Home
  By Author [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Title [ A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z |  Other Symbols ]
  By Language
all Classics books content using ISYS

Download this book: [ ASCII | HTML | PDF ]

Look for this book on Amazon


We have new books nearly every day.
If you would like a news letter once a week or once a month
fill out this form and we will give you a summary of the books for that week or month by email.

Title: Dictionnaire des calembours et des jeux de mots, lazzis, coqs-à-l'âne, quolibets, quiproquos, amphigouris, etc.
Author: Passard, François Lubin, 1817-, Gratet-Duplessis, Pierre-Alexandre, 1792-1853
Language: French
As this book started as an ASCII text book there are no pictures available.
Copyright Status: Not copyrighted in the United States. If you live elsewhere check the laws of your country before downloading this ebook. See comments about copyright issues at end of book.

*** Start of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Dictionnaire des calembours et des jeux de mots, lazzis, coqs-à-l'âne, quolibets, quiproquos, amphigouris, etc." ***

This book is indexed by ISYS Web Indexing system to allow the reader find any word or number within the document.



generously made available by the Bibliothèque Nationale
de France (BnF/Gallica) at http://gallica.bnf.fr)



DICTIONNAIRE
DES
CALEMBOURS



PARIS
IMPRIMERIE J. CLAYE, RUE SAINT-BENOIT, 7



DICTIONNAIRE
DES
CALEMBOURS
ET DES
JEUX DE MOTS
LAZZIS, COQ-À-L'ÂNE, QUOLIBETS, QUIPROQUOS
AMPHIGOURIS, ETC.
RECUEILLIS
PAR LE BARON DE LA POINTE
ET
LE Dr EUGÈNE LE GAI

      Quel genre d'esprit faut-il avoir pour
      deviner un calembour?--Il faut avoir
      l'esprit devin.



PARIS
PASSARD, LIBRAIRE-ÉDITEUR
7 RUE DES GRANDS-AUGUSTINS
Droits réservés.
1860



      DICTIONNAIRE
      DES
      CALEMBOURS
      ET DES
      JEUX DE MOTS
      LAZZIS, COQ-À-L'ÂNE, POINTES, QUIPROQUOS,
      AMPHIGOURIS, ETC.



A

On présente en forme d'énigme ce jeu de lettres:--Je suis capitaine de
vingt-quatre soldats; sans moi _Paris_ serait _pris_.--On comprend que
ce capitaine est la lettre _a_.

Quels sont les A les plus respectables?--Ce sont les Aloyaux.

Quelles sont les plus vieilles de toutes les lettres?--Les lettres A G.

Quelles sont les lettres les plus incommodes?--Les lettres A J T.

ABBÉ

Il y a, dans le pays wallon, un monsieur l'abbé Tise, à qui on conseille
de changer de nom.

A B C exprime le sort que doit attendre celui qui s'exalte.

ACCOMPLI

On critiquait devant un bon curé ses paroissiennes.--Cependant,
répondit-il, je les vois presque toutes à Complies. Voyez
_Complimenteur_.

ACCOUTUMÉS

On conduisait un Picard et un Normand à la potence. Le Picard
pleurait.--Lâche! lui dit le Normand, qui ne pleurait pas.--Hélas!
répliqua le Picard, nous ne sommes pas accoutumés comme vous à être
pendus.

ACROSTICHE

Celui que nous citons ici offre un gracieux jeu de mots.

      L ouis est un héros sans peur et sans reproche.
      O n désire le voir. Aussitôt qu'on l'approche,
      U n sentiment d'amour enflamme tous les coeurs.
      I l ne trouve chez nous que des adorateurs.
      S on image est partout, excepté dans ma poche.

Le comte de Marcellus, qui était poëte assurément, quoique dans les
seconds rangs, adressa un jour à M. de Bonald un acrostiche dont les
premières lettres formaient son nom. L'illustre écrivain, sortant de sa
haute philosophie, lui répondit par un autre acrostiche, que voici:

      M alheur à l'écrivain qui poursuit l'acrostiche!
      A pollon ne veut pas que ses chers nourrissons,
      R uminant sans honneur une rime postiche,
      C ourent avec effort après quelque hémistiche,
      E t dans ce froid labeur négligent ses leçons.
      L e dieu du goût, ami, te donna le génie;
      L e sentiment du beau, la grâce, l'harmonie.
      U se de ses faveurs, mais n'en abuse pas;
      S ois Rousseau, sois Horace, et non pas Du Bartas.

ADAM

On a fait à Adam Billaud, plus connu sous le nom de maître Adam,
menuisier à Nevers, mort en 1662, que quelques poésies légères ont rendu
célèbre, le petit compliment que voici:

      Ornement du siècle où nous sommes,
      Je ne dis rien de vous, sinon
      Que pour les vers et pour le nom
      Vous êtes le premier des hommes.

On appelait aussi maître Adam, _le Virgile au rabot_. Il y avait de son
temps, un pâtissier poëte, qui enveloppait ses biscuits de ses vers. Ce
pâtissier disait que si maître Adam travaillait avec plus de bruit, pour
lui il travaillait avec plus de feu.

Un avocat de Toulouse, nommé Adam, faisait les harangues que devait
prononcer un président. Cet avocat fut obligé de faire un voyage à
Paris. Pendant son absence le président eut une harangue à faire, qu'il
composa le mieux qu'il put; comme il la prononçait, un conseiller, qui
le vit embarrassé, cita ces paroles de la Genèse: _Adam, ubi es?_ Où
êtes-vous, Adam?

ADORÉS

En quoi les doreurs sont-ils les plus fortunés des humains?

À cette question, lady Stanhope répondit:--Parce qu'ils sont toujours _à
dorer_.

ADMIRATION

On demandait à des soldats en campagne si on pouvait compter sur eux et
quel était le thermomètre de leur enthousiasme: L'un d'eux
répondit:--Nous en sommes à _la demi-ration_.

ADRESSE

Un partageux disait en 1848: J'ai envoyé une adresse à Caussidière pour
l'engager à faire usage de la mienne.--Dans quel emploi?--Dans la police
politique.--Je lui donnerai les adresses de tous les aristos.--Ton
adresse n'est pas grande. Il fallait t'adresser à Sobrier.

AFFAIRES

Un homme, souvent gêné, habitait l'entre-sol d'une maison dont le
rez-de-chaussée était occupé par un commissionnaire du Mont-de-Piété. Il
y déposait de temps en temps ses effets, et disait alors qu'il était
au-dessus de ses affaires.

Un laboureur demandait un maréchal ferrant. Sa femme répondit qu'il
était à ferrer.--Affairé, dit le bon homme, à quoi donc?--À ferrer les
chevaux.

Un fermier général qui, sous l'ancien régime, s'était enrichi trop vite,
fut chassé de sa place.--On a tort de me destituer, dit-il: j'ai fait
mes affaires, j'allais faire celles de l'État.

AGITATION

En 1793, M. Monchenut fut arrêté, dans le faubourg Saint-Honoré, comme
agitateur.--Il avait quatre-vingts ans.--Hélas! dit-il, je ne puis
m'agiter moi-même.--Ce mot le fit relâcher.

AIMER

S'écrit avec deux lettres: ME.

AÎNÉ

Quel est de tous les animaux le plus respectable?--C'est le mouton,
parce qu'il est lainé.

Pourquoi l'aîné d'une famille n'est-il pas ordinairement beau?--Parce
qu'il est laid-né.

Le mot aîné s'écrit avec deux lettres dans les rébus: NE.

AIR

Un acteur d'opéra-comique, qui n'avait à paraître que dans le dialogue,
disait:--C'est singulier, je suis là entre deux airs.--Tu t'enrhumeras,
lui dit-on.

Dans un moment où l'on venait de siffler une pièce intitulée la pièce
sans A, Brunet demandait à l'auteur de lui faire un vaudeville sans R.

On faisait remarquer à une dame que ses enfants avaient l'air tristes et
malheureux: «C'est bien vrai, répondit-elle; je les fouette toute la
journée pour leur faire perdre cet air-là, et je ne puis pas y
parvenir.»

Deux campagnards se rencontrant dans la rue, l'un dit à l'autre qu'il
venait d'apercevoir un vent.--Comment! apercevoir un vent?--Oui, je l'ai
vu, te dis-je.--Et quel air avait-il?--Il avait l'air de vouloir abattre
la cheminée.

AIRAIN

Un auteur médiocre et brutal, après avoir donné des coups de bâton à un
critique qui l'avait maltraité, disait:--Il m'a attaqué sur le papier,
je lui ai répondu sur _les reins_.

AIR ÉLÉGANT

On a _l'air et les gants_, lorsqu'on porte des gants troués.

ALITÉ

Un malade étendu sur sa couche disait qu'on négligeait un peu trop son
_individualité_.

ALLER

On demandait à Fontenelle mourant:--Comment cela va-t-il?--Cela ne va
pas, répondit-il, cela s'en va.

Le père Bonhours, célèbre grammairien, comme on sait, fut attaqué d'une
maladie violente qui l'emporta en peu de jours. Se trouvant à
l'extrémité, il dit aux assistants: «Je vas ou je vais bientôt mourir,
l'un et l'autre se dit ou se disent.»

ALLIÉS

Pendant une alliance de l'Angleterre et de l'Autriche, on accola deux A
dans un cartel, en manière de rébus, qui signifiait les A liés.

ALLUSION

Un général, qui avait été battu en Allemagne et en Italie, aperçut un
jour, au-dessus de sa porte, un tambour qu'on y avait peint, avec cette
devise: «On me bat des deux côtés.»

ALTÉRÉE

Ma santé est bien altérée, disait un vieux viveur.--Quelqu'un lui
répondit:--Faites-la boire.

ALTESSE

«Je me suis trouvé, disait un quaker, avec une excellence et une
altesse. On ne saurait être plus bête que son excellence, et son altesse
n'avait pas quatre pieds huit pouces.»

AMENDE

Un homme, condamné à une amende qu'il croyait injuste, disait:--C'est
une amende amère!

Un autre, obligé à réparer un scandale, s'écriait:--Voilà une amende
honorable qui ne m'honorera guère.

AMER

Quel est le fleuve le plus éloigné de la mer?--C'est le Doubs.

AMIS

On parlait de la rareté des amis et du peu de fond qu'on peut faire sur
ceux qui usurpent ce titre.--Comment! dit un interlocuteur bienveillant,
n'avez-vous pas tous, dans votre cuisine, un petit tamis dont vous êtes
sûr?

Madame de Sévigné appelait les amis de ses amis, et qui n'étaient pour
elle à proprement parler que des connaissances, des amis par
réverbération.

Un gentilhomme de Morges, passant devant la poste aux lettres de ce
pays, appela le directeur, et lui dit, d'un ton impoli: «L'ami, n'y
a-t-il rien pour moi?

--Non, l'ami, il n'y a rien pour toi.

--Et depuis quand, s'il vous plaît, ce ton de familiarité?

--Depuis que nous sommes amis.»

Non-seulement nous avons des amis en foule et nous en trouvons partout,
mais il n'y a pas même de nom plus prodigué, plus prostitué que celui
d'ami: il devient souvent dans notre langue un terme de familiarité ou
de mépris.

--Mon ami, dit-on à un postillon, je te donne un écu si tu me mènes en
une heure à Versailles.

--Mon ami, dit un passant à un polisson, vous irez au corps de garde si
vous faites du train.

--Mon ami, dit un juge à un fripon, vous êtes acquitté cette fois faute
de preuves: mais si vous continuez, vous serez pendu.

N'entendez-vous pas souvent un homme, pour affirmer une nouvelle, dire:
«Je la tiens d'un de mes amis, _que je connais beaucoup_.»

Un jour, au Palais-Royal, le chevalier de C*** avait gagné 1,500 louis
qu'il tenait dans un chapeau. Quelqu'un s'approche et lui dit: «Mon cher
ami, de grâce prêtez-moi 100 louis.--Je le veux bien, mon cher ami,
répondit le chevalier, pourvu que vous me disiez comment je m'appelle.»
L'autre demeurant sans réponse à cette question: «Vous voyez bien, mon
cher ami, reprit le chevalier, que vous seriez trop embarrassé pour
trouver le moyen de me rendre ces 100 louis, si je vous les prêtais.»

AMPHIGOURI

En voici un modèle en vers:

      Un jour qu'il faisait nuit, je dormais éveillé,
      Tout debout dans mon lit, sans avoir sommeillé,
      Les yeux fermés, je vis le tonnerre en silence
      Par des éclairs obscurs annoncer sa présence.
      Tout s'enfuit, nul ne bouge, et ce muet fracas
      Me fit voir en dormant que je ne dormais pas.

En prose, on cite celui-ci d'un jeune paysan:

«Il en avait de beaux, mon grand'père, des couteaux, quand il vivait,
dans une gaîne, Dieu veuille avoir son âme, pendue à sa ceinture.»

AMUSER

Le fils d'un paysan, qui se mourait, alla chercher son curé pour
l'assister; il était une heure du matin. Le pauvre garçon resta deux
grandes heures à la porte, l'appelant tout doucement, de peur de
l'éveiller brusquement.

Quand le curé se leva et qu'il apprit la chose:--Mais, mon enfant, lui
dit-il, votre père à présent sera mort.--Oh! non, monsieur le curé,
Pierrot, notre voisin, m'a promis qu'il l'amuserait jusqu'à votre
arrivée.

ÂNE

Il y a eu, à Paris, sous le premier empire, une société littéraire qui
s'intitulait la Société des ânes. Chaque membre était _membrâne_. Un
épicier était l'âne à gramme, un bourgeois dont la femme s'appelait
Lise, l'âne à Lise; un professeur l'âne à thème, un compilateur
l'ânalecte, un rhéteur l'âne à logique, un médecin l'âne à peste, etc.

Ces messieurs tenaient leurs séances à Montmartre.

Un jour, au commencement du consulat, quatre officiers généraux
occupaient une loge à l'Opéra. C'étaient Bonaparte, Kilmène, Le Meunier
et Lannes, depuis duc de Montebello. Un curieux demandait qui étaient
ces messieurs, à son voisin qui lui répondit: «Lannes, Le Meunier,
Kilmène et Bonaparte.»

Napoléon avait un faible pour les calembours. Il lui vint un jour une
députation nombreuse de la ville de Sézane, qui demandait un
sous-préfet. Quand on la lui annonça, il répondit de sorte qu'on
entendît: «Laissez entrer ces ânes.»

On sait qu'en organisant l'empire il nomma gouverneur des pages le
général Gardane.

Beffroy de Reigny a publié la chanson suivante, adressée à sa soeur Anne
pour sa fête. Elle se chante sur l'air des fraises:

      Je fus jadis moissonneur
      Au Parnasse, où je glane;
      Y trouverai-je une fleur
      Pour en parer de bon coeur
          Une Anne?            (_ter._)

      Dis-moi pour quelle raison,
      Ma soeur, tu me condamnes,
      À cause de ton prénom,
      À devenir l'Apollon
          Des Annes?           (_ter._)

      Il est vrai qu'en ce pays,
      Tout peuplé de profanes,
      J'ai vu cent paniers fleuris,
      Et j'ai dit: Oh! dans Paris
          Que d'Annes!         (_ter._)

      Mais toi, voulant prévenir
      Les mauvaises chicanes,
      Tu pris ce nom à plaisir
      Pour nous forcer à chérir
          Les Annes             (_ter._)

ÂNERIES SIMULÉES

Il y a longtemps que je cherchais à m'expliquer pourquoi on met plutôt
un coq qu'une poule au haut d'un clocher et je crois l'avoir trouvé,
disait un bedeau farceur; c'est que si l'on y mettait une poule et
qu'elle vînt à pondre, les oeufs se casseraient peut-être.

ÂNONS

On dénonça, en 1790, le couvent de la place Maubert comme détenant cinq
canons et vingt-cinq armes. Une perquisition fut décrétée; et on trouva
dans la maison _vingt-cinq carmes et cinq ânons_.

ANNÉE

Des Limousins fort simples, et qui croyaient que rien n'était impossible
au Saint-Siége, demandaient à un pape, qui était de leur nation, qu'il
leur accordât deux récoltes de blé dans une année.--Je le veux bien,
répondit le pape, et de plus vos années auront dorénavant vingt-quatre
mois.

AOÛT

Un prince allemand croyait qu'Augustus ne se traduisait jamais en
français que par Août. En conséquence, quand il parlait dans notre
langue du roi de Pologne Auguste, il ne l'appelait jamais que le roi
Août.

APPARTEMENT

Si vous voulez avoir chaud à peu de frais, en hiver, dans votre
appartement, achetez une statuette en plâtre du premier consul
Bonaparte; cassez-lui un bras, et vous aurez _un Bonaparte manchot_.

APPELER

Un Européen se promenant sur les bords du Mississipi qui, comme on sait,
est très-rapide, demanda à un passant comment on appelait ce fleuve.--Ma
foi, Monsieur, lui répondit le rustre, il n'y a pas besoin de l'appeler,
il vient déjà assez vite.

APPÉTIT

Un muet qui mourait de faim exprimait sa détresse par deux lettres, un
_G_ grand et un _a_ petit.

APPLICATION

On a appliqué aux médecins ce passage de l'Écriture sainte: _Non mortui
laudabunt te_. Les morts ne chanteront pas vos louanges.

APPRÉCIATION

Farinelli de musicien était devenu favori du roi d'Espagne Ferdinand VI,
fils de Philippe V. Cafarelli, autre musicien, disait «que Farinelli
était ministre et le méritait bien, car il était la plus belle voix de
l'univers.»

AQUEUX

Dans le temps du choléra, on défendait les légumes aqueux.--Nous
mangeons pourtant de l'oseille, dit une dame. Mais ça a des queues si
petites!

ARAIGNÉE

À cet hémistiche du _Siége de Paris_, tragédie de M. le vicomte
d'Arlincourt:

      On m'appelle _à régner_...

Une voix du parterre cria: «C'est un vilain nom.»

ARGOT

Chaque profession a son argot et chaque métier son vocabulaire. Le
transport de cette langue spéciale hors de sa sphère produit un
singulier effet.

Quinault était fils d'un boulanger; ce qui a donné lieu à cette tirade
de Furetière, qui ne l'aimait pas: «Quinault est la meilleure pâte
d'homme que Dieu ait jamais faite; il oublie généreusement les outrages
qu'il a soufferts de ses ennemis, et il ne lui en reste aucun levain sur
le coeur. Il a eu quatre ou cinq cents mots de la langue, pour son
partage, qu'il blute, qu'il sasse et ressasse, et qu'il pétrit le mieux
qu'il peut.»

ARLEQUIN

Le célèbre médecin Silva, mort à Paris en 1742, fut appelé près d'un
malade consumé d'une bile noire. «Je vous conseille, Monsieur, lui
dit-il, d'aller voir Arlequin; c'est le meilleur moyen de dissiper votre
bile.» Malheureusement le malade était le seul homme peut-être qui ne
pouvait user du remède. C'était Arlequin lui-même.

ARRÊTÉ

Un jour d'hiver, en 1856, un voyageur attardé arriva de nuit dans une
auberge de Privas. L'hôte, qui le connaissait, lui ayant demandé comment
il se faisait qu'il arrivât si tard, il répondit qu'il avait été arrêté
en traversant les montagnes de l'Ardèche. Là-dessus, il soupa, se coucha
et défendit qu'on le réveillât sous aucun prétexte, parce qu'il était
fatigué et voulait dormir.

Cependant, le bruit de son aventure se répandit dans le voisinage: on
s'effraya de savoir que les voyageurs pouvaient être arrêtés si près de
la ville; la gendarmerie prit les armes, et alla en patrouille sur la
route qu'avait suivie le voyageur.

La nuit s'écoula en recherches inutiles; on ne trouva pas le moindre
brigand. Le lendemain, comme le voyageur arrêté se chauffait
tranquillement au coin du feu de l'auberge, le brigadier de gendarmerie
entra:

--Monsieur, lui dit-il, combien étaient-ils?

--Qui?

--Ceux qui vous ont demandé la bourse ou la vie.

--Personne ne m'a demandé la bourse ou la vie.

--Quoi! vous ne vous êtes donc pas plaint d'avoir été arrêté dans la
journée d'hier?

--J'ai été arrêté en effet.

--Par des voleurs?

--Non, par un ruisseau débordé qui m'a forcé de faire un très-long
détour.

--Monsieur, il fallait le dire.

--Il fallait me le demander.

ARROGANCE

On en accuse les passementiers. Mais s'ils mettent de l'_art aux
ganses_, c'est qu'il le faut.

ART

Comment les voleurs et les guerriers sont-ils dans la classe des
artistes?--C'est que les premiers cultivent l'_art goth_ et les seconds
l'_art mûr_.

ASNIÈRES

Dans tous les recueils facétieux on ne manque pas de citer les
expressions singulières et les naïvetés d'un personnage probablement
composite qu'on appelle le baron d'Asnières. Nous ne pouvons nous
dispenser de rapporter ici ce qu'elles ont de plus saillant.

Il demandait un jour à un jeune homme quel était le plus âgé de son aîné
ou de lui.

Un de ses fermiers se plaignait de ce que les taupes lui gâtaient un
beau pré.--Vous êtes bien embarrassé, répondit-il; faites-le paver.

En voyage, il fut obligé de s'arrêter dans une auberge pour y coucher.
On lui donne une chambre dont les cloisons étaient presque
entr'ouvertes: il s'en plaignit à l'hôtesse.--Cela est détestable,
dit-il, votre chambre est la plus mauvaise du monde; on y voit le jour
toute la nuit.

Un jour il se coupa le doigt, et s'écria:--On me l'avait bien dit que ce
couteau coupait tout ce qu'il voyait!

On lui contait d'un savant qu'il possédait huit langues.--Celui-là,
répondit-il, doit parler beaucoup.

Il demanda un jour si les chiens du roi allaient à pied à la chasse.

Dans une société il entend annoncer qu'il était arrivé deux vaisseaux
chargés de Terre-Neuve: il demanda si la vieille n'était pas aussi
bonne.

Une dame, près d'un feu clair, racontait une histoire. Une étincelle
vola sur sa robe, et elle ne s'en aperçut que lorsque le feu eut fait
des progrès.--Je le voyais, Madame, dit-il, mais je ne voulais pas avoir
l'impolitesse d'interrompre votre récit.

Quelqu'un lui contant qu'il avait dîné avec un poëte qui l'avait régalé
au dessert d'une excellente épigramme, il fit venir son cuisinier et lui
dit en colère: --D'où vient que tu ne m'as pas encore servi une
épigramme?

Quelqu'un lui ayant annoncé qu'un de ses amis était mort, il
répondit:--Je n'en crois rien, car si cela était, il me l'aurait écrit.

Il dînait, un jour de carême, chez un de ses amis. On servit des harengs
saurs. Il les trouva si bons, qu'il demanda où il pourrait en avoir pour
peupler ses étangs.

ASSONANCES

On en faisait assez du temps de Louis XVI. M. Gozlan en a fait
d'agréables. En voici un exemple emprunté à l'un des spirituels
écrivains de la _Gazette des Tribunaux_:

La femme Dagobert a mis son bonnet à l'envers. Un vieux châle vert,
placé de travers, un jupon presque blanc composent son accoutrement. Le
président lui dit:

--Avant-hier, quelqu'un vous vit, marché des Innocents, demander
l'aumône aux passants.

--Mais...

--C'est un délit; la loi l'interdit.

--Alors que la loi me donne de quoi! Mon coeur reconnaissant bénira le
gouvernement.

--Avez-vous des enfants?

--J'en ai zévu trois dans le temps.

--Où sont-ils?

--Mais ils sont où tous les défunts s'en vont.

--Et votre mari?

--Le pauvre homme aussi. Je n'ai pour soutien que la charité des
chrétiens.

Chacun plaint de concert la pauvre femme Dagobert, et le tribunal du
Code pénal usant sagement dans son jugement, applique seulement quatre
jours d'emprisonnement.

Il est près de Paris, dans la ville de Saint-Denis, un lieu destiné à
tous les infortunés. Après sa prison, dans cette maison, la vieille aura
gratis un lit, la soupe et du pain bis.

ATHÉE

Un traité des preuves de l'existence de Dieu a paru en 1845, avec la
signature A. T.

ATOUT

Quand faut-il jouer pour être heureux aux cartes?--Quand on est enrhumé,
parce qu'on a toujours de la toux.

ATTRAPER

Savez-vous, dit Dasnières, une bonne manière d'attraper les pies?

--Il y a plus d'une manière de les attraper: les lacets, la glue, les
appâts; que sais-je encore!

--Vieux moyens; voici ma méthode: je mets un fromage dans mon jardin, un
fromage à la pie. L'oiseau vient et mange le fromage. Le lendemain,
nouveau fromage, nouveau régal. La pie s'y habitue. Le troisième jour,
je ne mets rien; la pie vient, croyant trouver un fromage: votre
serviteur! Elle est attrapée.

AUDITEUR

Un benêt, qui avait acheté une charge d'auditeur à la cour des comptes,
étant au sermon, se levait et faisait une inclination toutes les fois
que le prédicateur disait: Mon cher auditeur.

AUTOMATE

Un plaisant disait que sa cuisinière était aussi habile que Vaucanson,
puisqu'elle faisait des canards aux tomates.

AVALER

Un médecin, ayant écrit une ordonnance, la donna au malade en
disant:--Voilà ce que vous avalerez, demain matin.

Le malade prit le papier du médecin, l'avala, et guérit.

AVENT

Quel est le jour de l'année qui n'en suit pas un autre?--L'Avent.

AVEUGLE

Il y a quelques mois, la princesse Mathilde avait commandé son portrait
à l'un de nos peintres les plus distingués.

Heureuse d'échapper, pendant quelques instants, au cérémonial et à
l'étiquette, joyeuse de pouvoir se promener librement, comme une simple
jolie femme, dans les environs des Tuileries, la princesse se rendait
chaque matin, à pied, dans l'atelier de l'artiste privilégié. Un jour en
traversant le pont des Arts, elle entendit une voix lamentable qui
criait:

--Ma belle dame charitable, ayez pitié d'un pauvre aveugle, s'il vous
plaît.

Un pauvre diable assis sur un banc du pont, tenant entre ses jambes un
chien qui tendait une sébile, implorait la charité publique. La
princesse jeta dans la sébile une pièce blanche et passa. Le lendemain
matin, même don;--pendant plusieurs jours, même jeu. Mais un matin, la
princesse distraite oubliait en passant de faire son aumône, lorsqu'une
voix connue lui dit:--Eh quoi! madame la princesse oublie aujourd'hui
son pauvre aveugle!...

La princesse étonnée s'arrête et interroge le mendiant, qui se tenait
debout en la regardant respectueusement.--Vous me connaissez donc, mon
brave homme?--Ah! oui, Madame, vous donnez la pièce chaque matin. Et
quand on vous a vue une fois, vous êtes si belle qu'on ne vous oublie
pas.--Mais comment pouvez-vous le savoir, puisque vous êtes
aveugle?--Oh! madame la princesse, ce n'est pas moi qui suis aveugle!
C'est mon pauvre chien... Je dis: Donnez pour le pauvre aveugle!...

On demandait à Aristote pourquoi on avait tant d'amour pour la beauté;
il répondit: Voilà la question d'un aveugle.

AVIS

Odry fut arrêté un soir, rue de Richelieu, devant la Bibliothèque
impériale.--La bourse ou la vie! lui demanda le voleur.--Sans se
déconcerter, Odry lui répondit:--La Bourse, au bout de la première rue à
droite. Quant à l'avis, le meilleur que je puisse vous donner, c'est de
prendre un métier moins couru.

AVOIR

Un homme d'esprit disait en 1848:--Depuis cinquante ans la France fait,
défait, refait et redéfait.

Jusqu'à présent nous n'avons pas encore la République, c'est la
République qui nous a.

À VUE

Un fripon se tira des instances qu'on lui faisait pour payer une dette
dont il ne s'occupait pas, en donnant à son créancier une traite à vue
sur un de ses amis qui le valait.--Or cet ami était aveugle. Quand on
lui présenta la traite:--Elle est à vue? dit-il; si vous voulez que je
la paie, faites-moi voir.



B

BADAUD

L'expression de badaud qu'on applique aux Parisiens comme une injure,
vient, dit-on, d'un mot celtique qui signifie batelier, parce que les
Parisiens faisaient autrefois un grand commerce par eau. La ville de
Paris porte même un navire pour armoiries.

Journel, qui était l'imprimeur de Ménage, ne voulait pas imprimer ce que
l'auteur avait écrit sur la badauderie des Parisiens, ce qui inspira à
Ménage ces quatre vers:

            De peur d'offenser sa patrie,
      Journel, mon imprimeur, digne enfant de Paris,
      Ne veut rien imprimer sur la badauderie.
            Journel est bien de son pays.

BAL

Un fournisseur envoyant des caisses de schakos à l'armée, disait:--Voilà
des coiffures qui vont aux balles.

BANQUEROUTE

Le nègre du bailli J***, entendant dire à la table de son maître que
quand on faisait banqueroute, on ne donnait tout au plus que la moitié
de ce qu'on devait, résolut d'en faire son profit; il vola toute la
vaisselle, qui était considérable, et la renferma dans un coffre qu'il
descendit dans un vieux puits où il n'y avait pas d'eau. On chercha
longtemps et l'argenterie et le nègre; enfin on le découvrit au fond du
puits, assis sur le coffre.--Que fais-tu là avec ma vaisselle? lui
demanda son maître.--Monsieur, je fais banqueroute, moitié pour vous,
moitié pour moi.

BARBARISME

On demandait à une dame comment elle se portait.--Oh! répondit-elle, je
souffre beaucoup d'un rhumatisse.--En ce cas-là, Madame, lui dit-on,
faites beaucoup d'exercisme.

BAS

On dit que les bonnetiers doivent être discrets, parce qu'ils ont
coutume de parler bas.

BAS LONGS

On demandait à quelqu'un à quoi servaient les ballons. Il entendit mal
et répondit:--À chausser les grandes jambes.

BASSE-COUR

Sur le costume prescrit aux magistrats en 1790, on fit l'épigramme
suivante:

      Au lieu de robe et de simarre,
      Accoutrement lourd et bizarre,
         Dont s'affublaient nos anciens sénateurs,
         Un décret veut que les nouveaux jugeurs,
           En manteaux courts, en pourpoints lestes,
      Au métier de Cujas soient plus prompts et plus prestes.
      Puis supprimant encore et bonnets et mortiers,
      Attributs surannés des Molés, des Séguiers,
      L'ordonnance prescrit pour moderne costume
      Que ces dandins auront à la toque une plume.
      Tels emplumés, je crois, pourront avoir un jour,
      Aux yeux de bien des gens, un air de basse-cour.

BATISTE

On donnait un jour au Théâtre-Français une pièce où jouait la famille
Batiste. Un provincial s'informait des noms des acteurs:--Eh! quel est
celui-là?--Batiste aîné, lui répondit-on.--Et celui-là?--Batiste
cadet.--Et celui-là?--Batiste jeune.--Et cette actrice?--C'est Mme
Batiste mère.--Et celle-ci?--C'est Mme Batiste bru. Ah mon Dieu! s'écria
le provincial, c'est donc là une pièce de batiste.

BATTERIE

Le marquis de Bièvre regardait deux marmitons qui se boxaient, et
quelqu'un lui ayant demandé ce que c'était que ce bruit:--Ce n'est rien,
répondit-il, c'est une batterie de cuisine.

BAVAROISE

Quand le prince Eugène de Beauharnais obtint la main d'une princesse de
Bavière, un soldat disait:--C'est un bel homme et un grand coeur. C'est
dommage qu'il n'ait plus de dents.--Bah! dit un autre, on n'a pas besoin
de dents pour prendre une bavaroise.

BAZIRE ET CHABOT

Relation d'une aventure de 1791:

      Un jour, chez un bourgeois, Bazire
      S'en fut diner avec Chabot.
      Chabot recommandait Bazire,
      Bazire patronait Chabot;
      On reçut assez bien Bazire;
      Mais on lui préféra Chabot.
      Si bien que le brillant Bazire
      Arracha la barbe à Chabot.
      Et la crinière de Bazire
      Resta dans les mains de Chabot.
      Les coups de poing du sieur Bazire
      N'empêchaient pas ceux de Chabot.
      Pour séparer le doux Bazire
      D'avec le vertueux Chabot,
      Le maître du lieu prit Bazire,
      Ses gens empoignèrent Chabot;
      Par la rampe on jeta Bazire
      Et par la fenêtre Chabot.
      Depuis ce temps, Monsieur Bazire
      Dit du mal de Monsieur Chabot;
      A son tour de Monsieur Bazire
      Médit l'ex-capucin Chabot.
      Mais en voyant Monsieur Bazire,
      Ainsi que son ami Chabot,
      On dit que Chabot vaut Bazire
      Et que Bazire vaut Chabot.

BEAU

Les paysans futés aiment à faire ce compliment: Vous êtes _beau dès_ le
matin, _beau su'_ le midi, _encore beau_ le soir.

Le gendre d'un de nos représentants de 1848, que nous ne voulons pas
chagriner en le nommant, disait:--J'ai une belle-mère qui n'est pas
belle et un beau-père qui est bien laid.

BELLE LUNE

Le maréchal Victor avait débuté en simple soldat dans la carrière qu'il
a illustrée; et lorsqu'il fit ses premières campagnes, ses camarades ne
le connaissaient que sous le sobriquet de Beausoleil. Quand l'empereur
Napoléon l'eut nommé maréchal de l'Empire, il l'appela et lui
dit:--Beausoleil, je te fais duc de Bellune.

BÉTANCOUR

M. de Bétancour, qui logeait près du Louvre, avait beaucoup à se
plaindre des blanchisseuses voisines qui, avec leurs battoirs sans cesse
en mouvement, l'empêchaient de dormir. Une fois, outré de colère, il
s'écria:--Si je ne me retenais pas, j'irais mettre le feu à la rivière.

Un jour, voyant un homme qui louchait en lisant:--Cet homme-là, dit-il,
doit être doublement savant, car il lit deux pages à la fois.

Il tomba malade; son médecin lui ayant demandé s'il n'avait rien pris
dans la journée:--Pardon, répondit-il, j'ai pris ce matin une puce.

BEETHOVEN

Pourquoi les sangsues passent-elles pour musiciennes?--Parce qu'elles
font des ouvertures de _bête aux veines_.

BÊTISES

On ferait sous ce titre bien des volumes. Une des plus grosses, dans le
bêtisiana moderne, est le compliment que Victor Hugo fit tout haut à
Louis-Philippe, dans une réception officielle:--Sire, Dieu a besoin de
vous...

      On vient de perdre un jeune chien
      Lequel n'avait ni queue ni tête.
      Ceux qui l'ont trouvé n'auront rien.
      C'est une récompense honnête,
      Sans queue aussi bien que sans tête.

BIEN FAIT

Un prédicateur disait en chaire que tout ce que Dieu a fait est bien
fait.--Voilà, pensa un bossu, une parole hasardée. Il attend le
prédicateur à la porte de l'église, et lui dit:--Mon père, vous avez
prêché que Dieu a bien fait toutes choses. Voyez donc comme je suis
bâti!--Mais, mon ami, répond le prédicateur, vous êtes bien fait pour un
bossu.

BIÈRE

De vieux littérateurs de l'Empire ont appelé le cercueil de Napoléon _la
bière de Mars_.

Un brasseur parisien, du temps du calendrier républicain, appelait sa
bière de Mars _bière de Germinal_.

On afficha en 1793 la tragédie de _Jean-sans-Terre_: quelques patriotes
du faubourg Saint-Antoine, croyant qu'on voulait jouer le général
Sans-Terre, qui était brasseur, arrachèrent toutes les affiches et se
portèrent en masse au théâtre de la République. On parvint à les apaiser
en leur donnant les premières places; mais l'on ne put en être maître,
lorsque Sans-Terre dit au tyran:

      Tu crois m'intimider en découvrant ma bière.

--Je l'avais bien dit! s'écria un d'entre eux. A bas!... à bas!... à bas
les muscadins!... (On baissa la toile.)

M. de Bièvre, voyant des hommes qui suaient pour mettre au cercueil un
homme dont on avait mal pris la mesure, leur dit:--C'est _en vain_ que
vous vous mettrez _en eau_ pour le mettre _en bière_.

BIÈVRE

A propos de M. de Bièvre, qui a fait tant de calembours, un amateur
demandait quelle différence il y avait entre M. de Bièvre et une
épingle. On ne devinait pas.--C'est, dit-il, qu'une épingle a une tête
et une pointe, tandis que M. de Bièvre a beaucoup de pointes, mais pas
de tête.

Le marquis de Bièvre n'est mort qu'en 1789, époque où le calembour
allait faire place à des jeux plus sinistres. Il a publié quelques
petits ouvrages assez rares: l'_Ange Lure_, la _Fée Lure_, la lettre à
la comtesse Tation, par le sieur (scieur) de Bois-Flotté, étudiant en
droit-fil, l'_Almanach des calembours_, et quelques autres
plaisanteries.

Si le marquis de Bièvre a introduit chez nous la manie des calembours,
il a quelquefois fourni des armes contre lui-même. Il était fils du
chirurgien du roi, nommé Maréchal. Dédaignant le nom de son père, il
acheta la terre de Bièvre. Un de ses amis, qui l'entendait annoncer sous
ce titre, lui dit:--Mais, mon ami, tu as mal fait de ne prendre que le
titre de marquis; il t'en aurait moins coûté de te faire appeler le
maréchal de Bièvre.

BIGOT

Napoléon, qui aimait les jeux de mots, fut charmé de nommer ministre des
cultes M. Bigot, qui signait: Bigot de Préameneu.

BLANC

Un procureur avait promis à un homme, accusé d'un crime de faux, que,
par ses soins, il sortirait de cette affaire blanc comme neige.
L'accusé, flatté de cette espérance, donnait au procureur tout l'argent
qu'il lui demandait. Cependant, il succomba et fut condamné à faire
amende honorable en chemise. Il dit alors au procureur:

--Vous m'avez trompé par vos promesses.

--Comment donc! répondit le procureur; je vous tiens parole: vous voilà
en chemise; n'est-ce pas sortir de là blanc comme neige?

BOILEAU

Le cardinal Janson disait à Boileau:--Pourquoi vous appelez-vous
Boileau? C'est un nom froid. J'aimerais mieux, à votre place, m'appeler
Boivin.--Et vous, Monseigneur, répondit le poëte, pourquoi vous
appelez-vous Janson? c'est un nom sec. A votre place, j'aimerais mieux
m'appeler Janfarine.

BOIS

Un gentilhomme breton disait au maréchal de La Meilleraye:--Si je ne
suis pas maréchal, je suis du bois dont on les fait.--Aussi le
deviendrez-vous, répondit La Meilleraye, quand on les fera de bois.

BOITER

Un homme qui venait d'acheter un cheval, à la vue, reconnut qu'il était
boiteux et voulut résilier son marché. Mais le vendeur témoigna qu'il
l'avait prévenu de ce défaut, en lui disant:--Il _boite_ et mange bien.

BON

Les marguilliers d'une paroisse de Paris, ayant appelé un orfévre
huguenot pour réparer une figure de saint Michel, l'orfévre, considérant
cette figure, leur dit:--Messieurs, votre diable est fort bon, mais
votre saint Michel ne vaut rien.

      Bonnes gens font les bons pays;
      Bon coeur fait le bon caractère;
      Bons comptes font les bons amis;
      Bon fermier fait la bonne terre.
      Bons livres font les bonnes moeurs,
      Bons maîtres les bons serviteurs;
      Bons maris font les bonnes femmes,
      Bonnes femmes les bons maris,
      Bonnes actions les bonnes âmes,
      Bons sentiments les bons esprits.
      Le bon goût fait les bons écrits;
      Bonne foi les bonnes affaires,
      Bonnes lois les bons citoyens;
      Bons fils encor font les bons pères,
      Bonnes filles les bonnes mères.
      Dieu, qui tout est bon, fait tous biens.

BONA

Après la mort du pape Clément IX, beaucoup de grands personnages
désignaient pour son successeur le cardinal Bona, sur quoi se fit cette
pasquinade que _Papa Bona_ serait un solécisme. Le P. Daugières répondit
par le jeu de mots suivant:

      Grammaticæ leges plerumque Ecclesia spernit:
      Fors erit ut liceat dicere Papa Bona.
      Vana solæcismi ne te conturbet imago,
      Esset Papa bonus, si Bona Papa foret.

BONHEUR

Le moyen d'être heureux en ménage, c'est de se marier au point du jour,
parce qu'alors on est sûr d'avoir fait un mariage de bonne heure.

Une jeune fille, peu formée à l'orthographe, écrivait à son
fiancé:--Venez de bonne heure, vous ferez le mien.

BONJOUR

M. Casimir Bonjour, candidat à l'Académie, se présente un jour pour
faire sa visite à un des quarante. Une femme de chambre vient lui ouvrir
la porte.--Votre nom, Monsieur! dit-elle. Le candidat répond avec son
plus gracieux sourire:--Bonjour. Flattée de cette politesse, la jeune
fille répond:--Bonjour, Monsieur; voulez-vous me dire votre nom?--Je
vous dis Bonjour.--Et moi aussi, bonjour, Monsieur; qui faut-il que
j'annonce?--Eh Bonjour! c'est mon nom. La camériste comprit alors qu'au
lieu de dire: Bonjour, Monsieur, il fallait dire: Monsieur Bonjour.

BONNET DE NUIT

--Quels sont les vins qu'il convient de boire avant de se coucher pour
bien dormir?

Les vins de _Beaune et de Nuits_.

BONS MOTS

Un meunier cheminait avec son âne. Un bel esprit le rencontre et se met
à crier: «Où allez-vous donc vous deux?--Chercher du foin pour nous
trois,» répond le meunier.

Le président d'Ormesson, qui avait un nez énorme et des narines
extrêmement larges, causait avec le marquis de Villette dans une
embrasure et mettait beaucoup de chaleur dans cet entretien. Lorsque
Villette se rapprocha du cercle, il dit à quelqu'un:--Quand cet homme me
parle de près, j'ai toujours peur qu'il ne me renifle.

BONTÉ

M. de Kératry, qui avait assez de laideur, avec une belle âme, déjeunait
habituellement dans un café, et son déjeuner consistait toujours en ce
qu'on appelle une tasse de café à la crème. Pour lui seul, la dame du
comptoir affectait de dire, en le désignant:--Garçon, versez du café au
laid.

--Madame, lui dit un jour M. de Kératry, vous avez d'excellent café,
mais vous n'avez assurément pas de _bon thé_.

BORGNE

Un borgne gageait contre un homme qui avait bonne vue, qu'il voyait plus
que lui. Le pari est accepté.--J'ai gagné, dit le borgne, car je vous
vois deux yeux, et vous ne m'en voyez qu'un. (Voyez _Yeux_.)

BOTTES SANS COUTURES

Dans quelques tombolas où se distribuent des lots plaisants, des
amateurs ont gagné une paire de bottes sans coutures. C'étaient deux
bottes d'oignons ou de navets.

BOUFFLERS

Quel est le poëte qui s'est nourri des aliments les plus
légers?--Boufflers.

BOUILLON

Un historien a dit que, dans les Croisades, Godefroi de Bouillon était
le général le plus _consommé_.

BOURVALAIS

Ce financier, qui avait amassé des biens immenses dans les affaires,
sous Louis XIV, ayant trouvé, dans un de ses étangs, un brochet d'une
grosseur extraordinaire, en fit présent à M. le premier président de
Harlay. Ce magistrat l'invita à en venir manger sa part. Comme tous les
conviés admiraient l'énormité de ce poisson monstre:--Messieurs, leur
dit le premier président, ne soyez pas surpris, c'est le bourvalais des
étangs de monsieur.

BOUT

Comment faire pour ne pas se crotter dans les rues de Paris?--Il faut ne
pas aller jusqu'aux boues.

BRUNET

Célébrité dans le bazar des calembours et des bêtises excentriques. Nous
ne citerons que quelques-unes de ses expressions singulières:

«Il faisait un froid d'enfer, ce matin. J'en avais l'onglée au menton.

«Voilà un événement qui va leur tailler bien des croupions.

«Cet homme paraît plus vieux qu'il n'en a l'air. C'est peut-être son
oeil borgne qui en est cause.

«On dit que Paris va sauter. Je crois qu'il serait prudent de fermer les
fenêtres.

«Le soleil coule pour tout le monde.

«Ce n'est pas de l'orient que vient cette étoffe de Perse; le marchand
assure que c'est du levant.

«Si les écrevisses ne devenaient pas rouges en cuisant, il faudrait les
changer de nom.--Pourquoi?--parce qu'on dit: Rouge comme une écrevisse.



C

CACOPHONIE

Un beau parleur, contant le naufrage d'un vaisseau, disait que le navire
avait pris le mors aux dents.

Le même exprimait la marche rapide d'un ballon, en disant qu'il allait
ventre à terre.

Il habitait Paris et se plaisait à dire qu'il y a de la rue de Tournon à
la rue de Richelieu un grand laps de temps.

CALET

On demandait à un Parisien s'il connaissait le Pas-de-Calais.--Je les
connais tous, répondit-il; il appliquait sa réponse aux pas du danseur
Calet.

CAMARD

Un homme, dont le nez était fort camard, étant venu à éternuer devant un
railleur, celui-ci le salua et ajouta:--Dieu vous conserve la vue. Celui
qui venait d'éternuer, surpris de ce voeu, lui demanda pourquoi il le
faisait.--Parce que, répondit le railleur, votre nez n'est pas propre à
porter des lunettes.

CAMUS

Guy Patin, médecin célèbre, fit un procès à Renaudot, célébrité d'un
autre genre, qui exerçait la médecine, à Paris, sans s'être fait agréer
au corps des médecins de cette capitale. Renaudot fut condamné.--Vous
avec perdu et gagné à la fois, lui dit Patin.--Comment gagné? répliqua
Renaudot.--Mais vous êtes entré camus au palais, et vous en sortez avec
un pied de nez.

CAMPENON

Lorsque Ducis mourut, MM. Michaud et Campenon se disputèrent son
fauteuil à l'Académie française. M. Campenon, prenant les devants, fit
cette épigramme contre son concurrent:

      Au fauteuil de Ducis on a porté Michaud,
      Ma foi pour l'y placer il faut un ami chaud.

Michaud répliqua:

      Au fauteuil de Delisle aspire Campenon;
      Son talent suffit-il pour qu'il s'y campe? non.

