non
par: _La ligne est ENGAGÉE_. Ne dites pas, en parlant d’une salle,
qu’elle est _engagée_, mais qu’elle est _occupée_.

=Engagement=.--Signifie en français: action de mettre en gage;
obligation, promesse; enrôlement militaire, escarmouche, etc. Mais
ne veut pas dire _fiançailles_, ni _rendez-vous_. _Leurs fiançailles
datent de tel jour_, et non: _leur engagement date_, etc. _L’anneau des
fiançailles_, et non _la bague d’engagement_. _J’ai rendez-vous avec
quelqu’un pour telle heure_, et non: _j’ai un engagement_. L’emploi
_d’engagement_ dans ces différentes phrases est un anglicisme.

=Engager=.--Ne dites pas _engager_, mais _retenir_ (un cocher, une
voiture).

=Engin=.--On dit en français: _engins de guerre_ (machines, instruments
de guerre); mais c’est un anglicisme d’appeler _engin_, une locomotive,
ou la machine d’une usine, d’une scierie, etc.

=Engraisser (s’)=.--L’expression: _le temps s’engraisse_ est fautive.
Dites: _Le temps se couvre, s’obscurcit_.

=Engrener=.--_Laisser ENGRENER le mal_. Expression vicieuse. Dites: _Il
ne faut pas laisser le mal s’enraciner, s’envenimer_, et non: _Il ne
faut pas laisser ENGRENER le mal_.

=Enregistrer=.--_Lettre enregistrée_ est un anglicisme (_registered
letter_). Dites: _Lettre recommandée_. Au lieu de: _Faire ENREGISTRER
une lettre_, dites: _recommander une lettre_ (faire constater sur
le registre de la poste l’envoi d’une lettre chargée). Il ne faut
pas écrire avec l’accent _enrégistrer, enrégistrement_, mais
_enregistrer, enregistrement_.

=Entêter (s’)=.--Dans le sens de _s’obstiner, s’entêter_ ne s’emploie
qu’absolument. Dites: _Il s’obstine à vouloir partir_, et non: _il
s’entête à vouloir partir_.

=Entrée=.--Il ne faut pas donner à ce mot le sens de _vestibule_ (pièce
qui s’offre la première lorsqu’on entre dans une maison). On dira:
_Suspendez votre paletot dans le vestibule_, et non _dans l’entrée_.
L’_entrée_ est la porte elle-même.

=Entretenir=.--Les expressions: _Entretenir l’idée de, l’opinion de,
des doutes_, sont des anglicismes dans le sens _d’avoir l’idée de,
d’avoir des doutes_. Il est cependant correct de dire: _entretenir des
doutes_ (pour: nourrir des doutes), entretenir ses idées (pour: rêver,
méditer). C’est encore un anglicisme de dire: _Entretenir quelqu’un_,
dans le sens de le _recevoir chez soi_, comme dans cette phrase:
_Cette dame a ENTRETENU plusieurs de ses amies hier_; il faut: _a reçu
plusieurs de ses amies_.

=Envaler=.--Corruption d’_avaler_.

=Envoi=.--C’est un anglicisme (_invoice_) de donner à ce mot le
sens de _facture_; de _note_ (donnée par un marchand à l’acheteur,
indiquant en détail, la nature, la quantité, la qualité et le prix des
marchandises).

=Épailler=.--Est, en français, un terme de métallurgie. _Épailler
de l’or_ (le purifier). Il ne faut pas donner à ce mot le sens de
_disperser, éparpiller, jeter çà et là_.

=Épergne=.--Mot anglais, malgré son apparence; se traduit par
_surtout_: grande pièce de vaisselle d’argent ou de cristal qu’on place
au milieu de la table, dans un dîner.

=Épeurer=.--N’est pas français. Dans le sens actif, dites: _effrayer,
faire peur à_. _Épeuré_ est cependant français et signifie _saisi de
frayeur_.

=Épingles=.--_Jouer aux ÉPINGLES_ est une expression vicieuse. Dites:
_Jouer à la poussette_. Jeu d’enfants qui consiste à mettre deux
épingles en croix en les poussant l’une sur l’autre.

=Épinglette=.--Est en français une petite épingle. L’ornement de
toilette de femme que l’on appelle ici, à tort, _épinglette_, se nomme
en français _broche_.

=Éplan=.--N’est pas français. Dites _éperlan_: petit poisson de mer.

=Éplucher=.--Signifie en français: enlever ce qu’il y a de mauvais dans
des herbes, des graines: _éplucher de la salade, des pois_. C’est une
faute de dire: _ÉPLUCHER des pommes de terre, des oignons_. Dites:
_peler_, bien que l’on dise quelquefois: _éplucher_ une poire.

=Éplure=.--N’est pas français. Dites: _pelure de pomme de terre, de
pêche, d’oignon_.

=Époussetoir=.--Est en français un petit pinceau à l’usage du
diamantaire. Dites _plumeau, plumail_, si ce qui sert à épousseter
est fait de plumes; et _brosse_, s’il est fait de poils durs.

=Équiper=.--Signifie en français: pourvoir des choses, des vêtements
nécessaires: _Soldat équipé_. Ce mot n’a pas le sens de _malpropre,
sale_. _Il est tombé dans la boue, il est bien malpropre_, et non:
_bien équipé_.

C’est une faute de donner à _s’équiper_ le sens de _salir ses
vêtements_. _Comme tu t’es sali en travaillant!_ et non: _comme tu t’es
ÉQUIPÉ_!

=Équipollent=.--Ne dites pas _en équipollent_, mais _à l’équipollent_;
c’est-à-dire _à proportion_. _Vous payerez à l’ÉQUIPOLLENT de ce que
vous avez reçu_, et non: _en équipollent_.

=Éridelle=.--Ne dites pas _éridelle_, mais _ridelle_ pour désigner
chacun des deux côtés d’une charrette.

=Ermite=.--Ne dites pas: _jeu de l’ermite_, mais _jeu du solitaire_,
ou simplement _le solitaire_: tablette de bois percée de trous, dans
lesquels on introduit des fiches de bois, d’os ou d’ivoire. Il faut
qu’il ne reste qu’une seule fiche, après avoir pris les autres comme on
prend au jeu de dames.

=Érocher=.--N’est pas français; dites: _épierrer_; (enlever les pierres
de...) Epierrer un champ.

=Erres=.--Vieux mot. On dit maintenant _arrhes_ (féminin): argent donné
pour la garantie d’un marché. Donner des _arrhes_. Lorsqu’il s’agit
d’un contrat de location, les _arrhes_ qu’il est d’usage de donner
s’appellent _denier à Dieu_. Donner le _denier à Dieu_.

=Escabeau=.--Ne dites pas _escabeau_, mais _tabouret_, pour désigner
le petit meuble qu’on se met sous les pieds lorsqu’on est assis.
_Escabeau_ est en français un siége de bois élevé sur quatre pieds,
sans bras ni dossier. Si vous voulez désigner l’échelle à deux montants
réunis par une charnière, dites _échelle double_ et non _escabeau_.
Mais il faudra dire _échelle de peintre_ ou _échelle de tapissier_, si
vous voulez parler de deux échelles réunies par le bout, et que l’on
écarte à la base en les assurant au moyen d’un crochet ou d’une corde.

=Esclopé=.--Corruption d’_éclopé_: boiteux, estropié.

=Escouer=.--Corruption de _secouer_.

=Escousse=.--Ne dites pas: _j’attends depuis une bonne ESCOUSSE,
depuis une petite ESCOUSSE_; mais: _J’attends depuis longtemps,
depuis quelques instants, quelques minutes_. Quelques personnes
croient, à tort, qu’_escousse_ est une corruption de _secousse_, et
elles diront, _j’attends depuis une bonne secousse_.

=Espagnol=.--Ne dites pas: _Un chien espagnol_, mais _un chien
épagneul_, ou simplement _un épagneul_.

=Espérer=.--Il ne faut pas donner à ce mot le sens d’_attendre_.
_Attendez-moi un instant_, et non _espérez-moi un instant_.

_Espérer_ ne peut s’employer que pour les choses futures. Au lieu de:
_J’espère que vous vous êtes bien amusé_, dites: _J’aime à croire que
vous vous êtes bien amusé_. On dit cependant: _J’espère que vous vous
portez bien_; pour: _je suppose, je pense, je crois que vous vous
portez bien_.

=Essuie-main=.--C’est une faute d’appeler _essuie-main_ la _serviette
de toilette_. _L’essuie-main_ est le linge qui sert spécialement à
essuyer les mains.

=Estampille=.--C’est une faute d’appeler _estampille_ le petit cachet
volant que l’on colle sur les lettres pour les affranchir. Dites,
_timbre-poste_, ou simplement _timbre_. On appelle indifféremment
_estampille_ ou _timbre_, l’empreinte appliquée sur les lettres pour
indiquer la date et le lieu de leur départ ou de leur arrivée.

=Estèque=.--Ne dites pas: _C’est l’estèque_, mais: _C’est le bouquet_
(la meilleure, la plus belle et la dernière chose). _Orateur réservé
pour le bouquet de l’assemblée_, et non _l’estèque_. _Estèque_, en
français, désigne un outil de potier.

=Estimé=.--N’est pas substantif en français. C’est un anglicisme
(_estimates_) de lui donner le sens d’_estimation budgétaire_, de
_calcul approximatif des dépenses à faire_, de _budget_.

=Estimer=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens d’_aimer_.
_Estimer_ signifie: avoir une opinion avantageuse de quelqu’un, mais
n’implique pas l’idée d’amitié ou d’amour.

=Étage=.--Le premier _étage_ est immédiatement au-dessus du
rez-de-chaussée. Le rez-de-chaussée est la partie d’une maison qui est
au niveau du terrain (il est souvent, mais à tort, appelé _le premier
étage_).

Ne dites pas: _A chaque ÉTAGE de la procédure_. C’est un anglicisme
(_stage_). Il faut se servir du mot _phase_: _A chaque phase de la
procédure_.

=Étale=.--Est un terme de marine. _Mer étale_: mer qui ne monte plus et
qui ne baisse pas encore. C’est à tort que l’on donne à ce mot le sens
d’_égal_. _En cherchant à se renverser l’un l’autre, ils sont demeurés
égaux_, et non _étales_.

=Étaler (s’)=.--Signifie en français: être étalé. Ces marchandises
s’étalent bien. C’est aussi un terme de marine. Deux vaisseaux
_s’étalent_ lorsqu’ils naviguent de conserve avec une vitesse
absolument égale. Il ne faut pas donner à ce verbe le sens de _rester
égaux_. _L’un ne l’emporte pas sur l’autre: ils restent égaux_, et non,
_ils s’étalent_.

=Étampe=.--Ne dites pas _étampe_, mais _estampe_, pour désigner
l’empreinte, l’impression que donne sur le papier ou sur toute autre
matière, une planche de métal gravée. La planche de métal gravée, ou
l’outil qui sert à faire l’_estampe_, s’appelle _estampe_, ou _étampe_.

=Étamper=.--Veut dire en français: percer de trous un fer à cheval.
Dites _estamper_ ou _étamper_ pour signifier: imprimer au moyen d’une
estampe. _Estamper du cuir._

=Étape=.--V. _Goût_.

=États=.--Il faut dire les _États-Unis_ et non _les États_.

=Étemperche=.--Désigne, en français, une pièce de bois verticale
qui fait la base de tout échafaud, mais ne signifie pas: perches sur
lesquelles on étend du linge, des peaux pour les faire sécher. Dites
_tendoir_.

=Étendre=.--Ne dites pas _étendre_ des pièges, des attrapes, mais
_tendre_.

=Être=.--_Comment êtes-vous?_ dans le sens de _comment vous
portez-vous?_ est un anglicisme (_how are you?_).

=Étriver=.--Est un terme de marine. C’est vulgaire de donner
à _étriver, faire étriver_ le sens de _taquiner, railler,
gouailler_.

_S’étriver_, terme de marine. N’a pas le sens, en français, de
_s’impatienter, se mettre en colère_.

=Étroite=.--Ce mot est adjectif. Il ne faut donc pas appeler _étroite_
l’endroit où un lac offre peu de largeur.

=Étudiant=.--Beaucoup de personnes font la faute de prononcer _étudiant
médecine_. Il faut dire: _étudiant en médecine_.

=Évaluateur=.--Désigne, en français, ce qui sert de comparaison à ce
qu’on évalue, et ce qui en détermine la valeur: _Le métal est toujours
pris pour ÉVALUATEUR commun des produits_. Il ne faut pas donner à ce
mot le sens d’_estimateur_: celui qui a la charge de peser une chose,
d’en déterminer la valeur. C’est un anglicisme (_valuator_).

_Évidence._--Signifie en français: caractère de ce qui est évident,
manifeste. C’est un anglicisme de lui donner le sens de _témoignage,
ensemble de témoignages, réseau de preuves_, et de dire: _mon
évidence est finie_, pour: _ma preuve est faite_.

=Éviter=.--_Eviter_ ne peut avoir de complément indirect construit avec
_à_; quand un complément de cette nature se trouve dans une phrase,
on emploie le verbe _épargner_. On ne dit pas: _Je vous ÉVITERAI
l’ennui de cette démarche_, mais _je vous ÉPARGNERAI l’ennui de cette
démarche_. On _évite_ une chose purement et simplement; on ne l’_évite_
ni à soi ni aux autres.

=Évoquer=.--Signifie _rappeler_ (évoquer un souvenir); _appeler_
(évoquer les ombres). Mais c’est une faute de donner à ce mot le
sens de _citer en faveur de, d’en appeler à_. Dites: _INVOQUER
un témoignage, un fait, une loi en faveur de quelqu’un_, et non
_évoquer_.

=Exceller=.--Est un verbe neutre. Il ne faut pas dire: _Exceller les
autres_, mais _les surpasser_.

=Excuse=.--_Demander excuse_ est une expression vicieuse. Dites: _Faire
des excuses, demander pardon_.

_Faire excuse_ signifie en français _s’excuser_ (particulièrement
lorsque l’on contredit). _Vous dites qu’il n’est pas venu? Je vous FAIS
EXCUSE_; _il est venu et il est reparti._

=Exemplifier=.--N’est pas français. C’est un anglicisme (_to
exemplify_). Signifie: ajouter les détails à un dossier, à un jugement;
expliquer par des exemples, amplifier.

=Exercer=.--Ne dites pas: _exercer un cheval_, mais _l’entraîner_ (le
préparer à la course); ni exercer un drame, mais le _répéter_.

=Exhibit=.--Mot anglais. Se traduit par _document_. _Les documents du
dossier, les pièces à l’appui, les pièces justificatives_, et non
les _exhibits_.

=Existence (en)=.--Cette expression est vicieuse. Ne dites pas: _C’est
le plus rapide coureur EN EXISTENCE_, mais _qui existe_; _du monde_,
etc.

=Exploitateur=.--N’est pas français. Il faut dire _exploiteur_.

=Exposé=.--L’expression: _exposé financier_ est vicieuse (employée
souvent en langage parlementaire). Dites: _exposé de situation, état
budgétaire_.

=Exposer=.--L’expression: _exposer des vols, des fraudes_, etc., est
un anglicisme. Dites: _dévoiler, faire connaître, rendre public des
vols, des fraudes, un secret_.

=Exposition=.--Ne dites pas: _exposition de comté_, mais _exposition
agricole_.

L’expression usitée en France est: _exposition des comices agricoles_.
Les comices agricoles sont des associations dont le but est d’améliorer
les procédés de culture et les races les plus utiles d’animaux
domestiques. Ces associations font des expositions annuelles.

=Exprès=.--L’expression _faire un exprès_ n’est pas française. Au lieu
de: _J’ai fait un EXPRÈS pour aller le voir_, dites: _Je suis allé
expressément pour le voir_; _je suis allé dans la seule intention de le
voir_.

_Exprès_, adjectif, signifie en français: qui est exprimé d’une manière
précise, formelle, positive. _Dire son opinion en termes exprès._ Au
lieu de: _J’ai fait un voyage EXPRÈS_, dites: _J’ai fait un voyage tout
exprès, dans ce but, pour cela_.

=Express=.--L’expression anglaise _jobbing express_ peut se traduire
par _voiture de déménagement_, ou par _voiture de factage_.

=Extra=.--On dira en français: _Faire de l’extra_; _plat, d’extra_
(qui ne fait pas partie de l’ordinaire), etc.; mais c’est une faute
de donner à ce mot le sens de _supplémentaire_. _J’ai deux commis
supplémentaires_, et non _deux commis extra_.

Il ne faut pas donner à _extra_ le sens de _supplément_. _Revue avec un
supplément_, et non _avec un extra_.

_Extra_ ne saurait être adjectif. Ne pas dire: _Vin extra_, mais
_excellent vin_; _très bon vin_.


F

=Faciliter=.--On _facilite une tâche à quelqu’un_, mais on ne
_facilite pas quelqu’un_ dans sa tâche. On facilite _une chose_, non
_une personne_. _Je vous FACILITERAI cette tâche_, et non _je vous
FACILITERAI dans cette tâche_.

=Façon=.--Signifie, en français, entre autres choses: travail par
lequel on rend une chose propre à l’usage auquel on le destine; mais
n’a pas le sens du prix de ce travail. On doit dire: _La façon de cet
habit coûte cinq dollars_, et non _est de cinq dollars_.

Dites: _avoir bonne façon_, et non _avoir de la façon_; bien que l’on
puisse dire: _ne pas avoir de façon_.

C’est une faute de donner à _façon_ le sens de _mode_. _C’est la mode
maintenant de porter des chapeaux de telle forme_; et non, _c’est la
façon_.

=Facterie=.--N’est pas français. Corruption de l’anglais _factory_.
Dites _fabrique_ (de chocolat, d’allumettes); _manufacture_ (de soie,
de glaces); _usine_, en parlant des fonderies, verreries, etc.

=Fafiner, farfiner=.--Ne sont pas français. Dites: _Se faire prier_;
_simuler l’indécision_ (dans le but de tromper); _faire le Normand,
finasser_.

=Fair, Fair play=.--Expressions anglaises. Au lieu de: _C’est fair,
c’est fair play_, dites: _C’est juste, c’est loyal_. Ne dites pas:
_Il lui a donné FAIR PLAY_, mais: _Il a agi avec justice envers lui_;
_il l’a traité loyalement, avec équité_. Dites: _C’est injuste,
déloyal, inique_, et non, _ce n’est pas fair play_. _Donner fair
play_ peut se dire _traiter loyalement_; _donner une occasion de se
refaire_ (au jeu); _laisser avoir les coudées franches_.

=Faire=.--Ne dites pas: _FAIRE fortune contre bon cœur_, mais _FAIRE
contre fortune, bon cœur_.

Au lieu de: _Ça ne FAIT pas_, dites: _Ça ne convient pas_; _c’est
déplacé_; _c’est injuste_, suivant le cas.

_FAIRE les terres_ signifie en français: leur donner les labours et les
engrais nécessaires; mais c’est une faute de dire _FAIRE de la terre_,
dans le sens de _la défricher_.

Ne dites pas: _Il va FAIRE un prêtre, un avocat_; mais: _il va SE
FAIRE prêtre, avocat_.

Au lieu de: _FAIRE une assemblée_; dites: _tenir, convoquer une
assemblée_.

Ne dites pas: _Cet habit lui FAIT bien_, mais _lui va bien, lui sied
bien_.

_Il fait soleil_ est une expression impropre. Dites: _Il fait du
soleil, le soleil brille_.

=Faiseur=.--Dans la locution _le faiseur d’un billet, faiseur_ est
un anglicisme. C’est la traduction littérale de _maker_. Dites: _Le
souscripteur d’un billet_.

=Fait=.--_Cela est dû au FAIT que_. Anglicisme. Traduction littérale de
_This is owing to the fact that_. Dites: _Cela est dû à ce que_.

_Le FAIT QUE vous avez raconté cela_ est une expression vicieuse.
Dites: _Le FAIT d’avoir raconté cela_.

=Falbana, falbena, farbena=.--Corruptions de _Falbala_: bandes d’étoffe
plissées qu’on met pour ornement à une robe, à des rideaux.

=Fanal=.--Est, en français, un réverbère. Dites: _falot, lanterne_,
et non _fanal_, pour désigner la petite caisse garnie de panneaux
transparents en corne ou en vitre, dans laquelle on met une chandelle
ou une lampe, et qui sert à garantir la lumière du vent et de la pluie.

=Fanil=.--Corruption de _fenil_ (prononcez _fenile_): lieu où l’on
serre les foins.

Dites: _abat-foin_ et non _porte du fenil_: ouverture au-dessus d’une
écurie pour jeter la paille, le foin.

=Fard, Fars=.--Ce dernier mot n’est pas français. _Fard_ est français
et signifie: composition pour donner plus d’éclat au teint. C’est une
faute de donner à _fard_ le sens de _farce_: hachis qui se met dans
l’intérieur d’une volaille ou d’une autre viande avant de la faire
cuire.

=Fardé=.--Dites: _œuf hardé_ et non _œuf fardé_ (œuf pondu sans
coquille).

=Fardoche, Fredoche=.--Ne sont pas français. Dites: _broussailles,
écrues_ (bois qui ont crû spontanément sur des terres labourables).

=Fastener=.--Ce mot anglais se traduit par _attache-feuilles_. Petit
clou à double pointe, ordinairement en cuivre, qui sert à retenir
ensemble des feuilles de papier.

=Faux=.--Ce qu’on appelle ici, à tort, une _fausse porte_ se nomme
_contre-porte_, en français. La _fausse-porte_ est une imitation de
porte pratiquée dans un mur ou une cloison pour le coup d’œil ou la
symétrie.

On peut dire _fausse manche_, ou _garde-manche_ (_garde-manches_ au
pluriel) pour désigner la manche mise sur la manche de l’habit ou
de la chemise pour la garantir. Au lieu de _fausse sangle_, dites:
_sous-ventrière_ (courroie attachée aux deux limons d’une charrette et
qui passe sous le ventre du limonier, c’est-à-dire du cheval qu’on met
dans les limons d’une voiture).

L’expression _fausse arrestation_ n’est pas française. C’est un
anglicisme (_false arrest_). On doit dire: _arrestation illégale_.

=Fender=.--Lorsqu’il s’agit du _fender_ du foyer, ce mot anglais se
traduit par _garde-cendre_ (des _garde-cendres_).

=Fendre=.--Est un verbe actif, excepté dans les expressions: _la tête
me FEND, le cœur me FEND_. Au lieu de: _Cet arbre a FENDU par le
froid, cette planche va FENDRE si vous la mettez près du feu_, dites:
_Cet arbre S’EST FENDU, cette planche va SE FENDRE_.

=Ferrée=.--N’est pas français. Dites _bêche_.

=Fesse=.--Ne dites pas une _fesse_, mais un _gigot_ (de mouton,
d’agneau, de chevreuil), un _jambon_ (de cochon).

=Fête=.--Ne dites pas: _Etre en fête, faire une fête_, mais _être
ivre, faire la fête, s’enivrer, faire la noce_. _Il est ivre
depuis hier_, et non _en fête_... _Il a fait la fête, il a bu durant
trois jours_, et non _il a fait une fête de trois jours_.

=Fêter=.--N’est pas français dans le sens de _s’enivrer_, de _boire_,
etc. _Il passe son temps à boire_, et non à _fêter_.

=Feton=.--N’est pas français. Dites: _atteloire_ (cheville avec
laquelle on fixe les traits aux limons).

=Feu=.--Au lieu de: _Poste du feu, station du feu_, dites: _Poste des
pompiers_. _Station du feu_ est un anglicisme (_fire station_).

Dites: _assurance contre l’incendie_, et non: _assurance contre le
feu_, qui est un anglicisme.

_Passer au feu_ n’est pas français. Dites: _Une maison a été
incendiée, a été détruite par le feu_, et non: _a passé au feu_. _La
maison, les bâtiments de cet homme ont été détruits par le feu_, et
non: _Cet homme a passé au feu_.

=Fève=.--Au lieu de _fèves en gousses_, ou _gousses de fèves_, dites
_haricots verts_ (gousses mêmes du haricot assez tendres pour être
mangées vertes avant le développement de la graine). On dit aussi
_mange-tout_ (masc.). Des _mange-tout_.

=Fiable=.--Ce mot qui n’est plus français avait autrefois le sens qu’on
lui donne ici. Il faut maintenant dire: _digne de foi, de confiance_;
_à qui on peut se fier_.

=Ficelle=.--Dites _cordeau_ et non _ficelle_, pour désigner cette
petite corde que l’on frotte avec de la craie et qui sert à tracer des
lignes droites sur le bois.

=Fier=.--Veut dire en français _altier, arrogant, superbe,
audacieux, intrépide, noble, élevé_, etc. C’est une faute de
donner à ce mot le sens d’_heureux_, de _satisfait_. Au lieu de: _Cette
nouvelle l’a rendu FIER_, on peut dire: _Cette nouvelle lui a fait
plaisir, l’a rendu heureux_. Il ne faut non plus pas donner à _fier_
le sens de _vaniteux_.

=Figure=.--Ne dites pas _figure_, mais _feuillure_, si vous voulez
désigner l’entaille pratiquée dans l’embrasure d’une fenêtre ou d’une
porte, pour maintenir, affleurée au nu du mur, la menuiserie de la
porte ou des châssis de croisée.

=File=.--Dites _à la file_ (à la suite les uns des autres), et non _de
file_. _Soldats marchant à la FILE_.

C’est une faute de donner à l’expression _de file_ le sens de _sans
interruption_. _Débiter un discours sans arrêt, sans interruption_,
et non: _de file_. Ne dites pas: _Attendre deux heures de FILE_, mais
_deux heures d’affilée, deux heures de suite_.

Dites: _La série, la liasse, la collection d’un journal_, et non
_la FILE d’un journal_. _File_ est dans cette expression un anglicisme
(_file_).

_File_ est le nom anglais de la planchette qui sert à retenir ensemble
des papiers, et se traduit par _classe-papiers_.

=Filer=.--L’expression _filer un document_ est un anglicisme (_to
file_). Dites: _Produire, mettre un document, une pièce au
dossier_.

=Filigramme=.--Corruption de _filigrane_, substantif masculin (ouvrage
d’orfèvrerie travaillé à jour).

=Fille=.--_Fille générale._ Expression impropre. Dites: _Bonne,
servante à tout faire_.

L’expression _bonne fille_, que l’on voit dans les annonces, ne
signifie pas: _fille laborieuse, sachant bien faire son ouvrage_,
mais plutôt _fille qui a bon cœur, qui est dévouée_. _C’est une bonne
fille, elle a bien soin de sa mère._

Il faut éviter d’employer seul le mot _fille_. Il se prend alors en
mauvaise part.

=Financer=.--Signifie en français: débourser de l’argent. _Vous ne vous
tirerez pas de cette affaire sans FINANCER_. C’est une faute de donner
à ce mot le sens de: se procurer de l’argent, par escompte ou par un
emprunt quelconque, pour faire face à des paiements pressants.

=Fine=.--En jouant au billard, dites: _frapper une bille FIN_. _Vous
avez frappé ma bille trop FIN_, et non _trop fine_.

=Finfoin=.--Corruption de _sainfoin_: plante légumineuse employée comme
fourrage.

=Finir=.--_Finir avec, finir de quelque chose_ sont des expressions
vicieuses. _J’ai fini de me servir de ce livre_, et non: _j’ai fini
avec ce livre, j’ai fini de ce livre_.

=Fiscale (l’année)=.--Anglicisme. Dites _l’année financière_, ou
simplement _l’exercice_. Ce terme embrasse non seulement les opérations
du fisc, mais toutes les opérations d’une année en matière de finances
publiques.

=Fixtures=.--Les _fixtures_ (mot anglais) d’un magasin, ou plutôt
d’une boutique, sont des meubles à demeure et attache fixes. Dites:
_comptoirs et rayons_, et non _fixtures_. On dit aussi _installation_.

=Flacoter=.--N’est pas français. Dites _clapoter_. Se dit du bruit que
fait un liquide lorsqu’on agite le vase qui le contient.

=Flamber=.--Signifie, en français, entre autres choses: faire passer
par le feu: _flamber un poulet_. L’expression: _Il s’est FLAMBÉ la
cervelle_ n’est pas française. Dites: _Il s’est brûlé la cervelle_.

=Flask=.--Terme anglais; se traduit par _flacon de poche_ ou _de
voyage_, ou par _gourde_ (bouteille clissée servant en voyage).

=Flat=.--Terme anglais. Dites _bachot_ pour désigner un petit bateau
plat, et non _flat_.

=Flau=.--Corruption de _fléau_, instrument servant à battre le grain,
formé d’un _manche_, et d’un _battoir_ reliés l’un à l’autre par des
_courroies_.

Au lieu de _flau_ d’une balance, dites _fléau_.

=Flauber=.--N’est pas français. Dites, _battre, rosser quelqu’un_, et
non _le flauber_.

=Fleur=.--La _fleur_ de farine est, en français, la partie la plus
belle et la plus fine de la farine. C’est une faute d’appeler _fleur_
la farine ordinaire. Dites: _un quart de farine, cent livres de
farine_; et non _un quart de fleur_...

=Floral=.--V. _Tribut_.

=Flottant=.--Corruption de _flétan_. Espèce de poisson.

=Flouque=.--Tiré de l’anglais _fluke_. Dites _raccroc_: au billard,
coup inattendu. _Faire une bille par un raccroc, par raccroc, de
raccroc_, et non _faire une flouque_.

=Flush=.--Mot anglais qui se prononce _floche_. S’emploie à tort pour
signifier _plein d’argent, libéral, prodigue_.

=Flûte=.--Ce qu’on appelle à tort _flûte de fer-blanc_ est en français
un _flageolet_, c’est-à-dire une flûte sans clefs. La flûte ordinaire a
des clefs.

=Foin=.--Ne dites pas: _Le temps des FOINS_, mais _le temps de la
fenaison_, ou simplement, _la fenaison_. _Dans tout le cours de la
fenaison._ Ce mot désigne aussi l’ensemble des travaux pour la récolte
des foins.

=Folâtreux=.--N’est pas français. Dites _folâtre_: qui aime à jaser, à
badiner.

=Foncé=.--N’est qu’adjectif en français. Ne dites pas: _Elle était
habillée en FONCÉ, je voudrais avoir du FONCÉ_, mais: _ses vêtements,
sa robe, étaient d’une couleur FONCÉE_; _je voudrais avoir une couleur
FONCÉE_.

Dites: _Une robe de couleur FONCÉE_, et non, _une robe FONCÉE_.

=Fonds=.--Ne dites pas: _fonds baptismaux_, mais _fonts baptismaux_.
_Fonts_ vient du latin _fons, fontis_.

=Foolscap=.--Terme anglais. Le papier _foolscap_ s’appelle en français
_papier ministre_.

=Forçail=.--N’est pas français. Au lieu de l’expression _au forçail_,
dites: _à la rigueur, en toute rigueur, au pis aller, en dernière
ressource_.

=Force=.--_Venir en force_ se dit en français de l’ennemi. Si vous
voulez parler d’une loi, d’un règlement, dites: _Entrer en vigueur_. Ne
dites pas: _Dans la FORCE de la chaleur, de la maladie_, etc., mais
_dans le fort de la chaleur_......

=Foreman=.--Terme anglais. Au lieu de _foreman_ dans une imprimerie,
dites: _prote_; _foreman_ d’un atelier dites: _contre-maître_;
_foreman_ d’un jury, dites: _chef_ du jury.

=Forger=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_contrefaire, imiter une signature_; _falsifier les écritures,
commettre un faux en écriture_; _se rendre coupable de faux, faire
un faux_.

=Formance=.--N’est pas français. Au lieu de: _Il n’avait plus formance
d’homme_, on peut dire: _Il n’avait plus la forme, l’apparence d’un
homme_; ou même dans certains cas: _Ce n’était plus qu’une masse de
chair_.

=Forsure=.--Corruption de _fressure_. C’est l’ensemble des gros
viscères, cœur, foie, rate et poumons.

=Fort-à-bras=.--Corruption de _Fier-à-bras_. Bescherelle donne le
pluriel, des _fiers-à-bras_, et Littré, des _fier-à-bras_.

=Fortiller=.--Corruption de _frétiller_. _Les poissons frétillent
lorsqu’on les sort de l’eau._ _Le chien frétille de la queue._

=Fourchetée=.--Signifie en français: ce que peut enlever une
fourchette. Dites: _fourchée_, si vous voulez désigner la quantité de
foin, de paille que peut contenir une fourche. _Donner une fourchée de
foin à un cheval._

=Fournaise=.--La _fournaise_ est, en français, un grand four où l’on
peut allumer un feu considérable. _Les trois enfants furent jetés dans
la FOURNAISE_. C’est un terme impropre pour désigner le _calorifère_:
toute espèce de construction, d’appareil propre à chauffer l’intérieur
des appartements, les étuves, les séchoirs, etc., de manière à
utiliser la plus grande partie possible de la chaleur produite par la
combustion. _Calorifère à air, à eau, à vapeur_. _Maison chauffée
au moyen d’un calorifère à eau._

=Fournir=.--Ne dites pas: _FOURNIR une chambre, un appartement_, pour
_meubler, garnir_. _Fournir_ est dans ce sens un anglicisme.

=Foxer=.--N’est pas français. On doit dire: _faire l’école
buissonnière_. Aller jouer ou se promener au lieu de se rendre à
l’école. On dit aussi _renarder_.

=Fraîche=.--Est un terme de marine pour désigner un certain vent.
Ne dites pas: _Prendre la fraîche, se mettre à la fraîche_, mais
_prendre, respirer le frais_; _se mettre au frais_.

=Frais=.--Ce mot, en français, est toujours au pluriel, excepté dans
le sens de _fraîcheur_. On ne doit donc pas dire: _C’est un grand
FRAIS de faire ce voyage_; mais: _c’est un voyage qui exige beaucoup
de fatigues, de dépenses_; _ce n’est pas peu de faire un tel voyage_
(suivant le cas). Dites: _La peine d’aller là_, et non: _le FRAIS
d’aller là_.

Ne dites pas: _Etre en frais d’écrire, de jouer du piano_, mais _être
en train d’écrire, de jouer du piano_.

Il ne faut pas donner à _se mettre en frais de_, le sens de _s’apprêter
à, se préparer, se disposer à_. _Je l’ai trouvé qui se disposait,
se préparait, à écrire une lettre_.

=Frame=.--Terme anglais (se prononce _fraime_). Se traduit par _cadre_
(d’un tableau); _charpente_ (d’une maison, d’un toit); _bâti_ (d’une
machine, d’un châssis).

=Franc=.--Ne dites pas _cheval franc_, mais _cheval franc du collier_.
Cheval qui tire de lui-même sans qu’il soit besoin de lui donner des
coups de fouet.

Dites _du bois dur_, et non _du bois FRANC_.

=Fredoche=.--V. _Fardoche_.

=Freight=.--L’expression anglaise _freight car_ se traduit par
_fourgon_, ou _wagon de marchandises_; et _freight shed_ par _gare aux
marchandises_.

_Freight_ se traduit par _marchandises_, quand il s’agit de
marchandises transportées par terre (_chemin de fer qui transporte des
marchandises_); et par _fret_, quand elles sont transportées par eau
(_bateau qui a beaucoup de fret_).

=Frelasser=.--N’est pas français. Dites _qu’une voile bat au vent_,
lorsque le vent tombe et que la voile est agitée; mais dites _qu’elle
fasie_, lorsque le plan de cette voile est amené volontairement dans la
direction du vent et qu’elle bat le long du mât.

=Fréquentation=.--Ce mot n’a pas, en français, le sens de _cour
que fait un jeune homme à une jeune fille_. On peut dire _relations
habituelles entre amoureux_; _visites assidues d’un amoureux_.

=Fréquenter=.--_Fréquenter une jeune fille._ C’est à tort que nous
donnons à ce mot le sens de _faire la cour à, courtiser_. On lit dans
Bescherelle: “Fréquenter, verbe neutre, se dit dans quelques provinces
pour faire la cour à une femme, se disposer à se marier. Cet homme
fréquente. Ce jeune homme fréquente.”

=Fret=.--Est un terme de marine. C’est un anglicisme de lui donner le
sens de _marchandises transportées par terre_; il ne doit être appliqué
qu’au louage ou au chargement d’un navire.

Au lieu de _char de fret_, dites: _wagon de marchandises_, ou
_fourgon_; au lieu de _train de fret_, dites, _train de marchandises_.

=Friche=.--_Un terrain en FRICHE_ désigne, en français, un terrain sans
culture. Dites: _Terre en pâturage, en pacage, en pâture_, et non
_terre en FRICHE_.

=Fricher=.--N’est pas français. Dites: _Laisser un terrain en friche_,
et non _le laisser fricher_. V. _Friche_.

=Frill=.--Terme anglais. Se traduit par _fraise_: une espèce de collet
à plusieurs doubles et à plusieurs plis. _Une fraise de dentelles
déchiquetées à jour._ _Frill_ se traduit aussi par _ruche_. _Porter une
ruche de tulle autour du cou._

=Frison=.--Désigne, en français, une espèce d’étoffe, un rebut de
chiffons, etc. C’est une faute de lui donner le sens de _moutons_, de
_vagues blanchissantes_; _vagues ayant de l’écume_.

=Froc=.--Est, en français, du masculin, et désigne l’habit des moines:
_Prendre le FROC_. Ce qu’on appelle, ici à tort, _froc_ se nomme en
français _blouse, vareuse, redingote_.

=Froid=.--_Prendre du FROID_ est une expression vicieuse. Dites:
_prendre FROID_.

=Fromagier=.--_Fromagier_ s’emploie dans une partie de la France, mais
il faut dire _fromager_ si l’on veut parler correctement.

=Fronde=.--Désigne, en français, un instrument servant à lancer des
pierres, des balles. Ne signifie pas _furoncle_ (masculin), ou _clou_.

=Frotter=.--Ne dites pas: _frotter_, mais _cirer, décrotter les
chaussures_.

=Frotteur=.--Ne dites pas _frotteur_ pour désigner celui qui décrotte
les chaussures, mais _décrotteur_.

=Fugère=.--Corruption de _fougère_.

=Fuseau=.--Ne dites pas _fuseau_, ni _canelle_, mais _bobine_, pour
désigner le petit cylindre de bois qui est garni d’un rebord à ses deux
extrémités et sur lequel on enroule le fil, la soie.

=Futur=.--L’expression _dans le futur_ est un anglicisme (_in the
future_). Dites _à l’avenir, désormais, dorénavant_.


G

=Gadille, Goudille=.--Ne dites pas _gadille_, ni _goudille_, mais
_roupie_, pour désigner l’humeur qui découle du cerveau et pend au
nez par gouttes. _Gadille_ est, en français, un des noms vulgaires du
rouge-gorge. _Goudille_ n’est pas français.

=Gagne=.--Désigne en français _l’action de gagner_, et est du féminin.
C’est donc une faute de dire: _Il y a du GAGNE à cet endroit_,
signifiant: qu’on y trouve facilement de l’emploi; que les ouvriers,
les manœuvres y sont recherchés.

_Gagne_ s’emploie aussi, mais à tort, dans le sens de _gain_ au jeu.

=Gagné=.--Est un participe passé. Ne peut être employé comme
substantif. On ne peut pas dire: _Dépenser le vieux GAGNÉ_, pour:
dépenser l’argent amassé, les épargnes, les économies.

=Gaiters=.--Terme anglais. Dites _bottines à élastiques_, et non
_gaiters_.

=Galanter=.--N’est pas français. Dites: _Prodiguer des galanteries à_;
_entourer de galanteries_; _être galant avec_; _faire un brin de cour
à_.

=Gale=.--Est une maladie contagieuse de la peau. On emploie ce mot à
tort pour désigner les _escarres_ ou _croûtes brunes_ qui se forment
sur les plaies lorsqu’elles se cicatrisent. Quand une plaie se couvre
de croûtes on dit, en français, _qu’elle s’escarrifie, qu’il y a
escarrification_.

=Galerie=.--Est, en français, une pièce dans une grande maison; un
chemin souterrain; un local réservé à une collection d’objets d’art;
un balcon dans un théâtre, etc. C’est une faute d’appeler _galerie_
la construction qui fait le tour des maisons ou en longe la façade. Il
faut dire _balcon, véranda_, ou _péridrome_. Le _balcon_ est petit,
et s’applique plus généralement sous les fenêtres ou portes-fenêtres.
La _véranda_ est couverte, vitrée ou non vitrée, et règne sur toute la
longueur de l’habitation. Le _péridrome_ est couvert, et règne autour
de l’édifice. Ce dernier terme est peu usité.

=Galette=.--Dites _ricochet_, et non _galette_, pour désigner le bond
que fait une pierre plate jetée obliquement sur la surface de l’eau.

=Galféter=.--Corruption de _Calfater_. V. ce mot.

=Galipote=.--N’est pas français. Au lieu de _courir la galipote_,
dites, suivant le cas: _s’amuser d’un côté et de l’autre_; _perdre son
temps_; _boire_; _courir la prétantaine_ (ou prétentaine).

=Galon=.--Dites _chaîne de poche en roulette_, ou simplement _roulette_
mais jamais _galon_, pour désigner la mesure qui s’enroule dans une
petite boîte circulaire en bois, et plus fréquemment en cuir.

=Gang=.--Ce mot anglais est employé souvent par des personnes qui
savent cependant qu’il n’est pas français. Au lieu _d’une gang de
monde, d’enfants_, on peut dire: _un rassemblement, une foule,
un attroupement_; au lieu _d’une gang d’amis_, on dira _une troupe
d’amis, bon nombre d’amis, plusieurs amis_.

Dans une scierie, ce qu’on appelle à tort _gang de scies_ doit se dire:
_un jeu de scies_.

=Gangway=.--Le pont volant que l’on pose entre un quai et un navire
pour l’embarquement ou le débarquement, et que les anglais d’ici
appellent _gangway_, se nomme en français: _planche volante, planche
de débarquement_; ou simplement _planche_, si l’objet se trouve
suffisamment désigné.

=Ganse=.--Dites _tirant_, et non _ganse_, pour désigner les bandes de
cuir ou d’étoffe cousues à l’intérieur d’une tige de botte pour aider à
la chausser.

=Garantir=.--Au lieu de: _Je vous GARANTIS que je viendrai_, dites
plutôt: _Je vous assure, je vous promets que je viendrai_.

=Garde=.--Ne dites pas _garde_, mais _sous-garde_, pour désigner la
pièce de fer, en forme de demi-cercle, placée au-dessous de la détente
d’une arme à feu pour la protéger et empêcher qu’elle ne se débande par
accident.

=Garde-chien=.--N’est pas français; dites: _suisse_ pour désigner celui
qui veille au bon ordre dans une église.

=Garder=.--Il ne faut pas employer d’une façon absolue ce mot
pour signifier: garder la maison pendant que les autres vont à la
grand’messe le dimanche.

=Garde-soleil=.--N’est pas français. Dites: _parasol, ombrelle_.

=Garde-z-yeux=.--N’est pas français. Dites: _œillère_ (partie de la
bride qui garantit l’œil du cheval et l’empêche de voir de côté).

=Gargoton=.--N’est pas français. Dites: _pomme d’Adam_ (saillie du
larynx).

=Garni=.--Ne dites pas _du garni_, mais _des garnis_, ou mieux _du
blocage_, pour désigner le menu moellon, les pierrailles pour remplir
les vides dans un ouvrage de maçonnerie. Le _garni_, en français, est
l’action de remplir les vides. Pour faire le _garni_, on se sert de
pierrailles, de blocage.

=Garrocher=.--N’est pas français. Dites: _Jeter, lancer des pierres à
quelqu’un_, et non _le garrocher_.

=Gas=.--Ecrivez _gars_ et non _gas_; et prononcez _gâ_. Signifie:
garçon, jeune homme. _Un grand gars._

=Gaspil=.--N’est pas français. Dites _gaspillage_.

=Gaudriole=.--Veut dire en français: plaisanterie sur un sujet un peu
libre. C’est une faute de lui donner le sens de _grain mêlé_, moulu ou
non, destiné aux bestiaux.

=Gazelier=.--Ce mot est anglais, malgré sa tournure française. Le mot
français est _lustre_, surtout quand il s’agit de quelque chose de
vaste et de luxueux; dans le cas contraire on dit _suspension_.

=Gazetter=.--Anglicisme (_to gazette_). Au lieu de: _Il a été gazetté_,
dites: _sa nomination est officielle, a été publiée dans la gazette
officielle_. Au lieu de: _Telle chose est gazettée_, dites: _telle
chose est publiée officiellement, est annoncée officiellement_.

=Gente=.--N’est français que comme féminin de l’adjectif _gent_, qui
veut dire _gentil_ (a vieilli dans ce sens). Comme substantif et pour
signifier _race, espèce_, c’est _gent_ qu’il faut employer: _la gent
hypocrite, la gent moutonnière_. Le _t_ se prononce seulement devant
une voyelle ou une _h_ muette.

=Gentil=.--Signifie en français: mignon, doux, bon, etc., mais n’a
pas le sens de: loyal, droit. _Il est loyal, droit, il tient sa
parole_, et non: _il est gentil_.

=Gentilhomme=.--(Le pluriel _gentilshommes_ se prononce _jantizomme_).
En français, ce mot désigne un homme de race noble. C’est un anglicisme
(_gentleman_) de lui donner le sens de: _homme droit, loyal,
honorable, de bon ton, distingué, qui sait vivre_. Il a ce sens
en français quand il est précédé d’un qualificatif, comme dans ces
mots: _C’est un vrai gentilhomme_.

=Gentilhommerie=.--Signifie, en français: qualité de gentilhomme,
d’homme noble; l’ensemble des gentilshommes. C’est une faute de
donner à ce mot le sens de _loyauté, distinction, droiture,
honorabilité_.

=Gentillesse=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de
_loyauté, droiture, honorabilité_. _Dans cette affaire, il a agi
avec droiture_, et non _avec gentillesse_.

=Gérer à=.--_C’est moi qui GÈRE À mes affaires_; _c’était lui qui
GÉRAIT À cela_, sont des expressions vicieuses. On ne peut _gérer
à_. Il faut dire: _C’est moi qui GÈRE mes affaires_; _c’était lui qui
voyait à cela, qui réglait cela_.

=Germe=.--Ne dites pas _germe_, mais _bourbillon_, pour désigner le
corps blanchâtre et filamenteux qu’on trouve au centre d’un furoncle,
d’un clou.

=Germine=.--Dites _cousine germaine_, et non _cousine germine_.

=Gerrymandering=.--Terme anglais qui se traduit par _remaniement_
ou _répartition des districts_ ou _colléges électoraux_, ou _des
circonscriptions électorales_. _Reconstruction topographique de
l’électorat_ est une expression donnée par Alphonse Lusignan comme
provenant d’un journal parisien.

=Geste=.--Signifie entre autres, en français: mouvement extérieur
du corps servant à exprimer nos sentiments, nos désirs, etc. _Faire
des gestes_ signifie _gesticuler_. C’est une faute de donner à cette
expression le sens de: _Se donner des airs, poser_. _Gestes_ ne veut
pas dire en français _manières affectées_.

=Gesteux=.--N’est pas français. Dites: _affecté, apprêté, maniéré,
recherché, mijaurée_ (femme pleine d’affectation, doucereuse et
maniérée), _cérémonieux, empesé_, etc. Tous ces mots ont à peu près
le sens qu’on donne à _gesteux_.

=Gigier=.--N’est pas français. Corruption de _gésier_.

=Gilet=.--Ce qu’on appelle ici, à tort, _gilet_ est une _veste_ ou un
_veston_ en français. Le _gilet_ en France est ce qu’on appelle ici, à
tort, _veste_.

=Glas=.--_Le glas_, et non _les glas_, annonce la mort d’une personne.
_Le glas sonne_, et non _les glas_.

=Glissette=.--N’est pas français. Dites _glissade_ (_j’ai fait une
glissade et je suis tombé_); ou _glissoire_, si vous voulez désigner
l’endroit où l’on glisse.

=Gnochon=.--N’est pas français. Dites: _niais, benêt, borné,
naïf_, etc. Ce mot s’emploie, mais encore à tort, pour désigner le
dernier enfant de la famille.

=Godendard=.--Ce qu’on appelle à tort _godendard_ se nomme,
en français, _passe-partout_. On trouve dans Larousse que
_passe-partout_, en terme de marine, veut dire, entre autres
choses: une espèce de grande scie qui sert à couper les plus gros
arbres. (V. _Passe-partout_). Bescherelle donne le même sens à
_scie passe-partout_, ou _scie à tronçonner_. _Godendard_ est un
provincialisme.

=Godronner=.--Ce mot a vieilli dans le sens de _goudronner_.
_Goudronner un mât_, et non _le godronner_.

=Gorgerette=.--Est, en français, une espèce de collerette. S’emploie à
tort pour _bride_. V. _Gorgette_.

=Gorgette=.--N’est pas français. Dites _brides_ pour désigner les
rubans de bonnet ou de chapeau qui s’attachent sous le menton.

Dites une _sous-gorge_ (des _sous-gorge_), et non une _gorgette_
pour désigner le morceau de cuir qui passe sous la gorge du cheval et
retient la bride en position.

=Gortons=.--Corruption de _cretons_.

=Gosse=.--Ne dites pas: _gosse de fèves, d’ail, de pois_; mais
_gousse_. On dit aussi _cosse de fèves_.

=Gosser=.--Il n’y a pas de mot équivalent en français à ce mot
canadien. On peut dire: _tailler, entailler, couper avec un
couteau_. _Qui a entaillé cette table, ce meuble avec son couteau,
qui a coupé cette tablette?_ Ces expressions peuvent remplacer, plus
ou moins bien, _gosser_. Nous donnons aussi à _gosser_ le sens de:
s’amuser à faire des copeaux avec un couteau.

=Gouffre=.--Est, en français, un substantif. C’est donc une faute de
dire qu’une pointe (de couteau, d’outil, etc.) est _gouffre_, pour
_obtuse_; que le taillant d’un instrument tranchant est _gouffre_, pour
_émoussé_ ou _épais_, suivant le cas.

=Goule=.--Signifiait autrefois _gourmandise_. N’est pas français dans
le sens de _bouche_. Signifie _appétit_ (fam.).

=Gouleron=.--N’est pas français. Dites _goulot_ (de bouteille, de
cruche).

=Goût=.--L’expression _marchandises de goût et d’étape_ se met souvent
dans l’annonce des marchands de nouveautés. Elle est une imitation de
l’anglais (_fancy and staple goods_). Il n’y a pas lieu de traduire
cette expression; il n’y a qu’à se servir du mot _nouveautés_, qui
comprend toute espèce de tissu de lin, de soie, de coton, de laine,
etc. (marchandise désignée par _staple_); et aussi toutes sortes
d’objets de fantaisie, en mercerie (_haberdashery_), bijouterie, etc.,
qui sont les _fancy goods_ de l’expression précitée.

=Goûter=.--Dans le sens d’_avoir goût de_... est un anglicisme. Ainsi
on ne doit pas dire: _cette liqueur GOÛTE le vinaigre_, mais _cette
liqueur a goût de vinaigre_.

=Gouvernement=.--Le _gouvernement_ désigne: l’action, la manière
de gouverner, la constitution d’un état, la réunion de ceux qui
gouvernent. Il ne faut pas dire: _les lois du Gouvernement_, mais _les
lois de l’Etat_.

=Grade=.--Mot anglais qui se prononce _graide_. Se traduit par _pente_
ou _rampe_, en terme de chemin de fer. _Rampe, pente faible,
forte_.

=Graduer=.--Ne dites pas: _Ma fille a GRADUÉ, GRADUERA l’année
prochaine_; mais _a été graduée, sera graduée_. De même pour les
élèves des facultés de théologie, de droit, de médecine, de sciences et
de lettres. La faculté les _gradue_, ou ils se font _graduer_, ou ils
prennent leurs degrés: _Il est GRADUÉ de l’université_, et non, _il a
gradué à l’université_.

=Graffigner=.--Est français, mais populaire. Dites _égratigner_.

=Graffignure=.--N’est pas français. _Il a une égratignure sur le
visage_, et non: _une graffignure_.

=Grain=.--_Il tombe des GRAINS de pluie_ est une expression vicieuse.
Il faut dire: _il tombe des gouttes de pluie_. Un _grain_, en français,
signifie une pluie soudaine accompagnée de vent.

Ne dites pas le _grain_, mais la _cheminée_ d’un fusil: petit cylindre
saillant, dans le centre duquel est creusé le trou de la lumière et sur
lequel on place la capsule d’amorce dans les armes à percussion.

=Grand=.--Ne dites pas: _Cette étoffe se vend à GRAND marché_, mais _se
vend bon marché_, ou _à bon marché_.

=Grandement=.--C’est une faute de dire _être grandement_, pour: être
spacieusement, au large, avoir assez ou beaucoup d’espace, habiter un
logis suffisamment grand ou très grand (suivant le cas).

=Grandeur=.--Dites _format cabinet_, plutôt que _grandeur cabinet_,
pour désigner une photographie d’une certaine dimension.

=Grappin=.--Est en français une petite ancre, etc. N’a pas dans le
dictionnaire le sens de _crampon_ (qu’on attache aux pieds pour ne
pas glisser en marchant sur la glace), mais est usité dans ce sens en
France.

=Graquia=.--V. _Toque_.

=Gras de Jambe=.--Signifie _mollet_, en français. L’expression
ironique: _cela lui fait un BEAU GRAS DE JAMBE_ n’est pas française.
On peut dire: _c’est une belle affaire, une bonne aubaine pour lui!_
_Cela lui fait une belle jambe!_

=Gratte=.--Dites _petite houe_ ou _houette_ (instrument de fer, large
et recourbé, pour remuer la terre), et non _gratte_, qui est une espèce
de sarcloir en français.

=Gratte-pied=.--N’est pas français. Dites: _décrottoir_ pour désigner
la lame de fer, ou la boîte garnie de brosses sur laquelle, en entrant
dans une maison, on décrotte sa chaussure.

=Gravé=.--Ne dites pas: _chemin gravé_, mais _chemin macadamisé,
empierré_.

=Gravois=.--Signifie en français: la partie la plus grossière du
plâtre après qu’on l’a sassé; menus débris de démolition. Il faut dire
_gravier_ ou _gravats_, et non _gravois_, pour désigner le sable à
gros grain composé en grande partie de petits fragments arrondis de
différentes roches.

=Gravouiller=.--N’est pas français. _Chercher, gratter_ peuvent
remplacer _gravouiller_ dans la plupart de ses acceptions.

=Grébiche=.--Dites: _C’est une harpie, une femme acariâtre,
désagréable_, et non, _c’est une grébiche_. Ce mot désigne, en
français, un portefeuille sur le dos duquel sont tendus des fils pour
passer des cahiers.

=Gredin=.--Se dit, en français, d’un homme sans honneur, d’une personne
qui ne mérite aucune considération; mais n’a pas le sens de _ladre,
mesquin, lésineur_, sens qu’on lui donne à tort ici.

=Gréement=.--_Gréement_ ou _grément_ est un terme de marine: ce qui
est nécessaire pour gréer un navire. Au lieu de l’expression vicieuse:
_gréement d’outils_, dites: _affûtage_. L’affûtage comprend la varlope,
le rabot, le guillaume, etc.

=Gréer=.--Est un terme de marine. Signifie: mettre un bâtiment en état
de naviguer en le garnissant de voiles, etc.; n’est pas français dans
le sens de _mettre_ (la table), _meubler_ (une chambre), _habiller_ (un
enfant pour sortir), _assortir_ (un magasin), etc.

Au lieu de _se gréer_, dites: _s’acheter du linge pour son usage_, etc.
Il est fait un grand abus de ces mots _gréer_ et _se gréer_.

=Greffier=.--Est, en français, un fonctionnaire qui tient le
greffe, qui écrit les arrêts, les actes de la justice, et assiste
le juge. Au lieu de _greffier de la Chambre des députés_, dites:
_Secrétaire-rédacteur de la Chambre_.

=Grelot=.--N’est pas français pour désigner une petite pomme de terre.
_Grelot_ est une petite boule de métal creuse, renfermant un morceau
mobile de métal.

=Grémillons=.--C’est une faute d’appeler _grémillons_, les _grumeaux_
de glace qui se forment quelquefois après une pluie en hiver, dans le
chemin, sur la glace de la rivière ou sur la neige. _Grémillon_ n’est
pas français.

=Gretons=.--Corruption de _cretons_.

=Gribouille=.--Désigne, en français, un homme peu avisé, facile à
tromper. C’est une faute de dire: _Il y a de la GRIBOUILLE dans le
parti_; _ils sont en GRIBOUILLE_, au lieu de: _Il y a de la bisbille,
de la dissension dans le parti_; _ils sont brouillés, il y a de la
bisbille entre eux_, ou _ils ne s’entendent plus_, etc.

=Gricher=.--Ce mot, qui signifiait autrefois _grincer_, n’est plus
usité. Dites _grincer des dents_ et non _gricher des dents_.

=Grichoux=.--N’est pas français. On peut dire: _quel enfant maussade,
revêche!_ etc., au lieu de _quel grichoux!_

=Griller=.--N’est pas français dans le sens de _brûler le teint_,
en parlant du soleil. Au lieu de: _se laisser griller_, dites: _se
laisser hâler, basaner par le soleil_. _Teint basané, hâlé_, et non
_grillé_...

Au lieu de: _griller un cochon, un poulet_ (pour enlever le poil, les
restes de plumes), dites: _flamber_.

=Grimpigner=.--N’est pas français. Dites _grimper_.

=Grincher=.--Est, en français, un terme de boulangerie. Ne dites pas
_grincher des dents_, mais _grincer_.

=Gripper (se)=.--Signifie en français: se prévenir défavorablement,
sans raison. Dites: _saisir une branche, se cramponner à une
branche, gripper une branche_, et non _se gripper à une branche_.

=Groceur, Grocerie=.--Ne sont pas français. Tirés des mots anglais
_grocer, grocery_. Dites: _épicier, épicerie_. Ce dernier mot
désigne la marchandise de l’épicier aussi bien que sa boutique.

=Grosse-gorge=.--Est en français une espèce d’oiseau. Dites _goître_,
masc., et non _grosse-gorge_, qui est un provincialisme dans le sens de
_goître_.

=Gueule=.--En parlant des personnes, on ne se sert du mot _gueule_ que
populairement ou par mépris: _Cet homme a la GUEULE fendue jusqu’aux
oreilles_. En parlant des chevaux ou autres animaux qu’on monte ou
qu’on attelle, on dit la _bouche_: la _bouche_ d’un cheval, d’un âne,
d’un mulet, d’un bœuf. On dit aussi la _bouche_ d’un éléphant, d’un
lapin, d’un singe, d’un mouton, etc., d’une grenouille. De même en
parlant de certains poissons: la _bouche_ d’une carpe, d’un saumon.

On emploie le mot _gueule_ en parlant de la plupart des quadrupèdes
carnassiers et de la plupart des poissons: la _gueule_ d’un chien, d’un
chat, d’un loup, d’un lion, d’un requin, d’un brochet.

Ne dites pas qu’un cheval est _dur de gueule_; dites qu’il est
_gueulard_.

_Bec_ se dit pour les oiseaux, les tortues.

=Guichet=.--Ne dites pas _guichet_, mais _vasistas_ (masc.), pour
désigner le carreau de châssis qui s’ouvre quand on veut donner de
l’air.

La petite ouverture longue et étroite pratiquée dans la barre centrale
d’un double châssis, et qui se ferme avec une planchette retombante,
n’a pas de nom spécial en français. On peut dire _guichet_.

=Guillaume=.--Corruption du mot anglais _gingham_. Etoffe de coton
généralement de belle qualité, lisse, glacée, pour robes, cravates,
etc.; avec fils de couleur teints presque toujours en nuances claires.
Se nomme en français, _guigan_; ou _guingamp_, parce qu’elle était
fabriquée originairement à _Guingamp_ (ville de France). (_guin-gan_).


