Home
  By Author [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Title [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Language
all Classics books content using ISYS

Download this book: [ ASCII | HTML | PDF ]

Look for this book on Amazon


We have new books nearly every day.
If you would like a news letter once a week or once a month
fill out this form and we will give you a summary of the books for that week or month by email.

Title: Bulletin de Lille, 1916.05 - publié sous le contrôle de l'autorité allemande
Author: Anonymous
Language: French
As this book started as an ASCII text book there are no pictures available.
Copyright Status: Not copyrighted in the United States. If you live elsewhere check the laws of your country before downloading this ebook. See comments about copyright issues at end of book.

*** Start of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Bulletin de Lille, 1916.05 - publié sous le contrôle de l'autorité allemande" ***

This book is indexed by ISYS Web Indexing system to allow the reader find any word or number within the document.



Nº 154.                  Prix du Numéro: 0,05       Dimanche 4 Mai 1916
========================================================================
                      BULLETIN DE LILLE

    ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
     publié sous le contrôle de l'autorité allemande

      En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault
========================================================================

                          AVIS DE LA MAIRIE

Evacuations. La Mairie a reçu de l'autorité allemande, avis que les
évacuations ayant pris fin à Lille, les ordres restrictifs donnés à
cette occasion étaient supprimés à partir du 1er mai.

En conséquence, les changements de domicile dans l'arrondissement de
Lille sont permis et les restrictions, quant à l'absence du domicile
légal sont également abolies.

Paiement des Allocations Militaires aux familles des mobilisés, pour les
périodes du 23 avril au 8 mai, et du 9 au 24 mai 1916:

1er bureau. Rue Colbert, 125

                       1re période  2e période

Du Nº    1 au Nº    889     8 Mai  23 Mai

--     890   --    5138     9  --  24  --
--    5139   --   10365    10  --  25  --
--   10366   --   15022    11  --  26  --
--   15023   --   41893    12  --  27  --
--   41894   --   47694    13  --  29  --
--   47695   --   69566    15  --  30  --
--   69567   --   75247    16  --  31  --
--   75248   --   84448    17  --   2 Juin
--   84449   --   98161    18  --   3  --
--   98162   --  108028    19  --   5  --
--  108029   --  à la fin  20  --   6  --
             Retardataires 22  --   7  --

2e bureau. Place Wicar, 3.

Du Nº    1 au Nº  3953     8 Mai  23 Mai

--    3954  --    8878     9  --  24
--    8879  --    9276    10  --  25
--    9277  --   15854    11  --  26
--   15855  --   37797    12  --  27
--   37798  --   46699    13  --  29
--   46700  --   72259    15  --  30
--   72260  --   79802    16  --  31
--   79803  --   89950    17  --   2 Juin
--   89951  --   99880    18  --   3
--   99881  --  111964    19  --   5
--  111965  --  à la fin  20  --   6
            Retardataires 22  --   7

3e bureau. Rue Alphonse Colas, 1 bis.

Du Nº    1 au Nº  6840   8 Avril  23 Mai

--    6841  --   15900     9  --  24  --
--   15901  --   21570    10  --  25  --
--   21571  --   37480    11  --  26  --
--   37481  --   54400    12  --  27  --
--   54401  --   62000    13  --  29  --
--   62001  --   76800    15  --  30  --
--   76801  --   82620    16  --  31  --
--   82621  --   97000    17  --  2 Juin
--   97001  --  107500    18  --  3   --
--  107501  --  117110    19  --  5   --
--  117111  --  à la fin  20  --  6   --
           Retardataires  22  --  7   --

4e bureau. Rue de Colmar, 3

Du Nº    1 au Nº  1830   8 Mai  23 Mai

--    1831  --    6430     9  --  24  --
--    6431  --   13600    10  --  25  --
--   13601  --   16000    11  --  26  --
--   16001  --   45000    12  --  27  --
--   45001  --   60000    13  --  29  --
--   60001  --   75400    15  --  30  --
--   75401  --   81370    16  --  31  --
--   81371  --   92900    17  --  2 Juin
--   92901  --  104000    18  --  3   --
--  104001  --  113000    19  --  5   --
--  113001  --  à la fin  20  --  6   --
           Retardataires  22  --  7   --

5e bureau. Rue Pierre-Legrand, 165.

Du Nº    1 au Nº  3355    8 Mai  23 Mai

--    3356  --    8823     9  --  24  --
--    8824  --   13099    10  --  25  --
--   13100  --   22006    11  --  26  --
--   22007  --   45521    12  --  27  --
--   45522  --   59538    13  --  29  --
--   59539  --   74807    15  --  30  --
--   74808  --   79840    16  --  31  --
--   79841  --   92373    17  --   2 Juin
--   92374  --  105234    18  --   3  --
--  105235  --  113065    19  --   5  --
--  113066  --  à la fin  20  --   6  --
         Retardataires    22  --   7  --

Bureau Rue Surcouf, Place de l'Eglise Saint-Charles pour les habitants
de Canteleu, des Bois-Blancs et du Faubourg-de-Béthune.

Du Nº   1 au Nº 11000      8 Mai  24 Mai

--  11001  --   40000     10  --  26  --
--  40001  --   60000     12  --  29  --
--  60001  --   85000     15  --  31  --
--  85001  --   à la fin  17  --   3 Juin
            Retardataires 17  --   3  --

Bureau Rue du Transvaal. Patronage, pour les habitants des Faubourgs des
Postes d'Arras et de Douai.

Du Nº   1 au Nº  11000      9 Mai  25 Mai

--  11001  --    40000     11  --  27  --
--  40001  --    60000     13  --  30  --
--  60001  --    85000     16  --   2 Juin
--  85001  --    à la fin  18  --   5  --
             Retardataires 18  --   5  --

Avis. Le Maire de Lille prie les personnes chez qui _des objets
mobiliers ou autres ont été déposés pendant l'incendie de l'Hôtel de
Ville_, de vouloir bien en avertir, soit le Secrétariat général, 131,
boulevard de la Liberté, soit M. le Commissaire de police du 1er
arrondissement rue du Fresnes.

Tickets de pain. Par suite du transfert des services de la Mairie et de
la Recette municipale dans différents locaux, des guichets spéciaux ont
été ouverts à la Recette centrale de l'Octroi, pour la vente des tickets
de pain.

Lait. La distribution de lait acheté en Hollande par la Ville sera
faite, à l'avenir, sur le barème suivant:
1º Pour les enfants jusqu'à 14
mois (voir C. A. N. F.) 5 boîtes par quinzaine.
2º Pour les enfants de 14 mois à 2 ans: 5 boîtes par quinzaine.
3º Pour les enfants de 2 à 3 ans: 4 boîtes par quinzaine.
4º Pour les vieillards de 70 à 80 ans: 2 boîtes par quinzaine.
5º Pour les vieillards de plus de 80 ans: 3 boîtes par quinzaine.
6º Pour deux vieillards ensemble: 3 boîtes par quinzaine.
7º Pour deux enfants de moins de 2 ans: 9 boîtes par quinzaine.
8º Pour deux enfants, l'un de moins de 2 ans et l'autre de 2 à 3 ans, 8
boîtes par quinzaine.
9º Pour un enfant de moins de 2 ans et un vieillard: 7 boîtes par
quinzaine.
10º Pour deux enfants de 2 à 3 ans: 7 boîtes par quinzaine.
11º Pour un enfant de 2 à 3 ans et un vieillard: 6 boîtes par quinzaine.
12º Pour les malades (sur avis certifié du médecin): 4 boîtes par
quinzaine.

Heures d'ouverture des bureaux. Comme conséquence du nouvel horaire
établi par l'Autorité allemande, indiqué dans notre précédent numéro,
les bureaux de la Mairie sont ouverts au public: le matin, de 10 à 1
heure, le soir de 3 à 7 heures (heures nouvelles).

Rentrée du soir. Pour éviter toute fausse interprétation de la part du
public, nous croyons utile de lui dire ici que le nouvel horaire
n'apporte, en fait, aucun changement au moment de la rentrée du soir,
seule l'appellation de l'heure est modifiée.

Bons communaux. Les bons émis dans les arrondissements d'Arras, Cambrai,
Douai, Lille et Valenciennes doivent être acceptés par la population,
sans égard du lieu d'émission.

Ces bons sont acceptés en paiement dans tous les locaux de vente de
denrées des Comité d'alimentation, ainsi qu'aux caisses de tickets de
pain.

Les commerçants et les sociétés de gaz, de tramways, etc., doivent les
accepter également et ne peuvent réclamer un autre mode de paiement.
________________________________________________________________________

                           CAUSERIE MÉDICALE
                    _Des purgatifs végétaux_ (Fin)

Tous ces purgatifs-là ont l'avantage d'irriter modérément la muqueuse en
laissant l'épithélium intact; on les peut comparer au balai du
cantonnier qui nettoie la chaussée et jette mécaniquement à l'égout ses
immondices sans détériorer les pavés. Il en est pareillement des
purgatifs sucrés. Là, nous saluerons d'abord le doux miel des fleurs et
des abeilles. On l'emploiera fin, et un peu vieilli, parce qu'ainsi, son
sucre sera plus laxatif: 60 grammes au déjeuner représentent une ration
très convenable.

Après le miel, la manne, qui nous vient d'Orient et dont, grâce à
Tronchin, le médecin des philosophes, et à sa confiture, la faveur fut
grande au dix-huitième siècle. Je note ici que la manne des Hébreux n'a
rien à faire avec la nôtre. Suivant Gubler, l'aliment biblique ne serait
autre qu'un lichen, la _lecanora esculenta_, qui se développe par
quantités énormes, du jour au lendemain, sur les rivages de la mer, en
Arabie, en Perse et même en Algérie.

La manne est un excellent purgatif pour les enfants, elle convient moins
aux adultes; j'en dirai autant du tamarin, légumineuse des Indes
orientales, dont on emploie la chair ou pulpe à la dose de 20 à 30
grammes pour un litre d'eau bouillante. Les pruneaux, eux, sont
particulièrement à recommander. Pour leur faire rendre le maximum
d'effet laxatif, les laisser tremper toute une nuit dans de l'eau, puis
les faire cuire avec très peu de sucre, en y ajoutant quelques
follicules de séné.

Chez les végétaux, c'est quelquefois comme chez les humains, il y en a
qui réussissent et d'autres qui restent en route. Le séné, originaire
d'Egypte, de la Tripolilaine, voire de l'Inde et du Kordofan, est, entre
tous les purgatifs végétaux, celui qui sut le mieux se pousser à la
Cour. Saluez-le: c'est le grand purgatif royal! Chimiquement et
médicalement parlant, il appartient à une famille dont tous les membres
sont vidangeurs,--excusez le mot. Par les éléments chimiques et les
_émodines_ qu'ils contiennent, et dont je ne puis malheureusement pas
vous entretenir, le séné, la bourdaine, la rhubarbe, le nerprun et
l'aloès, dits purgatifs cathartiques, ont tous le trait commun de purger
assez fortement, mais sans irriter l'intestin.

Pour revenir à mon séné, encore que bien déchu de sa splendeur, il
entre, sans qu'on l'avoue, dans tous les thés laxatifs. Il aurait
l'inconvénient de provoquer la colique, mais on y remédie en faisant
macérer ses folioles ou ses follicules dans l'alcool, où se déposent
leurs principes irritants. Donc toujours employer le séné passé à
l'alcool. Le professeur Hardy l'associait à la pensée sauvage, soit:
pensée sauvage et follicules de séné, de chaque 8 grammes. Faire infuser
une heure dans un litre d'eau bouillante, passer et sucrer avec du miel.
En prendre un grand verre le matin. Cette préparation, connue sous le
nom de «tisane de l'hôpital Saint-Louis», est de bon goût, dit-on, elle
est efficace et, ce qui ne gâte rien, peu coûteuse.

Le séné fait partie de la médecine royale, et le pauvre Louis XIV, que
ses médecins soignèrent tout le temps pour les maladies qu'il pourrait
avoir, en absorba des barriques. A ce breuvage prétentieux et
nauséabond, vous préférerez la très salubre poudre de réglisse composée.
Tous les pharmaciens la fabriquent admirablement; voici néanmoins sa
composition: poudre de séné et de soufre bien pur, de chaque 6 grammes;
poudre d'anis et de fenouil, de chaque, 3 grammes; crème de tartre
pulvérisée, 3 grammes; réglisse eu poudre, 8. et sucre en poudre, 25
grammes. Mêler, passer au tamis fin, en prendre une bonne cuillerée à
café dans un peu d'eau, le soir en se couchant.

L'infusion de séné fait aussi partie de la «tisane impériale», inventée
par Corvisart. Au cours de sa première campagne d'Allemagne, l'empereur,
véritable surhomme pour sa santé, fut atteint au cou d'un eczéma qui
rendait fort douloureux les frottements de la fameuse redingote grise.
Il manda donc un médecin berlinois, mais celui-ci déclara net qu'il se
garderait bien d'ordonner quoi que ce fût, car si l'éruption se portait
ailleurs, les pires complications pourraient suivre.

Napoléon, qui croyait peu à la médecine, comme tous les gens bien
portants, fit aussitôt appeler par courrier spécial son «grand charlatan
de Corvisart». Celui-ci, dit Dujardin-Beaumetz, ordonna: infusion de
séné, 1,000 grammes; crème de tartre, 30; sucre, 60; émétique, 25
milligrammes. A prendre par verre, de demi-heure en demi-heure, jusqu'à
effet purgatif. Le malade absorba le remède et fut guéri, mais l'affaire
n'en resta pas là. Plus tard, lorsque l'Aigle eut succombé sur son
rocher, rongé, disait-on par un cancer,--_immortale jecur_--le médecin
berlinois se leva, triomphant, et cria comme un beau diable que c'était
Corvisart qui avait tué l'empereur, avec sa tisane impériale;--_Invidia
medicorum pessima, nisi sacerdotum_. D'où polémique.

Nous savons aujourd'hui qu'elle était sans objet, puisqu'il semble bien,
d'après de récents travaux, que la mort fut occasionnée, non par un
cancer, mais par l'ulcère de l'estomac et l'ineptie d'une thérapeutique
barbare.

Mais en voilà assez sur le séné, passons à une plante tout à fait
démocratique, la bourdaine, ou bourgène, ou rhamnus, sorte de nerprun
dont l'écorce, coupée menue et vieille d'une année, sera prise en
infusion, le soir, à la dose d'une petite cuiller à café pour une tasse
à thé d'eau bouillante. Cette bourdaine, de nouveau très utilisée depuis
cinq ou six ans, fut particulièrement bien étudiée par le pharmacien
savoyard Pichon, que l'Académie récompensa, et à qui je suis heureux,
pour des raisons sentimentales, de rendre hommage en passant. La
bourdaine, peu coûteuse, remplace la rhubarbe; celle-ci n'est cependant
pas à dédaigner. Tonique et stomachique à la dose de 25 à 50
centigrammes en poudre, elle est laxative à partir de 1 à 2 grammes.

Je devrais parler maintenant de l'aloès, encore un de ces orgueilleux
dont le temps a bien rabattu le caquet, si j'ose parler ainsi. Il
faisait partie de l'élixir de longue vie, des pilules bénites, de la
teinture sacrée, des gouttes d'Iéna et même il a osé, l'intrigant! se
recommander de personnages politiques: n'est-il pas à la base des
«pilules de Machiavel»! A notre époque, on le prend toujours en pilules:
pilules savonneuses, pilules écossaises, pilules _ante cibum_, et à la
dose de 10 à 20 centigrammes. Il a l'inconvénient ou l'avantage de
congestionner les organes maternels; on ne le prendra donc pas sans
l'arrêt de la Faculté.

Cette recommandation vise encore davantage les purgatifs drastiques,
jalap, turbith, scammonée, huile de Croton, mercuriale, végétaux
redoutables, si on les aborde à la légère, mais héroïquement efficaces
lorsque maniés à bon escient. Combien d'attaques enrayées par
l'eau-de-vie allemande composée de turbith, de jalap, de scammonée et
d'alcool! Combien d'enflures dissipées, dans les maladies du coeur, par
ces braves drastiques, au moyen de la bonne révulsion qu'ils produisent
sur l'intestin! Beaucoup d'entre eux appartiennent à la famille des
convolvulacées, dont tous les représentants sont plus ou moins actifs.
Il n'est pas jusqu'au liseron ou liset,--le masculin de
Lisette,--désigné par les botanistes sous le nom de _convolvulus
arvensis_, qui, pour imiter ses parents, n'ait essayé, le polisson, de
nous faire aller au son de ses petites clochettes! Mais son action était
trop faible et l'on en est resté là.

Docteur F. HELME.
________________________________________________________________________

Cours de Solfège et Violon à l'U. F. J.

M. Victor Godart reprendra ses cours de Solfège et de violon pour jeunes
gens et jeunes filles, à l'Union Française de la Jeunesse, le dimanche 7
mai 1916, de 9 h. à midi, _Ecole Michelet, rue Fabricy_.
________________________________________________________________________

                  Vertu curative de l'odeur des fleurs

Les fleurs n'ont pas encore livré tous leurs secrets. Parmi ceux-ci,
faut-il leur prêter une vertu curative résidant uniquement dans l'odeur
qu'elles exhalent généralement? Voici, à ce sujet, un fait intéressant
emprunté à un livre de la fin du dix-huitième siècle, l'_Essai
Météorologique_ de Toaldo. Mais est-il bien probant?

Voici, en tous cas, l'histoire:

Un homme fortuné et passionné pour les fleurs tombe dans une maladie de
langueur, étant à la campagne, et dépérit peu à peu.

Son médecin, Antoine Petit, a l'idée de faire porter le malade, alité,
dans son parterre, espérant que son amour des fleurs et de leur parfum
le rétablira. C'est bien ce qui a lieu. Après trois ou quatre heures
déjà, cela va mieux, et après quelques jours de plein air dans les mêmes
conditions, la guérison est complète.

C'est parfait, et on serait très aisé d'avoir dans les odeurs en général
un agent thérapeutique. Elles ont une action psycho-physiologique: elles
pourraient bien avoir une action sur les mouvements, non plus normaux,
mais troublés de l'âme ou du corps. Mais le cas qui précède ne prouve
pas grand chose. L'amélioration peut avoir été due au grand air et au
soleil tout simplement, au fait d'avoir soustrait le malade à quelque
influence nuisible de l'habitation; peut-être encore devait-elle se
produire sans la cure d'odeurs.

Il ne faut pas tirer de conclusions; mais continuer à réunir des faits,
en préférant ceux qui ne sont pas trop manifestement susceptibles d'une
interprétation autre que celle qui est proposée.
________________________________________________________________________

                Essais simples de la pureté des aliments

Voici, d'après « _Scientific American_ » des essais très simples,
pouvant être effectués par les maîtresses de maison, pour reconnaître la
pureté des matières alimentaires destinées à la consommation.

_Oeufs_.--La «fraîcheur» d'un oeuf se reconnaît aisément en le « mirant
», c'est-à-dire en l'examinant par transparence en le plaçant entre
l'oeil et une simple bougie, dans une chambre sombre. L'oeuf frais
laisse roir à sa partie supérieure une chambre d'air se détachant en
sombre; le reste est transparent et homogène. Un mauvais oeuf n'a plus
de chambre d'air, et parfois dans la partie claire, on distingue des
points sombres.

_Lait_.--On se rendra compte de la teneur plus ou moins élevée en crème,
d'un lait, par l'essai suivant: placer le lait dans un récipient un peu
profond, un tube de verre par exemple, y plonger une aiguille à tricoter
assez forte. Retirer l'aiguille: avec un lait chargé en crème, le
liquide coule lentement pour former une goutte épaisse qui reste
suspendue longtemps, au bout de l'aiguille. Un lait mouillé, ou trop
pauvre en crème, coule rapidement le long de I'aiguille, et la goulte
qu'il forme se détache et tombe bientôt.

_Beurre_.--Placer un échantillon du beurre à essayer, correspondant à
deux à trois fois le volume d'un pois, dans une grande cuiller; chauffer
au-dessus d'une petite lampe à alcool ou à gaz. Un bon beurre frais bout
tranquillement en produisant de nombreuses petites bulles formant écume.
La margarine et les beurres artificiels crépitent en faisant un bruit
semblable à celui que produit une branche de bois vert placée dans le
feu.

_Café_.--L'examen attentif des grains de café permettra déjà de voir
s'il n'y a pas eu addition frauduleuse de grains étrangers,
reconnaissables à leur forme anormale. Le café moulu, déposé à la
surface d'un verre d'eau froide, doit flotter, et ne pas colorer l'eau.
Les substances étrangères tombent au fond du verre et l'addition de
chicorée est rendue visible par la coloration presque immédiate de
I'eau.

_Thé_.--Le seul moyen de contrôler la pureté de ce produit, est l'examen
des feuilles sèches; il faut au préalable se familiariser avec l'aspect
des feuilles de thé naturel.

_Cacao_.--Le cacao est fréquemment adultéré par addition d'amidon. On
peut déceler assez facilement cette fraude en plaçant la valeur d'une
cuillerée à café de cacao dans une tasse d'eau bouillante. Le cacao
mélangé d'amidon a une tendance marquée à épaissir. Malheureusement,
certains cacaos contiennent des débris de coques; lorsque ces débris
sont finement moulus, seul l'examen microscopique peut donner des
renseignements certains sur leur présence.

_Confitures et gelées_.--L'amidon peut être décelé dans les confitures
par l'essai suivant: faire dissoudre une cuillerée à café de confitures
dans une demi-tasse à thé d'eau. Passer la solution à travers une
mousseline fine, et dans le liquide, ajouter goutte à goutte une
solution de permanganate de potasse, jusqu'à décoloration. Ajouter alors
au liquide une goutte de teinture d'iode; s'il y a présence d'amidon, on
obtiendra une coloration violette.

Pour rechercher la présence du glucose, dissoudre les confitures dans de
l'eau comme précédemment, passer à travers une mousseline, verser le
liquide dans un verre. Ajouter au moins son volume d'alcool fort. La
présence de glucose est indiquée par la formation d'un précipité qui
tombe au fond du récipient.

_Légumes confits_. _Pickles_.--Pour rechercher du cuivre dans ces
préparations, écraser un peu de ces produits avec une fourchette, et
introduire la matière dans une bouteille. Ajouter alors une solution
formée d'eau et d'ammoniaque à volumes égaux. Si les pickles contenaient
du cuivre, la solution ammoniacale prendra une teinte bleue très
sensible.
________________________________________________________________________

                            Les Prix Nobel

On a souvent contesté l'utilité des récompenses académiques; il est
certain que, données aux intrigants et aux quémandeurs, elles ne
serviraient qu'à décourager les autres; il est non moins certain
qu'elles n'ont provoqué aucune vocation scientifique ni même excité le
zèle des chercheurs; celui qui donne sa vie à la science, la donne sans
réserve; il ne cherche que la double satisfaction d'esprit et de
conscience, qu'on éprouve à servir l'humanité et à s'approcher de la
grande lumière du Vrai. Il ne songe pas plus aux honneurs officiels que
l'homme qui se jette à l'eau pour sauver son semblable ne pense à la
médaille de sauvetage. Est-ce une raison pour leur refuser un bout de
ruban ou un brin d'honneur?--Or, parmi toutes ces récompenses, les prix
Nobel se sont fait une place à part non seulement à cause de leur valeur
pécuniaire, mais surtout parce qu'on voit en eux l'attestation la plus
haute et la plus impartiale du véritable mérite. Ces prix sont décernés,
pour la physique et la chimie, par l'Académie des sciences de Suède,
pour la médecine, par I'Institut Carolin de Stockholm, pour la
littérature par l'Académie de Stockholm, et pour l'oeuvre de la paix,
par une commission émanée du Storthing norvégien; ces assemblées se sont
toujours conformées aux prescriptions du testateur: «Ma volonté
expresse, dit Nobel dans son testament, est que, dans l'attribution de
ces prix, on ne tienne aucun compte de la nationalité, de telle sorte
qu'on décerne le prix au plus digne, qu'il soit Scandinave ou non». Je
puis attester qu'en ce qui concerne les sciences, le voeu de Nobel a été
exaucé: l'Académie des sciences de Suède, avant de se décider, consulte
toutes les compétences et s'entoure de tous les renseignements; le
public le sait, et c'est pour cela qu'il attribue aux prix Nobel la
valeur d'une consécration; sans pouvoir comprendre des travaux qui
dépassent souvent sa compétence, il est heureux d'en honorer les
auteurs. Il est de fait que les plus belles oeuvres scientifiques
planent souvent dans des régions peu accessibles au grand public; à
essayer, par exemple, de lui faire comprendre tout le mérite et la haute
portée scientifique d'un Sabatier, qui fut lauréat en 1912, on
risquerait fort de ne pas être compris. On serait plus embarrassé encore
s'il fallait lui faire comprendre les vertus mirifiques du réactif
«organomagnésien» de M. Grignard qui permet aujourd'hui au chimiste de
faire des merveilles; pourtant les méthodes qu'il a inaugurées sont
tellement universelles que les chimistes allemands disent couramment
grignardiser, (_grignardiren_), comme nous disons oxyder ou sulfater.
Ainsi voilà des oeuvres d'une capitale importance qui sont condamnées à
rester inconnues, en dehors du monde des spécialistes, et le public, qui
se pâme devant la grimace d'un mime ou le portrait d'un athlète,
n'aurait même pas entendu prononcer les noms des plus grands savants de
notre époque! Eh bien, grâce aux prix Nobel, il connaîtra au moins ces
noms; un jour, sans doute, il sortira des travaux de Grignard ou de
Sabatier quelque antipyrine ou quelque pyramidon utilitaire; mais on
saura, du moins, que si l'argent va aux uns, l'honneur, reste aux
autres; et, comme disait Coppée, je ne trouve pas cela si ridicule.
(A suivre).
________________________________________________________________________

                          Annonces diverses

Avis.--_Les personnes qui auraient déposé au Bureau du Journal, à la
Mairie, des réponses aux annonces parues dans les numéros antérieurs à
celui du dimanche 30 avril, sont priées de les renouveler, car celles
qui n'ont pas été prises par les intéressés, ont été détruites par
l'incendie de l'Hôtel de Ville._

--Les annonces et réponses aux annonces _sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)_.

Bottin dentiste, 2l ans, 2, rue Hôpital-Militaire. Réinstallé
définitivement 15, r. St-Augustin, près les Halles Centrales. Spécialité
Extraction dents sans douleur.

--Bijouterie-Horlogerie-Orfèvrerie «A la Perle d'Or». 46, r.
Esquermoise. Maison de confiance. Réparations soignées, prix très
modérés. Cadeaux pour 1re communion, croix, médailles, etc.

--Maladies des femmes, les mardi et vendredi, de 10 à 5 h., rue
d'Amiens, par le Dr Torck.

--Demandez dans toutes les Pharmacies les Pastille Laxatives Kady
produit d'un goût très agréable d'efficacité certaine. Convient à tous
les âges, sans changement de régime. Seul produit préparé et contrôlé
dans les laboratoires des pharmaciens du Nord. Se méfier des
contrefaçons. La boîte de 40 tablettes, 2 fr.

--Modes tous articles pour les modistes, rue du Sec-Arembault, 39,
Lille.

PRETS hypothécaires. Achat, vente et loc. d'immeub. cessions. S'adr. à
M. Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, de 9 à 10 h. et de 2 à 5 h.

--Bijoux. J'achète bijoux en or, argent, platine, diamants, plus chers
que partout, 129, r. Paris.

--_Sage-femme_ de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11, place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe, Mme Dancourt, 20, r. de la Digue,
consultations de 10 à 6 h. Mais. de confiance.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel. maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.

--Couronnes funéraires.--Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Pamart, ex-principal clerc de
notaire, 51, r. Maire-André, de 9 à 10 et de 2 à 5 h.

--Teinture et Nettoyage. La Maison Delemar-Morel anc. rue de la
Quennette, informe sa clientèle que son magasin est transféré, 19 bis,
rue de Roubaix.

--Cabinet dentaire J. Beck, 21, boulevard Carnot. près nouveau théâtre.
Consultations de 9 à 12 h. et de 2 à 4 h. Travaux tous genres et
réparations.

Bière supérieure de Ménage en fûts. S'adresser à Emile Frappart, 4, rue
de Rocroy (Porte de Paris).

Cabinet Dentaire de M. Ch. Fresco, 42, rue Saint-Gabriel, ouvert tous
les jours, de 1 à 5 heures.

--Madame Norman, 46, rue du Molinel, vend son eau de beauté.

--Ravitaillement des communes exclusivement Achète cafés, riz,
conserves, poissons, fromages, confitures, sucres, etc., et toute
alimentation. Adresser offres, 54, rue Basse, Lille.

Cercueils en tous genres. Grand choix toujours en magasin,
Delforge-Ringot, 6-8, rue Gombert, Lille.

--Wassingues et lavettes en gros. Voir échantillon et prix chez M.
Campion, café de l'entr'acte, 11. place du Théâtre. Lille.

--Leçons.--Demoiselle ay. brevet supr donne leçons sténo-Duployé,
dactylo, à prix mod. S'adr. 51, r. la Clef.

Meubles en tous genres. Atelier spécial de réparation. Delforge-Ringot,
fabricant, 6-8, rue Gombert, Lille.
________________________________________________________________________

                            Prises en Gros
Françaises, paquetage spécial de la Maison.
Hollandaises-Rose-Tonka-Violette.
Comptoir Lillois, 7. rue Gambetta.
________________________________________________________________________

Verres à vitres simple et demi-double par caisses. 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

--Toute personne ayant une tendance à la constipation doit demander chez
son pharmacien une boîte d'essai de 0 fr. 50 de
                    RYKIÉZOL--(COMPRIMÉS LAXATIFS)
________________________________________________________________________

Cuisinières à gaz pour 3 plats sur feu, unique, s'adaptant à tous les
réchauds existants, depuis 20 fr. Réchauds divers dep. 8 fr. Calorifères
et fours à gaz Heinen. Démonstration gratuite, 21, rue Masséna. On se
charge d'installer le gaz.

--A la Croix de Malte, modes, fournitures, tissus, grande Exposition.
Oeuvre du Trousseau, place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne, cars BE.

--On désire acheter petites, moyennes et grandes _collections de
timbres-poste_. Faire offre aux lettres AO b. jal.

--_Coiffeur_. On dem. bon ouvrier coiffeur, 110. r. Nationale.
________________________________________________________________________

                             JUS DE CITRON
qualités et emplois du fruit, apéritif, digestif, curatif, culinaire.
Vente en gros: 7. rue de Valmy 58, rue Colbert.
________________________________________________________________________

--Ecole sténo, 32. rue Grande-Chaussée, donne leçons anglais,
sténo-dactylo. 15 francs par mois.

--_Coiffeur_. Bon ouvrier est demandé, 32, r. des Postes.

--_Bonne servante_ est demandée r. d'Anjou, 21, b. gages.
________________________________________________________________________

Stencil et Carbone On recherche stencil pour clichés à la machine, encre
de tirage, carbone, même en petites quantités. S'adr. Pratte, 72, r.
Pont-du-Lion-d'Or ou 145, boulev. Liberté.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix. Grand choix couronnes à prix
avantag.

--_Perdu_ petit chien bruxellois, répond au nom Ketty, rapporter contre
récompense, 35, boulevard Bigo-Danel.

--_Coiffeur_, on demande garçon, rue des Meuniers, 73.

--Pied à terre, 2 pièces, bien meublé, est demandé. Ecrire AB. bureau du
journal.

--On désire acheter _costume noir_, occasion, pour dame. Ecrire AE.
bureau du journal.

--On demande _Servante_ sachant faire la cuisine, 251, rue du
Faubourg-de-Roubaix.

--On demande _Garçon de magasin_, sérieux, ayant bons certificats. Se
présenter, 92, rue Nationale.

--Personne sérieuse, sach. _faire la cuisine et gouverner maison_ est
demandée. Se prés. av. référ., 92, r. Nationale.

--_Cirage_. J'achète toutes boîtes et récipients couverts, neufs ou
usagés, petites, et grandes quantités. Ecrire nombre et prix AI. bureau
du journal.

--_Cirage_ au kilog. 1 fr. 25. Ecr. AU. bureau du journal.

--J'achèterai à n'importe quel prix les «Mémoires du Maréchal Suchet» et
la «Technologie du Pétrole». Ecrire ACF, bureau du journal.

--On demande une personne de 35 à 40 ans, sérieuse, pour _ménage_.
S'adresser rue Puébla, 20.

--_Coiffeur_. Garçon est demandé rue de la Barre, 118.

--_Coiffeur_. Garçon est demandé place Jeanne d'Arc, 17.

--Cie Fse Thomson-Houston. Secours en bons de pain aux familles de ses
ouvriers habitant Lille, Fives, Hellemmes. S'ad. le 9 mai de 9 à midi,
269, r. Solférino.
________________________________________________________________________

                         ETAT CIVIL DE LILLE

                              NAISSANCES

Du 28 Avril.--Lecluse Julien, bd Montebello, 196, domicile Comines
(N)--Flament Julien, bd Montebello, 196, domicile Pérenchies--Rommelaere
Hélène, place Sébastopol, 14, domicile Verlinghem.

Du 1er Mai.--Vanmoorleghem Michel, bd de Lorraine, 11--Lesueur René, rue
d'Haubourdin, 27--Ducornetz Marie Thérèse, rue de Douai, 44--Manier
Marc, rue du Maire-André, 27.

                                 DECES

Du 28 Avril.--Denneulin Henri, né à Emmerin (N), 2 mars 1874, rue Jules
Breton, 25--Dubuisson Roland, 13 jours, rue d'Esquermes,
95--Vandemeurebrouck Léopold, né à Pumpat (B), 10 août 1832, rue Monge,
6--Dupont Jeanne, épouse Desmet, née à Lille, 15 avril 1869, rue des
Célestines, 31--Roussette Gabrielle, épouse Masselles, née à Marquette
(N), 24 février 1887 (Charité)--Van Ransbeek Jeanne, épouse De Vecht,
née à Beirendonck (B), 17 octobre 1853, rue de l'Hôpital-St-Rock,
64--Verquelle Léontine, veuve Gouillard, née à St-Omer (P.d.-C.), 15
avril 1835, rue St Sauveur, 59--Knockaert Edmond, né à Lambersart (N),
27 oct. 1887, rue des Robleds, 37--Cogez Edouard, né à Lille, 18 déc.
1838, rue de Poids, 4--Lemay Judith, née à Lille, 25 sept. 1912, place
Gentil-Muiron 22.

Du 29 Avril.--Obin Rose, 22 ans, rue d'Arras, 40 ter, cour
Thomas--Delneste Zulma, 80 ans, veuve Lefebvre, rue Vantroyen,
13--Mortagne Elise, 36 ans, veuve Debarge, rue de l'Ecole, 10--Dhaine
Héloïse, 54 ans, veuve Guilbert, rue de la Monnaie, 6--Verstiggel Marie,
48 ans, épouse De Meyer, rue de Thumesnil, cour Spriet. 6--Dumont Adèle,
65 ans, quai de la Basse-Deûle, 104--Debacker Charles, 66 ans, époux
Vanderostyne, quai de la Basse-Deûle. 104--Leclercq Madeleine, 7 ans,
rue d'Artois, 36--Degroux Arthur, 64 ans, époux Gavet, rue Princesse,
73--Souillart Clarisse, 73 ans, rue Brûle Maison, 76--Ryckebusch Henri,
65 ans, époux Magnez, rue du Port, 27--Peucelle Elvire, 77 ans, veuve
Guermonprez, rue Princesse, 13--Tripon Auguste, 63 ans, époux Brixy, rue
du Curé-St-Sauveur, 29--Lefebvre Lucienne, 18 ans, célibataire, rue
Carpeaux, 17--Van Loo Jeanne, 19 ans, place Jacques-Louchart, 12.

Du 30 Avril.--Druart Valentine, 51 ans, épouse Dobin, rue du Molinel,
6--Taffin Iréné, 73 ans, veuve Sense, rue de Rivoli, 22--Capy Charles,
56 ans, époux Pas, quai de la Basse-Deûle, 104--Deloddère Julienne, 3
ans, rue de Buffon, 30--Duthoit Clara, 68 ans, épouse Michez, rue
Adolphe-Werquin, 25--Vanuxem Achille, 82 ans, époux Tierant, rue
Allard-Dugauquier, 22--Decayeux Maria, 45 ans, épouse Huart, rue
Augereau, 14--Wiscart Raymonde, 14 ans, rue de la Gendarmerie,
5--Charlet Virginie, 44 ans, épouse Boucher, rue d'Esquermes, 95.

Du 1er Mai.--Ghesten J. B., né à Marcq-en-Baroeul (N), le 15 mai 1862,
rue du Buisson, 130--Depommier Marie, née à Thoone (Haute-Savoie), le 23
sept. 1853, rue de Béthune, 22--Renard Aline, née à Lille, le 2 mars
1895, rue Lottin, 10--Gilleron Marie, née à Lallaing (N), le 18 août
1841, veuve Vertrez, rue d'Esquermes, 93--Dorchies Jules, né à Lille, le
28 mars 1916, rue Henri-Kolb, 7--Van Cauteren Léon, né à Berlaers (B),
le 13 janvier 1843, quai de la Basse-Deûle, 104--Venne Justine, née à
Linselles (N), le 18 janvier 1837, veuve Lebbe, rue Neuve, 3--Deleurence
Pierre, né à Estaires (N), le 28 juin 1829, rue d'Arras, 32--Waquant
Alexandre, né à Paris, le 19 novembre 1862, quai de la Basse-Deûle,
104--Danesse Désiré, né à Linselles (N), le 25 juin 1843, quai de la
Basse-Deûle, 104--Verbrugghe Marie, née à Alveringhem (B), le 8 janvier
1838, quai de la Basse-Deûle, 104--Rerard Victorine, née à Lille, le 21
nov. 1839, veuve Saegart, quai de la Basse-Deûle, 104--Marcat Charles,
né à Tressin (N), le 27 mai 1860, rue Brasseur, 9--Vandenbussche Emile,
né à Sailly-sur-la-Lys (P.-de-C.), le 30 janvier 1847, rue du
Faubourg-de-Roubaix, 146--Fourmestraux Flore, née à Ronchin (N), le 26
août 1824, veuve Fava, rue du Repos, 6--Kerkove Albert, né à Halluin (N)
le 18 sept. 1868, rue d'Esquermes, 93--Landrieu Henri, né à Marquain
(B), le 23 oct. 1843, rue d'Esquermes, 93--Huidiez Elise, née à Lille,
le 14 mars 1843, veuve Salomon, rue d'Angleterre, 67--Batard Léon, né à
Lille, le 20 juin 1873, bd des Ecoles, 2--Dewilde Léon, né à Lille, le
13 juin 1900, place des Quatre-Chemins, 7--Leconte Angèle, née à Douai
(N) le 5 janvier 1871, veuve Dussart, quai Vauban, 11--Beauvais
Léontine, née à Lille, le 9 juillet 1906, rue de Fives, 53.
________________________________________________________________________

CONSEILS et renseig. sur Héritages. Inventaires testaments, rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51, rue
du Maire-André, de 9 à 10 h. et de 2 à 5 h.
________________________________________________________________________

                            AVIS MORTUAIRE

--La famille Guillemaud-Descloquemant, de Seclin, a la douleur de vous
faire part de la perte irréparable qu'elle vient d'éprouver en la
personne de Mme Claude GUILLEMAUD aîné, née Catherine Descloquemant,
décédée à Seclin, le 21 avril, dans sa 83e année. Les funérailles
religieuses ont eu lieu le mardi 25 avril, à 11 h. 1/2 du matin, en
l'église de Seclin.