CANCAN

Dans une société où l'on parlait du Général De Caen, une personne qui
l'avait connu à l'époque où il n'était encore qu'aide de camp de son
frère, raconta ce qui suit:

En se rendant à l'armée, De Caen fut arrêté par la gendarmerie.--Comment
vous nommez-vous? lui demanda le brigadier.--De Caen.--D'où
êtes-vous?--De Caen.--D'où venez-vous?--De Caen.--Qui êtes-vous?--Aide
de camp.--De qui?--Du général de Caen.--Où allez-vous?--Au camp.--Assez
de cancans comme cela, dit le gendarme, je vous arrête.

CARTE

C'est un mot qui a plusieurs sens, nous empruntons ce couplet à une
chanson de M. Goulard:

      Le politique sur la carte
      Visite le lieu des combats;
      Le gourmand consulte la carte,
      Pour faire choix d'un bon repas.
      Souvent le fou sur une carte
      Tout son argent voit emporté;
      Et plus tard, si je perds la carte,
      Je perds aussi la liberté.

Les journaux racontaient, il y a trente ans, l'anecdote suivante à
propos des cartes de visite. Un maître de maison était monté en équipage
en compagnie de sa dame, lorsqu'il s'aperçoit qu'il a oublié ses cartes;
il dit au laquais nouvellement à son service d'aller les prendre sur la
cheminée de la salle à manger. Ce qui fut dit fut fait, et, fouette
cocher, les visites vont bon train. Au bout d'un certain temps, le
maître demande au groom s'il a encore beaucoup de cartes.

--Monsieur, répond celui-ci, il me reste encore le roi de pique, le dix
de coeur et l'as de trèfle! Le pauvre garçon avait pris les cartes à
jouer au lieu des cartes de visite.

CARTERON

Un libraire de Lyon, nommé Carteron, avait pour enseigne une balance,
avec des petits poids d'un côté et des livres de l'autre. Ces mots
étaient au bas: «Les quarterons font les livres.»

CAUSES

Un particulier ayant dit à Garrick que l'avocat Barell avait laissé fort
peu d'_effets_ à sa mort:--Cela n'est pas étonnant, reprit ce comédien,
il avait fort peu de _causes_.

CÉDEZ

S'écrit avec les deux lettres: CD.

CENSEURS

Pourquoi faut-il prendre garde à ce qu'on dit devant les fils uniques?

--Parce qu'ils sont _sans soeurs_.

CENT ANS

Un farceur disait:--Celui qui arrivera à tuer le temps vivra sans temps.

CERCEAU

Dans les farces du théâtre italien, Arlequin disait à un autre qui le
battait avec sa ceinture:--Tu te conduis comme un tonnelier; tu me
donnes des coups de _serre sot_.

CERVELLE

Deux Suisses, le sabre à la main, se battaient à outrance dans une
place. Un paysan passe par là, et le coeur ému de compassion, s'efforce
de les séparer; mais le pauvre diable, pour toute récompense de son
zèle, reçoit à la tête un coup de sabre qui le jette à la renverse. On
appelle un chirurgien qui veut voir si la cervelle est atteinte.--Ah!
dit le paysan, je n'en avais point lorsque je me suis trouvé dans cette
querelle.

Le jeu de mots qui suit est dans le même sens:

Au siége de Landrecies, en 1655, M. de La Feuillade fut blessé d'un coup
de mousquet à la tête. Les chirurgiens dirent que la blessure était
dangereuse et qu'on voyait la cervelle.--Eh bien! Messieurs, dit La
Feuillade, faites-moi le plaisir d'en prendre un peu tout proprement,
et, que je vive ou que je meure, de l'envoyer au cardinal Mazarin, qui a
coutume de répéter que je n'en ai pas.

CÉSAR

En Italie, comme on sait, les voiturins qui vous conduisent à Rome, vous
mènent, vous nourrissent et vous couchent dans la route, moyennant un
prix convenu. En France, dans de telles conditions, le voyageur qui fait
sa convention avec le voiturin lui donnerait des arrhes. En Italie, au
contraire, le voiturin donne des arrhes au voyageur pour se l'assurer.
Les voiturins sont chers aux artistes et aux gens qui veulent voir. Un
abbé, qui cherchait à gagner Rome en artiste, rentrait joyeusement
auprès de ses amis.--Avez-vous trouvé? lui dit-on.--Oui, répondit-il; je
suis engagé; et le voiturin m'a donné un napoléon pour _ses arrhes_.

CHACAL

«Un prêtre espagnol, rencontrant Thomas Campbell dont il avait fait la
connaissance à la table du général Trézel:--Excusez-moi, lui dit-il, si
je ne vous ai pas rendu visite hier; mais j'étais obligé d'assister à la
mort d'un chacal.

--À merveille, mon père, répondit Campbell, et j'espère que vous vous
êtes amusé!

--Comment, amusé? mais j'allais lui porter les tristes consolations de
notre sainte religion!

--En vérité?

--En vérité! et je vous assure qu'il est mort en chrétien repentant,
malgré la vie dissolue qu'il avait toujours menée.

--Vous aimez à plaisanter, mon père! mais, parbleu, les chacals sont des
chacals! vous ne pouvez pas exiger d'une brute qu'elle règle ses
passions comme un animal raisonnable. Il n'est pas plus possible au
chacal d'imiter votre continence, qu'il ne l'eût été au compagnon de
Saint-Antoine d'imiter la sobriété de son patron.

--Il était adonné à la boisson, et, voyant un autre chacal mettre de
l'argent dans sa poche, il le tua pour s'en emparer et acheter de
l'eau-de-vie.

--Que diable me racontez-vous là, mon saint père! des chacals qui ont
des poches, qui boivent de l'eau-de-vie, qui meurent en chrétiens! Vous
êtes en joyeuse humeur, _mio padre_.»

Ici mon Espagnol éclata de rire: «Quoi! vous ne savez pas que tous les
soldats d'infanterie légère ont reçu le sobriquet de chacal?»

(THOMAS CAMPBELL, _Oran et ses environs_.)

CHAIR

M. Ch. Monselet, après avoir entendu M. Saisset, dans son cours de
philosophie à la Sorbonne, se retira en disant:--L'esprit est fort, mais
la _chaire_ est faible.

CHALEUR

Bautru se promenait le chapeau à la main, par un soleil ardent, avec
Gaston d'Orléans. Ce prince lui ayant dit qu'il aimait ses amis avec
chaleur:--Ma tête s'en aperçoit, répondit Bautru.

CHANDELLE

Les habitants de... présentèrent une adresse pompeuse à Jacques Ier,
successeur d'Élisabeth. Ils lui souhaitaient que son règne pût durer
aussi longtemps que le soleil, la lune et les étoiles. Il leur répondit
que «si leurs voeux étaient exaucés, son fils serait obligé de régner à
la chandelle.»

CHANGER

Ce mot a plus d'un sens. Un acteur débutait au Théâtre-Français par le
rôle de Mithridate, dans la tragédie de ce nom. Il n'était pas dépourvu
de talent; il avait même beaucoup d'intelligence et de feu; mais son
extérieur n'était rien moins qu'héroïque. Dans la scène où Monime dit à
Mithridate:

      Seigneur, vous changez de visage!

Un plaisant cria: Laissez-le faire.

CHANT

On dit que le rossignol ne chante plus lorsqu'il est en cage, parce
qu'il a perdu la clef des champs.

CHARABIA

Tu sais bien, le voisin qui est si fier, hier il me visita, me fit
politesse, et je le reconduisa.--Avec un I?--Non, avec un bout de
chandelle.

CHARMES

On devait manger une dinde aux truffes à une table où se trouvait
Buffon. Avant le dîner, une vieille dame demande au Pline moderne où
croissent les truffes:

--À vos pieds, Madame.

La vieille ne comprend pas. On lui explique que c'est aux pieds des
charmes; elle trouve charmant le compliment et le complimenteur.

Vers la fin du repas, quelqu'un fit la même question au savant
naturaliste, qui, ne faisant pas attention que la dame d'avant-diner se
trouvait là, dit naturellement:

--Aux pieds des vieux charmes.

La dame qui l'entendit ne le trouva plus si charmant.

CHARRETTE

Un postulant au théâtre devait prononcer cet hémistiche d'un vers:

      Arrête lâche, arrête.

Il prononça si brièvement que tout le monde entendit:

      Arrête la charrette.

CHASLES

Tout en rendant justice à M. Chasles, les plaisants disent qu'on le
porte sur les épaules.

CHAUDRON

Brunet disait que le vase qu'on appelle chaudron ne s'appelait ainsi que
parce qu'il est chaud et rond.

CHEMIN DE LA PRISON

Un villageois demandait le chemin de Newgate (prison de Londres). Un
plaisant qui l'entendit s'offrit de le lui montrer.--Traversez le
ruisseau, lui dit-il, entrez chez le bijoutier en face, prenez deux
gobelets d'argent; décampez avec, et dans cinq minutes vous y serez.

CHER

C'est un département où l'on ne peut pas vivre à bon marché.

CHEVAL

Apprenez-moi, disait un Gascon, où demeure, dans cette rue, monsieur
Cheval.--Monsieur, lui dit un marchand, il n'y a point d'homme de ce nom
dans cette rue; mais vous êtes devant la porte de M. Poulain.--Eh! c'est
cela; mais depuis dix ans que je ne l'ai vu, il a bien eu le temps de
changer de nom, à moins qu'il ne fasse encore le jeune.

CHEVEUX

Ces jours derniers, un brave homme de la campagne fut élu maire dans sa
commune.

Voulant, après l'élection, remercier ses futurs administrés du choix
qu'ils avaient bien voulu faire de lui, il rassembla tout le village, et
s'exprima ainsi:

«Mes amis, croyez que je n'oublierai jamais le jour où vous avez daigné
mettre mes cheveux blancs à votre tête!...»

CHICOT

Deux faiseurs de calembours dînaient ensemble, à Paris, chez un
restaurateur. À la fin du repas, l'un dit à l'autre:--Je te parie que je
fais un calembour sur le premier mot que tu diras en sortant de
table.--Je parie que non.--Je parie que si.--Le prix du dîner?--Va pour
le dîner.

Le parieur attend de pied ferme. L'autre cherche un mot sans équivoque;
il s'approche de la fenêtre et dit:--Il pleut.--Eh bien, chicot.--J'ai
perdu.

Un étranger, témoin de cette scène, ne put comprendre le jeu de mots
qu'après avoir cherché dans son dictionnaire; il y trouva la définition
du mot chicot, _reste de dent_. «Ah! dit-il,--il pleut, reste
dedans.--Voilà des gaillards bien spirituels.»

CHIEN

Un homme d'esprit vaniteux disait à un homme qui le regardait
curieusement:--De quel droit me toisez-vous ainsi?--Un chien regarde
bien un évêque, répondit l'indiscret. À quoi l'homme d'esprit
répliqua:--Qui vous a dit que j'étais un évêque?

Scarron, dans un recueil de ses poésies qu'il fit imprimer, ayant
adressé un madrigal à la petite chienne de sa soeur, mit pour titre: «À
la chienne de ma soeur.» Depuis, s'étant brouillé avec elle, il fit
mettre dans l'errata de son livre: «_Au lieu de_ à la chienne de ma
soeur, _lisez_ à ma chienne de soeur.»

CI-DEVANT

Un écrivain fit, en 1793, un livre qui parut sous le titre
d'Observations sur la chaîne des ci-devant montagnes d'Auvergne.

Un nègre, ayant adressé alors une pétition à la Convention nationale,
signa: «Ziméo, ci-devant nègre.»

CINQ

Saint Denis est le saint des Français; saint Georges est le saint des
Anglais; celui des Genevois est le cinq pour cent. (À Genève le _q_ ne
se fait pas sentir.)

Cinq cordeliers, sains de corps et sains d'esprit, étaient ceints d'une
corde et portaient sur leur sein un petit saint, muni du seing du
saint-père.

CINQ ANS

On disait à un bon homme qu'Abdel-Kader avait cinq camps lorsqu'on l'a
pris. Ce bon homme s'écria:--Comment, ce fameux guerrier n'est qu'un
enfant?

CIVIL

Le général D.... parlait avec chaleur dans un cercle où se trouvait M.
de Talleyrand, de diverses personnes qu'il qualifiait de pékins.

--S'il vous plaît, général, lui dit le prince, qu'appelez-vous pékins?

--Nous autres, répond le général, nous appelons pékin tout ce qui n'est
pas militaire.

--Ah! fort bien! répond M. de Talleyrand; tout comme nous, nous appelons
militaire tout ce qui n'est pas civil.

CLAIR DE LUNE

Un jeune homme à qui on demandait quelle était sa position sociale
répondit:--Mon père est notaire, et mon oncle aussi. Ils ont chacun une
étude; je suis clerc de l'une.

CLEF

Le poëte Longchamps, devenu chambellan de Joachim Murat, roi de Naples,
regrettait si fort la campagne, qu'il demanda sa retraite et vint finir
ses jours à la campagne, près de Louviers. C'est à ce propos qu'il fit
le couplet suivant:

      Adieu, donc, stérile étiquette,
      Adieu, petite vanité,
      Graves riens, noble ennui, toilette,
      Et grandes fêtes sans gaîté.
      Adieu, clef d'or qu'ont au derrière
      Mes collègues les chambellans,
      Pour vivre enfin à ma manière,
      Ma foi, j'ai pris la clef des champs.

Combien les musiciens connaissent-ils de clefs?--Trois, la clef de
_sol_, la clef de _fa_ et la clef d'_ut_.--Il y en a une quatrième
qu'ils connaissent aussi, c'est la clef de la cave.

CLOCHER

Dans un écrit que publia M. de Talleyrand, alors évêque d'Autun (1790),
on prétendit qu'il n'y avait de lui que ce qui clochait.--On sait qu'il
était boiteux.

COCHON

Napoléon fit un jeu de mots en nommant M. Cochon préfet de Bayonne, la
ville aux jambons renommés. M. Cochon signait: Cochon de Lapparent.

COCO

Plusieurs Français, à Amsterdam, étaient réunis à une table d'hôte. Un
Anglais s'y trouvait aussi. Il mangeait, mangeait, mangeait, avec une
attention profonde. Déjà plusieurs fois un convive lui avait adressé ces
mots:--Monsieur, auriez-vous la bonté de me passer ce plat d'épinards?
Le sombre habitant des bords de la Tamise était incapable de la moindre
distraction. Alors le Français dit à un de ses amis:--Passe-moi donc le
plat d'épinards, car ce coco-là ne veut pas que j'en goûte. À ce mot,
les yeux de l'Anglais quittent enfin son assiette, et se portent
courroucés sur son interlocuteur; il se croit insulté. Un de ces
rendez-vous qu'on appelle d'honneur va être pris. Mais l'Anglais se
ravise; il ouvre son pocket-dictionnaire; ses yeux brillent. Il appelle
un domestique, demande du champagne, et invite son adversaire à trinquer
avec lui.

--Monsieur le Français, dit-il, je étais dans le dérèglement (erreur).
Vous faites politesse à moi. Vous appelez moi coco. Lisez: «Coco, fruit
des Indes, doux et agréable.» Chacun partit d'un éclat de rire, et l'on
but le champagne à la santé des deux nations.

COEUR

Un banquier poursuivait de ses assiduités une jeune et riche héritière
dont il sollicitait la main. Le jour de la Toussaint il se rendit à
Saint-Roch, et là, placé à côté du bénitier, il attendait l'inhumaine, à
laquelle il offrit de l'eau bénite, en lui disant tout
bas:--Mademoiselle, que dois-je espérer?--Monsieur, lui répond la jeune
personne, vous êtes dans mon esprit comme le bénitier dans l'église;
près de la porte et loin du choeur.

COMBLÉ

Un très-gros homme, arrêté au bord d'un fossé, disait:--Je le sauterais
bien, mais j'aurais peur de tomber dedans.--Monsieur, lui dit une dame,
il serait comblé de vous recevoir.

COMMUN

Un jeune homme, voyant une belle dame qui avait une grande bouche,
disait:--Quel dommage qu'une si belle femme ait la bouche commune! Son
voisin lui répondit:--Si tu disais: comme deux!

COMPARAISON

      L'existence est une pendule
      Que par soi-même il faut guider.
      Malheur à l'homme trop crédule
      Qui la donne à raccommoder!
      On croit qu'Esculape calcule,
      Lorsqu'il s'agit d'y regarder,
      Mais il l'avance sans scrupule
      Ne pouvant pas la retarder!

Cette autre comparaison est de M. Boniface.

      La chenille rampante,
      Dans son premier état,
      Végète sur la plante:
      Voilà le candidat.
      Sorti de la chenille,
      Sur des ailes porté,
      Un beau papillon brille:
      Voilà le député.

Un proverbe dit: Comparaison n'est pas raison. Un axiome dit aussi:
Toute comparaison cloche.

COMPLAISANTES

Odry disait un jour à Brunet:--Sais-tu pourquoi l'on se moque plutôt des
bons que des méchants?

--Je ne sais pas.

--Parce que les bonnes gens sont presque toujours des personnes qu'on
plaisante.

COMPLET

Un jeune soldat, originaire de Lyon, a adressé à sa famille, après la
bataille de Solferino, la lettre laconique suivante. C'est à la fois la
lettre d'un brave soldat et d'un bon fils:

«Castiglione, 25 juin.

«Chère mère,

«Je suis encore vivant, très-vivant et bon vivant.

«Seulement, je ne suis plus complet, comme un omnibus les jours de
pluie.

«Le chirurgien du régiment vient de me couper la jambe.

«Je m'étais habitué à l'avoir, et la séparation a été cruelle.

«Mon sergent-major me dit, pour me consoler, que j'aurai maintenant une
jambe faite au tour.

«Allons! bonne mère, ne pleure pas, songe que j'aurais pu être tué comme
une foule de mes braves camarades. C'est ceux-là ou plutôt la famille de
ces pauvres amis qu'il faut plaindre.

«Réjouis-toi donc, au contraire, bonne mère, tout est profit pour toi:
je vais bientôt aller te rejoindre pour ne plus te quitter, ma jambe de
bois me forçant à rester près de toi; je ferai tout ce qu'il te plaira:
la chère partie de piquet.

«Tiens, voilà une larme qui tombe sur ce papier; ce n'est point une
larme de regret, mais de bonheur, car je vais bientôt t'embrasser.»

COMPLIMENTEUR

On dit qu'un complimenteur est un accompli menteur.

COMPTE

Le prince de Ligne connaissait deux frères du nom de Montailleur, l'un
le marquis, et l'autre le comte. Le premier était aussi aimable et
spirituel que son frère était ennuyeux. Aussi le prince, quand son valet
de chambre lui annonçait M. de Montailleur, avait-il coutume de
dire:--Si c'est le marquis de Montailleur, à la bonne heure; mais si
c'est le compte de mon tailleur, je sais ce que c'est et je n'en veux
pas.

CONFIDENT

Qui peut nous expliquer les propriétés du liquide qu'on joint à l'huile
dans la salade?--Le cornichon, parce qu'il est _confit dans_ du
vinaigre.

CONFIRE

La différence qu'il y a entre un mari et un cornichon, c'est que le
premier se confie en sa moitié, et l'autre se confit en son entier.

CONFRÈRE

Un médecin, ayant un cheval malade, fit appeler un maréchal. Celui-ci
ayant guéri le cheval, le médecin lui dit:--Mon ami, qu'est-ce que je
vous dois?--Rien, répondit le maréchal: je ne prends jamais rien à mes
confrères.

CONNAÎTRE

L'évêque de Québec, au commencement de sa mission, s'était perdu au
Canada. Ceux qui étaient à sa recherche rencontrèrent une troupe de
sauvages auxquels ils demandèrent s'ils connaissaient cet évêque.--Si je
le connais! répondit l'un d'eux, j'en ai mangé.

On disait d'une femme qui s'évanouissait:--Elle se trouve mal. Un
farceur répondit:--C'est qu'elle se connaît.

CONSEIL

Louis XI disait ordinairement que tout son conseil était dans sa tête,
parce qu'il ne consultait personne. L'amiral de Brézé, le voyant monter
sur un bidet très-faible, dit:--Il faut que ce cheval soit plus fort
qu'il ne paraît, puisqu'il porte le roi et son conseil.

Quand on eut posé la statue de Louis XV sur des grues, afin de l'élever
à la place dite aujourd'hui de la Concorde, un mauvais plaisant dit:--Le
voilà au milieu de son conseil!

CONSIDÉRER

On donne souvent à ce mot des sens qu'il n'a pas trop. Une dame de
moeurs légères, sur qui un étranger arrêtait ses regards avec
persistance, lui dit:--Pourquoi, Monsieur, me considérez-vous
ainsi?--Madame, répondit l'autre, assez peu galamment, je vous regarde,
mais je ne vous considère pas.

Voyez REGARDER.

CONVENTION

Un savant disait qu'il n'aimait pas qu'on l'appelât citoyen, parce que
c'est un style de convention qui ne convient pas à tout le monde.

CONVOIS

On présentait comme un parti convenable à une demoiselle un jeune
employé d'administration militaire. Il ne plut pas. La demoiselle lui
demanda ce qu'il faisait.--Je suis dans les convois, Mademoiselle.--Oh!
l'horreur!--Militaires, Mademoiselle!--Ou civils, peu importe! repassez
quand je serai morte.

COQ-À-L'ÂNE

Ménage dit que Marot a inventé l'expression coq-à-l'âne, en donnant ce
titre à une de ses épîtres. D'autres prétendent que ce mot vient d'une
vieille fable où l'on introduisait un coq raisonnant avec un âne. Comme
cette fiction n'avait pas le sens commun, on a donné le nom de
coq-à-l'âne à tous les raisonnements aussi absurdes.

Une personne regardant le portail des Feuillants de la rue Saint-Honoré,
à Paris, et entendant dire qu'il était de l'ordre corinthien: «Je
croyais, dit-elle, qu'il était de l'ordre de Saint-Bernard.»

Un homme très-crédule disait qu'il n'avait pas de confiance dans la
vaccine. «À quoi sert-elle, ajoute-t-il, je connais un enfant, beau
comme le jour, que sa famille avait fait vacciner... eh bien! il est
mort deux jours après...--Comment! deux jours après?...--Oui... il est
tombé du haut d'un arbre, et s'est tué roide... Faites donc vacciner vos
enfants, après cela!»

On a dit que le char funèbre, genre antique, qui avait transporté Louis
XVIII à Saint-Denis, était le même qui avait traîné la liberté au Champ
de Mars, la déesse Raison à Notre-Dame et Voltaire au Panthéon; mais les
draperies, selon la circonstance, en déguisaient la carcasse. Quoi qu'il
en soit, lorsque le char, qui avait emporté le cercueil royal, revint à
sa remise rue Bergère, chargé de toutes les décorations mortuaires
entassées pèle-mêle, on lisait dessus, en grosses lettres: _Service des
menus plaisirs du roi_.

Louis XV allant à Choisy, M. de Nédonchelles, officier des gardes du
corps, anglomane décidé, galopait à l'une des portières de la voiture;
et, comme il avait plu beaucoup, à tout moment il éclaboussait le roi,
qui avait baissé la glace.--Nédonchelles, lui cria le roi, vous me
crottez!--Oui, Sire, répondit l'officier, à l'anglaise. On devine que
Nédonchelles avait entendu: Vous trottez. Louis XV, ne saisissant pas la
méprise, leva la glace de mauvaise humeur, et dit à ceux qui
l'accompagnaient: «Parbleu! voilà un trait d'anglomanie qui est un peu
fort!»

Frédéric le Grand avait coutume, toutes les fois qu'un nouveau soldat
paraissait au nombre de ses gardes, de lui faire ces trois questions:
«Quel âge avez-vous? Depuis combien de temps êtes-vous à mon service?
Recevez-vous votre paye et votre habillement comme vous le désirez?»

Un jeune Français désira entrer dans la compagnie des gardes. Sa figure
le fit accepter sur-le-champ; mais il n'entendait pas l'allemand. Son
capitaine le prévint que le roi le questionnerait dès qu'il le verrait,
et lui recommanda d'apprendre par coeur, dans cette langue, les trois
réponses qu'il aurait à faire. Il les sut bientôt, et le lendemain
Frédéric vint à lui pour l'interroger; mais il commença par la seconde
question et lui demanda: «Combien y a-t-il que vous êtes à mon
service?--Vingt-un ans, répondit le soldat.» Le roi, frappé de sa
jeunesse qui ne laissait pas présumer qu'il eût porté le mousquet si
longtemps, lui dit d'un air de surprise: «Quel âge avez-vous?--Un an,
sous le bon plaisir de Votre Majesté.» Frédéric, encore plus étonné,
s'écria: «Vous ou moi avons perdu l'esprit.» Le soldat, qui prit ces
mots pour la dernière question, répliqua avec fermeté: «L'un et l'autre,
n'en déplaise à Votre Majesté.--Voilà, dit Frédéric, la première fois
que je me suis vu traiter de fou à la tête de mon armée.»

Le soldat, qui avait épuisé sa provision d'allemand, garda pour lors le
silence; et quand le roi, se retournant vers lui, le questionna de
nouveau pour pénétrer ce mystère, il lui dit en français qu'il ne
comprenait pas un mot d'allemand. Frédéric, s'étant mis à rire, lui
conseilla d'apprendre la langue qu'on parlait dans ses États, et
l'exhorta d'un air de bonté à bien faire son devoir.

Pièce copiée sur l'original affiché à Pontarlier.

1º Il est défendu d'extraire de la pierre, du sable, des carrières du
territoire de la commune sans avoir prévenu les autorités, surtout de la
marne, les étrangers n'y sont pas admis.

2º Les cabaretiers qui donneront à boire le dimanche sont prévenus qu'on
leur dressera procès-verbal pendant les offices, surtout de la messe,
qu'il est défendu d'y aller.

3º Il est défendu de conduire le bétail sur le communal joignant le pic
des avoines, ni avec des brebis, chèvres ou autres, malgré qu'ils
seraient conduits par des personnes raisonnables, qui ne doivent pas
être pâturés.

4º Dimanche, à l'issue de vêpres, il sera procédé à l'adjudication au
plus offrant et dernier enchérisseur des boues du village, en présence
du maire, qu'on devra racler proprement, assisté de deux membres du
conseil, provenant des égouts de la ville. Les articles sus-dits,
regardent aussi tous les habitants de tous les sexes, qui devront être
exécutés.

Les habitants sont prévenus que, lundi prochain, on échenillera deux
personnes par maison, le curé excepté.

_Le maire_ COLAS.

Le 5 mars 1846.

L'abbé Cherrier, censeur royal au commencement de la régence, publia un
volume de plaisanteries, qu'on retrouve pour la plupart dans diverses
compilations connues. Nous en extrairons ici le seul morceau qui soit un
peu rare. C'est un singulier faisceau d'équivoques.

HISTOIRE DE L'HOMME INCONNU

Je prie qu'on ne juge pas mon style avec la rigueur (_du grand hiver_).
S'il est un peu plat (_de terre_) et simple (_du jardin du roi_), vous
n'en apprendrez pas moins que mon héros avait un corps (_de garde_), une
tête (_d'épingle_), un cou (_de tonnerre_), des bras (_de mer_), un cul
(_de sac_), une haleine (_de savetier_), une âme (_de soufflet_). On lui
acheta une charge (_de cotterets_) qui le mit dans belle passe (_de
billard_). Il parlait en fort bons termes (_de Pâques ou de la
Saint-Jean_); il était fort bien vêtu, ayant de belles chemises de toile
(_d'araignée_), un magnifique rabat (_joie_) de point (_du jour_), une
jolie culotte (_de boeuf_). Sa maison était bâtie de pierres
(_philosophales_), soutenue de piliers (_de cabaret_); on y entrait par
deux cours (_de chimie_), d'où en montant vingt-cinq degrés (_de
chaleur_) on se trouvait dans une grande chambre (_de justice_), qui
donnait entrée dans douze pièces (_de Molière_), toutes ornées de
colonnes (_de chiffres_).

L'homme inconnu se faisait servir dans chacune (_à spectacle_) tour à
tour une fricassée de coq-(_à-l'âne_), avec deux entrées (_de ballets_)
et deux poulets (_d'amants_). Son dessert était composé d'une compote de
coins (_de rue_), d'un pot de gelée (_de novembre_), de marrons
(_d'artifice_) et d'amendes (_honorables_).

Après le repas, il courait à la chasse, suivi d'une meute de chiens
(_dent_), de quatre valets (_de pique_), et de deux pages (_de livre_),
montés sur des chevaux (_de frise_), portant des lacs (_d'amour_) et des
filets (_de canard_).

Comme ce rare personnage avait souvent des tranchées (_de ville
assiégée_), on lui ordonna la diète (_de Ratisbonne_).

Ayant perdu sa femme, il voyagea et mourut d'une chute (_d'eau_).

Voici une autre plaisanterie de même genre:

Mademoiselle Esprit d'Alambic avait une très-belle tête à papillotes,
une de ces figures de géométrie qui promettent; quoique demoiselle, elle
avait un superbe port de mer (_mère_); elle portait le fronteau (_front
haut_); elle avait un oeil de boeuf, un oeil de bouillon gras, un
négrillon (_nez grillon_) charmant, une bouche de canon dans laquelle
étaient des dents de loup et une langue de vipère, la laine
(_l'haleine_) d'un mérinos, une oreille de veau frite au sec, une
oreille de Midas, un couvert (_cou vert_), mais il était d'étain
(_dé__teint_), les pôles (_l'épaule_) du monde, un bras de fauteuil, un
bras dessus bras dessous, une main morte, un doigt de gaieté, un pouce
de terre, un point (_poing_) d'Angleterre, un poignet à jour, un
cou-de-pied, des côtes de fer, une anche (_hanche_) de basson, une anche
oie: on voyait toujours avec un plaisir nouveau sa jambe de cerf, sa
cheville ouvrière, son pied de table, son pied de grue, son talon de
passe-port; elle joignait à tous ces avantages celui d'une éloquence
rare, et l'on ne pouvait résister aux coups que portait sa patte étique
(_pathétique_); quoique d'une chair fraîche, elle avait une teinte
violette qui lui rendait la polaque (_peau laque_); c'était cependant
une police (_peau lisse_), car elle n'avait pas de chagrin, et elle
pouvait se vanter en tout temps d'avoir le cornet (_corps net_).

Ce qui suit est encore dans le même genre:

LES AVENTURES DU COURTISAN GROTESQUE.

Le courtisan sortit un jour d'un palais (_de boeuf_) habillé de vert
(_de gris_), parfumé (_comme un jambon_) d'odeur (_de sainteté_), et
enveloppé d'un manteau (_de cheminée_). Il rencontre une dame
(_d'échecs_) parée d'une belle robe (_d'avocat_), d'une fine fraise (_de
veau_) et d'une riche côte (_de melon_), bordée d'un filet (_de
vinaigre_).

Ah! ma reine, s'écria-t-il, jetez les yeux sur mon coeur (_d'opéra_).
Voyez les mille morts (_de bride_) que vos dédains me font souffrir. Par
pitié, accordez-moi (_comme une guitare_) un don (_prieur_). Laissez-moi
jouir à vos pieds (_destal_) de mon ravissement (_de Proserpine_). Vous
balancez (_sur la corde_). Ah! belle dame, ne craignez pas que je change
jamais (_mon argent blanc_). Je suis à vous pour la vie (_de parents_),
j'en fais à l'amour le plus doux des voeux (_de chasteté_).

La dame (_d'échecs_), flattée des transports (_de marchandises_) du
courtisan, ne put retenir quelques souris (_de mon grenier_), et
quelques coups d'oeil en dessous (_main_). Celui-ci, enhardi par cette
faveur (_de filoselle blanche_) appelle la dame sa lumière (_de canon_),
son âme (_de violon_), l'attire sur un banc (_de mariage_), et la
conjure d'apaiser la violence du feu (_son père_) qui le consume. La
bonne dame (_d'échecs_) se laisse émouvoir par ses larmes (_de sapin_),
et le suit dans un lieu (_privé_) où l'on voyait de longues allées
d'arbres (_généalogiques_), qui, enlaçant leurs branches
(_collatérales_), donnaient beaucoup d'ombre (_des Champs-Élysées_). Les
parterres étaient émaillés de fleurs (_de rhétorique_). On y respirait
un air doux (_de clavecin_), et l'on se reposait sous de riants berceaux
(_d'enfants_), impénétrables aux chaleurs (_de poitrine_) et rafraîchis
par plusieurs bassins (_de barbiers_).

Ce lieu charmant aiguisait l'appétit le plus malade. Le courtisan y fit
dresser une table (_de la loi_) et servir un coq (_de clocher_), entre
deux entrées (_aux barrières_) suivi d'un friand dessert, où l'on
remarquait de belles poires (_d'angoisses_) et d'excellentes pêches (_de
marée_). La dame fit honneur à cette collation (_de bénéfice_). Pour le
courtisan, il mangea peu, babilla beaucoup, conta (_par livres, sous et
deniers_) toutes ses bonnes fortunes (_du pot_), reconduisit ensuite
chez elle sa nouvelle conquête (_de l'Amérique_), et se retira (_comme
un parchemin_).

Le lendemain, il prend un peu d'encre (_de navire_), taille quelques
plumes (_d'oreiller_), fait des vers (_à soie_) les plus galants du
monde, et vite en charge un courrier (_de Rome_), qui met ses bottes
(_de foin_), monte sur le cheval (_de Troie_), galope, ou plutôt vole
(_une tabatière_) chez la dame (_d'échecs_) et rapporte aussitôt à
l'amoureux sa réponse (_en salade_).

Il le trouve couché dans un lit (_de rivière_), suant, se débattant et
ravi en extaxe jusqu'au ciel (_du lit_). Un bel esprit (_du cimetière_)
cherchait en vain à le distraire de ses pensées (_odoriférantes_). Notre
amoureux n'écouta point (_et virgule_) ce qu'il disait. Il lut la lettre
(_dominicale_) que venait de lui remettre le courrier; et enchanté il
prend les plus beaux habits de son coffre (_fort_) et va tout droit
(_romain_) chez sa mie (_de pain mollet_).

Cependant, un ancien amoureux de la belle se livre à la jalousie (_d'une
fenêtre_), et ne pouvant souffrir que la dame (_d'échecs_) soit possédée
(_du démon_) par un autre que lui, il envoie au courtisan un appel
(_comme d'abus_). Les deux rivaux se trouvent sur le champ (_des
rossignols_), viennent aux prises (_de rhubarbe_), se portent tour à
tour plusieurs coups (_de vin_), frappent de pointe (_des cheveux_), de
revers (_de médaille_), enfin, après un long combat (_des passions_), le
courtisan allonge à son rival une terrible botte (_molle_); il le
blesse; le fait porter chez un esculape pour le faire panser (_à ses
affaires_), revient triomphant sur un char (_de fumier_) et se jette aux
genoux de sa bonne dame (_d'échecs_) qui le reçoit à bras ouverts (_par
trois cautères_) et lui accorde sa main (_de papier_), après lui avoir
donné quelques jours (_de vigile et jeûne_) pour se remettre.

Quand les noces furent faites, on mit l'épousée dans une couche (_de
citrouilles_) bien mollement garnie de plumes (_d'écritoire_), puis l'on
dansa autour (_d'un couvent grillé_) au son (_de la farine_) que
rendaient mille instruments (_de mathématiques_).

Nos époux donnèrent de grandes fêtes (_mobiles_), se divertirent pendant
quelques mois avec leurs connaissances (_littéraires_), visitèrent
ensuite leur château (_en Espagne_), leurs terres (_australes_), leurs
champs (_de bataille_), et ayant tiré de leurs fermiers différentes
sommes (_de saint Thomas_), ils parurent à la cour (_tille_). Le mari
acheta un office (_des morts_), devint officier (_d'office_), et par ses
grands talents (_d'or_), fut bientôt général (_des capucins_); il fit
alors de fameux exploits (_de sergent_), de belles actions (_de grâces_)
dont il fut loué (_à dix sous par jour_) et eut la gloire de mourir dans
une grande journée (_d'été_), laissant toute la terre dans la douleur
(_de l'enfantement_).

On lui fit cet épitaphe:

      Ci-gît un courtisan grotesque
      Un fantôme godeluresque;
      Fils du mensonge décevant:
      Il vécut sans corps et sans âme.
      Passant, regarde sous sa lame,
      Tu n'y trouveras que du vent.

COQUELICOT

Le mot coq doit se prononcer coque et non pas co, excepté dans coq
d'Inde, qui se prononce codinde. Cependant, un provincial, tenant à
l'usage de sa province, enseignait la prononciation de cette manière à
son fils qui le consultait:

Écris _coq, lis co_.

CORBEAU

      Tout alla bien, quand Talma prit Racine
      Et dans Corneille il était encor beau.
      Mais Manlius prépara sa ruine;
      Et dans La Fosse il trouva son tombeau.

CORDE

Tout va bien, disait un représentant sous Louis-Philippe; j'ai mérité la
croix et les ministres _l'accordent_.

CORPS

Un musicien, qui jouait des fanfares à la Moskowa, fut attaqué par un
Russe, qui lui passa son sabre dans le cor, sans lui faire aucun mal.

COSSES

Les faiseurs de calembours disent que la patrie des poids, c'est
l'Écosse.

COTON

Le Père Cotton, jésuite, était le confesseur de Henri IV; il avait, par
son dévouement, pris un certain ascendant sur ce monarque, ce qui donna
lieu à cette pointe des protestants: Henri est assez bon prince, c'est
dommage qu'il ait du _coton_ dans les oreilles.

COU

On s'étonnait de l'effronterie d'un filou en guenilles, portant une
magnifique cravate, qu'il venait de voler.--Quelqu'un dit: il l'a mise
pour cacher son _coup_.

COUCHE

Le marquis de Bièvre dînant chez le financier Beaujon, on servit un
melon auquel les convives reprochèrent ses pâles couleurs: «C'est qu'il
relève de couche,» dit le marquis.

COUPS

Ce mot a beaucoup de sens, qui sont ingénieusement passés en revue dans
cette chanson de Désaugiers:

      Tout homme ici bas a sa part
      Des coups qui menacent la vie;
      Le joueur craint ceux du hasard,
      Le riche craint ceux de l'envie.
      L'ennemi craint ceux du canon,
      Le poltron craint les coups de canne;
      Et l'homme à talents est, dit-on,
      Sujet au coup de pied de l'âne.

      Un coup de tête, bien souvent,
      Aux jeunes gens devient funeste.
      Un coup de langue est du méchant
      L'arme qu'à bon droit on déteste.
      L'espérance du laboureur
      Par un coup de vent est trompée.
      Un coup de patte à son auteur
      Par fois attire un coup d'épée.

      Tous fiers de leurs nouveaux succès,
      Nos riches, étonnés de l'être,
      Se vantent que leurs coups d'essais
      Ont été de vrais coups de maître.
      Un coup de théâtre mal fait
      Indispose tout un parterre,
      Et l'auteur, au coup de sifflet,
      Est frappé d'un coup de tonnerre.

      Chers amis, comme en vous chantant
      Coup sur coup trois couplets, je tremble
      D'avoir perdu les coups de dents,
      Buvons au moins un coup ensemble.
      Si de ma chanson sur les coups
      L'assommante longueur vous lasse,
      Je consens, par pitié pour vous,
      A vous donner le coup de grâce.

COURBE

À propos des fêtes que l'on fit à Lons-le-Saulnier pour l'inauguration
de la statue du général Lecourbe, la _Sentinelle du Jura_ a remis en
lumière un quatrain composé à l'époque où, avec 9,000 hommes, ce général
parvint à faire 35,000 prisonniers et à arrêter court au pied des Alpes
les armées russes qui s'avançaient à grands pas pour envahir le
territoire de la République.

      Par trop d'emportement sujet à se méprendre,
      Suwarow vers Paris prenait son chemin droit,
      Quand, battu près Glaris, chacun dans cet endroit
      Lui dit: C'était _le courbe_, ami, qu'il fallait prendre.

COURTE-POINTE

On prétendit, en 1780, que le marquis de Bièvre étant entré un jour
d'été chez le roi, le prince lui dit: «Marquis de Bièvre, faites-nous
une pointe qui soit bonne et courte.» Le marquis répondit: «Sire, il
fait trop chaud pour se charger de courtes-pointes.»

COUVERT DE BOIS

Quand est-ce que le dos d'un bûcheron est propre à retourner la salade?

--Quand il est _couvert de bois_.

COUVERTS D'ÉTAIN

M. F. disait l'autre jour à M. G. S.-H.: Quels sont les animaux qui
savent se procurer des fourchettes et des cuillers?

--Ni vu ni connu.

--Ce sont les lapins quand ils sont à jeun, parce qu'ils cherchent
partout jusqu'à ce qu'ils aient _découvert des thyms_.

COUVERTURES

On a donné ce conseil à un frileux: «Vous louez un appartement dans
lequel se trouve une pièce ayant deux fenêtres et trois portes; vous les
ouvrez toutes et vous avez cinq ouvertures.»

CRACHAT

Ce mot a de très-singulières applications. Elles sont employées dans un
quatrain publié à l'entrée de 1789, sous le titre de _prophétie de
Nostradamus_:

          En quatre-vingt-neuf, grand combat.
      Les Gaulois s'armeront les uns contre les autres.
      Le seigneur d'Orléans y perdra son crachat;
          Mais il sera couvert des nôtres.

CROIRE

Un demi-savant disait, dans un salon:--Je ne crois que ce que je
comprends.--Comprenez-vous, lui objecta le père Lacordaire, comment le
feu fait fondre le beurre et durcir les oeufs?--Non, je ne le comprends
pas.--Cependant, vous croyez à l'omelette.

CROISÉS

Un jeune homme cherchait à établir qu'un de ses aïeux s'était croisé du
temps de saint Louis.--C'est vrai, dit un de ses amis; il s'est même
croisé deux fois. La première fois, il s'est croisé les bras; la seconde
fois il s'est croisé les jambes.

Un farceur demandait à quoi auraient ressemblé Tancrède et Godefroid de
Bouillon s'ils eussent pris du tabac. On lui répondit:--à des croisés à
tabatières.

CROIX

On avait donné à deux enfants un biscuit. C'était au seizième siècle.

--Jouons-le à croix ou pile, dit le premier. Il tira un doublon et le
jeta en disant:--Moi, je prends la croix.--Et moi, dit le second, je
prends le biscuit,--et il le mangea.

CRUCHES

Rien de plus singulier, disait M. de Maurepas, alors ministre, que la
manière dont se tient le conseil chez quelques nations nègres;
représentez-vous une salle d'assemblée où sont placées une douzaine de
grandes cruches remplies d'eau: c'est là que, nus, et d'un pas grave, se
rendent une douzaine de conseillers d'État. Arrivés dans cette chambre
chacun saute dans sa cruche, s'y enfonce jusqu'au cou, et c'est dans
cette posture qu'on délibère sur les affaires d'État.

Mais quoi! vous ne riez pas, ajouta Maurepas en se tournant vers le
prince de Ligne, son voisin.

--C'est, répondit-il, que j'ai vu quelquefois une chose plus plaisante
encore.

--Et quoi donc, s'il vous plaît?

--C'est un pays où les cruches seules tiennent conseil.

Dans les farces qu'il faisait, F... n'était pas toujours heureux. Il se
présenta un jour plus que gris à la barrière, et dit au commis de
l'octroi:--Je passe du vin que vous ne me ferez pas payer.

--Monsieur, répondit un des employés, le vin en cruche ne paye pas.

CUBES

M. Pouillet disait l'autre jour à M. Cauchy: Quel est le personnage grec
qui aimait le mieux la géométrie?

--Je ne sais pas, répondit M. Cauchy, et pourtant je voudrais bien le
savoir.

--Eh bien... c'est Priam!

--Et pourquoi.

--Parce qu'il était amoureux d'Hécube (_des cubes_).

CUIR

Comment feriez-vous des bottes avec une pomme? Je la ferais cuire.

CYRUS

On annonçait chez un libraire les voyages de Cyrus; tous les Russes qui
en entendaient parler achetaient ce livre, croyant que c'étaient les
voyages de six de leurs compatriotes.



D

DATTES

Un Anglais, qui aimait beaucoup les dattes, grognait contre les épiciers
qui les lui vendaient souvent avariées. En passant sur le quai des
Augustins, il lut à la fenêtre d'un libraire l'étiquette d'un in-folio.
C'était le savant travail des Bénédictins intitulé: l'_Art de vérifier
les dates_.--Voilà mon affaire, dit-il. Il acheta le livre, l'emporta,
et grogna de nouveau en n'y trouvant que les dates historiques qui
l'occupaient moins que les dattes du dattier.

DÉCRET

Un savant prétend que les mots décret et décréter ont été inventés par
Minos roi et législateur de la Crète.

DEDANS

On disait d'un merveilleux, qui avait perdu ses dents et qui se pavanait
comme un autre, que quand il se présentait devant un miroir, il ne se
voyait jamais _de dents_.

Un autre se plaignait d'avoir un mal de dents qu'il ne pouvait pas
mettre dehors.

DÉGOÛTER

Pourquoi se plaint-on des jours pluvieux?--Parce qu'on _sent des
gouttes_.

DÉMOCRATE

Épigramme.--Anagramme. 1799.

      Ces jours passés, un fougueux démocrate,
      Que l'anagramme en tout temps transporta.
          Du vilain mot aristocrate
          Avec labeur _iscariote_ ôta.
      Un gros monsieur, habillé d'écarlate,
      Dit en courroux: Quel butor est-ce là?
      J'ai trouvé bien mieux que cela;
      On en conviendra, je m'en flatte;
          Car sans tricher d'un iota,
          Démocrate _me décrota_.

DÉROBÉ

Le financier La Noue montrait une magnifique maison qu'il venait de
faire bâtir, à un seigneur qui savait bien qu'en penser. Après lui avoir
fait parcourir plusieurs beaux appartements:--Admirez, lui dit-il cet
escalier dérobé.--Le visiteur repartit:--Il est comme le reste de la
maison.

DÉSASTRE

Dans les derniers jours du Directoire, on trouva un matin, sur la porte
du Luxembourg, un magnifique soleil fraîchement peint, et portant au
milieu de ses rayons ce seul mot: _la République_. Les Parisiens
comprirent le rébus, et tout le monde le lisait. (La République dans le
plus grand des astres.)

