Home
  By Author [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Title [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Language
all Classics books content using ISYS

Download this book: [ ASCII ]

Look for this book on Amazon


We have new books nearly every day.
If you would like a news letter once a week or once a month
fill out this form and we will give you a summary of the books for that week or month by email.

Title: Le roi du Klondike
Author: Auzias-Turenne, Raymond, 1861-1940
Language: French
As this book started as an ASCII text book there are no pictures available.
Copyright Status: Not copyrighted in the United States. If you live elsewhere check the laws of your country before downloading this ebook. See comments about copyright issues at end of book.

*** Start of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Le roi du Klondike" ***

This book is indexed by ISYS Web Indexing system to allow the reader find any word or number within the document.



by the Bibliothèque nationale de France (BnF/Gallica) at
http://gallica.bnf.fr)



RAYMOND AUZIAS-TURENNE

Le Roi

DU

Klondike

PARIS CALMANN LÉVY, ÉDITEUR

3, RUE AUBER, 3



TABLE


I.--Aélis

II.--Tom Tildenn

III.--Le «Vendredi noir»

IV.--Pat' O'hara

V.--Forty Mile, 20 août 1896

VI.--St-Michaël, 27 juin 1897

VII.--Robert de Saint-Ours

VIII.--Nº 16, Eldorado

IX.--Une course à l'or

X.--Un Noël au Klondike

XI.--La pipe cassée

XII.--Bigamie

XIII.--Idylle arctique

XIV.--La veine mère

XV.--Rêve de millionnaire

XVI.--Présence réelle

XVII.--«Lady prostitute»

XVIII.--Omaé Shindara

XIX.--Le roi du Klondike

Droits de reproduction et de traduction réservés pour tous les pays, y
compris la Suède, la Norvège et la Hollande.

IMPRIMERIE CHAIX, RUE BERGÈRE, 20, PARIS.--3374-2-01.--(Encre
Lorilleux).



LE ROI DU KLONDIKE



I

AÉLIS


Les dieux ne sont pas morts; seulement, pour nous punir d'avoir perdu la
foi, ils ont quitté la terre, et la triste planète s'en va, se
refroidissant toujours, de par l'éternité. Plus miséricordieuses, les
déesses, leurs filles ou leurs sœurs, reviennent quelquefois parmi nous:
ainsi, la sœur d'Apollon aime encore à courir nos forêts, aux heures où
s'endorment les villes et les peuples. Lorsque l'aube survient avant la
dispersion de ses nymphes, si vous êtes né sous un signe favorable, vous
pouvez en rencontrer une. Vous ne l'oublierez plus.

Tout à l'heure, soixante-dix livres de pression faisaient cabrer
l'_elevated_ sur ses rails d'acier pour vous emmener vite, plus vite à
la Bourse; plus vite encore, les statistiques, les équations, tous les
chiffres du monde partaient, s'envolaient, revenaient dans votre cerveau
prêt à la bataille. En bas, dans les rues noires qui s'ébranlaient sous
le passage de votre locomotive, en haut, dans les wagons à côté de vous,
sur les bancs, chacun si près, si loin de ses voisins, on se ruait à la
curée, à la bataille du pain quotidien... Une porte s'ouvre, une bonne
odeur de matin vous frappe au visage, balaie, emporte les soucis qui
envoyaient trop de sang à la tête et pas assez au cœur. Redressez-vous,
ouvrez les yeux tout grands, regardez bien, car c'est elle qui daigne
apparaître, elle, Daphné ou Syrinx, sous un déguisement moderne.

Frank Smith, administrateur des Télégraphes unis de la Bourse, était
dans son bureau, ce matin-là, comme tous les matins, ne songeant à rien
de mythologique. Aux trois coups à sa porte, il avait répondu
machinalement: «Faites entrer», puis s'était replongé dans ses calculs.

--Bonjour, monsieur! dit-elle, en même temps que sonnaient neuf coups à
la pendule.

Si légère était sa démarche que Frank Smith ne s'était pas aperçu de sa
présence. Avant de se tourner de côté, il jeta un coup d'œil sur son
agenda, et en tête du programme de la journée, il lut avec ennui:

     _Neuf heures a/m: Miss d'Auray.--Une place!_

et puis au-dessous:

     _Envoi de Bloch.--Dieu le bénisse!_

Alors, il leva les yeux, eut un sursaut d'étonnement et, se dressant à
demi:

--Voulez-vous prendre la peine de vous asseoir, mademoiselle?

Elle eut une gracieuse inclination du buste et se posa doucement sur le
bord d'un fauteuil, pendant qu'il la regardait de nouveau malgré ses
soixante ans et sa sagesse. Une aurore subite, avec un parfum de
printemps, illuminait maintenant la pièce, et dans la cervelle de Smith,
où dansaient tout à l'heure les millions, il n'y avait plus qu'une
seule pensée: «_Great Scott!_ qu'elle est belle!»

--M. Bloch m'a fait espérer qu'en m'adressant à vous, monsieur, je
trouverais peut-être ce que je cherche...

Sa voix claire d'enfant tremblait un peu, comme ses lèvres.

--J'ai, en effet, reçu un mot de lui, mademoiselle. Il me parle de ce
que vous désirez. Il est très fort pour...

Frank s'arrêta net, mais les années n'avaient pu calmer la fougue qui
l'avait fait arriver au sommet de la pyramide sociale. Entre haut et
bas, il envoya Bloch à une damnation quasi éternelle. Capon qui, sans le
consulter, empruntait la bouche d'un ami pour dire: «Non!» à la plus
jolie fille du monde, dans ce New-York où le marché encombré ne leur
offre même pas une bouchée de pain honnête!

Elle reprit très rouge:

--Je voudrais gagner ma vie, monsieur... Je suis bonne télégraphiste. Il
y a longtemps que je cours de bureau en bureau... que je cherche... et
je croyais enfin...

Elle aussi s'arrêta: ses grands yeux violets s'assombrirent, un voile
humide les recouvrit, et puis leurs paupières s'abaissèrent, muettes.
Frank Smith regarda la fenêtre, la pendule électrique et enfin son
interlocutrice. Il vit un visage où l'amertume, la mortelle lassitude
d'une jeune vie criaient si fort qu'il répondit presque malgré lui:

--Je ne veux pas vous faire de peine, mademoiselle, mais vous êtes des
milliers à demander... des milliers, entendez-vous?... et il y a bien
peu de places à donner. Cependant je ne vous laisserai pas partir sans
vérifier votre habileté. Vous paraissez sûre de vous: voulez-vous jouer
du _duplex_ devant moi?

Elle releva vivement la tête, ôta de suite ses gants troués:

--Certes, monsieur! À quel appareil faut-il me mettre?

Son empressement fit une certaine impression sur l'administrateur. Il
lui désigna le manipulateur dont usait ordinairement son secrétaire, et
commença aussitôt:

--Y êtes-vous?... Demandez Joseph Wilson, à Chicago. Prévenez-le que mon
bureau va lui communiquer une statistique confidentielle des blés de la
République Argentine...

--Bien, monsieur... Il est prêt.

Frank se mit à dicter: lentement, d'abord, puis, sur un rythme accéléré;
enfin, avec la vitesse d'un graphophone dont le régulateur s'est
déclenché. Aélis d'Auray le suivait toujours, mais Chicago cliqueta
furieusement au récepteur:

--Holà! quelle mouche vous pique ce matin? Avez-vous le diable au bout
des doigts?... Allez piano, pianissimo. La Bourse n'est pas encore
ouverte!

L'administrateur se renversa en arrière, riant à gorge déployée:

--Bravo! oh! là là! Je vous fais mes compliments, mademoiselle. Vous
êtes d'une jolie force pour expédier la pensée humaine... Et pour la
recevoir? Vous savez que c'est plus difficile.

--Je puis essayer le récepteur.

--Parfait!... Attendez un peu.

Lui-même, il appela Wilson:

--C'est vous, Joe?

--Oui, mon vieux. Comment allez-vous?

--Pas mal. Et vous? Bien, je suppose. Voulez-vous me faire télégraphier
n'importe quoi par le plus rapide de vos clercs? J'essaie un débutant,
et je crois que vous aurez de la peine à l'embrouiller.

--Allons donc! est-ce que vous savez faire chanter les volts, vous
autres, à New-York!... Je vais vous livrer à mon numéro 1. Gare à vous!

--_All right. Go!_

Par-dessus les villes tumultueuses, à travers les campagnes tranquilles,
l'éclair des fils trembla de la reine de l'ouest à la reine de l'est: il
charriait un véritable torrent de paroles entre les deux grandes
rivales. Le chapitre III de la Bible: «Or, le serpent était le plus rusé
de tous...» jaillissait de chez Wilson, bondissait par delà quinze cents
kilomètres, s'en venait à la même seconde couler aux doigts d'Aélis; et
Frank Smith n'entendait plus qu'un bourdonnement de mots: «Adam... saisi
de crainte... du fruit de l'arbre...», quand la jeune fille, sans
arrêter Chicago, télégraphia d'une main:

--Allez plus vite, s. v. p.

Le chapitre III, Adam, Ève et le serpent, tout cela se fondit aussitôt
en la plus extraordinaire, la plus foudroyante des imprécations. Aélis
l'attrapa au vol et rougit en même temps. L'administrateur sauta sur la
feuille, poussa un cri, saisit le manipulateur. Maintenant Chicago
hurlait:

--Qui est-ce qui est à l'autre bout de la ligne, là-bas? Nous
l'engageons, à n'importe...

New-York lui coupa la parole:

--C'est une jeune fille à peine sortie de l'école... Elle ne veut à
aucun prix s'en aller dans ce trou de Chicago, où les gens sont mal
élevés et lâchent des jurons... pas assez vite pourtant pour qu'elle ne
les enregistre...

--Oh! pas possible!...

--Et comme elle n'a pas d'égale au monde, elle est nommée première
télégraphiste de la Bourse, à New-York. Tant pis pour vous! Au revoir!

Frank Smith vit le soleil se lever sur un visage de femme, et, dans le
silence, il crut entendre quelques mots entrecoupés. C'était, sans
doute, la nouvelle employée qui le remerciait. Mais une autre voix, fort
désagréable, celle de presque un demi-siècle d'expérience, lui disait à
l'oreille:

«Vous avez parlé trop vite, mon ami. Sottise! Vous avez fait une
sottise. Elle est trop jolie pour la Bourse, et pour vous qui êtes
marié.»

Brutalement, alors, pour mieux secouer l'espèce de fascination qui
pesait sur lui, il répéta à voix haute ce qu'il pensait tout bas et
ajouta:

--N'importe, c'est dit, et chacun sait que ma parole vaut un chèque...
Vous connaissez le métier à fond. Si vous pouviez vous défigurer ou
devenir bossue, vous seriez parfaite. Telle que vous voilà, nous vous
essaierons quand même à la corbeille. Mais, il vous faut d'abord jurer
le secret le plus absolu sur tous les télégrammes, toutes les
conversations que vous expédierez, que vous entendrez, que vous
devinerez... Vous allez porter au bout de ces petits doigts bien des
fortunes, et encore plus de ruines. Le seul moyen d'éviter les pièges
que chacun vous tendra, ce sera d'être une machine, rien autre,
entendez-vous? et qui saura tout et qui ne dira rien. Rien. À quel culte
appartenez-vous?

--Je suis catholique romaine, née à New-York de parents français.

--Eh bien, miss d'Auray, vous allez jurer devant moi, sur le Christ qui
ferme cette Bible, une discrétion pleine, entière, absolue. Levez la
main; baisez la croix... que Dieu vous soit en aide!



II

TOM TILDENN


Cinq heures du matin. Là-bas, sans doute, les champs et les bois de la
Nouvelle-Angleterre se réveillent au souffle de la brise; des prairies,
des taillis, s'exhale une essence de vie nouvelle, et ces sourdines
d'orgues lointaines qui chantent parmi les hautes herbes, c'est l'hymne
des abeilles jusqu'à l'heure où frémissantes, comme enivrées, elles s'en
vont, par les chemins de l'air, glissant vers la ruche qui embaume.

Et c'est une autre ruche aussi qui se réveille dans les faubourgs de
New-York: après la nuit sinistre, étouffée par toutes les vapeurs qui
sortent des pavés défoncés, des boues honteuses, des immondices amassées
aux portes, les cloches des manufactures appellent tristement les
travailleurs: «À la besogne! à la besogne!» Un moment, le sommeil, cette
demi-mort presque aussi miséricordieuse que l'autre, leur a donné le
repos et l'oubli; déjà aux cris du bronze, parmi les sifflements de la
vapeur, ils s'en retournent vers leur tâche, les hommes aux corps jamais
dispos, les femmes à l'âme plus lasse encore, les enfants que Moloch
réclame et broie et dévore plus avidement qu'aux jours de Carthage. Sur
eux, les portes lourdes se referment; et la cité de luxe, un peu plus
loin, ressuscite à son tour...

Son bonnet de fourrure gaillardement incliné sur l'oreille, son bâton
court sous le bras gauche, le policeman Patrick O'Hara, hume le
brouillard du _Central Park_; lui du moins il est heureux de vivre.
Cette belle matinée, qui lui rappelle Erin la Verte, a débuté par une
dîme prélevée sur le bar de la 109e rue; maintenant, c'est une
faction de quatre heures, ou plutôt une flânerie à travers l'air qui
sent frais, car le parc est encore désert, et un honnête Irlandais peut
gagner l'heure du lunch sans se surmener. Pourtant... oui, c'est bien
une voiture... on ne la distingue pas encore, mais on l'entend, et, par
saint Patrick, elle va beaucoup trop vite!

--Holà! arrêtez! arrêtez donc, l'homme!... Je vais vous...

Phuitt! où sont-ils, les deux trotteurs, qui ont déchiré la brume, paru
et disparu comme si le diable les menait? Pat, son assommoir en main,
ouvre la bouche et l'oreille; mais il n'entend plus rien. Alors, il
exécute une sorte de gigue où il dépense un peu de sa rage; ce n'est, du
reste, que partie remise! Il a reconnu l'audacieux qui foulait ainsi la
loi aux sabots de ses chevaux. C'est Titi! autrement dit, Tom Tildenn,
le jeune spéculateur dont New-York parle depuis trois semaines, parce
que, mieux que les autres, il a trouvé le secret de faire passer, sans
être pincé, l'argent d'autrui dans ses poches. Gueux de capitalistes!

Or, tandis que le fils de Dublin exhale ses ressentiments ataviques, Tom
s'est arrêté un peu plus loin, et c'est pourquoi on ne l'entend plus.
Sur le trottoir d'asphalte, il a cru reconnaître une femme, une taille,
un visage qu'il devinerait entre cent mille, rien qu'à écouter battre
son cœur. C'est bien _elle_! Il soulève son chapeau, se penche en avant,
et, avec son audace de yankee, risque la première carte, qui pourrait
être la dernière.

--Mademoiselle d'Auray! Comme vous êtes matinale! Voulez-vous me
permettre de vous enlever? C'est délicieux de fendre le brouillard, ce
matin: on dirait un pays de rêve!

--Tom Tildenn, un rêveur! Ah! ah! par exemple!...

Elle sourit et elle hésite; lui, qui a peur d'un «non», reprend vite:

--Je ne dirai rien, pas un mot, et vous mènerez. Ne m'avez-vous pas
déclaré, un jour, que vous possédiez le maniement des chevaux comme
celui du télégraphe, que vous aviez le même doigté?...

--Tentateur! Oui, c'est moi qui menais mon grand-père, jadis, avant le
déluge... Y a-t-il longtemps de cela!... Je vais essayer tout de même.

--À vos ordres, mademoiselle. Vous me ferez un plaisir...

--Chut! Oubliez-vous déjà votre promesse: «Je ne dirai rien». Comment
s'appellent-ils, vos chevaux?

--Orloff et Rita.

--Hop! allons. Orloff! plus vite, Rita!... Là, ensemble, hop, hop! Ça y
est. Soutenu à présent... _Hurry, hurry, hurry!_

D'abord surpris par la voix nouvelle, les deux trotteurs donnent un coup
de mâchoire sur le mors, reconnaissent une main souple, un bras ferme,
puis se jettent en avant de tous leurs nerfs surexcités: huit sabots
martèlent le sol en une merveilleuse cadence, rythme vertigineux de pur
sang à longue lignée d'ancêtres. Leurs narines dilatées boivent l'air
qui frémit sur les rouges membranes, leurs crinières s'envolent, plus
fauves que la chevelure d'Aélis, et, quand ils repassent devant Pat, si
l'on disait au brave homme qu'ils vont quitter terre pour s'élancer à
travers l'espace, eh bien! il le croirait, car, cette fois, ce doit être
sainte Brigitte qui les mène, parole!...

Elle est finie, la course fantastique,--une course au paradis, oui,
vraiment: pour Tom, parce qu'il était près d'elle; pour Aélis, parce
qu'une enfance heureuse, évoquée devant ses yeux, lui faisait oublier
pendant quelques minutes la ruine, la misère, les siècles d'angoisse...
Ah! pour lutter contre tous, et même, aux plus mauvaises heures, contre
elle-même, elle se sentait si seule dans ce grand New-York!...
Cependant, au lieu de rêver, il fallait obéir, elle aussi, aux cloches
de tout à l'heure; et par une si belle journée, la malédiction jetée sur
Adam se faisait plus lourde qu'à l'ordinaire.

Aélis soupire, repasse les rênes à son compagnon; puis, un peu confuse,
le remercie. Ce que voyant, il s'enhardit:

--Où faut-il vous reconduire? Pas encore à la Bourse!

--Si, j'ai à vérifier les derniers perfectionnements apportés aux
appareils de Baudot, à six claviers. Je déjeunerai sur le pouce.

--Venez plutôt avec moi chez Delmonico. La jeune fille le regarde:
aussitôt il s'excuse.

--Je vous demande pardon: je suis un sot. C'est la faute de vos yeux
violets... D'ailleurs, vous êtes si peu comme nos Américaines!...
Laissez-moi parler, de grâce; il y a dix mois que j'attends une
pareille occasion, et je ne la perdrai pas, foi de Tildenn!... Vous
rappelez-vous l'air solennel du vieux Frank quand il vous installa
derrière le comptoir où vous manipulez le monde? Était-ce hier, était-ce
il y a trois ans? Je vois encore l'arrêt de la cote... la première fois
depuis un quart de siècle, m'a-t-on dit... ensuite la reprise, mais sans
conviction, sans enthousiasme, avec une autre idée au fin fond du
cerveau, l'idée de vous faire la cour, à la clôture... Bah! ils sont
tous venus se faire brûler les ailes, et rien n'était plus beau que de
voir la tranquillité avec laquelle vous les avez renvoyés à leurs
télégrammes... Voilà pourquoi il y en a tant qui ne vous aiment pas, à
présent, jusqu'à Frank Smith, je crois bien... Moi, je me suis tenu à
l'écart.

--Oh! dit Aélis, avec un sourire.

--Il m'en a coûté, je vous le jure! Car je me disais: «Si un autre prend
son cœur...»

--«...Il n'en restera plus pour moi»? Mais un cœur, depuis quand en
ai-je un? Demandez à vos confrères.

--Inutile, je fais mes affaires tout seul. Je n'ai qu'à vous regarder
en face, comme ça... Parfois il m'a semblé...

--Que?...

--Que vous accepteriez une promenade avec moi, un beau matin!

Les deux jeunes gens rient franchement; puis Aélis reprend, d'une voix
tranquille:

--Monsieur, vous êtes un fat; ce sont vos chevaux seuls qui m'ont fait
dire oui.

--Vraiment? Je m'en doutais un peu... Eh bien, dans quatre heures, à la
corbeille, je joue tout ou rien. Si je réussis--et je réussirai, je le
pressens!--j'achète les trotteurs de Vanderbilt. Qui sait s'ils ne me
seront pas une mascotte auprès de celle qui sait comprendre mon silence?

Une petite main se pose sur son bras.

--Et votre promesse? Vous l'oubliez de nouveau... Rentrons par le
faubourg, voulez-vous? Ce sera un de ces contrastes qu'il faudrait
toujours s'imposer aux heures ensoleillées de la vie.

Tildenn se lance dans la cité ouvrière, où déjà bourdonne une vie
intense; par les hautes cheminées d'usine, le feu s'échappe en
étincelles. Presque toutes, elles brillent une seconde à peine avant de
disparaître; quelquefois, pourtant, elles montent, montent encore, et la
jeune fille en remarque deux qui jouent ensemble, descendent, remontent,
s'unissent enfin et meurent.

«Deux âmes, un seul amour! se dit-elle pensivement. Et moi, qu'est-ce
qu'ils veulent de moi, tous ces hommes, le vieux Frank, Edgar, Bloch,
Belden ou même Tom? est-ce l'âme? est-ce le corps?»

Alors, elle considère la taille athlétique de son compagnon, cet air
jeune et décidé qui semble lui assurer la victoire partout où il porte
ses pas, cette croyance naturelle en sa force qui est bien un des plus
sûrs garants de la réussite. Certes, il ferait bon s'appuyer sur un tel
bras, et la vie passerait doucement à côté de celui-là s'il vous
épousait pour autre chose qu'un visage régulier ou qu'une jolie
tournure.

Les voilà dans la quatrième Avenue. La vue d'une femme soûle qu'emmène
une sœur de l'Armée du Salut change le cours des réflexions de la jeune
fille. Tom a ri, et elle s'indigne:

--Pourquoi riez-vous? Moi aussi, je me suis d'abord moquée des troupes
de Booth; plus tard, j'ai oublié leurs bizarreries, disons même, si vous
y tenez, leurs folies, car j'ai reconnu, voyez-vous, une foi sur leurs
fronts; et ces gens-là font du bien, plus de bien qu'on ne le croit
d'habitude. Les égouts où nul apôtre ne s'aventure en Amérique, ils y
descendent, eux; elles s'y hasardent, elles: voyez plutôt ce qu'elle y a
repêché ce matin!

--Ce n'est pas la sœur qui m'amuse, c'est l'autre. Elle est drôle au
possible.

--L'ivrognesse? C'est une de ces damnées qui travaillent en bas pour le
plaisir de ceux d'en haut: elle a voulu s'oublier, une heure ou une
nuit. Leur tâche de bête au manège, j'en connais l'éternité, j'en sais
les désespoirs, moi!

Tom eut un mouvement de surprise: ces amères paroles détonnaient entre
les lèvres de sa déesse.

--Mais nous travaillons autant que ces gens-là, souvent davantage!

--Mais vous réussissez! Mais vous êtes vaillants, vous êtes forts, et le
succès ou l'espoir du succès double votre énergie!... Dieu ne nous a
pas tous créés bêtes féroces. Pensez-vous quelquefois aux faibles, à
ceux qu'a brisés la bagarre, et qui n'ont même plus le courage
d'invoquer nos saints du nouveau monde,--un milliardaire, cent
archi-millionnaires, six mille richards à sept chiffres!... Leur vie
d'épreuves et de triomphe, à ces victorieux, nous la savons beaucoup
mieux que notre catéchisme; le culte que nous leur vouons passe celui
des martyrs... et nous en oublions l'enfer que crée ici-bas la
connaissance des réussites impossibles, et surtout, surtout, le moderne
sentiment des jouissances inaccessibles... L'autre damnation, celle des
prêtres, n'est-ce pas la connaissance et la privation de Dieu?

Elle est si jolie, dans sa frémissante conviction, que Tildenn ne pense
plus du tout à ses chevaux, et voilà qu'ils font demi-tour. Quand il
s'en aperçoit, il presse leur évolution, les enlève au trot vers l'Armée
du Salut et, jetant d'une main leste un aigle d'or:

--Pour la dégriser avec une soupe chaude! crie-t-il.

Puis il repart aussi vite qu'il est venu; très émue, Aélis se tourne
vers lui:

--Ah! la belle réponse à mes tirades! Merci! grâce à vous, cette matinée
comptera parmi mes meilleures. Je ne l'oublierai pas.

--Moi non plus! dit Tom, très vite, en bredouillant. Vous n'êtes pas une
yankee, vous. Votre âme est latine, trop compliquée pour nous autres,
Saxons ou Teutons. Mais vous êtes... vous êtes adorable quand même. Ça y
est. Ne vous fâchez pas. Il fallait que je vous le dise.

--Si j'avais la figure couturée de petite vérole, me tiendriez-vous les
mêmes discours?

Le jeune homme hésite, regarde le beau visage anxieux penché vers lui,
agite son fouet en l'air, où il décrit des hiéroglyphes:

--Cette hypothèse est inadmissible.

--Quatre mots pour un faux-fuyant. C'est indigne d'un gentleman. Allons,
répondez, vous, qui êtes la franchise en personne!

--Au nom du ciel, mademoiselle, il ne faut pas trop demander à un homme!

--Ah! je le savais, je l'avais deviné. Vous êtes tous les mêmes. Comme
si l'âme qui ne se ride pas, elle, l'esprit qui ne vieillit pas, lui,
n'étaient pas plus nécessaires au bonheur que leur misérable gaine!...
À quoi bon récriminer, au surplus? Il faut croire que vous avez tous été
créés ainsi. Voici la 57e rue. Je vais descendre pour prendre
l'_elevated_.

--Vous me quittez déjà? Je vous en prie, faites-moi une aumône!

--Vous aussi, vous mendiez? Quelle est votre excuse?... Bah! ce sera
pour l'amour de vos trotteurs... Vous disiez donc que vous aviez cru
remarquer dans mes yeux... quoi?

Tom Tildenn se remit à bégayer stupidement:

--Je n'ose le dire.

--Comment le devinerais-je, alors? Je ne suis pas sorcière, et le
télégraphe m'attend. Au revoir, monsieur.

* * *

«Je l'aurai! Je l'aurai, par Jupiter! cria Tom en brûlant le ciment de
la Cinquième Avenue. Quelle drôle de petite romaine, avec ses idées
mystiques, neurasthéniques, et le diable sait quoi encore!... Jolie,
avec ça, à damner les trois cent mille saints de son calendrier!... Et
je l'aurai, ce koh-i-noor-là, oui-moi, Titi. «Entends-tu, Orloff?»

Orloff entendait tout et parlait peu. C'était un philosophe du nord.
Comme il aimait son maître, il envoya sa droite à hauteur de sa
gourmette, releva la tête et frappa le sol en hennissant.

--Si tu avais voulu, il y a cinq minutes! si tu avais su...



III

LE «VENDREDI NOIR»


La machine humaine est bien délicate et fragile; mais ces grands jours
de la corbeille où l'on vit trois mille six cents heures en une seule,
de onze heures à midi, en plein choc de «taureaux» à la hausse et
d'«ours» à la baisse, ces jours inoubliables galvanisent des mourants,
centuplent l'énergie des vivants et feraient même ressusciter les morts,
si le diable ne réservait à ceux-là le plus raffiné des supplices, celui
de suivre la cote sans prendre part au jeu.

Ah! certes, ils durent cliqueter singulièrement, les squelettes des
feus rois de la Bourse, en ce jour de septembre où la puissance qui,
jadis, leur donna l'empire du monde, l'or, monta de 143-1/2, cours de
l'ouverture, à 150 cours de onze heures et, en deux ou trois soubresauts
électriques, jeta New-York, jeta le monde dans la même frénésie que
jadis Israël aux pieds de l'idole.

--Six points et demi en une heure, dix-neuf depuis la reprise d'août!...
Où allons-nous? cria Titi, qui avait envie de réaliser.

Le sang monta à ses tempes, l'allégresse de ses yeux encore jeunes
disaient de quel côté il se trouvait. Sa voix, d'ailleurs, se perdit
dans le brouhaha de la foule avec un rugissement de Bloch:

--200? Ça montera à 200!... Je parie cinquante mille dollars que ça
touchera 200! Qui tient ce pari, messieurs?

On ne regarda même pas le chèque brandi en l'air. Vraiment, c'était bien
la peine de parler d'une misère de deux cent cinquante mille francs,
quand cet enragé de William Belden, se ruant, tête baissée, à droite et
à gauche, achetait, à chaque coup, un million de dollars, vous entendez
bien, cinq millions de francs! Derrière lui, deux secrétaires pointaient
et répétaient à voix haute ses transactions épileptiques «Un... deux...
trois... six!...» Les «ours» se regardèrent indécis!.... Sept! huit
millions! Et William n'avait pas même changé sa chique de côté? Jusqu'où
irait-il? Qu'est-ce qu'il pouvait bien avoir appris avant les autres?

La formidable phalange des baissiers, que hérissaient douze cent
cinquante millions à découvert, se mit à osciller comme une muraille
avant un tremblement de terre; la fièvre serra les gorges sèches, les
yeux s'agrandirent, tout près de la folie, la congestion spéciale à la
Bourse gagnait les têtes les plus solides. On murmurait--qui donc? oh!
tout le monde et personne:

--Il n'y a que cent millions d'or sur le marché; le gouvernement en a
quatre cents dans les caves du Trésor, mais il paraît qu'ils le
tiennent...

Même, un petit homme noir, qu'on ne vit plus une fois qu'on lui eut
sauté dessus, cria:

--La clique a garanti dix pour cent de ses profits au cousin de la
présidente!

--C'est faux! Tenez bon! ils vont sauter. Le gouvernement va vendre son
or!

--Allons donc! les acheteurs exigent la liquidation.

--Refusez; tenez ferme! est-ce que les reports sont faits pour les
chiens? Je parie...

Ce que voulait parier le chef des baissiers, on ne le sut jamais, parce
que Belden et sa clique disparurent, furent remplacés par Edgar, la tête
du syndicat, le numéro un, et qu'alignée derrière lui la dernière charge
des «taureaux» s'avança avant qu'on eût le temps de respirer trois fois.
Il commença par acheter vingt millions de dollars; ses troupes
appelèrent les options qu'elles possédaient, près de cinq cents millions
de francs. On leur rit au nez: seulement, les bouches se tordaient d'une
façon bizarre en découvrant les dents, et ils le remarquèrent. Edgar
acheta six autres millions, fit monter le prix jusqu'à 159; plusieurs
baissiers commencèrent à liquider, et il redoubla de sa voix de gong
sonnant la déroute et le triomphe:

--160 pour un million? Qui me vend un million à 160?

Pour la première fois de cette inoubliable journée, il se fit quelques
secondes d'un silence tel qu'on entendit parfaitement la respiration de
cette bête monstrueuse, qui règne sur les nations civilisées, la Bourse.
Puis, il y eut une bousculade au pied de la petite tribune où se
tenaient deux employés à visage impassible, quoiqu'en réalité leurs
nerfs fussent tendus comme des cordes d'arc. Le premier poussa une clef,
la grande aiguille de l'indicateur oscilla un peu, descendit sur 158,
commença à remonter; le second frappa un rappel sur son Morse, et les
trois chiffres prestigieux, 160, apparurent à Chicago juste au moment où
l'aiguille de New-York les indiquait sur le cadran.

--Allons, messieurs, donnez-moi un million à 160! qui veut me le vendre?

Personne ne répondit. L'heure était venue où chacun, à son insu, laisse
tomber son masque, grimaces d'enfants mal élevés ou corrects, mais
toujours hypocrites. En doutez-vous? Regardez leur roi Bloch: pour
reprendre haleine, il est sorti de la mêlée; adossé au comptoir
d'Aélis, il écoute une voix plus forte que les hurlements de ses
troupes, car elle chante l'or arraché aujourd'hui par brassées: c'est
elle qui, malgré ses efforts, fait battre son cœur trop vite, reçoit et
lance à torrents le sang qui brûle les veines et les artères, les
dessine enfin en ce hideux réseau sur son visage de bête à l'image de
Dieu. Et, tandis qu'il prête l'oreille, un des relais du comptoir se met
à épeler au passage un télégramme de Washington: d'instinct, Bloch le
déchiffre, au bruit, sans que personne s'en doute, pas même Aélis,
attentive, elle aussi, à son poste. La dépêche, d'ailleurs, n'est pas
destinée à la Bourse: elle ne fait que la traverser sur ses fils et
passer plus loin, comme des milliers d'autres chaque jour.

Mais il était écrit que cet heureux homme l'attraperait au passage. Elle
arrêta net dans ses veines ce sang de spéculateur si enfiévré tout à
l'heure. Car elle disait:

     Secrétaire du Trésor, Washington, à sous-secrétaire du Trésor,
     New-York.--_Mettez en vente vingt millions d'or du gouvernement._

--Dites donc, Bloch, quel feu d'artifice! crie Tom Tildenn, très excité.
Ça va merveilleusement! J'ai gagné mon million! Je le rejoue: il m'en
faut trois autres à la clôture!... 160-1/2! Bravo! 160-3/4!... _Go
ahead, boys!_

L'artillerie des fins de bataille tire partout à la fois, autour de la
corbeille, aux quatre coins de la salle, sous le péristyle et jusque
dans les rues voisines, où se masse maintenant New-York. Le relais
télégraphique s'est tu. Bloch se redresse, un peu pâle:

--Parbleu! c'est ce que j'ai toujours prédit. Nous clôturerons à 170,
vous verrez, par Jupiter!

Il s'éloigne rapidement, appelle son secrétaire, l'envoie à Belden,
fonce lui-même sur Edgar, les poings en avant, puisque le salut de la
conspiration dépend tout entier de sa hâte. Il arrive enfin à ses côtés,
lui passe les mains autour du cou, pour ne rien laisser échapper des
nouveaux ordres d'achat qu'il lui donne--sans doute--dans le tuyau de
l'oreille... et c'est fait.

C'est fait. Pendant ce temps, Tom, qui vient de crayonner ses dernières
dépêches, retourne acheter ce qu'on offre dans la corbeille. L'aiguille
à 160-3/4 lui fait oublier Aélis. Ah! s'il la regardait une fois! Deux
yeux de femme qui aime ou qui a pitié le suivent, le rappellent, lui
crient, mieux que la bouche frémissante qui voudrait parler, qui ne peut
pas:

«Par grâce! ne faites rien: restez avec moi!»

Mais, grisé qu'il est par le souffle de la Bête, il ne comprend pas, il
n'entend plus, il s'en va droit à son destin. Aélis se lève, fait un
geste, ouvre les lèvres:

--Tom! Vous allez...

Tout à coup, entre elle et lui, se dresse son serment du premier jour...

    «_...Sur le Christ qui scelle cette bible, je jure une discrétion
    pleine, entière, absolue..._»

Et la jeune fille retombe assise, le front dans ses mains, muette comme
celles qui vont mourir.

Tildenn, d'abord surpris, croit à une méprise, rentre dans le
tourbillon, se met à la tête des «taureaux», achète à n'importe quel
prix, pour enfoncer les derniers carrés de Waterloo et faire en un mot,
comme il l'a chanté, trois petits à son million.

À une heure et demie, une rumeur étrange s'insinue dans la salle, arrive
jusqu'à la corbeille, en est victorieusement repoussée, mais pour y
revenir à travers toutes les bouches, cette fois, comme à travers tous
les cerveaux, et s'afficher enfin sous la forme du télégramme officiel
que Bloch avait lu, en esprit, avant le destinataire:

     _Mettez en vente vingt millions d'or du gouvernement._

--Le Trésor commence à vendre!... Le Trésor vend son or!

Comme trois autres mots, deux mille quatre cents ans auparavant, ces
quelques lettres détraquèrent les intelligences, affolèrent les
volontés, firent comprendre aux plus obstinés que c'était bien la fin.
Dix mille furies se déchaînèrent dans le parvis du tabernacle où
croulait l'idole: les hommes se tordirent sous leurs fouets, ils
crièrent devant la ruine, pire que la mort; leurs traits se convulsèrent
à en expirer d'effroi si les Euménides leur eussent alors présenté des
miroirs, car, sauf les contorsions de la strychnine, il n'y a rien au
monde de plus effrayant que les convulsions du jeu. Et ce fut dans un
ouragan de liquidation, parmi les râles de gosiers dont on eût dit la
trachée-artère ouverte, la vie s'enfuyant à gros bouillons, ce fut dans
un effondrement subit de trombe que s'acheva la journée de l'amoureux
d'Aélis. De 161 l'or retomba, en, fermeture, à 135, sur un chaos de
ruines ou de faillites, et les générations à venir parleront du
«Vendredi noir» tant qu'il y aura sous le ciel d'Amérique une Bourse
pour les batailles des «ours» et des «taureaux».

* * *

Seul maintenant, sous le péristyle, Tom Tildenn regardait sans bouger la
foule courir par les avenues étincelantes.

Fini, c'était fini. Millionnaire à midi et mendiant à trois heures:
drôle de situation... Plus un dollar, saisissez-vous?... Une lutte si
dure, un tel effort de muscles, ainsi que jadis, à l'Université, pour le
câble disputé pouce à pouce par deux équipes rivales. Et puis, quoi?
Après? un coup de tonnerre et un krach: la panique, la défaite; ruiné et
battu à plate couture, voilà tout... Est-ce qu'il avait encore des os
dans le corps, une cervelle dans le crâne, ou bien de la gélatine
partout?... et qui faisait si mal!... Qu'est-ce que ce tintamarre
là-bas? L'_elevated_ sonnant l'airain ou la Bourse tintant l'or?
Irait-il en prendre un peu? Sans doute; mais il n'avait plus rien dans
le corps, rien qu'un malaise indéfinissable, une envie de se dissoudre
en quelque chose de mou qui ne sentirait plus, qui rentrerait sous
terre... «Ah! Dieu, pourquoi me frapper ainsi?»

Ses nerfs le forcèrent à crier: une décharge électrique, bien sûr, ou
une douleur fulgurante, l'ataxie... Non, ce n'était qu'une main de femme
sur son épaule. Il se retourna, reçut en plein visage l'éclair de deux
yeux violets tout près des larmes, baissa la tête et fit un effort pour
se ressaisir. C'était Aélis.

--Monsieur Tildenn! Je vous ai cherché partout! Pourquoi vous êtes-vous
sauvé si vite?... Est-ce si grave que cela? Vous me faites peur.

--Rien du tout, mademoiselle: c'est bête... un léger éblouissement...
sans doute, votre soudaine apparition...

Il crut sourire, et la jeune fille eût plutôt voulu le voir pleurer.
Elle lui prit les mains.

--Au nom du ciel! ce n'est pas le moment de plaisanter. Dites-moi où
vous en êtes. On dit à la corbeille que vous avez perdu. Mais vous vous
relèverez, n'est-ce pas?

--Oui, sans doute. Oui.

--Êtes... êtes-vous ruiné?

Tom éclata de rire, et Aélis se cacha le visage.

--Ruiné! mieux que ça; dix ruines, vingt ruines, de quoi travailler
trois vies d'hommes avant de régler mon passif!