H

=Habillement=.--Désigne, en français, l’ensemble des choses dont on est
habillé, vêtu. _L’habillement des Egyptiens était fort simple._ Mais
lorsqu’on veut signifier l’ensemble du pantalon, du gilet et du veston
ou paletot, il faut dire: _un complet_; ou _un habillement complet_,
et non simplement _un habillement_. _Je me fais faire un complet, un
habillement complet_.

=Habit=.--Ne dites pas _habit à queue_, mais _frac_ ou _habit de
soirée_, ou simplement _habit_. _L’habit, le frac est de rigueur ce
soir._ Il ne faut pas confondre _habit nouveau_ et _nouvel habit_. Un
_habit nouveau_ est un habit de nouvelle mode. Un _nouvel habit_ est un
habit neuf, ou un habit différent de celui que l’on vient de quitter.

=Hache=.--Ce qu’on appelle ici à tort une _grande hache_ se nomme en
français une _doloire_: hache à lame très large dont se servent les
charpentiers pour doler ou unir le bois.

L’expression: _fait à la grande hache_, dans le sens de grossièrement
fait, doit se dire en français: _fait à la serpe, taillé à coups de
serpe_. _Meuble fait à la serpe._

=Haleine=.--Ne dites pas d’un cheval qu’il a _l’haleine coupée_,
mais _qu’il est cornard, qu’il est atteint de cornage_ (vice dans
l’exercice de la respiration qui se manifeste par un bruit que font
entendre en respirant certains chevaux lorsqu’ils courent ou trottent
avec vitesse).

=Haler=.--Est, en français, un terme de marine. _Haler une amarre,
une ancre_. Ce mot est employé à tort dans le sens de _tirer_ (une
porte, quelqu’un par le bras, sur un câble), de _tirer bien_, en
parlant d’un cheval.

=Hangar=.--Au lieu de _hangar à fret_, en termes de chemin de fer,
dites _hangar à marchandises_. V. _Fret_.

=Hardes=.--La locution _hardes faites_ n’est pas française. Il faut
dire _vêtements confectionnés_, ou _confections_. _Magasin, marchand
de vêtements confectionnés, de confections_. En termes de tailleur,
la confection c’est l’action de faire des habillements à l’avance;
c’est l’habillement lui-même; c’est aussi la partie d’un magasin où
sont ces habillements.

=Haria=.--Ce mot s’épelle _aria_. C’est une faute de le prononcer
connue s’il commençait par une _h_ aspirée. Signifie en français:
embarras, amas d’objets entassés pêle-mêle. _Quel aria!_

=Harnois=.--Est aujourd’hui inusité, sauf dans quelques locutions.
Dites _Harnais_.

=Harrier=.--N’est pas français. Dites: _hallier, fourré_: lieu planté
de harts, de branches, d’arbrisseaux très épais.

=Haut=.--Ne dites pas: _Jeter haut en bas_, mais _de haut en bas_, ou
_du haut en bas_.

=Hauteur des terres=.--Cette locution ne s’emploie plus. Dites:
_partage des eaux_, ou _ligne de faîte_.

=Hello!=--Terme anglais. Se traduit par _allô_, interjection employée
dans l’usage du téléphone, pour attirer l’attention de la personne avec
laquelle on va converser.

=Hère=.--N’est pas français dans le sens d’_acariâtre, qui
s’impatiente facilement_. Il signifie: homme sans fortune. _Un pauvre
hère._

=Heure=.--_A bonne heure_ est une expression vicieuse. Il faut dire _de
bonne heure_. _Se coucher de bonne heure._ _A bonne heure_ s’emploie
dans une partie de la France, mais n’est pas reçue. L’expression _à la
bonne heure_ est française, et signifie _à propos_ (arriver à la bonne
heure); aussi marque l’approbation (vous le voulez, à la bonne heure;
je ne m’y oppose point).

Dites: _Il est arrivé de meilleure heure qu’hier_, et non _plus de
bonne heure qu’hier_; _il est venu de trop bonne heure_, et non _trop
de bonne heure_; _venez d’assez bonne heure_, et non _assez de bonne
heure_.

=Hint=.--Ce mot anglais se traduit de différentes manières. _Donner
un hint à propos de quelque chose_ peut se dire en français: _Attirer
l’attention d’une manière détournée sur quelque chose_; _faire
entendre_, ou _suggérer quelque chose à mots couverts_ ou _d’une
manière indirecte_. _Donner un hint_ signifie aussi: _donner de bons
avis dans une affaire_.

=Hivernement=.--Ne dites pas _hivernement_, mais _hivernage_, pour
désigner le temps qu’un navire est en relâche durant l’hiver; que
les bestiaux sont dans une étable à cause du froid. _Le MONTRÉAL est
en hivernage à Sorel_; _l’hivernage des bestiaux dure de cinq à sept
mois dans la province de Québec_. Hivernement, en français en termes
de zoologie, se dit de l’engourdissement de certains animaux pendant
l’hiver, comme la marmotte, l’ours, etc.

=Hiverner=.--N’est pas français dans le sens de _garder durant l’hiver_
(_hiverner dix vaches_). Dites: _Garder dix vaches en hivernage_. Mais
on dira: _Les oiseaux vont HIVERNER dans des climats plus doux_.

=Hobby=.--Terme anglais. Au lieu de: _C’est son hobby_, dites: _C’est
son dada, c’est son idée favorite, c’est sa marotte, c’est ce
qu’il aime de préférence_.

=Homme=.--L’expression: On demande de _bons hommes_ est incorrecte.
_Bon homme_ signifie: homme simple, d’un caractère droit et candide;
ne peut désigner en français: un homme laborieux; habitué à, habile
à l’ouvrage; un bon travailleur. Si l’on écrit: On demande des
_bonshommes, bons_ et _hommes_ ne forment qu’un seul mot, qui
signifie: des hommes simples, peu avisés. V. _Cage_.

=Horse-power=.--V. _Moulin_.

=Horum=.--Corruption du mot anglais _hoarhound_, qui se traduit par
_marrube_. _Hoarhound candy_ se traduit par _sucre de marrube_.

=Hose=.--Mot anglais. Dites _une manche_ ou _un tuyau d’arrosage_
quand il s’agit du tuyau servant à arroser les trottoirs; et _boyau
d’incendie_ dans l’autre cas.

=Hot-scotch=.--Terme anglais. Se traduit par _whiskey écossais chaud_,
ou par _punch au whiskey écossais_. Le mélange de boisson forte, de
sucre et d’eau s’appelle _punch_ quand la boisson est chaude, et _grog_
quand elle est froide.

=Hucher=.--Signifie en français: appeler à haute voix ou en sifflant;
n’est usité qu’à la chasse. Au lieu de: _Huche ton père_, dites:
_appelle ton père_.

=Huile=.--_Huile de charbon._ Anglicisme (_coal oil_). Se dit en
français _pétrole_. _Du pétrole._ _Huile de pétrole_ ne se dit plus.

=Huilier=.--Quelques-uns disent à tort: _Un beau huilier, une burette
du huilier_. L’_h_ n’est pas aspirée. Dites: _Un bel huilier, une
burette de l’huilier_.

=Huissier=.--L’_h_ n’est pas aspirée. _L’huissier, de l’huissier_, et
non: _le huissier, du huissier_.

=Hydrant=.--Terme anglais. Se traduit par: _borne-fontaine_.

=Hypolite=.--Ecrivez _Hippolyte_, et non _Hypolite, Hyppolite,
Hypollite_. Cette dernière orthographe contient quatre fautes.
_Hippolyte_ vient du grec _hippos_, cheval, et _luô_, je délie.


I

=Identifier=.--Signifie en français: rendre identique, comprendre deux
choses sous une même idée. C’est un anglicisme de donner à ce mot le
sens d’_établir, constater l’identité de_. Au lieu de: _Le cadavre
a été IDENTIFIÉ, la personne arrêtée hier a été IDENTIFIÉE_, il faut
dire: _On a constaté l’identité du cadavre, on a reconnu le cadavre,
on a établi l’identité de la personne arrêtée hier_.

=Ignorer=.--Bescherelle dit: “Dans le style soutenu, et surtout en
poésie, il signifie quelquefois: _Ne pas connaître_, et en ce cas il
peut avoir un nom de personne pour complément: se dit quelquefois en
ce sens dans le langage ordinaire.” C’est un anglicisme de donner à
_ignorer quelqu’un_ le sens d’affecter de ne pas voir: de ne pas penser
à; de laisser de côté (dans une invitation), etc.

=Imaginer=.--Ce verbe ne doit jamais être suivi de _que_, ni d’un
infinitif; on ne doit pas dire: _j’imagine qu’il le fera_; _il imagine
être bien vu_: mais, _je m’imagine, il s’imagine_.

=Imbattable=.--N’est pas français. Signifie: qui ne peut être vaincu,
surpassé.

=Immatériel=.--Signifie, en français: qui est sans mélange de matière.
C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de _sans importance_. Au
lieu de: _Détail immatériel_; _c’est immatériel_, dites: _Détail qui a
peu d’importance_; _c’est secondaire_.

=Imparfait=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _maussade,
taquin_; _que cet enfant est maussade!_ et non: _imparfait_.

=Incendiat=.--N’est pas français. Il n’y a pas de mot correspondant en
français. Au lieu de: _Il est accusé d’INCENDIAT_, on peut dire: _Il
est accusé d’être un incendiaire_ ou _du crime d’incendie_.

=Incompétent, Récusable=.--Le témoin incompétent est celui qui n’a pas
les connaissances voulues pour être témoin. Le témoin récusable est
celui qu’on peut refuser d’entendre pour cause de parenté, etc.

=Inconsistant=.--Veut dire, en français: qui n’a pas de
consistance morale. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens
_d’inconséquent_.

=Incontrôlable=.--Voici des anglicismes à éviter: _L’incendie est
incontrôlable_ (dites: l’incendie ne peut être maîtrisé); _cheval
incontrôlable_ (dites: cheval qu’on ne peut dompter ou maîtriser, dont
on ne peut se rendre maître). V. _Contrôle_ et _Contrôler_.

=Inconvénient=.--Ne dites pas: _Je ne vois pas D’INCONVÉNIENT de partir
maintenant_, mais: _Je ne vois pas D’INCONVÉNIENT À partir_, ou: _je ne
vois pas L’INCONVÉNIENT de partir_.

=Incorporation=.--Signifie en français: action d’incorporer. (V.
ce mot.) L’expression _acte d’incorporation_ est un anglicisme
(_Incorporation act_). Dites: _constitution légale_, ou _autorisation
d’une société, d’une compagnie_; _constitution en corporation_.

=Incorporer=.--Signifie en français: mêler intimement, faire entrer une
partie dans un tout. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens
de _constituer_ ou _ériger en corporation_. Au lieu de: _compagnie
incorporée_, on peut dire: _compagnie érigée_ ou _constituée en
corporation_.

=Indictment=.--Mot anglais. Se traduit par _acte d’accusation_.

=Indivisable=.--N’est pas français. Dites: _indivisible_. _Un point est
indivisible._

=Infliger=.--Signifie en français: _ordonner, prescrire_ une peine,
une punition, pour quelque transgression, quelque faute. _INFLIGER une
pénitence, un supplice, un châtiment_. Ce sont des anglicismes de
dire: _Coup INFLIGÉ par une main inconnue_; _blessure INFLIGÉE à la
tête, par des glaçons tombés d’un toit_; pour _coup reçu_... _blessure
faite, reçue_...

_S’infliger_ signifie _s’imposer_: _S’INFLIGER des privations_. Ne
dites pas: _Il s’est INFLIGÉ des blessures en tombant_, mais: _Il s’est
fait, il a reçu des blessures_...

=Informalité=.--N’est pas français. C’est un anglicisme
(_informality_). Dites: _manque de forme, vice de forme_.

=Informé=.--C’est un anglicisme de donner à l’expression _bien informé_
le sens _d’instruit, bien renseigné, possédant des connaissances
variées_.

=Informeur=.--Est un anglicisme (_informer_). Dites: _dénonciateur,
délateur_.

=Infraction=.--Signifie en français: transgression, violation, action
d’enfreindre. On ne peut dire: _Infraction à la langue_, pour: _fautes
contre la langue_.

=Ingénieur=.--Celui qui conduit une locomotive, une machine, n’est
pas un _ingénieur_, mais un _mécanicien, un machiniste_. Dans ces
acceptions, _ingénieur_ est un anglicisme (_engineer_). _L’ingénieur_,
à proprement parler, est celui qui trace, conduit les travaux de
fortifications, chemins de fer, aqueducs, etc. Il y a les ingénieurs
civils, militaires, des mines, des ponts et chaussées, géographes, etc.

_Ingénieur sanitaire._ Il vaudrait mieux dire _ingénieur du bureau
d’hygiène_.

=Ingérer (s’)=.--Signifie en français, entre autres choses: se mêler
de choses qui ne nous regardent pas. On donne à tort à ce mot le sens
de: se charger de la gérance de, de la conduite de, etc. _C’est lui qui
voit à cette affaire, qui dirige cette affaire_, etc., et non _qui
s’ingère de cette affaire_.

=Injurier=.--Anglicisme dans le sens de _faire du mal à, blesser_.
_Il s’est blessé, il s’est fait mal en descendant du tramway_, et non
_il s’est injurié_.

=Inrassasiable=.--N’est pas français. Dites: _Insatiable_.

=Insécrable=.--N’est pas français. Dites: _Exécrable_. _Tyran
exécrable._

=Inserviable=.--Signifie en français: qui n’est pas serviable, c’est
à-dire: qui n’aime pas à rendre service. Ne se dit que des personnes.
Dites: _Outil hors de service, qui ne peut plus servir, impropre à
tout usage_, et non, _inserviable_.

=Instalement=.--Pas français. De l’anglais _instalment_. Il faut dire
_versement_ ou _terme_. On dit aussi _tempérament_ pour l’achat de
marchandises. _Acheter à tempérament._

=Intention=.--L’expression: _Dans l’intention de la loi_ est un
anglicisme. Dites: _D’après l’esprit de la loi_.

=Interbolisé=.--N’est pas français. Dites: _Il demeura interdit_ (et
non _interbolisé_) _en entendant ces paroles_. Quelques-uns donnent, à
tort, à _interboliser_ le sens _d’ennuyer_, de _déranger_.

=Interjeter=.--La lettre _t_ se double devant une syllabe muette:
_j’interjette, il interjette_.

C’est une faute de dire: _Ce jugement va être INTERJETÉ en appel_,
ou _devant le conseil privé d’Angleterre_. On _n’interjette_ pas un
jugement. Il faut dire: _Appel de ce jugement va être INTERJETÉ_, ou
bien: _X... va interjeter appel de ce jugement devant le_....

=Intermission=.--Signifie en français: interruption, discontinuation:
_Il travaille sans INTERMISSION_. C’est un anglicisme de lui donner le
sens d’_entr’acte_ (masculin).

=Introduction=.--Signifie, en français, entre autres choses: action
d’introduire quelqu’un. _Son INTRODUCTION dans leur société ne doit pas
vous surprendre_. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de:
_présentation d’une personne à une autre_; _action de faire connaître
deux personnes l’une à l’autre en indiquant leurs noms et qualités_.

=Introduire=.--Signifie, entre autres choses: faire admettre une
personne dans une société, auprès de quelqu’un: _INTRODUIRE quelqu’un
à la cour_. Mais c’est un anglicisme d’employer ce mot pour signifier
_présenter une personne à une autre_.

Ne dites pas: _introduire_, mais _présenter un bill_ (à la chambre).

=Inventionner (s’)=.--N’est pas français. Dites: _S’aviser_ (de
traverser une rivière dans une mauvaise embarcation), et non
_s’inventionner_; _s’aviser_ (de monter sur un toit), et non
_s’inventionner_.

=Investir=.--En français, signifie: cerner avec des troupes ou mettre
solennellement quelqu’un en possession d’une dignité. _INVESTIR de
l’argent dans une entreprise_, est un anglicisme (_to invest_). Dites:
_Placer de l’argent, faire un placement dans une entreprise_.

=Investissement=.--Signifie: action d’investir, de cerner:
_Investissement d’une ville_. N’est pas français dans le sens de
_placement_. C’est un anglicisme (_investment_.) _Ses placements n’ont
pas été heureux_, et non _ses investissements_.

=Iste=.--Corruption du mot anglais _yeast_. Dites _levure_: écume que
fait la bière quand elle bout, et dont les boulangers et les pâtissiers
se servent quelquefois au lieu de levain.

=Item=.--Au pluriel ce mot ne prend pas d’_s_. _Des item._ C’est un
anglicisme de mettre une _s_ au pluriel.


J

=Jaconet=.--Corruption de _Jaconas_ (Ja-co-na). Espèce de mousseline
demi-claire.

=Jambe=.--Ne dites pas: _Jambe de botte_, mais _tige de botte_.

Au lieu de: _Cet homme a les JAMBES croches_, dites: _a les jambes
tortues, contrefaites, arquées_, ou _cet homme est bancal_ ou
_bancroche_.

=Jambette=.--Signifie en français: petite jambe, petit couteau
de poche. _Donner une jambette_ se dit à tort pour _donner un
croc-en-jambe_: passer le pied entre les jambes de quelqu’un pour le
faire tomber. Le dictionnaire cite l’expression: _donner la jambette_,
signifiant: _donner un croc-en-jambe_. Cette expression est inusitée.

=Jap=.--N’est pas français. Dites _jappement_. _Entendre le jappement
d’un chien._

=Jaquette=.--C’est une faute d’appeler _jaquette_, la chemise de
nuit. La _jaquette_, en français, est un vêtement à taille qui descend
jusqu’aux genoux, et qu’on appelle ici, à tort: _morning coat_.

=Jardinages=.--Il faut employer ce mot au singulier. _Mener une voiture
de JARDINAGE au marché_. (Acad.). _Terrain en JARDINAGE_.

=Jauge=.--Le mot anglais _gauge_, qui est un terme de chemin de fer, ne
se traduit pas par _jauge_, mais par: _largeur de la voie_.

=Job=.--Mot anglais, dont il est fait un grand abus. Au lieu de dire:
_Il a obtenu une telle JOB_, l’on peut dire: _Il a obtenu une telle
entreprise_.

_Job_, selon le cas, se traduit par _entreprise véreuse, tâche,
travaux d’impression, petits ouvrages_, etc.

_Ouvrage fait à la JOB_ se dit à tort pour _ouvrage à forfait_: ouvrage
fait pour un prix déterminé, à perte ou à gain; ou pour _ouvrage fait à
la pièce_.

_Job lot._ Expression anglaise. Désigne: une quantité de marchandises
défraîchies ou passées de mode, existant encore en magasin à la fin
de la saison et qu’on vend en bloc et au rabais. Ces marchandises
s’appellent, en français, _solde_. _Un solde de marchandises._

=Jobbing express=.--V. _Express_.

=Johnny cake=.--Expression anglaise. Se traduit par _gâteau de maïs_.

=Joindre=.--C’est un anglicisme de dire: _Joindre une société, un
syndicat_ pour: _devenir membre d’une société, d’un syndicat_.

=Jonction=.--Dites _raccordement_ et non _jonction_, en parlant de
deux lignes de chemin de fer qui se raccordent. _Voie de raccordement_
signifie en français: voie qui réunit deux lignes ou deux voies entre
elles.

=Jongler=.--Signifie en français: faire des tours d’adresse. Au lieu
de: _Jongler à une affaire_, expression qui n’est pas française,
dites: _méditer une affaire_. On donne à tort à jongler le sens d’_être
pensif, rêveur_.

=Jongleur=.--Signifie en français: faiseur de tours de passe passe.
C’est une faute de lui donner le sens de _songeur_.

=Jouc, Jouquois=.--Ne sont pas français: dites _juchoir_. _Juc_ était
français autrefois, mais ne s’emploie plus. C’est une perche préparée
pour faire jucher les oiseaux. _Juchoir_ signifie aussi l’endroit où se
juchent les poules, etc. On dit aussi _perchoir_ dans ce dernier sens.

=Jouer=.--Ne dites pas _jouer à l’argent_, mais _jouer de l’argent_.

=Joug=.--Dites _gorge_, et non _joug_, pour désigner le morceau de bois
échancré que se mettent sur les épaules les porteurs d’eau.

=Jouir=.--Signifie: avoir un usage avantageux. C’est une faute de dire:
_Jouir d’une mauvaise réputation, d’une mauvaise santé_, pour: _avoir
une mauvaise réputation, une mauvaise santé_. On dira: _Jouir d’une
bonne santé, d’un privilège_.

=Jour=.--_Ce jour_ signifie: _en ce jour, ce jour-là_, et non
_aujourd’hui_.

_Jour juridique._ Cette expression n’est pas française. C’est _jour
plaidable, jour utile, jour d’audience_, ou _jour où l’on peut
plaider_, qu’il faut dire. _Jour plaidoyable_ a vieilli. _Jour
d’audience_ doit être employé de préférence.

_Jour_ ne doit pas s’employer pour _journée_, lorsqu’on veut
désigner le travail d’un jour. _Cet homme gagne un dollar par journée
d’ouvrage_, et non _par jour d’ouvrage_. _Il a fait cinq journées cette
semaine._

Dites: _Voyager, partir, arriver de jour, de nuit_, et non, _le
jour, la nuit_.

=Journalistique=.--N’est pas français. Anglicisme (_journalistic_).
Dites _article de journal, carrière du journalisme_, et non
_article, carrière journalistique_.

=Jubé=.--Désigne en français: un lieu élevé dans une église, en forme
de galerie, entre la nef et le chœur, et où l’on monte, les jours
de fête solennelle, pour chanter l’épître et l’évangile. C’est une
faute de donner ce nom à la _galerie_, qui est une espèce de tribune
construite avec une balustrade, dans le pourtour, ou sur les bas côtés
d’une église.

=Jugement renversé=.--Anglicisme; dites: _Jugement réformé_.

=Juger=.--Ne dites pas: _Il a jugé de faire cela_, mais: _il a jugé à
propos de faire cela_.

=Junior=.--Terme anglais. Se traduit par _cadet_ (son frère cadet);
et par _fils_ (lorsque le père et le fils portent les mêmes noms de
baptême).

=Jury=.--Prononcez _juri_, et non à l’anglaise, _juré_. Ne pas
confondre _jury_ et _juré_. Le _jury_ est le corps des _jurés_, et
aussi l’ensemble de tous les citoyens qui peuvent être _jurés_. Un
_juré_ est un membre du _jury_.

_Grand jury_ et _petit jury_ sont des anglicismes. On devrait dire, au
lieu du _grand jury_, le _jury d’accusation_ (qui décide s’il y a lieu
à accusation); et, au lieu du _petit jury, le jury de jugement_ (qui
déclare si l’accusé est coupable des faits qu’on lui impute).


K

=Kid=.--Mot anglais. Dites _gants de chevreau_, et non _gants de kid_.

=Kiosque=.--Est, selon Littré, un belvédère situé dans un jardin, sur
une terrasse; un pavillon turc ouvert de tous côtés, dont on décore
les parcs, les jardins; une petite boutique sur les boulevards de Paris
ou des grandes villes où l’on vend les journaux aux passants. Mais il
faut dire _pavillon_ pour désigner le logement où se mettent à l’abri
de l’intempérie des saisons, les cochers de place. On dit _abri_ pour
signifier la construction qui protège de la pluie, du soleil, les gens
qui attendent que le tramway passe, ceux que surprend un orage.

=Kiss=.--Ce mot anglais, en terme de billard, se traduit par _contre_.
Rencontre fortuite de deux billes.


L

=Lacrosse=.--Il ne faut pas dire: _une partie de lacrosse, le jeu
de lacrosse_ (ce sont des anglicismes); mais: _le jeu de crosse, une
partie de crosse_.

=Lady’s fingers=.--Expression anglaise. Se traduit par _biscuits à la
cuiller_: biscuits, longs et minces, et fort légers.

=Laise=.--Corruption de _laize_. _Une laize de satin._ C’est la
largeur d’une étoffe entre les deux lisières. On dit aussi: _un lé_
(_d’étoffe_, etc.).

=Laisser=.--Ce mot s’emploie souvent, mais à tort, pour _quitter,
partir_. Dites: _J’ai quitté Montréal lundi_ (et non _j’ai laissé_);
_il vient de quitter son ami au coin de la rue_ (et non _il vient de
laisser_); _l’orateur a quitté son siège_ (et non _laissé_); _le convoi
part à trois heures_ (et non _laisse_). _Quand nous quittez-vous?_ (et
non _quand nous laissez-vous?_) _Il a quitté sa femme_, c’est-à-dire _a
abandonné_ (et non _laissé_). _Il a quitté la ville pour aller demeurer
à la campagne_ (et non _il a laissé_). _Ce malade est assez fort pour
quitter le lit_ (et non pour _laisser_).

Mais il faut dire _laisser_ si l’on se sépare d’une personne qui reste
dans l’endroit dont on s’éloigne: _J’ai laissé mon frère chez lui_. On
dira d’un homme qui meurt _qu’il quitte sa femme et ses enfants_, et
_qu’il laisse une femme et des enfants_.

=Lambre=.--N’est pas français. Dites: _amble_ (masculin): allure d’un
cheval dans laquelle il lève ensemble les deux jambes du même côté. (V.
les deux mots suivants.)

=Lambrer=.--_Lambrer, aller sur le lambre_, sont des expressions
vicieuses. Il faut dire: _ce cheval va à l’amble_, ou _va l’amble_. Le
verbe _ambler_ ne s’emploie plus. V. _Lambre_.

=Lambreur=.--N’est pas français. _Ambleur_, adjectif, se dit d’un
animal qui va l’amble. _Cheval ambleur._ (V. les deux mots précédents.)

=Lancette=.--Ne dites pas: _la lancette d’une abeille, d’une guêpe_,
mais _l’aiguillon, le dard_.

=Languette=.--La tringle sur laquelle glisse un tiroir s’appelle
_coulisseau_, et non _languette_. Dites _marchette_, et non
_languette_, pour désigner la planchette ou toute autre machine qui
tient un piège tendu et que l’oiseau fait détendre lorsqu’il se pose
dessus.

=Laundry=.--Mot anglais. Se traduit par _buanderie, blanchisserie,
lavoir_.

=Lave-main=.--Est, en français, un vase dans lequel on se lave les
mains. Peu usité. Dites: _lavabo_, pour désigner le meuble sur lequel
on se lave les mains, et non _lave-main_.

=Laveuse=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _planche à
laver_. _Laveuse_ est, en français, entre autres, une machine à laver.

=Lavier, Lévier=.--Corruption d’_évier_. C’est une pierre creusée ou
un vase de métal qui a un conduit pour l’écoulement des eaux de la
cuisine.

=Lecture=.--Est un anglicisme dans le sens de _conférence_. _Donner une
conférence sur l’agriculture_, et non _une lecture_.

=Lecturer=.--Anglicisme. Dites: _donner, faire une conférence, des
conférences_.

=Lectureur=.--Anglicisme (_lecturer_). Dites: _conférencier_.

=Ledger=.--Terme anglais. Se traduit par _grand-livre_: le plus grand
des livres ou registres dont le commerce fait usage, et qui est destiné
à recevoir et à classer les articles du journal.

=Légal=.--_Légal_ veut dire: qui est conforme à la loi, qui est établi
par la loi, qui résulte de la loi. _La carrière LÉGALE, la profession
LÉGALE_, sont des anglicismes. Dites: _la profession d’avocat, la
carrière du barreau_. Au lieu de: _des gens de la profession légale_,
dites: _les gens de la robe, de robe_.

=Leghorn=.--Nom anglais de _Livourne_, ville d’Italie.

_Chapeau leghorn_ se dit en français: _chapeau de paille d’Italie_.

=Législater=.--Dites plutôt _légiférer_. _Législater_, d’après
Bescherelle, s’emploie ironiquement. Dites: _Je légifèrerai_, et non
_légiférerai_. Signifie: faire des lois.

=Lendroit=.--N’écrivez pas: _lendroit_, mais _l’endroit_ (d’une étoffe).

=Lenvers=.--N’écrivez pas: _lenvers_, mais _l’envers_ (d’une étoffe):
côté qui ne doit pas être exposé à la vue.

=Lessi=.--N’est pas français. Dites: _lessive, eau de lessive_. Eau
chaude avec de la cendre de bois ou de la potasse pour laver le linge.

=Lettre morte=.--Anglicisme (_dead letter_). Dites: _lettre en rebut_
ou _tombée en rebut_. _Dead letter office_ se traduit par: _Bureau des
rebuts_. _Lettre morte_ est, en français, un écrit sans valeur. _Cette
loi est une LETTRE MORTE_.

=Lever=.--C’est un anglicisme de donner à _lever_ le sens de réception
(de l’évêque, du gouverneur). Se disait du moment où le roi recevait
dans sa chambre après son lever.

=Lévier=.--V. _Lavier_.

=Libèche, Rubandelle=.--Ces mots ne sont pas français. Dites: _bande
de cuir, de drap_, etc. _Courroie_ désigne spécialement une bande
de cuir. Dites _bande, lisière_ (de drap); _lanière_ (de cuir),
_courroie_.

=Libérale=.--L’expression _conditions libérales_ est un anglicisme.
Dites: _conditions avantageuses_. _Vendre à des conditions
avantageuses._

=Licencié=.--On dit en français: _soldat licencié_ (qui a été
congédié); _licencié en droit_, etc. (qui a pris ses degrés de licence
dans une faculté). C’est un anglicisme d’appeler _licencié_ celui qui a
une licence pour la vente des spiritueux, de la poudre.

=Licher=.--Corruption de _lécher_.

=Life-preserver=.--Terme anglais. Se traduit par _bouée de sauvetage_
ou _ceinture de sauvetage_.

=Ligne=.--Les expressions: _ligne centrale, ligne du centre_ (d’un
chemin de fer) sont des anglicismes (_centre line_); dites: _L’axe d’un
chemin de fer_.

C’est un anglicisme de donner à _ligne_ le sens de _branche de
commerce_, de _partie d’industrie_. Dites: _Cet homme est dans la
nouveauté, dans telle branche de commerce, dans l’industrie du
chemin de fer_; et non _dans la ligne des marchandises sèches, dans
telle ligne de commerce, dans la ligne du chemin de fer_. On dira
aussi: _Il est épicier, et son fils embrassera la même partie_, et non:
_la même ligne_.

=Ligneux=.--Adjectif. Signifie en français: de la nature, de la
consistance du bois. Mais dites _ligneul_ pour désigner le fil enduit
de poix dont se servent les cordonniers.

=Lime-juice=.--Expression anglaise. Se traduit par _eau de cédrat_. Le
cédrat est une espèce de citronnier.

=Limite=.--Anglicisme (du mot anglais _limit_) dans le sens de:
terrain où l’on peut couper du bois en vertu d’une autorisation du
gouvernement. Dites: _Vente_ (coupe qui se fait dans un bois à des
époques réglées). _Ventier_ est celui qui achète une coupe de bois.

=Limitée=.--Anglicisme pour désigner: une société en commandite, à
responsabilité limitée pour chacun de ses membres. Il faut dire en
français: _société, compagnie anonyme_, et non _société, compagnie
limitée_.

=Linceuil=.--Corruption de _linceul_. L’on prononce _linceul_ ou
_linceuil_.

=Liquor-stand=.--Terme anglais. Se traduit par _cave à liqueurs_: petit
meuble dans lequel on met des liqueurs.

=Lisable=.--N’est pas français. Dites _lisible_.

=Lisse=.--Ne dites pas _lisse_ de chemin de fer, mais _rail_, qui
se prononce à l’anglaise _rêle_, ou à la française _raille_ (_ll_
mouillées).

_Lisse_ est aussi une corruption du mot anglais _yeast_. V. _Iste_.

=L.L.B.=--Il faut écrire _LL.B._ et non _L.L.B._ (_legum
baccalaureus_). L’abréviation d’un mot pluriel se fait souvent en
doublant la première lettre de ce mot et sans mettre de point entre les
deux lettres. _MM._ (messieurs); _mmss._ (manuscrits). C’est pourquoi
il faut écrire _LL._ qui est l’abréviation de _legum_, mot latin
pluriel. Cette abréviation n’est pas employée en France. L’expression
française est _bachelier en droit_.

=Loafer=.--Ce verbe n’est pas français. Anglicisme. Dites: _flâner,
baguenauder, passer son temps à boire_; _mener une vie de bohême_.

=Local=.--Au lieu de _local_, qui est un anglicisme dans les
expressions suivantes, dites: _provincial_. _Parlement, Gouvernement
provincial_; _Chambre, Législature provinciale_, et non _Parlement,
Gouvernement local_.

=Localisation=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_Tracé définitif d’un chemin de fer_.

=Localiser=.--Est un anglicisme dans le sens de _tracer un chemin de
fer, faire le tracé définitif d’un chemin de fer_.

=Lock-jaw=.--Se traduit par: _tétanos_.

=Locre=.--Dites _ocre, de l’ocre_, et non _du locre_. Terre
argileuse, rouge ou jaune.

=Logement=.--On dit très souvent: _Il y a beaucoup de LOGEMENT dans
cette maison_, pour indiquer qu’elle est grande, qu’il y a de l’espace.
Ce n’est pas français. Dites: _cette maison a plusieurs LOGEMENTS_;
_elle peut contenir bon nombre de personnes, plusieurs ménages_, etc.

_Logement_ est synonyme _d’appartement_; cependant il présente
généralement l’idée d’un local moins vaste, moins riche et moins cher.

=Loger=.--_Loger une plainte_ est un anglicisme (_to lodge a
complaint_). Dites: _porter plainte, déposer une plainte_.

Il ne faut pas donner au mot _loger_ le sens de _contenir_. Dites:
_Cette maison peut contenir trois familles_, et non: _loger_.

=Loquet=.--Un _loquet_ sert à fermer une porte. C’est un anglicisme de
lui donner le sens de _médaillon_ (_locket_) que l’on pend à une chaîne
de montre ou à un collier.

=Lorgnon=.--Le _lorgnon_ n’a qu’un seul verre qui est serti dans un
cercle de métal, de corne, etc. C’est une faute d’appeler _lorgnon_,
le _pince-nez_ qui a deux verres et se tient sur le nez au moyen d’un
ressort.

=Lot=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _terre_, de
_lopin de terre, de parcelle de terre_. _Je possède dans ce rang deux
lopins de terre_, et non _deux lots_.

=Loyer=.--_Etre à loyer_ est une expression vicieuse. Dites: _être
locataire, n’être pas propriétaire_. Mais on peut dire _prendre
quelqu’un à loyer_.

=Lumière=.--Ne dites pas _lumière_, mais _phare_, pour désigner la tour
surmontée d’un fanal, qu’on établit le long des côtes, pour éclairer
les navigateurs pendant la nuit.

=Lunette=.--_Lunettes d’opéra_ ne s’emploie plus. Dites: _jumelles,
lunette de spectacle_. On dit surtout, en français: _lorgnette_.

Cette espèce de _lunette_ dont les dames se servent, et qui se tient à
la main par une tige, s’appelle, en français, _face à main_.

=Lutte=.--L’expression _faire la lutte_, en parlant d’une candidature,
n’est pas française. Au lieu de: _X... fait la lutte dans tel
comté_, dites _X... est candidat dans tel comté_. On dira: _X... est
l’adversaire de Z..._, et non _fait la lutte à Z..._

=Lyre=.--Est, en français, un instrument de musique. C’est une faute
de donner à ce mot le sens de _lubie, caprice, fantaisie_.

=Lyreux=.--N’est pas français. Dites _capricieux, fantasque,
difficile à satisfaire_.


M

=Machinerie=.--Ne dites pas _la machinerie_ d’un steamer, d’un
bateau à vapeur, mais _la machine_. S’il s’agit d’une filature,
d’une manufacture, on dira _outillage_ ou _machinerie_ pour désigner
l’ensemble de toutes les machines autres que celles du pouvoir moteur.

=Mâchouiller=.--N’est pas français. Dites: _Mâchiller_ (mâcher
lentement et sans effort.)

=Maçonne=.--N’est pas français. Il faut dire _maçonnerie_, ou
_maçonnage_, suivant le cas. La _maçonnerie_ est l’ouvrage fait par
le maçon. _Un mur qui contient dix verges cubes de maçonnerie._ Le
_maçonnage_ est le travail du maçon. _Il est dû cinq dollars pour le
maçonnage._ _Maçonnage mal fait._

=Maganer=.--N’est pas français. Dites: _malmener, maltraiter une
personne_; _friper, salir un habit_.

=Magasin=.--L’expression _magasin de seconde main_ est vicieuse. Dites:
_magasin de revendeur_.

_Magasin_ et _boutique_ ne sont pas synonymes. Le _magasin_ est plus
important, plus considérable que la _boutique_.

=Mahogany=.--Terme anglais. Se traduit par _acajou, bois d’acajou_.
_Des meubles en acajou._ Arbre d’Amérique dont le bois est rougeâtre
et fort dur. Les mots _mahogon, mahogani, mahogoni_ sont français,
mais sont peu usités.

=Main=.--_Main_ est un anglicisme dans le sens _d’ouvrier_.
_Manufacture qui emploie cent ouvriers_, et non _cent mains_.

Ne dites pas: _être à main_, mais _être à la main_ (obligeant). Il est
vraiment aimable et fort à la main (P.L. Courrier).

_En mains._ Dites: _tenir, vendre, avoir une certaine marchandise_,
et non _avoir en mains_. Au lieu de: _Nous avons en mains un
assortiment complet de dentelles_, dites: _nous avons, nous tenons_,
etc. Ne dites pas: _nous avons en mains ce que vous demandez_, mais
_nous vendons, nous tenons, nous avons ce que_, etc.

=Mais=.--_Mais que._ Cette locution a vieilli. Dites _lorsque,
quand_. _Quand il viendra_, et non: _mais qu’il vienne_.

=Maison=.--_Maison de pension_ est un anglicisme (_boarding-house_).
Dites _pension_: maison où l’on est logé et nourri, ou bien, où l’on
est nourri seulement.

=Maître=.--L’expression _maître de station_ est un anglicisme (_station
master_). Dites: _Chef de gare_.

=Majuscules=.--Les anglais écrivent avec des _majuscules_ les noms de
jour et de mois. C’est une faute de les imiter. Ecrivez: _C’est mardi,
le vingt-un janvier_, et non, _c’est Mardi, le vingt-un Janvier_.

=Mal=.--_Mal à main_ n’est pas français. Dites: _Désobligeant_.

_Mal engueulé_ n’est pas français. Dites: _Égueulé, mal embouché_.
_Egueulé_ s’emploie substantivement, et se dit d’une personne qui dit
des grossièretés: _C’est un égueulé_. _Etre mal embouché_, signifie:
être grossier, mal appris dans son langage; avoir l’habitude de dire
ou des injures ou des paroles indécentes. _Un homme mal embouché._
_Embouché_ est plus usité qu’_égueulé_.

=Maladif=.--_Être maladif_ signifie en français: être sujet à de
fréquentes maladies. C’est un état passif. Une température variable
peut engendrer des maladies, mais elle ne saurait en avoir. Il ne faut
donc pas dire: _Nous avons un temps maladif_.

=Mal-appris=.--Est une faute. Ecrivez, _mal appris_ en deux mots, ou
_malappris_, en un seul; s’emploie adjectivement ou substantivement.
Etre _malappris, mal appris_; _être un malappris_.

=Malchanceux=.--Est un néologisme. Signifie: _malheureux, qui n’a pas
de veine, de chance_.

=Malcommode=.--N’est pas français. Dites: _incommode_.

=Malentente=.--N’est pas français. Dites: _malentendu_.

=Malgré=.--_Malgré que_ ne s’emploie que suivi du verbe _avoir_,
comme dans l’expression: _malgré qu’il en ait_, c’est-à-dire: _quelque
mauvais gré qu’il en ait_. Ainsi ne dites pas: _malgré qu’il ait promis
de venir_, mais: _bien qu’il ait promis de venir_.

=Maline=.--Le féminin de _malin_ est _maligne_, et non _maline_.

=Malle=.--_La MALLE de Québec arrive à telle heure_. _Malle_ est
correct dans ce sens, mais _courrier_ est préférable. _Malle_ désigne
plutôt les sacs renfermant les lettres: _les malles d’Europe_.

Ne dites pas: _dépouiller sa malle, faire sa malle_, mais _dépouiller
son courrier, faire son courrier_.

=Maller=.--Signifie, en français: couvrir d’engrais. _Maller_ un pré.
C’est un anglicisme (_to mail_) de se servir de ce mot pour vouloir
dire: _mettre à la poste_.

=Manche=.--Ne dites pas: _manche de pipe_, mais _tuyau de pipe_. Ne
dites pas: _manche de plume_, mais _porte-plume_; ni _le manche de
la pompe_, mais _la brimbale_. Au lieu de _manche de ligne_, dites:
_perche de ligne, canne à pêche_.

_Fausse manche._ V. _Faux_.

=Manchette=.--Dites _garde-manche_, et non _manchette_, pour désigner
la manche mise sur celle de l’habit ou de la chemise pour la garantir.
On dit aussi _fausse manche_.

=Manchon=.--Ne dites pas _les manchons de la charrue_, mais _les
mancherons_.

=Manchonnier=.--Est, en français, un ouvrier qui fait les ouvrages
de verre. Dites: _fourreur, marchand de fourrures_, et non
_manchonnier_, pour désigner celui qui vend, qui apprête les fourrures.

=Manger=.--Au jeu de dames, ne dites pas _manger_, mais _prendre_.
_Prendre un pion._

=Manquer=.--Dans le sens d’_être sur le point de, faillir_, est
français: _J’ai manqué me noyer_ (et non _de me noyer_). _Manquer
quelqu’un_, dans le sens de _souffrir de son absence_, est un
anglicisme.

=Mantelet=.--Désigne, en français, une sorte de manteau de soie, de
velours ou de drap que les femmes portent sur leurs épaules et sur
les bras. Il ne faut pas le confondre avec le _casaquin_, qui est un
vêtement de femme qui se plisse autour de la taille, dont la jupe est
très courte, et qu’on appelle, à tort, _mantelet_.

=Manufacture=.--V. _Facterie_.

=Mappe=.--N’est plus usité dans le sens de _carte géographique_.
_La carte du Canada_, et non la _mappe_. _Mappemonde_ est une carte
géographique qui représente la surface de tout le globe terrestre.

=Marabout=.--Désigne en français, en terme populaire, _un homme
grossier, laid, sale, mal bâti_; mais n’a pas le sens, qu’on lui
donne à tort, de _désagréable, grondeur, désobligeant, bourru_.

=Marbre=.--Ne dites pas _marbre_, mais _coussinet_, pour désigner la
pièce sur laquelle s’appuient les tourillons d’arbres de couche animés
d’un mouvement circulaire.

=Marchand=.--L’expression _marchand général_ est un anglicisme. On
désigne ainsi, mais à tort, le _marchand_ qui vend de la quincaillerie,
des nouveautés et des épiceries. Il n’y a pas d’expression
correspondante en français. En France, on appelle ordinairement
_épicier_ celui qui, à la campagne, tient toutes ces choses. Au lieu de
_marchand général_, on peut simplement dire _marchand_.

Ne dites pas _petit marchand_ pour désigner celui qui va dans les
villages vendre des marchandises de menue mercerie, de bijouterie,
etc., mais dites: _colporteur_ ou _porteballe_.

Ne dites pas _marchand de seconde main_, mais _fripier, revendeur,
marchand à la toilette_, ou _marchand de friperie_: marchand qui
achète et vend de vieux habits, de vieux meubles.

=Marchandises=.--_Marchandises sèches_ n’est pas français. Anglicisme
(_dry goods_). Dites: _nouveautés_. _Magasin, marchand de
nouveautés_, et non _magasin, marchand de marchandises sèches_.

=Marche=.--N’est pas français dans le sens de _promenade_. Au lieu de
_prendre une marche_, qui est un anglicisme (_to take a walk_), dites:
_faire une promenade, se promener_.

=Marché=.--N’écrivez pas _marché_, mais _marcher_, pour signifier
_démarche, allure, manière de marcher_.

=Marchepied=.--N’est pas le mot propre pour désigner la pierre qu’on
met sur les trottoirs et qui sert à monter à cheval ou en voiture. Il
faut dire _montoir_.

=Marcher=.--Ne dites pas: _les trains, le moulin marche_, mais _les
trains circulent, le moulin fonctionne_.

C’est une faute d’employer _marcher_ absolument, comme dans cette
phrase-ci: _ça marche mal_ pour dire que le chemin est difficile, que
l’on y marche mal.

_Marcher au catéchisme_ n’est pas français. Dites: _suivre les
exercices du catéchisme pour la première communion_.

=Mardi gras=.--Ne dites pas _mardi gras_, mais bien _masqué_ pour
désigner une personne masquée et déguisée qui court les rues, les
chemins pendant les jours gras, qui court le mardi gras.

=Marguerite=.--_Marguerite jaune_ désigne en français une fleur. Ce
qu’on appelle ici, à tort, _marguerite jaune_ est _la renoncule âcre_.

=Marguiller=.--Ecrivez _marguillier_ et non _marguiller_.

=Marier=.--Le prêtre _marie_ un homme et une femme; un père _marie_ sa
fille à un bon parti; mais c’est un anglicisme de donner à ce mot le
sens d’_épouser_. _Il va épouser une jeune fille de Québec_, et non _il
va marier_. Faute très commune.

=Marinade, Marinage=.--V. _Amariner_.

=Marmoussin=.--Corruption de _marmouset_. Petit garçon; petit homme mal
fait.

=Marque=.--L’expression _faire sa marque_ est un anglicisme. Dites:
_fournir une belle carrière_; _compter pour quelqu’un_.

=Marquer=.--Ne pas donner à ce mot le sens _d’entrer, d’inscrire_
un achat dans un livre de compte. _Ce que j’ai acheté est-il entré,
inscrit?_ et non: _est-il marqué?_

=Marraine=.--V. _Barrène_.

=Masse=.--_En masse_ signifie en français: tous ensemble, en totalité.
_Se porter en masse_; _faire une levée en masse_. On fait un abus de
cette locution adverbiale. Les expressions suivantes sont vicieuses:
_Il pleut en masse_ (à verse, abondamment); _nous avons eu du plaisir
en masse_ (beaucoup de plaisir); _il a des amis en masse_ (un grand
nombre d’amis); _il y a de la terre en masse_ (tant qu’il faut) _pour
remplir cette dépression du terrain_.

=Matcher=.--Tiré de l’anglais (_to match_), n’est pas français. Dites:
_assortir des couleurs l’une avec l’autre_, et non _les matcher_;
_appareiller les chevaux d’un attelage_, et non _les matcher_; _mariage
bien assorti_, et non _bien matché_; _X... ne peut lutter avec N..._ et
non _ne peut le matcher_.

=Matériel=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_notable, essentiel, considérable, important_. On dira:
_changement notable, essentiel_; _progrès considérable, important_,
et non _matériel_.

=Matins, Soirs=.--C’est une faute d’écrire: _Nous paierons nos employés
les vendredis soirs, les samedis matins_. _Soir_ et _matin_, en
ce cas, ne prennent pas la marque du pluriel. On doit écrire: _les
vendredis soir, les samedis matin_, comme si l’on disait: _les
vendredis au soir, les samedis au matin_. Cette dernière formule est,
du reste, considérée comme la plus correcte.

=Maturité=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens
_d’échéance_. On doit dire: _Ce billet sera payé à son échéance_, et
non _à sa maturité_.

=Mauvaiseté=.--Vieux mot. Il est préférable de dire _méchanceté_.

=M. D.=--Cette abréviation est anglaise. Il faut écrire en français:
_D. M._ (Docteur médecin).

=Mean=.--Ce mot anglais est employé par une foule de personnes qui
savent cependant qu’il n’est pas français. Dites, suivant le cas:
_bas, vil, méprisable, mesquin, chiche_, etc.

=Méchant=.--On emploie souvent, à tort, _méchant_ dans le sens de
_mauvais_. Ainsi les expressions suivantes sont vicieuses: _méchant
chemin, méchant temps, méchante santé, méchante habitude,
méchante cause, méchante foi, méchants bruits, méchante
compagnie_. Dites: _Mauvais chemin, mauvais temps, mauvaise santé_,
etc.

=Mèche=.--L’expression: _en avoir pour une mèche_ n’est pas française.
Dites: _en avoir pour longtemps_.

La _mèche_ d’un fouet est, en français, le bout de ficelle qui termine
le fouet. C’est une faute d’appeler _mèche_ la _lanière_ du fouet.

C’est encore une faute d’écrire ce mot avec un accent circonflexe.
_Mèche_, et non _mêche_.

=Médecin=.--Ne dites pas le _médecin de santé_, mais _le médecin
hygiéniste de la ville_.

=Meeting=.--Ce mot est francisé dans le sens d’_assemblée politique_,
en Angleterre. Ne dites pas: _meeting_, mais _prêche_ (masculin), pour
désigner l’assemblée religieuse des protestants.

=Mégard= (_par_).--N’est pas français. Dites: _par mégarde_. _Il a
brisé ce verre par mégarde._

=Meilleur=.--L’expression _au meilleur de ma connaissance_ est un
anglicisme (_to the best of my knowledge_). Au lieu de: _au meilleur de
ma connaissance, il n’est pas arrivé_; _au meilleur de ma connaissance,
il y a deux ans_. Dites: _il n’est pas arrivé, que je sache_; _il y a
deux ans, si je me rappelle bien_. Ou bien servez-vous de quelque autre
tournure de phrase.

=Melleton=.--Corruption de _molleton_: étoffe tirée à poil, douce,
chaude et mollette.

=Membre=.--On dit en français: _Il est membre du Parlement_; mais
il ne faut pas dire: _Il est membre de_ ou _pour tel comté_; c’est
un anglicisme. L’expression française est: _Il est député_, ou
_représentant de tel comté_; _il fait partie de la Chambre des députés
pour tel comté_. V. _Député_.

=Menoire=.--V. _Travail_.

=Menoque=.--Corruption de _manoque_: petite botte de feuilles de tabac
sèches et triées qu’on lie ensemble.

=Menotte=.--Signifie en français: un lien de fer ou de corde avec
lequel on attache ensemble les mains d’un prisonnier. Dites _mitaine_,
et non _menotte_, pour désigner le gant qui n’a qu’une division pour le
pouce et ne couvre que la première phalange des doigts.

=Mépris=.--L’expression _mépris de cour_ est un anglicisme (_contempt
of court_). Il faut dire, suivant le cas, _résistance_ ou _injure au
tribunal_.

=Merci=.--C’est l’usage en France de répondre au mot _merci_ par:
_Il n’y a pas de quoi_. C’est un anglicisme de répondre: _vous êtes
bienvenu_.

=Mère=.--Ne dites pas: _Une mère d’ours, une mère moutonne_, mais
_une ourse, une moutonne_, ou plutôt _une brebis_.

=Meris=.--N’est pas français. Dites _merisier_ pour désigner l’arbre
qui produit la merise.

=Mérite=.--_Plaidoyer, plaider au mérite_ sont des anglicismes; c’est
_plaidoyer, plaider au fond_ qu’il faut dire.

=Messager=.--Ne dites pas: _Messager du bureau du gouvernement_, mais:
_huissier du contingent administratif_. _Messager_ pris dans ce sens
est un anglicisme.

=Messire=.--Ce titre qui s’appliquait autrefois aux médecins, aux
avocats, aux prêtres, ne s’emploie plus que par ironie. Dites:
_Monsieur l’abbé A. C._, si vous parlez d’un prêtre séculier; et le
_Révérend Père A. C._, si vous parlez d’un membre d’un ordre religieux,
ou d’un ministre protestant.

=Mesure=.--Ne dites pas: _à la mesure que_, mais _à mesure que_. _A
mesure que l’un avançait, l’autre reculait._

C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de _projet de loi_. Au
lieu de: _Introduire une mesure_, dites: _soumettre à la Chambre un
projet de loi_.

=Métail=.--Désigne une composition formée de la combinaison de
plusieurs métaux. _Une porte de métail._ (V. Hugo). C’est une faute
d’employer le mot _métail_ pour _métal_. Il avait autrefois ce sens.

=Metre=.--Terme anglais. Se traduit par _compteur_ (à gaz, à eau, à
électricité).

=Meublier=.--N’est pas français. Dites _ébéniste_ pour désigner
l’ouvrier qui fait des meubles; et _marchand de meubles_, pour celui
qui les vend. On dit aussi: _ouvrier ébéniste_.

=Midi=.--_Midi_ ne s’emploie point au pluriel. On doit dire: _Je
m’y rendrai sur le midi_, et non _sur les midi_. Quoique _midi_
soit l’équivalent de _douze heures_, on ne peut pas dire: _Midi sont
sonnés_, car _midi_ signifie plutôt le milieu du jour que le nombre
d’heures écoulées depuis minuit. On dit: _Midi est sonné_. Au lieu de:
_Je sors tous les midis_; dites: _Je sors tous les jours à midi_. Ne
dites pas: _Ce midi_, mais _à midi_.

L’usage veut qu’on écrive _midi et demi_, et non _midi et demie_.

=Mingler=.--N’est pas français. Corruption de l’anglais (_to mangle_).
Dites: _calandrer, passer à la calandre_ (les draps, les étoffes),
c’est-à-dire les presser, les lustrer.

=Minoucheries=.--N’est pas français. Dites: _minauderies_: mines et
manières affectées dans l’intention de plaire.

=Miret=.--N’est pas français. Dites: _milleret_: agrément pour les
bordures de robes de femmes.

=Misdeal=.--Terme anglais. Se traduit par _maldonne_: action de se
tromper en donnant les cartes. _Faire maldonne._

=Mise=.--Ne dites pas _la mise_, mais _la lanière_ d’un fouet. V.
_Mèche_.

=Misère=.--Il ne faut pas donner à _misère_ le sens de _peine,
difficulté_. Ne dites pas: _J’ai eu beaucoup de misère à me rendre
ici_, mais: _J’ai eu beaucoup de difficulté, de peine_...

=Mode=.--Ne dites pas: _Il est le médecin à la MODE, c’est le jeu à
la MODE_; mais _le médecin en vogue, le jeu en vogue_. _Un homme fort
à la mode, une femme fort à la mode_ signifient en français: un homme
fort recherché, une femme beaucoup fêtée.

=Modeuse=.--Signifie en français: Ouvrière en dentelles d’Alençon. Ne
pas lui donner le sens de _modiste_: ouvrière en modes; qui s’occupe
principalement de tout ce qui concerne les ornements superficiels de
l’habillement des femmes, et spécialement des chapeaux.

=Modiste=.--C’est à tort que l’on donne à ce mot le sens de
_tailleuse, couturière_. _Modiste_ signifie: qui fait ou vend des
articles de mode, qui s’occupe surtout de faire et vendre des chapeaux.
_Tailleuse_ signifie: qui coupe les vêtements de femme; _couturière_:
ouvrière en couture.

=Moi=.--L’expression: _Moi pour un_ est un anglicisme (_I for one_).
Dites: _pour moi, quant à moi, en ce qui me regarde, en tant que
ceci me concerne_, etc.

Ne dites pas: _donnez-moi-le, menez-moi z’y_, mais _donnez-le-moi,
menez-y-moi_.

=Moindrement=.--Dites: _le moindrement_, et non _la moindrement_. _Pas
le moindrement du monde_, terme populaire.

=Moine=.--Dites: _Toupie_, et non _moine_, pour désigner le jouet en
forme de poire que les enfants font tourner. On appelle aussi _toupie_,
le jouet de forme à peu près semblable, mais qui est creux et percé de
trous, et fait du bruit en tournant. _Moine_ s’emploie en France, mais
dans quelques départements seulement, pour _toupie_.

=Moins=.--Dites: _Vous ne l’aurez pas à un sou_, ou _pour un sou de
moins_; et non: _pas un sou à moins_.

=Money order=.--Expression anglaise, qui se traduit par _mandat de
poste_.

=Monopoliseur=.--N’est pas français. Anglicisme (_monopolizer_). Dites:
_monopoleur_. Le verbe cependant est _monopoliser_, et non _monopoler_.

=Montant=.--Signifie en français: _total d’un compte, d’une recette,
d’une dépense_. _Montant de la recette, de la dépense_. Il ne faut
pas donner à ce mot le sens de _somme_. Dites: _Il a reçu une forte
somme_; _j’ai besoin d’une certaine somme_; _voici la somme qu’il
doit_; _voilà le montant des sommes dépensées_, et non: _Il a reçu un
fort MONTANT_; _j’ai besoin d’un certain MONTANT_. Le _MONTANT qu’il
doit_, etc.

_En montant._ Ne dites pas: _Un dollar en MONTANT_, mais _un dollar et
au-dessus_.

=Montrer=.--_Cela montre bien_ est un anglicisme (_it shows well_).
Dites: _cela paraît bien_.

=Monument national=.--Est une expression ridicule pour désigner le
grand édifice construit à Montréal par la Société Saint-Jean-Baptiste.
Pourquoi ne pas se servir de _Salle Saint-Jean-Baptiste_, comme cela a
déjà été suggéré plusieurs fois?

=Mop=.--Mot anglais, qui se traduit par _balai à laver_ ou par _tête de
loup_ (balai a long manche), ou par _flaubert_.

=Morfondu=.--Signifie en français: qui a été saisi de froid après
avoir eu chaud (en parlant des hommes, des chevaux). C’est une faute de
donner à _morfondu_ le sens de _rendu, fourbu_.

=Morning coat=.--Expression anglaise, qui se traduit par _jaquette_
(vêtement qui descend jusqu’aux genoux).

=Mortalité=.--Est, en français, la condition de tous les êtres
organisés d’être sujets à la cessation définitive de la vie. Ce mot
signifie aussi: mort d’un grand nombre d’hommes ou d’animaux. Mais
c’est une faute de dire: _Il y a de la mortalité dans cette maison_,
pour indiquer que quelqu’un y est mort.

=Morvaillon, Morvasson=.--Ne sont pas français. Dites: _morveux_. Terme
de mépris donné à un petit garçon ou à un jeune homme.

=Moteur=.--N’est pas français dans le sens _d’auteur d’une
proposition_, de _proposant_, de _proposeur_.

=Motivé=.--Ne dites pas: _le motivé d’un jugement_, mais _les motifs
d’un jugement_. _Motivé_ est un participe passé seulement, et non un
substantif.

=Motor-man=.--Terme anglais. Se traduit par _mécanicien_. Homme qui
conduit un tramway électrique.

=Motonné=.--Corruption de _moutonné_ (adj.): frisé et annelé comme
la laine d’un mouton. Est aussi substantif. _Du moutonné_, et non _du
motonné_.

=Motto=.--Mot anglais. Se traduit par _papillote_: dragée enveloppée
d’un papier frisé. On dit aussi _devise_.

_Cracking mottoes_ se traduit par _papillotes à pétard_.

=Mou=.--_Bois mou_ opposé à _bois dur_, n’est pas français. _Bois
tendre_ est le mot employé par quelques auteurs et par la législation,
en France.

=Mouche=.--Ne dites pas _mouche à patate_, mais _punaise à pomme de
terre_.

=Mouillasser=.--N’est pas français. Dites: _Il tombe une pluie fine,
une petite pluie_. _Pluviner_ avait autrefois ce sens, mais n’est plus
usité que dans quelques départements, en France.

=Mouiller=.--Signifie, en français, _tremper_, aussi _jeter l’ancre_,
etc., mais n’a pas le sens de _pleuvoir_. _Il pleut_, et non _il
mouille_. On dira: _Il tombe une petite pluie qui mouille, fort_; _être
mouillé par l’orage_.

Ne dites pas _pierre mouillée_, mais _pierre moyée_ (qui contient des
couches tendres qui la font se déliter).

=Moulange=.--N’est pas français. Dites: _meule de moulin_, ou
simplement _meule_.