                            REMERCIEMENTS

--Mme Ferdinand Tonnelle-Brassart et ses enfants remercient sincèrement
les personnes qui ont assisté aux funérailles de M. Ferdinand TONNELLE
ou qui lui ont exprimé leurs condoléances, et s'excuse auprès de celles
qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.
________________________________________________________________________

LETTRES MORTUAIRES aux prix ordinaires à l'Imprimerie La Gutenberg, 5-7,
rue Desrousseaux.
________________________________________________________________________



Nº 155.                  Prix du Numéro: 0,05       Dimanche 7 Mai 1916
========================================================================

                          BULLETIN DE LILLE

        ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
            publié sous le contrôle de l'autorité allemande

        _En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault_

========================================================================

                     ACTES DE L'AUTORITÉ ALLEMANDE

                               RÈGLEMENT
concernant la Surveillance des Banques, Etablissements de Crédits, etc.

_Pour le territoire occupé de la France non rattaché au Gouvernement
général de Belgique, il est ordonné ce qui suit:_

1. Les personnes et les entreprises qui s'occupent professionnellement
du trafic de l'argent et des valeurs, du dépôt et de la gestion de
valeurs ou d'argent étrangers, du change d'argent, ou d'autres affaires
de banque, ainsi que les succursales des dites entreprises, sont tenues
de signaler leurs maisons au _Bureau de contrôle des banques_ dont elles
dépendent, par l'intermédiaire du Commandant du lieu ou d'étape. La
déclaration d'entreprises existantes devra avoir lieu jusqu'au 10 Mai
1916; les entreprises à fonder sont à déclarer avant leur ouverture.

Sont astreints à faire ces déclarations: les propriétaires, les membres
du Conseil d'administration et les fondés de pouvoir des entreprises. En
outre, les Maires sont tenus de fournir, sur demande, au Bureau de
contrôle des banques, une liste des entreprises du genre indiqué, se
trouvant dans leur Commune.

2. Les entreprises désignées au § 1 sont soumises à la surveillance du
Bureau de contrôle. Leur avoir et leurs autres droits privés sont
garantis.

Le Bureau est chargé de veiller à ce que l'entreprise ne soit pas
dirigée pendant la guerre d'une façon contraire aux intérêts de l'Empire
allemand, et à ce que les règlements, généraux et spéciaux, édictés dans
ce but, soient observés.

3. Le Bureau de contrôle est autorisé:

_a)_ à reviser les livres et écritures des entreprises surveillées, à
vérifier la caisse et les dépôts de valeurs, traites, etc., ainsi qu'à
exiger des éclaircissements sur toutes les affaires;

_b)_ à interdire l'entreprise dans son ensemble ou certaines
transactions de détail, quelles qu'elles soient, particulièrement toute
opération sur des valeurs quelconques, l'exécution d'engagements et les
communications d'affaires;

_c)_ à ordonner des dépôts de valeurs;

_d)_ à retirer aux fondés de pouvoir leurs fonctions, s'ils ne méritent
plus de confiance.

4. Lorsqu'une entreprise surveillée, ou une succursale, ne possède aucun
représentant juridique, ou qu'un tel représentant n'existe pas dans une
localité, ou lorsque la personne représentant l'entreprise ne s'occupe
pas des affaires, le Commandant d'Armée ou l'Inspection d'Etape, ou le
Gouverneur de Metz pourra nommer un administrateur sur la demande du
Bureau de contrôle des banques. Pendant la durée de l'administration,
les droits des personnes chargées jusque-là de la représentation sont
interrompus.

L'administrateur peut continuer l'entreprise dans son ensemble ou
partiellement, ou bien se borner à liquider les affaires en cours. Dans
l'exécution des fonctions qui lui sont confiées, il n'est responsable
uniquement qu'envers l'autorité allemande qui l'a nommé.

L'administrateur a droit au remboursement de ses dépenses et à une
rémunération en rapport avec son travail, dont le montant sera fixé par
le Bureau de contrôle.

La fin de l'administration sera proposée par l'administrateur et
subordonnée à l'assentiment du Bureau de contrôle.

5. Les propriétaires, membres du Conseil d'administration, directeurs,
employés et administrateurs des entreprises surveillées doivent se
soumettre aux ordres et aux mesures du Bureau de contrôle. Ce dernier
est autorisé à exiger caution pour l'observation de ses dispositions
générales et spéciales; en cas de non-observation, le montant de caution
deviendra entièrement ou partiellement propriété de l'Empire allemand.

6. Toute contravention intentionnelle, ou causée par une grave
négligence, contre § 1 ou contre les dispositions du Bureau de contrôle,
sera punie d'internement jusqu'à cinq ans, et d'amende jusqu'à 50.000
marks, ou d'une de ces deux peines. La tentative est punissable.

Grosses Hauptquartier, le 10 avril 1916
Der Generalquartiermeister
sign. Frhr. von FREYTAG,
Generalleutnant.
________________________________________________________________________

                          AVIS DE LA MAIRIE

Tickets de pain.--Il est recommandé aux familles de s'approvisionner de
tickets de pain pour une semaine au moins.

Ci-dessous le barème du nombre de tickets à acheter _par semaine_:

Nombre de    Poids du         Tickets                Sommes
 Rations       pain         1 K.--1.500

    1          3 kg         3        »              1 f.20
    2          6  »         6        »                2.40
    3          9  »         »        6                3.60
    4          12 »         3        6                4.80
    5          15 »         6        6                6  »
    6          18 »         »       12                7.20
    7          21 »         3       12                8.40
    8          24 »         6       12                9.60
    9          27 »         »       18               10.80
   10          30 »         3       18               12  »

Les familles de 3 personnes et plus, doivent surtout s'approvisionner de
tickets de 1500 grammes.

Evacuation. Des objets divers ont été oubliés en gare Saint-Sauveur, par
les évacués dont les noms suivent: M. Déjardin Jules, rue Léon-Gambetta;
Dorchie Yvonne. Les familles des intéressés peuvent réclamer ces objets
au Bureau (nº 2) du Comité d'Alimentation du Nord de la France, à la
Préfecture.

Recensement. Il est rappelé que les _changements de domicile_ sont
autorisés mais qu'il y a lieu, comme par le passé, d'en faire la
déclaration dans les 24 heures, à la Mairie de Lille, _Bureau du
recensement_.

Le Bureau central de l'Octroi est transféré 12, rue des Fossés.

Le Bureau de vente des cartons pour envois de colis aux prisonniers, a
été transféré à la Banque de France. 69, rue Royale.

--La Mairie achèterait toutes quantités de stencil pour machines à
écrire, utilisable sur duplicateur à plat et autres, ainsi que tous
tubes d'encre spéciale pour ces appareils. Toutes ces fournitures de 1re
qualité. Se présenter 131-133, boulevard de la Liberté.
________________________________________________________________________

                       La Question de l'Heure

Avant l'occupation allemande, l'heure marquée par les horloges
publiques, à Lille, était l'heure de l'Europe occidentale, que nous
pourrions appeler, d'une façon un peu inexacte, l'heure française ou
l'heure de Paris. L'autorité allemande y a substitué, lors de
l'occupation, l'heure de l'Europe centrale, que nous appellerons,
toujours avec quelqu'inexactitude scientifique, l'heure allemande ou
l'heure de Berlin. Cette heure est en avance d'une heure sur l'heure de
Paris. Lorsqu'il est midi à Paris, il est une heure (ou 13 h.) à Berlin.
Par un avis récemment affiché (voir _Bulletin de Lille_ nº 153 du 30
avril 1916), l'autorité allemande a prescrit d'avancer d'une heure
encore, à partir du 1er mai, les horloges publiques. Elle a ainsi
substitué à l'heure allemande (ou heure de Berlin), l'heure de l'Europe
orientale, que nous qualifierons d'heure russe (ou heure de
St-Pétersbourg). Cette heure est en avance d'une heure sur l'heure
allemande, et de 2 heures sur l'heure française. Lorsqu'il est midi à
Paris, il est 1 heure (13 heures) à Berlin et 2 heures (14 heures) à
St-Pétersbourg. C'est le cas de dire que nous irons chercher notre midi
à 14 heures!

L'heure légale est destinée à faire gagner en été une heure de jour et,
par conséquent, à économiser une heure d'éclairage de nuit. L'Allemagne
calcule qu'elle réalisera, de ce fait, une économie de 200 millions de
marks, rien que sur l'éclairage public.

Cette question de changement d'heure ayant dérouté et intrigué le
public, nous croyons qu'il est intéressant d'éclairer nos concitoyens,
en leur donnant les renseignements suivants, publiés, d'après la
_Gazette de Cologne_, dans le journal _le Matin_, sous la signature de
M. Charles Nordman, astronome de l'Observatoire de Paris.

«On discute fort, en ce moment, au sujet de projet de loi de M. Honorat,
qui veut, qu'à partir du 10 avril, toutes les pendules de France soient
avancées d'une heure pendant la durée de la guerre. Les uns tressent à
cet honorable député des couronnes de dithyrambes, auxquelles les autres
mêlent les épines de leurs quolibets. A la vérité, il ne mérite ni cet
excès d'honneur ni cette indignité. Car si quelque chose, en cette
affaire, honora M. Honorat, c'est d'avoir présenté cette loi, mais non
d'en avoir eu l'idée. C'est, en effet, _le Matin_ qui, le premier, a
accroché dans la presse ce grelot qui, présentement, fait tant de bruit.
L'idée d'avancer d'une heure l'heure légale de l'Europe occidentale est
due à un savant hollandais, le professeur Hubrecht, mort il y a quelques
semaines, sans avoir eu la joie de voir réaliser cette conception si
juste et si ingénieuse. Les avantages de ce projet sont clairs: Il est
évident que les agriculteurs mis à part, qui seuls règlent leur vie sur
les heures du lever et du coucher du soleil, notre vie sociale est
réglée sur la pendule, non sur la marche réelle du soleil. La preuve,
c'est qu'à Nancy et à Brest, les mêmes heures correspondent aux mêmes
occupations dans les industries, les administrations, les familles, bien
que le soleil se lève et se couche dans la première de ces villes 43
minutes plus tôt que dans la seconde. Une autre preuve est que les
bureaux de poste qui ouvrent, comme on sait, de 8 heures à 20 heures,
ouvrent et ferment, en réalité, 10 minutes plus tard depuis qu'on a
adopté officiellement l'heure du méridien de Greenwich. Or, en ce
moment, le soleil se lève à 6 heures 15 et se couche à 6 heures 30 à
Paris; si donc on avançait les pendules d'une heure, les bureaux de
poste useraient de lumière artificielle pendant une heure de moins
chaque jour. Ce qui est vrai des bureaux de poste, l'est de la plupart
des industries, des administrations et de presque toutes les familles,
car nous nous levons presque tous après le soleil, et nous nous couchons
bien après lui. C'est donc par millions que se compteront les économies
réalisées par la nouvelle loi, sans aucun trouble dans nos habitudes
qu'un petit changement fait aux pendules, une fois pour toutes. On dit
que les relations internationales seront perturbées par cette loi et on
a allégué qu'elle nuirait à la concordance des heures de nos marchés
commerciaux et financiers avec celles des marchés étrangers. C'est
absurde et faux. Cette concordance sera, au contraire, améliorée,
puisque, par cette mesure, qui sera, sans aucun doute, bientôt
généralisée, l'Europe occidentale aura la même heure que les pays qui
ont l'heure de l'Europe centrale. Le seul défaut, à mon sens, du projet
présenté, c'est qu'il ne prévoit cette mesure que pour la durée de la
guerre: il faudrait, au contraire, qu'elle fut prise une fois pour
toutes. La Chambre adoptera, certainement, ce projet qui est utile et ne
présente, d'ailleurs, aucun inconvénient scientifique, comme l'a
démontré, devant la Commission de la Chambre, M. Painlevé, dont on ne
contestera pas la compétence».

Cette idée de pratiquer une heure différente de l'heure solaire paraît
faire son chemin dans divers pays.

Les journaux italiens recommandent cette réforme qui permettrait, en
cette saison, de mettre la journée légale en harmonie avec la journée
astronomique, et de réaliser, en même temps, une économie d'une centaine
de millions sur l'éclairage.

_La Gazette de Cologne du 15 Avril 1916_, indiquait qu'en Hollande, le
Ministre de l'Intérieur avait annoncé à la deuxième chambre, un projet
de loi ordonnant d'avancer les horloges d'une heure pendant l'été.

_Et en France, qu'a-t-on fait_? Le projet de loi de M. Honnorat, dont
parle l'article du _Matin_, publié ci-dessus a-t-il été adopté? Nous
n'en savons rien.

_La Gazette de Cologne_ publiait à la date du 10 avril, l'information
suivante:

«La proposition d'avancer l'heure d'avril à septembre a été rapportée en
France, par le député des Basses-Alpes, M. Honnorat, d'accord avec le
Ministre de l'Instruction publique Painlevé. La Commission parlementaire
de l'Instruction publique l'a, d'après le Journal du 6, adoptée à
l'unanimité. A partir du 10, donc à dater d'aujourd'hui, toutes les
pendules seront avancées d'une heure. Cette mesure a surtout pour objet,
en France, de limiter les dépenses d'éclairage et de réaliser une
économie sur les charbons anglais, devenus si épouvantablement chers,
grâce à la guerre des sous-marins et dont, cependant, l'armée ne peut se
passer».

Et _La Gazette du 14 avril_, publiait, sur la question de _l'heure
d'été_ en France, le renseignement suivant:

«La question de l'introduction de l'heure d'été en France n'est pas
encore décidée. Ces jours-ci, l'Académie des Sciences et la Commission
du budget de la Chambre se sont prononcées _contre_, tandis que
l'Académie des sports et la Commission de l'Enseignement et Beaux-Arts
ont approuvé le projet de loi à l'unanimité».

D'après ces renseignements, il n'y aurait encore rien de décidé. On
consultera peut-être encore l'Académie de Médecine et celle des Sciences
morales. Comme c'est l'heure que marque l'horloge, qui règle la vie,
l'avance de l'heure doit avoir pour conséquence que les gens se
coucheront plus tôt, et se lèveront plus tôt (peut-être). L'Académie de
Médecine approuvera le projet pour raison d'hygiène, car il faut vivre
avec la lumière solaire. Se lever et se coucher avec elle, c'est
s'assurer la santé. Ce serait le retour bienfaisant aux préceptes
salutaires, de l'école de Salerne. L'Académie des sciences morales,
donnera sans doute un avis favorable; elle appuiera son opinion de cette
citation: «que se lever tôt assure la santé et la sainteté». Après tous
ces avis, votera-t-on quelque chose ou rien du tout? Nous le saurons
peut-être un jour.

P. S.--L'article était composé, lorsque la _Gazette de Cologne_, nous a
apporté un renseignement complémentaire:

«A la proposition de loi de M. Honorat d'avancer d'une heure l'heure
légale française, M. Breton, député du Cher, avait ajouté un article
additionnel autorisant le Gouvernement à introduire l'heure d'été par
simple décret. Cette mesure était prise, d'accord avec M. Painlevé,
ministre de l'Instruction Publique; mais, le 22 avril, le Sénat, avant
de s'ajourner au 18 mai, a renvoyé l'examen de la proposition à une
commission. Les membres de cette commission devaient être désignés par
les bureaux. Les membres nommés sont, d'après l'_Humanité_, hostiles à
la proposition. Le 4e bureau n'a pu se réunir, les membres en faisant
parti étant en vacances. Comme l'été ne commence que le 22 juin (quand
le jour commence déjà à diminuer), l'heure d'été ne peut être voté pour
cette date.»

Enfin, on a été étonné d'apprendre que le Gouvernement luxembourgeois
n'avait pas adopté, en temps, l'heure d'été. Comme les chemins de fer,
les bureaux de poste et les industries privées se règlent sur celle-ci,
il en résulte, dans la vie courante, un véritable chaos. Les chambres y
mettront vraisemblablement bon ordre, en décidant à bref délai,
l'adoption de l'heure d'été.
________________________________________________________________________

                          Nécrologie française

Dans sa _Victoire_ du 6 avril, Hervé, cherche à répondre aux murmures
qui circulent de plus en plus nettement en France, sur le fait qu'on
épargne les riches et qu'on sacrifie les pauvres, en publiant la liste
suivante des fils et gendres de généraux tués à l'ennemi:

Le général de Castelnau a perdu 3 fils; Foch, 1 fils et 1 gendre;
Dessirier, 3 fils; de Pouydraguin, 2 fils; Renouard, 2 fils; de
Lardemelle, 2 fils; Nayraud, 2 fils; Ganeval, tué lui-même aux
Dardanelle, 1 gendre; Bailloud, 1 fils et 1 gendre; de la Nouvelle, 2
gendres; de Maudhuy, 1 fils; Damade, 1 fils; Ebener, 1 fils; de Benoit,
1 fils; Bonal, 1 fils; de Mondésir, 1 gendre; de Bassard, 1 gendre;
Falque, 1 fils; Margoulet, 1 fils; Chaey, 1 fils; le contre-amiral Amet,
1 fils; le général de Morlincourt, 1 gendre; Louis, 1 fils; Corvisard, 1
fils; Delestrac, 1 fils; Delestapier, 1 fils; Bonfait, 1 fils;
Dieudonné, 1 fils.
________________________________________________________________________

                     Les Prix Nobel (_Suite_).

Les prix Nobel ont encore un autre avantage: ils rappellent, chaque
année, l'attention vers une des plus expressives figures de l'humanité
contemporaine, celle de leur fondateur. J'ai parfois entendu dire ceci:
Nobel était tout simplement un industriel, qui a réussi à édifier une
immense fortune, en profitant de la rage sanguinaire qui porte les
hommes à s'entre-tuer, et les prix qu'il a fondés ne sont qu'une réclame
posthume, ou peut-être le fruit d'un remords tardif. Pour parler ainsi,
il faut ne rien savoir de la vie de cet homme, poursuivie dans un labeur
incessant et au milieu des plus terribles dangers; il faut n'avoir
jamais connu sa bonté, qui retombait autour de lui en pluie généreuse;
il faut, surtout, n'avoir jamais vu transparaître son âme rêveuse et
humanitaire dans les lettres qu'il échangea pendant vingt ans avec Mme
Bertha von Suttner, l'apôtre allemand de la paix internationale. C'est
un fait, paradoxal en apparence, que ceux qui ont créé les plus
formidables engins de destruction et de mort ont vu dans leur oeuvre le
moyen le plus pratique et le plus sûr d'assurer la paix entre les
peuples: John Ericsson, le grand constructeur des _monitors_ et des
_destroyers_, déclarait que ces engins avaient «pour but principal de
rendre impossible la guerre maritime, et de faire reconnaître par toutes
les nations la neutralité de la mer», et il ajoutait: L'art de la guerre
est encore dans l'enfance. Perfectionné, il obligera l'homme à vivre en
paix. Ce but sublime, qui a toujours été le rêve chéri de ma vie, sera
atteint, je l'espère, avant la fin de ce siècle.»

Et Nobel écrivait, de son côté: «Plus les moyens de destruction seront
terribles, plus on évitera d'assumer la responsabilité d'une déclaration
de guerre: du jour où deux armées pourront, par la découverte
d'explosifs perfectionnés, s'entre-détruire complètement, toutes les
nations civilisées reculeront avec effroi devant les conflits
belliqueux.»

Ainsi, c'est dans l'âme de ces grands destructeurs qu'il faut aller
chercher la petite fleur bleue[1]. Mais on peut trouver autre chose
encore dans la vie d'Alfred Nobel: une grande et belle leçon
d'opiniâtreté et de courage.

[Note 1: Une preuve encore: Nobel fut profondément épris, dans sa
jeunesse, d'une jeune fille que la mort lui enleva; il ne se maria
jamais.]

Il avait, d'ailleurs, de qui tenir; son père, Emmanuel Nobel, l'avait
précédé dans l'étude des explosifs; il avait construit, pour la Russie,
les premiers modèles pratiques de torpilles sous-marines qui, immergées
à l'embouchure de la Neva, firent reculer la flotte anglaise pendant la
guerre de Crimée; ses travaux, qui le firent passer par des alternatives
de fortune et de noire misère, se poursuivaient au milieu
d'épouvantables dangers, dont nous n'avons plus l'idée, aujourd'hui
qu'une technique prudente permet de manier aisément les plus formidables
explosifs: c'était le temps où notre compatriote, le grand physicien
Dulong, se faisait enlever la moitié de la main en étudiant le chlorure
d'azote. Emmanuel Nobel produisait, dans sa maison de Stockholm où il
procédait à ses essais, de si dangereuses détonations, qu'il fut
contraint d'aller les continuer sur un chaland amarré à quelque distance
du rivage. C'est au milieu de ces dangers qu'Abel Nobel grandit; il
devait en connaître de pareils pendant une grande partie de sa vie; en
1867, son laboratoire d'Helsingborg sauta, et il retrouva dans les
décombres plusieurs cadavres atrocement mutilés, parmi lesquels était
celui de son frère cadet Oscar.

(_A suivre_)
________________________________________________________________________

                           Annonces diverses

--Les annonces et réponses aux annonces _sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)._

Annonce légale.--Cession de part sociale

Suivant acte reçu par Me Pasteau, notaire à Lille, le 22 avril 1916,
intervenu entre:

Madame Marie-Louise Couteel, fabricant de limes, demeurant à Lille
St-Maurice, rue de la Briqueterie, nºl, veuve de M. Charles-Gustave
Bergues. et M. Théodore-Charles Bergues, son fils, fabricant de limes,
demeurant à Lille St-Maurice, rue St-Druon, 26.

Madame veuve Bergues a cédé à son fils et co-associé sus nommé tous ses
droits actifs et passifs dans la société en nom collectif existant entre
eux à Lille rue de la Briqueterie, nº 1, pour la fabrication de limes,
sous la raison et la signature sociale Veuve Charles Bergues et fils, en
vertu d'un acte sous signatures privées, en date à Lille du 28 décembre
1910, portant la mention suivante «Enregistré à Lille T. E. le 29
décembre 1910, folio 73 nº 6032 reçu 8 francs 75 centimes, décimes
compris, signé Monsel» et déposé pour minute avec reconnaissance
d'écritures et de signatures à Me Pasteau, notaire à Lille, pour valoir
authenticité suivant acte reçu par lui, le 26 janvier 1911, enregistré
et publié conformément à la loi.

Cette cession a été faite moyennant prix et conditions insérées audit
acte, pour l'acquéreur en avoir la jouissance à compter du 15 avril
1916. jour à partir duquel ledit M. Bergues fils est devenu seul
propriétaire de tout l'actif social.

                        Dissolution de Société

et, _en conséquence de cette cession ladite société Veuve Charles
Bergues et fils, a été déclarée et s'est trouvée dissoute à compter
dudit jour 15 avril 1916_.

Deux expéditions dudit acte de cession de part et dissolution de société
ont été déposées, l'une au greffe du Tribunal de Commerce de Lille et
l'autre au Greffe de la Justice de paix du 1er arrondissement judiciaire
de Lille, le 2 mai 1916. Pour extrait: PASTEAU.

                 Vente mobilière.--Ville de Lille
                  _5, rue du Palais-Rihour_
continuation et clôture de la vente par suite du décès de Mlle Descamps.
Cadres de style, parfumerie, etc., le _Lundi 8 Mai_, à 2 heures (h.
fr.), 3 heures (h. all.), par le ministère de Me Aimé Moeneclaey,
commissaire-priseur, à la requête de M. Fremaux, liquidateur.

--Jamet Buffereau & Cie, 78 bis, boulev. de la Liberté, comptabilité
sténo-dactylographie, préparation pratique aux emplois, facilités de
payement.

Bottin dentiste, 21 ans. 2, rue Hôpital-Militaire. Réinstallé
définitivement 15, r. St-Augustin, près les Halles Centrales. Spécialité
Extraction dents sans douleur.

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix. Grand choix couronnes à prix
avantag.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

--Couronnes funéraires.--Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.

--Teinture et Nettoyage. La Maison Delemar-Morel anc. rue de la
Quennette, informe sa clientèle que son magasin est transféré, 19 bis,
rue de Roubaix.

--Bouteilles, bouchons, extraits, essences, colorants pour liqueurs
sirops, confiserie. Parfums et extraits pour eau de Cologne. Henri
Deffrennes, 291, rue Solférino.

Cuisinières à gaz pour 3 plats sur feu unique, s'adaptant à tous les
réchauds existants, depuis 20 fr. Réchauds divers dep. 8 fr. Calorifères
et fours à gaz Heinen. Démonstration gratuite, 21, rue Masséna. On se
charge d'installer le gaz.

--A la Croix de Malte, modes, fournitures, tissus, grande Exposition.
Oeuvre du Trousseau, place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne, cars BE.

--On désire acheter petites, moyennes et grandes _collections de
timbres-poste_. Faire offre aux lettres AO b. jal.

--Dame diplômée s'occuperait _instruction_, donnerait leçons piano,
peinture, tous arts d'agrément. Pr. adr. b. jal.

--Demoiselle, 35 ans, sachant coudre, faire cuisine et s'occup. des
soins du ménage, ch. place gouvernante chez dame ou mons. âgé, prétent.
tr. modest. Ec. AK, b. journ.

--Confitures, Dragées. Beurre de miel. Bonbons en tous genres. Raisins.
Tisane rafraîchissante. Savon noir. Cigares. Prises ttes marques.
Vinaigres. 22, r. Gantois.

--Madame Norman, 46, rue du Molinel vend son eau de beauté.

--Sage-femme de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11. place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe, Mme Dancourt, 20, r. de la Digue,
consultations de 10 à 6 h. Mais. de confiance.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel, maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.

Cabinet Dentaire de M. Ch. Fresco, 42, rue Saint-Gabriel, ouvert tous
les jours, de 1 à 5 heures.

--_On cherche à louer_ petit appartement conf. meublé, même sans
service, pour durée guerre. Ecr. AC bur. jal.

--_Couture_. On demande de bonnes mains chez Madame Doyennette, 64, rue
de Bourgogne.

--Tonneau sur roues contenance 230 litres, chariot fer, roues
métalliques 1m. 50, pour arrosage, maraîcher, etc., prix 80 fr., prendre
l'adresse au journal.

--A _louer_, beau pied à terre à personne honnête et chambre garnie,
maison sérieuse, prendre l'adr. bur. du jal.

--_Savons de ménage et de toilette_ à vendre en gros. Ecrire AD bur. du
jal.

--_Perdu_, broche or et perles fines, de r. Léonard-Danel à l'Eglise
St-Etienne. rapp. cont. récomp. r. des Arts 8.

--Photographie on demande un bon employé professionnel pour l'atelier,
connaissant le métier à fond et sachant très bien retoucher les
négatifs. bons appointements, très pressé. Ecrire avec références et
indiquer nom et adresse au bureau du journal aux lettres AF.

--Pied à terre à louer dans maison tranquille, 46, rue de Valmy.

--Modes tous articles pour les modistes, rue du Sec-Arembault, 39,
Lille.

PRETS hypothécaires. Achat, vente et loc. d immeub. cessions. S'adr. à
M. Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, de 9 à 10 h et de 2 à 6 h.

--Savon. Avant de vous adresser ailleurs, voyez le savon mou très
mousseux DM garanti exempt de tous produits nuisibles, en vente 120, rue
Brûle-Maison.

--Jeune fille, bonnes références, demande _emploi dans commerce_ ou
tenir comptabilité, prendre l'adr. au jal.

--On _désire louer_ jardin bien clôturé dans quartiers compris entre
portes Béthune, Dunkerque ou Roubaix, intra ou extra muros. Ecrire AG
bureau du journal.

--Tailleur à façon. Réparations, transformations, retournage pardessus,
prix guerre, r. Ban-de-Wedde, 11 bis.

--On _demande à louer_ jardin, libre de laissez-passer, à proximité d'un
tramway. Ecrire AH bur. du jal.

--Pied à terre ou petit appartement meublé est demandé en ville ou à
proximité du nouv. Boul. Ecr. AJ bur. jal.

--_Occasion._ Chaises cuir ou cannelées, à vendre, prendre l'adresse au
bureau du journal.

--Coquette Villa meublée à louer avec jardin d'agrément et potager,
contenance 1500 m. carrés, situation idéale, pas de laissez-passer. Car
Mongy Lille. Roubaix, Tourcoing. S'adr. à M. S. Pamart, ex-princip.
clerc de notaire, Lille, 51, r. Maire-André, de 9 à 10 et de 2 à 6 h.

--Printemps 1916. Modèles nouveaux en manteaux et costumes tailleur, au
dépôt de Paris, 7 bis, rue du Curé-St-Etienne, 1er étage. Prix
exceptionnels. Fournisseur de l'Oeuvre du Trousseau.

--Avis.--Le billet de cinq francs n'ayant pu être remis à son jeune
frère. Mlle Desmons est invitée à le reprendre chez M. Baudon, bureau
des allocations, à la Préfecture.
________________________________________________________________________

Houblon du Soleil extra fin 1915. Faites votre bière!
Produits Brasserie.

Caramel colorant, extra, pour tous les liquides.
_Gros et détail_, 218, rue Nationale (de 10 à 4 h.)
________________________________________________________________________

--_Perdu_ 2 mai v. 6-7 h. porte-monnaie cont. forte somme prière
rapporter cont. récompense, rue du Long-Pot, 53.

--_Perdu_ samedi après-midi de St-Maurice à r. Boucher-de-Perthes,
porte-monnaie contenant somme d'argent, le rapporter cont. récomp. 104,
rue Boucher-de-Perthes.

--_Perdu_ dimanche matin coin rue d'Iéna et place des 4 chemins ou sur
le car V épingle de cravate et divers papiers et photo, rapporter c.
réc. 16, r. Paix-d'Utrecht.

--_Perdu_ mercredi soir, environ Halles Centrales, médaillon, le
rapporter cont. récomp. 20. r. de Wazemmes.
________________________________________________________________________

                            JUS DE CITRON
qualités et emplois du fruit, apéritif, digestif, curatif, culinaire.
Vente en gros: 7, rue de Valmy 58, rue Colbert.
________________________________________________________________________

--Toute personne ayant une tendance à la constipation doit demander chez
son pharmacien une boîte d'essai de 0 fr. 50 de
                       RYKIÉZOL-(COMPRIMÉS LAXATIFS)
________________________________________________________________________

                            Tabac à priser
Spécialité de la marque déposée E.D.T., sans rivale. Vente en gros, prix
très intéressants. Commandes reçues de 2 à 4 h. Comptoir des échanges,
165, rue Solférino. au premier.
________________________________________________________________________

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Parnart, ex-principal clerc
de notaire, 51, r. Maire-André, de 9 à 10 et de 2 à 6 h.

--Maladies des femmes, les mardi et vendredi, de 10 à 5 h., rue
d'Amiens, par le Dr Torck.

--Bijouterie--Horlogerie--Orfèvrerie «A la Perle d'Or». 46, r.
Esquermoise. Maison de confiance. Réparations soignées, prix très
modérés. Cadeaux pour lre communion, croix, médailles, etc.

--Demandez dans toutes les Pharmacies les Pastilles Laxatives Kady
produit d'un goût très agréable d'efficacité certaine. Convient à tous
les âges, sans changement de régime. Seul produit préparé et contrôlé
dans les laboratoires des pharmaciens du Nord. Se méfier des
contrefaçons. La boîte de 40 tablettes, 2 fr.

Cercueils en tous genres. Grand choix toujours en magasin.
Delforge-Ringot, 68, rue Gombert, Lille.

--Bijoux. J'achète bijoux en or, argent, platine, diamants, plus chers
que partout, 129, r. Paris.

Meubles en tous genres. Atelier spécial de réparation. Delforge-Ringot,
fabricant, 6 8, rue Gombert, Lille.

CONFITURES Gelées, groseilles, framboises, abricots, prunes, qualité
extra supérieure sans comparaison possible, toutes quantités
disponibles. Dervaux-Dannay, 32 bis, rue Neuve, Lille.

--_Bon Chirurgien-Dentiste_ est demandé pour rempl. dans cabin.
dentaire. S'ad. r. Henri-Bossut. Roubaix, 8 à 10 h.

--Charbons 1re qualité. Camille Bossuyt annonce l'arrivée prochaine d'un
bateau au port Vauban, les personnes qui désirent être servi en
confiance sont priées de faire leurs commandes. 16. rue Solférino.

--Photo-Souvenir p. broches, d'après reproduction, travail soigné, prix
1.50. S'adr. Chapellerie Alexandre Lefebvre. 1. rue Masséna.

SIROPS Grenadine, framboise, citron, menthe, etc., etc. Fabric.
supérieure, toutes qualités disponibles. Dervaux-Dannay, 32 bis. rue
Neuve, Lille.

--Fabrique de cartes postales PH, 28, r. du Sec-Arembault, usine à
Lille. Sans concurrence, notre album-couleur de Lille, marque Idéal,
albums et cartes-vues de Loos, Haubourdin, Lomme, Canteleu, Lambersart,
Fives, St-Maurice, Hellemmes, Roubaix, Tourcoing, et de toutes les
villes du Nord de la France et Belgique. Cartes géographiques, papeterie
en gros. Prix de gros aux libraires, revendeurs et camelots.

--_Bureau meublé_ à louer, r. Jacq.-Giélée, 54 (place Ronde)
________________________________________________________________________

SEMENCES de poireaux, oignons, pois, haricots, chicorée. à vendre 16, r.
Molinel, Lille.
________________________________________________________________________

Pour être bien habillés voir M. Koukos, chef coupeur, 52, rue Caumartin.
Complets depuis 55 fr., complets écolier et nouveau modèle et travail à
façon. Prix modérés.

REVENDEURS Nous vendons en confiance nos gelées, groseilles, framboises,
abricots au prix de 2 f. 50 le kilog, toutes quantités disponibles.
Dervaux-Dannay, 32 bis, rue Neuve, Lille.

--Cours de coupe et de couture, méthode simple et pratique 10 et 15 fr.
par mois. Tous les jours de 9 h. 1/2 à midi. Patrons sur mesure avec
explications détaillées, permettant à toutes de s'habiller elles-mêmes
sans difficultés. S'adr. 22 bis, rue Gauthier-de-Châtillon.
________________________________________________________________________

--Spécialité de Houblon, malt, mélasse pour la Bière S'adr. 16, r. du
Molinel, Lille.
________________________________________________________________________

--Graines de betteraves fourragères, quantité limitée, chez Ringo,
marchand de graines, 16, rue du Chaufour, La Madeleine.

SUCRE Remplacé par le sirop de candi, garanti exempt de tout produit
nuisible, vendu en toute confiance. Dervaux-Dannay. 32 bis, rue Neuve,
Lille.

--_Perdu_. Pendentif et chaîne perles fines turquoises. Rapporter cont.
bonne récompense, 187, rue Nationale.

--Transport de colis. Lille-Roubaix. 11, rue de la Monnaie, Lille; 13,
rue de la Halle, Roubaix.

--Savons de toilette et de ménage pour ravitaillement, 23, rue Basse.

--Spécialités extraits et tous articles intéressants pour pâtissiers,
confiseurs, brasseurs, à Lille, 6, rue St-Jacques; à Roubaix, 8, place
de la Gare.

Tailleurs On demande de bons tailleurs et appiéceurs. Reimburg, 13, r.
Nationale, Lille.

--Avis. Achat à très haut prix de brillants, perles fines, articles or,
argent, dentiers, etc., 55, rue des Tanneurs.

--_Bière double_ en bouteilles, limonades, 8, place Saint-Martin,
livraison à domicile.

--A vendre, banlieue de Lille. Jolie maison de rentier, construction
récente, prix 13.000 fr., très grandes facilités. S'adr. à M. L.
Montaigne-Delos, gradué en droit. 320, rue Solférino, Lille, de 2 à 5
heures.

                   IMPRIMERIE WILMOT-COURTECUISSE
                     4, Boulevard Victor-Hugo.
      Impressions en tous genres--Billets mortuaires en 2 h.
                    Papeterie demi-gros et détail
________________________________________________________________________

                        ETAT CIVIL DE LILLE

                            NAISSANCES

Du 2 Mai.--Rogez Eugene, rue de Bailleul, 17.

                              DECES

Du 2 Mai.--Dewilde Léon, 15 ans, place des Quatre-Chemins, 7--Leconte
Angèle, 45 ans, veuve Dussart, quai Vauban, 11--Beauvais Léontine, 9
ans, rue de Fives, 53--Laplaud Félix, 71 ans, époux Bernard, rue
d'Antin, 52--Debacker Charles, 73 ans, rue Basse, 28 bis--Mespouille
Désirée, 57 ans, épouse Vennin, quai de la Basse-Deûle, 104--Duval
Elise, 37 ans, épouse Loyer, quai de la Basse-Deûle, 104--Louvet
Nicolas, 69 ans, époux Laurant, quai de la Basse-Deûle, 104--Barthiet
Julie, 79 ans, veuve Willeput, quai de la Basse-Deûle, 104--Paquien
Julie, 76 ans, veuve Cornette, quai de la Basse-Deûle, 104--Tiberghien
Adèle, 64 ans, épouse Desquiens, rue de Poids, 37--Savary Benoît, 55
ans, époux Vienne, bd Victor-Hugo, 230--Losserand Madeleine, 14 ans, bd
Bigo-Danel, 38--Desreumaux Emile, 76 ans, veuf Marlier, rue d'Arras, 40
bis--Lenglois Alice, 44 ans, rue Royale, 20--Guillebaert Lucie, 71 ans,
rue St-Sauveur, 59.
________________________________________________________________________

CONSEILS et renseig. sur Héritages, Inventaires testaments, rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51. rue
du Maire-André. de 9 à 10 h. et de 2 à 6 h.
________________________________________________________________________

                           AVIS MORTUAIRE

On nous prie d'annoncer la mort de Mme Auguste PECQUEUR, décédée à
Lille, le 5 mai, dans sa 72e année. Les funérailles auront lieu le lundi
8 mai, à 9 h. (heure nouv.) à l'Eglise St-Maurice. Inhumation au
cimetière de l'Est. Réunion 17. rue de Roubaix. Des messes seront
célébrées le jeudi 18 mai, toute la matinée, la dernière à 11 h., même
Eglise (Chapelle de la Ste-Vierge).

                           REMERCIEMENTS

--La Famille Heughebaert remercie sincèrement les personnes, qui ont
assisté aux funérailles de Lucien HEUGHEBAERT, décédé à La Madeleine, le
30 Avril, dans sa 9e année, ou qui leur ont envoyé leurs condoléances et
s'excuse auprès de celles, qui, en raison des circonstances n'ont pu
être avisées.