--Dieu, Dieu qui nous vois! Je l'ai pressenti quand vous êtes venu
parler à Bloch!

--Vous étiez là? Oh! pardon, c'est vrai, je me le rappelle. Ce n'est que
plus tard que je vous ai perdue de vue.

--Je m'en suis aperçue, allez! J'aurais donné le monde pour que vous
pussiez lire ma pensée à ce moment-là: vous aviez réalisé, n'est-il pas
vrai?

--Pourquoi? Est-ce que vous saviez quelque chose?

--Mais oui! L'ordre du Trésor a sonné au relais, sous mon comptoir, dix
minutes au moins avant l'affichage du télégramme: _Mettez en vente..._

--Je sais, je sais, ne le redites pas... Je souffre, j'ai la tête vide
et pleine, elle a envie de se fendre. Serrez-moi les mains. Bien... Vous
parliez du télégramme. _Great Scott!_ Bloch était là. A-t-il sonné
devant lui?

--Derrière son dos. Qu'est-ce que cela fait?

--Ça fait qu'il a réalisé à temps, lui qui lit le _duplex_ comme la
cote! ça fait qu'il a vendu quand il nous conseillait d'acheter!... Ça
fait qu'il nous a tous mis dedans, moi le premier, et que vous, vous
l'avez aidé!

--Monsieur!

Aélis retira ses mains. Tildenn continua de divaguer:

--C'est comme ça, ma petite... Ça fait mal, allez!... Êtes-vous
contente? Vous aussi, vous étiez contre moi. Ruiné... bah!... Un mot, un
seul mot, et elle me sauvait!

--Est-ce que je pouvais le dire, ce mot? Ah! que vous êtes dur!...

--Dur? Non, je me sens mou, tout mou!... Elle n'a pas voulu parler, elle
n'a pas même tendu la main à celui qui se noyait devant elle, Aélis,
vous savez, la jolie fille...

--Monsieur! monsieur Tildenn! Calmez-vous! Savez-vous ce que vous dites?

--Oui, je le sais. Vous m'avez trahi, mademoiselle.

--Et mon serment?

--Votre serment?... Un serment, allons donc! Qu'est-ce que c'est que ça
à côté de la vie d'un homme?... Moi, surtout, à qui vous aviez souri ce
matin, moi qui, avec ce mot de vous, aurais pu gagner cinq, dix, quinze
millions comme Belden, comme Edgar, comme Bloch!... Laissez-moi seul,
miss d'Auray.

--Vous êtes injuste, vous êtes égoïste, vous êtes cruel, Tom Tildenn,
mais vous êtes si malheureux que je ne vous abandonnerai pas à présent.
Je ne pouvais pas oublier mon serment pour vous; je peux oublier ma
fierté de femme. Voulez-vous m'accompagner jusqu'à ma porte? C'est loin,
la promenade au grand air vous remettra, et, puisque ce matin, nous
roulions en phaéton, eh bien! n'est-il pas juste que, ce soir, nous
allions à pied?

* * *

Madame Pat' O'Hara, blanchisseuse de gros et de fin, dans la 109e
rue, avait toujours un fer à la main et un œil sur la porte de son
vis-à-vis, «une créature de vingt ans, disait-elle, qui s'en croyait et
se faisait appeler _miss_ parce qu'elle travaillait au marché des gros
bonnets, en bas de la ville». Malgré la pommade, les cheveux rouges de
la bonne femme se dressèrent droit en l'air quand elle vit un homme
embrassant la petite d'Auray sur le seuil de son logis.

--En pleine rue, oui, ma chère, c'est comme ça! Je l'ai vue de mes yeux
comme je vous vois là. Et à bouche que veux-tu!... Si encore elle avait
eu la respectabilité de se cacher... Je l'ai dit souvent, hein? ces
créatures finissent nécessairement par mal tourner... Une goutte, ma
chère?... À votre bonne santé!

* * *

C'est ainsi que la Pitié donna à Tom Tildenn, ruiné, ce que l'Amour
n'avait pu obtenir, au matin de sa richesse. Le «vendredi noir» lui prit
une fortune et lui donna une fiancée. La 109e rue en fut scandalisée
affreusement.



IV

PAT' O'HARA


Deux hommes valent mieux qu'un; trois est chiffre qu'il faut respecter
en lui-même, sans discuter; mais, au delà de ce nombre, une agrégation
de cerveaux humains ne vaut pas le jugement d'un âne, et cela depuis la
tour de Babel. Pour l'oublier, ou mieux, pour protester, les peuples
tendent de plus en plus à la forme de gouvernement parlementaire et les
individus ne manquent jamais de se réunir quand ils sont las de se
croire des êtres raisonnables. C'est pourquoi ils furent huit
_policemen_, sanglés dans leurs redingotes bleu sombre, qui s'en
vinrent frapper, quelques jours plus tard, à la porte du ménage O'Hara.
Celui qui marchait en tête de la colonne, un sergent, halait, au bout
d'une corde, un roquet jaune dont la fureur eut tôt fait d'ameuter le
quartier. Par derrière, les sept subordonnés encourageaient la pauvre
bête à avancer, du bout de leurs bottes, et, de temps à autre, ils se
retournaient, sourcils froncés, vers les gamins qui surgissaient partout
du sol, comme des maringouins avant un orage. Enfin, la petite troupe
arriva au nº 203-1/2 et, sans parlementer, fit irruption dans le logis
du camarade:

--Sainte mère de Dieu! cria madame O'Hara. Et qu'est-ce que vous voulez
faire avec cette bête jaune chez des gens qui se respectent, monsieur le
sergent?

--La petite charogne! elle vient de me mordre le doigt! fit le sergent
exaspéré. Faites excuse, madame, mais j'aimerais mieux emmener Pat
lui-même au poste! Au nom du ciel où, bien sûr, vous irez un jour,
prenez-la, madame, car c'est pour votre mari. Nous venions en
_surprise-party_: ce bâtard que voilà s'est mis à faire autant de bruit
que les trois cornets à piston de la fanfare! Mais c'est un vrai chien
du Labrador, et on dit qu'ils valent leur pesant d'or en Alaska.
Prenez-le, pour l'amour de la police de New-York!

--Vrai, vous êtes tous ben honnêtes, messieurs, et, quand Pat rentrera,
i'va jurer d'émotion tout plein, sûr!... Il est allé queri du butin,
mais i'sera bientôt de retour. Asseyez-vous, en attendant, où vous
pourrez, sur les corbeilles de linge, à la ronde... On n'est pas riche,
mais on sait recevoir des amis, de bons amis comme vous... Tenez,
escuzez-moi, mais i' faut que je pleure... Dites-moi, sergent, qu'est-ce
qu'i va faire là-bas, mon homme?

Le sergent se retourna vers son escouade sans y trouver la moindre
inspiration; alors il allongea deux coups de pied au chien jaune, qui se
mit à hurler en regardant madame O'Hara. Elle se pencha vers lui:

--Oui, qu'est-ce qu'i fera là-bas, sans moi? Cette idée de gagner une
contrée barbare ousqu'il n'y a point de _policemen_! Est-ce toi qui me
remplaceras, dis, Caton?

Et ce roquet de mauvais caractère, que pas une caresse ou pas un juron
n'avait pu émouvoir tout à l'heure, cette bête jaune se dressa contre la
bonne femme, et, voyant beaucoup d'angoisse sur sa figure de vieille,
aboya doucement:

--Oui, madame, je vous le promets! Ouah, ouah!...

--C'est un miracle, s'écria le sergent. Ah! les femmes, elles en savent
plus long que les autres créatures! Madame a trouvé du premier coup un
nom qu'il aime!

--Les chiens du Labrador parlent le français,--dit modestement Brigitte
O'Hara,--et je l'ai appelé du nom d'un savant de Paris, aux anciens
temps, par devant leur révolution. Tiens! voilà Pat! Escuzez-moi, je
reviens dans la minute.

Elle courut réquisitionner chez l'épicier la goutte avec des cigares,
des plus gros et des plus forts, et aussi, pour servir et tenir le
crachoir, trois ou quatre jupons du voisinage. Pendant que s'organisait
ainsi cet impromptu, qui fit époque dans le quartier, Pat venait de
déposer, au milieu de ses amis très intrigués, un paquet de hardes.

--Que diable est-ce que c'est que ça, Pat? demanda le sergent. Serait-ce
le butin que vous apportâtes sur le dos, il y a vingt et un ans, en
débarquant des vieux pays? Vous rappelez-vous?... Quelle mauvaise mine
vous aviez à cette époque!

--Je ne sais pas ce que vous voulez dire,--répondit Pat, très
important.--Ce colis renferme mon costume de mineur!... Attendez, je
vais le passer derrière votre dos, et vous verrez s'il ne me va pas
mieux que l'uniforme!

--L'habit ne fait pas le moine! hasarda timidement une des dernières
recrues du sergent.

--Au diable les niaiseries d'Europe! Est-ce qu'il ne fait pas le
_policeman_?... Voilà: comment me trouvez-vous?

Le poing sur la hanche, la poitrine en avant, comme au jour de
Saint-Patrick, il était si beau que Brigitte s'arrêta sur le seuil avec
ses amies:

--V'là mon homme! Pour un homme, c'en est un!

Lui ne l'entendait plus. Il oubliait même le cruchon qu'elle serrait
tendrement dans ses bras. Son habit de laine, strié de mille et une
bigarurres d'arc-en-ciel en déliquescence, l'hypnotisait autant que ses
admirateurs, et se serait mis à en compter les coutures si Caton eût
gardé le silence. Mais ce bout de chien n'avait du chacal que la
ressemblance physique: il avait le courage de ses opinions, et il aboya
franchement son aversion pour de tels oripeaux. Il fallut expliquer au
futur prospecteur le cadeau de ses camarades, l'intelligence qu'il
cachait derrière ses mauvais yeux, la sauvegarde enfin qu'il serait pour
lui là-bas: et O'Hara prouva immédiatement sa reconnaissance en
distribuant à la ronde des bols de wisky. Puis, pour la trente-deuxième
fois en cinq jours, il recommença son histoire, avec orgueil, avec
modestie, en y ajoutant une douzaine de fioritures à l'eau-de-vie. Et,
plus heureux que des rois de la Bourse, buvant, fumant, crachant, les
huit _policemen_ l'écoutèrent dans une véritable piété.

--C'est comme je vous le dis! Y a pas de mon mérite, mais fallait encore
être décidé comme je le suis. C'est survenu le jour que je me présentai
chez mosieu Tom Tildenn.

--Titi? interrogea l'étourneau qui avait déjà parlé une fois de trop.

--Son Honneur Tildenn, mon nouveau chef! corrigea sévèrement O'Hara. Il
faudra vous défaire de vos familiarités, mon fils! Ça vous nuirait dans
le Corps!... À doncques, il était ruiné, comme je l'ai su après, par une
de ces machinations de damnés capitalistes, qui sucent du sang d'homme
ici comme en Irlande...

Le sergent était de Belfast: il approuva d'une rasade.

--Bien dit, Pat! À votre santé!

--Et moi qui l'ignorais, j'étais allé le voir, histoire d'entendre ce
qu'il dirait parce que je ne l'avais pas stoppé au parc le jour qu'il y
galopait, à preuve que...

--Du souffle, O'Hara, reprenez du souffle! dit le sergent. Vous me
coupez le mien, à parler si vite... D'ailleurs, ces explications ne
regardent point votre supérieur... Belles dames, à votre santé!

--Dieu vous le rende, monsieur le sergent! firent Brigitte et ses amies,
le verre aux lèvres.

L'une d'elles alla chercher un second cruchon, et le narrateur reprit:

--«Môssieu O'Hara, me dit-il (c'est un vrai _gentleman_), je n'ai plus
un sol! Vous êtes plus riche que moi! Hormis l'existence, il ne me
reste plus rien. «Saints du saint paradis, ayez merci de nous!»
criai-je, car jamais humain ne fut plus étonné que moi ce jour-là; «j'en
suis bien marri pour vous, monsieur Tildenn, vous me pardonnerez d'être
venu. Mon nom est O'Hara, de la 109e rue, et prêt à saisir ceux qui
vous ont dépouillé, pour vous servir!»

--Mon mari est né avec un porte-voix dans la bouche, dit madame O'Hara.
Rien ne l'embarrasse pour s'esprimer comme un ministre.

«--Y a pas d'offense, me répond-il en riant, continua Pat-Chrysostôme;
pauvre je suis, riche je redeviendrai: pour ça, je m'en vas en Alaska.»
Mes gars, je vous le dis, un feu d'artifice partit dans ma tête à ce
nom-là, et mon bon ange me souffla en même temps une pensée...

--Ton bon ange? Ton mauvais diable, mon homme! c'est moi, ta femme
légitime, qui te le déclare. Oh! Pat, Pat! comment as-tu pu!...

--Paix, femme! tu parleras après moi. C'est pour ton bien. Toujours
qu'une voix, ange ou diable, me coule à l'oreille: «Patrick O'Hara! va
avec lui! tu feras fortune!» Justement, lui qui n'avait rien ouï, comme
de raison, me disait:

»--_Policeman_, quand je reviendrai, je vous promets de me rappeler
votre gracieuseté du parc. Je n'oublie jamais un service.

»--Que saint Patrick, mon patron, bénisse Votre Excellence! Moi itou, je
veux ramasser de l'or. Prenez-moi avec vous!

»Il me regarda de côté, et je crus être devant notre docteur, quand on
se fait porter malade, histoire de ne pas se surmener; puis il dit:

»--Patrick, vous êtes solide, il n'y a pas à dire le contraire; mais
pour aller là-haut, il faut être maigre et pas marié.

»--Merluche je deviendrai assez vite, Votre Honneur, au régime des
conserves, et, pour ce qui touche à ma moitié, elle restera domiciliée à
New-York, comme par devant, jusqu'à ce que...

--Je ne veux pas, Pat: c'est toi, toi que je veux! larmoya Brigitte.

--Allons, allons, la vieille, passe-moi le cruchon au lieu de
m'interrompre. Pas celui-là: le sergent l'a vidé... Sans reproche,
hein?... Merci. Et je te rapporterai des richesses et des falbalas pour
t'en aller sur la Cinquième Avenue, et nous aurons à dîner, ce jour-là,
toute la police de New-York.

--Bravo! Vive O'Hara d'Alaska! crièrent ses amis enthousiasmés.

Le wisky commençait à râcler les gorges, que cicatrisait la fumée des
havanes; la conversation devint bruyante autour de la carte des glaciers
aurifères, devant le petit sac de peau de daim où l'ex-_policeman_
mettrait les pépites glanées chaque jour. On admira le mercure qui,
paraît-il, soutire l'or là où il y en a, comme un _pick-pocket_ dans la
veste d'autrui; et le sergent offrit de recommander le futur mineur à un
sien cousin qui balayait une banque de quatre à six: ça lui servirait à
se faire ouvrir un compte pour ses dépôts d'Alaska. Seulement la jeune
recrue proposa une autre banque, et, comme Dieu a créé de toute éternité
les Irlandais pour se casser mutuellement la tête, la _surprise-party_
du sergent et de ses sept hommes se termina par une bagarre telle que
jamais Caton n'en revit une pareille au cours de ses fantastiques
aventures vers le pôle Nord.

Quant à son maître, il avait depuis longtemps roulé dans un coin, et
souriait à la voix mystérieuse, diable ou ange, qui lui scandait cette
phrase avec le balancier de l'horloge:

«Va avec lui! Tu feras fortune!»

Pour le réveiller, il fallut, le lendemain, à la première heure, le seau
d'eau et le balai de Brigitte, plus cette désagréable apostrophe:

--Brute! oh! brute d'homme! est-ce que tu pourras mieux te soûler quand
tu l'auras enfin, ta fortune maudite?

* * *

Une scène bien différente s'était passée la veille au couvent des
Ursulines de la 132e rue, où, du temps de son grand-père, Aélis avait
obtenu la couronne d'honneur de sa division. Elle sonna au tour, par
derrière lequel on voyait sans être vu, et dit:

-Ma sœur, voulez-vous me passer la clef du troisième parloir des
religieuses? Je suis Aélis d'Auray et je voudrais causer avec la mère
Saint-Joseph.

Sans répondre un mot, la tourière lui envoya ce qu'elle demandait, et la
jeune fille s'en alla, par les appartements déserts, jusqu'à la double
grille du dernier parloir. Elle s'assit tout contre, s'y accrocha même,
pour retrouver le passé, la jeunesse insouciante et pure, les prières et
les jeux; tout ce qui se levait dans l'ombre du cloître l'y accueillait,
malgré cette barrière, et lui criait de mille voix aimantes: «Aélis! Ô
Aélis, revenez-nous!» Elle n'entendit pas la porte intérieure s'ouvrir,
des pas glisser dans le parloir comme ceux d'une morte; elle ne se
réveilla qu'au doux appel de mère Saint-Joseph: «Bonjour, ma petite
fille!» et lorsqu'à travers le réseau opposé elle put saisir le doigt de
la bonne religieuse.

--Ma mère!... mère Saint-Joseph!... que je suis heureuse de vous revoir!

--Pas plus que moi, Aélis. Vous nous aviez un peu négligées, ces temps
derniers.

--C'est vrai... mais, en retour, j'ai une grande nouvelle à vous
annoncer.

--Ah! je sais, je devine!... Eh bien, vous êtes faite pour le monde...

--Est-ce qu'on peut rien vous cacher, mère? ou bien, êtes-vous
sorcière?... Oui, vous ne vous trompez pas, je vais me marier, ou plutôt
je me suis fiancée!

La religieuse contempla ce pur ovale qu'elle trouvait--était-ce un
péché?--plus beau que celui de la Vierge, dans la chapelle:

--Est-il bon, au moins, votre jeune homme, Aélis? Est-ce un fervent
catholique?

--Il est né de parents catholiques, et c'est une des raisons qui m'a
décidée. Mais il est aussi indifférent que tolérant, je crois, en
matière spirituelle.

--Il faudra le ramener à la foi vive, mon enfant. Ce sera votre mission,
puisque Dieu vous a indiqué la voie du mariage pour y faire votre
salut... et le sien.

La jeune fille ne répondit rien; elle soupira. Mère Saint-Joseph, qui
n'avait pas besoin de paroles pour lire les âmes de ses élèves, reprit
doucement:

--Est-ce que cela vous effraie?

--Oh! mère, non! Je pensais à autre chose.

--À quoi? Vous ne me cachiez rien, jadis!

Une rosée d'aurore monta au radieux visage; Aélis baissa les yeux et
dit:

--C'est _demain_ qui me fait peur.

--Mais enfin, vous le connaissez, ce jeune homme, mon enfant... Vous
savez ce qu'il vaut... Toute jeune fille a des terreurs au moment de
faire le grand pas... Est-ce que vous avez pensé à la vie religieuse?

--Mère, oui, quelquefois... Je ne puis... je ne peux pas me faire à
l'idée du mariage.

Cette fois, ce fut au tour de mère Saint-Joseph à garder le silence;
très rouge, elle resta longtemps la tête appuyée contre la grille. Puis
elle murmura, de cette voix qui faisait qu'on pouvait l'aimer sans la
voir:

--Pauvre, pauvre petite Aélis! C'est la même pensée qui amène derrière
ces grilles beaucoup d'entre nous... Il vous faudra surmonter cela, si
vous l'aimez véritablement.

--Je l'aime, ma mère, puisque je me suis fiancée. Mais je suis
tourmentée...

--Il ne faut pas l'être: il faut prier. J'ai toujours cru que vous étiez
née pour le monde. Vous y pourrez faire beaucoup de bien. Nous prierons
toutes Dieu pour vous. D'ailleurs, vous ne vous mariez pas demain,
n'est-ce pas?

--Ah! non, par exemple!... Nous attendrons peut-être longtemps, car le
vendredi noir a ruiné M. Tildenn, et il faut qu'il regagne de quoi
vivre.

Mère Saint-Joseph n'avait pas entendu parler du «vendredi noir».
Était-ce possible?... Aélis le narra dans tous ses détails, tellement
que quatre heures survinrent à l'improviste. Il fallut se séparer: deux
doigts fuselés se touchèrent encore à travers les grilles, deux âmes
s'effleurèrent pour se donner le baiser de paix; et puis mère
Saint-Joseph, de son pas de morte, retourna à l'éternité; et Aélis
d'Auray, plus calme et plus forte, s'en revint à la vie du dehors, au
tourbillon de New-York.



V

FORTY MILE, 20 AOÛT 1896


Il y avait déjà quelque temps que les dogues malamutes[1] s'étaient
couchés en rond, le nez sous la queue, pour ne pas geler, et leurs
ronflements, sonnaient maintenant la retraite à travers le Forty Mile,
la misérable bourgade de chercheurs d'or perdus en Alaska. Mais, comme
le soleil arctique ne se couche guère, lui, avant onze heures durant les
mois d'été, la plupart des mineurs, assis au seuil de leurs isbas,
fumaient en silence; à peine de temps à autre, une exclamation ou
quelque juron.

Trop d'hivers s'étaient gravés sur leurs faces en rides de chair
contractée par le froid, la lutte pour la chaleur et la vie avait été
trop longue, trop dure, sous les cieux bas de ce pays, pour ne pas
transformer tous ces hommes à quelque nationalité qu'ils appartinssent,
et ne pas les jeter dans l'engourdissement du grand nord. Afin de le
secouer, à défaut d'autre flamme, plusieurs échangeaient leurs pépites
contre le wisky poivré d'Oppenheim, l'unique mastroquet du campement;
et, plus animés, le verre en main, ils se racontaient leurs rêves, leurs
déceptions et leurs misères, mais aussi, mais surtout, la réussite de
_demain_...

«Demain», c'était le mot magique, le mot qui faisait flamber leurs
cerveaux mieux que l'alcool à quarante-six degrés; «demain», c'était la
sortie du Yukon, à pleines voiles vers le sud, c'était l'arrivée
triomphante à San Francisco, par un soleil à fondre leurs monceaux
d'or... Viendrait-il jamais? Il y avait des têtes blanches qui
l'attendaient ainsi depuis dix-huit ans, bientôt un quart de siècle, à
gratter la glace, à courir aux quatre points cardinaux sans trouver le
dieu caché.

Un peu plus loin que la baraque d'Oppenheim, il y avait une cabane
couverte de terre où se mourait un de ceux-là. Ses hurlements de bête
qui agonise, mais qui voudrait ne pas finir tout de suite, sortaient par
la lucarne sans vitres, s'élevaient péniblement dans l'air pesant du
soir, aussi réguliers que les tenaillements du scorbut qui décomposait
ses chairs:

--_Oh! my God!... God, my God!... oh! oh! oh!..._

Du reste, il n'empêchait plus personne de dormir, depuis six mois qu'il
pourrissait ainsi, pas même la dernière venue au Forty Mile, une fille
dont les yeux noirs et l'air canaille avaient tout de suite hypnotisé
les mineurs.

Pour mieux les attirer, elle chantait ce soir:

    Voyez par-ci, voyez par-là!
    Que dites-vous...

Et pendant cette gaieté, cette agonie et cette ivresse, le fleuve roi du
Nord roulait toujours ses eaux noires sur ce toit du monde que forme la
Sibérie d'Amérique: goutte à goutte, les mousses pleuraient la glace de
leurs forêts en miniature sur un sol qui ne dégèle jamais; de petits
ruisselets s'y formaient, couraient en serpentant aux flancs des
collines, s'en allaient vite au Yukon, vers le brouillard polaire, où,
quelque part, il y a l'immensité de Behring.

Tout à coup, un canot qui descendait le fleuve émergea de la brume, et
vint accoster en face du cabaret. Deux hommes en sortirent: un Indien
Tagish, qui l'amarra tant bien que mal à une racine,--puis s'accroupit
de nouveau et resta là immobile, à voir passer l'eau,--et un mineur en
haillons, qui courut au bar. Ceux qui s'y tenaient accoudés le
considérèrent très surpris de sa hâte:

--_Hello_, Cormack! que diable avez-vous à vous presser ainsi?

--Henry! cria sans leur répondre Cormack à Oppenheim,--Henry! donnez-moi
une bouteille de réveille-cadavre!... du meilleur!... le cachet vert!

Le mastroquet leva la main droite et, d'un air goguenard, il écarta cinq
doigts:

--C'est cinq dollars, mon fils. Oui, cinq...

--Que le scorbut vous étouffe, papa! riposta l'autre. Vous croyez que je
ne peux pas régler? _Bosh!_ tenez, payez-vous et, vite, envoyez le
wisky!

Il avait lancé sur le comptoir une cartouche calibre 12 que fermait un
bouchon de bois[2]. Oppenheim l'ouvrit, la retourna méthodiquement sur
le plateau d'une balance: elle ne contenait pas plus de vingt dollars,
mais en pépites si grosses que les buveurs se penchèrent pour mieux
voir.

--D'où ça vient-il? Ça ne sort pas du Forty Mile! murmura une voix.

Cormack avait déjà avalé le quart de sa bouteille, sans respirer; il
s'arrêta une seconde, et aussitôt les paroles commencèrent à lui monter
à la gorge en hoquets de triomphe:

Cet or vient de ma mine! cria-t-il. Ma mine, à moi, Georges Cormack!...
Ah! je vous le jure, mes _boys_, j'ai fini d'en manger, de la misère,
depuis les temps que je peine pire qu'un dogue d'Esquimau... J'ai frappé
avant-hier la veine, oui, une bonne, et je suis riche, riche, riche!...

Il but encore un coup, sortit en chancelant, s'en alla par les allées,
buvant toujours, criant plus fort:

--J'ai trouvé l'El Dorado du monde, moi, Cormack le gueux!... Ohé, les
amis. Il y a vingt ans que je le cherche, mais je l'ai, à la fin des
fins!... À votre santé!... Eh! houp là!

À chaque seuil, à la porte de la fille comme à celle du scorbutique, qui
en oubliait son agonie, des visages étonnés ou incrédules apparaissaient
maintenant, et, l'oreille tendue aux vociférations de l'ivrogne,
échangeaient quelques mots à demi-voix:

--C'est Cormack, qui a épousé une Indienne Tagish, une Siwash[3]!

--Oui, un menteur... comme toute sa tribu de meurt-de-faim!

--Pourtant, il a de l'or, et du plus gros que celui d'ici! Henry l'a
pesé.

--Est-il Dieu possible? Il a dû le voler!

--Je vous dis qu'on en jamais vu de pareil.

--Riche! je suis riche, riche, riche! hurla de nouveau Cormack.

Il tremblait trop pour achever la bouteille, dont le goulot, manquant
sa bouche laissait tomber le wisky dans son cou.

Cependant il continua à avancer tant bien que mal, en trébuchant à
chaque pas. Et le vent qui, tous les soirs, dix mois sur douze, remonte
le fleuve pour souffler le froid et la mort, le vent du pôle ramassa,
emporta en un confus mélange les cris du millionnaire, les gémissements
du mourant, les chants de la prostituée: tout le long du Yukon ce fut
une clameur lointaine, un bruit d'échos de plus en plus faible,--hou!
hou! hou-ou!--peut-être les génies du fleuve qui riaient de la
découverte du Klondike.--Toujours accroupi, l'Indien écoutait et avait
peur.

Un groupe maintenant suivait Cormack. Il fallait absolument lui faire
dire où il avait déterré ses vingt dollars. Mais, au lieu de répondre,
il buvait, ou plutôt, cherchait à boire, jusqu'à ce qu'il fût arrivé à
la tanière où il roula ivre-mort. Fort désappointés, les curieux furent
obligés de l'y laisser cuver les drogues d'Oppenheim. Et, haussant les
épaules, ils s'en retournaient.

--Est-ce qu'il se figure, ce Siwash, qu'il va nous faire courir les
marécages avec des contes de soûlard? C'est de l'or de quelque arrivant
de Californie... Il se moque de nous!

Tout était rentré dans le silence, au Forty Mile, quand survint un vieux
trappeur canadien, Boucher, auquel on avait raconté la chose. Lui seul,
peut-être, avec son camarade Juneau, pouvait obtenir la vérité du
chasseur d'or. Cependant, lorsqu'il le vit à terre, il hocha la tête:

--Il en a pour vingt-quatre heures!... Quel malheur qu'on ne puisse rien
apprendre avant les autres!... L'Indien, là-bas, ne sait rien ou ne veut
rien dire.

--J'ai un restant d'ammoniaque dans ma cabane, fit Juneau.

--Vrai? Par Jupiter, vous êtes un génie! aidez-moi à mettre Georges sur
ses fourrures, et courez ensuite chercher le flacon... Moi qui n'y
pensais pas!... Ça va lui faire éternuer la vérité!

Dans un coin obscur, sans bouger, la _squaw_ de Cormack guettait les
amis de son mari: elle a raconté plus tard aux siens que la petite fiole
du chasseur blanc contenait un esprit très puissant, puisqu'une fois
entré dans le nez de Georgie, _Hi-ya!_ il le fit sauter comme un saumon
au bout d'un harpon! «_Ik-ta mika tum-tum?_[4]»

--Au secours! cria Cormack entre deux éternuements. On m'empoi... Tiens,
c'est vous, Boucher? Atchi! Holà!

--Oui, mon vieux... Juneau et moi, nous venons de vous sauver la vie. Ce
n'est pas moi, c'est Oppenheim qui vous avait empoisonné. Mais vous
voilà mieux.

La conversation fut coupée court par une nouvelle crise: décidément la
médication était par trop énergique. Enfin, Georges reprit la parole, en
pleurant de grosses larmes:

--Vous avez raison. Jamais je n'irai plus chez lui. J'achèterai un bar
pour moi tout seul, et, dedans, j'y mettrai tout ce qu'il y a de
meilleur, tout ce qui coûte le plus cher... Je suis riche.

--Sûr?

--Regardez!

Il montra sa fameuse cartouche. Boucher en examina une à une les
pépites, les soupesa, les lécha même, pour mieux se rendre compte.

--L'or du ruisseau Napoléon ressemble à des graines de concombre, dit-il
enfin; celui du Miller est rouillé, il a mauvaise mine; l'or du Glacier
a la forme de cœurs. Celui-ci semble cassé d'hier. Comme il est gros!
Cormack, mon vieux...

Il regarda autour de lui: la porte était fermée, et, dans la cabane,
avec eux il n'y avait que Juneau et madame Cormack. Il reprit donc:

--Mon vieux camarade, où as-tu trouvé cet or? Donne-nous une chance
avant les autres...

--Oui, je te le dirai, Boucher, parce que toi, et Juneau, vous êtes les
seuls qui ne vous soyez pas ri de moi quand j'ai épousé ma Siwash... Et
je l'aime mieux qu'une blanche, allez!... Écoute... Écoutez tous les
deux...

Trois têtes se touchèrent dans l'ombre, échangèrent quelques mots à voix
basse. Enfin, Boucher se releva:

--Bien sûr?... Tu ne voudrais pas te moquer de moi, dis, Cormack? Je
commence à être vieux pour courir, et je suis si pauvre!...

--Pauvre!--cria l'ivrogne avec une exaltation extraordinaire,--tu dis:
pauvre!... Tu peux être comme Mackay après-demain, sûr comme l'or que
tu vois là... Seulement, dépêchez-vous, partez, filez, ramez dur!
D'autres pourraient trouver la place... Moi, je vais dormir.

Juneau et Boucher se levèrent sans ajouter un mot. Comme ils ouvraient
la porte, Cormack les rappela.

--Sûr comme cet or-là... Y a-t-il une corde sous mon lit? Oui? Eh bien,
si je vous trompe, revenez me pendre avec... je me laisserai faire!

Un petit groupe attendait au dehors; on interrogea les deux amis: ils
répondirent que pour le moment il n'y avait moyen de rien apprendre, que
Cormack avait fait «la fête» et que, par conséquent, il fallait prendre
patience bon gré mal gré. Puis, ils rentrèrent dans leur cabane, la
verrouillèrent, sortirent à la dérobée par derrière, et s'en furent
droit à leur canot sur les bords du fleuve.

--Boucher, fit Juneau, va chercher des provisions pour dix jours; moi,
j'irai quérir le jeune Mac Donald. Il nous faut de l'aide pour remonter
le courant; autant lui qu'un autre; quand il veut, il a des bras
solides... et je parie que, d'ici à deux heures, Cormack aura parlé de
nouveau. Allons, vite!

Ils se pressèrent tellement, les deux vieux, que vingt minutes plus tard
leur petite embarcation disparaissait en amont; pas assez vite,
pourtant, pour qu'Oppenheim ne les aperçût tandis qu'il fermait sa porte
en bâillant une dernière fois. Debout, à l'arrière, Juneau guidait
l'embarcation au moyen de sa gaffe, tandis que Mac Donald, à l'avant,
courbé sur la sienne, avançait à force de «rétablissements». Au milieu,
Boucher reprenait haleine en attendant son tour. Et, quarante-huit
heures durant, avec à peine deux heures de sommeil et quelques haltes
pour manger, les trois voyageurs se remorquèrent ainsi, tantôt à la
gaffe, tantôt à la corde, jusqu'à ce qu'ils fussent arrivés en face des
huttes indiennes du Thron-diuck[5],--«la rivière aux poissons».--Alors,
Boucher se leva et, montrant du doigt les eaux transparentes de ce quasi
torrent:

--C'est là, dit-il.

Pour mieux voir, les autres se mirent à genoux. Un souffle froid sortit
des montagnes, passa sur le marécage où devait surgir Dawson City trois
mois plus tard, et s'en vint les faire grelotter sous leur sueur. Juneau
dit:

--Brrr! abordons, voulez-vous? Ça sent la mort par ici: une tasse de
café nous ravigotera.

--Certes, oui, et aussi un peu de sommeil, puisque nous voilà arrivés.
Quel métier de cheval depuis deux jours! Cette corde m'a scié l'épaule
en deux... Et tout ça, peut-être, pour faire rire Cormack. Bah!

Mac Donald, qui parlait ainsi, avait une volonté d'enfant dans un corps
d'homme. Du moins, c'est ce que pensa Boucher, qui se redressa de toute
la hauteur de ses soixante et onze ans sonnés.

--Jeune homme, fit-il, vous pouvez vous arrêter, si le cœur vous manque.
Moi, j'irai jusqu'au bout avec Juneau... Hein, vieux?... Oui, j'irai,
quand même je devrais user mes jambes jusqu'aux genoux!... Pour une
fois, Cormack n'a pas menti, je le sens, je le devine, et, ce soir même,
je planterai mes piquets à côté des siens.

Vraiment, sans le savoir, il était magnifique ainsi parlant, le trappeur
canadien, sa longue barbe de prophète ruisselant d'eau et de sueur, ses
bras tendus vers le Thron-diuck, tout son vieux corps de fer raidi pour
un suprême effort. Près, très près, derrière ces montagnes noires, l'or
était là, l'or des jaunes pépites crachées en masse par les volcans des
temps inconnus; il les voyait, il les sentait, il les respirait, ah
Dieu! et, par sa bouche édentée, elles criaient maintenant aux indécis
de la première heure: «Venez! venez donc! nous sommes les maîtresses du
monde, et vous n'aurez qu'à vous baisser pour nous avoir!» Et voilà que,
pour les saisir, cinquante ans d'énergie jetée à la vie sauvage des bois
revenaient au vieillard, le secouaient d'une fougue pareille à celle de
sa jeunesse, le relevaient une dernière fois pour vaincre ou pour
mourir.

Le petit Écossais baissa la tête; ses yeux gris, un peu doux, évitèrent
ceux de Boucher. Il saisit un aviron et se prépara à traverser le Yukon,
dont le courant, à cet endroit, est si violent. Juneau, qui avait
approuvé son camarade, regarda en aval et poussa un cri de surprise:

--Holà! qu'est-ce qui vient par là-bas?

C'était un canot de trente pieds de long sur quatre de large, qui, à
force de pagaies, coupait le fleuve mieux qu'un poisson au printemps.
Huit hommes s'y trouvaient, et parmi eux, au premier rang, Henry
Oppenheim.

--Dépêchons! Ils nous ont suivi!... Vous l'ai-je assez répété qu'il ne
fallait pas perdre une seconde!... Nous aurons du mal à arriver les
premiers.

Boucher s'excitait de plus en plus, tandis que ses compagnons ramaient à
faire éclater chacun de leurs muscles.

--Hardi, les gars! Forty Mile s'est vidé derrière eux, je parie... mais
nous arrivons... nous y sommes... un coup à droite, Juneau... oh!

Le canot venait d'entrer dans les eaux à crêtes blanches du Klondike:
elles bouillonnèrent autour en le bousculant, ainsi qu'une chose morte.
Juneau donna un coup à faux, la frêle embarcation vira brusquement,
reçut un paquet d'écume et, presque aussitôt, se renversa sur les
mineurs. Par derrière, sur le grand canot de guerre qui avait su éviter
ce dangereux remous, il y eut un éclat de rire: après tout, Henry et
ses hommes arrivaient les premiers... Ou plutôt en même temps... Car,
comme ils touchaient terre, on vit émerger un peu plus loin la tête
blanche de Boucher. Les lèvres au ras de l'eau, il nageait à la façon
des anguilles, avec de petits crachements, juste de quoi ne pas trop
avaler d'eau à la glace... On lui tendit les mains, il se hissa sur la
rive, où il avala une rasade de wisky, et, sans plus tarder, on se mit
en route. Le vieillard se secoua et regarda la rive opposée que ses
camarades avaient réussi à gagner. Pour traverser, il leur faudrait
attendre maintenant un canot indien. Il arrondit ses mains en
porte-voix:

--Je pars, cria-t-il. Vous me suivrez quand vous pourrez. Bonne chance!

Alors, commença vraiment son calvaire. Les hommes d'Oppenheim étaient
plus jeunes, moins fatigués: ils trottaient à travers les cailloux, la
mousse, les marécages sans s'arrêter, droit sur l'est, tantôt par les
coulées d'orignal ou d'ours, au fond des vallées étroites, tantôt
suivant le faîte dégarni des montagnes. Au flanc d'une colline, Boucher
glissa jusqu'à un petit glacier où il se releva noir de boue dégelée:
il lui fallut courir pour rejoindre la petite troupe qui ne regardait
même plus en arrière, mais qui marchait, marchait toujours, laissant
parfois échapper une parole.

--Je prendrai le 3.--Non!... c'est le beau-frère de Cormack, Tagish
Charlie.--Alors le 4!--Moi, j'attendrai d'avoir vu le bas et le haut de
la découverte.--Allons, qui est-ce qui nous retarde, en avant?--Hue
donc!...