=Moulée=.--_Moulée de scie_ est une faute. Dites: _bran de scie_, ou
_sciure de bois_. _Moulée_ en français désigne, entre autres choses, le
dépôt qui se trouve au fond de l’auge de la meule.

=Moulin=.--On dit bien: _moulin à café, à fouler l’étoffe, à
écosser_, mais il faut dire, _machine à coudre_ (et non _moulin à
coudre_); _faucheuse_ (et non _moulin à faucher_); _moissonneuse_ (et
non _moulin à couper_); _machine à scier_, ou _scierie mécanique_ ou
_scierie de bois_ (et non _moulin à scies_).

Ne dites pas _moulin à battre_, mais _batteuse_ ou _machine à
battre_. La batteuse comprend le _moteur_, qu’il ne faut pas appeler
_horse-power_, et le _batteur_, qu’il ne faut pas appeler _batteux_. V.
_Silon_.

Ne dites pas _moulin à cardes_, mais _moulin à carder_. Dites:
_machine à tricoter, machine à laver_ ou _laveuse_, et non _moulin à
tricoter, à laver_. Au lieu de _moulin à farine_, dites _minoterie_.

=Mouver=.--Est français. Signifie: remuer un liquide, un corps
en fusion; remuer la terre d’un pot, etc.; mais ne signifie pas
_déménager_. C’est un anglicisme de lui donner ce dernier sens.

=Mule=.--Ne dites pas _mule_, mais _meule de foin, de paille_.
_Mettre du foin en meule._ _Mulon_ est français, et signifie: grand tas
de foin.

=Mûre=.--Désigne, en français, le fruit du mûrier. Il faut appeler
_meuron_ ou _mûre sauvage_ le fruit de la _ronce_. C’est le seul que
l’on trouve dans nos campagnes.

=Musique=.--Ce qu’on appelle à tort _musique à bouche_ se nomme, en
français, _harmonica_.


N

=Naveau=.--Larousse dit à ce mot: “nom vulgaire des navets dans
quelques provinces.” Dites plutôt _navet_ que _naveau_.

=Navelure=.--Corruption de _nervure_: petite bande de soie, de drap qui
règne sur la couture d’un habit.

=Neau=.--Corruption de _noue_ (féminin): entrailles, foie et langue
d’une morue.

=Net=.--Mot anglais. Se traduit par _résille_ (ré-zille, _ll_
mouillées). Filet qui enveloppe les cheveux.

=Niagara=.--Dites la _chute du Niagara_, c’est-à-dire _du fleuve
Niagara_, plutôt que _la chute Niagara_.

=Nippe=.--Signifie populairement, en France comme ici: vêtements vieux,
sans valeur. Mais le sens propre est: L’ensemble des vêtements, des
meubles, et de tout ce qui sert à l’ajustement et à la parure. _Avoir
de belles nippes._

=Nom=.--Ne dites pas: _Donner des noms_, mais _donner des sobriquets_.

=Nombrer=.--Est un verbe actif. Signifie: trouver le nombre, compter,
relater, énumérer. C’est un anglicisme de dire: _Les Acadiens nombrent_
(_number_) _108,655 âmes_; Dites: _sont au nombre de_; _la population
des Acadiens est de_, etc.

=Non-résident=.--Est un anglicisme. Désigne, en termes de répartition
de taxes, etc.: celui qui ne demeure pas sur sa propriété. Il n’y
a pas en français de mot équivalent. On peut donc se servir du mot
_non-résident_. Le terme _non-résidence_ est français, et signifie:
absence du lieu où l’on devrait résider.

=Notice=.--Signifie en français: extrait raisonné d’un livre; courte
description. Notice biographique, etc. C’est un anglicisme de donner à
_notice_ le sens d’_avis public_.

=Notifier=.--On notifie quelque chose à quelqu’un; on ne notifie jamais
quelqu’un de quelque chose; c’est là un anglicisme.

=Noyade=.--Signifie: l’action de noyer une ou plusieurs personnes: _le
supplice de la NOYADE_. _Noyade_ ne signifie pas du tout le fait de se
noyer accidentellement ou volontairement.

=Nuage=.--N’est pas français dans le sens de _fichu de laine_, qui sert
aux femmes à s’envelopper le cou, la tête.

=Nuit=.--Dites: _Partir, arriver, voyager, etc., DE nuit_, et
non _LA nuit_.

=Nul=.--_Nul doute_ est un anglicisme (_no doubt_). Dites: _Sans aucun
doute_. _C’est un homme qui, sans aucun doute, atteindra son but_; et
non _qui, NUL DOUTE, atteindra son but_.


O

=Obituaire=.--Désigne, en français, le registre où l’on inscrit le nom
des morts et la date de leur sépulture. C’est une faute de donner à
ce mot le sens de _nécrologie_, comme en le voit quelquefois dans les
journaux.

=Objecter (s’)=.--On dit en français: _Je me suis OBJECTÉ la difficulté
de l’entreprise_. C’est-à-dire: _Je me suis opposé, représenté à
moi-même_... mais _s’objecter à une chose_, est un anglicisme. Dites:
_s’opposer à une chose, se prononcer contre une chose_.

=Obtenir=.--Ne dites pas: _obtenir_, mais _atteindre un but_.

=Occuper=.--L’emploi de ce mot donne lieu à des expressions vicieuses.
Ne dites pas: _Ce que je lui ai dit L’OCCUPE_, mais _l’inquiète_. Ne
dites pas: _Cela ne M’OCCUPE pas_, mais _cela m’importe peu_; _m’est
égal, indifférent_.

=Octroi=.--Désigne en français: les taxes qui se perçoivent sur les
objets de consommation à l’entrée des villes et à leur profit. C’est
une faute de donner à octroi le sens de _subvention, allocation faite
par une ville, un gouvernement, pour favoriser une entreprise_.

=Office=.--Ne dites pas _l’office_ d’un notaire, mais _l’étude_; ni
_l’office_ d’un avocat, mais le _cabinet_. _Office_ se dit quelquefois
correctement, par imitation de l’anglais, pour _bureau_. _Office de
publicité, de correspondance_. Ce mot est toujours du masculin;
excepté lorsqu’il désigne une pièce généralement placée auprès de la
salle à manger, où se prépare le service du dessert, où se gardent
le linge de la table et la vaisselle. Ainsi _office_ est du masculin
dans le sens de _service_ (_rendre un bon office_); de _devoir_ (_il
s’acquitte bien de son office_); de _fonction_ (_un office lucratif_);
de _destination spéciale_ (_le remède a fait son office_); etc.

=Officier=.--Ce titre se donne bien, il est vrai, à toute personne
qui a un service à remplir, une charge, une fonction à exercer; mais
en français, pour désigner le _président_, le _secrétaire_ et le
_trésorier_ d’une compagnie ou association, on dit _le bureau, les
membres du bureau_, et non _les officiers_, qui est un anglicisme.

_Officier rapporteur_ signifie, en français: rapporteur d’un conseil de
guerre. L’expression, en termes d’élection, _officier rapporteur_, est
une traduction littérale de l’anglais (_returning officer_). _Président
d’élection_ ferait mieux. Au lieu de _sous-officier rapporteur_, dites:
_président du scrutin_.

=Olivette=.--Il faut dire _godet_, et non _olivette_, pour désigner
l’auget qui est attaché à la noria, dans une minoterie, et qui sert
à remonter le son, la farine. _Olivette_ est en français un champ
d’olives, un terme de joaillerie, etc.

=Ombrageux=.--Se dit, au propre, des animaux craintifs qu’effraye
jusqu’à l’ombre des objets. Au figuré, signifie: soupçonneux, défiant:
_cheval ombrageux, caractère ombrageux_. Il ne faut pas donner
à _ombrageux_ le sens d’_ombreux_: qui donne de l’ombre. _Forêt
ombreuse._ _Ombreux_ signifie aussi: qui est couvert d’un ombrage
épais. _Vallée ombreuse._

=On=.--_On_ s’emploie constamment ici, mais à tort, pour _nous_. C’est
peut-être la faute qui se commet le plus souvent. Ce sera peut-être
aussi celle qui disparaîtra le plus difficilement. _ON va s’amuser
ce soir_ signifie en français: certaines gens (dont vous parlez) vont
s’amuser. _ON va s’amuser au carnaval de Québec_, c’est-à-dire: _les
gens vont s’amuser, le monde va s’amuser_. Mais c’est une faute de
donner à cette phrase le sens de: _nous allons nous amuser_. _On_ ne
doit jamais être employé dans le sens de _nous_.

Il est vrai que la nuance entre les deux pronoms est tellement vague
quelquefois, qu’ils peuvent s’employer indistinctement.

=Ondain=.--Dites _andain_, et non _ondain_, pour désigner le foin
fauché en longues rangées. _Laisser le foin en andain_ (ne pas
l’étendre).

=Opérateur=.--L’expression _opérateur de télégraphe_ est un anglicisme.
On dit en français: _un télégraphiste_.

=Opération (en)=.--L’expression _en opération_ est vicieuse. Au lieu de
dire que la loi, la fabrique, le chemin de fer, la banque, la compagnie
d’assurance, la mine, la scierie, etc., sont _en opération_, dites:
_La loi est en vigueur_; _la fabrique est en activité_; _le chemin de
fer marche, fait le service_; _la banque, la compagnie d’assurance
commence, continue ses opérations_; _la scierie fonctionne_; _la mine
est en exploitation_. Le verbe _fonctionner_ peut souvent remplacer
cette expression impropre _en opération_.

=Opinion=.--L’expression: _Je suis de votre OPINION_ est française;
mais c’est un anglicisme de dire: _Je suis d’opinion que_. Il faut: _Je
suis d’avis que_.

=Opposer=.--On commet un anglicisme quand on dit: _opposer un homme,
un candidat_, dans le sens de _le combattre_. On peut dire: _opposer
un candidat à un autre_, pour signifier: _susciter un adversaire à ce
dernier_; mais on ne peut pas dire: _opposer une candidature_, dans le
sens de _s’y opposer_.

_Opposer quelqu’un de faire quelque chose_, dans le sens de _l’en
empêcher_, est encore un anglicisme.

=Opposition=.--Est un anglicisme dans le sens de _concurrence_. _Ces
deux marchands se font une forte concurrence_, et non _une forte
opposition_. _Les vins de Malte font concurrence aux spiritueux_, et
non _font opposition_.

=Oppressé=.--Ce mot ne s’emploie plus dans le sens _d’opprimé_.
_Prendre la défense des opprimés_, et non _des oppressés_.

=Ordonner=.--_Ordonner le dîner_ veut dire en français: prescrire
l’ordre du dîner. Pour signifier _faire servir_, dites _commander le
dîner_, et non _ordonner_, qui est un anglicisme. _Commander un habit_,
et non _ordonner un habit_.

=Ordre=.--Est du masculin. Ne dites pas: _J’ai ordre de..._ mais _J’ai
reçu ordre de..._

C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de _commande_. Au
lieu de: _J’ai donné L’ORDRE pour un pantalon_ dites: _J’ai donné la
commande pour un pantalon, je me suis commandé un pantalon_.

_Ordre en conseil_ est une expression vicieuse. C’est la traduction
littérale de l’anglais (_order in council_). Il faut dire: _arrêté
du conseil_, ou _arrêté du conseil des ministres_, ou _arrêté de
l’exécutif_.

Il faut dire: _l’ordre du jour_, et non _les ordres du jour_ qui est un
anglicisme (_orders of the day_): travaux d’une assemblée délibérante
réglés d’avance pour un jour déterminé.

=Oreiller=.--Est du masculin. _Un oreiller blanc._ Dites: _coussin_ de
voiture, de fauteuil, et non _oreiller_.

=Orgueilleux=.--N’est pas français pour désigner _l’orgelet_: petite
tumeur inflammatoire, de la nature du furoncle, qui se développe près
du bord libre des paupières, particulièrement vers l’angle interne, et
qui a la forme d’un grain d’orge. _Orgelet aigu, orgelet chronique_.
On dit aussi _orgeolet_.

=Originer=.--N’est pas français. C’est un anglicisme (_to originate_).
Dites: _Cette histoire a pris naissance, a commencé_, et non _a
originé_. On donne aussi, mais à tort, à ce barbarisme _originer_ le
sens de _tirer son origine_.

=Oripiaux=.--N’est pas français. Dites: _oreillons_ (inflammation des
glandes voisines de l’oreille).

=Os=.--C’est une faute d’appeler _os_, la _cliquette_: instrument fait
de deux os, de deux morceaux de bois, etc., qu’on met entre les doigts
et dont on tire des sons en les faisant frapper l’un contre l’autre.
Elle diffère de la _castagnette_, qui est composée de deux petites
pièces de bois en forme de coquille.

=Ostination=.--Corruption d’_obstination_. Ce mot signifie en
français: opiniâtreté, entêtement. Il ne faut pas lui donner le sens
d’_affirmation_ ou de _dénégation persistante_ en opposition aux
assertions d’une autre personne; ni le sens de _discussion_, de _prise
de bec_.

=Ostiner=.--Corruption d’_obstiner_. Il ne faut pas employer _obstiner_
absolument. Au lieu de: _Il obstine toujours_, dites: _Il contredit
toujours_; _il ne veut jamais se rendre à l’opinion des autres_.

=Où=.--Dites: _C’est à Québec QUE Champlain est mort_, et non _où
Champlain est mort_. Cette expression: _c’est à X... où, c’est là
où_, ne s’emploie plus.

=Ouillé=.--Se dit, en français, d’une barrique, d’un tonneau rempli
jusqu’à la bonde. N’est pas français pour désigner un animal que l’on
engraisse pour la boucherie, et qui ne peut plus manger parce qu’on lui
a donné une trop grande quantité de nourriture.

_Ouillé_ se dit encore, mais à tort, d’une personne fatiguée de la même
nourriture.

=Outrage=.--Est du masculin. Signifie en français: violente injustice,
grave injure. C’est un anglicisme de l’employer absolument comme dans
cette phrase, _cette transaction est un OUTRAGE_. Pour que la phrase
soit correcte, il faut dire: _cette transaction est un outrage au bon
sens, à la morale publique_, etc.

=Outre=.--_En outre de_ est une expression vicieuse. Ne dites pas: _en
outre de cela, en outre du rapport_, mais: _outre cela, outre le
rapport_. _En outre_ doit toujours s’employer sans complément.

=Ouvrier=.--V. _Bord_.

=Overall=.--Mot anglais. Désigne une _étoffe brune_; s’emploie à tort
pour _salopette_: pantalon que les ouvriers, et notamment les peintres
en bâtiments, passent par-dessus leur pantalon ordinaire pour le
protéger pendant les heures de travail.


P

=Pad=.--Mot anglais. Ce qu’on appelle à tort _papier en pad_, se nomme
en français _bloc-notes_ (assemblage de petites feuilles de papier
réunies en bloc, et faciles à détacher, servant à prendre des notes).
_Ecrire sur un bloc-notes._

=Pagée=.--N’est pas français. Dites une _travée_ de clôture, et non une
_pagée_.

=Paillasse=.--L’expression: _Paillasse à ressort_ est un anglicisme
(_spring mattress_). Dites: _sommier élastique_, ou simplement
_sommier_.

=Pain=.--L’expression: _Pain brun_ est un anglicisme (_brown bread_);
dites: _pain bis_.

L’expression: _prendre, se prendre en pain_ n’est pas française.
On peut dire: _se coller_; _se coller ensemble_; _se prendre en une
masse, former une masse, se réunir en une masse, se joindre
en une masse_, en parlant des grains, de la terre, des abeilles, du
tabac, du sel, des atacas gelés, etc; et _se coaguler, se figer, se
cailler_, en parlant du sang et de certaines autres matières liquides.

=Pair=.--Ne dites pas le _pair_, mais le _pis_ d’une vache, d’une
chèvre, etc.

=Paire=.--Ne dites pas: _une paire de pantalons, de culottes,
des pantalons, des culottes_, si vous ne voulez désigner qu’un
seul vêtement, mais _un pantalon, une culotte_. La _culotte_ ne
descend qu’au genou. Cependant l’usage permet d’appeler le _pantalon,
culotte_.

=Palette=.--Ne dites pas: _palette de casque_, mais _visière_. (V.
_Casque_.) Dites: _garde-vue_ (masculin) ou _abat-jour_, et non
_palette_, pour désigner l’espèce de visière qui sert à garantir la
vue.

Dites: _une tablette de chocolat, de sucre, de gomme_, et non _une
palette_. La partie de la rame et de l’aviron qui trempe dans l’eau
s’appelle _pale_ (féminin), et non _palette_.

=Palissade=.--Désigne en français: une clôture faite de pieux ou
palis, ou d’arbustes taillés. C’est une faute d’appeler _palissade_ la
_clôture_ ordinaire.

=Palot=.--Désigne en français: un villageois fort grossier. C’est
une faute de donner à ce mot le sens de: _lourd, au physique_; _qui
manque d’agilité_.

=Panage=.--Signifie en français: droit que l’on paie pour mettre dans
une forêt les porcs qui s’y nourrissent de glands. _Panage_ est une
corruption de _panache_ dans le sens de: cornes rameuses des bêtes
fauves. Dites: _bois, panache_ d’un cerf, d’un daim, d’un caribou,
d’un orignal, d’un élan, d’un renne, etc., et non _panage_.

=Panneau=.--Ne dites pas _panneau_, mais _abattant_, pour désigner la
partie mobile d’une table qui se lève et s’abaisse.

Le morceau détaché qui s’ajoute à une table pour l’allonger ne
s’appelle pas un _panneau_, mais _une rallonge_.

=Pantalon=.--V. _Paire_.

=Pantomine=.--Corruption de _pantomime_: acteur qui exprime par des
gestes les passions, les idées, sans recourir à la parole. On peut dire
indifféremment _un pantomime_ ou _une pantomime_, en parlant de cet
acteur.

_Pantomime_ est du féminin lorsqu’il désigne l’art d’exprimer par des
gestes les passions, etc.

=Pantry=.--V. _Dépense_.

=Pape=.--Ne dites pas: _les Etats du pape_, mais _les Etats de
l’Eglise_, ou _Etats pontificaux_, ou _Etats romains_.

=Paper-clip=.--Cette expression anglaise se traduit par _pince-notes_:
pince à ressort servant à retenir ensemble des feuilles de papier.

=Papier=.--Ne dites pas: _du papier sablé_, qui est un anglicisme
(_sand paper_), mais _du papier de verre_: papier enduit de poudre de
verre, dont on se sert pour polir les pièces de bois ou de métal.

=Paquet=.--V. _Poste_.

=Par=.--_Par ici_ signifie en français: _par cet endroit-ci, vers cet
endroit-ci_, en parlant du lieu où l’on est. _Passez par ici_; _venez
par ici_. C’est une faute de donner à cette locution adverbiale le sens
de: _dans cette localité_. Ne pas dire: _Les gens de par ici_, mais
_les gens de l’endroit, de la localité, de cette localité_.

Dites: _Cinq pour cent, dix pour cent_, et non _cinq PAR cent_.

=Paraître=.--_Je l’ai paru belle_ est une expression vicieuse. C’est la
corruption de: _Je l’ai paré belle._ _Je l’ai échappé belle_ a le même
sens.

=Parapel=.--N’est pas français. Corruption de _parapet_. _Parapet_ est
un terme de fortification, et veut aussi dire _muraille_ ou _garde-fou_
à hauteur d’appui sur les côtés d’un pont, d’un quai, etc. C’est
donc une faute de donner à ce mot le sens de _trottoir, perron,
véranda_. V. _Galerie_.

=Parc=.--Prononcé à tort _por_. Dites: _porcherie, soue_, et non
_parc aux cochons_; dites _stalle, box_ (masc.) et non _parc_ d’une
étable. Un _parc_ aux cochons est, en français, un enclos à découvert.

=Parcel delivery=.--Expression anglaise qui se traduit par _factage_:
action de transporter les paquets, les marchandises d’un endroit à un
autre dans une ville. _Factage_ désigne aussi la compagnie de transport
qui fait le factage. _Le factage parisien._

=Pardessus=.--La sous-chaussure, qu’on appelle à tort pardessus, se
nomme en France _snow-boot_. Les _pardessus_ sont, en français, des
caoutchoucs bas.

Ne pas confondre, quant à l’orthographe, _pardessus_ en un seul mot,
qui est le vêtement, et _par-dessus_, avec un trait d’union, qui
est une locution adverbiale et un terme de commerce. _Le treizième
exemplaire pour le PAR-DESSUS_. (Peu usité dans ce dernier sens.)

=Paré=.--Signifie en français _orné_. _Autel magnifiquement paré._
C’est une faute de donner à ce mot le sens de _prêt_: _Je suis
prêt_, et non _je suis paré_. Cependant _paré_ a, en français, la
signification de _prêt_ dans certaines locutions de marine.

=Parent=.--Il ne faut pas dire: _Etre parent avec quelqu’un_, mais
_être le parent de quelqu’un_. _Il est mon parent_, et non _il est
parent avec moi_.

=Parfait=.--_Au parfait_ est une ancienne locution adverbiale. Dites:
_d’une manière parfaite, parfaitement, parfaitement bien_. _Elle a
joué du piano d’une manière parfaite, parfaitement bien_.

=Parlement=.--Le temps légal d’existence d’une Chambre élue n’est pas
un _parlement_, mais une _législature_. _Sixième session de la septième
législature._

Il ne faut pas donner le nom de _Parlement_ à la Chambre prise comme
réunion délibérante. Dites: _La Chambre a voté une certaine loi_, et
non _le Parlement_.

=Parlementaire=.--L’adjectif _parlementaire_ signifie: qui a rapport au
parlement. _Régime, discussion, éloquence, usages, procédures,
discours parlementaires_. C’est une faute de dire: _édifices
parlementaires_; une double faute de se servir de l’expression
_bâtisses parlementaires_. (V. _Bâtisse_.) On doit dire: _Le palais
législatif, les édifices du parlement_. Dites: _L’enceinte du
parlement_ ou _du palais législatif_, et non _l’enceinte des édifices
PARLEMENTAIRES_.

=Parler=.--_Entendre parler que_ est une expression vicieuse. Dites:
_J’ai entendu dire qu’il est arrivé un accident_, et non _j’ai entendu
parler qu’il...._

_Parler du bout de la langue_ est une expression vicieuse. Dites:
_zézayer, bléser_. (V. _Temps_.)

=Paroisse=.--La _paroisse_ est une expression impropre pour désigner
l’église de Notre-Dame, à Montréal. Il y avait lieu autrefois d’appeler
cette église _la paroisse_, lorsqu’elle était seule à Montréal,
puisque, en français, _paroisse_ désigne l’église de la paroisse.

=Part=.--Ne dites pas: _à part de lui, de moi_; mais: _à part lui,
à part moi_. _Personne n’y est allé À PART lui_.

Ne dites pas: _en quelque PART qu’il se trouve_, mais _quelque PART
qu’il se trouve_. _Quelque part OÙ il se trouve_ se disait autrefois,
mais n’est plus employé.

C’est une faute de donner à _part_ le sens _d’action de banque, de
chemin de fer, d’une compagnie quelconque_. Au lieu de _part payée_,
qui est un anglicisme (_paid up share_), dites: _action acquittée_.

=Parti=.--Ne dites pas: _Un PARTI d’arpenteur est à tracer certaines
lignes_, mais _une brigade d’arpenteur_.

=Particulier=.--Il ne faut pas donner à ce mot le sens de _minutieux,
soigneux, attentif, exigeant, délicat, susceptible_. C’est un
anglicisme.

=Partir=.--Prend l’auxiliaire _être_ dans ses temps composés, dans
toutes ses acceptions, excepté lorsqu’il s’agit d’une arme à feu. _Le
fusil a parti tout à coup._

_Partir_ est employé ici à tort dans une foule de phrases comme
celles-ci: _Partir un journal_ (fonder un journal); _partir un
magasin_ (ouvrir un magasin); _partir une ligne de tel point_ (terme
d’arpentage: partir une ligne en partant de tel point, ou en commençant
à tel point); _partir quelqu’un_ (commanditer quelqu’un dans un
commerce, aider quelqu’un à débuter dans une profession). Ce sont tous
là des anglicismes.

=Partisannerie=.--N’est pas français. Remplacez ce barbarisme par:
_préjugés de partisan_, ou _esprit de parti_.

=Partner=.--Mot anglais. Il y a le mot correspondant français:
_partenaire_. Dites _mon cavalier, mon danseur, ma danseuse_, et
non _mon, ma partenaire_, pour désigner la personne qui danse avec
vous.

=Pas=.--L’expression _pas mal_ exige la négative. _Il n’y a pas mal de
monde._ _Je ne me porte pas mal_; _il ne s’est pas mal amusé_. Mais on
dira: _vingt-cinq mille hommes_ _pas trop mal équipés_; _il a essuyé
pas mal de déboires_; parce qu’il est impossible de mettre _ne_ dans
ces phrases. V. _Bas_.

=Passable=.--C’est une faute de dire: _chemin passable_ (dans lequel on
peut passer sans trop de difficultés.) Dites: _chemin praticable_.

=Passage=.--Ne dites pas: _le passage d’une loi_, mais _la votation,
l’adoption d’une loi_.

Le _passage_ dans une maison est un corridor court et étroit. Il
ne faut pas le confondre avec le _vestibule_, qui est la pièce par
laquelle on entre dans une maison, qui s’offre la première, et qui sert
de passage pour aller aux autres pièces. _Grand vestibule._

=Passager=.--Ne se dit que des personnes qui prennent passage sur un
navire. C’est un terme de marine. C’est un anglicisme de donner à ce
mot le sens de _voyageur_ (en chemin de fer, en tramway, en omnibus).

=Passation=.--L’on dit bien: _la passation d’un acte, d’un contrat_;
mais il faut dire: _la votation, l’adoption d’une loi_, et non _la
passation_.

=Passe=.--Ne dites pas _une passe_, mais _un permis de circulation_:
autorisation pour voyager gratuitement sur une ligne de chemin de fer,
accordée par la compagnie. Quand il ne s’agit que d’un passage gratuit,
on dit _un permis_, tout simplement.

=Passe-galon=.--N’est pas français. Dites _passe-lacet_: espèce
d’aiguille au moyen de laquelle on passe un lacet dans la coulisse d’un
vêtement, dans les œillets d’une bottine.

=Passe-partout=.--On appelle ici, à tort, _passe-partout_ une scie à
chantourner.

=Passeport=.--Dites _faire des tours de passe-passe_, et non _de
passeport_.

Quelques-uns font la faute d’écrire _passe-port_ au lieu de _passeport_.

=Passer=.--Ne dites pas: _Passer une loi, un règlement, passer des
remarques_ (ce sont des anglicismes); mais: _adopter, voter une loi,
un règlement, faire des remarques_.

Au lieu de: _Il passe une heure_, dites: _il est une heure passée_.

_Passer un billet à l’ordre de quelqu’un_ signifie, en français: lui
en transmettre la propriété par endossement. C’est une faute de donner
à cette expression le sens de _souscrire un billet à quelqu’un_. Un
débiteur _souscrit_ un billet à son créancier pour ce qu’il doit à ce
créancier, et non: _passe_ un billet à l’ordre de son créancier.

_Passer au feu._ V. _Feu_.

=Passerelle=.--C’est à tort que l’on donne le nom de _passerelle_
à la planche volante ou planche de débarquement. (V. _Gangway_.) La
_passerelle_ est une sorte de pont étroit qui ne sert qu’aux piétons;
et un petit pont léger, dans la partie centrale d’un bâtiment à vapeur,
où se tient l’officier de quart.

=Patate=.--La _patate_, en français, désigne une espèce d’igname, aux
racines tuberculeuses, telle que la patate sucrée. C’est une faute
d’appeler _patate_ la pomme de terre.

=Patente=.--C’est un anglicisme d’appeler _patente_, le brevet
d’invention. _Obtenir, prendre un brevet_, et non _une patente_.

=Patenter=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_breveter_. _Faire breveter une invention_, et non _faire patenter_.
On peut écrire: _Je brevète, tu brevètes, il brevète_, ou _je
brevette, tu brevettes, il brevette_.

=Patriotique=.--Dites _patriotique_ en parlant des choses: _but,
chant patriotique_; mais _patriote_ en parlant des personnes. _C’est
un homme patriote_, et non _un homme patriotique_.

=Patronage=.--Est en français la protection qu’un homme puissant
accorde à un inférieur; que certaines associations donnent aux pauvres.
N’est pas français dans le sens de _pratique, clientèle_. _Un
marchand qui désire avoir la pratique, la clientèle de quelqu’un_, et
non _le patronage_.

=Patroniser=.--Ce sont des anglicismes de dire: _Patroniser une
entreprise_ (pour: la favoriser); _patroniser quelqu’un_ (pour:
le seconder, l’appuyer). Dites: _Patronner quelqu’un_, et non _le
patroniser_ (l’introduire dans le monde, dans la haute société).
_Patroniser_, en français, signifie _protéger_, en parlant d’un homme
puissant: _Le ministre PATRONISE cette institution_.

=Patte=.--Ne dites pas: _la patte_, mais _le pied_ d’une table, d’un
banc, d’une brouette.

Il faut dire _le pied, la jambe_, et non LA PATTE, pour l’âne,
la biche, le bœuf, le cheval, le chameau, la chèvre, le cochon,
l’éléphant, le mouton, et pour tous les animaux chez lesquels cette
partie est de corne. _Patte_, c’est le pied des quadrupèdes qui ont des
doigts, des ongles ou des griffes, comme les singes, les lièvres, les
chats, les chiens, les crapauds, les lions, les loups, les ours, les
rats, etc. _Patte_ se dit encore des oiseaux autres que les oiseaux de
proie (pour ceux-ci on dit _serre_), et de certains animaux aquatiques,
comme l’écrevisse, le homard, etc., et de certains insectes, comme le
hanneton, l’araignée, la mouche, etc.

Il faut dire: _Un cheval qui se cabre, se dresse sur les PIEDS de
derrière_; _ce cheval s’est cassé la JAMBE_. Dites aussi: _Ragoût de
PIEDS de cochon_.

Ne dites pas: _marcher sur une PATTE_, mais _marcher à cloche-pied_.

=Patté=.--Ne dites pas: _ces volailles sont pattées_, mais _pattues_,
c’est-à-dire qu’elles ont de la plume aux pattes.

=Paver=.--Ne dites pas: _paver_ mais _joncher_ de branches, d’herbes,
de fleurs. _L’église était jonchée de fleurs._ On dit _paver_ quand il
s’agit de cailloux, de grès, de briques.

=Pawner=.--Anglicisme. Au lieu de _pawner sa montre_, dites: _la mettre
au mont-de-piété, l’engager_.

=Payant=.--C’est un anglicisme de dire: _emploi, commerce, ouvrage
PAYANT_. Dites: _lucratif_.

=Payer=.--Ce sont des anglicismes de dire: _payer une visite_ (pour:
_faire_ ou _rendre une visite_, suivant le cas): _payer un compliment_
(pour: _faire, adresser un compliment_); _cette affaire va payer
beaucoup_ (pour: va rapporter beaucoup, va donner beaucoup de profit).

_Payer pour_, signifie entre autres choses, en français: expier en
place de. _Cette victoire publique qui doit PAYER POUR tout le monde_.
C’est un anglicisme de dire: _payer pour un achat, payer pour son
loyer_, etc., au lieu de: _payer un achat, son loyer_. Au lieu de la
menace: _tu vas payer pour_, dites: _tu vas payer cela_.

Ne dites pas: _une lettre payée, payer une lettre_ (c’est un
anglicisme), mais _une lettre affranchie, affranchir une lettre_.

Le présent de l’indicatif est: _nous payons_, l’imparfait de
l’indicatif et le présent du subjonctif: _payions_.

=Paylist=.--Terme anglais. Se traduit par _bordereau_ (d’appointements,
de salaires, de gages, etc., selon le cas).

=Paymaster=.--Mot anglais employé par nombre de personnes qui savent
pourtant qu’elles font une faute. Se traduit par _payeur_.

=Pea-nut=.--Expression anglaise. Se traduit par _arachide_ ou _pistache
de terre_: plante de la famille des légumineuses, originaire de
l’Amérique.

=Pêche=.--C’est à tort que l’on appelle _pêche_, la bordigue: enceinte
formée avec des claies, des perches, etc., sur le bord de la mer pour
prendre du poisson, ou pour retenir et garder du poisson vivant.

=Peigne=.--_Peigne de corne_ désigne, en français, un _peigne_ fait de
corne, qu’il soit petit ou gros. C’est à tort que l’on appelle ainsi le
_démêloir_ (peigne à grosses dents).

_Peigne_ n’est pas français pour _avare, pingre_. C’est une
corruption de _pingre_.

=Pelote=.--On dit: _une pelote de laine, de toilette_ (pour
épingles), _de neige_; mais au lieu de: _jeu de pelote à la main_,
dites: _jeu de paume_.

=Peloter (se)=.--Signifie en français: être mis en peloton. _Cet
écheveau de fil se pelote aisément._ Aussi, en terme populaire,
signifie: Se battre, se maltraiter de coups. C’est une faute de donner
à ce mot le sens de: _se jeter des boules de neige_.

=Pénalité=.--N’a pas en français le sens _d’amende_. C’est un
anglicisme de dire: _Sous une pénalité de_, pour: _sous peine d’une
amende de_. Dites: _L’amende imposée par la loi est de..._ et non: _la
pénalité imposée..._

=Pendant=.--V. _Durant_.

=Pendriloque=.--Corruption de _pendeloque_: pierre ordinairement
en forme de poire, ajoutée aux boucles d’oreilles, à une chaîne de
montre; morceau de cristal taillé en poire; morceau d’étoffe qui
pend d’un habit déchiré. On dit aussi, mais à tort, _pendrioche_ pour
_pendeloque_.

=Pension=.--Signifie en français, entre autres choses: le prix que
l’on paie pour la nourriture et le logement, ou pour la nourriture
seulement; et aussi désigne l’endroit où l’on mange et couche, ou bien
où l’on mange seulement. C’est une faute de donner à _pension_ le sens
de _qualité de la nourriture_, et de dire: _As-tu une bonne pension?_
pour demander si la nourriture est bonne. Dites: _as-tu une bonne
table?_

On ne doit pas dire, _maison de pension_, mais simplement _pension_.
_Maison de pension privée_ est un anglicisme baroque (_private boarding
house_). Il faut simplement dire _pension_.

_Maîtresse de pension_ désigne en français: celle qui dirige une maison
d’éducation appelée _pension_. C’est une faute d’appeler _maîtresse
de pension_ celle qui tient une _pension_ pour la nourriture et le
logement, ou pour la nourriture seulement.

=Pensionner=.--Signifie en français: donner, faire une pension à
quelqu’un. _Pension_ est pris ici dans le sens de _somme d’argent_
donnée à des intervalles fixes et périodiques. _Pensionner un soldat._
C’est une faute de donner à ce mot le sens de _prendre sa pension_,
d’_avoir en pension_. Dites: _Je prends ma pension à tel endroit_; _ces
gens ont plusieurs personnes en pension_, et non, _je pensionne à...,
ces gens pensionnent plusieurs personnes_.

=Peppermint=.--Terme anglais, se traduit par _menthe poivrée_.
L’article de commerce qui consiste en une pâte sucrée contenant de la
menthe se nomme _pastille de menthe_, et non _peppermint_.

=Percentage=.--Signifie en français: droit de tant pour cent. _Le
percentage prélevé par la douane sur les marchandises venues de
l’étranger._ C’est un anglicisme de lui donner le sens de _taux,
remise, commission_. On dira: _Je vous donnerai une commission
de tant pour cent_; _une remise de dix pour cent, faite par un
marchand_, et non _un percentage de tant pour cent, de dix pour
cent_.

=Perdre=.--L’expression: _Perdre une motion_ est vicieuse. Dites: _la
motion de X... a été rejetée_, et non: _X... a perdu sa motion_.

=Perron=.--Est, en français, un escalier extérieur composé de plusieurs
marches avec plate-forme. C’est une faute d’appeler _perron_ le
_balcon, la véranda, le péridrome_. (V. _Galerie_.)

=Personnel=.--_Ami personnel_ voudrait dire à la rigueur: _ami
égoïste_. C’est un anglicisme condamnable de donner à l’expression _ami
personnel_ le sens _d’ami intime_.

=Pesant=.--Ne dites pas: _avoir le pesant_, mais _avoir un cauchemar_.
_Pesant_, substantif, signifie entre autres: _poids_. _Cet homme vaut
son PESANT d’or_.

=Pétaque, pataque=.--Corruption de _patraque_: machine usée, ou de
peu de valeur. _Cette montre n’est qu’une patraque_, et non _qu’une
pétaque_.

=Pétard=.--Il ne faut pas appeler _pétard_ le _claque_ qui est un jouet
d’enfant. C’est un papier plié de telle sorte qu’un mouvement rapide
de la main le fait ouvrir avec un bruit rappelant celui d’un coup de
fouet.

=Péter=.--On dira en français: _Ce vin mousseux a fait péter toutes les
bouteilles_, c’est-à-dire: _les a fait crever avec détonation, rompre
avec bruit_. Au lieu de: Ce verre est pété, dites: _est fêlé, cassé,
fendillé_.

=Pétiller=.--Signifie: éclater avec un petit bruit réitéré (le feu
pétille); _étinceler_ (ses yeux pétillent). C’est une faute de donner
à ce mot le sens de _fendillé_ (vernis fendillé), _fêlé_ (vase fêlé);
_crevassé_ (terre crevassée).

=Philippina=.--C’est _philippine_, et non _philippina_, qui est
correct. _Faire philippine_ est une sorte de jeu qui consiste à
partager avec quelqu’un une amande contenant deux fruits. Celui
des joueurs qui, à la première rencontre, dit à l’autre: _Bonjour
Philippine_, ou _Philippine_ tout court, a gagné l’enjeu ou un cadeau,
suivant ce qu’on a convenu.

_Philippine_ est du féminin: _Perdre une philippine_.

=Piastre=.--M. Fréchette s’exprime ainsi: “A propos du _dollar_, je
ne dirai pas que c’est un péché d’appeler _piastre_ notre monnaie de
cent sous; mais pour l’uniformité du langage, il vaudrait mieux nous
servir du mot _dollar_, qui est adopté par tous les lexicographes
français, et en particulier par l’Académie. Le mot _piastre_ ne désigne
pas une monnaie française, mais une monnaie turque ou espagnole.” Il
ne peut cependant y avoir de faute à se servir du mot _piastre_ qui,
comme _cent_ (V. _Centin_), a été récemment adopté dans les colonies
françaises de l’Asie, en vertu d’une décision ministérielle.

=Picasse, Picouille=.--Ces mots ne sont pas français, et s’emploient à
tort pour désigner un _mauvais cheval, une rosse, une haridelle,
une bourrique_.

=Picosser=.--N’est pas français. Dites: _becqueter_ (donner des coups
de bec) en parlant des oiseaux. _Fruits becquetés par les poules._ _Je
becquète, je becquetais, je becquèterai_.

=Picot=.--On dit en français: _picot de dentelle_. _Picot_ désigne
aussi une sorte de filet. C’est une faute de dire: _couvert de picots_,
pour désigner un patron d’étoffe, ou la couleur d’un animal. On peut se
servir des expressions: _Oiseau tacheté, moucheté de gris_ (au lieu
de: couvert de picots gris); _étoffe à fond noir avec points blancs,
avec pois blancs_, et non _picots blancs_.

=Picote=.--Quelques-uns font la faute d’écrire ce mot avec deux _t_.
Ecrivez _picote_, et non _picotte_.

=Pied=.--L’expression _aux pieds_ (au pluriel) ne doit s’employer
que pour les personnes. C’est donc une faute d’écrire: _aux pieds de
l’autel, du balustre, de l’escalier, de la montagne_, pour _au
pied de....._

=Pierre=.--Ne dites pas: _Pierre à moulange_, mais _pierre meulière_
(espèce de silex propre à faire les meules de moulin).

Ce qu’on appelle à tort simplement _pierre_ (qui est l’objet placé
devant les maisons et qui sert à monter à cheval ou en voiture) se
nomme en français _montoir_.

Dites _bouteroue, chasse-roue_, et non _pierre_ ou _poteau_, pour
désigner ce qui empêche que les essieux de voiture ne brisent les
angles des bâtiments, les garde-fous, les parapets, etc.

_Pierre de sable_ est un anglicisme (_sandstone_). Dites: _grès_
(pierre formée de petits grains de quartz agglomérés et agglutinés par
une substance insaisissable).

=Pierroter=.--N’est pas français. Dites: _empierrer, macadamiser,
caillouter_ (un chemin, une route).

=Pigeon-hole=.--Terme anglais. Se traduit par _trou-madame_: sorte de
jeu qui consiste à faire passer des billes par des ouvertures marquées
de chiffres.

=Piger=.--En français, est un terme du jeu de bouchon. C’est une faute
de donner à ce mot le sens de _choisir_ (dans un plat en se servant),
de prendre des cartes au talon.

=Piler=.--Veut dire en français _broyer, écraser_. C’est une faute de
donner à ce mot le sens de: mettre en pile. Au lieu de _piler_, dites
_empiler_ (du bois) (V. _Corder_); _ameuloner_ (des gerbes), _emmeuler_
(les foins).

Au lieu de _piler sur les pieds de quelqu’un_, dites: _lui marcher sur
les pieds_.

=Pilier=.--Ne dites pas les _piliers_, mais les _piles d’un pont_.
_Pilier_ en français est entre autres une colonne, un poteau.

=Pilot=.--_Pilot_ signifie en français: pieu de pilotis, tas de sel en
forme de cône, etc. Ce sont des anglicismes de dire _pilot_ (qui est le
terme anglais) au lieu de _pilote_; et _pilot branché_ (_branch-pilot_)
au lieu de _pilote lamaneur_: pilote reçu et commissionné, après des
études spéciales, pour entrer et sortir des rades, havres, toute espèce
de bâtiment.

=Piloter=.--Signifie en français: conduire en qualité de pilote
(_piloter un bâtiment_); établir un pilotis; mais n’est pas français
dans le sens de _fouler avec les pieds_ (la neige, la terre, etc).

=Pincée=.--Ne dites pas _donner une pincée_, mais _une pince_ ou _une
pinçade, faire un pinçon_ (action de pincer). _Pincée_ désigne en
français la quantité que l’on peut prendre avec deux ou trois doigts.
_Une pincée de sel._

=Pintocher=.--N’est pas français. Dites: _pinter, boire avec excès_.

=Pioche=.--N’est pas français dans le sens de _houe, bêchoir_.
_Pioche_ désigne l’outil qui s’emmanche par le milieu, dont le fer
est d’un côté terminé en pointe comme celui d’un pic, et de l’autre
en un tranchant semblable à celui de la houe, mais d’une largeur très
variable, suivant l’usage auquel on destine l’outil. Le _pic_ diffère
de la _pioche_, en ce qu’il a les deux côtés terminés en pointe.

=Piocher=.--Signifie en français: remuer avec la pioche: _piocher
la terre_. C’est une faute de donner à ce mot le sens de _piaffer_:
frapper du pied la terre, en parlant du cheval.

C’est encore une faute de donner à _piocher_ le sens de _prendre_ des
cartes au talon.

=Pipe=.--Il faut appeler _lance_, et non _pipe_, la partie en cuivre
qui termine le boyau d’incendie. _Porte-lance_ est le nom de l’homme
qui porte la lance.

Quelques-uns appellent à tort _pipes_, les tuyaux, les conduits pour
l’eau et le gaz (de l’anglais _pipe_).

=Pipée=.--Est, en français, un terme de chasse. C’est une faute
d’employer ce mot pour désigner la quantité de tabac que peut contenir
une pipe.

=Piquée=.--N’est pas français. Au lieu de _piquée d’une charrue_, dites
_entrure_: profondeur plus ou moins grande à laquelle le soc pénètre
dans le sol.

=Piquer=.--Ne dites pas: _piquer au plus court_, mais _prendre au plus
court_. _Au lieu de suivre le chemin, il a pris au plus court._

Au lieu de _piquer à travers les champs_, dites: _passer à travers_.
Mais on dira d’un cavalier: _qu’il a piqué_ (_son cheval_ sous-entendu)
_vers tel endroit_.

=Piquet=.--Signifie en français: jalon pour prendre un alignement;
petit pieu pour retenir les cordes d’une tente, etc. Mais il faut dire
_pieu_ de clôture, et non _piquet_.

=Piton=.--Est en français un fer tourné en anneau et ayant une queue
à vis ou à pointe. C’est une faute d’appeler _piton_ le clou qui est
un morceau de métal (fer, cuivre, etc.) formé d’une tête qui affecte
différentes formes, et d’une queue à pointe. Le clou en cuivre se
plante dans les murs d’une salle et sert à y suspendre les tableaux,
etc.

=Pivelé=.--N’est pas français. Dites: _moucheté_ (satin moucheté);
aussi _tacheté_: _oiseau tacheté de points blancs, gris_. V. _Picot_.

=Place=.--C’est une faute de dire: C’est _une belle place_ pour y
construire une maison de campagne (au lieu de: bel endroit); _c’est une
bonne place pour un moulin_ (un bon endroit). Au lieu de: _les gens de
la place_, dites _les gens de l’endroit_.

_Place_ n’est pas français dans le sens de _plancher, parquet_; ni
pour signifier _à terre, par terre_ (dans une maison). Qui a jeté
mon chapeau _à terre_? et non _dans la place_. J’ai trouvé mon ami _par
terre_ sans connaissance, et non: _dans la place_.

_Place d’eau_ est un anglicisme. Dites _ville d’eau_. Le mot _ville_
dans ce cas s’applique aux moindres endroits. On dit aussi _station
d’été_.

S’il s’agit d’un endroit où l’on prend des bains d’eaux minérales,
on l’appelle _station balnéaire_. Si les eaux sont chaudes, il faut
dire _station thermale_. _Aller aux eaux_ signifie se rendre dans une
localité où il existe des sources d’eaux minérales naturelles, afin d’y
suivre un traitement.

=Plaider=.--_Plaider coupable, plaider non coupable_ sont des
anglicismes (_to plead guilty, to plead not guilty_). Au lieu de
_plaider coupable_, dites: _faire des aveux_; _avouer sa culpabilité,
son crime_; _se reconnaître coupable_. Au lieu de _plaider non
coupable_, dites: _nier sa culpabilité, protester de son innocence_.

Ne dites pas: _plaider des circonstances atténuantes_, mais _invoquer
des..._ Au lieu de: _plaider au mérite_, dites: _plaider au fond_. Ces
deux dernières expressions vicieuses sont des anglicismes.

C’est un anglicisme de donner à _plaider_ le sens de: fournir, par
écrit, ses moyens de défense dans une cause.

=Plan=.--L’oiseau qui sert pour appeler les autres et les faire venir
dans les filets ou à portée de fusil, s’appelle, en français, _un
oiseau appelant_, et non _un plan_.

L’original d’un plan qui demeure chez l’arpenteur s’appelle en français
_plan-minute_, et non _plan-brouillon_.

=Planche=.--_Etre sur les planches_ est une expression incorrecte.
Dites: _Etre exposé_. (_Lit de parade_: sur lequel on expose un mort).

Ne dites pas: _un terrain planche_, mais _plan, égal_, c’est-à-dire
_plat, uni, sans inégalités_. _Une terre plane, égale, d’un
bout à l’autre_.

Au lieu de _planche de couchette_, dites _goberge, fonçaille_.

=Plancher=.--Ne dites pas _le plancher de bas_ et _le plancher de
haut_, mais _le plancher et le plafond_.

_Un plancher en pierre_ n’est pas français; c’est _dallage_ qu’il faut
dire. Le pavement en briques s’appelle _carrelage_. Quand il est en
pièces de bois de petites dimensions, il se nomme _parquet_. S’il est
en ciment, en mosaïque, en marbre, on dit tout simplement: _pavement_
en ciment, en mosaïque, en marbre.

=Plançon=.--En français, _plançon_ désigne un grand corps d’arbre
qu’on refend à la scie pour en faire du bois de charpente. Dites: _bois
refait_, et non _plançon_, pour désigner le bois de charpente équarri
et dressé sur toutes ses faces.

=Plaque=.--Ne dites pas la _plaque_ mais la _platine_ d’un fusil: pièce
à laquelle sont attachées toutes celles qui servent au ressort d’une
arme à feu.

=Plaquer=.--Signifie, en français: appliquer une chose mince et plate
sur une autre. _Plaquer un meuble._ L’expression _plaquer un arbre_ est
incorrecte. Dites: _faire une plaque à un arbre_. La plaque est faite
en enlevant l’écorce au moyen d’une hache.

=Plarine=.--Corruption de _praline_: amende rissolée dans du sucre.

=Plastrage=.--N’est pas français. De l’anglais _plastering_. Dites
_plâtrage_: ouvrage fait de plâtre, etc.

=Plaster=.--Mot anglais. Dites: _taffetas d’Angleterre_ ou _taffetas
gommé_: espèce de sparadrap préparé qu’on applique sur une coupure pour
tenir les chairs rapprochées.

=Plastereur=.--N’est pas français. De l’anglais _plasterer_. Dites:
_plâtrier_.

=Platine=.--Ne dites pas _platine_, mais _torquette_ de tabac: feuille
de tabac roulée très serré et pressée.

=Pleumer=.--N’est pas français. C’est une corruption de _plumer_:
arracher les plumes de. _Plumer une oie._ Pour signifier enlever
la peau, il faut dire _écorcher_, et non _plumer_. _Ecorcher une
vache, une anguille_. Dites: _peler, écorcer un arbre_, et non le
_pleumer_. Ne dites pas: _bois pleumé_, mais _bois pelard_ (écorcé,
pelé).

=Plomber=.--L’expression: _le soleil plombe_, signifiant qu’il _est
ardent, brûlant_, n’est pas dans le dictionnaire, mais ne peut
cependant être condamnée.

=Plombeur=.--Est un anglicisme (_plumber_) pour désigner le
_plombier_. _Plombeur_ est français, mais désigne celui qui plombe
les marchandises, les étoffes, en appliquant un sceau de plomb, pour
marquer qu’elles ont payé les droits.

=Plonge=.--Est, en français, un terme technique. _Chandelle à la
plonge._ C’est une faute de donner à ce mot le sens de _plongeon_.
_Faire un plongeon_, et non _faire_ ou _prendre une plonge_.

=Plug=.--Terme anglais. Dites _torquette de tabac_ et non _plug_:
feuille de tabac roulée très serré et pressée.

=Plumat=.--N’est pas français. Dites _plumail_ ou _plumet_ pour
signifier la plume servant d’ornement à un chapeau; mais pour désigner
un balai de plumes, dites _plumail, plumasseau, plumard_ ou
_plumeau_, et non _plumat_.

=Poche=.--Ne dites pas: _Etre à la POCHE_, mais _être à la besace_
(être ruiné).

Dites plutôt _un sac de farine_ qu’_une POCHE de farine_. _Poche_
s’emploie peu dans ce sens et est un terme populaire.

En termes de billard on dit une _blouse_, et non une _poche_.

Ne dites pas: _la poche sent toujours le hareng_, mais _la caque sent
toujours le hareng_ (proverbe): on se sent toujours de la bassesse de
son extraction.

=Pochetée=.--N’est pas français; on dit _une pochée_, c’est-à-dire: le
contenu d’une poche.

=Poêle=.--Désigne, en français: le fourneau de fonte, de terre,
servant à chauffer un appartement. Au lieu de _poêle de cuisine_, dites
_fourneau de cuisine, fourneau domestique_, ou simplement _fourneau_.
Ne dites pas _poêle à gaz, poêle à pétrole_, mais _fourneau à gaz,
fourneau à pétrole_.

=Poignée=.--Ne dites pas _poignée de porte_, mais _bouton_, pour
désigner la partie que l’on tourne à la main pour ouvrir la porte.
Dites de même, _bouton de tiroir_ et non _poignée_. On dira _poignée de
porte_, lorsque cette partie est faite en forme de crampon et est fixée
à la porte.

=Poigner=.--N’est pas français. Dites _empoigner, saisir_ (quelqu’un
par le bras, au collet), _attraper_ (quelqu’un en courant), _attraper_
(un rhume), _prendre_ (un poisson), etc.

=Poignet=.--Le _poignet_ en français est la bande plate dans laquelle
on resserre l’ampleur de la manche d’une chemise, d’une robe. Dites
_manchette_ pour désigner l’article de toilette qui se porte aux
poignets de la chemise.

=Poil=.--_Poil de chèvre._ A cette expression, Bescherelle dit: “Nom
donné assez improprement à une étoffe dont la trame est en laine
peignée et la chaîne de coton.” Pour désigner la soie à coudre, il faut
dire _cordonnet_, et non _poil de chèvre_.

=Poinçon=.--Est, en français, un outil de fer ou d’autre métal qui
se termine en pointe. Sert à graver, etc. Dites: _chasse-pointe,
chasse-clou, repoussoir_, et non _poinçon_, pour désigner l’outil
qui sert à chasser les pointes ou clous plus loin que ne peut le faire
le marteau.

=Pointe=.--Dites _chardons_, et non _pointes_, pour désigner les
crocs dont on garnit une clôture, un mur, pour empêcher de passer,
d’escalader.

=Pôle=.--Au lieu de _pôle_ (à rideaux), qui est un anglicisme, dites
_tringle_, si l’objet est en fer, et _bâton à rideaux_ s’il est en
bois. C’est encore un anglicisme de dire _pôle_ pour désigner la pièce
de bois aux deux côtés de laquelle on attelle les chevaux. Le nom
français est _timon_.

=Police=.--Ne dites pas: _Le poste de la police_, mais: _le poste des
gardiens de la paix_, ou simplement _le poste_; _le bureau de police_.

L’expression _police riveraine_ est vicieuse. Dites: _gendarmerie
maritime_. Au lieu de: _police montée_, qui est un anglicisme (_mounted
police_), dites _gendarmerie à cheval_; et _gendarme à cheval_ au lieu
_d’homme de la police montée_.

Dites: _un agent de la police, un sergent de ville, un gardien de
la paix_, et non _un homme de police_.

=Polka=.--Beaucoup de personnes semblent ignorer que ce mot est du
féminin. _Je viens de danser une polka._

=Poll=.--En français signifie: constatation des votes au moyen des
registres. _Dépouillement du poll._ _Demander le poll._ Mais il
faut dire: _bureau de vote, du scrutin_, et non _maison du poll_.
Prononcez _polle_.

=Pollué=.--Signifie en français: profané, souillé, violé: _Temple
pollué_. Mais on ne peut pas dire _une eau polluée_; c’est un
anglicisme (_polluted_). Employez les mots: _contaminée, corrompue,
infectée_.

=Pomme=.--Ne dites pas: _la pomme de la main_, mais _la paume_
(prononcez _pôme_). Au lieu de _pomme de choux_, dites _tête de choux_.
Mais on peut dire en français: _un chou pommé_ (formé en pomme).

=Ponce=.--En français désigne une pierre. _De la ponce_, ou _de la
pierre ponce_. C’est une faute d’appeler _ponce_ un _punch_ ou un
_grog_: boisson faite d’eau-de-vie, d’eau chaude ou froide, et de
sucre. V. _Hot-scotch_.

=Pontage=.--Signifie en français: construction d’un pont. C’est une
faute de donner à ce mot le sens de _pavage en bois_ (d’une étable,
d’un chemin); _de tablier_ (d’un pont).

=Ponter=.--Terme de marine: mettre un pont à un navire. Ne dites pas:
_Ponter un chemin, chemin ponté_, mais _paver un chemin, chemin
pavé en bois_.

=Pop-corn=.--Ce terme anglais désigne un mets inconnu en France.
M. Fréchette suggère _maïs grillé_, comme traduction; et pour
_corn-popper, grilleur de maïs_.

=Populacerie=.--En français, ce mot veut dire _mœurs, habitudes de
la populace_. Nous avons donc tort de l’employer comme synonyme de
_popularisme_: cour basse et servile faite au peuple. _C’est grâce
à son popularisme qu’il a été élu._ Il ne faut pas non plus donner à
_populacerie_ le sens de _démagogie_; moyens, menées que l’on emploie
pour devenir influent parmi le peuple, pour se concilier la faveur
populaire.

=Poque=.--Désigne en français un jeu de cartes qui n’est plus joué.
C’est une faute de donner à ce mot le sens de _marque, impression,
petite cavité faite à un objet_ (telle qu’à un meuble, un plancher).
Les enfants désignent à tort par _poque_, la marque que fait la pointe
d’une toupie à une autre toupie; il faut dire _gniole_. La _poque_ est
plus courte et plus profonde que l’éraflure.

=Porridge=.--L’espèce de bouillie qu’on appelle en anglais _porridge_,
et en canadien _soupane_, s’appelle en France _potage américain_, ou
_potage à l’américaine_, ou _oatmeal_.

=Port=.--L’expression _vin de Port_ est un anglicisme. Dites: _vin de
Porto_ (ville du Portugal).

=Porte=.--Ne dites pas: _la petite porte_ d’un poêle, mais _la
tirette_, pour désigner le morceau de fonte qui se glisse sur la petite
ouverture pratiquée dans la porte d’un poêle pour en régler le tirage.

Dites _la portière_ d’un carrosse, d’une voiture, et non _la porte_.

=Porte-chapeau=.--Est, en français, une plante. Dites _patère_ pour
désigner l’ornement dont on se sert pour accrocher les chapeaux.

=Portefaix=.--Désigne en français un homme dont le métier est de porter
des fardeaux. Dites _porte-brancard_ ou _anse_, et non _portefaix_,
pour désigner la partie du harnais en forme d’anneau dans laquelle
entre le brancard ou le limon.

=Portefeuille=.--Est, en français, une enveloppe servant à mettre des
papiers, composée ordinairement de deux feuilles de carton ou de cuir
réunies ensemble par un de leurs côtés. C’est une faute d’appeler
_portefeuille_, le _porte-monnaie_. Des _porte-monnaie_.

=Porte-ordure=.--N’est pas français. La petite pelle dont on se sert
pour enlever les balayures se nomme _pelle à main_, ou simplement
_main_.

=Porte-panier, Porte-paquet=.--Ne sont pas français; dites:
_rapporteur, cancanier, médisant_, suivant le cas.

=Porte-queue=.--Désigne, en français, l’individu chargé de porter
la queue de la robe d’une dame ou d’un grand personnage. Dites:
_trousse-queue_ ou _culeron_, pour désigner la lanière qui passe sous
le haut de la queue d’un cheval. _Croupière_ désigne toute la pièce
qui part de la selle ou du bât du harnais, et qui vient passer sous la
queue.

=Porte-voix=.--Désigne en français un instrument destiné à porter la
voix au loin. Si l’on veut parler des tubes destinés dans les maisons
à transmettre la voix d’un point à un autre, il faut dire: _tubes_,
ou _tuyaux acoustiques_, et non _porte-voix_. Le _porte-voix_ désigne
en termes de marine, entre autres choses, les longs tuyaux servant à
transmettre les commandements à bord des vaisseaux.

=Positif à, Positif de=.--Sont des anglicismes d’un emploi continuel.
Au lieu de: _Il est positif à dire cela, je suis positif de cela_,
il faut: _Il dit cela d’une manière_ _positive, formelle_; _il dit la
vérité, j’en suis sûr, certain_.

=Possible=.--L’expression _si possible_ est un anglicisme (_if
possible_). On peut dire: _S’il y a possibilité, si c’est possible_.

=Postage=.--Est en français un terme technique de faïencerie fort peu
employé. C’est un anglicisme de lui donner le sens de _port_: prix
qu’on paie pour le transport des lettres.

=Poste=.--Le _maître de poste_ désigne en français celui qui fournit
les relais de la poste. L’expression _maître de poste_ est un
anglicisme (_post-master_) pour désigner celui qui administre un bureau
de poste. Dites: _Directeur de la poste_. _Le directeur général des
postes_ sont les termes corrects pour: maître général des postes.
Ne dites pas _homme de la poste_ (autre anglicisme, _postman_), mais
_facteur_: celui qui distribue les lettres et journaux à domicile.