--Mme Van Loo-Galloit et sa fille ont la douleur de faire part de la
mort inattendue de Mlle Jeanne VAN LOO, ravie à leur tendresse le 29
avril 1916, dans sa 20e année et dont les funérailles ont eu lieu le 1er
mai en l'église Ste-Catherine. Elles remercient vivement les personnes
qui leur ont témoigné leurs sympathies et s'excusent auprès de celles
qui, en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. Fortuné Tréhout, en campagne et Madame, née Taffin, M. Charles
Demulier, en campagne et Madame, née Taffin et leurs enfants, remercient
sincèrement les personnes qui leur ont exprimé leurs sympathies en
assistant aux funérailles de leur père et aïeul Irénée-Pierre-Joseph
TAFFIN, veuf de Félicie Cences, titulaire de la médaille 70-71, décédé à
l'âge de 73 ans, et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en
raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--Madame Arthur Degroux et sa famille remercient sincèrement toutes les
personnes qui ont assisté aux funérailles de M. Arthur DEGROUX, décédé
le 29 avril, et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en
raison des circonstance, n'ont pu être avisées.

--Les Familles MELCHIOR et BATTET, profondément touchées des marques de
sympathie reçues à l'occasion de la mort de Madame Pierre MELCHIOR, née
Antoinette Battet, remercient sincèrement les personnes qui ont assisté
aux funérailles, célébrées le 24 avril 1916 et s'excusent auprès de
celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.



Nº 158                   Prix du Numéro: 0,05         Jeudi 11 Mai 1916
========================================================================

                          BULLETIN DE LILLE

        ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
            publié sous le contrôle de l'autorité allemande

        _En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault_

========================================================================

                          AVIS DE LA MAIRIE

                           VILLE DE LILLE
            Cartes d'Identité--Reconstitution des Souches

Par ordre de l'Autorité allemande, toutes les personnes munies de Cartes
d'identité devront se présenter, entre le 10 et le 31 Mai 1916, dans un
des bureaux ci-après désignés, avec les pièces qui ont servi à établir
leurs Cartes:

_Bureaux_: Mairie de Lille (Salle des Fêtes de la Préfecture);
Conservatoire; Union de Lille, rue d'Arras; Rue d'Artois, 117; Rue du
Marché, 20 (Cercle Saint-Louis); Rue Cabanis (Ecole); Poste d'Octroi
(Pont de Canteleu); Rue du Faubourg-de-Béthune, 40; Asile de nuit.

Les bureaux sont ouverts de 10 heures du matin à 6 heures du soir (heure
des horloges publiques).

Tickets de pain.--Il est recommandé aux familles de s'approvisionner de
tickets de pain pour une semaine au moins.

Ci-dessous le barème du nombre de tickets à acheter _par semaine_:

Nombre de  Poids du       Tickets           Sommes
 Rations     pain       1 K.--1.500
    1        3 kg.      3       »           1 f.20
    2        6 »        6       »             2.40
    3        9 »        »       6             3.60
    4       12 »        3       6             4.80
    5       15 »        6       6             6  »
    6       18 »        »      12             7.20
    7       21 »        3      12             8.40
    8       24 »        6      12             9.60
    9       27 »        »      18            10.80
   10       30 »        3      18            12 »

Les familles de 3 personnes et plus, doivent surtout s'approvisionner de
tickets de 1500 grammes.

Bibliothèque municipale de prêt.--Les détenteurs de livres provenant de
la Bibliothèque de prêt de la Mairie, sont priés de vouloir bien les
déposer d'urgence au Commissariat central, contour de l'Hôtel de Ville.
________________________________________________________________________

              Comité d'alimentation du Nord de la France

Une distribution de denrées, lard et épiceries, aura lieu à partir du
_Lundi 8 Mai_ 1916, pendant la période du 8 au 19 Mai, de 8 h. 1/2 à
midi, dans les conditions ci-après: Riz, ration 455 gr. Prix: 0.30, 2
_rations par personne_. Café, ration 85 gr. Prix: 0.20, 2 _rations par
personne_. Sucre en poudre, rat. 250 gr. Prix: 0.25, 1 _rat. par pers_.
Lard, ration 250 gr. Prix: 0.70, 1 _ration par personne_. Haricots,
ration 312 gr. Prix: 0.30, 2 _rations par pers_. Saindoux, ration 320
gr. 0.75, 1 _ration par personne_. Savon. Prix: 0.15, 1 _ration par
personne_. Cristaux de soude, ration 500 gr. Prix: 0.10, 1 _ration par
personne_. Céréaline, ration 180 gr. Prix: 0.10, 2 _rations par pers_.
________________________________________________________________________

                       Lille, le 5 mai 1916.

Au Comité d'Alimentation du Nord de la France à Bruxelles

Messieurs,

Le 5 mai 1915, nous distribuions, pour la première fois, dans presque
toutes les communes du District de Lille, le pain provenant de la farine
fournie par le C. R. B. Depuis un an, nous avons assuré aux 660.000
habitants de la partie occupée de l'arrondissement de Lille, leur pain
quotidien, en y ajoutant quelques autres données indispensables. Parmi
les tristesses de l'heure présente, cette pensée est pour nous un
réconfort.

Car nous nous demandons ce que seraient devenus nos malheureux
concitoyens, surtout les familles privées de ressources, s'ils n'avaient
pas pu compter sur l'activité secourable de la C. R. B. et du C. F. Ce
soutien matériel est d'autant plus précieux, qu'il aide en même temps à
relever le moral et à faire supporter, avec plus de patience et avec
plus d'espoir, les misères inévitables.

Bien souvent, nous avons reçu, des riches comme des pauvres, le
témoignage ému de la gratitude qu'ils éprouvent pour le Comité
Américain. A l'occasion de l'anniversaire de notre fonctionnement, nous
désirons être les interprètes fidèles de nos concitoyens qui vous
doivent tout. En leur nom, veuillez remercier la C. R. B. et lui dire
combien les Français du Nord sont touchés de toute la sympathie qu'elle
leur a si efficacement manifestée. Veuillez prendre aussi, Messieurs,
votre part de reconnaissance, car nous sommes placés mieux que
quiconque, pour savoir la somme de travail et de dévouement que
dépensent les délégués du C. F. à Bruxelles, pour assurer le
ravitaillement de nos Districts.

Avec l'expression de notre gratitude personnelle, pour vous et pour les
membres de la C. R. B., nous vous prions, Messieurs, d'accepter
l'assurance de nos sentiments les plus dévoués. LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL.
________________________________________________________________________

                              NÉCROLOGIE

M. Crépy-St-Léger, Adjoint au Maire de Lille, Conseiller général du
Nord, vient d'avoir la douleur de perdre son père, M. Eugène CRÉPY,
filateur de coton à Lille. M. Eugène Crépy était âgé de 77 ans. Les
obsèques ont eu lieu à Lille, le mercredi 10 mai, en l'église
Sainte-Catherine. Nous présentons à M. Lucien Crépy et à sa famille,
l'expression de nos sentiments de bien vives condoléances.
________________________________________________________________________

                        Les Prix Nobel (Fin)[1]

Pourtant, il ne connaissait pas la frayeur; il s'était attaché à la
fabrication de la nitroglycérine, explosif liquide découvert en 1847 par
l'italien Sobrero, et il voyageait dans le monde entier, emportant avec
lui des échantillons de ce terrible produit, qui cache son humeur
irascible sous l'aspect débonnaire d'une huile doucereuse; mais les
hôteliers se méfiaient de ce voyageur en explosifs, et, plus d'une fois,
repoussé de toutes les portes, Nobel se vit forcé de coucher à la belle
étoile.

[Note 1: Voir les Bulletins nos 154 et 155 d'avril.]

Ses voyages l'attirèrent plusieurs fois à Paris, où il tenta
d'intéresser les financiers à ce produit avec lequel il pourrait «faire
sauter notre globe». Mais les banquiers, qui ont de bonnes raisons pour
tenir à la stabilité de notre planète, se moquèrent de lui; seul,
l'empereur Napoléon III s'intéressa à ses essais, et il décida Pereire à
lui prêter cent mille francs; c'est avec cette somme que fut établi le
laboratoire d'essais d'Helsingborg, dont je rappelais tout à l'heure
l'explosion. Plus tard, après la guerre de 1870, Nobel revint en France,
et cette fois pour s'y fixer définitivement; Gambetta, qui sentait la
nécessité d'attacher à son pays ce génie puissant et inventif, lui
obtint l'autorisation de fonder, auprès de Port-Vendres, une fabrique
d'explosifs et d'établir un laboratoire d'essais à Sevran-Livry; mais
Nobel fit bientôt connaissance avec les tracasseries administratives; on
lui reprocha d'avoir établi son laboratoire dans le voisinage d'une
poudrière de l'Etat; le service des poudres et salpêtres, investi d'un
monopole légal pour la fabrication des explosifs, défendit âprement ses
droits, et le préfet de Seine-et-Oise alla jusqu'à menacer notre
inventeur de deux mois de prison pour infraction à je ne sais plus quels
règlements. La conséquence ne se fit pas attendre: la France perdit
Nobel, qui alla, en 1891, installer sa demeure et son laboratoire à
San-Remo; c'est là et en Suède qu'il passa le restant de sa vie,
toujours laborieuse, partagée entre les recherches scientifiques, et le
souci des grandes affaires qu'il avait établies dans le monde entier. Et
voici qui consolera les inventeurs impatients: Nobel n'a pas pris, dans
sa vie, moins de 129 brevets, et outre ces travaux d'ordre technique, il
a noté, dans ses registres de laboratoire, un grand nombre d'inventions
et d'idées qu'il destinait à «ceux qui ont des loisirs».

Il mourut le 10 décembre 1896, âgé de 63 ans; dans sa vie laborieuse, il
avait deux fois seulement rencontré sous sa main «le cheveu de
l'occasion»; il ne l'avait pas laissé glisser entre ses doigts. La
première fois, c'était en 1863; il était alors dans la plus déplorable
situation d'esprit et de fortune; sa nitroglycérine effrayait tout le
monde; partout elle produisait d'épouvantables explosions; il cherchait
par tous les moyens à museler le dogue, sans pouvoir y réussir; il avait
essayé d'incorporer l'huile explosive à la poudre noire, mais celle-ci
n'en absorbait que 10 % de son poids, ce qui était insuffisant.
Finalement, il se contentait d'expédier le dangereux liquide dans des
touries, emballées soigneusement avec une espèce de terre siliceuse,
nommé _kieselghur_; cette terre, qu'on trouve en abondance en Allemagne,
aux environs de Hanovre, est formée en majeure partie par les carapaces
fossiles d'algues unicellulaires, qu'on nomme les diatomées. Elle s'est
formé dans les lacs et les étangs qui existaient à l'époque glaciaire,
dans ce qui est aujourd'hui la vallée de l'Elbe. Or, il se trouva une
fois, qu'une tourie fêlée avait laissé écouler son contenu dans la terre
siliceuse, qui l'avait absorbé en formant une sorte de mortier épais.
Nobel passant par là, remarqua l'accident; il mania le mortier,
l'essaya, et en constata la remarquable stabilité; le choc d'un marteau
ne parvenait pas à le faire détonner, et il fallait, pour provoquer
l'explosion, recourir au choc plus brutal d'une capsule de fulminate: la
dynamite était trouvée, et la fortune de Nobel faite; il ne restait plus
qu'à purifier le kieselguhr en séparant, par lévigation, les fines
carapaces siliceuses des matières étrangères, à chasser l'eau par une
calcination ménagée, et à triturer à la main avec l'huile explosive; les
légères diatomées en absorbaient des quantités considérables et
constituaient le meilleur des emballages. Quand on voit maintenant, sur
tous les chantiers, avec quelle rudesse les cartouches d'explosif sont
maniées par des mains malhabiles et rendues imprudentes par
l'accoutumance, on ne peut qu'admirer à quel point le brutal explosif a
été assagi par la réclusion dans sa prison de silice.

A partir de ce moment là, la dynamite, _the giant powder_, comme disent
les Américains, fut demandée sur les chantiers des deux mondes; Nobel
installait partout des fabriques et ne pouvait suffire à satisfaire les
demandes. Pourtant, il regrettait toujours l'introduction de cette
matière inerte, qui diminuait sensiblement la puissance explosive de la
nitroglycérine, et il cherchait, toujours en vain, à faire mieux; un
jour en 1875, s'étant coupé un doigt, il avait envoyé chercher chez le
pharmacien du collodion pour recouvrir sa blessure d'un enduit
imperméable; mais la douleur l'empêcha de dormir pendant la nuit qui
suivit, et ramena son esprit vers ses préoccupations coutumières. On
sait que le collodion est constitué par du fulmicoton, ou coton-poudre,
dissous dans un mélange d'alcool et d'éther. La vue du corps explosif
qui formait, sur son doigt blessé, une pellicule transparente, lui
suggéra sans doute l'idée d'associer ce corps à la nitroglycérine;
toujours est-il qu'à deux heures du matin, il se rendit à son
laboratoire et essaya l'expérience, qui réussit à souhait; le mélange de
fulmicoton et de nitroglycérine donnait une substance gélatineuse,
relativement stable, et qui réunissait en elle, les vertus explosives de
ses deux constituants: c'est ainsi que fut trouvée la _dynamite-gomme_,
qui, dans la plupart des applications, s'est substituée à l'ancienne
dynamite au kieselguhr.

La dynamite-gomme, qui contenait 8 à 10 % de fulmicoton, était un
explosif détonant, c'est-à-dire que la brusquerie de sa décomposition
limitait son emploi aux travaux industriels. De cet ouvrier, Nobel
rêvait de faire un soldat; il y parvint en élevant jusqu'à 50 %, la
proportion de fulmicoton: chose curieuse et inexpliquée, le mélange des
deux explosifs brisants, donnait alors une poudre non brisante, qui se
contentait de brûler, à la manière d'un feu de Bengale, en donnant des
quantités énormes de gaz, mille litres par kilo d'explosif. Ce produit
pouvait donc être employé à l'intérieur des canons, comme poudre
propulsive: ce fut la _poudre Nobel_, ou _balistite_, qui fut adoptée
par un grand nombre de nations, entre autres par l'Allemagne et par
l'Italie; en même temps, l'Angleterre adoptait, sous le nom de
_cordite_, un explosif qui présentait avec celui-là les plus grandes
analogies, à tel point que Nobel engagea un procès long et compliqué
pour faire reconnaître ses droits; il le perdit, plus les frais qui
montèrent à 500.000 francs, ce qui montre, par parenthèse, que la
justice n'est pas plus gratuite en Angleterre qu'en France.

Remarquons que les brevets de la poudre Nobel datent de 1889; ils sont
donc postérieurs de trois ans à la découverte française de la poudre
sans fumée, trois ans pendant lesquels, grâce à la supériorité de son
armement, la France était incontestablement le maître de l'heure. Ce
sont les travaux de Nobel, inspirés très probablement par la découverte
de Vieille, qui ont rétabli l'équilibre. Nous avions le droit de lui en
garder rancune, car Nobel était alors l'hôte de la France; mais cet
homme n'avait jamais su ce que c'est qu'une patrie, et comment on
l'aime: «Je suis, disait-il, un citoyen universel; ma patrie est où est
mon travail, et je travaille partout.» Pourtant, au lieu de l'expulser,
nous eussions peut-être été plus sages en le conservant chez nous; un
pays n'a jamais trop d'hommes de cette trempe.

L. HOULLEVIGUE.

Quelle bizarre destinée que celle du Suédois Nobel? Il passa son
existence à rendre maniable, sous forme de dynamite, la trop pétulante
nitroglycérine, si impétueuse que le frôlement d'une plume à sa surface
liquide suffit à faire détonner. Il dota l'humanité d'une puissance de
destruction qui accrut l'horreur des guerres et favorisa les crimes des
anarchistes. Puis, après sa vie, peut-être à titre de réparation, il
veut que son oeuvre de mort et de brutalité devienne oeuvre de vie, de
fraternité, d'intelligence. Les millions, nés de l'affreuse dynamite,
devront servir à pensionner les grands penseurs, les grands
philanthropes, les grands médecins.

Et pour être juste, reconnaissons que l'histoire de la poudre ne tient
pas tout entière dans les mots ruines et destruction; grâce aux
puissants explosifs que lui donne chaque jour la science, l'homme
réalise de gigantesques entreprises, autrefois irréalisables: le
percement des montagnes (tunnels), la percée des isthmes, le forage de
puits de mine jusqu'aux entrailles de la terre. Comme en tout, ici-bas,
de l'excès du mal naît le bien, et de ce qui nous semble la mort, sort
une nouvelle floraison de la vie.
________________________________________________________________________

      L'Influence prétendue de la Lune rousse sur la Végétation

Quels que soient les progrès de la science météorologique, il faut
reconnaître que cette science n'a pas encore exercé sur les croyances
populaires une influence suffisante pour dissiper les erreurs et amener
les cultivateurs à apprécier, comme il convient, les causes des
phénomènes qui se produisent dans l'atmosphère. Il en résulte des
croyances erronées qui ont court dans les campagnes et que les pratiques
culturales se trouvent plus ou moins contrariées.

La question des influences lunaires ou des influences prétendues sur la
végétation, est aussi vieille que le monde, pourrait-on dire, et il ne
semble pas que, jusqu'ici, les cultivateurs, si préoccupés cependant
d'éviter les causes nuisibles à leurs opérations de culture, aient
cherché à se rendre compte des raisons qui les induisent à attribuer aux
phases de la lune, une influence, bonne ou mauvaise, sur la végétation.

Il convient donc d'examiner cette question, non pas en s'inspirant de
données purement scientifiques ou théoriques, mais en simple observateur
des phénomènes météorologiques ayant une répercussion, une influence
plus ou moins marquée sur la végétation.

La lune rousse, qui commence le 25 avril, dure jusqu'au 25 mai. Mais
elle n'arrive pas toujours aux mêmes dates, et il se peut que la
lunaison, commencée en avril, finisse le dernier jour de mai. Elle
coïncide avec les «saints de glace», qui, suivant l'opinion populaire,
ont lieu les 11, 12 et 13 mai, provoquant des refroidissements de la
température, plus ou moins irréguliers, plus ou moins intenses, suivant
les années. Le point intéressant, pour l'agriculteur, est de savoir si
la lune rousse a vraiment une influence aussi néfaste qu'on le croit
généralement, si elle roussit les jeunes bourgeons et, enfin, si c'est à
elle que doit être attribuée la cause déterminante des gelées
printanières, des gelées tardives qui, en mai, ont parfois des effets
désastreux sur la végétation.

A la vérité, la lune rousse n'est pas plus funeste aux plantes que telle
ou telle autre phase lunaire. Si, par les nuits sereines de fin avril ou
des premiers jours de mai, elle brille d'un vif éclat précisément à la
période de l'année où la végétation entre en mouvement et où le sol ne
reçoit pas encore suffisamment la chaleur solaire, qu'arrive-t-il?
Puisque la lune apparaît bien distincte, c'est que l'air est pur et que
rien, dans l'espace, ne s'oppose à la diffusion de la chaleur nocturne;
un refroidissement sensible se produit alors, au point qu'il entraîne
souvent la gelée blanche, parfois la gelée à glace. Les jeunes bourgeons
et les jeunes pousses sont roussis, gelés, les fleurs sont
désorganisées. Si l'atmosphère était nuageuse, si un brouillard ou une
simple brume s'élevait dans l'air, il n'en serait pas de même; les
effets du rayonnement se compenseraient, les nuages, renvoyant la
chaleur absorbée par eux aux dépens de la terre. Avec un ciel couvert,
la gelée ne se produit pas, bien, que la chaleur reste dans les mêmes
limites. On sait, d'ailleurs, l'action qu'exercent les nuages
artificiels produits au moyen de l'incinération d'herbes vertes, de
paille mouillée, de substances diverses (résine, créosote, goudron,
etc., etc.), qui, produisant une fumée abondante, s'opposent au
rayonnement de la chaleur terrestre vers les régions élevées. Quand le
soleil se lève, cette fumée constitue un obstacle à la chaleur solaire
et prévient la désorganisation des plantes qui ont souffert de la gelée
pendant la nuit. L'explication de la prétendue influence de la lune
rousse se traduit donc, en somme, par l'explication très simple du
refroidissement qui provoque les gelées en avril et mai, au moment où la
végétation est en pleine activité. Si, durant le jour, la température
est parfois élevée, par contre, les nuits restent froides; tandis que,
la nuit, la température ne dépasse guère 4 ou 5 degrés au-dessus de
zéro, celle du sol, refroidi à une grande profondeur, descend à 1 ou 2
degrés au-dessous de zéro, d'autant plus facilement que se produit
l'action du rayonnement; il en résulte que l'abaissement de température
du sol agit sur les plantes et les fait geler. On voit donc bien que la
lune rousse n'est pour rien dans les dégâts causés par les gelées, qui
surviennent au moment où les nuits sont claires, et plus froides que
lorsque le temps est couvert, et à une époque de l'année (avril et mai)
où la quantité de vapeur d'eau contenue dans l'atmosphère est réduite au
minimum. M. Th. Moreux, l'astronome bien connu, directeur de
l'Observatoire de Bourges, admet que la lune peut exercer, au moyen de
radiations électriques ou simplement par sa lumière, une certaine
influence sur la végétation, mais il estime que cette influence se fait
sentir durant tous les mois lunaires et non à une époque déterminée de
l'année. Selon lui, il n'y aucune raison scientifique d'admettre que la
lune rousse puisse désorganiser les fleurs, roussir les jeunes
bourgeons, et justifier ainsi les influences néfastes que lui attribue
la croyance populaire.
________________________________________________________________________

Erratum.--Vers la fin de l'article: _La question de l'Heure_, du
précédent numéro, _lire_: Comme l'été ne commence que le 22 juin.....,
l'heure d'été _sera_ peut-être votée pour cette date.
________________________________________________________________________

           Association des Cotonniers de la Région du Nord

                  _Société de Secours Mutuels_

La Commission administrative _extraordinaire_, confiante dans la
bienveillance des membres honoraires et bienfaiteurs de Lille-Roubaix
Tourcoing, sollicite d'eux le règlement de leurs cotisations. A cet
effet, elle leur fera présenter les reçus des années 1914-1915-1916 et
espère qu'ils voudront bien y réserver bon accueil. En le faisant, ils
aideront la Commission à poursuivre son oeuvre d'assistance mutuelle,
qui s'impose plus que jamais dans les circonstances présentes et à
soulager les cas les plus nécessiteux actuels. D'avance, elle leur en
exprime sa vive gratitude.

Les membres titulaires, _désintéressés_, sont priés de vouloir bien,
s'ils le peuvent, régler leurs cotisations arriérées.

La Commission siège le dernier dimanche de chaque mois, de 10 h. du
matin à midi, Café du Grand Poète, 12, boulevard Victor-Hugo.
Présidence: 17, r. Auguste-Bonte, section des Moulins, à Lille.
________________________________________________________________________

                              Annonces diverses

--Les annonces et réponses aux annonces _sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)_.

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix. Grand choix couronnes à prix
avantag.

Cabinet Dentaire de M. Ch. Fresco, 42 rue Saint Gabriel, ouvert tous les
jours, de 1 à 5 heures.

--Bijoux. J'achète bijoux en or, argent, platine, diamants, plus chers
que partout, 129, r. Paris.

--Couronnes funéraires.--Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.

--Teinture et Nettoyage. La Maison Delemar-Morel anc. rue de la
Quennette, informe sa clientèle que son magasin est transféré, 19 bis
rue de Roubaix.

--Savon. Avant de vous adresser ailleurs, voyez le savon mou très
mousseux DM garanti exempt de tous produits nuisibles, en vente 120, rue
Brûle-Maison.

--Cours de coupe et de couture, méthode simple et pratique 10 et 15 fr.
par mois. Tous les jours de 9 h. 1/2 à 12 h. 1/2 et de 2 à 5 h. Patrons
sur mesure avec explications détaillées, permettant à toutes de
s'habiller elles-mêmes sans difficultés. S'ad. 22 bis, r.
Gauthier-de-Châtillon.

_Bottin dentiste_, 21 ans, 2, rue Hôpital-Militaire. Réinstallé
définitivement 15, r. St-Augustin, près les Halles Centrales. Spécialité
Extraction dents sans douleur.

PRETS hypothécaire Achat, vente et loc. d'immeub. cessions. S'adr. à M.
Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, l'après-midi de 2 à 6 h. (H.F.)

--Photographie on demande un bon employé professionnel pour l'atelier,
connaissant le métier à fond et sachant très bien retoucher les
négatifs, bons appointements, très pressé. Ecrire avec références et
indiquer nom et adresse au bureau du journal aux lettres AF.

--Madame Norman, 46, rue du Molinel, vend son eau de beauté.

--Modes tous articles pour les modistes, rue du Sec-Arembault. 39,
Lille.

--Confitures, Dragées, Beurre de miel, Bonbons en tous genres, Raisins,
Tisane rafraîchissante, Savon noir, Cigares, Prises ttes marques,
Vinaigres, 22. r. Gantois.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

--Tailleur à façon. Réparations, transformations, retournage pardessus.
prix guerre, r. Ban-de-Wedde, 11 bis.

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Pamart, ex-principal clerc de
notaire. 51. r. Maire-André. l'après-midi 2 à 6 h. (H F.)
________________________________________________________________________

--Spécialité de Houblon, malt, mélasse pour la Bière S'adr. 16, r. du
Molinel, Lille
________________________________________________________________________

--On désire acheter petites, moyennes et grandes _collections de
timbres-poste_. Faire offre aux lettres AO b. jal.

--Graines de betteraves fourragères, quantité limitée, chez Ringo,
marchand de graines, 16, rue du Chaufour, La Madeleine.
________________________________________________________________________

SEMENCES de poireaux, oignons, pois, haricots, chicorée, à vendre 16, r.
Molinel, Lille.
________________________________________________________________________

--Cabinet dentaire J. Beck, 21, boulevard Carnot. près nouveau théâtre.
Consultations de 9 à 12 h. et de 2 à 4 h. Travaux tous genres et
réparations.

--_Sage-femme_ de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11, place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe, Mme Dancourt, 20, r. de la Digue.
consultations de 10 à 6 h. Mais. de confiance.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel. maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.
________________________________________________________________________

                             JUS DE CITRON
qualités et emplois du fruit, apéritif, digestif, curatif, culinaire.
Vente en gros: 7, rue de Valmy 58, rue Colbert.
________________________________________________________________________

--_Réchauds à gaz_ d'occasion, 21, rue Masséna.

--Dame seule sinistrée, bonnes références, désire _garder maison_ ou
_appartement_ pour durer guerre. Ecr AZ, b. jal.
________________________________________________________________________

                       PRISES BELGES DVB ET VMC
                Vente en gros. 7, rue Gambetta, Lille.

--Institutrice expérimentée, demande leçons. S'adr. 105, rue Nationale,
Lille.

--_Occasion_. A vendre comptoirs, vitrines, appareils d'éclairage,
établis, étau de mécanicien, r. Gambetta, 116.

--Deux dames recherchent appartement 3 ou 4 pièces. Eau, gaz, cave.
Ecrire AY, au bureau du journal.

COMMUNION Grand assortiment de boîtes de dragées pr 1re communion, choix
consid. de dragées, Dervaux-Dannay, 32 bis, r. Neuve, Lille.

--Achat de livres: romans, auteurs connus, livres, techniques,
professionnels et classiques. L. Sion, rue Masséna, 39.

--_Rez-de-chaussée_. On demande à louer 4 pièces, cour et cave. Ecrire
AT bureau du journal.

--_Trouvé_ 2 coupons obligations Crédit Foncier, prendre l'adresse au
bureau du journal.

--Belle chambre garnie à louer dans maison bourgeoise prendre l'adresse
bureau du journal.

--Intéressant. A vendre les Débats, Le Journal de Paris, Le Gaulois,
parus pendant la guerre 1870-71. Ecr. AV bureau du journal.

REVENDEURS Nous avons en magasin, sirops, liqueurs, confitures, gelées,
etc., prix sans concurrence, fabrication soignée, livraison immédiate.
Dervaux-Dannay, 32 bis, rue Neuve, Lille.

--_Perdu_ bracelet dit gourmette, dimanche de 5 h. à 6 1/2, le rapporter
contre bonne récomp.

--Jeune fille sérieuse demande _place ou journées_, s'adr. rue de la
Piquerie. 7.

--_A vendre_, blé Millet, cirage canadien, savon La bonne ménagère,
s'adresser 25, rue de Gand, Lille.

--_Coiffeur_. On demande bon ouvrier 110, rue Nationale

--On achèterait _petit aquarium et oiseaux_ chardonnerets etc., rue
St-Sébastien, 30. Même adr. on vendrait table chêne sculptée, ancienne
chaise berceuse, 6 chaises bois courbé, porte-manteau, idem.

--_Bonne_ est demandée 282, rue Solférino.

--Camionneurs charbonniers sont demandés, travail assuré 62, rue de
Cambrai.

--Savon noir au détail, qualité garantie, 2.40 le kilog, 5, rue des
Chats-Bossus.

DISPONIBLE Sirops, menthe, groseille, grenadine, citron 2000 litres.
Confitures, gelées, groseilles, abricots, framboises. 3000 kil.
Livraison immédiate, marchandises vendues en toute confiance.
Dervaux-Dannay, 32 bis, rue Neuve, Lille.

--_Ferblantier-Tolier-Camelotteur_ connaissant bien le travail à la
machine est demandé. Ecrire AX bur. du jal.

--_Ménage_. Jeune femme seule 36 ans, sachant bien faire cuisine et
entretenir intérieur dem. emploi. Ecr. AW b. j.

--Paris-Couture ayant reçu toutes ses nouveautés pour la saison d'été
1916. Micheline 121, nouv. Boulevard, La Madeleine, invite sa nombreuse
clientèle, à prendre connaissance des dernières créations parisiennes.

--A la Croix de Malte, modes, fournitures, tissus, Grande exposition.
Oeuvre du Trousseau. Place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne, cars B. E.

--Meubles à vendre d'occasion, belle chambre à coucher, salle à manger,
salon, glaces, cuisinières, lit complet, berceau, chaises, garde-robes,
2, r. des 3 Mollettes.

SUCRE Remplacez-le par le sirop de candi, dépuré, sans goût, produit
naturel, livré à la consommation, en toute conscience, plus avantageux
que le sucre blanc. Dervaux-Dannay. 32 bis, rue Neuve, Lille.

--Mesdames, Messieurs. Faites-vous habiller chez M. Berghe, 48, rue de
Fives, ex-ouvrier des plus grandes maisons de la région. Prix de guerre.

--Personne sérieuse sach. _faire la cuisine et gouverner_ maison est
demandée. Se prés. av. référ. 92, r. Nationale.

--Savons de toilette et de ménage pour ravitaillement, 23, rue Basse.

--On demande _Garçon de Magasin_, sérieux, ayant bons certificats. Se
présenter, 92, rue Nationale.

--Patins à roulettes. On désire en acheter une bonne paire. S'adresser
29, rue de Roubaix, de 2 à 5 heures.

--Mesdames. Pour vos toilettes, adressez-vous sans hésiter à Mme
Savelon, 29, rue des Pyramides, robes et tailleurs sur mesure, dernier
chic, dep. 65 fr., prix guerre.

--_Tondeur de chiens_ est demandé. Donner adresse aux initiales BDH,
bureau du Journal.

--Ravitaillement des communes exclusivement. Achète café, riz,
conserves, poissons, fromages, confitures, sucres, etc., et toute
alimentation. Adresser offres, 54, rue Basse, Lille.

--Livres et romans. Achat, vente, échange, location. Dépôt général de
Jeux de tarot, sphynx, Demeyère, 29, rue de Roubaix.

--_Perdu_, médaille représent. vierge avec mention «merci à mon
parrain», parcours Avenue St-Maur (arrêt Mongy) à l'église Pellevoisin.
Récompense sérieuse à qui la rapportera 12 rue Masurel, au 1er.
________________________________________________________________________

                    Tabac à fumer toutes marques
                   Tabac à priser, toutes marques
      Pain d'épices, couque royale 1re qualité, jus de citron.
                    Café, allumettes, confitures.
                 Spécialité de Sirop de sucre candi
         A liquider grande quantité de poudre de savon Ras.
                           Vente en Gros.
              Les Commandes sont reçues au bureau du
                       Comptoir des Echanges
            165. rue Solférino, au 1er, de 2 à 4 heures.
________________________________________________________________________

--_Femme de ménage_, ayant sérieuses référence de service, est demandée
8, rue Neuve. Se présenter de 3 à 5 heures.

--A la Plume d'Autruche, 46 bis, rue Hôpital-Militaire, grand choix de
plumes, ailes, paradis, aigrettes, fleurs et formes. Réparations,
teinture, frisure.

Tailleurs On demande bons tailleurs et appiéceurs Reinsberg, 13, rue
Nationale.

--_Chambres à louer_ à personne sérieuse, avec gaz et foyer. Prendre
l'adresse au journal.

--_On demande bonne_ pour entretenir petit ménage deux personnes,
prendre l'adresse au journal.

--_A louer_ appartement garni ou non, r. des Fossés, 7 bis.

--Bière double en bouteilles, limonade, 8, place St-Martin, livraison à
domicile.

--_Modes_. Grand choix de fleurs et fantaisies, béguins pour enfants.
Rue Léon-Gambetta, 106 bis.

--_Savon noir_, vente au détail, qualité garantie, 2.40 le kilo, 5, rue
des Chats-Bossus.

--_112, rue Esquermoise_, liquidation blouses et peignoirs

--_On désire acheter d'occasion_ sautoir en or, prendre l'adresse au
bureau du journal.

--_Boucles d'oreilles_. On désire acheter d'occasion, saphirs ou
émeraudes entourés de brillants, faire offres b. j. AM

--_On achèterait d'occasion_ les collections Fermes et Châteaux et la
Vie à la Campagne, faire offres et prix, AN bureau du journal.

--Cheveux-Démélures. Achat rue de la Plaine, 14.

--Instituteur donne leçons. S'adresser M. Chapuis, 41, rue des Postes.

--Perdu samedi place Philippe-Lebon, montre or, init. IM. rapporter
contre récompense, 8 rue Colson.

--Personne seule, _désire louer de suite_, petit appartement pièces avec
gaz. si possible, dans quartier tranquille, location environ 20 à 25 fr.
Ecrire AP bureau du journal.

--On demande à _acheter d'occasion_ sautoir en or, pour dame. Ecrire AR
bureau du journal.

--Personne sérieuse 30 ans demande à garder maison, à Lille ou La
Madeleine. Bonne référ. écrire AS bur. jal.

--Fille sérieuse au cour. du service sach. cuisine bourg. désire place
dans mais. bourg. S'adr. 172, rue Colbert.

Anglais Leçons données par V. Hooland, ex professeur de divers Instituts
de Londres et directeur de «_The Anglo-French Journal_». Progrès
rapides, prix modérés. S'adresser de 2 à 3 h., 94, rue de
l'Hôpital-Militaire, au 3e étage.

--Fidèle Sarazin. 24, rue Godefroy, La Madeleine, représentant de la
brasserie Marchand-Fontaine, à La Madeleine, de 5 à 6 h., 55. rue
Nationale, Lille.

--Sténo Prévost-Delaunay. Jeune fille donne leçons particulières, à
domicile sur dem. S'adr. 7, r. Desrousseaux.

--_Tailleur pour dame_ et apprentie sont demandés, 23, rue d'Artois.

--A louer, à l'entrée du grand boulevard, vers Lille, maison de maître
avec garage, électricité, chauffage central, bureaux, grand jardin,
loyer 6000 fr. libre. S'adr. à M. Montaigne-Delos, gradué en droit, 320,
rue Solférino, Lille, de 2 à 5 h.
________________________________________________________________________

                          ETAT CIVIL DE LILLE

                              NAISSANCES

Du 3 Mai.--Branquart Charles, cité Pivion (Bois-Blancs)--Sel Andrée, rue
de Tournai, 108.

Du 4 Mai.--Soetens Marie-Thérèse, rue de Thumesnil, 30.

Du 5 Mai.--Valecamps Lucien, rue des Postes, 192--Verhyle René, pavillon
Sainte-Marthe, 13.

Du 6 Mai.--Breyne Marcel, rue des Bois-Blancs, 144.

Du 7 Mai.--Marc Jean, Grande Place, 3.

                                 DECES

Du 3 Mai.--D'Hainne Louis, 67 ans, veuf Flamand, rue de Fleurus,
32--Lorguez Zulma, 45 ans, rue Négrier, 66--Chalon Philomène, 4 ans, rue
de Juliers, 145--Demettre Henri, 40 ans, rue de la Halloterie,
6--Leporcq Céline, 38 ans, rue de la Préfecture, 5--Constant Appoline,
73 ans, veuve Delepeleire, rue d'Esquermes, 83--Descamps Victorine, 48
ans, rue de Thionville, 12 bis--Crepe Alfred, 60 ans, époux Montagne,
rue d'Esquermes, 140--De Wilde Pierre, 69 ans, époux Depotte, bd
Montebello, 196--Morant Marthe, 27 ans, épouse Glorieux, rue à Fiens,
3--Hennion Fernand, 1 an, rue de la Cité, cité St-Maurice, 4.

Du 4 Mai.--Bric Blanche, 11 mois, rue du Commerce, 33--Swimberge Alfred,
68 ans, époux Elaing, rue de Jemmapes., 26--Vroman Charles, 9 ans, rue
Pierre-Legrand, 227--Dhelin J.-B., 62 ans, époux Lanvin, rue
Barthélémy-Delespaul, 58--Vlieghe Armand, 52 ans, rue des Sarrazins,
14--Desmet Jules, 16 ans, rue des Sarrazins, 65--Dumoulin Juliette, 68
ans, veuve Delannoy, quai de la Basse-Deûle, 104--Thieffry Germaine, 3
ans, rue des Guinguettes, 25--Demadrille Louis, 63 ans, rue de l'Arc,
32--Kummerlin Henry, 68 ans, veuf Grumacker, rue Bernos, 8--Vereeckem
Germaine, 28 ans, épouse Leman, bd Montebello, 196--Vanoverberghe
Berthe, 31 ans, place Jacques Febvrier, 1--Devos Jean, 51 ans, époux
Devaux, rue de la Vignette, 34.
________________________________________________________________________

CONSEILS et renseig. sur Héritages, Inventaires testaments, rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51, rue
du Maire-André, de 9 à 10 h. et de 2 à 6 h.
________________________________________________________________________

                             REMERCIEMENTS

--M. Henri Deleurence et sa famille remercient vivement les personnes
qui leur ont témoigné leurs sympathies en assistant aux funérailles de
M. Pierre-Désiré DELEURENCE, tapissier, décédé à Lille, le 30 avril, à
l'âge de 87 ans, et s'excusent auprès de celles, qui, en raison des
circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mlle Marie Thérèse Lamine, sa fille, M. et Mme Vandenostende-Debacq et
les familles Vandenostende-Lamine profondément touchés des marques de
sympathie reçues à l'occasion du décès de Mme veuve Zéphir LAMINE, née
Berthe Pauline VANDENOSTENDE, décédée à Lille, le 19 avril, à l'âge de
32 ans, remercient vivement les personnes qui ont assisté aux
funérailles, et s'excusent auprès de celles, qui, en raison des
circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mme Vandenbussche et sa famille profondément touchées des marques de
sympathie reçues à l'occasion du décès de M. Emile VANDENBUSSCHE, décédé
subitement, le 30 avril, dans sa 70e année, remercient vivement les
personnes qui ont assisté aux funérailles, ou envoyé leurs condoléances,
et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des
circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mme veuve Laplaud, Mme veuve Nozelof-Laplaud et toute la famille,
remercient sincèrement les personnes qui ont assisté aux funérailles de
M. Félix-Nicomède LAPLAUD, décédé le 1er mai 1916, à l'âge de 71 ans 1/2
et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des
circonstances, n'ont pu être averties.