Le thermomètre, s'ils en avaient eu un, aurait marqué 35° après une nuit
de gel. La sueur descendait en filets le long de leurs corps maigres et
nerveux, entrait dans leurs yeux où son sel les brûlait mieux que la
réverbération du soleil sur la glace. Ils allaient toujours, écrasant
les crocus, les anémones, les touffes de roses sauvages, toutes les
fleurettes sans parfum de l'extrême nord. Derrière eux, comme après un
vent d'orage, les hautes mousses se relevaient sur le sol gelé; un
caribou bondit presque sous leurs pieds, puis, surpris, les regarda
courir; une corneille croassa deux fois; des pies, qui les suivaient en
caquetant de branche en branche, se jetèrent sur elle, la chassèrent à
coups de bec et d'ongles. Eux ne voyaient rien, n'entendaient plus; ils
venaient de déboucher sur une montagne en dos d'âne que l'on a nommée
plus tard Gold Hill--le Mont d'Or--et Oppenheim, s'arrêtant pour
reprendre haleine, tendit le bras vers le nord.

--C'est en bas... à un mille[6]... sur le ruisseau qui vient du sud.

C'était une large vallée, remplie d'épinettes noires, de bouleaux gris
d'argent, de peupliers dont les feuilles frémissaient entre la fraîcheur
de l'eau qui courait en dessous et la chaleur du soleil à son zénith.
Plus haut s'étageaient les dômes, ces monstrueuses croupes arrondies par
les glaciers préhistoriques, d'où sortait une gigantesque pieuvre de
ruisseaux aurifères; et, bien loin, par derrière, la merveilleuse
sculpture blanche des Montagnes Rocheuses, semblait se balancer dans le
ciel. Immobile, Boucher eut un éblouissement: un feu d'artifice éclata
dans ses prunelles dilatées, l'inonda de lumière, puis disparut soudain
et le laissa dans d'horribles ténèbres. Il tomba à genoux, se releva,
appela ou crut appeler:

--Juneau! oh! Juneau, venez...

Il retomba, et, avant qu'on eût pu l'approcher, roula le long de la
pente abrupte jusque dans le petit ruisseau qui, descendant de l'ouest,
lui, allait se jeter dans celui de Cormack.

Oppenheim et sa bande eurent beaucoup de peine à descendre par la même
trace; une fois en bas, ils firent le cercle autour du corps.

--Il est fini, le vieux! il faudra revenir l'enterrer quand nous aurons
marqué nos _claims_...

--Mais il respire encore!... Tiens! regardez ce qu'il a dans la main...
C'est un avis de prise de possession, tout prêt, à l'encre. Ah! le vieux
malin!

--Donnez-le-moi,--dit un nommé Whipple. Je vais l'attacher sur cet arbre
au-dessus de lui. Ce sera son terrain, au _Frenchy_[7]. Personne qui en
veuille?

--Vous vous moquez de nous? Ce ruisseau n'est qu'une pâture à orignal.
Il doit y avoir autant d'or que dans vos poches, Whipple, et c'est
pourquoi nous lui donnerons votre nom. Adjugée, la découverte de Whipple
Creek, à Jean Crapaud, de son nom Baptiste Boucher, mort ou vivant!

On rit beaucoup de la saillie d'Oppenheim. Les cœurs se faisaient
légers, si proches du but. Whipple haussa les épaules et jeta un
mouchoir sur le visage du «crapaud français».

--Ça m'est égal, vous savez... Il est probablement plus heureux que
nous, à cette heure!... Allons, filons!

Déjà ils étaient loin. Sous l'écriteau: «Je réclame cinq cents pieds de
gisements aurifères le long de ce cours d'eau... etc.,» Jean-Baptiste
Boucher dormait bien, ce 22 août 1896. Sa vieille figure, salie de sang
et de boue figés à travers d'innombrables rides, disparaissait sous un
nuage de maringouins: jusque entre la vie et la mort, ils lui chantaient
l'éternelle chanson d'Alaska; très haut, planant au milieu des nuages,
un grand oiseau se demandait ce que pouvait bien être cette chose inerte
en bas des montagnes.

Et c'était pour cet écroulement au seuil de la terre promise que, trois
quarts de siècle auparavant, en l'église Saint-Jacques-de-Batiscan, non
loin de Québec, le carillon venu de France avait célébré l'arrivée d'un
chrétien de plus en Canada.



VI

St-MICHAEL, 27 JUIN 1897


Or, en ces temps reculés qui sont d'hier, comme la Sibérie, sa sœur
jumelle du détroit de Behring, l'Alaska n'était qu'une prison de glace:
chaque été, elle ouvrait ses portes pour recevoir un certain nombre de
désespérés; deux ou trois navires, arrivant de Californie, les
déposaient à St-Michaël, à l'entrée du Yukon, où de petits transports
à roues, d'un faible tirant, venaient les prendre pour remonter à
l'intérieur des terres, et les semer çà et là dans les campements du
cercle arctique, Fort Yukon, Circle City ou Forty Mile.

Là, l'immensité sur leurs têtes comme sous leurs pieds, ils s'en
allaient au hasard des montagnes de glace, des vallées profondes que
réveillent pour quatre mois le soleil, et ils en fouillaient le sol,
afin de ne pas mourir de faim:--car ils y trouvaient de l'or, juste de
quoi acheter les provisions apportées de deux mille lieues et plus, pas
assez pour s'en retourner. Mais ils avaient l'espérance, que n'ont pas
les forçats du tsar; ils _savaient_ qu'un jour viendrait où leur pic
frapperait enfin les trésors rêvés. Oui, ils le savaient comme on sait
qu'un Dieu existe quelque part autour de nous: et cette pensée
unique,--toute leur âme, toute leur vie,--cette patience et cette foi
leur faisaient braver la plus misérable existence du monde jusqu'à
l'heure où le froid, quelque soir, au bord d'une coulée de glace, venait
calmer leurs cervelles malades, et les endormir du sommeil qui guérit si
bien les plus mauvaises fièvres.

La grande ville de l'or et des jolies femmes, San-Francisco, qui
n'oublie pas son passé, parlait souvent de ce mystérieux nord au seuil
duquel, en 1880, un Canadien, Joseph Juneau, avait trouvé du quartz
aurifère. Son _claim_, vendu deux mille francs, était devenu cette
fameuse Treadwell où des centaines de pilons, sans jamais s'arrêter,
sauf à Noël, dévorent, toutes les vingt-quatre heures, quinze cents
tonnes de pierre. Et les touristes qui passaient par là, l'été,
emportaient dans la tête la monstrueuse plainte de la silice frappée,
broyée, jetée enfin en poussière parce qu'elle est riche. Elle les
poursuivait au cours de leur tranquille croisière, le long des fjords de
la côte, elle leur redisait sans trêve, à eux, dont les pères avaient
découvert les trésors de la Californie: «Qu'y a-t-il derrière ces
montagnes où a disparu Juneau? On ne l'a plus revu... et les Indiens
parlent de rivières pavées de lourds cailloux jaunes, et de volcans qui
vomissent du _com-juk_, un minerai qui doit être de l'or ou du
cuivre...»

En 1897, les mêmes anciennes rumeurs affluèrent avec une vigueur
nouvelle,--sans que rien, d'ailleurs, parût les justifier.--Lorsque Tom
Tildenn s'embarqua, un matin, avec Patrick O'Hara, sur l'_Excelsior_, de
la _Pacific Coast Steamship Co_, Fred Sims, le Californien qui lui
avait conseillé d'aller tenter fortune au Yukon, lui cria en guise
d'adieu:

--Bonne chance!... Revenez-nous milliardaire avec toutes vos dents!...
C'est du nord, à présent, que nous viennent les dollars!

L'ex-_policeman_ lui coupa la parole; debout, à côté de son maître, ou
plutôt de son camarade, il lançait en l'air son feutre, rugissant à
chaque fois:

--_Yoho!_ les _boys_! En avant vers la fortune! Eh! houp là!

Les _boys_, qui mâchaient leur chique sans rien dire, se prirent enfin à
son bel enthousiasme. Ce gros garçon, si plein de santé et d'entrain,
méritait assurément de réussir. Des mains se levèrent, il y eut des
chapeaux et des foulards agités à bout de bras, puis une clameur:

--Bravo!... Trouvez la veine, mon fils!... Laissez-en un peu pour les
autres!... _Yoho_, Frisco!

Et l'_Excelsior_, qu'un petit hercule de remorqueur avait tourné au
nord-ouest, commença à frapper l'eau verte de son hélice pour s'en aller
au pays des ours blancs et des icebergs. Une patte en l'air, ses yeux
jaunes sur le néant, Caton humait la brise à l'avant du navire. Pat se
retourna vers Tildenn, et demanda:

--Pourquoi le _gentleman_ vous a-t-il souhaité de garder vos dents?
Elles m'ont l'air d'être encore plus solides que les miennes.

Tom ne répondit pas: comme le chien, il regardait au nord, et, pour en
déchirer le brouillard, il eût donné dix ans de belle santé saine et
forte, même... même, peut-être, à côté d'Aélis! Cependant, c'était pour
elle qu'il voulait la fortune,--cette fortune qu'elle lui avait fait
perdre--du moins, il se le persuadait; et, durant les jours de
_farniente_ qui le bercèrent tranquillement au gré du Pacifique, ce fut
cette pensée,--Aélis ou l'or, l'or ou Aélis, il ne savait trop,
puisqu'il ne pouvait plus les séparer,--qui l'aida à supporter une
terrible réaction morale.

Il était tombé de trop haut pour n'en pas rester longtemps assommé.
Ainsi que beaucoup de ses compatriotes, dès le début de sa vie, il avait
fait une telle dépense d'énergie qu'il ne lui en restait guère au moment
où il en avait le plus grand besoin. L'excitation du prochain départ,
la fièvre de sa grande résolution lui avaient fait oublier, ou plutôt
l'avaient empêché de se rappeler le «vendredi noir», l'arrivée au haut
de l'échelle, la dégringolade plus rapide encore. Quand il se retrouva
seul avec lui-même, sur l'océan, au milieu d'une centaine d'aventuriers
dont il se distinguait _encore_ par les mains ou la tournure, quand il
vit devant lui, en chair et en os, ce qu'il serait demain, il eut
horreur de sa détermination. Qui donc pourrait lui ôter de derrière le
front le souvenir des jours heureux? Est-ce que la vie serait endurable
si le passé, si son passé revenait ainsi le faire saigner et crier en
dedans? Il regarda fixement l'eau profonde: au soir du quarantième degré
de latitude, elle se rayait de phosphorescences nacrées, où,
fantastiques, dansaient les phoques, en route, eux aussi, vers la mer de
Behring. Avaient-elles l'air assez heureuses de vivre, ces bêtes-là,
devant lui, animal raisonnable, doué d'un corps et d'une... Bah!
catéchisme de deux sous!

Un museau humide lui poussa la main: Caton venait demander une caresse.
O'Hara, qui le suivait, acheva de rompre son rêve.

--Monsieur Tildenn?... Combien d'argent faut-il pour être heureux?

Tom eut un sursaut, puis se mit à rire:

--Ça dépend!,..

--De quoi?

--De la femme qu'on a.

Les deux hommes se turent, un moment; alors, Pat:

--Oh! la mienne, monsieur... La pauvre vieille se contente d'une bouchée
de pain, quand elle m'a avec!...

Tom ne répondit rien, mais il se rappelait maintenant celle qui se
promit à lui le jour de sa ruine; il se dit tout bas:

«Alors... qu'allons-nous faire en Alaska?...»

* * *

Huit jours après cette conversation, l'_Excelsior_ traverse le
cinquante-quatrième de latitude pour aborder à Unalaska. Ces
gigantesques rochers noirs, où viennent pleurer tous les nuages du
monde, sont les portails de l'Inconnu, de cette mer jadis russe, entre
les deux Sibéries,--celle d'Europe, celle d'Amérique, toutes deux
tombeaux d'hommes et tombeaux d'or.--Peu à peu, quand on les a
franchis, les rivages du «Grand pays d'au-delà[8]» sortent des flots,
l'île de Nunivak apparaît ainsi qu'une tortue monstrueuse dormant sur
l'eau, puis le bec du cap Romanzof, d'où se lancent, pour pêcher en
caïack, les Esquimaux «Innuits». Enfin, voici un immense delta de
plaines, ou plutôt, de marécages verts, déchirés par les eaux noires du
roi des fleuves arctiques. C'est le Yukon, qui, l'hiver, gèle jusqu'à
soixante pieds de profondeur. Le lendemain nos argonautes arrivent à
St-Michaël, où l'_Alaska Commercial Company_ et la _North American
Company_ ont établi leurs quartiers généraux. L'_Excelsior_ jette
l'ancre et attend le premier bateau qui descendra de l'intérieur à la
suite des glaces.

Le 25 juin de cette année 1897, une véritable tempête chasse au sud les
icebergs du détroit; les courtes lames dures de ces mers sans profondeur
remontent l'embouchure du Yukon, saisissent le _Portus B. Wear_, qui
est arrivé au milieu du delta, sont bien près de réussir à l'entraîner
au large, où il aurait infailliblement sombré. Aussi, quand deux jours
plus tard il arrive à St-Michaël, les marins de l'_Excelsior_ ne sont
pas trop étonnés des hourras qui éclatent en feux de file à son bord.
Sans doute, ces braves gens célèbrent la vie, qui, une fois de plus, a
triomphé de la mort sur cette traîtresse de Behring. Quelle peur ils ont
dû avoir, pour crier ainsi, à présent qu'ils sont au port! Tenez, voyez!
il y en a deux qui dansent sur le pont. On jurerait des ours sur un
glaçon à la dérive! Vraiment, ils sont fous... Ils sont fous à lier...
Quand leur coquille de noix rase le steamer, toutes les bouches de ses
passagers sont ouvertes, toutes les langues de ces mineurs, qui avaient
à peu près perdu l'usage de la parole dans leurs déserts, s'agitent et
hurlent, tandis que les bras en l'air télégraphient des choses
absolument incompréhensibles. Des chiens malamutes, les deux pattes sur
le bord, le museau vertical, glapissent mieux que leurs maîtres, et, par
moments, sur toute cette clameur, on entend passer un mot, trois
syllabes étranges, toujours les mêmes: «Klonn-daï-ick!...
Klonn-daï-ick!...»

Enfin, il se fait une accalmie relative; son porte-voix aux lèvres, le
capitaine de l'_Excelsior_ hèle ces démoniaques:

--Ohé! qu'est-ce qui se passe là-bas? Avez-vous le feu à bord?

On entend un éclat de rire qui sonne drôlement. Puis une sorte de figure
humaine saute sur la poupe; ses vêtements en loques claquent au vent,
mais sa voix--une rude voix, par Jupiter!--jette la réponse:

--Nous avons des millions! nous avons trouvé...

Ses camarades ne le laissent pas achever: on le tire en arrière. Il
s'agrippe au premier venu; les voilà maintenant qui, enlacés,
recommencent la valse de tout à l'heure, en scandant de plus belle ce
rythme magique: «Klonn-daï-ick!... Klonn-daï-ick!...»

Sur la rive, réveillés par ce tapage, les Esquimaux sortent de leurs
égouts: rangés en ligne d'athlètes à belle peau luisante d'huile de
poisson, pères, mères, enfants, les yeux écarquillés sous leurs
couronnes de cheveux à la dominicaine, ils regardent descendre les
revenants pâles de l'intérieur.

--_Pilton!_ murmurent-ils.

Ce qui veut dire en _chinook_,--le jargon franco-anglo-russe du
nord-ouest:--«Ils ont perdu la raison.»

Les mineurs n'y prennent garde. Ce sont de vrais squelettes dont les
longs cheveux, la barbe clairsemée déguisent mal l'horrible émaciation.
À première vue, O'Hara en est vivement impressionné quand il vient
prendre des nouvelles avec Tildenn. Rien que sur leur mine, la police
les arrêterait tous, à New-York! Et quelles guenilles vermineuses!...

Soudain, l'une d'elles lui adresse la parole:

--Avez-vous un bout de tabac, vous?

--Certainement! Tenez... Et alors, vous avez trouvé un peu d'or?

--Un peu d'or?...

La guenille jure deux fois et ajoute:

--Avez-vous un million de dollars en poche?

--???

--Non? Eh bien, ça revient au même... car, si vous l'aviez, ce ne serait
pas assez pour acheter mon _claim_ du Bonanza... Et nous sommes deux
cents à en avoir autant. Pas vrai, Williams?

--Parbleu! Il en reste même pour ceux qui n'arriveront pas trop tard...
Seulement, il faut emporter des provisions, beaucoup de provisions. Il
n'y a plus rien à manger passé Circle City... Y a-t-il des oignons sur
l'_Excelsior_? Je donnerais cinq dollars pour un oignon cru.

--Vous dites?...

--Il a le scorbut,--fit la première guenille.--Les légumes frais vont le
guérir... Voulez-vous venir voir mon or?

Pat le suit dans une cabine où, assis sur des bidons de pétrole, des
boîtes de conserves même, des bouts de troncs d'arbres creux, trois
hommes fument et jouent au poker. Des carabines sont en travers des
couchettes, étagées à deux pieds et demi les unes des autres.

--Ohé! crie leur ami, en voilà un qui vient du dehors et ne veut pas
croire sans voir.

* * *

Ils se levèrent ensemble et Pat vit de l'or partout dans ces récipients
bizarres, dans les couvertures relevées et attachées aux quatre bouts,
jusque sur le plancher, où le roulis l'avait fait déborder. Et chacune
des soixante cabines du _Portus B. Weare_ recélait les mêmes trésors en
pépites fauves, et, à voir ce ruissellement inouï, l'ivresse, qui fait
si vite courir le sang à travers le corps, l'ivresse des incroyables
réussites vous montait à la tête, vous faisait crier bientôt comme les
autres:

--Hourra! vive le Klondike!--L'endroit le plus riche du monde!--Les
trésors de Saba!--Circle City n'a plus personne!--Plus que deux blancs
au Forty Mile!... Hourra pour le Bonanza!--L'Eldorado est tout en
or!--Vive Dawson City!

Oh! le chœur fantastique! Berry et sa mascotte Ethel, avec douze cent
mille francs! Anderson, le va-nu-pieds de Frisco, avec quatre cent
mille! Stanley, le désespéré de New-York, avec cinq cent cinquante
mille! Clements, deux cent cinquante mille! Kulju, Cazelais, Picotte,
Bergevin, Desrochers, tant d'autres, hier si pauvres, aujourd'hui si
riches!... Oh! l'extatique tintement de leurs trésors, le suprême
anéantissement de la chair, du sang, de l'âme, devant le roi du monde!

--Et, disaient-ils, nous n'avons fait que gratter nos claims, sur le
dessus, grand comme nos chapeaux; d'ailleurs, les plus riches d'entre
nous sont restés aux mines parce qu'ils sont aussi les plus ambitieux.

* * *

Pat O'Hara est plus ivre qu'il ne le fut jamais aux longues veillées de
la 109e rue; et, comme il a grand cœur, il s'en va de cabine en
cabine offrir son flacon de wisky aux revenants, jusqu'au nº 11, où il
trouve un jeune garçon couché sur son or et qui lui répond: «Non», sans
ouvrir ses yeux malades.

--Prenez, prenez, ça vous fera du bien! insiste Pat de sa bonne voix
d'ivrogne. Qu'est-ce que vous avez?

--J'ai plus d'argent que je n'en dépenserai jamais!

--Mais alors...

--Laissez-moi tranquille, voulez-vous? Comme tout le monde, j'ai eu de
la chance et de la malchance.

Ce disant, il lève un peu la tête; Pat aperçoit sa bouche: il n'y a plus
que des trous et du sang noir à la place des dents. Il en recule
d'horreur, et, du coup, le scorbut le dégrise. Il se rappelle le souhait
de Fred Sims, au départ, commence à le comprendre, et met la main sur le
loquet de la porte.

--Désirez-vous quelque chose?

--Avez-vous du chocolat?

--J'en ai dix livres dans ma cabine de l'_Excelsior_.

Le jeune homme entr'ouvre les paupières: une flamme revenue de très
loin, comme dans un feu mort, en jaillit subitement.

--Courez me le chercher! Tenez...

Au hasard, il fouille sous sa couverture, y prend une poignée d'or, et
tend au visiteur environ cent dollars. Pat les prend et se sauve,
bouleversé. Il tombe au milieu d'une bande qui regarde se battre trois
chiens,--deux malamutes, et, au bout de leurs crocs, Caton.

--Caton, ici! Arrière, chiens de sauvages!

--Tirez votre puce,--crie un mineur;--sûr, elle va se faire dévorer
crue! Les dogues n'ont pas mangé depuis quatre jours.

On les sépare, et Caton sort à moitié mort de la bagarre. Son maître se
retourne vers le groupe de millionnaires:

--Ah çà! est-ce qu'on meurt de faim là-haut, bêtes et gens? Quel diable
de pays est-ce donc?

Il y a un silence; puis, une voix s'élève on ne sait d'où:

--Vous l'avez dit: c'est un sacré pays! Voilà ce que c'est.

Sous ces yeux qui brûlent, devant ces visages ravagés par l'anémie et la
famine, ces bouches saignantes qui s'ouvrent malgré elles pour manger,
l'Irlandais a un frisson d'homme gras. Il prend son chien sous le bras,
court à la cabine du _boy_, lui rend son or en disant très vite, sans le
regarder:

--Reprenez les pépites; je garde mon chocolat. Charité bien ordonnée
commence par...

Mais il n'achève pas, car il éprouve une grande honte; et, pour la
secouer, il s'en va raconter à bord de l'_Excelsior_ l'inimaginable
découverte du Klondike. Seulement, à travers le flux inutile de ses
paroles, il y a une terreur dont il ne parle pas et qui saute derrière
chaque pensée, comme ces monstres qui talonnent les enfants dans leurs
cauchemars, qui se rapprochent et qui vont les...

Tout à coup, elle le fait s'interrompre au milieu d'une phrase: venant
de terre, quelque part dans cette pluie fine qui tombe trois cent
soixante jours par an, à St-Michaël, un jappement s'est fait
entendre... Tenez, encore: écoutez!... Là, derrière cette montagne de
glace... quelque chose qui a faim, toujours faim, et qui crie, qui
crie...

Les oreilles droites, clopin-clopant, Caton se relève, renifle la brise,
prend son élan et se jette à la mer.

--Grand Dieu! il se suicide!... Caton, ici, Caton!... Jetez-lui une
bouée de sauvetage!

L'ancien _policeman_ se penche par-dessus bord, comme si, lui aussi, il
voulait sauter à l'eau. On le retient; le chien jaune, du reste, sait
admirablement nager: le voilà qui s'en va au rivage, le petit bout de
son museau à chaque instant recouvert par les vagues. Une fois sur le
sable, il se secoue, regarde l'_Excelsior_ et semble hésiter.

--Caton! Caton!

Il va se remettre à l'eau pour revenir à son maître, quand le jappement
lugubre sort une seconde fois du brouillard; et le roquet du Labrador,
le porte-bonheur de Tildenn et d'O'Hara, y disparaît sur trois
pattes... On n'entend plus que les gouttelettes de pluie dans le néant.

Pat s'en est allé se jeter sur son lit: il n'a plus envie de crier, de
fumer ou de boire. Le front lui fait si mal!... Le scorbut, l'alcool,
les millions, Caton perdu on ne sait où, le bout du monde et le
désespoir d'un ciel si bas qu'on le touche de la tête entre les icebergs
et les rochers de la côte, tout cela y sonne, y tourbillonne
épouvantablement, avec, par-dessus tout ce branle-bas, le dernier cri
d'une femme sensée:

--Brute! oh! brute d'homme! est-ce que tu pourras mieux te soûler quand
tu l'auras enfin, ta fortune maudite!...



VII

ROBERT DE SAINT-OURS


On lui avait répété depuis l'âge de raison que la France était une très
vieille nation à son déclin;--les Anglais disaient: _a decaying nation_,
et les Français le répétaient.--Sans doute, elle avait eu un passé
prestigieux, mais c'était un passé, propre aux siècles héroïques où
d'autres nations plus jeunes, plus vigoureuses, n'avaient pas encore
surgi du sol; quant au présent, quant au futur, s'il fallait absolument
en parler, c'était pour convenir en famille qu'il serait celui de la
Pologne. On avait bien poussé quelques rejetons ça et là, au cours de
ces dernières années, à travers trois parties du monde; mais ils
croîtraient pour d'autres, à l'instar du Canada, puisque la nation
n'avait jamais su coloniser. Pour mieux l'en convaincre, enfin,--car, à
vingt ans, les petits Français eux-mêmes ont encore de singulières
illusions,--on lui avait énuméré, classé, étiqueté soigneusement tous
les défauts de notre race, et, par là-dessus, en guise de méditation, il
avait dû lire ces savants ouvrages qui furent traduits en dix
langues,--et qu'il retrouva, plus tard jusque dans les ports des îles
Aléoutiennes,--où la supériorité d'autrui est démontrée par A + B.

Or il arriva que cet homme ainsi formé, ce vieillard de vingt ans,
Robert de Saint-Ours, eut une velléité d'indépendance: un beau jour, il
déclara aux siens qu'il allait s'expatrier, non pas au compte de l'État,
comme «fonctionnaire», ou bien encore pour «diriger» de grands intérêts
«industriels», mais pour voler de ses propres ailes, lui, Saint-Ours,
onzième du nom. La famille, éperdue, commença par le mitrailler de ces
mille et un proverbes qui, depuis des générations, défendent aux-petits
Français de franchir le bord du duvet domestique. Est-ce que pierre qui
roule amasse de la mousse?... Tout vient à point à qui sait attendre?
Ah! heureux,

              Heureux qui vit chez soi,
    De régler _son avoir_ faisant tout son emploi.

En outre, un oncle très majestueux lui parla d'une «Protection» qui
pourrait lui faire obtenir une «place».--Une place, entends-tu! le rêve
et l'ambition permis, puisque c'est le gîte et le souper assurés... Pour
le reste, un sien cousin affirma qu'il finirait par lui trouver une
«dot», de quoi être heureux comme papa et comme maman, trente ans de
becquetage au nid... pourvu qu'il eût moins d'enfants, disons un ou deux
au maximum, en vertu du savant Malthus!

Le croiriez-vous? Cet insensé ne voulut rien entendre. Pas même la
circulaire ministérielle qui, redoutant l'esprit d'aventures, cria un
jour à trente-six mille communes: «Méfiez-vous des fièvres d'or
d'Amérique!... On vous parle du Klondike! Vous y laisserez vos os!»

Robert se dit que, mort pour mort, puisque tout en arrive là, il valait
mieux, en attendant, vivre d'espérance, et non de résignation: son
ancêtre, le premier de sa race, avait-il réfléchi, avait-il ruminé si
longtemps avant d'entreprendre la fortune sur laquelle avaient vécu huit
générations de ses descendants?

Si les temps avaient changé, le principal des moyens de réussite était
resté le même: la volonté. Comme il croyait l'avoir, une heure vint où
il boucla sa valise pour ces lointaines régions d'Alaska, et, brouillé
avec tous les siens, quelques milliers de francs en poche, il s'en fut à
la découverte des trésors d'Amérique.

Il connut donc l'affreuse angoisse de la mise en route vers l'inconnu.
Il éprouva la suffocation de l'arrivée en terre étrangère, l'affolement
de ceux qui se sentent perdus, loin de la patrie, à l'heure où s'en va
le vaisseau qui les jeta négligemment à la côte. Afin de mieux
l'écraser, ce misérable déchet de l'ancien continent, de gigantesques
blocs de pierre escaladaient les cieux, où grimpaient, où descendaient
des millions de fourmis affairées; sur sa tête glissaient nuit devant
ses pas, et il marchait toujours seul dans un désert de trois millions
d'hommes... Ah! qu'il eut donc froid au cœur, parmi les visages hostiles
ou gouailleurs, l'indifférence de ces foules si actives, refusant de
perdre dix secondes à interpréter son mauvais anglais du collège! Même,
sitôt après son coup de tête, il regretta le ciel de France; il invoqua
les gens sages qui lui avaient adressé leurs malédictions au départ, il
se frappa la poitrine au souvenir des proverbes, sagesse des
nations;--comme ils avaient raison!

Et puis, peu à peu, comme son jeune cœur lui criait, quatre-vingts fois
par minute, qu'il ne voulait pas mourir, lui, mais faire du sang pour se
battre et triompher, il releva la tête, il emplit ses poumons de l'air
électrique du nouveau monde; et l'esprit nouveau vint en lui, mit en
déroute l'archi-vieille civilisation qui momifie au berceau les petits
des races fatiguées. Robert vit les palais blancs qu'élevait dans
l'impériale cité de la république le fils d'un mendiant vomi par Berlin
vingt ans auparavant; il fit le tour d'une université et d'un parc, don
royal d'un ancien forgeron du sud de la France; le labyrinthe de fer de
l'_Elevated_, c'était l'œuvre d'un seul homme, jadis décrotteur au coin
de la sixième Avenue, et qui, de temps à autre, pour mieux se rendre
compte du chemin parcouru, venait s'asseoir sur la boîte de son
successeur. «Cirer, M'sieu?» hurlait le petit nègre; et «M'sieu» disait
oui, pendant qu'il vérifiait, chronomètre en main, la fusée de ses
aériens express... Et partout, à chaque artère de la ville monstrueuse,
d'autres souvenirs, d'autres réussites se levaient devant Robert, lui
prenaient la main pour l'aider à marcher en avant, toujours avant, en
pleine lutte pour la vie. «Ce qu'ils firent, les gueux d'hier, pourquoi
ne le ferais-tu pas, toi, le gueux d'aujourd'hui? Ici, toutes les
chances sont égales pour tous!...»

Tout cela continua de chanter dans la tête du jeune homme, tandis qu'il
traversait le continent, de New-York à San-Francisco, où il s'embarqua
pour la Mecque du nord... Le Klondike! d'un bout de l'Amérique à
l'autre, ce seul mot faisait alors bouillir les cervelles; une véritable
armée montait à l'assaut des trésors dont le _Portus B. Weare_, neuf
mois auparavant, avait apporté la palpable évidence. Ce fut donc avec
des milliers d'autres hallucinés qu'il débarqua à Skaguay, le camp
frontière qui, depuis un an déjà, montait la garde américaine au fond du
canal de Lynn. Une vie intense circulait à pleins torrents dans ses
veines; sans doute, elle justifiait à elle seule son entreprise
d'outre-mer; il commençait à se sentir en condition.

C'était, d'ailleurs, cette exaltation qui seule permettait de survivre
au chaos, à l'effroyable tohu-bohu de ces débarquements quotidiens
d'arches de Noé par des marées de trente pieds de hauteur. Ajoutez les
prétentions extraordinaires de M. Moore, le constructeur du quai unique
traversé à chaque instant par un homme, un chien, un cheval, une vache
ou un renne. Il avait inventé un tarif qu'un des compagnons de Robert de
Saint-Ours, J.-H. Secretan, a immortalisé plus tard dans les souvenirs
de son expédition[9]. Ainsi, on payait:

                                                   Dollars
                                                     --
    Pour regarder le quai                             1
    Pour reprendre haleine sur le quai                1-3/4
    Pour cracher sur le quai                          2
    Pour marcher sur le quai                          2-1/2
    Pour parler à un homme qui dit connaître le quai  2-3/4
    Pour mettre une valise sur le qua                 3
    Pour enlever la même et s'en aller du quai        4

Moore est devenu millionnaire: comme les autres, Robert de Saint-Ours
laissa la moitié de sa bourse entre les grilles de ce bienfaiteur
ingénieux. Puis, sans s'arrêter dans le village, il commença à escalader
le fameux Chikoot, avec trente mille autres bêtes de somme à deux
jambes, les reins cassés sous leurs provisions de dix mois. Ensuite, la
brise des lacs l'aida à faire avancer son traîneau sur la glace déjà
craquelée par le printemps, et, quand il eut franchi le fond de
chaudière où bouillonnent les rapides du White Horse, il fut happé par
la rivière des Quarante-huit kilomètres, au sortir du lac Laberge, et
jeté, après une course furieuse, au confluent du Teslin. La plupart de
ses compagnons étaient restés sur les lacs à attendre la débâcle finale.
Lui se laissa emporter par le Yukon, qui commençait à déborder; et
dix-huit jours après, un être sauvage, chevelu, barbu, presque aussi
sale que les Indiens Tagish, entonnait un chant de triomphe en
déchiffrant sur la rive droite du fleuve un écriteau:

     _Dawson City, deux milles. Prenez garde au courant!_

Reine de l'or et de la glace, ce n'était qu'un misérable de plus,
avant-coureur de la grande armée, qui venait s'échouer à vos rives. Et
vous entendîtes alors le cri que vos échos, depuis, répétèrent tant et
tant de fois:

--Enfin!... Nous y voilà!

Même, Robert ajouta:

--Maintenant, il n'y a plus qu'à se baisser...

Pourquoi faire? Il ne le dit pas. Car, avant de se mettre à l'œuvre, il
voulut chasser le goût insupportable de graisse que lui avaient laissé
au palais trois mois de conserves et de lard. Malgré sa peau neuve, il
avait conservé son estomac de Touraine, une fureur perpétuelle de boire
et de manger; il ouvrit sa bourse: deux aigles d'or--quarante
dollars--brillaient au fond, de quoi faire un bon dîner au meilleur
restaurant de Dawson et garder en outre une poire pour la soif.
N'avait-il pas, au reste, ainsi que les autres, une année de
subsistances dans sa barque? Il s'en fut donc droit à «l'Eldorado,» et
s'attabla en frémissant d'aise; Christophe Colomb ne mangea certes pas
de meilleur appétit, le 8 octobre 1492.

Il devait chèrement expier cette heure de paradis. L'ange au glaive
flamboyant se présenta sous l'opulente forme d'Henry Oppenheim,
gentleman au gilet blanc avec chaîne de pépites sur une carrure de
Teuton d'Amérique.

--Quel est le dommage? dit Robert en argot de vieux mineur.

Henri eut un beau geste d'indifférence.

--Peuh! quarante-trois dollars suffiront.

La langue du futur prospecteur se dessécha subitement dans sa bouche. Il
lui fallut une minute avant de bredouiller:

--Voulez-vous être assez bon pour me faire la note?

--La note? eh bien! vous venez des vieux pays, ça se voit... Mais c'est
facile: ce sera un dollar de plus, pour le trouble... Attendez, je vais
l'écrire.

Un moment plus tard le jeune homme parcourait l'addition suivante:

                                 Dollars
                                   --
    Une boîte d'huîtres            10
    Un demi-canard                  4
    Un steak d'orignal              3
    Une bouteille de vin français  25
    Café                            1
    La carte                        1
                                   --
                                   44
                                   ==

Lorsqu'il l'eut bien lue, vérifiée et relue, il tira sa bourse en peau
de daim. C'était justement celle qu'il avait achetée pour recevoir ses
trouvailles. Sans un mot, il la vida devant Oppenheim.

--Ça ne fait pas le compte! remarqua ce dernier qui commençait à
s'impatienter. Il manque quatre dollars.

Robert prit un cure-dents, pour dissimuler sa honte:

--Je le sais... Je n'ai pas un sol de plus. Je le regrette; mais j'ai un
tas de provisions là-bas, et je suis prêt à...

--Jamais de la vie.... Pourquoi ne les avez vous pas mangées au lieu de
venir ici voler un honnête homme?

--Est-ce que je pouvais me douter de vos prix?

Et puis, comme lui aussi commençait à perdre son sang-froid, il ajouta:

--De nous deux, bien sur, le vrai voleur n'est pas moi.

Oppenheim le frappa brutalement sur la bouche. Robert se jeta sur lui.
Les deux hommes roulèrent à terre. Presque aussitôt ils furent séparés
par les mineurs qui, jusque-là, avaient écouté l'altercation sans
intervenir. Et un très vieux Canadien, surnommé «le banquier» qu'on
venait de héler dans la rue, prit la parole:

--Si vous voulez vous battre, restaurateur, et vous, jeune inconnu, il
faut le faire en hommes, et non en chiens... On va ranger les tables,
vous prendrez chacun un témoin, et je serai l'arbitre. Déshabillez-vous
selon les règles, jusqu'à la ceinture. Nous ne voulons pas de sable ou
pouce dans les yeux, tenez-vous-le pour dit!

Trente ans de courses en zig-zags à travers l'Alaska, et, au terme, de
cette longue quête, le plus riche des _claims_ du pays donnaient au
«banquier» une autorité incontestée. Les quelques «Bien dit!» «Il a
raison!» qui suivirent son apostrophe, en prouvaient plus qu'une
explosion de vivats sous un ciel du midi. Le mastroquet le comprit:
l'assistance tenait à s'offrir un spectacle de haute lutte. Il examina
son adversaire, nota son cou un peu grêle, son nez aquilin, ses bras à
poignets de femme. Les siens, à lui, étaient de vrais tomahawks qui
mesuraient quinze centimètres de tour; seulement, il prenait du ventre
près de ses fourneaux, et l'autre, au contraire, avait un excellent
thorax.

--Je suis prêt, dit-il. Judd, voulez-vous me servir de témoin?

Robert, qui venait d'ôter sa chemise, entendit une voix traînante, à la
façon des Esquimaux, répondre par derrière:

--_Yas._

À son tour, il se tourna vers le cercle:

--Je ne connais personne ici... Qui veut être mon témoin?

Pas de réponse. La vie d'Alaska stupéfie les langues, sinon
l'imagination. Pour la seconde fois en Amérique, le jeune homme éprouva
l'horrible sensation de ceux qui se noient. Puis il se ressaisit, serra
la ceinture de son pantalon et aperçut tout à coup, battant sur sa
poitrine, son scapulaire de France. Il en reçut une nouvelle impression
de ridicule. Toute sa jeune vie, il s'était cru au-dessus du respect
humain, et cependant, voilà qu'il y succombait sous une soixantaine
d'yeux attentifs. Maladroitement, il voulut enlever le scapulaire, quand
une voix s'éleva:

--Gardez-le, mon fils!... Vrai comme je m'appelle Patrick O'Hara... et
votre second, si vous voulez... Il vous portera bonheur. Moi aussi, j'en
ai un, où ma femme a cousu un «_Agnès Christi_».

--Ce n'est pas franc: il doit tout enlever jusqu'à la ceinture! cria
Judd, très important.

Pat se mit à grasseyer comme seuls savent le faire les Irlandais.

--Vrai? Par où doit-il commencer, mon ami le savant? par en haut ou par
en bas?