L’expression: _Poste aux paquets_ est un anglicisme (_parcel post_).
Dites: _Département des colis postaux_; et au lieu de _paquet_, dites:
_colis postal_.

=Poste-carte=.--De l’anglais _post-card_. Dites: _carte postale_.

=Poster=.--On dit en français: _Poster un chasseur à l’affût, poster
des troupes, une sentinelle_, etc., mais c’est un anglicisme de
donner à ce mot le sens de _mettre à la poste_.

Se _pôster_, terme venant de l’anglais, doit se dire en français: _se
mettre au courant_. Au lieu de: _C’est un homme bien pôsté_, dites:
_bien renseigné, bien au courant_.

=Posthume=.--Signifie en français: enfant né après la mort du père.
N’est pas français dans le sens de _pus, sanie, matière purulente_.

=Postillon=.--Est, en français, un homme attaché au service de la poste
aux chevaux pour conduire les voyageurs. Dites, au lieu de _postillon,
courrier_ pour désigner celui qui conduit la malle ou la malle-poste
(voiture pour le service de la poste aux lettres qui prend aussi des
voyageurs). C’est encore une faute d’appeler _postillon_, le _facteur_
qui distribue les correspondances à domicile.

=Post-office=.--Anglicisme. Dites: _bureau de poste_. Lorsque l’édifice
est important, comme dans une grande ville, on dit aussi _l’hôtel de la
poste, des postes_.

=Pot=.--Au jeu de cartes, _pot_ est un terme anglais. Dites _une
poule_, et non _un pot_. _Gagner une poule._

=Poteau=.--V. _Pierre_.

=Potence=.--Ne dites pas: _monter sur la potence_, mais _subir la peine
de la potence_. Le condamné monte sur l’échafaud, mais demeure sous la
potence, à laquelle est attachée la corde qui le suspend.

=Pour=.--_Pour_, joint à un mot qui exprime le temps, signifie
_pendant_, mais avec le sens du futur. _Je pars POUR quinze jours,
je vous interromps pour un instant, je vous quitte pour une minute_.
Mais c’est un anglicisme de dire: _Il est resté à Paris POUR un mois_;
_il s’est absenté POUR une heure_.

L’expression: _Cruauté POUR les animaux_ est un anglicisme baroque
(_cruelty for animals_). Dites _cruauté envers les animaux_.

Ne dites pas: _Acheter POUR le meilleur marché_; mais _au meilleur
marché_.

=Pourvoir=.--C’est un anglicisme (_provided_) de dire: _il est pourvu
par la loi_. Il faut dire: _prévu, statué, réglé_.

=Poussailler=.--_Poussailler, se poussailler_ ne sont pas français.
Dites: _pousser, bousculer_; _se pousser, se bousculer_.

=Pousser=.--Ne dites pas qu’un champ _pousse_ du grain, mais _qu’il
produit_ du grain; bien que l’on dise d’un arbre qu’_il pousse_ des
feuilles, des fleurs.

=Poussière=.--V. _Coal-dust_.

=Poutine=.--Corruption de _pouding_: mets composé de mie de pain, de
moelle de bœuf, de raisin, etc.

=Pouvoir=.--_Pouvoir d’eau_ n’est pas français. C’est un anglicisme
(_water power_). Se dit: _force_ ou _puissance hydraulique_. _Cette
chute d’eau a une force hydraulique de cent chevaux._

=Praline=.--Ecrivez sans accent circonflexe, et non _prâline_: amande
rissolée dans du sucre. La saucisse plate qu’on appelle ici, à tort,
_praline_ se nomme en français _crépinette_.

=Prêche=.--Signifie en français: sermon prononcé dans une église
protestante. _Aller au prêche._ N’a pas le sens de _réprimande_.
On ne peut donc pas dire: _Il lui a fait un prêche_, pour: _il l’a
réprimandé_.

=Préférentiel=.--N’est pas français. Dites: _créance privilégiée,
actions privilégiées_, et non _dette préférentielle, actions
préférentielles_, qui sont des anglicismes.

=Préjugé=.--Signifie, en français, dans cette expression: _question,
affaire préjugée_: décidée avant d’avoir été approfondie. C’est un
anglicisme de lui donner le sens de _prévenu_ (contre quelqu’un).

=Prélart=.--Est, en français, une toile goudronnée qui sert à recouvrir
les marchandises, une construction, etc., qu’on veut garantir de la
pluie. Dites _linoléum_, et non _prélart_, pour désigner le tapis fait
de jute et enduit d’huile. Dites _toile cirée_ pour les _prélarts_ en
général.

=Prélat=.--Est, en français, un dignitaire ecclésiastique, aussi
une espèce de toile cirée servant dans l’artillerie. C’est une
faute d’appeler _du prélat_, ou _un prélat_, le linoléum. V. le mot
précédent.

=Prémisses=.--Anglicisme (_premises_) pour: maison, demeure, lieux,
local. _Nous avons examiné les lieux, la maison, le local_, et non
_les prémisses_.

Il ne faut pas confondre _prémisses_ et _prémices_. Le premier désigne
les propositions d’un syllogisme. _Prémices_ signifie: les premiers
produits de la terre ou du bétail. Ces deux mots s’emploient surtout au
pluriel.

=Premier=.--C’est un anglicisme d’employer ce mot seul pour désigner le
_premier ministre_.

Ne dites pas: _Son PREMIER nom est Jean_. C’est un anglicisme (_first
name_); mais _son prénom, son nom de baptême est Jean_.

=Prendre=.--Ne dites pas: _Prendre commerce_, mais _ouvrir un magasin_.
Au lieu de _prendre les chars_, dites _prendre le train, le chemin
de fer_, ou _monter en chemin de fer_. Dites: _L’idée lui est venue_,
et non: _l’idée lui a pris_. Ne dites pas: _Ces allumettes ont pris en
feu_, mais _ont pris feu, se sont enflammées_. _La maison a pris feu
ce matin_, et non _a pris en feu_.

_Prendre en considération_, en parlant d’un projet de loi, dans le
sens de l’examiner, de le discuter, de le mettre à l’étude, est un
anglicisme. En français _prendre quelque chose en considération_,
c’est, dans une décision quelconque, y avoir égard, la faire entrer
dans la balance, en tenir compte.

En termes parlementaires, en français, _la prise en considération_ est
un vote par lequel une assemblée politique, après avoir entendu le
développement d’une proposition par son auteur, décide si elle doit
être examinée dans les bureaux et soumise de nouveau à la discussion
pour être convertie en loi.

On dit bien: _s’emparer d’un morceau de terre, s’en assurer la
possession_; mais _se prendre une terre_ est une locution vicieuse.

=Prénom=.--En français, il est d’habitude presque générale d’écrire
au long le prénom que l’on porte, sans ajouter l’initiale d’un autre
prénom, quand même il y en a plusieurs autres. Victor Hugo s’appelait
_Victor-Marie-Hugo_, et il ne signait pas _Victor M. Hugo_. Alphonse
Karr portait les prénoms de _Jean-Alphonse-Karr_, mais signait
_Alphonse Karr_, et non _Alphonse J. Karr_. C’est une habitude anglaise
de signer en donnant un prénom et l’initiale d’un autre, comme _John H.
Taylor_.

=Préparation=.--_Préparation aux diplômes_ est une expression vicieuse.
On peut dire: _Préparation aux examens pour obtenir un diplôme
d’instituteur, de bachelier_, etc.

=Préserves=.--N’est pas français. De l’anglais (_preserves_). Dites:
_confitures_.

=Presquement=.--N’est pas français. Dites: _Presque_.

=Presse=.--Signifie en français: travail pressé. _Dans cet atelier, il
y a de la PRESSE_. Ne dites pas: _Il n’y a pas de PRESSE_, mais _il n’y
a rien qui presse_; _il n’y a pas lieu de se presser_.

=Presser=.--On peut dire: _Le temps presse_, mais c’est une faute de se
servir de l’expression _j’en presse_, en parlant de quelque chose, pour
signifier: _j’en ai un besoin pressant_.

=Preuve (en)=.--_Il est en preuve que, tel fait est en preuve_ sont
des anglicismes. Dites: _Les témoignages établissent que_; _il est
prouvé que_; _la preuve de telle chose est faite_.

=Privé=.--Ne dites pas _le secrétaire privé_ d’un ministre, d’un
gérant, d’un administrateur, mais _le secrétaire particulier_.
_Secrétaire particulier_ signifie: secrétaire attache à une personne,
et ne dépendant pas de l’administration que cette personne dirige.

=Prix=.--_Prix de départ_ est une expression vicieuse. Dites: _mise à
prix_. Signifie, dans une vente à l’enchère: déclaration du prix d’un
objet par le commissaire priseur.

=Procédé, Procédure=.--On emploie souvent, mais à tort, _procédé_ pour
_procédure_. _Procédure_ est une forme, une manière de procéder en
justice, et _procédé_ est une manière d’agir à l’égard de quelqu’un. Un
avocat peut dire à son confrère: _Vos procédés sont charmants, mais vos
procédures ne valent absolument rien_.

Ne dites pas: _les procédés d’une séance_, mais _le procès-verbal_.

=Processionniste=.--N’est pas français. C’est un anglicisme. Il ne
semble pas y avoir de mot dans la langue française pour désigner la
personne qui suit une procession. Il y a bien _processionneur, euse_,
mais il signifie: personne très assidue à suivre les processions; et
est, du reste, fort peu employé.

=Profession=.--C’est une faute de dire: _Homme de profession_ pour
désigner un avocat, un médecin, un ingénieur, etc. Dites: _Un homme de
profession libérale_.

=Programme=.--Est un anglicisme dans le sens de _carnet de bal_: petit
cahier dans lequel les danseurs et les danseuses inscrivent le nom des
personnes avec lesquelles ils ou elles ont promis de danser.

=Prolongation=.--Signifie en français: action de prolonger, d’accorder
un délai, un surcroît de temps, de durée. Désigne aussi le temps ajouté
à la durée d’une chose. _Prolongation de congé._ C’est un anglicisme de
dire: _prolongation d’une ligne_, dites: _prolongement_. Ce dernier mot
s’applique à l’étendue, tandis que prolongation s’applique au temps.

=Prometteur=.--En français désigne celui qui promet légèrement. C’est
un anglicisme d’appeler _prometteur_ le _souscripteur_ d’un billet.

=Promettre=.--Dites: _Je vous assure que c’est la vérité_, et non
_je vous promets...._ _Promettre_ ne peut avoir le sens _d’assurer,
certifier_.

=Promissoire=.--Est en français un terme de jurisprudence et de
théologie, et ne s’emploie que dans l’expression _serment promissoire_.
C’est un anglicisme de dire _billet promissoire_. Dites simplement
_billet_. _Souscrire un billet à son créancier_, et non _souscrire un
billet promissoire à.._

=Promoteur=.--Celui qui fait une proposition, une motion dans une
assemblée délibérante se nomme le _proposant_, le _proposeur_, et
non le _promoteur_. Ce mot-ci désigne en français celui qui prend le
soin principal d’une affaire, qui lui donne la première impulsion. V.
_Moteur_.

=Promouvoir=.--_Promouvoir quelqu’un_ signifie en français: le porter,
l’élever à une dignité. C’est un anglicisme de dire _promouvoir les
intérêts_. Dites _favoriser les intérêts_.

=Propriétaire=.--_Propriétaire de limite à bois._ V. _Limite_.

=Provision=.--L’expression: _provision d’une loi_ est un anglicisme.
Dites: _disposition d’une loi_. Dites: _marchand de comestibles_,
et non, _marchand de provisions_. _Provisions_, en termes de marine,
désigne les vivres consommés par les officiers de l’équipage.

=Public=.--L’expression _notaire public_ n’est plus usitée en français.
Dites simplement _notaire_.

=Publier=.--C’est une faute d’employer ce mot sans complément et de
dire: _Il va publier dimanche prochain_, pour signifier: le premier, le
second ban de son mariage va être lu... _Le premier et dernier ban_ (de
son mariage) _sera lu le..._

=Puissance du Canada=.--M. Fréchette dit: “En donnant le nom de
_Puissance du Canada_ à la Confédération canadienne, non seulement
nous commettons une faute de français, mais encore nous nous rendons
ridicules.

“Les géographes français, tout en riant de nos bévues, sont bien forcés
de nous appeler comme nous nous appelons nous-mêmes. Est-ce qu’ils ne
disent pas le _Céleste Empire_ en parlant de la Chine?”

_Puissance_ se dit d’un pays considéré dans ses rapports avec les
autres pays. _La France est une des grandes PUISSANCES européennes_.
Mais c’est une faute de dire: _les chemins de fer, les canaux de la
PUISSANCE_, pour: _les chemins de fer, etc., de la Confédération, de
l’Etat_. Il serait moins incorrect de dire: _les canaux du DOMINION_,
que _les canaux de la PUISSANCE_.

=Pullman=.--Dites: _wagon-salon, wagon-dortoir, sleeping car,
wagon-lit, wagon de luxe_, et non _pullman_. (Prononcez _vagon_.)

=Punch=.--Mot anglais. Dites _chasse-pointe, chasse-clou_, et non
_punch_. Instrument qui sert à chasser les clous plus loin que ne peut
le faire le marteau seul.


Q

=Quai=.--Ne dites pas _les quais_, mais _les piles, les culées_
d’un pont: massifs de maçonnerie, ou constructions en bois remplies de
pierre, qui servent à soutenir les arches, les travées d’un pont.

La muraille qui borde un bassin, une rivière, et contre laquelle se
placent les bâtiments pour recevoir ou livrer leur cargaison, s’appelle
en français _quai_, mais il faut dire _jetée_, et non _quai_, pour
désigner la construction qui s’avance dans l’eau et qui est affectée au
même usage que les quais.

=Qualification=.--Est, en français, l’attribution d’un titre.
_Qualification de faussaire._ Est aussi un terme de jurisprudence, de
turf, etc. C’est un anglicisme de donner à ce mot la signification de
_cens électoral_, de _cens d’éligibilité_.

C’est encore un anglicisme de donner à l’expression _avoir la
qualification pour_, le sens de: posséder les qualités requises pour;
être apte à, capable de.

=Qualifier=.--On dira en français: _qualifier_ quelqu’un de hautain;
conduite que l’on s’abstient de _qualifier_, etc. Mais c’est un
anglicisme de donner à ce mot la signification de: _donner le cens
d’éligibilité_.

_Qualifié_ signifie en français: _qui est de qualité_; est aussi un
terme de jurisprudence, de turf, etc.; mais c’est un anglicisme dans
le sens de: propre à; possédant les qualités requises pour; apte à,
capable, en état de; possédant le cens d’éligibilité.

=Question=.--L’expression: _comme question de fait_ est un anglicisme
(_as a matter of fact_). Dites: _au reste, du reste, de fait_.

=Quêter=.--Signifie, en français: faire une quête (dans une église,
etc.). A quelquefois la signification de _mendier_, mais est peu usité
dans ce sens. Dites plutôt _mendier_, que _quêter_, pour désigner
l’action du mendiant qui va de porte en porte, demandant l’aumône.

=Quêteux=.--Corruption de _quêteur_: celui qui quête, c’est-à-dire qui
demande des aumônes dans une église ou de porte en porte, dans un but
de charité ou pour un autre; mais il faut dire _mendiant_ pour désigner
celui qui demande l’aumône pour lui-même, de porte en porte.

=Queue=.--Le jeu qui consiste à marcher en file les uns devant les
autres ne s’appelle pas _à la queue du loup_, mais _à la queue leu
leu_.

_Queue de chemise._ V. _Chemise_.

Ne dites pas la _queue_ d’une pipe, mais le _talon_ d’une pipe.

L’expression _queue d’éronde_ est une corruption de _queue d’aronde_.
_Tenon taillé en queue d’aronde._

=Qui perd gagne=.--Il faut dire: _Jouer à qui perd gagne_, et non _au
qui perd gagne_. On appelle _coquimbat_ le jeu de dames à qui perd
gagne.

=Quotation=.--N’est pas français; au lieu de _quotations_ de la bourse,
qui est un anglicisme, dites les _cotes de la bourse_. Dites _citation_
(d’un auteur, etc.), et non _quotation_, qui est le mot anglais.


R

=Rabat=.--C’est une faute d’appeler _rabat_ la _banne_: toile que l’on
étend devant une vitrine, une fenêtre, pour garantir du soleil. V.
_Awning_.

=Rabâter=.--N’est pas français. Au lieu de: _Il s’est fait RABÂTER_,
dites: _il s’est fait gronder, corriger d’importance, battre_, etc.

_Que me contes-tu là?_ _Que me rabâches-tu là?_ et non: _Qu’est-ce que
tu me rabâtes là?_

=Raboudiner=.--N’est pas français. Dites: _grommeler_; _parler d’une
manière peu intelligible_; _mal rapiécer_, suivant le cas.

=Raccord=.--Signifie, entre autres choses: accord que l’on établit
entre deux pièces contiguës d’un ouvrage. _Le raccord de deux
planches._ C’est une faute de lui donner le sens de _réconciliation_,
de _raccommodement_ entre personnes qui étaient brouillées.

=Raccordement=.--On dit en français: le raccordement de deux bâtiments
(réunion et ajustement convenable); de deux voies de chemin de fer;
de deux terrains inégaux (par une pente, etc.). Mais ce mot n’a pas en
français le sens de _réconciliation_, de _raccommodement_.

=Raccorder, se Raccorder=.--N’ont pas, en français, le sens de _se
réconcilier, se raccommoder_.

=Raccourci=.--Signifie en français: abrégé (raccourci d’un chant);
aussi: qualité de ce qui est rendu plus court. _Chemin de raccourci_
n’est pas français; dites: _chemin de traverse_.

=Raccroc=.--Signifie en français: coup inattendu. _Faire un RACCROC au
billard_. C’est une faute de lui donner le sens de _détour, coude_.
_Le chemin, la rivière fait un coude, un détour à cet endroit_, et
non _un raccroc_.

=Race=.--Il ne faut pas dire: la _RACE ovine, bovine_, etc., mais
_l’espèce_. On dit, en français, _race_ pour désigner une partie de
l’espèce: _la race des_ (vaches) _Durham, la race des_ (chevaux)
_percherons_. _Toutes les RACES de chiens composent l’espèce du chien._

=Racérer=.--N’est pas français. Corruption _d’acérer_: mettre
de l’acier au taillant d’un outil tranchant. _Acérer une hache._
Quelques-uns disent, mais aussi à tort, _resserrer_, pour _acérer_.

=Racinage=.--Ce mot sert quelquefois pour désigner l’ensemble des
racines alimentaires. Est aussi un terme de reliure. C’est une faute de
lui donner le sens de _racines_, ou de _plantes médicinales_.

=Racoin=.--N’est pas français. Corruption de _recoin_: coin plus caché,
moins exposé à la vue. _Les recoins des rochers._

=Racoquiller, Racotiller=.--Corruption de _recoquiller_: retrousser en
forme de coquille. _Feuille recoquillée._ Si l’on veut signifier: se
retirer et se replier à l’action d’une chaleur trop vive, il faut dire:
_se recroqueviller_, et non _se recoquiller_. _Le parchemin, la peau
se recroquevillent auprès du feu_.

=Radouer=.--Corruption de _radouber_. Terme de marine. _Radouber
un navire._ Dites: _réparer une voiture, un meuble_, et non _les
radouer, les radouber_.

=Rafle=.--On dit en français: _faire rafle de tout_ (tout enlever).
Se dit au jeu de dés, quand les dés amènent chacun le même point.
_Rafle de six._ Au lieu de: _rafle d’une montre_, etc., dites: _Mise en
loterie d’une montre_.

=Rafler=.--Signifie en français: enlever très promptement. _Les ennemis
ont tout raflé._ C’est une faute dans le sens de: _mettre en loterie_.
V. _Rafle_.

=Ragoton=.--N’est pas français. Corruption de _rogaton_. Restes de
viandes ramassées. _Besace pleine de rogatons._

Ne dites pas _ragoton_, mais _ragot_: gros et court. _Femme ragote._
_Ragotin_ signifie homme ridicule et contrefait.

=Raie=.--Ne dites pas _une raie_, mais _un rai de roue_. _Rais_,
substantif masculin pluriel, désigne les pièces qui entrent par un bout
dans le moyeu de la roue et par l’autre dans les jantes. _Remettre
des rais à des roues._ _Les rais d’une roue._ Dans ce sens, il a un
singulier, _rai_. _Il y a un rai rompu à cette roue_ (Acad.). _Remettre
un rai à une roue_ (id.).

=Rail=.--Est français; se prononce _ra-i_, ou comme en anglais _rêle_.
Est du masculin. _Un rail_ et non _une rail_.

=Railing=.--Terme anglais. Au lieu de _railing_, que l’on entend
souvent, dites: _garde-corps, garde-fou_ (d’un pont, d’une terrasse);
_balustrade_ (d’un balcon, d’une véranda); _rampe, main courante_
(d’un escalier).

=Rain de vent=.--Corruption de _rumb_ ou _rhumb de vent_ (chacune
des trente-deux aires du vent). Est employé à tort dans le sens de
_direction_. _Ces deux lignes ont la même direction_, et non _le même
rhumb de vent_.

=Rajuster=.--On dit bien en français, _rajuster_ un habit, des gens
brouillés, des poids, etc., mais c’est un anglicisme de se servir de
l’expression _rajuster un tarif_ (_readjust_). Dites: _remanier un
tarif_.

=Rallonger=.--Dites: _Les jours allongent_, et non _rallongent_.
_Rallonger_ signifie en français: rendre une chose plus longue en y
ajoutant une pièce.

=Ramancher=.--N’est pas français. V. _Remmancher_.

=Ramancheur=.--N’est pas français. Dites: _rebouteur_: celui qui
fait le métier de remettre les membres disloqués, les fractures. V.
_Remmancher_.

=Ramer=.--Il ne faut pas dire: _faire ramer_ des pois, des haricots,
etc., mais: _ramer_ des pois, etc., c’est-à-dire: les faire grimper à
une petite perche, (qui s’appelle _rame_) fichée en terre.

=Rance=.--Est, en français, une pièce de bois qu’on place sur les côtés
d’un vieux bâtiment pour le consolider, ou qui sert de chantier pour
les futailles. _Prendre en rance_ est une expression vicieuse. Au lieu
de: _Prendre une bille en rance_, on peut dire: _lever, pousser une
bille au moyen d’un levier_.

=Rapailler=.--Est en français un substantif (mauvais bois de peu
de valeur; espèces de broussailles); n’a pas d’autre sens. Dites:
_Rassembler des choses éparses_, et non _les rapailler_.

=Rappel=.--Ne dites pas le rappel (_repeal_) d’une loi, ce qui est un
anglicisme, mais _l’abrogation, la révocation, l’abolition d’une
loi_.

=Rappeler=.--Ne pas dire: _rappeler une loi_ (c’est un anglicisme),
mais _abroger, abolir, rapporter, annuler une loi_. Ne dites pas:
_rappeler d’un jugement_, mais _appeler d’un jugement, interjeter
appel d’un jugement_.

_Se rappeler._ Dites: _je me rappelle un tel, telle chose_, et
non _je me rappelle de_.... _Rappelez-vous votre promesse_, et
non _de votre promesse_. _Vous le rappelez-vous?_ et non _vous en
rappelez-vous?_

=Rapport=.--L’expression _par rapport que_ n’est pas française. Dites:
_parce que, à cause que, pour la raison que_.

_En rapport avec._ _Monsieur X..., avocat de Québec, est en cette
ville EN RAPPORT AVEC des affaires professionnelles_, est une phrase
incorrecte. Dites: _pour affaires professionnelles_. _En rapport avec_
signifie, en français: en proportion de, en accord avec. Le style
n’est pas _EN RAPPORT AVEC le sujet_; _sa dépense n’est pas EN RAPPORT
AVEC sa fortune_. _En rapport avec_ ne doit donc jamais remplacer
_relativement à, pour, concernant, par suite de, à la suite
de, au sujet de_.

C’est une faute d’élider _par_ dans la locution prépositive _par
rapport_, et de dire: _Il a fait ce voyage rapport à lui._

_Rapport_ est un anglicisme (_report_) dans le sens de _compte rendu,
procès-verbal d’une assemblée_.

=Rapportable, Retournable=.--Le jour auquel une ordonnance d’exécution
doit être produite est celui de l’_échéance_. Ainsi au lieu de
l’anglicisme: _L’ordonnance est rapportable, retournable le 15 mai_,
on devra dire: _L’ordonnance, échoit le 15 mai. Ordonnance échéant le 5
juin._

=Rapportée=.--C’est _reportée_, et non _rapportée_ qu’il faut dire,
lorsqu’il s’agit d’une somme transportée d’une page à une autre, dans
un livre de compte. _Report_ signifie en français: action de reporter
une somme, un total; aussi la somme, le total même qu’on a reporté.

=Rase, Raser=.--_Rase_ est en français une composition pour enduire les
navires afin de les préserver des vers. Dites: _racloire_ ou _radoire_,
et non _rase_, pour signifier l’instrument que le mesureur passe sur le
bord de la mesure et qui fait tomber tout ce qui excède la mesure rase.

Ne dites pas _raser_; mais _rader une mesure de grains_.

=Ratatouille=.--Signifie en français: râgout mal préparé. Ne dites pas
d’un homme qu’il est une _ratatouille_, mais qu’il est _méprisable,
vil, coquin_, etc.

=Râtelier=.--Est, en français, l’ensemble des dents naturelles d’une
personne. Ce mot _râtelier_ a aussi le sens de _dentier_: série de
dents artificielles.

=Ratelle=.--Corruption de l’anglais _rat-tail_; mèche de mineur.
_Ratelle_ en français est un terme de l’art vétérinaire.

=Ratour=.--N’est pas français. Corruption de _retour_ (ruse, artifice).
_Etre plein de retours._

=Ratoureur=.--N’est pas français. Signifie: _Qui est rusé, retors_.

=Ratteler=.--N’est pas français. Dites, _atteler de nouveau_, ou
_atteler_, suivant le cas.

=Raugmenter=.--N’est pas français. Corruption d’_augmenter_.

=Ravages=.--N’est pas français dans le sens de _pistes, erres,
traces, foulée, foulure, menées, randonnée, voies_, etc.
(des caribous, orignaux, chevreuils, etc.).

=Ravaud=.--N’est pas français. Au lieu de _faire le ravaud_, on peut
dire: _faire du tapage_. _Ravauder_, en français, signifie, entre
autres choses: tracasser dans une maison, s’occuper à ranger les
meubles, etc. _Il n’a fait que ravauder durant toute la journée_
(Acad.). _Ravauder_ est peu usité dans ce sens.

=Rave=.--L’expression _rave de cheval_ est un anglicisme (_horse
radish_). _Raifort_ est le nom français de cette racine.

=Raveindre=.--N’est pas français. Dites: _retirer, aveindre_.

=Ravoir=.--S’emploie surtout à l’infinitif, et quelquefois au futur, et
aux temps qui en dérivent. Ne dites pas: _j’avais prêté un livre et je
l’ai reu_, mais _je l’ai eu_.

=Rayé=.--On dit _du papier réglé_, et non _du papier rayé_.

=Réaliser=.--On dit en français: _réaliser une promesse, sa fortune_,
etc., mais c’est un anglicisme de donner à ce mot le sens: d’être
ramené à la réalité, de se rendre compte de... _Il reconnut, il se
rendit compte de sa triste position_, et non _il réalisa sa_...

=Rebattre (se)=.--C’est une faute de donner à _se rebattre_, le sens de
_se corriger, se réformer_. Il faut _se corriger_ de ses mauvaises
habitudes, et non: _se rebattre de_... _Rebattre_ signifie: battre de
nouveau, répéter inutilement et d’une manière ennuyeuse.

=Rebours=.--Est du masculin. Il faut dire _au rebours_, ou _à rebours_.
_Au rebours, à rebours du bon sens_, et non _à la rebours_.

=Rebrasser=.--_Rebrasser les cartes_ n’est pas français. Dites: _battre
les cartes de nouveau, les remêler, les refaire_. Vous ayez oublié
une carte; remêlez, refaites.

=Rechange=.--Ne dites pas _un rechange_, mais _un habit de rechange_.
Bescherelle dit: “Les matelots appellent _de rechange_, toutes les
hardes, tous les vêtements qu’ils possèdent en sus de ce qu’ils portent
habituellement.”

=Réclame=.--V. à la DEUXIÈME PARTIE.

=Reconsoler=.--Signifie en français: consoler de nouveau. On lui donne
souvent, mais à tort, le sens de _consoler_. _Se reconsoler_ n’est pas
français; dites: _se consoler_.

=Record=.--Est un ancien mot de jurisprudence. C’est un anglicisme
de lui donner le sens de _registre, archives, dossier_. Au lieu
de _demeurer de record_, dites: _rester dans les archives_. Au lieu
de _mettre de record_, dites: _consigner aux archives_. Ne dites pas:
_Avocat de record_, ni _avocat du dossier_; mais: _procureur en titre_.

=Recouvrer, Recouvrir=.--_Recouvrer_ signifie: acquérir de nouveau ce
qu’on avait perdu. _Recouvrir_ signifie: couvrir de nouveau, cacher.
C’est donc une faute de dire: _Il a recouvert la vue_, pour: _il a
recouvré la vue_.

=Recueillement=.--Est en français l’action de se recueillir. _Profond
recueillement._ Ne dites pas _le recueillement_, mais _la perception
des impôts_.

=Reculons=.--Dites _à reculons_, et non _de reculons_.

=Rédacteur=.--Ecrivez: _Rédacteur en chef_, sans traits d’union, et non
_rédacteur-en-chef_, comme on le voit souvent.

=Redouble=.--N’est pas français, bien que _redoubler, redoublement_
le soient. _Quatre est le double de deux_, et non _le redouble_.

=Redresser=.--Dites: _ça fait dresser les cheveux_, et non _redresser
les cheveux_.

=Reel=.--Terme anglais. Se traduit par _touret_ (de canne à pêche ou
perche de ligne).

=Réfection=.--Dites: _manger, dormir SA RÉFECTION_, et non _à sa
réfection_. En certains endroits, on prononce, à tort, _rafection_.
_Réfection_ est peu usité en français.

=Référer=.--Ce verbe, en français, s’emploie dans le sens de: faire
rapport, de rapporter une chose à une autre; et de: s’en rapporter à
quelqu’un ou à un ouvrage pour décider sur quelque matière. _Référer à
la Chambre_; _référer un passage d’un livre à un autre passage_; _en
référer à quelqu’un pour la décision de quelque chose_. Mais on fait
un anglicisme lorsqu’on dit: _Je vous réfère à un tel, je référerai
à tel document_. Dites: _Je vous renvoie à un tel_; _je consulterai tel
document_.

=Regagner=.--_Regagner du terrain_ signifie: reprendre le terrain
perdu, repousser l’ennemi après avoir été forcé par lui de reculer.
S’emploie souvent, à tort, pour _gagner_. On dira: _gagner du terrain,
le feu gagne, la faim nous gagne_; et non _regagner du terrain, le
feu regagne, la faim nous regagne_.

=Regarder=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_paraître, sembler_. Au lieu de: _cela regarde mal_, dites: _cela
paraît mal_.

=Régistrateur=.--Le fonctionnaire que nous appelons _le régistrateur_
s’appelle en France _conservateur des hypothèques_. _Régistrateur_
désigne, en français, certain officier de la chancellerie romaine.

=Régler=.--On dit en français _régler une affaire_ (la terminer);
_régler un compte_ (s’assurer qu’il est exact, ou l’acquitter); mais on
ne peut employer _régler_ absolument, et dire: _c’est un débiteur qui
vient régler, qui a réglé_, pour: qui vient acquitter son compte, qui
a acquitté son compte.

Le futur: _je réglerai_, et non _je règlerai_.

=Regricher=.--N’est pas français. Au lieu de _cheveux regrichés_,
dites: _relevés sans ordre_, ou _dressés_. _Cela fait dresser les
cheveux_, et non _regricher les cheveux_.

=Reinche=.--N’est pas français. Dites _rumination_: action par laquelle
certains animaux font revenir à leur bouche, pour les mâcher une
seconde fois, les aliments qu’ils avaient déjà avalés et introduits
dans leur estomac.

=Relais=.--Ne dites pas: _travailler sans relais_, dans le sens
de: travailler sans interruption, sans repos; mais _travailler sans
relâche_. _Relâche_ dans ce sens est du masculin. Il n’est du féminin
qu’en termes de marine: _Faire une relâche_.

=Relance=.--N’est pas français. Dites _relan_ (masculin): action de
_relancer_, de _renvier_ au jeu. _Renvi_ à le sens de _relan_, et est
plutôt employé. _Un renvi de quatre fiches._

=Relève=.--Désigne, en français, l’action de relever des ouvriers au
travail. C’est une faute d’appeler _relève_ la personne qui, à certains
jeux de cartes, prend la place des perdants.

=Relever=.--_Relever quelqu’un_ signifie, entre autres choses: le
reprendre avec aigreur, etc. Ne dites pas: _Il va relever son père_ (ce
qui n’est pas français), mais _il va remplacer son père_; _il va lui
succéder dignement_.

_Relever_ n’est pas français dans le sens de: prendre la place des
perdants, à certains jeux de cartes.

=Rembarrer=.--_Rembarrer quelqu’un_ signifie en français: rejeter avec
fermeté les propositions qu’il fait. C’est une faute de donner à cette
locution le sens de: lui répondre de manière qu’il ne puisse répliquer;
le mettre à quia; ou le sens de l’_embarrasser_ au point qu’il ne
réponde que difficilement.

=Rembrisser=.--Corruption de _lambrisser_: couvrir d’un lambris.

=Remercier=.--On peut dire en français: _Je vous remercie pour mon
ami_; mais ce sont des anglicismes de dire: _Je vous remercie pour
votre bonté, pour le livre que vous m’avez prêté, pour vous être
occupé de moi_. Il faut remplacer _pour_ par _de_. _Je vous remercie de
votre bonté, du livre_,... _de vous être_.........

_Je vous remercierai pour du pain_ est un anglicisme plus condamnable
que ceux qui précèdent. Dites simplement: _Veuillez me passer le pain_.

=Remettre=.--Dites: _Se remettre quelque chose, quelqu’un_ (dans le
sens de: se le rappeler), et non _se remettre DE quelque chose, DE
quelqu’un_. _Je me remets ce fait, son nom_, et non _je me remets de
ce fait, de son nom_. V. _Rappeler_.--_S’en remettre de quelque chose
à quelqu’un_, signifie, en français: s’en rapporter à lui, à ce qu’il
dira, ou fera.

=Remmancher=.--Prononcez _ran-man-ché_. Signifie: emmancher de nouveau.
S’emploie à tort pour: _remettre les membres disloqués, réduire une
fracture_.

=Rempirer=.--Signifie en français: empirer de nouveau. Est souvent
employé, mais à tort, dans le sens d’_empirer_. _Ce malade empire._
Mais on dira: _son état s’était amélioré un peu, mais voilà qu’il
REMPIRE_.

=Remplir=.--Ne dites pas _remplir un but_, mais _atteindre un but_.

=Renard=.--Ne dites pas: _Faire le renard_, mais _faire l’école
buissonnière_: aller jouer ou se promener au lieu de se rendre à
l’école, _renarder_.

=Renchaussage, Renchausser=.--Corruption de _rechaussement,
rechausser_. _Rechaussement_: action de rechausser (remettre de la
terre au pied de). _Rechausser des pommes de terre_; _avoir fini le
rechaussement_. _Renchaussage, renchausser_, s’emploient en France,
mais sont populaires. Ils ne sont pas donnés par Bescherelle.

=Rencontrer=.--Voici des anglicismes à éviter. Il faut dire: _faire
un payement_, et non _rencontrer un payement_; _faire face, subvenir
aux dépenses_, et non _rencontrer les dépenses_; _combler un déficit_,
et non _rencontrer un déficit_; _combattre une objection_, et non
_rencontrer une objection_; _avoir, recevoir l’approbation_, et non
_rencontrer l’approbation_.

=Rendre=.--Un chemin peut se rendre jusqu’à tel endroit, mais il faut
_percer, ouvrir_ un chemin jusqu’à tel endroit, et non _rendre un
chemin jusqu’à_......

=Renfort=.--Il faut dire _contrefort_, et non _renfort_, pour désigner
la pièce de cuir qui sert à renforcer l’arrière d’une chaussure.

=Renfroidir=.--Corruption de _refroidir_. _Le temps se refroidit._

=Renoter=.--Signifie en français: noter de nouveau. C’est une faute de
lui donner le sens de _rebattre_, de _rabâcher_: répéter inutilement et
d’une manière ennuyeuse; revenir sur ce qu’on a déjà dit.

=Rénumérer=.--Corruption de _rémunérer_, qui vient du latin _re_ et
_munus_. Signifie _récompenser_.

=Renverser=.--L’expression: _Renverser un jugement_ est un anglicisme
(_to reverse a judgment_). Dites: _casser un jugement_.

=Renvoi d’eau=.--Cette expression n’est pas française. Dites _larmier,
jet d’eau_, et non _renvoi d’eau_, pour désigner la pièce de bois,
mise en saillie au bas d’un châssis, d’une croisée, d’une porte, pour
empêcher l’eau de pénétrer dans l’intérieur.

=Réouvrir=.--On dit en français _réouverture_, mais il faut dire
_rouvrir_, et non _réouvrir_.

=Réparage=.--_Réparage_, en français, est l’action de réparer, de
déguiser les défauts d’un ouvrage qui sort du moule; de réparer ou
achever un ouvrage ébauché, etc. C’est une faute de donner à ce mot
le sens de _réparation_, de _raccommodage_, dans l’habillement, la
cordonnerie, la menuiserie, la charpente, la maçonnerie.

=Réparer=.--On dit en français: _réparer_ une maison, un mur, une
voiture, mais il faut dire, suivant le cas: _raccommoder, repriser,
rapiécer un habit_, et non _réparer_.

On dit bien: _le temps perdu ne se répare jamais_, mais on ne peut
dire: _Le temps se répare_, dans le sens de _s’éclaircit, se met au
beau_.

Il ne faut pas donner _à réparer_ le sens _d’orner_. _Cette maison
neuve orne le village_, et non _le répare_.

=Réponse=.--Dites _les répons de la messe_, et non _les réponses_.

=Repoussis=.--N’est pas français. Dites _rejet_: nouvelle pousse,
rejeton, nouveau jet, que pousse par le pied une plante, un arbre.

=Reprendre (se)=.--C’est une faute de donner à ce verbe le sens de
_prendre sa revanche_ (au jeu de cartes, de dames, etc.). _Nous allons
reprendre la partie_; _je vais prendre ma revanche_, et non _nous
allons nous reprendre, je vais me reprendre_.

=Réservé=.--_Reserved seat ticket_ ne se traduit pas par _billet de
siège réservé_, mais par _billet de location_.

=Résidence=.--V. _Demeure_.

=Résident=.--Signifie en français: envoyé qui réside auprès d’un
gouvernement étranger, et qui est moins qu’un ambassadeur. C’est un
anglicisme de donner à ce mot le sens de _citoyen, habitant_. _Les
citoyens, les habitants de Lévis_, et non _les résidents_, qui est un
terme vieilli.

_Résidant_ est le participe présent du verbe résider. _Il est résidant
à Terrebonne cet été._

=Résignation=.--Au lieu de _résignation_, dites _démission_ (d’une
charge, d’un emploi): action de prendre sa retraite. _Résignation_ a
vieilli dans ce sens.

=Résine=.--Dites _colophane_ (fém.), ou _arcanson_ (masc.), et non
_résine_, pour désigner ce qui sert à frotter l’archet des instruments
de musique à cordes.

=Résolu=.--Signifie _déterminé_, etc. Mais c’est une faute de lui
donner le sens de _robuste, gros_, etc.

Au lieu de: _Il est résolu que_, dites plutôt: _Il est arrêté que..._

=Résolution=.--“Proposition adoptée, projet de loi qui a reçu
l’approbation de l’une des deux chambres” (Littré). Dans notre langue
parlementaire, nous lui donnons, comme en anglais, mais à tort, le sens
de: Proposition soumise à la chambre basse, et destinée, après un vote
favorable, à servir de base ou de charpente à un bill ou projet de loi
dont seront saisies les deux chambres du parlement. Le mot français est
_proposition de loi_.

Au lieu de _résolution_ (d’une assemblée délibérante), dites:
_décision_.

Dites _adopter, rejeter une proposition_, et non _passer, rejeter
une résolution_. Tous ces emplois fautifs de _résolution_ sont des
anglicismes.

=Respect=.--L’expression _porter respect à quelqu’un_ signifie, en
français: avoir du respect pour lui, le respecter. Elle n’est pas
l’antonyme (l’opposé) de _tutoyer_. Dites: _dire vous à quelqu’un_,
lorsque vous voulez désigner l’action d’user du mot _vous_ en lui
parlant.

=Respir=.--N’est pas français. Dites _respiration, souffle_. _Vent
qui coupe la respiration._

=Responsabilité=.--N’est pas français dans le sens de _solvabilité_.
C’est un anglicisme. On dira: _c’est la solvabilité de l’endosseur qui
donne de la valeur à ce billet_, et non: _c’est la RESPONSABILITÉ_.

=Responsable=.--Signifie, en français, entre autres choses: qui est
garant, qui répond de quelque chose. Mais c’est un anglicisme de lui
donner le sens de _solvable_.

=Ressayer=.--N’est pas français. Dites: _essayer de nouveau_.

=Ressorer=.--N’est pas français. Corruption d’_essorer_: exposer à
l’air pour faire sécher.

=Ressource=.--S’emploie à tort pour _source_, dans l’expression: _eau
de ressource_. Dites: _eau de source_.

=Ressoudre=.--N’est pas français. Corruption de _sourdre_. _L’eau sourd
près d’un rocher._ _Quelques secondes après être tombé à l’eau, il est
revenu à la surface, il a émergé_, et non _il a ressous_.

Dites: _Il est arrivé inopinément_, et non _il a ressous tout d’un
coup_. Cette expression vient du terme de marine: nuage qui _sourd_ à
l’horizon, c’est-à-dire _qui s’élève, qui surgit_ à l’horizon.

=Restant=.--Ce mot est souvent employé, à tort, pour _reste_. _Restant_
ne se dit absolument que des choses matérielles, que de ce qui reste
d’une quantité ou d’une somme exacte. _Reste_ s’emploie au moral
et dans le sens abstrait, comme au propre. _Un reste de lumière,
d’honnêteté, de sensibilité_, et non _un restant_. _Le reste des
hommes_, et non _le restant des hommes_. _Le reste_, et non _le restant
du troupeau_.

=Restaurant=.--Lorsque vous voulez désigner l’endroit où l’on s’arrête
pour manger, en voyageant en chemin de fer, dites _buffet_, et non
_restaurant_ (qui désigne l’endroit où l’on donne des repas à des prix
convenus).

=Rester=.--Au lieu de _rester bête_, dites: _demeurer sot,
abasourdi, à quia, déconcerté, interdit_.

On emploie très souvent ici le mot _rester_ dans le sens de _demeurer,
habiter_: il reste dans telle rue, à tel étage. Ce n’est pas français.
_Rester_ a bien le sens de _demeurer_, par opposition à _s’en aller_
(nous sommes restés trois mois à Montréal), mais il ne doit jamais
s’employer dans le sens de _résider_.

_Resté_ dans le sens de _fourbu, rendu, exténué, las_, n’est pas
français.

=Restituer=.--N’a pas, en français, le sens de _vomir, rendre_.

=Résumer=.--Signifie en français: faire un résumé de. _Résumer un
débat._ C’est un anglicisme (_to resume_) de donner a ce mot le sens de
_reprendre, continuer_ (un débat, un travail, etc.).

=Retaper=.--_Retaper un chapeau, une robe_ signifie en français:
remettre à neuf. C’est une faute de donner à ce mot le sens de _duper,
flouer, rouler_. _Il s’est fait flouer, duper_, etc., _dans ce
marché-là_, et non _il s’est fait retaper_.

=Réticent=.--N’est pas français. De l’anglais _reticent_. Dites:
_circonspect, muet_; _qui ne veut pas parler, pas desserrer les
dents_.

=Retirer=.--Ne dites pas: _Je me retire à l’hôtel de...._ mais _je
loge, je suis descendu à l’hôtel de...._

_Retiré._ C’est une faute de donner à ce mot le sens de _pâle,
changé, blême, livide, amaigri_. Dites _visage, traits tirés_,
ou _étirés_, et non _retirés_.

=Retontir=.--N’est pas français. Corruption de _retentir_. Le
tonnerre retentit dans la montagne. S’emploie aussi, mais à tort, pour
_rebondir_: _sa tête a rebondi sur la glace_, et non _retonti_.

=Retournable=.--V. _Rapportable_.

=Retracer=.--Signifie en français: tracer de nouveau, décrire un
événement, etc. C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_remonter à la source, à l’origine_ (d’une erreur, etc.).

=Rétraction=.--Veut dire en français: raccourcissement, contraction
d’une partie rétractile. _Rétraction des muscles._ Ne pas employer ce
mot pour _rétractation_, qui est l’action de se rétracter.

=Réussi=.--Est adjectif verbal. Ne dites pas: _un réussi_, mais _une
réussite_ (aux cartes). _Faire une réussite._ _Je vous souhaite du
succès_, et non _du réussi_.

=Rêver=.--Signifiant faire des songes, _rêver_ demande la préposition
_de_. _J’ai rêvé de vous la nuit dernière_, et non _j’ai rêvé à
vous_. _Rêver à_ signifie: réfléchir à. _Rêver à une affaire._ A
quoi _rêvez-vous_? _Rêver sur_ signifie: méditer profondément. _Rêver
longtemps sur une affaire._ Cette dernière expression est peu usitée.

=Révérend=.--Ce titre est réservé aux pasteurs protestants et aux
membres des différents ordres religieux. Quand il s’agit des prêtres
séculiers, il faut dire _M. l’abbé X..._, et non _le Révérend M. X..._

=Revire=.--N’est pas français. Dites _retourne_: carte qu’on retourne à
certains jeux.

=Revirer=.--Est un terme de marine, et veut dire: tourner d’un autre
côté. Il ne faut pas l’employer pour _rétrograder, retourner_.

Au lieu de: _revirer quelqu’un_, dites: _lui refuser net ce qu’il
demande, le mal recevoir_, suivant le cas.

=Revise=.--Dites: _la revision_ d’un compte, des listes électorales,
etc., et non _la revise_.

L’expression _revise d’une épreuve_ (pour _revision_) n’est pas dans le
dictionnaire, mais est d’un usage fréquent en France; ce n’est donc pas
une faute de s’en servir.

=Revoler=.--Signifie en français: voler de nouveau. N’a pas le sens
d’_être jeté violemment_ ou _au loin_. _Son chapeau a été emporté au
loin_, et non _a revolé_. _Cet homme a été jeté violemment par terre_,
et non _a revolé à terre_.

=Revolin=.--Signifie en français: effet du vent lorsqu’il est réfléchi,
renvoyé par un objet quelconque. Dites _embrun_, et non _revolin_,
pour désigner l’espèce de brume que les vagues forment en se brisant.
Quelques-uns disent, à tort _revolis_ (qui n’est pas français) pour
_embrun_.

=Révoquer=.--On dit en français: _révoquer un employé, un ordre,
un testament_. Mais au lieu de _révoquer une loi_, dites _annuler,
abroger, abolir, rapporter une loi_.

=Revue=.--Ne dites pas: _à la revue_, mais _au revoir_.

=Rideau=.--L’expression _rideau en net_, n’est pas française; dites
_rideau de dentelle_; et quand celle-ci est à mailles, dites: _rideau
en filet_.

=Rien=.--Dites: _cela ne sert de rien_, et non: _cela ne sert à rien_;
_ne faire semblant de rien_, et non _faire semblant de rien_.

=Rif, Rifle=.--N’est pas français. C’est une espèce de dartre. Le nom
technique est _impetigo larvé_.

=Ripe=.--La _ripe_ est en français un outil dont se servent les
tailleurs de pierre pour terminer la taille des pierres calcaires
dures. Pour désigner le bois qui est retranché par les outils du
menuisier, il faut dire _planures, rabotures, copeaux_, et non
_ripes_.

=Ripousse, Ripouste=.--Ne sont pas français. Dites _rejetoir_: piège
qui sert à prendre des lièvres. Il consiste en un arbrisseau courbé,
au bout duquel est un collet. L’arbrisseau, en se relevant, tient le
lièvre suspendu.

Au lieu de: _son cheval est parti, est venu comme une ripousse_ (ou
_ripouste_), dites: _son cheval est parti soudainement, est venu très
vite_.

=Risée=.--Signifie, en termes de marine: augmentation subite et de
peu de durée dans la force du vent. C’est une faute d’appeler _risée,
l’allure rapide_ d’un cheval. _Aller vite, filer rapidement_, et non
_aller sur la risée_.

=Roast-beef=.--Terme anglais. Il faut, en français, écrire et prononcer
_Rosbif_.

=Robe de cariole=.--Cette expression n’est pas française. Dites:
_couverture de voyage_. Peau de bison doublée, servant à garantir du
froid en voyage.

=Rod-man=.--Terme anglais. Se dit en français _porte-mire_. Homme
chargé de porter la mire qui sert au nivellement.

=Rogne=.--Est en français une espèce de gale. C’est une faute de lui
donner le sens de _vaurien, chenapan_.

=Rognon=.--Ne dites pas: _Rognon de peau_, mais _oreillon de peau,
rognure de peau_. S’emploient surtout au pluriel.

=Romaine=.--Est en français une balance à levier, à bras inégaux.
Dites: _une balance à ressort, un peson à ressort_, ou, plus
techniquement, _un dynamomètre_, pour désigner la balance appelée ici,
à, tort, _romaine_.

=Romanesque=.--Est souvent employé à tort pour _romantique_.
_Romanesque_ se dit de tout ce qui peut figurer à bon droit dans un
roman. _Les aventures ROMANESQUES de Robinson Crusoé_.

_Romantique_ se dit de lieux champêtres et de sites comparables à ceux
que décrivent les poètes et que représentent les peintres. _Le lac de
Belœil est un des sites les plus ROMANTIQUES qu’on puisse voir_.

=Rond=.--Ce que nous appelons _rond à patiner, pavillon des
patineurs_ se nomme en France _skating-rink_, ou simplement _rink_.
Alphonse Lusignan propose _patinoir_ au lieu de _skating-rink_.

Ne dites pas _le rond_, mais _la piste_ (où courent les chevaux).

Dites _nez aquilin, busqué_, et non _nez rond_.

=Ronde=.--Dites: _rouelle de bœuf_, et non _ronde_ (partie tranchée qui
est ronde).

=Ronde de lait=. Cette expression n’est pas française. Elle désigne
l’ensemble des clients d’un laitier. C’est un anglicisme (_milk run_).
Dites: _tournée d’un laitier_.

=Rondousse=.--N’est pas français. De l’anglais (_round house_).
S’emploie à tort pour _timonerie_: petite construction souvent de forme
ronde, avec vitrage, où se trouve la roue du gouvernail. _Rondousse_
s’emploie encore à tort pour _tambour_ (qui couvre les roues d’un
bateau à vapeur).

=Ronge=.--Est en français un terme de vénerie: N’est employé que dans
cette locution: le cerf fait le ronge (il rumine). C’est une faute
d’appeler _ronge, le frein_. _Cheval qui ronge son frein_, et non
_qui mâche son ronge_.

=Rouâpe=.--N’est pas français. Dites: _râble_. Instrument de fer à long
manche de bois, espèce de râteau qui sert à remuer les tisons du four,
à retirer la braise.

=Roue de fortune=.--Est, en français, un tambour en forme de roue où
l’on enferme les numéros d’une loterie, pour les tirer au sort. Ce
qu’on appelle ici, à tort, _roue de fortune_ se nomme en français
_tourniquet_, lorsque la roue est verticale. Quand la roue est
horizontale, il faut dire _roulette_.

_Roue d’erre_ n’est pas français. Dites _volant, régulateur_: sorte
de grande roue, ordinairement en fonte, qui sert à corriger les écarts
de vitesse d’un mécanisme.

=Rouge=.--C’est une faute de se servir du mot _rouge_ pour désigner
la couleur d’un cheval. Il faut dire _bai_ (bai brun, bai cerise, bai
châtain, bai marron, etc., selon le cas).

=Rough=.--Terme anglais, employé par grand nombre de personnes qui
savent que ce mot n’est pas français. Dites: _rude_ (au toucher, ou de
caractère), _bourru, grossier, mal élevé, trivial_.

=Roulant=.--Le substantif _roulant_ désigne, en français: un homme
qui parcourt les campagnes, où il fait un petit commerce. C’est une
faute de donner à ce mot le sens de _matériel_: ensemble des machines,
ustensiles, outils et moyens d’exécution de toute sorte qui sont
nécessaires à une fabrique, à une usine, à une exploitation quelconque,
soit agricole, soit industrielle. _Le matériel d’une imprimerie,
d’une fabrique, d’un chemin de fer_, etc. (Acad.). L’expression
_matériel roulant_ désigne, en français, les wagons, les machines d’une
exploitation de chemin de fer.

=Roulette=.--Dites _rondelle_, et non _roulette_, pour désigner les
pièces rondes, de métal, de cuir, percées par le milieu et qu’on place
entre l’écrou et le bois.

=Roulif=.--N’est pas français. Corruption de _roulé_. _Bois roulé_;
bois dont les crues annuelles n’adhèrent pas entre elles.

=Round robin=.--Expression anglaise. Le _Round robin_ existe en France,
dans les grands ateliers; on l’appelle _pétition en rond_. C’est une
pétition où les signatures sont disposées en cercle, allant du centre à
la circonférence, moyen adopté pour ne pas faire connaître celui qui a
signé le premier.

=Roupie=.--La _roupie_ est, en français, une monnaie, un oiseau,
etc. Ne dites pas la _roupie_ d’un dindon, etc., mais la _caroncule_:
excroissance charnue, molle, dénuée de plumes, qui sert d’ornement au
front, (ou vertex,) à la gorge et aux sourcils de certains oiseaux.

Il faut dire: qu’un paon, qu’un coq d’Inde _fait la roue_, et non _fait
la roupie_.

=Rousselé=.--N’est pas français. Dites: _avoir des rousseurs, des
taches de rousseur_, et non _être rousselé_.

=Route=.--Ne dites pas: _Un cheval de route_, mais _un cheval de
voyage_: cheval qui est bon marcheur, capable de fournir une longue
traite.

=Rubandelle=.--V. _Libêche_.

=Rug=.--Terme anglais. Se traduit par: 1º _paillasson_ (natte de paille
ou de jonc pour essuyer les pieds); 2º _moquette_ (étoffe à chaîne et
à trame de fil, veloutée en laine, et dont on couvre les sièges); 3º
_descente de lit_; 4º _tapis de foyer_; 5º _carpette_ (tapis presque
carré qui se place au milieu d’une pièce).

=Rumeur=.--L’expression: _Il est rumeur_ est un anglicisme. Dites: _Le
bruit court, on dit...._

=Run=.--Terme anglais. Au billard, se traduit par _série_. _J’ai fait
une série de trente points_, c’est-à-dire: une suite ininterrompue de
trente points.

Au lieu de _run_ (sur une banque) dites: _demande de remboursement_.

=Rupturer=.--N’est pas français. De l’anglais (_to rupture_). Dites:
Rompre, casser, fracturer. _Il s’est fracturé, cassé, rompu un
bras_.


S

=Saboter=.--Veut dire en français: jouer au sabot (espèce de toupie),
etc.; mais n’a pas le sens qu’on lui donne: _secouer rudement,
cahoter_. _Nous nous sommes fait cahoter, secouer dans ce chemin_,
et non _saboter_.

=Sac=.--Le petit sac qu’on remplit d’avoine, et qu’on attache à la tête
des chevaux pour les faire manger, s’appelle _musette_, et non _sac_.

=Sacre=.--Est, en français, une cérémonie religieuse dans laquelle
on procède à la consécration d’un évêque, d’un roi. Mais ce mot n’est
pas français dans le sens de _juron, jurement, blasphème_. _Pas de
jurons ici!_ et non: _Pas de sacres!_

=Safe=.--Terme anglais, employé par nombre de personnes qui savent
cependant qu’il est anglais. En français on dit: _coffre-fort,
armoire de sûreté_.

=Safreté=.--N’est pas français. Dites: _Safrerie_ (populaire), _avidité
à manger_.

=Sago=.--Terme anglais (se prononce ségo). Se traduit par _sagou_
(fécule retirée de la moelle de certains palmiers).

=Sagou=.--Corruption de _sagouin_: homme malpropre et sans soins.

=Salaire=.--Est, en français, le payement pour le travail de l’ouvrier.
Ce mot est employé, bien à tort, pour la plupart des termes suivants:
_Gages_ (pour les domestiques); _appointements_ et _traitement_ (pour
les employés publics, les hommes en place); _solde_ (pour les soldats
et les officiers); _honoraires_ (pour les magistrats et les hommes de
profession libérale); _vacation_ (pour chaque dérangement des hommes de
loi); _pension_ (pour les fonctionnaires retirés du service); _feux_
(pour les acteurs chaque fois qu’ils jouent); _courtage_ (pour les
courtiers); _indemnité_ (pour les députés), et _liste civile_ (pour le
souverain).

=Salle=.--On peut dire, en français, _qu’un acteur fait salle comble_,
mais c’est un anglicisme de traduire _a good house_ par _une bonne
salle_. Dites: _la salle_ (du concert, de l’opéra) _était pleine_;
_l’auditoire était nombreux_.

_Salle à dîner_ est un anglicisme (_dining room_ ou _dining hall_).
Dites: _Salle à manger_.

=Salon=.--Anglicisme (_saloon_) dans le sens de: buvette, auberge, bar,
débit de boisson, cabaret, estaminet, taverne.

=Salop=.--N’est pas français. Dites: _salaud_, ou _salope_ (adjectif
des deux genres). Ce dernier mot n’est plus guère employé qu’au
féminin.

=Saloperie=.--Désigne, en français: une grande malpropreté, une
dégoûtante saleté. C’est une faute d’appeler _saloperie, un fétu,
un grain de poussière_ et de dire: _j’ai une saloperie dans l’œil_.

=Sang=.--Ne dites pas _tourner les sangs_, mais _tourner le sang_:
causer tout à coup une frayeur extrême.

=Saoulade=.--N’est pas français, bien que _saoul, saouler_ (ou
_soûl, soûler_) le soient. Dites: _orgie, soulaison_.

=Sapinage=.--Désigne, en français, l’opération qui consiste à humecter
d’huile les poils des fourrures que l’on prépare. Ce mot est employé
à tort pour désigner un lieu planté d’arbres résineux petits et
rapprochés.

=Sapoudrer, Soupoudrer=.--Ne sont pas français. Corruptions de
_saupoudrer_: couvrir légèrement de poudre. _Saupoudrer de farine, de
sel, de sucre_.

=Satchel=.--Terme anglais. Dans le sens de _sac de cuir_ ou _d’étoffe_
qu’on porte avec soi en voyage, _satchel_ peut être traduit à la
rigueur par _sac de voyage, valise, portemanteau_; mais on dit
généralement _sac de nuit_.

=Satisfait=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_convaincu, persuadé_. _Je suis convaincu, persuadé de la
culpabilité de l’accusé_, et non _je suis satisfait_.

=Saucée=.--Signifie en français: _averse, forte pluie_. Dites:
_plumée_, et non _saucée_, pour désigner la quantité d’encre que peut
contenir une plume. _Une plumée d’encre._

=Sassepanne, sassepinte, chassepinte=.--Ne sont pas français. Tirés de
l’anglais _sauce-pan_. Se disent en français _casserole_: ustensile de
cuisine.