--Mme Lefebvre et sa famille, remercient sincèrement toutes les
personnes qui ont assisté aux funérailles de Mlle Lucienne LEFEBVRE,
décédée le 29 avril 1916, à l'âge de 17 ans, et s'excusent auprès de
celles, qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être
avisées.
________________________________________________________________________

LETTRES MORTUAIRES aux prix ordinaires à l'Imprimerie La Gutenberg, 5-7,
rue Desrousseaux.
________________________________________________________________________



Nº 157                   Prix du Numéro: 0,05      Dimanche 14 Mai 1916
========================================================================

                          BULLETIN DE LILLE

        ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
            publié sous le contrôle de l'autorité allemande

        _En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault_

========================================================================

                     ACTES DE L'AUTORITÉ ALLEMANDE

L'autorité militaire allemande a condamné récemment à

                     10 jours de détention moyenne:

M. Versyp, Armand, blanchisseur, demeurant à Lille, rue Meurein, 3.

Mme Joly, née Blérard, Zéline, domiciliée à Lille, rue de la Halloterie,
16, _pour avoir injurié de la façon la plus grossière des français
travaillant pour l'autorité allemande_.
________________________________________________________________________

                          AVIS DE LA MAIRIE

Tickets de pain.--Il est recommandé aux familles de s'approvisionner de
tickets de pain pour une semaine au moins.

Ci-dessous le barème du nombre de tickets à acheter par semaine:

Nombre de                Poids du       Tickets               Sommes
Rations                   pain         1 K.--1.500

1                         3 kg.         3    »               1 f.20
2                         6  »          6    »                 2.40
3                         9  »          »    6                 3.60
4                         12 »          3    6                 4.80
5                         15 »          6    6                 6  »
6                         18 »          »   12                 7.20
7                         21 »          3   12                 8.40
8                         24 »          6   12                 9.60
9                         27 »          »   18                 10.80
10                        30 »          3   18                 12  »

Les familles de 3 personnes et plus, doivent surtout s'approvisionner de
tickets de 1500 grammes.

_Un bureau de vente de tickets_ est installé à la Préfecture (entrée par
la rue Jacquemars-Giélée)

Evacuation.--Divers objets, oubliés en gare de Saint-Sauveur lors de
l'évacuation, ont été déposés au Bureau (Nº 2) du Comité d'Alimentation
du Nord de la France, à la Préfecture, où ils peuvent être réclamés par
les familles des personnes ci-après: Mme Arsène Louis, née Rosa Herse;
M. Clément; M. Leullieux.

Charbons.--La ville reçoit actuellement du charbon en assez grande
quantité. Il est de l'intérêt de tous les consommateurs de se préoccuper
de leur approvisionnement. Les prix de vente des charbons sont toujours
ceux en application depuis le 16 avril dernier et qui ont été publiés
dans le _Bulletin de Lille_ nº 150 du jeudi 20 avril 1916.

Secours aux Chômeurs.--A partir du Lundi 15 Mai 1916, le Bureau de
paiement installé au Faubourg du Sud, à l'Ecole du Général De Wet, sera
transféré au Dépôt de la Blanchisserie de Don, 68, rue du Pôle-Nord.

                       Incendie de l'Hôtel de Ville

_Dépôt d'objets_. Lors de l'incendie de la Mairie, des objets sauvés ont
été déposés dans divers immeubles du quartier. Les personnes qui en
auraient recueilli, sont instamment priées d'en informer le Secrétariat
général de la Mairie, 131, boulevard de la Liberté.

_Papiers dispersés_. A la suite d'avis précédents, un certain nombre de
papiers importants ont été rapportés au Secrétariat de la Mairie. Nous
prions instamment toute personne qui aurait de ces papiers, ou qui en
trouverait encore, de les faire parvenir au Secrétariat général de la
Mairie, 131, boulevard de la Liberté, soit directement, soit par le
dépôt dans les commissariats de police.
________________________________________________________________________

                          Comité Hollandais

La 11e distribution commençant le 15 mai, comprendra:

Beurre ...        1 ration par personne.      Prix: 1 f.00
Oeufs....          1 par personne                »    0.30
Harengs-Saurs     1 par pers. jusq. épuisem.     »    0.35
Poudre de Javel   1 paquet par pers.   »         »    0.20
Fromage Gouda     1 ration par personne          »    1.30
Sucre....                   id.                  »    0.40
Café.....                   id.                  »    0.50
Confiture ...               id.                  »    0.50
Lait.....         1 boîte par personne           »    1.10

Le Comité Hollandais a un stock assez important de boîtes de lait, et il
a décidé d'en faire une distribution exceptionnelle à toute la
population, sans nuire à l'approvisionnement absolument indispensable
réservé aux enfants, malades et vieillards; il invite le public à
conserver les boîtes vides, qui devront être rendues après avoir été
bien nettoyées à l'eau bouillante, pour en obtenir d'autres, dans le cas
où une nouvelle distribution pourrait avoir lieu dans l'avenir.

La Confiture sera servie à la mesure; aussi, pour la rapidité de la
distribution, les clients devront se munir de récipients à large
ouverture tels que: grands bols, légumiers, etc...
________________________________________________________________________

               Un an de fonctionnement du Comité Américain

_A l'occasion de l'anniversaire du début de notre fonctionnement, nous
avons adressé aux 108 communes du District de Lille, que nous
ravitaillons, la lettre suivante_:

Lille, 5 Mai 1916.

Monsieur le Maire,

C'est le 5 mai 1915 que le Comité Américain a commencé ses distributions
au public dans le District de Lille. Il est facile à chaque Comité local
d'établir le compte des produits qu'il a reçus et répartis depuis 12
mois aux habitants. Nous ne doutons pas que la grande majorité de vos
concitoyens n'ait à se louer de l'activité et du zèle déployés par vos
collaborateurs, et ne se rende compte de l'importance des services
rendus par eux dans l'intérêt général.

Quant à nous, qui sommes constamment les témoins du dévouement apporté
dans leur tâche par les Américains de la C. R. B., nous voudrions
pouvoir montrer matériellement, tout ce que nous devons à leur si
efficace générosité. C'est le cas de dire que les chiffres ont leur
éloquence. Depuis un an, la population de notre District a oscillé entre
673.000 et 660.000 âmes. Sans doute, le Comité Américain n'a pas la
prétention d'avoir subvenu à tous les besoins d'une pareille
agglomération. Il lui a cependant assuré l'essentiel, et cet essentiel
représente un sérieux amoncellement de marchandises.

Veuillez informer les habitants de votre commune que le montant de nos
achats dépasse 50 millions de francs. Cette somme énorme équivaut à un
poids respectable de produits, que nous allons nous contenter
d'énumérer.
                                Kgr.                          Kgr.
Blé ....                    55.979.788          Pâtes . .      113.327
Farine ...                  17.898.917          Sucre..      1.003.707
Farine de maïs               1.215.260          Levure..        51.490
Céréaline ...                1.292.925          Huile.. .      100.982
Riz ....                     9.271.782          Savon. .       667.674
Pois et lentilles.             873.686          Carbure.        30.000
Haricots..                   2.542.806          Harengs..      420.978
Lard....                     3.186.119          Poissons frais  83.910
Saindoux..                   2.717.450          Soude ...      141.600
Viande ...                     694.103          Sel....         37.425
Lait ....                    1.295.653          Vinaigre..      11.753
Café....                     2.105.968          Produits divers 77.103
Phosphatine.                    16.800
                                                           -----------
                                          Total. .         101.779.215

Nous ayons donc reçu et distribué, en détail, plus de 100.000 tonnes de
marchandises, soit le chargement de 10.000 wagons, ou celui de 340
péniches flamandes, bien remplies. Au seuil de l'année écoulée, le
Comité Américain se doit à lui-même de donner ces renseignements aux
consommateurs qui ont bénéficié de son action.

Nous demandons à chacun de se représenter la masse de travail et
d'efforts que l'achat, le transport, et la répartition de tous ces
produits ont rendu nécessaires. C'est aux Américains de la C. R. B.
qu'il faut en reporter le mérite. Que d'obstacles surmontés, que de
difficultés vaincues! Et n'avons-nous pas mille fois raison quand, au
nom des 660.000 habitants du District, nous affirmons à ces généreux
citoyens de la grande République, toute notre reconnaissance
chaleureuse? Nous y associons le Comité national belge de Secours et
d'Alimentation, parrain du Comité Français, qui, après avoir favorisé sa
naissance, s'est toujours montré si aimable et si désintéressé à l'égard
de son filleul.

Le Comité Américain a fait beaucoup, et il est parvenu à des résultats
dont il peut s'enorgueillir. Depuis le 5 mai 1915, il a assuré à tous
les habitants leur pain quotidien, sans un seul jour de manque ni de
fléchissement, et il leur a fourni un aliment qui peut soutenir la
comparaison avec le pain du temps de paix. Sans doute, la ration
hebdomadaire primitive, fixée d'abord à 1.750 grammes, était bien
faible. Mais nous avons obtenu de la faire augmenter rapidement, pour
arriver presque à la doubler. Nous avons approvisionné la population
d'un certain nombre de denrées indispensables (riz, farineux, lard,
saindoux, café, sucre, lait, etc...), si bien qu'actuellement, d'après
les calculs des physiologistes, ce que nous distribuons suffit à couvrir
les deux tiers environ des besoins alimentaires de l'ensemble de nos
concitoyens. Nous aurions voulu faire davantage, la C. R. B. a secondé
nos efforts, sans pouvoir réussir complètement. Ce que nous avons
réalisé n'est pourtant pas négligeable, et nous nous demandons avec
angoisse ce qui serait arrivé, si une organisation semblable à la nôtre
n'avait pas fonctionné.

Car, à côté de la subsistance matérielle, le Comité Américain a donné à
la population la certitude morale qu'elle ne mourrait pas de faim. Son
existence et son fonctionnement ont relevé les courages. Au milieu des
circonstances les plus tristes, les uns et les autres ont senti l'action
d'un organisme, tout de solidarité, qui s'ingénie sans cesse à atténuer
les misères. C'est un grand service, qui s'ajoute aux autres. Non
seulement nous avons pu répartir des denrées au prix du gros, et
permettre d'acheter les aliments nécessaires aux personnes réduites à de
faibles ressources, mais la générosité de la C. R. B. nous a maintes
fois permis d'apporter une aide gratuite. C'est au profit des petits
enfants, que nous nous sommes efforcés de diriger la distribution de
lait conservé. Tous les pauvres gens ont reçu un peu de charbon par les
soins du Comité, et bien des habitants ont accepté avec plaisir et
gratitude les quelques objets d'habillement que nous leur avons
distribués, au nom des généreux donateurs d'Amérique. Nous pourrions
citer encore de nombreux exemples où, nous inspirant des préceptes et
des tendances de la Commission Américaine, nous avons manifesté les
sentiments de solidarité qui nous lient et qui lient la C. R. B. et le
Comité National Belge à toute la population civile des territoires
occupés. Ce qui a été fait depuis un an, garantit l'avenir à cette
population. Justement fier des résultats obtenus, le Comité du District
de Lille peut l'assurer que, pour tout ce qui dépendra de la _Commission
for Relief in Belgium_ et de lui-même, il continuera à s'efforcer
d'appliquer les mêmes principes, et à soulager les misères matérielles
de toutes ses forces. Il remercie les Français du Nord de la confiance
qu'ils lui ont témoignée jusqu'à présent, et leur demande encore une
fois de saluer en leur nom, avec reconnaissance, les dévoués Américains
de la C. R. B. et les amis belges du Comité National de Bruxelles.

Veuillez recevoir, Monsieur le Maire, pour vous et pour les habitants de
votre commune, l'expression de nos sentiments de solidarité et de
sympathie.

LE COMITÉ DU DISTRICT DE LILLE.

                   Le Service des Eaux et l'Incendie

Des renseignements précis fournis par le Service des Eaux, il résulte
que le 23 avril, à 9 heures du soir, la hauteur de l'eau au réservoir de
l'Arbrisseau était de 4 m. 20, ce qui correspond à un cube d'eau de
10.080 m³, et au réservoir de la Louvière, la hauteur de l'eau était de
2.60, ce qui correspond à un cube d'eau emmagasiné de 5.200 m³.

Le volume total d'eau disponible était donc à ce moment de 15.280 m³.

Pendant l'incendie de l'Hôtel de Ville, l'autorité allemande a envoyé un
expert en auto pour contrôler le fonctionnement de l'usine: il fut
constaté, entre minuit et une heure, que l'usine fonctionnait bien, et
qu'il y avait de l'eau en abondance au réservoir de l'Arbrisseau.

Les pompes d'Emmerin fournissaient 730 m³ par heure.

Les radiers des deux réservoirs de l'Arbrisseau et de la Louvière, étant
à 45 m. au-dessus du niveau de la mer, et l'altitude de la Grand'Place
étant de 20 m., il en résulte que la pression disponible à la
Grand'Place le 23 avril, à 9 heures du soir, était au minimum de 25 m.

La consommation d'eau, du 23 avril à 6 heures matin, au 24 avril à 6
heures matin, a été de 19.356 m³.
________________________________________________________________________

                      Végétation et froids tardifs

Les chaleurs exceptionnelles du mois d'avril ont été cause que l'on a
fait, dans les petits potagers, des ensemencements et des plantations,
plus précoces que d'ordinaire. Or, les froids qui, en mai, ont succédé à
ces chaleurs, exposent à de sérieux dangers la végétation de ces
jardinets, et il importe d'y obvier. Les fleurs des arbres fruitiers et
des fraisiers, ainsi que les pommes de terre hâtives et les haricots,
concombres et tomates, plantés ou semés prématurément, sont
particulièrement menacés. Pour les protéger contre le froid, on fera
bien d'étendre, au-dessus des arbres fruitiers bas, des toiles
d'emballage ou des rideaux épais; là où on ne pourra employer ce moyen,
on allumera, au lever du soleil, entre les arbres, des feux lents et
répandant beaucoup de fumée, obtenus en mettant de l'herbe et des
feuilles ou de la paille humides sur des fagots de bois allumés. Aussi
longtemps que les arbres seront enveloppés de nuages de fumée, il n'y
aura pas à craindre de dommages par le froid. Pour la protection des
fraisiers en fleurs, le mieux sera de les recouvrir de branches de pin,
de papier ou d'employer les toiles précitées; il en sera de même pour
les pommes de terre, les concombres, les haricots et les tomates. Pour
ces derniers, on disposera des bâtonnets pour soutenir la charge du toit
protecteur, afin qu'il n'écrase pas les plantes. Quand le froid fera son
apparition, on amoncellera la terre autour des pieds de pommes de terre
précoces, de telle sorte que, seules, les pointes extrêmes des feuilles
sortent de terre. Les nuits comprises entre le 10 et le 20 mai, sont
particulièrement à redouter.
________________________________________________________________________

                         Nouvelles diverses

Le Danemark a prohibé, à dater du 10 mai, l'exportation de racines et
cossettes de chicorée et des produits à base de chicorée.

La Norvège vient d'interdire l'exportation des maquereaux frais, salés
ou fumés, ainsi que des conserves de maquereaux.

L'Heure d'été fait son chemin dans le monde.

En Angleterre, la Chambre des Communes vient de l'adopter. En
conséquence, le Gouvernement anglais ordonnera que le 21 mai, à 2 heures
du matin, les horloges devront être avancées d'une heure. L'heure
ancienne reprendra son cours le 1er octobre prochain. L'heure de
Greenwich restera en vigueur pour la navigation et dans divers autres
services.

Au Danemark, le ministre de l'instruction publique a déposé récemment au
Folkthing (parlement), un projet de loi tendant à l'introduction de
l'heure d'été du 15 mai au 30 septembre.

On a inauguré le 7 mai le canal de Marseille au Rhône, qui a coûté 53
millions et dont le tarif probable est évalué à 1.400.000 tonnes chaque
année.
________________________________________________________________________

          Association des Cotonniers de la Région du Nord

                _Société de Secours Mutuels_

La Commission administrative _extraordinaire_, confiante dans la
bienveillance des membres honoraires et bienfaiteurs de Lille-Roubaix
Tourcoing, sollicite d'eux le règlement de leurs cotisations. A cet
effet, elle leur fera présenter les reçus des années 1914-1915-1916 et
espère qu'ils voudront bien y réserver bon accueil. En le faisant, ils
aideront la Commission à poursuivre son oeuvre d'assistance mutuelle,
qui s'impose plus que jamais dans les circonstances présentes et à
soulager les cas les plus nécessiteux actuels. D'avance, elle leur en
exprime sa vive gratitude.

Les membres titulaires, _désintéressés_, sont priés de vouloir bien,
s'ils le peuvent, régler leurs cotisations arriérées.

La Commission siège le dernier dimanche de chaque mois, de 10 h. du
matin à midi, Café du Grand Poète, 12, boulevard Victor-Hugo.
Présidence: 17, r. Auguste-Bonte, section des Moulins, à Lille.
________________________________________________________________________

Annonces diverses

--Les annonces et réponses aux annonces _sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)_.

--_Occasion_. A vendre comptoirs, vitrines, appareils d'éclairage,
établis, étau de mécanicien, r. Gambetta, 116.
________________________________________________________________________

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix, Grand choix couronnes à prix
avantag.
________________________________________________________________________

Houblon du Soleil extra fin 1915.
Faites votre bière! Produits Brasserie
Caramel colorant, extra. pour tous les liquides.
Gros et détail, 218. rue Nationale (de 10 à 4 h.)
________________________________________________________________________

--Dame seule sinistrée, bonnes références, désire _garder maison_ ou
_appartement_ pour durer guerre. Ecr AZ, b. jal.

--A la Plume d'Autruche, 46 bis, rue Hôpital-Militaire, grand choix de
plumes, ailes, _paradis_, _aigrettes_, fleurs et formes. Réparations,
teinture, frisure.

--Bijoux. J'achète bijoux en or, argent, platine, diamants, plus chers
que partout, 129, r. Paris.

--Teinture et Nettoyage. La Maison Delemar-Morel anc. rue de la
Quennette, informe sa clientèle que son magasin est transféré, 19 bis,
rue de Roubaix.

--Couronnes funéraires.--Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

--Graines de betteraves fourragères, quantité limitée, chez Ringo,
marchand de graines, 16, rue du Chaufour, La Madeleine.

--_Trouvé_ coupons obligations, s'adr. 25 rue St-Nicolas.

                       PRISES BELGES DVB et VMC
                Vente en gros, 7, rue Gambetta, Lille.

--Moteurs Industriels, usine Caloin, r. Kulhmann, 17, Lille, continue
faire rapid. trav. et répar. mécaniques.

--Cabinet dentaire J. Beck, 21, boulevard Carnot. près nouveau théâtre.
Consultations de 9 à 12 h. et de 2 à 4 h. Travaux tous genres et
réparations.

--A la Croix de Malte, modes, fournitures, tissus. Grande exposition.
Oeuvre du Trousseau. Place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne, cars B. E.

--Ravitaillement des communes exclusivement. Achète café, riz,
conserves, poissons, fromages, confitures, sucres, etc., et toute
alimentation. Adresser offres, 54, rue Basse, Lille.

PRETS hypothécaires. Achat, vente et loc. d'immeub. cessions. S'adr. à
M. Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, l'après-midi de 2 à 6 h.
(H.F.)

--Madame Norman, 46, rue du Molinel, vend son eau de beauté.

Bottin dentiste, 21 ans, 2, rue Hôpital-Militaire. Réinstallé
définitivement 15, r. St-Augustin, près les Halles Centrales. Spécialité
Extraction dents sans douleur.

--_Sage-femme_ de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11, place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe, Mme Dancourt, 20, r. de la Digue,
consultations de 10 à 6 h. Mais. de confiance.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel. maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.

--Achat de livres: romans, auteurs connus, livres techniques,
professionnels et classiques. L. Sion, rue Masséna, 39.

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Pamart, ex-principal clerc de
notaire. 51, r. Maire-André, l'après-midi 2 à 6 h. (H F.)

--Mesdames, Messieurs. Faites-vous habiller chez M. Berghe, 48, rue de
Fives, ex-ouvrier des plus grandes maisons de la région. Prix de guerre.

Anglais Leçons données par V. Hooland, ex-professeur de divers Instituts
de Londres et directeur de «_The Anglo-French Journal_». Progrès
rapides, prix modérés. S'adresser de 2 à 3 h., 94, rue de
l'Hôpital-Militaire, au 3e étage.

--Instituteur donne leçons. S'adresser M. Chapuis, 41, rue des Postes.

--Fidèle Sarazin, 24, rue Godefroy, La Madeleine, représentant de la
brasserie Marchand-Fontaine, à La Madeleine, de 5 à 6 h., 55, rue
Nationale, Lille.

--_112, rue Esquermoise_, liquidation blouses et peignoirs

--_On désire acheter d'occasion_ sautoir en or, prendre l'adresse au
bureau du journal.

--Cours de coupe et de couture, méthode simple et pratique 10 et 15 fr.
par mois. Tous les jours de 9 h. 1/2 à 12 h. 1/2 et de 2 à 5 h. Patrons
sur mesure avec explications détaillées, permettant à toutes de
s'habiller elles-mêmes sans difficultés. S'ad. 22 bis, r.
Gauthier-de-Châtillon.

--Modes tous articles pour les modistes, rue du Sec-Arembault, 39,
Lille.

--Savons de toilette et de ménage pour ravitaillement. 23, rue Basse.
________________________________________________________________________

--Spécialité de Houblon, malt, mélasse pour la Bière S'adr. 16, r. du
Molinel, Lille.
________________________________________________________________________

SEMENCES de poireaux, oignons, pois, haricots, chicorée, à vendre 16, r.
Molinel, Lille.
________________________________________________________________________

--Savon. Avant de vous adresser ailleurs, voyez le savon mou très
mousseux DM garanti exempt de tous produits nuisibles, en vente 120, rue
Brûle-Maison.

--Livres et romans. Achat, vente, échange, location. Dépôt général de
Jeux de tarot, sphynx, Demeyère, 29, rue de Roubaix.

--On désire acheter petites, moyennes et grandes _collections de
timbres-poste_. Faire offre aux lettres AO b. jal.

--Photographie on demande un bon employé professionnel pour l'atelier,
connaissant le métier à fond et sachant très bien retoucher les
négatifs, bons appointements, très pressé. Ecrire avec références et
indiquer nom et adresse au bureau du journal aux lettres AF.

--Confitures, Dragées, Beurre de miel, Bonbons en tous genres, Raisins,
Tisane rafraîchissante, Savon noir, Cigares, Prises ttes marques,
Vinaigres, 22, r. Gantois.

--On demande _cuisinière et femme de chambre_, s'adr. 30, place
Sébastopol.

--Photo-Souvenir p. broches, d'après reproduction, travail soigné, prix
1.50. S'adr. Chapellerie Alexandre Lefebvre. 1, rue Masséna.

--Coiffeur. On dem. garçon, r. du Vieux-Faubourg, 17
________________________________________________________________________

Verres à vitres simple et demi-double par caisses, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

Pour être bien habillés voir M. Koukos chef coupeur, 52, rue Caumartin.
Complets depuis 55 fr., complets écolier et nouveau modèle et travail à
façon. Prix modérés.
________________________________________________________________________

Pussy Zeep genre Sunlight en caisses de 50 boîtes de 4 briques. Savon
Marseille extra dur, par barre, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

--Printemps 1916. Modèles nouveaux en manteaux et costumes tailleur, au
dépôt de Paris, 7 bis, rue du Curé-St-Etienne, 1er étage. Prix
exceptionnels. Fournisseur de l'Oeuvre du Trousseau.

--Fabrique de cartes postales PH, 28, r. du Sec-Arembault, usine à
Lille. Sans concurrence, notre album-couleur de Lille, marque Idéal,
albums et cartes-vues de Loos, Haubourdin, Lomme, Canteleu, Lambersart,
Fives, St-Maurice, Hellemmes, Roubaix, Tourcoing, et de toutes les
villes du Nord de la France et Belgique. Cartes géographiques, papeterie
en gros. Prix de gros aux libraires, revendeurs et camelots.

--Charbons 1re qualité. Camille Bossuyt annonce l'arrivée prochaine d'un
bateau au port Vauban, les personnes qui désirent être servi en
confiance, sont priées de faire leurs commandes, 16, rue Solférino.

--_Bon Chirurgien-Dentiste_ est demandé pour rempl. dans cabin.
dentaire. S'ad. r. Henri-Bossut, Roubaix, 8 à 10 h.

--_Brasseurs_. 150 tiers de rondelles neuves, à vendre, prix ancien.
Ecrire BB bureau du journal.

--Moteur à gaz. On désire en acheter un, type électrique, 2 volants,
force de 30 à 35 chevaux, faire offres, BU bureau du journal.

--On désire acheter des _demi-rondelles_ à bière. Ecrire BO bureau du
journal.

--_Représentant de charbons_ est demandé, écrire avec références et
conditions, 25, rue de Roubaix.

--A vendre _Dictionnaire Larousse_ 16 vol. forte reliure, état neuf,
ayant coûté 700 fr. faire offres BC bur. du jal.

--Location. A louer, r. du Faubourg-de-Roubaix, en totalité ou en
partie, belle maison moderne à usage de commerce, loyer presque couvert
par sous-location. S'ad. 29, rue Colson.

--A _louer_ à St-Maurice, r. Chappe, 13, belle maison moderne,
nouvellement construite, jardin, salle de bain. Loyer 800 fr. s'adresser
29, rue Colson.

--_Maison de commerce_ avec 2 grandes vitrines, demande dépôt
quelconque. S'adresser rue Léon-Gambetta, 128.

--On _achèterait d'occasion_, salle à manger et chambre à coucher, faire
offres BD bureau du journal.

--On _demande à louer_ 2 petites chambres non meublées écrire BF bureau
du journal.

--_Location_. On demande à louer boulangerie pour durée guerre, payement
d'avance. Ecrire BH bureau du journal.

Cuisinières à gaz pour 3 plats sur feu, unique, s'adaptant à tous les
réchauds existants, depuis 20 fr. Réchauds divers dep. 8 fr. Calorifères
et fours à gaz Heinen. Démonstration gratuite, 21, rue Masséna. On se
charge d'installer le gaz.

--Bière double en bouteilles, limonades, place St Martin, livraison à
domicile.

--_Ouvrières_ pour blouses et peignoirs sont demandées. S'adresser 9.
rue de la Bourse.

SUCRE Suis acheteur. Ecrire AD bur. du jal.
________________________________________________________________________

--_Jeune homme_ de 22 ans, sérieux sachant parler, lire et écrire les
langues: française, allemande et hollandaise, demande emploi. Ecrire RY
bureau du journal.
________________________________________________________________________

--On demande à louer _atelier avec force motrice électrique_. S'adresser
10, rue du Bourdeau.

--_Chaussures_, réparations, prix réduit, complet dame 4 fr., talons 90
cent., pièces invisibles, dep. 30 centimes, Delerue, 6, rue Arago.

--J'achète les soldes de mercerie, tissus, chaussures, bonneterie,
confection et magasins entiers, rue de Ban-de-Wedde 32.

--4 fr. par _tombereau_ sont offerts pour enlèvement de décombres. On
paie tous les jours, si on le désire. S'adr. rue de Roubaix, 25.

--_Cordonnier_. On demande un ouvrier pour la réparation rue de Puébla,
40 bis.

                          Ouvrages de Dames
                 (Broderies, Macramé et Fournitures)
    P. Samain-Bernard, 31, rue Grande-Chaussée (face Saint-Jacques).

--Jeune ménage honorable désire garder maison pour durée guerre. Ecrire
BA bureau du journal.

--Anglais. Jeune fille, bonne famille, enseigne parfaitt. langue
anglaise, après long séjour en Angleterre, succès assuré. Référ. très
sérieuse, prix modéré. Ecr. BE bur. jal.

--_Verres Cathédrale_ 3m 00 X 42, à vendre, 7 fr. le mètre carré.
S'adresser boulevard Vauban, 100.

--Avis aux personnes gênées. Personne toute discrétion, achèterait
objets d'art, tableaux, meubles anciens ou modernes. Ecrire BI bureau du
journal.

--_Perdu_ dimanche, entre Lambersart et Grande-Place, portefeuille
conten. argent français et marks, rapporter contre récompense, 89, rue
Boucher-de-Perthes.

--_Perdu_ lundi après-midi, filet cont. 2 clefs, 1 mouchoir, boulev.
Vauban à rue Deschodt, rapp. contre récompense rue Deschodt, 3.

--_Perdu_ environ Grande-Place, porte-carte avec billets
Roubaix-Tourcoing et carte électeur, rapporter contre récompense 1/4
contenu, 74, rue Nationale.

--_Perdu_ bracelet, dit gourmette, dimanche de 5 à 6 h. 1/2 le rapporter
contre bonne récomp. 78, r. Barthélemy-Delespaul.
________________________________________________________________________

                          ETAT CIVIL DE LILLE

                                 DECES

Du 5 Mai.--Pwyln Elise, 49 ans, rue de Fives, 28--Vanden Abeeie Marie,
71 ans, veuve Merchse, rue Delezennes, 5--Delmotte Elodie, 85 ans, veuve
Duplessy, rue de Fives, 51--Bourgeois Emilie, 56 ans, épouse Cheynon,
rue Léon-Gambetta, 79 bis--Tronche Ernest, 1 an, place
Philippe-de-Girard, 13--Fontaine Elise, 61 ans, rue de la Préfecture,
8--Philippe Jeanne, 14 ans, rue de la Halle, 33 bis--Adrienne Eudoxie,
42 ans, épouse Guéant, rue de Paris, 92--Brugon Carlos, 45 ans, époux
Delacelle, rue d'Esquermes, 56--Brasseur Anatole, 66 ans, époux
Dewaulle, rue d'Esquermes, 93--Jutas Auguste, 63 ans, époux Leschevin,
quai de la Basse-Deûle, 104--Waquier Clara, 36 ans, épouse six, rue
d'Artois, 188--Roche Agnès, 81 ans, veuve Navau, rue du Ballon,
24--Dutheit Henri, 86 ans, veuf Delfosse, bd Victor-Hugo, 71--Loy
Marguerite, 1 an, rue du Faubourg-de-Valenciennes, 16--Junca Alfred, 87
ans, veuf Delanney, rue d'Esquermes, 111--Gradel Marie, 71 ans, épouse
Pecqueur, rue de Roubaix, 17--Verhaeghe Lucien, 74 ans, veuf Druelle,
rue des Postes, 175.

Du 6 Mai.--Debusschert Pierre 72 ans, rue d'Esquermes, 93--Guilbert
Rosine, 49 ans, veuve Labeau, quai de l'Ouest, cité Darches, 21--Dupont
Marie, 77 ans, place de l'Arbonnoise, 3--Lefebvre Jules, 73 ans, veuf
Leroy, rue de la Monnaie, 32--Dubar Adèle, 78 ans, rue du Metz, 34
ter--Favier Florine, 76 ans, veuve Dumez, rue de Philadelphie,
101--D'Hooghe Julienne, 6 ans, rue du Bourdeau, 17--Farvacque Jules, 65
ans, rue Courmont, 23--Lemette Charles, 56 ans, époux Vanaertselaer, rue
de Fives, 72--Leruste Jules, 65 ans, veuf Leplat, rue des Bois Blancs,
26--Lesaffre Renée, 17 ans, rue de Rivoli, 7--Speurt Gustave, 72 ans,
veuf De Reuse, rue St-Sauveur, 59--Couvreur Eugène, 41 ans, rue Puébla,
6--Olivier François, 67 ans, époux Lesage, rue Képler, 16--Leroy
Charles, 57 ans, rue de Bailleul, 12.

Du 7 Mai.--Blin Alfred, 53 ans, bd Montebello, 196--Herbaut Pauline, 26
ans, épouse Faviez, rue de Poids, 30--Simon Damase, 69 ans, époux
Dubuisson, rue St-Sauveur, 59--Desprez Fernande, 6 ans, rue
Adolphe-Werquin, 22.

Du 8 Mai.--Leroy Marie, 64 ans, épouse Ovlaque, rue du
Faubourg-de-Douai, 200--Malézieux Raymonde, 1 an, rue du Vieux-Faubourg,
36--Devillers Joséphine, 72 ans, épouse Lefèvre, rue d'Aboukir, 19, cité
Ribeauville--Jacquel Adolphe, 60 ans, époux Bourgeois, rue
Léon-Gambetta, 67--Crépy Eugène, 77 ans, veuf Poullier, bd de la
Liberté, 9--Carlier Marie, 58 ans, place Gilson, 5--Dubuissex Marie, 56
ans, rue Fontenoy, 17--Vandevraye Albine, 2 ans, rue Coquerez,
1--Leblanc Aurélie, 67 ans, rue St-Sauveur, 56--Deltête Clémence, 35
ans, épouse Allard, rue d'Iéna. 50.--Oixel Julien, 62 ans, rue du Vert
Bois, 16--Brandt Pierre, 19 ans, rue Fontenelle, 1--Wattelle Eléonore,
64 ans, rue Allard-Dugauquier, 20, cour Vandevelde--Bonaventure
Augustine, 81 ans, veuve Lancieux, quai de la Basse-Deûle, 104.--Duhamel
Augustine, 67 ans, épouse Potier, quai de la Basse-Deûle,
104--Bouquillon Edouard, 70 ans, veuf Leblanc, quai de la Basse-Deûle,
104--Hochard Pauline, 15 ans, rue de Canteleu, 51, cité Fauchille,
28--Knecht Edmond, 67 ans, époux Soudan, bd Montebello, 196--Leclercq
Jules, 59 ans, veuve Paulin, bd Montabello, 196.
________________________________________________________________________

CONSEILS et renseig. sur Héritages, Inventaires testaments. rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51, rue
du Maire-André, l'après-midi de 2 à 6 h (H. F.)
________________________________________________________________________

                            AVIS MORTUAIRES

--M. Edouard Ovlaque, M. Carlos Reubrez (en campagne) et Mme Carlos
Reubrez-Ovlaque ont la douleur de faire part de la perte irréparable
qu'ils viennent d'éprouver en la personne de Mme OVLAQUE, née Marie
LEROY, décédée 200, rue du Faubourg-de-Douai, dans sa 65e année. Les
funérailles ont eu lieu mercredi 10 mai 1916.

--On nous prie d'annoncer la mort de M. Alphonse. DELCOUR-DUPREZ, ancien
fabricant d'ornements d'église, à Lille, décédé à Templemars, le 3
avril, dans sa 58e année.

                            REMERCIEMENTS

--Mme Alfred Jacquet et sa famille, profondément touchées des marques de
sympathie reçues à l'occasion du décès de M. Alfred JACQUET, décédé à
Hellemmes, le 11 avril, remercient vivement les personnes qui ont
assisté aux funérailles, et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli,
ou en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. et Mme Tronche-Galland et leur famille, profondément touchés des
marques de sympathie reçues à l'occasion du décès de Ernest TRONCHE,
remercient vivement les personnes qui ont assisté aux Convoi et Messe
d'ange, ou ont exprimé leurs condoléances, et s'excusent auprès de
celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

-Mme Jean Kummerlin-De Poivre, Mme Martin Kummerlin-Debouche, leurs
filles et toute la famille, remercient très sincèrement toutes les
personnes qui leur ont témoigné leurs sympathies, ou envoyé leurs
condoléances à l'occasion de la mort de M. Henri KUMMERLIN, décédé le 4
mai 1916, dans sa 69e année, et s'excusent auprès de celles, qui, par
oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. Maurice Leclercq (en campagne), Mme Maurice-Leclercq-Decalonne et
toute la famille, profondément touchés des marques de sympathie reçues à
l'occasion du décès de Madeleine LECLERCQ, remercient sincèrement les
personnes qui ont assisté aux Convoi et Messe d'Ange, célébrés le 1er
mai 1916 et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison
des circonstances, n'ont pu être avisées.

--La famille de M. Louis DHAINNE, ancien négociant en fils, membre du
Conseil paroissial de St-Michel, décédé à Lille, le 2 mai 1916, et Mlle
Julie Delval, remercient vivement les personnes qui lui ont exprimé
leurs sympathies, en assistant aux funérailles, et s'excusent auprès de
celles, qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être
avisées.

--La famille Guermonprez, profondément touchée des marques de sympathie
reçues à l'occasion du décès de Mme veuve Jean-Baptiste GUERMONPREZ,
remercie vivement les personnes qui ont assisté aux funérailles ou
envoyé leurs condoléances, et s'excuse auprès de celles, qui, en raison
des circonstances, n'ont pu être avisées.

--Les familles Trenchant-Turpin remercient sincèrement les personnes qui
ont assisté aux funérailles de Raymond TRENCHANT, décédé à La Madeleine,
le 3 mai, dans sa 4e année, ou qui leur ont envoyé leurs condoléances et
s'excusent auprès de celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu
être averties.

--M. Paul Merchie-D'Hooge et sa famille, profondément touchés des
marques de sympathie reçues à l'occasion du décès de Mme veuve MERCHIE,
née Marie Vandenabeele, décédée à Lille, le 4 mai, à l'âge de 71 ans,
remercient les personnes qui ont assisté aux funérailles, et s'excusent
auprès de celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu être
avisées.

--Mme veuve Gérard-Flament et sa famille profondément touchées des
marques de sympathie reçues à l'occasion de la mort de Mme veuve Louis
LESAFFRE, née Flament, remercient sincèrement les personnes qui ont
assisté aux funérailles, célébrées à Tourcoing, le 3 mai 1916, et
s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des
circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mme veuve Moronval, née Verriez, remercie sincèrement les personnes
qui ont assisté aux funérailles de Jules MORONVAL, officier d'académie,
attaché au service des travaux municipaux de la Ville de Lille, décédé à
Fives-Lille, le 21 avril 1916, dans sa 63e année, et s'excuse auprès de
celles, qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être
avisées.

--M. et Mme Delobel-Lefebvre et leur fils, M. et Mme Desmulliez-Lefebvre
et leurs fils et toute la famille, remercient sincèrement les personnes
qui leur ont exprimé leurs sympathies, en assistant aux funérailles de
M. Jules LEFEBVRE, veuf de Sophie Leroy, décédé le 4 mai 1916, et
s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des
circonstances n'ont pu être avisées.

--M. et Mme Navau et toute la famille, remercient vivement les personnes
qui leur ont témoigné leur sympathie, en assistant aux funérailles de
Mme veuve NAVAU, décédée le 5 mai, dans sa 82e année, et s'excusent
auprès de celles qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont
pu être avisées.