Quand les larges poitrines du nord se dilatent par extraordinaire, c'est
un véritable grondement de cataracte: l'explosion de rires fut telle
que Judd, proférant d'étranges imprécations, prit le parti d'aller tout
de suite chercher de l'eau et des serviettes. Il fit bien, d'ailleurs:
car nulle écluse n'aurait pu arrêter la verve de notre ami Pat.

--Et vous ne savez pas ce que c'est!... Il n'y a que les catholiques
romains comme moi et lui qui en ont le secret... Avec ça, nous avons
toujours le temps, quoi qu'il survienne, de faire un acte de
«contorsion». N'est-il pas vrai, jeune homme?... De plus, la boxe, ça
n'a pas de mystère pour moi, et je vous le dis ici, mes _boys_, il n'y a
rien qui défende le scapulaire dans les règles du marquis de Queensbury!

Avec quelle emphase il prononça le nom du très noble lord, maître du
plus noble des arts masculins! S'il eût jeté à la tête de ses auditeurs
l'énorme in-folio du gentilhomme en question, leur impression n'en
aurait pas été plus profonde. Si bien que «le banquier» approuva de la
tête:

--Pat a raison.

Après ça, qu'est-ce qu'il restait à faire, je vous prie, sinon à prier
le petit Mac Donald de mettre un genou en terre et de présenter l'autre
au Français, dans l'intervalle des «rondes», en guise de fauteuil, où
reprendre haleine?

La lutte commença, au rythme des secondes que marquait la montre du
banquier. De temps à autre, on entendait sa voix de revenant du pôle:
«_Time!_ allez-y!...»--«_Time!_ séparez-vous!» et puis la respiration
entrecoupée des deux adversaires. Les spectateurs ne bougeaient pas plus
que des morts.

Dès la première «ronde», il fut évident que, si Oppenheim manquait de
souffle, Saint-Ours ne connaissait rien du tout à la boxe. Avec sa
préoccupation latine de la galerie et de l'effet, il commença par
manquer ses coups droits, et reçut en retour trois ou quatre formidables
assommoirs sur la mâchoire. Alors, il se mit à se battre sans penser à
rien autre. Et quand sonna la trêve:

--Où donc avez-vous appris à boxer? lui demanda Pat, inquiet malgré le
scapulaire.

--Je n'ai jamais appris, souffla Robert.

--Sainte mère de Dieu! Pourquoi vous battez-vous, alors?

--Le diable m'emporte si je le sais!... Je n'ai pas pu le payer...

On naît avec la haine des _landlords_ et de tous les patrons en général,
à Dublin. O'Hara ne faisait pas exception à la règle.

--Je comprends, fit-il. C'est lui qui a tort, et, pour le rouler, je
vais vous donner un secret... Fermez la bouche, serrez les dents, ouvrez
les yeux et tapez-lui sur le nez jusqu'à ce qu'il soit en bouillie.
Mais, d'abord, mettez ça dans votre poche; c'est un talisman qui m'a
toujours réussi.

Entre deux gorgées d'eau dont il lui aspergeait le visage, à la façon
des blanchisseurs chinois, il lui glissa un bout de corde volée, nouée
cinq fois--trois et deux.--Robert se releva et retourna à la bataille.
Les nœuds de lutin ne lui servirent pas plus que les cris de son second
surexcité.

--Sur le nez, pas trop haut!... Sur la bouche afin de l'endormir!...
Holà! ce n'est pas de jeu...

Malgré son agilité, le jeune homme, acculé dans un coin, ne put éviter
un coup droit au creux de l'estomac: il fléchit les genoux; Oppenheim
redoubla derrière l'oreille, et Robert tomba aux pieds de son ennemi
triomphant. Jusqu'en ce pays perdu, les haines de l'Année sanglante
reparaissaient irréductibles, et ce fut peut-être l'humiliation d'être
vaincu par l'Allemand qui fut, à cette minute, la plus cruelle douleur
du Français.

Il se réveilla sous la tente de Tildenn. Pat l'éventait d'une serviette,
sans discontinuer le jet de sa bienfaisante rosée. Mais quel air
maussade il avait! Même, Robert s'imagina l'entendre marmotter:

--Pourtant, il n'est pas trop mal bâti, ce garçon-là! Où a-t-il bien pu
faire son éducation?... Quelque école gratuite, je parie, où l'on en a
pour son argent!... _By Goth!_ L'avez-vous vu, Tildenn? Il n'a fait
qu'épousseter cette andouille d'Oppenheim. On aurait juré qu'il se
méfiait de ses propres poings... Non, vrai, voulez-vous me dire ce qu'on
apprend aux enfants en France?

Et Robert de Saint-Ours qui battait déjà la campagne,--en Europe ou en
Amérique,--Robert, crachant le sang, murmura d'une voix faible, avant de
s'évanouir une seconde fois:

--Bachelier... bachelier ès lettres... ès...

--Qu'est-ce que c'est que ça? cria O'Hara. Que diable est-ce qu'il
baragouine?

Nul ne lui répondit: qui donc aurait pu le renseigner en ce pays de
sauvages?



VIII

Nº 16, ELDORADO


Vingt-quatre ans auparavant, Juneau avait reçu de ses amis, à
Saint-Paul-l'Ermite, une pipe excessivement compliquée. Elle se
composait de deux récipients emboîtés l'un dans l'autre: l'intérieur, il
le renouvelait tous les deux ans, quand le tabac l'avait calciné;
l'extérieur, toujours le même, représentait un coureur des bois. De sa
bouche sortait un ruban: «C'est mouë qui suis Juneau!»

Perdue deux ou trois fois d'abord au cours de ses vagabondages le long
des côtes d'Alaska, elle avait toujours fini par revenir au trappeur,
grâce à son inscription, si bien que désormais, à l'exemple des Indiens,
il n'était pas loin de lui attribuer une vertu magique, et il la gardait
comme la prunelle de ses yeux. C'était elle, au lendemain du duel entre
Oppenheim et Robert, qu'il fumait dans la cabane de Boucher, au nº 16 de
l'Eldorado. Les petites couronnes bleuâtres qu'il en tirait, à temps
égaux, s'en allaient se fondre sous le toit de l'isba, avec celles de
son ami, assis à côté de lui, et tous les deux, les regardant en
silence, rêvaient aux communes misères d'autrefois.

De plus en plus inséparables, les vieux camarades passaient ainsi leurs
journées, maintenant que la fortune leur avait souri. Juneau, qui fut
toujours prodigue, et dont le _claim_ nº 23, sur le Bonanza, était bien
moins riche que celui de son camarade, faisait travailler sa mine par
trois hommes, à quart de bénéfice. Boucher, dont le placer était une
caverne d'or, prétendait-on,--personne n'était descendu dans son puits
unique, si ce n'est celui qui l'avait aidé à le creuser, un Suédois,
mort depuis,--Boucher ne quittait presque jamais son repaire, et
n'employait plus aucun mineur.

--À quoi bon sortir mon or? N'est-il pas là dedans plus en sûreté que
dans une banque?... Quand j'en ai besoin, je n'ai qu'à descendre dans le
trou et à remonter avec un seau.

Cela paraissait incroyable; pourtant, il avait bien fallu se rendre à
l'évidence des pépites qu'il en tirait à volonté, plus nombreuses que
les cailloux qui les clairsemaient! Les autres _claims_ de ce Whipple
Creek étaient si riches, du reste, que les mineurs avaient changé son
nom en celui d'Eldorado, tout comme l'avait crié Georges Cormack au jour
de sa découverte: «L'El Dorado du monde, mes gars!»

Quand une tête plaisait à Boucher, sa générosité était prodigieuse; les
avances qu'il faisait, le mystère du puits inconnu aidant, lui avaient
donc valu ce glorieux surnom: «le banquier». Et les histoires les plus
fantastiques couraient sur son compte, aux veillées des Indiens Chilkoot
ou Tagish, de Circle City à Skaguay et Dyea.

Ce fut chez cet original que Tildenn amena Robert de Saint-Ours quand
ils eurent constaté que la barque du jeune homme et ses provisions
avaient disparu pendant ses exploits de la veille. Sa nouvelle
existence, décidément, commençait sous de fâcheux auspices. À peine
entré, il reconnut l'arbitre de sa lutte homérique; il ne put retenir un
geste de surprise. Mais Boucher le fit asseoir sur une défense de
mammouth, naguère tirée de son puits, et déclara:

--On m'a raconté votre histoire. Ça m'a rappelé le temps où je n'avais
pas même d'aussi bons habits que vous sur le corps. Il vous faut
absolument de quoi acheter des provisions pour deux ans, pendant
lesquels vous «courerez» votre chance... Voulez-vous que je vous les
donne?

Le ton du Canadien était brusque, entièrement d'accord avec ses façons
de vieux solitaire. Saint-Ours, pris au dépourvu, fut sur le point de
s'écrier: «Pour qui me prenez-vous?» Mais, avant même qu'il eût ouvert
la bouche, la raison fit taire son amour-propre, d'un cri pareil: «Et
pour qui te prends-tu toi-même? Qu'est-ce qui te reste en poche?»

--Vous êtes bien obligeant: j'accepte avec plaisir, répondit le jeune
homme. Il est convenu, n'est-ce pas, que ce ne sera qu'un prêt, et que
je vous donnerai un intérêt?...

Boucher se fâcha:

--Je ne prête pas de l'argent à intérêt aux pauvres comme vous, moi!...
Et si ça vous fâche, ce que je dis là, tant pis! Je suis comme ça, moi:
j'ai mangé plus de misère que vous, et je sais ce que c'est!

Il se leva, prit une écuelle sous son lit, souleva une trappe au milieu
du plancher, et commença de descendre les bâtons de l'échelle qui venait
affleurer les bords du trou; bientôt il disparut dans l'ombre, tandis
que Robert, stupéfait, se penchait sur la bouche de cette glacière.

Les parois, en effet, étaient de glace vive, avec, çà et là, en
saillies, des ossements de monstres préhistoriques, d'où tombaient une à
une les gouttes d'eau dégelée:--on eût dit qu'ils pleuraient le rapt des
trésors confiés à leur garde, ces squelettes qui, depuis des milliers de
siècles, depuis le jour où de formidables convulsions du globe les
avaient jetés là, avaient attendu la découverte du Klondike.

Il y eut une faible lueur rougeâtre en bas, qui s'évanouit presque
aussitôt: Boucher venait d'allumer sa chandelle, et bientôt on entendit
le bruit de son pic, qu'il devait manier au fond de quelque tunnel
latéral. Juneau sortit d'entre ses lèvres la pipe manitou:

--Asseyez-vous, dit-il. La veine est dure et Boucher est vieux. Ça lui
prendra au moins vingt-cinq minutes.

Sur ces entrefaites, la porte s'ouvrit brusquement, et qu'est-ce qui se
présenta? Maître Oppenheim, en chair et en os, plus solide que jamais.
Il ne vit personne, d'abord, sauf Juneau, auquel il s'adressa en
anglais.

--Le banquier est-il ici?

--Oui, il est en bas. Que lui voulez-vous?

--C'est pour un emprunt que je viens... J'ai besoin d'argent pour une
petite spéculation, et je me suis dit: «Pourquoi ne pas favoriser un
travailleur comme moi, plutôt que les banques régulières de Dawson?»

La pipe manitou tressauta, et tomba sur les genoux de son maître ou de
son protégé--on n'a jamais su lequel.--Cependant, Juneau ne dit pas un
mot, et Oppenheim continua avec bienveillance:

--Il va sans dire que je lui donnerai toutes les garanties possibles...
Peut-être ne me reconnaissez-vous pas. Je suis «monsieur Oppenheim».

Depuis le jour où il avait acquis de la couronne, c'est-à-dire du
gouvernement, son _claim_ de Bonanza, Oppenheim, comme disent les
Canadiens, était devenu un seigneur. Non pas que son placer contint des
richesses extraordinaires: il ne valait même pas celui de Juneau. Mais
il y avait trouvé de quoi bâtir le premier restaurant de Dawson, où l'on
se chauffait gratis en hiver. Un bar y attendait, avec une salle de
jeux, et les consommations ne coûtaient rien aux joueurs sérieux,--ceux
qui s'assoient à la table verte avec un sac ou deux de pépites devant
eux, et une cuiller, pour y puiser leurs enjeux. De plus, Henry était
devenu l'un des membres les plus influents du _Push_, ce poulpe qui
enlaçait Dawson de ses ventouses toujours exsangues, et l'étreignait et
le suçait au taux mensuel de... on ne saura jamais quel nombre de
millions... pour le plus grand honneur d'une administration
anglo-saxonne. Les principaux fonctionnaires qui en faisaient partie...
Mais je ne raconterai pas leurs exploits aujourd'hui: c'est encore de
l'histoire moderne. Disons seulement qu'Oppenheim en était l'un des
maîtres, et que sa suffisance, en de telles heures de prospérité,
commençait à être digne de sa musculeuse rondeur.

Juneau, qui avait repris son brûle-gueule, poussa du pied, dans le trou,
un morceau de quartz tout pailleté d'or. En bas, le pic s'arrêta et
Boucher cria:

--Ohé! Qu'est-ce qu'il y a?

Alors, Juneau, avec son bel accent percheron d'Amérique:

--Y a-t-eune homme qu'a veut emprunter de l'argent.

--Combien?

Oppenheim se pencha à son tour:

--Cent onze mille dollars pour trois mois, au taux de...

Boucher l'interrompit:

--Juneau! est-ce un Anglâ?

--Ouè!

--Alors, dis-lui «d'espérer». Je les prêterai si ça me plaît. Je vais
toujours remplir un seau au lieu d'une écuelle.

Henry s'assit sur le lit du propriétaire et regarda autour de lui.
Quand il reconnut Robert, jusque-là resté muet, il se leva, et, rempli
d'une bonne humeur de vainqueur, lui tendit la main.

--Tiens, c'est vous! Sans rancune, n'est-ce pas?

Robert mit les siennes derrière son dos.

--Gardez votre main pour d'autres: les miennes sont propres.

Bien des fois, par la suite, Tom a raillé cette réponse, qu'il a
toujours attribuée à un dépit ou à une envie essentiellement gauloise.
S'il se fût aussi rigoureusement examiné, il eût découvert peut-être en
son âme une admiration essentiellement yankee pour le _Push_ et pour les
banknotes d'Oppenheim.

Quoi qu'il en soit, l'ascension de Boucher détourna toutes les pensées
par un véritable coup de théâtre. Le vieux mineur, en effet, portait sur
son épaule un seau de gravier, ou plutôt d'or, comme on le vit, lorsque,
surpris de trouver l'Allemand, il laissa tomber sa charge par terre: une
partie s'en alla rejoindre en bas le quartz de Juneau; l'autre fit un
éparpillement sur le plancher.

Boucher ouvrit la bouche, sembla avaler quelque chose qui ne voulait pas
passer, et dit avec un réel effort:

--C'est vous, Henry Oppenheim, chez moi!

--Oui, eh bien?

Il y avait trois cent douze ans que les aïeux du vieux avaient quitté la
Normandie sur les vaisseaux du roi pour s'en aller au «païs du Canada»,
mais leur sang coulait encore aussi rusé dans ses veines. Avant de
répondre, il fit deux pas vers son chevet, souleva une peau d'ours, en
retira une carabine Winchester, et se retourna alors vers «monsieur
Oppenheim». Juneau, Tildenn, Saint-Ours se levèrent; il leur fit signe
de se rasseoir, et se mit à parler presque à voix basse.

--C'est bien vous que j'ai déjà vu avant-hier. Vous ne changez pas...
Moi, je ne suis plus le même depuis le jour--il y a trois ans de
cela--où vous avez abandonné un vieillard pour le laisser crever par
terre...

--Quoi! c'est vous qui...

--C'est moi, moi, Jean-Napoléon Boucher. Et voilà la pierre sur laquelle
ma tête a saigné pendant que vous couriez voler ma part de
découverte... Voyez-vous l'or que le sang a lavé?... C'était ici,
au-dessus du trou que j'ai creusé plus tard, et où il y a, Dieu merci,
plus de millions que n'en volera jamais le _Push_... Vous avez bien vu?
Vous souvenez-vous à présent? Juneau, ouvre la porte!

--Si le _claim_ est aussi riche que ça, vous devriez me remercier!

--Sortez! filez! Ne revenez plus jamais ici, Oppenheim, ou, de par
sainte Anne, je vous tire dessus comme sur un loup!

--C'est bon!--grommela le mastroquet, en battant en retraite;--allez, ne
vous égosillez pas ainsi... Que le diable vous emporte bientôt, Boucher:
vous êtes assez vieux et assez rancunier pour ça! Quant à votre ami le
Français qui me doit de l'argent...

Robert se baissa, ramassa une pépite, la jeta de son côté:

--Tenez, payez-vous. Ça fera un compte de réglé. L'autre le sera un peu
plus tard. Vous ne perdrez rien pour attendre!

--Quand vous voudrez. Ah! quelle jolie collection de fous vous êtes, là
dedans, parole d'honneur!

Or, voilà qu'un peu plus loin, sur cette même trace de l'Eldorado, où,
nuit et jour, passaient des centaines et des centaines de mineurs, Henry
Oppenheim rencontra un autre aliéné, un vrai, celui-là, et qui s'en
allait rejoindre les premiers, au numéro 16.

C'était Richard Whipple. Ses cheveux avaient blanchi depuis l'heure où,
après deux bouteilles de wisky, il avait, sur le comptoir même du
marchand de wisky, vendu au _Push_, quatre mille francs comptant, le
_claim_ d'où ils avaient tiré ensuite, eux, trois millions; et ce
n'était pas fini.--Après sa vente, Whipple avait pris un autre _claim_
sur un petit affluent de l'Eldorado, l'_Irish gulch_, derrière chez
Boucher; il n'avait rien trouvé au premier puits, mais, après le second,
ses amis l'avaient vu descendre la montagne en criant:

--L'or, je l'ai «frappé»! plus riche que celui de Boucher!... Oh!...
oh!... oh!...

Aussitôt, on se rua en masse sur l'_Irish gulch_, on s'écrasa pour y
arriver, planter les premiers piquets, et deux mineurs s'entre-tuèrent à
coups de hache. Quand l'ordre se fut rétabli tant bien que mal, tout le
monde courut voir la découverte de Whipple. Assis par terre, le mineur
serrait sur sa poitrine d'énormes cailloux roulés et les embrassait en
criant:

--C'est de l'or!... Je ne le vends pas, celui-là... Oh!... oh!... oh!...

Pour ne pas entendre de nouveau son vilain cri de fou, moitié homme,
moitié bête, Oppenheim pressa le pas. Whipple lui demanda à manger; il
lui tendit un de ces biscuits de matelot qu'on dévorait alors au Yukon
en guise de pain, et l'autre s'en alla chez Boucher, où il entra,
répétant son éternelle plainte:

--Oh!... oh!... oh!... voyez mon or! qu'il est bon à manger! Ah! qu'il
est donc bon!

Il n'y avait plus que Juneau avec son ami dans la cabane, et les pensées
qu'ils ruminaient n'étaient pas des plus pacifiques. Tous les deux
détestaient Oppenheim et le _Push_. En voyant leur première victime,
Boucher eut une inspiration; il saisit le survenant à bras le corps, et,
le regardant dans les yeux:

--Whipple... veux-tu que je vende pour toi ton _claim_?

--Non... il est plein d'or. Je le garde comme vous, Boucher. On m'a
pris l'autre. Oh!...

--Oui, nous savons, Juneau et moi. Mais nous ne sommes pas du _Push_,
nous autres... Si on te le vend, tu auras de l'argent plein, tout plein
tes poches, pour t'en aller au sud.

--Vrai?... Mais je suis riche, moi, et je mange de l'or. Regardez!

--Tiens, voilà de la viande, c'est meilleur: signe ce papier et je te la
donne. C'est meilleur à manger, va.

--Non! je...

--Alors, rends-la moi et va-t'en...

Whipple leva sur lui ses yeux de vieux fou derrière lesquels il y avait
des larmes qui ne pouvaient pas couler: sous les longs cheveux sales,
cette angoisse était horrible à voir. Boucher lui prit la main, le fit
signer comme un enfant. Alors il lui rendit la viande: l'homme se mit à
rire, il en emplit ses poches, il s'en fourra de gros morceaux dans la
bouche et reprit sa route vers sa tanière de l'_Irish Gulch_. Parfois,
entre deux coups de dents, il essayait de dire encore:

«Que c'est bon, de l'or, oh! que c'est bon!»

Juneau, cependant, s'était tourné vers Boucher:

--Qu'est-ce que tu veux faire de cette procuration?

--Tu verras plus tard, mon vieux... Le jour où j'ai roulé en bas du Gold
Hill, Richard Whipple est le seul qui ait eu pitié de moi. J'ai une
dette envers lui comme envers les autres. Tu m'aideras à la régler...
Laisse-moi réfléchir, en attendant, et passe-moi un peu de ton fameux
tabac de Saint-Jacques-l'Achigan.

* * *

Robert de Saint-Ours était retourné à Dawson avec Tildenn afin d'y
acheter de nouvelles provisions. Il était convenu qu'il allait
s'associer avec l'ancien agent de change et l'ex-_policeman_, aux mêmes
conditions que Mac Donald: fournir à la communauté la même somme de
travail et de vivres, et participer à un cinquième des revenus de leur
_claim_ du Boulder, le jour où ils y trouveraient de l'or.

En effet, bien que cet affluent du Bonanza se trouvât dans une région où
il n'était plus possible d'user du droit de premier occupant, personne
encore n'y avait déterré, il serait plus exact de dire _dégelé_, la
moindre pépite. Néanmoins, on fondait de grandes espérances sur le
Boulder, et, le soir, après les journées de déceptions, Tom et O'Hara
s'en allaient, bras dessus bras dessous, retrouver chez leurs voisins un
peu de ces illusions qui sont plus nécessaires au mineur que le sommeil.

Quant à Mac Donald, son histoire, quoique moins douloureuse, était celle
de Whipple: pas plus que ce dernier, il n'avait eu foi dans le Bonanza,
au lendemain de sa découverte. N'était-ce pas la centième fois qu'on se
laissait aller à des «emballements» de ce genre? Aussi, quand il avait
trouvé trois mille cinq cents francs de son _claim_, voisin de celui de
Juneau, un mois après son arrivée du Forty Mile, il s'était empressé
d'accepter cette offre.

Il fit deux parts de l'argent: la première fut bue aux heures tristes,
qui revenaient pour lui plus souvent que pour les autres; la seconde,
paraît-il, fut envoyée en Écosse,--à qui? personne ne le savait; on
n'avait, au reste, aucun intérêt à l'apprendre... Tom Tildenn, qui
avait reconnu un égal sous ses loques de prospecteur, lui avait un jour
proposé une association qui se transforma vite en solide amitié, faite
de protection chez le _gentleman_ de New-York et de reconnaissance chez
celui de Perth. Souvent, au fond de leur puits, où ils abattaient le
gravier que Pat remontait ensuite au moyen d'un câble sur un tourniquet,
Mac Donald s'était désespéré: il ne fallait pas descendre aussi profond
pour trouver l'or, sur son ancien _claim_ de Bonanza! Il paraît qu'on en
avait déjà tiré trente fois le prix d'achat... Tildenn lui disait, dans
ces moments-là, de rayer de sa mémoire le passé: «Il y a des vies
entières perdues à pleurer ainsi sur ce qui ne reviendra plus.» Il lui
faisait remarquer qu'au surplus son ancien 24 était loin de valoir le
23, à Juneau, par suite de ces inexplicables sautes de traînées
aurifères: pour une transaction du Klondike, son acquéreur ne pouvait se
vanter d'avoir fait un marché exceptionnel.

C'était surtout ce dernier raisonnement qui semblait redonner du courage
au petit Écossais. Alors Tildenn s'indignait:

--Oubliez donc tout ça! tant mieux pour les autres, s'ils peuvent y
trouver des trésors!... Pour nous, les nôtres sont là-dessous,
entendez-vous! Seulement, le lit de roches, le _bed rock_, au lieu
d'être à seize, est peut-être à cent pieds!... Allons, préparons le feu
qui dégèlera cette nuit une autre tranche de terrain. _Go ahead!_

Ils étaient donc à Dawson, ce jour-là, tous les quatre, pour un de ces
achats qui, deux fois l'an, exigent la plus grande sagacité des mineurs.
Depuis la découverte des trésors d'Alaska, la variété des boîtes de
conserves et des falsifications s'est multipliée à l'infini: bœuf de
Chicago, homards de Terre-Neuve, truites des lacs, «liebigs» qui n'en
ont que l'étiquette, pâtés de Toulouse, légumes de France ou de
Californie, «pommes fameuses» du nord, ananas du sud, etc., etc.,--tout
ce qui donne de la chaleur comme le lard, de l'énergie comme le sucre ou
la saccharine, de l'endurance comme les haricots, de la cervelle comme
les pommes, tout ce qui se mange en un mot--sans oublier le chocolat au
citron contre le scorbut--tout cela livre au prospecteur des assauts
plus terribles que ceux jadis repoussés par le grand saint Antoine. Les
qualités, naturellement, varient du médiocre à l'exécrable, mais, pour
les deviner, il faut une expérience chèrement acquise aux dépens de
l'estomac, ou une astuce que les réclames enluminées de la boîte ne
sauraient circonvenir.

La bande du «nº 7, Boulder», était occupée à faire son choix dans les
entrepôts de l'_Alaska Commercial_, parmi une foule d'autres mineurs de
toutes les parties du monde, quand l'un d'eux fit jouer le graphophone
du magasin. C'était le premier importé sur les rives du Yukon, et il
attirait chaque jour une affluence considérable, puisque, pour un
dollar, glissé sur le côté, il vous jouait n'importe quel air. Il y eut
le déclic d'un ressort, puis une voix criarde annonça: «_Blue bells of
Scotland_[10]... joué par... pour le _Columbia Phonograph Co. of
New-York and Paris_.»

Un grand silence, tout à coup, se fit dans cette foule, où il y avait
beaucoup de highlanders. Mac Donald déposa les boîtes qu'il examinait et
se retourna vers l'instrument magique. Qu'est-ce qui chantait là
dedans, une âme ou un corps?--et pleurait ainsi tous ceux qui étaient
partis ou bien criait aux absents: «Revenez! revenez au pays!...» Les
hautes terres apparurent à ses yeux, faites d'amour et de tristesse, et
de la cendre des aïeux, tout imprégnées encore de leur vie saine et
robuste; et puis ce fut l'ancienne résidence des rois d'Écosse, Perth la
jolie, que chanta Ossian, Perth aux eaux délicieuses, le mont Dunsinane,
avec le château de Macbeth, le lac Katrine, les ruines des vieux temples
catholiques--tandis que pleuraient, chantaient, sonnaient encore une
fois, jusque sous le pôle arctique, jusque dans les neiges qui
étreignaient l'enfant perdu, les cloches, les cloches bleues d'Écosse!



IX

UNE COURSE À L'OR


Le commissaire de l'or, ce maître sans appel qui tient au creux de sa
main tous les sables aurifères du Yukon, avait pour chef de bureau, à
cette époque, un homme des plus intelligents. Pas plus que les
camarades, il n'était venu au Klondike pour améliorer son état
spirituel: des intérêts plus pressants réclamaient son attention. Auteur
de trois enfants auxquels il devait se conserver en bon père de famille,
au lieu de courir à travers les mousses et leurs milliards de
moustiques, loin des glaciers où tant d'autres trouvèrent la richesse
et la mort, tranquillement installé derrière son guichet, il attendit
l'occasion, et la saisit maintes fois au passage, puisqu'il put se
retirer avec deux cent mille dollars au bout d'un an, quand ses tours de
passe-passe devinrent trop gênants pour son patron.

Un prospecteur venait-il s'abattre hors d'haleine à sa grille? S'il
avait un de ces visages d'honnête homme naïf qui sont une sûre enseigne,
il le laissait décrire avec force détails le lieu de sa découverte, lui
demandait quelques spécimens de l'or retiré du premier trou, puis se
retranchait derrière un manuscrit énorme qu'il se mettait à feuilleter
sans que les plus perçants regards pussent y rien distinguer. Au bout de
quelques pages, il réapparaissait au guichet, dissimulant à peine la
lassitude d'un homme qui se surmène au service d'autrui, et pour quel
misérable salaire!...

--Voulez-vous remettre à demain soir l'enregistrement définitif de votre
déclaration? J'en prends bonne note, mais il me semble qu'il y a déjà eu
quelque prise de possession dans cette région...

--Pas sur mon ruisseau, j'en suis sûr. Il n'y avait pas un seul piquet.

--C'est possible. Je suis tout disposé à vous croire... En ce cas, vous
aurez vos droits de découverte. Mais vous me donnerez bien une journée
pour débrouiller cet imbroglio (premier soupir, en désignant les
registres)... Ils ont été mal commencés, et nous ne savons plus où
donner de la tête (deuxième soupir).

Huit à neuf cents mineurs à la porte, derrière vous, attendaient leur
tour de guichet, et vingt degrés au-dessous de zéro leur faisaient
trouver le temps des autres excessivement long. «Qu'est-ce qu'il récite
donc?--A-t-il fini, ce client-là?» Puis un murmure tout à fait énervant,
qui vous décidait à battre en retraite avec un juron ou une invocation à
votre saint patron, selon votre tempérament. Le résultat, du reste, dans
les deux cas, était identique: le registre établissait clairement,
vingt-quatre heures après, qu'un autre vous avait précédé de deux jours,
et que, par conséquent, il avait seul droit aux mille pieds de
découverte. Vous deviez vous estimer heureux s'il restait quelques
_claims_ à prendre aux environs, de ceux que, dans sa hâte, le _Push_
avait négligé d'occuper le soir même de votre déclaration. Vraiment,
oui, dans les bureaux de l'or, on travaillait jour et nuit.

Évidemment, dans un siècle où Don Quichotte se cache tellement qu'on se
demande s'il a jamais pu exister, le plus pratique était d'entrer dans
la société coopérative d'Oppenheim. Tildenn l'avait déjà tenté, pour
s'en voir à deux reprises refuser l'accès, grâce à l'opposition du
restaurateur. Avec son flair habituel, celui-ci prévoyait un redoutable
rival. Tom se rendait à Dawson pour renouveler sa demande lorsqu'il
rencontra le cuisinier du chef de bureau en question. Ce métis,
d'ordinaire, ne montait pas aux mines: cette fois, il portait en
bandoulière une demi-douzaine de boîtes de conserves; une hache était
enfilée à sa ceinture de cuir, il marchait si vite qu'il répondit à
peine au salut du New-Yorkais.

--Bonjour... Je m'en vais me reposer huit jours sur le _claim_
d'Oppenheim!

Tildenn ne lui avait fait aucune question. Cette hâte d'explication
commença de l'intriguer. Un peu plus loin, il aperçut un groupe de
chemises blanches, des joueurs, des souteneurs, une collection de
_gentlemen_ dont le linge propre et les visages rasés proclamaient très
haut les avantages matériels du vice sur la vertu, tout au moins au
Klondike de 1898. Eux aussi couraient... Assurément, ils avaient quitté
Dawson sans prendre le temps de s'habiller de laine, et la nouvelle
découverte--qu'est-ce qui aurait pu, autrement, les presser
ainsi?--devait être très proche: quelque colline telle que ce fameux
Mont d'Or, trouvé par hasard bien longtemps après l'Eldorado gisant à
ses pieds, quand des milliers de personnes l'avaient escaladé sans y
rien voir...

L'Américain fit volte-face et les suivit de loin. Il n'avait pas de
provisions, mais il avait un revolver et, mieux encore, une indomptable
volonté. Bientôt, son gibier prit sur la gauche, gravit la montagne du
Bonanza, dont la crête dénudée s'en va jusqu'au Dôme du Roi, et, là,
obliqua vers le nord-est. Ils suivaient, en hésitant, la voie indiquée
par des entailles, aux arbres ou aux buissons, que faisait, évidemment,
à coups de hache, le métis d'avant-garde. Pour ne pas être remarqué sur
ces sommets, d'où la vue s'étend bien plus loin qu'au creux des
vallées, Tildenn dut se laisser distancer. Bientôt, il eut un moment de
distraction, fit une centaine de mètres sans retrouver leurs brisées,
leva les yeux, aperçut le petit groupe qui descendait dans une vallée de
l'autre côté des Dômes, et voulut couper droit sur le point où il
l'avait vu disparaître. Or, c'est le plus fantastique des labyrinthes
qui s'enchevêtre autour de ces anciens volcans: arrivant du nord, vous
descendez au sud et vous venez retomber, après deux jours de marche,
exactement dans la vallée d'où vous aviez commencé votre ascension.
Notre prospecteur, lui, se mit à suivre une source qui, à quinze cents
pieds plus bas, devenait sans doute un ruisseau, probablement celui de
la découverte. Pour écouter le pas de ceux qui le précédaient, il
s'arrêta, retenant même son haleine: rien ne parvint à ses oreilles, si
ce n'est le vol d'une corneille troublée dans sa sieste. Il prit son
revolver, l'abattit d'une balle, et la fourra dans sa poche sans trop se
rendre compte de ce qu'il faisait; puis, il se remit en marche sur une
piste d'orignal, qui s'enfonçait dans les noirceurs des bois d'en bas.

Peut-être finirait-il par retrouver les autres... Six heures après, il
s'arrêtait, égaré, sous un ciel gris d'où la pluie commençait à tomber,
au pied d'un chaos de montagnes d'où s'égouttaient de tous côtés les
glaces éternelles. Pourquoi ne pas se le dire carrément, puisqu'il le
pressentait depuis son coup de feu? Oui, il était perdu, dans une région
absolument inconnue, après avoir traversé d'innombrables ruisseaux plus
enchevêtrés encore dans sa mémoire que dans cette fantastique
région,--perdu pas très loin du Bonanza, sans doute, mais sans le
moindre point de repère, et, ce qui était plus grave, sans allumettes ni
briquet! Comment suivre la pratique indienne, si sage en de telles
circonstances, s'asseoir, fumer une pipe, reprendre le fil de ses
idées?... Et il pleuvait comme il ne pleut qu'en Alaska: des filets
continus ruisselant de quelque diabolique écumoire d'en haut; ils
traversaient ses habits comme autant de petites aiguilles froides, tout
le long du corps, jusque dans les bottes, où le pied, se gonflant,
faisait déborder l'eau à chaque pas.

Enfin il s'arrêta sous un arbre, tira sa corneille, l'écorcha au lieu de
la plumer, pour aller plus vite, et la porta à ses lèvres: malgré sa
faim, le cœur lui chavira devant cette chair mouillée et sanglante, et
comme il grelottait sous ses habits qui formaient maintenant éponge, il
recommença à avancer. Maintenant les jarrets lui faisaient mal chaque
fois qu'il soulevait les jambes pour mettre un pied devant l'autre;
néanmoins, il alla toute la nuit, à travers un déluge qui noyait ces
crevasses, presque aussi mortes que celles de la lune. Malgré lui,
l'épouvante d'une agonie prochaine, quelque part dans la mousse moisie,
comme il était arrivé à tant d'autres, s'empara de son esprit. Il avait
beau la chasser, elle revenait toujours, elle s'embusquait derrière
chaque buisson, lui sautait dessus avec chaque branche qui le frappait
au visage, et répétait, aussi régulière que le gémissement de la pluie:
«Tu vas mourir bientôt... tu vas...»

Et lui qui, jusque-là, n'avait jamais eu peur de la mort, lui qui avait
vu, sans baisser les yeux, des revolvers braqués sur son front, il se
mit à courir. Pourtant, il marchait depuis plus de trente-six heures.
Ses jambes auraient pu le porter longtemps encore, mais le souffle lui
fit défaut: il butta contre une racine, tomba sous un arbre, et, la face
vers le ciel, resta étendu sans se relever, quoiqu'il n'eût pas
absolument perdu connaissance.

La mousse, s'enfonçant sous son poids, lui faisait une auréole d'eau
rougeâtre: il lui sembla rentrer dans cette terre dont il était sorti
jadis, il y avait des siècles, et qui, maintenant, allait le délivrer de
l'horrible misère humaine. Comme il y dormirait bien, là, tout de son
long, une fois qu'il ne sentirait plus la pluie ou l'anéantissement de
l'être si loin, si loin du monde entier! Puis, soudain, il eut une
reprise de vie dans cet abandon. Il pensa à l'effroyable distance qui le
séparait de la civilisation et d'Aélis. Saurait-elle jamais ce qu'il
était devenu lui, l'élégant _clubman_ de New-York, si plein de force,
deux ans auparavant, de son avenir, peut-être même de sa différence avec
les autres créatures moins privilégiées,--et, maintenant... maintenant,
guenille de chair et d'os, bonne à pourrir au fond de ce ruisseau du
pôle! Qu'est-ce qu'elle ferait, elle?... Ah! il y avait de l'or
dedans... ou bien du mica... Mica ou or, ça lui était égal, à présent...
Et Aélis elle-même, pouvait-elle l'empêcher de mourir là?... car c'était
la fin...

Une ombre, qu'on eût dit celle d'un jeune arbre en marche, passa devant
ses yeux d'halluciné. Était-ce vraiment un orignal à gigantesques
andouillers qui, debout devant lui, frappait le sol du pied et ronflait
un défi à l'homme à terre? Tout n'était donc pas mort ici-bas? Il songea
à son revolver, pour faire feu, et, comme un éclair, la pensée de la
poudre sur quelques feuilles séchées dans les mains lui traversa le
cerveau... Le feu, c'était la résurrection, c'était la vie, c'était le
triomphe! Comment n'y avait-il pas pensé! «En vérité, il était un rude
coureur des bois, prêt à se laisser mourir parce qu'il était simplement
égaré sans provisions au Yukon!»

Il fit un mouvement pour se redresser, et, quoique ses membres fussent à
peu près ankylosés, l'orignal prit peur et disparut... Peut-être aussi
se sauvait-il devant un loup blanc qui, survenant à l'improviste, sauta
par-dessus Tildenn, jappa une fois, revint sur lui, et se mit à lui
lécher le visage d'une langue si brûlante qu'il en fut tout réchauffé...
Avait-il le délire, était-il fou ou mort, et dans un autre monde? Il se
souleva sur un coude, regarda autour de lui, et aperçut six autres loups
gris assis en rond, qui hurlaient en fixant sur lui leurs yeux de
braise. Par un dernier effort, il réussit à se lever et reconnut enfin,
dans l'étrange animal qui le caressait toujours, le déserteur de l'an
passé, le chien du Labrador, le roquet jaune devenu blanc au pays des
neiges et des hivers perpétuels.