=Saucier=.--Désigne, en français, celui qui compose ou qui vend des
sauces; mais le vase dans lequel on met les sauces se nomme _saucière_,
et non _saucier_.

=Sault=.--Ancienne orthographe de _saut_: chute d’eau.
_Sault-au-Recollet._

=Sautereau=.--Est, en français, une partie de certains instruments de
musique. N’est pas français dans le sens de _vison_.

=Sauver=.--On _sauve_ un malade, les débris d’une armée, un navire,
son honneur, son âme, les apparences, etc.; mais on ne _sauve_ pas
de l’argent, on _l’économise_; _on ne sauve pas tant_ (dans une
transaction commerciale), mais _on fait un profit de tant_; on ne
_sauve_ pas du temps, mais on _l’épargne_. Tous ces emplois fautifs de
_sauver_ sont des anglicismes.

=Savaneux=.--N’est pas français. Au lieu de: _Terrain savaneux_, dites:
_terrain marécageux, humide_.

=Savater=.--N’est pas français. Corruption de _saveter_: gâter un
ouvrage en le faisant ou le raccommodant malproprement. Il ne faut pas
donner à ce mot le sens de _gâter, friper_ (un habit, etc.).

=Scarfer=.--De l’anglais (_to scarf_). Dites: _abouter_ (assembler deux
pièces de bois par leurs extrémités).

=Scène=.--Ce qu’on appelle ici, à tort, _scènes d’un théâtre_, se
nomment en français _décors_, c’est-à-dire: les toiles qui garnissent
la scène et qui représentent tantôt une rue, tantôt une forêt, tantôt
un intérieur, etc. Les _décorations_ sont les dorures et les peintures
d’une salle, et enfin tout ce qui sert à la décorer.

=Scie=.--Ne dites pas _scie à raser_, ni _scie de rase_, mais _scie à
araser_ (petite égohine).

=Scrap-book=.--Terme anglais. Se traduit par _album à découpures_, ou
_album à collection_.

=Scraper=.--Terme anglais. Se prononce _scré-peur_. Désigne, en termes
de chemin de fer, une espèce d’excavateur de la forme d’une grande
pelle à laquelle sont adaptés des mancherons, et qui est tirée par un
cheval ou plusieurs chevaux.

=Sec=.--Dites: _pommes tapées_, et non _pommes sèches_, qui est un
anglicisme (_dried apples_).

=Section=.--Anglicisme dans le sens _d’article de loi_ (chaque
prescription distincte).

=Sécurité=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de
_garantie_. _Donner des garanties d’un payement_, et non _des
sécurités_.

=Ségo=.--V. _Sago_.

=Seine=.--Dites _trouble_ ou _truble_ (féminin), et non _seine_, pour
désigner un filet en forme de poche, dont la partie inférieure, en
ligne droite, repose sur le sol, et dont la partie supérieure est
montée sur un demi-cercle; il est traversé par un bâton terminé en
fourche qui sert de manche. La _seine_ est un autre genre de filet.

=Semblance=.--N’est plus employé. Dites: _un semblant d’amitié_, et non
_semblance_.

=Semblant=.--Dites: _Il ne fait semblant de rien_, et non _il fait
semblant de rien_.

=Semelle=.--_Etre en semelle de bas_ est une expression vicieuse.
Dites: _n’avoir que ses bas_.

=Semence=.--_Le temps des semences_ est une expression incorrecte.
Dites: _Le temps des semailles_. La _semence_ c’est le grain qu’on
sème; la _semaille_, c’est l’opération de l’ensemencement du grain.

=Semer=.--On ne _sème_ pas les pommes de terre, on les _plante_.

On appelle _planter_ (par extension): mettre en terre, avec la main,
un noyau, un pépin, une amande, une noix, et généralement toute graine
qui ne se sème pas confusément. On _plante_ des oignons, des fèves, des
citrouilles, etc.; on _sème_ des grains (blé, orge, avoine, etc.), des
pavots, du sainfoin, etc.

=Séminariste=.--On appelle souvent, ici, _séminaristes_ les élèves des
petits séminaires; c’est une erreur. Les _séminaristes_ sont les élèves
en théologie (que l’on appelle à tort _ecclésiastiques_. V. ce mot).

=Senior=.--Mot latin anglicisé. Se traduit par _père_, lorsque le père
et le fils portent le même nom de baptême: _Alexandre Dumas père_. Il
se traduit par _aîné_, en parlant de deux frères, ou de l’oncle et du
neveu. _Coquelin aîné._

=Sens=.--L’expression _d’un sens_ est vicieuse, pour signifier: _A
un certain point de vue, sous un certain jour, d’une certaine
manière_, etc.

=Sentence=.--Ne dites pas: _recevoir une sentence_, c’est un
anglicisme. Au lieu de: _ce prisonnier a reçu sa sentence hier_, on
peut dire: a entendu sa sentence hier; la sentence de ce prisonnier lui
a été donnée hier, a été prononcée hier.

=Sentiment=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens d’_odorat_.
_Le chien a l’odorat développé_, et non _le sentiment_. Il avait
autrefois cette signification.

=Série=.--Est, en français, une suite, une succession: _une série de
biographies_. Si des biographies sont publiées séparément, on ne doit
pas dire, à chaque biographie, _première série, deuxième série_, mais
_première biographie, deuxième biographie_.

=Sérieux=.--L’expression: _Etes-vous sérieux?_ n’a pas, en français, la
signification que nous lui donnons ici. En disant: _Etes-vous sérieux_,
nous voulons dire: _Est-ce sérieux?_ En France, cette question:
_Etes-vous sérieux?_ laisse supposer que l’on considère comme frivole
la personne à qui l’on parle. Cette expression, avec le sens que nous
lui donnons ici à tort, est un anglicisme. On peut dire: _Parlez-vous
sérieusement, est-ce sérieux?_

=Serper=.--Signifie en français: lever l’ancre d’une galère, etc., sans
cabestan. _Serper une ancre._ C’est une faute de donner à ce mot le
sens de _couper avec la serpe_. La serpe est un instrument tranchant,
recourbé vers la pointe, servant à émonder les arbres.

=Servante=.--L’expression _servante générale_ est un anglicisme. Il
faut dire: _Une bonne à tout faire_.

=Serviable=.--Signifie en français: qui est prompt, zélé à rendre
service; qui est officieux. C’est une faute de donner à ce mot le sens
d’_en état de servir_, en parlant d’une chose. _Meuble, outil encore
bon, qui peut encore servir_, et non _encore serviable_.

=Service civil=.--Anglicisme. Ce qu’on appelle ici, à tort, _service
civil_, se nomme en français: les administrations publiques.

_Être de service_ signifie, en français: exercer actuellement les
fonctions de sa charge. C’est une faute de donner à cette expression le
sens de _serviable, qui aime à rendre service_.

=Servir=.--C’est un anglicisme de traduire _to serve a summons_ par
_servir une sommation_. Dites: _signifier une sommation_.

_Servir un terme d’emprisonnement_ est un anglicisme. Il faut dire:
_purger une sentence_.

=Set=.--Mot anglais; s’emploie à tort pour les mots suivants: _Un
meuble de salon_ (l’ensemble des meubles qui garnissent un salon);
_un service de vaisselle_; _une bande_ ou _une clique dangereuse_;
_un cercle d’amis_; _une parure de diamants_; _plusieurs couples de
danseurs_; _un jeu de boutons_. Ne pas dire: un _set_ de salon, de
vaisselle, de gens dangereux, d’amis, de diamants, de danseurs, de
boutons.

=Seul=.--_Caractère seul_ est une expression vicieuse. Dites: _C’est
une personne qui aime à être seule, qui n’est pas expansive, pas
communicative_, et non _c’est un caractère seul_.

=Shaft=.--Terme anglais. Se traduit par _arbre de couche_ (d’un bateau
à vapeur); _puits_ (d’une mine); _arbre moteur_ (dans une usine), etc.;
_puisard_ (d’un égout).

=Shampoo=.--Terme anglais. Ne dites pas un _shampoo_, mais un
_schampooing_ (Larousse), ou _shampooing_ (Bescherelle). Nettoyage de
la tête au moyen d’un liquide particulier, employé par les coiffeurs.

=Shaver=.--Se prononce _chévé_. N’est pas français. Verbe tiré de
l’anglais _to shave_. Dites: _Tel marchand surfait ses marchandises_,
et non _shave_. _Cet homme prête à usure_, et non _shave_.

=Shaver=.--Terme anglais, qui se prononce _chéveur_. Est employé à tort
pour _usurier_: qui prête à des gros intérêts.

=Shed=.--Mot anglais. Se traduit par _appentis, hangar, remise_.
(_Freight shed_, v. _Freight_).

=Sherry, Xérès=.--Il ne faut pas confondre le _sherry_, qui est une
sorte de madère alcoolisé, et le _xérès_ (se prononce _quérèss_) qui est
un vin d’Espagne.

=Shipper=.--N’est pas français. De l’anglais _to ship_. Expédier
des marchandises, et non les _shipper_. _Chiper_ est français, mais
populaire. Il signifie _voler_. _Chiper des marchandises._

=Shirting=.--Terme anglais. Se traduit par _calicot_. Toile de coton
qui sert entre autres choses à faire des chemises.

=Short=.--Terme anglais. _Acheter short, vendre short_, veulent dire:
acheter des titres ou des marchandises sans en déposer la valeur, ou
vendre des titres ou des marchandises qu’on ne possède pas encore. Cela
s’appelle en français, _acheter, vendre à découvert_.

=Si=.--Ne dites pas: _Il n’a pas SI tort, il est SI en colère_, mais,
_il n’a pas si grand tort, il est si fort en colère, dans une telle
colère_. V. _Aussi_.

=Side-board=.--Est un mot anglais; on dit _buffet_ en français.

=Siding=.--Terme anglais. Se traduit par _voie d’évitement_ ou _de
garage_.

=Siège=.--Il ne faut pas dire que _le député X... a été maintenu dans
son siège_; mais que: _l’élection du député X... a été validée_;
ni que: _le député X... a abandonné son siège, a résigné son
siège_, mais: qu’il _a remis son mandat_. Toutes ces fautes sont des
anglicismes.

Ne dites pas _siège de bicyclette_, mais _selle_.

=Siffler=.--Ne dites pas _siffler_, mais _souffler_, au jeu de dames.
(_Siffler_ s’écrit avec deux _f_, et _persifler_ avec une seule).

=Siffleux=.--Corruption de _siffleur_. Nom vulgaire de la marmotte.

=Siler=.--Est un terme de botanique (se prononce _si-lerr_). _Siler_,
verbe, n’est pas français. Dites: _Les oreilles me tintent_, et non _me
silent_; _ce chien se plaint_, et non _sile_; _j’ai entendu siffler la
balle_, et non _siler_.

=Silon=.--Ne dites pas le _silon_ (d’une batteuse), mais le _tambour
batteur_. _Silon_ n’est pas français. V. _Moulin_.

=Simples=.--Est, en français, le nom générique des herbes et des
plantes médicinales. _Ce médecin soigne avec des SIMPLES_. C’est un
anglicisme de donner à ce mot le sens d’_échantillons_ (_samples_).

=Sink=.--Terme anglais. Dites _évier_. V. _Lavier_.

=Siroteux=.--N’est pas français. Dites _sirupeux_: qui est de la nature
et de la consistance du sirop. _Liqueur sirupeuse._

=Sirouenne=.--N’est pas français; de l’anglais _sirloin_. Se dit en
français _surlonge_: la partie du bœuf qui reste après qu’on a levé
l’épaule et la cuisse, et où l’on prend les aloyaux.

=Site=.--Signifie en français: partie de paysage considérée
relativement à l’aspect qu’elle présente: _site pittoresque_. Ne
dites pas: _Chicago a été le SITE d’une grande exposition_ (c’est un
anglicisme), mais _le siège, le théâtre d’une..._

=Sky-light=.--Ce mot anglais se traduit par _abat-jour_, lorsqu’on veut
désigner l’ouverture pratiquée dans un toit pour donner de la lumière.
Quand c’est tout simplement une ouverture vitrée, pratiquée dans la
déclivité d’un toit, pour éclairer une mansarde, le _sky-light_ se
traduit par _fenêtre à tabatière_.

=Slab=.--Terme anglais. Se traduit par _dosse_. Première et dernière
planche qu’on lève, en refendant un arbre, laquelle est sciée d’un
côté, tandis que l’écorce reste presque toujours entière de l’autre. V.
_Croûte_.

=Slack=.--Ce qu’on appelle _slack_ ici s’appelle _mou_ en français.
_Raidir une amarre_ se dit _embraquer_. Ainsi au lieu de: _haler le
slack_, il faut dire: _embraquer le mou_.

=Slaquer=.--N’est pas français; de l’anglais (_to slacken_). Dites:
_larguer, lâcher, relâcher une amarre_; _se détendre, mollir,
faiblir_, suivant le cas.

=Sleigh=.--Terme anglais, se traduit par _traîneau_. Le répertoire, en
France, de noms de voitures d’hiver est très restreint.

=Slip=.--Mot anglais. Se traduit par _cale_: partie inclinée d’un quai
ménagée pour faciliter le chargement et le déchargement des bateaux.

=Smart=.--Ce mot, que l’on sait être anglais, s’emploie à chaque
instant, à tort, pour _habile, entendu, industrieux, adroit_,
etc.

=Smoking cap=.--Expression anglaise. On dit en français: _bonnet grec,
fez_, et même _toque_.

=Snack=.--Terme anglais. Dites: _régal, repas somptueux, festin_.

=Snap=.--Terme anglais. Se traduit par _agrafe_: espèce de boucle ou
crochet à ressort qui entre dans certaines parties du harnais.

=Snoque=.--N’est pas français. Ne dites pas: _Jouer à la snoque_, mais
_à la tapette_: jeu dans lequel les enfants lancent, tour à tour contre
un mur, une bille qui retombe à terre et roule par contre-coup à une
certaine distance; le gagnant est celui dont la bille, en roulant,
touche une de celles qui sont déjà sur le jeu.

=Soc=.--Ne dites pas _le soc d’un cochon_, mais _l’échinée_: l’échine
avec la viande qui y est attachée.

=Soin=.--V. _Embarras_.

=Soirs=.--V. _Matins_.

=Solage=.--Est en français un vieux mot qui signifiait _sol_. _Solage
bien fumé._ Dites _fondements, fondations_, et non _solage_,
pour désigner l’ensemble des constructions qui sont au-dessous du
rez-de-chaussée, et qui supportent le reste de l’édifice.

=Solide=.--Ne dites pas: _ce bijou est en or, en argent solide_, mais
_en or, en argent massif_.

=Solider=.--N’est pas français. Il faut dire: _consolider, fortifier_
(une charpente, un édifice, un mur).

=Somerset=.--Mot anglais. Se traduit par _culbute_: sorte de saut
consistant en une révolution complète sur soi-même, accomplie la tête
en bas et les jambes en l’air, et à la suite de laquelle on se retrouve
sur ses pieds. _Faire la culbute_, et non: _faire une SOMERSET_.

=Sonnant=.--Dites: _à six heures SONNANTES_, et non _sonnant_.

=Sorcière=.--L’expression _sorcière de vent_ est fautive. Dites:
_bourrasque, coup de vent, cyclone, tourmente, ouragan_,
suivant le cas.

=Sortir=.--Ne dites pas: _Le journal est sorti_, (anglicisme _the paper
is out_); mais: _le journal a paru, est publié_.

Au lieu de: Le candidat N... a _sorti_ une lettre aux électeurs, va
_sortir_ un journal; une brochure va _sortir_; dites: Le candidat
N... a _écrit_ une lettre à ses électeurs, va _publier, lancer_ un
journal; une brochure va _être publiée_.

Ne dites pas: _je sors de le voir_, mais _je viens de le voir_; _je
l’ai vu, il y a un instant_.

=Soubassement=.--V. _Basement_.

=Souccer=.--V. _Chouler_.

=Souffle=.--On ne doit pas dire _qu’un cheval a le SOUFFLE_, mais
_qu’il a la pousse_, ou _qu’il est poussif_.

=Souffrant=.--On dira bien en français: _une personne SOUFFRANTE,
une mine, un air SOUFFRANT_, mais il faut dire: _une maladie
douloureuse_, et non _souffrante_.

=Souhaiter=.--Ne dites pas: _souhaitez-vous du thé_, etc.? mais,
_désirez-vous du thé_, etc.?...

=Souincer=.--N’est pas français. Dites: _morigéner, châtier,
corriger_ (un enfant), _réprimander fortement_, suivant le cas.

=Soumissionner=.--C’est un anglicisme de dire: _soumissionner pour
un marché, pour un emprunt_. Il faut dire: _soumissionner un
marché, un emprunt_. _Soumissionner_ peut s’employer absolument en
français: _Soumissionner pour une telle somme_ (_une fourniture_, etc.;
sous-entendu).

=Soupane=.--V. _Porridge_.

=Souquer=.--V. _Chouler_.

=Sourd et muet=.--Dites: _sourd-muet_, et non _sourd et muet_. Au
pluriel des _sourds-muets_. _Une sourde-muette._

=Souris-chaude=.--Dites: _chauve-souris_.

=Sous=.--Ne dites pas: _Le gouvernement a pris cette proposition SOUS
considération_, mais _en considération_; c’est-à-dire: le gouvernement
a déclaré par un vote que cette proposition mérite d’être étudiée, et
qu’il y a lieu d’en délibérer.

Dites: _sauf votre respect_, et non _sous votre respect_.

Ne dites pas: _SOUS ces circonstances_, c’est un anglicisme, mais _dans
ces circonstances_.

Au lieu de l’anglicisme: _SOUS le plus court délai_, dites: _dans le
plus court délai_; et au lieu de dire: _SOUS un avis de dix jours_,
dites: _à dix jours d’avis_.

=Sous-contracteur=.--N’est pas français. Dites: _sous-entrepreneur_ ou
_tâcheron_. V. _Contracteur_.

=Souscrire=.--Ne dites pas _souscrire à_, mais _souscrire pour_
(l’érection d’une statue, pour une œuvre de bienfaisance, pour un
livre). _Souscrire à_ signifie, en français, _approuver_. _SOUSCRIRE À
UN arrangement_; _je SOUSCRIS aveuglément à ce que vous déciderez_.

=Span=.--Mot angl. Ne dites pas _une span_, mais _une paire de
chevaux_; _une travée, une arche_ (de pont) suiv. le cas.

=Spécification=.--Signifie en français: expression, détermination des
choses particulières en les spécifiant. C’est un anglicisme de donner à
ce mot le sens de _devis_, (description détaillée et circonstanciée de
toutes les parties d’un travail projeté).

=Spoke-shève=.--Terme tiré de l’anglais _spoke-shave_. Se dit en
français: plane allemande.

=Spot=.--Terme anglais. Se traduit par _mouche_ (au billard): petite
marque circulaire que l’on fait sur le tapis pour indiquer où doivent
se placer certaines billes.

=Stand=.--Ce mot s’emploie en France en termes de sport, et désigne
la tribune où prennent place les spectateurs des courses. Au lieu de
_stand_ de charretiers, il faut dire: station de _voitures_.

=Station=.--V. _Feu_.

=Steak=.--Terme anglais qui se traduit par _bifteck_.

=Steam-roller=.--Terme anglais. Se traduit par _rouleau compresseur_:
cylindre de fer de grande dimension mû soit par des chevaux, soit par
la vapeur, dont on se sert pour comprimer la couche de cailloutis des
chaussées empierrées.

=Steam-shovel=.--Terme anglais. Se traduit par _excavateur_: machine
mue par la vapeur, destinée à faciliter les déblais et les remblais
dans les travaux de chemin de fer, de canaux, etc.

=Store=.--Est, en français, un rideau qui se lève et se baisse, au
moyen d’un ressort ou autrement. C’est un anglicisme d’employer ce mot
pour _magasin, boutique_.

=Strap=.--Terme anglais. Traduisez 1º par _courroie_, ou _courroie
de transmission_, pour désigner une bande de cuir ou d’autre matière
dont les deux bouts sont cousus ensemble, et qui sert à communiquer
à distance un mouvement circulaire; 2º par _sous-pieds_, lorsqu’on
parle de bandes de cuir ou d’étoffe qui passent sous les pieds et qui
s’attachent des deux côtés au bas du pantalon; 3º par _lanière_, pour
désigner une bande de cuir.

=Straper=.--N’est pas français. Tiré de l’anglais _strap_. Dites au
lieu de _straper_: _attacher avec une lanière, une courroie_. V.
_Strap_.

=Stripper=.--Terme anglais. Se traduit _tilleur_ (_ll_ mouillées):
certain ouvrier qui travaille dans les fabriques de drap.

=Stud=.--Terme anglais. Traduisez par _bouton de faux col, bouton
de plastron, bouton de manchette_, suivant le cas. _Une garniture de
chemise_ est l’assemblage du bouton de faux col, des boutons de chemise
et des boutons de manchettes.

=Stuff=.--Terme anglais. Dites: _étoffe_. En français, _étoffe_ n’a pas
la signification restreinte et spéciale qu’on lui donne ici. Il veut
dire toute espèce de tissu de lin, de soie, de coton, de laine, etc.,
et non seulement un tissu de laine épais, employé à la confection du
pantalon, du veston, du pardessus.

=Subir=.--Ne dites pas: le projet de loi a _subi_ sa première, sa
deuxième lecture, mais _a subi l’épreuve_ d’une première, d’une
deuxième lecture.

_Subir un refus_ est une expression vicieuse; dites: _essuyer un refus_.

=Subpoena=.--Est une expression anglaise dérivée du latin. Un
_subpoena_ s’appelle, en français, _assignation_ quand c’est pour
faire comparaître un témoin devant les cours civiles. En affaires
criminelles, correctionnelles ou de police, on dit _citation_.
_Donner, notifier une citation à un prévenu_.

=Suce=.--N’est pas français; dites _biberon_: appareil employé pour
l’allaitement artificiel des enfants, et qui se compose dans son état
le plus simple, d’une fiole bouchée par une éponge recouverte de linge.
On substitue souvent à l’éponge un bout de sein ou mamelon artificiel
fait de gomme élastique. Dites _sucette_, et non _suce_, pour désigner
l’éponge ou le tampon donné à l’enfant pour sucer.

=Sucrage=.--Désigne en français l’action de sucrer, d’introduire du
sucre dans. _Corriger par le SUCRAGE un vin trop âcre._ C’est une faute
d’appeler _sucrage, les bonbons_.

=Suggestion=.--Signifie en français: _instigation, insinuation_.
Se prend presque toujours en mauvaise part. _Suggestion pernicieuse._
C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens _d’avis, de conseil_.

=Suite=.--_De suite_ veut dire: l’un après l’autre, sans interruption.
_Ils marchaient DE SUITE_. _Il ne peut dire deux mots DE SUITE_. Il n’a
pas la signification de _tout de suite_ (immédiatement, sans délai, sur
le champ, aussitôt). Dans le langage familier _de suite_ est employé
avec le sens de _tout de suite_, comme: j’y vais _de suite_.

=Sujet=.--Ce mot est employé à tort pour _objet, but, occasion_.
_L’objet, le but d’un voyage_, et non _le sujet_. _Un beau cheval est
souvent une occasion de dépense_, et non _un sujet_.

=Sulky=.--Terme anglais. Se traduit par _araignée_: voiture légère à
deux roues, servant dans les courses.

=Supporter=.--Signifie, en français: _souffrir, endurer_ (supporter
le froid); _souffrir avec patience_ (supporter l’infortune); mais
est loin de vouloir dire: _donner son appui à, appuyer_. Il est
correct de dire: _l’opposition SUPPORTE le gouvernement_, c’est-à-dire
_l’endure_, parce qu’elle ne peut pas faire autrement.

Dites: _appuyer une proposition_, et non _la supporter_. Ne dites pas:
_Cet homme supporte sa famille_, mais _subvient aux dépenses de sa
famille, entretient sa famille_.

=Sur=.--On dit, en français: _avoir quelqu’un À sa charge_, et non _sur
ses charges_ (prendre soin de, entretenir quelqu’un).

_Lire quelque chose SUR un journal_ est un anglicisme; dites: _Lire
quelque chose DANS un journal_.

C’est encore un anglicisme de dire: _agir SUR sa propre responsabilité_
(_on one’s own responsibility_). Dites: _agir SOUS sa propre
responsabilité_.

Dites: _avoir deux, quatre chevaux À la voiture_, et non _SUR la,
SUR une voiture_.

On dit en français: _je demeure SUR la rue Notre-Dame_, ou _rue
Notre-Dame_; mais: _j’ai vu quelqu’un DANS la rue_, et non _SUR la rue
Notre-Dame_, qui est un anglicisme.

Dites: _Vers onze heures, vers minuit_, et non _SUR les onze heures,
SUR les minuits_.

=Surplus=.--Signifie en français: ce qui est au-delà d’une certaine
quantité, d’un certain prix. _Abandonner le SURPLUS_. C’est un
anglicisme de donner à ce mot le sens _d’excédent_: ce qu’il y a dans
un nombre, une quantité, de plus que ce qu’il doit y avoir. _L’excédent
du budget_, et non _le surplus_.

=Surtout=.--Le vêtement que l’on appelle, à tort, _surtout_ se nomme en
français _redingote_. Le _surtout_ est un pardessus.

=Suspect=.--Signifie en français: qui est soupçonné, qui inspire de la
défiance. C’est une faute de donner à ce mot le sens de _susceptible_:
qui est facile à blesser, qui s’offense aisément.

=Swell=.--Terme anglais; a le sens que l’on donne ici à _Dude_. V. ce
mot.

_Swell_ s’emploie aussi, mais à tort, dans le sens de _bien mis,
habillé richement, avec recherche_.

=Switch=.--Terme anglais. Se traduit par _aiguille_: mécanisme composé
de rails mobiles autour d’un point fixe, servant à faire passer les
voitures d’une voie sur une autre.

=Switcheur, Switchman=.--Au lieu de ces deux mots, dont le premier
n’est ni français, ni anglais, et le second est anglais; il faut dire:
_aiguilleur_. V. _Switch_.


T

=Tabaconiste=.--Est un anglicisme (_tobacconist_). Dites: _marchand de
tabac_.

=Table=.--C’est une faute de donner le nom de _petite table_ à la
_console_ (sur laquelle on pose des bronzes, dans un salon); au
_guéridon_ (petite table ronde à un seul pied); à la _crédence_ (petite
table de salle à manger où l’on met une cave à liqueur et des verres);
au _somno_ (petite table de nuit qui se place au chevet du lit, et qui
sert en même temps d’armoire). _Somno_ est peu usité.

_Table tournante_ est un anglicisme (_turn table_) en termes de chemin
de fer. Dites: _plaque tournante_: portion de voie posée sur un plateau
circulaire, mobile sur un pivot, et dont on se sert pour tourner les
locomotives.

=Tag, Tacque=.--_Tag_ est un mot anglais. _Tacque_ est en français
un terme du jeu de mail. Dans le sens que nous donnons à _tacque_,
il est tiré de _tag_. _Jouer à la tag_ ou _tacque_ est une expression
vicieuse. Dites: _Jouer au chat_. Le dernier qui a été atteint emporte
le chat.

=Talle=.--Désigne en français une branche enracinée qui croît au pied
d’un arbre et qu’on peut couper et planter ailleurs. Il ne faut pas
employer ce mot pour _bosquet d’arbres_; _touffe, bouquet_ (d’arbres,
de fraises, etc.).

=Tambourine=.--Terme anglais. Se traduit par _tambour de basque_.

=Tamponne=.--N’est pas français. S’emploie, à tort, pour désigner une
grosse femme, une enfant très grasse.

=Tank=.--Terme anglais de chemin de fer. Se traduit par _réservoir_.

=Tant qu’à=.--Corr. de _quant à_. _Quant à moi_, et non _tant..._

=Taper=.--_Ça tape, ça va taper_. Ces expressions sont vicieuses dans
le sens de: _Il s’en faut, il va s’en falloir de peu_; _il ne manque
pas, il ne manquera pas grand’chose_.

=Tapis=.--Ne dites pas: _tapis de piano_, mais _housse_ ou _couverture
de piano_. Au lieu de _tapis de Bruxelles_, dites: _tapis de moquette_,
ou simplement _moquette_.

=Tapisseur=.--N’est pas français. Corruption de _tapissier_.

=Tapocher=.--N’est pas français. Dites: battre, rosser, maltraiter de
coups, etc.

=Taquet=.--Est, en français, en termes de menuiserie, un petit morceau
de bois dont les ébénistes se servent pour maintenir l’encoignure d’une
armoire, d’un meuble, ou pour tenir un objet qu’on est occupé à fixer.
Ne dites pas _taquet_, mais _tourniquet_, pour désigner la pièce de
métal ou de bois, mobile autour d’un axe, et servant à maintenir fermés
un châssis, une porte d’armoire, etc.

=Taraud=.--Désigne, en français, l’instrument dont on se sert pour
tarauder. V. ce mot. C’est une faute d’appeler _taraud, l’écrou_
(pièce mobile dans laquelle entre la vis d’un boulon, etc.).

=Tarauder=.--Est, en français, l’action de creuser en spirale les
parois d’un trou fait dans une pièce de bois, de métal, pour qu’elles
puissent recevoir une vis. On emploie à tort ce mot pour signifier:
_poser un écrou, le visser_.

=Taupin=.--Désigne, en français, un genre d’insecte auquel appartient
la mouche à feu. C’est une faute d’appeler _taupin_ un homme gros et
grand, bien pris dans sa taille.

=Tauraille=.--Est, en français, un assemblage de jeunes taureaux ou
un troupeau de bœufs. Peu usité. C’est une faute de donner à ce mot le
sens de _jeune taure_.

=Taux=.--On dit en français; _le TAUX de l’intérêt_, mais c’est
une faute de dire: _le TAUX de la mortalité_ pour _le chiffre de la
mortalité_, ou simplement _la mortalité_. _La mortalité a été de cinq
cents durant le mois dernier._

=Teatotaler=.--Terme anglais. Se traduit par _teetotaliste_: qui
s’abstient absolument de toute boisson alcoolique.

=Tel=.--Il se commet souvent des anglicismes dans l’emploi de ce mot.
Au lieu de: _Toutes telles déclarations, aucune telle proposition_,
dites: _Toute déclaration de ce genre, aucune proposition semblable,
de cette nature_.

=Télescope=.--Désigne surtout, en français, les instruments d’optique
à miroir. C’est une faute d’appeler _télescope_ la _lunette_ des
instruments d’arpentage.

=Temps=.--_Parler contre le TEMPS_ est un anglicisme. Signifie:
faire de longs discours plus ou moins utiles, au parlement, soit pour
retarder ou empêcher un vote, soit pour faire de l’obstruction, soit
pour gagner du temps.

_En temps_ est un anglicisme (_on time_) en parlant d’un train de
chemin de fer. Dites _à l’heure_. _Arriver à l’heure._ _Le train est à
l’heure._

C’est une faute de donner à _temps_ le sens de _journées d’ouvrage_.
Au lieu de: _Voici votre temps_, dites: _Voici vos journées d’ouvrage,
la liste, le nombre des journées d’ouvrage que vous avez faites_.

Dites: _Son salaire, ses gages courent_, et non _son temps..._

=Tendresse=.--Ne dites pas _la tendresse_, mais _la tendreté_ d’un
fruit, d’une plante, d’un gigot. _Tendresse_ ne se dit que de choses
morales.

=Tendron=.--Désigne, en français, un bourgeon, un rejeton tendre d’un
arbre, d’une plante. C’est une faute d’appeler _tendron_, le _tendon_
(cordon fibreux qui termine les muscles et sert à les attacher aux os
ou à d’autres parties).

=Tenir=.--Ne dites pas: _tenir le temps des ouvriers_, mais _pointer
les heures de travail des ouvriers_ (tenir compte du nombre d’heures
pendant lesquelles ils travaillent).

=Terme=.--C’est un anglicisme de donner à ce mot le sens de _session de
la cour_. Au lieu de dire: _Le terme de la cour est clos, il sera jugé
au prochain terme_, dites: _la session de la cour est close, il sera
jugé à la prochaine session_.

C’est encore un anglicisme de donner à ce mot le sens de _durée
d’office_.

_Parler dans les termes_ est une expression vicieuse. Signifie _parler
correctement_; aussi: _avoir un langage affecté_.

=Terre=.--Au lieu de: _Faire de la terre neuve_, qui est une expression
vicieuse, dites: _défricher, essoucher, essarter_.

Ne dites pas _terre neuve_, mais _terre nouvellement défrichée_.

=Terrien=.--Ne dites pas: _Le livre terrien_, mais _le livre
terrier_, ou mieux _le terrier_: registre contenant les noms de ceux
qui relevaient d’une seigneurie, les droits, cens et rentes qu’ils
devaient. On retrouve ce livre dans les seigneuries de la province de
Québec. _Terrien_, en français, désigne celui qui possède beaucoup de
terres. (Peu usité).

=Tête=.--_Tête-bêche._ Cette expression signifie, en français: la tête
ou la partie supérieure de l’un étant auprès des pieds ou de la partie
inférieure de l’autre. _Se coucher tête-bêche._ C’est donc une erreur
de dire: _livre tête-bêche_ pour: livre la tête en bas.

Ne dites pas _tête d’oreiller_, mais _taie d’oreiller_.

Il faut dire: _fromage de cochon_, et non _tête en fromage_.

=Thébord=.--N’est pas français. De l’anglais _tea-board_. Dites
_plateau_.

=Thépot=.--N’est pas français. De l’anglais _tea-pot_. Dites _théière_.

=Tie=.--Terme anglais de chemin de fer; se traduit par _longuerine_ (ou
_longrine_) ou _traverse_.

Aux dés, quand les joueurs font ce que les Anglais appellent un _tie_,
on dit en français qu’ils sont _points à points_, ou _tant à tant_.

_Détailler_ n’est pas français dans le sens de _briser le tie_, ce
qui amène les joueurs à jeter les dés de nouveau, pour savoir à qui
l’emportera.

=Tignon=.--V. _Chignon_.

=Time-keeper=.--Terme anglais. Celui qui marque les heures de travail
des ouvriers s’appelle, en français, _pointeur_ ou _piqueur_.

=Time-table=.--Terme anglais. Se traduit par _indicateur_ ou _horaire_:
livret ou tableau qui sert à renseigner les voyageurs relativement aux
heures de départ et d’arrivée des trains de chemin de fer.

=Tinton=.--N’est pas français. Dites: _tintement_ (de la cloche).

Au lieu de: _Il nous donne bien du tinton_, dites: _tintouin_ ou
_tintoin_ (de l’embarras, de l’inquiétude).

=Tip=.--Mot anglais. En termes de jeu de billard, se traduit par
_procédé_: petit rond de cuir collé au bout de la queue de billard.

=Tiraille=.--Désigne, en français, une espèce de balancier dans une
machine d’épuisement. Dites: _tirant_, et non _tiraille_, pour désigner
certains tendons jaunâtres qui se trouvent dans la viande de boucherie.

=Tirant=.--Ne dites pas les _tirants_, mais les _traits_, pour désigner
les courroies qui relient le collier du cheval aux limons de la
voiture.

=Tire=.--Ne dites pas _la tire_, mais _le tirage_, (d’une cheminée,
d’un poêle).

La locution adverbiale: _à tire-d’aile_ s’écrit avec un trait d’union
après _tire_.

=Tire-pois=.--N’est pas français. Dites _sarbacane_: tube dont se
servent les enfants pour lancer des pois, etc.

=Tirer=.--Ne dites pas _tirer du grand_, mais _trancher du grand,
donner dans le grand_: affecter la grandeur, la magnificence.

Il faut dire: _jeter, lancer une pierre, une balle_, etc., et non
_tirer_.

Ne dites pas: _tirer une course_, mais _faire une course, lutter à la
course, courir_.

Les expressions: _tirer quelqu’un aux cartes, se faire tirer aux
cartes_ sont vicieuses. Il faut dire: _tirer les cartes à quelqu’un,
se faire tirer les cartes_.

=Tissure=.--Signifie en français: liaison de ce qui est tissu. _Etoffe
dont la TISSURE est lâche, serrée_. Il ne faut pas appeler _tissure,
la trame_ (fil passé par la navette entre les fils qui forment la
chaîne). _La trame de cette étoffe est en laine_, et non _la tissure_.

=Toast=.--Mot emprunté de l’anglais. Signifie en français: action
de boire à la santé de quelqu’un, à l’accomplissement d’un vœu, au
souvenir d’un événement. Mais c’est une faute d’appeler _toast_ un
morceau de pain rôti au feu. Dites: _une rôtie_.

=Toiletter (se)=.--N’est pas français. Signifie: s’habiller avec
recherche; aussi: faire sa toilette.

=Tombe=.--Désigne, en français: une grande table de pierre, de marbre,
etc., dont on couvre une sépulture. C’est une faute d’appeler _tombe,
la bière_ ou _le cercueil_: coffre de bois, de fer, etc., dans lequel
on dépose un cadavre.

=Tomber=.--L’expression _tomber d’un mal_ est vicieuse. Dites: _tomber
du haut mal_; _avoir une attaque d’épilepsie_; _tomber du mal caduc_.

=Tombleur=.--N’est pas français. De l’anglais _tumbler_. Désigne le
verre à boire ordinaire. Dites _grand verre_.

=Tondre=.--Substantif féminin. Bois pourri desséché qui remplace
l’amadou. Presque tout le monde fait l’erreur de mettre ce mot au
masculin. _Allumer sa pipe avec DE LA tondre_, et non _DU tondre_.

=Toque, Graquia=.--C’est une faute d’appeler ainsi la fleur de la
plante de la _bardane_ (ou _glouteron_).

_Graquia_ n’est pas français. _Toque_ est, en français, une coiffure:
_toque d’avocat_, etc.

=Toquer (se)=.--Signifie en français: devenir toqué ou s’éprendre
follement de. Dites _cosser_ (verbe neutre) en parlant des béliers, des
moutons qui se heurtent la tête les uns contre les autres. _Les béliers
cossent._

C’est une faute de donner à _se toquer_ le sens de: _se frapper, se
heurter, venir en collision_, en parlant des personnes et des choses.

=Tordeuse=.--Désigne en français une ouvrière en soie, une machine
servant à tordre les fils de fer dont on se sert pour la confection
des câbles, etc. _Tordeuse_ dans le sens de _machine à tordre le linge_
n’est pas français; il faut dire: _essoreuse_.

=Touche=.--_Fumer une touche, tirer une touche_ sont des expressions
vicieuses. Signifient _fumer un peu_, ou simplement _fumer_. Dites
_bouffée_, et non _touche_, pour désigner la quantité de fumée qui sort
tout d’un coup de la bouche.

=Touer=.--_Touer, touage_ s’appliquent à la navigation fluviale.
_Remorquer, Remorquage_ s’appliquent à la navigation maritime.
Paquebot qui en remorque un autre en pleine mer. Le dictionnaire
n’établit pas cette différence, qui existe cependant, entre _touer_ et
_remorquer_.

=Tour=.--L’expression _tour de crasse_ n’est pas française. Dites
_friponnerie, vilain tour, malhonnêteté_. V. _Crasse_.

=Tourmenter=.--_Tourmenter quelqu’un_ signifie: l’importuner, le faire
souffrir. Il faut éviter de donner à ce mot le sens _d’insister auprès
de, de solliciter_; comme dans cette phrase: _Je l’ai TOURMENTÉ pour
venir_.

=Tourne-clef=.--Anglicisme (_turnkey_). N’est pas français. Dites
_guichetier_: personne chargée d’ouvrir et de fermer les guichets. Ce
dernier mot désigne une petite porte intérieure d’une prison; une porte
pratiquée dans une plus grande. On dit aussi _porte-clefs_, au lieu de
_tourne-clef_.

=Tourniquet=.--Est en français un appareil pour compter les personnes
qui entrent dans un lieu public; un instrument de chirurgie, etc.
N’a pas le sens de _remous, tournant d’eau, vire-vire_. Ces deux
derniers mots sont moins usités que _remous_.

=Tourtière=.--Est, en français, un ustensile de cuisine qui sert à
faire cuire des tourtes (pâtisserie fermée remplie de viandes, de
fruits). C’est une faute d’appeler _tourtière_ le pâté de viande (fait
de viande hachée).

=Tout=.--L’expression _à toutes heures_ est un anglicisme (_at all
hours_). Dites: _à toute heure_. _Repas servis à TOUTE heure._

_Tout partout_ est une expression vicieuse. Dites simplement _partout_.

_Tout à clair._ Cette expression n’est pas française. Dites: _de cet
endroit on voit le village distinctement, on entend distinctement le
bruit de la chute_, et non _on voit, on entend tout à clair_.

=Track=.--Terme anglais. Se traduit en français par _voie_. _La voie
d’un tramway, d’un chemin de fer_.

=Traduire=.--_Traduire au recorder_ est une expression vicieuse. Dites:
_traduire à la cour_, ou _devant la cour du recorder_, ou _devant le
recorder_. En d’autres termes, on peut être traduit _à_ ou _devant_ un
corps public (cour, parlement, concile, assemblée, etc.). S’il s’agit
d’un homme on est traduit _devant_ lui, et non _à_ lui.

=Train=.--_Faire le train_ est une expression vicieuse dans le sens de
soigner les chevaux, le bétail.

Dites: _Etre, n’être pas en train de rire_, et non _être, n’être
pas sur le train_.

Au lieu de _faire le train_, (de la maison), dites: faire le ménage,
balayer, épousseter, mettre tout en ordre.

=Traîne=.--Est, en français, un terme de pêche, de chasse, de marine,
etc. C’est une faute de dire: _Laisser quelque chose à la traîne_, pour
_laisser traîner quelque chose_.

=Traîneries=.--C’est une faute d’appeler _traîneries_ les choses que
l’on ne serre pas, qu’on laisse traîner, qu’on laisse sans ordre, hors
de place. _Traînerie_ signifie en français: retard, lenteur désagréable
dans l’exécution de quelque chose.

=Traîneur=.--Signifie en français: soldat qui reste en arrière de sa
troupe, etc. (On dit plutôt _traînard_ dans ce sens.) C’est une faute
de donner à _traîneur_ le sens de _qui n’a pas d’ordre_.

=Traite=.--_Payer la traite._ Anglicisme (_to pay the treat_). Se dit
en français: _payer une tournée, une consommation_.

=Traîtement=.--N’est pas français. Dites _traîtrement_ ou
_traîtreusement_ (en traître, perfidement).

=Tralée=.--N’est pas français, bien qu’employé dans le langage
populaire en France. Dites: _un grand nombre, une grande quantité,
une bande, une troupe, etc., d’enfants, de personnes_.

_Tralée_ vient sans doute du mot français _trôlée_, qui signifie:
troupe de personnes faisant route ensemble.

=Tramp=.--Terme anglais. Se traduit par _vagabond_.

=Transférable=.--Signifie, en français: qui peut être transféré.
_Toutes les valeurs sont TRANSFÉRABLES_. C’est un anglicisme de dire:
_Billet non transférable_. Il faut se servir de l’expression _billet
personnel_: billet qui permet à une personne de voyager sur un certain
chemin de fer, dans certains bateaux, sans que ce billet puisse servir
à d’autres personnes.

=Transfert=.--Désigne, en français, un acte par lequel on déclare
transporter la propriété d’une rente, etc. C’est un anglicisme
(_transfer_) dans le sens de _billet de correspondance_, ou de
_correspondance_ tout simplement. Billet qui permet à un voyageur de
passer d’un tramway, d’une diligence, d’un omnibus à un autre, sans
payer de nouveau.

=Transiger=.--Verbe neutre. Signifie en français, entre autres choses:
passer un acte pour accommoder un différend, un procès. _Transiger
par-devant notaire._ _Transiger des affaires_ est un anglicisme
(_to transact business_). Ça ne veut rien dire en français. Dites:
_négocier, conclure, faire des affaires_.

=Transquestion, Tranquestionner=.--Ces mots ne sont pas français. Il
faut dire: _contre-interrogatoire_ (examen d’un témoin par l’avocat de
la partie opposée), _contre-interroger_.

=Transverser=.--N’est pas français. Dites _transvaser, transvider_.

=Travail=.--On appelle _travail_, à Montréal, l’assemblage de deux
pièces de bois qui servent à traîner une voiture, et entre lesquelles
on place le cheval. A Québec, cela s’appelle _les menoires_. En
français, on dit _le brancard_, ou _la limonière_ pour l’ensemble; et
l’on dit _le brancard_ ou _le limon_ quand il s’agit de chacune des
deux pièces. _Menoire_ n’est pas français. (Ne pas confondre _limon_
avec _timon_ ou _flèche_, qui est la longue pièce de bois du train
de devant d’une voiture, aux deux côtés de laquelle on attelle les
chevaux).

=Travaillant=.--On dit ici, à tort, _un bon travaillant_, pour _un
homme laborieux_; et _des travaillants_ pour _des ouvriers_.

=Travers=.--C’est une faute de donner à l’expression _au travers_ le
sens de _parmi_. _Ces pommes sont belles, mais il y en a parmi qui sont
gâtées_, et non _il y en a AU TRAVERS_.

=Traverse=.--L’endroit où l’on passe un fleuve, une rivière ne
s’appelle pas _la traverse_, mais _le passage_. _Le passage est à un
mille d’ici._

_Traverse de chemin de fer._ On a cru, à tort, par cette expression,
traduire _railway crossing_. En français, _traverse de chemin de
fer_ désigne la pièce de bois sur laquelle repose le rail. V. _Tie_.
_Railway crossing_ se traduit par _passage à niveau_: endroit où un
chemin public traverse une voie ferrée.

=Traversée=.--L’expression _traversée de chemin de fer_ désigne
l’endroit où deux voies ferrées se traversent. C’est une faute de lui
donner le sens de _passage à niveau_. V. _Traverse_.

=Traverser=.--Il faut dire: _J’ai traversé à Lévis hier_, et non, _je
suis traversé_. _Etre traversé_, c’est avoir quelque chose au travers
de soi, ou être trempé par la pluie. _Etre TRAVERSÉ par une épée._

On _passe_ un pont, on ne _le traverse pas_; mais le pont _traverse la
rivière_.

=Traversier=.--Est, en français, un terme de marine, d’astronomie, etc.
C’est une faute d’appeler _traversier_ l’homme qui conduit un bateau
traversier ou de passage. Il faut dire _passeur_. _Appeler le passeur._

=Tremblantes (fièvres)=.--Cette expression n’est pas française; dites
_fièvres intermittentes_: celles qui présentent des accès composés de
frisson, de chaleur et de sueurs, avec des intervalles sans fièvre.

=Trempe=.--Est, en français, un substantif féminin. _La trempe du fer._
_Les armes d’une certaine trempe._ Il ne faut pas faire un adjectif
de ce mot en lui donnant le sens de _trempé, mouillé, humide,
imbibé_.

L’expression populaire: _trempe comme une navette_ devrait plutôt
être: _trempé comme une lavette_. La _lavette_ est un morceau de
linge servant à laver la vaisselle. La _navette_ est un instrument de
tisserand.

=Tresse=.--Ne dites pas une _tresse d’oignons_, mais _un chapelet_ ou
_une corde d’oignons_.

=Tributs floraux=.--Anglicisme (_floral tributes_). Dites en français:
_couronnes funéraires_. Cette expression comprend par extension les
fleurs envoyées pour des funérailles, de quelque façon qu’elles soient
disposées.

=Tricoler=.--N’est pas français. Dites: _chanceler, zizaguer,
tituber_.

=Trictrac=.--Désigne en français une sorte de jeu qui se joue avec des
dames et des dés. C’est une erreur d’appeler _trictrac_, la _crécelle_
qui est un moulinet de bois très bruyant, remplaçant la cloche durant
une partie de la semaine sainte.

=Trimer=.--Signifie en français: marcher vite et avec fatigue. _Faire
trimer quelqu’un_ (le faire aller et venir pour rien). C’est un
anglicisme dans le sens de _parer_ (une jeune fille bien trimée);
_d’arranger_ (une affaire mal trimée); de _rafraîchir_ (trimer les
cheveux).

=Troll=.--_Troll_, mot anglais; se traduit par _cuiller_: petit
instrument ressemblant à une cuiller sans manche dont on se sert pour
la pêche à la ligne.

=Troller=.--Est en français un terme d’économie rurale. C’est un
anglicisme (_to troll_) d’employer ce mot dans le sens de: _pêcher avec
une cuiller, à la cuiller_. V. _Troll_.

=Trompe=.--N’est pas français dans le sens de _méprise, erreur,
bévue_.

=Tronc=.--Boîte placée dans les églises pour recevoir les aumônes.
Dites _tirelire_ (féminin) lorsque vous voulez désigner le petit
tronc destiné à mettre en réserve des pièces de monnaie. V. _Banque
(petite)_.

=Trou=.--Ne dites pas _le trou_, mais _l’âme_ d’une arme à feu (canon,
fusil, etc.), où l’on met la poudre et les projectiles.

=Trouble=.--Ce sont des anglicismes de donner à ce mot les acceptions
suivantes: _être dans le trouble_ (être dans l’embarras, dans le
malheur); _se donner du trouble_ (se donner de la peine, du mal);
_avoir du trouble_ (avoir des ennuis); _causer du trouble_ (causer des
désagréments, de la fatigue, des démarches). Voici les principales
acceptions de trouble, en français: _Désordre_ (trouble dans une
assemblée); _soulèvement_ (guerre civile); _brouillerie_ (trouble dans
les ménages); _agitation_ (trouble de l’âme).

=Troubler=.--C’est une faute de donner à ce mot le sens de _perdre la
raison_.

Ne dites pas: _je vais vous TROUBLER pour le pain_. (_I will trouble
you for the bread_). C’est un affreux anglicisme. On peut dire
simplement: _veuillez me passer le pain_.

=Trousseau=.--Désigne, en français, le linge et tout ce que l’on donne
à une fille qui se marie ou qui se fait religieuse. Mais lorsqu’il
s’agit d’un enfant qui vient de naître, c’est _layette_ qu’il faut
dire, et non _trousseau_: ensemble de tous les vêtements et objets
nécessaires à l’enfant naissant.

=Trouvaille=.--Signifie: chose trouvée heureusement. Il ne faut pas
lui donner le sens de _découverte_, qui est l’action de trouver. _La
découverte_, et non _la trouvaille_, d’une mine.

Puisque _trouvaille_ signifie: chose trouvée heureusement, on ne peut
donc pas dire: _lugubre trouvaille_.

=Truc, Truck=.--Mot français, tiré de l’anglais. Plateforme qui
sert, sur les chemins de fer, au transport des gros objets, tels que
tonneaux, pierres de taille, statues, voitures. Par extension: toute
voiture ou tout wagon destiné à transporter des marchandises. Dites
_diable_, et non _truck_, pour désigner la voiture basse à deux roues
servant au transport des colis, malles, etc.

=True bill=.--Expression anglaise. Se traduit par _accusation fondée_
(décision par laquelle on met un prévenu en accusation).

=Truie=.--Ne dites pas _jeu de truie_, mais _jeu de bille au pot_.
Un des joueurs cherche à faire entrer sa bille dans un trou; l’autre
cherche à l’en empêcher.

=Tuer=.--Ne dites pas _tuer_, mais _éteindre_ (une chandelle, le gaz,
le feu, une lampe). Se dit dans quelques provinces, en France.

=Tuque=.--Désigne en français une petite dunette dont le toit est
très convexe. C’est une faute de donner à ce mot le sens de _bonnet de
nuit_.

=Tuyau=.--Ne dites pas le _tuyau_, mais la _cheminée_ (d’une
locomotive, d’un bateau à vapeur, d’un paquebot).

=Twist=.--Terme anglais. L’expression: _Cet homme a la twist_
(c’est-à-dire: a l’habitude de bien faire une chose) se dit, en
français: _cet homme a le tour de main, l’adresse_.

Au lieu de _twist_, dites _cordonnet_: soie à coudre.

=Typewriter=.--Terme anglais. S’appelle en France _dactylographe_
et _machine à écrire_. M. Louis Fréchette a suggéré, avec raison,
_clavigraphe_, mot qui est très employé maintenant au Canada, et duquel
on a fait _clavigraphie, clavigraphier, clavigraphiste_.


U

=Universitaire=.--Un _universitaire_ est celui qui appartient au
corps d’une université. C’est une faute d’appeler _universitaires_ les
étudiants qui suivent les cours d’une université.

=Usher=.--Terme anglais. Se traduit par _huissier_, lorsque l’on veut
désigner celui qui est chargé d’indiquer les places au théâtre.

=Usurier=.--Désigne en français, celui qui prête à usure, à de forts
intérêts. C’est une faute de se servir de ce mot pour signifier _celui
qui use ses habits en peu de temps_.


V

=Vacance=.--On a tort de confondre, comme il arrive souvent, _vacance_,
au singulier, avec _vacances_, au pluriel. Le premier signifie: le
temps pendant lequel une place, une dignité n’est pas remplie. _Durant
la vacance du saint-siège._ Le second se dit du temps où les classes,
les tribunaux, ou les chambres vaquent: _Les élèves sont en VACANCES_;
_certains tribunaux n’ont point de VACANCES_.

=Vague=.--_Vague froide_ est un anglicisme (_cold wave_) dans le sens
de _vent froid, de couche d’air froid_. Expression employée dans les
pronostics de la température.

=Vaillant=.--Signifie en français: qui a de la vaillance, qui est
brave, courageux, intrépide. C’est une faute de donner à ce mot le sens
de _prétentieux_, de _fanfaron_.

=Vaillantise=.--Signifie en français _vaillance_. Le plus souvent il
s’emploie ironiquement, en parlant d’une action téméraire, folle.
N’a pas le sens qu’on lui donne à tort, ici, de _forfanterie,
fanfaronnade_.

=Valable=.--Signifie, en français: qui a de la force, de la valeur,
du poids. Aussi: qui est fait suivant les formes. _Quittance valable._
Mais on ne peut dire: _Bonne et valable considération_ (c’est-à-dire:
considération suffisante).

=Valant=.--Est le part. présent de _valoir_. Il ne faut pas le
confondre avec _vaillant_, substantif, qui signifie: l’avoir, le bien
que l’on possède. Dites: _Il n’a pas un sou vaillant_, et non _un sou
VALANT_.

L’expression: _cent dollars valant de bijoux_ (_one hundred dollars
worth of jewels_) est un anglicisme. Dites: _Des bijoux pour une valeur
de cent dollars_.

=Valentin=.--Il faut appeler _valentines_, et non _valentins_, les
lettres qui sont écrites le 14 février, le jour de la Saint-Valentin.

=Valeur=.--L’expression _de valeur_ n’est pas française. Au lieu
de: _C’est bien de valeur_, dites: _C’est fâcheux, malheureux,
ennuyeux, déplorable, regrettable, c’est grand dommage_, etc.

=Valise=.--Est, en français, un sac de voyage, un porte-manteau que
l’on porte à la main. C’est une faute d’appeler _valise, la malle_:
espèce de coffre, de forme variée, qui est propre à contenir et à
transporter des hardes.

=Valoir=.--L’expression: _Cet homme VAUT vingt mille dollars_, pour
dire: qu’il possède vingt mille dollars, qu’il est riche de vingt mille
dollars, est un anglicisme.

=Valtreux=.--N’est pas français. Signifie _poltron, lâche_; aussi
_chenapan, vaurien_.

=Végétaux (soupe aux)=.--Anglicisme. Dites _potage jardinière, potage
printanière_.

=Veiller=.--Signifie, en français, entre autres: ne pas dormir.
_Veiller toute la nuit._ C’est une faute de donner à ce mot le sens de
_passer la soirée, la veillée_. _Venez passer la soirée chez moi_, et
non, _venez veiller chez moi_.

=Veilloche=.--N’est pas français. Corruption de _veillote_: foin ramené
en petits tas.

=Velvetine=.--N’est pas français. De l’anglais (_velveteen_). On dit en
français: _velvantine_ ou _velventine_. Espèce de velours.

=Venir=.--Ne dites pas: _il vient fou_, mais _il devient fou_.

_Venir de l’avant_ est un anglicisme baroque (_To come forward_).
Dites: _être candidat_.

=Ventilateur=.--Désigne, en français, un instrument propre à renouveler
l’air des hôpitaux, des grandes salles, des usines, etc. C’est une
faute d’appeler _ventilateur, l’imposte_ (féminin): ouverture pour
aérer, qui se trouve au-dessus d’une porte.

=Ventrèche=.--N’est pas français. Désigne la partie qui se trouve sous
le ventre d’un poisson, préparé pour la cuisson ou servi sur la table.

=Vêpres=.--On doit dire: _aller à vêpres_, et non _aux vêpres_.
_Le premier coup DE vêpres_, et non _DES vêpres_. On dit cependant:
_entendre vêpres_ ou _les vêpres_.

Ce mot est du féminin: _Les vêpres sont dites_, et non _sont dits_.

=Verge=.--N’est pas français pour désigner un _dé ouvert_ ou un
_doigtier_ (dé qui n’a pas de fond).

=Versant=.--Il ne faut pas dire d’un navire, d’un canot, d’une
embarcation, qu’ils sont _versants_, mais _chavirants_, qu’ils
_chavirent aisément_, soit par défaut de construction, soit par manque
de lest. _Versant_ (adjectif) se dit des voitures: _carrosse très
versant_.

=Verser=.--Se dit en français des voitures. Il faut se servir du mot
_chavirer_ en parlant des navires, des embarcations.

=Veste=.--C’est à tort qu’on appelle ici _veste_, ce vêtement sans
manches qui se porte sous l’habit. En français cela s’appelle _un
gilet_. La _veste_ est un vêtement à basques très courtes, et sans
taille, qu’on appelle ici, à tort, _un coat_. Le _veston_ est plus
petit, et est arrondi des basques.

=Veugle=.--N’est pas français. Au lieu de: _C’est du veugle_, dites:
c’est une terre veule (terre très légère).

=Viande=.--_Viande en conserve_ est une expression vicieuse. Dites:
_conserves de viande_: viandes de toute espèce, volailles, poissons,
gibier, cuits et préparés avec soin dans des boîtes de fer-blanc ou
dans de grosses bouteilles soigneusement privées d’air.

=Vie (pour la)=.--Au lieu de l’expression: _condamné au pénitencier
POUR LA VIE_ qui est un anglicisme (_for life_), dites: _condamné à la
détention perpétuelle, à l’emprisonnement à perpétuité, aux travaux
forcés à perpétuité_.

=Vieillard=.--Quelques personnes croient, à tort, que l’expression
correcte est _couleur vieillard_. C’est une faute; dites: _vieil or_.

=Vilaine (faire)=.--Est une expression vicieuse. Signifie: ne pas
faire de points, à certains jeux de cartes. Dites: _être capot, faire
capot_. _Ils sont capot._

=Vire-main=.--N’est pas français. Dites: _en un clin d’œil,
instantanément, en un rien de temps_, et non _en un vire-main_.

=Virer=.--Dites: _tourner une carte_, et non _virer_. _Qu’est-ce qui
tourne?_

=Vitraux=.--Est le pluriel de _vitrail_; un vitrail est une grande
fenêtre dont les croisillons sont remplis de panneaux de verre de
couleur, assemblés par compartiments.

Il ne faut pas employer ce mot pour _vitrine, vitrage_, ou _montre
d’un magasin_.

=Vitre=.--Dites du _verre cassé, pilé_, et non de la _vitre cassée_;
avoir un morceau de _verre_ entré dans la main, et non un morceau de
_vitre_; un encrier, etc., _en verre_, et non _en vitre_. _Ce n’est pas
un diamant, c’est du verre_, et non _de la vitre_.

Le _verre_ est la substance, et la _vitre_ est la forme sous laquelle
cette substance est employée. _Vitre de fenêtre._

=Vivres=.--Désigne, en français, ce dont une personne peut se nourrir,
et non ce qu’elle a mangé. Il faut donc dire: _je digère mal mes
aliments_, et non _mes vivres_.