_Erratum_. Aux remerciements pour le décès de Mlle Jeanne Van Loo, du
numéro du 7 mai, lire: la Famille VAN LOO-GALLIOT (et non Galloit).
________________________________________________________________________

LETTRES MORTUAIRES aux prix ordinaires à l'Imprimerie La Gutenberg, 5-7,
rue Desrousseaux.
________________________________________________________________________



Nº 158                   Prix du Numéro: 0,05         Jeudi 18 Mai 1916
========================================================================

                          BULLETIN DE LILLE

        ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
            publié sous le contrôle de l'autorité allemande

        _En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault_

========================================================================

                          AVIS DE LA MAIRIE

Tickets de pain.--Il est recommandé aux familles de s'approvisionner de
tickets de pain pour une semaine au moins.

Ci-dessous le barème du nombre de tickets à acheter _par semaine_:

Nombre          Poids du           Tickets           Sommes
Rations           pain            1 K.--1.500

1                  3 kg.          3       »          1 f.20
2                  6 »            6       »            2.40
3                  9 »            »       6            3.60
4                 12 »            3       6            4.80
5                 15 »            6       6            6  »
6                 18 »            »      12            7.20
7                 21 »            3      12            8.40
8                 24 »            6      12            9.60
9                 27 »            »      18           10.80
10                30 »            3      18           12  »

Les familles de 3 personnes et plus, doivent surtout s'approvisionner de
tickets de 1500 grammes.

Un bureau de vente de tickets est installé à la Préfecture (entrée par
la rue Jacquemars-Giélée)

Charbons. La ville reçoit actuellement du charbon en assez grande
quantité. Il est de l'intérêt de tous les consommateurs de se préoccuper
de leur approvisionnement. Les prix de vente des charbons sont toujours
ceux en application depuis le 16 avril dernier et qui ont été publiés
dans le _Bulletin de Lille_ nº 150 du jeudi 20 avril 1916.

Echange de bons communaux.--Dans le but de limiter les émissions des
bons communaux, M. le Maire de Lille prie ses concitoyens, qui auraient
à leur disposition une somme importante de bons, dont ils ne prévoient
pas prochainement l'emploi, de les échanger à la Recette municipale
contre des récépissés. Il leur serait toujours loisible de retirer, à
première demande, les sommes dont ils pourraient avoir besoin.

Les versements devraient être d'au moins 1000 fr., et les retraits, d'au
moins 500 fr.

Un guichet spécial sera ouvert, à cet effet, à la Recette municipale,
qui demande que les billets de la même valeur, soient épinglés par
liasses de 10.

Un guichet spécial est ouvert, à cet effet, à la Recette municipale,
installée à la Banque de France, 69, rue Royale.
________________________________________________________________________

                         Bourses des Lycées

Une session d'examen d'aptitude aux bourses de la Ville de Lille, dans
les deux lycées de garçons et de jeunes filles de cette ville, aura lieu
le _jeudi 8 juin_ prochain, au _Rectorat_ 29, rue des Jardins, à 8 h.
3/4 du matin (heure des horloges publiques).

Le registre d'inscription sera ouvert à la Préfecture, Direction de
l'enseignement, jusqu'au 31 mai courant.

_Le Recteur de l'Académie_: G. LYON.
________________________________________________________________________

                       CHRONIQUE JUDICIAIRE

              _Audience correctionnelle du 6 Mai 1916_

--L'affaire de l'_escroquerie au carbure_, que nous avons antérieurement
signalée, a été jugée à cette audience. Malgré les faibles indices qu'il
pouvait avoir, le service de la sûreté a découvert que c'était un sieur
Vlérik, qui avait combiné ce commerce ingénieux, de vendre des cailloux
pour du carbure.

Après s'être procuré des tonneaux, Vlérik les avait rempli de cailloux,
les avait soudés, et les avait déposés dans une auberge; puis il avait
eu recours à un tiers pour placer cette prétendue marchandise. La vente
avait été faite pour 2.800 fr.

Vlérik, convaincu du délit qui lui était imputé, a été condamné à deux
ans de prison.

Deux personnes, qui étaient prévenues avec lui de complicité de ce vol,
ont été acquittées.

--A la même audience, le Tribunal a condamné à un an de prison chacun,
_pour vol commis dans les décombres_ de la rue du
Vieux-Marché-aux-Moutons, le sieur Cretel et le sieur Cruyplandt, ce
dernier par défaut.

Le fils Cretel, âgé de 17 ans, qui avait été entraîné par son père, à
l'assister dans cette affaire, a été remis à sa mère.
________________________________________________________________________

                          CHRONIQUE LOCALE

--Le 8 mai, Gruson Louis, 44 ans, journalier à Lille, a été arrêté pour
vol de légumes, dans différents jardins, rue Parmentier. Il a comparu
devant le Tribunal correctionnel le 10 mai, et a été condamné à 6 mois
de prison, il était en état de récidive.

--Le 7 mai, vers 8 h. 40 du soir, un commencement d'incendie s'est
déclaré, 54, rue des Guinguettes, au 1er étage, dans une chambre occupée
par M. Dupont, retraité. Le feu a été éteint avec quelques seaux d'eau.
Dégâts insignifiants.

--Le 8 mai, la demoiselle W..., 20 ans, servante à Tourcoing, s'est
jetée, vers 9 heures du soir, dans le canal de la Deûle, près du Pont du
Ramponneau. M. Jules Martin, demeurant à Lille, façade de l'Esplanade
14, s'est porté à son secours et l'a retirée de l'eau presque aussitôt.
Conduite au poste de police, elle a déclaré avoir voulu mettre fin à ses
jours, par suite de chagrins intimes. Après avoir reçu des soins, elle a
été remise à son oncle.

--Le 9 mai, procès-verbal a été dressé sur plainte de M. Louis Pacaux,
rue du Long-Pot, 225, et de Mme Droissart, 9, rue Malesherbes, contre
Mme Cuvelier, née Thibaut, garde-barrière à Hellemmes, qui s'était fait
remettre 15 fr. par chacun d'eux, en leur promettant de leur procurer
des pommes de terre. Mme Cuvelier n'a pas reparu à son domicile, elle
cherche peut-être les pommes de terre qu'elle a promises, et il y a gros
à parier qu'elle n'en trouvera pas..., à Lille, du moins.

--Le 9 mai, vers 6 heures du soir, le sieur Watine, camionneur, a laissé
tomber, en déchargeant son camion rue Nationale, un tonneau de mélasse
qui a laissé échapper une partie de son contenu sur la chaussée.
________________________________________________________________________

                            LE FROMAGE

Il faudrait la plume d'un Fulbert Dumonteil pour, dans une prose colorée
et vibrante, faire l'éloge des fromages.

Sans vouloir diminuer les mérites des fromages de Hollande, de Gouda ou
de Gruyère, qui ont été pour nous, en ces moments de ravitaillement
plutôt difficiles, de précieuses réalités, nous pouvons arrêter un
moment nos souvenirs sur toute la gamme des fromages gras ou maigres,
fromages cuits ou crus, fromages frais, fromages salés, etc.

Que de visions dans le passé! que de pâtes molles ou sèches sous le
couteau, pendant que le Bourgogne attend dans un verre fin! que de
parfums!

Et alors chante dans notre mémoire cette chanson sur les fromages:

Fromage, poésie,
Bouquet de nos repas,
Que sentirait la vie
Si nous ne t'avions pas.

On l'a chantée au Grand Cercle, au boulevard de la Liberté, il y a bien
longtemps.

Quand aurons-nous ces visions et ces parfums? et surtout le parfum de
Maroilles, si cher aux Lillois.

Quand pourrons-nous, entre la poire et le fromage, nous entretenir, avec
les absents d'aujourd'hui, des émotions de ces années terribles?

_O rus, quando ego te adspiciam, quandoque licebit_......

Faut-il que le Science essaie de jeter une ombre au tableau!

Un savant étranger, M. Adametz, a fait, à l'école de laiterie de
Sornthal, en Suisse, de curieuses et patientes recherches sur la...
population de certains fromages succulents. Et voici ce qu'il a trouvé:

Un gramme d'Emmenthal frais contient de 90.000 à 140.000 microbes. Avec
le temps, ce nombre augmente. Un fromage de soixante et onze jours
renferme 800.000 bactéries par gramme.

Le fromage mou est encore plus habité. Sa population est extrêmement
dense. Au bout de vingt-cinq jours, il contient 1.200.000 microbes par
gramme et, après quarante-cinq jours, 2 millions.

Et encore ces chiffres ne s'appliquent-ils qu'aux régions du milieu d'un
fromage. Près des bords, la population d'un gramme atteint de 3.000.000
à 5.600.000... habitants.

Si nous prenons la moyenne de ces nombres, nous arrivons à conclure
qu'il y a presque autant d'êtres vivants dans 360 grammes d'un fromage,
que d'hommes sur la terre! Un vrai microcosme, quoi!

Mais opposons la Science à la Science. Le fromage est un aliment sain,
nourrissant, et qui, après le repas, excite les papilles de l'estomac et
favorise la digestion.

Nous ne demandons qu'à renouveler ces expériences de digestibilité des
fromages.

Aussi, amis lecteurs, que le fromage soit sec ou mou, qu'il renferme ou
non des microbes, mon souhait est que vous puissiez apprécier les
fromages (et mêmes leurs microbes)..... quand vous en aurez.

________________________________________________________________________

                     Grosses et Petites Semences

C'est une notion généralement répandue parmi les jardiniers, que la
grosse graine est préférable à la petite, pour les ensemencements, et
donne une récolte plus abondante.

Un expérimentateur américain M. J. Arthur Harris, a voulu en avoir la
confirmation, et il s'est livré à ce sujet, à des expériences précises
faites sur le haricot, dont il a rendu compte dans _Biometrika_. La
conclusion est que l'opinion des jardiniers est exacte. L'auteur a
constaté qu'il y a une relation sensible entre le poids de la graine
semée et le nombre de gousses produit par la plante, issue de cette
graine. Il y a également corrélation entre le poids de la graine et le
nombre des ovules et graines produits dans les gousses de la plante. Les
jardiniers feront donc bien de conserver, pour les semis, les graines
provenant des plantes fournissant les graines les plus abondantes et les
plus volumineuses à la fois.
________________________________________________________________________

                            Hannetonnage

L'époque des hannetons approche et il importe, comme chaque année, de
leur faire la chasse, car ils sont fort nuisibles aux arbres et aux
arbustes. Le meilleur moyen de les combattre consiste à secouer
fortement les arbres et à recueillir soigneusement tous les insectes qui
en tombent. On les étouffe ensuite, en les plongeant dans l'eau
bouillante. Ainsi traités, ils constituent pour les poules une
excellente nourriture. On peut aussi préparer avec eux un aliment de
conserve. Pour cela, on les fera sécher et on les conservera, en sacs,
dans des endroits bien secs. Les poules acceptent toujours volontiers ce
complément de nourriture, qui exerce une action favorable sur la
production des oeufs.
________________________________________________________________________

                     Doit-on boire en mangeant?

Ce qu'on boit, en mangeant, a-t-il quelque influence, bonne ou mauvaise,
sur la digestion des aliments? De façon générale, dit M. Henry de
Varigny, l'influence est tenue pour mauvaise: le conseil de la Faculté
est de boire peu. Même de ne pas boire du tout aux repas, l'absorption
du liquide se faisant seulement à certains moments, en dehors des repas.

L'adjonction des liquides aux aliments solides serait nuisible de façons
diverses: il y aurait humectation artificielle des aliments solides, ce
qui empêcherait le flux normal de salive; et la dilution des sucs
digestifs en diminuerait la puissance, naturellement. On ajoute que,
comme l'eau passe assez vite à travers l'estomac et l'intestin, elle
risque d'entraîner les aliments avec elle, avant digestion suffisante.

Ce sont là des arguments de valeur. Mais ce ne sont que des arguments
d'ordre verbal. On ne démontre pas l'exactitude des raisons énoncées de
prohiber ou restreindre l'usage des boissons, lors des repas.

Deux Américains, MM. Mattill et Hawk, ont donc voulu étudier le problème
expérimentalement, et ils ont eu parfaitement raison.

La question qu'ils se sont posée est celle-ci: Quand on boit en
mangeant, absorbe-t-on et utilise-t-on davantage ou moins de matières
alimentaires, azotées, sucrées, ou graisseuses? C'est bien là ce qu'il
s'agit de savoir: le retentissement des liquides sur la nutrition.

L'expérience a été conduite en commençant par déterminer le taux
d'utilisation des divers aliments au régime sec. Le sujet absorbe une
certaine ration, sans boire: on voit ce qu'il en retient. Puis on lui
donne la même ration, avec boisson, et on fait de même, et on compare
les résultats fournis par l'analyse chimique des ingesta et des
_excreta_, autrement dit, des entrées et des sorties.

Or, les résultats obtenus au cours d'expériences faites sur plusieurs
individus sont, dit la _Revue générale des Sciences_, très concordants
et inattendus aussi.

Chez les sujets absorbant un litre d'eau, à leurs repas, en dehors de
l'eau contenue dans les aliments, il y a diminution marquée de la
graisse, de l'azote et des hydrocarbonés dans les _excreta_. Ceci montre
que la digestibilité a été accrue par l'ingestion d'eau. Si la quantité
d'eau absorbée est moindre (1/2 litre) l'effet reste le même, mais moins
prononcé, en ce qui concerne les graisses et les sucres; mais rien n'est
changé à la digestibilité des albuminoïdes.

L'influence favorable de l'eau sur la digestibilité n'est pas
transitoire: elle dure assez longtemps après que l'ingestion copieuse
d'eau aux repas a cessé.

Ces résultats s'expliqueraient par une augmentation de sécrétion des
sucs digestifs due à l'action stimulante de l'eau, et par la dilution du
contenu stomacal ou intestinal qui faciliterait l'action des enzymes et
favoriserait l'absorption; enfin l'eau augmenterait le péristaltisme
intestinal, et la pression sanguine.

De quelque manière qu'on veuille s'expliquer les choses, il reste acquis
que les expériences de MM. Mattill et Hawk sont tout à fait contraires à
l'opinion courante. En réalité, «l'eau nourrit»: non pas qu'elle soit
alimentaire en elle-même, et capable de remplacer des aliments, mais
elle favoriserait l'assimilation et l'absorption.

Les individus qui se nourrissent trop, se trouveront donc bien de ne pas
boire aux repas; ceux qui n'absorbent qu'une proportion insuffisante, ou
tout juste suffisante d'aliments devront y joindre du liquide. Le paysan
a raison de faire à la soupe la place qu'il lui a faite dans l'économie
de la nutrition; les obèses, les arthritiques, par contre, feront bien
d'éviter ce mets, et de réduire leur consommation liquide.
________________________________________________________________________

                        Nouvelles diverses

--Comme on le prévoyait, la Chambre luxembourgeoise a voté
l'introduction de l'heure d'été. La Hollande et la Suède ont également
adopté le nouvel horaire.

D'autre part, la Chambre de commerce de Paris s'est prononcée pour
l'application immédiate et permanente de l'heure d'été, même après la
guerre.

--Le gouvernement suédois a rapporté tous les décrets qui autorisaient
l'exportation de produits hors de Suède.

--L'industrie américaine de l'acier est de toutes les branches
industrielles, celle qui a le plus profité de la guerre. Sa production,
qui avait été de 11 millions de tonnes en 1901, s'est élevée en 1915, à
40 millions de tonnes.

--D'après _Djen_, une conférence doit avoir lieu prochainement à
Saint-Pétersbourg, en vue de l'introduction de l'instruction obligatoire
en Russie.

--On lit dans _Scientific American_: Les administrations des chemins de
fer américains ont une tendance, de plus en plus marquée, à faire
prédominer l'acier, dans la construction du matériel roulant; aussi
adoptent-elles volontiers toute innovation, impliquant la suppression de
quelque partie en bois. Dans cet ordre d'idées, quelques grandes lignes
viennent d'adopter les vitrages, sans cadres de bois, pour les fenêtres
des wagons. Les glaces de ces fenêtres coulissent simplement de chaque,
côté, entre deux bandes de feutre épais, entre lesquelles elles sont
serrées, de telle sorte qu'un léger effort suffit, pour les monter ou
les abaisser. L'adhérence entre le feutre et la glace est suffisante
pour maintenir la glace, dans n'importe quelle position, sans qu'un
dispositif d'arrêt spécial soit nécessaire. La glace porte simplement à
sa partie supérieure, deux boutons, ou taquets d'arrêt qui servent à la
manoeuvrer, en même temps qu'ils l'empêchent de descendre trop bas, une
légère garniture métallique protège la partie supérieure de la glace.
Ces glaces coulissantes, sans cadres, sont déjà en usage, en Europe,
dans quelques trains rapides des chemins de fer badois et bavarois. Ici,
les glaces ont une épaisseur de 8 millimètres, et leurs bords sont
recouverts d'une légère gaine en aluminium.

--Le célèbre romancier et poète polonais Henri Sienkiewicz, a atteint,
le 5 mai, l'âge de 70 ans. Les polonais, qui trouvent dans les oeuvres
de Sienkiewicz leur credo patriotique, le placent à côté de Mickiewicz,
Malczewski, Krasinski, Kraszewski, Dygasinski et autres, parmi les
représentants les plus éminents de la littérature nationale, c'est pour
eux, le patriarche et l'écrivain le plus représentatif et le plus
distingué de l'ancienne génération. En France, il est surtout connu par
son célèbre roman historique _Quo Vadis_, paru en 1895, écrit en grande
partie à St-Maur, près de Paris, dont le succès fut éclatant, et qui,
peut-on dire, consacra universellement sa gloire. Sienkiewicz a reçu en
1910, comme don national, la propriété d'Olegorek, en Pologne, à
l'occasion de son jubilé de 25 ans, comme écrivain, et, en 1905, le prix
Nobel pour la littérature.
________________________________________________________________________

                          Annonces diverses

--Les annonces et réponses aux annonces _sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)_.

LA MUSIQUE est sans conteste l'art le plus récréatif et le plus
salutaire au point de vue moral. Suivons l'exemple de nos grands
maîtres, tels que St-Saëns, Chopin, Beethoven, Schumann et autres qui,
aux époques les plus critiques, ont trouvé dans l'étude du piano, une
distraction et un réconfort. Que les mères de famille n'hésitent pas à
faire continuer l'éducation musicale de leurs enfants et à se recueillir
elles-mêmes dans l'étude du piano. Les personnes qui n'ont pu parvenir
dans leur jeunesse, à acquérir un talent de pianiste, peuvent y suppléer
par le Pleyela piano qui permet l'exécution immédiate, en virtuose, de
tous les répertoires, procurant une distraction à la fois agréable et
instructive.

M. Ad. Schillio 41, rue des Pyramides. Lille le met à la disposition de
tous, et accorde, pour la vente, de très grandes facilités, tout en
garantissant les instruments contre tous risques. Quelques modèles types
sont mis en location aux prix les plus doux. Un catalogue de plus de
100.000 morceaux est envoyé gracieusement sur demande.

--Jamet Buffereau & Cie, 78 bis, boulev. de la Liberté, comptabilité
sténo-dactylographie, préparation pratique aux emplois, facilités de
payement.
________________________________________________________________________

Houblon du Soleil        1915         Faites votre bière!
extra fin                             Produits Brasserie

Caramel colorant, extra. pour tous les liquides.
Gros et détail, 218. rue Nationale (de 10 à 4 h.)
________________________________________________________________________

VITRINES La plus belle vitrine de la rue Nationale est à louer pour
exposition seulement. Demander adresse au bureau du journal.
________________________________________________________________________

                           VINAIGRE AU LION
                             des Flandres

Certaines personnes ont vendu dans nos fûts, avec notre marque «_Au
Lion_», un vinaigre de qualité inférieure, sans force, et ne répondant
pas aux conditions exigées par la loi. Nous engageons donc notre
clientèle et nos nombreux acheteurs à ne remettre leurs ordres qu'à des
maisons honorablement connues sur place, notre Maison n'ayant aucun
dépôt.
________________________________________________________________________

--_Jeune homme_ de 22 ans, sérieux sachant parler, lire et écrire les
langues: française, allemande et hollandaise, demande emploi. Ecrire RY
bureau du journal.
________________________________________________________________________

--Cabinet dentaire, J. Beck, 21, boulevard Carnot. près nouveau théâtre.
Consultations de 9 à 12 h. et de 2 à 4 h. Travaux tous genres et
réparations.

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix. Grand choix couronnes à prix
avantag.

--Cours de coupe et de couture, méthode simple et pratique 10 et 15 fr.
par mois. Tous les jours de 9 h. 1/2 à 12 h. 1/2 et de 2 à 5 h. Patrons
sur mesure avec explications détaillées, permettant à toutes de
s'habiller elles-mêmes sans difficultés. S'ad. 22 bis, r.
Gauthier-de-Châtillon.

--Couronnes funéraires. Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.

Anglais Leçons données par V. Hooland, ex professeur de divers Instituts
de Londres et directeur de «_The Anglo-French Journal_». Progrès
rapides, prix modérés. S'adresser de 2 à 3 h., 94, rue de
l'Hôpital-Militaire. au 3e étage.

--Photographie on demande un bon employé professionnel pour l'atelier,
connaissant le métier à fond et sachant très bien retoucher les
négatifs, bons appointements, très pressé. Ecrire avec références et
indiquer nom et adresse au bureau du journal aux lettres AF.

--Savons de toilette et de ménage pour ravitaillement, 23, rue Basse.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

--Graines de betteraves fourragères, quantité limitée, chez Ringo,
marchand de graines, 16, rue du Chaufour, La Madeleine.

PRISES BELGES DVB et VMC Vente en gros, 7, rue Gambetta, Lille.

--Printemps 1916. Modèles nouveaux en manteaux et costumes tailleur, au
dépôt de Paris, 7 bis, rue du Curé-St-Etienne, 1er étage. Prix
exceptionnels. Fournisseur de l'Oeuvre du Trousseau.
________________________________________________________________________

                             JUS DE CITRON
qualités et emplois du fruit, apéritif, digestif, curatif, culinaire.
Vente en gros: 7, rue de Valmy 58, rue Colbert.
________________________________________________________________________

Pussy Zeep genre Sunlight en caisses de 50 boîtes de 4 briques. Savon
Marseille extra dur, par barre, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

Verres à vitres simple et demi-double par caisses, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

--Madame Norman, 46, rue du Molinel, vend son eau de beauté.

--_Sage-femme_ de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11, place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe, Mme Dancourt, 20, r. de la Digue,
consultations de 10 à 6 h. Mais. de confiance.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel. maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.

                      SUCRE Suis acheteur.
                     Ecrire AD bur. du jal.

                      Ouvrages de Dames
              (Broderies, Macramé et Fournitures)
   P. Samain-Bernard, 31, rue Grande-Chaussée (face Saint-Jacques).

--J'achète les soldes de mercerie, tissus, chaussures, bonneterie,
confection et magasins entiers, rue de Ban-de-Wedde 32.

--On désire acheter des _demi-rondelles_ à bière. Ecrire BO bureau du
journal.

--Bière double en bouteilles, limonades, place St-Martin, livraison à
domicile.

--A la Plume d'Autruche, 46 bis, rue Hôpital-Militaire, grand choix de
plumes, ailes, _paradis_, _aigrettes_, fleurs et formes. Réparations,
teinture, frisure.

--Avis aux personnes gênées. Personne toute discrétion, achèterait
objets d'art, tableaux, meubles anciens ou modernes. Ecrire BI bureau du
journal.

--A la Croix de Malte, modes, deuils, fournitures, tissus. Grande
exposition. Oeuvre du Trousseau, place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne,
Cars B. E.

--On demande _bonnes servantes_, rue d'Amiens, 26.

--On demande _bonne très propre_, rue St-Etienne, 19.

--_Chien à vendre_, magnifique brabançon primé, 3 ans, pour excès de
nombre. Ecrire BN bureau du journal.

--_Sautoir or_, pour dame, est demandé d'occasion, discrétion. Ecrire BP
bureau du journal.

--_Perdu_. Une ouvrière a perdu samedi de r. Neuve à la r.
Hôpipal-Militaire par r. de Béthune, aigrette blanche ne lui appartenant
pas rapp. c. réc. 19 bis. r. de Roubaix.

--_Voiture d'enfant_ à vendre, 177, r. des Postes au 3e.

--Ménage sans enfants désire louer maison de 800 à 1000 fr confortable.
Ecrire BR bureau du journal.

--Jeune dame au cour. de l'alimentation et du ménage, désire se placer.
Ecrire BS bureau du journal.

--_Coiffeur_. Bon demi ouvrier est demandé r. Juliers, 138

--Jeune dame au courant du ménage et de la couture, demande emploi,
s'adresser 25, rue Arago.

--On demande forte fille, de 20 à 30 ans, _sachant faire cuisine
bourgeoise_ et entretenir maison, pr. l'ad. au bur. jal.

                               LOUEZ
pour vous distraire, un bon piano. Plusieurs occasions extraordinaires
100 et 150 fr., payables 10 fr. par mois, 5, rue Caumartin.

--Mesdames. Pour vos toilettes, adressez-vous sans hésiter à Mme
Savelon, 29, rue des Pyramides, robes et tailleurs sur mesure, dernier
chic, dep. 65 fr., prix guerre.

--Wassingues. A vendre un lot avantageux, 291, rue Solférino, Lille.

Tabac, cigarettes, cigares, prises Une grande quantité de poudre de
savon Ras. Vente en gros au Comptoir des Echanges, rue Solférino, 165,
au 1er, de 2 à 4 heures.

--_Boucle d'oreilles_. On désire acheter d'occasion saphirs ou émeraudes
entourés de brillants, faire offre AM, b. jal.

--Les personnes désireuses de se créer situation dans commerce après la
guerre, peuvent apprendre la _Sténo P.D._ et la _machine à écrire_ ainsi
que _l'orthographe_. Leçons particul. et vitesse obtenue en 3 mois, ceci
formellement garanti. 15 fr. par mois, fournitures comp. Ecr. BL b. jal.

--A _louer_ appartements meublés, eau, gaz, w. c., rue Jacquemart
Giélée. 57 bis.

--On achèterait d'occasion les collections Fermes et Châteaux et la Vie
à la Campagne, faire offres et prix BM bureau du journal.

--Institutrice expérimentée donne leçons, prix guerre. S'adresser 105,
rue Nationale.

--A louer, rue Caumartin à Lille, maison double, 2 étages, vérandah,
jardin. S'adresser à M. L. Montaigne-Delos, gradué en droit, 320, rue
Solférino, Lille, de 2 à 5 heures.

--Ecole Sténo, 32, r. Grande-Chaussée, a fait passer son 4e concours,
deux mois d'études ont suffi pour donner les succès suivants: Mlles S.
Pincer (65 mots à la minute), S. Vinial (60), Léa Bruyer (60), Fernande
Fluet (60) et M. Marcel Dauchy (60).

--_Canaris Saxons_ à vendre. 21, rue Mourmant.

--Moteur à gaz. On en désire un, type électrique, 2 volants, force de 30
à 35 ch. faire offres BG bur. jal.

--Confitures, Dragées, Beurre de miel, Bonbons en tous genres. Raisins,
Tisane rafraîchissante, Savon noir, Cigares, Prises ttes marques,
Vinaigres, 22, r. Gantois.

PRETS hypothécaires. Achat, vente et loc. d'immeub. cessions. S'adr. à
M. Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, l'après-midi de 2 à 6 h.
(H.F.)

--Mesdames, Messieurs. Faites-vous habiller chez M. Berghe, 48, rue de
Fives, ex-ouvrier des plus grandes maisons de la région. Prix de guerre.

--Ravitaillement des communes exclusivement. Achète café, riz,
conserves, poissons, fromages, confitures, sucres, etc., et toute
alimentation. Adresser offres, 54, rue Basse, Lille.

Bottin dentiste, ayant exercé 21 ans, 2, r. Hôpital-Militaire.
Réinstallé définitivement 15, rue St-Augustin, près les Halles
Centrales. Spécialité Extraction dents sans douleur.

--Fidèle Sarazin, 24. rue Godefroy, La Madeleine, représentant de la
brasserie Marchand-Fontaine, à La Madeleine, de 5 à 6 h., 55, rue
Nationale, Lille.

--Savon. Avant de vous adresser ailleurs, voyez le savon mou très
mousseux DM garanti exempt de tous produits nuisibles, en vente 120, rue
Brûle-Maison.

--Charbons 1re qualité. Camille Bossuyt annonce l'arrivée prochaine d'un
bateau au port Vauban, les personnes qui désirent être servi en
confiance, sont priées de faire leurs commandes, 16, rue Solférino.

--Teinture et Nettoyage. La Maison Delemar-Morel anc. rue de la
Quennette, informe sa clientèle que son magasin est transféré, 19 bis
rue de Roubaix.

--Livres et romans. Achat, vente, échange, location. Dépôt général de
Jeux de tarot, sphynx, Demeyère, 29, rue de Roubaix.

--_Occasion_. A vendre comptoirs, vitrines, appareils d'éclairage,
établis, étau de mécanicien, r. Gambetta, 116.

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Pamart, ex-principal clerc de
notaire, 51, r. Maire-André, l'après-midi 2 à 6 h. (H F.)

--A _louer_, Croisé-Laroche, belle maison avec jardin. S'adresser au
252.

--Sténo Prévost-Delaunay. Jeune fille donne leçons particulières, à
domicile sur dem. S'adr. 7, r. Desrousseaux.

--On demande _femme de journée_, pour faire lessive, 26, rue Nationale.

--On demande à louer petite maison, avec gaz et jardin, 25 à 35 fr.
St-Maurice ou Mons en-Baroeul. Ecr. BJ b. j.

--Famille instituteur _cherche maison ou appartement_ à garder, quartier
St Michel ou Halles centrales. Ecrire BK bureau du journal.

--_Perdu_ parapluie dame, manche métal blanc, à l'esplanade, jeudi 11,
après-midi, le rapporter contre récomp. rue Barthélemy-Delespaul, 99.
________________________________________________________________________

                          ETAT CIVIL DE LILLE

                              NAISSANCES

Du 12 Mai.--Dewèvre Albert, rue Cabanis, cité Casseville, 15.

Du 13 Mai.--Verbruggen J. B., rue du Capitaine-Ferber, 4--Capy Raymonde,
rue du Bourdeau, 21.

Du 15 Mai.--Wahl Mathilde, rue des Etaques.

                                 DECES

Du 9 Mai.--Desmont Philomène, 74 ans, rue Royale, 131--De Boever
Théodore, 62 ans, rue de Thumesnil, 56--Durohart Elisa, 73 ans, veuve
Charmont, quai de la Basse-Deûle, 104--Tangue Constantin, 71 ans, époux
Dignan, rue et cité St Maurice, 42--Cabaret Jean, 76 ans, veuf Philippe,
quai de la Basse-Deûle, 104--Lavogee Marie, 77 ans, veuve Drumez, rue de
la Barre, 58--Delacroix Noela, 1 an, rue Doudin, 44--Bodin Adèle, 57
ans, rue d'Esquermes, 96--Humel Elisa, 47 ans, époux Lepers, rue
d'Esquermes, 93--Liébar Henri, 60 ans, époux Lancry, rue Montaigne,
30--Meersseman Octavie, 72 ans, veuve Maurin, rue Léon-Gambetta,
63--Wattecamps Léopold, 63 ans, veuf Van Geem, rue du Vieux-Moulin,
21--Rommes Emile, 73 ans, époux Mazengarbe, avenue de Dunkerque, 119.

Du 10 Mai.--Fumery Justin, 71 ans, rue des Postes, 261--Dehenne Marceau,
2 ans, rue du Général-Dewet, cour Lebleu, 2--Lefebvre Gustave, 60 ans,
époux Desplancq, square Jussieu, 14--Dufrénoy Désiré, 78 ans, veuf
Breton, rue du Buisson, 77--Caron Louis, 71 ans, époux Vanacker, rue
Boucher-de-Perthes. 81--Verwaerde Robert, 25 ans, rue du Fg-de-Roubaix,
242--Hallo Joseph, 57 ans, rue d'Avesnes, 12--Fourmaux Clémence, 71 ans,
bd Montebello, 196--Vanmeitis Elodie, 52 ans, époux Carey rue Malakoff,
1--Sucche Albert, 52 ans, rue Solférino, 125--Poublon Marcelle, 1 an,
rue des Postes, 239--Mastaing Louise, 5 ans, rue des Sarrazins, 51, cour
des Sarrazins, 6--Lefebvre Joséphine, 71 ans, épouse Ghesquier, rue des
Meuniers, 108--Gossart Léonie, 72 ans, veuve Niquet, rue Léon-Gambetta,
309--Devaux Henri, 6 ans, rue de Poids, 25--Plancq Pauline, 83 ans,
veuve André, rue Cassini, 8--Déjardin Eugénie, 39 ans, épouse Tordoir,
rue de l'Arbrisseau, 12--Monnier Roger, 3 ans, rue Saint-Gabriel,
32--Mullier André, 2 ans, bd Montebello, 196--Demaeseneire Marguerite,
20 ans, rue des Postes, 78--Lefebvre Rosalie, 83 ans, veuve Gourdin,
quai de la Basse-Deûle, 104.

Du 11 Mai.--Verbeyen Germaine, 4 ans, rue Baudin, cour Vandevelde,
16--Vandendrische Alphonse, 76 ans, époux Cramette, rue St-Sauveur
59--Desmis Léon, 53 ans, époux Decourtray, rue Brûle-Maison,
35--Dejardin Hubert, 16 ans, rue de Roubaix, 24--Dupriez Oscar, 81 ans,
époux Cooren, rue la Monnaie, 32--Bourgeaux Blanche, 40 ans, rue de
Juliers, 108--Veys Henri, 68 ans, époux Delattre, rue du
Faubourg-des-Postes, 20--Peirenboom Jules, 19 ans, rue de Wazemmes,
170--Cormont Marie, 31 ans, place Simon-Vollant, 11--Soots Marie, 17
ans, rue de Jemmapes, 15--Lecocq Fernand, 40 ans, rue Meurein, 75.

Du 12 Mai.--Duchatelet Marguerite, 4 ans, rue Montaigne, 3--Fiévet
Charles, 69 ans, époux Leurent, cité Philantropique, 147--Marsal Lonis,
7 ans, rue Fontenelle, 41--Billiet Adolphine, 18 ans, rue Léonard-Danel,
cour du Vacher, 11--Lamérand Henriette, 14 ans, rue St-François,
15--Leclerc Auguste, 79 ans, quai de la Basse-Deûle, 104--Desailly
Mathilde, 55 ans, veuve Simon, rue de la Halle, 1 bis--Bovyn Alphonse,
52 ans, rue d'Esquermes, 93--Devos Marie, 45 ans, rue d'Esquermes,
93--Deja Adélaïde, 70 ans, veuve Delafare, rue de Paris, 224--Rose
Charlotte, 71 ans, veuve Lapeire, rue d'Amiens, 28--Mathiot Arthur, 46
ans, époux Lefebvre, rue Boucher-de-Perthes, 86--Blanquart Céline, 57
ans, rue de Thionville, 12 bis--Christiaens Emile, 53 ans, époux
Devestelle, rue du Four-à-Chaux, 69.

Du 13 Mai.--Baelde Louis, 66 ans, veuf Vienne, rue de la Monnaie,
32--Lagneau Philomène, 45 ans, rue de la Justice, 11, cour
Descamps--Lefebvre Alexandre, 75 ans, époux Bilhaut, quai de la
Basse-Deûle, 104--Letan Léa, 31 ans, épouse Bossuyt, rue de Fives,
40--Hottelart Irma, 56 ans, épouse Méesse, bd Montebello, 196--Verdin
Alphonse, 54 ans, époux Perignon, rue de Lannoy, 84--Morel Elise, 77
ans, veuve Gruson, rue St-Sauveur, 59--Rousseau Céline, 75 ans, veuve
Plastevoet, rue des Postes, 55--Delebarre Marie, 63 ans, épouse Duthoit,
rue Degland, 26--Schietegatte Marie, 85 ans, veuve Gokière, rue
Malsence, 79.

Du 14 Mai.--Landtsheere Hélène, 56 ans, rue Newton, 20--Wauquier
Clarisse, 78 ans, épouse Bahalle, quai de la Basse-Deûle, 104--Verdière
Denise, 20 mois, rue Ratisbonne, 32--Richez Marie, 62 ans, épouse
Geldhof, rue d'Esquermes, 93--Demory Angélique, 82 ans, veuve
Lacquement, rue Charles-de-Muyssart, 6--Hilde Madeleine, 48 ans, veuve
Evrard, rue de La Madeleine, 24--Duroux Gustave, 53 ans, époux
Ruckebusch, rue du Faisan, 2--Duflot Arnould, 65 ans, rue du Château,
15.

Du 15 Mai.--Bonnel Désiré, 66 ans, époux Chabrier, rue Dubrunfaut,
8--Masson Marguerite, 22 ans, rue du Pont-du-Lion-d'Or, 15
bis--Burggraeve Marie, 81 ans, veuve Bertrand, rue St-André, 138--Der
Amandine, 67 ans, époux Payen, rue Esquermoise, 122--Debouvris Raoul, 58
ans, rue du Gard, 16--Gallet Charles, 71 ans, veuf Duburcq, rue
Delezennes, 16, cour Marguerite--Delobel Ernest, 68 ans, veuf Fontaine,
rue des Processions, 73--L'Herminez Laure, 52 ans, épouse Ponthieu, rue
de l'Hôpital-Militaire, 35--Blanquart Jules, 73 ans époux Reverd, rue
Lottin, 6--Darras Louis, 65 ans, époux Descendres, rue de l'Arc,
23--Masurel Agathe 63 ans, rue Royale, 47--Lemaire Boniface, 59 ans, rue
de Flandre, 70--De Leers François, 69 ans, époux Hennebutte, rue d'Iéna,
122, cour Philippe, 1--Falloux Léontine, 43 ans, épouse Caron, rue
d'Esquermes, 93--Hennebelle, Gergonie, 79 ans, rue d'Esquermes,
93--Galiot Victor, 51 ans, rue d'Austerlitz, 92--Ruysschaert Pierre, 57
ans, veuf Vandenheede, rue Rubens, 40.
________________________________________________________________________

CONSEILS et renseig. sur Héritages. Inventaires testaments, rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51, rue
du Maire-André, l'après-midi de 2 à 6 h (H. F.)
________________________________________________________________________

                            REMERCIEMENTS

--M. et Mme Georges Crépy, M. et Mme Lucien Crépy, M. Gabriel Crépy et
la Famille, très touchés des nombreux témoignages de sympathie qu'ils
ont reçus, à l'occasion de la mort de M. Eugène CRÉPY, adressent à
toutes les personnes qui ont assisté aux funérailles, leurs plus
sincères remerciements et s'excusent, vu les circonstances, de ne
pouvoir le faire directement.