Alors, secoué des pieds à la tête par le sang qui revenait à torrent
vers son cœur, il cria:

--Caton! mon bon petit! tu me ramèneras au Boulder!



X

UN NOËL AU KLONDIKE


Caton, en effet, sauva la vie à Tildenn. Lorsque Pat l'aperçut, il tomba
à genoux et ouvrit les bras: l'enfant prodigue s'y précipita, et
l'Irlandais, invoquant à voix haute sa femme, son chien et saint
Patrick, les unit dans une fervente action de grâces qui se termina par
une embrassade en règle, sur les lèvres, le museau, les oreilles et le
front. Caresses d'homme, lèchements d'animal, il y avait, à les voir, de
quoi attendrir les cœurs les plus durs en ce pays barbare.

Il y eut pourtant un nuage dans ce ciel bleu. Caton avait trouvé une
compagne au désert, et elle avait une mine des plus douteuses. C'était
une grande chienne revêche d'Esquimau, à rein court et à œil sournois,
qui gronda lorsque Pat voulut lier connaissance avec elle et finit par
lui déchirer son pantalon d'un coup de dents. Indigné, Caton la rappela
à l'ordre; alors elle lui sauta à la gorge, le roula à terre, le marqua
d'un joli croissant rouge de morsure et s'en alla bouder sur une colline
avoisinante. La queue très basse, son mari vint se faire soigner par
l'ex-_policeman_, qui avait bonne envie de prendre sa carabine. Mais il
s'aperçut vite que le roquet du Labrador avait, loin de la civilisation,
perdu toute dignité, puisqu'un moment après il portait quelques rogatons
à la mauvaise bête. Et puis, il y avait les fruits de cette imprudente
union, cinq jeunes métis gris sale, qui, moins sauvages, faisaient
diligemment la navette entre l'isba du 7 et le trou de leur mère. Pat se
résigna donc à les nourrir ainsi, de loin, pour ne pas perdre Caton, et,
pendant les premiers soirs, ce fut autour du poêle rouge un inépuisable
sujet de conversation. La mère fut nommée Kilippa, qui, en _chilkoot_,
signifie «chien de Jean de Nivelle».

Chien jaune déteint, chienne blanche ou petits grisâtres, l'un d'entre
eux fut assurément une mascotte pour le 7 du Boulder. Car, ce fut huit
semaines après leur survenance, que Tildenn vit briller une lueur dans
l'éternel plat quotidien, le «pan» d'essai où, depuis deux cents jours,
ils ne trouvaient jamais rien. Avec une extrême attention, il se mit à
faire tourner, puis déborder l'eau qui emportait la boue, et bientôt il
revit la lueur, il put même la séparer du sable noir: c'était une
pellicule d'or grosse comme une tête d'épingle.

Enfin! enfin!... Le cœur lui battait si fort qu'il posa le trésor à
terre, joignit les mains et s'écria:

--Mon Dieu! je vous remercie!

Puis il courut prévenir ses camarades au fond du puits. Ils remontèrent
bien vite; on mit le plat à chauffer sur le poêle: l'eau s'en évapora,
et l'atome jaune fut déposé sur une feuille de papier. Les quatre hommes
l'entouraient à genoux, pour mieux voir, retenant leur souffle, crainte
de le faire envoler, et leur adoration des premières minutes ne fut pas
moins fervente que celle des rois mages, autrefois, devant le berceau
du Sauveur.--Autrefois, il y avait Lui, qui était la pauvreté, la misère
ici-bas, et le paradis après la mort; et c'était l'Or, maintenant, le
paradis avant la mort!

Sur le Boulder, le ravissement des quatre maniaques fut tel, d'abord,
qu'ils se trouvèrent incapables de balbutier autre chose que: «Ah! que
c'est beau! que c'est beau!...» Enfin, quand l'extase fut un peu moins
forte, quand, après avoir tourné, retourné et soupesé la pépite magique,
ils l'eurent pliée dans un papier avec la date: «15 décembre 1898», le
sang et la pensée recommencèrent à circuler, et Robert de Saint-Ours, né
dans un pays de soleil, cria tout à coup:

--Je m'achèterai un château sur les bords de la Méditerranée!

Tildenn lui coupa la parole:

--Moi, j'irai vous voir avec ma femme, à travers l'Atlantique, sur mon
yacht!

Et Mac Donald, à son tour:

--Vous viendrez me voir aussi! Je veux construire une résidence de lord
qui étonnera tous ceux de Perth: «Est-ce possible! diront-ils. C'est ce
petit Mac Donald qui est revenu d'Amérique?...» Et bientôt, je serai un
grand homme dans le comté!

Pat, lui, ne dit rien: il avait coupé une tranche de lard, et, Caton
l'aidant, il la dévorait avec entrain. Il pensait, sans pouvoir le crier
comme il l'aurait voulu, parce qu'il avait la bouche pleine:

--Moi, Patrick O'Hara, _gentleman_, je commencerai par faire un bon
dîner... Vive Dieu! je savais bien que ma prière nous sauverait. Hein,
Caton!

Caton jappa gaiement; Kilippa glapit au dehors; les enfants y joignirent
leurs gosiers, qui possédaient toute l'échelle des gammes connues aux
petits chiens, et ce morceau de ciel désolé, au-dessus du Boulder,
contempla enfin douze êtres absolument heureux, hommes dont le cerveau,
chiens dont l'estomac n'avaient plus faim.

Une semaine se passa. Fait incroyable et qui restera dans les annales du
Boulder, les mineurs ne purent retrouver une autre pellicule du précieux
métal: le grain d'or était unique, au fonds du puits, comme si un
mauvais plaisant l'eût semé là aux jours des créations primitives.
Lorsqu'ils eurent traversé le lit de roches, il fallut bien se rendre à
la dure évidence. Les beaux châteaux au soleil de Provence, les yachts
somptueux des côtes de New-York, les vieilles résidences de la
Grande-Bretagne, toute la prodigieuse évocation du microbe doré
s'écroula pitoyablement, fit crier en dedans ces hommes qui avaient
pourtant appris à souffrir. Mais la réaction fut horrible.

Ils étaient là tous les quatre, serrés autour d'un de ces poêles qui
emprisonnent le feu et lui enlèvent toute gaieté, sous leur toit de
terre, qu'ils touchaient de la tête; au dehors s'ouvrait la bouche noire
de leur puits, la tombe qu'ils avaient creusée, fosse de leur jeunesse
et de leurs espérances;--et avec quel travail obstiné de chaque jour,
les mains saignant au froid, les lèvres brûlées par le gel, les yeux
perdus de fumée ou de gaz méphitiques!... Sans doute, sous ces cieux
implacables du grand nord, il y en avait des centaines d'autres comme
eux, et les mêmes malédictions s'élevaient d'un peu partout contre ce
Klondike de mensonge. Mais cette pensée ne diminuait aucunement leur
souffrance: ils se rappelaient ce qu'ils avaient abandonné pour y
venir, au pays de l'or, et surtout, une idée fixe torturait leurs
cerveaux malades:

«D'autres ont réussi; pourquoi _pas nous_?»

Une affreuse odeur de sueur humaine remplissait la tanière où séchaient
les chaussettes, relent de gueux et de vermine, en ce coin du monde où
les sens n'ont été donnés à l'homme que pour mieux souffrir. Personne ne
fumait, une chandelle éclairait misérablement ces visages fermés, ces
bouches muettes ou contractées, d'où sortait de temps à autre, très bas,
un juron ou une prière.

--Mon Dieu!--_God!... My God!..._--_Damnation!_

Subitement, quelqu'un ouvrit la porte. Une bouffée d'air éteignit la
chandelle, fit monter les flammes jusque dans le tuyau: la forme
opulente d'Oppenheim se dessina sur le seuil:

Holà! _boys!_ est-ce que vous dormez déjà?... Y a-t-il ici une petite
pipe de tabac pour un pauvre homme?

Pat ralluma la chandelle. Oppenheim reconnut son monde, fit un geste de
contrariété et recula jusqu'à la porte:

--Tiens! c'est encore vous autres!... Décidément, nous nous rencontrons
partout!... Mais quelle drôle de veillée de Noël vous faites! Moi, je
vais la célébrer à Dawson.

Surpris, Mac Donald ne put s'empêcher de dire:

--Vraiment, c'est Noël demain?

--Vous ne le saviez pas! Ah çà! comment vivez-vous ici?

Et puis, comme chacun le regardait avec des yeux mauvais, et qu'il se
doutait bien de ce qui se passait, pour se venger,--car il était très
rancunier, sans en avoir l'air--debout sur son traîneau, il cria:

--Votre 24 nous a porté bonheur, petit! Nous venons d'y laver un plat de
mille dollars!... À peu près ce que vous l'avez vendu, n'est-ce pas?...
Quand vous en aurez d'autres à vendre comme ça, ne vous gênez pas. Vous
savez où je reste... Allons, hop, les chiens!

La nuit était si calme, il gelait si fort qu'on entendit sonner les
grelots de ses malamutes jusqu'à ce qu'il fût arrivé au Bonanza. Mac
Donald, surtout, les écouta comme un somnambule, rouge et pâle tour à
tour, ouvrant la bouche, la refermant, jusqu'à ce qu'enfin il se décida
à parler.

--Est-ce Dieu possible?

--C'est un mensonge, Mac! dit Tom. Cet homme est pire qu'une brute. Je
ne sais pourquoi je ne lui ai pas fermé sa bouche menteuse.

Son poing s'abattit sur la table, fit tressauter les plats de tôle.
Saint-Ours jura et bourra une pipe. L'Écossais prit une lettre au fond
de sa poche et se détourna pour la lire. À en juger par son apparence,
elle avait dû l'être, ainsi relue au moins dix mille fois. Au bout d'un
quart d'heure, il revint à Tildenn:

--Ils vont sortir des millions du 24, vous verrez!

L'autre ne répondit rien; et Mac Donald reprit après un silence:

--Vous souvenez-vous des _Blue bells of Scotland_ à _l'Alaska Company_?

--Non... c'est-à-dire... vous voulez parler du graphophone?

--Tout juste! dit le petit Écossais.

Et ce disant, il eut un soupir, puis se leva:

--J'ai besoin de prendre l'air. Je m'en vais chercher deux seaux de
gravier que j'ai laissés au fond du trou; sinon ils seront durs comme du
fer demain...

--Quelle mouche vous pique? dit Pat. Laissez-les où ils sont, et que le
diable les emporte avec le puits!... Pour ce qu'il y a de paye
dedans!... Voyons, tout le monde ici, nous ferions mieux de nous secouer
et de boire à la santé du petit Noël.

--Non, j'irai d'abord les prendre... Robert, venez m'aider à les hisser.

--Moi, je trouve aussi que c'est absolument inutile.

--Ce sera vite fait: après, nous passerons la soirée comme vous
l'entendrez.

--Quel entêté!... Vous avez d'étranges lubies... Enfin, si cela vous
fait plaisir!... Venez et dépêchons.

--Allons! dit Pat.

La neige craqua, sonore, sous leurs pas; au long de l'étroite vallée,
quelques puits fumaient, et leurs vapeurs montaient droites vers le
ciel--où l'on eût aimé à s'envoler, tant il brillait d'un extraordinaire
éclat!... En mettant le pied sur le premier échelon, pour descendre
dans le trou, Mac Donald s'arrêta, une seconde, pour le regarder; puis,
il rabâcha encore une fois:

--Ils trouveront des millions!... Comme dans celui de Whipple!

Et il s'enfonça sous terre. À moitié profondeur, il cria à Robert et à
Pat:

--Quand je crierai: «Tirez!» hissez ferme. Je mettrai double charge pour
aller plus vite... Vous avez froid? Moi aussi. Mais ça passe, ça
passera...

Cinq minutes s'écoulèrent. Pat, impatienté, se pencha sur le trou:

--Eh bien, en bas, ça y est-il? On gèle!

Une voix arriva de très loin, à moitié étouffée:

--Oui!... Ohé, hisse!

Les deux hommes se mirent à manœuvrer le tourniquet autour duquel
s'enroulait le câble ascenseur:

--Il aurait dû accrocher les baquets l'un après l'autre, dit
l'Irlandais. C'est diablement lourd... Prenez garde à ce que vous
faites, Robert; appuyez sur...

Il n'acheva pas: à la pâle lueur des nuits de six mois, il aperçut sur
le visage de son ami quelque chose qui lui fit peur et, malgré lui, le
força de regarder dans la même direction. Aussitôt, il jeta un grand
cri, lâcha sa manivelle et se sauva vers la cabane. Il n'y avait pas de
cran d'arrêt, et la corde commença à se dérouler malgré les efforts
désespérés du Français.

--Pat! Pat O'Hara!... Au secours, au nom du ciel!

Pat fuyait toujours. Ce fut Tildenn qui accourut à sa place:

--Qu'est-ce qui se passe par ici? Oh!...

Lui aussi venait d'apercevoir ce qui pendait au bout du câble, ce qu'il
se mit à hisser hors du puits avec Robert. Quand il fallut desserrer le
nœud coulant que Mac Donald avait glissé autour de son cou avant de
crier: «Ohé, hisse!» il fut pris d'un tel tremblement nerveux qu'il dut
se rouler dans la neige pour redevenir maître de lui. Tout ce qu'ils
essayèrent, du reste, pour ramener le petit Écossais à la vie fut
inutile: probablement, Pat, en lâchant brusquement le tourniquet, avait
hâté sa mort. La bouche convulsée, une terrible expression d'angoisse
sur les traits, il gisait là, à la renverse, le mineur de vingt ans,
enfin délivré de la misérable existence animale du Yukon. Peut-être
qu'en prêtant bien l'oreille on l'eût entendu murmurer une dernière
fois: «J'étais trop faible... j'ai été vaincu. Il ne faut pas venir
ici... il ne faut pas...»

O'Hara n'était pas dans la cabane: quand les deux vivants se virent
seuls avec ce mort que la suffocation avait hideusement défiguré, ils
prirent peur de la grande Inconnue. Tacitement, ils eurent la même
pensée:

«Allons-nous-en comme Pat!»

Robert siffla les chiens pour les atteler au traîneau; Tildenn versa un
peu d'eau tiède sur les lisses d'acier: tout de suite elle gela, formant
un long patin de glace qui allait glisser merveilleusement vite sur la
neige durcie. Quand tout fut prêt, ils sautèrent dessus, l'un derrière
l'autre, et le Français commanda: «Marche!...» Caton, en tête, partit à
fond de train, les autres le suivant à la queu-leu-leu, avec des bonds
désordonnés quand le froid les pinçait trop fort. De temps à autre,
Robert disait: «Arrête!» et son compagnon criait: «Pat!... Ohé, Pat!...
Où êtes-vous?» Mais rien ne répondait à travers la nuit, et l'attelage
recommençait sa course furieuse comme si, par derrière, dans le
rejaillissement de la neige coupée, une tête aux yeux, à la bouche
ouverts, les eût poursuivis sans répondre, mais sans les quitter:--car
c'était Noël, le Noël du Klondike qu'ils s'en allaient tous fêter à
Dawson, les deux vivants et le mort, à trois mille lieues des Christmas
d'Écosse...

Sitôt en ville, ils s'en allèrent au restaurant d'Oppenheim. Une
centaine de mineurs s'y étaient entassés, fumant, buvant, crachant à qui
mieux mieux sur le sol recouvert d'une épaisse couche de sciure de bois.
Des buées se dégageaient de leurs lourds vêtements, de leurs longues
figures vertes, qui semblaient se dégeler peu à peu contre les grilles
des poêles chauffés à blanc; et, aussitôt, ils se mettaient à tousser du
fond de la poitrine, comme s'ils eussent été près de cracher leurs
poumons. Surtout les Américains et les Australiens: les Canadiens, eux,
grandis, élargis dans le nord, semblaient les narguer de leurs énormes
poitrines, et leurs voix de basse résonnaient dans la salle, cependant
qu'ils se rabâchaient les exploits ou la bonne fortune de Juneau, de
Boucher, de Cazelais, Picotte ou Leduc.

Tout de suite, en entrant, Tildenn ressentit une impression de
bien-être: vraiment, en toute autre circonstance, cette course
vertigineuse entre le Boulder et Dawson, sous les étoiles qui descendent
vous parler par les nuits très froides, cette fantastique glissade eût
été merveilleuse; et voici maintenant que l'on se réchauffait dans la
société des vivants... Tom avala un verre de wisky et interpella son
voisin; c'était justement le propriétaire du 25 sur le Bonanza:

--Tiens, c'est vous, David!... Tous mes compliments! il paraît qu'on a
découvert, sur le 24, l'ancien _claim_ de... (il hésita) de Mac Donald,
une veine aussi riche que celle de l'Eldorado. Vous la retrouverez, sans
doute, sur votre terrain!

--Il faut venir à Dawson pour apprendre du nouveau!--dit flegmatiquement
le mineur.--C'est la première fois que j'en entends parler. Qui vous a
raconté cette calembredaine?

--Qui? Oppenheim lui-même!

--Ah! ah! je m'en doutais... Bien entendu, vous l'avez cru. Quel
_ti-cha-kô_[11] vous êtes resté!... Le 24 n'est pas plus riche
qu'autrefois, sauf dans l'imagination de son propriétaire. Sans doute,
il voulait vous le vendre!

--Oui!--fit alors Robert, les dents si serrées que l'autre ne le comprit
pas.--Il y a même quelqu'un qui le paiera cher, très cher...

Il venait de demander où était le restaurateur. Oppenheim était allé,
paraît-il, à sa glacière des bords du fleuve. Les deux amis échangèrent
quelques mots à voix basse:

--Oppenheim a tué Mac Donald.

--C'est évident.

--Par conséquent...

--Oui. Sortons.

Personne ne remarqua leur départ dans le vacarme qui allait toujours
grandissant. Une fois dehors, sans prendre même le loisir de relever
leurs collets de fourrure, car une fièvre les brûlait par tout le corps,
ils suivirent les traces de celui qu'ils cherchaient. Deux cents mètres
au plus séparaient l'«Eldorado» du rivage où se trouvait la réserve de
glace du mastroquet.

Chaque hiver, par une étrangeté de la nature qu'on attribue à quelque
source d'eau chaude souterraine, le Yukon ne gèle que très tard devant
Dawson. Cette année-là comme les autres, il y avait encore une fissure,
longue de plusieurs lieues, où le courant fumait en entraînant des
glaçons énormes: ils s'entrechoquaient, puis s'escaladaient les uns les
autres, et leur écrasement, parfois, couvrait de son bruit les rumeurs
de la ville.

Oppenheim sortait de sa glacière, quand une main le frappa sur l'épaule.
Il eut un sursaut, se retourna, reconnut les deux inséparables:

--Diable! vous m'avez presque fait peur avec vos tapes de revenant, dans
le dos!... Comme ça... vous vous êtes décidés à venir à Dawson? Vous
avez eu raison! Nous allons en danser, une nuit de Noël!

--Oppenheim, dit Tom, je viens de rencontrer David, du 25... Quand
avez-vous trouvé mille dollars au plat sur le 24?

L'Allemand ne comprit pas la question. Il ne se rappelait plus rien. Il
fallut lui rafraîchir la mémoire; un gros rire, alors, le secoua de la
tête aux pieds:

--Oh! la la! J'y suis, maintenant!... Vous l'avez gobée, pas vrai?...
C'était une blague, comme vous dites en France. Et elle était bien
bonne!... La petite fille y a mordu? Je l'aurais parié... Ah! qu'il est
bête, ce Mac Donald!

--La petite fille est morte, dit Robert. Votre blague l'a tuée.

--Comment ça, monsieur, s'il vous plaît?

--Il vous a cru et s'est pendu, monsieur.

--Pas possible!... Eh bien, monsieur, ça prouve simplement qu'il était
encore plus lâche qu'imbécile!... Petite perte, au surplus. Ce pays
n'est pas fait pour les anémiés d'aucune espèce... Bah! les _boys_ vont
s'esclaffer!

Quoiqu'il eût bu, son hilarité, à lui, fut de courte durée, car les
autres le regardaient, le regardaient comme quand une idée fixe vous
sort de la tête par les yeux. Il comprit, il eut peur, il recula et
Robert lui sauta dessus. Oppenheim fit un faux pas et tomba, les deux
poignets saisis par les mains crispées de son adversaire. Tildenn mit un
genou sur la tête du misérable, tira un revolver, et l'approcha de son
oreille. Il se mit à hurler si fort qu'on eût cru que sa voix allait
percer le fracas du fleuve. Alors, Robert montra du menton une
embarcation posée sur le toit de la glacière et cria:

--Ne tirez pas!... Là dedans!... Laissons faire le Yukon.

Tildenn rengaina son arme, prit le canot qui était en écorce, et le mit
à l'eau, après l'avoir amarré à un glaçon. Tous deux, ensuite, y
poussèrent Oppenheim, sans même lui lier les mains. À quoi bon? Chose
inexplicable, il ne résistait plus; il tremblait comme un enfant.
L'embarcation dansait follement au milieu de la noirceur, où
apparaissaient, où disparaissaient des choses blanches qui se mouvaient
très vite, entre deux bords dentelés mieux qu'une scie. Robert prit
l'amarre, et regarda devant lui: il aperçut une bouche ouverte qui ne
criait rien, sans doute, puisqu'on n'entendait plus que le broiement des
glaces, une bouche aussi convulsée que celle de... oh, Dieu!... et il
ouvrit la main. Deux fois le canot pirouetta sur lui-même; puis un
glaçon le souleva, le jeta de côté, et, subitement, il se fondit dans le
chaos...

Et la grande clameur des nuits de gel, où les serpents de glace, au long
des vallées, revêtent leur dure carapace, la plainte du Nord continua,
du sommet du Chilkoot aux abîmes de Behring, grincements et pleurs de
damnés dans les ténèbres éternelles.



XI

LA PIPE CASSÉE


Whipple le fou avait «frappé» de l'or sur l'_Irish Gulch_! Non pas de
l'or imaginaire, ainsi que la première fois, mais du solide, du
tangible, du réel! Pourtant il continuait à en voir partout, sauf là où
il en trouvait, avec son inoffensive manie de collectionner les micas
plus brillants. Il serait donc facile d'acheter son trou...
Naturellement, le _Push_, dont les agents étaient de véritables argus,
voulut arriver premier pour profiter d'une aussi bonne aubaine; et ce
fut alors qu'il éprouva une amère déception. Juneau, et non pas Whipple,
se dressa devant lui, son éternelle pipe aux dents, et, à la main, une
procuration tout à fait en règle. Le _Push_ se montra beau joueur, fit
bonne contenance, complimenta le Canadien et, après une grande dépense
d'éloquence, risqua une demande.

Cinq mots lui répondirent:

--C'est vingt-cinq mille dollars.

--Quoi?... Vous avez dit?... Vous n'y pensez pas! On n'a rien trouvé
ailleurs, sur ce maudit ruisselet!

--Whipple a cinq dollars au plat. Essayez vous-même.

--Ça ne prouve pas que tout le _claim_ soit pareil.

Pas de réponse: des jets de fumée de mauvais tabac et un air de n'y plus
penser, très inquiétant. Autant négocier avec un bloc de quartz. Et dire
que le fou, maintenant, ne voulait plus rien faire sans lui!

--Allons, nous offrirons quinze mille. Mais c'est un vol!

--C'est trente mille dollars, à présent... Boucher et moi, nous savons
ce qu'il y a dedans, si vous ne le savez pas... Est-ce oui, est-ce non?
C'est moi, Juneau, qui parle, et je commence à être las de cette
affaire!

Chien de Canadien français, tête de mule bonne à enfoncer des clous! Le
_Push_ eut peur et dit: «Oui».

L'argent fut dûment compté, puis expédié à San-Francisco. Un ami de
Boucher emmena Whipple au sud, où une pension viagère devait lui assurer
du pain et, dessus, un peu de viande jusqu'à la fin de ses jours...
oh!... oh!... oh!...

Quand il partit, toute la vieille garde du Yukon vint lui faire ses
adieux; mais personne, pas même lui, ne savait qu'une nuit, deux hommes
et un traîneau attelé de quinze chiens s'étaient arrêtés près de son
puits, juste le temps de vider là dedans quelques sacs du 16. Le _Push_,
cependant, remit à plus tard l'exploitation, qui devait lui causer une
nouvelle surprise.

Bien des cœurs endurcis de vieux prospecteurs s'étaient senti remuer au
départ de Whipple vers le pays du soleil, vers Los Angeles.--Los
Angeles, joyau de la Californie, que viennent parfumer toutes les brises
d'Orient, jardin délicieux où le soir, sous les orangers fleuris, les
anges, vos parrains, viennent chuchoter doucement, c'est à vous qu'ils
rêvaient tous à Dawson, sur le Bonanza, sur le Hunker, sur l'Eldorado,
partout où ils grattaient la glace pour y trouver de l'or... Un oiseau
qui chante, un enfant qui rit, deux yeux tendres de femme qui aime, des
fruits d'or au soleil qui brille, qui chauffe, qui ressuscite les morts,
ah! que n'auraient-ils pas donné, les mineurs du Klondike, pour
contempler ces merveilles, ne fût-ce que l'espace d'une journée!

Juneau finit par s'en ouvrir à son camarade, Juneau lui-même, dont les
côtes d'Alaska redisent encore l'aventureuse vie de pionnier polaire.
Boucher lui tint aussitôt de longs discours, ce qui, chez lui, dénotait
une réelle inquiétude, et conclut:

--Tu ne seras pas si heureux que tu crois, au sud. Va-t'en faire un bon
dîner à Dawson et reviens me dire ensuite si ces festins-là valent nos
repas sur le pouce, avec le lard et les haricots d'autrefois.

--Je crois bien que tu as raison, dit Juneau. Mais il y a autre chose...
comme qui dirait une voix qui se lève en moi, surtout le dimanche, et
qui dit: «Jean-Baptiste, tu as eu du bon et du mauvais temps, et ta vie
commence à s'en aller. Que fais-tu par icite? Veux-tu être enterré dans
un pays païen où il n'y aura pas de messes pour toi?...»

Et puis, pour la première fois, il lui parla d'une crainte
extraordinaire:

--Tu sais qu'icite, le corps gèle sous terre au lieu de pourrir: je ne
veux pas ça, moi... Je veux ressusciter avec un corps comme quand j'ai
quitté Saint-Paul-l'Ermite, à vingt ans, et pas avec celui d'à présent!

Boucher se tut: lui aussi connaissait des voix pareilles et, peut-être,
ces horribles appréhensions. Mais son _claim_ était si riche!
L'auriez-vous quitté, à sa place?... Quand il vit son ami absolument
décidé à «sortir» du Yukon, il voulut lui rendre un dernier service. Ce
fut donc lui qui se chargea de la transaction financière avec le
représentant d'une société minière de New-York. Elle avait déjà fait des
offres pour le 23: un jour vint où elle remit au vieux trappeur, en
règlement final, soixante-quinze mille dollars.

Quand Juneau eut palpé le papier soyeux des banknotes, quand il les
entendit froufrouter sur ses genoux, quand il les vit enfin reluire de
leur éclat bleu tout neuf: «_Yukon territory, $1000,00_», et qu'il en
eût compté soixante-quinze, le sang monta à ses pommettes, ses mains se
mirent à trembler; la pipe manitou qu'elles tenaient tomba à terre, et
le bois trop sec, trop vieux aussi, se fendit, rayant par le milieu la
célèbre inscription: «C'est mouë qui suis Juneau».

Quelques larmes coulèrent au creux des rides du trappeur. Surpris,
l'acheteur demanda:

--Qu'avez-vous?... Êtes-vous indisposé?... Regrettez-vous le marché? Je
vous assure que vous n'y perdez pas!

--Ce n'est pas ça,--dit le vieux, pleurant tout à fait;--vous ne pouvez
pas guérir ma maladie. J'ai soixante-treize ans et voilà soixante-quinze
mille dollars. Pour les avoir, j'ai plus peiné que dix hommes pendant
trois fois vingt-cinq ans. Est-ce pas vrai, Boucher?

Boucher baissa la tête, peut-être pour qu'on ne vît pas ses yeux à lui,
et Juneau reprit:

--Celui qui n'a jamais eu de misère ne sait pas... Et maintenant que
j'ai enfin ce après quoi j'ai couru si longtemps, il va me falloir
songer à mourir... C'était si facile autrefois, c'est si dur à
présent!... Ah! monsieur, monsieur, pour vivre encore longtemps, bien
longtemps, dites-moi ce qu'il faut faire, si vous le savez!



XII

BIGAMIE


Nos amis du Boulder ne s'inquiétaient plus de leur pain quotidien,
depuis le jour où ils avaient enfin «frappé» la veine aurifère. Ce fut à
la fin de l'hiver, dans le quatrième puits, au ras de la montagne,
qu'ils firent cette trouvaille, précisément à l'heure où ils avaient
décidé d'abandonner leur _claim_. Quand Robert eut lavé l'écuelle où il
trouva dix francs, lorsqu'il se fut convaincu que ce n'était pas un
accident comme la première fois, il s'en alla trouver Tildenn, dans un
tunnel latéral, et lui dit:

--Ce coup-ci, nous tenons la veine! Regardez les pépites: il n'y a pas à
s'y tromper.

--C'est vrai, fit Tom. Enfin! Ce n'était pas trop tôt, justes dieux!

Il lança son pic dans un coin, s'accroupit sur un tas de débris et se
mit à siffloter. Piquée sur un bout de fer dans le mur, sa chandelle
éclairait si mal que Robert se pencha pour le mieux voir:

--Ça ne vous fait pas plus plaisir que ça!

--Mais si, mais si... Quelle chance!

--À quoi pensez-vous, Tildenn?

--Et vous?

--Moi? Au petit...

Tom ne répondit rien: son camarade, le récipient à la main, se mit à
remonter l'échelle.

Arrivé au milieu, Robert flanqua le plat contre la paroi, en jurant. Les
paillettes d'or redescendirent à l'obscurité d'où elles sortaient et les
impassibles murailles continuèrent à s'égoutter, murmures d'eaux
frissonnant dans les flaques d'en bas: «Voilà... voilà le bonheur de la
vie!»

Il en fut tout autrement avec Pat O'Hara. Cet homme bien portant débuta
par une gigue qui eût fait sensation aux foires de Dublin. Suivit une
culbute qu'il décora du nom de saut périlleux, puis une visite à chacun
des voisins du Boulder. Les distances à franchir compensaient largement
le petit nombre de cabanes à voir: ayant oublié que c'était à lui, ce
jour-là, de faire la cuisine, il fut très surpris de trouver ses deux
associés, à son retour, de fort méchante humeur. Mais le wisky qu'il
avait bu un peu partout l'avait rendu plein de bonne volonté: il se hâta
de faire griller une couenne de lard à même la poêle, l'entoura de
pommes de terre calcinées et servit chaud à minuit sonnant.

Il ne faut pas oublier que la notion du temps se perd vite au pays des
jours ou des nuits perpétuelles, et que les gens dorment, mangent et
meurent (en Europe, il est décent de ne mourir que la nuit), à n'importe
quelle section du cadran. Ce bouleversement physiologique a, bien
entendu, son contre-coup spirituel: même à cette heure où la
civilisation a inondé le Klondike, les prêtres, les popes et les
pasteurs qui s'arrachent l'âme des mineurs n'ont pas encore pu leur
apprendre à distinguer le dimanche des autres jours. Pourtant ils
n'auraient qu'à leur offrir ce jour-là, un _square meal_, de bonnes
agapes solides et temporelles, après un très court prêche ou sermon...

Le lendemain de la trouvaille, c'était au tour de Robert à cuisiner.
Pat, qui était évidemment né coiffé, fit rouler sous son pic plusieurs
grosses pépites. Tildenn et le Français, ressaisis par la fièvre de
l'or, accoururent l'aider: la précieuse récolte en fut doublée; mais, à
midi, il fallut se contenter de haricots froids, bouillis six jours
auparavant, et qui commençaient à fermenter. Deux ou trois aventures
analogues firent se révolter les estomacs; au bout d'une semaine ils
protestèrent carrément:

«Cet empoisonnement ne peut pas durer plus longtemps... Puisque vous
êtes riches, payez-vous une cuisinière!»

Une cuisinière! luxe inouï que chaque mineur évoque trois fois par jour,
quand il rentre brisé de fatigue à son gîte pour préparer sa pitance.
Une cuisinière! les mâchoires en claquaient d'aise à l'avance.

--Seulement, ajouta Robert, il faudra nous contenter d'une Indienne,
puisqu'il n'y a pas de blanche qui veuille de ce métier-là en dehors de
la ville!

--Beaucoup de vieux Canadiens en ont; mais il en font leurs femmes: il
paraît qu'elles ne consentent à travailler qu'à cette condition, plus
cent dollars au père... Elles aiment le blanc.

--Elles ne sentent pas bon: elles suent l'huile des saumons fumés
qu'elles mangent.

--Comment diable le savez-vous, Pat?

O'Hara, qui était discret, se tut. Tildenn, homme d'action avant tout,
reprit:

--Quoi qu'il en soit, on arrive à leur apprendre la cuisine: c'est
l'essentiel; le reste ne signifie rien... Pat, mon bon, vous qui semblez
les apprécier, pourquoi n'en épouseriez-vous pas une?

--Pourquoi moi plutôt que vous ou Robert? Je suis déjà marié.

Le désert de sable ou de glace est la véritable école d'égalité: les
mensonges qui déguisent le corps ou l'esprit y tombent vite en haillons,
et l'on se trouve face à face avec autrui, tous les deux aussi nus qu'au
sortir du sein maternel. Tom s'en aperçut à ses dépens et dit:

--Eh bien, il ne nous reste plus qu'à tirer au sort. Qu'en dites-vous?
Le plus haut point gagne la femme.

O'Hara prit sur une planche un jeu de cartes, si gras qu'on en
distinguait à peine les figures: chacun en retira une carte. Tildenn eut
un dix de trèfle, Robert un valet et l'ex-_policeman_ un roi.

--C'est vous, Pat!... décidément, le sort nous donne raison.

--J'ai une épouse, répliqua de nouveau cet homme obstiné. Est-ce que
vous voudriez faire de moi un bigame?

--Fi! le vilain mot! il n'y a pas de bigamie en Alaska: il y a des
mariages morganatiques. C'est très bien vu, Pat. L'élite seule de la
société s'en offre.

--Et puis, si vous êtes de mauvaise humeur, comme à présent, vous la
battrez au lieu de l'embrasser; il n'y a rien qui détende autant les
nerfs, surtout quand elles se défendent.

Pat proféra un juron qui pèsera lourd contre lui au dernier jour;
ensuite il prit son bonnet de fourrure:

--Donnez-moi l'argent! je descends au village indien en dessous de
Dawson... Mais, si vous le racontez jamais quand nous serons revenus aux
États, vous me le paierez...

--Tout ce que vous voudrez!... Soyez tranquille, nous n'en soufflerons
mot à âme qui vive. Allez: déjà nous avons une faim de loup!

O'Hara disparut. On ne sut jamais ce qui se passa audit campement
siwash; seulement, le surlendemain matin, assez tard, il arriva au
Boulder avec une vilaine bosse noire au-dessus de l'œil gauche.

--C'est une blanche, dit-il, qui m'a frappé... J'en ai trouvé une: elle
sera ici ce soir. Après tout, il y a du bon chez ces créatures-là. Elle
n'est pas laide, et son père m'a dit qu'elle savait faire le
«bis-quoui». Ils parlent tous _chinook_, dans cette famille, mais la
demande est si considérable que le chef ne peut y suffire, quoiqu'il ait
eu treize filles et en attende d'autres. «Moi... bon _clouch-man_»,
répète-t-il à chaque instant. Il paraît que ça veut dire «bon homme à
_squaws_». Je lui ai donné cinquante dollars à compte.

--Quoi! avant livraison!

--Livraison de quoi?

--De votre femme, parbleu!

L'Irlandais toussa pour s'éclaircir la voix.

--Il n'y a rien à craindre... car... il est de fait que la petite
m'aime. Voilà. Y a pas de ma faute.

Ses deux camarades se précipitèrent au dehors sous le prétexte d'aller
chercher du bois. Ils ne pouvaient plus contenir une irrésistible
explosion de rire. Quoi! Pat bigame, et déjà amoureux! et sans le
moindre remords! Ô corruption adamique!

Il fallut bientôt changer de sujet. Pat vint les rejoindre dans la
forêt, où ils se mirent à faire provision de branches mortes. Vers cinq
heures et demie, Robert s'en retourna le premier, avec une charge
complète sur son traîneau. Il remarqua, en s'approchant, Caton qui
aboyait, à côté de Kilippa; son poil se dressait sur son dos, comme si
le roquet eût éventé des loups. Il l'appela:

--Caton! Viens, mon petit!

«Mon petit» se sauva un peu plus loin, la queue entre les jambes. Au
même instant, deux mains solides serrèrent le cou du Français, deux
lèvres charnues s'appliquèrent sur les siennes, tandis qu'une effroyable
odeur de poisson pourri lui montait à la tête... Et il entendit des mots
entrecoupés:

--Mon gâasson! Mon ché gâasson!

C'était elle, la femme nº 2 de Pat O'Hara, et effroyable, et vieille, et
civilisée, elle, une Tagish, à en juger par son baiser sur la bouche et
son mauvais canadien de sauvagesse!... L'infortuné Robert défaillit une
seconde, appela à son aide tous les saints du paradis, glissa entre les
bras qui l'enlaçaient, et, hors d'haleine, se réfugia sur la colline, à
côté de Caton.

--Pas moi! moi pas!... moi mauvais homme, très pas bon... Lui venir
bientôt... là-bas...

Cependant la Tagish, pour mieux saisir sa pantomime, semblait vouloir se
rapprocher. Et nul jarret, pas même celui des orignals, ne vaut celui
des filles d'Alaska. Mais Tildenn apparut à l'horizon, tirant un autre
traîneau, que poussait, par derrière, la victime expiatoire.

Lorsque la _squaw_ reconnut son aimé, elle partit dans sa direction,
comme une flèche. Tom qui la vit venir, ne perdit pas la tête; il lâcha
sa corde, tourna autour de la charge, et poussa l'Irlandais en avant:

--Pat, c'est votre femme, je pense!

Pat hésitait: Tildenn, alors, le désigna du doigt à la sauvagesse, et
elle lui sauta au cou.

--Le voilà, lui, oui, lui! C'est ça, embrassez-vous, et puis faites-nous
la cuisine... Holà! Robert, Caton! qu'est-ce que vous faites là-haut!