_Vivres_ est au masculin. _De bons vivres, des vivres frais_.
S’emploie surtout au pluriel, et désigne les choses qui servent à se
nourrir.

=Viz=.--Terme anglais. Se traduit par _savoir, à savoir,
c’est-à-dire_.

=Voilier=.--Un _voilier_ est, en français, un fabricant de voiles, un
navire, etc. Il ne faut pas dire: _un voilier d’oiseaux_, mais _une
volée_.

=Voir (aller)=.--C’est une faute de donner à cette expression le sens
de _courtiser_. _Il courtise mademoiselle une telle_, et non _il va la
voir...._

=Voisinage=.--Signifie: l’ensemble des voisins. Doit s’employer au
singulier. _Il se querelle avec son voisinage_, et non _avec ses
voisinages_. _Visiter le voisinage_, et non _les voisinages_.

=Volet=.--V. _Contrevent_.

=Volontiers=.--Est adverbe. C’est donc une faute d’en faire un
adjectif, et de dire: _Il est volontiers de vendre sa maison_. Dites:
_Il désire vendre, il vendra volontiers sa maison_.

=Voteur=.--N’est pas français. C’est un anglicisme (_voter_). Dites:
_votant_ (celui qui vote, qui a le droit de voter).

=Voyage=.--Dites _charge de foin, de bois, de charbon_, et non
_voyage_ (quantité de foin, etc., transportée dans une voiture).


W

=Waiter=.--Terme anglais. Se traduit par _garçon_; et _head-waiter_
(dans un café) par _premier garçon_.

=Warrant=.--Signifie en français: récépissé de marchandises avec
indication de la valeur, délivré par les docks et qu’on peut négocier.
Ce mot a aussi, d’après Bescherelle, le sens de _prise de corps_,
de _mandat d’amener_, mais n’est pas usité. Au lieu de _warrant de
recherche_, qui est un anglicisme (_search warrant_), dites: _mandat de
perquisition_.

=Washer=.--Terme anglais. Se traduit par _rondelle_: pièce ronde de
métal, de cuir, etc., percée par le milieu, qu’on place entre l’écrou
et le bois.

=Welsh-rabbit=.--Expression anglaise. Se traduit par _rôtie au
fromage_, ou par _ramequin_: tranche de pain grillé couverte de fromage
fondu.

=Whiskey, Whisky=.--Est français. Mais l’expression: _Whiskey en
esprit_ est incorrecte. Dites _alcool rectifié_, ou _absolu_, ou
_anhydre_, c’est-à-dire: alcool privé de toute son eau.

=Winch=.--Terme anglais. Se traduit par _cabestan_, quand le cylindre
autour duquel s’enroule le câble est vertical; et par _treuil_, quand
ce cylindre est horizontal.

=Wrench=.--Terme anglais. Ou dit en français _clef anglaise_.

=Writ=.--Est donné comme français dans le dictionnaire, mais n’est pas
usité. On doit dire: _ordre, ordonnance, assignation_. _Délivrer
une ordonnance_; _signifier une assignation_.

Au lieu de _writs d’élection_, dites _brefs d’élection_, qui est le mot
consacré par la loi, ici.

=Writing-pad=.--Expression anglaise. Se traduit par _bloc-notes_. V.
_Pad_.


Y

=Yeast=.--Terme anglais. Se traduit par _levure_. V. _Iste_.


Z

=Zarzais=.--N’est pas français. Se dit à tort pour _Jersiais_ et
_Guernésien_. Mots qui désignent les habitants ou les natifs des îles
_Jersey_ et _Guernesey_, situées entre la France et l’Angleterre.

=Zigonner=.--N’est pas français. Signifie: rudoyer un cheval en tirant
mal à propos, tantôt sur une rêne, tantôt sur l’autre.



DEUXIÈME PARTIE.

Règles de grammaire, difficultés, définitions, etc., relatives à nos
fautes les plus fréquentes.


A

=Aboyer, Japper=.--Le premier s’applique plus généralement à un gros
chien, et le second à un petit chien.

=Abréviation=.--Les abréviations qui ne contiennent pas la dernière
lettre du mot abrégé prennent un point. _Ex._ (Exemple), _etc._ (et
cætera), _adv._ (adverbe), _T.S.V.P._ (Tournez, s’il vous plaît).
Celles qui contiennent la dernière lettre ne prennent pas de point:
_Cie_ (compagnie), _Md_ (marchand), _Me_ (maître), _Cpte Ct_ (compte
courant).

Pour abréger les mots qui sont au pluriel, on double souvent la
première lettre du mot à abréger, ne mettant un point qu’après les
deux lettres: _MM._ (Messieurs), _MM.SS._ (manuscrits), _LL.B._ (Legum
baccalaureus). Beaucoup écrivent par erreur _L.L.B._

=Acrostiche=.--Est du masculin.

=Adhérant, Adhérent=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Adhérant_
est le participe présent d’adhérer, et _adhérent_ est adjectif. _En
adhérant à ce que vous dites...._ _L’épiderme est adhérent à la peau._

=Adjectif=.--L’adjectif employé comme adverbe est invariable: _Ces
étoffes coûtent cher_. (V. _Couleur_). On dira, suivant le cas:
_Mademoiselle, marchez droite_ (vous tenant droite), et, _marchez
droit_ (directement devant vous).

=Admission=.--On dit _admission à_ quand il s’agit d’une dignité,
d’un emploi, d’une charge, d’un grade, etc. _Admission au grade de
capitaine._ On dit _admission dans_ quand on veut parler du corps,
de l’assemblée, etc., dans laquelle on a obtenu la dignité, l’emploi,
la charge, le grade, etc.; _admission dans l’armée_, etc., et non _à
l’armée_.

=Affluant, Affluent=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Affluant_ est
le participe présent du verbe affluer. _Les vaisseaux, en AFFLUANT dans
ce port, en ont fait un poste important de commerce._ _Affluent_ est
substantif ou adjectif: _L’Ottawa est un AFFLUENT du St-Laurent_.

=Aide=.--Signifiant _secours, assistance_, est du féminin. _Aide
prompte et puissante._ Appliqué aux personnes, il en prend le genre:
_Cet homme est un bon aide, cette femme est une aide précieuse_.

=Aïeuls, Aïeux=.--Ne pas confondre ces deux termes. Les _aïeuls_ sont
les grands-pères et les grand’mères; les _aïeux_ sont les ascendants
plus éloignés, les ancêtres. _Ses AÏEULS maternels sont morts_;
c’est-à-dire, son grand-père et sa grand’mère maternels. _Ses AÏEUX
viennent de France_; c’est-à-dire, ses ancêtres. On doit écrire
_bisaïeuls, trisaïeuls_ au pluriel.

=Air=.--_Prendre L’AIR_ signifie _se promener_, et aussi _prendre la
fuite_. _Allons prendre L’AIR_. _Ce prisonnier a pris L’AIR_. Pour
s’enfuir, on dit aussi: _prendre de_ _L’ERRE_.

_Air, aire, erre_, sont des mots qui n’ont ni la même étymologie,
ni le même sens. Cependant, en termes de marine, on dit _aire_ ou
_erre d’un navire_, pour signifier _l’allure, la vitesse du navire_:
_Il a ralenti son AIRE, ou son ERRE_; c’est-à-dire, _il a diminué sa
vitesse_. Il ne faut pas dire: _Il a ralenti son AIR_. Les grammairiens
ne sont pas tous d’accord sur ce point; mais ils citent presque tous
des exemples qui admettent pour _aire_ et _erre_ un sens identique par
rapport à _l’allure_. Ce n’est donc pas une faute de se servir de ces
deux expressions indifféremment.

_Avoir L’AIR_. Voici la règle: Quand l’adjectif placé après _avoir
l’air_ est de nature à pouvoir qualifier indistinctement soit le
substantif _air_, soit le substantif précédent, on le fait accorder
avec l’un ou l’autre à volonté, selon ce qu’on veut dire. _Cette
personne a L’AIR SÉRIEUX_, c’est-à-dire: son visage est sérieux _au
moment_ où on la voit; mais _cette personne a L’AIR SÉRIEUSE_, signifie
qu’elle paraît _habituellement_ être sérieuse. On dira de même:
_Cette femme a L’AIR AFFLIGÉ_, du moins _en apparence_; _elle a L’AIR
AFFLIGÉE_, signifiera qu’elle semble _réellement_ affligée.

Quand l’adjectif ne peut qualifier qu’un des deux substantifs, l’accord
a lieu exclusivement avec celui-ci: _cette femme a l’air HALETANTE_;
c’est la femme qui est _haletante_, et non pas _l’air_. _Elle a L’AIR
RÊVEUR, MÉPRISANT_, parce que la rêverie, le mépris, ne peuvent pas
constituer un état permanent, quelque chose d’inhérent à la personne,
à son caractère: ces adjectifs _rêveur, méprisant_ ne peuvent donc
s’appliquer qu’au mot _air_.

Lorsque le premier substantif est un nom de chose, l’accord se fait
toujours avec ce nom: _Cette pêche a l’air MÛRE_, c’est-à-dire: _a
l’air d’être mûre_.

=Alcôve=.--Est du féminin. Bescherelle dit: “Dorat l’a employé au
masculin, comme le font à tort beaucoup d’architectes.”

=Aller=.--Il ne faut pas employer indifféremment _être_ et _avoir_ avec
_aller_. _Il EST allé à Rome_, signifie qu’il y est encore. _Il A ÉTÉ à
Rome_, signifie qu’il en est revenu.

On dit indifféremment: _ALLER SE battre_ ou _S’ALLER battre_. Il faut
dire: _Nous nous en sommes allés, il s’en est allé_, et non _nous
nous sommes en allés, il s’est en allé_.

On écrit: _va-t’en_, et non: _va-t-en_, parce qu’il y a entre _te_
et _en_ élision et non liaison. Ce _t_ n’est pas euphonique, mais il
représente le pronom du verbe pronominal _s’en aller_.

L’impératif _va_ prend une _s_ euphonique devant _y_: _vas-y_. Voici
l’opinion de Bescherelle: “On dit: _Va à la campagne, VAS-Y voir ton
père_; mais on doit dire: _Va à la campagne, VA Y mettre ordre_; parce
que, dans ce dernier cas, le pronom _y_ est complément du verbe qui
suit l’impératif, et qu’il peut y avoir une pause entre cet impératif
et le pronom.” On dit également: _VA EN chercher_; _VA EN prendre des
nouvelles_, et non _vas-en_.

=Almanach=.--Est du masculin.

=Alpaca ou Alpaga=.--Est du masculin.

=Amande, Amende=.--Ne pas confondre ces deux mots quant à
l’orthographe. _Amande_: fruit de l’amandier. _Cette amande est
agréable au goût._--_Amende_: peine pécuniaire, etc. _Amende de dix
dollars._

=Ambre=.--Est du masculin.

=Amiante=.--Est du masculin. _Asbeste_ (masculin) est son synonyme.

=Ammoniac, Ammoniaque=.--Ces deux mots ne doivent pas être confondus.
_Ammoniac_ est l’adjectif. _Gaz ammoniac._--_Ammoniaque_ est le
substantif. Est du masculin ou du féminin. Le féminin est préféré.
_L’ammoniaque est dangereuse à respirer._

=Ancre=.--Est du féminin. Est souvent mis au masculin par erreur.

=Annonce=.--V. _Réclame_.

=Antimoine=.--Est du masculin.

=Antre=.--Est du masculin.

=Antwerp=.--Est le nom anglais d’Anvers (ville de Belgique).

=Appas, Appât=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Appas_ n’a pas de
singulier, et signifie: charmes, attraits. Appas de la gloire, du jeu.
_Appât_ est la pâture, l’aliment que l’on met pour attirer et prendre
à des pièges des quadrupèdes ou des oiseaux. Désigne aussi ce qui
attire, ce qui engage à faire une chose. _Appât de la liberté, appâts
trompeurs_.

=Application=.--C’est un anglicisme de dire: _Je fais application pour
que la cause soit remise_; _il fait application pour un emprunt, pour
une position_, etc. Dites: _Je demande_ que la cause..., _il fait une
demande_ d’emprunt; _il demande_ une position.

En termes d’assurance, on doit dire: _faire une demande, une
proposition d’assurance_, et non _faire application pour une
assurance_.

=Après dînée, Après-dîné, Après dîner=.--Le premier est du féminin et
les deux autres du masculin. _Après-dînée_ est préféré.

On écrit _après dîner_ (sans trait d’union), lorsqu’on veut parler
d’une époque postérieure au dîner: _J’irai vous voir APRÈS DÎNER_.

=Après-midi=.--Est des deux genres. Le masculin est préféré.

=Après-soupée, Après-souper, Après-soupé=.--Le premier est du féminin,
et les suivants sont du masculin. L’Académie préfère _après-souper_.

On écrit _après souper_ (sans trait d’union), lorsqu’on veut parler
d’une époque postérieure au souper: _il est parti APRÈS SOUPER_.

=Araignée=.--Est du féminin.

=Arc-en-ciel=.--Est du masculin. Se prononce au pluriel comme au
singulier.

=Archet=.--Est du masculin.

=Artère=.--Est du féminin.

=Article=.--Ne pas confondre les deux expressions suivantes. Il faut:
_N’avez-vous pas DES amis?_ si vous voulez dire: _Vous avez des amis,
n’est-ce pas?_ Si vous ne savez pas si la personne à qui vous parlez en
a, dites: _N’avez-vous pas d’amis?_

=As=.--Est du masculin.

=Asseoir (s’)=.--Il se commet tant de fautes dans l’emploi de ce
verbe, que je vais en donner la conjugaison. Indicatif présent:
_je m’assieds, nous nous asseyons_; ou: _je m’assois, nous
nous assoyons, ils s’assoient_. Imparfait: _je m’asseyais, nous
nous asseyions, ils s’asseyaient_ ou _je m’assoyais, nous nous
assoyions_. Passé défini: _je m’assis_. Futur: _je m’assiérai_
ou _m’asseyerai, nous nous assiérons_ ou _asseyerons_, ou: _je
m’assoirai, nous nous assoirons_. Conditionnel: _je m’assiérais_,
ou _m’asseyerais_, ou _m’assoirais_. Impératif: _assieds-toi_, ou
_assois-toi_. Subjonctif présent: _que je m’asseye, que nous nous
asseyions_; ou: _que je m’assoie, que nous nous assoyons_. Imparfait:
_que je m’assisse, que nous nous assissions_. Participe présent:
_s’asseyant_ ou _s’assoyant_. Passé: _assis, assise_.

=Assortiment _et_ Stock=.--Ne doivent pas être confondus.
_L’assortiment_ est une collection de marchandises de même genre. _Un
assortiment de dentelles._ _Stock_ est la quantité de marchandises
qui se trouvent dans un magasin, ou entrepôt. Les deux sont bien
différents. Le _stock_ peut être considérable, sans qu’il y ait de
_l’assortiment_.

=Atmosphère=.--Est du féminin. Le masculin, employé quelquefois, est
condamné par l’Académie.

=Atteindre=.--Ne suppose pas d’effort. _Atteindre sa majorité._
_Atteindre à_, suppose effort. _Atteindre à la perfection._

=Attention=.--_Faute d’attention_ signifie: manque d’attention. _C’est
faute d’attention qu’il n’a pas relevé cette erreur._ On ne peut dire:
_une faute d’attention_. Dites: _une faute d’inattention_ (causée par
_l’inattention_).

=Auge=.--Est du féminin.

=Augure=.--Est du masculin.

=Aune=.--Ce mot est des deux genres. Au masculin, il désigne l’arbre.
_Ces aunes sont longs._ Au féminin, c’est la mesure de longueur. _Une
aune a 45 pouces._

=Auprès de, Au prix de=.--_Auprès de_ s’emploie quand on veut
comparer deux choses, sans vouloir les priser séparément. _Au prix de_
s’emploie, au contraire, lorsqu’on s’appuie sur la valeur d’une de ces
choses pour déterminer la valeur de la seconde: _Tous les ouvrages
de l’homme sont vils et grossiers AUPRÈS DES moindres ouvrages de
la nature, AUPRÈS d’un brin d’herbe ou de l’œil d’une mouche_. _Ma
propriété est peu de chose AU PRIX DE la vôtre._

=Auspice=.--Est du masculin. Ne s’emploie guère qu’au pluriel. _Sous de
beaux auspices._

=Autre=.--Dans ce genre de phrase, _autre_, employé avec un nom de
nombre, se place après le nombre: _Son revenu s’élevait à six mille
dollars, dont il donnait un mille aux pauvres et se réservait les cinq
autres mille_, et non _les autres cinq mille_.

=Avant=.--_Avant que, avant que de_, ne demandent pas l’emploi de
_ne_. On dit: _Avant que vous fussiez arrivé, avant que je parte_, et
non: _avant que vous ne fussiez arrivé, avant que je ne parte_.

=Avantage=.--Est du masculin.

=Avant-midi=.--Est du masculin.

=Avant-scène=.--Est du féminin.

=Avenir=.--_Temps avenir, siècles avenir_ se disaient jadis pour:
temps futur, siècles futurs. On écrit aujourd’hui: _temps à venir,
siècles à venir_.

=Averse=.--Signifie: pluie abondante et subite: Quelle averse! Mais on
écrira: _Il pleut à verse_ (en deux mots).

=Aveuglement, Aveuglément=.--Ne pas confondre ces deux mots. Le premier
est un substantif, le second un adverbe. _C’est un aveuglement de
suivre aveuglément les conseils d’un seul._

=Avoir=.--Il ne faut jamais mettre un _i_ après _y_ dans les temps
de ce verbe. _Il faut que nous AYONS_, et non _ayions_; bien que l’on
dise: _Il faut que nous_ _VOYIONS_.

Plusieurs mettent un accent circonflexe sur _ait_, troisième personne
du singulier du subjonctif. C’est une faute.


B

=Balustre=.--Est du masculin. Quelques-uns font la faute de l’épeler
avec deux _l_.

=Baptistaire, Baptistère=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots.
_Baptistaire_, adjectif, signifie: qui regarde le baptême. _Registre,
extrait baptistaire._ Est aussi pris substantivement et désigne
l’extrait de baptême. _Exhiber son baptistaire._ _Baptistère_ désigne
l’édifice destiné à l’administration du baptême: _Le baptistère de
Saint-Jean de Latran_. Le _p_ de ces mots-là ne se prononce pas.

=Bonace, Bonasse=.--Ne pas confondre ces deux mots quant à
l’orthographe. _Bonace_, substantif, signifie: le calme de la mer qui
précède ou suit la tempête.--_Bonasse_, adjectif, veut dire: simple et
sans aucune malice.

=Bouffes=.--Est masculin pluriel. _Bouffes français, parisiens_, et
non _bouffes françaises, parisiennes_. (Théâtre où l’on joue l’opéra
bouffe.)

=Brave=.--_Un brave homme_ est un homme honnête et bon; _un homme
brave_ est un homme courageux.

=Brochure=.--V. _Pamphlet_.


C

=Ça, Çà, Ç’a=.--Il ne faut pas confondre ces mots-là. _Ça_ est pronom
démonstratif, et une contraction de _cela_: _prenez ça_.--_Çà_,
adverbe, signifie _ici_: _Çà et là._ Est aussi une interjection: _çà,
arrivez!_--_Ç’a_, contraction de _ce a_. Dans l’expression _ç’a été,
l’e_ s’élide devant _a_. _Ç’a été toujours mon opinion._

=Cacheter=.--Dans la conjugaison de ce verbe, le _t_ se double
devant une syllabe muette. _Je cachette, tu cachettes_, etc. Ne
pas confondre cette termination avec celle _d’acheter_ qui fait:
_J’achète, tu achètes_, etc., qui prend l’_e_ ouvert devant la
syllabe muette. _Voici ta lettre, cachette-la_, et non _cach’te-la_.

=Cadavéreux, Cadavérique=.--Ne pas confondre ces deux mots. Le premier
signifie: qui est propre à, qui appartient ou semble appartenir au
cadavre: _teint, air cadavéreux, odeur cadavéreuse_. _Cadavérique_:
qui a rapport au cadavre: _Autopsie cadavérique, lésion cadavérique_.

=Calfater, Calfeutrer=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Calfater_ est
le terme de marine (garnir d’étoupe et de poix les fentes ou les trous
d’un navire).--_Calfeutrer_ signifie: boucher les fentes d’une maison,
d’une porte, d’une fenêtre.

=Campagne=.--_Aller à la campagne, aller en campagne_. Ces deux
expressions avaient autrefois le même sens. Aujourd’hui, _aller à la
campagne_ signifie: se rendre, se transporter à la campagne. _Aller en
campagne_ se dit surtout des troupes.

_Etre en campagne_ veut dire: être en mouvement, pour s’enquérir de,
pour trouver quelque chose.--_Etre à la campagne_ signifie: être hors
de la ville, pour prendre un repos.

=Canadien-français=.--C’est ainsi que nous devons écrire ce mot: _Un
Canadien-français_. Un _C_ majuscule, un trait d’union entre les deux
mots et une petite _f_. Mais si ce mot composé est adjectif, il prend
un petit _c_: _le peuple canadien-français_.

=Cane, Canne=.--Ne pas confondre, pour l’orthographe, ces deux mots.
Le premier est la femelle du canard; le second désigne un bâton pour
s’appuyer.

=Ce=.--L’_e_ de _ce_ s’élide et se remplace par l’apostrophe devant
_est, était, étaient, a été, ont été, aurait, eut été_,
etc. _Ç’aurait peut-être été pire._ _Ç’eût été bon contre bon._
_C’étaient les vertus......_ _Ç’a toujours été mon opinion._

=Censé=.--V. _Sensé_.

=Cent=.--Prend une _s_ au pluriel, lorsqu’il y a plusieurs fois _cent_,
et qu’il n’est pas suivi d’un autre nombre. _Trois CENTS hommes,
CENT deux hommes, deux CENT cinq hommes_. Il est invariable quand il
signifie _centième_. _Page quatre CENT_ (pour quatre-centième), _l’an
mil neuf CENT_. Il faut dire: _nous avions quelques CENTS hommes avec
nous_, dans le sens de: plusieurs cents. Si l’on dit: _nous avions
quelque CENT hommes avec nous_, cela signifie: _environ cent_.

=C’est moi qui a=.--Tout le monde sait que le verbe s’accorde avec le
pronom, et qu’il faut dire: _C’est moi qui ai, c’est nous qui avons_;
et non: _c’est moi qui a, c’est nous qui ont_; fautes très blâmables,
que l’on entend commettre tous les jours.

=Chambranle=.--Est du masculin. C’est l’encadrement d’une porte, d’une
fenêtre.

=Chandelle, Bougie=.--Ne pas confondre ces deux mots. La _chandelle_
est faite de suif, et la _bougie_ de cire ou de stéarine.

=Châtain=.--Bescherelle dit: “L’usage refuse à tort un féminin à
ce mot. Cette exception n’est fondée ni sur l’étymologie, ni sur
l’analogie, ni sur l’euphonie. Pourquoi donc craindrait-on de dire: Une
barbe châtaine, une cheveleure châtaine, une femme châtaine, comme on
dit: une barbe blanche, une chevelure blonde?” L’Académie n’en parle
pas.

=Chez=.--Préposition, n’est pas suivi d’un trait d’union. _Chez vous._
_Allons-nous-en chacun CHEZ nous._ Si _chez_ est joint par un trait
d’union à un pronom personnel, il forme une locution substantive. Avoir
un _chez-soi_. _QUAND j’aurai un CHEZ-MOI je vous y recevrai._

=Chlorure=.--Est du masculin. Beaucoup disent à tort: _de la chlorure
de chaux_, pour du _chlorure de chaux_.

=Chose=.--On écrit: _Ce n’est pas grand’chose_. Mais si l’adjectif
_grand_, placé devant _chose_, est précédé de l’article ou d’un
adjectif déterminatif, on doit écrire _grande chose_: _C’est une grande
chose que savoir se taire_. _La grande chose que voilà!_ Au pluriel on
écrit dans tous les cas: _grandes choses_.

_Quelque chose_, signifiant _une chose_, est masculin singulier.
_Quelque chose est promis, autre chose est accordé._ _Quelque chose_,
signifiant _quelle que soit la chose_, est du féminin. _Quelque chose
que vous ayez dite contre moi, je vous pardonne._

_Autre chose_, employé dans un sens indéterminé, est du masculin.
_C’est autre chose qu’il a dit._

=Cicerone=.--La prononciation des dictionnaires est _ciceroné_, mais
dans la pratique on prononce en France _cicérone_. Le pluriel donné par
l’Académie est _cicerone_. _Des cicerone._ La plupart des écrivains et
des grammairiens donnent le pluriel italien _ciceroni_.

=Ciel=.--On admet pour _ciel_ les deux pluriels _cieux_ et _ciels_.
Le pluriel _cieux_, qui est le plus usité, s’applique à l’ensemble de
la voûte céleste. _Les CIEUX annoncent la gloire de Dieu._ Le pluriel
_ciels_ s’emploie aujourd’hui pour désigner une partie limitée de la
voûte céleste, la portion d’un tableau qui représente le ciel, la
partie supérieure d’un lit, d’une carrière. _Les CIELS de la Grèce
et de l’Italie sont les plus beaux de l’Europe._ _Ce peintre fait
bien les CIELS de ses tableaux._ _De magnifiques CIELS de lit._ _Des
infiltrations ont lieu par les CIELS des carrières._

=Ci-gît=.--Se prononce _ci-ji_ et non _ci-jitte_. Est la troisième
personne singulier du présent de l’indicatif du verbe _gésir_. _Ils
gisent, ils gisaient, gisant_ se prononcent _jisse, jissè,
jissan_. Mansion dit qu’on peut prononcer aussi _jize, jizan_.

=Circonflexe (accent)=.--Littré condamne l’emploi de l’accent
circonflexe sur l’_a_ final, dans les mots latins, quand il s’agit
d’ablatifs singuliers de la première déclinaison. _Bona fide, in
forma pauperis, vice-versa_, et non _bonâ, formâ, versâ_.

On met l’accent circonflexe sur l’avant-dernière syllabe des deux
premières personnes plurielles du passé défini de tous les verbes:
_nous aimâmes, vous finîtes, nous reçûmes, vous rompîtes_ (_haïr_
seul fait exception à cette règle, ainsi qu’à la règle suivante);
sur la dernière syllabe de la troisième personne du singulier de
l’imparfait du subjonctif: _qu’il allât, qu’il rompît_; sur l’_i_ des
verbes terminés en _aître_ ou en _oître_ partout où l’_i_ est suivi
d’un _t_: _il paraît, il accroît, il décroît, il décrût, il
décroîtra, il paraîtra, il connaît, nous reconnaîtrions_; sur les
mots: _dû, crû, baîller, jeûne, châsse, forêt, mûr, sûr,
hâler_, pour qu’on ne puisse les confondre avec leurs homonymes: _du,
cru, bailler, jeune, chasse, mur, foret, sur, haler_; à
tous les temps du verbe _croître_ qui pourraient être confondus avec
ceux du verbe _croire_ (excepté à l’imparfait du subjonctif: _que je
crusse_ etc., et au participe passé féminin _crue, crues_); à la
troisième personne du présent de l’indicatif du verbe _plaire_ et de
ses composés.

=Circulaire=.--Est du féminin. _Lancer une circulaire_, et non _un
circulaire_. On dit aussi _une lettre circulaire_.

=Coassement, Croassement=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots.
_Coassement_ désigne le cri de la grenouille; _croassement_, celui du
corbeau.

=Coïncidant, Coïncident=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Coïncidant_
est le participe du verbe coïncider. _En coïncidant, ces circonstances
peuvent le faire condamner._ _Coïncident_ est adjectif. _Circonstances
coïncidentes._

=Collation=.--Est du féminin.

=Collègue, Confrère=.--Ne pas confondre ces deux mots. Bescherelle dit:
“_Collègue_ se dit principalement des dignitaires, des fonctionnaires,
qui travaillent dans un but commun. Les membres du Sénat, de la Chambre
des députés, des grandes administrations, les officiers de même grade
se donnent le nom de _collègue_. Confrère se dit plutôt des personnes
qui suivent une même carrière, tout en agissant indépendamment les uns
des autres. Les avocats, les médecins, les prêtres, les marchands se
traitent de confrères.” Il faut prononcer les deux _l_ de _collègue_.

=Colorier, Colorer=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots.
_Colorier_ se dit des couleurs artificielles: _Un peintre qui colorie
bien_. _Colorer_ se dit des couleurs naturelles: _Le soleil colore les
fruits_.

=Comices=.--Est du masculin. On dit à tort: _Les comices municipales_.

=Commune=.--_D’une commune voix_ signifie: à l’unanimité; _d’une voix
commune_ signifie: d’une voix ordinaire, qui manque de distinction.
_Ils ont consenti d’une commune voix_; _elle déclame d’une voix
commune_.

=Compétant, Compétent=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Compétant_ est le participe présent de _compéter_ (terme de
jurisprudence).--_Compétent_ est adjectif. _Il n’est pas compétent pour
cela._

Il ne faut pas employer _compétent_ d’une manière absolue, et dire:
_C’est un homme compétent_ (habile, entendu).

=Compte rendu=.--C’est une faute de mettre un trait d’union. Il faut
écrire: _compte rendu_.

=Conjecture, Conjoncture=.--Il ne faut pas confondre ces deux
mots. _Conjecture_ signifie: opinion qui n’est fondée que sur des
probabilités. _Se perdre en conjectures._ _Conjoncture_ signifie:
enchevêtrement, complication de faits. _Se trouver dans des
conjonctures difficiles._

=Consommer, Consumer=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Consommer_
signifie: détruire quelque chose dans un but d’utilité. _Consommer des
vivres._ _Consumer_ signifie: détruire purement et simplement. _Le feu
consuma la maison._

=Continuer=.--On emploie indifféremment _à_ ou _de_, après _continuer_.

Ne pas oublier le tréma sur le deuxième _i_ de la première et de
la deuxième personne plurielle de l’imparfait de l’indicatif et du
présent du subjonctif; _nous continuïons, vous continuïez, que nous
continuïons, que vous continuïez_.

=Contraindre=.--_Contraindre à, contraindre de_. _A_ suppose un but,
une tendance, une action; il faut donc préférer _contraindre à_, toutes
les fois que ces idées sont bien marquées dans la phrase; et _de_ dans
les autres cas. L’Académie a observé cette différence dans ces deux
phrases. _On le contraignit À se battre._ _La ville fût contrainte DE
se rendre._

=Contrevent, Volet=.--Ne pas confondre ces deux mots. Le _contrevent_
est un panneau de menuiserie s’ouvrant en dehors. Le _volet_ s’ouvre en
dedans.

=Convainquant, Convaincant=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Convainquant_ est le participe présent du verbe _convaincre_.
_C’est en le CONVAINQUANT qu’il a mal agi, que vous le ramènerez
à de meilleurs sentiments._ _Convaincant_ est adjectif: _Argument
convaincant_.

=Convergeant, Convergent=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Convergeant_ est le participe présent de _converger_: _En convergeant
immédiatement sur ce point, l’avant-garde et la réserve se seront
bientôt réunies_. _Convergent_ est adjectif: _Lignes convergentes_.

=Couleur=.--_Couleur_ est du masculin quand il est employé pour
désigner ce qui a de la couleur. On dira: _Le COULEUR de chair_; _ce
ruban est d’un beau COULEUR de feu_; on dit aussi: _ruban COULEUR de
feu_.

Les mots exprimant une idée de _couleur_ restent invariables lorsque
ce sont des substantifs employés comme complément du mot _couleur_
sous-entendu. _Des rubans paille, orange, des étoffes carmin,
des gants soufre_. Mais on dira: _des rubans roses, des étoffes
cramoisies_, parce que _roses_ et _cramoisies_ sont des adjectifs.

Lorsque deux adjectifs sont réunis pour exprimer une couleur, ils
restent tous deux au masculin singulier, parce que le premier est
alors employé comme nom et qualifié par le second: _Tissus blanc sale,
étoffe gris perle, cheveux blond pâle_.

Bescherelle dit qu’il faut écrire: _la COULEUR bleu indigo, la
COULEUR rouge foncé, la COULEUR bleu clair_.

=Couple=.--Est du masculin: 1º quand il désigne deux êtres animés unis
par une volonté, par un sentiment ou toute autre cause qui les rend
propres à agir de concert: _UN COUPLE d’amis, UN COUPLE de fripons_;
2º quand il sert à désigner des personnes unies ensemble par le
mariage, ou, en parlant des animaux, le mâle et la femelle: _UN COUPLE
de pigeons suffit pour peupler une volière_.

Il est du féminin quand il signifie simplement le nombre deux: _UNE
COUPLE d’œufs, UNE COUPLE de pigeons suffit pour notre déjeuner_.

=Coutume=.--En parlant des personnes, on dit _avoir coutume_ quand il
s’agit d’une chose commune, assez ordinaire et qui se voit souvent.
_AVOIR COUTUME de mentir, de se lever matin_. Mais lorsqu’on parle
d’une _coutume_ extraordinaire, singulière, on dit: _Avoir la coutume_.
_Il y a des pays où les femmes ONT LA COUTUME de se percer le nez pour
y pendre des joyaux._

=Créosote=.--Est du féminin. _De la créosote_, et non _du créosote_.

=Crû=.--Le participe passé masculin, au singulier et au pluriel, du
verbe _croître_ prend l’accent circonflexe. _La rivière a crû, les
torrents sont crûs._ Au féminin il n’en prend pas: _La rivière est
crue, les rivières sont crues._


D

=De=.--Quand deux noms sont unis par la préposition _de_, le second nom
se met au singulier ou au pluriel. Il se met au singulier quand il ne
sert qu’à spécifier la nature du premier, ou quand il est employé dans
un sens général ou indéterminé. Des marchands _de plume_ (pour lit); un
marchand _de vin_; un chargement _de toile_. Il se met au pluriel quand
il est employé dans un sens particulier ou déterminé qui emporte l’idée
de pluralité. Un marchand _de plumes_ (à écrire); un entrepôt _de vins_
du Midi; un chargement de _toiles blanches_.

Le second nom peut être au singulier ou au pluriel dans le même genre
de phrases, selon le sens. Un dîner _de femme_ est un dîner composé
de manière à offrir surtout des mets qui conviennent à une femme; un
dîner _de femmes_ est un dîner où n’assistent que des femmes. Des voix
_d’homme_, ce sont des voix qu’on reconnaît pour appartenir plutôt à
l’homme qu’à la femme ou à l’enfant. On entendait _des voix d’hommes_
(la voix de plusieurs hommes). Un peintre plein _de talents_ (de
différents talents); un peintre plein _de talent_ (du talent de la
peinture).

=Décacheter=.--V. _Cacheter_.

=Décrottoir, Décrottoire=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Décrottoir_ désigne une lame de fer, une boîte garnie de brosses,
sur laquelle, en entrant dans une maison, on décrotte sa chaussure.
_Décrottoire_, brosse dont on se sert pour décrotter les souliers.

=Dégoûtant, Dégouttant=.--Ne pas confondre ces deux mots quant
à l’orthographe. Le premier signifie: qui donne du dégoût; et
_dégouttant_: qui tombe goutte à goutte. _Linge encore tout
dégouttant._

=Délacer, Délasser=.--Ne pas confondre ces deux mots quant à
l’orthographe. _Délacer_ signifie: relâcher ou retirer un lacet.
_Délacer une bottine._--_Délasser_ signifie: ôter la lassitude.
_Délasser l’esprit._

=Demeurer=.--Prend les deux auxiliaires _avoir_ et _être_; il prend
_avoir_ pour indiquer que le sujet n’est plus au lieu ou dans l’état
dont on parle: _Il A demeuré pendant l’été à la campagne_; _il A
demeuré longtemps malade_. Il prend _être_ pour marquer que le sujet
n’a point changé de lieu ou d’état. _Cinq cents personnes SONT demeurés
sur le champ de bataille._ _Il EST demeuré infirme de ses blessures._

=Demi=.--_Demi_, adverbe, ne s’emploie qu’avec certains adjectifs
auxquels il est uni par un trait d’union. _Il était DEMI-mort._ Mais
on écrira sans trait d’union _à demi mort_, parce qu’_à demi_ est une
locution adverbiale.

=Dentifrice=.--Est du masculin. Pâte ou poudre à dents. _Du dentifrice
sec._

=Dépareiller, Déparier=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots.
_Dépareiller_ signifie: séparer deux ou plusieurs choses pareilles.
_Dépareiller_ un service de porcelaine, des serviettes. _Déparier_,
signifie: ôter l’une des choses qui font la paire. _Déparier_ des
gants, des bottes, des manchettes.

=Dépecer=.--Ecrivez _dépecer_ et non _dépècer_.

=Dérailé=.--Littré écrit _dérailer_, et prononce _derêler_. Bescherelle
écrit _dérailler_, et prononce les _ll_ mouillées. L’usage en France
n’admet que _dérailler_ (sortir des rails, en parlant d’un convoi, d’un
wagon).

=Deuxième, Second=.--_Deuxième_ fait penser à troisième, _second_ ne
fait penser qu’à premier; voilà pourquoi il est mieux de ne pas dire le
_deuxième_ volume d’un ouvrage qui n’en a que deux; si l’ouvrage a plus
de deux volumes, on peut dire, _le second_ ou _le deuxième volume_.

=Deviner=.--Ecrivez _deviner_, et non _déviner_, ni _diviner_.

=Différant, Différend, Différent=.--Ne pas confondre ces mots.
_Différant_ est le participe présent du verbe _différer_ (c’est en
différant notre réponse....).--_Différend_ est substantif (il s’est
élevé un différend entre eux).--_Différent_ est adjectif (des couleurs
différentes).

=Dire, Redire=.--_Dire, redire_ font: _vous dites, vous redites_,
et non, _vous disez, vous redisez_, au présent de l’indicatif et à
l’impératif, deuxième personne du pluriel. Tous les autres composés
de _dire_ sont réguliers: _vous contredisez, vous interdisez, vous
médisez, vous prédisez_.

=Dit (le)=.--Les termes _ledit, ladite, mondit, nosdits,
susdits_, etc., s’écrivent en un seul mot.

=Divinité=.--Ce mot prend un _D_ majuscule lorsqu’il est pris dans
un sens absolu. _On doit honorer la Divinité._ Dans tout autre sens
il s’écrit avec un _d_ minuscule: _La divinité de Jésus-Christ_; _les
divinités païennes_.

=Doigt=.--_Montrer au doigt_ quelqu’un, c’est l’indiquer. Le montrer
_du doigt_, c’est s’en moquer publiquement; c’est lui montrer qu’on a
du mépris pour lui.

=Douloureux=.--V. _Endolori_.

=Drachme, Dragme=.--Se prononce _drag-me_. Est du féminin.

=Drapeau=.--Il ne faut pas appeler _le drapeau, pavillon_. Le
_pavillon_ est le terme de marine surtout. On dira: _Le drapeau flotte
sur l’hôtel des postes_, et non _le pavillon_.

=Dû=.--Au masculin singulier, le participe passé de _devoir_ s’écrit
avec un accent circonflexe. _Rendez ce qui est dû à la grandeur de
notre Dieu._ Au féminin singulier, et au pluriel, masculin et féminin,
il s’écrit sans circonflexe: _Honneurs dus, somme due, sommes
dues_.

On écrira: _je lui ai fait toutes les caresses que j’ai dû_ (_lui
faire_ sous entendu); et non: _que j’ai dues_.

=Dupe=.--Est toujours du féminin. _Il a été LA DUPE de sa bonne foi_,
et non _le dupe_.

=Dynamo=.--Abréviation d’une _machine dynamo-électrique_. Est du
féminin. _Une dynamo._


E

=Ébène=.--Est du féminin.

=Écarlate=.--Est du féminin.

=Échappatoire=.--Est du féminin.

=Éclair=.--Est du masculin.

=École=.--_Faire école_ signifie en français: avoir des imitateurs.
_Faire l’école_ signifie: donner l’enseignement. _Faire une école_
c’est faire une bévue, une sottise.

=Écritoire=.--Petit meuble qui contient tout ce qu’il faut pour écrire.
Est du féminin.

=Égout=.--S’écrit sans accent circonflexe: _égout_, et non _égoût_.

=Ellébore=.--Est du masculin.

=Emblème=.--S’écrit avec un accent grave: _emblème_, et non _emblême_.
Est du masculin.

=Éminent, Imminent=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Éminent_
signifie: haut, élevé (lieu, emploi éminent), grand (vertu
éminente).--_Imminent_ signifie: qui menace, qui est prêt à fondre
sur... _Malheur imminent._

=Emplâtre=.--Ce mot, qui a été indifféremment du masculin ou du féminin
jusqu’au XVIIIe siècle, est maintenant du masculin.

=Endolori, Douloureux=.--_Endolori_ s’applique plus particulièrement à
ce qui ressent de la douleur (_membres endoloris_); et _douloureux_ à
ce qui cause la douleur (_plaie douloureuse_).

=Ennuyant, Ennuyeux=.--Ne pas confondre ces deux mots, comme il
arrive souvent. _Ennuyant_: qui ennuie au moment actuel. Se dit d’une
action.--_Ennuyeux_ marque une qualité inhérente au sujet, et signifie:
qui porte habituellement l’ennui avec soi. _Cet homme, ordinairement
si aimable, a été ENNUYANT aujourd’hui._ _La pluie est toujours
ENNUYEUSE_.

=Ennuyer (s’) à, de=.--_S’ennuyer à attendre_ signifie: éprouver de
l’ennui en attendant; et _s’ennuyer d’attendre_: se lasser d’attendre.

=Entièrement=.--Ecrivez _entièrement_, et non _entièrément_.

=Entre=.--_Entre_ sert à former plusieurs verbes pronominaux. Si le
verbe commence par une voyelle, on remplace l’_e_ par une apostrophe;
s’il commence par une consonne, on réunit les deux mots par un tiret.
On écrira donc _s’entr’aimer, s’entr’appeler, s’entr’avertir_,
et _s’entre-choquer, s’entre-croiser, s’entre-nuire_. On
écrit cependant en un seul mot: _s’entremettre, s’entretenir,
s’entrevoir_. Il ne faut pas élider l’_e_ final _d’entre_. _Entre
eux, entre elles, entre autres_, et non _entr’eux, entr’autres_.

=Entresol=.--Ce mot s’écrit sans trait d’union, _entresol_, et non
_entre-sol_.

=Épiderme=.--Est du masculin (membrane transparente formant la surface
de la peau).

=Épigramme=.--Etait primitivement du genre masculin. Aujourd’hui le
genre féminin est seul admis (Bescherelle).

=Épisode=.--Ce mot, qui était autrefois indifféremment du masculin ou
du féminin, est maintenant du masculin. Signifie: fait remarquable,
incident.

=Épître=.--Est du féminin.

=Épousseter=.--_J’époussette, j’époussetterai_, et non: _j’épous’te,
j’épous’terai_.

=Équilibre=.--Est du masculin.

=Équinoxe=.--Est du masculin.

=Équivalant, Équivalent=.--Ne pas confondre ces deux mots. Le premier
est le participe présent d’équivaloir. _Des refus équivalant à une
insulte._ _Equivalent_ est l’adjectif. _Chose équivalente._

=Érésipèle=.--Etait du féminin autrefois. Est maintenant du masculin.
On dit aussi _érysipèle_.

=Escalier=.--Est du masculin.

=Espace=.--Est du masculin dans ses acceptions ordinaires. Il est du
féminin en termes d’imprimerie seulement.

=Été=.--Est du masculin.

=Être=.--Il n’est guère possible d’établir comme règle absolue l’emploi
du verbe _être_ au pluriel devant une troisième personne plurielle.
L’Académie dit: “Quand _ce serait_ ou quand _ce seraient_ les Romains
qui auraient élevé ce monument. _Ce n’était_ ou _ce n’étaient_ que
festins, bals, concerts. _C’est eux_ ou _ce sont eux_ qu’il faut
récompenser.”

Dans les phrases interrogatives, on met ordinairement _est-ce_, si le
mot pluriel est suivi de _que_; et _sont-ce_, s’il est suivi de _qui_:
_Est-ce les sons graves de l’orgue que_ _j’entends?_ (Chateaubriand).
_Sont-ce des fièvres qui m’ont pris?_ (Madame de Sévigné).

Au lieu de _seront-ce, fussent-ce, ont-ce été_, qui sont trop
durs à l’oreille, on dit toujours _sera-ce, fût-ce, sont-ce_.
_SERA-CE vos frères que l’on choisira? FÛT-CE nos propres biens qu’il
fallût sacrifier! SONT-CE des fièvres qui vous ont pris?_ Nous ferons
remarquer ici que quand le verbe suivant est au futur, on peut mettre
le verbe _être_ au présent ou au futur: _Est-ce vous_ ou _sera-ce vous
qui le ferez?_ (Acad.).

_Etre_ marque l’état, et _avoir_, l’action. _Sa fièvre est cessée._ _Le
vent a changé ce matin, le vent est changé_. Il se commet beaucoup de
fautes contre cette règle.

_Etre_, dans les temps où ce verbe prend l’auxiliaire _avoir_, se dit
quelquefois pour _aller_. _J’ai été_, fait entendre qu’on est allé à
tel endroit et qu’on en est revenu; _il est allé_ marque que celui dont
on parle n’est pas encore de retour.

Bescherelle remarque: “Chose bizarre! on dit: _ce sont eux, ce sont
elles_, et il n’est pas permis de dire _ce sont nous, ce sont vous_.
Ici l’usage l’emporte sur la syntaxe. On dit: _C’est moi, c’est toi,
c’est lui, c’est elle, c’est nous, c’est vous_; et _c’est toi et
moi, c’est lui et elle_; _c’est nous et vous_, etc.”

=Évangile=.--Est du masculin.

=Événement=.--Ecrivez _événement_ et non _évènement_.

=Exact, Correct=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots. Un fait est
_exact_ s’il est conforme à la vérité; une phrase est _correcte_ si
elle satisfait aux règles de la grammaire. Le langage _exact_ exprime
précisément ce que celui qui l’emploie à envie d’exprimer; le langage
_correct_ ne pèche pas contre les règles de la grammaire.

=Examen=.--Est du masculin.

=Excédant, Excédent=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Excédant_
est le participe présent _d’excéder_, et est aussi adjectif. _Sommes
excédant la dette_; _les sommes excédantes_. _Excédent_ est substantif.
_Un excédent de forces._ _Excédant_ est aussi substantif, mais
_excédent_ est plutôt employé.

=Excellant, Excellent=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Excellant_
est le participe présent _d’exceller_. _Des personnes excellant dans
tout ce qu’elles entreprennent._ _Excellent_ est l’adjectif. _Cœur
excellent, musique excellente_.

=Exemple=.--Est du masculin.

=Expédiant, Expédient=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Expédiant_
est le participe présent d’expédier. _C’est en EXPÉDIANT de la besogne
que l’on avance._ _Expédient_ est adjectif ou substantif. Adjectif, il
signifie, _utile, convenable_. _Il est EXPÉDIENT de connaître ces
particularités._ Substantif: moyen de se tirer d’embarras. _Il faut
trouver quelque expédient._

=Extravagant, Extravaguant=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Extravagant_ est adjectif. _Personne extravagante._ _Extravaguant_
est le participe présent du verbe _extravaguer_: _Ce n’est pas en
extravaguant que l’on convainc un auditoire._


F

=Fabricant, Fabriquant=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Fabricant_
est le substantif. _Un fabricant de chapeaux, de chocolat_.
_Fabriquant_ est le participe présent de _fabriquer_. _Personnes
fabriquant des chapeaux._

=Faillir=.--Verbe irrégulier. _Le cœur me faut_, et non _me faillit_.
_Je faux, tu faux, il faut, nous faillons_. _Je faudrai, je
faudrais_. Les formes: _Je faillirai, je faillirais_ tendent à
remplacer _je faudrai, je faudrais_.

=Faire=.--On prononce _je fesais, tu fesais, il fesait, nous
fesions, vous fesiez, ils fesaient_; mais on écrit, _je faisais_,
etc., _nous faisions_, etc.

_Ne faire que_, signifie: ne travailler à, ne s’occuper que d’une
chose. _Il ne fait que chanter, que sortir_ (il sort constamment; il
sort à chaque instant). _Ne faire que de_, exprime une action qui vient
de se faire à l’instant: _Il ne fait que de sortir_.

=Falloir=.--_Il s’en faut de beaucoup_, se dit lorsqu’il est question
d’exprimer qu’une quantité n’existe pas à beaucoup près: _Vous croyez
m’avoir payé tout ce que vous me devez_; _il s’en faut de beaucoup_.
_Il s’en faut beaucoup_ s’emploie quand il s’agit d’exprimer une grande
différence de qualité entre deux personnes ou deux choses: _Le cadet
n’est pas si sage que l’aîné, il s’en faut beaucoup._ _Il s’en faut
beaucoup qu’il fût aussi à plaindre que moi._

=Fascicule=.--Est du masculin. Livraison d’un ouvrage scientifique ou
littéraire.

=Fatigant, Fatiguant=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Fatigant_ est
adjectif. _Travail fatigant._ _Fatiguant_ est le participe présent du
verbe _fatiguer_. _Une remontrance fatiguant celui qui en est l’objet._

=Faute de=.--On ne doit pas mettre de négation entre la locution
prépositive _faute de_ et un verbe. Ainsi, au lieu de: _Faute de
n’avoir pu se faire entendre..._ dites: _Faute d’avoir pu se faire
entendre..._

=Fautif=.--Bescherelle dit: “Le peuple emploie souvent, mais à tort,
FAUTIF dans le sens de: Qui a failli. J’ai été réprimandé, et pourtant
je n’étais pas fautif.”

=Fibre=.--Est du féminin.

=Fixement=.--Ecrivez _fixement_, et non _fixément_.

=Flaque=.--Est du féminin. _Une flaque d’eau._

=Fond, Fonds=.--Ces mots sont souvent, mais à tort, pris l’un pour
l’autre. _Fond_ désigne l’endroit le plus bas, le plus reculé d’une
chose: le _fond_ d’un puits, d’une bouteille, d’une boutique, d’un
port, d’un bois. _Fond_ se dit aussi d’un terrain, par rapport à son
degré de fermeté, à sa composition. _Bâtir sur un mauvais fond, sur
un fond d’argile_. _Fond_ désigne encore l’essentiel d’une chose par
opposition à la forme. _Le fond d’une doctrine._

_Fonds_ désigne le sol d’une terre considéré relativement aux fruits
qu’il produit. _Cultiver un bon fonds._ Aussi la propriété par
opposition à l’usufruit. _Il n’a que l’usufruit de cette terre, son
père a le fonds._ _Fonds_ désigne une somme d’argent: _N’avoir point de
fonds pour payer_. _Vendre son bien à fonds perdu._ Au figuré, on dira:
_Un fonds de vertu, un fonds d’idées saines_.

Il faut dire _fonts baptismaux_, et non _fonds_.

=Franc=.--_Franc de port._ On peut dire: je vous envoie cette revue
_franc_ ou _franche de port_, car on peut à volonté considérer
_franc_ comme un adjectif qui s’accorde avec le nom qu’il qualifie, ou
l’envisager comme faisant partie de la locution adverbiale _franc de
port_, et le laisser invariable.

=Froideur, Froidure=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Froideur_ est
la qualité de ce qui est froid, au propre et au figuré. _La froideur
de l’eau_; _la froideur de l’âme, d’un accueil_.--_Froidure_ désigne
le froid répandu dans l’air. _La froidure de la saison, du climat_.
Signifie aussi l’hiver. _La triste froidure._

=Fureter=.--Ce verbe double le _t_ dans tous les temps dont la
terminaison est en _e_ muet. Au lieu de: _Je fur’te, ils fur’tent_;
dites: _je furette, ils furettent_.

=Furoncle=.--Est du masculin.

=Fut=.--Il faut écrire _fut_, troisième du personne singulier du passé
défini du verbe _être_, sans accent circonflexe. Mais _fût_ d’une arme
à feu, d’une colonne; et _fût_, troisième personne du singulier de
l’imparfait du subjonctif, s’écrivent avec l’accent circonflexe.


G

=Gage=.--Est du masculin. _Il reçoit de bon gages_, et non _de bonnes
gages_. (V. _Salaire_ à la partie de _Nos Fautes_.)

=Galant=.--_Galant homme, homme galant_. Il ne faut pas confondre
ces deux expressions. _Galant homme_ est celui qui joint à l’honnêteté
et à la délicatesse, l’observation de toutes les convenances
sociales. _Vous pouvez confier votre affaire à un tel, c’est un galant
homme._--_L’homme galant_ est celui qui cherche à plaire aux dames.
_Femme galante_ se prend toujours en mauvaise part.

Il ne faut pas donner à _galante femme_ le sens de _femme aimable_.

=Gallon, Galon=.--Ne pas confondre ces deux mots quant à l’orthographe.
Le premier est une mesure de capacité. _Gallon impérial._ Le second est
un tissu en forme de ruban. _Galon de soie._

=Garde=.--Est du masculin lorsqu’il désigne un homme. _Un garde
national._ Mais on dira: _La garde nationale_ si l’on parle de
l’ensemble des gardes _nationaux_.

=Garde-robe=.--Au féminin désigne une armoire, une chambre où l’on
serre les habits. Au masculin, c’est un tablier pour garantir la robe.

=Gens=.--(Se prononce _jan_). L’adjectif qui précède immédiatement
le mot _gens_ se met au féminin. Ce sont de _fines gens_, de fort
_dangereuses gens_. Quelles _méchantes gens_! Ce sont les _meilleures
gens du monde_. _Gens_ veut au masculin les adjectifs qui le suivent.
Voilà des _gens_ bien _fins_. Ce sont des _gens_ fort _dangereux_.

Si l’adjectif venait à précéder le mot _gens_ par inversion, cet
adjectif ne se mettrait pas au féminin, mais au masculin. On dira donc:
_Instruits_ par l’expérience, les _vieilles gens_ se tiennent sur leurs
gardes.

Lorsque le mot _gens_ est immédiatement précédé des mots _tout,
certain, quel, tel_, ces adjectifs se mettent au féminin. Il
s’accommode de _toutes gens_. _Certaines gens._ Lorsque _tout, tel,
quel, certain_ ne précèdent pas immédiatement le mot _gens_, ces
adjectifs se mettent au masculin. _Tous ces gens-là._ _Tels_ sont les
_gens_ d’aujourd’hui. _Quels_ sont les _gens_ que vous fréquentez?
_Certains honnêtes gens._ Si cependant le mot _gens_ était précédé d’un
adjectif ayant une terminaison différente pour les deux genres, _tout,
certain, quel, tel_ se mettraient au féminin. _Quelles bonnes et
dignes gens!_ _Quelles viles et méchantes gens!_

Lorsque _gens_ désigne une profession, une catégorie d’individus,
telle que _gens de lettres, gens de robe, gens d’épée_, les
adjectifs qui s’y rapportent, quelle que soit leur place, se mettent au
masculin pluriel. _Les vrais gens de lettres._ _Chez les premiers gens
d’affaires._

L’expression _jeunes gens_ forme une sorte de substantif composé; les
adjectifs qui s’y rapportent se mettent toujours au masculin pluriel.
_Ces bons jeunes gens._

=Geôlier=.--Ecrivez _geôlier_, et non _géolier_, ni _géôlier_, et
prononcez _jôlier_. L’_é_ qui suit le _g_ est là pour en adoucir la
prononciation, et ne doit pas être prononcé. Il en est de même pour
_geôle_.

=Globe=.--Le _globe_ et la _cheminée_ d’une lampe sont deux choses
différentes. Le _globe_ est une espèce de boule creuse, le plus souvent
en verre dépoli, qui s’emboîte par dessus la _cheminée_; celle-ci est
le tube en verre qui s’applique directement sur le bec de la lampe.
Cette _cheminée_ s’appelle aussi _verre de lampe_.

=Goéland, Goélette=.--Ecrivez _goéland, goélette_, et non _goêland,
goêlette_. Prononcez _go-élette_, et non _golette_.

=Goutte=.--_Ne voir goutte, n’entendre goutte_. Dans ces expressions
on ne doit faire usage du pronom _y_ que lorsqu’il doit rappeler l’idée
d’un mot précédemment énoncé. On dit très bien: _Il fait obscur ici, je
n’y vois goutte_. _Cette affaire est fort embrouillée, je n’y entends
goutte_; mais c’est mal s’exprimer que de dire: _C’est un homme qui
n’y voit goutte, il est aveugle_. _Il est sourd, il n’y entend goutte._
Dans ces phrases le mot _y_ est de trop.

=Gradation, Graduation=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots.
_Gradation_ est l’augmentation successive par degré. _Avec une
GRADATION lente et ménagée on rend l’homme intrépide à tout._
_Graduation_ signifie: division en degrés. _Graduation d’un
thermomètre._

=Grand=.--Ne pas confondre les expressions _grand homme_ et _homme
grand_. _Un grand homme_ est un homme illustre.--_Un homme grand_ est
un homme de haute taille. _Napoléon était un grand homme, mais était
petit de taille._ _C’est un homme grand, il a six pieds._

Voici l’orthographe des principaux mots composés commençant par grand:
grand-chantre, grand-livre, grand’maman, grand’mère, grand’messe,
grand-père, grand’tante.

=Grand’chose, Grande chose=.--Ne pas confondre ces mots. _Grand’chose_
signifie: chose considérable. Cette expression est familière, et
s’emploie le plus souvent avec la négation dans un sens de mépris:
_Vous ne valez pas GRAND’CHOSE_, aussi dans le sens de peu: _Celui que
les journaux peuvent dépouiller n’a pas GRAND’CHOSE à perdre._--GRANDE
CHOSE. _C’est une grande chose_ signifie: c’est important, c’est une
chose importante. _C’est une grande chose que de savoir se contenir._

=Guère=.--Demande la négation. _Il n’a guère le temps_, et non _il a
guère le temps_.


H

=H=.--Cette lettre est du féminin, quand, d’après l’ancienne méthode,
on la prononce _ache_. _Une h muette._ Elle est du masculin, quand,
d’après la méthode moderne, on la prononce _he_, faisant à peine sentir
l’e muet: _un h_ (he).

L’_h_ des mots commençant par _habi, héca, hélio, hémi, hexa,
hipp, homo, hos_ et _hy_ n’est pas aspirée.

=Habileté, Habilité=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Habileté_,
c’est la qualité de celui qui est habile, entendu, perspicace, adroit.
_L’habilité_ est un terme de jurisprudence. C’est la qualité de celui
qui est apte à une chose. _Habilité à succéder._

=Haim=.--Ce mot est français, et signifie _hameçon_; mais la lettre _h_
est aspirée. _Près du haim_, et non _près de l’haim_.

=Haïr=.--_Je hais_, et non _je haïs_. Ce verbe garde le tréma à la
première et à la deuxième personne plurielle du passé défini: _nous
haïmes, vous haïtes_. Tous les autres verbes prennent l’accent
circonflexe à ces personnes. Il faut dire _ils haïssent_, et non _ils
haient_.

=Havre=.--Ecrivez _havre_ sans accent circonflexe, et non _hâvre_.

=Hémisphère=.--Est du masculin.

=Hémistiche=.--Est du masculin.

=Hiéroglyphe=.--Caractères écrits sur les murs des temples et sur les
monuments égyptiens. Est du masculin.

=Hiver=.--Est du masculin.

=Honnête=.--Homme honnête, honnête homme. Ne pas confondre ces deux
expressions. _Un honnête homme_ est un homme qui a de la probité,
ou simplement qui a un rang, de la fortune et qui jouit de l’estime
publique.--_Un homme honnête_ est un homme poli, qui observe toutes les
bienséances et tous les usages de la société.

=Hôpital=.--Est du masculin.

=Horoscope=.--Est du masculin.