--M. et Mme Lorguez-Despinoy, Mme Lorguez-Désespringalle, Mme veuve
Lorguez-Tilly et toute la famille, remercient sincèrement les personnes
qui ont assisté aux funérailles de Mlle Zulma LORGUEZ, décédée le 1er
mai 1916, à l'âge de 46 ans, et s'excusent auprès de celles qui, en
raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. et Mme Fernand Granier-Spriet, M. Maurice Lesaffre (en campagne) et
Mme S. Spriet, cruellement éprouvés par la mort de leur fille, soeur et
petite-fille, Renée LESAFFRE, âgée de 17 ans et 6 mois, ont été
profondément touchés des marques de sympathie qui leur ont été exprimées
dans cette circonstance si douloureuse, par les nombreuses personnes qui
ont assisté aux funérailles célébrées le 10 mai, et les prient de bien
vouloir agréer leurs sincères remerciements.

_Erratum_. Aux remerciements relatifs au décès de Raymond Trenchant, du
précédent numéro lire: décédé à l'âge de _14 ans_ (au lieu de 4 ans).
________________________________________________________________________

LETTRES MORTUAIRES aux prix ordinaires à l'Imprimerie La Gutenberg, 5-7,
rue Desrousseaux.
________________________________________________________________________



Nº 159                   Prix du Numéro: 0,05      Dimanche 21 Mai 1916
========================================================================

                          BULLETIN DE LILLE

        ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
            publié sous le contrôle de l'autorité allemande

        _En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault_

========================================================================

                          AVIS DE LA MAIRIE

Viande. La 3e distribution de viande fraîche se fera suivant l'ordre
affiché dans les boucheries.

A titre exceptionnel, les personnes qui, pour une raison quelconque, ne
désireront pas profiter de cette 3e distribution pourront recevoir en
échange, dans les locaux du Comité Hispano-Américain, à leur jour de
distribution, une ration supplémentaire de saindoux de 0.50 par personne
ou une ration supplémentaire de café de 0.20 par personne.

                     Comité Hispano-Américain

La prochaine distribution, qui commencera
demain lundi, comprendra:

Haricot            0  30, 1 ration par personne
Riz                0  30, 2   --          --
Café               0  20, 2   --          --
Saindoux           0  75, 1   --          --
Céréaline          0  10, 1   --          --
Savon              0  15, 1   --          --
Cristaux de soude  0  10, 1   --          --

Lard salé. Le stock actuel de lard salé ne permet pas de faire une
nouvelle distribution en ce moment.

Pour parer à cet inconvénient, il sera fait, dans quelques jours, une
distribution de morue salée à toute la population. Les avis seront
affichés comme d'habitude dans les locaux de pain.
________________________________________________________________________

La Comité d'Alimentation du Nord de la France, à Bruxelles, _a adressé
au Comité de District de Lille, en réponse à la lettre de ce dernier, en
date du 5 Mai 1916, reproduite dans le Nº 157 du Bulletin de Lille, la
lettre suivante:_

Bruxelles, le 10 Mai 1916.
66, rue des Colonies.

Au Comité du District de Lille.

Messieurs,

Nous avons bien reçu votre lettre du 5 courant, lettre que nous nous
sommes empressés de communiquer aux organismes supérieurs, qui coopèrent
au ravitaillement du Nord de la France: _The Commission for Relief in
Belgium et le Comité National_.

Les sentiments exprimés à notre égard dans cette correspondance, nous
ont profondément touchés; nous vous en remercions bien sincèrement.

Veuillez agréer, Messieurs, l'assurance de notre considération
distinguée.

Signé: LE BLAN _Van Bréé_.
________________________________________________________________________

                        UNIVERSITÉ DE LILLE

Une session de baccalauréat s'ouvrira le lundi 10 juillet 1916, devant
les Facultés des Sciences et des Lettres de l'Université de Lille.

Les registres d'inscription seront ouverts aux Secrétariat desdites
Facultés du 29 mai au 10 juin.
________________________________________________________________________

Examens de l'Enseignement primaire

Ces divers examens auront lieu, à Lille, aux dates suivantes:

1º Brevet élémentaire. Aspirants: Lundi 3 juillet; Aspirantes: Lundi 10
juillet;

2º Brevet supérieur. Aspirants et Aspirantes: Lundi 17 juillet;

3º Certificat d'études primaires supérieures: Aspirants et Aspirantes:
Lundi 24 juillet.
________________________________________________________________________

                           CHRONIQUE LOCALE

Le 10 mai, vers 1 h. 15 du soir, un commencement d'incendie s'est
déclaré rue des Tours, 40, chez M. Naessens, marchand de meubles. Le
feu, qui a pris naissance dans la cave, a été éteint à l'aide de
quelques seaux d'eau. Dégâts insignifiants.

Le 15 mai, vers 3 heures du soir, le jeune Ver Ecke Jean, âgé de 4 ans,
demeurant rue des Sarrazins, 96, a eu le doigt majeur de la main droite
écrasé par la porte de l'estaminet, même rue, 25, qu'une personne
imprudente a fermée, sans avoir aperçu l'enfant.

Même date, vers 7 heures, rupture d'un fil de trolley, rue des Postes,
en face du nº 266.
________________________________________________________________________

                       Pourquoi dormons-nous?

     _Quelle est la meilleure position à adopter pour dormir?_

Pourquoi dormons-nous et pourquoi le tiers de notre existence se
passe-t-il dans l'inconscience du sommeil? Telle est, la question
traitée dans un important ouvrage sur le _Problème physiologique du
sommeil_, dû à M. H. Piéron, physiologiste distingué, où l'auteur se
livre à un examen critique des diverses théories en présence, pour
expliquer le sommeil: théorie physiologique, théorie du neurone, théorie
toxique, etc.

On ne dort pas nécessairement parce que fatigué. Nous avons tous éprouvé
qu'un effort physique considérable, provoque plus aisément l'insomnie
que le sommeil. D'autre part, l'entraînement, l'habitude, jouent un rôle
important dans la question, comme nous pouvons tous le voir: les uns
parce que farcis d'habitudes, les autres parce que totalement dépourvus
de celles-ci; les uns accoutumés à dormir beaucoup, et d'autres à dormir
très peu. Un fait curieux, et très certain, est, qu'en somme, on dort
beaucoup par désintérêt. Tant de gens dorment en omnibus et en Métro,
parce qu'on s'y ennuie cordialement à ne rien voir de neuf, surtout dans
le dernier. L'esprit n'est point stimulé par le paysage, par la vie, par
le mouvement: rien ne l'intéresse, il se met en boule et dort.

Et un fait de la plus grande importance physiologique est que l'animal
meurt plus vite de la privation artificielle de sommeil--une bien
cruelle expérience, car on ne peut empêcher la victime d'en sentir toute
la souffrance--que de la privation de nourriture. C'est donc que la
fonction du sommeil est plus importante encore que celle de la
nutrition.

Pourtant, on ne voit rien de très significatif dans le fonctionnement de
l'organisme durant le sommeil. Le coeur se ralentit, les vaisseaux se
dilatent, la pression artérielle diminue, la respiration se ralentit et
les échanges sont réduits: le tube digestif et le rein continuent leur
besogne. On ne voit rien dans tout cela qui explique l'importance du
sommeil. Il faut bien dire, aussi, que la plupart des théories du
sommeil sont insuffisantes.

On dort par anémie cérébrale, disent les uns. Non pas, crient d'autres:
par congestion cérébrale. La vérité n'est ni à droite, ni à gauche.
D'autres, restés fidèles à la théorie du neurone, et des prolongements
mobiles de cellules cérébrales, capables de s'allonger et de se
rétracter, et aussi d'établir et de supprimer le contact avec les
cellules voisines, supposent que, lors du sommeil, les prolongements se
rétractent et suppriment les communications. Seulement, personne n'a vu
ces prolongements se raccourcir.

L'organisme qui a besoin de sommeil, serait-il plus ou moins appauvri en
telle ou telle substance provenant d'une glande à sécrétion interne? Ou
bien serait-il empoisonné par une accumulation de déchets, de toxines?

Mais des faits bien connus sont opposés à ces interprétations. Les
changements observés peuvent être la conséquence, aussi bien que la
cause du sommeil. Et d'autres objections se dressent et se pressent
contre les diverses hypothèses.

Celle qui se tiendrait le mieux, à l'heure présente, de l'avis de ceux
qui s'occupent de la question, serait la théorie dite biologique,
formulée il y a quelques années par M. Claparède.

D'après cette théorie, le sommeil serait non pas seulement un repos, un
arrêt de fonctionnement de l'organisme, mais une fonction active et de
défense.

Le besoin du sommeil se ferait sentir, non quand celui-ci est devenu
impérieux, mais plus tôt, avant d'être devenu une nécessité absolue: le
besoin de sommeil serait un instinct, survenant comme la plupart des
instincts sous l'influence de l'intérêt du moment.

Contre quoi cet instinct nous protégerait-il? C'est la question que
s'est posée M. H. Piéron, et le résultat des expériences qu'il a faites
sur des malheureux animaux, à qui il rendait le sommeil impossible, a
été la démonstration des méfaits de l'insomnie prolongée. L'insomnie tue
les animaux au bout d'une dizaine de jours, et elle les tue par des
lésions cérébrales évidentes. Leur état, vers la fin, est pitoyable: ils
ne peuvent plus garder les yeux ouverts, l'attention n'existe plus chez
eux, les pattes fléchissent sans cesse; ils sont harassés, exténués. Si
l'on prolonge cette cruelle épreuve, la bête meurt d'épuisement, mais si
on la laisse dormir, elle tombe dans un sommeil profond et prolongé d'où
elle sort reposée et rétablie. Les lésions cellulaires se sont réparées
et l'organisme est redevenu normal.

Ces lésions sont dues à une intoxication. Ce qui le prouve, c'est qu'en
injectant le sang de l'animal épuisé par l'insomnie à un animal normal,
on provoque aussitôt chez celui-ci les symptômes que présente le
premier. Les symptômes, et aussi les lésions cérébrales.

Chez l'animal soumis à la torture de l'insomnie, il se fait ou
s'accumule dans le sang une substance de nature encore indéterminée, qui
provoque le besoin de dormir, et aussi les lésions cérébrales de
l'insomnie.

On dormirait, en somme, pour défendre l'organisme contre la formation et
l'accumulation d'une substance toxique produite durant la veille, on ne
sait où et on ne sait comment, substance dont on ne sait à peu près rien
pour le moment.

Bien évidemment M. H. Piéron ne résout point le problème du sommeil,
mais la théorie qu'il en esquisse est intéressante. Il s'agirait,
maintenant, d'entreprendre l'étude du sommeil, au point de vue chimique,
pour se faire une idée de la nature de la substance toxique, de
l'endroit où elle peut prendre naissance, et du mécanisme présidant à sa
genèse. Il y a encore de quoi s'occuper avec le sommeil.

Les avis ne sont pas moins partagés sur la question de savoir _comment
on doit dormir_, autrement dit, quel est le _decubitus_ le plus
favorable à adopter pour s'assurer un repos bien réparateur,
c'est-à-dire ininterrompu.

Voici, sur cette question, quelques opinions entre cent:

Un auteur du XVIe siècle, de Calviac, édicté ce précepte: «Il ne faut
pas, dit-il, se coucher à l'envers, ni au contraire la face contre le
lict, mais de costé, parce que cela est plus sain».

Loys Guyon, dans ses «Leçons de civilité», consacre un chapitre à la
situation qu'on doit tenir pendant qu'on dort, tant pour la civilité que
pour la santé. «On doit, écrit-il, dormir sur le côté droit au premier
sommeil, afin que la viande descende au fond de l'estomach. Puis, au
second sommeil, ayant demeuré quelque quatre heures ou environ sur le
dit côté droit, on se doit retourner sur le gauche, afin que le foye se
pause et estende mieux sur l'estomach... Le dormir sur le ventre ne vaut
rien. Le dormir sur le dos engendre pierre et sable. Il est malsain de
dormir les yeux ouverts, ou la bouche ouverte. Parler et ronfler de nuit
est une très grande incivilité».

Sur quoi, l'auteur donne une recette pour s'empêcher de ronfler, et
termine en invitant «les parents et les pédagogues à contraindre les
enfants encore tendrelets à se coucher en honneste situation. Outre que
c'est chose salubre, c'est aussi grande civilité, et d'estre mauvais
coucheur, j'en ay vu advenir beaucoup de débats et querelles, et souvent
entre le mari et la femme».

Mais en cette matière, comme en beaucoup d'autres, relatives à la vie
courante, l'instinct de chacun n'est-il pas un guide plus sûr que toutes
les théories? C'est à proprement parler une question d'espèce, comme on
dit au Palais. Chacun adopte, spontanément, ou après un petit nombre de
tâtonnements, le _decubitus_ le plus favorable à une bonne nuit. Les
réveils intempestifs au cours du sommeil, sont souvent dus à une fausse
position prise involontairement en dormant, d'où résultent des troubles
passagers et locaux dans la circulation et la respiration, qui finissent
par prendre assez d'importance pour provoquer le réveil. On fera donc
bien d'éviter de prendre le soir, avant de se coucher, tout excitant
capable de provoquer des versions pendant le sommeil.
________________________________________________________________________

                  Une légende tenace. L'Amiral Suisse

On sait combien les légendes ont la vie dure! Essayons cependant de
faire bonne justice de l'une d'elles, nous voulons parler de la
plaisanterie légendaire, rebattue et usée de l'amiral suisse, pour
caractériser une fonction impossible ou invraisemblable. Or, c'est, le
croirez-vous, dire une absurdité. Car l'amiral suisse n'a pas toujours
été un mythe, il a bel et bien existé, en chair et en os; et s'il a
disparu, c'est tout simplement que le besoin ne s'en faisait plus
sentir, la fonction abolie, l'organe a tout naturellement cessé
d'exister. Il y a quelques siècles, les cantons qui forment la Suisse,
n'étaient pas réunis comme maintenant en confédération. Ils étaient
séparés et hostiles entre eux. Et ils ne se bornaient pas à être divisés
entre eux, mais étaient, en outre, sans cesse en dispute avec la Savoie.
Autour du lac de Genève, ou plutôt du lac Léman (ceci soit dit pour ne
pas irriter les gens de Lausanne et autres riverains du lac, très
ombrageux à l'endroit de son appellation), les armées de terre étaient
doublées d'armées de mer et de vaisseaux de guerre, qui menaient la
lutte sur l'eau. Berne, Genève, le Valais avaient des bateaux de guerre
ou galères.

Dans une vieille chronique du temps, on retrouve même les noms de
quelques-unes de celles-ci: le Soleil, le Grand-Ours, le Petit-Ours, ces
bateaux portaient chacun une dizaine de canons et 4 à 500 hommes
d'équipage.

A une flotte de guerre, il fallait nécessairement un chef maritime et on
lit, en effet, dans cette même chronique, qu'en 1590, «la République de
Genève nomma un amiral de tout le navigage, qui commandait aux
capitaines des galères et frégates de la flotte genevoise».

L'amiral suisse exista donc. Pas longtemps cependant. Car en 1798, la
flotte suisse n'était plus qu'un souvenir, quand les troupes françaises
envahirent le pays en traversant le lac de Thonon à Ouchy.
________________________________________________________________________

                       LES CHAMPIGNONS MORTELS
    _Comment les reconnaître? Inefficacité du «Blanchissage»_

De recherches faites au laboratoire de cryptogamie de l'Ecole de
pharmacie de Paris, par le professeur Radais et son préparateur M.
Sartory, il ressort que le poison des amanites et des volvaires serait
beaucoup plus fixe qu'on ne le pense généralement; c'est ainsi qu'il se
conserve inaltéré pendant plus d'une année dans la poudre desséchée du
champignon; elles montrent d'autre part qu'une température de 120°,
prolongée pendant dix minutes, ne le détruit pas; enfin que le poison
peut être retenu à l'intérieur des cellules fongiques, d'où il peut être
libéré par une exosmose brutale on par la destruction de la paroi
cellulaire.

Si de nombreuses victimes payent chaque année de leur vie le dangereux
attrait du «plat des Césars», les mycophages ont leurs défenseurs, et
nombreuses (autant qu'inefficaces) sont les recettes plus ou moins
empiriques qui sollicitent l'amateur, pour distinguer du bon le mauvais
champignon, ou simplement annihiler les propriétés toxiques de ce
dernier.

Pourtant, d'après le savant entomologiste J.-H. Fabre, mort récemment,
après une existence presque centenaire, consacrée toute entière aux plus
minutieuses, aux plus pénétrantes et aux plus persévérantes recherches
sur la vie des insectes, il suffirait, pour rendre les champignons
vénéneux inoffensifs de les faire «_blanchir_», c'est-à-dire de les
jeter dans l'eau bouillante, légèrement salée, en achevant le traitement
par quelques lavages à froide. Voici, d'ailleurs, comment il s'exprime
sur ce sujet dans son si intéressant et si attachant ouvrage intitulé
«_Souvenirs_», dont on ne saurait trop recommander la lecture:

«Bien des fois, courant les bois du voisinage, je visite les paniers des
récolteurs et des récolteuses qui, volontiers, me laissent faire. J'y
vois de quoi scandaliser les maîtres en mycologie. J'y trouve
fréquemment le bolet pourpre, classé parmi les plus dangereux; l'agaric
annulaire (_Armillaria mellea Fries_), qualité de _valde venenatus_ par
Persoon, un maître en la matière. C'est même le champignon dont l'emploi
est le plus fréquent, à cause de son abondance, à la base des mûriers
surtout. J'y trouve le bolet satan, dangereux tentateur; le lactaire
zoné, dont l'âcreté rivalise avec le poivre du lactaire mouton;
l'amanite à tête lisse, magnifique coupole blanche, issue d'un ample
volva et frangée sur les bords de ruines farineuses semblables à des
flocons de caséine. L'odeur vineuse et l'arrière-goût de savon devraient
rendre suspecte cette coupole d'ivoire. On n'en tient aucun compte.

«Comment, avec une telle insoucieuse récolte, évite-t-on les accidents?
Dans mon village et bien loin à la ronde, il est de règle de faire
blanchir les champignons, c'est-à-dire de les faire cuire dans l'eau
bouillante légèrement salée. Quelques lavages à l'eau froide achèvent le
traitement. Ils sont alors préparés de telle façon que l'on veut. De la
sorte, ce qui pourrait être dangereux au début devient inoffensif, parce
que l'ébullition et les lavages ont éliminé les principes nocifs.

«Mon expérience personnelle confirme l'efficacité de la méthode rurale.
Très fréquemment, j'ai fait usage, avec ma famille, de l'agaric
annulaire, réputé très vénéneux. Assaini par l'eau bouillante, c'est un
mets dont je n'ai que du bien à dire.

«Un de mes amis, médecin, à qui j'avais fait part de mes idées sur le
traitement par l'eau bouillante, voulut essayer de son côté. Pour le
repas du soir, il choisit l'amanite citrine, de mauvais renom à l'égal
de l'amanite panthère. Tout se passa sans la moindre encombre.

«De ces faits, il résulte qu'une bonne ébullition préalable est la
meilleure sauvegarde contre les accidents occasionnés par les
champignons. Mais c'est là, dira-t-on, une cuisine de sauvage; le
traitement par l'eau bouillante réduira les champignons en purée; il
leur enlèvera tout arôme et toute sapidité. Erreur profonde. Le
champignon supporte très bien l'épreuve. La sapidité n'y perd rien et
l'arôme ne faiblit guère. De plus, la digestibilité s'améliore. Aussi,
dans mon ménage, l'habitude est de soumettre le tout à l'eau bouillante,
même la glorieuse oronge.

«Je suis un profane, il est vrai, un barbare que séduisent peu les
raffinements de la cuisine. Je me croirais dédommagé de mes
persévérantes observations si je parvenais, si peu soit-il, à
populariser la prudente recette provinciale concernant les champignons,
nourriture excellente, et qui fait agréable diversion à la pâtée de
haricots ou de pommes de terre, lorsqu'on sait tourner la difficulté de
la distinction entre l'offensif et le dangereux».

MM. Radais et Sartory ne sont pas de l'avis de Fabre. Tout en
reconnaissant que certains champignons toxiques, et d'ailleurs en
général non mortels, comme la fausse oronge, l'amanite panthère, et
quelques autres, dont le principe toxique est très soluble dans l'eau
bouillante, peuvent devenir inoffensifs par l'opération du
«blanchissage», ils mettent en garde contre l'application générale de ce
procédé, qui peut conduire à des _mécomptes funestes_. Ce procédé serait
notamment insuffisant vis-à-vis des amanites à phalline, et en
particulier de l'amanite phalloïde ou oronge cigüe, la plus toxique de
toutes. Il résulte en effet de leurs expériences que, pour cette
dernière en particulier, le procédé de traitement par l'eau bouillante,
suivi de lavages à l'eau froide, laisse intacte une partie du poison,
qui est énergiquement retenu dans la trame fongique ou dans les
cellules. Quant à la chaleur de l'eau bouillante, elle ne saurait
détruire le poison qui résiste à la température de 120°. Aussi MM.
Radais et Sartory considèrent-ils comme dangereux de répandre dans le
public cette notion, d'ailleurs peu nouvelle mais inexacte, que le
«blanchissage» des champignons à l'eau bouillante peut, dans tous les
cas, les rendre inoffensifs. En résume, elle n'est pas plus fondée, dit
M. Guignard, en terminant, que celle qui repose sur l'efficacité de la
pièce ou de la cuiller d'argent. La moindre réflexion suffit à prouver
que la croyance à toutes ces prétendues recettes n'est qu'un absurde et
dangereux préjugé. La cuiller d'argent ou la pièce de monnaie
noircissent toujours lorsqu'on les soumet au contact de l'hydrogène
sulfuré, que ce gaz malodorant soit dégagé par du jaune d'oeuf, par des
champignons comestibles un peu vieux, ou même par de la viande un peu
faisandée; l'argent reste brillant, au contraire, en présence de toute
matière ne dégageant pas d'hydrogène sulfuré, telle que les champignons
frais et récemment cueillis, fussent-ils les plus redoutables qui
existent.

Quant à l'oignon, il n'est pas une cuisinière qui ne sache qu'on peut le
faire demeurer blanc ou le brunir à volonté, suivant qu'on le laisse ou
non manquer de beurre pendant la cuisson. Enfin les insectes, les vers,
les limaces s'attaquent à tous les champignons indistinctement, et ne
paraissent nullement incommodés par la consommation des espèces les plus
dangereuses pour l'homme.

_Donc, il n'existe aucune recette, aucun procédé permettant de
reconnaître si un champignon est comestible ou vénéneux._

Si l'on désire en consommer sans danger, il faut apprendre à «connaître
parfaitement» les caractères et les propriétés des espèces les plus
communes et les plus abondantes, dans la région qu'on habite et s'en
tenir à la consommation de celles-là. On apprend bien à différencier le
persil de la ciguë. Pourquoi ne s'appliquerait-on pas à reconnaître,
sans erreur possible, les cinq à six--car il n'y en a pas
plus--catégories de champignons mortels?
________________________________________________________________________

                          Annonces diverses

--Les annonces et réponses aux annonces _sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)._

                             LA MUSIQUE
est sans conteste l'art le plus récréatif et le plus salutaire au point
de vue moral. Suivons l'exemple de nos grands maîtres, tels que
St-Saëns, Chopin, Beethoven, Schumann et autres qui, aux époques les
plus critiques, ont trouvé dans l'étude du piano, une distraction et un
réconfort. Que les mères de famille n'hésitent pas à faire continuer
l'éducation musicale de leurs enfants et à se recueillir elles-mêmes
dans l'étude du piano. Les personnes qui n'ont pu parvenir dans leur
jeunesse, à acquérir un talent de pianiste, peuvent y suppléer par le
Pleyela piano qui permet l'exécution immédiate, en virtuose, de tous les
répertoires, procurant une distraction à la fois agréable et instructive.

M. Ad. Schillio, 41, rue des Pyramides, Lille le met à la disposition de
tous, et accorde, pour la vente, de très grandes facilités, tout en
garantissant les instruments contre tous risques. Quelques modèles types
sont mis en location aux prix les plus doux. Un catalogue de plus de
100.000 morceaux est envoyé gracieusement sur demande.

--Jamet Buffereau & Cie, 78 bis, boulev. de la Liberté, comptabilité
sténo-dactylographie, préparation pratique aux emplois, facilités de
payement.
________________________________________________________________________

Houblon du Soleil extra fin 1915. Faites votre bière!
Produits Brasserie.

Caramel colorant, extra, pour tous les liquides.
Gros et détail, 218, rue Nationale (de 10 à 4 h.)
________________________________________________________________________

VITRINES La plus belle vitrine de la rue Nationale est à louer pour
exposition seulement. Demander adresse au bureau du journal.
________________________________________________________________________

BOTTIN dentiste, ayant exercé 21 ans, 2, r. Hôpital-Militaire.
Réinstallé définitivement 15, rue St-Augustin, près les Halles
Centrales. Spécialité Extraction dents sans douleur.


--Teinture et Nettoyage. La Maison Delemar-Morel anc. rue de la
Quennette, informe sa clientèle que son magasin est transféré, 19 bis,
rue de Roubaix.

--Couronnes funéraires.--Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.

--Avis aux personnes gênées. Personne toute discrétion, achèterait
objets d'art, tableaux, meubles anciens ou modernes. Ecrire BI bureau du
journal.

                                 LOUEZ
pour vous distraire, un bon piano. Plusieurs occasions extraordinaires
100 et 150 fr., payables 10 fr. par mois, 5, rue Caumartin.
________________________________________________________________________

                           VINAIGRE AU LION
                             des Flandres

Certaines personnes ont vendu dans nos fûts, avec notre marque «_Au
Lion_», un vinaigre de qualité inférieure, sans force, et ne répondant
pas aux conditions exigées par la loi. Nous engageons donc notre
clientèle et nos nombreux acheteurs à ne remettre leurs ordres qu'à des
maisons honorablement connues sur place, notre Maison n'ayant aucun
dépôt.
________________________________________________________________________

--Institutrice expérimentée donne leçons, prix guerre S'adresser 105,
rue Nationale.

PRETS hypothécaires. Achat, vente et loc. d'immeub. cessions. S'adr. à
M. Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, l'après-midi de 2 à 6 h. (H.
F.)

--J'achète les soldes de mercerie, tissus, chaussures, bonneterie,
confection et magasins entiers, rue de Ban-de-Wedde 32.

--A la Croix de Malte, modes, deuils, fournitures, tissus. Grande
exposition. Oeuvre du Trousseau, place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne,
Cars B. E.

--Mesdames, Messieurs. Faites-vous habiller chez M. Berghe, 48, rue de
Fives, ex-ouvrier des plus grandes maisons de la région. Prix de guerre.

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Pamart, ex-principal clerc de
notaire, 51, r. Maire-André, l'après-midi 2 à 6 h. (H. F.)

--_Sage-femme_ de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11, place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel, maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.

--Fidèle Sarazin, 24, rue Godefroy, La Madeleine, représentant de la
brasserie Marchand-Fontaine, à La Madeleine, de 5 à 6 h., 55, rue
Nationale, Lille.

--Madame Norman, 46, rue du Molinel, vend son eau de beauté.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix. Grand choix couronnes à prix
avantag.
________________________________________________________________________

                           JUS DE CITRON
qualités et emplois du fruit. apéritif, digestif, curatif, culinaire.
Vente en gros: 7, rue de Valmy 58, rue Colbert.
________________________________________________________________________

--Livres et romans. Achat, vente, échange, location. Dépôt général de
Jeux de tarot, sphynx, Demeyère, 29, rue de Roubaix.

Cuisinières à gaz pour 3 plats sur feu, unique, s'adaptant à tous les
réchauds existants, depuis 20 fr. Réchauds divers dep. 8 fr. Calorifères
et fours à gaz Heinen. Démonstration gratuite, 21, rue Masséna. On se
charge d'installer le gaz. Même adresse, superbe réchaud d'occasion.

--Confitures, Dragées, Beurre de miel, Bonbons en tous genres, Raisins,
Tisane rafraîchissante, Savon noir, Cigares, Prises ttes marques,
Vinaigres, 22, r. Gantois.

--Ravitaillement des communes exclusivement. Achète café, riz,
conserves, poissons, fromages, confitures, sucres, etc., et toute
alimentation. Adresser offres, 54, rue Basse, Lille.

                      PRISES BELGES DVB et VMC
               Vente en gros, 7, rue Gambetta, Lille.

--Graines de betteraves fourragères, quantité limitée, chez Ringo,
marchand de graines, 16, rue du Chaufour, La Madeleine.
________________________________________________________________________

Verres à vitres simple et demi-double par caisses, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

Pussy Zeep genre Sunlight, en caisses de 50 boites de 4 briques. Savon
Marseille extra dur, par barre, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

--Charbons 1re qualité. Camille Bossuyt annonce l'arrivée prochaine d'un
bateau au port Vauban, les personnes qui désirent être servi en
confiance, sont priées de faire leurs commandes, 16, rue Solférino.

Pour être bien habillés voir M. Koukos, chef coupeur, 52, rue Caumartin.
Complets depuis 55 fr., complets écolier et nouveau modèle et travail à
façon. Prix modérés.

--_On demande une servante_, 63, rue de Turenne.

--On désirerait _acheter d'occasion_ couverts en argent, faire offres BW
bureau du journal.

--On recherche _guitare d'occasion_, faire offres, 270, rue Solférino.

--Monsieur seul _demande à louer_ petit appartement confortablement
meublé, se composant de 2 ou 3 pièces, faire offres BY bureau du
journal.

--Jeune _dessinateur en mécanique_, 20 ans, médaillé E.B.A. 4 ans de
pratique, demande place dans bureau d'Etudes. Ecrire BX bureau du
journal.

--Costume Tailleur, dep. 55 fr., robe flou et transformation, travail à
façon, prix mod. 11, r. du Priez au 3e.

--On demande jeune femme pour l'_entretien d'une maison_ 60, rue
Jacquemars-Giélée.

--Dame avec jeunes filles, demande à garder maison, bonnes références.
Ecrire BZ bureau du journal.

--_On demande à louer_, environs Roubaix-Tourcoing, Villa ou Chalet,
avec jardin, si possible, meublé, loyer indifférent. Ecrire BU bureau du
journal.

--On demande à acheter _glacière pour maison bourgeoise_, Ecrire BT
bureau du journal.

--On demande pour famille tranquille et de tout repos, maison avec trois
chambres à coucher et jardin, ou appart. avec balcon, dans le plein
centre. Ecrire BV bur. du jal.

--A solder _Manchon Skungs_ avec col 120 fr. la parure, un renard 2
peaux 100 fr., 1, r. Durnerin, visible le matin.

--_Spécialités pharmaceutiques_ à vendre en totalité, pr. l'adresse
bureau du journal.

--_Rez-de-chaussée à louer_, à personnes tranquilles, 3 pièces et 2
débarrassoirs, poulailler, jardin, cave, 2 chambres 1er 35 fr. Visiter
de 2 à 4, r. d'Esquermes, 156, près assistance publique.

--_Bureaux_. On désire acheter bur. américains ou autres bon état.
Ecrire BT bur. du jal.

--Villa meublée à louer, à la saison, ou à l'année, situation idéale,
beau et vaste jardin cont. 1500 m. pas de laissez-passer. car Mongy
Lille, Roubaix, Tourcoing. S'adr. à M. Pamart. ex-princip. cl. de not.
Lille, rue du Maire-André, 51, l'après-midi, de 2 à 6 h. (H. F.)

--Bière en bouteilles. Orangeades, 15, r. Détonsnée, livraison à
domicile.

--Achat de livres: romans, auteurs connus, livres, techniques,
professionnels et classiques. L. Sion, rue Masséna, 39.

--_Machine à percer_ 150 fr., magnétos 60 fr., forge bâti fonte, 200
fr., à vendre, prendre l'adresse au bur. du jal.

--_Avis_. On achèterait en soldes toutes marchandises, et désirer.
connaître ravitailleurs en gros. Ecr. CA bur. du jal.

--On vendrait _belle armoire à glace_, en chêne. Ecrire CE bureau du
journal.

--Jeune fille sérieuse ayant reçu bonne éducation, sach. faire ménage,
demande place. Ecrire CI bur. du jal.

--Pantalons velours, spécialité 14, r. Gros-Gérard

--_Perdu_ portefeuille rouge dans le car B de r. Nationale à r.
Solférino, prière rapp. cont. réc. 208, r. des Postes.

--Paris-Couture. N'oubliez pas que Micheline, 121, nouv. Boulevard, La
Madeleine, tient à la disposit. de sa clientèle, les nouveautés de la
saison d'été. Voyez son costume réclame soie à 95 fr.

--Messager a _perdu portefeuille_ cont. forte somme et papiers
importants. Le rapp. cont. f. réc. 42, r. Jean-Bart.

--On _demande à louer_ petite maison avec gaz et jardin, St-Maurice ou
Mons-en-Baroeul. Ecrire BJ bur. du jal.

TAILLEUR à façon, réparations, transformation, retournage de pardessus,
rue de Ban-de-Wedde, 11 bis.

--A céder, _45, rue de Gand_ commerce de librairie, mercerie, _convenant
à dame seule_, prix du matériel, loyer presque couvert, visible t. les
matins, sauf dimanche. S'adr. M. L. Montaigne-Delos, gradué en droit,
320, rue Solférino, de 2 à 5 h.

--Cabinet dentaire J. Beck, 21, boulevard Carnot. près nouveau théâtre.
Consultations de 9 à 12 h. et de 2 à 4 h. Travaux tous genres et
réparations.

--Bijouterie--Horlogerie--Orfèvrerie «A la Perle d'Or», 46, r.
Esquermoise. Maison de confiante. Réparations soignées, prix très
modérés. Cadeaux pour 1re communion, croix, médailles, etc.

--_Perdu_ samedi 13 mai entre 5 et 7 h. du soir, montre dame, à clef,
souvenir de famille, rapp. cont. récomp. 55 bis, rue Jacquemars Giélée.

--Petit chien trouvé, le réclamer r. des Arts, 67.

--_Perdu_ coulant de chaîne de dame, le rapporter contre récompense, 9,
rue Louis-Faure.

--Chimère perdue mardi après-midi, trajet r. St-Augustin, boul. Liberté,
r. Nationale, nouv. Théâtre, rapp. contre bonne récompense rue
Saint-Augustin, 33.
________________________________________________________________________

                        ETAT CIVIL DE LILLE

                               DECES

Du 16 Mai.--Denève Carmen, 6 ans, rue des Meuniers, 77--Payen Edouard,
46 ans, époux Braquaval, avenue de Dunkerque, 149--Roger Henri, 71 ans,
époux Depauw, rue Etienne-Dolet, 6--Leclercq Charles, 1 an, rue de Bône,
cour Philippe, 7--Fleuri Palmire, 72 ans, veuve Danquoins, rue Léon
Gambetta, 136--Duribreux Eugène, 67 ans, veut Marliot, quai de la
Basse-Deûle, 104--Marichal Florent, 59 ans, rue Léon-Gambetta, 79
bis--Defives Jean, 76 ans, veuf Buisine, rue Camille-Desmoulins,
15--Bourgeois Eléonore, 68 ans, veuve Erhardt, rue de Paris, 224--Lecocq
Fernand, 8 ans, rue Wicar, 29
________________________________________________________________________

CONSEILS et renseig, sur Héritages. Inventaires testaments, rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51, rue
du Maire-André. l'après-midi de 2 à 6 h (H. F.)
________________________________________________________________________

                            AVIS MORTUAIRE

M. et Mme Paul Facq-Hilst et leurs enfants, Mme Hilst-Mamet et la
famille, ont la douleur de vous faire part de la mort de Thérèse FACQ,
leur fille, soeur, petite-fille et parente, décédée le 18 mai 1916, à
l'âge de 3 ans. Les Convoi et Messe d'ange auront lieu le Lundi 22 mai,
à 9 heures, en l'église Sainte-Catherine. Réunion à la maison mortuaire,
10, rue Royale, à 8 heures 3/4.

OBIT ANNIVERSAIRE.--Un groupe important de sociétaires, fera célébrer
l'Obit annuel à la mémoire des Membres décédés de la Société des
Voyageurs et Employés de Lille et du Nord, le dimanche 28 mai 1916, à 12
h. 1/2 (heure des horloges publiques), en la Basilique Notre-Dame de la
Treille (Cathédrale de Lille). Les sociétaires, et tous ceux qui
s'intéressent à cette belle Société, sont invités à y assister avec leur
famille.

                            REMERCIEMENTS

--M. Edouard Ovlaque, M. Carlos Reubrez (en campagne) et Mme Carlos
Reubrez-Ovlaque, remercient sincèrement les personnes qui leur ont
témoigné leur sympathie à l'occasion de la mort de Mme OVLAQUE, née
Marie LEROY décédée rue du Faubourg-de-Douai, 200, le 7 mai et
s'excusent auprès de celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu
être avisées.

Mme Desmis-Decourtray et sa famille remercient sincèrement les personnes
qui ont assisté aux funérailles de M. Léon DESMIS, marchand boucher,
décédé subitement, le 11 mai, à l'âge de 53 ans, et s'excusent auprès de
celles, qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être
avisées.

--M. Auguste Pecqueur, Mlle Marguerite Pecqueur et leur famille,
profondément touchés des marques de sympathie reçues à l'occasion du
décès de Mme Auguste PECQUEUR, née Maria GRADEL, décédée le 5 mai 1916,
dans sa 72e année, remercient vivement toutes les personnes qui ont
assisté aux funérailles ou aux messes, et s'excusent auprès de celles
qui, par oubli, ou en raison des circonstances actuelles, n'ont pu être
avisées.

--Mme veuve Jules Déjardin, profondément touchée des marques de
sympathie reçues à l'occasion du décès de son fils Hubert DEJARDIN,
remercie vivement M. le Proviseur, MM. les Professeurs et les Elèves du
Lycée et toutes les personnes, qui ont assisté aux funérailles, et
s'excuse auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des
circonstances, n'ont pu être avisées.

--Les familles Duchatelet-Bonnier et Blanquart, profondément touchées
des marques de sympathie reçues à l'occasion de la mort de Marguerite
DUCHATELET, décédée à Lille, le 12 mai, dans sa 5e année, remercient les
personnes qui ont assisté aux funérailles et s'excusent auprès de
celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mme veuve Caron et sa famille profondément touchées des marques de
sympathie reçues à l'occasion du décès de M. Emile CARON, décédé le 9
mai 1916 dans sa 73e année, remercient vivement les personnes qui ont
assisté aux funérailles et s'excusent auprès de celles, qui, en raison
des circonstances, n'ont pu être avisées.



Nº 160                   Prix du Numéro: 0,05         Jeudi 25 Mai 1916
========================================================================

                          BULLETIN DE LILLE

        ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
            publié sous le contrôle de l'autorité allemande

        _En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault_

========================================================================

                     ACTES DE L'AUTORITÉ ALLEMANDE

                      Justice militaire Allemande

Le Conseil de guerre de la Kommandantur de Lille, a prononcé les
condamnations suivantes depuis le 1er janvier 1916:

                Pour détention d'armes et de munitions
                              prohibées:

Dal, Alfred, agriculteur à Marcq-en-Baroeul, _5 ans de travaux forcés_;
Honnard, Alexandre-André, Lille, 45, rue de la Monnaie, _1 an de
prison_;
Benoit, Georges-Jean-Baptiste, instituteur à Lille, rue de St-Omer, 22
(également pour n'avoir pas livré ses vélos), _10 ans et 1 mois de
travaux forcés_;
Leleu, Arthur, cordonnier à Fives, _5 ans et 6 mois de travaux forcés_;
Thibaut, Georges-Arthur, comptable à Lille, 1, rue d'Amiens, _5 ans de
travaux forcés_.