DESCARTES

Le marquis de Saint-Aulaire, qui, à la fin du XVIIe siècle, fit les
délices de la cour de la duchesse du Maine, fut prié un jour par cette
princesse de lui expliquer le système de Newton. La sachant zélée
cartésienne, le spirituel marquis éluda la question en improvisant ce
petit couplet sur l'air _des fraises_:

      Princesse, détachons-nous
      De Newton, de Descartes;
      Ces deux espèces de fous
      N'ont jamais vu le dessous
            Des cartes,
            Des cartes,
            Des cartes.

DÉTESTABLE

On s'est réjoui beaucoup en 1858 d'avoir une si grande suite de jours
d'été stables.

DÉTRESSE

Plaignez les coiffeurs parce qu'ils vivent souvent avec _des tresses_.

DEUX

L'abbé Morellet disait: «Il faut être deux pour manger une dinde
truffée; je ne fais jamais autrement. J'en ai une aujourd'hui, nous
serons deux,--la dinde et moi.»

Madame Denys était fort laide. Comme elle était encore au lit avec son
mari, qu'elle avait épousé après la mort de Voltaire, on introduisit
dans sa chambre un paysan qui lui apportait de l'argent.

À la vue de ces deux têtes il ne sut à qui s'adresser.--Messieurs, leur
dit-il, lequel de vous deux est madame?»

DEVANT

Le comte de Lauraguais, ruiné, n'avait plus que mille écus de rente, et
il donnait trois mille livres à son coureur.--J'ai trouvé le moyen,
disait-il, d'avoir toujours une année de mes revenus devant moi.

On raconte autrement la même chose:

Bien jeune, le vicomte de Choiseul s'était fait remarquer par une
réponse à Louis XV. Ce monarque lui reprochant un jour des prodigalités
qui le menaçaient d'une ruine certaine, il lui répondit: «Sire, on m'a
calomnié auprès de votre Majesté, car j'ai toujours une année de mon
revenu devant moi.» Le vicomte disait vrai, il ne lui restait plus que
douze mille livres de rente, et la riche livrée de son coureur coûtait
douze mille francs.

DEVIN

Le marquis de Bièvre disait que l'esprit-de-vin était nécessaire pour
deviner un calembour.

DEVOIR

Une ville assez pauvre fit une dépense considérable en fêtes et en
illuminations au passage de son prince. Il en parut lui-même
étonné.--Elle n'a fait, dit un courtisan flatteur, que ce qu'elle
devait.--Cela est vrai, répliqua un seigneur mieux intentionné, mais
elle doit tout ce qu'elle a fait.

Un Florentin connu de Pogge avait besoin d'un cheval. Il en trouva un
qu'on voulut lui vendre vingt-cinq ducats.--Je vous en donnerais quinze
comptant, dit-il au maquignon, et je serai votre débiteur du reste. Le
maquignon y consentit. Quelques jours après il alla demander ses dix
ducats.--Il faut, dit l'acheteur, vous en tenir à nos conventions. Je
vous ai dit que je vous devrais le reste, et je ne vous le devrais plus
si je vous le payais.

Un oncle gourmandant son neveu sur ses folles dépenses, lui dit: «Tu
fais des dettes partout, tu dois à Dieu et à diable.--Précisément, mon
oncle, reprit le neveu, vous venez de citer les deux seuls êtres
auxquels je ne doive rien.»

DIFFÉRENCES

Madame la duchesse du Maine demanda un jour à quelques gens de beaucoup
d'esprit qui s'assemblaient chez elle: «Quelle différence y a-t-il entre
moi et une pendule?» Ces messieurs se trouvaient fort embarrassés pour
la réponse, lorsque M. de Fontenelle entra. La même question lui fut
faite par la princesse. Il répondit sur-le-champ: «La pendule marque les
heures, et votre altesse les fait oublier.»

Sous ce titre de différences, les bonnes gens ont une série d'énigmes,
où le calembour et le jeu de mots se présentent quelquefois:

Quelle différence y a-t-il entre une femme et une serrure?

--Celle-ci, qu'une serrure est pleine de vis et une femme pleine de
vertus.

Quelle différence y a-t-il entre un juge et une échelle?

--C'est qu'un juge fait lever la main et qu'une échelle fait lever le
pied.

Quelle différence y a-t-il entre Alexandre le Grand et un tonnelier?

--C'est qu'Alexandre mit les Perses en pièces et qu'un tonnelier met les
pièces en perce.

Quelle différence y a-t-il entre Louis XIV et un cuisinier?

--Celle-ci, que Louis XIV était un potentat et qu'un cuisinier est un
tâte en pot.

Quelle différence y a-t-il entre Frédéric II et son meunier de
Sans-Souci?

--C'est que Frédéric II connaissait la tactique et son meunier le
tictac.

DIFFICULTÉS

Avant le 31 mai 1794, T... demandait à B... s'il n'y avait aucuns moyens
de rapprochement entre la Montagne et les Girondins.--Aucun répond
celui-ci; ces gens-là ont des têtes trop difficiles.--Difficiles,
répliqua T... Eh bien! on tranchera les difficultés.

DIGÉRER

Montmaur, le célèbre parasite, disait d'un financier chez qui tout le
monde allait pour sa table et que l'on trouvait très-ennuyeux: «On le
mange, mais on ne digère pas.»

DIMINUER

Que dit la miche quand on la coupe?--Elle diminue.

DINDON

Rossini avait fait un pari; je ne sais quel était le sujet du pari; mais
l'enjeu était une dinde truffée. Son adversaire le perdit, et comme il
ne se pressait pas de s'exécuter, Rossini lui dit un jour: «Eh bien! mon
cher, à quand donc la dinde?» L'autre: «Les truffes ne sont pas encore
bonnes.--Allons donc, dit le maestro, ce sont les dindons qui font
courir ce bruit-là.»

DÎNER

Quand est-ce qu'un priseur prend le plus de tabac?--Quand il a dix nez.

DONNER

Montesquieu disputait sur un fait avec un conseiller du parlement de
Bordeaux, qui avait de l'esprit, mais la tête un peu chaude. Celui-ci, à
la suite de plusieurs raisonnements débités avec fougue, dit: M. le
président, si cela n'est pas comme je vous le dis, je vous donne ma
tête.--Je l'accepte, répondit froidement Montesquieu, les petits
présents entretiennent l'amitié.

Le mot _donner_ a beaucoup d'expressions singulières. Un fossoyeur
disait un jour:--Ça va mal; le mort ne donne pas.

Une vieille dame demandait à son voisin, dans un salon:

--Combien me donnez-vous d'années?

--Vous en avez assez, Madame, répondit le voisin, sans que je vous en
donne encore.

DOS

Quelle différence y avait-il, avant la révolution, entre la reine de
France et son chat:--C'est que le chat faisait le gros dos, et la reine
le Dauphin.

DOUBLE SENS

On a fait plusieurs fois des vers qui ont un double sens, lorsqu'on les
lit dans l'idée de l'auteur. Nous n'en citerons qu'un exemple. C'est le
serment civique _à double face_ de 1792. Si on lit ces vers à pleine
ligne ils ont un sens, qui est démenti lorsqu'on les relit à deux
colonnes:

      À la nouvelle loi              je veux être fidèle
      Je renonce dans l'âme.         au régime ancien.
      Comme article de foi           je crois la loi nouvelle
      Je crois celle qu'on blâme.    opposée à tout bien.
      Dieu vous donne la paix        messieurs les démocrates,
      Noblesse désolée,              au diable allez-vous-en,
      Qu'il confonde à jamais        tous les aristocrates
      Messieurs de l'assemblée       ont seuls le vrai bon sens.

DOUCEUR

Un complimenteur disait au salon de M. Thiers:--Une heure passée ici est
une douce heure.

DROIT

Quelqu'un ayant demandé à un homme qui avait les jambes crochues, quel
chemin il avait pris pour venir de Londres.--Je suis venu tout droit,
lui répondit-il.--En ce cas, Monsieur, reprit l'autre, vous avez
furieusement changé dans la route.

DROMADAIRE

Il est mâle et femelle. Lorsque la République de 1848 sollicita les
assentiments de la province, les notables républicains de Valence
envoyèrent au gouvernement provisoire cette adresse laconique: _la Drôme
adhère_.

DUCIS

Deux bibliomanes jouant aux dominos, l'un demanda: «As-tu du
six?...--Ducis? répondit l'autre. Non, mais mon libraire me l'apportera
demain.

Il se préoccupait de Ducis, le poëte.



E

Les lettres les moins sémillantes sont les lettres E B T. Un E est aussi
la lettre qui porte le mieux les lunettes.

EAU FINE

Quelle est la fontaine de Paris qui fournit l'eau la plus délicate?

--C'est la fontaine Dauphine.

ÉCHELLES

Un nouvelliste disait, dans un café de Paris, qu'il y avait une arche du
Pont-Euxin de tombée.--Cela est si vrai, reprit un autre, que le Grand
Seigneur a ordonné qu'on prît les échelles du Levant pour la rétablir.

ÉCHO

Quelques jeunes gens s'entretenaient d'un écho qui avait fait plaisir
dans la musique d'une pièce nouvelle. A cette occasion, on se mit à
parler d'échos qui rendaient deux, trois, quatre et cinq syllabes.
Chacun citait, exagérait même, lorsqu'un Gascon qui n'avait encore rien
dit, s'écria:--Qué mé dites-vous là, mes amis? Vive celui de mon pays!
On lui dit:--Écho, comment te portes-tu? Il répondit:--Jé mé porté bien.
Voilà un écho, céla.

DIALOGUE ENTRE UN REPRÉSENTANT ET L'ÉCHO.

      Si je te parle, Écho, de toi serai-je ouï?                Oui.
      Qu'a-t-on dit que j'étais dans l'emploi de Solon?         Long.
      Eh! comment voulait-on que fussent mes discours?          Courts.
      On m'assure pourtant que je fus éloquent.                 Quand?
      Que dit-on du _quantum_ que l'on me fait toucher?         Cher.
      Penses-tu que je sois regretté du vulgaire?               Guère.
      Renaîtrai-je de l'urne ainsi que le phénix?               Nix.
      L'électeur, que dit-il? Je suis sur mon départ.           Pars.
      Je vais donc te quitter, ô nation française?              Aise.
      Voilà de mon mandat un bien triste examen!               _Amen._

L'ÉCHO À UN MINISTRE DE LA DYNASTIE DE JUILLET.

      On dit que vous aimez la guerre;
                --Guère!
      Que vous raffolez du canon;
                --Non!
      Que, nuit et jour, et sans relâche,
                --Lâche,
      À l'Anglais vous montrez le poing:
                --Point!
      Que, ne voulant ni paix ni trêve,
                --Rêve!
      Vous n'aspirez que le combat.
                --Bah!...
      Pritchard, qui vous trouve admirable
                --Hable,
      Et qui vous proclame charmant,
                --Ment,
      Prétend que votre coeur escompte
                --Honte
      Jusqu'à l'honneur évanoui;
                --Oui;
      Que votre gloire est colossale
                --Sale,
      Et qu'on bénira votre nom.
                --Non!!

                              _Capitaine_ CLÉVELAND.

LES ÉCHOS DE LA MONTAGNE (1848).

      Vous parlez ab hoc et ab hâc
                --Bac.
      Vous ferez bien souvent, Chauffour,
                --Four.
      Votre parole est, Laclodure,
                --Dure;
      La vôtre n'est pas, Madesclaire,
                --Claire;
      Que vos discours sont donc, Charras,
                --Ras;
      Votre débit n'est pas, Cambon,
                --Bon:
      Économisez notre argent,
                --Gent;
      Parlez donc et votez, Crémieux,
                --Mieux.
      Enfin, pour paraître moins gauche,
                --_Gauche_,
      Faites surtout tous vos discours,
                --Courts.

ÉCLAIRER

Un ferblantier de Besançon, s'étant passionné pour Voltaire à la lecture
de ses ouvrages, désira ardemment de le voir; il arrive à Ferney et
demande à être présenté au maître du château; les gens le refusent
durement; il insistait, lorsque le patriarche des philosophes, qui avait
vu arriver celui-ci à pied, mal vêtu, enfin dans un équipage par trop
philosophique, ouvre sa fenêtre et lui demande brusquement:--Qui
êtes-vous? Que faites-vous? Le ferblantier répond fièrement:--Je fais
comme vous, j'éclaire le monde..., je fais des lanternes.

Cette plaisanterie lui valut, dit-on, un accueil favorable.

ÉCRIRE

Un savant, connu par un nasillement extraordinaire, assistait à la
lecture d'un ouvrage historique.--Cet ouvrage est mal écrit,
s'écria-t-il, un style prétentieux, plein d'affectation! Il faut avant
tout écrire comme on parle.--C'est fort bien, dit un ami de l'auteur,
mais alors, vous qui parlez du nez, vous devez écrire de même.

L'abbé Alary fut reçu parmi les Quarante, quoiqu'il n'eût publié aucun
ouvrage. Lorsqu'il alla faire ses visites, il laissa son billet chez un
académicien de qualité, qui était sorti et qui n'avait jamais entendu
parler de lui. En rentrant avec un de ses amis, l'académicien trouva le
billet, le lut, et dit, avec le ton de la surprise:

--L'abbé Alary! je ne le connais pas; qu'a-t-il écrit?--Son nom, reprit
l'autre.

EFFORT

Voyant un homme qui avait le nez très-gros, Odry disait:--En faisant cet
homme-là la nature a fait _un nez fort_.

ÉGALITÉ

Il y a sur ce mot quelques couplets dans la chanson du communisme, qui
se chante sur l'air: _Ah! le bel oiseau, maman._ Nous ne copions pas le
refrain:

      Pour être vraiment égaux,
      Tous devront naître de même,
      Ni plus forts, ni moins nigauds
      Que les rêveurs du système.

      L'esprit n'est plus bon à rien;
      Nous l'abolissons d'avance!
      Nous savons, on le voit bien,
      Nous passer d'intelligence.

      À quoi servent, ici-bas,
      Les peintres et les poëtes?
      Raphaël fera des bas
      Et Corneille des chaussettes.

EMPLOI

Un capitaine qui avait été barbier, partant pour aller au siége d'une
ville, on lui dit:--Si l'on rase cette ville, vous pourrez bien y avoir
de l'emploi.

EMPORTER

Voici un proverbe:

«Ne nous emportons pas, nous ne nous en porterons que mieux.»

EN

Prête au calembour dans plusieurs circonstances. Un riche bourgeois
disait, dans une réunion:--On doit du respect et des honneurs aux _gens
en place_.--Je suis dans ce cas-là, dit un jeune homme qu'on ne
remarquait pas, et je me contenterai d'un peu d'aide.

--Dans quel cas êtes-vous?

--Dans le cas assez triste des _gens sans place_.

On a fait ce quatrain sans rime sur les bonnets de juge:

      L'huissier s'en glorifie;
      Le procureur s'en pare;
      L'avocat s'en joue;
      Tandis que le juge s'endort.

ENCORNÉ

Un farceur se vantait d'avoir mangé d'un veau qui n'était pas _encorné_.

ENCRE

Un voyageur revenant d'Angleterre s'excusait auprès de sa femme de ne
lui avoir pas écrit.--C'était mon intention, disait-il, mais je ne l'ai
pas pu, parce qu'en arrivant à Douvres on a jeté l'ancre.

ÉNIGME

CONTENANT QUELQUES CALEMBOURS

      Il faut qu'ici chacun devine
      Qui je suis et quel est mon nom;
      Sans moi, vous n'auriez pas Racine,
      Sans moi, vous n'auriez pas Pradon.
      C'est toujours par moi qu'on hérite;
      Je renferme et sucre et poison;
      Et je boirai cent ans de suite,
      Sans jamais perdre la raison.

      Plus d'un critique impitoyable
      M'emploie en son malin esprit;
      Sans que je puisse être coupable,
      On me déchire, on me noircit.
      En France, en Russie, en Espagne,
      J'ai des succès, j'ai des revers;
      Si les uns perdent quand je gagne,
      Les autres gagnent quand je perds.

      Quoiqu'assez gênant par ma forme,
      Chacun m'emporte quand il sort:
      Je suis mince; je suis énorme;
      Je suis délicat; je suis fort.
      Petit, je sers beaucoup aux dames.
      Je suis Français, Grec, ou Romain;
      Je fais des bateaux; j'ai des rames;
      Et sans bras j'ai beaucoup de mains[1].

[Note 1: Le mot est le _papier_.]

ENNEMIS

Lorsque les Bourbons revinrent, ils firent ce calembour que Napoléon
avait des _N mis_ partout. On détruisit les N sur les monuments. Un
inspecteur, voyant un N sur la porte Saint-Denis, s'écria:--J'aperçois
là un N qu'il faut enlever.--Mais, lui dit-on, elle fait partie de
l'inscription _Ludovico Magno_: si vous l'ôtez, on lira _Ludovico mago_,
ce qui ne plaira peut-être pas à Louis XVIII.

On remplaça les N par les L; et les plaisants dirent: Les chiffres
maintenant sont tous L. Mais quand vinrent les C de Charles X, on se
récria sur ce qu'on ne faisait plus que tous C.

ENSEIGNES

On remarquait, il y a quelque temps, rue des Petits-Champs, une pension
de jeunes filles et un charcutier dont les deux enseignes n'en faisaient
qu'une, si bien qu'on lisait sur la même ligne: Pension de jeunes
demoiselles. _À la Renommée des bonnes langues._

Une enseigne de marchand de ferrailles, au passage du Dragon portait:
_Au Juste pris_. Le tableau représentait un saint attaqué et pris par
d'affreux bandits.

Le Chat qui _pèche_, est un chat qui fait la faute de ronger un fromage.

Le Vert galant; ce n'est pas Henri IV, c'est un gobelet, un verre orné
de guirlandes de fleurs.

Les Deux Amis sont deux A rangés sur la même ligne.

Les Trois Forbans, qui vous annoncent la mer et des pirates, sont trois
escabeaux de bois solidement construits. Trois forts bancs.

_Au Bon Coing_ est l'enseigne d'un marchand de vin, au coin d'une rue.

On a remarqué dans Paris une enseigne ainsi conçue: T....., culottier de
la reine.

On lisait sur une autre, en 1811; B....., chirurgien-accoucheur de la
grande armée.

Et sur une autre, rue Dauphine: Grégoire, tailleur d'hommes.

Dans la rue Chartière, près du Collége de France, on lisait sur la porte
d'une maîtresse d'école qui venait de déménager: Madame Prudent est
maintenant enceinte du Panthéon.

Aux _Trois sans hommes_, à Arras, est un rébus au-dessous d'un tableau
où sont trois femmes seules.

On disait, dans le même sens, que l'église de Saint-Denis, qui avait
cinq clochers, avait cinq clochers et quatre sans cloches.

ENSEIGNER

Un homme s'était piqué jusqu'au sang de la pointe d'une grosse alêne.
C'était un cordonnier.--Le voilà devenu professeur, dit un plaisant.--Et
comment cela? s'écria un témoin intrigué.--Mais, riposta le farceur, il
s'est piqué et il _en saigne_.

ENTENDRE

Dans une audience où l'on faisait beaucoup de bruit, le juge dit:

--Huissier, imposez silence; il est étrange qu'on fasse tant de bruit.
Nous avons jugé je ne sais combien de causes sans les entendre.

ENTERRER

L'ancien usage de l'Académie était que le directeur fît les frais
d'enterrement de ceux de ses confrères qui décédaient sous son
directorat. Corneille mourut dans la nuit du jour où Racine devait
succéder au directeur Lavaux. Il y eut entre eux un combat de
générosité. Lavaux prétendait qu'étant encore directeur au moment où
Corneille avait expiré, il devait payer les frais d'inhumation; Racine
soutenait que cet honneur lui était dévolu, puisque l'inhumation n'avait
eu lieu que le jour qu'il avait été installé directeur. Lavaux
l'emporta; ce qui fit dire à Benserade:--Lavaux a enterré Corneille;
mais personne plus que Racine n'était fait pour l'enterrer.

ENTRE DEUX

Un bon maire de campagne se trouvait à table, à Paris, entre deux jeunes
étourdis qui cherchaient à le persifler.--Je vois bien, Messieurs,
dit-il, que vous voulez vous moquer de moi; je ne suis pourtant pas tout
à fait un sot ni un fat, je suis entre les deux.

ENTRER

Un vétéran de l'armée de Condé montrait un jour à Martainville un sonnet
commençant par ce prétendu vers:

      «Marie-Thérèse dont les vertus...»

--Le début est heureux, dit Martainville; mais malheureusement
Marie-Thérèse ne peut pas entrer dans un vers.--Monsieur, répartit le
vétéran, je vous croyais bon royaliste, mais je me suis trompé. Vous
saurez, pour votre gouverne, que Marie-Thérèse peut entrer partout.

Le comte de C., qui connaît beaucoup Vienne, racontait un fait qui
prouverait la bonhomie des soldats de police de la capitale de
l'Autriche.

La consigne leur avait été donnée d'arrêter tous ceux qui, après une
certaine heure, feraient du tapage ou chanteraient trop bruyamment _en
rentrant chez eux_. Le comte revenait de l'Opéra; il fredonnait assez
haut un des airs qui lui avaient plu. Une patrouille le rencontre, lui
défend de chanter ainsi, et lui rappelle qu'il faut _rentrer_ chez soi
paisiblement et sans bruit.--C'est juste, dit le comte: mais je _ne
rentre pas_.--Oh! alors, c'est différent, dit le chef; et votre
excellence peut faire ce qu'elle voudra.

Ce trait, que nous empruntons au _Journal des anecdotes_, qui ne paraît
plus, ne vous rappelle-t-il pas la naïveté de ce bon Suisse, à qui on
avait donné en garde une porte du palais de Versailles, avec défense de
laisser personne _entrer dedans_. Un grand seigneur, qui ne devait pas
être compris dans l'exclusion générale, et qu'on attendait, se présente.
Le Suisse barre le chemin.--Mais j'ai droit d'entrer.--Point, mon
sir.--Mais je suis le prince de Poix.--Quand vous seriez le roi des
haricots, vous point entrer dedans.--Mais qui vous parle de cela? dit le
gentilhomme intelligent. Je ne veux pas entrer, je veux sortir
dedans.--Sortir dedans? mon sir; ah! c'est autre chose. Allez.

Et le grand seigneur sortit dedans.

--Quand est-ce que les chiens entrent dans l'église?--Quand la porte est
ouverte.

ENVIEUX

Il y a des marchands en vieux qu'on n'évite pourtant pas et qui ne se
confessent pas du péché d'envie; ce sont les fripiers.

ENVOYER

Un paysan fin matois, qui avait reçu d'un avoué quelque bon conseil,
avait promis de lui envoyer un lièvre. L'homme de loi, ne voyant rien
venir, va chez le paysan, et lui demande quand il compte tenir sa
promesse.--Comment! monsieur, le lièvre n'est pas encore
arrivé?--Non.--C'est étonnant! je vous l'ai pourtant envoyé hier. Je
l'ai aperçu au bout de mon champ, et je lui ai crié: Va-t-en vite chez
mon avoué.

ÉPICIERS

En temps de moisson, on voit en campagne des masses d'épis sciés, dont
beaucoup sont en bottes.

Nos pères avaient mis l'esprit pointu dans leurs enseignes. On voyait
encore, il y a quelques années, au boulevard du Temple, à Paris,
au-dessus d'un magasin d'épicerie, une enseigne qui représentait un
champ de blé où un homme sciait un épi; au-dessous on lisait: _À l'Épi
scié._

ÉPICTÈTE, ÉPICURE

Louis XV demandait, dit-on, au marquis de Bièvre de quelle secte de
philosophes étaient les puces? Il répondit:--De celle des piqûres.--Et
les poux?--De celle des pique-têtes.

ÉPIGRAMME

      Certain ministre avait la pierre,
      On résolut de le tailler;
      Chacun se permit de parler,
      Et l'on égaya la matière.
      --Mais comment, se demandait-on,
      A-t-il pareille maladie?
      --C'est que son coeur, dit Florimon,
      Sera tombé dans sa vessie.

ÉPOUVANTABLE

On complimentait la femme d'un homme de lettres en disant qu'elle avait
un époux vanté.

--Ce n'est que justice, répondit-elle; car il est époux vantable.

ÉPOUVANTÉ

Un jeune homme allait épouser une beauté. On lui dit:--Vous épousez une
femme charmante, dont vous serez bientôt époux vanté.

ÉPOUX LAID

Un mari, peu favorisé des dons de la nature, crut voir un calembour
insultant dans une parole de sa femme, qui disait qu'elle n'aimait pas
les poulets.

ESPRIT

--C'est agréable d'avoir de l'esprit, dit Alcide Tousez, on a toujours
quelques bêtises à dire.

ESTROPIÉ

Un homme était blessé à la main.--Vous êtes estropié, lui dit-on.--Non
pas, répondit-il, je suis estro-main.

ÉTAIN

Les Parisiens, en apprenant la mort de Pothier, ont fait cette
exclamation ingénieuse:--Voilà un potier d'éteint!

ÉTAMAGE

--Quelle est la place de Paris où les chaudronniers ne peuvent pas
étamer?

--C'est la place Vendôme. On y lit en effet en grandes lettres:
_État-major de la place._

ÉTATS

Louis XIV disait au duc de Vivonne:--Ne trouvez-vous pas surprenant que
M. de Schomberg, qui est né Allemand, se soit fait naturaliser
Hollandais, Anglais, Portugais et Français?--Sire, répondit le duc,
c'est tout simplement un homme qui essaie de tous les États pour vivre.

ÉTÉ

On boit tant de thé en hiver dans les soirées de Londres, qu'on a dit
que les Anglais faisaient de l'hiver la saison des thés.

ÉTENDRE

--Quel rapport y a-t-il entre un morceau de beurre frais, un avocat et
un paresseux?

--C'est que le premier s'étend sur du pain, le second sur son sujet et
le troisième sur son lit.

ÉTRILLE

Un palefrenier se présentait comme choriste à l'Opéra, parce qu'on lui
avait dit qu'il était fort dans _les trilles_.

EU

On prétend que cette ville est celle où l'on fait le plus d'omelettes.

On dit que son maire rougit toutes les fois qu'il est obligé d'exprimer
sa fonction.

EUX

Les cuisiniers font acte d'orgueil quand ils prétendent qu'on ne peut
pas faire d'omelettes sans _oeufs_.

EXÉCUTIF

Quand l'Assemblée constituante eut restreint, comme on sait, l'autorité
royale de Louis XVI, on fit cette épigramme:

      Entre savants, quelquefois on dispute.
      D'où vient ce nom: _pouvoir exécutif_
      Que donne au roi le corps législatif?
      Eh! le voici: trop faible pour la lutte,
      C'est un pouvoir, hélas! qui s'exécute.

EXERCICE

Louis XIV raillait le duc de Vivonne sur son embonpoint excessif, en
présence du duc d'Aumont qui n'était pas moins gros, et lui reprochait
de ne point faire assez d'exercice.--Sire, répondit Vivonne, c'est une
médisance; il n'y a point de jour que je ne fasse au moins trois fois le
tour de mon cousin d'Aumont.

EXPOSITION

On a dit, à propos de l'exposition universelle de Londres, que ce qu'il
y avait de plus exposé au Palais de Cristal, c'étaient les poches des
visiteurs.

EXPRESSIONS

Fontenelle se trouvant à table avec deux jeunes poëtes avantageux, il
fut beaucoup question au dessert des différentes manières d'exprimer la
même chose en français. Nos deux étourdis lui demandèrent, sur le ton
badin, s'il était mieux de dire: Donnez-nous à boire, qu'apportez-nous à
boire. Fontenelle leur répondit en souriant:--Vous devez dire:
menez-nous boire.



F

Les lettres les plus embarrassantes sont les lettres F A C.

FACÉTIES

Un huissier qui voulait faire une chanson n'accoucha que du premier
vers, et il demandait si la rime était bonne.

On voulait marier un épicier avec sa jeune tante.--Je ne le veux pas,
dit-il; car si j'épousais ma tante, je serais mon oncle.

--Le pavé est bien fier, disait un bonhomme qui, par le verglas, s'était
laissé tomber.--Je ne le trouve pas fier du tout, dit un autre, car
voilà trois fois déjà qu'il me baise le derrière.

On demandait à un homme un peu distrait:--Quel jour est-ce
demain?...--Ma foi, je ne vous dirais pas trop; tout ce que je sais,
c'est que c'est aujourd'hui samedi.

Un homme riche, qui s'était marié trois fois, ayant perdu sa troisième
femme, répondit à quelqu'un qui lui proposait une fort aimable
demoiselle en quatrième noce:--J'accepte volontiers la demoiselle, même
sans dot, pourvu que vous fassiez stipuler dans le contrat qu'elle ne
mourra pas; car je suis las d'épouser des femmes qui meurent.

On présenta à un maire de village, dans les premiers temps où l'état
civil fut confié à ces officiers ministériels, un enfant de trois ans,
qu'on avait négligé de faire inscrire sur le registre communal. Le maire
écrivit: «Aujourd'hui est né de légitime mariage un enfant âgé de trois
ans....»

Une dame marchandant une chaise percée en offrait trop peu. Le bahutier,
pour l'engager davantage, la priait de considérer la bonté de la serrure
et de la clef.--Pour ce qui est de cela, dit la dame, je n'en fais pas
grand cas, car je n'ai pas peur qu'on me dérobe ce que j'ai dessein d'y
mettre.

GYBLOTTE.--Si j'ai été obligé de quitter le poste, ce n'est pas ma
faute, je ne pouvais plus y revenir.

LE PRÉSIDENT.--Pourquoi?

GYBLOTTE.--J'étais cuit. (Rires.) J'étais rôti à point comme un jeune
dindonneau au sortir de la broche. (Rire général.)

LE PRÉSIDENT.--Comment cela?

GYBLOTTE.--Imaginez-vous que j'avais appris que l'on faisait des
portraits à la minute au daguerréotype. Comme j'éprouvais le désir de me
faire dessiner en garde national, je profitai de l'occasion de ma garde
pour me rendre chez l'artiste, je m'esquivai du poste.

LE PRÉSIDENT.--Vous avez eu tort.

GYBLOTTE.--J'en suis bien puni.--Monsieur, lui dis-je, faites-moi mon
portrait.

--Voilà! Monsieur, me répond l'artiste. Mettez-vous le nez au soleil et
ne bougez pas. (Rire général.) Je me plaçai au vis-à-vis de cet astre,
et je le regardai en face... ce qui du reste ne laisse pas d'être fort
gênant. (Nouveaux rires.) Lorsque j'eus demeuré dix minutes dans cette
attitude, que je prendrai sur moi de nommer incommode, je sentis que ma
peau se gonflait par la chaleur... Je devenais croustillant. (Rire
général.)

--Monsieur, dis-je à l'artiste, est-ce fini?--Pour l'amour de Dieu, ne
tournez pas la tête, me répondit-il; votre portrait sera ressemblant
comme deux gouttes d'eau. Des gouttes d'eau, il ne m'en manquait pas sur
le visage... Je demeure encore un quart d'heure au soleil; je
roussissais à vue d'oeil, je sentais mes sourcils qui grillaient comme
les plumes d'un poulet flambé.--Monsieur, dis-je alors au peintre par le
daguerréotype, je renonce à votre procédé; je ne veux pas être peint
dans l'attitude d'un rôti. (Hilarité générale.) Veuillez me rendre mon
chapeau.--Monsieur, dit cet homme, si vous vouliez rester encore une
petite minute, vous seriez frappant...--Frappant! m'écriai-je,
c'est-à-dire que je serais à l'étuvée: je sors d'en prendre. Et, en
disant cela, je me traînai à mon domicile, où je me couchai.

LE PRÉSIDENT.--Pourquoi ne pas revenir au poste?

GYBLOTTE.--Parce que je serais tombé en ruine. Je parie que l'on
m'aurait enlevé un bras ou une jambe rien qu'en me posant la fourchette
dans le dos.

Le président condamne le délinquant à une garde hors de tour, et lui
recommande de se méfier à l'avenir des portraits à la minute.

GYBLOTTE.--Quand j'y retournerai, il fera ch... non, il fera froid.
(Rire général.)

--Un diseur d'anecdotes raconte les facéties suivantes:

«J'ai lu autrefois, dans les Mémoires de M. le maréchal de ***, qu'il
examinait toujours le soir ce qu'il avait dépensé le jour; et comme il
avait donné cent écus au maître d'hôtel qui le servait, pour faire la
plus grande chère qu'il pourrait à sept ou huit personnes de l'un et de
l'autre sexe, et de qualité, ce maître d'hôtel lui porta ses comptes,
lorsqu'il était près de se coucher. Dans son mémoire, il ne trouva que
quatre-vingt-dix écus pour la dépense du repas, et M. le maréchal lui
dit après l'avoir lu: «Faites que le compte soit juste, si vous voulez
que je l'arrête.» Le maître d'hôtel descendit au même instant, rapporta
le compte après avoir ajouté au bas: «_Item_, dix écus pour faire les
cent écus.»

Le savant Bouilleau, que son père, procureur, envoyait étudier à Paris,
fit un mémoire pour rendre compte des dépenses qui avaient employé
l'argent qu'il avait reçu. Il exagéra par plus de soixante _item_
jusqu'aux moindres minuties, et, comme il n'y trouvait pas encore son
compte, il mit au bas d'un article: _Item, mon père, il faut vivre_.»

--«Je suis si malheureux, disait Saint-Péraire, que si je me faisais
chapelier, personne n'aurait plus de tête.»

--«Au 15 septembre 1848, _je paierais_ à M. Coquardeau la somme de trois
cents francs.»

--Après?

--Eh bien! payez-moi, c'est aujourd'hui le 15.

--Impossible, je n'ai pas d'argent.

--Que m'importe! vous m'avez souscrit un billet.

--C'est vrai; mais il y a un _s_ à _je paierais_.

--Après, Monsieur?

--Après?... vous n'êtes pas fort: l'_s_ indique le conditionnel, par
conséquent, je ne vous paie pas, puisque c'était à condition... que
j'aurais de l'argent.

--Quelqu'un, à Paris, pour se moquer d'un provincial, cherchait à lui
faire des questions singulières. Il lui demanda, un jour, en compagnie:
«Qu'est-ce qu'une obole, une faribole et une parabole?» Le provincial,
sans se déconcerter, lui répondit: «Une parabole est ce que vous
n'entendez pas; une faribole, ce que vous dites; une obole, ce que vous
valez.»

LE PÈRE COUPE-TOUJOURS.

LE JUGE, au marchand de galette.--Vous avez fait assigner le sieur
Bazoteau. Qu'avez-vous à dire?

LE MARCHAND DE GALETTE.--J'ai à dire de lui que c'est indigne. Voilà ce
que j'ai à dire.

LE JUGE.--Mais, encore, expliquez-vous.

LE MARCHAND DE GALETTE.--Ah! mon Dieu! c'est tout expliqué; monsieur est
cause que j'ai perdu toutes mes pratiques... Voilà tout... Il me semble
que c'est bien assez, cristi!

BAZOTEAU.--Allons donc! vous voulez rire.

LE MARCHAND.--Du tout, du tout... Moi, un des principaux marchands de
galette du boulevard... vous m'avez mis dans le pétrin. (Rire général.)

LE JUGE.--Comment cela?

LE MARCHAND.--Monsieur est fabricant de lunettes... J'avais perdu les
miennes, il m'en fournit... Et v'lan! comme par enchantement, voilà
toutes mes pratiques qui filent chez le marchand d'à côté.

LE JUGE.--Mais, enfin, pourquoi?

LE MARCHAND.--Pourquoi! Parce que depuis ce moment je suis là à me
croiser les bras et les jambes comme un commissionnaire; je chauffe mon
four, je mets la main à la pâte, j'aiguise mes couteaux, et moi, _père
Coupe-Toujours_, je ne coupe plus rien du tout. Voilà pourquoi. (Longue
hilarité.) Du reste, en voici la raison.

LE JUGE.--Ah! c'est bien heureux.

LE MARCHAND.--Monsieur, que voilà, au lieu de me fournir du petit zéro,
qui est mon numéro, m'a mis des verres grossissants, oh! mais
grossissant au point que je trouvais les plus petits morceaux toujours
trop gros, et que je finissais par ne plus rien donner du tout de pâte
ferme pour deux sous... (Rire général.)

BAZOTEAU.--Ah! c'est pour ça?

LE MARCHAND.--Vous pensez bien que ce n'est pas le moyen de faire son
beurre; aussi je suis bientôt resté sur le flanc. (Rire.) On ne
m'appelait plus que le _père Coupe-Trop-Court_. (Rire général.)

BAZOTEAU.--Ça ne me regarde pas, c'est votre femme qui m'a demandé les
verres que j'ai mis. Elle trouvait que vous serviez trop largement la
pratique.

LE MARCHAND.--Elle est bien avancée, à présent que je ne la sers plus du
tout. (Nouveaux rires.)

Pour comble de malheur, Bazoteau est renvoyé de la plainte, et le
marchand de galette est condamné aux dépens.

LE PÈRE COUPE-TOUJOURS À SA FEMME.--Chaud! chaud! là, j'espère que vous
m'en faites avaler... des brioches... Pour une marchande de galette,
madame mon épouse, vous êtes une fameuse galette. (Longue et vive
hilarité.)

--En creusant des fondations à Écouis (Eure), on a trouvé un squelette
et deux crânes dans un même tombeau. Les archéologues ont prétendu que
le squelette était celui de Pierre III de Roucherolles, seigneur
d'Écouis; mais comment expliquer les deux crânes? Le sieur P. a
découvert une solution; il a mis les deux crânes sur un rayon de sa
bibliothèque, et il explique gravement aux curieux «que le petit crâne
appartenait à Pierre de Roucherolles encore enfant, tandis que le plus
gros était sa tête lorsqu'il fut devenu homme!»

--Un fermier écossais, qui ne savait ni lire ni écrire, et qui avait
quelques épargnes, voulut faire donner de l'instruction à son fils, et
l'envoya dans un pensionnat d'Édimbourg. Après y avoir passé deux
années, le jeune homme revint chez ses parents, et rentra dans la ferme
au moment où son père et sa mère se mettaient à table devant un plat de
viande et un plat de légumes.

Après les embrassements d'usage, le fermier dit à son fils, tandis que
la mère préparait un troisième couvert:--Eh bien! garçon, as-tu bien
employé ton temps?--Es-tu devenu savant là-bas?--Oh! que oui, père,
répondit l'écolier avec suffisance.--Sais-tu compter, surtout,
garçon?--J'étais le plus fort en arithmétique, répondit encore le jeune
drôle, et je puis vous donner la preuve que je sais faire des comptes
que ne feriez pas vous-même.--Je ne dis pas non... Mais voyons la preuve
de ton savoir.--Voilà: Combien croyez-vous avoir de plats sur votre
table?--Deux, répondit le père: un plat de mouton, un autre de pommes de
terre.--Eh bien! vous vous trompez... Il y a trois plats sur votre
table.--Pardi je serais aise d'entendre ton raisonnement à l'appui de ce
compte-là.--Rien de plus facile; nous disons: plat de mouton, ça nous
fait un; plat de pommes de terre, ça nous fait deux; j'additionne, et je
dis: un et deux font trois.--C'est juste, dit le fermier. Pour lors, je
vais manger un plat, ta mère mangera le second, et toi tu mangeras le
troisième en récompense de ton savoir.

--On lisait dans un journal de 1848:

«En entendant les crieurs hurler sur le boulevard: _Le Journal_, par
Alphonse Karr et son supplément, on se demandait naturellement si ce
supplément était l'associé de M. Alphonse Karr, ou tout simplement une
double feuille de papier. Cette tournure de phrase nous rappelle
l'embarras de ce brave homme, propriétaire d'un bain sur la Seine, qui
passa toute sa vie à rédiger l'enseigne de son établissement et n'y put
jamais parvenir. Il avait d'abord trouvé _Bains à quatre sols pour les
femmes à fond de bois_. Mais il vit qu'on riait: il changea en _Bains à
fond de bois pour les femmes à quatre sous_. On rit encore plus, et sa
clientèle, se trouvant insultée, l'abandonna; il mourut de désespoir de
n'avoir pas pu rédiger son enseigne convenablement.»

--J'ai lu autrefois, dans une publication périodique, intitulée avec un
peu de vanité _Recueil encyclopédique belge_, une page singulière,
intitulée _Pensées sur l'homme_. Il m'a semblé tout d'un coup que ces
pensées avaient été écrites par un homme marin. Vous allez juger comme
c'est liquide:

Première pensée: «Vois le _ruisseau_; il fuit...; enfin il va se perdre
dans la _mer_.» N'est-il pas vrai que c'est là un début très-mouillé?

Deuxième pensée: «Un _océan_ d'amertume environne l'esprit de l'homme,
comme l'immensité des _eaux_ enveloppe la terre.» C'est encore de
l'humidité.

Quatrième pensée: «L'oubli passe l'_éponge_ sur le nom de l'égoïste.» On
voit que l'auteur est un homme qui se débarbouille.

Cinquième pensée: «Le présomptueux s'embarrasse dans ses paroles, comme
le _poisson_ dans les filets; ils se prennent l'un et l'autre à
l'_hameçon_.» Le penseur, à coup sûr, vit dans l'eau.

Dans la sixième pensée, il compare l'espérance aux feux follets qui
naissent dans les marécages; et il n'y a que huit pensées.

Quand je vous disais que l'auteur est un homme marin! Il a signé; et il
s'appelle _De la Flotte_.

      Non loin du camp, la nuit, après certaine attaque,
        Un soldat se mit à crier:
        --Amis, j'ai fait un prisonnier,
        Et je le tiens; c'est un Cosaque
      Qui de son régiment vient de se détacher.
      --Amène-le vers nous.--Mais il fait résistance.
      --En ce cas, viens sans lui.--C'est bien à quoi je pense,
        Mais il ne veut pas me lâcher.

                                       E. ARNAL.

Aux élections de 1848, deux candidats étaient en présence à Pithiviers:
MM. Lejeune et Deloines.

Deux auberges se disputaient les électeurs partagés entre ces deux
candidatures.

Sur la porte de l'une d'elles on avait écrit ces vers:

      Votez tous pour monsieur Deloines.
      Vous serez gras comme des moines.

Et sur l'autre:

      Ceux qui voteront pour Lejeune.
      Ne connaîtront jamais le jeûne.

--Boulvot, originaire d'Éclavolle (Marne), ayant pour le quart d'heure
son domicile à Romilly-sur-Seine, est arrêté par la gendarmerie de
Saint-Aubin en flagrant délit de mendicité. Conduit devant M. le
procureur du roi de Nogent-sur-Seine. Boulvot prétend que, loin de
l'inquiéter, on devrait lui décerner une médaille.--Depuis plus de dix
ans, dit-il, je ne suis occupé qu'à poursuivre l'extinction de la
mendicité.--Comment, en mendiant?...--Eh! sans doute, mon procureur: on
m'arrête; n'est-ce pas un mendiant de moins?...

--Un riche bourgeois marchandait dernièrement, avec son fils, une carte
de France dans la boutique d'un libraire. Le fils, voulant s'assurer de
l'exactitude de cette carte, y cherchait Moscou, et témoignait à son
père son étonnement de ne pas l'y trouver. «Comment, lui répondit
celui-ci, peux-tu chercher cette ville sur la carte! Tu devrais bien
savoir qu'elle a été brûlée.»

--Le duc de Pembroke nourrissait un nombre considérable de porcs à la
terre de Wilthsire. Traversant sa basse-cour, il fut surpris de les voir
rassemblés autour d'une auge et faisant un bruit affreux. La curiosité
le porte à examiner quelle peut en être la cause; il s'approche et
aperçoit dans l'auge une cuiller d'argent. Dans ce moment arrive la
cuisinière, fort étonnée de tout ce bruit: «Sotte que vous êtes, lui dit
Sa Seigneurie, ils ont raison de grogner, les pauvres animaux! vous ne
leur avez donné qu'une cuiller pour eux tous.»

      Indécis autant qu'incertain,
      Entre vos attraits et vos charmes,
      Du sort je brave le destin
      Et mêle mes pleurs à mes larmes.
      Mon coeur ne saurait être heureux
      Dans le veuvage de mon âme,
      Et je ne connais que mes feux
      Qui puissent égaler ma flamme.

Dans un des arrondissements du Havre, un candidat ministériel venait
d'être repoussé avec perte du collége électoral. Son perruquier, appelé
pour lui faire la barbe, s'arrête tout à coup, l'examine avec attention,
et lui déclare qu'il ne veut plus dorénavant le raser au même prix,
attendu qu'il lui trouve la figure beaucoup plus longue que par le
passé. Ce fonctionnaire allait se fâcher, lorsqu'il sentit qu'il valait
mieux prendre du bon côté la plaisanterie du facétieux barbier: «Vous
pouvez, lui répondit-il, me raser à bon marché, car on vient de me faire
la queue pour rien.»

        Un jour qu'il était nuit,
      Tout debout éveillé, je dormais dans mon lit,
        Quand la foudre en silence
      Par un éclair obscur m'annonça sa présence.
        Nul ne bouge, tout fuit;
      Le marbre épouvanté reste froid comme glace;
      Le muet ne dit mot, le sourd n'entend plus rien;
      Soudain la terre tourne, on n'en sent pas la trace;
      Le cerf devient craintif, et devançant le chien
      Il s'élance et bondit; quoiqu'il change de place,
      Bientôt il est le prix de celui qui le chasse.
        Mais ce muet fracas
      Me fit voir, en dormant, que je ne dormais pas.

Un Parisien qui se trouvait avec sa femme dans le convoi du chemin de
fer, lors de l'épouvantable catastrophe du 8 mai 1842, se sauva par
miracle; sa femme y resta et périt. Notre homme revint chez lui, mais il
s'aperçut en rentrant qu'il avait perdu son parapluie; il alla
sur-le-champ le réclamer à la préfecture de police.--On ne l'avait point
retrouvé.--Quand il raconte cette histoire, il ne manque jamais de dire:
«J'y ai perdu ma femme et mon parapluie; un parapluie tout neuf.»