Un cri d'angoisse l'interrompit, presque celui d'un misérable qui se
noie:

--C'est pas celle que j'ai choisie!... Il me semblait bien... Ça, c'est
la femme du vieux... l'autre était toute jeunette... Oh! monsieur,
monsieur (dans sa détresse, il se reprenait aux différences de caste),
au secours! venez me délivrer! Aurez-vous le cœur de...

«Monsieur» se sauvait; «monsieur» cria brutalement:

--Ça n'a pas d'importance. Pat... Ne faites pas tant de bruit et allez-y
gaiement! Montrez-lui le poêle...

Quoique vieille, elle était évidemment rompue aux exercices athlétiques.
Elle entraînait O'Hara vers la cabane, avec la force d'un malamute, et
elle criait:

--Moi, bonne à tout faire... savante, bon _cook, very, very much_[12].

--Laissez-la faire, Pat!--cria Robert, du haut de son
observatoire.--Tout ira bien, vous verrez: il est déjà sept heures!

Même Caton qui le trahit, puisque au mot de _cook_, il remua la queue:

--_Oua! Oua!..._ Vite, faites vite, monsieur Pat!

Et Pat disparut dans l'isba. La lune montait à l'horizon, la lune des
amoureux. Sur la colline, Robert et Tildenn attendaient l'apaisement qui
succède aux crises de demi-épilepsie.

Mais le temps paraît vite long quand on a les pieds sur la glace et la
tête entourée de moustiques. Le silence, en bas, s'était fait absolu.
Nos deux amis étaient devenus très sérieux. Enfin, Robert s'écria:

--Qu'est-ce que vous regardez comme ça, Tildenn?

--La cheminée, parbleu! Et vous?

--Moi aussi!... Que diable font-ils là dedans? Voyez-vous de la fumée?

--Non... Ma foi, c'est trop fort. Je n'en puis plus, j'y vais!

Il n'eut pas la peine de descendre. Le vacarme, en bas, recommençait de
plus belle. La porte s'ouvrit: l'Irlandais s'élança au dehors, avec un
paquet de couvertures sur la tête; la sauvagesse s'y agrippa par
derrière. Il se retourna, l'envoya rouler d'une claque en plein visage,
et rejoignit ses associés au pas de course.

--Qu'y a-t-il? fit Robert, qui ne riait plus.

--Ce qu'il y a! Cornes de Belzébuth, ce n'est pas une _squaw_, c'est un
démon. Elle sait tout: elle a voulu me faire sauter les yeux avec les
pouces! et je n'aurais jamais pu m'échapper si elle n'était pas soûle!

--Soûle! Où a-t-elle trouvé du wisky?

Une certaine rougeur embellit le visage de Pat.

--Ce doit être mon flacon d'arnica qu'elle aura bu... C'est pas délicat,
cette race-là.

--Mais, enfin, que vous proposez-vous de faire?

--Attendre à demain. Son père viendra chercher le reste de l'argent. Il
la re...

--Vous n'y pensez pas! Nous n'avons rien mangé ce soir!

--Moi non plus. Allons-nous-en quelque part. Je ne retourne plus dans la
cabane tant qu'elle y sera. J'ai fini de prendre des sauvagesses, moi,
oui-da!

Et comme il était très en colère, et que deux bosses pareilles à la
première lui avaient nouvellement poussé au front, Tildenn et Robert se
turent: au désert plus que partout ailleurs, il faut attendre d'avoir le
sang-froid comme glace avant de risquer un reproche, si légitime qu'il
puisse être, à ses compagnons d'infortune.



XIII

IDYLLE ARCTIQUE


Ce fut après cette catastrophe que Robert résolut de se sacrifier à son
tour pour la communauté.

Un mois auparavant, au retour d'une exploration vers les Montagnes
Rocheuses, il avait campé au bivouac d'un chef chilkoot, sur les bords
de l'_Indian River_: et ce fut là que, pour la première fois depuis son
arrivée en Alaska, il aperçut une de ces jeunes Indiennes comme il y en
a tant dans les récits de voyages rédigés à domicile, et si peu, hélas!
dans la réalité. Elle appartenait à une autre tribu, celle de ces
Thlinkits, pêcheurs du golfe d'Alaska, tellement mieux doués, au
physique et au moral, que les naturels de l'intérieur. Sans doute, son
large et rond visage rappelait trop encore la face si caractéristique
des Aleutes; mais il était illuminé par les plus beaux yeux de tigresse
apprivoisée qui se pussent rêver, et quand ils se levaient sur les
vôtres, il fallait bien détourner le regard, ou rester hypnotisé. Ses
bras, ses jambes, sa poitrine, que le travail n'avait pas encore
déformés, et auxquels la nature avait donné sans peine ce que tant
d'autres voudraient acheter au prix de n'importe quelle callisthénie,
une presque parfaite eurythmie de formes, tout ce corps souple enfin de
fille rouge, s'était gravé dans la mémoire du Français. Même, il avait
éveillé en lui certains sentiments qu'il avait préféré ne pas analyser,
et que ses soucis de prospecteur avaient comme étouffés, quand, un beau
jour, le diable les ranima dans sa cervelle, au fond de cette
anfractuosité que les savants appellent «niche affective». Subitement,
la brune enfant y réapparut avec une précision de formes telle que
Robert fut convaincu qu'elle serait la cuisinière idéale. Sans plus
tarder, il partit à sa recherche, emportant avec lui les bénédictions de
ses camarades.

Quarante-huit heures de marche forcée l'amenèrent au campement du chef.
Après une pipe ou deux, fumées dans le mutisme qu'exige l'étiquette
sauvage, il tira de sa poche un rouleau de dollars et, un à un, les fit
passer d'une main dans l'autre:

--Moi chercher _squaw_ pour cuire soupe à moi... Moi donner _hiou dolla_
(beaucoup d'argent).

Entre cette phrase et la réponse, un quart d'heure de silence au moins
s'écoula, tandis que, doucement, tintaient les écus. Il n'y a que les
races civilisées pour parler à tort et à travers, aussi vite que des
enfants. D'autre part, il fut tout de suite évident que le vieux
Chilkoot, au contact des Yankees, avait perdu sa primordiale innocence.
Car sa réponse fut singulièrement perverse:

--Combien?

Robert, pas commerçant, fit une sottise: il fixa un chiffre.

--Cinquante piastres, et puis deux fois vingt-cinq autres encore.

--Je n'en connais pas, dit promptement le chef.

--Donne-moi ta fille Thlinkit.

Justement, elle arrivait, une sorte de vase en bois sur la tête. La
belle, l'admirable statue! Le Chilkoot regarda le jeune homme et secoua
sa pipe.

--Aïrélouska[13] n'est pas à vendre: elle, très savante, élevée par
robes noires d'en bas du fleuve... Elle pour moi, grand chef... Très
grand!

--Moi donner cent piastres, et puis encore cent autres.

Tin-tin!... tin-tin...! Le vieux chef ouvrit les yeux et les oreilles,
puis remua la tête, pendant que Robert achevait de la perdre.

--Aïrélouska pas vouloir se marier.

--Moi donner deux cent cinquante!

Ce prix est resté légendaire au Yukon. Il dépassait tout ce qu'avait
espéré le Chilkoot. Aïrélouska était difficile à placer: elle n'avait
pas cette graisse et cet estomac qui prouvent qu'une _squaw_ peut
résister au travail et se contenter de n'importe quelle nourriture.
Cependant le vieux tenta un dernier gain et exprima enfin sa pensée de
derrière la tête:

--Avec ta carabine?...

C'était la seule Marlin à six coups du Yukon: un véritable bijou, ne
pesant que deux kilos et demi, et dont les balles à pointe de plomb et
chemise de nickel s'en allaient néanmoins percer le but à mille mètres.
Elle était, cette mignonne carabine, la moitié de l'âme de Robert.
Désespéré, il se leva pour partir; mais Aïrélouska passa de nouveau
devant la tente, avec sa fascinatrice démarche d'Ève triomphant à son
insu.

--Ma carabine aussi! cria-t-il--et le cœur lui faisait mal;--et j'y
joindrai deux cents cartouches sans _puff-puff_ (fumée); mais ce sera à
une condition, chef: je l'emmènerai tout de suite... tout de suite!

Ainsi devint-il maître et seigneur de la belle enfant. Une heure après,
profitant des grosses eaux du printemps, au lieu de couper à travers les
montagnes, il l'emmenait vers Dawson dans un canot d'écorce. Ce fut une
course furieuse en pleine eau blanche, jaillissant presque sur la
feuille de bouleau qui les emportait, elle, la brune fille des bois,
lui, le descendant de dix siècles de civilisation, tous les deux
seuls,--où donc? vers quelles rives de vie ou de mort? Il ne voulait pas
se le demander... Pour mieux oublier l'avenir, qui n'est qu'un gêneur,
les deux mains sous la tête, tout entier au délicieux présent, il se
renversa en arrière. Il se trouvait ainsi le visage tourné vers
l'Indienne, au milieu du Yukon, dont les rives commençaient à prendre le
sombre vert des étés intenses et courts. Sur la double ligne de
bouleaux, d'épicéas ou de peupliers qui fuyait jusqu'à l'horizon,
Aïrélouska se détachait en gracieuse silhouette, le buste penché et
relevé tour à tour, et ses jeunes seins bombaient sous le maillot bleu
de la Compagnie de la baie d'Hudson. L'effort faisait entr'ouvrir ses
lèvres, laissait voir de très petites dents serrées, des grains
d'ivoire, tandis qu'elle luttait contre les tourbillons, les remous des
îles, les perfides barres de sable mouvant du grand fleuve: et, à chaque
coup de pagaie, à chaque flexion de poitrine, la jeune grâce haletante
de ses quinze ans troublait davantage le cerveau et le cœur de son
maître. La dangereuse, l'inoubliable ivresse des bords d'abîme, il la
connut ce jour-là, Robert de Saint-Ours. Et c'est pourquoi, en mettant
pied à terre, après cette vertigineuse descente, il saisit Aïrélouska
par derrière, lui renversa la tête sur son épaule, s'en alla à ses
lèvres comme courent aux sources cachées des bois ceux qui meurent de
soif.

L'enfant frémit, ses yeux sauvages se fermèrent, puis se rouvrirent tout
remplis de rosée. Et Robert le fou allait les boire, lorsque des cris
s'élevèrent derrière eux.

--Hallo, Rob! est-ce bon à embrasser une Siwash? Elle a l'air d'être de
votre goût, et, ma foi! elle est passable, la petite... Où diable
avez-vous bien pu la dénicher?

Ah! ces idiots de flâneurs qui tuaient le temps à monter, à descendre, à
remonter les rues de Dawson, est-ce qu'ils ne pouvaient pas, une fois,
une seule fois, en leur misérable vie, laisser tranquille un honnête
homme qui ne demandait qu'à être seul? Que le scorbut!... Mais il n'y
avait qu'un moyen de s'en débarrasser.

--Venez boire un coup à sa santé, _gentlemen_. Je vous raconterai son
histoire chez Ellis, au «Nouvel Eldorado»... Aïrélouska, _darling_,
attendez-moi ici: je reviendrai bientôt et nous irons camper plus loin.

Il ne ménagea les rasades à personne, et, quand chacun fut de belle
humeur, il crut le moment propice pour un petit sermon:

--Oui, elle sera ma femme d'Alaska, ma vraie, vous savez, et je mettrai
un écriteau sur la porte de mon _wigwam_: «Défense d'y toucher» Tant pis
pour qui ne saura pas lire!

--Tra la la! Êtes-vous assez naïf, bel amoureux! cria Ellis, un
méridional égaré sous le 64e degré de latitude. Votre mascotte a déjà
secoué ses mocassins sur Dawson! Moi qui vous parle, tandis que vous
buviez tout à l'heure, je l'ai vue prendre la piste indienne de la
montagne. Ça vous apprendra à inventer de pareils écriteaux!

Robert sortit au milieu d'une explosion de rires; il courut au canot.
Ellis n'avait pas menti, Aïrélouska n'y était plus. Et lui qui avait
cru, lui qui s'était imaginé... l'idiot! Comme bien d'autres avant lui,
à commencer par Pat, il s'était fait jouer! Mais il pouvait, sans
doute, encore la rattraper, s'il se jetait à sa poursuite. Rempli de
colère, il prit donc le sentier de la montagne qui surplombe Dawson à
l'est. Aïrélouska pouvait courir plus vite que les biches du Klondike:
il saurait bien la retrouver, dût-il battre toutes les forêts
inexplorées du nord, ou relever un à un ses pas au travers des mousses
et des pins centenaires, jusque dans les marais où se rembuchent les
bêtes blessées à mort. Et quand, à bout de forces, elle se laisserait
rejoindre, alors, oh! alors, il sauterait dessus, il l'étreindrait à
faire jaillir de sa peau dorée tout son sang de sauvagesse... Mais par
où avait elle passé? Qui aurait pu le dire?

«Mon Dieu, faites que je la retrouve!» dit-il en passant devant la
chapelle catholique.

Et, afin de reprendre haleine, il s'assit sur l'unique marche de bois
pourri. La nouvelle église des Pères Jésuites, en bas, sur le bord du
fleuve, n'était pas encore terminée et l'isba des anciennes missions
russes était, en attendant, devenue leur sanctuaire. Elle dominait tout
ce marécage que forme la jonction du Klondike et du Yukon, où, trente et
un mois auparavant, Leduc, le scieur de long, avait fiché une planche
sur laquelle il avait crayonné: Dawson City! Depuis, cinquante mille
chasseurs d'or s'y étaient rués des quatre coins du monde, en cette
année 1898. Robert les voyait se remuer à ses pieds, monter, descendre
cette grand'rue, où ils aimaient à s'entasser vingt heures sur
vingt-quatre, sans parler, sans s'arrêter, mais toujours avec le même
mouvement d'automates, comme des bêtes qui tournent dans leur cage.
Plusieurs avaient des visages désespérés de damnés qui attendent Dieu.
Et Dieu ne venait pas. Quelques-uns plus heureux, vautrés à côté
d'innombrables chiens dans les rues transversales, la tête sur une
pierre, rêvaient; leurs lèvres, parfois, s'entr'ouvraient pour de folles
paroles, des histoires de découvertes, des revendications que personne
n'écoutait, ou bien encore, dans une extase qui était presque la mort,
ainsi que Jacob sur la route d'Haran, ils recevaient les promesses d'en
haut: «Je te garderai partout où tu iras, et je te donnerai la terre sur
laquelle tu dors...»

Et toujours d'autres mineurs arrivaient des placers, par le Yukon ou la
montagne, avec de petits sacs d'or qu'ils avaient hâte d'aller vider
loin du désert, sur les bars, dans les théâtres, dans cette Cinquième
Rue dont les habitantes parlaient presque toutes le français.--Robert y
pensa, un moment, avec une véritable humiliation. Qui donc racontait
qu'on n'émigre pas en France? Ce quartier spécial était la preuve du
contraire: il était aussi une vivante explication de la bonne opinion
qu'on a de nous à l'étranger... Puis, laissant son regard s'envoler
par-dessus cette tourbe, il aperçut soudain claquant au vent, le drapeau
tricolore de l'agence consulaire. Il dominait le nord de la ville et
semblait abriter l'hôpital où d'autres Françaises, elles aussi, étaient
venues de Québec, pour guérir les cœurs et quelquefois les âmes...
Robert, alors, sentit à la fois la bassesse et la grandeur de sa race
gauloise, pétrie d'amour. Puis, le murmure de Dawson reprit tout entier
son cerveau, monstrueuse exhalaison des milliers d'énergies grouillant
là dans leurs débauches, dans leurs rêves, dans leurs misères et dans
leurs richesses.

Et, comme il écoutait, une voix bien connue frappa ses oreilles et le
fit tressaillir, toute proche. Il se retourna, ouvrit la porte, aperçut
celle qu'il poursuivait. Debout, devant l'autel, Aïrélouska, les bras en
croix, la tête levée vers le crucifix, Aïrélouska priait à haute voix.
Son attitude extatique était celle que les missionnaires du Yukon aiment
à enseigner à leurs catéchumènes. Une bouteille où brillaient des
mouches phosphorescentes éclairait en guise de veilleuse la porte du
sanctuaire, et ce fut à leurs intermittentes fusées de lumière que
Robert put voir l'Indienne. Elle disait:

--Ô mon Dieu, mon Père qui m'as faite! la robe noire avait dit que
j'irais plus tard à ton service, aux missions des voiles blancs d'en bas
du fleuve. Pourquoi m'as-tu laissé vendre à un mineur?... Tu sais comme
je t'aime: pourquoi ne veux-tu pas de moi?... La robe noire disait...

Quand elle songea à aller regarder le soleil au dehors, il rasait déjà
les montagnes: comme il devait être tard! Elle descendit en courant,
traversa Dawson, s'en alla droit au canot. Ellis, qui l'aperçut, cria
quelque chose d'inintelligible. Sûr, son maître allait la battre.

Justement, il était à côté de l'embarcation, à regarder par terre, et
il avait l'air si mauvais quand il releva les yeux!

--Aïrélouska, il y a deux jours de provisions dans le canot et un aviron
de rechange! saute dedans et va-t'en. Va-t'en aux missions des sœurs de
France, en bas du fleuve, et dis-leur que c'est un homme de leur pays
qui t'envoie à elles pour qu'elles te gardent... Ne reviens jamais ici,
entends-tu? jamais. Tu comprends? Allons, va, ma fille!

Elle, qui entendait et qui ne comprenait pas, se mit à genoux, prit sa
main, la porta à ses lèvres. Il la repoussa brutalement:

--Va-t'en! va-t'en donc!

Effrayée, elle sauta dans le canot et prit le large, loin des courants
si perfides sous les rives rongées. Comme le soleil, se balançant à
l'horizon, dorait l'eau trouble du Yukon, distinctement Robert vit une
dernière fois la silhouette de sa jeune amie, les yeux de tigresse
apprivoisée, les dents d'ivoire, la poitrine en saillie à chaque coup
d'aviron... À cette distance, elle pouvait encore l'entendre, et, s'il
la rappelait, elle aborderait plus bas, juste à l'endroit où ils
devaient camper. De grands peupliers frémissant à la moindre caresse, y
jetaient une ombre fraîche... Il ouvrit la bouche, hésita encore, prit
son souffle et dit:

«Dieu, Dieu que je suis bête!... Je donnerais tout le reste de ma
misérable vie pour avoir été élevé en païen!»

* * *

Après avoir bu aux frais de Robert, et tandis que, sans doute, il
embrassait sa belle, il était naturel de parler de lui ou de son pays.
Ellis, qui avait eu la chance d'aller une fois en ce Paris tant souhaité
où vont, après leur mort, les bons Américains, Ellis racontait au plus
attentif des auditoires ses aventures galantes de France. Est-ce qu'il
ne savait pas ce dont il parlait? Les bouges de la grande prostituée, il
les avait visités un à un; il avait analysé et pris au kodak cette
«_couchi-couchi_, danse de... de l'estomac», où excellent les
Françaises. «Vous demandez s'ils ont, là-bas, entre la Seine et le
Rhône, une femme qui sache dire non? Peuh!» Ellis, ne répondait que par
un sourire d'homme à bonnes fortunes. «Décidément, Paris, était bien la
Babylone moderne.»

Sur cette conclusion, Robert entra. Une pratique déjà longue de ces
consciences délicates lui fit à peu près deviner ce qui venait de se
raconter. Une amertume lui monta aux lèvres; il cria:

--Qui veut se battre ici?... Y a-t-il quelqu'un qui veut se battre?...
Ça me ferait tant de bien!

Comme il avait de la rage plein les yeux, personne ne répondit. Il se
laissa donc tomber, à une table inoccupée.

--Ellis, une bouteille de wisky, une grande!... Je veux me soûler ce
soir, pour ma noce!

Les conversations s'interrompirent et il se fit un grand silence où l'on
n'entendit plus que le bruit de la bouteille de Robert qui voulait, qui
ne pouvait pas s'enivrer.



XIV

LA VEINE MÈRE


Six mois auparavant, un soir que Juneau, chez Boucher, racontait à
Tildenn pour la mille et unième fois la découverte du Klondike par
Cormack, le roi de l'«El Dorado» lui coupa la parole:

--Ce n'est pas Cormack qui l'a trouvé le premier!

Juneau retira sa pipe de sa bouche, examina le flacon qui se trouvait
entre ses deux interlocuteurs et finit par dire:

--Il n'y a plus rien dans la bouteille... Est-ce que ça t'aurait
incommodé?

Tildenn éclata de rire. Boucher, qui, de fait, avait absorbé beaucoup
trop d'alcool, jura en chilkoot, c'est-à-dire tira du tréfonds de sa
poitrine les plus étranges gargouillements qu'il soit possible
d'imaginer.

--Tu me crois ivre?... Et vous, vous riez!... Eh bien, venez voir ce que
j'ai trouvé avant-hier, au bout du _claim_, sous les buissons du gros
rocher. Peut-être alors me croirez-vous.

Ils virent une sorte de grotte, creusée à coups de pic; les mousses des
parois attestaient déjà une certaine ancienneté. Au fond, les débris
d'un laveur d'or, pourri, quatre planches et une passoire, à côté d'un
pic aux trois quarts dévoré par la rouille.

Juneau, qui avait commencé par branler la tête, immobile maintenant,
examinait ces débris avec soin, tandis que Boucher, triomphant,
répétait:

--_Well!_ Que dites-vous de ça? Ils ont été deux «associés» par icite.

--As-tu essayé la veine? Elle ne me paraît pas riche.

--Un dollar au plat. Ça ne vaut pas mon trou, mais ça y menait... Ceux
qui ont fait celui-là touchaient presque la pie au nid!

--Que diable ça a-t-il pu bien être?... Voyons, nous connaissions tout
le monde au Forty Mile. On n'était pas nombreux, en ce temps-là... Il y
avait Dubois, Jefferson...

--Attends... Je vais te montrer autre chose.

Le vieux se tourna vers une anfractuosité bien plus sèche, et, celle-là,
naturelle: il ramassa à terre quelque chose de rond, qui avait trois
trous très commodes pour y enfiler les doigts, et le présenta à ses
amis. Les deux hommes eurent une exclamation de surprise en
reconnaissant une tête de mort.

--Encore un! dit Boucher. Je l'ai trouvé sur les cailloux du fond... Je
n'ai jamais pu imaginer qui avait cette tête-là: elle est ronde comme
les boulets des remparts de Québec. Ce ne devait pas être un Anglais:
qu'en dis-tu, Juneau?

--Je n'en sais rien: est-ce que les têtes ne se ressemblent pas toutes
après la mort?... Brrr! j'ai peur de finir comme ça, moi.
Allons-nous-en...

Dans la cabane, on ouvrit encore une bouteille. Alors, Juneau reprit:

--Et l'autre?

--L'autre? Te rappelles-tu Labelle, que les Indiens appelaient «l'Esprit
blanc», parce qu'ils l'avaient rencontré un peu partout entre Behring et
le haut du Yukon? On dit qu'il est à présent du côté de la Rivière de
Cuivre... Eh bien, Tagish Charlie, le beau-frère de Cormack, m'a dit
qu'il l'avait vu camper sur ce même ruisseau en 1895!...

--Oh! c'est donc ça qu'il avait toujours de l'argent dans ses poches! Le
maudit cachotier!... Pire qu'un sauvage, puisqu'il ne parlait plus que
par signes... Et tu crois que c'est lui? Possible!... Mais si ce n'est
pas lui, et s'il ne crève pas ailleurs, sûr, il reviendra un de ces
jours avec d'autre or, car il a dans la tête toute la géographie
d'Alaska... et si quelqu'un sait où est la veine mère, c'est lui!

* * *

La veine mère! Trois petits mots qui, à cette époque, eussent fait
passer pieds nus à travers l'enfer les cinquante mille mineurs de
Dawson, trois petits mots qui donnaient la fièvre aux cerveaux les plus
robustes, et que Boucher, s'il eût bien regardé, eût certainement
retrouvés au revers de cette boîte crânienne, imprimés comme
s'impriment sur la cire des graphophones les pensées musicales!

Quand, longtemps après cet entretien mémorable, Tildenn entendit parler
de l'arrivée subite à Dawson du fameux Labelle, lorsqu'on lui raconta
que cet homme avait apporté cinquante mille dollars d'un or _nouveau_,
dont le quartz semblait cassé d'hier--exactement comme trois ans
auparavant, Cormack au Forty Mile,--le New-Yorkais, encore qu'éveillé,
eut une vision. C'était une prodigieuse coulée d'or vierge qui devait
exister quelque part,--Dieu, le diable, et probablement cet homme seul
savaient où,--un fleuve d'or solide dont les glaces des premiers âges,
écorniflant les bords, avaient apporté au Klondike les rognures
dorées,--la veine-mère enfin, mère des trésors arctiques! Et ils furent
si nombreux à l'évoquer, ils s'enfiévrèrent tellement à y rêver, qu'ils
étaient plus d'un millier autour de la tente de Labelle, résolus à le
pendre au besoin plutôt que de ne pas lui arracher de la gorge ce qu'il
devait savoir.

Seulement, cet homme, ou plutôt ce sauvage, dont il eût été impossible
de dire l'âge, avait sous ses sourcils hérissés deux yeux bleu clair qui
ne se baissaient pas facilement, et une vilaine manière de taquiner la
gâchette de sa carabine, en guise de pipe ou d'autre passe-temps, quand,
d'aventure, on se glissait sous sa tente pour causer. Il était rare
qu'on y revînt, car il se bornait à vous répondre par signes, comme
l'avait dit Juneau. Recourir à la violence il n'en était pas question:
la police serait immédiatement intervenue, sans pouvoir rendre la vie au
premier mort,--qui pouvait être vous ou moi,--et l'on ne serait pas plus
avancé qu'au début. Est-ce que les cadavres peuvent parler? Mieux valait
le prendre par la ruse: aussi, pendant deux jours, la population de
Dawson l'escorta aux entrepôts, où il acheta pour un an de jambon, de
farine, de haricots, sans oublier deux poêles qui constituaient toute sa
batterie de cuisine: car, après le lard, il faisait bouillir son café
dans le même récipient, ce qui le rendait fort nourrissant. Pendant
quarante-huit heures, des députations de _Push_, des Frères Arctiques,
des Pionniers, en un mot de toutes les associations plus ou moins
puissantes, se succédèrent les unes aux autres et cherchèrent à le
faire parler. Ce fut en vain: tout le monde se buta à son obstiné
mutisme, jusqu'au moment où Cormack arriva, une bouteille à la main.
Labelle, qui, paraît-il, avait aussi une _squaw_ quelque part dans le
désert, reconnut un frère, et se mit à boire avec lui. Vers minuit,
Cormack, dont la fortune avait changé le cœur, hasarda l'éternelle
question:

--Labelle, tu me diras bien, à moi, d'où vient ton or. Où l'as-tu
trouvé?

Son ami le regarda en face, de ses yeux abrités par l'auréole d'un
chapeau sans fond.--Le fond devait être parti depuis longtemps, mais une
forêt de cheveux gris et drus le remplaçait avantageusement. Quant au
visage lui-même, ce n'était plus qu'un réseau de rides, qui racontaient,
comme les hiéroglyphes d'un parchemin, une vie d'errant en Alaska.
Cormack se pencha un peu, tournant sa meilleure oreille vers son ami:
dehors, un chien qui hurlait à la mort se tut et le silence de néant des
nuits les plus froides d'hiver se fit autour de la tente. Alors, les
lèvres du vieux prospecteur s'ouvrirent:

--En me promenant! firent-elles.

Et Labelle, ivre, roula par terre pour dormir. Aussitôt, Cormack, qui
voulait achever seul la bouteille, et qui redoutait quelque fâcheuse
intrusion, souleva un coin de la toile et cria:

--Vous l'avez entendu! rien à faire, ce soir. Nous allons dormir.
Allez-vous-en chacun chez vous. Ce sera pour une autre fois.

* * *

L'autre fois ne vint jamais, puisque, le lendemain, Labelle avait
disparu avec ses chiens et ses provisions. Il avait même abandonné sa
tente,--sous laquelle ronflait Cormack, tandis qu'autour revenaient se
poster, à l'aube, le _Push_, les Frères Arctiques, les Pionniers
d'Alaska tous ceux que la veine mère empêchaient de dormir.

Ce matin-là, en arrivant à Dawson, lorsqu'il apprit cette miraculeuse
disparition, Tildenn se dit qu'il avait laissé fuir l'occasion unique
qui passe tôt ou tard à notre portée--et jamais ne revient... Aussi
reprit-il la route du Boulder en proie à un découragement véritable,
oubliant les achats de vivres que Pat l'avait chargé de faire en ville.
Et celui-ci ne put s'empêcher d'exprimer son désappointement.

--À quoi donc rêvassez-vous?... Riche ou pauvre, a-t-on un estomac à
sustenter trois fois par jour, ou non? On dirait que vous ne vous en
doutez pas... Me voilà obligé de retourner à Dawson, et je n'ai pas de
chiens: Robert a emmené l'attelage sur le Hunker, et quant à Caton, il
faut le laisser attaché... Un grand diable d'homme, une espèce de muet,
est venu chercher Kilippa, et, depuis, il est comme enragé. Nous sommes
bien!

Au lieu de se fâcher, Tildenn l'accabla de questions:

--Un muet, vous dites?... Quelle tournure avait-il? Des habits en
couvertures de la baie d'Hudson? une carabine à douze coups et un
chapeau sans fond?... Dites, dites vite!

--Les habits, je ne sais pas, la carabine non plus; mais le chapeau
n'avait plus que des bords, et il avait autour du cou une barbe roulée
en guise de foulard. Un vrai sauvage, d'ailleurs, grossier comme une
brute d'Esquimau. Il passait ici, ce matin, avec dix autres chiens,
quand Kilippa l'a vu, et, tout de suite, s'est rasée à terre.
Évidemment, elle le connaissait. Lui est venu droit sur elle, a passé
une corde à son cou, et, comme je le regardais, a dit ou gesticulé:
«Qui a amené cette chienne? Il y a deux ans que je la cherche.--Sûr, ce
sont ses quatre pattes! ai-je crié. Emmenez-la; nous n'y tenons pas,
c'est une nuisance: elle a tourné la caboche à ce chien qui est de bonne
race, lui!» L'homme a grommelé je ne sais quoi, puis l'a attachée
derrière son traîneau et est reparti. Elle se faisait traîner, mais la
corde était solide... Ah! la gueuse! elle est digne de son maître.
Seulement, quand ce pauvre Caton...

Tom Tildenn n'écoutait plus: sous les yeux ébahis de Pat, il esquissait
un «cavalier seul» qui dénotait un état moral des plus inquiétants. Un
bâton à la main, il gambadait autour de Caton en chantant: «Ça y est, ça
y est!»

Le roquet, qui le comprenait admirablement, hurlait en réponse:

--Je te mènerai! _Oua ha-haou!_

Au soir de cette mémorable journée, quand les trois amis eurent dévoré
les provisions rapportées par O'Hara, Tildenn, sous le sceau du secret,
leur exposa son plan. Sa bouche parlait moins éloquemment que ses yeux,
qui perçaient à travers la nuit arctique, et pourtant, comme un appel
aux armes, ses paroles résonnaient dans le mutisme des deux autres.
«Sans doute, leurs lavages du printemps leur avaient donné de quoi ne
pas mourir de faim; mais était-ce pour cela seulement qu'ils s'étaient
risqués en Alaska? Devait-il même leur faire cette question, quand ils
n'avaient qu'à lâcher Caton pour s'en aller derrière lui à des fortunes
qui passeraient celles des Vanderbilt!»

--C'est ce qui reste à prouver,--remarqua Robert très froid.--Qu'est-ce
qui vous prouve que Labelle a, je ne dis pas la veine, mais seulement
une mine d'or?

--Et ses pépites? viennent-elles de la lune?

--Il a bien pu les gratter çà et là, au long du Yukon, depuis deux ans
qu'on ne l'avait revu!

--Tout son or provient du même endroit.

--Supposition dont j'attends encore la preuve!

--D'ailleurs, quelque chose me dit qu'il a trouvé la veine mère... Voyez
avec quelle quantité de provisions il est reparti!

--Probablement, il avait manqué de mourir de faim auparavant, intervint
Pat.--Grand bien lui fasse!... Ces saucisses de Francfort sont
délicieuses. Je vais en faire réchauffer. En voulez-vous?... Moi, je ne
retourne plus aux steeple-chases des découvertes; ce que j'ai me suffit,
et j'irai, cet hiver, faire une tournée à mon foyer domestique. J'ai une
femme, moi!

--D'autres ont des fiancées, dit Robert.

Et aussitôt il se mordit les lèvres.

Tildenn tressaillit: une radieuse figure venait de lui apparaître, un
beau regard qui se levait sur lui comme un soleil au sortir de la
brume... Non, cependant, voici la veine, le métal fauve aux reflets de
flammes--les flammes du volcan qui le rejetait des entrailles du
monde... Mais il disparaissait de nouveau devant le fier, le triste
visage d'Aélis: «Revenez... oh! revenez... nous avons si peu de jours à
passer ensemble!»

Et Tildenn soupira:

--Robert, vous êtes dur! N'est-ce pas pour elle que je veux suivre cet
homme?

--En êtes-vous sûr?... Allons, venez au sud, avec nous, comme les
oiseaux... Nous reviendrons... Une heure avec _elle_ vaudra mieux que
toutes les veines mères du monde... Voilà plus de deux ans que nous
sommes ici; comme Pat, je vais aller me refaire en pays civilisé,
peut-être même jusqu'en France... J'ai besoin de rire, de chanter, de
dire des sottises... Rien qu'à en parler, j'en suffoque!... Et vous,
nous laisserez-vous partir seuls? C'est impossible... Rappelez-vous
qu'il faut du repos, même à une machine yankee: après, les rouages en
fonctionnent deux fois mieux.

--Voilà qui est parler d'or,--dit Pat, la bouche pleine.--Oh! la bonne
choucroute!

Mais Tildenn ne répondit pas. Il avait la tête entre les mains. Et une
vision d'Apocalypse se leva devant lui,--une bête au ventre jaune qui
soufflait sur lui, desséchait sa moelle et la brûlait, qui l'enivrait de
son haleine, le jetait enfin dans un esclavage d'autant plus horrible
qu'il était plus volontaire. Il la reconnaissait: il l'avait vue au
«vendredi noir»; elle l'avait alors baisé sur le front, et il avait
perdu la raison... Il releva enfin la tête, et Robert, profondément
affligé, baissa la sienne à son tour pour ne pas entendre le _De
profundis_ de l'amour vaincu par l'or.

--Allez-vous-en tous les deux: nous nous rejoindrons plus tard... Jamais
vous ne retrouverez ce que vous perdez de gaieté de cœur, jamais... Et
moi, je l'aurai! je l'aurai!... Je partirai demain!



XV

RÊVE DE MILLIONNAIRE


Ce fut au centre même de New-York, dans l'arène de Madison square, que
le très aristocratique collège de Pelham joua sa partie annuelle de
cricket contre le collège encore plus aristocratique de Rosemary. Les
deux, en effet, sont les précieuses pépinières où l'Europe vient
recruter ses grandes dames, quand elles ont appris la chimie, la
diplomatie, l'histoire et l'astronomie, quand elles savent aussi
effleurer à table un verre de leurs lèvres recueillies en bouton de
rose, ou bien, à courre, sur leurs «pur sang» d'Irlande, franchir une
haie de cinq pieds de haut. Or, le jour fameux était arrivé, le jour où
devait triompher leur callisthénie, devant les anciennes élèves, et les
plus élégants _sportsmen_ de la capitale. Trois heures de jupes
courtes--fichtre! les jolies jambes!--et de maillots jersey, avec une
charmante petite armature en avant, corset breveté à l'épreuve de la
balle aux endroits sensibles; trois heures de charges en zigzag, la
crosse à la main, avec de gracieux gestes en rond, si esthétiques! Trois
heures enfin de cet exercice trop masculin, les clameurs des deux camps,
le pourpre et le saphir:

    _Who are, who are,
    Who are we?
    We are the girls
    Of Rosemary[14]!_

Voilà pour le camp pourpre; à quoi celui de madame Hazen répondait
vaillamment:

    _Rah! rah! rah!
    Hear us call[15]
    Hazen! Hazen!
    Pelham Hall!_

Lorsque Rosemary l'emporta, l'enthousiaste assistance reprit son cri:
«Ro-Ro-Rosemary!» et Aélis, ancienne graduée du collège, ne put retenir
un baiser à l'adresse de Minnie, la jolie capitaine. Déjà, autour
d'elle, chacune, debout, répétait, avant de s'en aller, le refrain de la
victoire:

    _Razzle-dazzle, Hobble-gobble,
    Sis! boum! ah!
    Victoria! Victoria!
    Rah! rah! rah!_

La fiancée de Tom Tildenn avait encore au bout des lèvres ces
interjections iroquoises, quand, à la porte, un petit bonhomme à livrée
grise l'arrêta, et touchant sa casquette:

--Pardon, miss... On vous demande au bureau numéro 3, à côté. Il y a un
télégramme.

--Un télégramme? Pourquoi ne l'avez-vous pas apporté?

--On ne me l'a pas donné. C'est vous-même qu'on demande, miss.

Le gamin, qui faisait une navette journalière entre le 1, le 2 et le 3,
connaissait bien la jolie télégraphiste de la Bourse. Aélis, sans
chercher plus longtemps le mot de l'énigme, le suivit au bureau: sans
doute, il y avait au Central quelque malade à remplacer. Elle s'installa
devant un appareil, appela le 1 et signala:

--C'est moi... miss d'Auray. Quelqu'un m'a demandée?

--Ah! très bien. C'est l'administrateur lui-même. Je vais le prévenir.

--J'attends.

Quelques minutes s'écoulèrent, bien longues pour la jeune fille, de plus
en plus intriguée. Enfin, Morse reprit la vie et la parole:

--Êtes-vous là, mademoiselle? C'est Frank Smith qui parle.

--Oui, _monsieur_ Smith.

Et, tandis qu'elle appuyait sur «monsieur», le sang montait par ondes
successives au visage si fin d'Aélis.

--Il n'y aura plus de «monsieur Smith», si vous le voulez bien,
mademoiselle. Je n'aurais jamais osé vous le dire autrement qu'au bout
de ce fil... Êtes-vous toujours là?

Le fil se tut. Dehors le vent s'amusait à le faire vibrer,--rire ou
gémir, peut-être? les fées de l'air, seules, pouvaient décider la
chose.--Une étincelle partit du 3.

--Oui... oui.