=Hors d’œuvre=.--Il ne faut pas confondre _hors d’œuvre_, sans trait
d’union, et _hors-d’œuvre_, avec un trait d’union. Le premier est
une locution adverbiale. _Cabinet hors d’œuvre_ (détaché du corps
du bâtiment). _Cette description est hors d’œuvre_ (c’est-à-dire: on
pourrait la retrancher sans nuire à l’ensemble).--_Hors-d’œuvre_ avec
un trait d’union est substantif masculin. _Cette partie de l’édifice
est un hors-d’œuvre. Cet épisode est un hors-d’œuvre._

=Hortensia=.--Arbrisseau du Japon, dont la fleur en boule est d’un rose
tendre. Est du masculin.

=Hospice=.--Est du masculin.

=Hôtel=.--Est du masculin.

=Hydre=.--Est du féminin.

=Hyménée=.--Est du masculin. _Toute l’année n’est qu’un hyménée
joyeux._ Si l’on veut désigner les fêtes antiques données en l’honneur
du dieu _Hymen_, il faut mettre _hyménées_ au féminin pluriel.

=Hypothèque=.--N’écrivez pas _hypothêque_, mais _hypothèque_.


I

=Idiome=.--S’écrit sans accent circonflexe: _idiome_, et non _idiôme_,
mais se prononce _idiôme_.

=Ignorant=.--On dit: _Ignorant en, sur_ et _de_. Quand il s’agit
d’une science ou de la partie scientifique d’un art, _ignorant_ régit
_en_ devant le nom de la science ou de l’art (_il est fort ignorant EN
géographie, EN astronomie_); et _sur_ devant une expression générale
(_il est ignorant SUR ces matières-là_). Il régit aussi la préposition
_de_, mais lorsqu’il ne s’agit ni de science ni d’art: _C’est un homme
fort ignorant DES choses du monde_.

=Imaginer=.--Avec _imaginer_, les pronoms _me, te, se, nous,
vous_ sont compléments indirects, et ne commandent pas l’accord du
participe: _Elle s’est imaginé que vous la cherchiez_, c’est-à-dire,
_elle est ayant imaginé à soi_. Mais dans la phrase: _Voici la chose
qu’elle s’est imaginée_, le participe varie, et s’accorde, non pas avec
_se_ mis pour _elle_, mais avec le complément direct _que_ mis pour
_chose_.

_S’imaginer_ ne demande pas de préposition devant l’infinitif qui suit:
_Il s’imagine être un grand docteur_.

=Immondice=.--Est du féminin.

=Impasse=.--Situation embarrassante. Rue qui n’a point d’issue. Est du
féminin.

=Incendie=.--Est du masculin.

=Inclinaison, Inclination=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Inclinaison_: obliquité des lignes droites ou des surfaces
planes sur le plan de l’horizon. _L’inclinaison du terrain, d’un
mur._--_Inclination_: action de pencher la tête ou le corps. _Il fit
une profonde inclination de tête._ Disposition et pente naturelle à
quelque chose. Il ne se dit guère que des personnes. _Inclinations
vertueuses, vicieuses, basses._

=Inconnu=.--Dites: _Inconnu à_. _Inconnu de_ ne s’emploie qu’en poésie.
_Vous est-il inconnu? Plante inconnue aux botanistes_, et non _des
botanistes_.

=Infatigable=.--Ecrivez _infatigable_ et non _infatiguable_.

=Inhabileté, Inhabilité=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Inhabileté_
signifie: _manque d’habileté_. _Cet ouvrier est d’une incroyable
INHABILETÉ_.--_Inhabilité_ est un terme de jurisprudence et signifie
_incapacité_. _La condamnation à une peine infamante perpétuelle
emporte INHABILITÉ à recueillir aucune succession_. (Acad.)

=Inquiet=.--_Être inquiet de_ exprime la cause de l’inquiétude. _Elle
est inquiète DE ne pas recevoir de nouvelles._--_Être inquiet sur_
exprime l’objet de l’inquiétude. _Il est inquiet sur cette affaire,
sur le sort de son ami._

=Insulter=.--_Insulter quelqu’un_ signifie: le maltraiter de fait
ou de parole: _Il est allé l’insulter jusque chez lui_.--_Insulter à
quelqu’un, à quelque chose_: manquer à ce que l’on doit aux personnes
ou aux choses. _Il ne faut pas INSULTER AUX malheureux_. _INSULTER À
ses juges, AU public, À la misère publique._

=Interligne=.--Espace entre deux lignes. Est du masculin. Ce mot est
du féminin en termes d’imprimerie. C’est une lame de métal pour séparer
les lignes.

=Intermède, Entr’acte=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Intermède_
est le nom donné à de courtes compositions poétiques, dramatiques,
musicales ou chorégraphiques, destinées à être offertes aux spectateurs
entre deux pièces de plus grande dimension ou entre les actes d’une
même pièce. _Intermède de musique.--Entr’acte_: intervalle entre deux
actes d’une même pièce de théâtre: _Entr’acte trop long_.

=Interstice=.--Intervalle de temps. Espace entre les molécules des
corps. Est du masculin.

=Intervalle=.--Est du masculin.

=Intriguant, Intrigant=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Intriguant_
est le participe présent du verbe _intriguer_: _C’est en intriguant
qu’il réussira.--Intrigant_ est adjectif ou subst. _C’est un homme fort
intrigant; c’est un intrigant._

=Iode=.--Est du masculin.

=Isthme=.--Est du masculin.


J

=Jalousie, Persiennes=.--Ne pas confondre ces deux mots. Les
_jalousies_ sont des lames mobiles que l’on met aux fenêtres, et
que l’on abaisse ou relève au moyen d’un cordon; tandis que les
_persiennes_ sont les cadres de bois sur lesquels se posent les
lames fixes ou mobiles, qui protègent du soleil, et que l’on place à
l’extérieur des maisons.

=Japper=.--V. _Aboyer_.

=Je=.--Ne dites pas: _sens-je, dors-je?_ mais _senté-je, dormé-je?_
Lorsque l’oreille est frappée désagréablement par le son, il faut
employer de préférence une autre tournure de phrase. _Est-ce que je
dors?_ etc.

_Je_ se répète devant les verbes qui sont à des temps différents. _Je
sors aujourd’hui, et je sortirai tous les jours._ Quand les verbes sont
au même temps et qu’il n’y a pas d’opposition, on peut ne pas répéter
le pronom: _Je lis et chante tour à tour_.

=Jet d’eau=.--_Jet d’eau, jeu d’eau._ Ne pas confondre ces deux
expressions. _Jet d’eau_ désigne l’eau qui jaillit d’un tuyau et
s’élève à une certaine hauteur; et aussi la pièce au bas d’un châssis
pour rejeter l’eau pluviale.--_Jeu d’eau_ se dit de la diversité des
formes que l’on fait prendre aux jets d’eau en variant les ajutages.

=Jeune=.--_Jeune homme, homme jeune._ Ne pas confondre ces deux
expressions. _Jeune homme_: adolescent, homme peu avancé en âge. _Un
jeune homme est toujours bouillant dans ses caprices.--Homme jeune_ est
un homme fait qui n’est ou ne paraît pas avancé en âge.

=Jouer=.--A l’imparfait de l’indicatif écrivez: _nous jouïons, vous
jouïez_, et au présent du subjonctif: _que nous jouïons, que vous
jouïez_.

_Jouer de son reste, jouir de son reste_. Ne pas confondre ces deux
expressions. _Jouer de son reste_ signifie: employer les moyens
extrêmes après lesquels on n’a plus de ressources. Se dit aussi des
dernières ressources, du dernier parti qu’on tire de sa place, de sa
position. _Ce ministre joue de son reste.--Jouir de son reste_: se
livrer à des plaisirs dont on sera bientôt privé.

On disait autrefois, et on dit encore souvent: _toucher du piano,
pincer de la guitare, sonner de la trompette, donner du cor_, etc.
Mais _jouer_ se dit aujourd’hui de tous les instruments de musique (à
vent, à cordes ou à clavier).

=Jusque=.--Suivi de _là_ adverbe, _jusque_ prend toujours un trait
d’union. _Ils en vinrent jusque-là_ (c’est-à-dire, à tel point) _que
l’on crut qu’ils allaient se battre_.


K

=Kiss=.--Ce terme anglais s’emploie à tort pour désigner la _meringue_:
espèce de pâtisserie fort délicate faite avec des blancs d’œufs et du
sucre en poudre, que l’on garnit de crème fouettée ou de confitures.


L

=Lacer, Lasser=.--Ne pas confondre ces deux mots quant à l’orthographe.
_Lacer_ signifie: serrer avec un lacet: _lacer une chaussure_. _Lasser_
signifie: fatiguer, importuner. _Cet enfant lasse tout le monde._ L’_a_
de _lacer_ est bref, et celui de _lasser_ est long.

=Laideron=.---Est du féminin. Signifie: jeune fille ou jeune femme
laide. _Laideronne_ comme féminin de _laideron_ ne s’emploie plus, et
l’Académie le condamne.

=Lange=.--Est du masculin. _Couvrir un enfant de langes fins, soyeux._

=Laque=.--Est des deux genres. Au féminin _laque_ désigne un suc
résineux extrait de certains arbres de l’Inde. _Laque verte._ Au
masculin, _laque_ désigne certains ouvrages, le plus souvent en carton,
recouverts d’un très beau vernis. _Voilà du vrai laque._ _Laque_,
masc., est aussi le nom d’un vernis.

=Latins=.--_Mots latins francisés._ L’orthographe de ces mots est
arbitraire. Il s’écrivent avec ou sans italiques: _in extremis_, ad
rem; avec ou sans trait d’union: _in partibus, in-plano_; avec ou
sans accent: _miseréré, desideratum_; avec ou sans majuscule: _Un
Ave, l’angelus_. Le pluriel se forme d’une manière arbitraire:
_Pater_; _desiderata, Salvés, in quarto_, etc. Il n’y a donc pas de
règle générale, et il faut recourir au dictionnaire chaque fois qu’il y
a doute.

=Lazaret=.--Signifie en français: établissement où l’on met en
quarantaine les hommes, les marchandises. Ne s’emploie plus dans le
sens de _léproserie_ (hôpital pour les lépreux).

=Le=.--Le pronom _le_ garde la forme du masculin lorsqu’il
rappelle l’idée exprimée par un adjectif ou par un substantif pris
adjectivement; il est mis alors pour le mot _cela_ ou pour _tel,
telle_. _Madame, êtes-vous malade? Oui je LE suis_ (c’est-à-dire: je
suis cela, _malade_).

Si le pronom _le_ rappelle l’idée exprimée précédemment par un
substantif ou par un adjectif pris substantivement, l’accord de _le_ se
fait avec ce substantif; il est mis alors pour _lui, elle, eux,
elles_. _Madame, êtes-vous la malade? Oui je LA suis_ (c’est-à-dire:
je suis _elle_). _Messieurs, êtes-vous les avocats que j’ai fait
demander? Non, nous ne LES sommes pas_.

=Leur=.--On peut se trouver embarrassé sur la question de savoir
si l’adjectif _leur_ doit être écrit au singulier ou au pluriel. Il
faut, dans ce cas, remplacer _leur_ par l’article, et mettre après le
substantif l’un des mots _de lui, d’elle, d’eux, d’elles, de
nous, de vous_. Si le sens exige l’article au pluriel, le substantif
et par conséquent l’adjectif _leur_ devront être au pluriel: dans le
cas contraire, ils seront au singulier. Exemples: _Ils entassaient dans
leurs chapeaux des pièces d’or et d’argent_ (dans les chapeaux d’eux).
_Les Visigoths furent battus à Vouillé_; _Alaric, leur roi, fut tué par
Clovis_ (le roi d’eux).

On met au singulier le substantif déterminé par leur quand le sens de
la phrase indique clairement que ce substantif ne représente qu’un seul
objet possédé en commun. _Mon père et ma mère ont vendu LEUR mobilier_.

Au contraire, on met au pluriel _leur_ et le substantif qu’il
détermine, quand, d’après le sens du discours, ce substantif doit
représenter nécessairement plusieurs objets possédés: _Que de gens
regrettent d’avoir quitté leurs villages pour aller habiter les
villes!_

_Leur_ s’emploie aussi substantivement pour _ce qui est à eux,
à elles_. _Qu’ils gardent ce qu’ils ont, je ne veux rien du LEUR_
(Acad.).

=Leurre=.--Signifie _appât, piège_. Est du masculin: _La loterie est
un leurre funeste à beaucoup de gens de bien_.

=Liaison=.--Dans quelques occasions, comme lorsqu’il s’agit de
locutions toutes faites, et devenues pour ainsi dire proverbiales,
comme: _du blanc au noir, franc étourdi, porc-épic_, on prononce:
du _blan-kau-noir, fran-kétourdi, por-képic_.

Bescherelle dit qu’il faut prononcer: _un commun-n-espoir_, et non:
_un commu-n-espoir_. C’est-à-dire que les adjectifs terminés par _n_ se
lient au substantif qu’ils qualifient, tout en conservant la nasalité.

Si un adjectif terminé par _n_ se trouve immédiatement suivi du nom
auquel il a rapport, et que ce nom commence par une voyelle ou une
_h_ muette, l’_n_ perd le son nasal et se lie à la première syllabe
du nom. _Bon ouvrage, ancien ami_, se prononcent _bo-nouvrage,
anciè-namie_. Il en est de même pour _un, mon, ton, son_, s’ils
ne sont séparés du nom que par d’autres adjectifs qui y ont rapport.
_Un excellent ouvrage, mon intime et fidèle ami_ se prononcent
_eun-nexcellent, mo-nintime_. Hors de là, _on_ conserve la nasalité,
même quand le mot suivant commence par une voyelle ou par une _h_
muette: _Ce projet est vain et blâmable, ancien et respectable_
(_vain-né, ancien-né_).

_On_, avant le verbe dans les propositions positives, n’a pas le son
nasal, et se lie à la syllabe suivante. _On aime, on honorera_ se
prononcent: _on-naime, on-nonorera_. Dans les phrases interrogatives,
_on_ étant après le verbe, ou du moins après l’auxiliaire, est purement
nasal, malgré les voyelles suivantes: _A-t-on eu soin?_ _Est-on-ici
pour longtemps?_ _En aurait-on été assuré?_ (_a-t-on-eu, est-on-ici_,
etc.).

Jamais les mots en _an_ ne doivent se lier avec les voyelles qui les
suivent. Ainsi, il faut prononcer sans liaison: _un courtisan adroit_;
_un ouragan affreux_. Même règle pour les mots terminés en _ein_, comme
_dessein_. On fait quelquefois exception pour le mot _plein_.

Sauf bien peu d’exceptions, que l’usage peut faire connaître, il n’y a
point de liaison après les substantifs terminés en _en, ein, in,
ion, oin, ouin, on_.

_P_ final se prononce dans _beaucoup_ et _trop_ suivi d’une voyelle.
_Il a beaucoup étudié._ _Il est trop entêté._ S’il n’est pas suivi
d’une voyelle, on ne le fait pas sentir. Le _p_ de _coup_ se prononce
aussi dans le discours soutenu lorsqu’il est suivi d’une voyelle. _Coup
inattendu._ _Coup extraordinaire._

Dans le discours soutenu, et surtout dans les vers, l’_r_ finale
des infinitifs en _er_ peut très bien se lier avec la voyelle d’un
mot suivant; _il faut respecter et chérir la vertu_; _il voulait
aller attaquer l’ennemi_ (respecté-r-et, allé-r-attaquer). Dans la
conversation ces liaisons seraient affectées et ridicules.

Les adjectifs en _er_ se lient à la voyelle du substantif suivant,
même dans la conversation. _Un premier amour, un dernier adieu,
un léger effort_ (premié-ramour, dernié-radieu, légé-reffort). Mais
les substantifs en _er_ ne sont susceptibles d’aucune liaison avec
le mot suivant. _L’étranger est en fuite._ _Le meunier ajouta...._
(l’étrangé-est, le meunié-ajouta). La même remarque s’applique
à l’adjectif quand il n’est pas suivi d’un substantif. _Au lacet
meurtrier abandonner ses frères_ (meurtrié-abandonner).

Si, dans la lecture soutenue et à la tribune, on dit toujours: _des
amis attentifs_ (ami-zattentifs), on prononce fort bien dans la
conversation: _des ami-attentifs_.

On ajoute une _s_ euphonique et un trait d’union à la seconde personne
de l’impératif terminée en _e_ et suivie des pronoms _y_ ou _en_.
_Portes-y ce livre._ _Donnes-en beaucoup._ Cependant, si _en_ est
préposition, le verbe s’écrit à la manière ordinaire et sans trait
d’union. _Mange en homme bien élevé, et non pas en rustre._

=Lorsque=.--L’_e_ de ce mot ne s’élide que devant _il, elle, on,
un, une_. C’est une faute d’écrire _lorsqu’eut lieu l’élection_;
_lorsqu’Ugolin fut condamné à mourir de faim_.

=Losange=.--Est des deux genres. Au masculin, c’est un parallélogramme
dont les quatre côtés sont égaux sans que les angles soient droits. Au
féminin c’est une note de musique, de la forme d’un losange, qui vaut
la moitié de la carrée.

=Lui=.--On pourra dire en parlant d’un chat, d’un chien, auquel on est
attaché: _je n’aime que lui_; et cependant, en parlant d’un cheval, on
ne pourra pas dire _qu’on ne s’est pas encore servi de LUI_; il faudra
dire: _qu’on ne s’en est pas encore servi_.

On ne doit pas employer indifféremment de _lui_ et de _soi_. Quand on
parle en général, et sans indiquer la personne qui est le sujet de la
phrase, il faut se servir de _soi_. _Que chacun prenne garde à soi._
Mais lorsque la personne qui est le sujet de la phrase est désignée, il
faut mettre _lui_: _Que cet homme prenne garde à lui_. V. _Soi_.


M

=Mademoiselle=.--L’abréviation de _mademoiselle_ est _Mlle_, et de
_mesdemoiselles, Mlles_. On écrit ce mot au long, en adressant une
lettre. _Mademoiselle_ s’écrit avec une minuscule dans le corps d’une
phrase. _Excusez, mademoiselle._

=Maigre=.--Un _repas maigre_ est un repas où il n’y a pas de viande, et
un _maigre repas_ est un repas où il y a peu à manger.

=Majuscules, Minuscules=.--_Église_ avec une majuscule désigne la
communion des fidèles, et _église_ avec une minuscule, le temple.

Il faut écrire avec des majuscules, entre autres mots, les noms des
peuples quand ils ne sont pas pris adjectivement. _Un Français, un
Anglais_; mais on dira _un paysan français, un marin anglais_.

On écrit: _Dieu est l’Etre suprême_. _Adorer l’Eternel, le
Tout-Puissant, le Très-Haut, le Fils_.

Ecrivez _Etat_, signifiant un gouvernement, un empire; _Parlement,
Chambre_: l’ensemble des corps délibérants d’un gouvernement, des
députés, surtout si ces mots sont pris dans le sens absolu (cette
règle n’a pas l’air d’être rigoureuse); _Apôtre_ quand on désigne
spécialement l’apôtre saint Paul; _Il_, tenant la place de Dieu.

Prennent la minuscule les noms des diverses religions: _le
christianisme, le mahométisme_; les noms des sectaires et les
partisans des doctrines religieuses: _les luthériens, les juifs_; les
noms des membres des ordres monastiques: _les carmes, les ursulines_;
les points cardinaux: _le nord, le sud_. De même on dit, _le czar,
le bey, l’émir_. (V. _Saint_, _Monsieur_.)

=Malhonnête=.--Adjectif des deux genres. Il a deux sens différents,
et il se dit des personnes et des choses. Appliqué aux choses, il se
met après le substantif; avec un nom de personne, il précède ou il
suit le substantif, selon le sens. _Un malhonnête homme_ est un homme
qui manque d’honneur, de probité. _Un homme malhonnête_ est un homme
incivil.

=Maltraiter=.--Ne pas confondre _maltraiter_ et _traiter mal_.
_Maltraiter_ signifie: traiter durement, en paroles et en actions; ou
biens faire préjudice à quelqu’un. _Il l’a maltraité de coups, en
paroles_. _Cet homme a fort maltraité son fils dans son testament._
_Traiter mal_ signifie: mal régaler quelqu’un, lui faire faire mauvaise
chère ou bien en user mal avec lui. Aux temps composés, le génie de
notre langue exige que l’adverbe _mal_ passe avant le participe: _il
m’a mal traité_; de sorte qu’à la prononciation, cette expression
peut se confondre avec celle-ci: _il m’a maltraité_. Pour éviter
l’équivoque, il suffira d’ajouter un modicatif tel que _bien, fort,
assez_, à l’adverbe _mal_, qui alors pourra se placer après le
participe: _il m’a traité fort mal_.

=Mânes=.--Est du masculin.

=Manœuvre=.--Est des deux genres. Au masculin désigne un homme qui
travaille des mains, un apprenti qui sert les maçons. Au féminin:
action de gouverner, de conduire un vaisseau, moyen qu’on emploie pour
réussir, etc.

=Mansarde, Lucarne=.--Ces mots ne doivent pas être confondus. La
_mansarde_, entre autre choses, est une fenêtre pratiquée dans la
partie antérieure, presque verticale, d’un comble brisé (comble composé
d’une partie presque verticale et d’une autre inclinée). Lorsque la
toiture a la forme d’un A, on appelle _lucarne_ la fenêtre ménagée dans
cette toiture.

=Masculin=.---Les mots suivants s’emploient seulement au masculin:
Amateur, artisan, censeur, chef, défenseur, docteur, écrivain,
grognon, imposteur, peintre, philosophe, poète, possesseur, professeur,
sauveur, successeur, témoin, traducteur: _Elle fut le seul témoin de
l’accident_; _elle est bon auteur, bon peintre, grand philosophe_,
etc.

=Matinal, Matineux, Matinier=.--Ne pas confondre ces trois
adjectifs. _Matinal_, qui s’est levé matin (Vous êtes bien matinal
aujourd’hui).--_Matineux_, qui est dans l’habitude de se lever
matin (Il faut être plus matineux que vous n’êtes).--_Matinier_, qui
appartient au matin. Il n’est guère usité que dans cette expression:
_L’étoile matinière_. C’est donc une faute de dire: _Je suis toujours
matinal_. Dites: _Je suis matineux_.

=Méchant=.--_Méchant_ a divers sens, suivant qu’il précède ou qu’il
suit le substantif. _Une méchante épigramme_ est une épigramme
sans sel et sans esprit. _Une épigramme méchante_ est une épigramme
pleine de traits malins et piquants. _Méchant homme_ a rapport aux
actions; _homme méchant_, aux pensées et aux discours. L’un fait des
méchancetés, l’autre en pense et en dit. _Avoir méchante physionomie,
méchante mine_, c’est avoir l’air ignoble et bas. _Avoir une
physionomie méchante, la mine méchante_, c’est avoir la physionomie
d’un méchant homme.

=Meilleur=.--On dit: _Apportez-nous DE meilleur vin_, c’est-à-dire:
meilleur que celui qu’on a déjà bu ou goûté; et: _Apportez-nous DU
meilleur vin_, c’est-à-dire: du meilleur que vous ayez.

_Le meilleur_ veut le verbe suivant au subjonctif. _C’est la meilleure
raison que vous puissiez donner._ Cependant lorsqu’on veut exprimer un
fait positif, incontestable, on met l’indicatif: _Je fais la meilleure
contenance que je puis_.

Lorsque je dis: _C’est le meilleur vin que j’aie bu de ma vie_, cela
signifie: Je suis tenté de croire, il me semble que c’est le meilleur
vin, etc. Au contraire, quand je dis avec l’indicatif: _c’est le
meilleur vin que j’ai bu_, j’exprime un fait certain.

=Mélasse=.--Ecrivez _mélasse_, et non _melasse_, et prononcez
_mé-lasse_, et non _m’lasse_.

=Mêler=.--_Mêler avec, mêler à_. La première expression signifie:
mettre ensemble plusieurs choses et les confondre. _Mêler l’eau avec
le vin_; _mêler de l’or avec de l’argent_.--_Mêler à_ se dit des choses
morales, et signifie: joindre, unir. _Mêler la douceur à la sévérité._

=Membré, Membru=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Membré_ signifie:
qui a les membres bien proportionnés, et ne s’emploie guère qu’avec
l’adverbe _bien_.--_Membru_: qui a les membres fort gros. On l’emploie
aussi substantivement: Un gros membru (terme familier).

=Mer=.--_Mer basse_ et _basse mer_ n’ont pas le même sens. _La mer est
basse à cet endroit_, c’est-à-dire: il n’y a pas beaucoup d’eau. _Il
est basse mer_, c’est-à-dire: la mer est à la fin de son reflux.

=Métal=.--Tous les noms des métaux sont du masculin.

=Mètre=.--_Mètre_ et ses composés s’écrivent avec un accent
grave: _géomètre, baromètre, périmètre_, et non avec un accent
circonflexe.

=Mets=.--S’écrit sans accent: _mets_, et non _mêts_.

=Mieux=.--Après _mieux que_, le verbe de la proposition suivante doit
être accompagné de la négation _ne_, si la première proposition est
affirmative. _Il a été mieux reçu qu’il ne croyait_, c’est à-dire il
ne croyait pas être aussi bien reçu qu’il l’a été. Si la première
proposition est négative ou interrogative, la négation n’est pas
nécessaire dans la seconde. _On n’en peut pas user mieux que je fais_,
c’est-à-dire: mieux que j’en use.

_Le mieux_ veut le verbe suivant au subjonctif: _C’est le livre le
mieux écrit que j’aie lu_.

=Minuit=.--_Minuit_ n’a point de pluriel et veut au singulier les mots
qui s’y rapportent. C’est donc à tort que beaucoup de personnes disent:
_minuit sont sonnés_, pour _minuit est sonné, sur les minuits_, pour
_vers minuit, à minuit_.

L’usage veut qu’on écrive: _minuit et demi_, et non _minuit et demie_.

=Moelle=.--S’écrit sans tréma: _moelle_, et non _moëlle_. Même remarque
pour les composés qu’on écrit: _moelleux, moellon_, etc.

=Monseigneur=.--S’écrit en un seul mot quand on parle aux hommes.
_Monseigneur le prince._ On l’écrit en deux mots quand on parle à Dieu.
_Mon Seigneur et mon Dieu._

Au pluriel on dit: _nosseigneurs_. _Nosseigneurs les évêques._

=Monsieur=.--L’abréviation de _monsieur_ est _M._ ou _Mr_ (sans point
après l’_r_). On ne doit jamais abréger par _Mons._ _Monsieur_ se
prononce _mo-cieu_, ou _meu-cieu_.

Il faut écrire ce mot avec une minuscule, dans le corps d’une phrase:
_Je vous prie, monsieur..._ _Oui, monsieur_. On n’emploie _M._ qu’à la
troisième personne: _J’écris à M. X....._

L’abréviation du pluriel _Messieurs_ est _MM._, et non _Messrs._, qui
est l’abréviation anglaise.

=Mots latins=.---V. _Latins_.

=Moudre=.--Verbe irrégulier. _Je mouds, il moud, nous moulons,
ils moulent_, et non _nous moudons, ils moudent_. _Je moulais, je
moulus, je moudrai, que je moule, que je moulusse_. _Moulant_
(et non _moudant_), _moulu_. Ce verbe se conjugue comme s’il était de
la troisième conjugaison, mais avec deux radicaux: _moud_ avant une
consonne, et _moul_ avant une voyelle.

=Mousseux, Moussu=.--On dira également bien, _arbre mousseux_ ou
_moussu, roche mousseuse_ ou _moussue_ (couverte de mousse); mais
Bescherelle condamne l’expression _rose mousseuse_; il faut dire _rose
moussue_ (dont la tige et le calice sont couverts d’une espèce de
mousse).

=Mousson=.---Vent réglé, périodique de la mer des Indes. Est du féminin.

=Moustique=.--Est du masculin.


N

=Nacre=.--Matière blanche et brillante qui forme l’intérieur de
certaines coquilles. Est du féminin. De la nacre de perle.

=Navrant=.--S’écrit sans accent circonflexe: _navrant_.

=Ne=.--_Gardez-vous d’offenser cet homme_ signifie: abstenez-vous
de l’offenser, ne l’offensez pas. _Gardez-vous de ne pas offenser
cet homme_, signifie: offensez-le sans faute, ne manquez pas de
l’offenser.--_Ne_ employé seul est l’expression négative la plus
faible. _Je ne puis commander au trouble qui m’agite._--_Ne pas_ est
l’expression négative moyenne; elle a plus de force que _ne_, et moins
que _ne point_. _La sagesse n’est pas toujours inaltérable._--_Ne
point_ est l’expression négative la plus forte. _Il n’est point de
noblesse où manque la vertu._

Après les verbes _craindre, appréhender, trembler_, et les
expressions _avoir peur, il est dangereux_, on met _ne_ devant le
verbe suivant, quand la proposition primordiale est affirmative. _Les
pères ont peur que l’amour naturel des enfants NE s’efface._ Mais si la
proposition primordiale est négative, on supprime _ne_ devant le verbe
suivant. _Je n’ai pas peur qu’il arrive._ _Ne crains pas toutefois que
j’éclate en injures._

Si les verbes _douter, nier_, etc., sont employés affirmativement,
on ne met jamais _ne_ devant le second verbe. _Je_ _doute qu’il vous
aime._ _Il me paraît absurde de nier qu’il y ait une intelligence dans
le monde._

Après les verbes _empêcher, éviter, prendre garde, garder_ (dans
le sens de: prendre des mesures, des précautions), on met _ne_ devant
le second verbe, que la première proposition soit affirmative, négative
ou interrogative. _Evitez qu’il NE vous parle_ (Acad.). _La pluie
presque continuelle empêche qu’on NE se promène dans les cours._

Les locutions conjonctives _à moins que, de peur que, de crainte
que, dans la crainte que_ veulent toujours après elles la négation
_ne_. Combien de fois a-t-on vu des hommes publics faire échouer des
entreprises glorieuses à l’Etat, de peur que la gloire _n_’en rejaillit
sur leurs rivaux!

Après les expressions _autre, autrement, tout autre, tout
autrement, plutôt que, plus tôt que_, on doit employer la négation
_ne_. _On se voit d’un autre œil qu’on NE voit son prochain._ Si
cependant la première proposition était négative, il ne faudrait pas
faire usage de _ne_ après _autre, autrement_, etc. _N’agissez pas
autrement que vous parlez._

=Négligeant, Négligent=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots.
_Négligeant_ est le participe présent de négliger. _Une personne
négligeant le soin de ses affaires._--_Négligent_ est l’adjectif:
_Ecoliers négligents_. Est aussi substantif. _Une négligente._

=Ni=.--Si deux sujets particuliers sont unis par _ni_, le verbe
s’accorde avec le dernier lorsqu’il y a nécessairement exclusion de
l’un d’eux: _Ni M. le duc, ni M. le cardinal ne sera nommé ambassadeur
à Naples._ (Il n’y a ici qu’un ambassadeur à nommer, un seul des
deux candidats pouvant être nommé). Mais si la manière d’être peut
s’affirmer des deux sans qu’il y ait exclusion nécessaire de l’un,
on met le verbe au pluriel. _Ni lui ni son conseil n’y PEUVENT rien
comprendre._ Si les sujets sont de différentes personnes, le verbe se
met au pluriel et à la personne qui l’emporte sur les autres: _Ni vous
ni moi ne sommes coupables_.

Les parties d’un complément unies par _ni_ doivent être des mots de
même espèce ou des locutions de même nature. On ne dira donc pas:
_Je n’apprendrai ni à dessiner, ni la musique_. Il faudra dire: _Je
n’apprendrai ni le dessin, ni la musique_.

_Ni_ ne doit pas précéder _sans_. Il faut dire: _Sans crainte ni
pudeur_, ou bien _sans crainte et sans pudeur_, et non _sans crainte ni
sans pudeur_.

=Nier=.--Ce verbe prend deux _i_ aux deux premières personnes du
pluriel de l’imparfait de l’indicatif et du présent du subjonctif.
_Nous niions, vous niiez, que nous niions, que vous niiez_.

Avec le verbe _nier_, le verbe de la proposition subordonnée se met au
subjonctif. _Nier qu’il y ait des peines et des récompenses après le
trépas, c’est nier l’existence de Dieu._

On peut indifféremment mettre ou supprimer la négative. _Je ne nie pas
qu’il n’ait fait cela_, ou _qu’il ait fait cela_ (Acad.). Mais il faut
toujours mettre la négative quand le verbe _nier_ est sous une forme
interrogative: _Peut-on nier qu’il n’ait commis cette faute?_ Lorsque
le sens de la proposition est affirmative, le verbe de la proposition
subordonnée ne prend point _ne_. _Je nie qu’il soit venu._

=Nom=.--_Noms collectifs_ ou _collectifs_. La règle des collectifs
est longue, mais elle peut se réduire à ceci. Quand le verbe a pour
sujet un collectif suivi d’un nom pluriel lui servant de complément,
il s’accorde avec le collectif, si le collectif est général, et avec
le nom pluriel, si le collectif est partitif. L’emploi du singulier
ou du pluriel dépend quelquefois de la pensée de l’écrivain. On dira:
_La foule des humains EST vouée au malheur._ _Une foule de pauvres
REÇOIVENT des secours._ _Des enfants qui naissent, la moitié tout au
plus PARVIENT à l’adolescence._ _La moitié de nos concitoyens VIVENT et
MEURENT loin de la patrie._

Le collectif est général lorsqu’il exprime l’idée dominante; partitif,
quand l’idée dominante est surtout exprimée par le complément.

Mais les collectifs: _la plus grande partie de, le plus grand nombre
de, la plupart de, une infinité de, peu de, assez de, trop
de, combien de_, sont des collectifs partitifs qui commandent en
général l’accord du verbe avec le complément qui suit l’une de ces
expressions. _La grande partie des citoyens, une infinité de citoyens
CROIENT que......_

Lorsque les mots _peu, beaucoup, la plupart_, etc., sont relatifs
à un substantif pluriel sous-entendu, le verbe se met également au
pluriel. _La plupart PENSENT_, c’est pour: _la plupart des hommes
pensent_. _Le bonheur! tout le monde en parle, peu le CONNAISSENT_.

Quand le collectif partitif est suivi d’un nom singulier, le verbe se
met au singulier. _La plupart du monde ne se SOUCIE pas de l’intention
ni de la diligence des auteurs._

=Nu=.--_Nu_, employé sans article et devant un substantif, demeure
invariable, et se joint par un trait d’union à ce substantif:
_nu-tête, nu-pieds, nu-jambes_. _Il lui parle nu-tête_ (Acad.).
_Les courtisans vont nu-tête_; _les esclaves vont_ _nu-pieds._ Lorsque
le substantif qualifié par l’adjectif _nu_ est déterminé par l’article
_la_, cet adjectif, quoique placé avant le nom, subit l’accord. _Le
donateur s’est conservé LA NUE propriété de ses biens._


O

=Obélisque=.--Pyramide élancée faite d’une seule pierre. Est du
masculin.

=Obsèques=.--Est du féminin.

=Obus=.--Ou prononce _obuz_ (Académie). Est du masculin.

=Occuper=.--Ne pas confondre _s’occuper de_ et _s’occuper à_.
_S’occuper DE quelque chose_: y penser, en avoir la tête remplie,
chercher les moyens d’y réussir. _Il s’occupe beaucoup DE ses
affaires._ _Il s’occupe DE détruire les abus._ _Il s’occupe DE son
jardin._--_S’occuper À quelque chose_: y travailler. _Il s’occupe À
détruire les abus._ _Il s’occupe À son jardin._ _Il s’occupe À l’étude
des belles-lettres._

=Œuvre=.--Ce mot est presque toujours du féminin. Excepté quand
il désigne la pierre philosophale (dans ce cas il est toujours
accompagné de l’adjectif grand: _le grand œuvre_); quand il se dit de
l’ensemble des ouvrages d’un musicien, d’un graveur (_l’œuvre entier
de Meyerbeer, de Dürer_), en termes d’architecture, quand il est pris
dans le sens de _bâtisse_ (_le gros œuvre de cette maison est achevé_).
_Œuvre_, dans ses acceptions ordinaires, se met quelquefois au masculin
dans le style élevé.

=Offre=.--Ce mot, qui était autrefois du masculin, est maintenant du
féminin.

=Oie=.--Est du féminin.

=Ombrage, Ombre=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Ombrage_ est
un terme particulier et spécial; il ne se dit que de l’obscurité
produite par l’assemblage des branches et des feuilles d’arbres qui
s’interposent entre la source de lumière et l’objet qui est dans
l’ombre. _Se reposer sous les ombrages d’un parc_; _cette forêt offre
un ombrage impénétrable aux rayons du soleil_.--_Ombre_ est l’obscurité
produite par un corps opaque qui intercepte les rayons lumineux. Ce
terme est général, et se dit de toutes les causes qui peuvent produire
ce phénomène: _L’ombre de la terre cause l’éclipse de la lune_; _on se
met à l’ombre d’un mur, à l’ombre d’un arbre_.

=Omnibus=.--Est du masculin.

=On=.--_On_ demande toujours le verbe à la troisième personne du
singulier. _Quand ON EST chrétien, de quelque sexe qu’on soit, il
n’est pas permis d’être lâche_ (Fénelon). _On peut être honnête homme
et faire mal des vers._ Cependant, si le sens indique clairement qu’on
parle d’une femme ou de plusieurs personnes, _on_ doit être suivi d’un
féminin ou d’un pluriel. _On n’est pas toujours jeune et jolie._ _On
n’est point des esclaves pour essuyer de si mauvais traitements._

Il faut bien prendre garde de se laisser tromper par la prononciation,
et d’omettre la négation _ne_ après _on_, lorsque l’_e_ de cette
négation s’élide avec la voyelle du mot suivant. Ecrivez: _ON N’EST pas
toujours jeune et jolie_; et: _ON EST toujours trop disposé à croire
le mal_; comme si vous écriviez, _vous ne serez pas toujours jeune et
jolie_; _vous êtes toujours trop disposé à croire le mal_. _Si l’on en
parle bien_ et _si l’on n’en parle bien_ ont une signification toute
contraire, bien que la prononciation soit la même.

_L’on_ ne s’emploie que pour éviter un concours désagréable de sons, ou
bien un hiatus; ce qui arrive plus particulièrement après _que, qui,
quoi, si_, ou, et _où_. _De qui l’on parle_; _si l’on dit_; _et l’on
croit_; _on se tait ou l’on parle bien_; _le pays où l’on va_. On dira
cependant: _Si on lui dit, à qui on lit_; et non _si l’on lui dit, à
qui l’on lit_.

Lorsque le mot _on_ est répété dans une phrase, il ne doit s’appliquer
qu’à la même personne. Les phrases suivantes sont donc vicieuses:
_Quand on sent que l’on vous aime, on en est plus aimable_. _Quand on
a été aimé avec emportement, il faut qu’on vous haïsse avec fureur._ Il
faut dire: _Quand on sent que l’on plaît, on est plus aimable; quand on
a aimé avec emportement, il faut qu’on haïsse avec fureur_.

=Once=.--Est du féminin.

=Ongle=.--Est du masculin. Etait autrefois du féminin.

=Onze=.---Bien que ce mot commence par une voyelle, on prononce et on
écrit sans élision l’article, la préposition etc. qui le précède. _De
onze enfants qu’ils étaient, il n’en reste plus qu’un seul._ _De vingt
il n’y en a plus que onze._ Dans le langage familier, on dit aussi
quelquefois: _Il n’y en a plus qu’onze_.

=Opéra=.--Un _opéra_ est une pièce de théâtre entièrement
chantée. Quand il y a des parties parlées, la pièce prend le nom
_d’opéra comique_. On dit souvent: un _grand opéra_, quand c’est
un _opéra_ monté à grand spectacle, avec ballet, etc., mais on
ajoute ordinairement l’épithète de _grand_ au mot _opéra_, pour
distinguer le vrai _opéra_ de _l’opéra comique_.--_L’opéra bouffe_
est un _opéra_ comique où le sujet ou les personnages sont des
caricatures.--_L’opérette_ n’est autre chose qu’un _vaudeville_ avec
couplets et chœurs.

=Opuscule=.--Est du masculin.

=Or=.--Est du masculin, ainsi que tous les métaux.

=Orage=.--Est du masculin.

=Orbite=.--Est du féminin.

=Orchestre=.--Était autrefois du féminin; est maintenant du masculin.

=Orge=.--Est du féminin. _De l’orge nouvelle._ Il n’est du masculin que
lorsqu’il est suivi des participes passés _mondé_ (nettoyé) et _perlé_
(dépouillé de ses pellicules). _Une tisane d’orge perlé, d’orge
mondé_ (Acad.).

=Orgue=.--Est du masculin au singulier et du féminin au pluriel.
Bescherelle dit: “L’emploi de ce mot n’offre de difficulté que
lorsqu’il est précédé de _un de_. Dans ce cas, l’application de la
règle serait d’une bizarrerie choquante, et l’on ne peut dire, par
exemple: _Voilà un des plus belles orgues que j’aie vues_. Il faut donc
éviter ces sortes de phrase, ou ne donner qu’un genre au mot _orgue_,
et dire: _Voilà un des plus beaux orgues que j’aie vus_, ou: _voilà une
des plus belles orgues que j’aie vues_. L’Académie, selon son usage, ne
se prononce pas sur cette difficulté.”

=Orifice=.--Est du masculin.

=Originaire, Original, Originel=.--Ne pas confondre ces trois mots.
_Originaire_: qui tire son origine de tel ou tel lieu. _Le tabac est
ORIGINAIRE d’Amérique._--_Original_: qui a un caractère d’origine.
_Le texte ORIGINAL d’un ouvrage._ S’emploie aussi dans le sens de
_singulier, bizarre_.--Originel, qui remonte jusqu’à l’origine. _Un
vice ORIGINEL_.

=Orme=.--Est du masculin.

=Orteil=.--Est du masculin. _Le gros orteil_, et non _la grosse orteil_.

=Orthographe=.--Est du féminin.

=Otage=.--S’écrit sans accent circonflexe: _otage_, et non _ôtage_.

=Ou=.--_On demande un homme ou une femme âgés_, signifie qu’on demande
un homme âgé, ou bien une femme âgée. _On demande un homme ou une femme
âgée_, c’est un homme sans condition d’âge, ou bien une femme qui soit
âgée.

On ne dira pas: _j’apprendrai le dessin ou à danser_; mais:
_j’apprendrai le dessin ou la danse_.

=Oui=.--On dit: _je crois que oui_, ou _qu’oui_; _le oui et le non_.

=Ouïe=.--Est du féminin.

=Ouvrage=.--Est du masculin.


P

=Padou, Padoue=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Padou_ est un ruban
tissu moitié de fil et moitié de soie.--_Padoue_: ville d’Italie. Saint
Antoine de Padoue.

=Pamphlet, Brochure=.--Ne pas confondre ces deux mots. Le _pamphlet_
est un livre dicté par un esprit de critique ou de sarcasme plus
ou moins violent et spirituel, et d’un petit volume qui en facilite
le débit: _un pamphlet injurieux, séditieux_.--La _brochure_ est
simplement un ouvrage imprimé ne contenant qu’un petit nombre de
feuilles, traitant un sujet quelconque.

La _brochure_ n’est pas nécessairement un livre broché. Une _brochure_
peut être reliée et doit être peu volumineuse, tandis qu’un livre
broché peut être très gros.

=Panacée=.--Signifie: remède universel. Est du féminin.

=Pâque=.--_Pâque_, fête des Juifs, est du féminin, et s’écrit avec
une minuscule: _Les Juifs célèbrent la pâque en mémoire de la sortie
d’Egypte_. _Pâque_, ou mieux _Pâques_, fête chrétienne, est du
masculin, et s’écrit avec une majuscule: _A Pâques prochain_.

Au pluriel, _Pâques_ est du féminin dans _Pâques fleuries_ (le dimanche
des Rameaux); _Pâques closes_ (le dimanche de Quasimodo), et quand il
veut dire la communion pascale. _Faire de bonnes Pâques._

=Par=.--_Par là_, locution adverbiale, signifie: par cet endroit là, et
s’écrit sans trait d’union: _Allez par là_.--_Par-là_, de la locution
_par-ci, par-là_, s’écrit avec un trait d’union.

=Parafe ou Paraphe=.--Est du masculin. Désigne la marque faite d’un
ou de plusieurs traits de plume, qu’on met ordinairement après sa
signature. _Parafe_ désigne aussi la signature abrégée. Dites plutôt:
_Mettez votre parafe sous ce renvoi_, que: _mettez votre initiale...._

=Paraître=.--Le verbe _paraître_ ne prend que le verbe _avoir_ dans
ses temps composés. Ne dites pas: _Ce journal EST PARU pour la première
fois la semaine dernière_, mais _a paru_. Ni: _c’est un des plus grands
hommes qui SOIENT PARUS_, mais: _qui AIENT PARU_.

=Parallèle=.--Est des deux genres. En termes de géométrie, _parallèle_
est du féminin: _Mener une parallèle à une ligne_. En termes de
géographie ce mot est du masculin: _Tous les lieux qui sont sur le même
parallèle_.

=Pardonner=.--_Pardonner_ veut le nom de la chose au régime direct,
et le nom de la personne au régime indirect; d’où il suit qu’il ne
faut pas dire: _Pardonnez à quelque chose_ (pardonner à quelques vers
faibles); ni _pardonner quelqu’un_ (pardonner ses enfants); mais:
_Pardonner quelque chose_ (pardonner quelques vers faibles), _pardonner
à quelqu’un_ (pardonner à ses enfants). Mais on peut dire: _un homme
pardonnable_.

=Participer=.--Verbe neutre. Il prend tantôt la préposition _à_, et
tantôt la préposition _de_. _Participer à_ veut dire: _avoir part_.
_Je veux que vous PARTICIPIEZ à ma fortune, comme vous avez participé
à ma disgrâce._ On le prend aussi dans le sens de: _prendre part,
s’intéresser_: _Je participe à votre douleur_.--_Participer de_
signifie: tenir de la nature de. _Le pathétique PARTICIPE DU sublime
autant que le sublime PARTICIPE du beau et de l’agréable._

=Pas=.--_Pas_, exprimant moins fortement la négative que _point_,
s’emploie pour indiquer quelque chose d’accidentel. _Il n’étudie pas_;
_il ne lit pas_; _il ne dessine pas_; c’est-à-dire: dans ce moment, à
présent, actuellement, il n’étudie pas, il ne lit pas, etc.--_Point_
s’emploie pour exprimer quelque chose d’habituel et de permanent. _Il
n’étudie point, il ne lit point_, c’est-à-dire, il n’étudie, il ne
lit en aucun temps, jamais.

=Pauvre=.--Ne pas confondre les expressions: _Pauvre homme_ et _homme
pauvre_. La première désigne un homme dans un état pitoyable, aussi
un homme de petit esprit, d’intelligence faible.--Un pauvre homme peut
être riche. _Homme pauvre_ signifie: homme sans fortune.

=Pèlerinage=.--Ecrivez _pèlerinage_, et non _pélérinage_.

=Perce-neige=.--Nom vulgaire de la nivéole. Est du féminin.

=Perclus=.--Fait au féminin _percluse_, et non _perclue_.

=Perversion, Perversité=.--Il ne faut pas confondre ces deux mots.
La _perversion_ est le changement du bien en mal.--La _perversité_,
c’est l’état de ce qui est pervers. Si un honnête homme devient une
canaille, ce changement est une _perversion_; et son nouvel état est la
_perversité_.

=Peser=.--Ecrivez _peser_ sans accent, et non _péser_.

=Pétale=.--Est du masculin. _Le pétale_ est chacune des parties qui
composent la corolle d’une fleur.

=Pétiole=.--(_pé-ciole_). Est du masculin. _Le pétiole_ d’une feuille
est ce qu’on appelle vulgairement _la queue_.

=Période=.--Est du féminin quand il désigne un espace de temps
déterminé par le retour d’un phénomène qui revient à des époques fixes.
_Période Julienne, dyonisienne_. Aussi en termes d’astronomie, de
géologie, de mathématique, de musique, de rhétorique, etc.--Il est du
masculin quand il signifie le plus haut point où une personne, une
chose puisse arriver. _Le dernier période de la maladie_; _le plus
haut période de la gloire_. Quand _période_ désigne un espace de temps
indéterminé, il est encore du masculin. Mais Bescherelle ajoute: “En ce
dernier sens plusieurs font _période_ du féminin.”

=Persiennes=.--V. _Jalousies_.

=Pire, Pis=.--Ces mots sont souvent confondus, mais à tort. _Pire_
est adjectif, et signifie: qui est plus mauvais, plus méchant, plus
nuisible. _Le PIRE état est d’être sans caractère._ _De toutes les
calamités c’est la PIRE_. Ce mot ne s’emploie jamais comme adverbe.
On ne doit donc pas dire: _Il va pire, tant pire, il va de mal en
pire_, mais _il va pis, tant pis, de mal en pis_.

_Le pire_ est substantif masculin. _Qui choisit prend le pire_ (Acad.).

_Pis_ est adverbe et signifie: plus mal, d’une manière plus
désavantageuse, plus fâcheuse. _Pis_ est l’opposé de _mieux_. _Il va
PIS, bien PIS que jamais._ _On se plaignait, mais les choses vont
encore PIS_.

_Pis_ s’emploie aussi comme adjectif comparatif, mais il ne se joint
alors qu’à des noms ou à des pronoms indéterminés. _C’est bien PIS_.
_Il n’y a rien de PIS que cela._ _Il ne saurait rien arriver de PIS_.

_Le pis_ signifie: Ce qu’il y a de pire. _LE PIS qu’il_ _puisse
arriver_. _C’est LE PIS que j’y trouve._

Il faut dire: _Faire du PIS qu’on peut_ (et non: du pire); _mettre les
choses au PIS_ (et non: au pire); _au pis aller_ (et non: au pire).

=Plain=.--Écrivez _plain-chant_ (chant de l’église), _de plain-pied_
(sans monter ni descendre), et non plein-chant, de plein-pied.

=Plaire=.--_Ce qui te plaît_ signifie: ce qui t’est agréable. _Ce qu’il
te plaît_ signifie: ce que tu veux. _Donnez-moi ce qui vous plaira_,
signifie: ce que vous trouverez bon, ce que vous jugerez bon; _ce qu’il
vous plaira_ signifie: ce qu’il vous plaira de donner, que vous le
trouviez bon ou méchant.

=Pleur=.--Est du masculin.

=Plus=.--Bien que l’expression _plus d’un_ réveille une idée de
pluralité, elle exige le verbe au singulier. _Plus d’un charmant
ouvrage serait perdu pour nous._ Si au lieu de _plus d’un_, il y avait
_plus de trois, plus de cinquante, plus de cent_, etc., on mettrait
alors le verbe au pluriel.

=Plutôt=.--Indique la préférence. _Mourir plutôt que trahir._ _Plus
tôt_, en deux mots, s’applique au temps: _il arrivera plus tôt que les
autres_.

=Poêlon=.--Est, en français, une petite poêle. C’est une faute
d’appeler _poêlon_, ou _queue de poêlon_, le _têtard_: le petit de la
grenouille.

=Poison=.--Est du masculin. Était du féminin autrefois.

=Pore=.--Petit espace ou interstice qui sépare les molécules
intégrantes des corps. Est du masculin.

=Pont-levis=.--Écrivez _pont-levis_, et non _pont-lévis_.

=Porte=.--Tous les mots composés commençant par _porte_ s’écrivent avec
un trait d’union: _Porte-allumettes, porte-outil, porte-drapeau_.
Excepté: porteballe, portechoux, portechape, portecollet, portecrayon,
portefaix, portefeuille, portemanteau.

=Possible=.--Est invariable, comme attribut d’une proposition
elliptique, lorsqu’il est précédé des mots _plus, moins, le plus,
le moins_. _Ils ne songent qu’à payer le moins d’impôts possible_,
c’est-à-dire: qu’il leur est possible. _Aux plus longues échéances
possible_, c’est-à-dire: au plus longues échéances qu’il sera possible.

=Pourpre=.--Est des deux genres. Au féminin ce mot désigne la matière
colorante fournie par la cochenille; la dignité des rois, la dignité de
cardinal.--Au masculin _pourpre_ désigne la couleur même. _Le pourpre
des raisins_; _étoffe d’un beau pourpre_.

=Précédant, Précédent=.--_Précédant_ est le participe présent de
_précéder_. _Il vient, précédant le cortège._--_Précédent_ est adjectif
et substantif: _Le jour précédent_; _citer un précédent_.

=Premier-né=.--Désigne le premier des enfants mâles. Ce substantif n’a
pas de féminin correspondant. En parlant d’une fille; on ne dit pas:
_La première-née_.

=Près de, Prêt à=.--_Près de_ est une locution prépositive, et signifie
_sur le point de_.--_Prêt à_ est une locution adjective, et signifie
_disposé à, préparé à, en état de_. _Combien de gens sont PRÈS DE
la mort sans être PRÊTS À bien mourir!_

=Présidant, Président=.--Le premier est le participe présent du verbe
_présider_. _C’est en PRÉSIDANT des assemblées tumultueuses qu’il
s’habituera à commander à la foule._--_Président_ est substantif: _Le
PRÉSIDENT des Etats-Unis._

=Presque=.--L’_e_ final ne s’élide que devant _île_. _Presqu’île._
Partout ailleurs on écrit _presque_ au long. _Presque achevé_; _un
habit presque usé_; _presque à la fin du livre_.

=Prétendre=.--Verbe actif ou transitif, et quelquefois neutre ou
intransitif. _Prétendre_, dans le sens de vouloir, ne veut pas de
préposition devant l’infinitif: _Je prétends vous convaincre_; et, dans
le sens _d’aspirer à_, il demande la préposition _à_: _Sans prétendre à
leur plaire_.

Dans le sens de _vouloir_, il demande le verbe de la proposition
suivante au subjonctif: _Je prétends qu’il vienne._ Dans le sens de
_croire, penser,_ _soutenir_, il veut l’indicatif: _Je prétends que
deux et deux font quatre._ _On prétend que Thésée a paru dans l’Epire_
(Racine).

=Prier=.--On écrit au présent de l’indicatif: _nous prions, vous
priez_; à l’imparfait: _nous priions, vous priiez_; et au présent du
subjonctif: _que nous priions, que vous priiez_.

_Prier_ signifie, entre autres, _inviter, convier_. Il y a une
différence entre _prier à dîner_ et _prier de dîner_. Si j’ai
l’intention de réunir mes amis dans un dîner, je les prie d’avance
_à dîner_. S’il me survient quelqu’un au moment de me mettre à table,
je prie cette personne _de dîner_ avec moi. Ainsi, _prier de_ est une
invitation fortuite; _prier à_, une invitation de cérémonie.

=Prix (au)=.--V. _Auprès_.

=Problème=.--S’écrit _problème_, et non _problême_.

=Profondément=.--S’écrit _profondément_, et non _profondement_.

=Pronom=.--On dit: _Attendons-nous-y, placez-vous-y_; mais
le goût proscrit les locutions: _Attendez-m’y, place-t’y,
attendez-moi-s-y, place-toi-s-y_, et même: _Attendez-y-moi,
places-y-toi_. Il faut prendre un autre tour. _Ayez la bonté de m’y
attendre._ _Vous m’y attendrez._ _Tu peux t’y placer._

Le pronom complément direct d’un verbe à l’impératif se place avant le
complément indirect, immédiatement après le verbe, si la proposition
est affirmative: _Donnez-les-moi_. Il se place après le complément
indirect, et avant le verbe, si la proposition est négative: _Ne me
les donnez pas_. Excepté cependant lorsque le complément indirect est
l’un des pronoms _lui, leur_: _Ne les lui donnez pas_. Il ne faut pas
dire: _donne-moi-le_, etc.

=Propos=.--_À propos_, locution adverbiale, s’écrit sans trait d’union:
_vous arrivez à propos_. Mais le substantif _à-propos_ en prend un.
_Saisir l’à-propos._

=Puisque=.--L’_e_ de ce mot ne s’élide que devant _il, elle, on,
un, une, ainsi_. _Puisque à mon tour je dois parler_, et non
_puisqu’à....._

=Pupitre=.--S’écrit sans accent circonflexe: _pupitre_, et non
_pupître_. Mais on écrit _épître_.


Q

=Que=.--Après l’adverbe _là, que_ est toujours de rigueur, et l’on
ne dit pas: _c’est là où, c’est par là où, c’est de là où_, mais:
_C’est là QUE Dieu l’attendait pour foudroyer son orgueil._ _Ce fut là
QUE cette princesse fit paraître toutes les richesses de son esprit._
C’est par là qu’il a passé.

=Quelque=.--On écrira: _Il y a QUELQUE cent ans que la boussole a été
découverte._ Dans ce dernier exemple, _quelque_ a le sens d’environ. Si
_quelque_ a le sens de _plusieurs_, il prend une _s_. _Il y a QUELQUES
cents ans que l’Amérique a été découverte._

L’_e_ final de _quelque_ ne s’élide jamais, excepté devant _un, une_:
_quelque aimables qu’ils soient_, et non _quelqu’aimables_.

=Quelqu’un=.--_Quelqu’un_ pris absolument s’emploie pour les deux
genres, et signifie _une personne_. _Quelqu’un m’a dit_; _j’attends
ici quelqu’un_. C’est pourquoi: _Quelqu’une m’a dit_; _j’attends ici
quelqu’une_ ne sont point des locutions françaises. Mais on dira:
_Nous attendons des hommes, il en viendra QUELQU’UN_; _plusieurs femmes
m’ont promis de venir, il en viendra QUELQU’UNE_. Dans ces exemples,
_quelqu’un_ n’est pas pris absolument.

=Quoique=.--_Quoique_ en un seul mot signifie: _bien que_. _QUOIQUE
peu riche, il est généreux._--En deux mots _quoi que_ signifie _quelque
chose que_: _Quoi qu’il arrive_.

La conjonction _quoique_ ne prend l’apostrophe que devant _il,
elle, on_. _Quoique indisposé, il travaille cependant_, et non
_quoiqu’indisposé_.


R

=R=.--Est du masculin, quand, d’après la méthode nouvelle, on prononce
_re_, et du féminin quand, au contraire, on prononce _erre_, d’après
l’ancienne épellation, qui est encore l’épellation usuelle. _Une grande
r_ (_erre_), et non _un grand r_.

=Raillerie=.--_Entendre raillerie_, c’est bien prendre la raillerie,
ne pas se froisser quand on est raillé.--_Entendre la raillerie_, c’est
avoir le talent de railler.

=Rappareiller, Rapparier=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Rappareiller_ signifie: rejoindre à une chose, une ou plusieurs
choses pareilles, lorsqu’elles manquent: _Rappareiller des vases, des
chevaux, des chaises_.--_Rapparier_, c’est rejoindre à une chose une
autre chose qui refasse la paire: _Rapparier un gant_.

=Recensement=.--Ecrivez _recensement_, et non _récensement_.

=Réclame, Annonce=.--Ne pas confondre ces deux mots. La _réclame_
est un article que l’on insère dans le corps d’un journal, avec les
nouvelles et les faits divers, et qui contient ordinairement l’éloge
payé d’un livre, d’un objet d’art, etc. _Faire de la réclame_, c’est
faire une publicité considérable, bruyante et tapageuse; chercher par
tous les moyens à attirer l’attention du public sur soi, sur son œuvre,
ou ses produits.

_L’annonce_ n’est pas dissimulée, et ne s’insère pas dans la matière à
lire d’un journal.

=Reformer, Réformer=.--Ne pas confondre ces deux mots. Le premier
signifie: former de nouveau: _Reformer un régiment qu’on vient de
licencier._--_Réformer_ signifie: rétablir dans l’ancienne forme, on en
donner une meilleure: _Réformer les lois, un monastère_.