--Un directeur de spectacle de province écrivait à son correspondant à
Paris: «J'ai reçu par le bateau à vapeur la neige et la gelée que vous
avez chargées pour moi. Elles sont très-fraîches; mais il manquait une
aile à Zéphire, et le tonnerre ayant crevé en route, j'ai été forcé de
le faire ressouder: les éclairs, les deux fleuves et la mer qu'on avait
mis dans le panier de derrière la diligence, ont souffert de la chaleur.
Notre père noble ayant fait un trou à la lune, je n'ai pu m'en servir.
Envoyez-moi un torrent, car le mien a été brûlé: joignez, je vous prie,
à l'envoi que vous me ferez, mon manteau et une forteresse. Je ne
pourrai pas ouvrir avant huit jours, car mon petit amour a la
coqueluche, mon jeune premier a la goutte, et ma duègne vient d'être
vaccinée.»

FAÇON

Je vais vous dire ma façon de penser.--Dites-moi simplement votre
pensée; je ne tiens pas à la façon.

FAGOTS

Des économistes du dernier siècle vantaient dans une société la moderne
philosophie.

--Quel bien a-t-elle donc fait?... demanda une dame.

--Les philosophes, Madame, répondit d'Alembert, ont abattu la forêt des
préjugés.

--Je ne suis plus surprise, répliqua cette dame en riant, que vous nous
débitiez tant de fagots.

FAIM

Quelle est l'occupation qui commence par la fin?--Un repas.

Au commencement d'un grand festin, où tout le monde dévorait sans rien
dire, un convive s'écria:--Que signifie ce silence?--Il annonce la faim
du monde, répondit un autre.

FAIRE

Un musicien assez mal vêtu disait en parlant de sa voix, dont quelqu'un
faisait l'éloge:--Il est vrai que j'en fais ce que je veux.--Ma foi,
Monsieur, lui dit un plaisant, vous devriez bien vous en faire une
culotte.

Un médecin anglais, se promenant un jour dans un jardin de M. Hamilton à
Cobham, lui exprima son étonnement de la crue prodigieuse de ses
arbres.--«Monsieur le docteur, reprit Hamilton, songez donc qu'ils n'ont
pas autre chose à faire.»

Le Mariage du Poussin est le moins bon tableau des sept sacrements de ce
peintre: Tant, il est vrai, disait l'abbé Desaleurs, qu'il est difficile
de faire un bon mariage, même en peinture.

Un observateur froid demandait, à propos de la révolution de 1789:
Qu'a-t-elle donc fait? Un autre lui répondit: Elle a beaucoup défait.

Un Gascon sur une rosse tremblante rencontra, près le Pont-Neuf, un
seigneur qui montait un cheval magnifique:--Cadédis, lui dit-il, jé gage
dix louis qué jé fais faire à mon bidet cé qué lé votre né féra
pas.--Oui, je gage, dit le seigneur, en regardant d'un air de mépris le
rossinante. Aussitôt le Gascon prend son cheval dans ses bras, et le
jette dans la Seine; le gentilhomme fort étonné paya la gageure.

Un garçon boucher écrivait à son père: «Je profite avec empressement de
l'occasion de la poste pour vous apprendre que j'ai un état. Dans un
mois il y aura six semaines que je suis garçon boucher. Mon maître est
très-content de moi; il m'a déjà fait tuer deux ou trois fois, et il me
fera écorcher à Pâques.»

Pétition de Sans-Culottes du faubourg Saint-Antoine à l'Assemblée
nationale:

      Ah! que nous serions satisfaits,
        Si, toujours patriotes,
      Au lieu de faire des décrets,
        Vous faisiez des culottes.

(_Suivent les signatures._)

Un acteur des boulevards voyant, au Musée de l'artillerie, l'armure du
roi François Ier, demanda à l'employé sous quel règne ce conquérant
faisait ses exploits.

--Il faisait sous lui, répondit l'employé.

Le maréchal de... menait des dames à l'Opéra; mais toutes les loges
avaient été retenues. Comme il en vit une remplie par un domestique qui
la gardait pour un bourgeois, il obligea le domestique de sortir et fit
entrer sa compagnie dans la loge. Le bourgeois arriva peu de temps après
avec des dames, et fut piqué, comme on le pense bien, de cette violence.
Force lui fut néanmoins de céder pour le moment; mais le lendemain, il
fit assigner son rival devant le tribunal des maréchaux de France, et
plaidant lui-même sa cause, dit: «Qu'il était bien malheureux d'être
obligé de se plaindre de l'un d'entre eux, qui de sa vie n'avait pris
que sa loge;» et demanda justice. Le président lui répondit: «Vous venez
de vous la _faire_.»

A une partie de thé chez mistress Thrale, au moment où la compagnie
était engagée dans une conversation très-animée, la belle hôtesse, qui
avait été faire son thé à l'office, oublia de mettre dans la théière la
chose principale, c'est-à-dire du thé. Le docteur Johnson en fit
l'observation le premier, et lui dit:--Mistress Thrale, il est possible
que dans votre imagination vous croyez avoir été faire du thé, mais
l'opinion de vos amis est que vous avez été faire de l'eau.

FAIRE VOIR

Un maquignon, vendant un cheval, dit à l'acheteur:--Monsieur, faites-le
voir; je le garantis sans défaut.

Ce cheval se trouvant aveugle, l'acheteur voulut obliger le maquignon à
le reprendre. Mais celui-ci soutint qu'il ne pouvait pas l'y
contraindre, puisqu'il l'avait averti de son infirmité, en
disant:--Faites-le voir; je le garantis sans défaut.

FAIRE PARLER DE SOI

Un membre de l'Académie de Soissons en racontait un jour toutes les
prérogatives; il finit par dire qu'elle était la fille aînée de
l'Académie française. Voltaire, qui l'écoutait, lui dit:--Assurément,
c'est une bonne fille; car elle n'a jamais fait parler d'elle.

FAIT AU MOULE

C'est une scène du conseil de discipline de la ci-devant garde
nationale.

LE PRÉSIDENT.--Voici un rapport qui annonce que vous avez manqué pour la
troisième fois votre faction. Très-exact du reste, vous passez
régulièrement une partie de la journée au poste; mais quand vient
l'heure du dîner, vous disparaissez pour ne plus revenir. Avant-hier
encore, cela vous est arrivé. Vous passez donc tout votre temps à table?

JUPIN.--C'est vrai, mais en voici la raison. Avant-hier je suis allé
dîner avec un ami, nous avons mangé des moules, et ça nous a fait enfler
(rire). Dame! que voulez-vous, je ne suis pas fait _aux moules_ (longue
hilarité).

LE PRÉSIDENT.--Et l'avant-dernière fois, faut-il encore accuser les
moules? Non, je crois qu'il faut accuser le vin de Champagne. Il paraît
que vous l'aimez beaucoup, et en voici la preuve. C'est une lettre de
vous adressée à votre commandant, que je vais soumettre à l'approbation
du conseil. On verra qu'une lettre semblable n'est pas faite de
sang-froid. Le sans-gêne de cette dépêche explique l'excuse maladroite
d'un convive plus que joyeux qui déserte plutôt le poste que la salle du
festin. (Ici M. le président fait passer sous les yeux du conseil la
lettre adressée par le sieur Jupin. Nous transcrivons cette lettre qui,
probablement à défaut d'autre papier, se trouve tracée sur un feuillet
détaché de la carte du restaurant):

      «Mon cher camarade et commandant du
        _Fricandeau à l'oseille._
      poste. Je suis retenu à dîner par un brave
        _Dindon aux truffes._
      de mes amis, et je vous prie de ne pas compter sur une
        _Mauviette_.
      faction que je dois, d'après l'ordre, monter ce soir au
        _Vol-au-vent._
      drapeau. Du reste je vous dirai que je me
        _Riz de veau sauce tomate._
      corrigerai. Et buvant du Champagne à votre santé,
      je suis, mon cher,
        _Turbot._
      votre fidèle camarade qui dépose à vos
        _Pieds de veau._
      genoux sa position de récalcitrant, tout en vous priant
      de compter sur une
        _Morue hollandaise._
      amélioration dans le service que je dois à la
        _Limande._
      patrie.

                     Signé: JUPIN.»
                    _Merlan au gratin._

Jupin est condamné à une garde hors de tour.

FARDEAU

Mme de Pompadour avait un pied-à-terre près de Ménars-le-Château, où
l'architecte Hupeau lui rendit visite un jour. Il était triste; il
venait de terminer le pont d'Orléans, et mille bruits défavorables
couraient sur la solidité de son oeuvre. Pour fermer la bouche aux
médisances, il osa proposer à la favorite de traverser son pont dans son
carrosse à six chevaux. Mme de Pompadour accepta, et, l'épreuve ayant
réussi, on dut se taire; mais les bavards, ne pouvant plus parler,
rimèrent l'épigramme que voici:

      Censeurs de notre pont, vous dont l'impertinence
        Va jusqu'à la témérité,
      Hupeau, par un seul fait, vous réduit au silence.
      Bien solide est son pont; ce jour il a porté
        Le plus lourd fardeau de la France.

Mme de Pompadour lut l'épigramme; et, afin de ne plus repasser sur ce
pont, elle fit changer la direction de la route.

FATALITÉ

On attribue à Boileau ce faible calembour. On lui disait qu'un homme
dont il méprisait la fatuité était tombé malade.--Quelle fat alité! se
serait écrié l'auteur de la satire contre l'équivoque.--Mais nous ne le
croyons pas.

FAUTES CONTRE LA LANGUE

Un incendie dévora, en 1763, la salle de l'Opéra. Quelques heures après
l'événement, une grande dame, rencontrant Sophie Arnould, lui dit d'un
air effrayé: «Mademoiselle, racontez-moi ce qui s'est passé à _cette_
terrible incendie.--Madame, lui répondit l'actrice, tout ce que je puis
vous dire, c'est qu'incendie est du masculin.»

FAUTES D'IMPRESSION

On lisait un matin, dans le _Journal du Havre_, à l'article
_Angleterre_:

«A un repas diplomatique donné par lord Aberdeen, on distinguait entre
autres mets, sur la table de l'illustre amphitryon, plusieurs plats de
_seringues_ à la crème.»

La lecture de cet article nous laisse vraiment dans une affligeante
incertitude.

Est-ce une excentricité gastronomique, ou bien une distraction
typographique?

Dans tous les cas, le mal est maintenant sans _remède_.

Dans un livre où on louait les vertus d'une femme, l'auteur disait
qu'elle occupait activement ses moments de loisir à tricoter. Le
typographe mit une _f_ à la place du premier _t_. Et comme à la nouvelle
édition on voulut corriger la faute, cette fois on écrivit tripoter.

            Si vous lisez dans l'épitaphe
      De Fabrice qu'il fut toujours homme de bien,
            C'est une faute d'orthographe;
            Passant, lisez homme de rien.
      Si vous lisez qu'il aima la justice,
            Qu'à tout le monde il l'a rendit,
      C'est une faute encor, je connaissais Fabrice:
            Passants, lisez qu'il l'a vendit.

      LEBRUN.

FAUX

Rameau, rendant visite à une belle dame, se lève tout à coup de sa
chaise, prend un petit chien qu'elle avait sur ses genoux et le jette
par la fenêtre. La dame épouvantée s'écrie:--Eh! que faites-vous,
Monsieur!--Il aboie faux, répondit Rameau avec l'indignation d'un grand
musicien dont l'oreille avait été déchirée.

FAUX PAS

Le marquis de Bièvre disait d'une dame boiteuse: «Voilà une femme qui a
fait bien des faux pas.»

FÉDÉRATION

Le jour de la première fédération, 14 juillet 1790, il faisait
très-chaud au Champ de Mars.--Ah! disait une dame, si une bonne fée
pouvait nous envoyer des rafraîchissements.--Adressez-vous, lui dit
quelqu'un, à la fée des rations.

FENÊTRE

Danières disait qu'une croisée s'appelle une fenêtre, parce que c'est
elle qui dans une chambre le jour _fait naître_...

FERRAILLEUR

Lorsqu'on expulsa les étalages de vieilles ferrailles du quai de la
Mégisserie, à Paris, on afficha ce distique:

      Allez donc tous, vieux ferrailleurs,
      Vendre votre vieux fer ailleurs.

FÊTE

Une dame disait qu'il n'y a pas de fêtes sans lendemain.--Pardon, lui
dit quelqu'un, le faîte des grandeurs peut en avoir, mais le faîte d'une
maison n'en a pas.

FEUILLETÉ

En quoi les bons livres ressemblent-ils à la galette?--En ce qu'ils sont
feuilletés.

FIÈVRE

Dans une chanson de madame Constance Pipelet, il y a un couplet qui
exprime élégamment les divers emplois du mot _fièvre_.

      Ah! qu'il est beau pour un grand coeur
      D'avoir la fièvre de la gloire!
      C'est par sa fièvre qu'un auteur
      S'inscrit au temple de Mémoire,
      On voit peu d'hommes ici bas
      Avoir la fièvre du génie;
      Mais on en voit beaucoup, hélas!
      Nourrir la fièvre de l'envie.

FIL

A UNE JEUNE MERCIÈRE.

Air: _J'ai vu partout dans mes voyages._

      On vante de votre boutique
      L'ordre, la grâce et le bon goût;
      Pour attirer une pratique,
      Avec art vous parlez de tout.
      Vos manières sont si gentilles,
      Vous avez un si doux babil,
      Que pour bien vendre vos aiguilles,
      On dit que vous avez le fil.

FLEURS (LANGAGE DES)

Nous empruntons aux journaux qui s'occupent des tribunaux la facétie qui
suit; c'est une scène de la garde nationale, quand elle jouait au
soldat:

LE CAPITAINE RAPPORTEUR.--M. Troupeau!

Une femme se présente et dépose un énorme bouquet sur le bureau du
président. (Surprise générale.)

LE PRÉSIDENT.--Qu'est-ce que cela signifie?

LA FEMME.--Ça signifie, monsieur le président, que je suis la femme
Troupeau, que mon mari m'a ordonné de vous apporter ça... il a dit que
vous saviez bien ce que ça voulait dire.

LE PRÉSIDENT.--Mais pas le moins du monde. Il est fou, votre mari.

LA FEMME TROUPEAU.--Ah! mon Dieu! c'est tout comme depuis qu'il a eu la
bête d'idée de se fourrer dans une société d'horticulture... il ne parle
plus qu'avec des fleurs... C'est stupide... mais en bonne épouse je dois
flatter sa manie.

LE PRÉSIDENT, souriant.--Mais qu'est-ce que vous voulez que le tribunal
comprenne...

LA FEMME TROUPEAU.--Oh! je vas vous expliquer ça, moi. Depuis un an il
ne cause pas autrement avec moi; j'ai bien été forcée de comprendre;
voilà ce qu'il vous dit: _La mauve_ qu'est dans le bouquet signifie
qu'il vous parle avec _sincérité_..... et l'_immortelle_, l'_estime_
qu'il a pour vous... Le _seringa_ veut dire _le regret_ qu'il a d'être,
par _la fleur de sureau_, malade; les sept branches de _réséda_, depuis
le 7 du mois... ce qui a mis (_églantier_) obstacle à son (_mouron_)
exactitude; (_guimauve_) cela soit dit sans (_pissenlit_) outrage,
(_oeillet d'Inde_) déguisement et avec (_giroflée_) vérité... (Ici le
rire qui s'est répandu dans la salle gagne le tribunal.)

LE PRÉSIDENT, souriant.--Qu'est-ce que vous venez nous raconter là...
vous abusez des moments du conseil.

LA FEMME TROUPEAU.--Dame! je vous explique son emblème à c't homme
(nouveaux rires). Mon Dieu, il n'est pas malade du tout! c'est pour
rester chez lui à cultiver ses fleurs. Qu'est-ce qui pourra donc le
guérir de ça... j'y donnerais une fameuse récompense à celui-là...
Figurez-vous, monsieur le président, que Troupeau me parle toujours
ainsi. Tenez, par exemple: quand il veut que j'aille chercher le dîner,
il m'envoie par la bonne une branche de cerfeuil, une gousse d'ail et
une botte d'échalottes (rires bruyants.)

Au milieu de l'hilarité générale, le conseil de discipline passe outre
et condamne Troupeau, garde national, à six heures de prison...

LA FEMME TROUPEAU.--Vous ne pourriez pas lui en mettre vingt-quatre
heures; ça m'obligerait bien. (Rires.)

LE PRÉSIDENT.--Dans quel but?

LA FEMME TROUPEAU.--Eh! c'est que, voyez-vous, vingt-quatre de haricots
ça pourrait bien le guérir un peu; dans tous les cas ça ne pourrait pas
lui faire de mal.

Le président maintient la condamnation.

LA FEMME TROUPEAU.--Allons, va pour six heures, ça lui fera peut-être du
bien. Voilà cependant où conduit le fanatisme de l'horticulture. Tenez,
monsieur le greffier, vous qui mettez en note les condamnations à la
prison, acceptez cette fois, de ma part, cette branche de myosotis; ça
veut dire: _ne l'oubliez pas_ (longue hilarité.)

FOI

Un homme, se plaignant de la trahison d'un de ses amis, disait: «il
manque à ce qu'il m'a cent fois promis.

--C'est justement, lui dit-on, parce qu'il vous l'a promis sans foi.»

FOLIE

Nathaniel Lee, auteur de plusieurs drames, et dont la nation anglaise
n'a pas assez honoré la mémoire, finit ses jours à l'hôpital des fous, à
Londres. Ce fut là qu'il composa, quoiqu'en démence, sa tragédie des
_Reines rivales_. Il y travaillait, une nuit, au clair de la lune. Un
nuage léger en ayant tout à coup intercepté la lumière, il prononça d'un
ton impérieux: «Jupiter! lève-toi et mouche la lune.» Le nuage
s'épaississant, la lune disparut entièrement; alors il s'écria en
éclatant de rire: «L'étourdi! je lui dis de la moucher et il l'éteint.»

FONDRE LA CLOCHE

A propos d'un décret de la révolution, qui supprimait les cloches pour
en faire des sous:

      Rendons grâce au puissant génie
      Qui, voyant notre pénurie,
      Veut que l'on réduise en billon
      Toute espèce de carillon:
      Dès longtemps en effet tout cloche,
      Les paiements vont cahin-caha;
      Sitôt qu'on en est réduit là,
      C'est le cas de fondre la cloche.

FORT

Deux prédicateurs prêchaient dans la même église; celui qui prêchait le
soir avait une voix très-forte. Quelqu'un dit que la différence entre le
prédicateur du matin et celui du soir, c'était que le premier prêchait
fort bien, et le second bien fort.

FOSSE

Potier est mort, disait un vaudevilliste, dans le café des Variétés;
j'ai vu les tentures à sa porte; et voici Odry qui prétend que c'est une
fausse nouvelle.--L'enterrera-t-on? dit Odry.--Assurément.--Eh bien!
n'est-ce pas, comme je l'ai dit, une fosse nouvelle?

FOURMI

Lorsque les fous, ayant recouvré leur raison, quittent Bicêtre,
qu'est-ce qu'ils sont!--Guéris.--Non, ce sont des _fous remis_.

FRANC

A présent pièce de vingt sous (vieux style), autrefois nom de peuple
porté par les conquérants des Gaules. Dans le _Siége de Paris_ de M. le
vicomte d'Arlincourt, ces deux vers furent mal compris:

      Pour chasser de ces murs les farouches Normands
      Le roi Charles s'avance avec _vingt mille francs_.

Un spectateur s'écria: «Ce n'est guère.»

FRAPPÉ

Un duel, dont les conséquences ont pensé être funestes à l'un des
combattants, prit dernièrement naissance dans la réplique suivante, à
une question fort simple.

--Monsieur, en lisant le premier article du journal, n'avez-vous pas été
frappé?...--Frappé, monsieur? que voulez-vous dire? Croyez-vous que je
sois homme à me laisser frapper?

FRISER

Comment les cochers sont-ils plus coiffeurs que les coiffeurs eux-mêmes?

--Parce qu'ils savent friser les bornes et raser les boutiques.

FRIT

Un plaisant nommé Turbot, étant près de mourir de violentes coliques,
son médecin demanda de l'huile et voulut lui en faire prendre pour
calmer ses douleurs.

--Ah! docteur, lui dit le malade, remportez votre huile, car le pauvre
Turbot est frit.

FRUITS

Des ambassadeurs hollandais à la cour de France étaient invités à dîner
chez le ministre des finances. On servit, au dessert, du fromage de
Hollande. Le ministre, en l'apercevant, dit à l'un des envoyés: «Voilà
du fruit de votre pays.» L'ambassadeur tire de sa poche une poignée de
ducats, les jette au milieu de la salle et dit: «Ces fruits-là en sont
aussi.»

En 1789 les désordres dans les spectacles commençaient déjà à devenir
habituels. Il arriva un soir, au Théâtre-Français, que le parti dit
patriote se battit à coups de poings dans le parterre contre le parti
aristocrate, à une représentation d'_Iphigénie_; et comme on supposait
que les loges étaient remplies principalement de ces aristocrates, on
jeta des pommes contre plusieurs. La duchesse de Biron, qui en reçut une
sur la tête, l'envoya le lendemain à M. de La Fayette en lui écrivant:
«Permettez, Monsieur, que je vous offre le premier fruit de la
révolution qui soit venu jusqu'à moi.»

FUIR

Une dame en visite disait à la dame du logis: «Prenez garde à votre
robe, votre petite chienne _fuit_.

FUSILIER

Pendant la guerre d'Orient, les journaux ont raconté l'anecdote que
voici:

«Il y a quelques jours, à Valenciennes, une vieille femme demanda à un
jeune homme qu'elle rencontra dans la rue où elle pourrait escompter un
bon de 100 fr. sur le Trésor, que lui envoyait son fils, militaire en
Crimée. A la lecture du billet, le monsieur pâlit légèrement. Cependant,
il conduisit la dame au comptoir de MM. L. Dupont, Deparis et Cie.
Tandis que le caissier payait la somme souscrite, M. S... donnait les
marques de la plus vive émotion. Enfin, profitant du moment où la bonne
dame, tout heureuse, serrait dans son sac les 100 fr. de son excellent
fils, le jeune homme s'approche du caissier et lui dit, avec des larmes
dans la voix (car il pleurait, le bon jeune homme):--La joie de cette
femme ne vous fait-elle pas mal comme à moi, monsieur? Son fils vient
d'être fusillé, et je ne sais comment apprendre cette nouvelle à la
pauvre mère. Dites-la-lui, vous! Le caissier se récrie et refuse en
faisant entendre quelques mots d'étonnement; puis se ravisant, il
demande au jeune homme d'où il tient ce terrible malheur. Pour toute
réponse, M. S... retourne le billet escompté, et montrant du doigt le
nom du dernier endosseur, il dit:--Lisez, monsieur, lisez? Le caissier
lut: Jean-Baptiste Gillot, fusilier au 27e de ligne.--Vous le voyez,
monsieur: Jean-Baptiste Gillot, _fusilier_! Le pauvre garçon est bien
mort!--Qu'on se figure, si l'on peut, le fou rire qui s'empara à ces
mots et du caissier et de la caisse et de la banque. Les écus restèrent
seuls insensibles.»



G

GAGNER

Deux vieux charpentiers, grands observateurs du saint Lundi s'étaient
rendus, comme de coutume, à la barrière et se livraient à d'abondantes
libations. Ils devisaient tous deux sur le moyen d'avoir de grands
profits:--Y a toujours moyen de gagner de l'argent, père Flottard!... Un
litre à la barrière, c'est six sous, au lieu de douze qu'on le paie à
Paris.--C'est vrai, père Bisaiguë, j'ai gagné comme ça trois francs
lundi dernier, et j'en gagnerai bien encore autant aujourd'hui!

GALIMATHIAS

Un boucher, maigre de corps comme d'esprit, étant entré un jour dans le
magasin d'un libraire où était l'abbé Maury, prit un volume de J. J., et
se mit à répéter, comme par affectation, et pour faire preuve de goût,
le passage suivant:

«Qui commande à des hommes libres doit-être libre lui-même.»

Puis, se tournant vers l'abbé: Que pensez-vous de cet adage, monsieur,
lui dit-il?--Il n'a pas le sens commun, reprit Maury, c'est comme si
l'on disait:

Quiconque tue des boeufs gras doit-être gras lui-même.

GAMME

Chantée à Genève au citoyen Proudhon:

      _Ut_-opiste infernal, sans Dieu comme sans âme,
      _Ré_-trograde prôneur d'un vieux système usé,
      _Mi_-racle d'impudence en ce siècle abusé,
      _Fa_-vorable aux fripons, dont tu fais la réclame,
      _Sol_-eil dont la lumière est propice au voleur,
      _La_ terre connaîtrait ta funeste valeur,
      _Si_ tout homme de sens te chantait cette gamme,
      _Ut_-opiste infernal, sans Dieu comme sans âme.

GANACHE

Un jour, Napoléon, fort mécontent à la lecture d'une dépêche de Vienne,
dit à Marie-Louise: Votre père est une ganache. L'impératrice, qui
ignorait beaucoup de termes français, s'adresse à un conseiller d'État
et lui demande la signification du mot ganache, en lui disant dans
quelle circonstance l'Empereur l'a employée.--À cette demande
inattendue, le courtisan balbutie que cela veut dire un homme sage, un
homme de poids, un homme de bon conseil.

Quelques jours après, la mémoire encore fraîche de sa nouvelle
acquisition, Marie-Louise, présidant le conseil d'État et voyant la
discussion plus animée qu'elle ne voulait, interpelle, pour y mettre
fin, Cambacérès, qui, à ses côtés, bayait tant soit peu aux corneilles:
C'est à vous à nous mettre d'accord dans cette occasion importante,
dit-elle, vous serez notre oracle, car je vous tiens pour la première et
la meilleure ganache de l'Empire.

Mais cette plaisanterie est, dit-on, un conte du faubourg Saint-Germain.

GAND

Charles-Quint, né dans cette ville, jouait avec son nom. Un jour qu'à la
suite d'une révolte, le duc d'Albe lui conseillait de détruire cette
fourmilière de séditieux, il le fit monter sur la tour du beffroi, et
lui faisant embrasser l'immense étendue de la ville:--Toutes vos peaux
d'Espagne, dit-il, ne suffiraient pas à refaire un gant de cette
grandeur.

Lorsqu'il visita Paris, qui était plus resserré, il se plut à dire
encore:--Je mettrais Paris dans mon gant.

GARÇON

Frédéric Soulié disait à un garçon de café qui le servait mal:

--Il faut vous marier.--Pourquoi cela?--Parce que vous n'êtes pas fait
pour rester garçon.

La Bruyère appelle ceux qui briguent le nom de bel esprit «garçons bel
esprit,» comme qui dirait garçon tailleur.

GARDE

On lisait en décembre 1857, dans le _Moniteur du Calvados_:

«Voici une interprétation originale de la loi portant taxe sur les
chiens. Un propriétaire d'une commune voisine aurait écrit au maire de
son endroit à peu près en ces termes:

      «Monsieur le Maire,

«La loi divise les chiens en deux catégories: chiens de luxe ou
d'agrément, et chiens de garde; les premiers payant la taxe la plus
élevée, et les derniers la moindre.

«J'ai l'honneur de vous informer que les deux chiens que j'ai dans ma
propriété appartiennent à mon garde. Je vous prie donc les inscrire,
comme chiens _de garde_, dans la deuxième catégorie.»

«Or, il paraît que ces chiens sont deux magnifiques chiens de chasse.»

GAUCHE

Quatrain de Rivarol sur l'Assemblée nationale de 1789:

      Dans cette assemblée, où l'on fauche
      Et le bons sens et le bon droit,
      Le côté droit est toujours gauche,
      Et le gauche n'est jamais droit.

GAULES

Quel profit remarquable eurent les Romains à prendre les Gaules?--La
facilité d'abattre les noix.

GENDARMERIE

Une chanson, populaire à Paris, commence ainsi:

      De la gendarmerie,
      Lorsqu'un gendarme rit,
      Dans la gendarmerie
      Chaque gendarme rit.

GENDEBIEN

Ex-représentant de Belgique, dont le nom fit faire un
calembour.--Avez-vous beaucoup de _gens de bien_ à la Chambre?
demandait-on à une dame de Bruxelles.--Non, monsieur, répondit-elle.
Nous n'en avons qu'un.

GÊNE

Quel est le peuple le moins bien dans ses affaires?--Ce sont les Gênois,
qui vivent constamment dans l'État de _Gênes_.

GÉNÉRALE

On sait le mot de ce soldat de la République sur un de ses chefs qui
faisait mauvais ménage:

--Notre général n'est qu'un tambour.

--Pourquoi?

--Parce qu'il bat la générale.

GENTILHOMME

Franklin prenait plaisir à répéter une observation de son nègre, auquel
il avait défini ce que c'était qu'un gentilhomme.

--Massa, lui disait l'Africain, tout travaille dans ce pays: l'eau
travaille, le vent travaille, le feu travaille, la fumée travaille, les
chiens travaillent, le boeuf travaille, le cheval travaille, l'homme
travaille, tout travaille, excepté le cochon; il mange, il boit, il
dort, et ne fait rien de la journée. Le cochon est donc le seul
gentilhomme de l'Angleterre.

GILET

Un fermier de Saint-Julien-du-Sault étant très-malade, ses amis lui
conseillèrent de faire venir le médecin de l'endroit, qui se nommait
Gilet. «Ah bah! leur dit-il, je suis venu tout nu au monde, je m'en
retournerai bien sans gilet.»

GLACÉS

Un galant, présentant à une dame une paire de gants _glacés_, lui
disait:--C'est ce que j'ai trouvé de plus _frais_.

GRAINS

Donnons sur ce mot quelques jolis couplets de M. Jacinthe Leclère:

      Déjà maint critique s'avance
      Impatient de me juger
      Pour faire pencher la balance
      Un grain est un sujet léger.
      Mais à son jugement suprême
      Je m'abandonne sans appel;
      Heureux, si des grains que je sème,
      Je recueille un seul grain de sel.

      Ce riche gourmand qui m'écoute,
      Et déjà méprise mes grains,
      Sait-il ce qu'un grain de blé coûte
      Et de sueurs et de chagrins?
      Ce chapon fin dont il se gorge
      De grains dépeupla nos guérets;
      Et de sa serviette à grains d'orge
      Un grain de chanvre a fait les frais.

      Un grain de vent porte la foudre
      Et des mers trouble le repos;
      Et plus loin, quelques grains de poudre
      Tranchent la trame des héros.
      Un grain d'esprit rend plus jolie;
      Un grain d'amour trouble les sens;
      Et souvent un grain de folie
      Fait passer un grain de bon sens.

      De mes grains j'ouvre une boutique,
      Et j'en donne à tous mes voisins:
      Aux parvenus, grains d'émétique,
      Aux ivrognes grains de raisins,
      Quelques grains d'or à l'alchimiste
      Au malade, grains de santé,
      Grains d'ellébore au journaliste,
      Et grains d'encens à la beauté.

GRAMMAIRE

Un professeur de mathématiques, bon homme et vieux savant, que les
préoccupations de la science poursuivaient souvent jusque dans ses
fonctions les plus pieuses, avait l'habitude, lorsque les élèves
égaraient un livre ou quelque objet d'étude, d'en faire l'annonce à la
prière du soir. Un jour qu'il venait de réciter les oraisons communes,
un élève s'approchant lui dit à l'oreille:--Monsieur, voulez-vous
annoncer, s'il vous plaît, que j'ai perdu ma grammaire.

Préoccupé sans doute par quelque problème, le savant, s'égarant sur le
mot, s'empressa de répéter tout haut: Un tel me prie de vous annoncer
qu'il a eu la douleur de perdre sa grand'mère. Nous la recommandons à
vos prières.

Mais c'est ma grammaire grecque que j'ai perdue, répond le jeune homme
en riant du quiproquo.

Messieurs, la pauvre femme était Grecque, ajoute aussitôt le professeur
avec émotion; Dieu veuille avoir son âme.

GRAND

Ce mot change de sens quelquefois en changeant de place: un grand homme
n'est pas toujours un homme grand, et souvent un homme grand n'est qu'un
petit homme. La grandeur mise en avant est la mesure de l'âme, mise en
arrière elle n'est que la taille du corps.

La musique du _Jugement de Midas_, de Grétry, fut sifflée à la cour et
applaudie à Paris. C'est à ce sujet que Voltaire adressa au célèbre
compositeur le quatrain suivant:

      «La cour a dénigré tes chants
      Dont Paris nous dit des merveilles,
      Grétry, les oreilles des grands
      Sont souvent de grandes oreilles.»

Le chancelier Bacon disait: «Les gens de haute stature ressemblent
quelquefois aux maisons de quatre ou cinq étages, dont le plus haut
appartement est d'ordinaire le plus mal meublé.»

Un des derniers rois d'Espagne, auquel le sort des armes avait enlevé
plusieurs places considérables recevait cependant, de la plupart de ses
courtisans, le titre de grand: «Sa Grandeur, dit un Espagnol, ressemble
à celle des fossés, qui deviennent grands à proportion des terres qu'on
leur ôte.»

GRANDESSE

Quelle est la lettre la plus estimée en Espagne?--La grande _S_.

GRAND-LIVRE

On lisait, chez la femme d'un banquier, l'Invocation de Milton à la
lumière. Un homme d'affaire, qui n'avait jusqu'alors donné qu'une faible
attention à cette lecture, se réveilla tout à coup à ce vers:

      Et pour moi le grand livre est fermé pour jamais!

(Il s'agit là du grand livre de la nature.)

--Eh quoi! s'écria le banquier, est-ce qu'on ne lui a pas payé ses
rentes?

GREDIN

Une épigramme de l'_Almanach des Aristocrates_ pour 1791:

      Certaine Anglaise, à certaine séance,
      D'un certain club qui dirige la France,
      Un certain soir, se trouvait par hasard.
      --Oh! s'il vous plaît, dit-elle à sa voisine,
      Sur cet fauteuil qu'est cet monsieur camard,
      Qu'à droite, à gauche, ici chacun lutine?
      --Milady, c'est monsieur le président,
      Ce que chez vous l'orateur on appelle.
      --Oh! l'orateur, fort bien cet mot s'entend.
      Mais, s'il vous plaît, quel est, ajouta-t-elle,
      Cet instrument que dans ses mains je vois?
      --C'est de son rang l'éclatant interprète;
      C'est là son sceptre, et nos augustes lois
      Ne se font plus qu'à grands coups de sonnette.
      --Oh! et que dit ce bruit original:
      _Gredin! Gredin!_ dont toute l'assemblée
      A, comme moi, la cervelle fêlée?
      --Mais, Milady, c'est l'appel nominal.

GUET-APENS

Le roi des Turlupins était M. d'Armagnac. Ce seigneur se trouvant un
jour avec le duc (Henri-Jules), depuis prince de Condé, il lui demanda
pourquoi on disait guet-à-paon et non pas guet-à-dinde?--Par la même
raison, répondit le prince, qu'on ne dit pas, Monsieur d'Armagnac est un
_turluchêne_, mais un _turlupin_.



H

Quelles sont les lettres les plus menues?--Les lettres H E.

HABILLER

Une maîtresse de maison avait besoin d'un domestique; on lui envoya un
brave garçon qui arrivait en droite ligne de Limoges, en
Limousin.--Victor (c'était son nom) était muni des meilleurs
renseignements.

--C'est bien, Victor, lui dit-elle, je vous prends à mon service; vous
aurez cent écus de gages, vous serez nourri, blanchi et je vous
habillerai.

--Ainsi, madame m'habillera?

--Oui. Faites porter vos effets et restez.

Victor sortit, revint et fit son service.

Le lendemain on attend Victor; point de Victor. On sonne, personne; on
resonne, personne encore. Deux heures se passent et Victor ne paraît
pas.

Impatientée, la maîtresse du logis monte chez Victor.

Il était pacifiquement couché, les yeux ouverts.

--Mais, Victor, dit la dame, il est onze heures.

--Je le sais, madame, répond Victor d'un air tranquille.

--Vous n'avez donc pas entendu qu'on vous a sonné?

--Au contraire.

--Alors, pourquoi ne descendiez-vous pas?

--Mais, madame m'avait dit hier qu'elle m'habillerait; j'attendais
qu'elle vint m'habiller.

HACHÉES

Quelles sont les lettres les plus maltraitées?--Les lettres H E.

HACHER

Madame de Sévigné disait des pendules à secondes, qu'elle ne les aimait
pas, parce qu'elles hachent la vie trop menu.

HAINE AU BEURRE

Quels sont les départements où l'on fait la cuisine à l'huile?

Les voici: Aisne, Aube, Eure.

HAINE AU HACHIS

S'écrit en quatre lettres délicates, _n_, _o_, _h_, _i_.

HALEINE

Un cordonnier, président de section en 1793, prononçait un discours de
circonstance; une période, entre autres, se trouva si étendue que,
malgré la force de ses poumons, les derniers mots expiraient sur ses
lèvres. Un plaisant lui cria:--Citoyen, reprenez votre alène.»

HARENG SAUR

Cadet-Roussel, professeur de déclamation, remplit le rôle d'un tyran qui
a pour confident Aran; il le chasse en lui disant:--«_Aran, sors._»

Citons aussi ce vers, du récit de la mort d'un vieillard, dans une
tragédie moderne:

      Il sortit d'ici-bas comme _un vieillard en sort_.

HARMONIE

Malherbe est auteur de ce vers:

      Enfin cette beauté m'a la place rendue.

On dit un jour à ce poëte que Des Yveteaux l'appelait le poëte Malapla,
faisant allusion à ce dernier hémistiche: _m'a la place rendue_, qui, à
la vérité ne désigne pas une oreille sévère pour la cadence.

--C'est bien à M. Des Yveteaux à trouver mauvais ce _m'a la pla_, dit
Malherhe, lui qui a fait _parabla ma fla_.

Des Yveteaux, en effet, finit un vers par ces mots:

      Comparable à ma flamme.

Le comte de Caylus avait demandé, en mourant, que son tombeau fût
surmonté d'une urne étrusque dans laquelle on renfermerait son coeur. Il
n'y avait que lui qui pût se faire cette épitaphe:

      Ci-gît un antiquaire, acariâtre et brusque.
      Ah! qu'il est bien placé dans cette cruche étrusque.

La Motte-Le-Vayer cite un homme qui fut vingt-quatre heures à rêver
comment il éviterait de dire _ce serait_, à cause de la ressemblance des
deux premières syllabes: ce n'est pas ce que nous conseillons ici.

--Les vers suivants sont faits exprès:

      Quand un cordier cordant veut accorder sa corde,
      Pour sa corde accorder trois cordons il accorde;
      Mais si l'un des cordons de la corde décorde,
      Le cordon décordant fait décorder la corde.

HARNAIS

L'industrie est une fort belle chose assurément; mais elle a une manie
d'envahissement parfois déplorable. Que lui ont fait les grands noms de
Condé, Turenne, Bayard, Montesquieu, pour qu'elle en fasse une enseigne?
N'a-t-elle pas des patrons plus naturels? Voici de quoi nous menace un
sellier. Il se propose d'écrire sur sa boutique:

      Au prince Eugène--Beaux-harnais.

Qui oserait dire que la société n'est pas malade, lorsqu'il se produit
des cas aussi graves de calembour!

HAUT ET VAIN

On disait à un homme orgueilleux: vous avez bu de l'abondance, car vous
êtes _eau et vin_...

HÉBÉTÉES

Quelles sont les lettres les moins spirituelles?--Les lettres _e_, _b_,
_t_.

HEURE

Dans quel département peut-on le mieux se passer de montre?--Dans le
département de l'Eure.

HISTORIOGRAPHE

Moncrif avait fait une histoire des chats, sous le nom desquels il avait
plaisanté plusieurs personnages de la cour. Il était fort aimé du comte
d'Argenson. Il dit un jour au ministre:--Monseigneur, vous êtes le
maître de me faire donner le brevet d'historiographe de France.

Malheureusement, M. d'Argenson se ressouvenait encore de l'histoire des
chats.--Historiographe? lui-dit-il, cela n'est pas possible; mais pour
historiogriffe, cela se pourrait faire.

HOMARD

Un des spirituels écrivains de ce temps-ci a dit, en parlant d'un
crustacé qu'il aime, à ce qu'il paraît: «Le homard, ce cardinal de la
mer.» Cet écrivain gastronome croit que le homard est rouge avant d'être
cuit.

HOMME

Un soldat ivre, disait à son caporal:--Tais-toi, tu n'es pas un
homme.--Je te prouverai le contraire, lui dit le caporal.--Jamais,
reprend le soldat, et c'est impossible: écoute le major, quand il
commande la garde, le matin à la parade. Ne dit-il pas toujours: pour
tel poste, six hommes et un caporal! Tu vois donc bien que les caporaux
ne sont pas des hommes.

HONNÊTE

Ce mot change de sens, comme grand, en changeant de place. Les gens
honnêtes n'annoncent pas toujours les honnêtes gens; et les démocrates
ne se lassaient pas de dire, sous la restauration, avec moins de raison
que d'envie peut-être: ceux qu'on appelle les honnêtes gens ne sont pas
ceux que nous appelons les gens honnêtes.

HOSTILES

Voilà un homme qui a des prétentions au style.--Comment hostiles! mais
c'est un homme très-doux.

HOTEL

Un Gascon, qui n'avait que ses bons mots pour vivre, étant tombé malade
à Paris, fut contraint de se faire porter à l'Hôtel-Dieu. Un de ses
anciens camarades vint le voir:

--Eh! donc, mon cher enfant, lui dit-il, en quel état je te trouve!
Courage, mon ami, courage!

--Pour du courage, lui répondit-il, les gens de notre pays n'en manquent
point.

--Eh! qui le sait mieux que moi? lui dit celui qui le visitait. Au
reste, mon cher enfant, ajouta-t-il, tu me permets de te demander si tu
es bien avec Dieu?

--Apparemment, lui répliqua le Gascon malade, je ne dois pas y être mal,
puisqu'il me donne un appartement dans son hôtel.

HUMIDE

Un médecin demanda à un malade comment il avait trouvé le bain qu'il lui
avait ordonné.--Un peu humide, répondit l'autre.

Malherbe était affecté d'un bégaiement continuel, et de plus il crachait
très-fréquemment, cinq ou six fois au moins, en lisant une stance de
quatre vers. Cela fit dire très-plaisamment au cavalier Marini: «Je n'ai
jamais vu d'homme plus humide, ni de poëte plus sec.»

HUPPÉES

Quelles sont les lettres les plus fières?--Les lettres _u_, _p_.



I

Quel est le plus ancien des I.--L'I mage.--Et quel est le plus
froid?--L'I vert.

I FIT GÉNIE

De qui le génie a-t-il reçu le jour?--De la lettre I, car les anciens
ont écrit _Iphigénie_.

IMITATION

M. O. Leroy a raconté la petite anecdote que voici, dans les journaux de
septembre 1855.

«Un bon vieux curé de campagne, qui avait entendu parler magnifiquement
des _Imitations_, l'une en latin, l'autre en vers français de Corneille,
réimprimées pour l'Exposition universelle, y était arrivé, uniquement
pour voir son livre de prédilection, bien décidé à repartir dès qu'il
l'aurait examiné sous ses nouvelles formes. Il ne doutait pas que ce
livre, qui remplit le monde de sa gloire, mais qui tient une si petite
place à l'Exposition universelle, ne fût là tout entier dans la tête de
chaque employé, ainsi qu'il était dans la sienne. Il s'adresse en
entrant à l'un d'eux:

--Monsieur, voudriez-vous me dire ou sont les _Imitations_?

--Les imitations en verre?

--En vers, mon ami! Il y en a une en vers de Boisville, une autre de
Corneille à laquelle on a mis, dit-on, des peintures superbes et dignes
de l'auteur.

--Ah! très-bien! je vois cela d'ici... Ça doit être dans les cristaux,
ou bien dans les émaux, se dit-il en lui-même... Monsieur l'abbé, vous
ferez du chemin, mais ne soyez pas rebuté, vous finirez par arriver, et
rien de si facile que de vous indiquer ce que vous demandez: vous allez
monter cet escalier.

--Très-bien, mon ami.

--Vous descendrez ensuite.

--À merveille, mon cher.

--Et vous irez toujours tout droit. Vous n'aurez pas fait une demi-lieue
que vous demanderez où sont les _Imitations en verre_; c'est connu de
tout le monde.

--De tout le monde! dit avec joie le bon curé. Et l'on dit le siècle
prosaïque!... Je suis édifié, mon ami, et très-reconnaissant de vos
excellentes indications.

--Il n'y a pas de quoi, Monsieur l'abbé.

Voilà le pauvre prêtre qui se met en route, monte, descend, traverse les
longues galeries au milieu de la foule et de toutes les industries; il
ne voit rien que le but où il tend, et répète en lui-même les premiers
mots de son livre chéri: «Celui qui vous cherche, Seigneur, ne marche
point dans les ténèbres, _non ambulat in tenebris_.» Enfin, il s'arrête
et demande à quelques étourdis qui se trouvent sur son passage où sont
les _Imitations_.

--Est-ce du plaqué que vous cherchez, monsieur l'abbé? répond l'un
d'eux.

--Non, monsieur, c'est de l'A-kempis ou du Gerson, dont le grand
Corneille a traduit en vers l'_Imitation de Jésus-Christ_.

--Ah! ce curé est adorable et à mettre sous verre! dit tout bas
l'étourdi, qui ajouta plus haut: Monsieur l'abbé, ces choses-là ne sont
pas de notre connaissance.

--Tant pis, Messieurs! Quelqu'un a dit: Il est venu parmi les siens, ils
ne l'ont pas connu.

Le prêtre attristé s'en allait, quand un jeune exposant, qui l'avait
entendu de son magasin où il était avec son père, vint lui dire:
Monsieur l'abbé, permettez-moi de vous conduire vers ce beau livre que
mon père a aussi dans sa bibliothèque et dont souvent il nous cite les
vers.

Et le bon prêtre consolé, après avoir serré la main du père qui l'était
venu saluer, fut conduit par le fils au but de son voyage, à ses chères
_Imitations_, dont il lut avec âme quelques vers sublimes à son guide,
le remercia affectueusement, le bénit, et en s'en allant répéta ces vers
qu'il avait lus:

      Vous pouvez maintenant, Seigneur,
      Rappeler votre serviteur.

IMPÔTS

On a renouvelé, à l'aspect de l'Assemblée constituante de 1848, ces
petits vers faits en 1790 pour sa devancière.

      Quel coup d'oeil ravissant!
      Quel spectacle _imposant_!
      Disait un démocrate.
      Oui, réplique aussitôt
      Un brave aristocrate:
      Il va doubler l'_impôt_.

INCUIT

Ce gigot est incuit, disait à son hôte un homme qui faisait le beau
parleur.--Monsieur, répondit l'hôte, c'est par l'insoin de la
cuisinière.