Et le 1 s'enhardit tout à fait, avec la rapide précision d'un éminent
homme d'affaires:

--Alors, j'ai l'honneur de vous demander votre main, mademoiselle
d'Auray. Voulez-vous être ma femme?... Vous ne répondez pas? Sans doute,
je sais la différence d'âge qui nous sépare. Mais mon affection vous la
fera oublier...

Elle tremblait fort en l'écoutant. S'il avait pu la voir, sa vieille
bouche sceptique, ses lèvres aux coins lassés auraient dit: «mon amour».
Ce qui eût été parfaitement ridicule et vrai. Cependant il conclut:

--Enfin, mademoiselle, si l'argent peut rendre heureuse une jeune femme,
certes vous serez celle-là!

Les employées du 3 prétendent que la favorite--elles l'appelaient ainsi
entre bonnes amies--ferma tout à coup l'appareil, et sortit sans dire un
mot, ou même prendre le temps de remettre ses gants. «Et rouge,
cramoisie, ma chère, comme si elle était fardée, ce qui ne me
surprendrait que médiocrement, du reste!...»

Les sonneries du 1 coupèrent court à ces réflexions: c'était
l'administrateur qui réclamait la directrice et la précipitation de ses
appels n'annonçait rien de bon.

--Qui a osé m'interrompre?... Que faites-vous donc pour me laisser
appeler ainsi sans répondre? Où est miss d'Auray?

--Elle est... je crois qu'elle est partie.

--C'est impossible. Allez, courez, cherchez, dites-lui que je n'ai pas
fini... Remuez-vous! Je vais attendre moi-même.

On alla, on courut, on chercha: miss d'Auray ne put se retrouver. Et
Frank Smith aurait pu attendre longtemps si la mère Saint-Joseph, des
Ursulines, avait toujours été à New-York. Mais on venait de l'envoyer au
couvent de San-Francisco, et Aélis était seule dans la grande cité:
c'est pourquoi, une demi-heure plus tard, elle frappait à la porte du
bureau de l'administrateur. Maintenant, debout en face de lui, comme
quatre ans auparavant, elle lui faisait absolument perdre la tête:
lumière d'aurore et parfum de printemps, yeux de velours toujours un peu
tristes et qui n'en étaient que plus beaux, admirable statue vivante
d'une Diane chrétienne, bien faite pour le piédestal que pouvait lui
fournir un millionnaire.

Et pourquoi ce millionnaire ne serait-il pas le vieux Frank?... Puisque
sa première femme avait eu l'esprit de s'en aller à temps, qui donc
maintenant viendrait se dresser entre son désir et lui?

Les collectionneurs d'Europe s'amusaient à fouiller les cendres des
cités mortes pour retrouver les déesses du temps passé, des fantômes de
marbre. Eux, en Amérique, ils les voulaient vivantes, frémissantes,
telles qu'elles marchaient jadis sous les yeux des sculpteurs antiques:
«Cette femme si belle est à moi, à moi...»

Frank Smith qui venait de faire le plus beau des rêves, ouvrit les yeux
et murmura:

--Miss d'Auray... je... vous... voulez-vous vous asseoir?...

* * *

Si le samedi après-midi survient sans que votre blanchisseuse vous ait
envoyé le linge immaculé qui vous permettra, le lendemain, d'aller prier
le Seigneur en pleine lumière, de telle sorte que l'assistance de
l'église ou du temple se rende bien compte de votre piété, comme de
votre élégance, votre patience est vite à bout: vous prenez votre canne,
et vous allez demander des explications à qui de droit. L'inexactitude
est un péché mortel au siècle de la vapeur: vraiment, il est
insupportable...

Ce fut à ce mot que s'arrêtèrent net presque toutes les protestations
des clients de madame O'Hara,--gros et fin depuis vingt ans, au 203-1/2
de la 109e.--Le reste s'étranglait au fond des gorges devant la plus
incroyable des fantasmagories. D'abord, six fiacres à deux chevaux, tout
empanachés, caparaçonnés de vert tendre,--le vert du trèfle
d'Irlande,--attendaient à la même porte; et, pour y arriver, il fallait
pousser à droite, cogner à gauche, fendre une foule admirative dont la
masse s'enflait comme les grandes marées d'équinoxe. Une fois entré,
vous aperceviez au fond de sa cuisine Brigitte O'Hara, trônant sur sa
table à repasser, entourée d'une cour d'amies encore plus vertes que les
coursiers de la rue. Ce coup d'œil commençait à vous émouvoir, et vos
réclamations se faisaient plus timides. Deux ou trois hommes froids,
pourtant, insistèrent avec violence,--le sacristain de l'église
Saint-Patrick, entre autres, un rustre auquel les splendeurs terrestres
n'inspiraient aucun respect.

--Ça a-t-il du bon sens de nous obliger à venir chercher notre linge à
travers cette cohue! Où sont mes chemises?... Vraiment, il y a ici plus
de fous en liberté qu'à Long Islands!

--Votre linge était trop sale! cria madame O'Hara, furieuse. Prenez-le,
sacristain, et allez-vous-en. J'ai fini de vous blanchir, vous et les
autres! Mon mari a rapporté des millions du Klondike, et un carrosse
m'attend à la porte. Qui est-ce qui s'imagine que je vais continuer à me
brûler les mains avec de la _potache_?

Personne ne s'imagina quoi que ce fût au monde, pas même le sacristain
déconfit. Si vous êtes obligé d'approcher un nid de guêpes ou un meeting
d'Irlandaises, il est prudent de faire le mort. Et puis, les paroles de
madame respiraient la vérité: si, comme on le disait dans la rue,
Patrick, Patrick du Klondike était arrivé tout à l'heure, portant sur
son dos un sac d'or aussi gros que lui, pouviez-vous exiger que sa femme
continuât à frapper, à tordre, à décrasser votre linge hebdomadaire?...
La vie est une bascule. Hier en haut, aujourd'hui en bas, ou
réciproquement: voilà la force de l'Amérique.

Or, je vous le dis, il était, Lui, au sommet de sa gloire, quand il
parut au sommet de son escalier: de la chambre où ils venaient de
trinquer, d'innombrables amis sortaient, le suivaient pas à pas, tous
des _gentlemen_ en gants et redingotes sur lesquelles se croisaient
d'éblouissants baudriers verts--vert trèfle d'Irlande.

La foule applaudit et Pat ôta son claque (c'est un chapeau très pratique
pour les bagarres, où il s'aplatit sans se détruire): les cochers firent
claquer leurs fouets, et les chevaux dansèrent. Pat remit son chapeau,
alluma un cigare, et entra dans le premier carrosse avec huit amis. Son
épouse occupa le second au milieu de quatre dames d'honneur. Le reste de
la suite s'entassa dans les autres véhicules, on ne sait trop comment,
et le triomphal convoi s'ébranla dans un rayonnement vert,--vert trèfle
d'Irlande!--Sur le siège du premier carrosse, un cornet à piston
commença:

    _We'll sound the jubilee from the centre to the sea,
    And Ireland shall be free, says the Shan-van-Vogh[16]!_

Pat fit arrêter devant le numéro 107, pour remettre une lettre de son
ami Titi, l'ancien roi de la Bourse, à la plus jolie fille de New-York,
sa fiancée,--je n'ai pas dit: «la plus jolie femme», madame O'Hara!--et
le cortège royal reprit sa marche entre deux haies d'admirateurs. S'il
en eût fait partie, Diogène aurait soufflé sa lanterne: c'était bien le
plus bel ouvrage du créateur, un homme, un homme heureux qui passait. À
voir, au travers des bouffées de cigares, sa bonne et large figure
souriante, et les merveilleux reflets du velours eau de mer sur le
visage congestionné de madame O'Hara (tour de taille, 1m,03), vous
oubliez votre linge sale, vous pardonniez à l'élue de la fortune et,
comme les autres, vous criiez avec conviction:

--Vive Pat du Klondike! _Erin go bragh!... Chorus, boys!_ Ensemble:

     _We'll sound the jubilee from the centre to the sea..._



XVI

PRÉSENCE RÉELLE


--Nom d'un loup! Impossible d'avaler cette soupe! Elle vous brûle le
nez, et, si on attend quelques minutes, ce n'est plus qu'un bloc de
glace où l'on a bien du mal à lécher sa vie! Gueux de pays! À quoi
pensent les hommes qui nous amènent au Yukon?... _La-laouh!
Ou-la-laouh!_

Ils étaient douze chiens d'attelage à lapper leur écuelle de riz et de
lard, avec, de temps à autre, un regard de côté, puis un grondement
féroce si un camarade faisait mine de se rapprocher. Il y avait quatre
malamutes, un énorme Saint-Bernard, six métis variés, produits du
hasard, enfants de Bohême, et notre ami Caton.

Le museau entre les pattes, celui-ci rêvait à l'écart. De temps à autre,
levant la tête, il reniflait l'air froid, puis, d'un bond, cherchait à
prendre le large: chaque fois, une secousse de la chaîne qu'il portait
au cou le rappelait à la raison; et il revenait s'accroupir aux pieds de
son pilori, tandis que ses camarades le raillaient à qui mieux mieux.
Cette fois, pourtant, personne n'y fit attention, pas plus qu'au
hurlement de Pitou, le bâtard de chien de berger: tout le monde était
trop occupé à nettoyer sa terrine dessus, dessous, dedans. Enfin, un
semblant d'épagneul répondit:

--Oui, c'est une existence de brute... Mais, ce qu'il y a de pis, ce
n'est pas le froid, la faim ou la fatigue: c'est la vermine. Dire que
moi, moi, Sancho, qui n'avais jamais rien attrapé à Frisco...

--La vermine! Qu'est-ce que vous nous aboyez là, monsieur l'aristocrate?
Les puces, voire même les poux, sont la santé du corps. Ce qui nous tue,
c'est le traînage. Quand je pense que depuis un mois et demi nous
tirons mille livres sur ces damnés...

--Pitou, mon petit, ne jurez pas!--dit le Saint-Bernard en se léchant
une patte.--Ce n'est pas joli; et puis, à quoi ça sert-il?

D'indignation, le roquet sauta en l'air, et, retombant d'aplomb sur ses
quatre pattes, il regarda avec une colère de dyspeptique ce gros bœuf
qui ne demandait qu'à faire la sieste:

--Écoutez, écoutez, monseigneur qui rumine! Si mes imprécations
troublent sa quiétude, qu'il s'en prenne aux hommes qui ont traversé le
Chilkoot avec nous l'an passé, et qui juraient dix fois par minute:
«_Maache!--Murche!--Mââche dein! Ghi[17], ah-oh-ah!_ damnés fils de
chienne!» et les «_dam_» de Londres, les «f...» ou les «crrré nom» de
Paris, les «_Teufel_» de Berlin!... les... mais je n'en finirais pas.
Tas de sauvages! Il fallait toujours les comprendre, et, le soir, après
trente ou quarante kilomètres, ils voulaient bien nous accorder une
dégelée de coups de pieds et de pâtée à la graisse rance. Pouah! le cœur
m'en lève encore!

--Ou bien, fit un autre, c'était une balle dans la tête, au bas du lac
Laberge, quand nos pattes avaient laissé leur peau à tous les glaçons
coupants de la route. Mes deux frères y sont restés. Moi, je me suis
sauvé, et une barque m'a recueilli le long de la rivière des
Quarante-huit kilomètres.

--Vous auriez mieux fait de vous noyer. Est-ce que ce n'eût pas été
préférable au métier que nous faisons depuis un mois, depuis le jour où
le maître nous a jetés sur cette trace fantastique qui s'en allait
d'abord aux Montagnes Rocheuses?...

--Quelque piste de chercheur d'or... Les nouvelles découvertes sont des
avalanches: plus elles arrivent de loin, plus elles sont grosses. Allez
à l'origine: que trouvez-vous? du vent!

--Non, ce devait être un chasseur, puisqu'elle a tourné sur la Stewart,
redescendu au Yukon, remonté la White River, où nous l'avons perdue, ce
qui ne nous a pas empêchés de venir jusqu'ici, en plein pays de
loups-garous ou de grizzlys. Regardez plutôt autour de vous! Je commence
à en avoir assez, moi!... _Hou, la-laouh!_

--Il a raison, le gamin! fit un aboiement. Moi, les pattes me saignent à
chaque enjambée...

--Moi, je n'y vois plus d'un œil: ou plutôt je ne vois plus que du
blanc.

--C'est abominable! Nous allons tous y rester! Révoltons-nous, Pitou!

L'indignation éclata, générale, parmi les métis. Très fier, Pitou se
redressa:

--C'est mon avis. Seulement, il faut savoir où nous sommes! Y a-t-il
quelqu'un qui se reconnaisse?

--Moi! bâilla un malamute.

--Parlez, parlez donc, alors!

--Je crois bien que le ruisseau qui descend là à l'ouest est la tête de
la Tanana! celui qui file au sud-est la Rivière du Cuivre... Océan
Pacifique à gauche, mer de Behring à droite: curieux, très curieux, même
pour moi qui ai mon Alaska au bout des pattes, mes enfants. Grand pays!
Nous devons être sur les terrains de chasse de ces géants qui
s'appellent _Natanuskas_... Ce sont des anthropophages.

Les métis n'étaient jamais ailés à l'école, même primaire. Ils
s'écrièrent ensemble:

--Qu'est-ce que c'est que ça?

--Si vous m'interrompez, je ne dirai plus rien, fit le malamute.

Étant du Nord, il parlait peu et n'aimait pas à répéter.

--C'est un mot de missionnaires d'en bas du fleuve, et ça signifie: «Des
mangeurs de...»

--De chiens! hurla Pitou avec horreur, tout hérissé. Eh bien, vrai de
vrai, il ne nous manquait plus que ça! Frères, debout! Allons-nous-en!

--Calme-toi, petit! fit le Saint-Bernard. Quel potin vous faites, à vous
six! Laissez dormir les honnêtes chiens.

Le malamute se tourna vers le bon gros dogue:

--Ne faites pas attention! Ce bâtard radote. Est-ce qu'il est capable de
trouver sa vie en liberté?

Sans bruit, les autres chiens indiens ricanèrent, et leur chef continua:

--Ça ne sait rien, ces enfants des villes, pas même écorcher un hérisson
du coin des lèvres, sans se piquer... Et puis, demain, le froid les
calmera. Avez-vous remarqué quatre soleils aujourd'hui, et, autour, des
cercles, comme des yeux de hibou la nuit? Oui? Eh bien, c'est le signe
d'un refroidissement tel que, dans quelques heures, la langue de ceux
qui ouvriront la gueule pendra dehors, gelée, comme un bout de
stalactite. J'ai vu ça, moi qui vous parle, et je n'ai pas quinze ans!

Il se tut, soupira une fois, et se tourna en tire-bouchon pour dormir au
fond de son trou, dans la neige.

Mais le bivouac s'était réveillé à ses terribles prédictions. Un souffle
d'inquiétude sortait des gueules, et Pitou, qui ne voulait plus se
sauver, mais qui voulait rester le chef, eut une inspiration de génie.
Il se tourna vers Caton:

--Voici le coupable, frères et amis! C'est lui qui nous mène chaque jour
au caprice de son museau du Labrador! C'est lui qui nous fait courir,
pire que des chevaux, sur des pistes où il est le seul à sentir quelque
chose. Le maître le suit toujours: donc, à lui de nous ramener demain en
arrière... Entendez-vous, maître Caton!

Pas de réponse, si ce n'est une queue raide, deux oreilles couchées, une
lèvre vilainement retroussée sur des crocs très pointus. Et puis, au
fond des yeux jaunes, il y avait sûrement de la rage. Pitou se retourna
vers ses troupes: elles étaient prêtes à le suivre, _s'il avançait_. Les
malamutes dormaient en un cercle parfait, prenant la vie comme elle
venait, et, somme toute, contents de servir qui les nourrissait. Mais le
Saint-Bernard, la tête de trois quarts, avait un œil ouvert sous une
oreille des plus ironiques.

Quand les gros chiens regardent les petits comme ça, les petits ne
savent plus ce qu'ils font. Pitou sauta sur Caton: le roquet jaune le
terrassa, le cloua à terre, où il commença à râler. Les autres se
précipitèrent à sa rescousse, quand accourut Tildenn. L'ordre fut tôt
rétabli à coups de fouet. Cependant Caton fut épargné dans cette
distribution: même, le maître examina soigneusement chacune de ses
pattes, comme si elles eussent été plus précieuses que celles de ses
camarades. Aussi, quand il se fut retiré, pour se venger, les fouettés
entonnèrent un hymne à la lune, où, sans s'arrêter, ils répétèrent trois
mille six cent fois chacun en sept heures:

--Caton est fou, fou, fou!... _Ou, la la-houh! La hou hou hou-hou-hou!_

* * *

Lorsque Tildenn s'était décidé à suivre Labelle à son insu, il avait
aussitôt préparé tout ce qu'il fallait pour un voyage d'au moins six
mois, à l'époque la plus rigoureuse du Yukon. Son expérience de deux
hivers arctiques lui avait permis de laisser tout le bagage inutile dont
s'encombrent les novices,--manteaux de fourrure, trop chauds pour la
marche, épaisses couvertures, encombrantes autant que lourdes et qui
laissent filtrer le froid, une fois qu'on s'est retourné d'un coté sur
l'autre; provisions ou extraits de viande, enfin, dont les boîtes
d'étain augmentent le poids sans que leur valeur nutritive soit le
vingtième de celle annoncée dans leurs prospectus... Il s'était contenté
de deux paires d'excellentes bottes lacées au cou-de-pied et sur le
côté, de mocassins et de vingt-quatre paires de chaussettes,--on ne
saurait trop en avoir au cours de ces marches forcées d'hiver,--d'une
_parka_, veste de cuir fourrée à l'intérieur, avec capuchon pour la
nuit, et enfin d'un sac-lit à triple rang de plumes, à travers
lesquelles le froid ne trouvait aucune fissure pour venir brûler la
peau. Le reste du bagage se composait d'un poêle, d'une tente de soie,
et de sept cents livres de lard et de biscuits de marine. Ainsi lesté,
il pouvait aller jusqu'au pôle Nord; il pouvait aller du moins, tant
qu'il aurait du bois pour sa cuisine du soir et du lard pour se nourrir
avec ses chiens,--charbon de bois et charbon de viande, pour le poêle de
tôle et le poêle de chair.--Du thé et de la saccharine complétaient cet
approvisionnement de sybarite. En route, il avait tiré quelques
caribous, dont la carcasse gelée faisait les délices de l'attelage. Et
grâce à Caton, toujours attaché pour ne pas se perdre, il avait pu
dépister le trappeur à travers ses extraordinaires crochets qui
commençaient à l'inquiéter tout de bon.

Le vieux se savait-il suivi? Riait-il dans sa barbe en emmenant Tildenn
sur une fausse trace? Ou bien ne ramassait-il son or, comme on l'avait
prétendu, qu'en le glanant çà et là, au hasard de ses vagabondages
annuels? S'il en était ainsi, si vraiment il n'avait pas trouvé la veine
mère, si lui, Tom Tildenn, avait couru après un spectre,--ce spectre de
l'or que tous les mineurs voient une fois au moins avant de
mourir,--pendant qu'à New-York ses amis, près d'Aélis!... Non, il ne
voulait pas y penser, en ce moment. Ou bien son cerveau se viderait, sa
raison continuerait à courir le désert, pendant que ses chiens
ramèneraient son corps vivant au Boulder. Il ne serait pas le premier:
vous rappelez-vous Whipple?--Ha! ha! ha!--Aélis viendrait le baiser au
front, et ça lui ferait tant de mal, parce qu'il n'y aurait plus rien
dedans et qu'il ne pourrait plus rattraper ce qui en serait sorti pour
toujours... Depuis combien de temps avait-il vu un autre homme que lui?
Trente jours? cent jours? Il ne savait plus; il ne voulait pas savoir,
puisque là, à côté, veillait le démon du désert d'Alaska, et que, pour
la seconde fois, il guettait l'occasion de s'agripper à son âme.

Tildenn se rappela son aventure du Dôme et fit un effort: il alluma son
poêle pour se préparer quelques grillades, qu'il arroserait d'une tasse
de thé bouillant. Au dehors, la température s'abaissait tellement que
son thermomètre éclata vers minuit, avec le même bruit qu'une amorce
d'enfant. Il sortit pour aller couper du bois; en quelques secondes, ses
gants se recouvrirent d'une mince couche de glace:--l'évaporation qui se
faisait par les pores de la peau;--ses doigts crispés sur le manche de
la hache ne pouvaient plus s'ouvrir. Il eut peur de laisser le sang s'y
arrêter, courut sur la glace du ruisseau, fit un faux pas et tomba les
mains en avant. La droite entra dans un trou où l'eau fumait au lieu de
geler, comme cela arrive au cœur même de l'hiver. Il la retira aussitôt:
elle se trouvait déjà emprisonnée dans une énorme mitaine de glace, au
milieu de laquelle il sentait encore ses doigts dans l'eau qu'il battait
en les ouvrant, en les refermant, pour les empêcher de geler tout à
fait. Il s'en alla vite à sa tente, et, quand il eut fait fondre cette
croûte, il ressortit pour ramener sa charge de bois. Comme il rentrait,
la tempête annoncée par les quatre soleils et prédite par le malamute
éclata soudainement.

Ce fut un ouragan de neige follette, qui venait de partout, sur la
bouche où elle fondait, dans les oreilles qu'elle assourdissait, sur les
yeux où elle s'humectait d'abord, puis gelait en soudant les deux
paupières ensemble et vous faisait tourner sur place, perdu à dix pas de
votre abri. Tildenn eut à peine le temps de rejoindre sa tente, qui
disparaissait dans la blancheur universelle. Il y entassa son bois, se
blottit à côté du poêle, et ferma la porte.

La neige continua de tomber, épaisse, pressée maintenant, tellement
qu'on ne distingua plus, le jour suivant, le disque blanchâtre qui,
d'habitude vers midi, prenait le nom de soleil. Et le déluge continua,
ensevelissant le traîneau, les chiens autour de la tente, étouffant tout
ce qui restait de vie en Alaska. Le second jour, les vents commencèrent
à siffler des quatre coins du monde, comme pour se battre autour de la
loque d'où sortait un peu de fumée bleue, et ce fut dans la plus
effroyable désolation qui se puisse concevoir que Tildenn laissa passer
les heures, blotti au fond de son sac-lit, pour économiser le
combustible.

Enfin, la nuit du troisième jour, la Grande Ourse resplendit au ciel,
redevenu merveilleusement transparent; on revit scintiller les feux
colorés d'Arcturus; les vents et l'ouragan passèrent en Sibérie d'Asie;
l'aurore boréale empourpra l'horizon de splendides, de fantastiques
illuminations qui jaillissaient en geysers de lumière douce pour
disparaître plus vite encore, reparaître ainsi que les cordes d'une lyre
céleste, sur laquelle des nuages allongeaient comme des mains
hésitantes. Même, Tildenn, qui s'était remis en marche aussitôt, car il
craignait pour l'instinct de Caton, quelque surprenant qu'il fût,
Tildenn entendit tout à coup des arpèges successifs, venant de très
loin,--devant, derrière, au-dessus, il n'aurait su le dire, car ils s'en
allèrent au nord, revinrent au sud, se divisèrent peu à peu entre tous
les points cardinaux qui jouaient à se les renvoyer à travers
l'immensité.--Des voix d'enfants s'y mêlèrent, modulèrent des gammes
changeantes comme celles du ciel. Du moins, Tildenn s'efforça de s'en
rendre compte, il voulut s'assurer qu'il ne dormait pas. Pour mieux le
vérifier, il se dit: «Je vais m'asseoir; je serai très bien sur cette
bonne neige molle. Ah! la jolie musique qui chante, qui pleure... Et
voyez, en l'air, cette ville de palais blancs... sans doute, la «cité
qui dort», des Indiens... On voit les clochers, les tours, les avenues
et les squares, mais personne...»

Un brusque aboiement de Caton le secoua: il fit un effort, se remit en
route. Est-ce qu'il allait se laisser endormir par ce froid excessif? Il
avait des pointes de feu par tout le corps: mieux aurait valu attendre
une journée de plus sous la tente, mais, puisque c'était fait, autant
continuer à foncer en avant et se réchauffer par un trot continu, en
attendant le soleil.

Six heures plus tard, en effet, le soleil parut à l'horizon, éblouissant
sur la neige fraîche, dans sa splendeur de Dieu triomphant de la mort.
Caton aboya une seconde fois et prit le galop. Ses onze camarades
s'emballèrent à sa suite: leurs jambes s'étaient refaites toutes neuves
depuis soixante-douze heures, et ils avaient mangé beaucoup de ce lard
qui ne se digère que par des trentaines de kilomètres au galop! Tom
voulut les rappeler: ils ne l'écoutèrent pas. La distance qui les
séparait de leur maître, augmentant de plus en plus, commençait à
l'inquiéter, quand il les vit s'arrêter brusquement le long d'un petit
monticule blanc. Caton y disparut, et les autres se mirent à hurler.
Sans doute, quelque roc, ayant accroché le traîneau, les empêchait, Dieu
merci, de continuer leur course folle! Il ralentit le pas, mais, à
mesure qu'il se rapprochait, maintenant que le danger était passé, il ne
pouvait maîtriser un frisson de tous ses membres. Enfin, il arriva et il
vit.

Il vit Caton, couché sur la neige, au fond d'un trou qu'avait creusé, en
expirant, Kilippa; il vit l'attelage du vieux, raide aussi sous les
harnais, comme des animaux en bois, les jambes bizarrement écartées, les
lèvres relevées sur les dents de glace; il regarda enfin le traîneau,
et, sous sa capote de neige, assis toujours les rênes en main, il
reconnut Labelle, gelé, une statue de glace, aux yeux grands ouverts,
d'où le soleil commençait à faire tomber des larmes.

Et le vieux qu'avait chassé le spectre de l'or à travers l'horrible
tempête, le vieux, fixement, considérait un rocher, en face, une pierre
qu'il avait dû voir depuis des années, à chaque heure, à chaque minute,
à chaque seconde de sa vie solitaire: instinctivement. Tom Tildenn
regarda, lui aussi, et, dans ses yeux dilatés, il reçut un coup qui les
fit papilloter comme devant la fulguration d'un éclair... Là, elle était
là, devant lui, la Veine, la Veine Mère, une coulée jaune, fantastique,
incroyable, à peine striée çà et là de quartz bleu, la Veine, la Veine
Mère du Klondike, ô créateur qui avez fait les mondes et les avez donnés
à l'or!

Et le pauvre homme qui se trouvait ainsi, subitement, sacré roi du
Klondike, connut ce jour-là le paradis: car il vit son dieu en face,--et
il ne mourut pas.



XVII

«LADY PROSTITUTE»


Frank Smith n'avait pu comprendre le refus d'Aélis d'Auray. Cela passait
son entendement! Est-ce qu'il ne «valait» pas un tas de millions qui
s'accroissaient mathématiquement chaque année? Il était prêt à en placer
trois ou quatre sur la tête de sa femme, afin de parer à toute
éventualité de ruine ou de faillite. Si elle avait été une enfant de
quinze ans, ses idées romanesques auraient pu s'excuser, à la rigueur,
parce qu'à cet âge, comme dans les romans, on rêve une chaumière et un
cœur. Mais à vingt-deux ans sonnés, après avoir connu la gêne,--et pis
encore; probablement! refuser un cœur et un palais,--_well! it was a
most foolish thing to do_[18]; c'était inadmissible... Que dit le
proverbe d'ailleurs: «Mieux vaut être la mignonne d'un vieux que
l'esclave d'un jeune!» Nul doute qu'Aélis réfléchirait; son exaltation
passagère...

Ici, Frank, qui avait un mérite, celui de ne jamais mentir qu'aux
autres, jeta son cigare par la fenêtre:

«À quoi bon me leurrer. Cette petite a des yeux et une bouche qui ne
trompent pas. Il suffit de la revoir comme je l'ai vue quand elle s'est
retournée sur le seuil de la porte: «Cela ne se peut pas; je vous
répète, monsieur, que je suis fiancée.--Oh! si peu!... Est-ce qu'on a
entendu parler de lui depuis des années qu'il a disparu au pôle Nord?
Vous êtes la seule à vous le rappeler. Allez-vous donc vous sacrifier à
un souvenir?» Par Jupiter! quels beaux regards d'indignation, à ce
moment-là, et quelle voix d'argent: «C'est pourquoi, monsieur, vous
voudrez bien accepter ma démission, avec les remerciements qui sont dus
à vos égards... Si je suis la seule à ne pas oublier, ainsi qu'il vous
plaît de le dire, il n'est que juste que j'aille moi-même m'en
convaincre là-haut.» Et la voilà partie aussi vite qu'un télégramme,
pauvre et belle comme devant, fière comme une reine, sotte comme une
histoire d'amour au pain sec et à l'eau!... Et je reste, moi, Frank
Smith, entre le passé, qui est au cimetière, et l'avenir qui s'en va au
Klondike... Comment faire pour le rattraper? Je donnerais cent mille
dollars pour le savoir.»

* * *

Quant Robert de Saint-Ours eut mis Aélis à bord d'un _steamboat_ du haut
Yukon, il lui dit:

--Au revoir, mademoiselle. Il me faut passer à Atlin, mais je serai à
Dawson dans quinze jours.

Et il s'en alla très vite, sans tourner la tête. Car il s'était
singulièrement épris de son rôle de protecteur, entre New-York,--où elle
lui avait demandé la permission de faire le voyage avec lui,--et le lac
Bennett. Elle le vit s'éloigner avec un serrement de cœur, et
l'angoisse monta soudain à son visage de jeune fille qui, pour la
première fois, commençait à sentir autour d'elle l'effroyable isolement
d'Alaska. Cette sensation dura jusqu'à Dawson, où elle débarqua au bout
de quatre jours de navigation. Une nuit de repos au Royal Hôtel lui
rendit ses forces: dès le matin, elle se rendit à l'hôpital où elle
devait trouver le Père jésuite pour lequel ses maîtresses les Ursulines
lui avaient procuré une lettre de recommandation.

La porte était recouverte d'un drap sombre quand elle s'y présenta, il
lui fallut frapper plusieurs fois avant de réussir à attirer l'attention
des gardes-malades. Enfin, un vieux mineur, tout noir encore de scorbut,
finit par venir.

--C'est-y vous qui grattez comme ça?

--Oui, monsieur. Je voudrais voir le Révérend Père Judge, si c'est
possible.

--Sans doute, miss, sans doute... Seulement on ne tape pas aux portes, à
Dawson: on entre tout droit, surtout avec un joli visage comme le
vôtre!

--Pardonnez-moi de vous avoir dérangé. Je croyais... mais où
trouverai-je le Père?

--À l'église, naturellement!... N'avez-vous pas remarqué, en passant, la
foule qui entre pour le voir? Vous n'avez qu'à suivre...

--Alors, j'y vais à l'instant. Merci, monsieur.

«Monsieur», qui n'était que «Nicolas» depuis soixante-trois ans, ouvrit
une bouche immense en la regardant descendre le perron de bois, puis se
mit à bredouiller:

«Nom d'un bateau de Québec! La belle créature! Et polie, avec ça!... Je
parie qu'elle vient de Yoshiwa... En voilà une qui me guérirait plus
vite du scorbut que les drogues du docteur!»

Construite par un millionnaire écossais, auquel, trois ans auparavant,
les missionnaires avaient fait crédit d'une messe à vingt-cinq sous,
l'église était à côté de l'hôpital. Des centaines de mineurs entraient,
sortaient en silence, leur chapeau ou leur bonnet de fourrure à la main,
et marchaient avec une certaine précaution, formant une file qui parut
interminable à la jeune fille.

«Quelle foule! Jamais je n'arriverai avant midi!»

Elle se trompait: là, encore, son joli visage fit miracle. Les rangs
serrés s'ouvrirent, les lourdes bottes cessèrent de marteler le sol:
«Passez, passez, _lady_. Dieu vous bénisse!» Elle passa, silencieuse
elle aussi, mais avec un gentil merci de la tête. D'une main, elle avait
relevé sa jupe, et, de l'autre, elle tenait sa fameuse lettre de
recommandation, tandis que, pénétrant dans l'église, le cœur un peu
serré, sans trop savoir pourquoi, elle répétait en elle-même la requête
qu'elle allait adresser au Révérend Père. Bien sûr, il ne la refuserait
pas, si elle insistait, elle, si seule au milieu de tous ces hommes,
parmi lesquels son fiancé reviendrait on ne savait quand. Elle se
sentait au plus haut point misérable: «Ce sera non, d'abord, parce qu'il
y a déjà trop de monde. Alors je lui dirai...»

Elle releva la tête: derrière elle, le piétinement s'arrêtait. Devant
elle, il y avait un catafalque, au centre de l'église, où des bougies
éclairaient en frissonnant celui que tous venaient saluer une dernière
fois sur terre. La jeune fille retint à peine un cri, porta les deux
mains à son visage, les abaissa presque aussitôt et, plus courageuse,
regarda celui qui dormait là, dans le cercueil noir aux lettres
blanches:

    R. P. JUDGE, S. J.

          R. I. P.

Mon Père, mon Père, était-ce bien vous que l'Ange terrible dont vous
nous parliez si souvent était venu appeler, vous à qui il était descendu
dire: «Ta tâche est finie: viens au tribunal, il est temps!» Vous aviez
demandé un sursis, vous aviez même lutté jusqu'à la fin: car vous les
aimiez, vos aventuriers du Yukon, et vous ne saviez que trop où ils s'en
iraient s'ils perdaient le missionnaire debout avec eux sur la brèche,
en ce coin perdu du monde. Mais l'Ange avait vaincu: et quoique
terrassé, vous étiez là encore à nous sourire, vous l'apôtre des
premières heures dans la ville de boue et d'or, vous, _le seul_ homme,
le seul qui ne fussiez pas venu au Klondike pour y «faire de l'argent».
Même à cette visite suprême, votre pâle, votre ascétique visage nous
redisait une fois de plus: «Il y a autre chose, croyez-moi, mes enfants!
Je ne serai pas toujours là pour vous le dire ni vous pour
l'entendre...» Étranges paroles, qui, dans la bouche de Mac Donald ou
Lippy, assis sur leurs millions, eussent coulé sur nous ainsi qu'une eau
tiède sur des icebergs. Mais votre murmure à vous, dominait la grande
clameur de Dawson, il nous suivait ainsi que les moustiques à travers la
solitude des montagnes, l'écrasement des vallées, l'angoisse d'un
immense glacier où beaucoup pleurent en se cachant des autres, parce
qu'ils pensent au passé. Il nous harcelait même le jour triomphant où
nous rapportions notre or, notre premier or à Dawson pour y acheter un
peu de bonheur...

Et maintenant, baissant la tête pour le dernier adieu, un à un, nous
passions, secouant l'eau bénite sur ce corps si usé, si transparent,
qu'au sortir de l'église, ceux qui ne vous avaient jamais vu auparavant
s'écriaient: «Ah! qu'il était donc frêle! Comment a-t-il pu faire tant
d'ouvrage dans le pays?»

Aélis était à genoux: goutte à goutte, ses larmes tombaient sur sa
supplique que, d'une main maladroite, elle cherchait à glisser aux pieds
du prêtre mort. Cela fait, elle se recueillit, murmura un _De
profundis_. Soudain une rumeur monta derrière elle, un grondement
remplit l'église, déborda sur la place. Inconsciemment, elle avait parlé
haut et les Canadiens répondaient aux versets terribles:

    _Si iniquitates observaveris, Domine, Domine quis sustinebit?..._
    _A custodia matutina usque ad noctem, speret Israel in Domino..._
    _Requiem æternam dona eis, Domine,_
    _Et lux perpetua luceat eis..._

Elle se releva, sortit sans trop se rendre compte de ce qu'elle faisait,
se retrouva dehors à côté d'un groupe de mineurs qui causaient à voix
basse et leur demanda:

--Quand enterre-t-on le Père?

--Demain matin à huit heures, miss. La ville entière y sera. Ceux du
Bonanza et du Hunker arrivent aussi ce soir, et on attend dans la nuit
les gens du Dominion... Il nous aimait tous, protestants, catholiques ou
païens, nom d'un tonnerre!... _Oh! I beg your pardon, miss[19]!_

* * *

Or, en cette année de grâce il y avait à Dawson, scrupuleusement
dénombrées, sept honnêtes femmes. La huitième fut Aélis: comme elle
l'ignorait, au lieu d'aller se joindre à leur petite congrégation, le
lendemain, au premier banc de l'église, elle se mit à côté des autres
qui formaient une imposante majorité. La place de ces dernières
n'étaient évidemment pas à l'église--n'est-ce pas, madame?--et il avait
fallu la mort d'un saint pour les rendre à ce point effrontées. Les
vierges sages, au surplus, les dévisagèrent si bien que ces folles ne
cherchèrent pas à diminuer la distance, et ce fut tout au fond du lieu
sacré que resta, plus ou moins intimidé, leur joli groupe de brebis
galeuses.

Excepté Topsy, pourtant, à côté de laquelle vint s'agenouiller Aélis...
Topsy était le lotus rose de Yoshiwa, et Yoshiwa (qui a jamais pu
trouver l'origine de ce nom?) était le quartier de la 5e rue, où,
dans une crise de vertu, les maîtres de Dawson avaient relégué ces
dames. Les Anglais le surnommaient la «Petite France», et les Canadiens
«la plus Grande Bretagne». Quoi qu'il en fût, Topsy en était la reine,
une ravissante petite poupée de Yokohama, où pas une geisha ne savait
plus délicieusement vous chanter sur une guitare à trois cordes:

    Argent ou moi, qu'est-ce que tu préfères?
                _Choïto! don-don!
                Otagaïdané;
                Choïto! don-don!
                Shimaïmashitané._

Ce disant, elle vous considérait avec ses yeux de quinze ans, aussi
innocents que sa bouche était perverse. Pour femme, et chatte, et
dangereuse, elle l'était incontestablement: il n'y avait qu'à passer
devant son cottage, au retour des placers, pour s'en apercevoir. Vous
aviez de l'or plein vos poches, et souvent encore plus de kilomètres
dans vos jambes: un mois ou deux de solitude au milieu du désert de
glace vous faisait hâter vers Dawson, et c'est à ce moment-là qu'Ève
déchue et le paradis très terrestre venaient à votre rencontre. Ses
petits pas d'enfant pressé, comme hésitants sur des sandales qui se
seraient perdues au creux de votre main, commençaient à piétiner sur
votre cœur; il suffisait d'un mot, alors:

--Je me suis vue dans vos yeux. Venez: j'ai du thé parfumé, il vous
reposera...