                             Pour vol:

Dellacherie, Jules-François, Lille, 27, rue Ste-Catherine, _4 mois de
prison_;
Lemaire, Louis, apprenti boulanger Lille, _3 mois de prison_;
Thierens, Achille, manoeuvre, Lille, _6 semaines de prison_;
Deruyter, Léopold, Lille, 21, rue de Gand, _2 mois et 15 jours de
prison_;
Marchandise, Victor, Lille, 11, rue Wicar, _6 semaines de prison_;
Sicquot, Ovide, Lille, rue du Bourdeau, _6 semaines de prison_;
Saint-Léger, Maria, Lille, 133, rue de Paris, _3 semaines de prison_;
Delen, Emile-Jérôme, Fives, rue de Leuty, 1, _3 mois de prison_;
Beyaert, Julien, Lille, rue de la Justice, 2, _6 semaines de prison_;
Libbrecht, Georges, Lille, rue Fombelle, 17, _4 semaines de prison_;
D'Haegen, Henri, de Ronchin, _3 semaines de prison_;
Pottier, Edmond, de Ronchin, _1 mois de prison_;
Telle-Praat, Jeanne, de Ronchin, _3 semaines de prison_;
Maes-Torfs, Rosalie, de Ronchin, _14 jours de prison_;
Caron, Henri, de Ronchin, _3 semaines de prison_;
Cadran, Emile, de Ronchin, _3 semaines de prison_;
Cadran, Eugène, de Ronchin, _4 semaines de prison_;
Heyndrickse, Alfred, de Ronch., _3 semaines de prison_;
Leclercq, Jules, de Ronchin, _14 jours de prison_;
Lecomte, Georges-Edouard, Ronchin, _14 j. de prison_;
Pillan, Louis, de Ronchin, _1 semaine de prison_;
Boisne, Henri, de Ronchin, _14 jours de prison_;
Rafie, Juliette, de Ronchin, _1 semaine de prison_;
Ottelaerd, Joséphine, Ronchin, _3 semaines de prison_;
Marchandise, Victor-Louis, Lille, _3 mois de prison_;
Sicquot, Ovide, Lille, _3 mois de prison_;
Schelpe, Henri, La Madeleine, _3 mois de prison_;
Baetens, Maurice, Lille, _6 semaines de prison_;
Van Loo, François, Lille, _6 semaines de prison_;
Méese, Gabrielle, Lille, rue Philippe-de-Comines, 33, _5 mois de
prison_;
Méese, Marthe-Louise, Lille, rue Philippe-de-Comines, 33, _3 mois de
prison_;
Vermote, Cyrille, Lille, allée de la Vieille-Aventure, _7 mois de
prison_;
Desmul, Albert, rue de Ratisbonne, 48, _4 mois de prison_;
Zoute, Jules, d'Ascq, _2 mois de prison_;
Escamps, Joséphine, d'Ascq, _5 mois de prison_;
Seghers, Prosper, de Lille, rue de Juliers, 85, _4 semaines de prison_;

                              Pour recel:

François, Désiré, maquignon, de Mons-en-Baroeul, _2 mois de prison_;
Duhamel, Louis, de Ronchin, _4 semaines de prison_;
Trédez, Yvonne, née Garelin, de Lille, _3 mois de prison_;
Vitse, Elise, née Berteloot, La Madeleine, _6 semaines de prison_;
Lefevere, Joseph, La Madeleine, rue de Berkem, 52, _3 mois de prison_.

                Pour exportation illicite de marchandises:

Huysseune, Marie, marchande de poissons, à Lille, _200 Mark d'amende_;
Decraene, Hélène, née Corné, à Lille, _100 Mark d'amende_;
Delepierre, Alfred, boucher-charcutier à Tournai, _9 mois de prison et
5000 Mark d'amende_;
Buyse, Oscar, boucher-charcutier à Tournai, _4 mois de prison_.

              Pour falsification de documents et défaut
            d'inscription dans la liste des mobilisables:

Lecluyse, Jules, Marcq-en-Baroeul, _1 an de prison_;
Debacker, Edmond, mécanicien, Lille, _6 sem. de prison_;
Marbach, Eugène, Lille, rue d'Austerlitz, 79, _6 mois de prison_;
Linnewiel, Isidore, Lille, rue des Postes, 83, _2 mois de prison_.

             Pour correspondance illicite ou entremise
              illicite dans l'envoi de correspondance:

Choffart, Charles, directeur de fabrique, Haubourdin, _3 mois et 15
jours de prison_.
Guénard, Louise, Roubaix, 43 bis, rue Carpem, _6 mois de prison_;
Blaroy, Edmond, expéditionnaire, à Lille, rue de Douai, _4 mois et 15
jours de prison_ (ainsi que pour avoir logé des soldats allemands sans
billet de logement);
Marchand, Albert, serrurier à Faches-Thumesnil, _pour rébellion, 1 an de
prison_;
Beauvais, Louis, employé de chemin de fer à Lille, _pour infraction aux
prescriptions concernant les laissez-passer, 3 mois de prison_;
Watremez, Claire, en religion, soeur Louise, du Couvent des Soeurs de
St-Vincent de Paul à Lille, _pour avoir aidé des soldats français à se
cacher en effets civils, 5 ans de travaux forcés_;
Delobel, Blanche, née Buey, de Marcq-en-Baroeul, _pour trahison de
guerre, 10 ans et 1 mois de travaux forcés_;
Cotro, Valentine, née Monteyne, d'Haubourdin, _200 Mark d'amende_;
Cotro, Hélène, née Monteyne, d'Haubourdin, _100 Mark d'amende_, ces deux
dernières _pour injures à des soldats allemands_;
Druez, Paul, commerçant à Lille, square Rameau, 4, _pour vente de
marchandises consignées, 9 mois de prison_;

                    Pour avoir favorisé la désertion
                          de soldats allemands:

Samson, Henri, boulanger à Lille, _1 an 1/2 de prison_;
Boone Joseph, employé de cimetière, _2 ans de prison_;
Dhoosche, Jules, employé de Mairie, _1 an 1/2 de prison_;
Decrotte, Marie, née Houghe, _6 mois de prison_;
Deloidre, Marie, née Vandamme, _3 mois de prison_;

                     Pour tentative d'escroquerie:

Lepoutre Arthur, apprenti boulanger, Lille, _3 semaines de prison_;
Lemay, Etienne, ouvrier de filature, La Madeleine, _5 semaines de
prison_;
Vanmaele Hubert, ouvrier de filature, La Madeleine, _2 semaines de
prison_;
Bonnel, Henri, ouvrier, La Madeleine, _3 sem. de prison_.
________________________________________________________________________

                           AVIS DE LA MAIRIE

Echange de bons communaux.--Dans le but de limiter les émissions des
bons communaux, M. le Maire de Lille prie ses concitoyens, qui auraient
à leur disposition une somme importante de bons, dont ils ne prévoient
pas prochainement l'emploi, de les échanger à la Recette municipale
contre des récépissés. Il leur serait toujours loisible de retirer, à
première demande, les sommes dont ils pourraient avoir besoin.

Les versements devraient être d'au moins 1000 fr., et les retraits, d'au
moins 500 fr.

Un guichet spécial sera ouvert, à cet effet, à la Recette municipale,
qui demande que les billets de la même valeur, soient épinglés par
liasses de 10.

Un guichet spécial est ouvert, à cet effet, à la Recette municipale,
installée à la Banque de France, 69, rue Royale.

Les talons de cartes d'identité.--La Mairie informe ses concitoyens,
qu'aucun de ses employés n'est autorisé à faire, à domicile, des talons
de cartes d'identité, s'il n'est spécialement mandaté à cet effet. Les
talons établis au dehors de cette condition, seront considérés comme
nuls.
________________________________________________________________________

                    École Baggio.--Bourses 1916

Les candidats doivent avoir 12 ans au 1er Juillet et avoir eu 14 ans au
plus le 1er Janvier 1916. S'ils n'ont pas 13 ans, ils doivent, en outre,
justifier du Certificat d'études Primaires.

Aucune dispense d'âge ne peut être accordée.

Les élèves qui ont suivi à l'école les cours normaux pendant une année
ne peuvent, quel que soit leur âge, être admis à concourir.

L'Examen aura lieu à l'Ecole Baggio, 11, rue Racine, Lundi 5 Juin 1916,
à 8 heures précises du matin, _(nouvelle heure française): 9 heures
(heure des horloges publiques)_.

Les épreuves, _purement écrites_, comprendront:

1º Une dictée d'orthographe de 16 lignes environ, suivie de quelques
questions de grammaire;

2º Une épreuve d'écriture (grosse, moyenne et fine cursive);

3º Une composition française ayant pour objet un récit ou une lettre
d'un genre simple;

4º Une composition d'arithmétique;

5º La réponse à quelques questions portant sur l'histoire et la
géographie de la France.

Les inscriptions seront reçues jusqu'au 1er Juin à l'Ecole Baggio, où
l'on peut s'adresser pour renseignements complémentaires.
________________________________________________________________________

                            NÉCROLOGIE

Le 16 Mai 1916 est décédé à Lille, en son domicile, rue du Port, 69, à
l'âge de 68 ans, M. Paul de Renty, ancien avoué, juge de paix du 5e
arrondissement de paix de Lille (canton Ouest).

Les obsèques ont eu lieu le Samedi 20, à 10 h. 1/2, en l'église
St-Pierre-St-Paul, où les nombreux amis de M. Paul de Renty, avaient
tenu à apporter à sa famille ce dernier témoignage de douloureuse
sympathie.

A l'issue de la Messe, M. Merchier, doyen des Juges de Paix de Lille, a,
devant l'Eglise, adressé au défunt les derniers adieux. Il a rappelé que
le défunt, après avoir été avoué à Lille et à St-Quentin, fut juge de
paix à Ribemont, Roubaix et Lille, et, dans une allocution émue, qui a
vivement impressionné l'assistance, il a salué l'homme fin et délicat,
le magistrat modeste, intègre et éclairé qui, dans ses jugements et ses
études de législation, opposait aux prétentions de la force, le droit
tempéré d'humanité.

Les coins du poêle étaient tenus par M. Testart, Procureur de la
République, M. Lebeau, juge de paix du 2e arrondissement, M. Chatteleyn,
ancien sénateur du Nord, qui avait été à Roubaix le suppléant de M. de
Renty, M. le Maire de Lille, remplacé par M. Braekers-d'Hugo, adjoint.
________________________________________________________________________

               Comité Américain.--Témoignages d'enfants

La vérité sort de la bouche de l'innocence. Jamais proverbe n'a trouvé
une application plus charmante. A l'occasion de l'anniversaire du
fonctionnement de notre Comité à Lille, les élèves d'une de nos écoles
communales ont adressé, chacune, sa lettre de remerciements au Président
de la «_Commission for Relief in Belgium_».

L'une écrit: «_Sans vous, nous serions malheureux, car tous les vivres
nous manqueraient_». Une autre: «_Je vous remercie encore une fois pour
toutes les mères de famille et, dans un baiser, tous les petits enfants
vous envoient un grand merci_». Eugénie D... s'arroge une haute mission:
«_A l'occasion de cet anniversaire, j'ai l'honneur de vous écrire au nom
de toutes les mères, pour vous exprimer leurs sentiments de
reconnaissance et de gratitude_». Eliane R... croit que: «_L'Amérique
sera à tout jamais aimée et vénérée par tous les Français et Françaises
qui, grâce à vous, pourront passer ce moment affreux, qui est un fléau
pour le monde entier_». Peut-on plus gentiment exprimer la
reconnaissance du ventre que la fillette qui dit: «_C'est grâce à vous,
que nous avons chaque jour et à chaque repas notre table garnie d'un bon
pain de blé, que nous mangeons en pensant au Comité Américain et en lui
envoyant toute notre gratitude_». Et voyez comme celle-ci sait
comprendre l'intérêt général de l'oeuvre de la C. R. B.: «_Combien de
mères, à qui l'Amérique était indifférente, l'estiment maintenant! C'est
grâce à vous que le bon pain n'a pas manqué, c'est grâce à vous que les
pauvres mangent mieux. Moi, petite Française, de tout mon coeur, je vous
remercie_».

Les autres... expriment leurs sentiments de façon tout aussi charmante,
tout aussi personnelle, tout aussi sincère: «_Les remerciements d'une
naïve enfant ne sauront jamais vous exprimer la reconnaissance que le
peuple de Lille a pour l'Amérique, pour vous et vos dévoués
collaborateurs_». Mais si, petite Madeleine, tes remerciements sont plus
éloquents que nos phrases, laisse parler ton coeur, qui trouvera
sûrement le chemin du coeur de M. Hoover et de ses collègues.

Nous nous empressons d'adresser ce joli bouquet de félicitations et de
reconnaissance enfantine à son destinataire, le Président de la C. R. B.
Il verra, qu'en nous faisant à maintes reprises, les interprètes de nos
concitoyens, nous exprimions imparfaitement leur profonde gratitude, que
tous, grands et petits, ont compris la valeur du service rendu par la C.
R. B. et apprécient la générosité de ses membres; et qu'enfin, si les
parents et les petits enfants d'Amérique ont prouvé leurs sentiments de
solidarité délicate, ils n'ont pas obligé des ingrats.

LE COMITÉ DU DISTRICT DE LILLE.
________________________________________________________________________

                          Le Lait desséché

Pourquoi dessécher le lait? N'est-ce pas une complication? Et ne
modifie-t-on pas définitivement, par là, ses éléments constitutifs? Tels
sont les arguments des adversaires du lait desséché.

Après de longues et très complètes études sur la question, M. Porcher a
voulu en faire connaître les résultats et, il les a réunis dans un
ouvrage très documenté, d'un réel et puissant intérêt, intitulé «Le lait
desséché», que «Cosmos» analyse en ces termes:

C'est dans un but économique qu'on a d'abord songé à dessécher le lait;
ce n'est qu'après un temps assez long qu'on a compris toute la valeur
hygiénique du procédé.

En effet, le lait frais contient des microbes, entre autres, celui de la
tuberculose, capables d'infecter les êtres vivants qui le boivent. Le
lait en poudre n'est pas complètement aseptique, il est vrai, _mais il
est absolument dépourvu de germes pathogènes_. A cet avantage, il joint
celui d'une très grande digestibilité. _Le dessèchement ne lui fait rien
perdre de ses qualités nutritives_, tandis qu'il le met à l'abri de la
fraude, écrémage et mouillage, si pratiquée un peu partout. Suivant une
expression pittoresque, «_le lait desséché, c'est une vache dans un
placard_». Et de fait, dans les villes, le lait, sous cette forme, se
conserve et se trouve toujours sous la main en cas de besoin urgent.

C'est surtout dans l'alimentation des jeunes enfants et même des adultes
souffrant de certaines maladies, que le lait en poudre montre toute sa
supériorité. Suivant qu'on a affaire à un bébé sain ou mal portant, on
peut, grâce à lui, modifier l'alimentation. Les poudres peuvent être en
effet, mi-grasses, grasses ou maigres. On suit aussi, beaucoup mieux,
les indications données par l'état général de l'enfant qu'on élève.
Aussi, partout où il a été employé avec méthode et discernement,
constate-t-on une diminution considérable dans la mortalité infantile. A
Gand, par exemple, le taux était de 350 décès sur 1000 enfants. Le lait
bouilli, appliqué dans une crèche de cette ville, ne donnait plus que
260 décès pour 1000. Le lait stérilisé a abaissé ce chiffre à 140.
Enfin, l'emploi du lait desséché, en 1908, l'a fait tomber à 34 pour
1000, où il se maintient depuis.
________________________________________________________________________

                            Le Belgicisme

Le «Belgicisme», ou façon de parler le français de nos excellents
voisins les belges, qui nous fait parfois sourire, bien à tort,
mériterait, en vérité, plus d'égards qu'on ne lui en accorde
d'ordinaire, si on voulait bien se souvenir qu'il est, le plus souvent,
du français véritable, du français vieilli, dont l'usage s'est perdu
(désuet), mais qui s'est conservé en Belgique.

Une des caractéristiques du belge est une initiative hardie, tout
adjectif, tout participe lui semblant bon à former un adverbe.

Il dit _erronément_, _outrément_, _préparatoirement_. Le premier de ces
mots s'employait encore chez nous au seizième siècle.

On rencontre, en Belgique, certains noms de professions, qui ont eu une
origine ancienne: _friserie_, pour boutique de coiffeur;
_parapluiterie_, _casquetterie_, _panneterie_ s'expliquent d'eux-mêmes.
Le _livrancier_ est le commerçant qui livre à domicile; le poulier vend
des poules; le _légumier_ et le _verdurier_ font commerce de légumes.
Tout cela est fort logique et enrichit la langue.

Les verbes contribuent également à l'assouplissement de notre commun
idiome: C'est ainsi que d'_enseigne_, on tire _enseigner_. «Une maison à
usage d'hôtel _enseignée_ au cheval noir». On dit _acter_, pour dresser
un acte; _arborer_, pour l'action de planter des arbres; _écoler_ pour
instruire; _procéder_ pour faire un procès; _scrutiner_ pour voter;
_instiguer_ pour se livrer à des instigations; _indaguer_ pour faire une
enquête; _perdurer_ pour durer longtemps. Tous ces verbes furent jadis
en France d'un usage courant.

L'initiative belge va plus loin encore; elle crée des substantifs dont
il n'existe plus que les verbes correspondants: _agréation_, action
d'agréer; _fabricat_, objets fabriqués; _accès_, faculté de voir ou de
recevoir quelqu'un, deux jours sans accès (où la visite n'est pas
permise), dit-on à Bruxelles. On emploie en outre fréquemment le suffixe
négatif: _inchangé_, _infondé_, et aussi le suffixe péjoratif: _se
méconduire_, pour se mal conduire mal.

Ne rions donc pas des libertés que les Belges prennent avec notre
langue; leurs belgicismes ont un sens très pratique, et nous gagnerions
à les imiter. Déplorons plutôt que tant de vocables, si commodes,
soient, ou tombés chez nous en désuétude, ou n'y aient pas cours.
________________________________________________________________________

                          Annonces diverses

--Les annonces et réponses aux annonces _sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)_.

--Bijouterie--Horlogerie--Orfèvrerie «A la Perte d'Or», 46, r.
Esquermoise. Maison de confiance. Réparations soignées, prix très
modérés. Cadeaux pour 1re communion, croix, médailles, etc.

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix. Grand choix couronnes à prix
avantag.
________________________________________________________________________

Houblon du Soleil  extra fin 1915. Faites votre bière!
Produits Brasserie.

Caramel colorant, extra, pour tous les liquides.
Gros et détail, 218, rue Nationale (de 10 à 4 h.)
________________________________________________________________________

                             JUS DE CITRON
qualités et emplois du fruit, apéritif, digestif, curatif, culinaire.
Vente en gros: 7, rue de Valmy 58, rue Colbert.
________________________________________________________________________

VITRINES La plus belle vitrine de la rue Nationale est à louer pour
exposition seulement. Demander adresse au bureau du journal.
________________________________________________________________________

--Couronnes funéraires.--Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.
________________________________________________________________________

                          VINAIGRE AU LION
                            des Flandres

Certaines personnes ont vendu dans nos fûts, avec notre marque «_Au
Lion_», un vinaigre de qualité inférieure, sans force, et ne répondant
pas aux conditions exigées par la loi. Nous engageons donc notre
clientèle et nos nombreux acheteurs à ne remettre leurs ordres qu'à des
maisons honorablement connues sur place, notre Maison n'ayant aucun
dépôt.
________________________________________________________________________

--Teinture et Nettoyage. La Maison Delemar-Morel anc. rue de la
Quennette, informe sa clientèle que son magasin est transféré, 19 bis,
rue de Roubaix.

Bottin dentiste, ayant exercé 21 ans, 2, r. Hôpital-Militaire.
Réinstallé définitivement 15, rue St-Augustin, près les Halles
Centrales. Spécialité Extraction dents sans douleur.

--Ravitaillement des communes exclusivement. Achète café, riz,
conserves, poissons, fromages, confitures, sucres, etc., et toute
alimentation. Adresser offres, 54, rue Basse, Lille.

--Charbons 1re qualité. Camille Bossuyt annonce l'arrivée prochaine d'un
bateau au port Vauban, les personnes qui désirent être servi en
confiance, sont priées de faire leurs commandes, 16, rue Solférino.

--Madame Norman, 46, rue du Molinel, vend son eau de beauté.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

--Fidèle Sarazin, 24, rue Godefroy, La Madeleine, représentant de la
brasserie Marchand-Fontaine, à La Madeleine, de 5 à 6 h., 55, rue
Nationale, Lille.

--Mesdames, Messieurs. Faites-vous habiller chez M. Berghe, 48, rue de
Fives, ex-ouvrier des plus grandes maisons de la région. Prix de guerre.

--J'achète les soldes de mercerie, tissus, chaussures, bonneterie,
confection et magasins entiers, rue de Ban-de-Wedde 32.

PRETS hypothécaires. Achat, vente et loc. d'immeub. cessions. S'adr. à
M. Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, l'après-midi de 2 à 6 h. (H.
F.)

TAILLEUR à façon, réparations, transformation, retournage de pardessus,
rue de Ban-de-Wedde, 11 bis.

--Achat de livres: romans, auteurs connus, livres, techniques,
professionnels et classiques. L. Sion, rue Masséna, 39.

--Cabinet dentaire J. Beck, 21, boulevard Carnot, près nouveau théâtre.
Consultations de 9 à 12 h. et de 2 à 4 h. Travaux tous genres et
réparations.

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Pamart, ex-principal clerc de
notaire, 51, r. Maire-André, l'après-midi 2 à 6 h. (H. F.)

                               LOUEZ
pour vous distraire, un bon piano. Plusieurs occasions extraordinaires à
vendre, 100 et 150 fr., payables 10 fr. par mois, 5, rue Caumartin.

--Sage-femme de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11, place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel, maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.

--_Bureau meublé_, à louer, 54, r. Jacq.-Giélée, place Ronde

--Sage-femme de 1re classe, Mme Dancourt, 20, r de la Digue,
consultations de 10 à 6 h. Mais. de confiance.

--_A louer_, magasin près la gare St-Sauveur, 11 m. sur la rue, 9 m.
profondeur, libre, loyer modéré. S'adr, M. Montaigne-Delos, gradué en
droit, 320, rue Solférino, de 2 à 5 heures.

--On demande cuisinière et femme de chambre pour service dame seule,
certific. exigés. S'ad. 30, pl. Sébastopol.

--A la Croix de Malte, modes, fournitures, deuil, grande Exposition
deuil. Oeuvre du Trousseau, place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne, cars
B. E.

--A vendre, bureau et presse, prendre l'adr. au bur. jal.
________________________________________________________________________

Charbons. Faites vos commandes au garage Peugeot, rue Nationale, 227.
________________________________________________________________________

--Bière en bouteilles, Orangeades, 15, r. Détournée, livraison à
domicile.

--Personne seule, d'un certain âge, demande à faire ménage ou journées,
très bonnes références. S'adr. 26, rue Beaucourt-Decourchelle, au 1er.

--Tabac maryland le 100 de paquets 45 fr., 112, rue de Tournai.

--On demande _femme de ménage_ sach. bien entretenir intérieur et faire
cuisine, 129, rue de Paris.

                              GUÉRISON
absolue contre l'ennui par le Pleyela piano, qui permet à tous
l'exécution en virtuose sans étude. Bons pianos d'études depuis 250 fr.
Grand choix pianos neufs des meilleures marques. Conditions
exceptionnelles. Facilités de paiement. Location, accords, réparations,
prix tr. mod.

Ad. Schillio accordeur dipl. de la maison Pleyel, 41, rue des Pyramides,
Lille.

--Maladies des femmes, les mardi et vendredi, de 10 à 5 h., rue
d'Amiens, par le Dr Torck.

Teinturerie toutes nuances et nettoyage. Deuil en 48 heures, 186, rue
Solférino, Lille.

Plumes Arrangement, transform., étoles, teinture et frisure, plume t.
genres. 186, rue Solférino.

--Bijoux. J'achète bijoux en or, argent, platine, diamants, plus chers
que partout, 129, r. Paris.

--Sirop de candi, confitures, bonbons en tous genres, Raisins, Tisane
rafraîchissante, Vinaigre, Savon noir, Tabacs, Cigares et Prises, 22,
rue Gantois.

                                ROUBAIX
3, Grande-Rue, 3 (près la Grande-Place), grand choix pianos, occasions,
payable 10 fr. p. mois garantis contre tous risques. Location bons
pianos. Accords, réparations, prix modérés.

--Eté 1916. Modèles nouveaux en manteaux et costumes tailleur, au dépôt
de Paris, 7 bis, rue du Curé-St-Etienne, 1er étage. Prix exceptionnels.
Fournisseur de l'Oeuvre du Trousseau.

--Lame Gillette: Pour 4 sous rendu plus tranchante qu'étant neuve par
Dayton, ex-contremaître de Gillette-Blade, 25, rue des Stations.

--On demande fille de 30 à 40 ans, sachant faire un peu de cuisine et
entretenir ménage, 28, avenue de la Liberté, Hellemmes.

--Savons de toilette: Vaissier, Sunlight et autres marchandises, 39, rue
des Meuniers. Bronzes d'art et bijoux à vendre même adresse.

--Avis. Pour un bon manchon d'éclairage, portez ou envoyez vos galeries
et verres à la fabrique du nouveau manchon, 4, rue Ratisbonne, Lille.

--Sucrez tout économiquement avec «Saccharinette» et «Confiturine»,
Pharmacie Delanghe Frères, 14, rue des Chats-Bossus.

--_Servante._ On demande personne d'un certain âge pour le service d'un
monsieur seul. S'adr. r. Jeanne-d'Arc, 72, ans l'après-midi.

--Femme sérieuse, apte à tous travaux, couture ou ménage, dem. qq.
heures ou demi-journées. Ecr. CH b. jal.

--Instituteur donne leçons, prépare examens, 41, rue des Postes.

--_Occasion._ A vendre voiture d'enfant pliante et chaise d'enfant en
bon état, 9, r. Grande-Chaussée, 3e étage.

--Louage de voitures, baptêmes, noces, communions, rue Saint-Sébastien,
52.

--A vendre _grande occasion_, très belle collection Delft moderne et 2
vases anciens Chine 60 cent. Ecr. CO bur. jal.

--Bon ouvrier boulanger pâtissier, demande place ou extra. Ecrire CC
bur. du jal.

--On désire acheter _belle bibliothèque tournante_. Ecrire CB bureau du
journal.

Cercueils Prix modérés, grand choix en tous genres, 12, rue du
Barbier-Maës.

--_A vendre d'occasion_, 2 chambres à coucher et 1 salon état neuf,
prendre l'adresse bureau du journal.

--Jeune fille ayant quelques connaissances dans la mode cherche place
pour finir métier, n'exige pas de paiement. S'adresser 32, rue de la
Barre.

--_Couturières._ On demande de bonnes demies. S'adresser chez Mlles
Andrieux, 33, rue Grande-Chaussée.

--On demande à acheter d'occasion _petite voiture américaine_, état
neuf, pressé. Ecrire CD bur. du jal.

--Personne sérieuse désire _louer petite maison_, avec gaz, ou
appartement 2 pièces, Lille ou banlieue, sans laissez passer, prix de
guerre. Ecrire CF bureau du journal.

--_On demande à louer_, rez-de-chaussée de 4 à 5 pièces, on paierait 3
mois d'avance, on achèterait _grande carpette d'occasion_. Ecrire CG
bureau du journal.

--Photographie on demande un bon employé professionnel pour l'atelier,
connaissant le métier à fond et sachant très bien retoucher les
négatifs, bons appointements, très pressé. Ecrire avec références et
indiquer nom et adresse au bureau du journal aux lettres AF.

--Wassingues et lavettes en gros. Voir échantillons et prix chez M.
Campion, café de l'entr'acte, 11, place du Théâtre, Lille.

Cuisinières à gaz pour 3 plats sur feu, unique, s'adaptant à tous les
réchauds existants, depuis 20 fr. Réchauds divers dep. 8 fr. Calorifères
et fours à gaz Heinen. Démonstration gratuite, 21, rue Masséna. On se
charge d'installer le gaz. Même adresse, superbe réchaud d'occasion.

--_Trouvé_ une fourrure près la gare du Nord. La réclamer aux Services
financiers de la Ville, 69, rue Royale.

--_Perdu._ Pince-nez avec chaînette, mercredi, de place République à la
Gare, le rapp. c. récomp. r. Inkermann, 31.

--Prière à la dame qui a trouvé un objet sur le trottoir de la rue de
Douai, le lundi 15 mai, au matin, de le rapporter au bureau des objets
trouvés.

--_Perdu Broche-Coeur_, de rue Colbert à l'Eglise St-Pierre-St-Paul, la
rapporter cont. récomp. rue Colbert, 61.

--_Perdu_ broche en or, mercredi 17 mai, entre 10 et 13 heures. La rapp.
c. récomp., 15, r. de la Préfecture, Lille Perdu chaîne, croix et
médaille de rue Henri-Kolb à rue Gambetta, la rapp. cont. récomp. rue
Henri-Kolb, 40.
________________________________________________________________________

                        ETAT CIVIL DE LILLE

                            NAISSANCES

Du 18 Mai.--Lefebvre Roger, rue du Bois, 104--Claus Marcelle, rue des
Etaques, 6--Verbekem Gabrielle, rue St-Albin, 37--Dubois Simonne, rue
des Bois-Blancs, 274, cité Stalars--Deraedt Geneviève, rue des
Bois-Blancs, 135.

Du 19 Mai.--Dutordoir Emilienne, rue du Bel-Air, 4.

Du 20 Mai.--Ghestem Lucien, rue du Port, 86.

                       DECES du 16 Mai (fin)

Lemaire Honorine, 78 ans, épouse Dupont, rue du Croquet, 32--Godart
François, 69 ans, époux Looten, rue de la Monnaie, 32--Paquier Charles,
73 ans, veuf Libossart, quai de la Basse-Deûle, 104.--Matrau Louise, 81
ans, veuve Boquillon, rue de Flandre, 20--Clerc Marie, 24 ans, épouse
Oger, rue du Vieux Faubourg, 59.

Du 17 Mai.--Bebytère Albert, 5 ans, rue Helman, 16--De Renty Paul, 68
ans, époux Smagghe, rue du Port, 69--Dujardin Mirza, 60 ans, épouse
Zernik, rue des Vieux Murs, 23--Bonte Henri, 66 ans, époux Mairesse, rue
d'Esquermes, 93--Hennion Victor, 69 ans, époux Hennion, rue du
Vieux-Faubourg, 4--Van Brabant Léon, 55 ans, époux Kerckhove, rue
d'Austerlitz, 60--Carnin Alfred, 55 ans, époux Brunnin, rue de Pont
Noyelles, 31--Lippens Marie, 45 ans, époux Vandenhende, rue
Philippe-de-Comines, 42--Laurent Paul, 16 ans, rue des Bois-Blancs,
127--Lévêque Ephrem, 60 ans, époux Perry, bd du Maréchal-Vaillant,
23--Patout Arthur, 7 ans, rue des Robleds, 20--Beart Carles, 62 ans,
époux Liénard, rue des Bois-Blancs, 36.

Du 18 Mai.--Cauvin J.-B., 75 ans, veuf Mairesse, quai de la Basse-Deûle
(à bord du bateau «Segovier»)--Dubois Charles, 75 ans, veuf Costenoble,
rue Bourjembois, 15--Decroix Hélène, 15 ans, rue Caumartin,
97--Poissonnier Désiré, 68 ans, époux Rambaut, avenue Butin, 1
bis--Saudemont Amélie, 26 ans, épouse Delannoy, rue du
Faubourg-des-Postes, 54--Dupont Gustave, 77 ans, époux Cantrain, bd de
la Liberté, 227--Léchevin Julie, 69 ans, veuve Raquet, rue Fourmentel,
21--Wandels Germaine, 2 ans, rue des Rogations, 48--Quesnel Marguerite,
17 ans, rue Boileux, 13--Salomez Zélie, 69 ans, veuve Delrue, rue de la
Plaine, 63 bis--Chocquet Marie, 54 ans, épouse Biebuyck, rue St-André,
149--Thibauth Eugénie, 55 ans, épouse Dhôtel, rue Royale, 46--Beck
Clémence, 66 ans, épouse Rigaut, rue Jeanne-Maillotte, 23--Denolf
Prosper, 57 ans, rue Courmont, 6--Nonguet Henri, rue de la Clef,
45--Bauderlicque Paul, 3 ans, rue Auber, 33--Blanchard Marie, 51 ans, bd
Victor-Hugo, 291--Baehr Madeleine, 67 ans, épouse Dutoit, rue
Fourmentel, 48.

Du 19 Mai.--Leclercq Clémence, 82 ans, veuve Lefebvre, rue St-Sauveur,
59--Boutrouille Charles, 58 ans, époux Canivet, rue d'Esquermes,
93--Lepers Clovis, 53 ans, veuf Wilcomme, rue d'Esquermes, 93--Facq
Thérèse, 3 ans, rue Royale, 10--Drieux Victor, 75 ans, veuf Dumont, bd
Papin, 20--Vanderhaegen Marthe, 24 ans, rue de la Halle, 3 ter.
________________________________________________________________________

CONSEILS et renseig. sur Héritages. Inventaires testaments, rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51, rue
du Maire-André, l'après-midi de 2 à 6 h. (H. F.)
________________________________________________________________________

                             AVIS MORTUAIRE

--M. Alphonse Demarcq et son fils André (tous deux en campagne) ainsi
que Mme veuve Demarcq et toute la famille ont la douleur de faire part
de la mort de Mme Alphonse DEMARCQ, née Marie Lecocq, décédée à Loos, le
lundi 15 mai 1916. Les funérailles ont eu lieu le jeudi 18 mai, en
l'Eglise de Notre-Dame-de-Grâce.

--La famille Drieux a la douleur de faire part de la perte irréparable
qu'elle vient d'éprouver en la personne de M. Victor DRIEUX, filateur de
lin, décédé à Lille, dans sa 76e année. Les funérailles religieuses ont
eu lieu le lundi 22 mai 1916, à 10 h. 1/2, en l'Eglise Saint-Sauveur, sa
paroisse.

OBIT ANNIVERSAIRE.--Un groupe important de sociétaires, fera célébrer
l'Obit annuel à la mémoire des Membres décédés de la Société des
Voyageurs et Employés de Lille et du Nord, le dimanche 28 mai 1916, à 12
h. 1/2 (heure des horloges publiques), en la Basilique Notre-Dame de la
Treille (Cathédrale de Lille). Les sociétaires, et tous ceux qui
s'intéressent à cette belle Société, sont invités à y assister avec leur
famille.

                             REMERCIEMENTS

--M. Emile Allard et sa famille profondément touchés des marques de
sympathie reçues à l'occasion de la mort de Mme Emile ALLARD, née
Clémence DELTETE, décédée le 8 mai 1916, dans sa 36e année, remercient
sincèrement les personnes qui ont assisté aux funérailles, et envoyé
leurs condoléances, et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou
en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. A. Ponthieu-L'Herminez et sa famille, profondément touchés des
marques de sympathie reçues à l'occasion de la mort de Mme A. PONTHIEU,
née Laure L'Herminez, décédée pieusement le 15 mai, dans sa 53e année,
remercient vivement les personnes qui ont assisté aux funérailles, ou
envoyé leurs condoléances, et s'excusent auprès de celles, qui, par
oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. Georges Devys-Niquet et toute la famille, profondément touchés des
marques de sympathie reçues à l'occasion de la mort de Mme Léonie
GOSSART, décédée pieusement le 10 mai 1916, dans sa 73e année,
remercient vivement les personnes qui ont assisté aux funérailles, ou
ont envoyé leurs condoléances, et s'excusent auprès de celles qui, par
oubli, ou en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. Ernest Delobel (en campagne) et Mme Delobel-Dantin et leur fils, M.
Georges Delobel (en campagne) et Mme Delobel-Facque, M. et Mme Maurice
Delobel-Bertin et toute la famille, remercient sincèrement les personnes
qui leur ont témoigné leur sympathie, en assistant aux funérailles de M.
Ernest DELOBEL, veuf de Augustine Fontaine, décédé le 15 mai 1916, et
s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des
circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mme Vve Henri Roger et ses enfants et toute la famille remercient
sincèrement les personnes qui ont assisté aux funérailles de M. Henri
ROGER, décédé le 15 mai 1916, à l'âge de 72 ans et s'excusent auprès de
celles qui, en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mme Dupont-Cantrain, Mlles Marguerite et Louise Dupont et la famille,
remercient bien sincèrement les personnes qui ont assisté aux
funérailles de M. Gustave DUPONT, décédé le 17 mai 1916, à l'âge de 77
ans ou qui leur ont témoigné de la sympathie en cette circonstance.

--La famille Dubois remercie profondément les personnes qui leur ont
témoigné leur sympathie en assistant aux funérailles de M. le Docteur
Emile DUBOIS, décédé le 17 mai 1916, dans sa 76e année, et s'excuse
auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont
pu être avisées.
________________________________________________________________________

_LETTRES MORTUAIRES_ aux prix ordinaires à l'Imprimerie La Gutenberg,
5-7, rue Desrousseaux.
________________________________________________________________________



Nº 161                   Prix du Numéro 0,05       Dimanche 28 Mai 1916
========================================================================

                          BULLETIN DE LILLE

        ORGANE BI-HEBDOMADAIRE PARAISSANT LE DIMANCHE & LE JEUDI
            publié sous le contrôle de l'autorité allemande

        _En vente chez Madame TERSAUD, 14, rue du Sec-Arembault_

========================================================================

                     ACTES DE L'AUTORITÉ ALLEMANDE

Avis.--L'arrêté du 31 octobre 1915, concernant la rage canine, est levé
par la présente.

Lille, le 20 mai 1916. LE GOUVERNEUR DE LA PLACE.

_Nota_.--L'arrêté du 31 octobre 1915, qui est rapporté par l'avis
ci-dessus, a été publié dans le _Bulletin_ nº 103, du 7 novembre 1915:
Il prescrivait, notamment, de ne sortir les chiens que tenus en laisse
et muselés (art. 4), et interdisait le transport des chiens hors du
territoire du Gouvernement de Lille (art. 5).

D'après le Code des arrêtés municipaux, il est en tous temps interdit:
1º de laisser circuler les chiens sur la voie publique, sans qu'ils
soient munis d'un collier portant, gravé sur une plaque de métal, les
noms et demeure de son propriétaire (art. 36); 2º de laisser divaguer
les chiens, même munis du collier prescrit (art. 37).