INRI

Le marquis de Gèvres était vain et ignorant; du moins, on le dit. On
ajoute qu'il se compromettait souvent par là. Causant un jour dans les
cabinets du roi, et admirant plusieurs tableaux, entre autres des
crucifiements de différents maîtres, il décida que le même en avait fait
un grand nombre, entre autres tous ceux qui se trouvaient là. On se
moqua de lui, et on lui nomma les peintres, dont on reconnaissait la
manière.--Point du tout, s'écria-t-il, ce peintre s'appelait INRI.

Ne voyez vous pas son nom sur tous ces tableaux?...

Est-ce possible?

INVENTER

Quelqu'un disait devant madame Du Deffant, qui s'était brouillée avec
Voltaire, que ce dernier n'avait pas beaucoup inventé:--Que voulez-vous
de plus? dit-elle finement, il a inventé l'histoire!



J

JABOT

Un élève en médecine se présente à l'examen de la Faculté, avec une
chemise à jabot qui faisait honneur à sa blanchisseuse. Cela sortait de
son gilet avec un éclat à faire loucher le professeur qui
l'interrogeait.

Dans le fait, le vieux docteur en était tout offusqué, et il prononça
sur-le-champ, qu'un si beau jabot ne devait pas appartenir à un
récipiendaire bien savant.

Monsieur, dit-il, pourriez-vous me dire ce que vous entendez par jabot?

Le candidat troublé ouvre de grands yeux, les abaisse sur sa poitrine,
regarde le professeur et rougit.

--Allons, vous ne savez pas ce que c'est qu'un jabot; c'est le troisième
estomac d'un dindon.

J'AI FROID

Quel est l'homme dont on prononce le plus souvent le nom en
hiver?--L'acteur _Geffroy_.

JAMBON

On disait à un touriste qu'il fallait se défier des Allemands, surtout
dans les provinces rhénanes.--Cela m'étonne, dit-il, car à mon dernier
voyage à Mayence, j'y ai vu beaucoup de _gens bons_.

JÉRICHO

Un marchand de tableaux présentait à un certain prince qu'on ne nomme
pas, un petit tableau précieux, en lui disant qu'il venait de
Géricault.--C'est prodigieux, dit le prince, que le tableau se soit si
bien conservé depuis l'écroulement de cette ville!

JEUNESSE

Dasnières disait que la jeunesse s'appelle ainsi parce qu'elle est l'âge
où les jeux naissent.

JEUX DE MOTS

À la fin de la campagne de 1761, où MM. les comtes de Fougère et de La
Luzerne commandaient la maison du roi, un garde du corps, que des
affaires instantes appelaient dans sa province, vint leur présenter sa
démission, et les prier de lui accorder son congé.

Quoi! Monsieur, lui dirent d'un ton ironique ces deux généraux, vous
quittez le service pour aller planter vos choux!

--Oui, Messieurs, répondit froidement l'honnête militaire; je vais
bêcher mon jardin, et je le cultiverai de manière qu'il n'y vienne ni
luzerne ni fougère.

Un poëte médiocre croyait mettre ses vers à l'abri de la censure en
disant qu'ils étaient passables:

--Oui, lui dit-on, il sont passables en tous sens: vous vous seriez bien
passé de les faire, nous nous serions bien passé de les lire, et la
mémoire en passera bien vite.

Quelqu'un ayant dit à une femme que le suif était augmenté à cause de la
guerre:--Ah! dit-elle, apparemment que les armées se sont battues à la
chandelle.

Le marquis de St*** ayant offensé un M. De Chambre, fut engagé par ses
amis à lui faire quelques excuses. Le marquis lui écrivit à peu près en
ces termes.

«Ce que je me suis permis de dire à votre sujet est absolument sans
conséquence. La meilleure preuve que je puisse vous donner de mon
estime, c'est de vous demander à dîner pour le jour qu'il vous plaira de
m'assigner. Tout à vous.

«LE MARQUIS DE ST***.»

M. De Chambre répondit:

«Vous m'avez laissé le choix du jour. Empressé de vous recevoir, je vous
invite pour mercredi, et vous prie de vouloir bien accepter la fortune
du pot.

«DE CHAMBRE.»

M. de Puymaurin, député de Toulouse pendant la restauration, se plaisait
à faire des jeux de mots. Un jour, M. Petou, député de la Còte-d'Or,
monta trois fois à la tribune dans la même séance.--Ah ça! dit M. de
Puymaurin, il faut donc toujours que M. Petou parle?

--Je voudrais que mon fils sût un peu de tout, qu'il eût une teinture
des langues latine et grecque, une teinture d'histoire et de géographie,
une teinture des mathématiques, une teinture de dessin, etc.; mais je ne
sais pas pour cela quel maître lui donner.

--Donnez-lui, madame, un maître teinturier.

La présente liste a été trouvée, en 1848, à l'Assemblée nationale sous
le pupitre d'un montagnard facétieux, non moins connu par ses
calembredaines que par ses quinze perruques. Les noms qui y sont
inscrits étaient-ils destinés à _l'épuration_? Forment-ils au contraire
une liste de conciliation? Nos lecteurs jugeront sur la copie textuelle
que nous mettons sous leurs yeux:

Armand Marrast, Mauvais, Marquis.

Sénard, Mulé, Normand.

Bastide, Canul, Rouillé.

Porypapy, Noirot, Crépu.

Buvignier, Casse-Carreau.

Ledru-Rollin, Levet, Laissac, Dargent, Crémieux, Laydet, Découvrant,
Cécile, Lacroix, Lorette.

Leyraud de Puyraveau, Daix, Gouttay, Lamartine.

Leblanc, Mouton, Beslay, Considérant, Lherbette, Faucher.

Joly père, Savy, A. Payer, Lebleu, Dargenteuil.

Sallandrouze, Tendret, Lestapis.

Pierre Leroux, Person, Toupet.

Boulanger, Pézerat, Dupin.

Labbé, de Lamenais, Vieillard, Boussingault.

On lisait alors dans le _Corsaire_ cet autre amas de jeux de mots sur la
même Assemblée:

«On a vu tous nos législateurs éclater de rire à l'aspect du bon M.
_Leboeuf_, montant à la tribune à propos d'une question de boucherie:
rien de mieux! Le coq-à-l'âne y était; mais dès lors il devient fort
difficile d'aborder les rostres pour peu qu'on ait un nom... Voyez
plutôt:--D'ici à peu de temps, on doit présenter un projet de loi sur la
boulangerie. Voilà donc la discussion interdite à la famille _Dupin_ et
à M. _Dufour_! Vienne le rapport de la commission des pâturages, et M.
_Lherbette_ est obligé de rester chez lui. S'agit-il du droit des vins,
le pauvre M. _Baune_ est réduit au silence, et M. _Lacave_ est bien
forcé de l'imiter. La discussion sur les ordonnances de chasse, entamée
par M. _Chasseloup_, va faire fuir M. _Dain_, qui sera fort heureux de
se cacher entre _Duparc_ et _Dubois_. Si l'on s'avise de réglementer les
perruquiers français, que diront MM. _Crépu_ et _Toupet-des-Vignes_; MM.
_Rateau_ et _Bineau_ auront-ils le droit de voter dans une question de
jardinage, et M. _Buffet_ dans une affaire de comestibles? Voyez-vous M.
_Pigeon_ prenant la parole contre _Lagrange_, dans une explication sur
les grains, défendus par M. _Moulin_?... Quand il s'agira de la fixation
de l'âge pour les listes électorales, est-ce M. _Vieillard_ qui osera se
déclarer incompétent? A propos du droit d'aînesse, que ferait l'amiral
_Lainé_? Et si jamais (cela peut arriver) _Hyacinthe_ comparaissait à la
barre de la Législative, pour crime politique, qui le jugerait, de M.
_Ney_ ou de M. _Camus_?... Il n'y aurait guère que M. _Troplong_ qui
pourrait hasarder son bulletin. MM. _Le Flô_ et _de Flotte_ seraient
bien vagues à propos de marine; M. _Failly_, fort suspect dans les
questions commerciales; M. _Lélut_ au moins superflu dans un projet
électoral, et M. _Bigot_ très-récusable dans l'examen du budget des
cultes, appuyés par M. _Legros-Dévot_... Est-ce que M. _Lemaire_ oserait
dire son mot sur les franchises municipales? S'il s'agissait des
monuments nationaux, M. _Conté_ se croirait-il appelé à faire de
l'histoire? En matière religieuse, _Pascal (Frédéric)_ combattrait-il M.
_Arnaud (de l'Ariège)_, sans craindre les allusions à _Port-Royal_?

Un autre journal du même temps (_la Providence_) publia aussi une
charmante et spirituelle critique, qui a droit à figurer ici.

      On vous a raconté l'idée assez comique
      De ce monsieur _Leroy_ qui, plein d'ardeur civique,
      Prétendait l'autre jour, répudiant son nom,
      Qu'on l'appelât: _le Peuple_... et cela tout de boni
      C'était peut-être un comte... (ah! pardon, une histoire:
      Le mot _comte_, je crois, est banni du grimoire.)
      J'y pense, il est de fait que cela désormais,
      Va changer diablement le langage français;
      Voyez combien de mots le décret nous enlève:
      Il supprime d'un coup l'ancien _roi_ de la fève,
      Les _rênes_ de voiture et la _reine_ du bal;
      Quant à la _reine Claude_, un arrêté légal
      N'admet, dans ses rigueurs, d'exceptions aucunes,
      Et la loi promulgée est faite pour les prunes.
      Le _Grand-Duc_, ce rival du rapide faucon,
      N'a qu'à bien se garder et qu'à changer de nom,
      Et le _tigre royal_, s'il tient à sa peau lisse,
      Doit cacher l'épithète à l'oeil de la police...
      Et l'oiseau de passage, appelé _Chevalier_,
      Quoi qu'en ait dit Buffon, n'est plus qu'un roturier;
      Quant à Jules Janin que notre République
      Proclama, dès longtemps, _prince_ de la critique,
      Son esprit, son talent ne lui servent de rien:
      C'est presqu'un _Vacquerie_... un simple citoyen...
      Plus de distinctions, d'ordres, de privilèges!
      Les _croix_... même d'honneur, sont choses sacriléges:
      On les supprimera sur les dos des ânons:
      Les souliers désormais n'auront plus de _cordons_,
      Et l'on ne pourra plus mettre aux foyers de _plaques_.
      On défend les _rubans_ aux bonnets comme aux claques;
      Les théâtres sont pris dans ces proscriptions,
      On joûra tout Chénier... sans _décorations_;
      Et quand madame Hamel rôtira des mauviettes,
      Défense à ses garçons d'en servir en _brochettes_:
      Inutile de dire aux lecteurs pénétrants
      Que les bottes, parbleu! n'auront pas de _tirans_;
      Que les livres, ces rois assemblés en chapitres,
      Paraîtront en public sans _pages_ et sans _titres_;
      La lettre majuscule est proscrite à jamais:
      L'égalité pour tous! Aux termes des décrets
      Défense d'imprimer sur du papier _couronne_;
      Ordre de démolir la barrière du _Trône_:
      Le _sceptre_ de Neptune est brisé pour toujours;
      Les fleuves couleront... comme ils pourront... sans _cours_.
      . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
      On prétend que _Marquis_, l'homme des chocolats,
      Le _Marquis_ praliné près des Panoramas.
      Fait peindre, en ce moment, un panneau magnifique
      Où l'on verra décrit en pastille gothique
      Ce seul mot: _Ci-devant_... Et que monsieur Boissy
      A, dit-on, résolu de l'adopter aussi.
      _Leduc_, marchand de bois au boulevard du Temple,
      Se range noblement à ce sublime exemple:
      _Leprince_, cordonnier près de la rue aux Ours,
      S'est citoyennisé déjà, depuis trois jours:
      _Baron_, le bandagiste, adhère pour son compte;
      Le passage Choiseul expulse monsieur _Comte_;
      Honteuse avec raison, la maison _Chambellan_
      Biffe de son enseigne un nom de courtisan.
      Au quartier Montorgueil, par le même principe,
      On va voir effacer l'enseigne de _Philippe_;
      Le nom vilipendé qu'il tient de son parrain
      Disparaît..., et Philippe a nom _Ledru-Rollin_.
      Quant à l'homme d'État, ce Solon... provisoire,
      Attendu que _Rollin_ fut professeur d'histoire,
      Et que, dans ses écrits, il flatta maintes fois
      Les despotes de Rome et le pouvoir des rois,
      Il abdique le nom d'un écrivain servile
      Et l'immole à l'autel de son hôtel-de-ville;
      Il reste désormais Ledru... Ledru tout court!...
      Mais pourtant attendu qu'autrefois, à la cour,
      Un sieur _Ledru-Comus_ professa la physique,
      Et fut de Louis-Quinze un rampant domestique
      Défense aux citoyens de parler des Ledrus,
      Le ministre est ministre et ne s'appelle plus!
      L'illustre _Louis Blanc_, l'écrivain populaire,
      Ce Tacite français, cet orateur sincère,
      Veut de son double nom s'affranchir à la fois.
      Les _Louis_ trop longtemps nous ont servi de rois,
      Le _blanc_ fut la couleur d'un drapeau qu'il abhorre.
      Il va prendre le nom de _Vingt-Francs-Tricolore_.

Un ancien philosophe avait coutume de dire que peu de chose donnait la
perfection, mais que la perfection n'était pas peu de chose.

Un Gascon disait:--La boue de Paris a deux grands inconvénients: le
premier est de faire des taches noires sur les bas blancs; le second, de
faire des taches blanches sur les bas noirs.

Un ami de Bautru étant allé le voir dans le temps qu'il avait la goutte,
le trouva mangeant du jambon:--Que faites-vous là? lui dit-il; ne
savez-vous pas que le jambon est contraire à la goutte?--Cela est vrai,
lui répondit froidement Bautru; il est contraire à la goutte, mais il
est bon pour le goutteux.

Un procureur, en recevant d'un chapelier, sa partie, un chapeau, lui
dit:--Ne vous inquiétez point, allez; j'ai votre affaire en tête, j'en
aurai soin.

Nous ne voulons pas oublier une petite pièce de vers de maître André le
perruquier:

      Les poëtes, les perruquiers
      Ont entre eux quelque ressemblance;
      Et vraiment, dans ces deux métiers
      Je vois bien peu de différence
      Pour réussir, à chacun d'eux,
      Certe il ne faut pas être bête...
      Compter des vers ou des cheveux,
      C'est toujours un travail de tête.

Nous ne pouvons omettre la harangue faite, à la porte d'une ville, à
l'un des généraux de Louis XIV, quoiqu'elle ait été souvent reproduite.

«Monseigneur, tandis que Louis le Grand gêne les Gênois, berne les
Bernois et fait cantonner le reste des cantons: tandis qu'il fait aller
l'Empire de mal en pire, damner le Danemarck et suer la Suède; tandis
que son digne rejeton fait baver les Bavarois et rend les troupes de
Zelle sans zèle; tandis que Luxembourg fait fleurir la France à Fleurus,
met en flamme les Flamands, lie les Liégeois et fait danser Castana sans
castagnette; tandis que le Turc fait esclaves les Esclavons et réduit en
servitude la Servie; enfin, tandis que Catinat démonte les Piémontais,
que Saint-Ruch se rue sur les Savoyards et que Larré les arrête, vous,
Monseigneur, non content de faire sentir la pesanteur de vos doigts aux
Vaudois, vous faites encore la barbe aux Barbets, ce qui nous oblige
d'être, avec un profond respect, etc.»

Remarquons que le mot _Barbets_ ne s'applique pas aux intéressants
quadrupèdes connus sous ce nom, mais bien aux habitants de diverses
vallées du Piémont et de la Suisse.

JOCRISSE

Personnage des farces modernes, dont les bêtises ont un cachet
particulier. Il aime beaucoup sa soeur et veut l'épouser.--Mais je ne
peux pas t'épouser, lui dit-elle: je suis ta soeur. Nous sommes trop
proches parents.--Quelle bêtise, dit Jocrisse, trop proches parents! Mon
père a bien épousé ma mère.

Sa soeur en épouse donc un autre quelque temps après.--Ma soeur est
enceinte, dit-il, quel ennui! J'en ai pour neuf mois avant de savoir si
je serai un oncle ou une tante. Il veut dire: Si j'aurai un neveu ou une
nièce. C'est digne du commentaire sur la parenté.

JOUER

Un seigneur allemand, connu par les grâces et la finesse de son esprit,
alla un jour chez un prince de l'Empire: il y trouva nombreuse
compagnie, et s'amusa beaucoup de l'extrême vivacité avec laquelle
quelques petits princes, qui y étaient, se traitaient mutuellement
d'_altesse_.

Sortant de là, il fut faire une autre visite, et revint chez lui. On lui
demanda comment il avait passé la soirée.--J'ai été dans deux maisons,
répondit-il: dans l'une, on jouait à l'_altesse_, et dans l'autre, au
_loto_.

JOUEUR

--Quatre joueurs ont joué toute une nuit dans une société, disait-on à
une dame, et le matin chaque joueur avait gagné dix francs. La dame ne
pouvait comprendre un tel fait pourtant bien simple; les quatre joueurs
étaient quatre joueurs de violon.

JUSTE

Un Allemand, dit-on, apprenant le français, vit dans un dictionnaire que
juste et équitable étaient synonymes. Il essaya des bottes qui le
gênaient:--Vous m'avez fait, dit-il à son cordonnier, des bottes qui
sont par trop équitables.



K

Les lettres K C et les lettres K O T sont désagréables au lecteur.

K

Un homme qui s'appelait Franqlin songea qu'il pourrait bien être le
parent de ce fameux Américain, que les philosophes ont si bien fait
mousser. Il alla donc trouver à Paris le neveu de Franklin et lui
présenta ses papiers.--Monsieur, lui répondit le jeune homme, faites un
K de votre Q, et vos papiers pourront alors vous servir.

KARR

On s'est amusé à chercher les aptitudes et les qualificatifs de M.
Alphonse Karr, qui a un esprit si original, et on a fait ces médiocres
calembours:

Karr abat (_Carabas_), Karr casse (_carcasse_), Karr touche
(_Cartouche_), Karr aime (_carême_), Karr nage (_carnage_), etc.

KANIFERSTANE

Un Parisien, allant de La Haye à Amsterdam, remarqua une de ces riantes
maisons de campagne qui bordent la route (on allait encore alors en
diligences), et demanda en français à un Hollandais, son voisin:

--A qui appartient ce délicieux château? Le Hollandais lui répondit: _Ik
kan niet verstaan_ (je ne comprends pas). Le Parisien traduisant cette
phrase comme il l'entendait prononcer, reprit:--Ah! cette belle demeure
appartient à M. Kaniferstane. C'est un mortel bien heureux.

En entrant à Amsterdam, il vit passer trois charmantes jeunes filles et
demanda à un passant: Quelles sont ces demoiselles si brillantes? il ne
reçut pour réponse que la phrase de la route.--Ce sont les demoiselles
Kaniferstane, se dit-il. Cet homme est bien privilégié!

Un des palais d'Amsterdam donna lieu à de nouvelles admirations.--Cet
homme, dit le Parisien, est vraiment le marquis de Carabas.

En passant devant la loterie, il entendit sonner des fanfares, qui
annonçaient que le gros lot venait de sortir. Il voulut savoir qui
l'avait gagné; et comme on lui jeta encore l'_ik kan niet verstaan_, il
se récria de nouveau sur le bonheur-monstre de ce M. Kaniferstane.

Un peu plus loin il rencontra un enterrement pompeux; il salua le convoi
et demanda qui était le défunt. Sur la réponse habituelle des Hollandais
qui n'entendent pas le français, il pensa que M. Kaniferstane avait
ici-bas une félicité trop grande pour qu'elle fût durable; et il gagna
son hôtel, en faisant de sages réflexions sur la fragilité des choses
d'ici-bas.



L

Quelles sont les lettres les plus agiles?--Les lettres L E.

On a fait cette petite espièglerie pour la lettre L:

      Saint Louis l'a par devant,
      Saint Michel l'a par derrière,
      Les demoiselles l'ont deux fois,
      Les dames l'ont perdue,
      Les hommes ne l'ont pas.

On dit proverbialement qu'un homme en a dans l'aile pour signifier qu'il
passe la cinquantaine, par une mauvaise allusion à la lettre L qui, dans
le chiffre romain, exprime cinquante.

LA

Une dame, gui chantait médiocrement dans une société, ne pouvant achever
son air, dit à un homme d'esprit qui se trouvait à côté d'elle:--Je vais
le reprendre en _mi_.--Non, Madame, répondit-il, restez-en _la_.

LACHE

Un Gascon se fit faire un bel habit, et il demanda à ses amis ce qu'il
leur en semblait. Un d'eux en mania le drap, qu'il trouva un peu lâche.

--Comment lâche! reprit le Gascon, que l'on m'en cherche d'autre; je ne
veux rien de lâche autour de moi.

Le cardinal de Richelieu ayant eu la patience d'entendre lire une
tragédie de La Calprenède, dit: «La pièce n'est pas mauvaise, mais les
vers sont lâches.--Comment, lâches, s'écria le rimeur gascon! cadédis!
il n'y a rien de lâche dans la maison de Calprenède.»

LA-HAUT

Dans les embarras de la république qui surgit en 1848, la femme de l'un
des utopistes d'alors reçut la visite d'une amie.--Bonjour, chère
citoyenne, je vois que tu es prospère, et ton mari?--Il travaille, ma
chère, dit la dame du logis en indiquant du doigt l'étage supérieur, où
son mari s'enfermait pour ses élucubrations.--Mais, reprit la visiteuse,
ne vois-tu pas comme tout va mal?--Je le vois trop. Tout le monde veut
gouverner.--Nous sommes en vérité dans un gâchis tel, qu'il n'y a que
celui qui est là-haut qui puisse nous en tirer.--Tu as bien raison, ma
chère; aussi je te dis qu'il y travaille.--Elle appliquait à son mari ce
que l'autre disait du bon Dieu.

LAIDS

Après qu'on eut nommé le département des Deux-Sèvres (pays de Niort), on
voulut nommer le pays de Fontenay département des Deux-Lays (de ses
principales rivières, le grand Lay et le petit Lay).

MM. Buron et Mercier, deux députés de ce département, tous deux les plus
laids de l'assemblée, firent observer que si on adoptait ce nom pour
leur département, on en ferait contre eux un affreux calembour et qu'on
l'appellerait le département des deux laids. Ce qui fit qu'on l'appela
département de la Vendée, du nom d'une petite rivière qui est à sec la
moitié de l'année.

LAINE

Quelqu'un disait à un berger:--Ne faites jamais tondre vos moutons.--Et
pourquoi donc?--Parce qu'on devient poussif, lorsqu'on a perdu
l'haleine.

On disait d'un homme qui avait la bouche malsaine:--Il est bon à tondre,
car il a l'haleine forte.

Quel événement a fait renchérir les draps?--L'enlèvement d'Hélène.

LAMICHODIÈRE

Un étranger dînant chez M. de La Michodière, président de la cour royale
de Paris, et l'entendant appeler par ses familiers Lamichodière tout
court, ne crut pas pouvoir se permettre cette liberté et ne l'appela
pendant tout le repas que M. Chaudière. Ce qui divertit un peu les amis
conviés.

LANGUES

Madame Denis, la nièce de Voltaire, prenant une leçon d'anglais, disait
à son maître, fatiguée qu'elle était de la prononciation de cette rude
langue: «Vous écrivez _bread_, pourquoi prononcer _bred_? Ne serait-il
pas plus simple de dire tout bonnement _du pain_?»

LAPIN

Un farceur disait que la dynastie des lapins allait vite, que peu après
_la pincette_, on en était déjà à _l'appendix_.

LARCIN

Les naturalistes nous apprennent que les rats sont joyeux quand ils
peuvent vivre de lard sain.

LAVER

Un farceur demandant quelque chose à une femme lui disait:--Je crois,
Madame, que vous l'avez.--Non, Monsieur, répondit-elle, je ne lave pas.

LÉPREUX

Le public vit un calembour involontaire dans ce vers du _Siége de
Paris_, de M. le vicomte d'Arlincourt.

      Ce sont ces chevaliers que l'on nomme _les preux_.

LETTRES

On fait beaucoup de jeux de mots avec les lettres de l'alphabet. On a
publié celui-ci sous Louis XVIII:

      La liberté D. C. D.
      Les doctrinaires A. I.
      Les pairs E. B. T.
      Deux cents députés H. T.
      La gloire A. B. C
      La dette O. C.
      La liberté de la presse O.T.
      Le crédit B. C.
      La charte L. U. D.

HISTOIRE D'HÉLÈNE.

       _L. n.  n.  e.  o. p.   y.    L.  i.a. t.t.  l._
      Hélène est née au pays grec. Elle y a tété; elle

      _i.a.v.q.   l.  i.a.e.t. l.v.    l.  i.a.e.t.o.q.p._
      y a vécu. Elle y a été élevée; elle y a été occupée;

      _l.  i.a.e.t. e.d.  l.   i.a. m.e.  l.  i.a._
      elle y a été aidée; elle y a aimé; elle y a

      _e.t. m.e. e. a.i.   l.  i.a.e.t. d. s. e. d.i.t. l._
      été aimée et haïe; elle y a été déesse et déité; elle

      _i.a. c.d.  l.  i.a.o.b.i.  l. i.a.e.t. h.t.     l._
      y a cédé; elle y a obéi; elle y a été achetée; elle

      _i.a.e.t.a.j.t.  a. b. c.  k. o. t.  l.  i.a. v.g.t._
      y a été agitée, abaissée, cahotée; elle y a végété.

      _l.  i.a. r.i.t.  e.  l. i. e.  d.c.d.  a.g. e.  k. c._
      Elle y a hérité, et elle y est décédée, âgée et cassée.

LÉZARD

Une vieille, voyant au-dessus de la porte d'un lycée de Paris:

      Les arts nourrissent l'homme et le consolent,

s'écria:--Que ces gens-là mangent des lézards tant qu'ils voudront; je
ne ferai pas de tort à leur dîner.

LIBERTÉ

Dans le temps où les mots liberté, égalité, fraternité, cocarde
nationale, faisaient tourner la tête à tout le monde, les habitants d'un
village du Périgord obligèrent leur curé, non-seulement à mettre une
cocarde au Saint-Sacrement, mais encore à tenir le tabernacle ouvert
jour et nuit, par la raison que tout le monde étant, libre en France,
leur bon Dieu ne devait pas, plus que tout autre, demeurer enfermé.

LIÉGE

Quelles sont les femmes les plus légères?--Ce sont les femmes de Liége
et les femmes de Tulle.

LIGNE

Comment feriez-vous pour pêcher tous les poissons de la Seine?

--Je prendrais un régiment de lignes.

LISIÈRE

Pourquoi ne mène-t-on pas les petits enfants dans les bois?--Parce qu'on
ne les mène alors qu'à la lisière.

LOCUTIONS

Lorsque le projet de loi de la translation des cendres de Napoléon fut
porté aux Chambres, un de nos honorables s'écria:--Les cendres! Est-ce
que ces gueux d'Anglais auraient eu l'infamie de brûler le grand homme?

Des soldats de l'expédition d'Égypte disaient dans les sables:--Il fait
bien soif par ici.

Le poëte Méry est très-frileux. Dans les grands froids, enveloppé de
couvertures, il s'enferme auprès d'un grand feu, ne sort plus, et fait
dire à ses amis qu'il est malade. Quand on vient le voir et qu'on lui
demande quel est son mal, il répond:--Hélas! j'ai l'hiver! (Voyez
_Mots_.)

LOIN

On disait à un enfant de Pontoise qui montrait d'heureuses
dispositions:--Mon enfant, vous irez loin.--Pas de sitôt, répondit-il;
maman ne veut pas même que j'aille jusqu'à Paris.

LONDRES

La ville des brouillards. Pendant un séjour que fit à Londres madame de
Staël, une de ses amies qui revenait en France lui demanda si elle avait
quelque commission à lui donner.--Aucune autre, répondit-elle, que de
faire mes compliments au soleil, quand vous le reverrez.

LOUER

Lorsque le duc d'Orléans, Philippe-Égalité, convertit son jardin en un
vaste bazar, et le couvrit de boutiques, il tomba sur lui un déluge de
quolibets et d'épigrammes. Son propre père s'en mêla, et il dit:--Je ne
sais pas d'où vient l'acharnement du public contre mon fils; j'y vois de
plus près que les autres, et je puis assurer que tout est à _louer_ chez
lui.

LUMIÈRES

Dans un repas donné par un nouveau parvenu, l'un des convives porta un
toast à la propagation des lumières. Les gens qui servaient à table
s'empressèrent de moucher les chandelles.

LUSTRE

Un plaisant, voyant deux hommes qui portaient un lustre, dit à ses
voisins:--Voilà cinq ans qui passent.



M

MAÇONNERIE

Un charpentier critiquait un carillonneur sur sa manière:--Allez à vos
bûches, dit celui-ci, et ne vous mêlez pas de ma sonnerie.

MADELEINE

--Que faudrait-il pour bouleverser l'_amas de laine_?

--Un _cardeur_.

MAINTENON

Sur la fin du règne de Louis XIV, le grand dauphin parut surpris de la
détresse qui semblait menacer le royaume:--Mon fils, dit le roi, nous
maintiendrons notre couronne.--Sire, répondit le dauphin, Maintenon l'a.

MAIRE

Le maire de Saintes écrivait à son fils, qui se conduisait
mal:--Respectez votre père et maire.

Un bon cultivateur, maire de sa commune, se trouva dernièrement dans un
grand embarras, dont il se tira fort adroitement. Sa femme était
accouchée depuis trois jours, et l'adjoint de la commune venait de
partir pour un village assez éloigné. Il fallait cependant dresser
l'acte de naissance sur-le-champ. Le maire-père, après avoir mûrement
réfléchi, s'en acquitta de la manière suivante:

«Ce jourd'hui, etc., étant accompagné de tels et tels, mes témoins, je
suis comparu devant moi, maire de la commune de..., à l'effet de me
déclarer que ma femme vient d'accoucher d'un enfant vivant et bien
constitué.

«Sur la demande de quel sexe est l'enfant et quels étaient ses père et
mère, je me suis répondu qu'il est du sexe masculin et fils de moi,
François Piot, et de Madeleine Bidou, mon épouse; en foi de quoi, j'ai
signé le présent, avec moi, maire, et lesdits témoins.

      «_Signé_: François Piot, père,
      «et François Piot, _maire_.»

MAL

Un dentiste disait à son fils qui voulait donner dans les
grandeurs:--Eh! Monsieur, ne cherchez pas à vous élever; faites comme
votre père: arrachez-moi de bonnes dents; j'en arrache; mon père en
arrachait, mon grand-père en a arraché, et nous n'avons jamais fait de
mal à personne.

MALADE

Henri IV, ayant appris que deux médecins avaient fait abjuration, dit à
Duplessis-Mornay:--Ventre Saint-Gris! monsieur Duplessis, votre religion
est bien malade; les médecins l'abandonnent.

MANCHE

On appelle ainsi le détroit qui sépare la France de l'Angleterre.
Lorsqu'on imprima, il y a quelques années, des cartes géographiques sur
foulard:--Je ne vois pas l'utilité de cette invention, dit un bonhomme,
si ce n'est que chacun peut avec cela se moucher proprement sur la
Manche.

À propos de l'alliance conclue avec l'Angleterre pour la guerre
d'Orient, on a dit que les Anglais et les Français se tenaient par la
Manche.

MANGER

Un huissier ayant été signifier un exploit dans une ferme, on lâcha
après lui deux énormes chiens, qui lui firent prendre aisément la fuite;
et comme à son retour on lui demandait s'il avait été bien
reçu:--Parfaitement, dit-il; et la preuve, c'est qu'on a voulu me faire
manger.

L'abbé de Choisy, passant devant le château de Balleroy, qu'il avait été
obligé de vendre, s'écria:--Ah! que je te mangerais bien encore!

Montmaur étant un jour à table avec grande compagnie de ses amis, qui
parlaient, chantaient et riaient tout ensemble:--Eh! Messieurs,
s'écria-t-il, un peu de silence; on ne sait ce qu'on mange.

MANQUER

Gourville, rencontrant au bois de Boulogne un médecin de ses amis qui
avait un fusil, lui dit:--Où allez-vous donc?--Voir un malade à
Auteuil.--Il paraît, répliqua Gourville, que vous avez peur de le
manquer.

MANTEAU

On demandait à Londres à un ambassadeur belge:--Quel est le manteau le
plus chaud? Il répondit:--C'est le manteau de la cheminée.

MARCA

Pierre de Marca fut nommé à l'archevêché de Paris, et mourut en 1662, le
jour même que ses bulles arrivèrent. Colletet lui fit cette épitaphe:

      Ci-gît monseigneur de Marca,
      Que le roi sagement marqua
      Pour le prélat de son Église;
      Mais la mort qui le remarqua,
      Et qui se plaît à la surprise,
      Tout aussitôt le démarqua.

MARCHAND

Un vagabond, à qui le tribunal demandait quel était son état, répondit
qu'il était marchant, attendu qu'il ne voyageait qu'à pied.

MARÉCHAL

Un maréchal ferrait un des chevaux d'un maréchal de France qui passait
sur la route. Pendant l'opération, il entendit les domestiques qui
appelaient l'illustre voyageur monsieur le maréchal; et, quand on fut
pour le payer, il refusa, en faisant observer qu'il ne prenait rien d'un
confrère.

MARÉCHAUSSÉE

Une poissarde de la rue Montorgueil, à Paris, avait pour enseigne un
merlan dans une botte, avec la légende: _A la marée chaussée_.

MATIGNON

On a beaucoup dit sur la simplicité d'un certain M. de Matignon. On a
dit qu'il avait fait paver son pré pour empêcher les taupes d'y
fouiller; qu'il avait fait reculer la cheminée, parce que de l'endroit
où il se plaçait, le feu lui brûlait les jambes; qu'un mouton étant trop
gros pour régaler ses amis, il n'en avait fait tuer que la moitié, etc.

Un autre ingénu avait pris un pot de terre en guise d'oreiller, et, le
trouvant trop dur, il le rembourra de paille.

MÉDECINE

--Qu'est-ce que la médecine? demande Bobèche à l'un de ses amis.

--La médecine, répond celui-ci, c'est l'art de guérir les maladies;
c'est une science...

--Du tout, tu n'y es pas, répond Bobèche: la _médecine, c'est la femme
du médecin_.

MÉGARDE

Un colonel, défendant son fils accusé, disait aux juges:--Je puis vous
prouver que le délit dont mon fils est accusé a été commis par
_mégarde_.--C'est différent, dit le juge; alors nous allons assigner vos
gardes.

MELON

Un incident singulier a égayé un jour l'audience de la justice de paix
du sixième arrondissement. M. L..., marchand grainetier et sergent-major
de la garde nationale, accusait M. B..., professeur suppléant d'histoire
dans un collége de Paris, de l'avoir appelé _melon_ à la suite d'un coup
mal joué dans une partie de dominos à quatre. Le plaignant exigeait une
rétractation formelle et des dommages-intérêts considérables.

L'accusé présenta ainsi sa défense:

Sous le règne de Constantin le Grand...

--Au fait, Monsieur, au fait, dit le magistrat qui voit poindre une
harangue interminable.

--J'y arrive. Sous le règne, dis-je, de Constantin le Grand, vivait à
Lugdunum Horatius Melo, illustre praticien qui, après s'être couvert de
gloire en introduisant dans la Gaule le savoureux tubercule auquel il a
donné son nom...

Le juge sourit et le front du plaignant se dérida à vue d'oeil.

--Mon honorable ami L..., continue l'orateur avec feu, a donc grand tort
de s'offenser d'une épithète qui prouve au contraire le grand cas que je
fais de ses vertus civiles et militaires.

Le grainetier, quittant précipitamment son siége, serre avec effusion la
main du professeur, et, abjurant toute rancune, lui promet de donner à
son premier enfant les glorieux surnoms d'Horatius Melo.

Il suffira de quelques procès de cette nature pour réhabiliter dans
l'opinion publique le cornichon, le concombre, et tous les membres de la
grande famille des citrouilles.

MÉMOIRE

C'est encore ici une scène de tribunal; et celle-ci à propos d'une
distribution de prix.

LE JUGE.--Monsieur Blondel, vous avez payé d'avance et pour un an la
pension de votre fils?

BLONDEL.--C'est vrai, mais il n'en est pas moins bête comme un âne.

LE JUGE.--Et maintenant vous voulez qu'on vous rende votre argent?

LE MAÎTRE D'ÉCOLE.--C'est contraire à l'usage, on ne rend jamais
l'argent chez moi.

BLONDEL.--Cependant je veux le mien, je ne veux pas laisser mon fils en
pension chez vous.

LE JUGE.--Pourquoi donc?

BLONDEL.--À cause de la distribution des prix.

LE JUGE.--Expliquez-vous.

BLONDEL.--Imaginez-vous, mon juge, que mon enfant, qui aura onze ans à
la Saint-Nicaise, allait en classe chez cet homme contre lequel je
plaide. Il y apprenait à ravir... la manière d'arracher sa culotte et de
se fourrer des barbes de plumes dans les narines. (Rire général.) Bref,
je croyais qu'à part ces connaissances spéciales, mon enfant aurait fait
quelques progrès dans les sciences... le maître d'école que je
consultais à ce sujet, la veille de la distribution des prix, me
répétait qu'il serait récompensé selon son mérite.

LE MAITRE D'ÉCOLE.--Il a eu un prix, il l'a été, récompensé; donc pas de
reproche à me faire.

BLONDEL.--Joliment ma foi. Vous saurez que, n'ayant pas eu le temps
d'aller voir couronner mon fils, je l'envoyai le jour de la distribution
des prix se faire couronner tout seul. Mon petit bonhomme revient avec
une couronne atroce (rire), grosse comme le bras, de quoi orner le front
d'un géant; quand il la mettait sur sa tête, elle lui tombait sur le
ventre. (Rire général.) «Quel prix as-tu eu? lui dis-je.--Ah! papa, j'ai
oublié mon prix.--Mais enfin quel prix était-ce?--J'sais pas,
papa.--Diable d'enfant! ne pas savoir le prix qu'on a remporté... Est-ce
d'orthographe?--Non, p'pa.--C'est peut-être d'écriture?--Non, p'pa.--De
calcul?-Non p'pa.--Quelle pauvre tête!... ne pas se souvenir de son
prix!... Je vais à la pension moi-même pour le chercher... Savez-vous
quel prix mon fils avait remporté?

LE JUGE.--Lequel donc?

BLONDEL.--Le prix de mémoire. (Longue et bruyante hilarité.)

Le maître d'école, pendant le rire général, rend à M. Blondel le montant
de la pension de son fils, et sort furieux du prétoire.

MENER

François II, empereur d'Allemagne se rendait à Luxembourg, forteresse
curieuse élevée au milieu d'un lac. Sans suite et sans gardes, il
s'amusait à conduire lui-même une barque. Il y en a beaucoup sur ses
rives. Un villageois s'approche et l'appelle; il le prend pour un
batelier. «Ohé! passez-moi! lui crie-t-il.--Volontiers,» répond le
monarque.

Le paysan s'assied tranquillement dans la nacelle; et le souverain la
dirige. «Combien vous faut-il maintenant? dit le rustre arrivé au but,
et tirant sa bourse.--Rien, mon ami, répond l'empereur...--Vous ne menez
donc pas par état?--Si fait, je mène... mon empire.»

MENTON

Un Anglais et un Français se battaient au pistolet. Le premier, au
moment de tirer, n'étant pas encore bien décidé à se battre, dit:
«Parlementons.--Soit,» dit l'autre. Et la balle vint traverser la
mâchoire inférieure de son adversaire.

MERLAN

Un chercheur d'esprit disait, en passant devant une mairie où les
affaires n'allaient pas vite: «On peut faire maigre là tous les jours,
car on y trouve à tout heure un maire lent.»

MERVEILLE

En 1812, il y avait dans la rue Saint-Honoré un confiseur qui s'appelait
Veille. Dès qu'il eut un fils, il fit savoir au public qu'on pouvait
venir chez lui admirer la mère Veille.

MESSIDOR

Quel est le mois que les juifs aiment le mieux?--Le mois de juillet, qui
dans la république leur amenait un _Messie d'or_.

MESURE

On dit des musiciens que quand il s'agit de payer, ils sont rarement en
mesure.

MILLE ANS

Napoléon Ier aimait assez les calembours.

En 1796, lorsqu'il sollicitait le commandement en chef de l'armée
d'Italie, il n'avait que vingt-sept ans; et, lui opposant son âge, on
balançait à le nommer. «Vous me trouvez trop jeune, dit-il, pour
commander en chef; eh bien, accordez-moi ma demande, et je vous réponds
que dans six mois j'aurai Milan.»

MINE

Guillot-Gorjus disait à Turlupin:--Tu m'as fait la mine.--Non, répondit
Turlupin, si je te l'avais faite, tu l'aurais plus belle.

MOITIÉ

Deux villageois avaient acheté un cochon en commun; au bout de six mois,
l'un voulait le tuer, l'autre ne voulait pas. «Si vous ne voulez pas
tuer votre moitié, dit le premier, laissez moi tuer la mienne.»

MONARCHIEN

Les dictionnaires nous apprennent que monarchien signifie, comme
monarchiste, partisan de la monarchie. En 1793, un boucher, nommé Monar,
était dur aux pauvres gens, auxquels, dans la détresse générale, il
refusait tout crédit. Un pauvre homme, fâché, écrivit sur sa porte
_monar chien_. C'était une dénonciation. Il fut arrêté comme suspect, et
sans son ami Henri, le boucher historique, il eût pu y passer.

MONDE

Un bonhomme disait: «Je ne connais pas d'endroit où il se passe plus de
choses que dans le monde.»

MONORIMES

Un des plus curieux tours de force en monorimes, employant les cinq
voyelles dans leur plus rare situation, a été fait par l'abbé de
Latteignant; on le chantait jadis sur l'air: «_En quatre mots je vais
vous dire ça._»

                         I

      Je hais les dés, les cartes, le trictrac;
        Je ne bois jamais de scubac
          Ni de punch, ni de rack.
        Par peur de la moindre claque,
        Je fuis sitôt qu'on m'attaque
          Plus vite qu'un brac.
      Je ne vais pas courtiser Bergerac;
          Et pour grossir mon sac
          Je ne fais nul micmac.
        Je n'ai d'horloge et d'almanach
          Que mon seul estomac.

                        II

      Je suis ravi du bon vieillard Issec.
        Son langage est un vrai sorbec.
          Malgré son vilain bec
        J'irais le voir à la Mecque
        Et rendre à ce vrai Sénèque
          Un salamalec.
      Près de lui j'aime autant un hareng pec
          Blême du pain tout sec,
          Que perdrix et vin grec.
        O mort, si tu le fais échec,
          Viens m'enlever avec

                        III

      Je suis charmé, quand je suis en pic-nic.
        On est libre; c'est là le hic,
          En payant ric à ric.
        Je fais quelques vers lyriques,
        Mais jamais de satiriques;
          Ce n'est pas là mon tic.
      Je crains bien moins la langue d'un aspic,
          Les yeux d'un basilic,
          Que le blâme public.
        Je ne fais nul honteux trafic;
          Je suis dans mon district

                        IV

      Je ne voudrais, pour l'or du monde en bloc,
        Le sort m'eût-il remis au soc,
          D'aucun bien être escroc.
        D'un ami rien ne me choque;
        S'il me raille, je m'en moque,
          Sans livrer le choc.
      Et j'aime autant un forban de Maroc
          Que le grand monsieur Roch,
          Tant il a l'air d'un croc;
        Contre un turban ferais-je troc?
          Non, plutôt contre un froc

                        V

      Je hais les eaux de Forge et Balaruc.
        Je ne porte point chez Colduc
          D'ordonnance d'Astruc.
        Je ne veux, sous ma perruque,
        Porter cautère à la nuque,
          Dussé-je être duc.
      Car de son corps qui fait un aqueduc
          Devient bientôt caduc,
          Fût-il un gros heiduc.
        Mais le vin est, si j'en crois Luc,
          De tous le meilleur suc.

On a fait aussi sur ces mêmes rimes isolées cinq adages que voici:

      Le thésauriseur cherche le sac.
      Le promeneur cherche le sec.
      Le biographe cherche le sic.
      Le laboureur cherche le soc.
      Le gourmand cherche le suc.

On a publié, en février 1849, sur les désordres de l'Assemblée nationale
constituante, les vers monorimes suivants:

      En voyant cet affreux micmac,
      On dit partout, même à Cognac,
      À Bergerac, à Ribérac,
      Que la république, au bissac,
      Fait un déplorable tic-tac,
      Qui peut finir par un cric-crac,
      Comme en a produit Polignac.
      Que voulez-vous? Proudhon et Bac,
      Ledru-Rollin et Cavaignac
      La poussent dans un cul-de-sac,
      Où, par quelque coup de Jarnac,
      On renversera son hamac.
      Que Dieu conserve son cornac!

MONSIEUR

Ce nom autrefois indiquait une seigneurie. On disait: M. de Mayence,
pour l'électeur de Mayence. M. de Paris, pour l'archevêque de Paris. On
appelait Bossuet M. de Meaux, et, ce qui est assez singulier, Mme de
Sévigné, en parlant du pape, disait: M. de Rome.

Un officier gascon, étant à l'armée, quitte un de ses camarades, et lui
dit assez haut et d'un ton important:--Je vais dîner chez Villars. Le
maréchal, qui se trouvait derrière cet officier, lui dit avec honte:--À
cause de mon rang et non à cause de mon mérite dites: Monsieur de
Villars.--Cadédis! répond le Gascon sans s'émouvoir, on ne dit pas
monsieur de César.

Le grand Condé, ennuyé d'entendre un fat parler sans cesse de monsieur
son père et de madame sa mère, appela un de ses gens, et lui
dit:--Monsieur mon laquais, dites à monsieur mon cocher de mettre
messieurs mes chevaux à monsieur mon carrosse.

MONTER

Une servante apporte le mémoire du mois à son maître; il y remarque pour
trente francs de lait.--Comment! dit-il, je dois tant que ça à la
laitière?--Mon Dieu oui, Monsieur; c'est qu'il n'y a rien qui monte
comme le lait.