Avait-elle une âme? Les missionnaires des dix à douze sectes qui
l'avaient cherchée au bout de leur invisible scalpel auraient seuls pu
répondre; et ils étaient tous à San-Francisco où elle avait passé deux
ans. À Dawson, néanmoins, il fut impossible d'en douter après le service
funèbre du Père Judge. Car ce fut en ce jour inoubliable, tandis que les
drapeaux flottaient à mi-mâts, que les tripots étaient fermés, qu'enfin
la plus étrange, la plus vicieuse et aussi la plus religieuse des foules
entourait le cercueil d'un prêcheur, ce fut précisément à l'élévation
que Topsy poussa un gémissement, perdit connaissance et roula par terre.

Aélis lui releva aussitôt la tête: les perles dorées de sa chevelure, en
se brisant, avaient amorti sa chute, et pourtant il y avait des larmes
dans ses yeux, pareils à deux diamants noirs. Un mineur la prit à bras
le corps et l'emporta. Cinq mille personnes attendaient sur la place; à
leur vue, il y eut un long murmure.

--Topsy!... c'est Topsy!

--De l'eau, je vous en prie! suppliait Aélis. Elle n'est qu'évanouie.

L'eau arriva, froide comme la glace d'où elle s'égouttait à peine. La
Japonaise ouvrit ses yeux, les essuya, regarda les curieux massés autour
d'elle et, cette fois, elle éclata en sanglots. Elle se serrait contre
Aélis:

--Emmenez-moi... emmenez-moi, voulez-vous?... Je l'ai vu... Il m'a dit,
comme l'an passé, à l'hôpital, pendant ma pleurésie: «Topsy, petite
Topsy, où allez-vous? Que ferez-vous quand je ne serai plus là?...»
Emmenez-moi.

Subitement, elle frappa deux fois, trois fois, quatre fois ses mains
l'une contre l'autre, à la manière des shintoïstes, pour le réveil de la
«longue nuit»:

--_Ma!_ écoutez les gnômes! _Chichi! koishi! haha! koishi!_

Elle se voyait perdue maintenant dans cet antre sinistre où reviennent
les enfants morts, Kyû-Kukedo-San, près d'Izumo, et où ils cherchent
leurs mamans dans les ténèbres, sans jamais les retrouver. Chrétienne,
bouddhiste, shintoïste, toutes les croyances se heurtaient dans sa
petite cervelle, lorsqu'elle recommença son appel à Aélis:

--Emmenez-moi!

--Où?

--À Yoshiwa, numéro...

--Numéro 132, miss,--fit une voix par derrière;--il y a devant une
lanterne chinoise avec des dragons. Mais ce n'est pas la place d'une
_lady_.

--C'est vrai: il a raison! dit Topsy. Cependant, vous me faites du bien.
Vous savez, madame, je suis une geisha.

--Une?...

--Une... _lady prostitute_.

Aélis devint très rouge, puis regarda autour d'elle: les mineurs
reculèrent. Jamais revolver ne valut deux yeux de femme pure.

--Pouvez-vous marcher? dit-elle. Oui? Eh bien, appuyez-vous sur moi. Je
vous reconduirai chez vous.

--Ah! que je suis contente!

Elles partirent ensemble vers la 5e rue.

Un instant après, les portes de l'église s'ouvrirent pour laisser passer
le corps du prêtre: il s'en allait au cimetière, lui; les vierges
folles, les vierges sages, les mineurs, les joueurs, des ivrognes même
qui titubaient un peu, l'escortaient lentement sous un ciel triste de
fin d'hiver, dans la désespérance du grand Nord. Mais là-haut, bien sûr,
il y avait, sur les marches d'un trône de gloire, une âme sacerdotale
qui priait pour les purs, qui suppliait pour les impurs, et surtout, oh!
surtout, pour le lotus rose de Yoshiwa.



XVIII

OMAÉ SHINDARA


Ceux qui n'ont jamais eu faim, celles qui n'ont jamais eu soif, ne
devront pas lire ce qui suit. Car ils appartiennent, évidemment, à ce
très petit nombre de privilégiés qui naissent au-dessus des misères
humaines, à qui le diable ou la vie ne réserve que les tentations de
l'oisiveté. Gens très bien élevés qui, d'avance, retiennent leur loge en
paradis, où rien d'_improper_ ne blessera plus leurs belles âmes, ils ne
peuvent comprendre certaines fautes, ils ne sauraient les expliquer,
encore moins les pardonner. Comment le pourraient-ils? Ils vivent si
loin de terre! Savent-ils la frénésie de vie éclatant soudain chez ceux
qui étaient perdus et qui se retrouvent? conçoivent-ils la folie de ceux
qui étaient pauvres et qui, tout d'un coup, deviennent cent fois
millionnaires? Ils n'ont pas vu les fonds d'abîmes, ils ne voient pas
les sommets des réussites prodigieuses: ne leur confiez pas la charge de
juger...

* * *

Manéki-néko est une chatte qui fait patte de velours, et s'étire
langoureusement comme pour vous dire, dès le seuil de la maison ouverte:
«Venez donc vous amuser!» Quoiqu'on ne le voie pas derrière elle, le
dieu de la pauvreté marche à son ombre et les goules sont ses sœurs;
cependant, comme elle attire la faveur des riches et la protection des
puissants, c'est elle, la petite tigresse, qui est la bonne fée des
geishas.

Celle que Topsy avait apportée à Dawson était en porcelaine: on la
voyait, en entrant, droite sur ses pattes de derrière, sur le
_kamidana_, l'étagère sacrée qui faisait face à la rue. À côté d'elle,
il y avait l'image d'Ami-no-uzumé-no-mikoto, devant la caverne où se
retira jadis la déesse du soleil: les genoux un peu fléchis, les deux
mains portant au-dessus de la tête le tambourin mystique du _sourou_,
son visage émergeait, impassible, d'un surtout rouge à mailles blanches,
tandis qu'elle commençait la danse merveilleuse qui rendit au monde la
chaleur, la vie, l'amour.

Entre les deux idoles brûlait une veilleuse dans une sorte de saucière
en bronze, et sa lueur éclairait plusieurs idéogrammes à caractères
cabalistiques. Tout en aidant Topsy à préparer une tasse de thé parfumé,
Aélis s'amusa à se les faire traduire.

Le premier disait: «Adoration à la grande Kuan-zi-on, la
miséricordieuse, qui regarde par-dessus le son des prières.»

Un autre: «En paradis, l'élu reposera sur les corolles du lotus d'or!»

Un troisième était orné de dessins rouges, bleu et or, sous cette
légende:

    _Omaé shindara téra iva yaranou!
    Yaété konishiti saki dé nomoú!_

--Ah! celui-ci... fit la petite geisha.

--Eh bien!... que veut dire cette lune qui décroît dans un ciel pourpre?

--L'amour est pourpre, et, comme l'astre des nuits, croît, brille et
meurt... Écoutez, voici le sens de l'écriture. C'est une des plus
vieilles poésies de mon pays.

Elle prit sa guitare:

    Ô mon amour, si tu meurs, tu n'iras pas à la tombe,
    Car je boirai plutôt tes cendres dans une coupe de nectar...

Bercée, emportée par la mélodie, la danseuse était perdue au loin, dans
un rêve, à Yokohama, au pays des dieux, et ce fut presque sans surprise
qu'elle entendit une belle voix, au dehors, répéter après elle:

    _Omaé shindara téra iva yaranou!_

Topsy reprit le second vers:

    _Yaété konishiti saki dé..._

Elle n'acheva pas: aussi blanche que la neige, Aélis venait de
chanceler, puis s'était prise au _kamidana_ pour ne pas tomber. Topsy
jeta sa guitare, courut à elle, l'obligea doucement à s'asseoir dans un
fauteuil. Ensuite, elle se retourna, et celui qui venait de lui donner
la réplique entra sans frapper. Quoique ses visites fussent rares, elle
le connaissait bien d'avance: ils n'étaient que deux, dans Dawson, à
connaître le texte original de la chanson d'amour. Alors elle s'avança,
les deux mains sur la poitrine, le sourire de sa race aux lèvres: en
arrière, Manéki-néko tendait toujours ses pattes de velours, par-dessus
la tête penchée d'Aélis. La veilleuse s'éteignit brusquement au souffle
froid de la rue.

--Topsia, petite Topsia, me voilà de retour!... Et, cette fois, j'ai
trouvé plus d'or que n'en tiendrait ta maison.

Les yeux d'Orient brillèrent comme ceux d'un serpent: la geisha passa
ses bras au cou de celui qui apportait ces bonnes nouvelles. À plusieurs
reprises, il la baisa sur les lèvres ainsi qu'un ivrogne ou un amoureux.

--Que de fois... que de fois j'ai pensé à Dawson et à toi, pendant mon
voyage!... Un peu plus, et j'y laissais ma vie. Ah! que l'or coûte donc
cher!

Comme il disait ces mots, il aperçut celle qui, assise dans un
fauteuil, sous le _kamidana_, se cachait le visage entre les doigts, par
manière de jeu, sans doute; il courut à elle, lui saisit les bras, les
écarta et se pencha pour l'embrasser en disant:

--C'est une amie, Topsia? Alors il faut qu'elle aussi me donne un...

Il n'acheva pas: elle leva la tête et ils se regardèrent. Topsy le vit
se redresser, lâcher les mains de la jeune fille, et, les yeux fixés sur
elle,--des yeux d'homme tout à coup dégrisé, d'abord lucides et graves,
et ensuite presque fous--reculer jusqu'au mur. Aélis, elle aussi, le
suivait du regard, et derrière ce regard, il vit distinctement une
morte. Enfin, elle se mit debout, aussi doucement qu'un fantôme, et
passa devant lui. Comme la porte, en se refermant, allait cacher ce beau
visage où la stupeur, le désespoir, la douleur et l'épouvante se
confondaient en la plus tragique des horreurs, il fit un grand effort et
dit:

--Aélis... est-ce bien vous? Que faites-vous ici?

Ah! quelle voix de perdue pour l'éternité, quelle voix lui répondit:

--Et vous?

Il leva les deux mains comme pour parer un coup, puis resta immobile.

Par la porte restée entr'ouverte on entendit le bruit lointain d'un
tumulte, une clameur, des apostrophes qui se rapprochaient,
s'éloignaient, se rapprochaient encore, exactement comme les cris d'une
meute sur la voie d'un cerf. C'était Dawson qui revenait des obsèques
d'un saint et, déjà, se remettait en quête du métal dieu.

--Il est allé dans la 5e rue!--Non, on l'a vu chez Ellis!--Est-ce
vrai qu'il a trouvé la veine mère?--Oui, il est arrivé avec trois
traîneaux d'or! Ses Indiens y retournent tout de suite. Où est-ce? Il
nous le dira!

Tout à coup, une voix domina les autres:

--Il est dans la 5e rue!--Ce n'est pas étonnant: allons-y!

--Oui, il est chez la Japonaise... Hourra! Vive le roi du Klondike! le
roi, le roi, le roi!

* * *

Aélis entendit la clameur de toutes ces poitrines haletantes: pour se
sauver, elle se mit à courir; et lui, le Roi, qui entendait aussi ces
cris, sur le seuil de Topsy, sans bouger, sans parler, presque sans
respirer, il la regardait s'éloigner et disparaître... Derrière lui la
Japonaise fredonnait:

     Ô mon amour, si tu meurs, tu n'iras pas à la tombe...



XIX

LE ROI DU KLONDIKE


     Écoutez, écoutez, citoyens de la Reine du Pacifique! Cortez trouva
     le Mexique, et Pizarre, le Pérou. Un flâneur a découvert l'or
     australien, comme un meunier celui de Californie; celui du
     Sud-Africain roula sous le pied d'un fermier; mais c'est un mineur,
     un vrai mineur yankee, Tom Tildenn, de New-York, qui vient de
     découvrir la Veine Mère d'Alaska. Il est trop tard pour raconter
     aujourd'hui les aventures par lesquelles il a passé avant de mettre
     la main sur un trésor qui laisse dans l'ombre tous ceux des Incas
     préhistoriques. Ce sera pour nos prochains numéros. Aujourd'hui,
     nous devons nous contenter de signaler son arrivée dans nos murs,
     par l'_Excelsior_, même bateau qui l'avait emmené, il y a quatre
     ans, au nord. Six camarades armés jusqu'aux dents accompagnent ses
     précieuses caisses de pépites; ils ont passé la nuit au Palace
     Hotel, d'où la police les escortera ce matin jusqu'à la Monnaie, à
     onze heures précises. Vraiment, cet homme a vécu le plus
     fantastique des rêves, puisque, mendiant hier, il peut aujourd'hui
     acheter San-Francisco, si ça lui plaît!

* * *

Le _Times_ de «Frisco» ne mentait pas: ce qu'il imprimait en première
colonne était vrai. Un nommé Tom Tildenn était arrivé la veille et
quinze _policemen_ se relayaient au Palace Hotel pour garder ses caisses
d'or. Plus vite que le journal, le bruit en courut de Kearney street
jusqu'à ce Cliff, sur l'Océan, où les phoques eux-mêmes, dressés sur
leurs rochers, crièrent à plusieurs reprises: «_Gôaout! Gôaout!_» ce qui
veut dire, en leur langage: «Allez-y voir! Allez-y voir!»

Les gens de New-York auraient répondu: «Nous sommes trop affairés!» Ceux
de Chicago: «Zut!... à d'autres!» Les naturels de San-Francisco, qui ont
des loisirs parce que le plus beau, le plus chaud, le plus rayonnant des
soleils leur apprend à aimer une vie toujours trop courte dans leur
admirable Californie, les citoyens de la Reine du Pacifique se
précipitèrent vers la Monnaie pour voir passer le Roi du Klondike. Ce
fut donc entre deux haies vivantes, enthousiastes, qu'il mena au feu ses
millions, et sa physionomie, son attitude de travailleur brisé par la
vie trop dure surprit désagréablement la foule.

--Il a l'air d'un pauvre honteux: ce n'est pas lui, vous devez vous
tromper!

--N'est-ce pas le premier, en tête des voitures?

--Non, celui-là, c'est un Français, un autre mineur de Dawson... Je vous
dis que c'est bien lui, dans le landau qui arrive.

Il y eut une poussée: le cordon des _policemen_ fut rompu; ceux qui
accompagnaient Tildenn, assis dans sa voiture même, à côté, en face de
lui, crièrent bien vite: «En arrière! pas de mains aux portes!» Et,
prestement, ils tirèrent leurs courts bâtons. Un petit mendiant protesta
encore:

--C'est pas vrai! C'est pas lui! Il a l'air trop malheureux!

Alors, tout le monde recula, et Tildenn sortit de sa torpeur; se
dressant à son tour, il interpella le gamin:

--Et toi, petit, es-tu heureux?

--Moi?... (Toute sa figure éclatante répondait à la question.) Moi? Oui,
quand je mange à ma faim... Dites, c'est-y vous qu'êtes le Roi du
Klondike?

Vraiment, sous ses haillons, l'enfant resplendissait de la joie de vivre
au bon soleil. Tildenn ouvrit une caisse, y prit un sac de trente
livres, et, sans arrêter la voiture, à deux mains, le lança au petit
bonhomme en disant:

--Oui, c'est moi le Roi. Tiens, attrape!

Le sac creva en touchant terre: les pépites du nord roulèrent dans la
poussière du sud; la foule se rua à la curée avec une ardeur qui
dégénéra bientôt en demi-émeute, et les galions à roues disparurent avec
leur escorte derrière les lourdes portes de la Monnaie.

* * *

Maintenant, Tildenn se trouvait dans la chambre de fer où l'on éprouve
la valeur de l'or. C'était une sorte de cage, avec, au bout, quatre
fours d'acier pour les creusets d'argile qui reçoivent les morceaux de
minerai ou les pépites. Les employés y déposèrent quelques échantillons
des sacs apportés par Tildenn, recouvrirent les creusets d'une calotte
en argile, également, et commencèrent à les chauffer.

Bientôt, on entendit le ronflement de plus en plus fort du courant d'air
à haute pression: les vases se colorèrent comme aux reflets d'une lueur
lointaine et, peu à peu, passèrent au rouge transparent. La chaleur
devint plus intense: le rouge fit place au blanc, un blanc trop
éblouissant pour être fixé par des yeux sans protection, et de petites
langues verdâtres ou bleues jaillirent, puis d'autres encore, de toutes
les couleurs de l'arc-en-ciel,--tout un jardin de fleurs
phosphorescentes qui s'épanouissaient autour d'une île de corail,
éclataient parfois en exhalant des saphirs, des émeraudes, de
merveilleuses flammes changeantes... Et c'était si féerique dans la nuit
du cachot de fer, que Tildenn ne savait plus où il était quand,
subitement, quelqu'un lui prit la main et dit:

--C'est fait, votre or vaut seize dollars à l'once.

--Vraiment?

Il avait peine à se réveiller; l'autre le regarda d'un air surpris:

--Oui... Comme vous avez apporté un peu plus de trois tonnes, cela vous
fera un million et demi de dollars pour cette fois.

--C'est bon, faites un reçu.

--Je vais le préparer moi-même, intervint le directeur de la Monnaie en
personne.--Tous mes compliments, monsieur Tildenn. Vous êtes un homme
heureux.

--Très heureux. Très. Un million et demi!... Bah! Rob, j'en donnerais
dix, j'en donnerais vingt, je donnerais la Veine Mère pour l'avoir,
_elle_... Je viens d'apprendre qu'en descendant du _Pacific_, qui est
arrivé deux jours avant l'_Excelsior_, elle s'est aussitôt rendue au
couvent des Ursulines. Je lui ai écrit... Robert, vous avez appris à la
connaître, puisque c'est vous qui l'avez amenée de New-York à Dawson--et
que Dieu vous le pardonne! Dites-moi... pensez-vous, croyez-vous qu'elle
oubliera?

--Il faut l'espérer, mon vieux. Vous savez le proverbe: «_Never say
die!_ Ne dites jamais: Tout est perdu!...»

--Je vous demande une réponse catégorique. Pourquoi user de détours?
Quelle est votre idée?

Tildenn était devenu très irritable; il se pencha, pour mieux examiner
la physionomie du Français, et ajouta:

--Vous ne dites rien, parce que vous savez comme moi, que jamais, jamais
elle ne pardonnera... Damnation sur moi! me voilà plus ruiné qu'au soir
du «Vendredi noir»!... Et vous, voulez-vous que je vous dise ce que vous
pensez?...

--Calmez-vous, je vous en prie, Tom! On va entendre...

--Qu'est-ce que ça me fait?... Ah! vous avez peur!... Eh bien, je le
dirai tout haut, votre secret, faux ami que vous êtes! Vous l'aimez,
vous! Et vous n'êtes pas fâché de ce qui m'arrive, parce que...

--Tildenn, vous n'avez pas le droit de parler ainsi. Taisez-vous, au nom
du ciel, ou je vous ferme la bouche!

Face à face, prêts à se jeter l'un sur l'autre, ils semblaient deux
aliénés hors de cellule. Robert de Saint-Ours fit un dernier effort: sa
conscience un peu troublée vint au secours de sa raison, domina ses
nerfs en révolte. Il recula jusqu'à la porte et sortit, mais pas avant
que son ancien ami, resté immobile, lui eût jeté cet adieu:

--Damnation sur votre tête et la mienne!... Vous ne l'aurez pas, Robert,
vous ne l'aurez pas plus que moi!

Tom, ensuite, redevint silencieux. Le directeur de la Monnaie, très ému
par cette scène, l'entraîna au dehors après lui avoir remis son
certificat de dépôt. Cet homme, déjà âgé, appela un fiacre, l'y poussa
et, pendant que la voiture s'éloignait, ne put s'empêcher de murmurer
entre ses dents:

«Quels gens bizarres que ces revenants du Nord! Ceux d'Arizona ou du
Colorado chantent quand ils apportent ici leur or. Ceux-ci ne disent
mot, ou n'ont plus d'énergie que pour se disputer. Il y a un ressort de
cassé dans leur mécanisme... Est-ce le Klondike qui les abrutit à ce
point-là?»

* * *

Tom a perdu sa fiancée et son ami; mais il a de l'or, beaucoup d'or; et
il se le répète ainsi qu'une litanie, pour ne pas penser à autre chose,
et aussi parce que le cerveau lui fait encore plus mal que jadis à
New-York. Le cocher qui le mène se retourne de temps à autre pour lui
montrer les merveilles de San-Francisco; mais le client n'écoute pas, ou
bien répond à tort et à travers, et l'automédon commence à se poser
exactement la même question que le directeur de la Monnaie.--C'est
pourtant une de ces journées à ciel bleu où l'on a envie de chanter à
pleins poumons parce que l'air est rempli de parfums!...

Tout à coup une idée lui passe par la tête. «Comment n'y ai-je pas
pensé?... Ça doit être ça: trop de solitude...» Il rassemble ses rênes:
«Allons, hop! au trot!» et se dirige vers l'est de la ville, vers le
rivage où la mer caresse amoureusement les plus splendides villas du
monde.

Les voilà dans un parc en miniature, pas trop loin d'une église sur
laquelle brille une grande croix de cuivre; puis, c'est une longue
maison basse, entourée de vérandas, où l'on cause, où l'on rit sous des
touffes retombantes de jasmin. Tiens, le son d'un luth!...

--Où suis-je? demande le voyageur.

Le cocher triomphe: il a trouvé le remède de son malade.

--C'est Yoshiwa, dit-il. N'est-ce pas que c'est beau?

Une voix l'interrompt; elle s'accompagne sur ces guitares à trois cordes
qui sonnent faux aux oreilles occidentales:

    _Omaé shindara..._

--_Téra iva yaranou!_ crie Tom, tout à fait réveillé.

Et il se met à rire si fort que le cocher recommence à l'observer du
coin de l'œil.

Des exclamations à travers le jasmin, pépiements d'oiseaux effarouchés;
une robe de soie arrive, une petite tête aux cheveux noirs tressés sous
des peignes bizarres entremêlés d'or et de fleurs:

--Comme c'est charmant! Auguste étranger, vous parlez honorablement
notre langue!

--C'est moi qui l'ai amené! fait le cocher, en se redressant.

--Oui, c'est bien toi!--fait Tildenn, qui rit toujours.--Ho! ho!
Aïkichi, ou Katsuko, petite geisha, que quel soit ton nom, veux-tu me
mener à ta maîtresse? À l'instant!... Vous, cocher, attendez-moi ici.

* * *

Le voilà devant madame. «Que désire-t-il? Nous ferons certainement de
notre mieux pour le satisfaire. Nous avons...»

--Je veux acheter la maison et le parc.

--Quoi! Yoshiwa!... vous mettre à notre place!

--Oui, pourvu que tout soit évacué dans les vingt-quatre heures.

--C'est impossible! Et que deviendrait San-Francisco sans nous?

--Faites votre prix, madame. Je ne plaisante pas. Tout n'est-il pas à
vendre, ici?

Madame est très agitée. Elle a visité les cinq parties du monde; elle
n'a jamais rien vu de pareil. Il lui faut au moins quelques minutes
pour réfléchir.

--Sans doute, monsieur ne refusera pas un verre de champagne? Je vais
revenir tout de suite...

Elle sort, court au fiacre:

--Qui m'avez-vous amené là, cocher? Un prêcheur ou un fou?

--Je ne sais pas trop s'il est fou, répond l'homme, mais je sais bien
qu'il est le Roi du Klondike.

--Quoi! le fameux Tildenn dont parle le _Times_?

--Tout juste!

Madame disparaît comme un éclair; elle court, elle tremble, elle chante.
À la porte du salon, elle trouve trois geishas que cet original vient
d'expulser. Il n'a pas même touché à son verre.

--Eh bien, madame?

--Mon Dieu, monsieur, vous me voyez très embarrassée. Je suis veuve,
voilà vingt ans que je travaille, et je n'ai pas d'autre moyen de gagner
ma vie...

--Voulez-vous cent mille dollars?

Cinq cent mille francs! de quoi vivre honnête et respectée, à Nice, dans
une villa, parmi la haute société!... Pourtant, si l'on peut avoir
plus...

--Yoshiwa vaut plus cher!

--Voulez-vous cent cinquante mille? Non! Eh bien, je vous offre mille
livres d'or, deux cent mille dollars comptant, mais à une condition:
c'est oui ou non, tout de suite. Après, vous ne me reverrez plus jamais.

Tom se lève; madame dit oui et pleure. Lui se rassied pour signer son
chèque.

--Partez toutes ce soir! Laissez la maison telle qu'elle est; mais
déguerpissez avec vos Japonaises, vos Turques, vos orientales et vos
occidentales, toutes vos poupées aux enchères, que le tonnerre du ciel
puisse écraser!

Il se met à jurer, et madame se sauve, les mains aux oreilles. Alors il
revient seul à sa voiture, et il a honte d'avoir ainsi crié sa peine,
lui qui, si souvent, a méprisé l'expansion méridionale, les plaintes,
les grimaces familières aux races dont la langue et le visage redisent
toutes les pensées au lieu de les cacher sous un masque stoïque. Il
rentre au Palace Hotel pour se coucher sans même souper, et, sur sa
table, il trouve un mot apporté du couvent:

    «Mademoiselle d'Auray recevra monsieur
    Tildenn demain, à dix heures.

    »SŒUR SAINT JOSEPH.»

* * *

Le lendemain est arrivé: dix heures sonnent avec recueillement à
l'horloge du parloir, qui, depuis un demi-siècle bientôt, répète ainsi:
«Toujours... Jamais».--Et le roi du Klondike l'écoute comme écoutent
ceux auxquels on va lire leur arrêt de mort. Son cœur fait trop de bruit
dans sa poitrine, au milieu du silence de cette pièce lugubre.
Viendra-t-elle? Ne viendra-t-elle pas?

Des pas de l'autre côté de la grille, une porte qui s'ouvre, une
religieuse qui entre--avec elle; elle, Aélis!... Tom se lève, baisse la
tête, veut parler, mais n'y réussit pas, et des larmes brûlantes,
rapides, pressées, lui obscurcissent la vue, tombent à terre comme une
pluie d'orage. Lui, un homme, il pleure, il gémit ainsi qu'un enfant.
Aélis le regarde des mêmes yeux qui le virent un jour s'en aller à la
Bête, quittant le comptoir où elle était assise et traversant la
corbeille, à la Bourse de New-York. Pour le sauver alors, pouvait-elle
sacrifier son honneur? Et maintenant, pouvait-elle...?

Elle se retourne vers la religieuse:

--Ma Mère, quoique je sois en retraite, voulez-vous nous laisser seuls?
Pas plus de cinq minutes.

Mère Saint-Joseph s'en va...

* * *

Dix minutes après, elle revient, Aélis se lève:

--Adieu, Tom Tildenn... Allez à Lui: car, seul, il ne passe pas, et,
seul, il sait ce qui nous convient le mieux. Chaque jour de ma retraite,
je prierai pour vous, et, si vous le priez aussi de votre côté, il nous
montrera notre voie à tous deux.

Ce disant, elle chancelle un peu: son ancienne maîtresse lui passe un
bras autour de la taille, et doucement l'entraîne. Tildenn prend la
grille à deux mains... Donc, c'était la fin, la fin de toute sa vie
d'aventurier. C'était pour aboutir à cet adieu-là qu'il avait jeté aux
quatre coins de l'Alaska plus d'énergie que d'habitude n'en possède un
mortel!... Il ébranla de toute sa force la cloison à claire-voie; le
bois commença à éclater:

--Aélis! vous ne me reviendrez pas, je le sens, je le devine! Aélis,
dites un mot, et je brise cette odieuse grille, et je vous emporte au
bout du monde, loin de mon crime et de mon agonie. Aélis, je vous veux,
m'entendez-vous!

Debout, vraiment magnifique en cet élan suprême, il semblait, nouveau
Samson, qu'il allait faire écrouler le couvent: est-ce que rien pouvait
résister à ses bras d'athlète? Les deux femmes s'arrêtèrent éperdues,
tressaillant malgré elles jusqu'au fond de l'âme. Mais voilà que
l'inexorable horloge, sonnant la demie, les rappela au devoir. Aélis
reprit conscience d'elle-même et sortit la première; la religieuse la
suivit en laissant une aumône au désespéré.

--Monsieur, monsieur, priez du fond du cœur... Ceux qui ont la foi font
des miracles!

* * *

Or le même soir éclata cet incendie qui surexcita au plus haut point la
curiosité de San-Francisco. L'alarme sonna au premier, au deuxième, au
troisième districts presque en même temps: les chevaux se précipitèrent
hors de leurs stalles, les harnais s'ajustèrent automatiquement sur
leurs reins, les pompiers bondirent à leurs places, et ils partirent,
hommes et chevaux, parmi les tintements de la cloche, entre les hoquets
des machines à haute pression prêtes à vomir des torrents d'eau. Dans
leur sillage, une foule se précipita qui grossissait de seconde en
seconde, d'autant plus que mille rumeurs étranges exaspéraient au plus
haut point la passion de la multitude pour les drames.

--Qu'est-ce qui brûle?

--On dit que c'est Yoshiwa.

--Allons donc! Ce n'est pas possible! Il y a trop de monde.

--Mais il n'y a plus personne que le Roi du Klondike! N'avez-vous pas lu
les journaux?

--Le Roi? Qu'est-ce qu'il fait là dedans?

--Il a cinq cents femmes, comme son collègue Salomon!

Les rires éclatèrent, vite arrêtés par l'essoufflement de la course.
D'autres reprirent:

--C'est un couvent qui brûle!

--Drôle de couvent! Je vous dis que c'est Yoshiwa!

--C'est affreux!... Les pauvres petites!... Courons!

Quand ils arrivèrent à Yoshiwa,--puisque c'était bien ce fameux parc aux
cerfs qui brûlait--ils virent le plus étrange des spectacles. Sept
pompes à feu étaient arrêtées devant les grilles, et leurs officiers
discutaient avec un homme très pâle, tête nue, qui criait de l'autre
côté:

--Laissez-moi tranquille! C'est moi qu'ai mis le feu! La maison est à
moi et je la brûle!... Je suis Tom Tildenn, du Klondike... Il n'y a plus
personne dedans, je les ai chassées. Laissez brûler!

Une porte céda, les pompes entrèrent, s'en allèrent évoluer devant la
fournaise, où, tout de suite, elles dardèrent leurs jets d'eau. Mais ils
s'engouffraient d'une façon pitoyable dans l'énorme brasier dont les
flammes, maintenant, illuminaient la moitié de la ville.

--Laissez brûler: il a dit de laisser brûler; ça le regarde!... Et, du
reste, il n'y a plus rien à faire.

--On disait bien qu'il était fou!

--Fou à lier: regardez sa figure!... A-t-il des héritiers?

--C'est le feu de joie du Roi!

La foule trouva le mot si plaisant qu'elle le répéta dans une immense
acclamation. Tom Tildenn l'entendit. Il revécut alors son passé.
New-York, le triomphe et la débâcle, puis le Klondike et la vie sauvage,
les misères, les angoisses et la réussite. Plus tard, après l'extase, le
retour; au sortir du désert, une simple idée lui était venue, son
imagination s'était exaltée, il y avait pris plaisir, et, au moment
précis où il avait dit à la tentation: «Oui!» avant même qu'il l'eût
savourée, voilà qu'un effroyable châtiment avait surgi entre lui et son
péché. Vraiment oui, il lui fallait un feu de joie pour célébrer cette
conquête de l'or qui salit, qui empoisonne, qui détruit tout ce qu'il
touche!--Jusqu'à ce petit garçon de la veille auquel il avait jeté une
poignée de pépites, et que la foule, paraît-il, avait à moitié tué en se
ruant sur le trésor... Où donc était le bonheur en ce monde? Dans la
richesse ou dans la pauvreté? Dans la vie ou dans la mort?

Une moitié de Yoshiwa s'écroula: des appartements éventrés apparurent
avec leurs glaces qui se tordaient, qui fondaient au feu purificateur,
des dorures aussitôt disparues, des marbres blancs ou roses qui
éclataient, pendant qu'au-dessus des baignoires d'argent de petits
filets pleuraient leurs dernières gouttes. On vit des matelas de crin
qui se tordirent comme des êtres vivants, se dressèrent, retombèrent
dans un enfer de flammes, et la foule cria d'horreur. Un autre
écroulement se fit dans une sorte d'explosion, les curieux se
reculèrent; il ne resta plus qu'un large chaos noir d'où jaillissaient
des myriades d'étincelles. Puis, de gigantesques gerbes de lumière rouge
s'élevèrent de nouveau vers le ciel. Un lieutenant de pompiers cria:

--Il faut protéger l'église des Franciscains: voyez, les flammèches vont
par là...

Tout le monde regarda de ce côté, le Roi avec les autres. L'église
apparaissait comme en plein jour, avec ses arceaux gothiques, sous
lesquels, tant de fois, l'ange de la vie future était venu consoler les
déshérités du siècle. Si la foule n'en eut guère l'intuition, Tom
Tildenn, du moins, y pensa. Sur le faîte, très haut, la grande croix de
cuivre resplendissait dans un ciel pourpre. Presque à son insu, il tomba
à genoux, il tendit les bras, et ses lèvres, qui depuis l'âge d'homme ne
savaient plus prier, s'ouvrirent malgré elles:

«Mon Dieu, si vous le voulez!...»

Sur terre, personne ne fit attention au cri du fou: le bruit haletant
des machines dominaient tout le tumulte. Mais comme, à cette seconde,
Tom Tildenn avait la foi--la vraie foi dont parlait Mère
Saint-Joseph--peut-être, peut-être Dieu, qui l'entendit, fit-il un
miracle au cœur d'une vierge.

* * *

FIN


IMPRIMERIE CHAIX, RUE BERGÈRE, 20, PARIS.--18312-8-00.--(Encre
Lorilleux)


FOOTNOTES:

[1] Race d'Alaska croisée avec le loup du nord.

[2] Cette relique historique a été acquise un peu plus tard par un
collectionneur, au prix de mille francs.

[3] Prononcez: _Si-ouosh_,--appellation générique des indiens au Yukon.

[4] «Qu'est-ce que vous pensez de ça?»

[5] Le nom indien du Klondike.

[6] Le mille vaut 1.609 mètres.

[7] Diminutif familier de _French_ (Français).

[8] _Al-ay-ek-sa._

[9] _To Klondyke and back._

[10] _Cloches bleues d'Écosse._

[11] Naïf.

[12] «Bonne cuisinière, très, très beaucoup».

[13] Lune blanche.

[14] «Qui sommes, qui sommes,--qui sommes-nous?--Nous sommes les
filles--de Rosemary!»

[15] «Entendez-nous crier.»

[16] «Nous sonnerons le jubilé, depuis le centre jusqu'à la mer; et
l'Irlande sera libre, dit le Shan-van-Vogh!»

[17] «Ghi, ah», à droite, en jargon de conducteurs de chiens; «oh», à
gauche.

[18] «Bah! c'était une folie...»

[19] «Je vous demande pardon, mademoiselle.»

       *       *       *       *       *


DERNIÈRES PUBLICATIONS

Format grand in-18 à 3 fr. 50 le volume.


=AUTEUR DE «AMITIÉ AMOUREUSE»= vol.

Le Doute plus fort que l'Amour   1

=RENÉ BAZIN=
Croquis de France et d'Orient    1

=TH. BENTZON=
Tchelovek                        1

=SIMON BOUBÉE=
La Dame aux Rubans Rouges        3

=DENYS COCHIN=
L'Esprit Nouveau                 1

=G. D'ANNUNZIO=
Le Feu                           1

=Mme OCTAVE FEUILLET=
Une Divorcée                     1

=MARY FLORAN=
Tentation mortelle               1

=ANATOLE FRANCE=
Monsieur Bergeret à Paris        1

=FERNAND GREGH=
La Beauté de vivre               1

=GYP=
Trop de Chic                     1

=VICTOR HUGO=
Choses vues (_Nouvelle série_)   1

=HENRI LAVEDAN=
La Valse                         1

=HUGUES LE ROUX=
Le Fils à Papa                   1

=EUGÈNE LE ROY=
Jacquou le Croquant              1

=PIERRE LOTI=
Reflets sur la sombre route      1

=MEILHAC et HALÉVY=
Théâtre (tome IV)                1

=DMITRY DE MÉREJKOWSKY=
La Mort des Dieux                1

=J. MICHELET=
Histoire de France              19

=PIERRE DE NOLHAC=
La Reine Marie-Antoinette        1

=RICHARD O'MONROY=
Curieuses d'Amour                1

=F.-T. PERRENS=
Les Libertins en France
au XVIIe siècle                  1

=MATHILDE SERAO=
Ou Giovannino ou la Mort!        1

=H. SIENKIEWICZ=
Hania                            1

=LÉON DE TINSEAU=
Au Coin d'une Dot                1

       *       *       *       *       *


LE ROI DU KLONDIKE

CALMANN LÉVY, ÉDITEUR

* * *

DU MÊME AUTEUR

format in-18.

COW-BOY 1 vol.

_Édition illustrée:_

VOYAGE AU PAYS DES MINES D'OR 1 vol.





*** End of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Le roi du Klondike" ***

Doctrine Publishing Corporation provides digitized public domain materials.
Public domain books belong to the public and we are merely their custodians.
This effort is time consuming and expensive, so in order to keep providing
this resource, we have taken steps to prevent abuse by commercial parties,
including placing technical restrictions on automated querying.

We also ask that you:

+ Make non-commercial use of the files We designed Doctrine Publishing
Corporation's ISYS search for use by individuals, and we request that you
use these files for personal, non-commercial purposes.

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort
to Doctrine Publishing's system: If you are conducting research on machine
translation, optical character recognition or other areas where access to a
large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the use of
public domain materials for these purposes and may be able to help.

+ Keep it legal -  Whatever your use, remember that you are responsible for
ensuring that what you are doing is legal. Do not assume that just because
we believe a book is in the public domain for users in the United States,
that the work is also in the public domain for users in other countries.
Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we
can't offer guidance on whether any specific use of any specific book is
allowed. Please do not assume that a book's appearance in Doctrine Publishing
ISYS search  means it can be used in any manner anywhere in the world.
Copyright infringement liability can be quite severe.

About ISYS® Search Software
Established in 1988, ISYS Search Software is a global supplier of enterprise
search solutions for business and government.  The company's award-winning
software suite offers a broad range of search, navigation and discovery
solutions for desktop search, intranet search, SharePoint search and embedded
search applications.  ISYS has been deployed by thousands of organizations
operating in a variety of industries, including government, legal, law
enforcement, financial services, healthcare and recruitment.



Home