________________________________________________________________________

                         AVIS DE LA MAIRIE

Comité Hollandais.--La 12e distribution du Comité Hollandais, aura lieu
à partir du lundi 29 mai 1916, de 8 h. 1/2 à midi (pour la quinzaine du
29 mai au 9. juin 1916), dans les conditions indiquées ci-après:

                                                    Prix de la ration

Sucre.....     1 ration par personne                           0.40
Confiture....    id.                                           0.50
Fromage Gouda. 2 rations                                       0.80
Chicorée...   (1, 2 et 3 personnes                             0.35
              (4 et 5 personnes                                0.55
              (6 et au-dessus                                  0.70
Savon mou..   (1, 2 et 3 pers., 1 ration                       0.45
              (4, 5 et 6 pers., 2 rat.                         0.90
              (7, 8, 9 et 10 pers., 4 rat.                     1.80
au-dessus de 10 personnes. 4 rations par 10 pers.
Poudre de Javel. 1 paquet par personne,
jusqu'à épuisement.                                            0.20

La confiture sera servie à la mesure; aussi, pour la rapidité de la
distribution, les clients devront-ils se munir de récipients à grande
ouverture, tels que grands bols, légumiers, etc.

Le savon mou sera servi sur papier assez fort, néanmoins les clients
feront bien de se munir d'emballage supplémentaire.

Echange de bons communaux.--Dans le but de limiter les émissions des
bons communaux, M. le Maire de Lille prie ses concitoyens, qui auraient
à leur disposition une somme importante de bons, dont ils ne prévoient
pas prochainement l'emploi, de les échanger à la Recette municipale
contre des récépissés. Il leur serait toujours loisible de retirer, à
première demande, les sommes dont ils pourraient avoir besoin.

Les versements devraient être d'au moins 1000 fr., et les retraits, d'au
moins 500 fr.

Un guichet spécial sera ouvert, à cet effet, à la Recette municipale,
qui demande que les billets de la même valeur, soient épinglés par
liasses de 10.

Un guichet spécial est ouvert, à cet effet, à la Recette municipale,
installée à la Banque de France, 69, rue Royale.

Bibliothèque municipale de prêt.--Les détenteurs de livres provenant de
la Bibliothèque de prêt de la Mairie, sont priés de vouloir bien les
déposer d'urgence au Commissariat central, contour de l'Hôtel de Ville.

Réquisitions. Les commerçants qui ont déposé à la Mairie des bons de
réquisition pendant la période du 19 Mars au 24 Avril, sont priés de
présenter au Secrétariat de la Mairie (Salle des Fêtes de la
Préfecture), le récépissé provisoire qui leur a été délivré.

Ces récépissés portent les nos d'ordre 41.191 et suivants.

Sinistrés du 11 janvier. La Mairie a reçu, à leur profit, les
souscriptions suivantes:

J. Christophe, 86, rue de Paris, 20 fr.; Dejamme, 10 fr.; Anonyme, 10
fr.; Souscription faite parmi le personnel des Sociétés gazières de
Lille, 248 fr. 80; M. le Comte de Montigny, 87, rue Royale, 100 fr.;
Decorne-Caille, 5, place Désire-Bouchée, 5 fr.; Anonyme, 20 fr.;
Reversement par M. G. Delory, de la valeur d'un billet de logement, 57
fr. 60; Société anonyme des matières colorantes et produits chimiques de
St-Denis, 100 fr.; A. Minard, rue de la Chambre-des-Comptes, 7, 10 fr.

Charbons.--Les arrivages étant importants en ce moment, il est
recommandé aux habitants de faire leur provision pour la saison d'hiver.

La Banque d'Emission de Lille rappelle que ses coupures, devenues hors
d'usage, peuvent toujours être échangées à ses guichets, 116, rue de
l'Hôpital-Militaire (hôtel de la Société Industrielle).

Pour faciliter le contrôle, il est recommandé de présenter les billets
épinglés par liasses de 10 d'une même sorte, et les jetons par paquets
de 100.
________________________________________________________________________

                           CHRONIQUE LOCALE

Le 19 mai, rupture d'un fil de trolley, rue du Faubourg-de-Roubaix. Pas
d'accident.

Le 20 mai, Hauwelle Gaston, 26 ans, rue d'Arcole et Leroy Louis, 16 ans,
rue de Paris, ont été arrêtés pour vol de colis à la gare de Lille. Un
sieur Delhaye Félicien, rue Lepelletier, est également recherché.

Le 20 mai, un procès-verbal a été dressé contre le sieur Xavier Morel,
44 ans, mouleur, rue du Prieuré, pour ivresse et voies de fait sur un
employé de tramvays.

Le 20 mai, vers 2 h. 1/2 du soir, une dame X.... de Mouvaux, qui a tenté
de se suicider en se jetant dans la Deûle, près du Pont du Ramponneau, a
été sauvée par les mariniers Emile Chevalier et Angèle Delporte.
Chagrins intenses.

Le 20 mai, évasion de la Clinique d'Esquermes, du sieur Hifra, 38 ans,
taille 1 m.67, cheveux noirs, fou dangereux, qui s'est sauvé vêtu d'un
simple caleçon; il est recherché.

Le 22 mai, feu de cheminée, 5, rue des Primeurs, à 9 h. 1/2 du matin. Il
est prudent de faire passer les ramoneurs.

Le 22 mai, par suite d'une chute, à l'angle de la rue Nationale et du
boulevard de la Liberté, en descendant d'un tramway, à 6 heures du soir,
Mme Descamps, 70 ans, ménagère, rue Colbert, 183, s'est fracturée la
hanche gauche et a été transportée à l'hôpital de la Charité. Quand on
veut descendre à la marche, il faut descendre dans le sens du mouvement
du car, mais il est plus prudent, surtout à 70 ans, d'attendre l'arrêt
complet. C'est d'ailleurs ce que prescrivent les règlements.

Le 22 mai, vers 5 heures du soir, Mme Duthoit, née Dechy, âgée de 71
ans, demeurant rue du Faubourg-des-Postes, cité du Sud, 5, a été trouvée
pendue au pied de son lit. Cette dame souffrait depuis longtemps d'une
maladie incurable.

Des lapins ont été volés au préjudice de Mme Clinquart, cabaretière, rue
du Faubourg-des-Postes, 1.

Le 24 mai, rue Colbert, un car V a tamponné et légèrement détérioré la
voiture d'un repasseur de ciseaux, Vandesteene, demeurant rue du
Pôle-Nord.
________________________________________________________________________

               Comité d'Alimentation du Nord de la France
                          (District de Lille)

Le livre de cuisine du Comité, est en vente, au prix de 0 fr. 20, dans
les établissements ci-après:

A la Banque de France, 69, rue Royale; dans les locaux des Comités
d'Alimentation et chez MM.: Pigeat, rue de l'Hôpital-Militaire; Deman,
77 rue Esquermoise; Dumon, rue Neuve, 32; Duval, rue Neuve, 37;
Marguerit, place du Lion-d'Or, 7; Darcq, rue Gambetta, 16; Liégeois-Six,
rue Gambetta, 244; Desprat, rue Gambetta, 44; Devos, rue Solférino, 207;
Tersaud, rue du Sec-Arembault; Aula, place du Lion-d'Or, 12; Giard, rue
Royale, 2; Leleu, rue Esquermoise, 85; Houriez, rue Esquermoise, 8;
Bertou David, place Philippe-Lebon, 10 et 12; Verroust, rue St-Sauveur,
44; Vilain, rue Inkermann, 8; Beeckman, rue Manuel, 54; Dernoncourt, rue
des Pyramides, 37; De Vincque, rue de Juliers, 33; Verbecke, rue
Gambetta, 249; Huyghe, rue de Paris, 187; Leconte, rue Pierre-Legrand,
98; Montigny, rue Pierre-Legrand, 184; Stoffels, rue St-André, 84.

________________________________________________________________________

               Vaccination et Revaccination antivariolique

Le Maire de la Ville de Lille a l'honneur d'informer ses administrés que
MM. les Médecins-Vaccinateurs procéderont à des vaccinations gratuites,
les jours, heures et endroits indiqués ci-après:

Les jours et heures des révisions des opérations vaccinales seront
indiqués par MM. les Médecins-Vaccinateurs aux intéressés.

Il croit utile de leur rappeler les articles 6 et 27 de la loi du 15
février 1902:

Article 6.--La vaccination antivariolique est obligatoire au cours de la
_première année_ de la vie, ainsi que la revaccination au cours de la
_onzième_ et de la _vingt-et-unième année_.

Les parents ou tuteurs sont tenus personnellement de l'exécution de
ladite mesure.

Article 27.--Sera puni des peines portées à l'article 471 du Code pénal
quiconque......... aura commis une contravention aux prescriptions de
l'article 6 ci-dessus.

Les parents ou tuteurs ne sont pas obligés de recourir au service
gratuit; ils sont libres de satisfaire à leur obligation en déposant à
la Mairie, Bureau d'Hygiène, un certificat constatant la vaccination ou
la revaccination de leurs enfants avec la date et le résultat de ces
opérations délivré par le médecin ou la sage-femme qui les aura
pratiqués.

             Jours, heures et lieux des opérations vaccinales

Lundi 5 Juin, à 6 h. du soir (h. a.): Ecole Pascal, façade de
l'Esplanade, 50; Ecole privée de garçons, rue d'Angleterre, 39 bis;
Ecole Littré, place de l'Arbonnoise; Ecole Vauban, place Catinat;
Diderot, rue Princesse, 46 bis; Ecole privée de garçons, rue de Fives,
27; Ecole privée de filles, rue Condorcet, 10; Ecole privée de garçons,
rue d'Eylau, 25; Ecole privée de filles, rue Manuel, 110; Ecole
Lavoisier, rue des Stations, 72; Ecole privée de garçons, rue
Alphonse-Mercier, 30; Ecole Alfred de Musset, rue Guillaume-Tell, 2.

Mardi 6 Juin, à 6 h. du soir (h. a.): Ecole Desborde-Valmore, rue
Guillaume-Tell, 4.

Mercredi 7 Juin, à 6 h. du soir (h. a.): Ecole privée de filles, rue
Princesse, 103; Ecole Condorcet, rue Alphonse-Colas, 3; Ecole
Desrousseaux, rue de la Vignette, 10; Ecole privée de filles, rue de
Thionville, 23; Ecole privée de garçons, rue du Nouveau-Siècle, 10;
Ecole Boufflers, rue de Fives, 28, au Tivoli; Ecole Jules Ferry, rue du
Grand-Balcon, 42; Ecole privée de filles, rue d'Eylau, 36; Ecole privée
de filles, rue des Pyramides, 11; Ecole Boucher de Perthes, rue de
Bailleul, 38; Ecole privée de garçons, rue Henri-Kolb, 22 bis.

Vendredi 9 Juin, à 6 h. du soir (h. a.): Ecole Lamartine, quai de la
Basse-Deûle, 15; Ecole Lydéric, rue Lydéric, 2 bis; Ecole privée de
filles, rue St-Sauveur, 114; Ecole privée de garçons, rue de Thionville,
25; Ecole Watteau, rue Watteau, 2; Ecole de Jussieu, square Dutilleul,
4; Ecole Paul Bert, rue du Long-Pot, 55; Ecole Racine, rue Racine, 82;
Ecole privée de filles, rue des Meuniers, 23; Ecole Maintenon, rue du
Port, 20 bis; Ecole Michelet, rue Fabricy, 18; Ecole privée de filles,
rue de l'Arc, 22; Ecole privée de filles, rue de l'Arc, 24.
(_A suivre_)
________________________________________________________________________

                     Union Française de la Jeunesse

Les cours de l'U. F. J. n'auront pas lieu le Jeudi 1er Juin, jour de
l'Ascension.

                Institut Industriel du Nord de la France

La première session des examens d'entrée à l'Institut Industriel du
Nord, aura lieu le _jeudi 20 juillet, à 8 h. 1/2_ (heure nouvelle).

Le registre d'inscription des candidats est ouvert dès maintenant.

Une deuxième session d'examen aura lieu le _mardi 10 octobre_.

Pour tous renseignements, s'adresser au Secrétariat, 17, rue
Jeanne-d'Arc, de 9 h. à 12 h. et de 14 h. à 17 h.
________________________________________________________________________

                         Petite correspondance

_Mademoiselle E. B. rue de Courtrai_.--Les livres de la Bibliothèque de
Prêt étant brûlés, le service de prêt des livres est désormais
impossible. Si des bibliothèques particulières ont encore des
abonnements de lecture, je vous les indiquerai, si elles veulent bien se
faire connaître.

_M. Duvec_.--Ainsi que le _Bulletin_ l'a publié dans le numéro du 1er
mai 1916, l'autorité allemande a prescrit que l'on devait accepter, en
paiement, les bons communaux émis par les Communes situées dans les
arrondissements d'Arras, Cambrai, Douai, Lille et Valenciennes.
________________________________________________________________________

                              NÉCROLOGIE

Mercredi ont eu lieu à l'église Sainte-Catherine, les funérailles de M.
François BARBAUT, président du Syndicat des marchands bouchers en gros
de la Ville de Lille, président du Conseil d'administration de la Vente
publique de cuirs «Le Progrès», chevalier du mérite agricole.

Au cimetière de l'Est, deux discours retraçant la belle vie de labeur,
de loyauté et de dévouement du regretté défunt, ont été prononcés par M.
Marcel Marchand, membre de la commission du Syndicat et commissaire des
comptes de la Société «Le Progrès» et par M. Deren, Président du
Syndicat des marchands bouchers en détail.

Trois couronnes avaient été envoyées: par les bouchers en gros, par «Le
Progrès» et par le Comité d'alimentation du Nord de la France.
________________________________________________________________________

                           Annonces diverses

--_Les annonces et réponses aux annonces sont reçues au Bureau du
Journal, spécialement installé à cet effet à la Préfecture (entrée par
la grille, place de la République)_.

                          Chaussures Leconte
                             10, Rue Neuve
Grand choix de souliers et bottines dans les petites pointures pour
dames: Richelieu veau souple doublé cuir à 8 fr. 95. Bottines veau
boxcalf jaune à boutons depuis 14 fr. 90. Assortiment considérable de:
souliers toile de toutes nuances pour dames, fillettes et enfants.
Pantoufles avec semelles et talon bottier garanti tout cuir depuis 5 fr.
95. Silencieuses feutre en tous genres. Lot considérable d'ombrelles,
nuances variées pour dames depuis 3 fr. 95.

                       RAVITAILLEURS-REVENDEURS
             Inutile de courir pour vos achats en gros de
                                PRISES
seul, le Comptoir lillois, 7, rue Gambetta peut vous fournir, en paquets
imperméabilisés et en vrac, à des prix meilleur marché que partout
ailleurs, en raison de son énorme fabrication journalière.

--Maurice Decannière, dirigeant à Lille, les affaires de de la firme
Vlerick, Decannière et Cie, anciennm. rue Meurein, 67, porte à la
connaissance du public que Vlerick de la firme ci-dessus, résidant à
Courtrai, Belgique, et Jean Vlerick, son frère, résidant à Lille, n'ont
rien de commun avec le sieur Vlerik, condamné par les Tribunaux de
Lille, à 2 ans de prison pour escroquerie en matière de carbure
(_Bulletin de Lille_, du 18 mai 1916).

--Jamet Buffereau & Cie, 78 bis, boulev. de la Liberté, comptabilité
sténo-dactylographie, préparation pratique aux emplois, facilités de
payement.

--Achat de livres: romans, auteurs connus, livres techniques,
professionnels et classiques. L. Sion, rue Masséna, 39.

--Bijouterie--Horlogerie--Orfèvrerie «A la Perle d'Or», 46, r.
Esquermoise. Maison de confiance. Réparations soignées, prix très
modérés. Cadeaux pour 1re communion, croix, médailles, etc.

Cercueils tous genres, zingués et plombés à l'avance prix modérés.
Maison Foubert et fils 37, r. de Roubaix, Grand choix couronnes à prix
avantag.
________________________________________________________________________

Houblon du Soleil extra fin 1915. Faites votre bière! Produits Brasserie
Caramel colorant, extra, pour tous les liquides.
Gros et détail, 218, rue Nationale (de 10 à 4 h.)
________________________________________________________________________

                           JUS DE CITRON
qualités et emplois du fruit, apéritif, digestif, curatif, culinaire.
Vente en gros: 7, rue de Valmy 58, rue Colbert.
________________________________________________________________________

Teinturerie toutes nuances et nettoyage. Deuil en 48 heures, 186, rue
Solférino, Lille.

Bière en Bouteilles livraison à domicile. Feuilles de frêne pour cidre.
S'adr. à la Coopérative, 29, rue de Poids.

--_On demande à louer_ maison moderne, Tourcoing ou environs, loyer 800
à 1000 fr. Ecr. CR bur. jal.

Plumes Arrangement, transform., étoles, teinture et frisure, plume t.
genres, 186, rue Solférino.

                               LOUEZ
pour vous distraire, un bon piano. Plusieurs occasions extraordinaires à
vendre, 100 et 150 fr., payables 10 fr. par mois, 5, rue Caumartin.

--J'achète les soldes de mercerie, tissus, chaussures, bonneterie,
confection et magasins entiers, rue de Ban-de-Wedde 32.

--Fidèle Sarazin, 24, rue Godefroy, La Madeleine, représentant de la
brasserie Marchand-Fontaine, à La Madeleine, de 5 à 6 h., 55, rue
Nationale, Lille.

--Bière en bouteilles, Orangeades, 15, r. Détournée, livraison à
domicile.

--Mesdames, Messieurs. Faites-vous habiller chez M. Berghe, 48, rue de
Fives, ex-ouvrier des plus grandes maisons de la région. Prix de guerre.

--Ravitaillement des communes exclusivement. Achète café, riz,
conserves, poissons, fromages, confitures, sucres, etc., et toute
alimentation. Adresser offres, 54, rue Basse, Lille.

--Vendez vos bijoux, or, argent, diamant et toutes pièces d'argenterie,
3, r. Grande-Chaussée, maison conf.

--Madame Norman, 46, rue du Molinel, vend son eau de beauté.

--Sirop de candi, confitures, bonbons en tous genres, Raisins, Tisane
rafraîchissante, Vinaigre, Savon noir, Tabacs, Cigares et Prises, 22,
rue Gantois.

Pour être bien habillés voir M. Koukos, chef coupeur, 52, rue Caumartin.
Complets depuis 55 fr., complets écolier et nouveau modèle et travail à
façon. Prix modérés.

Cuisinières à gaz pour 3 plats sur feu, unique, s'adaptant à tous les
réchauds existants, depuis 20 fr. Réchauds divers dep. 8 fr. Calorifères
et fours à gaz Heinen. Démonstration gratuite, 21, rue Masséna. On se
charge d'installer le gaz. Même adresse, superbe réchaud d'occasion.

--Bijoux. J'achète bijoux en or, argent, platine, diamants, plus chers
que partout, 129, r. Paris.
________________________________________________________________________

                                ROUBAIX
3, Grande-Rue, 3 (près la Grande-Place), grand choix pianos, occasions,
payable 10 fr. p. mois, garantis contre tous risques. Location bons
pianos. Accords, réparations, prix modérés.
________________________________________________________________________

Charbons Faites vos commandes au garage Peugeot, rue Nationale, 227.
________________________________________________________________________

                           VINAIGRE AU LION
                             des Flandres

Certaines personnes ont vendu dans nos fûts, avec notre marque «_Au
Lion_», un vinaigre de qualité inférieure, sans force, et ne répondant
pas aux conditions exigées par la loi. Nous engageons donc notre
clientèle et nos nombreux acheteurs à ne remettre leurs ordres qu'à des
maisons honorablement connues sur place, notre maison n'ayant aucun
dépôt.
________________________________________________________________________

PRETS hypotécaires. Achat, vente et loc. d'immeub. cessions. S'adr. à M.
Pamart, 51, r. du Maire-André, à Lille, l'après-midi de 2 à 6 h. (H.F.)

                               GUÉRISON
absolue contre l'ennui par le Pleyela piano, qui permet à tous
l'exécution en virtuose sans étude. Bons pianos d'études depuis 250 fr.
Grand choix pianos neufs des meilleures marques. Conditions
exceptionnelles. Facilités de paiement. Location, accords, réparations,
prix tr. mod.

--Couronnes funéraires.--Maison Cannoo inf. nombreuse clientèle que son
magasin est transféré provisoirement à sa fabrique 1, rue des
Trois-Mollettes.

--A la Croix de Malte, modes, fournitures, deuil, grande Exposition
deuil. Oeuvre du Trousseau, place Ratisbonne et 1, rue Ratisbonne, cars
B. E.

--Wassingues et lavettes en gros. Voir échantillons et prix chez M.
Campion, café de l'entr'acte, 11, place du Théâtre, Lille.

INCENDIE Si vous voulez être à couvert en cas d'incendie, etc., faites
vérifier vos assur. gratuitement par M. S. Pamart, ex-principal clerc de
notaire, 51, r. Maire-André, l'après-midi 2 à 6 h. (H.F.)

--_Sage-femme_ de 1re classe Médaillée Maternité de Paris, Mme François,
11, place Catinat, reçoit pensionn. Consultations gratuites de 1 à 5
heures.

--Sage-femme de 1re classe 35, boulevard Bigo-Danel, maison sérieuse,
consultations de 8 à 7 heures.

-Sage-femme de 1re classe, Mme Dancourt, 20, r. de la Digue,
consultations de 10 à 6 h. Mais. de confiance.

--Maladies des femmes, les mardi et vendredi, de 10 à 5 h., rue
d'Amiens, par le Dr Torck.

--Cabinet dentaire J. Beck, 21, boulevard Carnot, près nouveau théâtre.
Consultations de 9 à 12 h. et de 2 à 4 h. Travaux tous genres et
réparations.

--_Lame Gillette_: Pour 4 sous rendu plus tranchante qu'étant neuve par
Dayton, ex-contremaître de Gillette-Blade, 25, rue des Stations.

--Sucrez tout économiquement avec «Saccharinette» et «Confiturine»,
Pharmacie Delanghe Frères, 14, rue des Chats-Bossus.

Bottin dentiste, ayant exercé 21 ans, 2, r. Hôpital-Militaire.
Réinstallé définitivement 15, rue St-Augustin, près les Halles
Centrales. Spécialité Extraction dents sans douleur.

--Au petit bénéfice, 56, rue de Gand. Nous informons notre nombreuse
clientèle, que nous mettons en vente un savon noir supérieur à tous,
composé des meilleurs produits, au prix de 2 fr. 45, le kilog. Savons
de toilette en tous genres dep. 0 fr. 75. Parfumerie, papeterie. Voir
nos étages.

--Cours de coupe et couture, pour dames, de 9 1/2 à 12 1/2 et de 2 à 5
h. Méthode simple et pratique. Progrès assurés 10 et 15 fr. par mois.
Patrons sur mesure avec explications détaillées. Grand choix gravures
nouvelles. S'adr. 22 bis, rue Gauthier-de-Châtillon.
________________________________________________________________________

Verres à vitres simple et demi-double par caisses, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

Pussy Zeep genre Sunlight, en caisses de 50 boîtes de 4 briques. Savon
Marseille extra dur, par barre, 22, rue Henri-Loyer.
________________________________________________________________________

                          ROUBAIX-TOURCOING
Levure de Grains Dépôt à Roubaix, rue de Tourcoing. Café de l'Union.
________________________________________________________________________

--_On demande à louer_ dans rue calme, appartement très bien meublé de 1
ou 2 pièces, prix 50 à 60. fr. par mois. Réponse init. A. 171, bureau
journal.

--Instituteur donne leçons, prépare examens, 41, rue des Postes.

--Moteurs industriels, usine Caloin, r. Kulhmann, 17, Lille, continue
faire rapid. trav. et répar. mécaniques.

                             PRISES EN GROS

Françaises--Rose--Tonka.
Belges D. V. B. en nouveaux paquets imperméables et
V. M. C. de Bruxelles.

                  Comptoir Lillois, 7, rue Gambetta.

--Entreprise _puits et forages, pompes_ en tous genres et réparations,
travaux à forfait et garantis. Gustave Erffelynck 28, r.
Allard-Dugauquier, Saint-Maurice.

--Achat de démêlures en cheveux, 11, r. d'Anvers, près rue Gambetta.

Photo=Souvenir pr broches, d'après reproduction travail soigné, prix 1
f. 50 S'adr. Chapellerie Alexandre Lefebvre, 1, rue Masséna.

--Moitié de maison à louer pour personnes âgées 35 fr. 5 pièces, 2
chambres au 1er, cave, jardin, poulailler, rue d'Esquermes, 156, de 10 à
5 h., près assistance publique.

--A _louer_, prix de guerre, maison avec jardin, r. Faraday 41, face
Eglise Pellevoisin, terminus car V.

--Beau café-bar à louer, au centre, avec garnis, belle situation,
conditions avantageuses. Ecr. CT bur. du jal.

--On demande _bonne première corsagière_ capable de diriger atelier.
Ecrire CV bureau du journal.

--Perdu porte-monnaie noir, cont. alliance, clef, méd. et menue monnaie
dans local d'aliment. rue de Paris. Rapporter c. récomp. 7, rue du
Mont-de-Piété.

                           Charbons de Mons
                      Similaire à Bruay, Liévin
                   S'adresser Maison Pierre JOIRE
                Bureaux et entrepôts 21, quai Vauban
                 (Anthracites, boulets, briquettes).

--On demande _bon ouvrier_ cordonnier pour travail à façon. Ecrire CW
bureau du journal.

--Cartes postales P. H. 28, rue du Sec-Arembault, immense choix de
cartes et albums de Lille et environs et Belgique, à des prix
exceptionnels.

--Fonctionnaire, _désire louer p. 15 ou 30 juin_, maison Lille intra ou
extra-muros ou rez-de-chaussée 6 pièces. Ecrire CX bureau du journal.

--Suis acheteur grosse quantité tabacs en feuilles ou en vrac,
cigarettes bon marché. Faire offre. Café du Globe, boulevard de la
Liberté, init. DB.

Anglais Jeune fille, b. fam. enseigne parf. anglais après long séjour en
Angleterre. Référ. très sérieuses. Prix modérés. Réponse AGL, bureau
journal.

--Gros arrivage de prises belges.
                        D.V.B. et V.M.C.
Paquets bleus, imperméables.
              Comptoir Lillois. 7, rue Gambetta

--Verres à vitre. _Verre cathédrale_ à toutes dimensions, à vendre.
S'adr. 1, boul. des Ecoles, Lille.

--Monsieur habitant campagne, demande à faire représentation en dehors
de Lille, pour placement articles courants. Ecrire CJ bureau du journal.

--Avis. Monsieur, hautes références, bureau, 8, r. Colbert accepterait
petit dépôt et placerait toutes espèces de marchandises. Réponse par
écrit.

--Une femme demande ménage ou journées, sérieuses références. S'adresser
26, rue Jacquemars-Giélée.

--Avis. Je désire acheter belle garniture cheminée. Ecrire Monsieur
Joseph, bureau du journal.

--_On désire louer_, environs Roubaix-Tourcoing, villa ou chalet avec
jardin, si possible meublé, loyer indifférent. Ecrire CM bureau du
journal.

--_On demande à acheter_ un fox ou autre chien de race. S'adresser 8,
rue Jean-Roisin, au 1er.

--Monsieur jeune, capable pour tous postes sérieux, cherche emploi
bureau, livres, caisse, représentation, gérance ou analogue, références
1er ordre. Lille-Roubaix-Tourcoing, faire offres CL bureau du journal.

--_Occasion_. Baignoire zinc pour enfant et bascule à vendre. S'adresser
17, avenue des Fleurs, La Madeleine.

--_Bijoux_. On achète d'occasion beaux brillants et jolie bague, disc.
d'honneur. Lettres ser. rendues. Ec. CK b.j.

--Livres-Romans, fascicules, journaux illustrés, revues, etc. Achat aux
meilleurs prix, vente, échange, location, dépôt princip. des jeux de
tarots, le Sphynx (en vente partout 1.25), 29, rue de Roubaix.

--Brasseurs. Monsieur hautes références, bureau 8, rue Colbert,
accepterait petit dépôt ou échantillon, s'occuperait de la vente de
bière en bout. et fûts, limonade, etc.

--_Occasion_. On demande _machine Singer_ 31 k. 15 avec genouillère,
faire offres, 16, place des Patiniers.

--Dame seule, cuisinière, désire garder maison pour durée guerre.
S'adresser rue d'Angleterre, 65.

--_Salamandre très bon état_, à vendre d'occasion, prendre l'adresse au
bureau du journal.

--Maison. On désire louer petite maison confortable, rue tranquille,
loyer 600 à 800 fr. Ecr. CN bureau journal.

--Location. A louer, rue du Faubourg-de-Roubaix, en totalité ou en
partie, belle maison moderne à usage de commerce, loyer presque couvert
par sous-location. S'ad. 29, rue Colson.

--A _louer_ à St-Maurice, rue Chappe, 13, belle maison moderne,
nouvellement construite, jardin, salle de bain. Loyer 800 fr.,
s'adresser 29, rue Colson.

--_Lingerie fine et fantaisie_: Blouses, peignoirs, combinaisons,
modèles haute nouveauté. Articles jerseys, soie à solder. Maison
Lemoine-Hannus, r. Henri-Kolb, 25.

--On demande aux environs Roubaix, pied à terre ou chambre
confortablement meublée. Ecr. CP bur. du jal.

--Coiffeur désire placer dans maison, comme aide, jeune homme sachant
bien raser et un peu les cheveux. Prendre l'adresse au bureau du
journal.

--_Servante_, jeune fille au courant du service, et sachant faire
cuisine est demandée. S'adr. 21, r. Grande-Chaussée.

--On désire acheter _petite glacière d'occasion_, indiquer grandeur et
prix CS bureau du journal.

--_Location_. Deux dames désirent appartement 4 pièces ou petite maison,
loyer très avantageux, dans le centre, ou entrée St-Maurice, dans les 25
à 30 fr. Réponse chez Madame Tersaud, rue du Sec-Arembault, 14. Pressé.

--_Location_. A louer, au second, près la Place de la République, très
joli appartement, libre. S'adr. M. L. Montaigne-Delos, gradué en droit,
320, rue Solférino, Lille, de 2 à 5 h.

--_Perdu_ samedi 20, parcours de boul. Vauban et Montebello, trousseau
de 3 petites clefs. Bonne récomp. à qui les rapportera 26, boul.
Bigo-Danel, dans la matinée.

--_Perdu_ lundi matin, square Jussieu, écharpe dentelle noire, la
rapporter c. récomp. 52, r. Jacqu.-Giélée au 2e.

--_Perdu_ mardi 23 mai, entre 5 et 7 h. soir, chaîne cou avec petite
croix et médaille gravée Régina 26 Novembre 1913, souvenir père guerre.
Rapporter contre récompense 55, rue Denfert-Rochereau.
________________________________________________________________________

                          ETAT CIVIL DE LILLE

                              NAISSANCES

Du 22 Mai.--Rolland Gaston, rue du Faubourg-de-Béthune, 12--Delcroix
Pierre, rue des Rogations, 22.

Du 23 Mai.--Hoorelbecke Marie square Ruault, 31.

                                 DECES

Du 20 Mai.--Laurain Léopoldine, 78 ans, veuve Lapaille, rue Bourjembois,
17, imp. St-Louis, 7--Verhecke Henri, 95 ans, veuf Herchuets, rue
Brûle-Maison, 11--Ducroquet Charles, 71 ans, époux Mille, rue
d'Esquermes, 93--Dewolf Joséphine, 81 ans, veuve Mather, rue Jean-Bart,
36--Guffroy Louis, 13 ans, rue Armand-Barbes, 13--Marquillies Maria, 52
ans, épouse Buisine, bd Montebello, 196--Leroy Charles, 60 ans, époux
Queniart, Grand'Place, 40--Bernard Camille, 74 ans, veuve Desplanques,
rue Roland, 72.

Du 21 Mai.--Van der Elst Lucienne, 5 ans, rue des Rogations,
85--Vanneste Alphonse, 63 ans, époux Bevierre, rue Mahieu, 9--Sauvage
Robert, 5 ans, rue Adolphe, 33--Smets Célina, 19 ans, rue de Juliers,
122--Gusse Palmire, 24 ans, épouse Breux, rue Voltaire, 4 bis--Barbaut
Hector, 60 ans, époux Legrand, rue Négrier, 17.
________________________________________________________________________

Conseils et renseig. sur Héritages. Inventaires testaments, rédaction de
tous actes. S'ad. à M. S. Pamart. ex-princip. clerc de notaire 51, rue
du Maire-André, l'après-midi de 2 à 6 h. (H. F.)
________________________________________________________________________

                            AVIS MORTUAIRES

La famille Damide-Lemaire a la douleur de vous faire part de la perte
irréparable qu'elle vient d'éprouver en la personne de Monsieur J.-B.
DAMIDE, propriétaire, décédé à Lille, dans sa 86e année, administré des
Sacrements de Notre Mère la Sainte Eglise. Les funérailles auront lieu
le Mardi 30 Mai, à 11 heures, en l'église Saint-Étienne, sa paroisse.
Réunion à l'Église Saint-Etienne (Chapelle de Persévérance) à 10 h. 3/4.

--On nous prie d'annoncer la mort de M. Edouard HAQUETTE, décédé à
Marcq-en-Baroeul, le 26 mai, à l'âge de 79 ans. Les funérailles auront
lieu le lundi, 29 mai, à 10 heures (heure nouvelle), à l'église
St-Vincent.

--M. Alphonse Demarcy et son fils André (tous deux en campagne), ainsi
que Mme veuve DEMARCY et toute la famille ont la douleur de faire part
de la mort de Mme Alphonse DEMARCY, née Marie Lecocq, décédée à Loos, le
15 mai 1916 et dont les funérailles ont eu lieu, le 18, à l'Eglise Notre
Dame de Grâce.

                            REMERCIEMENTS

--Mme Paul de Renty et sa famille, profondément touchées des marques de
sympathie reçues à l'occasion du décès de M. Paul de RENTY, ancien
avoué, Juge de Paix, à Lille, remercient vivement les personnes qui ont
assisté aux funérailles, et s'excusent auprès de celles, qui, en raison
des circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. et Mme Baly-Playoust et leurs enfants, profondément touchés des
marques de sympathie reçues à l'occasion du décès de leur fille Jeanne
BALY, décédée à Lille, le 21 mai 1916, dans sa 7e année, remercient
vivement les personnes qui ont assisté aux funérailles, et s'excusent
auprès de celles, qui, en raison des circonstances n'ont pu être
avisées.

--M. Nil et Alp. Lebbe, remercient sincèrement les personnes qui leur
ont témoigné leurs sympathies à l'occasion de la mort de Mme Alp. LEBBE,
née Justine Vienne et s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en
raison des circonstances actuelles, n'ont pu être avisées.

--Mme Paul Guissez et sa famille adresse à toutes les personnes qui lui
ont envoyé des témoignages de sympathie à l'occasion de la mort de M.
Paul GUISSEZ, décédé à Grenoble le 24 mars 1916, ses plus sincères
remerciements et s'excuse, vu les circonstances, de ne pouvoir le faire
directement.

--Mme veuve Darras-Descendre, M. Georges Darras (en campagne), M. et Mme
Darras-Descamps, Mlles G. et M. Darras et la famille, très touchés des
marques de sympathie reçues à l'occasion du décès de M. Emile DARRAS,
adressent à toutes les personnes qui leur ont exprimé leurs
condoléances, ou ont assisté aux funérailles, leurs plus sincères
remerciements.

--Mme veuve Olivier, ses fils et la famille, remercient vivement les
personnes qui leur ont témoigné leurs sympathies en assistant aux
funérailles de Monsieur Louis OLIVIER, mécanicien retraité, et
s'excusent auprès de celles, qui, par oubli, ou en raison des
circonstances, n'ont pu être avisées.

--M. Edouard Haquette, les familles Haquette-Dupire et Rauwel-Haquette
profondément touchées des marques de sympathie reçues à l'occasion de la
mort de Mme Edouard HAQUETTE, née Julie Verrièle, remercient sincèrement
les personnes qui ont assisté aux funérailles célébrées le 17 mai et
s'excusent auprès de celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu
être avisées.

--M. Félix Boutry et sa Famille, profondément touchés des marques de
sympathie reçues à l'occasion de la mort de M. Charles BOUTRY, décédé à
Lambersart, le 11 Mai, dans sa 50e année, remercient vivement toutes les
personnes qui ont assisté aux funérailles, et s'excusent auprès de
celles, qui, en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.

--Mme Barbaut et sa famille, profondément touchées des marques de
sympathie reçues à l'occasion de la mort de M. François BARBAUT, décédé
le 20 Mai, dans sa 61e année, remercient vivement les personnes qui ont
assisté aux funérailles, ou envoyé leurs condoléances, et s'excusent
auprès de celles qui, par oubli, ou en raison des circonstances, n'ont
pu être avisées.

--M. et Mme Edouard Martin, M. et Mme Albert Chombart et la famille,
remercient vivement les personnes qui leur ont témoigné leur sympathie à
l'occasion du décès de M. Charles ROUSSEL-SCRIVE, et s'excusent auprès
de celles, qui, en raison des circonstances n'ont pu être avisées.

--Les familles Senet et Masson, profondément touchées des marques de
sympathie reçues à l'occasion du décès de Mme Arthur SENET, née Marie
MASSON, remercient sincèrement les personnes qui ont assisté aux
funérailles, célébrées le 24 mai 1916, et s'excusent auprès de celles,
qui, en raison des circonstances, n'ont pu être avisées.
________________________________________________________________________

LETTRES MORTUAIRES aux prix ordinaires à l'Imprimerie La Gutenberg, 5-7,
rue Desrousseaux.
________________________________________________________________________





*** End of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Bulletin de Lille, 1916.05 - publié sous le contrôle de l'autorité allemande" ***

Doctrine Publishing Corporation provides digitized public domain materials.
Public domain books belong to the public and we are merely their custodians.
This effort is time consuming and expensive, so in order to keep providing
this resource, we have taken steps to prevent abuse by commercial parties,
including placing technical restrictions on automated querying.

We also ask that you:

+ Make non-commercial use of the files We designed Doctrine Publishing
Corporation's ISYS search for use by individuals, and we request that you
use these files for personal, non-commercial purposes.

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort
to Doctrine Publishing's system: If you are conducting research on machine
translation, optical character recognition or other areas where access to a
large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the use of
public domain materials for these purposes and may be able to help.

+ Keep it legal -  Whatever your use, remember that you are responsible for
ensuring that what you are doing is legal. Do not assume that just because
we believe a book is in the public domain for users in the United States,
that the work is also in the public domain for users in other countries.
Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we
can't offer guidance on whether any specific use of any specific book is
allowed. Please do not assume that a book's appearance in Doctrine Publishing
ISYS search  means it can be used in any manner anywhere in the world.
Copyright infringement liability can be quite severe.

About ISYS® Search Software
Established in 1988, ISYS Search Software is a global supplier of enterprise
search solutions for business and government.  The company's award-winning
software suite offers a broad range of search, navigation and discovery
solutions for desktop search, intranet search, SharePoint search and embedded
search applications.  ISYS has been deployed by thousands of organizations
operating in a variety of industries, including government, legal, law
enforcement, financial services, healthcare and recruitment.



Home