MONTRER

Une princesse passait tous les matins à apprendre l'hébreu. Un jour que
son maître de langue était entré chez elle avec une culotte déchirée, le
prince son mari lui demanda ce que cet homme venait faire dans sa
chambre. La princesse lui dit:--Il me montre l'hébreu.

--Madame, répondit le prince, il vous montrera bientôt le derrière.

MORCEAUX D'ENCENS

On demandait à M. Castil-Blaze quels étaient les morceaux de musique qui
avaient la meilleure odeur. Il répondit:--Ce sont les morceaux dansants.

MORDANT

On demande pourquoi les gens décédés mangent du bois.--Parce qu'on les
trouve _morts dans_ leurs bières.

MORT

Trois députés des États de Bretagne étant venus pour haranguer le roi,
l'évêque, qui était le premier, oublia sa harangue, et ne put dire un
seul mot. Le gentilhomme qui le suivait, se croyant obligé de prendre la
parole, s'écria:--Sire, mon grand-père, mon père et moi sommes tous
morts à votre service.

Un plaisant en fiacre, voyant passer un convoi funèbre qui s'en allait
au cimetière du Père-Lachaise, dit au cocher:--Retenez vos chevaux et
empêchez-les de prendre le _mort aux dents_.

De tous les genres de mort dont on avait donné le choix à Arlequin, il
préféra celui de mourir de vieillesse ou d'indigestion.

MOTS

Un célibataire venait d'acheter une paire de mouchettes; sa gouvernante
lui ayant fait observer qu'elles étaient bien petites, il répondit
qu'elles étaient bien assez grandes pour une personne seule.

Une ronde arriva près d'un poste. Un seul homme se trouvait présent à ce
moment, c'était le factionnaire. Le capitaine de la ronde, furieux,
s'avance sur lui en disant:--Comment, tas de coquins, vous n'êtes qu'un?

Une femme d'esprit disait d'un orateur boursouflé qui avait une certaine
réputation d'éloquence:--Il est vrai qu'il trouve facilement ses
phrases; mais quand il les a trouvées, il est obligé de chercher ce
qu'il mettra dedans.

Un Américain, ayant vu six Anglais séparés de leur troupe, eut l'audace
de leur courir sus, d'en blesser deux, de désarmer les autres et de les
amener au général Washington. Le général lui demanda comment il avait pu
faire pour se rendre maître de six hommes.--Aussitôt que je les ai vus,
répondit-il, j'ai couru sur eux et je les ai enveloppés.

Un bourreau, conduisant au gibet un pauvre diable, lui dit:--Écoutez, je
ferai de mon mieux; mais je dois vous prévenir que je n'ai jamais
pendu.--Ma foi, répond le patient, je vous avouerai également que je
n'ai jamais été pendu non plus; mais, que voulez-vous! nous y mettrons
chacun du nôtre. Il faut espérer que nous nous en tirerons.

Le deuxième consul, Cambacérès, donnait une fête à laquelle se
trouvaient beaucoup d'artistes. Elle touchait à sa fin, lorsque
Cambacérès invita Garat à chanter. Celui-ci, piqué de ce que l'on ne se
fût pas adressé plutôt à lui, tire sa montre et répond:--Impossible,
citoyen consul; il est minuit: ma voix est couchée.

L'expression «à faire trembler» est si familière aux Gascons, qu'ils
l'emploient à tout propos. Quelqu'un faisait observer ce gasconisme à un
officier gascon, qui répondit par cette gasconnade:--Que l'expression
«cela fait trembler» est la plus forte qu'un Gascon puisse employer en
quelque circonstance que ce soit, parce qu'il n'y a rien dans la nature
qui soit au-dessus de ce qui fait trembler un Gascon.

Le mot «au contraire» pour _non_ est encore très-usité par les Gascons.
Les députés des États du Languedoc étant à Versailles à l'audience du
roi, un Gascon du cortège trébucha et tomba. Comme tout le monde lui
demandait s'il s'était fait mal en tombant, il dit gaiement en se
relevant:--_Au contraire._ Cette manière de parler fit rire ceux qui
étaient présents. Les uns prétendaient que c'étaient un gasconisme, les
autres une gasconnade. C'était l'un et l'autre.

Dans un grand dîner que donnait Louis XVIII, le vieux roi, s'adressant à
un seigneur, vieux aussi, lui demanda si un certain mets qu'il lui
désignait, et que le roi aimait fort, était de son goût.--Sire, lui
répondit le courtisan, je ne fais jamais attention à ce que je
mange.--C'est un tort que vous avez, reprit le roi; à tout âge il faut
faire attention à ce qu'on mange, et au vôtre à ce qu'on dit.

M. le comte de Mailly de Beaupré portait toujours à l'armée son chapeau
à la tapageuse, en sorte que la cocarde se trouvait derrière.--Voilà,
disait un de ses officiers, une cocarde qui a bien souvent vu l'ennemi.

Un conseiller borgne, voulant décider seul une contestation épineuse,
une autre espèce de turlupin lui dit:--Croyez-moi, empruntez les
lumières d'un de vos confrères; deux yeux valent mieux qu'un.

Un célèbre buveur, étant à l'article de la mort, pria un de ses amis,
qui était à côté de son lit, d'y faire apporter un verre d'eau, en
disant:--A la mort, il faut se réconcilier avec ses ennemis.

Le poëte Bret, qui a fait sur Molière des commentaires assez estimés,
alla voir, dans sa jeunesse, un seigneur bourguignon, qui, enflé de sa
fortune et de ses titres, lui dit que ses vassaux ne s'asseyaient et ne
se couvraient jamais devant lui.--Corbleu! réplique Bret en enfonçant
son chapeau sur ses oreilles et se jetant dans un grand fauteuil, ces
gens-là n'ont donc ni cul ni tête?

La basse bohème, à Paris, emploie une langue à part. Après s'être
traités, dans une dispute, de polichinelle et de caricature empaillée,
les deux casseurs d'assiettes se retroussent les manches pour se donner
ce qu'ils appellent une raclée, une peignée, une rincée, et le plus
rageur dit à l'autre:--Numérote tes os, que je te démolisse! On arrive
alors, et on les sépare, à moins que ce ne soient des Auvergnats.

MOURIR

Un malade interrogé pourquoi il n'appelait pas un médecin: «C'est,
répondit-il, parce que je n'ai pas encore envie de mourir.»

MOUSSES

On demande pourquoi les marins font tant de cas du vin de
Champagne.--C'est pourtant bien clair. Leur raison est que c'est le vin
qui produit le plus de mousse.

MULE

Voici un exemple de la tolérance et des lumières des ennemis
systématiques de Rome. Un journal anglais a donné, il y a dix ans, à ses
lecteurs un récit tronqué du voyage de S. S. Grégoire XVI à Ancône.
L'auteur de ce récit, copié d'après les feuilles françaises, a traduit
la mule du pape par _mule_, animal. Mais, non content de commettre cette
grossière méprise, il y ajoute quelque chose de sa façon. Ainsi, il
raconte que «Sa Sainteté était assise sur un trône, un de ses pieds
reposait sur un tabouret recouvert de velours rouge; la mule, RICHEMENT
CAPARAÇONNÉE DE MÊME COULEUR, se trouvait à ses côtés. Toutes les
personnes, ajoute-t-il, qui étaient admises dans le salon,
s'agenouillèrent trois fois et allèrent baiser la mule.»

L'écrivain accompagne ce récit des commentaires les plus ridicules; il
s'élève contre la superstition des catholiques qui s'avilissent au point
de baiser de vils animaux. C'est là de l'idolâtrie, du fétichisme, etc.
Il conclut en faisant l'éloge de la réforme, qui a aboli le culte des
mules, etc.

Si des journalistes se trompent à ce point sur ce qui concerne le chef
visible de l'Église, est-il étonnant que tant de réformés, en Angleterre
comme en Allemagne, nourrissent des préjugés absurdes contre le
catholicisme?

MUR

Lorsque les fermiers généraux enfermèrent Paris d'un mur d'enceinte en
1785, cette innovation triste souleva presque autant de clameurs que
l'enceinte continue en 1840. On fit là-dessus le vers qui suit:

      Le mur murant Paris rend Paris murmurant.



N

NACELLE

Quel est l'âne qui va le mieux à l'eau?--C'est _l'âne à selle_.

NAIN

La vie que menait, au dernier siècle, le prince d'Hénin, lui attira
cette épigramme de Champcenetz:

      Prince, à te juger par ton train,
      Tu fais un rôle des plus minces;
      Tu n'es plus le prince d'_Hénin_,
      Mais seulement le nain des princes.

NAIVETÉ

On recommandait à une dame malade de boire de l'eau de sedlitz, et on
lui disait: «Il n'y a que le premier verre qui coûte à boire.--Eh bien!
dit la malade, je ne prendrai que le second.»

M. de D*** recommanda très-instamment qu'on l'ouvrît, et en donna la
raison suivante: «Les médecins n'ayant pu s'accorder entre eux sur le
genre de ma maladie, je ne serais pas fâché de savoir à quoi m'en tenir
sur la cause de ma mort.»

Un conseiller disait à un ami: «Si j'avais quelque chose de bon, je vous
dirais de dîner avec moi.» Le domestique qui le suivait lui dit à
demi-voix: «Monsieur, vous avez une tête de veau.»

Un banquier anglais, nommé Fer ou Fair, fut accusé d'avoir fait une
conspiration pour enlever le roi (George III), et le transporter à
Philadelphie. Amené devant ses juges, il leur dit: «Je sais très-bien ce
qu'un roi peut faire d'un banquier, mais j'ignore ce qu'un banquier peut
faire d'un roi.»

Un dame de la cour dit un jour: «C'est bien dommage que l'aventure de la
Tour de Babel ait produit la confusion des langues; sans cela, tout le
monde aurait toujours parlé français.»

On pressait une femme lancée dans l'esprit et dans les sciences, et qui
devait aller à l'Observatoire voir une éclipse de lune. «Ne vous
inquiétez pas, dit-elle, M. de Lalande a beaucoup de bontés pour moi; si
c'est fini quand nous arriverons, il fera recommencer.»

Un provincial, étant à Saint-Cloud, vit Napoléon dans ses jardins:

«Je l'ai vu, dit-il, ce grand empereur, qui se promenait lui-même.»

NERF DE BOEUF

On disait d'un homme colère qu'il ne s'expliquait jamais qu'avec un air
de boeuf.

NÉRON

Dans le temps où quelques hommes changeaient de nom pour prendre les
noms de Brutus, de Scévola, de Fabricius, Publicola, etc., un membre de
la section des Tuileries disait à la tribune: «Et moi aussi je veux
prendre un nom romain, afin que l'on ne doute plus de mon patriotisme;
je veux m'appeler comme celui qui mit le feu dans la commune de Rome
pour faire brûler les aristocrates, et qui manqua d'être la victime
d'Épicharis et de Séjan... celui... Parbleu!... Aidez-moi donc...
celui... qui... pardienne, vous n'en connaissez pas d'autre, celui qui
n'avait pas comme gui dirait un nez pointu...

--Que t'es bête, lui dit un collègue, c'est _nez rond_.

--Oui, c'est ça, je me baptise Nez rond.

NEUF

Ah! mon cher ami, que je suis aise de vous rencontrer. Savez-vous ce
qu'on dit de neuf?

--Non, eh bien?

--Eh bien, on dit que c'est la moitié de dix-huit.

NEZ

Un camus annonçait à ses amis que sa femme venait d'accoucher.--Ah! tant
mieux, lui répondit-on, tu auras un _nouveau-né_.

Quel événement a ruiné les marchands de tabac?

--La descente d'Énée aux enfers. (Voyez _Diné_.)

M. Fouquier-Long, n'ayant pas été réélu par le département de la
Seine-Inférieure, son épouse signa depuis ses lettres et billets: Femme
Fouquier, _née Long_.

Dans la petite pièce intitulée: _le Sourd_, le papa Doliban donne ainsi
le signalement de son gendre futur: «Front large, cheveux châtains, nez
aquilin...»

--Comment, né à Quilin! papa, vous vous trompez; vous savez bien que je
suis né à Châlons-sur-Marne.

M. Renaudot, médecin à Montpellier, avait le nez camus. Il perdit contre
Guy-Patin, médecin de Paris, un procès et s'en plaignait fort en sortant
de l'audience. Guy-Patin lui dit: «Si vous avez perdu d'un côté, vous
avez gagné de l'autre; car vous étiez entré ici avec le nez camus, et
maintenant vous avez _un pied de nez_.»

On doit à Désaugiers le joyeux pot-pourri de la bouche et du nez, qui
est farci de quelques jeux de mots. Nous le donnons ici:

      POT-POURRI DE LA BOUCHE ET DU NEZ

      Air: _Mon père était pot._

      Jugez si je fus étonné
        Lorsque, la nuit dernière,
      Je sentis ma bouche et mon nez
        S'agiter en colère.
          Qui donc en sursaut,
          Me dis-je aussitôt,
        Si matin me réveille?
          Le nez se moucha,
          La bouche cracha,
        Et je prêtais l'oreille.

      LA BOUCHE, bâillant.

      Air: _Je suis né natif de Ferrare._

      Maudit nez! Le diable t'emporte
      Ronfla-t-on jamais de la sorte!

      LE NEZ.

      Morbleu! quel démon m'installa
      Près de cette bavarde-là?

      LA BOUCHE.

      Et c'est au milieu du visage
      Qu'on loge un si sot personnage!

      LE NEZ.

      Tout sot que je suis, je me croi
      Encor moins mâchoire que toi.

      LA BOUCHE, piquée.

      Air de _la Fanfare de Saint-Cloud_.

      Que m'importent ta colère
      Et tes sarcasmes mordants!

      LE NEZ.

      Est-ce pour me faire taire
      Que tu me montres les dents?

      LA BOUCHE.

      Va, je ris de tes sottises;
      Entends-tu, vilain camus?

      LE NEZ.

      Quelque chose que tu dises,
      J'aurai toujours le dessus.

      LA BOUCHE.

      Air: _Réveillez-vous, belle endormie._

      Nécessaire autant qu'agréable,
      Je sers l'enfant et le barbon;
      Et de toi, qui fais le capable,
      On ne peut rien tirer de bon.

      LE NEZ.

      Air: _La bonne aventure au gué!_

      De quelque titre plâtré
        Que tu t'autorises.
      Jamais je ne souffrirai
        Que tu me maîtrises.
      Si tu le veux, fâche-toi,
      Je n'ai jamais craint, ma foi,
      D'en venir aux prises,
        Moi...
      D'en venir aux prises.

      LA BOUCHE.

      Air: _Si Dorilas._

      Je suis utile à mille choses.

      LE NEZ.

      De ses dons le ciel m'a comblé.
      C'est pour moi qu'on plante les roses.

      LA BOUCHE.

      C'est pour moi qu'on sème le blé. (_bis._)

      LE NEZ.

      Par moi l'on respire sur terre.

      LA BOUCHE.

      C'est moi qui préside aux repas.

      LE NEZ.

      L'homme, sans moi, ne vivrait guère.

      LA BOUCHE.

      L'homme, sans moi, ne vivrait pas (_bis._)

      LE NEZ.

      Air de _l'Avare et son ami_.

      Dans une maison, lorsqu'on entre,
      À l'instant même du dîner,
      Ne dit-on pas, frappant son ventre:
      Ma foi! je vois que j'ai bon nez?

      LA BOUCHE.

      De tous les mets auxquels on touche,
      Celui qu'on croit de meilleur goût
      N'est-il pas celui que partout
      On garde pour la bonne bouche? (_bis._)

      LE NEZ.

      Air: _Jeunes filles, jeunes garçons_.

      Tu conviens pourtant que jamais
      Tu ne cessas d'être gourmande? (_bis._)

      LA BOUCHE.

      C'est bien toi que tout affriande,
      Jusqu'à la seule odeur des mets.

      LE NEZ.

      Oui, leur parfum me touche;
      J'en dois faire l'aveu;
      En tout temps, en tout lieu,
      Je fus toujours un peu
        Sur la bouche (_bis._)

      LA BOUCHE.

      Air: _Dans la vigne à Claudine_.

      As-tu juré de mettre
      Ma patience à bout?
      C'est trop me compromettre
      Avec ce marabout.

      LE NEZ.

      En vain tu voudrais feindre;
      J'ai su te battre...

      LA BOUCHE.

                          Moi!
      Que puis-je avoir à craindre
      D'un morveux comme toi? (_trois fois._)

      LE NEZ, rouge de fureur.

      Air: _Tenez, moi, je suis un bon homme_.

      Qui? moi, morveux! dans ma colère,
      Je vais te prouver sans pitié,
      Que le nez est un adversaire
      Qui ne se mouche pas du pied.
                    (Après un moment de réflexion.)
      Je me salis, si je te touche...
      Il vaut bien mieux nous séparer...
      Et, d'ailleurs, le nez et la bouche
      Sont-ils faits pour se mesurer?

      LA BOUCHE.

      Air: _Bon voyage, cher Dumollet._

      Bon voyage,
      Mon cher voisin!
      Nous en ferons tous deux meilleur ménage.
      Bon voyage,
      Mon cher voisin!
      Loin l'un de l'autre, on est toujours cousin.

      LE NEZ, se détachant et lui tournant les talons.

      Tu vas savoir si du nez l'on se passe.

      LA BOUCHE.

      Dans quel quartier vas-tu donc demeurer?

      LE NEZ.

      Je ne tiens pas une si grande place
      Que je ne trouve enfin où me fourrer.

      LA BOUCHE.

      Bon voyage,
      Mon cher voisin!
      Nous en ferons tous deux meilleur ménage.
      Bon voyage,
      Mon cher voisin!
      Loin l'un de l'autre, on est toujours cousin.
                      (Le nez sort par une vitre cassée.)

      LA BOUCHE, se regardant au miroir.

      Oh! grand Dieu! sans nez que je suis laide!
      J'ai tort, j'en conviens.
          Cher nez, reviens
          Vite à mon aide.
      Oh! grand Dieu! sans nez que je suis laide!
          Je sens qu'en effet
        La nature avait tout bien fait.

      LE NEZ, dehors, cherchant où se poser.

      Mais où donc faut-il que je me place?
        Mon oeil étonné
          Rencontre un nez
          Sur chaque face.
      Mais où donc faut-il que je me place?
      Où donc me jucher?
        Où me nicher? où me percher?

      LA BOUCHE, au désespoir.

      Oh! grand Dieu! sans nez que je suis laide!
        J'ai tort; j'en conviens.
          Cher nez, reviens
          Vite à mon aide.
      Oh! grand Dieu! sans nez que je suis laide!
          Je sens qu'en effet
        La nature avait tout bien fait.

      LE NEZ, un peu honteux, reprenant sa place.

      Air: _Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il tonne!_

      Je voulais faire un coup de tête...
      Mais toute réflexion faite,
        Je reste où le destin m'a mis.
        Peut-être ailleurs serais-je pis.

      FINAL.

      Air: _Aussitôt que la lumière._

      À ces mots ils s'embrassèrent;
      Et, se tenant par la main,
      Tous les deux ils se jurèrent
      Alliance, accord sans fin.
      C'est ainsi que, sur la terre,
      Me dis-je alors en secret,
      La discorde sait se taire,
      A la voix de l'intérêt.

NICHES

Pourquoi les saints n'aiment-ils pas trop les maçons?--Parce qu'ils leur
font des niches.

NOIRCEUR

Un bourgeois facétieux, passant devant un couvent de femmes,
disait:--Voilà une maison pleine de noires soeurs.

NOMS

Un journal de Lyon mentionnait, il y a quelque temps, quelques
associations de noms propres qui donnent lieu à de plaisants jeux de
mots. Ainsi, il y a eu dans cette ville une maison de commerce célèbre
sous la raison de: _Lajoie_, _Rigodon_, _Vidon et Cie_. Viennent ensuite
MM. _Hyver_, marchand de charbons; _Gilet_, marchand de bas; _Mouton_,
boucher; Mlle _Quinquet_, veilleuse. Tout cela, du reste, n'est rien à
côté de l'adresse d'une, lettre dont le _Salut public_ garantit
l'authenticité: _A Monsieur Vermine, au dépôt de Mendicité, place de la
Misère, à La Charité_. M. Vermine a été longtemps concierge du dépôt de
mendicité de la Charité-sur-Loire, et peut-être l'est-il encore. (Voyez
_Jeux de mots et facéties_.)

On a imprimé au dernier siècle un assez mauvais roman; les héros
portaient des noms à prétentions allégoriques. C'étaient le père
Vertisseur, le père Manant, le père Nicieux, le père Foré, le père
Hoquet, le père Sonnel, le père Fide, le père Lé, etc. Dans les femmes,
c'était la mère Veille, la mère Tume, la mère Idienne, la mère Curiale,
la mère Ida, la mère Ingue, Puis des Anglais et des Anglaises: lord
Gueil, lord Nière, lord Ange, lord Dinaire, lord Igine, lord Tie, lord
Gane, lord Seille, lady Arrhée, lady Scorde, lady Gestion, lady Spense,
lady Forme, lady Aphane. Des plaisanteries de ce genre n'auraient
peut-être pas grande vogue aujourd'hui.

Trois Anglais, dont les noms étaient: _Singulier_, _Davantage_ et
_Juste_ (Strange, More, Right), s'étant trouvés ensemble à souper dans
une taverne, le dernier dit aux autres:--Il y a un voleur parmi nous;
c'est Singulier.--Cela est vrai, reprit Singulier; mais pourquoi pas
Davantage?--Oui, reprit Davantage, il faut être Juste.

Le docteur Drawell ayant rencontré un de ses amis la veille d'une
exécution qui devait se faire à Tyburn, lui demanda s'il savait le nom
du criminel.--Pas trop, reprit l'autre; c'est un certain
Pronom.--Comment! un Pronom?--Rien n'est plus vrai; mais on assure que
ce n'est ni vous ni moi.

NORMANDS

Le Gascon par excellence, Cyrano Bergerac, dit, dans son _Pédant
joué_:--Et la seconde objection que je fais est que vous êtes Normand:
Normandie _quasi_ venue du _Nord_ pour _mendier_. De votre nation les
serviteurs sont traîtres, les égaux insolents, les maîtres
insupportables. Jadis le blason de cette province était trois faux, pour
montrer les trois espèces de faux qu'engendre ce climat: _Scilicet_,
faux sauniers, faux témoins, faux monnayeurs. Je ne veux point de
faussaires en ma maison.

NOTAIRE

Un plaisant disait que la métempsycose ne le surprenait pas, puisque
lui-même pouvait faire avec _un os taire_ un chien.

NOUS

Un grand seigneur de la cour, qui aimait beaucoup les chevaux, fut
extrêmement surpris de ce que son écuyer lui vint dire un matin que le
cheval qu'il avait monté la veille était mort.--Quoi, dit-il, le cheval
que j'avais hier à la chasse?--Oui, Monsieur.--Ce cheval bai que j'ai eu
de M. de Barradas?--Oui, Monsieur.--Qui n'avait que six ans?--Oui,
Monsieur.--Qui mangeait si bien?--Oui, Monsieur, celui-là même, répondit
l'écuyer.--Eh! bon Dieu! écria le maître, qu'est-ce que c'est que de
nous!

NUMA POMPILIUS

On parlait à une dame bel esprit de ce gracieux roman-poëme de Florian.

--L'avez-vous lu? lui disait-on.

--Certainement, répondit-elle avec assurance; et j'en avais prévu le
dénoûment dès le début.

--Quel dénoûment?

--Mon Dieu, comme toujours, un mariage: Pompilius qui finit par épouser
Numa.



O

Quel est le plus agréable des O?--l'O riant.--l'O est aussi la lettre la
plus humide.

L'O était chez les anciens l'emblème de l'éternité. Il est le sujet de
l'énigme suivante:

      Je sais de l'Éternel la figure et l'emblème:
      Mortel, que ferais-tu sans mon pouvoir suprême?
      Rien. Le monde sans moi n'aurait plus de soutien;
      Je suis utile à tout, sans être propre à rien.

OBÉISSEZ

S'écrit avec les quatre lettres OBIC.

OBSERVER

Le grammairien Urbain Domergue était retenu au lit par un abcès à la
gorge, qui menaçait de le suffoquer. Son médecin s'approche et lui
dit:--Si vous ne prenez ce que je vous ordonne, je vous observe que...

--Et moi, je vous fais observer, s'écrie le moribond, transporté d'une
scientifique colère, que c'est bien assez de m'empoisonner par vos
remèdes, sans qu'à mon dernier moment vous veniez m'étouffer par vos
solécismes!

À ces mots prononcés avec impétuosité, l'abcès crève, la gorge se
débarrasse, et grâce au solécisme, l'irascible grammairien est guéri.

ODRY

Un médecin fashionable disait, il y a dix ans, à un malade
triste:--prenez de l'_odry_.--Le malade prit de l'_eau de riz_, et n'en
fut que plus resserré.

Nous avons cité plusieurs calembourgs d'Odry. Voici deux chansons de sa
façon.

                  I.

      --Papa, ces p'tits bateaux
          Qui vont sur l'eau
          Ç'a-t-il des jambes?
      --Mais s'ils n'en avaient pas,
          Petit bêtat,
          Ils n'iraient pas.

                 II.

        Petit-Jean, hausse-moi,
      Pour voir les fusées volantes;
        Petit-Jean, hausse-moi,
      Pour voir les fusées voler.

        Petit-Jean m'a haussé,
      J'ai vu les fusées volantes.
        Petit-Jean m'a haussé,
      J'ai vu les fusées voler.

OEUF

Bobèche disait que le mariage, les premiers jours, est _un noeud frais_,
au bout d'un an _un noeud dur_, et quelquefois _un noeud brouillé_.

OEUFS

Quel est le pays où l'on mange le plus d'omelettes?--La ville d'_Eu_.

OIE

Un républicain, à dîner chez un de ses amis, vit servir un foie de veau
piqué et une oie à la broche.--À la bonne heure! dit-il, on ne pourra
plus vous accuser de n'avoir ni foi, ni loi.

OMBRE

Un homme surpris par un bataillon de ses ennemis, quelque brave qu'il
soit, peut avoir peur de son nombre.

ONCE

Quel était la voiture la plus légère au baptême du prince impérial?

--La voiture du Nonce.

ORDRE

Comme le chevalier Taylor racontait les honneurs qu'il avait reçus des
différentes cours de l'Europe, et les ordres dont il avait été décoré
par un grand nombre de souverains, un membre du parlement, qui se
trouvait près de lui, observa qu'il n'avait pas nommé le roi de Prusse,
et il ajouta:--Je présume qu'il ne vous a jamais donné aucun
ordre.--Pardonnez-moi monsieur, reprit le chevalier, il m'a donné
l'ordre de quitter ses États.

OREMUS

Quel est le plus poli d'_Oremus_ et de _Quæsumus_.

--C'est _Oremus_, car on dit souvent: _Oremus visita Quæsumus_; et on ne
voit pas que _Quæsumus_ ait visité _Oremus_.

On repoussa, au théâtre français, en 1814. une tragédie de _Romulus_,
dont le premier vers commençait par ces mots: _ô Remus_. Des plaisants
citent ainsi le vers entier:

      _O Remus, dominez_ sur les remparts de Rome.

ORIGINAL

Un doyen anglais, qui n'était pas d'un très-grand génie, acheta un jour,
d'un homme de lettres, un sermon qu'il prêcha avec beaucoup de succès
dans une grande chapelle de Londres. Le dimanche suivant, il alla dans
une autre église pour assister à l'office, et eut le désagrément
d'entendre un autre ecclésiastique prêcher le même sermon que le sien,
devant une nombreuse assemblée qui couvrait d'applaudissements le
prédicateur. Courroucé de ce que l'auteur avait abusé sa bonne foi, il
lui fit reproche, dans les termes les plus vifs, de lui avoir vendu une
copie pour un original. «Vous vous trompez grandement, lui repartit
l'auteur, car c'est l'autre prédicateur qui a la copie, et vous avez
l'original.»

OS

Quelqu'un disait, en voyant jouer une actrice fort maigre: il n'est pas
besoin d'aller à Versailles ou à Saint-Cloud pour voir jouer les os.

OU

Le célèbre Daniel Burgess dînait un jour en ville, chez une personne de
sa connaissance. Lorsqu'on en fut au dessert, on servit un grand fromage
du Cheshire.

--Où l'entamerai-je, demanda Daniel?

--Où vous voudrez, reprit le maître de la maison?

Là-dessus, Daniel, appelant un des domestiques qui servaient à
table:--Portez, dit-il, ce fromage chez moi; je l'entamerai à la maison.

OURAGAN

L'empereur Nicolas disait un jour au prince Dolgorouki: Devine quel est
le moment où M. Guizot a le plus tempêté.

--Je ne sais pas.

--Eh bien... c'est quand il a suivi Louis XVIII dans les Cent Jours,
qu'il a fait un petit tour à Gand.

OURSINS

M. Prud'homme a constaté que les ours sains sont ceux qui généralement
se portent le mieux.

OUVRIR LA BOUCHE

Montmaur était avocat et professeur en langue grecque; c'est pour cela
qu'on l'appelait le Grec. Quoiqu'il fût fort riche, il voulait ajouter
au plaisir de faire bonne chère, celui de ne rien dépenser; il tenait un
registre de toutes les bonnes tables de Paris, et cherchait les moyens
de s'y introduire--Il était d'un naturel satirique; dès qu'il se
trouvait avec de grands seigneurs, il se déchaînait contre tous les
auteurs et les savants. Ses habitudes de parasite et sa médisance firent
dire de lui «qu'il n'ouvrait jamais la bouche qu'aux dépens d'autrui.»



P

PAGES

On proposait au directeur de la troupe des comédiens de Versailles de
laisser entrer tous les pages du roi, de la reine et des princes. Il
objecta, avec raison, que beaucoup de pages font un gros volume.

PAIN ET BOUILLI

Bouilly est connu par quelques ouvrages médiocres, parmi lesquels on
citera, si vous voulez, _les Contes à ma fille_, deux volumes que
donnait en prix, tous les ans, madame Campan, à la maison d'Écouen.
Joseph. Pain ne manquait pas de faire, pour cette solennité, des vers
que l'on distribuait également aux jeunes pensionnaires. Un plaisant
dit, à ce sujet, que les filles (d'Écouen), quand elles se conduisaient
bien, recevaient tous les ans deux livres de bouilli et un morceau de
pain.

PAIR

Le jour de l'apparition des trois ordonnances (juillet 1830), un balourd
empressé se rencontre avec M. de Sesmaisons au tourniquet de Saint-Jean,
et, comme il le gênait en passant, il lui dit: Excusez, gros
père.--Allons, s'écria l'ex-honorable député, on ne peut plus garder son
incognito dans cette ville; cet homme sait déjà que je suis pair de
France.

Un Gascon, voyant un duc perdre au jeu, s'écria:--Il est _duc et perd_.

ÉPIGRAMME DE 1790.

      Par un arrêt plein de sens, de raison,
      Les douze cents majestés de la France,
          En corrigeant l'impertinence
      Des magistrats du bon peuple breton,
          Les ont, pour le bien de leurs âmes,
      Déclarés tous séditieux, pervers,
          Félons, coquins, traîtres, infâmes...
          C'est un jugement de leurs pairs.

PALAIS

On appelle palais la partie intérieure de la bouche, qui en est la
voûte.

Le Palais de Justice ayant été incendié dans le siècle dernier, les
Parisiens, qui rient de tout, même de leur propre malheur, se passèrent
de main en main le quatrain suivant:

      Certes, ce fut un triste jeu,
      Quand à Paris, dame justice,
      Pour avoir mangé trop d'épice,
      Se mit le palais tout en feu.

--Quelle différence y a-t-il entre les princes et les huîtres?

--C'est que les huîtres ne font que traverser le palais, et que les
princes y résident.

Cette solution rappelle un des calembours de M. de Bièvre. Il revenait
de Versailles où il avait assisté au déjeuner de Louis XV, et on lui
demandait ce qu'il y avait remarqué.

--J'ai vu, dit-il, une huître traverser le palais royal.

PAON

--Quels sont les paons les plus lourds?--Ce sont les plus gras.--Non, ce
sont les pans de murailles, comme les plus légers sont les pans
d'habits, et les plus crottés les pantalons.

On annonçait un jour, en objet à vendre, une volière ayant huit pans. Un
amateur de paons l'alla voir. C'était une volière octogone.

PAPIER

Ce mot a plusieurs sens, qu'il est inutile d'exposer. On comprendra
aisément ce qu'il veut dire ici. Ces vers ont paru en 1790.

      L'or, l'argent et l'airain, aussi bien que le fer
      Chez nos premiers aïeux ont eu chacun leur âge.
      Celui-ci doit son nom au charlatan Necker;
      Et du peuple français l'auguste aréopage,
      Secondant les projets du ministre banquier,
      Veut que l'âge présent soit l'âge du papier.

PARAPET

Un homme passant avec sa femme sur le pont Royal, à Paris, pont
très-fréquenté, laissa échapper un de ces soupirs intérieurs dont on
rougit toujours un peu.--Prends-donc garde à ce que tu fais, lui dit sa
femme.--Ne crains rien, répondit-il; tu vois bien qu'il y a ici des
parapets.

PARDON

À Messine, où commandait le maréchal de Vivonne, un officier vint le
réveiller pour lui dire quelque chose. Il commença ainsi: «Monseigneur,
je vous demande pardon, si je viens vous réveiller.--Et moi, lui
repartit le maréchal, je vous demande pardon si je me rendors.»

PAREIL

Un bourgeois qui avait un attelage de deux chevaux bruns perdit l'une de
ses bêtes, et chargea le domestique de rappareiller le survivant. Le
domestique chercha, découvrit et vint dire à son maître:--Monsieur, j'ai
trouvé votre pareil.

PARLEMENT

Montmaur dit, dans sa requête au Parlement:

      De la cour du grand parlement
      Tout homme qui mal parle ment.

PAROLE

Ménage se trouvait dans le cloître des Chartreux lorsqu'on y faisait
voir le tableau de saint Bruno. Quelqu'un dit: «Il ne lui manque que la
parole.--En ce cas, dit Ménage, il est parfait; car il ne pourrait
parler sans manquer à la règle.»

PARTIR

Potier dit un jour à un de ses amis qu'il avait eu jadis des fusils
excellents: «En quoi étaient-ils donc si merveilleux? reprit
l'autre.--C'est qu'ils partaient aussitôt qu'il entrait des voleurs chez
moi, quoiqu'ils ne fussent pas chargés.--Et comment cela?--Parce que les
voleurs les emportaient pour eux.»

Quand la brillante société de Paris s'échappe au beau temps pour les
eaux et la compagne, les pointus disent qu'il y a dans la capitale
beaucoup d'_esprit de parti_.

PAS

Au commencement de 1793, les gazettes allemandes ayant répandu le bruit
que le prince de Brunswick avançait à pas de géant sur Paris, un soldat
de l'armée parisienne lit l'impromptu suivant:

      Monsieur l'imprimeur allemand,
      Rendez-nous un petit service;
      Effacez: À pas de géant,
      Et mettez: À pas d'écrevisse.

Un poëte de village a placé sur la porte du cimetière de sa commune
l'inscription suivante:

      Tous tes pas sont faux pas; tu ne fais pas de pas
      Que tes pas, pas à pas, n'amènent ton trépas.

PASSER

Sur la porte du passage de l'église de Saint-Séverin, qui menait
autrefois du cimetière à la rue de la Parcheminerie, on lisait ces vers:

      Passant, penses-tu pas passer par ce passage,
            Où passant j'ai passé?
      Si tu n'y penses pas, passant, tu n'es pas sage;
      Car, en n'y pensant pas, tu te verras passé.

Un ignorant, bel esprit et quelque peu farceur, se présente à
l'université de Reims pour y passer maître ès arts. Il y est reçu.
Surpris de la facilité avec laquelle il avait acquis ce grade, il va de
nouveau trouver le président de la Faculté, et lui dit: «Monsieur,
pendant que je suis en cette ville, je voudrais profiter de l'occasion,
et faire aussi passer mon cheval maître ès arts.--Monsieur, lui répondit
le président, je suis fâché de ne pouvoir vous obliger davantage, mais
nous ne recevons ici que les ânes.»

PATAQUIÈS OU PATAQU'EST-CE

Lorsqu'en 1857 on distribua la médaille de Sainte-Hélène, les journaux
citèrent la lettre suivante, adressée à l'Empereur, au camp de Châlons:

«Sire,

«J'ai contracté sous votre cher oncle deux blessures mortelles, qui,
depuis 30 ans, font l'ornement de ma vie, l'une à la cuisse droite,
l'autre à Wagram. Si ces deux anecdotes vous paraissent susceptibles de
la croix d'honneur, j'ai bien celui de vous en remercier d'avance.

«_Signé_: ANTOINE BONNIOT, «_Caporal honoraire à l'ex-jeune garde_.

«_P. S._ Mme Bonniot sera bien sensible à votre amabilité.
«Affranchir la réponse, s'il vous plaît.
«Ci-joint les pièces amplificatives.»

PATTE ÉTHIQUE

Une actrice qui avait la main décharnée, se présenta sur le théâtre où
elle joignait, à une déclamation forte, de grands gestes, en déployant
de grands bras.

--Quel pathétique! s'écria un des spectateurs.

PAUVRE

Le collége des Grassins, à Paris, a été fondé pour les pauvres écoliers
du diocèse de Sens. Il y avait autrefois, au-dessus de la porte:
_Collège des Grassins, fondé pour les Pauvres de Sens_. Cette
inscription fit croire que c'était un hôpital de fous. On fut obligé de
la supprimer.

Un ami de Bayle s'entretenait avec ce philosophe sur la pauvreté des
gens de lettres: «Ah! mon ami, lui dit Bayle, le nombre des auteurs
pauvres est presque aussi considérable que le nombre des pauvres
auteurs.»

Un pauvre diable qui passait par un village alla, pressé par la faim,
heurter à la porte d'un seigneur:

--Qui êtes-vous? lui demanda-t-on.

--Je suis un pauvre musicien qui demande la passade.

--Entrez.

Entré qu'il fut, le seigneur le fit dîner avec lui. Ce seigneur était
mélomane; et il avait fait apprendre la musique à ses enfants, garçons
et filles. Après le dîner, il fait apporter des livres de chant; il les
distribue, un à l'étranger, et les autres à ses enfants. Ceux-ci se
mirent à chanter; le seigneur qui n'entendait rien dire au passant,
croyait qu'il voulait écouter un moment. À la fin, comme le silence
continuait:

--Vous ne chantez point? lui dit-il.

--Non, monsieur.

--Pourquoi?

--Monsieur, ne vous ai-je pas dit que j'étais un pauvre musicien? Eh
bien! je suis si pauvre musicien, qu'en fait de musique je n'y entends
rien du tout.

Un bourgeois de Londres fut pareillement arrêté dans la rue par un homme
qui lui demanda l'aumône, en se qualifiant de pauvre savant. Le
bourgeois lui donna un schelling, en lui parlant latin.--Ah! Monsieur,
lui répondit le mendiant, je me suis qualifié de pauvre savant, et je
suis tellement pauvre savant que je n'ai pas même appris mon alphabet.

PÊCHER

Dès les premiers jours de la Révolution, le gouvernement provisoire a
envoyé M. Auguste Luchet à Fontainebleau, en qualité de gouverneur de
l'ex-château royal.

Il n'y avait rien du tout à gouverner dans le splendide palais bâti par
le génie de Primatice.--Il n'y avait qu'à se promener dans le parc et à
prendre du ventre.

M. Auguste Luchet, qui est romancier, se promena, rêva, digéra, et, au
bout du compte, se chercha un autre passe-temps.--Il découvrit alors ce
fameux vivier où sont des carpes dont plusieurs ont de la barbe et sont,
dit-on, contemporaines de François Ier.--Il imagina d'y goûter; il
pêcha, trouva l'exercice bon, et, depuis lors, il pêche toujours.

Les habitants de Fontainebleau s'alarmèrent d'un labeur si
terrible.--Ils écrivirent au général Cavaignac une lettre dans laquelle
on trouvait ce passage:

«Citoyen général, nos prédicateurs disent que le juste pèche au moins
sept fois par jour. Or, M. Auguste Luchet pèche du matin au soir, sans
discontinuer. Jugez s'il est juste.»

PEINDRE

--Pendant que mon mari peignait notre corridor, disait une Parisienne,
je peignais nos enfants; nos enfants étaient bien peignés, mais notre
corridor était mal peint.

On sait que Wateau était, au dernier siècle, un peintre célèbre. Un
autre Wateau était coiffeur renommé. Un bourgeois de Paris, invité à la
cour, envoyant chercher Wateau le coiffeur, qu'il ne connaissait pas,
dit à son domestique:

--Va-t'en me chercher Wateau; il faut qu'il me peigne tout de suite. Le
domestique, qui entendait tous les jours vanter le peintre, courut chez
lui, et Watteau arriva.

--Bonjour, monsieur Wateau, dit le bourgeois, je vais à la cour et j'ai
besoin de vos talents. A quel prix me peignez-vous?

--Mais, monsieur, dit l'artiste, pour que vous soyez convenable, vous me
donnerez cinquante louis.

Le bourgeois sauta en l'air:

--Comment, cinquante louis! Renaud me peigne pour quinze sous en
perfection.

L'artiste rit longtemps du quiproquo.

PÊNE

Qu'est-ce qui ressemble le plus à une serrure?--C'est une femme
malheureuse, parce qu'elle n'est jamais sans peine.

PENSER

On sait que l'ordre de la jarretière a pour devise: _Honni soit qui mal
y pense._ Les marquis de Mesgrigny à leur château de Villebertain ont
fait écrire en lettres d'or, au-dessus de la grande porte de leurs
écuries: _Honni soit qui mal y panse._

Le comte de Lauraguais revenait de l'Angleterre. Louis XV, le revoyant à
Versailles, lui demanda d'où il arrivait.

--De Londres, Sire.

--Et qu'êtes-vous allé faire là?

--Apprendre à penser.

--A panser les chevaux, répliqua le roi.

En 1815, une noble marquise des environs de Valenciennes se casse la
jambe en descendant de voiture, dans la cour des Tuileries. Son époux
désolé commande à l'un de ses gens d'aller au plus vite chercher un
chirurgien.

--Lequel, monsieur, dit le domestique?

--N'importe, pourvu qu'il pense bien. Le laquais court, et ramène un
Esculape dont les bons principes étaient connus; deux jours après,
madame était morte: Hélas! ce brave docteur pensait bien, mais il
pansait mal.

PEPIN

Quelle différence y a-t-il entre l'histoire de France et une poire
d'Angleterre.

--L'histoire de France n'a qu'un Pépin et la poire en a plusieurs.

C'est un calembour de M. de Bièvre.

PÉQUIN OU PÉKIN

Mot injurieux par lequel les militaires désignaient autrefois un
bourgeois. Lorsque Martainville fut accusé d'avoir livré le pont du Pecq
près Saint-Germain aux alliés, on fit courir ces vers, où l'application
de péquin est plus juste:

      À Scipion, sa république,
      Pour avoir dompté l'Afrique,
      Donna le nom d'Africain.
      Nommons donc cette âme vile,
      Qui du Pecq livra la ville,
      Martainville le _Pecquin_.

PERÇANT

Un faiseur de calembours a soutenu que les Perses avaient introduit dans
le monde _les cris persans_.

Le même prétend que le roi Persée, prisonnier des Romains, avait charmé
les ennuis de sa captivité, en fabriquant ces sortes de chaises qui
portent son nom.

PERDRE

Un ecclésiastique de Troyes, prêchant, perdit la mémoire; un plaisant se
leva et dit:--Qu'on ferme la porte; il n'y a ici que d'honnêtes gens; il
faut que la mémoire de monsieur se retrouve.

PERDRIX

Un plaisant, voyant deux ris de veau sur la table, chez Véry,
embarrassait le garçon de service en lui disant:--Faites-moi le plaisir
de me passer cette _paire de ris_.

PÉROU

On parlait dans une société du mariage du doge de Venise avec la mer
Adriatique.--Il y a, dit quelqu'un, un fait plus singulier, c'est
l'union indissoluble de père Ou et de la mère Ique.

PERRUQUE

Pendant les guerres de l'empire, un Troyen, entendant annoncer que le
général Baville avait pris perruque, demanda où cette ville était
située. Un vieil abbé lui répondit: Sur la nuque.

PERRUQUIER

L'argot de cette profession a fourni à un membre de la corporation une
série de calembours à propos de la guerre d'Italie.--Les autrichiens,
dit-il, sont des _perruques_. Ils espéraient que le Piémont manquerait
de _toupet_ au moment de _se prendre aux cheveux_ et de se _donner un
coup de peigne_. Mais nous sommes là, _le fer_ à la main; nous ne
laisserons pas _faire la barbe_ à nos alliés, et l'Autriche, après avoir
reçu un _savon_ et _un coup de brosse_, pourra bien _friser_ sa ruine.

PEUPLIER

On a trouvé un calembour, dans ce vers d'un poëte, qui donne de sages
conseils:

      Au fort de la tempête, il faut un peu plier.

PEUR

On parlait devant Charles-Quint d'un capitaine espagnol qui se vantait
de n'avoir jamais eu peur.--Il faut, dit l'empereur, que cet homme n'ait
jamais mouché la chandelle avec ses doigts; car il aurait eu peur de se
brûler.

PEUREUX

On disait à un joueur qui gagnait toujours:--Vous n'iriez pas la nuit
dans un cimetière; vous êtes trop heureux.

PET

Un perruquier de campagne réfléchissait assis sur le coin de sa porte.
Un monsieur passe et lui demande s'il a un fer à toupet.--Oui, monsieur
répond avec empressement l'artiste campagnard.--Eh bien! frisez-moi
celui-là, dit le meunier en laissant échapper un bruit monstrueux.
(Voyez _parapet_.)

PIÈCE

Quelle est la première pièce du théâtre Français?--Le vestibule.

Quelles sont les pièces qui vont toujours?--Les pièces de cinq francs.

Fabert, maréchal de France, ayant été blessé au siége de Turin d'un coup
de mousquet à la cuisse, Turenne et le cardinal de La Valette, le
conjurèrent de se la laisser couper, selon l'avis de tous les
chirurgiens. Le maréchal leur répondit:--Je ne veux pas mourir par
pièces; la mort m'aura tout entier, ou elle n'aura rien, et il guérit de
sa blessure.