=Refuser=.--_Refuser à_ signifie: refuser de donner à. _Il lui refuse à
manger, à boire_. (Manger et boire sont ici pris substantivement.)

=Registre=.--Ecrivez _registre_, et non _régistre_.

=Règlement, Réglément=.--Le premier est substantif. _Les règlements de
l’université, le règlement d’un compte_.--_Réglément_ est adverbe,
et signifie: d’une manière réglée, régulièrement: _Vivre réglément_;
_souper réglément à six heures_.

=Régner=.--Le futur est: _je régnerai_, et non _règnerai_.

=Repaire, Repère=.--Ne pas confondre ces deux mots quant à
l’orthographe. Le premier désigne le lieu où se retirent les voleurs,
les bêtes féroces. _Une REPAIRE de brigands, de tigres_.--_Repère_
est une marque faite sur un mur, sur un arbre, pour donner des traits
de niveau, pour aider à se retrouver, etc.

=Repartir=.--Signifie: partir de nouveau; aussi: répondre sur-le-champ
et vivement.--_Répartir_ signifie, partager, distribuer. _Répartir_ une
somme, des troupes.

=Reste=.--_Au reste, du reste_. Ces locutions adverbiales, qui
signifient _au surplus, d’ailleurs, cependant, malgré cela_, ne
sont pas synonymes. _Au reste_ s’emploie quand, après avoir exposé un
fait ou traité une matière, on ajoute quelque chose qui a du rapport
avec ce que l’on vient de dire. _C’est là ce qu’il y a de plus sage; AU
RESTE, c’est aussi ce qu’il y a de plus juste_.

On emploie _du reste_ quand ce qui suit n’est pas le complément de ce
qui précède; lorsque ce qui suit n’a pas une relation essentielle avec
ce que l’on a déjà dit: _Il est capricieux; du reste, honnête homme_
(Acad.).

=Rester=.--Bescherelle dit: “_Rester_ convient mieux dans les occasions
où il y a une nécessité indispensable de ne pas bouger; et _demeurer_
lorsqu’il y a pleine liberté.”

Dans ses temps composés, ce verbe prend l’auxiliaire _avoir_, si l’on
veut faire entendre que le sujet n’est plus au lieu dont on parle.
_Il a RESTÉ deux jours à Québec._ Mais si l’on veut dire que le sujet
est encore au lieu dont il est question, _rester_ prend l’auxiliaire
_être_: _Il est RESTÉ à Québec, et nous avons continué notre route._

=Rétractation, Rétraction=.--Ne pas confondre ces deux mots.
_Rétractation_ signifie: action de se rétracter, de désavouer ce
qu’on a fait, dit ou écrit précédemment.--_Rétraction_ signifie:
raccourcissement, contraction (d’un muscle, etc.).

=Rets=.--S’écrit sans accent circonflexe: _rets_, et non _rêts_.

=Ride=.--Est du féminin.

=Rien moins=.--Précédée du verbe _être_ et suivie d’un adjectif, cette
locution à le sens de la négation. _Elle n’est RIEN MOINS que belle_,
c’est-à-dire: elle n’est pas belle. Lorsque _rien moins_ est suivi
d’un substantif, il peut avoir le sens positif ou le sens négatif.
_Vous lui devez de la reconnaissance, car il n’est rien moins que votre
bienfaiteur_ (il est votre bienfaiteur). _Vous pouvez vous dispenser
de reconnaissance envers lui, car il n’est rien moins que votre
bienfaiteur_ (il n’est pas votre bienfaiteur).

_Rien moins_, ou _rien de moins_, avec un verbe impersonnel, a aussi
un sens négatif. _Il n’y a RIEN DE MOINS certain que vos succès_ (vos
succès ne sont point certains). Avec un verbe actif ou neutre, le sens
de RIEN MOINS a besoin d’être déterminé par ce qui précède. _Vous le
croyez votre concurrent; il n’aspire à RIEN MOINS qu’à vous supplanter_
(il n’est point votre concurrent). _Vous ne le regardez pas comme votre
concurrent; cependant il n’aspire à RIEN MOINS qu’à vous supplanter_
(il est votre concurrent) (Acad.). Ces équivoques doivent être évitées.


S

=Sableux, Sablonneux=.--Ne pas confondre ces deux mots. _Sableux_
signifie: qui est de la nature du sable (roche sableuse); ou qui
contient du sable (farine sableuse, marne sableuse).--_Sablonneux_:
qui contient beaucoup de sable: _chemin sablonneux_ (et non _sableux_);
_terre sablonneuse_ (et non _sableuse_). Cependant, en poésie, ces mots
s’emploient l’un pour l’autre.

=Saint=.--Le mot _saint_ s’écrit par une minuscule, et sans trait
d’union, devant le nom du _saint_: _Les apôtres saint Pierre et saint
Paul_ (Acad.). Lorsqu’on veut désigner la fête du _saint_, ou une
église, une rue, un fleuve, un vin, etc., portant le nom d’un _saint_,
ce mot s’écrit par une majuscule, et se joint au mot suivant par un
trait d’union. _La Saint-Joseph, l’église Saint-Jacques, le fleuve
Saint-Laurent_.

Quand _saint_ est écrit par abréviation, le _s_ est toujours majuscule:
Les apôtres S. Pierre et St. Paul. (On voit que l’abréviation peut
s’écrire de deux manières.)

=Sang=.--S’emploie quelquefois au pluriel. _Avoir les sangs tournés._

Bescherelle donne _sens rassis_, et ajoute: “On écrit aussi _sang
rassis_.” L’Académie condamne cette dernière expression.

=Sans=.--Ecrivez: _sens dessus dessous_, et non _sans dessus dessous_.

_Sans que._ C’est une faute de mettre _ne_ devant le verbe qui suit
cette locution conjonctive. Dites: _sans que cela paraisse, sans que
personne craigne la mort_, et non _sans que cela ne paraisse_, etc.

L’expression _va sans dire_ signifie: c’est évident, incontestable. _Il
va sans dire que je n’ai pas accepté son offre._ Mais on écrira: _Il va
s’en dire des paroles à ce sujet!_

=Second=.--V. _Deuxième_.

=Sensé=.--Signifie, en français: qui a du bon sens. Ne pas le confondre
avec _censé_: qui est réputé, regardé comme. _Vous êtes censé avoir
fait cela_, et non _sensé_.

=Sentinelle=.--Est du féminin. Cependant les poètes quelquefois ont
fait ce mot du masculin.

=Solde=.--Au féminin signifie: paye allouée aux officiers et aux
soldats pour subvenir à leur entretien et aux dépenses qu’exige d’eux
le service militaire. _La solde des troupes._ _Payer la solde._

Au masculin signifie: paiement qui se fait pour demeurer quitte
d’un reste de compte. _Donner tant pour solde, pour solde de tout
compte._--_Solde de compte_ signifie: somme qui fait la différence du
débit et du crédit, lorsque le compte est vérifié et arrêté.--_Solde
de marchandises_, ou, absolument _solde_: quantité de marchandises
défraîchies ou passées de mode existant encore en magasin à la fin
d’une saison, et qu’on vend en bloc et au rabais. _Acheter un solde._

=Souffre=.--_Je souffre_ (souffrir); _je soufre_ (soufrer).

=Soupeser=.--Ecrivez _soupeser_, et non _soupéser_.

=Stade=.--Mesure itinéraire. Est du masculin. _Un stade_ et non _une
stade_.

=Stock=.--V. _Assortiment_.

=Succomber=.--Est toujours conjugué avec avoir. _Le malade a succombé._

=Suffocant, Suffoquant=.--Ne pas confondre ces deux mots.--_Suffocant_
est adjectif: _fumée suffocante_.--_Suffoquant_ est le participe
présent de suffoquer: _Il s’appuyait au mur, suffoquant de chagrin_.

=Suppléer=.--_Suppléer une chose_, c’est ajouter à une chose ce qui
manque pour qu’elle soit entière et complète: _Je suppléerai ce qui
manquera_ (et non _à ce qui_). _Suppléer à une chose_ c’est mettre à sa
place une chose qui en tienne lieu. _Son mérite supplée au défaut de sa
naissance._

=Surprendre=.--Verbe actif. Il se conjugue comme _prendre_. Dans le
sens d’être étonné, ce verbe est suivi de _que_ avec le verbe suivant
au subjonctif, ou de _de ce que_ avec l’indicatif: _Je suis surpris
qu’il vienne._ _Je suis surpris de ce qu’il est venu si tard._

=Système=.--S’écrit avec un accent grave: _système_, et non _systême_.


T

=T=.--Il ne faut pas confondre _t_ euphonique, avec _t_ abréviation
du pronom _te_. On écrit _va-t’en, occupe-t’en_, et non _va-t-en,
occupe-t-en_; _t’_ représente _te_. Mais on écrira: _va-t-il,
s’occupe-t-il?_

Le _t_ euphonique demande le trait d’union. _Viendra-t-il?_ _aura-t-il
besoin de vos conseils?_

=Temporaire, Temporel=.--Le premier signifie: qui n’est que pour un
temps. _Pouvoir temporaire._--_Temporel_: qui passe avec le temps, qui
n’est pas éternel. _Pouvoir temporel._

=Ténèbres=.--Est du féminin.

=Tentacule=.--Est du masculin. _Un tentacule._ Terme d’histoire
naturelle. Sorte de filaments que certains animaux tendent en avant,
pour tâter le terrain, ou pour saisir des objets.

=Tenu, Ténu=.--_Tenu_ est le participe passé de tenir.--_Ténu_ est
adjectif, et signifie: qui est délié, fort mince. _Substance ténue_;
_les parties ténues_.

=Terre=.--_Tomber par terre_ signifie: tomber seulement de sa hauteur.
_Etes-vous ici près, monsieur, tombé par terre?_ _Tomber à terre_
signifie: tomber d’un endroit élevé au-dessus de la terre: _Ramasser
des noix tombées à terre_.

=Terre-Neuve=.--Avec des majuscules, désigne l’île. Avec des
minuscules, le chien. _Les terres-neuves sont originaires de
Terre-Neuve._

=Tête-à-tête=.--Avec traits d’union, est substantif masculin: c’est une
conversation, une entrevue de seul à seul. _Avoir un long tête-à-tête
avec quelqu’un._--_Tête à tête_, sans traits d’union, est une locution
adverbiale, et signifie: seul à seul. _S’entretenir tête à tête._ _Etre
tête à tête avec quelqu’un._

=Tombeau=.--Voici quelques distinctions qui ne sont pas toujours
observées entre _tombeau, tombe, sépulcre, sépulture_. La _tombe_
est proprement la table de pierre, de marbre ou de tout autre matière,
élevée ou placée au-dessus de la fosse qui a reçu les ossements et qui
contient les cendres des morts.--Le _tombeau_ est une sorte d’édifice
ou un ouvrage de l’art, érigé en l’honneur des morts, pour conserver
et illustrer leur mémoire par l’éloge de leur vie, par des emblêmes,
des allégories, etc.--La _sépulture_ est proprement le lieu désigné
ou consacré pour rendre les derniers devoirs aux morts, avec des
cérémonies religieuses.--Le _sépulcre_ est particulièrement le caveau,
la fosse, et en général un lieu quelconque qui reçoit, engloutit,
conserve les corps, etc.

=Tout=.--_Tout à coup_ signifie: soudainement, inopinément: _Ce mal lui
a pris tout à coup, comme il y pensait le moins._ _Tout à coup je crus
voir Vénus qui fendait les nues dans son char volant, conduit par deux
colombes._--_Tout d’un coup_ signifie: en même temps, tout à la fois,
tout en une fois. _Cet homme a gagné mille dollars tout d’un coup._
_Faire sa fortune tout d’un coup._ _La confiance, l’amitié naissent
tout d’un coup entre les cœurs qui se ressemblent par la bonté._

=Trait d’union=.--Signe qui sert à marquer la liaison qui existe
entre deux ou plusieurs mots. On l’emploie: 1º Entre le verbe et les
pronoms _je, moi, nous, tu, toi, vous, il, ils, elle,
elles, le, la, les, lui, leur, y, en, ce, on_, quand
ces pronoms sont placés après un verbe dont ils sont le sujet ou le
régime: _Irai-je, viens-tu, donnait-on, laissez-moi, allez-y,
portez-en_, etc.

S’il y a deux pronoms, on met deux traits d’union: _Laissez-le-moi,
donnez-les-leur_. Mais on écrit _faites-moi lui parler_, parce que
_lui_ est complément de _parler_, et non pas de _faites_; _venez me
parler, va te reposer_, parce que _me_ et _te_ ne sont pas régis par
les impératifs _venez_ et _va_, mais par les infinitifs _parler_ et
_reposer_.

2º Avant et après _ci, là_, accompagnant un substantif, un pronom,
une préposition, un adverbe, avec lesquels ils sont unis d’une manière
inséparable: _Celui-ci, celui-là, ces gens-ci, ces hommes-là,
ci-dessus, ci-contre, là-dessus, là-dessous, là-bas,
là-haut_.

3º Pour lier _même_ au pronom qui précède: _moi-même, lui-même,
eux-mêmes_.

4º Pour remplacer la conjonction _et_ dans l’expression de
certains nombres: _dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt-deux,
trente-trois, quarante-quatre, soixante-six, soixante-dix-sept_,
etc. Cependant, _quatre-vingts_ et _six-vingts_ renferment toujours le
trait d’union, bien que le sens n’admette pas la conjonction _et_.

Règle générale: Il faut un trait d’union dans les mots composés
commençant par _arrière, demi, mi, quasi, sous, vice,
contre_; il faut le supprimer dans les mots commençant par _anti,
archi, co, extra, juxta_.

_Tout à fait, tout à coup, tout d’un coup_ s’écrivent sans trait
d’union.

Le trait d’union ne s’emploie plus après _très_: _Très bien_.

On écrira: _Par ici_ (par cet endroit-ci), _par là_ (par cet
endroit-là): _allez par là_; mais la locution adverbiale _par-ci,
par-là_ exige le trait d’union. Voir T.

=Trapèze=.--Est du masculin.

=Travers=.--_À travers_ est toujours suivi d’un régime simple, et se
dit principalement pour désigner un passage vide, libre. _Passer sa
main à travers les barreaux._ _Aller à travers les bois, à travers
les champs, à travers champs_. Ce n’est qu’avec l’article contracté
ou exprimé et simplement au sens partitif qu’on peut dire, _à travers
du, à travers de la, à travers des_. _Le chien poursuivit le lièvre
qui s’enfuyait À TRAVERS DES buissons épais._

_Au travers_ est toujours suivi de la préposition _de_, et se dit
pour désigner un passage qu’on se procure entre des obstacles ou en
traversant un obstacle. _Se faire jour AU TRAVERS des ennemis._ _Percer
AU TRAVERS d’un bataillon._ _Se jeter AU TRAVERS, TOUT AU TRAVERS des
périls._

_A travers, au travers_. De part en part. _Un coup d’épée au travers
le corps, à travers le poumon_.

=Tréma=.--Les verbes en _uer, ouer_ prennent le tréma aux premières
et deuxièmes personnes plurielles de l’imparfait de l’indicatif et du
présent du subjonctif: _Je louais, nous louïons, nous accentuïons,
que nous influïons, insinuïons, que vous remuïez, diminuïez,
jouïez_.

=Trophée=.--Est du masculin.

=Tubercule=.--Est du masculin.

=Tulle=.--Est du masculin.


U

=Uhlan=.--L’_u_ est aspiré: _Un corps de uhlans._ _Des uhlans_ (dè
ulan).

=Ulcère=.--Est du masculin.

=Un=.--_L’un l’autre_, dont le féminin est _l’une l’autre_, et le
pluriel _les uns les autres_, s’emploie lorsqu’on veut exprimer
la réciprocité: _Tous deux s’aidaient L’UN L’AUTRE à porter leurs
douleurs_, c’est-à-dire: l’un aidant l’autre, réciproquement. Il en est
de même de _l’un à l’autre, l’un de l’autre, l’un par l’autre_,
etc. _Ils se nuisent l’un à l’autre_ (l’un nuit à l’autre). _Ils se
plaignent les uns des autres_ (les uns se plaignent des autres, et
réciproquement).

L’Académie dit _vingt et un, trente et un_, etc., jusqu’à _soixante
et un_; mais à ce mot, elle avertit qu’on dit aussi, mais moins bien,
_soixante-un_. Les auteurs emploient indifféremment l’une ou l’autre
forme. _La grandeur de l’enfant naissant est ordinairement de vingt-un
pouces._

On s’exprime également bien en disant: _Cent un_ ou _cent et un, deux
cent un_ ou _deux cent et un_.

Autrefois, on disait, _un chacun, un quelqu’un_; aujourd’hui on
supprime cet adjectif qui est complètement inutile; on dit toujours,
_chacun, quelqu’un_.

Dans l’expression: _sur les une heure_ (c’est-à-dire: vers une heure, à
une heure environ), on ne fait pas sentir l’_s_ de _les_.

Quand deux adjectifs sont unis par _et_, on répète _un_ quand on
parle de deux choses, dont l’une est bonne en partie, etc., et l’autre
mauvaise, etc. _Il y a UN bon et UN mauvais goût, et l’on dispute des
goûts avec fondement._


V

=Vacant, Vaquant=.--_Vacant_ est adjectif. _Maison vacante._--_Vaquant_
est le participe présent de _vaquer_. _C’est en vaquant aux affaires
sérieusement que vous apprendrez le commerce._

=Vaincre=.--Pour toutes les formes personnelles, ce verbe a deux
radicaux: _vainc_ avant une consonne, et _vainqu_ avant une voyelle:
_Je vaincrai, vainquez_.

=Vénéneux, Venimeux=.--_Vénéneux_ signifie: qui renferme un venin; se
dit principalement des plantes. _Fruit vénéneux._--_Venimeux_ signifie:
qui communique un venin. Il ne se dit proprement que des animaux qui
transmettent eux-mêmes leur venin, ou des organes à l’aide desquels ils
le communiquent. _Le scorpion est venimeux._

=Venise, Vénitien=.--On doit écrire _Venise_ (sans accent); et
_vénitien_ (avec accent).

=Verbe=.--Lorsque le même complément ne peut servir à plusieurs verbes
à la fois, il faut donner à chacun d’eux le complément qu’il lui
convient. Ainsi l’on ne dirait pas bien: _Le roi de France avait su
connaître et se servir de ses avantages._ _Le courrier va et revient de
Québec en trois jours._ Le complément _de ses avantages_ ne peut servir
en même temps aux deux verbes _connaître_ et _se servir_; le complément
_de Québec_ ne convient pas à la fois aux verbes _va_ et _revient_; il
faut dire: _Le roi de France avait su connaître ses avantages et s’en
servir._ _En trois jours ce courrier va à Québec et en revient._

On remarquera que cette règle s’applique à tous les mots dont le sens
exige des compléments de forme différente. Au lieu de: _Il est utile
et chéri de ses concitoyens_; _il a parlé en même temps contre et en
faveur de ses adversaires_; il faut dire: _Il est utile et cher à ses
concitoyens_; _il a parlé en même temps contre ses adversaires et en
leur faveur_.

=Vérité, Véracité=.--_Vérité_ marque surtout une qualité des choses,
leur conformité à ce qui est.--_Véracité_ marque une qualité des
personnes, la conformité de leur langage à ce qui est. _La VÉRACITÉ
d’un historien consiste à ne pas s’écarter de la VÉRITÉ des faits._
Cette distinction n’est pas rigoureuse.

=Verni, Vernis=.--_Verni_ est le participe passé de _vernir_.--_Vernis_
est le substantif.

=Vertèbres=.--Est du féminin.

=Vestige=.--Est du masculin. _On n’y voit aucun vestige._ S’emploie
surtout au pluriel: _Les derniers vestiges de cette révolution ont
disparu_.

=Vilain=.--_Vilain homme_ se dit d’un homme au caractère faux,
méchant.--_Homme vilain_: Celui dont le visage est déplaisant.

=Ville=.--_Etre à la ville_, signifie: n’être pas à la campagne. Il
n’est pas parti pour voyage; il est à la ville.--_Etre en ville_:
n’être pas chez soi. _Il soupe en ville._

=Vingt=.--_Quatre-vingts_, adj. num. des deux genres. _Quatre-vingts
hommes._ On l’écrit sans _s_ quand il précède un autre adjectif
de nombre: _quatre-vingt-un_. En vertu de cette règle on écrit
_quatre-vingt mille_, et _quatre-vingts millions_, parce que _mille_
est adjectif numéral, tandis que _million_ est substantif.

On écrit: _page quatre-vingt_ (c’est-à-dire: _quatre-vingtième_).

=Violant, Violent=.--_Violant_ est le participe présent de violer:
_C’est en violant la foi jurée qu’il parvint à s’emparer de la
ville_.--_Violent_ est adjectif: _choc violent_.

=Vis-à-vis=.--Quelques écrivains donnent à ce mot le sens de _envers,
à l’égard de_. L’Académie ne lui reconnaît pas cette acception. Dites
plutôt: _sévère envers quelqu’un_, que _vis-à-vis quelqu’un_.

=Voici, Voilà=.--_Voici_ s’applique à ce qui va suivre: _Voici ce que
je vais lui dire._--_Voilà_ s’applique à ce qui précède: _Du pain et du
fromage, voilà son déjeuner de tous les jours._



TROISIÈME PARTIE.

Nos Fautes de Prononciation.


A

=A=.--L’_a_ en français est grave, il est vrai, dans certains mots,
comme dans les terminaisons en _ation, assion_; dans _cadre,
théâtre, diable, mât, fable, sabre_, etc., mais en général
nous le prononçons grave dans une foule de mots où il est doux. Nous
donnons par erreur le même son à _phare_ et _fort, tard_ et _tort,
vieillard_ et _vieil or_, etc. C’est un de nos principaux défauts de
prononciation.

L’_à_ marqué de l’accent grave est toujours doux. _Çà et là, voilà_.

L’_â_ marqué de l’accent circonflexe est ordinairement grave. Les
principales exceptions à cette règle sont la première et la deuxième
personne des passés définis, et la troisième personne du singulier
de l’imparfait du subjonctif de verbes en _er_: _nous allâmes, vous
allâtes, qu’il allât_.

=Abandonner=.--Et non _anbandonner_, ni _anbadonner_.

=Addition, Additionnel, Additionner=.--Il faut prononcer les deux _d_:
_ad-dition_, etc.

=Aïeul=.--_a-ieul_, et _non a-ieuille_ (_ll_ mouillées).

=Allégeance=.--_al-léjance_.

=Allégorie, Allusion, Alluvion, Appellatif=.--Prononcez les deux _l_:
_al-lusion, appel-latif_, etc.

=Alors=.--Il ne faut jamais faire sentir l’_s_, même devant une voyelle
(Bescherelle).

=Alsace, Alsatien=.--_alzace, alza-cien_.

=Amazone=.--_amazone_, et non _amazône_.

=Anabaptiste=.--_anabatiste_.

=Annales, annexer, annihiler, annotation, annuaire=.--Il faut prononcer
les deux _n_: _an-nalles, an-notation_, etc.

=Août=.--_ou_, et non _a-ou_.

=Appendice=.--_ap-pindise._ Larousse ajoute: quelques-uns prononcent
_apandice_.

=Ararat=.--_arara._

=Arcs-en-ciel=.--_arkanciel._

=Arête=.--Et non _arêche_.

=Arrérages=.--Et non _arriérages_.

=Aurore=.--_orrore_, et non _ôrorre_.

=Austerlitz=.--_austerliss._

=Avec=.--_avek_, même devant une consonne. Avec vous: _avek vou_, et
non _avé vou_.

=Aveugle, Aveuglement, etc.=--_eu_ se prononce comme dans _meule_, et
non comme dans _peu_.


B

=Balayage, Balayer, Balayures=.--_balè-iage, balè-ié_, etc., et non
_baliage, balier_, etc.

=Ballast=.--_bal-laste_, et non à l’anglaise: _bal-leuste_.

=Banjo=.--_ban-jo_, et non à l’anglaise _bann-djo_.

=Baptismal=.--Le _p_ est nul: _batismal_.

=Bénéfice=.--Et non _bénifice_.

=Bengale=.--_bingale_.

=Benzine=.--_binzine_, et non à l’anglaise: _benn-zine_.

=Beurre=.--Prononcez _eu_ comme dans _heure_ et non comme dans _feu_.

=Blucher=.--_bloukère_ et non _bloutcheurre_.

=Bœuf=.--On prononce _un beuffe, un beu gras_; _des beu_.

=Bonshommes=.--Ce mot se prononce comme s’il s’écrivait en deux mots:
_bon-zomme_, et non _bonnomme_. Dessiner des _bonshommes_ sur une
ardoise.

=Broc=.--_brô_, excepté dans l’expression: _de bric et de broc_
(c’est-à-dire: de çà et de là, d’une manière ou d’une autre), où l’on
prononce _brok_. Le _c_ se prononce aussi devant une voyelle. _Le broc
est un vaisseau_, etc. (_le brok est_....)

=Bruxelles, Bruxellois=.--_brucel, brucelloi_.


C

=Caen=.--_can_ (ville de France).

=Cafetière=.--Et non _cafiére_.

=Caleçon=.--Et non _canneçon_.

=Californie=.--Et non _califournie_.

=Calus=.--_càlu_, et non _câlu_.

=Canut=.--_canu_ et non _canutt_.

=Carrousel=.--_carrouzel._

=Cédille=.--_cédi-ie, ll_ mouillées, et non _cédile_.

=Cénis=.--_céni_, et non _céniss_.

=Céruse=.--_Blanc de céruse_, et non _de cirusse_.

=Chardon=.--Et non _chadron_, ni _chardron_.

=Chèque=.--_shèque_, et non à l’anglaise _tchèque_.

=Chrysostome=.--_krisostomme_, et non _krisostôme_.

=Cicérone=.--_cicéroné_, ou _tchitchéroné_ (à l’italienne).

=Clarinette=.--Et non _clairinette_.

=Clarté=.--Et non _clairté_.

=Cœur=.--_keur_, et non _quieur_.

=Colimaçon=.--Et non _calimaçon_.

=Colin-maillard=.--Et non _calimaya_.

=Collation, Collationner=.--_Collation_ (action de comparer deux
écrits ensemble), _collationner_ (comparer deux écrits ensemble) se
prononcent _col-lacion, col-lacionner_. Il faut prononcer les deux
_l_.--_Collation_ (repas), _collationner_ (faire le repas appelé
_collation_) se prononcent: _co-lacion, co-lacionner_. On ne prononce
qu’une _l_.

=Commensurable, Commutation=.--Il faut prononcer les deux _m_:
_com-mensurable, com-mutation_.

=Concombre=.--Et non _co-combre_.

=Congestion=.--_congesti-on_, et non _congession_.

=Constellation=.--Il faut prononcer les deux _l_: _constel-lation_.

=Contresens=.--_contresan_, et non _contresenss_.

=Coriace=.--_coriace, o_ aigu, et non _couriace_.

=Corroyeur=.--Et non _correyeur_.

=Corvée=.--Et non _courvée_.

=Côtoyer=.--Et non _cotteyer_.

=Coutil=.--_couti_, et non _cotti_.

=Cuiller (ou cuillère)=.--_cui-yère_, et non _cu-yère_.

=Czar=.--_kzarr_, et non _zarr_.


D

=Damas=.--Le tissu se prononce _dama_, et la ville _damasse_.

=Détritus=.--_détritusse._

=Dévidoir=.--Et non _dividoir_.

=Digestion=.--_digesti-on_, et non _digession_.

=District=.--_distrik_, d’après Larousse. Mansion dit que la _t_ final
ne se prononce plus, ou presque plus.

=Dolce=.--_doltché._

=Douloureux=.--Et non _douleureux_.

=Drachme=.--_drakme._


E

=Ege, eige=.--Nous prononçons trop grave la terminaison _ège_ ou
_eige_, comme dans _neige, piège, collège, cortège, liège,
siège, sacrilège_, etc.

=Ellébore=.--Il faut prononcer les deux _l_: _el-lébore_.

=Embouveter=.--Et non _embouffeter_.

=Emmancher=.--_an-mancher_, et non _a-mancher_.

=Encoignure=.--L’_i_ est nul: _enco-gnure_.

=Endécagone=.--_indécagonne._

=Ennoblir=.--_an-noblir._

=Entame, entamer=.--Et non _entome, entomer_.

=Equerre=.--_ékerre_, et non _équière_.

=Errer, erreur=.--Il faut prononcer les deux _r_: _er-rer, er-reur_.

=Escroc=.--_escrô._

=Estampe, estamper=.--Et non _étampe, étamper_.

=Esturgeon=.--Et non _éturgeon_.

=Eugène, Europe, Eustache, etc.=--Et non _ugène, urope, ustache_,
etc.

=Exemption=.--Il faut prononcer le _p_: _examppcion_.

=Excuse=.--_eks-cuse_, et non _es-cuse_.


F

=Facétie=.--_facéci_.

=Fenil=.--_fenile_, et non _fani_.

=Fils=.--_fiss_ devant une consonne, et _fiz_ devant une voyelle. Fils
légitime (_fiss_); fils aîné (_fiz_).

=Flamme=.--_flamme, a_ aigu, et non _flâme_.

=Fossé=.--_fossé_ et non _fôcé_.

=Fuchsia=.--_fuk-cia_, et non _fushia_.


G

=G=.--Nous avons le tort de ne pas prononcer assez dur le _g_ suivi de
_a_ ou de _u_. Ainsi il faut dire (gai), _ghai_, et non _yai_; (guerre)
_gherre_, et non _yerre_; (guérir) _ghérir_, et non _yérir_; (gain)
_ghain_, et non _yain_; (guillaume) _ghillaume_, et non _yuillaume_,
etc.

=Gageure=.--_gajure_ et non _gajeure_.

=Gentiane=.--_janciane._

=Gentilshommes=.--_jantizomme_ et non _jantilhomme_.

=Gens=.--_jan_ et non _jansse_. Certaines personnes instruites disent
pourtant _jansse_ en parlant des domestiques d’une maison.

=Geôle, et dérivés=.--_jôle_, et non _géôle_.

=Gît=.--Troisième personne prés. ind. de _gésir_. Se prononce _gi_, et
non _gitt_.

=Gneiss=.--_ghnèss_.

=Godille=.--Et non _goudille_.

=Goethe=.--_gheute._

=Gril=.--_gri_, et non _grille_.

=Groenland=.--_gro-inlan._

=Guadalquivir, Guadeloupe, guano, Guatimala=.--Dans ces mots _gu_ se
prononce _gou_: _gouadalquivir, gouano_, etc.


H

=H=.--L’_h_, selon quelques-uns, s’aspire en faisant un simple
_hiatus_: le héros (_le, éro_), et, selon d’autres, elle s’aspire à
l’anglaise (de la gorge).

=Haïssable=.--L’_h_ est aspirée. Il est bien haïssable
(_bien-haïssable_), et non _bien naïssable_.

=Henri=.--L’_h_ est aspirée dans le style soutenu. Dans la
conversation, il vaut mieux prononcer Saint-Henri _sin-tenri_.

=Hennir, hennissement=.--_hanir, hanissement_.

=Hier=.--L’_h_ est muette. _Avant-hier_ doit se prononcer _avan-tière_
et non _avan-ière_.

=Himalaya=.--L’_h_ est muette. Les monts Himalaya (mon-zimalaya).

=Heureux=.--_Eu_ de la première syllabe se prononce comme dans _heure_,
et non comme dans la dernière syllabe _reux_.

=Horrible=.--Prononcez les deux _r_: _hor-rible_.


I

=Iguane=.--_igouane._

=Imbroglio=.--_imbrolio._

=Immanquable=.--_i-mmanquable_, et non _in-manquable_.

=Immense, immigration, immortel=.--Prononcez les deux _m, im-mense_,
etc.

=Incognito=.--incognito _gn_ mouillés, comme dans _ignorer_.

=Indigestion=.--_indigesti-on_, et non _indigession_.

=Inexpugnable=.--_inexpugg-nable_, et non _gn_ mouillés.

=Inné, innombrable, innover=.--Il faut prononcer les deux _n_: _in-né,
in-nover_, etc.

=Intelligent=.--Prononcer les deux _l_: _intel-ligent_.

=Irriter=.--Prononcez les deux _r_: _ir-riter_.


J

=Jaguar=.--_jagou-ar._

=Jeun (à)=.--_jun_, et non _jin_. V. _Un_.

=Joailler=.--_jo-a-yé_, et non _joal-lié_.

=Joug=.--_jougg_, et non _jou_, ni _jouk_.

=Juillet=.--_ju-iè_, et non _ju-yette_.

=Jury=.--_ju-ri_, et non _juré_.


K

=Knout=.--_Knoutt_, et non _noutt_.


L

=L=.--En général nous ne prononçons qu’une seule _l_ dans une foule de
mots où il faut en prononcer deux. Certains mots, à titre d’exemple,
sont cités à leur ordre alphabétique, dans cette partie-ci.

D’un autre côté, nous prononçons à tort deux _l_ où il n’y en a qu’une,
dans les expressions: _je l’ai, tu l’as, nous l’avons_, etc. Il
faut dire: _gelé, tu la, nous lavons_, et non _je ll’ai, tu
ll’as, nous ll’avons_, etc.

=La Haye=.--_la-hè._ Ville de Hollande.

=Lèchefrite=.--Et non _lichefrite_.

=Legs=.--_lè_, et non _legg_.

=Lis=.--_liss_, excepté dans: fleur de lis (_li_), d’après l’Académie.
Larousse dit qu’il est préférable de prononcer _liss_ dans tous les
cas.

=Louvoyer=.--Et non _lavoyer_.


M

=Magnanime, magnésie, magnétique=.--Il faut prononcer _gn_ mouillés:
_ma-gnanime, ma-gnésie_, etc., et non _mag-nanime, mag-nésie_.

=Maigre échine=.--Et non _maigrichine_.

=Mairie=.--_mè-ri_, et non _mairerie_.

=Maïs=.--_ma-iss._

=Mameluk, ou Mamelouk=.--_Mamelouk._

=Marc=.--Le nom propre se prononce _mark_. _Marc_ signifiant: monnaie,
ou résidu d’une substance dont on a extrait le suc, se prononce _mar_.

=Marengo=.--_maringo._

=Mentor=.--_mintor._

=Mérinos=.--_mérinoss_, et non _mérino_.

=Miauler=.--_miôlé_, et non _miâlé_.

=Michel Ange=.--_mikel ange._

=Mil=.--Plante, se prononce _mi-ie, l_ mouillée, et non _mi_. _Mil_,
adjectif numéral, se prononce _mile_.

=Millet=.--_mi-iè, ll_ mouillées.

=Minot=.--_mino_, et non _minotte_.

=Morigéner=.--Et non _moriginer_.

=Mortaise=.--Et non _mortoise_.


N

=Nenni=.--_na-ni._

=Nerf=.--Un nerf (_nerff_); des nerfs (_ner_); nerf de bœuf (_ner_).

=Newton=.--_neu-ton._

=Non-sens=.--_non-san._

=Nord-est=.--_nordèste._ Les marins disent _nordè_.

=Nord-ouest=.--_nordouèste._ Les marins disent _norouè_.


O

=Obéir=.--_obé-ir_, et non _obéyir_.

=Œuf=.--Un œuf (_euff_); un œuf frais, un œuf dur (_eu frè, eu dur_);
des œufs (_eu_).

=Oi=.--Une de nos principales fautes de prononciation se rencontre
dans la diphthongue _oi_. _Voir, soir, mémoire_ se prononcent
_vo-are, so-are, mé-mo-are_, et non comme autrefois (il y a à
peine un siècle), _vo-erre, so-erre, mé-mo-erre_. Il faut éviter la
prononciation exagérée _vo-âre, so-âre_, etc.

=Omelette=.--Et non _amelette_.

=Oscillation=.--Il faut prononcer les deux _l_: _oscil-lation_.

=Ouate=.--_ouate._ Larousse dit que la prononciation _ouète_, encore
usitée dans quelques provinces de France, est aujourd’hui considérée
comme fautive.

=Ours=.--_ourss_, et non _our_.


P

=Paume (de la main)=.--_pôme_, et non _pomme_.

=Pâturage=.--_pâturage_ (_a_ grave), et non _pàturage_.

=Pentagone=.--_pintagone_, et non _pantagone_. Dans les mots commençant
par _penta, pen_ se prononce _pin_.

=Péril=.--_périle_ (Larousse), et non _péri_.

=Peur, peureux=.--_eu_ de _peur_ se prononce aigu, comme dans _heure_.

=Pied-à-terre, pied-en-cap=.--_pié-ta-terre, pié-ten-cap_; et non
_pié-à-terre, pié-en-cap_.

=Pilote=.--Et non _pilô_.

=Pieu, pieux=.--_pieu_ n’a qu’une seule syllabe; _pieux_ en a deux:
_pi-eu_.

=Plus-que-parfait=.--_pluss-que-parfait_, et non _plu-que-parfait_.


Q

=Quadrille=.--_ka-dri-ie_ (_ll_ mouillées), et non _ka-drile_, ni
_couadrile_.

=Quadrupède=.--_kouadrupède_, et non _kadrupède_.

=Quadrupler=.--_kouadrupler_, et non _kadrupler_.

=Quasi=.--_ka-zi._

=Québec=.--_ké-bec_, et non _quié-bec_.

=Question=.--_kesti-on_, et non _kiession_.

=Queue d’aronde=.--Et non _queue d’éronde_.

=Quidam=.--_kidam_, et non _quidamme_.


R

=Reculer=.--Et non _raculer_.

=Reddition=.--Il faut prononcer les deux _d_: _red-dicion_.

=René=.--Et non _Réné_.

=Revanche=.--Et non _revange_.

=Rôtir=.--Et non _routir_.


S

=Saint-Saëns=.--_sin-san._

=Saucisse=.--Et non _soucisse_.

=Seau=.--Et non _siau._

=Séquelle=.--_cékelle._

=Séquestre=.--_cékèstre._

=Sobriquet=.--Et non _soubriquet_.

=Solennel, Solennité, etc.=--_solanel, solanité_.

=Solliciter=.--Il faut prononcer les deux _l_: _sol-liciter_.

=Sourcil=.--_sourci_, et non _souci_.

=Sud=.--_sudd_, et non _su_.

=Sud-ouest=.--_su-douesst._ Les marins prononcent cependant _sorrouè_.

=Suggestion=.--_sug-jes-ti-on_, et non _sujession_.

=Superficie=.--Et non _superfécie_.

=Suspect=.--_suspè._

=Syllabe, Syllogisme=.--Il faut prononcer les deux _l_: _syl-labe,
syl-logisme_.


T

=T=.--D’après Bescherelle, lorsque _t_ est doublé, on n’en prononce
qu’un, excepté dans _atticisme, attique, battologie, guttural,
pittoresque_, où l’on fait entendre les deux _t_, parce qu’ils sont
des parties primitives de ces mots.

=Taillant=.--Nous prononçons _tail_ trop bref et trop aigu. Il faut le
prononcer aussi long que _tail_ de _tailler_, mais pas aussi grave, car
nous prononçons trop grave cette première syllabe de _tailler_.

=Tarir=.--Et non _tairir_.

=Taureau=.--_torro_, et non _tô-ro_.

=Téléphone, Téléphoner=.--_téléphonne, téléphonner_, et non, à
l’anglaise, _téléphône, téléphôner_.

=Tolet=.--Et non _talet_.

=Tome=.--_tomme_, et non _tôme_.

=Tournevis=.--Et non _tournavis_.

=Tous=.--_Tous deux_ se prononcent _tou deu_, et non _touss deu_. _S_
finale se prononce dans _tous_ lorsque ce mot est pris absolument et
se rapporte à un nom qui précède. Tous (_tou_) les accusés sont venus;
nous les avons interrogés tous (_tousse_); ils ont tous (_tousse_)
répondu à tous (_tou_) nos griefs.

=Trayon=.--Et non _tri-ion_.

=Tricheur=.--Et non _trichard_.

=Triennal=.--Prononcer les deux _n_: _trien-nal_.

=Trot=.--_trô_, et non _trott_.

=Trumeau=.--Et non _trémeau_.

=Trusquin=.--Et non _trousquin_.


U

=Un=.--Cette diphthongue se prononce _eun_, comme _eun_ de _jeune_, et
non _in_. Très peu de personnes prononcent bien _un_. Chacun, aucun,
brun, opportun, etc., doivent être prononcés: _chakeun, aukeun,
breun, opporteun_, et non chakin, _aukin, brin, opportin_.


V

=Vaciller, Velléité=.--Prononcez les deux _l_: _vacil-ler, vel-léité_.

=Vendetta=.--_vènn-detta._

=Verrue=.--Et non _verrure_.

=Vilebrequin=.--Et non _virebrequin_, ni _virebroquin_.

=Vôtre=.--Beaucoup, plutôt par négligence que par ignorance, prononcent
_le votre, le notre_, au lieu de: le _vôtre_, le _nôtre_.


W

=W=.--Se nomme _double v_, et non _double iou_. Cette lettre se
prononce comme _v_ dans les mots français ou francisés, ou allemands,
et comme _ou_ dans les mots anglais.

=Wagon=.--_vàgon_, et non _ouâgon_.

=Wagram=.--_vagramme_, et non _ouâgramme_.

=Wallon=.--_val-lon._ Habitant des provinces méridionales de la
Belgique.

=Warwick=.--_ouâ-rick._

=Waterloo=.--_vaterlo_, et non _ouâterlou_.

=Weber=.--_veber._

=Wenceslas=.--_venceslass_, et non _ouenceslâss_.

=Westphalie=.--_vestphalie._

=Worm=.--_vorm._

=Wurtemberg=.--_vurtimber._


X

=Xérès=.--_kérèss_, et non _kzérèss_.


Z

=Zone=.--_zone_, et non _zône_.



QUATRIÈME PARTIE.

Mots français et mots anglais dont l’orthographe se ressemble.


A

    Achanti                       Ashantee
    Achille                       Achilles
    Adresse                       Address
    Agrandir                      Aggrandize
    Agrandissement                Aggrandizement
    Agrégation                    Aggregation
    Agréger                       Aggregate (to)
    Agresseur                     Aggressor
    Agression                     Aggression
    Alambic                       Alembic
    Alcool                        Alcohol
    Alcoolique                    Alcoholic
    Alcoolisation, iser, isme     Alcoholization, ize, ism
    Alger                         Algiers
    Aluminium                     Aluminum
    Apanage                       Appanage
    Apparence                     Appearance
    Appartement                   Apartment
    Asile                         Asylum
    Assises                       Assizes
    Athènes                       Athens
    Autoriser, isation, ité       Authorize, ization, ity


B

    Bagage                        Baggage
    Baronnet                      Baronet
    Baronnie                      Barony
    Bataillon                     Battalion
    Billard                       Billiards
    Bissecter, tion               Bisect, tion
    Bobine                        Bobbin
    Boghei                        Buggy
    Bouledogue                    Bull-dog
    Bouracan                      Barracan
    Bouteille                     Bottle
    Bouton, ner                   Button
    Brésil                        Brazil
    Busc                          Busk


C

    Cabaleur                      Caballer
    Cachemire                     Cashmere
    Calcédoine                    Chalcedony, ou Calcedony
    Calife                        Caliph
    Calus                         Callus
    Caméléon                      Chameleon
    Canari                        Canary
    Canevas                       Canvass
    Canne                         Cane
    Canon, ade                    Cannon, ade
    Canonner, ier                 Cannonade (to), cannoneer
    Caporal                       Corporal
    Carotte                       Carrot
    Carrousel                     Carousal
    Céleri                        Celery
    Centaure                      Centaur
    Châle                         Shawl
    Chamois                       Shamois, shammy
    Chancelier                    Chancellor
    Cigare                        Cigar
    Clairet                       Claret
    Comité                        Committee
    Confident                     Confidant
    Consistance                   Consistence, Consistency
    Contorsion                    Contortion
    Coquetterie                   Coquetry
    Cormoran                      Cormorant
    Correspondance                Correspondence
    Cote                          Quota
    Coter                         Quote (to)
    Coton                         Cotton
    Cotonneux                     Cottony
    Couperose                     Copperas
    Courant                       Current
    Courrier                      Courier
    Cristal (_crystal_ est        Crystal
      français, mais peu usité)
    Cristallin, etc.              Crystalline, etc.


D

    Danse                         Dance
    Danser                        Dance (to)
    Dard                          Dart
    Déconfiture                   Discomfiture
    Défense                       Defence
    Déflexion                     Deflection
    Démocratie                    Democracy
    Dépendance                    Dependence, cy
    Diagramme                     Diagram
    Dictionnaire                  Dictionary
    Diffamation                   Defamation
    Diffamer, etc.                Defame, etc.
    Dito                          Ditto
    Dommage                       Damage
    Droguiste                     Druggist


E

    Echalote                      Shallot
    Elisabeth                     Elizabeth
    Ellébore (hellébore est       Hellebore
      français, mais peu usité)
    Emballer                      Embale (to)
    Ennemi                        Enemy
    Enveloppe, lopper             Envelop
    Enveloppement                 Envelopment
    Ermitage                      Hermitage
    Ermite                        Hermit
    Espionnage                    Espionage
    Exagération                   Exaggeration
    Exagérer                      Exaggerate (to)
    Excentricité                  Eccentricity
    Excentrique                   Eccentric
    Exemple                       Example
    Exil                          Exile
    Extase                        Ecstacy
    Extorsion                     Extortion


F

    Fausset                       Faucet
    Figue                         Fig
    Filet                         Fillet
    Flamme                        Flame
    Flanelle                      Flannel
    Flegme                        Phlegm
    Flegmatique                   Phlegmatic
    Fonderie                      Foundry
    Fourrage, etc.                Forage, etc.
    Franc-maçon                   Free-mason
    Franc-maçonnerie              Free-masonry
    Fret                          Freight
    Friperie, etc.                Frippery, etc.


G

    Galamment                     Gallantly
    Galant, etc.                  Gallant, etc.
    Galée                         Galley
    Galère, etc.                  Galley, etc.
    Galerie                       Gallery
    Galion                        Galleon
    Galop                         Gallop
    Galoper                       Gallop (to)
    Galopade                      Galloping
    Garant                        Guarantee
    Garantie                      Guaranty
    Gasconnade                    Gasconade
    Gaz                           Gas
    Gelée                         Jelly
    Gibet                         Gibbet
    Gigue                         Jig
    Gobelet                       Goblet
    Gober                         Gobble (to)


H

    Hagard                        Haggard
    Haïti                         Hayti
    Halle                         Hall
    Hallebard, etc.               Halberd, etc.
    Hamac                         Hammock
    Hareng                        Herring
    Hasard, etc.                  Hazard, etc.
    Hermine                       Ermine
    Héros                         Hero
    Hommage                       Homage
    Honnête                       Honest
    Honnêteté, etc.               Honesty, etc.
    Honneur                       Honor
    Hugues                        Hughes
    Hussard                       Hussar


I

    Inflexion                     Inflection
    Inhabilité                    Inability


J

    Jetée                         Jetty


L

    Lacrymal, etc.                Lachrymal, etc.
    La Haye                       Hague
    La Mecque                     Mecca
    Laps                          Lapse
    Laque (gomme)                 Lac
    Le Caire                      Cairo
    Leçon                         Lesson
    Linotte                       Linnet
    Litière                       Litter
    Littéraire                    Literary
    Littérature, etc.             Literature, etc.
    Losange                       Lozenge
    Loterie                       Lottery
    Luth                          Lute
    Luzerne                       Lucern
    Lyon                          Lyons


M

    Machabées                     Maccabees
    Maçon                         Mason
    Maçonnerie                    Masonry
    Madone                        Madonna
    Maman                         Mamma
    Manière                       Manner
    Mannequin                     Manikin
    Mariage                       Marriage
    Marier                        Marry
    Marseille                     Marseilles
    Mascarade                     Masquerade
    Matelas                       Mattress
    Matière                       Matter
    Mécanicien                    Mechanic
    Mécanique, etc.               Mechanics, etc.
    Miroir                        Mirror
    Missionnaire                  Missionary
    Mississipi                    Mississippi
    Mitaine                       Mitten
    Momerie                       Mummery
    Momie                         Mummy
    Monnaie                       Money
    Mouton                        Mutton
    Mulet (poisson)               Mullet
    Musc                          Musk
    Musulman                      Mussulman


N

    Nicolas                       Nicholas


O

    Ocre                          Ochre
    Offense                       Offence


P

    Palette                       Pallet
    Palissade                     Palisade
    Parcimonie, nieux             Parsimony, nious
    Pascal                        Paschal
    Passeport                     Passport
    Patriarcal, cat               Patriarchal, cate
    Pavillon                      Pavilion
    Payement, paiement,           Payment
      ou paîment
    Peintre, ture, etc.           Painter, Paint, etc.
    Peluche                       Plush
    Pensionnaire                  Pensioner
    Pensylvanie                   Pennsylvania
    Persistance                   Persistency
    Personnage                    Personage
    Personnification              Personification
    Personnifier, nalité          Personify, nality
    Pétitionnaire                 Petitioner
    Pilier                        Pillar
    Pilori                        Pillory
    Pilote                        Pilot
    Pinacle                       Pinnacle
    Pionnier                      Pioneer
    Pique-nique                   Pick-nick
    Pitance                       Pittance
    Postillon                     Postilion
    Potier                        Potter
    Poulie                        Pulley
    Prétention                    Pretension
    Primatie                      Primacy
    Prisonnier                    Prisoner
    Profil                        Profile
    Prophétie                     Prophecy
    Protonotaire                  Prothonotary


R

    Reinette                      Rennet
    Raisonnable, blement          Reasonable, bly
    Raisonnement, etc.            Reasoning, etc.
    Rançon, etc.                  Ransom, etc.
    Rapsodie                      Rhapsody
    Rasoir                        Razor
    Ratine                        Ratteen
    Rationnel                     Rational
    Recommandable, dation         Recommendable, dation
    Recommander                   Recommend
    Réflexion                     Reflection
    Retranchement, etc.           Retrenchment, etc.
    Revenu                        Revenue
    Ruban                         Ribbon
    Rubis                         Ruby


S

    Safran                        Saffron
    Sapeur                        Sapper
    Saphir                        Sapphire
    Schall (ou châle)             Shawl
    Schelling                     Shilling
    Scolastique, etc.             Scholastic, etc.
    Scolie                        Scholium
    Sépulcral, cre                Sepuchral, chre
    Sergent                       Sergeant
    Sermonner                     Sermonize
    Shérif                        Sheriff
    Sollicitation                 Solicitation
    Solliciter                    Solicit (to)
    Solliciteur, etc.             Solicitor, etc.
    Souple                        Supple
    Souplesse                     Suppleness
    Sulfureux                     Sulphury
    Suprématie                    Supremacy
    Symétrie                      Symmetry


T

    Taffetas                      Taffeta
    Tanger                        Tangier
    Terrasse                      Terrace
    Théocratie                    Theocracy
    Trafic, etc.                  Traffic, etc.
    Tranchée                      Trench
    Tyran                         Tyrant


U

    Unisson                       Unison


V

    Vermillon                     Vermilion
    Verveine                      Vervain
    Vil                           Vile
    Vilain                        Villain
    Volatil                       Volatile


Z

    Zodiaque                      Zodiac
    Zoolithe                      Zoolite



CINQUIÈME PARTIE.

Mots dont l’accent circonflexe est quelquefois oublié.


A

    Abîme, abîmer
    Acariâtre
    Acquêt
    Âcre (adjectif)
    Affût, affûter
    Affûtiau
    Aîné, aînesse
    Apparaître
    Appât
    Apprêt
    Âpre
    Arête
    Arrêt
    Assidûment


B

    Bâcle
    Bâiller (ouvrir involontairement la bouche,
      et non _bailler_, donner)
    Bâillon
    Bâtiment, bâtir, bâtisse, etc.
    Bâton, bâtonnier, etc.
    Bêche, bêcher, etc.
    Bêlement, bêler
    Bientôt
    Blanchâtre
    Blême
    Bleuâtre
    Boîte, boîtier
    Brûlement, brûler, etc.
    Bûche, bûcher, bûcheron, etc.


C

    Câble, câbler, etc.
    Campêche
    Câpre
    Chaînage, chaîne, chaîner, etc.
    Châsse
    Châssis
    Châtaigne
    Châtain
    Château, châtelain
    Chênaie, chêne
    Chômage, chômer, etc.
    Cloître, cloîtrer
    Clôture, clôturer
    Comparaître
    Connaître
    Conquêt
    Conquête
    Continûment
    Contremaître
    Côte, côté, côtelette, etc.
    Côtoyer
    Coût, coûter, coûteux, etc.
    Crête
    Croûte
    Crû (croître)
    Crucifîment (ou crucifiement)
    Crûment


D

    Débâcle, débâcler, etc.
    Débâter
    Déchaînement, déchaîner
    Décroître
    Dégât
    Dégoûter
    Démâter
    Dénûment (ou dénuement)
    Détrôner
    Dîné, dîner, dîneur, etc.
    Diplôme
    Douceâtre
    Dûment


E

    Emboîter
    Embûche
    Empâter
    Empêtrer
    Emplâtre
    Enchaînement, enchaîner
    Enchâsser
    Enchevêtrement, enchevêtrer
    Encroûter
    Enfaîter, etc.
    Enjôler, enjôleur
    Enjoûment (ou enjouement)
    Enrôlement, enrôler, etc.
    Enroûment (ou enrouement)
    Entraînement, entraîner
    Entre-baîller
    Entrepôt
    Epître


F

    Fâcher, fâcheux, etc.
    Faîtage, faîte, etc.
    Fantôme
    Flâner, flâneur, etc.
    Flûte, flûtiste, etc.
    Folâtre, folâtrer, etc.
    Forêt (terrain planté d’arbres, et non _foret_,
      instrument pour forer)
    Foudroîment (ou foudroiement)
    Fraîche, fraîcheur, etc.
    Frênaie, frêne
    Frôlement, frôler
    Fût (substantif, et non _fut_, verbe)


G

    Gâcher, gâchis, etc.
    Gaîment (ou gaiement)
    Gaîté (ou gaieté)
    Gâteau
    Gâter
    Genêt
    Geôle, geôlier
    Gît (du verbe _gésir_)
    Gîte
    Goût, goûter
    Grisâtre


H

    Hâbler, hâbleur, etc.
    Hâler (noircir par le hâle, et non _haler_, tirer)
    Hâtif, hâtivement, etc.
    Hôpital
    Hôte
    Hôtel, hôtelier, etc.
    Huître


I

    Idolâtre, etc.
    Île, îlot
    Impôt
    Incongrûment
    Indûment
    Intérêt


J

    Jaunâtre
    Jeûne, jeûner, etc.


L

    Lâcher
    Lâcheté


M

    Mâcher, etc.
    Mâchoire
    Maître, maîtrise, etc.
    Mânes
    Marâtre
    Mât, mâter, etc, (termes de marine et non du jeu d’échecs)
    Mâtin (chien)
    Méconnaître
    Mêlée, mêler
    Môle
    Mulâtre
    Mûr (adjectif)
    Mûre, mûrier
    Mûrement
    Mûrir


N

    Naître
    Noirâtre
    Nûment, ou nuement


O

    Ô (interjection)
    Opiniâtre, opiniâtreté, etc.
    Ôter


P

    Paître
    Pâmer
    Pâmoison
    Paraître
    Pâte, pâté, pâteux
    Pâtir
    Pâtisserie, etc.
    Pâtre
    Pâturage
    Pâture
    Pêle-mêle
    Plâtre, plâtrage, etc.
    Plutôt
    Poêle
    Poêlon, poêlonnée
    Pôle
    Prêche, prêcher, etc.
    Prêt (subs. et adj.)
    Presqu’île
    Prévôt
    Prône, prôner
    Protêt
    Puîné


R

    Rabâchage, rabâcher, etc.
    Rafraîchir, rafraîchissement, etc.
    Ragoût
    Ragoûtant
    Râpage, râper, etc.
    Râteau, râtelage, etc.
    Râtelier
    Rebâtir
    Reconnaître
    Recroître
    Reître
    Relâche, relâcher, etc.
    Remboîter, etc.
    Remûment (ou remuement)
    Renaître
    Rêne
    Renoûment (ou renouement)
    Repaître
    Reparaître
    Replâtrage, etc.
    Rêvasser, rêver, etc.
    Revêche
    Revêtement, revêtir, etc.
    Rôder, etc.
    Rôt, rôti, rôtir
    Rôtissage, rôtisseur, etc.
    Rougeâtre
    Roussâtre


S

    Salpêtre, salpêtrière, etc.
    Saumâtre
    Sitôt
    Soûl, soûlard, etc. (ou saoul, etc.)
    Suppôt
    Sûr (_certain_, et non _sur_, aigre)
    Surcroît, surcroître
    Sûrement, sûreté


T

    Tâter
    Tâtonnement, tâtonner, etc
    Théâtre, théâtral, etc.
    Tôle, tôlier
    Tôt
    Traînage, traîner, etc.
    Traîneau, traîne
    Traître, traîtreusement, etc.
    Trêve
    Trône, trôner


V

    Violâtre
    Voûte, voûter



Note de transcription détaillée:

En plus des corrections des erreurs évidentes introduites par le
typographe, les corrections suivantes ont été apportées:

  p. 24, «Bandeur»: «garot» corrigé en «garrot»,
  p. 29, «Beurrée»: «crême» corrigé en «crème»,
  p. 68, «Coton-waste» corrigé en «Cotton-waste.»,
  p. 90, «Élévateur»: «ascenceur» corrigé en «ascenseur»,
  p. 137, «Marraine»: «Barrème» corrigé en «Barrène»,
  p. 150, «Panage»: «original» corrigé en «orignal»,
  p. 161, «Pincée»: «piçon» corrigé en «pinçon»,
  p. 183, «Renoter»: «rebâcher» corrigé en «rabâcher»,
  p. 184, «Réparer»: «rapiécier» corrigé en «rapiécer»,
  p. 209: «Dites _grand verre_.» déplacé de l’entrée «Tondre»
            vers l’entrée «Tombleur»,
  p. 263, «Pire»: «Ils est l’opposée de _mieux_» corrigé en
            «_Pis_ est l’opposé de _mieux_».

L’usage incohérent des italiques n’a généralement pas été corrigé.

Le livre numérisé utilisé comme source est disponible auprès de
Bibliothèque et Archives nationales du Québec:
http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2022149





*** End of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Dictionnaire de nos fautes les plus courantes contre la langue française" ***

Doctrine Publishing Corporation provides digitized public domain materials.
Public domain books belong to the public and we are merely their custodians.
This effort is time consuming and expensive, so in order to keep providing
this resource, we have taken steps to prevent abuse by commercial parties,
including placing technical restrictions on automated querying.

We also ask that you:

+ Make non-commercial use of the files We designed Doctrine Publishing
Corporation's ISYS search for use by individuals, and we request that you
use these files for personal, non-commercial purposes.

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort
to Doctrine Publishing's system: If you are conducting research on machine
translation, optical character recognition or other areas where access to a
large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the use of
public domain materials for these purposes and may be able to help.

+ Keep it legal -  Whatever your use, remember that you are responsible for
ensuring that what you are doing is legal. Do not assume that just because
we believe a book is in the public domain for users in the United States,
that the work is also in the public domain for users in other countries.
Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we
can't offer guidance on whether any specific use of any specific book is
allowed. Please do not assume that a book's appearance in Doctrine Publishing
ISYS search  means it can be used in any manner anywhere in the world.
Copyright infringement liability can be quite severe.

About ISYS® Search Software
Established in 1988, ISYS Search Software is a global supplier of enterprise
search solutions for business and government.  The company's award-winning
software suite offers a broad range of search, navigation and discovery
solutions for desktop search, intranet search, SharePoint search and embedded
search applications.  ISYS has been deployed by thousands of organizations
operating in a variety of industries, including government, legal, law
enforcement, financial services, healthcare and recruitment.



Home