PIED

Un grenadier, qui s'appelait la Paix de Dieu, fut blessé: on allait lui
couper une jambe. Pendant les préparatifs de cette cruelle opération, il
disait:--Eh! la Paix de Dieu, mon ami, que va-t-on dire de toi, quand on
saura que tu as lâché pied.

Lorsqu'il fut question de proclamer Louis XVI, le restaurateur de la
liberté française, un avocat voulait que l'hommage de la nation fût
porté humblement aux pieds de Sa Majesté.--La majesté n'a point de
pieds, s'écria Mirabeau, et chacun éclata de rire, ce qui fit tomber la
motion.

Le journal de Lille racontait, il n'y a pas longtemps, l'anecdote
suivante:

Madame N..., bonne vieille dame, n'a jamais pu se mettre au fait des
nouvelles mesures: les dénominations de mètre, gramme, stère, etc., lui
ont toujours semblé des monstres, et elle ne comprend pas qu'on préfère
ces noms barbares aux anciens. Cependant, poussée par un caprice (car
les femmes en ont à tout âge), elle voulut dernièrement essayer de se
mettre au niveau des idées modernes, et elle écrivit bravement à son
boucher de lui envoyer un mètre de veau.

--Je verrai bien ce que ça fera, se disait-elle, et cela me guidera pour
une autre fois. Sa lettre tomba dans les mains d'un nouveau garçon,
encore peu expérimenté, à qui le patron avait recommandé, quand il
serait absent, de consulter un tableau de comparaison entre les mesures
anciennes et les nouvelles, afin de ne pas commettre d'erreurs. Le jeune
homme ne manqua pas de suivre ce bon conseil, et ayant lu sur son
tableau qu'un mètre valait trois pieds, il envoya avec satisfaction
trois énormes pieds de veau à madame N..., qui ne peut souffrir cette
partie de l'animal.

Quand l'emploi des mesures nouvelles fut discuté à l'Académie française,
un des membres de la commission du Dictionnaire proposa de substituer à
cette expression proverbiale: Avoir _un pied de nez_, celle-ci: Avoir
trente-trois centimètres de nez. Comme M. Villemain s'y opposait:--Je
sais bien, dit M. de Jouy, que l'expression n'est pas exacte, et qu'il
faudrait ajouter une fraction.

PILE

Nos soldats font des calembours. Un chasseur disait après la bataille de
Solferino:--Les Autrichiens ont l'air de vouloir prendre Volta.--Non,
non, dit l'autre, ils ont trop peur de la _pile_.

PLACE

M. de Villèle ayant rencontré M. de La Bourdonnaye, lui fit quelques
caresses bien franches.--Comment, mon cher confrère, vous me boudez!
Vous ne savez donc pas combien le poste est difficile à tenir.
Mettez-vous à ma place...--Eh! c'est tout ce que je demande, répondit M.
de La Bourdonnaye.

Un jeune homme qui possède un petit bien dans le comté de Gloucester, se
décida à quitter sa campagne et à venir à la ville solliciter un emploi,
comptant sur le duc de Newcastle, qui avait promis de le servir, et qui
pendant plusieurs mois, exerça, on ne peut mieux, sa patience. Las
d'attendre inutilement, l'homme des champs alla trouver son protecteur,
et lui dit qu'à la fin, il s'était procuré une place.

--Je vous fais mon compliment de votre bonne fortune, lui dit le duc; et
où est cette place, je vous prie?

--Dans le coche de Gloucester, je m'en suis assuré hier soir, et vous
m'avez guéri, monseigneur, d'une plus haute ambition.

PLAINE

Quelle est la plaine la plus haute?--La pleine lune.

PLAISIR

Garçon! un beefsteak, disait un Anglais au café de Paris.--Oui,
monsieur, avec plaisir.--Non pas avec plaisir, avec des pommes de terre.

On invitait Pothier à un dîner.--Dois-je venir avec plaisir?
dit-il.--Certainement.--Il amena avec lui Plaisir, coiffeur célèbre de
la rue Richelieu.

PLAN

Je ne possède plus rien, s'écriait un pauvre diable à un de ses
confrères; j'avais une petite rente, j'ai été forcé de m'en défaire;
j'avais une tirelire assez bien garnie, je ne l'ai plus.--Ainsi, lui
répond l'autre, la situation est rente en plan, tirelire en plan.

PLANCHE

Les faiseurs de jeux de mots disent que M. Planche est le plus plat de
nos écrivains.

Ce qui n'est vrai que dans son nom.

PLANTE

Quelle est la plante la plus utile à l'homme?--La plante des pieds.

PLAT

Piron, un jour au parterre du Théâtre-Français, suait à grosses gouttes.
Ses deux voisins se disaient à l'oreille:

--Voilà Piron qui cuit dans son jus.--«Ce n'est pas étonnant, dit Piron,
sans se retourner, je suis entre deux plats.»

        Vous habitez un pays âpre et rude,
      Disait un bon Flamand au Suisse Frenkestel,
      Et votre caractère aussi doit être tel;
      De son pays toujours on saisit l'habitude
          --Ce propos n'est pas délicat,
        Reprend le Suisse. En ce moment j'y pense,
          Vous habitez un pays plat;
        Dois-je en tirer la même conséquence?

PLATE-BANDE

Dans le temps qu'on imposait aux enfants des noms recherchés, un bon
homme qui aimait son jardin, se vantait d'avoir donné aux siens des noms
plus convenables. Mes trois filles, disait-il, s'appellent Rose,
Jacinthe et Marguerite, et mon fils Narcisse.--Ainsi, lui répondit-on,
vous faites de vos enfants une plate-bande.

PLOMB

Dans la dernière guerre d'Italie, un officier aussi fou qu'il était
brave, ayant reçu une balle dans la tête, dit: «Je savais bien que j'y
avais besoin de plomb; mais la dose est un peu trop forte.» Et il mourut
sur-le-champ.

POËTE

On dit que les poëtes sautent parfaitement les ruisseaux, parce qu'ils
sont habitués aux _enjambements_.

Quel est le poëte qui fait la barbe à tous les autres?--M. Barbier.

POIDS

Une dame, le jour des rois, eut la fève; elle la passa à son mari.--Que
voulez-vous que je fasse de cela? dit-il.--Ne savez-vous pas qu'en
France, répondit la dame, la couronne ne peut tomber en quenouille, et
que c'est l'homme qui doit se charger du poids de la royauté.

POINGS

Pourquoi les poissardes ne mettent-elles pas les points sur les I?

--Parce qu'elles les ont ordinairement sur les hanches.

POINT

Autrefois les dames portaient un genre de bracelet qu'elles nommaient
sentiment. M. ***, voyant un de ces bijoux au bras gauche de
mademoiselle Bourgoing, lui dit: «Je ne croyais pas que vous portiez le
sentiment à ce poing-là.»

POIS

Un bourgeois, qui avait passé une notable partie de sa vie à dire des
facéties plus ou moins fines, était moribond. Sa soeur, qui l'assistait
dans ces tristes moments, lui ayant demandé s'il ne se sentait pas un
poids sur l'estomac:--Non, ma soeur, dit-il, je ne sens ni pois ni fève.

Sous Louis XV, un factionnaire de la garde avait été placé à l'une des
grilles de la cour des Tuileries, avec la consigne de ne laisser
pénétrer personne par cette voie. Un homme se présente pour entrer, le
factionnaire lui oppose sa consigne. L'individu insiste en disant:

--Tu ne me reconnais donc pas? Je suis le prince de Poix.

--Quand vous seriez le roi des haricots, répliqua le soldat, vous ne
passeriez pas!

POISSARDES

On accuse de férocité le roi de Sardaigne: et en effet, il mange
quelquefois des pois sardes.

POLI

Un ami d'Odry le trouvant encore au lit à onze heures, le blâmait de se
lever si lard.--Je ne m'attendais pas à des reproches, répondit-il, pour
avoir été _trop au lit_.

L'autre jour, M. T... était furieux. Il venait d'inviter à dîner un de
ses amis, qui avait accepté.

--Fiez-vous donc aux amis, s'écriait-il! Je l'invite à manger la soupe
avec moi, je l'invite de la façon la plus polie, la plus gracieuse, la
plus délicate,--et il accepte.

--Eh bien? lui dit le confident de ses peines.

--Eh bien! il devait refuser. Que diable! une politesse en vaut une
autre.

PORC FRAIS

Le directeur du grand théâtre de Saint-Pétersbourg ayant laissé reposer
le danseur Duport pendant tout le carême, quelqu'un dit que sans doute
il voulait avoir _Duport frais_ à Pâques.

PORTE

Une dame demandait à son mari, qui sollicitait un consulat, le succès de
ses démarches. Il répondit:--On vient de me mettre à la Porte.--Et vous
souffrez cela? reprit-elle indignée. Elle ne se calma que lorsqu'elle
comprit que la Porte, la sublime Porte était Constantinople.

POSTÉRITÉ

Brunet disait:--Je connais un enfant de cinq ans qui a déjà de la _poste
hérité_. C'était le fils d'un maître de poste défunt.

POSTHUME

Papa, qu'est-ce que c'est donc qu'un ouvrage posthume?--Mon fils, c'est
un ouvrage que l'auteur publie après sa mort.

POT

Quel est, demandait Odry, le pays où l'on mange le plus de
bouillon?--C'est l'Italie!--Parce que?--Parce que la Providence y a mis
le Pô.

Le dialogue suivant a eu lieu, lorsque la Savoie demanda, en 1848, notre
intervention armée en Italie.

--Es-tu pour l'intervention, toi?

--Non.

--Pourquoi? parce que je vois _la manigance_.

--Quelle manigance?

--Écoute, les élections arrivent; les rouges veulent nous envoyer là-bas
pour être maîtres par ici; et alors, ce ne sont pas ceux qui seraient le
plus près du Pô qui mangeraient la soupe.

Un saltimbanque, appelé chez le commissaire et sommé de décliner son
nom, déploya ses papiers où le magistrat reconnut qu'il portait le nom
de Pot.--Singulier nom! dit le commissaire.

--C'est vrai, monsieur; mais c'est un nom qui ne manque pas de
célébrité; mon père était soldat, et même on le fit sergent, attendu,
disent les rapports, qu'on voyait toujours dans les combats Pot au feu
le premier. Pour une faute de discipline, on lui ôta son grade et on lui
donna son congé. Pot, cassé, se mit à faire le commerce; il y réussit,
mal et se noya. Une fois Pot à l'eau, il perdit ses chagrins et devint
fou, car on le retira, et on ne l'appela plus que Pot fêlé. Pot, âgé
alors de cinquante ans, mourut six mois après.

POUDRE

Un maître parfumeur demandait à son garçon de boutique s'il avait fait
toutes les commissions dont il l'avait chargé.--Oui, monsieur,--As-tu
porté un échantillon de mes poudres à cet étranger en question?--Oui,
monsieur.--Et quelle poudre a-t-il prise?--Monsieur, il a pris la poudre
d'escampette.

POULE

Lorsque l'abbé Poule, aux sermons duquel tout Paris avait couru, fut
pourvu d'une riche abbaye, il cessa de prêcher: ce qui fit dire à Louis
XVI, qui l'avait si bien doté:--Quand la poule est grasse, elle ne pond
plus.

PRATIQUE

On donne ce nom à un petit instrument qu'on se met dans la bouche pour
faire parler Polichinelle. Un jour, Charles Nodier, qui aimait beaucoup
le théâtre des marionnettes, demanda au maître du spectacle à voir la
pratique; et pour essayer s'il ferait aussi bien que le bateleur la voix
singulière du matamore napolitain, il se la mit dans la bouche. Content
de cette expérience, il rendit la pièce au bon homme en disant, c'est
ingénieux, mais c'est si petit qu'il doit y avoir quelquefois danger de
l'avaler.--Oui, monsieur, répondit le bateleur: mais cela ne fait aucun
mal. Celle que vous venez d'essayer a déjà été avalée huit ou dix fois.

PRAULT

Le libraire Prault pria un jour M. de Bièvre qui entrait chez lui, de
lui faire un calembour sur lui-même ou sur sa femme. Le marquis de
Bièvre répliqua sur-le-champ:--Vous êtes un _prault-blème_ et votre
femme une _prault-fanée_.

PRENDRE

Le célèbre apothicaire Baumé était occupé, dans son laboratoire, à des
opérations de chimie. On l'appelle pour une personne qui voulait lui
parler. Cette personne lui fait un long détail du commencement, des
progrès et de l'état actuel d'une maladie dont elle se dit attaquée.

--Eh bien, monsieur, que me demandez-vous? dit Baume impatient de
retourner à ses alambics.

--Monsieur, je viens vous consulter pour savoir ce qu'il faut que je
prenne pour me guérir.

--Ce qu'il faut que vous preniez? mais prenez un médecin ou un
chirurgien.

--Monsieur, est-ce en infusion ou en décoction qu'il me faudra les
prendre?...

En 1776, les médecins de Paris recommandèrent, comme une précaution
utile contre la grippe, dont beaucoup de personnes se trouvaient
attaquées cette année-là, de ne pas sortir à jeun. Un pasteur des
environs, instruit de la recette, crut devoir en recommander l'usage à
ses paroissiens. Il leur dit donc, le dimanche suivant, au prône, qu'ils
feraient bien de ne pas sortir le matin, qu'ils n'eussent pris quelque
chose auparavant. Le lendemain il trouva chez lui 25 louis de moins. Son
domestique, qui était sorti le matin, ne reparut plus. Aux premières
recherches il ne fut pas difficile de s'apercevoir qu'il était le voleur
des 25 louis. Arrêté, interrogé sur le fait, il s'avoua l'auteur du vol;
mais il s'excusa en disant avoir obéi à son maître et curé, qui, d'après
l'ordonnance de la Faculté, avait défendu au prône de sortir le matin
sans avoir pris quelque chose, et qu'il ne l'avait fait que pour se
préserver de la grippe.

--Mon père, disait dans un café un petit garçon à un filou,
prendrez-vous une demi-tasse aujourd'hui?--Non, mon fils, reprit le
père, je prendrai une cuiller.

LE PARTISAN DES ASSIGNATS.

      L'autre jour, sous le toit du grand aréopage
        Où maint gredin, à face de proscrit,
        Pour quinze sous applaudit, fait tapage
          En faveur de tout ce que dit
      Ou Barnave le doux, ou Mirabeau le sage.
      Un citoyen actif, qui n'avait pas d'habit,
      Vantait les assignats et prônait leur débit:
      --On n'en sent pas assez, criait-il, l'avantage;
      Sans eux l'état périt. Pour moi, je jure bien,
      Messieurs, que j'en prendrai.--Tout beau, maître Desroches,
        Dit un quidam, qui connaît mon vaurien,
          On sait quel est votre moyen:
          Vous en prendrez, mais dans les poches.

On montrait à un paysan tout ce qu'un maréchal de France avait pris; les
villes, les pays, tout cela était dans un tableau.--Morgué! tout ce
qu'il a pris n'est pas là, dit le paysan, car je n'y vois pas mon pré.

--Je viens de prendre une heure de promenade, où j'ai pris un plaisir
extrême; mais comme le jour prend son déclin, je me retire chez moi pour
aller prendre l'air du feu; car si je tardais davantage, j'aurais peur
de prendre un rhume. Et vous, monsieur, quel parti prenez-vous?--Mais
vous le voyez, monsieur, je prends le parti de prendre patience.

L'hiver dernier était si violent, que tout se gelait, tout se prenait,
même les bourses et les manteaux.

Un Gascon, qui avait perdu son argent au jeu, coucha avec celui qui le
lui avait gagné. La nuit, il glissa la main sous le chevet de son
compagnon pour reprendre son argent. L'autre le surprit, et lui demanda
ce qu'il faisait.--Mon ami, répondit le Gascon, je prends ma revanche.

Le cardinal de Fleury voulait passer pour faire mauvaise chère. Il
demandait un jour à un courtisan très-délié, qui dînait chez son
Éminence:--Prenez-vous du café?--Monseigneur, je n'en prends que quand
je dîne.

On demandait à un médecin octogénaire qui jouissait encore de la
meilleure santé, comment il faisait pour se porter si bien.--Je vis de
mes remèdes, répondit-il, et je n'en prends pas.

On connaît cette épigramme de Scarron:

      Ci-gît qui se plut tant à prendre,
      Et qui l'avait si bien appris,
      Qu'il trépassa de peur de rendre
      Un lavement qu'il avait pris.

PRÈS

Un Anglais se plaignait à tout venant, dans un café, d'une chute qu'il
avait faite, et qui lui causait de vives douleurs.

--Monsieur, lui dit un chirurgien qui était à côté de lui, est-ce près
des vertèbres que vous vous êtes fait mal?

--Non, monsieur, reprit le malade, c'est près de l'obélisque.

PRÉSENT

Dans des fiançailles célébrées avec beaucoup d'éclat, on remarquait deux
choses: la laideur de l'époux et l'opulence de la corbeille. Le présent
faisait oublier le futur.

PROFESSION

Louis XVI périt juridiquement assassiné, contre le voeu formel de la
nation, le 21 janvier 1793. Le réclame qui voudra, ce crime n'appartient
point à la France. Cependant, ce qui est affreux, et ce qui existe,
c'est que sur les registres des actes civils de la ville de Paris on ait
laissé subsister: «Capet (Louis), etc., etc., profession de dernier
tyran des Français.»

PRONONCIATION

Un étranger demandait à des savants comment on doit prononcer le mot
pétition?

--D'après la règle qui veut qu'un _t_ entre deux _i_ se prononce _ci_,
répondit un grammairien.

--Faites-moi donc l'_amicié_ de prendre _picié_ de mon ignorance, et de
me répéter la _moicié_ de ce que vous venez de dire, répliqua
sur-le-champ Charles Nodier.

PROPRE

M. Salot voulait changer de nom, parce que le sien, disait-il, était un
nom _commun_, et qu'il désirait un nom _propre_.

PUNCH

M. R***, préfet d'un riche département français, avait si bien mérité de
ses administrateurs, que, dans leur reconnaissance, ils avaient donné
son nom à un pont construit sous son administration. Un jour qu'il se
louait de ce témoignage de gratitude, un de ses amis lui dit:--R***,
c'est dommage que tu ne te nommes pas Chauvin.--Pourquoi cela?--Parce
que ton pont, au lieu de s'appeler pont R***, s'appellerait pont Chauvin
(punch au vin), et que ce serait plus drôle.



Q

QUAND

Un homme qui arrivait de Belgique disait:--J'ai vu avec plaisir la ville
de Gand. Comme on lui demandait: Quand? il crut qu'on avait mal entendu,
et répondit:--Caen est en Normandie.

QUARTERON

Il m'est tombé entre les mains, dit quelque part M. Louis de Verrières,
un vieux et grand livre contenant la vie de plusieurs saints. Ma mémoire
ne me fournit point la date de son impression; la veuve du libraire
Carteron, après la préface, met la devise de sa maison; je pourrais
presque dire ses armoiries. Voici en quoi elles consistent: un dessin
représente une balance, tenue, ce me semble, par une main (je dirais
_dextrochère_ ou _senextrochère_ si je voulais faire le savant; mais je
rappellerais ceux qui dénigrent le calembour). Dans cette balance on
aperçoit des _quarts_ de _livre_, qu'on nommait alors quarterons; et la
devise qui accompagne donne l'explication aux lecteurs qui n'ont pas
l'_esprit des sots_, ou l'_esprit de ceux qui n'en ont point: Les
quarterons font les livres_.

De nos jours le système décimal contrarierait singulièrement ces
libraires, venus au beau temps de la _livre_ et des _onces_. Que
feraient-ils avec des _kilogrammes_ et des _décagrammes_? Cela leur
paraîtrait un peu _lourd_; et j'ajoute à cette opinion le poids de mon
assentiment.

QUARTIER

Quelqu'un voyant passer un laideron disait:--Voilà la plus belle fille
du cartier. Tous les auditeurs, entendant, étaient scandalisés. Mais ils
apprirent qu'il y avait dans l'endroit un faiseur de cartes qui avait
deux filles.

QUASI

On fit usage de cet adverbe, en 1830, dans le couplet suivant:

      Le peuple est quasi souverain;
      Philippe est quasi légitime;
      L'ouvrier est quasi sans pain;
      La France est quasi dans l'abîme;
      Les pairs quasi déracinés
      Ont l'air quasi démocratique;
      Nous sommes quasi ruinés
      Par une quasi république.

QUATRE

Piron passait dans le Louvre avec un de ses amis:--Tenez, dit-il en
montrant l'Académie française; ils sont là quarante qui ont de l'esprit
comme quatre.

Cette boutade a sans doute inspiré les quatre vers spirituels que
Boufflers adressa à Mme de Staël, qui lui demandait pourquoi il n'était
pas de l'Académie:

      Je vois l'Académie où vous êtes présente;
      Si vous m'y recevez mon sort est assez beau.
      Nous aurons de l'esprit à nous deux pour quarante,
        Vous comme quatre et moi comme zéro.

Un sot se vantait devant Rivarol de savoir quatre langues.--Je vous en
félicite, lui dit-il; vous avez quatre mots contre une idée.

QUATREMER

M. Quatremer demanda à Louis XV l'autorisation d'ajouter le _de_ à son
nom.--Volontiers, répondit le roi, pourvu que vous le mettiez à la fin.

Et nous avons eu Quatremer de Quincy.

QUELQUE

Une femme, qui courait follement après les airs, accoste un jour La
Popelinière qu'on venait d'annoncer, et lui dit:--Il me semble,
monsieur, vous avoir vu quelque part.--Il est vrai, madame, lui
répliqua-t-il, qu'il m'est arrivé d'y aller quelquefois.

QUESTIONS GROTESQUES

Pourquoi les pompiers n'aiment-ils pas César?--Parce qu'ils sont engagés
pour pomper.

Quel est le jeu que préfèrent les domestiques?

--Le gage touché.

Pourquoi le soleil se lève-t-il tard en hiver?

--Parce qu'il fait si froid qu'il ne peut se résoudre à se lever matin.

Quelle est la partie plus grande que le tout?

--La peau d'un boeuf.

Qu'est-ce qui fait tourner le dos au plus brave guerrier?

--Une seringue.

Que faut-il faire pour ne plus avoir le mal de dents?

--Le mal dedans, il faut le mettre dehors.

Que font trois poules sur un mur?

--Un nombre impair.

Pourquoi les journalistes craignent-ils l'automne?

A cette question de M. Guizot, M. Bertin de Vaux répondit:--Parce que
l'automne amène la chute des feuilles.

Pourquoi la lettre A est-elle plus intelligente que la lettre B?

--Parce qu'elle est bien plus avancée (avant C).

Quels sont les poissons sans arêtes?

--Les poissons d'avril.

Où avez-vous la main quand vous dormez?

--Au bout du bras.

Qu'est-ce qui passe sous le soleil sans faire de l'ombre?

--Le son de la cloche.

Quel est le premier homme du monde?

--Le rhum de la Jamaïque.

Quelle différence y a-t-il entre le ciel et la terre?

--C'est que le ciel a saint Paul, et que la terre n'en a que deux: le
pôle arctique et le pôle antarctique.

Quel fut l'empereur romain le moins gênant?

--L'empereur Commode.

Quand est-ce qu'une demoiselle peut nous éclairer?

--Lorsqu'elle chante, parce qu'on a des _chants d'elle_.

Quelles sont les plus vénérables lettres de l'alphabet?

--Les lettres AG.

Quel est l'ami le plus désagréable?

--La migraine.

Quels sont en Angleterre les lords et les ladys les moins commodes?

--L'orgueil et l'ortie, la dyssenterie et la disette; avec la
dissimulation et la discorde.

Quel est le moyen d'empêcher les cheminées de fumer?

--C'est de n'y point faire de feu.

Pourquoi met-on les fours dans les villes?

--Parce qu'on ne peut pas mettre les villes dans les fours.

Pourquoi les forts de la halle mettent-ils des chapeaux blancs?

--Pour se couvrir la tête.

Les villageois malins vous diront:--Quand notre curé dit la messe et que
notre maître d'école la chante avec les enfants, qu'est-ce qu'ils
font?--Mais ils ne prononcent pas l, vous répondrez:--Ils font
l'office;--gros rire alors, à travers lequel on vous répliquera:--Ce qui
fond, c'est la cire.

QUEUE

Un bonhomme entendant parler de _que retranché_, dans les modes de la
langue latine:--Je comprends, dit-il, la queue retranchée, c'est la
Titus, une coiffure qui nous est revenue sous l'empire.

Dernièrement une Anglaise se promenait au Jardin-des-Plantes. Elle dit à
sa femme de chambre qui la suivait:--Achetez un pain et donnez-le à
l'éléphant. La camériste revient, le pain à la main: Milady, dit-elle,
par quel bout faut-il lui donner cela? il a deux queues!

Un paysan, ayant tué d'un coup de hallebarde un chien qui voulait le
mordre, fut cité devant le juge, qui lui demanda pourquoi il n'avait pas
opposé le manche de la hallebarde.--Je l'aurais fait, répondit le
paysan, s'il m'eût mordu de la queue; mais il me mordait avec ses dents.

QUIPROQUO

Un pauvre ministre de la secte anglicane avait chargé Dick, son
domestique, d'aller prendre, chez David Black, le boucher, une fraise de
veau à crédit pour son diner. Comme Dick entrait dans le temple après sa
commission faite, le pasteur en chaire s'écriait:--Quelles sont à ce
propos les paroles de David, mes frères? que dit David?--Monsieur,
s'écria Dick, David a dit: «Pas d'argent, pas de fraises!»

On lisait dernièrement dans un petit journal de Bruxelles:--Un incident
joyeux a ajouté un supplément de gaieté, vendredi, au théâtre des
Variétés amusantes, à Bruxelles. Je ne sais quel merle du parterre
s'avisa de siffler pendant la représentation du _Monsieur seul_.
L'officier de police se lève et demande de sa plus belle voix:--Qui se
permet de siffler?

--C'est un droit qu'à la porte on achète en entrant, riposte une voix
qui part de la galerie.

Le policeman, intrigué et indigné, cherche des yeux ce nouvel
interrupteur.--Qui a dit ça? hurle-t-il.

--C'est Boileau, répond un plaisant des stalles.

--Que Boileau sorte de la salle à l'instant!

Celui-ci a paru dans l'ancien _Corsaire_.

Ma chère, disait Mme F..... à son inséparable Mme X., avez-vous vu les
bêtes féroces de Mme Leprince, derrière le Château-d'Eau.

--Non, ma toute belle.

--Vous avez tort; c'est un spectacle très-curieux et qui m'a rappelé
malgré moi l'histoire du _Lion de Damoclès_.

--Et vous, ma bonne, avez-vous souscrit à l'épée d'honneur du colonel
Forestier?

--Non, ma chérie.

--Il faut y souscrire. Ce sera un glaive magnifique et qui rappellera
chaque jour à la réaction l'_épée d'Androclès_.

Un grave espagnol arrivait, de nuit, dans un village de France qui
n'avait qu'une seule hôtellerie. Il était plus de minuit; il frappa
longtemps à la porte de cette hôtellerie, avant de pouvoir réveiller
l'hôte; à la fin il le fit lever.--Qui est là? cria l'hôte par la
fenêtre--C'est, dit l'espagnol, don Juan Pédro Hernandez Rodriguez de
Villa-Nova, conde de Malafra, caballero de Santiago y d'Alcantara.

L'hôte répondit aussitôt en fermant la fenêtre:--Monsieur, j'en suis
bien fâché, mais nous n'avons pas assez de chambres pour loger tous ces
messieurs-là.

En 1758, au moment où l'on attendait d'heure en heure la mort du roi
d'Espagne, qui était à toute extrémité, le duc de Newcastle, alors
chancelier de l'échiquier, donna ordre à ses gens, s'il venait un exprès
pour lui parler, fût-il deux heures du matin, de le laisser entrer. Sur
les trois heures après minuit, un homme frappe à la porte de la cour; on
l'introduisit sur-le-champ dans la chambre à coucher du duc:--Hé bien,
mon ami, lui dit le lord en se hâtant de mettre ses bas et en fixant ses
regards sur cet homme qui était crotté jusqu'aux épaules, vous devez
être venu grand train?--Oh! oui, milord, je n'ai pas fermé l'oeil depuis
mon départ!--Vous êtes sûr donc qu'il est mort?--Oh! très-sûr, le pauvre
diable est délivré des peines de ce monde!--Dites-moi, quand avez-vous
quitté Madrid?--Madrid! reprit l'homme avec la plus grande surprise;
moi, milord, je n'y suis allé de ma vie.--Eh! d'où diable venez-vous
donc?--De Richemond, comté d'York, et j'accours pour vous informer de la
mort de Samuel Dickinson, le receveur de la barrière, dont votre
seigneurie, lors de la dernière élection, m'a promis la place aussitôt
qu'il fermerait l'oeil.

Extrait littéral d'une séance du 22 juin 1792:

Un membre demande la parole pour faire un rapport:--Il y a quelques
jours, dit-il, que la municipalité de Langres arrêta des chevaux qui lui
parurent suspects dans leur marche.

On rit.--Comment, des chevaux suspects?

--Ils comparurent devant la municipalité.

Comment, dit-on, ces chevaux comparurent?

L'orateur continue sans s'apercevoir de sa méprise:--On reconnut par
leur interrogatoire...

L'interrogatoire des chevaux!

--Non, dit l'orateur, ce sont les conducteurs qui furent interrogés...

L'assemblée rit très-fort et passa à l'ordre du jour.

Dans un discours, (seconde République) P. Leroux a cité le proverbe
latin: _Tot capita, tot sensus._ Greppo l'a immédiatement traduit par
ces mots: «Autant de capitalistes, autant de sangsues.»

Et dans la Republique de 1793, en parlant du coup d'État qui venait de
renverser Robespierre, un orateur de la convention disait à la
tribune:--Citoyens, la belle journée que la nuit du 9 thermidor!

Un étranger très-riche, Suderland, naturalisé russe, était le banquier
de la cour, et jouissait d'une assez grande faveur. Un matin, on lui
annonce que sa maison est entourée de gardes, et que le maître de la
police demande à lui parler.

Cet officier, nommé Reliew, entre avec l'air consterné.--Monsieur
Suderland, dit-il, je me vois, avec un vrai chagrin, chargé par ma
gracieuse souveraine d'exécuter un ordre dont la sévérité m'effraie; et
j'ignore par quelle faute ou par quel délit vous avez excité à ce point
le ressentiment de Sa Majesté.

--Moi! monsieur, répond le banquier, je l'ignore autant et plus que
vous; ma surprise surpasse la vôtre. Mais enfin, quel est cet ordre?

--Monsieur, reprend l'officier, en vérité le courage me manque pour vous
le faire connaître.

--Eh quoi! aurais-je perdu la confiance de l'impératrice?

--Si ce n'était que cela, vous ne me verriez pas si désolé. La confiance
peut revenir; une place peut être rendue.

--Mais, s'agit-il donc de me renvoyer dans mon pays?

--Ce serait une contrariété; mais avec vos richesses, on est bien
partout.

--Ah! mon Dieu! s'écrie Suderland tremblant, est-il question de m'exiler
en Sibérie?

--Hélas! on en revient.

--De me jeter en prison?

--Si ce n'était encore que cela, on en sort.

--Bonté divine! voudrait-on me knouter?

--Ce supplice est affreux, mais il ne tue pas.

--Eh quoi! dit le banquier en sanglotant, ma vie est-elle en péril?
l'impératrice si bonne, si clémente, qui me parlait encore si doucement
il y a deux jours, elle voudrait.... Mais, je ne puis le croire. Ah! de
grâce, achevez; la mort serait moins cruelle que cette attente
insupportable.

--Eh bien! mon cher, dit enfin l'officier de police avec une voix
lamentable, ma gracieuse souveraine m'a donné l'ordre de vous faire
empailler.

--Empailler? s'écrie Suderland, en regardant fixement son interlocuteur.
Mais vous avez perdu la raison, ou l'impératrice n'a pas conservé la
sienne; enfin vous n'avez pas reçu un pareil ordre sans en faire sentir
la barbarie et l'extravagance?

--Hélas! mon pauvre ami, j'ai fait ce qu'ordinairement nous n'osons
jamais tenter. J'ai marqué ma surprise, ma douleur; j'allais hasarder
d'humbles remontrances, mais mon auguste souveraine, d'un ton irrité, en
me reprochant mon hésitation, m'a commandé de sortir et d'exécuter
sur-le-champ l'ordre qu'elle m'avait donné.

Il serait impossible de peindre l'étonnement, la colère, le tremblement,
le désespoir du pauvre banquier. Après avoir laissé quelque temps un
libre cours à sa douleur, le maître de la police lui accorde un quart
d'heure pour mettre ordre à ses affaires.

Alors Suderland le prie, le conjure, le presse longtemps en vain de lui
laisser écrire un billet à l'impératrice pour implorer sa pitié. Le
magistrat, vaincu par ses supplications, cède en tremblant à ses
prières, se charge de son billet, sort, et n'osant aller au palais, se
rend précipitamment chez le comte de Bruce. Celui-ci croit que le maître
de la police est devenu fou; il lui dit de le suivre, de l'attendre dans
le palais, et court sans tarder chez l'impératrice. Introduit chez cette
princesse, il lui expose le fait.

Catherine, en entendant cet étrange récit, s'écrie:--Juste ciel! quelle
horreur! en vérité, Reliew a perdu la tête. Comte, partez, courez et
ordonnez à cet insensé d'aller tout de suite délivrer mon pauvre
banquier de ses folles terreurs, et de le mettre en liberté.

Le comte sort, exécute l'ordre, revient, et trouve avec surprise
Catherine riant aux éclats.

«Je vois à présent, dit-elle, la cause d'une scène aussi burlesque
qu'inconcevable. J'avais, depuis quelques années, un joli chien que
j'aimais beaucoup, et je lui avais donné le nom de Suderland, parce que
c'était celui d'un anglais qui m'en avait fait présent. Ce chien vient
de mourir; j'ai ordonné à Reliew de le faire empailler, et, comme il
hésitait, je me suis mise en colère contre lui, pensant que, par une
vanité sotte, il croyait une telle commission au-dessous de sa dignité.
Voilà le mot de cette ridicule énigme.»

QUINT

Brunet disait:--La famille _Quint, qui n'a_ pas manqué de faire du
bruit, n'a pourtant produit que trois grands hommes:--Quint-Curce,
Charles-Quint et Sixte-Quint.

QUOLIBET

Caprice plus ou moins piquant. On en trouve de temps en temps dans les
journaux, exemple:

Un jeune berger des environs d'Yvetot n'a jamais pu apprendre le _Pater
Noster_, quoiqu'il sache parfaitement _Notre Père_.--Comment, lui dit,
il y a environ six semaines, le bon curé de sa commune, tu ne veux pas
incruster dans ta mémoire l'oraison dominicale en latin?--Je peux point,
moussieu le curai.--Veux-tu que je t'enseigne le moyen de
l'apprendre?--Je veux bien, moussieu le curai.--Eh bien, il faut nommer
tes moutons par les mots que tu ne peux pas retenir; ainsi, par exemple,
ce grand cornu s'appellera _Pater_: cet autre gros et gras, _Noster_; ce
tout petit, _qui es_, etc.; de manière que ta mémoire, guidée par ces
mois...--J'entends, j'entends, moussieu le curai, et pis d'ailleurs ma
soeur Jeanneton sait lire; alle m'enseignera.

Avant-hier, le bon curé l'aperçoit conduisant ses moutons...--Ah!
voyons, lui dit-il, puisque ton troupeau est là, si tu sais ton
_Pater_.--Si je l'sais, moussieu l'curai! j'crais bien! allais marchais,
je les appelons si bien, qu'on dirait que j'lis tout
coursement--Voyons...--_Pater_...--Bon!--_Noster_...--Bon!--_Nomen!_...
_Tuum!_...--Un instant, un instant!... et _Sanctificetur_?--Ah! pardon
excuse, mon bon moussieu le curai! J'ons oublié de vo dire que
nout'-maître a vendu et livré _Sanctificetur_ à deux de ses vésins pour
leur mardi gras!...

Des plaisants ont attribué au maire d'une commune, dont on ne trouve pas
le nom sur la carte, l'affiche suivante:

ART. 1.--Toutes les fois qu'un habitant et des chiens non muselés se
rencontreront, on devra les tuer.

ART. 2.--Tout le monde, sans exception, est tenu d'obéir au précédent
article, et de massacrer les chiens, excepté M. l'adjoint.

ART. 3.--Les habitants majeurs et vaccinés devront également, dimanche
prochain, se rendre sur la place, moins les malades, pour nettoyer
l'égout, en présence de l'adjoint, qu'on devra racler proprement, et du
garde-champêtre, parce qu'il est obstrué par les immondices.

Ajoutons aussi cette lettre d'un père à son fils.

«Mon fils, l'objet de la présente est de te prévenir que je suis fort
mécontent de toi, et que si les coups de bâton s'écrivaient, tu
recevrais souvent de mes nouvelles. Ta mère te gâte toujours; et pour
preuve, tu trouveras ci-joint cinq francs, qu'elle t'envoie à mon insu.»

Un homme qui n'avait qu'un pantalon et qui l'avait donné à sa
blanchisseuse disait:--j'irais bien chercher mon pantalon, mais pour
l'aller chercher il faudrait que je l'eusse.

Cette tournure de phrase rappelle un autre mot d'Odry:--Je n'aime pas
les épinards; et c'est heureux, car si je les aimais, j'en mangerais; et
je ne peux pas les souffrir.



R

Un paillasse disait:--J'aime mieux être railleur que tailleur, parce que
l'un prend l'R, et que l'autre ne prend que le T.

RACINE

Dans un cabaret, un commis voyageur combattant les propositions d'un
paysan bel esprit, lui disait:--Écoutez là-dessus l'opinion de Racine...

--Quelle racine? interrompit le paysan; est-ce la racine grecque? j'en
ai entendu parler; mais je ne sais pas ce que c'est. Est-ce la racine
radix qui guérit les maux de dents? Est-ce la racine cube ou la racine
carrée, qui sont dans la bouche du maître d'école? Est-ce la racine des
cheveux? la racine de tremble? la racine d'avoine? la racine du buis? la
racine des choux?...

Le bavard allait poursuivre longtemps encore, lorsque le commis voyageur
s'écria:

--Racine est un poëte.

--Singulier nom pour un poëte. Qu'est-ce qu'il faisait ou qu'est-ce
qu'il fait, s'il est vivant?

--Il n'est plus vivant. Il faisait des vers.

--Des verres à vin ou des verres à bière? des verres à vitres? des...

--Taisez-vous donc et laissez-moi placer un mot. Si vous refusez
d'acheter mon vin aujourd'hui, parce que vous comptez sur une
température qui fera baisser les prix, ne vous y fiez pas; car Racine
disait.

      Ma foi sur l'avenir bien fou qui se fiera:
      Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.

Lorsqu'on eut joué avec applaudissements au Théâtre-Français la tragédie
d'_Hernani_ de M. Victor Hugo, les partisans du romantique, quand même,
s'écrièrent que la tragédie était _déracinée_.

Mais peu après, la vogue de Mlle Rachel fit voir que Racine ne se
_déracine_ pas.

RACOLLEUR

Un marchand de Paris avait pour enseigne un rat qui collait une affiche,
avec cette légende: _Au rat colleur._

RACCOMMODEMENTS

En affections troublées, les raccommodements ne sont que des
raccommodages.

RADIS

Lord Palmerston demandait un jour en société:--Pourquoi les radis
sont-ils d'un grand poids dans la balance de la justice?

--Parce qu'ils sont toujours crus, répondit M. le comte d'Aberdeen, qui
aime passionnément ce genre de légumes.

RAISON

Le duc de Vendôme disait assez plaisamment:--Dans la marche des armées,
j'ai souvent examiné les querelles des mulets et des muletiers; et j'ai
remarqué qu'à la honte de l'humanité, la raison était presque toujours
du côté des mulets.

Deux paysans terminaient un procès par un arrangement:--Celui qui avait
tort s'obligeait à livrer à l'autre, dans trois mois, pour l'indemniser,
un cochon?--Mais, quel cochon? demanda l'arbitre. Un petit cochon n'en
vaut pas un gros. Quel poids aura-t-il?--Écrivez, répondit le premier:
«Un cochon raisonnable.»

RAMPON

Quand le premier consul Bonaparte voulut récompenser les services qui
avaient illustré depuis dix ans la carrière militaire du général Rampon,
il fit savoir au conseil des Cinq Cents, qui, dans la constitution
d'alors, avait le privilège de présenter une liste de trois noms, parmi
lesquels le premier consul choisissait celui qu'il jugeait digne du
titre de sénateur, qu'il désirait qu'on portât le général Rampon.
L'assemblée accueillit cette communication avec sympathie. Mais il y
avait alors dans les Cinq Cents un prêtre marié nommé Lecerf, dont les
opinions républicaines conservaient la teinte de 93. Il crut faire acte
de courage et de malice, en écrivant sur son bulletin: _Puisqu'il faut
ramper_, RAMPON. Le premier consul ne fit que rire du calembour.

RASER

Peu de jours après son arrivée à la Bastille, Linguet voit entrer dans
sa chambre un grand homme sec qui lui cause quelque frayeur.

--Qui êtes-vous, monsieur? lui dit-il.

--Je suis le barbier de la Bastille.

--Parbleu! vous auriez bien dû la raser.

RASSIS

Un épicier, sur le boulevard du Temple, à Paris, avait pour enseigne un
tableau représentant deux rats sciant un pain de sucre, avec cette
devise: _Au pain de sucre rats scient_.

RATAFIA ET BARNABÉ

--Quels sont les inventeurs des deux premières lettres de
l'alphabet?--Rata et Barna. _Rata fit_ A et _Barna_ B.

RÉBUS

Farce énigmatique, aujourd'hui plus en vogue que jamais, composée de
figures et de lettres dont l'arrangement, le nombre, la couleur,
expriment un mot, un nom ou une pensée. Pour signifier _vieux
parchemin_, on peint un vieillard qui chemine, appuyé sur un bâton. Pour
exprimer ces paroles: _J'ai soupé entre six et sept_, on a mis un G sous
un P, entre les deux chiffres 6 et 7.

Le Français, né malin, emploie quelquefois le rébus avec finesse. Parmi
les hiéroglyphes ou caricatures qui tapissaient, en l'an VII, les
boutiques des marchands d'estampes, on en distinguait une à qui
l'événement donna, en quelque sorte, le mérite de la prophétie. Le
dessinateur avait représenté les membres du Directoire, et, au-dessous,
une lancette, une laitue et un rat; ce qui, aux yeux des connaisseurs,
signifiait: _L'an_ VII _les tuera_.

En effet, en l'an VII (nouveau style), Bonaparte revint tout à coup
d'Égypte; et si ce retour inopiné ne tua point les directeurs, il tua le
directoire.

M. Flamand, médecin, ne montait jamais sa garde, c'est un fait reconnu;
mais, en revanche, lorsqu'il était cité devant le conseil de discipline,
il y envoyait des missives originales. En voici une:

LE PRÉSIDENT.--Messieurs, le docteur Flamand, assigné pour avoir manqué
sa garde, me fait parvenir le billet suivant, que je livre à vos
méditations, n'y comprenant rien du tout:

      Aves           Par suite de plusieurs            Aves
      Prendre        Je n'ai pu, messieurs,            Prendre
      Nous           De monter la garde;               Nous
      Pot            Je n'ai pu quitter l'             Pot
      E              Où mon vin était                  E
      Voir           Pourtant on me fait               Voir
      Ainés          Que vous allez être               Ainés
      Quatre murs    A me mettre                       Quatre murs
      Ouverte        Voyant ma prison                  Ouverte
      Vue            J'ai différé notre                Vue
      Mise           D'un ami j'ai pris l'             Mise
      Faites         Espérant sur ces                  Faites
      Ailles         Ne pas vous trouver sans          Ailles.

Après avoir longtemps examiné le billet, le conseil interpelle un
monsieur qui l'a apporté, et demande ce que c'est.

LE MONSIEUR.--C'est un rébus (Rires.)

LE PRÉSIDENT.--Encore faut-il en avoir la clef?

LE MONSIEUR.--C'est facile. Voici comment l'excuse de mon ami se lit:

«Par suite de plusieurs entraves, je n'ai pu, Messieurs, entreprendre de
monter la garde; entre nous, je n'ai pu quitter l'entrepôt où mon vin
était entré. Pourtant on me fait entrevoir que vous allez être entraînés
à me mettre entre quatre murs: voyant ma prison entr'ouverte, j'ai
différé notre entrevue. D'un ami j'ai pris l'entremise, espérant, sur
ces entrefaites, ne pas vous trouver sans entrailles.»

Au milieu du rire général, l'officieux ami du docteur Flamand entend
condamner ce savant à vingt-quatre heures de prison.

RECEVOIR

Un marchand présentait une requête à un très-grand seigneur pour être
payé de ses fournitures.--Est-ce que vous n'avez rien reçu, mon ami, sur
votre mémoire?--Je vous demande pardon, Monseigneur, j'ai reçu un
soufflet de votre intendant.

RÉCHAUD

Une jeune fille répétait une ariette.--Voilà un _ré_ trop froid, lui dit
son maître de musique.--Si vous voulez un _ré chaud_, répondit la jeune
fille, on le trouve à la cuisine.

RECONNAISSANCE

On donne ce nom aux reçus du Mont-de-Piété, lorsqu'on y a déposé des
gages.

--L'ingratitude est à son comble dans Paris, dit un mauvais plaisant;
sans le Mont-de-Piété, on n'y trouverait plus de reconnaissance.

RECONNAITRE

Terme de l'argot militaire. En voici l'application, qui fut faite par la
feue garde nationale de Louis-Philippe:

Un capitaine de ronde s'était arrêté devant un poste de la garde
nationale et attendait que le chef de poste vînt le reconnaître:

Il attendit dix minutes... Personne ne venait.

Impatienté, il pousse la porte et s'écrie:

--Ah ça! viendrez-vous me reconnaître?

--Impossible! fit un caporal qui gardait le poste, le lieutenant est
parti.

--Eh bien?

--Eh bien! comment voulez-vous que je vous reconnaisse, moi? Je ne vous
ai jamais vu!

RECULER

_Avance, Hercule!_ dit Cadet Roussel, professeur de déclamation, dans
une leçon qu'il donne à son élève.

--Comment! _avance et recule_, répond l'autre, qui ne comprend pas qu'on
s'adresse au plus redoutable des demi-dieux.

Un Gascon disait qu'il n'avait jamais achevé les leçons de danse que son
maître avait commencé à lui donner, parce que, quand il avait fallu
former le pas en arrière, il n'avait pu s'y déterminer, de peur qu'il ne
fût dit qu'une fois en sa vie il avait reculé.

REDONDANCE

Commerson a dit:--Aujourd'hui tout le monde pose. L'homme propose; la
femme dispose; l'industrie expose; le commerce dépose; les consciences
composent; les grands hommes se reposent.

Il pourrait ajouter ce qu'un amateur oppose: Que le chimiste décompose;
que le conspirateur suppose; que l'État impose; que le mauvais vin
indispose; que les compilateurs transposent.

REDRESSER

Un bossu, qui se lançait dans le monde, disait à son ami:

--Si tu me vois faire quelque chose de gauche, redresse-moi.

--Je t'avertirai, dit l'autre; mais je ne pourrais pas te redresser.

RÉFLÉCHIR

--Pourquoi un miroir est-il muet?--Parce qu'il réfléchit.

REGARDER

Ce mot a plusieurs sens. On sait que Lacondamine était très-indiscret.
Un jour qu'il jetait un regard curieux sur une lettre qu'un de ses amis
écrivait, celui-ci lui dit:--Mon ami, tu regardes ce qui ne te regarde
pas.

RELEVER

Un homme que l'on avait placé en faction, et qui était gris, tomba par
terre et y resta; le caporal, passant par là, lui dit:--Malheureux! que
fais-tu là? Si l'officier te voyait, tu irais en prison.--Pourquoi?
répondit le soldat; quel mal ai-je fait en me mettant par terre,
puisqu'on m'a dit que toutes les deux heures on relevait les
sentinelles.

RELIRE ET RELIER

Un homme riche, qui ne lisait guère, disait:--Je relis Montaigne pour la
sixième fois.--Monsieur est relieur? lui dit un auditeur qui le
connaissait.

REMISE

--Vous allez vous marier, Monsieur?--Oui, Jocrisse; et j'y vais sans
remise, entends-tu bien.--Là-dessus, Jocrisse descend et dit à la
portière:--Allez chercher une voiture; et, comme Monsieur ne veut pas de
_remise_, amenez un fiacre.

REMONTER

Un ménage avait descendu ses meubles à Paris, du troisième étage au
rez-de-chaussée. Au bout de quelques jours, on dit à une fille de
boutique un peu obtuse:--Prudence, il faut remonter la pendule.--Elle la
remonta au troisième étage.

RENDRE

Une femme, ayant reçu un soufflet de son mari, alla consulter un avocat
pour savoir si elle pourrait à cause de ce fait obtenir sa séparation.
Le mari, sachant qu'elle avait fait cette démarche, lui demanda d'un air
goguenard quel parti elle allait tirer de son soufflet!

--Comme on m'a dit que je n'en pourrais rien faire, répliqua-t-elle, je
vous le rends.

Ce qu'elle fit et fit bien.

DIATRIBE SUR LE MOT RENDRE.

      Le mot de rendre est bon, je le sais bien;
      Mais coup sur coup le répéter sans cesse,
      Autre chose est. Alors il ne vaut rien.
      Il faut, dis-tu, rendre à chacun le sien;
      Ce fonds rend tant. Quand un lavement presse,
      Il faut le rendre; Alain se rend chartreux;
      Jean voit Lisette, il s'en rend amoureux;
      Le roi se rend à Mons, qui va se rendre;
      Il se rendra tôt maître de la Flandre.
      Tu rends en cour mille respects aux grands,
      En ta maison mille soins à ta femme;
      Fèves pour pois tu fais bien rendre aux gens,
      Rendeur bavard, qui tant de choses rends,
      L'un de ces jours puisses-tu rendre l'âme!

RENIER

Au bas de la statue pédestre élevée à la gloire de Louis XIV, au milieu
de la place des Victoires, à Paris, on lisait d'assez mauvais vers faits
par un nommé Renier, de l'Académie française. Quand on demandait à
Santeul ce qu'il pensait de ces vers, il disait:--Ce sont des vers à
Renier.

REPAS

Quels sont les hommes les plus sobres?--Les couteliers, parce qu'ils
font des repassages.

RÉPLIQUES

Un capitaine de vaisseau, ayant besoin de la protection d'un premier
commis de la marine, qui avait une merveilleuse adresse à tirer parti de
sa place, lui envoya une balle de café.

--Qu'est-ce que cela? demanda le bureaucrate au domestique qui
accompagnait le message.

--Monsieur, c'est une balle de café moka que mon maître vous prie
d'accepter.

--C'est bon; laissez cela là, et allez dire à votre maître que je ne
prends pas mon café sans sucre.

Louis XIV parlait un jour du pouvoir que les rois ont sur leurs sujets;
le comte de Guiche osa prétendre que ce pouvoir avait des bornes; mais
le roi n'en voulant admettre aucune, lui dit avec emportement:--Si je
vous ordonnais de vous jeter à la mer, vous devriez, sans hésiter, y
sauter la tête la première. Le comte, au lieu de répliquer, se retourna
brusquement et prit le chemin de la porte. Le roi lui demanda avec
étonnement où il allait.--Apprendre à nager, sire, lui répondit-il.
Louis XIV se mit à rire, et la conversation en resta là.

Mais ce récit n'est qu'un conte.

On répétait, devant Martainville, cette maxime si connue: Qui paie ses
dettes s'enrichit.--Bah! bah! répondit-il; c'est un bruit que les
créanciers font courir.

--O Julie, disait sentimentalement un jeune amoureux, la première fois
que vous me parlerez ainsi, je me tuerai à vos pieds!--Et la seconde
fois? répondit la demoiselle.

Piron, dînant chez madame ***, se livra à quelques sarcasmes violents
qui déplurent.--Vous êtes un cheval, lui dit cette dame. Le poëte se
lève de table, tenant sa serviette à la main.

--Où allez-vous donc?--A l'écurie.--Vous n'avez pas besoin de serviette.

Un petit prince d'Italie envoya dire à un étranger de sortir dans
vingt-quatre heures de ses États.--Il me fait trop de grâce, répondit
celui-ci; je n'ai besoin que de trois quarts d'heure pour en être
dehors.

Un matin, sur un banc du Luxembourg, un jeune homme timide, qui voulait
engager conversation avec une jeune personne placée à côté de lui,
saisit adroitement le moment où un insecte montait sur son châle pour
dire:--Mademoiselle, je vous préviens que vous avez une bête derrière
vous.--Ah! mon Dieu! monsieur, dit la dame en se retournant étonnée et
comme effrayée, je ne vous savais pas là.

On reprochait à l'abbé Terrai qu'une de ses opérations ressemblait fort
à prendre l'argent dans les poches. Il répondit:--Eh! où voulez-vous
donc que je le prenne?

A Naples, un commandeur de Malte, homme riche et avare, laissait user sa
livrée au point qu'un savetier du voisinage, voyant les habits de ses
gens tout troués, s'en moquait. Ils s'en plaignirent à leur maître, qui
fit venir le savetier et le tança sur son insolence.--Moi! Monseigneur,
c'est une calomnie. Je sais trop le respect que je dois à Votre
Excellence, pour me moquer de sa livrée.--On dit pourtant que tu ris
sans cesse en voyant les habits de mes gens.--Il est vrai, Monseigneur;
mais c'est des trous que je ris, et à ces trous il n'y a pas de livrée.

--Mon ami, n'êtes-vous pas janséniste? disait un confesseur à son
pénitent.--Non, mon père, je suis ébéniste.

Le comte d'Alets, passant par Lyon, fut conduit chez le lieutenant du
roi, qui, ne le connaissant pas, le reçut avec hauteur et lui dit:

--Mon ami, que disait-on à Paris quand vous en êtes sorti?

--Des messes, répondit le comte d'Alets.

--Mais je vous demande ce qu'il y a de nouveau?

--Des pois-verts.

--Mon ami, vous êtes plaisant. Comment vous appelez-vous.

--À Lyon, les sots m'appellent mon ami; à Paris, on m'appelle le comte
d'Alets.

REPOS

Une actrice nouvelle, qui jouait à Londres le rôle de lady Anne dans la
tragédie de Richard III, ayant répété ce passage:

      Ah! quand aurai-je un peu de repos!

Un de ses créanciers qui était au parterre lui cria:--Jamais, si vous ne
me payez pas les trente schellings que vous me devez.

REPRÉSENTÉ

On disait à un représentant, avant le 18 brumaire, qu'il y avait parmi
eux de grands scélérats. Il répondit que dans un grand État il fallait
que tout le monde fût représenté.

RESSORT

Ce mot a plusieurs sens, comme on le voit dans cette boutade faite au
milieu du XVIIe siècle contre le parlement. L'esprit alors n'était pas
si délicat qu'aujourd'hui:

      Emmitouflés de robes rouges,
      Qui jugez souverainement,
      Auguste et grave parlement,
      Qui faites vos lois dans vos bouges,
      Croyez-vous être bien bravés
      Quand vous dites que vous avez
      Quantité de ressorts en France?
      Un avantage si commun
      N'est pas de grande conséquence:
      Mon tourne-broche en a bien un.

RESTAURER

Le dîner splendide que le duc de Penthièvre donna aux membres de
l'Académie, le lendemain de la réception du chevalier de Florian, valut
à ce prince le titre de _restaurateur_ de l'Académie française.

RESTER

Je vois douze pigeons sur un arbre, je tire sur eux, j'en tue cinq.
Combien en reste-t-il?

--Il en est resté sept.

--Non, il n'en reste point, parce que les autres se sont envolés.

RETARD

--Ma montre retarde de deux heures, disait un étudiant à un autre
étudiant.--La mienne, répond celui-ci, retarde de 200 francs.

Il l'avait mise au Mont-de-Piété.

RÉUNION

On lisait dernièrement dans un journal du Bas-Rhin cette phrase
textuelle: «De magnifiques fêtes se préparent à Strasbourg, en l'honneur
de l'anniversaire de _la réunion de la France à l'Alsace_.»

Cette manière d'entendre cette réunion nous rappelle la joie naïve de ce
Génevois qui, à l'époque où sa ville natale devenait la capitale du
département du Lac-Léman, s'écriait avec une satisfaction enthousiaste:

--Dieu me damne! la nouvelle est bonne. On vient de réunir la France à
Genève.

RHUBARBE

Lorsqu'en 1793 on eut supprimé les saints à Paris, on ôta cette
désignation aux écriteaux des rues. On appela donc la rue Saint-Antoine
rue Antoine, la rue Sainte-Barbe, rue Barbe et ainsi des autres. Un
provincial demandait un jour au commissionnaire du coin la rue Barbe.

--La _rhubarbe_, répondit l'autre; entrez là chez l'apothicaire.

RIME ET RAISON

La comtesse de La Suze, que ses poésies ont rendue célèbre, plaidait au
Parlement de Paris contre la duchesse de Châtillon. Ces deux dames se
rencontrèrent dans la grande salle du Palais. Le duc de la Feuillade
donnait la main à la duchesse; il dit à Madame de La Suze, qui était
accompagnée de Benserade et de quelques autres poëtes:

--Madame, si vous avez la rime de votre côté, nous avons la raison du
nôtre.

La comtesse repartit aussitôt:

--Ce n'est donc pas sans rime ni raison que nous plaidons.

RICHELIEU

Dans les épigrammes que subit ce grand ministre, nous avons toujours
remarqué celle-ci, à cause du jeu de mots:

      Jésus-Christ vint de pauvre lieu
      Apportant la paix sur la terre.
      S'il fût venu de Richelieu,
      Il nous eût amené la guerre.

RIVAROL

Il disait de M. Le Tonnelier de Breteuil, ambassadeur de France à
Vienne:--Il aurait dû raccommoder les cercles de l'empire.

Il disait en parlant d'Arnaud Baculard:--Ses idées ressemblent à des
carreaux de vitre entassés dans le panier d'un vitrier, claires une à
une, et obscures toutes ensemble.

RIVE

Après, la mort de l'acteur Lekain, tragédien renommé, Larive fut choisi
pour le remplacer dans les grands rôles. Les critiques dirent
bientôt:--Lekain, en passant le Styx, n'a pas laissé son talent à la
_rive_.

ROGNER LES LIVRES

Jobin plaidait contre son relieur. Son débat ayant produit de curieux
contre-sens par suite de mots rognés, nous en citons ici quelques
passages que les journaux ont rapportés:

LE JUGE.--Reconnaissez-vous que le demandeur a travaillé pour vous?

JOBIN.--Joli travail... Je lui en ferai mon compliment un de ces jours,
quand il repassera... C'est du propre... En vérité, je ne comprends pas
l'audace de ce Monsieur... c'est comme si, après m'avoir jeté un pot à
fleurs sur la tête, il me demandait une indemnité pour la casse... il
peut en rire... Permettez-moi d'en rire.

LE JUGE.--Mais enfin, que lui reprochez-vous?

JOBIN.--Voici le fait; il est odieux... Je suis abonné au _Corsaire_
depuis cinq ans... cette feuille me plaît... elle est fort gaie, je suis
fort gai, nous sommes faits l'un pour l'autre. (Rires.) Un jour, il me
prit l'envie de faire relier ma collection... j'ai eu l'imprudence de la
confier à cet être (il montre son adversaire). Ça s'intitule relieur,
ça... si ça ne fait pas suer... Faites des bottes de foin, mon cher,
reliez des asperges... mais des livres, plus souvent! (On rit).

LE JUGE.--Modérez-vous, et n'insultez personne.

JOBIN.--C'est vrai, je m'exalte, j'ai tort... Je reviens au fait. Ce
délicieux, ce charmant, cet adorable relieur... c'est écrit sur sa
boutique, parole d'honneur: _M. D..._, _relieur_... Enfin, ce délicieux,
ce charmant, cet adorable relieur me garda ma collection trois mois:
premier grief... Je continue. Au bout de ce laps de temps, il me la
rapporte _rognée_, à ce qu'il disait; j'examine la fourniture... Au
dehors, ça pouvait encore passer... mais voilà que je m'avise d'ouvrir
un volume... (Élevant la voix.) Oh! grands dieux! que vois-je? pas de
marge, pas la moindre petite marge... Bien mieux, l'impression même
était rognée... l'instrument tranchant avait mordu sur presque toutes
les colonnes.

LE RELIEUR.--C'est faux!

JOBIN.--Ah! c'est faux... Je suis enchanté que vous ayez dit ça... J'ai
ici la preuve; j'ai apporté un volume de ma malheureuse collection. (Au
juge.) Vous allez voir dans quel état il l'a mise... et si ça ne crie
pas vengeance... Tenez, je vais vous citer des exemples sur différentes
divisions du journal. Commençons par la politique; je lis, page 30: _Le
gouvernement marchera toujours mal avec un cor_... (On rit.) Il y avait
avec un cortège de flatteurs.» Mais ce n'est rien encore. Passons à la
politique extérieure; je lis page 203: «_En ce moment la Grèce doit_...»
(Hilarité.) Je vous demande pardon du calembour... Monsieur a rogné la
suite: «La Grèce doit... veiller à ses intérêts» J'arrive à l'article
théâtre où je trouve: _La voix de Madame Stolz est tous les jours en
progrès, c'est la voix d'une sy_... (Rires.) Le reste est coupé... «La
voix d'une syrène.» Je termine par deux autres citations. Dans un
article de modes, on peut lire: _Le salon des Modes Françaises, 20, rue
d'Antin, est toujours cité par ses cha_... (Grande hilarité.)
Sous-entendu «peaux.» Et enfin, dans un article de critique littéraire,
je vois: _Madame Anaïs Ségalas vient encore de mettre au four un petit
vo_... (Explosion de rires.) La fin manque... L'auteur a voulu dire
_volume_. (On rit.) Je crois n'avoir pas besoin de vous en dire
davantage, et vous comprendrez maintenant pourquoi je refuse de payer à
Monsieur le montant de sa facture. Quant aux dommages-intérêts auxquels
j'aurais droit... eh bien, voyons, je suis généreux, j'y renonce, j'y
renonce, (avec éclat) j'y renonce! (On rit.)

La demande du relieur est repoussée.

ROGNER LES ONGLES

Charles Lameth, en 1790, eut un duel où il fut blessé à la main. On
publia ce quatrain sous le titre de «Dernier Bulletin de M. Lameth»:

      --Faudra-t-il à Lameth couper quelques phalanges?
      Demandait à Dufouarre un patriote ardent.

      --Non, dit le médecin, transporté jusqu'aux anges,
      Il lui faudra rogner les ongles seulement.

ROI ET SAVETIER

Un acteur comique de bas étage s'avisa de jouer un rôle de roi: il fut
atrocement sifflé. L'acteur, contraint de retourner à son véritable
emploi, joua le lendemain un rôle de savetier et fut couvert
d'applaudissements--Cela prouve, lui dit un de ses camarades, que tu as
joué le roi comme un savetier, et le savetier comme un roi.

ROIS

Pour la fête de l'Épiphanie, la grande solennité des Gentils, qui la
célèbrent si imparfaitement chez nous, et qui a pourtant laissé de
grandes affections dans les familles, un de nos démocrates les plus
foncés invita, en 1849, plusieurs de ses amis et ennemis politiques à
venir _tirer les rois_.

Seulement, au moment de l'apparition du gâteau, il a prévenu ses
convives qu'au haricot consacré il avait fait substituer une épingle.
Interrogé sur le motif de cette substitution:

--C'est pour étrangler les prétendants, a-t-il répondu d'une voix
caverneuse.

ROUGES

Brunet disait, en parlant des personnes qui ont les cheveux rouges:--Les
rouges sont mes bêtes noires.

Un chasseur, qui avait couru quelques périls dans une partie de chasse
où il avait tué des perdrix rouges, disait:--Voilà des perdrix rouges
qui m'en ont fait voir des grises!

ROUTE

Pascal a dit:--Un fleuve est une grande route qui marche. Un homme moins
profond demandait:--Qui va de Paris à Strasbourg sans faire un pas? Un
Alsacien répondit:--La grande route.

RUDIMENT

M. de Rothschild disait l'autre jour à M. Maurice Alhoy:--Je vous
prêterai un million pour relever le théâtre Saint-Antoine, si vous me
devinez quand le chef d'une mosquée ressemble à une grammaire.

--Je ne sais pas.

--Eh bien... c'est quand il a des manières rudes, parce qu'alors c'est
un _rude iman_.



S

SAGE

Ménage, attaqué d'une pleurésie, demanda qu'on lui fît venir le Père
Airaut, jésuite, son parent. À peine le religieux est entré dans la
chambre du malade, qu'il l'embrasse, lui témoigne sa douleur, le console
et l'exhorte à la mort. Ménage, édifié de tout ce que le Père Airaut lui
dit des miséricordes de Dieu, dit en soupirant:--Je vois s'accomplir la
pensée que j'ai toujours eue: qu'on a besoin d'une sage-femme pour
entrer dans le monde, et d'un homme sage pour en sortir.

SALUT

Un homme se plaignait à un de ses amis de n'avoir pas été salué par lui,
à la sortie de l'église. Celui-ci lui répondit:--Mon cher, hors de
l'église, point de salut!

SANG

Santeul disputant un jour avec le grand Condé sur quelque ouvrage
d'esprit, le prince dit au poëte:--Savez-vous, Santeul, que je suis
prince du sang?--Oui, Monseigneur, je le sais; mais moi je suis prince
du bon sens; ce qui est préférable.

SANGUIN

Un négociant qui faisait mal ses affaires disait:--On se trompe sur mon
tempérament; on me croit flegmatique et je suis _sans gain_.

SAPEURS

Quand le dernier roi s'enfuit, on dit qu'il s'en allait accompagné de
_sa peur_.

Ce mot a produit plusieurs fois un même calembour, dont voici la plus
récente application:

      Que dit-on donc?... que Ledru, dans sa fuite,
      Est parti seul, sans suite?... O grave erreur!...
      Il s'est sauvé, j'en conviens, au plus vite,
      Mais il était escorté de... sa peur!...

SAVOIR

Une troupe de comédiens ambulants venait de jouer _le Misanthrope_ dans
une petite ville de Normandie. L'acteur qui avait rempli le rôle
d'Alceste, et qui l'avait joué de moitié avec le souffleur, s'avance
après la représentation et dit:--Messieurs, nous aurons l'honneur de
vous donner demain _le Philosophe sans le savoir_.--Non pas! non pas!
s'écrie le maire tout furieux; vous venez de jouer _le Misanthrope_ sans
le savoir, et vous saurez demain, s'il vous plaît, _le Philosophe_ pour
le jouer.

Le maréchal de Villeroi, gouverneur de Louis XIV, écrivait d'une manière
absolument illisible. Il écrivit un jour une lettre au cardinal de
Fleuri, précepteur du jeune monarque; l'instituteur ne put déchiffrer un
mot de ce que le gouverneur voulait lui dire. Il le pria de vouloir bien
lui communiquer sa pensée d'une manière plus lisible. Le maréchal
écrivit une seconde lettre, à laquelle Fleuri répondit:--Votre seconde
lettre n'est pas beaucoup plus lisible que la première. Au surplus, pour
notre honneur commun, cessez de m'écrire, afin qu'on ne dise pas dans le
monde que le roi a un gouverneur qui ne sait pas écrire, et un
précepteur qui ne sait pas lire.

SCHILLER

Quel est le poëte dont les sécrétions ont été les plus
légères?--Schiller.

SECOUER

Un apothicaire de Newcastle, s'étant chargé du traitement d'un malade
qui était à l'article de la mort, lui envoya une fiole de médecine, avec
ces mots: _bien secouer avant de faire prendre_. Le lendemain, il alla
voir l'effet de son remède. En entrant chez le malade, il demanda à un
domestique comment se portait son maître. Celui-ci ne répondit que par
des larmes.--Quoi! est-ce qu'il est plus mal?--Oui, monsieur; mais comme
vous nous avez dit de le secouer avant de lui faire prendre votre
médicament, nous avons suivi vos ordres et il est passé dans nos bras.

SEIGNEUR

On demande à Arlequin pourquoi il se permet de prendre place parmi des
gentilshommes?--Je suis fils d'un _saigneur_, dit-il. Son père en effet
était chirurgien.

SEINE

Un homme lisant au bas des personnages d'une pièce cette
indication:--_La scène est à Constantinople_;--Voilà, dit-il, une
rivière qui fait bien du chemin.

SEIZE

On disait d'un homme âgé, pour rassurer une jeune fille qui l'épousait,
que ce monsieur n'avait que _ses ans_.

SEL

Montmaur était riche, mais avare; il aimait mieux diner chez les autres
que de donner à manger chez lui; et comme il savait assaisonner la
conversation de beaucoup de traits piquants, il disait à ses
amis:--Fournissez la viande et le vin, je fournirai le sel.

S'EN REPENTIR

Le pléonasme qui suit a un double sens assez juste:--Qui verse le sang,
s'en repent.

SENS

Quelles sont en France les femmes les plus raisonnables?--Les femmes de
Sens.

SENSÉ

Lorsqu'on eut sifflé la pièce sans A, Brunet pria l'auteur de lui faire
un drame sans C.

SEPT VEINES

Quelle est le pays où le sang circule le mieux? À cette question de M.
Dupin, M. Guizot répondit:--Les Cévennes.

SERIN

Quand peut-on mettre le temps en cage?

--Quand il est serein.

SERMENT

Une jeune fille, épousant contre son gré, prononça le oui si froidement
que quelqu'un dit:--Le pauvre mari n'a là qu'un serment de bouche.--Et,
riposta un autre, la pauvre femme a un serrement de coeur.

SERPENT

Une cause singulière s'est présentée il y a quelque temps au tribunal de
simple police de Fontaine-Libeau (Seine-Inférieure). M. le curé,
prêchant sur le péché originel, avait plusieurs fois répété:

«C'est le serpent maudit qui a causé vos malheurs, mes frères, c'est lui
qui est la cause de la perte de tant d'âmes.»

Un serpent, non pas un boa, mais un de ces virtuoses en surplis qui
musicient de toutes leurs forces, et écorchent quelquefois les oreilles
des fidèles, le serpent donc de la paroisse se lève tout à coup, et,
interrompant le vénérable pasteur, d'un ton moitié furieux, moitié
stupéfait:

--Moi! j'ai causé tout ce mal-là! s'écria-t-il; apprenez que depuis 50
ans que je suis serpent de père en fils, je n'ai jamais fait de tort à
personne; je ne suis qu'un serpent, mais je suis honnête.

Ayant adressé quelques injures à M. le curé, qui tentait vainement de
lui donner les explications les plus satisfaisantes, le susceptible
serpent a été traduit en simple police et condamné à deux jours de
prison.

SERVANTE

On raconte qu'une actrice, causant littérature avec une de ses
camarades, se mit à dire que _Don Quichotte_ n'était qu'un roman de
cuisinière.--Comment, répliqua son interlocutrice fort étonnée, _Don
Quichotte_, mais c'est un des ouvrages les plus ingénieux qui aient
jamais été écrits.--Je n'en parle que d'après notre directeur, répliqua
la première, c'est lui qui m'a certifié hier que _Don Quichotte_ était
un roman de Cervantes.

SERVICE

Au nombre des hommes éminents promus à une des plus hautes dignités de
la dernière république, il se trouvait un ancien marchand de
porcelaines.--Qu'a-t-il donc fait pour mériter cette récompense? demanda
quelqu'un qui entendait prononcer le nom du nouveau dignitaire pour la
première fois. Est-ce qu'il a rendu des services?--Non, il en a vendu,
répondit M. le baron T...

SE TAIRE

Cadet Roussel, professeur de déclamation, dit dans une leçon: il faut
_parler Esther_.--Comment! _parler et se taire_, dit un élève, qui ne
voit pas qu'on s'adresse à la nièce de Mardochée.

SIFFLEUR

Lorsqu'on joua la comédie du _Persiffleur_ de Sauvigny, les plaisants,
les faiseurs de calembours, les siffleurs enfin, dirent que le père
siffleur avait tous ses enfants au parterre.

SINGE

Une pimbêche d'importance, qui avait un procès, était venue solliciter
en sa faveur le premier président de Harlay. Comme ce magistrat ne lui
avait pas fait l'accueil qu'elle croyait lui être dû, elle dit, en
passant dans l'antichambre, mais assez haut pour être entendue du
président:

--Peste soit du vieux singe!

Le lendemain néanmoins l'affaire fut appelée, et cette dame gagna son
procès. Elle courut aussitôt remercier le président, qui, pour toute
vengeance, se contenta de lui dire:

--Sachez madame, une autre fois, qu'un vieux singe est toujours disposé
à faire plaisir aux guenons.

SOL

Quelles sont les notes de musique que les frotteurs d'appartements
aiment le mieux?

--Les notes _sol fa si la si ré_.

SON

ÉPIGRAMME SUR FAUCHET

ÉVÊQUE CONSTITUTIONNEL DE PARIS (1791)

            Ce janséniste cannibale,
      Fauchet, un jour, longuement pérora
            Sur les bouffons et l'Opéra,
            Dans la tourbe municipale.
            Or le prêtre-bourreau prétend
            Que tout théâtre dit chantant
      Envoie un jour par mois ses acteurs à la halle
            Pour y chanter, hurler, baller
        Et de chansons le peuple régaler.
        Pour cet avis très-fortement j'opine,
        Reprit Warville, aimable polisson;
            Du moins, s'il manque de farine,
            Le peuple aura toujours du son.

On demandait dernièrement: Pourquoi la musique, qui charme les chevaux
désole-t-elle les chiens? L'auteur des sphinx du petit journal pour rire
répondit:--C'est que les chevaux aiment le son et que les chiens l'ont
en dégoût.

SONNET

Pourquoi un sot devient-il poëte en prenant un bain?

--Parce qu'il fait un _sot net_.

SORTIR

Des femmes de Paris qui avaient été voir des fous demandèrent à l'un
d'eux de leur donner trois numéros pour la loterie. C'était une
croyance, à Paris, dans les classes peu instruites, que les fous sont
doués d'une sorte de divination.

Le fou écrivit trois numéros sur un papier, l'avala, et leur
dit:--Mesdames, repassez demain, vos numéros seront sortis.

Un certain marquis connu par ses singularités, vantait à la feue reine
de France un remède dont il avait le secret, et qu'il disait avoir fait
prendre à un de ses amis fort malade. L'a-t-il guérie? demanda la reine.

--Madame, dès le lendemain j'allai pour le voir; il était sorti.

--Comment! déjà sorti!

--Oui, madame, il était allé se faire enterrer à Saint-Sulpice.

SOTS

Du temps où florissait le régime parlementaire, un député s'excusait de
s'être fait attendre en disant qu'il était avec le garde des sceaux. On
lui répondit:--Il vous a gardé bien longtemps.

Le marquis de Cahusac, jouant au piquet, reconnut, par ses cartes de
rentrée, qu'il avait mal écarté, et s'écria:--je suis un franc Goussaut!

Le président Goussaut, renommé par sa stupidité, se trouvait par hasard
derrière le joueur, et lui dit:

--Vous êtes un sot!

--Vous avez raison, repartit Cahusac, c'est ce que je voulais dire.

SOU

Le Pont-des-Arts, disait Odry, lorsqu'on payait un sou le passage, le
Pont-des-Arts a cela de particulier qu'il n'y a pas plus de personnes
dessus que de _sous_.

--Et il ajoutait, en parlant des receveurs au péage de ce pont.--Ils
doivent avoir beaucoup de mémoire, à force de voir des _sous venir_.

SOUFFLET

Deux personnes qui s'étaient mutuellement souffletées allaient se
battre. On pria M. de Bièvre de les réconcilier.--Me prenez-vous,
dit-il, pour un raccommodeur de soufflets?

SOUFFRER

Quelles sont les gens les plus à plaindre?

Les faiseurs d'allumettes, parce qu'ils souffrent pour tout le monde.

SOUL

Un écolier à qui on avait donné un sou pour la promenade rentra avec des
coliques, causées par une intempérance de coco. Son maître lui
reprochait cet excès, en lui disant qu'il n'avait pas besoin d'avaler
deux énormes verres à deux liards.--Ce n'est pas ma faute, reprit
l'enfant, la cocotière n'avait pas de monnaie à me rendre, alors j'ai bu
tout mon _sou_.

SOULIER

Quel est l'auteur le plus crotté?--Soulié.

SOURD

Quelles sont les gens qui entendent le moins la plaisanterie?--Ce sont
les sourds.

SPA

On conte que le marquis de Bièvre, étant allé prendre les eaux de Spa,
ne voulut pas quitter cette gracieuse ville champêtre sans lui laisser
un calembour; il partit en disant:--Je m'en vais de _ce pas_.

STYLE

«Gallophile de tout temps, mon coeur est sans fard et mon âme est
sans-culotte.»

C'était avec des phrases aussi barbares, aussi ridicules et aussi
ineptes que le Prussien Anacharsis Clootz, collègues et consorts se
prétendaient des patriotes exclusifs.

«Petit pape, petit papelin, vous êtes un âne, un ânon; allez doucement,
il fait glacé, vous vous rompriez les jambes, et on dirait: que diable
est-ce ceci? Le petit ânon de papelin est estropié, un âne sait qu'il
est un âne, une pierre sait qu'elle est une pierre; mais ces petits
ânons de papes ne savent pas qu'ils sont ânons.»

Tel était le style dans lequel Luther écrivait au pape Léon X, le
restaurateur des arts et des lettres.

J'admire, disait un membre d'assemblée populaire, à propos de la force,
j'admire celle de Samson qui, avec une mâchoire d'âne, passa mille
Philistins au fil de l'épée.

Dryden se trouvant un jour, après boire, avec le duc de Buckingham, le
comte de Rochester et le lord Dorset, la conversation vint à tomber sur
la langue anglaise, sur l'harmonie du nombre, sur l'élégance du style,
sorte de mérite auquel chacun des trois seigneurs prétendait
exclusivement et sans partage. On discute, on s'échauffe, on convient
enfin d'en venir à la preuve, et de prendre un juge. Ce juge fut Dryden.
La preuve consista à écrire, isolément et sans désemparer, sur le
premier sujet venu, et de mettre les trois thèmes sous le chandelier. On
se met à l'ouvrage... Le duc et le comte font des efforts de génie. Le
lord Dorset trace négligemment quelques lignes. Quand chacun eut fini et
placé son chef-d'oeuvre sous le chandelier, Dryden procède à l'examen.
Dès qu'il eut achevé la lecture des trois pièces: «Messieurs, dit-il au
duc de Buckingham et au comte de Rochester, votre style m'a plu, mais
celui du lord m'a ravi. Écoutez; c'est vous qu'à présent je fais juges.»
Dryden lit: «Au premier de mai prochain (fixe) je paierai à John Dryden,
ou à son ordre, la somme de cinq cents livres sterling, valeur reçue; 15
avril 1686. Signé Dorset.» Après avoir entendu ces expressions,
Rochester et Buckingham ne purent disconvenir que ce style ne l'emportât
sur tout autre.

Nous empruntons à la _Gazette des Tribunaux_ un modèle du style soldat:

Bourjot, bijoutier jeune France, est assis sur les bancs de la police
correctionnelle (7e chambre), et Combes, soldat du centre, s'avance au
pied du tribunal pour déposer contre lui; il se met au port d'armes,
adresse un petit sourire d'amitié au prévenu, et attend que M. le
président l'interroge.

M. LE PRÉSIDENT.--Voyons... que savez-vous sur les faits de la plainte?

COMBES.--Je sais que Bourjot est un bon enfant... là... mais un bon
enfant... Il avait seulement un peu siroté ce jour-là... ça peut arriver
à tout le monde...

M. LE PRÉSIDENT.--Bourjot est accusé d'avoir frappé un agent de la force
publique dans l'exercice de ses fonctions...

LE TÉMOIN.--C'est moi qu'étais dans l'exercice de ma faction.

M. LE PRÉSIDENT.--Expliquez-vous.

LE TÉMOIN.--Voilà, mon colonel... Je m'embêtais le 1er janvier au poste
du canal Saint-Martin, poste peu récréatif au point de vue du vent qui
vous coupe la figure et des particuliers qui descendent de la barrière
en faisant des zigzags et en nécessitant par leurs cris et autres
déportements l'intervention du caporal et de la patrouille... J'étais
donc là à murmurer crânement, je puis le dire, et à trouver que le
coquin de sort m'envoyait de fichues étrennes, lorsqu'un cafetier tout
effarouché vient nous dire qu'un Bédouin mettait son établissement sens
dessus dessous.

Nous courons au pas de charge à l'endroit susdit, moi, le petit Normand
et Briquet, mon voisin de lit... Qué que nous voyons?... Bourjot, le
criminel ci-inclus... il voulait empêcher, à lui tout seul, plusieurs
autres citoyens de pincer leur partie de carambolage et faisait la garde
autour du billard avec une queue à procédé sur les épaules... Il avait
bu plus d'une bouteille et paraissait légèrement ému... Nous le sommons
de débarrasser le tapis vert... il nous envoie promener... nous le
sommons de nous suivre au poste... il nous envoie derechef là où vous
savez... Alors nous l'empoignons... il se révolutionne et fait pour 5
francs 75 centimes de casse qu'il paie incontinent avec un pourboire
pour la fille... En voilà un bon garçon!...

M. LE PRÉSIDENT.--Mais les coups que vous auriez reçus?...

LE TÉMOIN.--Ça va venir... je ne suis pas pressé. (On rit.) Pour lors,
nous l'insérons au violon. Mais, avant d'y entrer, il se tourne comme ça
vers moi... je le tenais par le bras gauche... et il me dit: «Vous, si
jamais je vous rencontre derrière un mur, je vous décorerai avec une
pomme de terre.» (Hilarité.) Il faut lui pardonner... c'est le vin à
douze qui parlait pour lui. C'est un fameux bon garçon, allez!

M. LE PRÉSIDENT.--Mais arrivez donc au fait principal.

LE TÉMOIN.--J'y arrive du pied gauche. Pour lors le caporal me plante de
faction. J'étais tranquillement à flâner en long et en large, quand
voilà Bourjot qui sort du corps de garde. L'autorité compétente
l'envoyait dehors pour cuver son liquide. Il s'approche de moi, me passe
la jambe, et me voilà tout de mon long par terre, avec mon fusil entre
les jambes et mon schako derrière les épaules en guise d'oreiller.
Bourjot aurait pu me repasser quelques taloches pendant que j'étais dans
cette position humiliante et peu militaire. Mais bah! il filait son
noeud à toute jambes; c'est un si bon garçon!

M. LE PRÉSIDENT.--Vous êtes bien sûr qu'il ne vous a pas porté de coups?

LE TÉMOIN.--Pas le moindre. Un simple billet de parterre. Faites-lui
bonne mesure, mon colonel... vrai, c'est un bon garçon.

Le tribunal, prenant en considération les bons antécédents de Bourjot et
l'état d'ivresse dans lequel il se trouvait, ne le condamne qu'à 15
francs d'amende.

SUIVRE

On propose en société l'énigme que voici:

      Je ne suis pas ce que je suis;
      Car si j'étais ce que je suis,
      Je ne serais pas ce que je suis.

Solution: c'est un valet, qui n'est pas le maître qu'il suit; car s'il
était le maître qu'il suit, il ne serait pas le valet.

SUJET

Marquis, disait un jour Louis XVI au marquis de Bièvre, vous qui faites
des calembours sur tout, faites-en un sur moi.--Sire, lui répondit le
marquis, vous n'êtes pas un sujet.

SUR

Va mettre ma montre sur l'horloge de l'hôtel de ville, dit M. Duval.--Et
Jocrisse s'en va porter la montre au haut du clocher.

Un pâtissier, dont un poëte avait exalté la pâtisserie dans un ouvrage
en vers, crut devoir reconnaître cette honnêteté en lui faisant cadeau
d'un pâté. Le poëte, ayant remarqué que la feuille de papier qui
couvrait le fond de ce pâté faisait partie de sa production, en fit de
vifs reproches à son protégé.

--Qu'avez-vous à me reprocher? lui dit celui-ci; nous sommes maintenant
à deux de jeu; vous avez fait des vers sur mes pâtés, et moi j'ai fait
des pâtés sur vos vers.

SURE

Danière disait que la rue la plus sûre de Paris est la rue de l'Oseille.

SUSPECT

Ce fut à l'occasion de la désignation des suspects qu'un plaisant
enfermé au Luxembourg, au moment où Chaumette y fut lui-même conduit à
son tour par ordre du comité de salut public, dit en allant à sa
rencontre: «Citoyen, je suis suspect, tu es suspect, il est suspect (en
montrant un des prisonniers), nous sommes suspects, vous êtes suspects,
ils sont suspects.» Puis tournant le dos au nouvel arrivé, il le laissa
consterné de son sort, et honteux de se trouver au milieu de ses
victimes.

Un plaisant, qui voulait partir avec l'aéronaute Blanchard, s'en fut
demander à sa municipalité un passe-port pour la banlieue de la terre:
la municipalité assembla le conseil de la commune, et le pétitionnaire
fut refusé comme suspect d'émigration.



T

On conte, dans le pays wallon, cette petite anecdote sur deux
magistrats, nommés l'un M. Baude, et l'autre M. Buchet.--Baude est allé
chez M. Buchet et y a pris le T.--Eh bien! dit l'interlocuteur, qui
entend le thé, que s'ensuit-il?--Qu'ils se sont quittés remis à leur
place, Baude devenu Baudet, et Buchet devenu Buche.

La correspondance la plus laconique que l'on ait connue se composait
d'un (?), voulant dire: Y a-t-il quelque nouvelle? et d'un (0),
répondant: Il n'y en a pas. Un épicier de Hottingham (Flandres) vient de
faire du laconisme plus remarquable encore. Il a peint sur sa vitrine
deux grands T, l'un peint en noir, l'autre en vert, pour indiquer qu'il
vend du thé noir et du thé vert.

TABLE

On sait que la loi des Douze Tables, publiée à Rome sur douze tables de
pierre, par les décemvirs, est devenue depuis le fondement de la
jurisprudence romaine. Elle a donné lieu au quatrain suivant:

      Un avocat, dont les destins
      Font un juge des plus notables,
      Croit que la loi des Douze Tables
      N'était que pour les grands festins.

TAILLES

Ce nom, qu'on donnait autrefois aux impôts, a produit un jeu de mots.

Une princesse du sang, sous ce qu'on appelle l'ancien régime, passait
par une ville de province; toutes les corporations s'empressèrent de
l'aller complimenter. Celle de l'élection n'était représentée que par
trois membres.--Madame, lui dit le chef de cette juridiction, nous
sommes dans ce moment une preuve sensible de cette vérité sacrée:
Beaucoup d'appelés et peu d'élus. Notre devoir est de prononcer sur le
fait des tailles, et nous certifierons à tout le monde que la vôtre est
des plus élégantes.

TAILLEUR

On disait à un homme distrait:--Votre esprit fait des
culottes?--Pourquoi?--Parce qu'il est ailleurs.

TAMBOUR

Quels sont les châles qui font le plus de bruit?

--Ceux qui _sont en bourre_.

TA MÈRE

Belval, mangeant une salade de chicorée, appela sa cuisinière et lui
dit:--Es-tu donc la fille de cette salade-là?--Comment, Monsieur?--C'est
qu'elle _est amère_.

TEINTURE

--Je voudrais, disait une dame, que mon fils sût un peu de tout, qu'il
eût une teinture des langues latine et grecque, une teinture d'histoire
et de géographie, une teinture des mathématiques, une teinture du
dessin, etc.; mais je ne sais pas pour cela quel maître lui donner.

--Donnez-lui, Madame, un maître teinturier.

TENDRE

UNE PETITE SCÈNE DE TRIBUNAL

D. Vous ne niez pas avoir mendié?--R. Si j'avais reçu de la nature la
faveur de l'éloquence...

D. Répondez par oui ou par non.--R. Je réponds par oui; mais n'ayant pas
reçu la faveur de l'éloquence, je vous demande la grâce de vous faire
lecture de mon excuse écrite. C'est la description en raccourci de ma
vie, en douze vers de poésie, pas un de plus, pas un de moins. (Il lit.)

      Le sort pour moi fut un bourreau;
      Conscrit de l'an mil huit cent seize,
      J'ai tiré le numéro treize
      Qui m'envoya sous le drapeau.
      Sorti des rangs, sans sou ni maille,
      On me traita de rien qui vaille;
      Ce qui fait qu'un jour, ayant faim,
      J'ai mendié sur mon chemin.
      Condamné, j'ai subi ma peine,
      Mais de mon sort qu'on se souvienne!
      Si l'on m'avait tendu la main,
      Je n'aurais pas tendu la mienne.

TÊTE-A-TÊTE

Quelqu'un entrant chez un gourmand qui dînait seul devant une tête de
veau, lui dit:--Pardon, Monsieur, je ne croyais pas que vous fussiez en
tête-à-tête.

Armand Gouffé a mis ce mot en vers:

      N'avez-vous pas connu Beauveau?
      C'était un gourmand respectable.
      Un jour il était seul à table
      Devant une tête de veau:
      On annonce madame Hortense:
      «Ah! parbleu, je suis occupé,
      Dit Beauveau d'un air d'importance;
      Revenez quand j'aurai soupé.
      --Je vois pourquoi monsieur tempête,
      Reprit la dame sans bouger;
      Il est fâcheux de déranger
      Un aussi joli tête-à-tête.»

TÉTER

--J'ai-t-été à Paris, j'ai-t-été à Bordeaux, j'ai-t-été à Bruxelles,
disait un parleur incorrect.--Vous avez _tété_ une truie, lui répondit
quelqu'un, car vous parlez comme un cochon.

THÉ

Quelle est la lettre la plus anglaise?--Le _T_.

Un membre de l'Université, d'une excessive rigidité sur les formes
grammaticales, était venu passer quelques jours de vacances à Paris.
Avant de quitter son hôtel, il vérifiait sa note. La dame du lieu, qui
le suivait de l'oeil dans sa lecture, le voit tout à coup
soubresauter.--Y aurait-il une erreur, Monsieur?--Comment, Madame, mais
une erreur très-grave!... Je lis ici, pour mon déjeuner, une omelette
avec un seul T. Mais il en faut deux!...--C'est facile à rectifier,
Monsieur. Et la maîtresse d'hôtel écrit en surcharge: Une omelette et
deux thés.

Un marchand de thé, à Paris, avait, entre autres annonces, sur sa
vitrine, celle-ci, écrite comme les autres en lettres d'or sur une
caisse de thé de Chine: _Thé impérial_. En 1814, un agent de la
maladroite police des Bourbons vint lui dire:--Otez cela; il n'y a plus
d'empire.--Pardon, Monsieur, dit le marchand, il y a encore l'empire de
la Chine, et le thé impérial.

Il fallut toutefois ôter l'annonce.

THERMOMÈTRE

      On ne nous parle que de mètre,
      Chaque femme frémit du mot.
      J'entends prononcer kilomètre,
      Et reste ébahi comme un sot.
      Le terme de myriamètres
      Me trouve souvent en défaut;
      Pour nous entendre comme il faut,
      Si nous mettions un terme aux mètres!

Dans la parodie de _Cricri et ses mitrons_, plaisante imitation du
_Henri III_ de M. Dumas, on assomme un personnage, en menaçant de le
traiter comme Léonidas jadis aux Thermopyles.

Le pauvre diable demanda grâce, en criant:--Un _terme aux piles_.

TIRE TON BAS

Un poëte, récitant à son jeune fils qui allait se coucher un poëme qui
commençait ainsi:

      Tyr tomba...

l'enfant s'empressa de se déchausser.

TITRES

Louis XIV avait une si haute idée du jugement de madame de Maintenon,
qu'il lui disait un jour: «On appelle les papes Votre Sainteté; les
rois, Votre Majesté; les princes, Votre Sérénité; pour vous, Madame, on
devrait vous appeler Votre Solidité.»

TOMBÉ

M. de L... se trouvait dernièrement dans une petite réunion de membres
de l'ex-Constituante.

Pendant la soirée, il s'approcha d'un groupe de dames dont la
conversation paraissait très-animée.

--Tenez, Monsieur, dit Mme de C..., justement nous parlions de vous!

--Vraiment! fit le célèbre membre de feu le gouvernement provisoire, je
suis bien tombé!

--C'est ce que nous disions, répondit Mme de C...

TOM JONES

Dans le vaudeville de _M. Vautour_, Brunet se trouvait tout de jaune
habillé. S'étant caché dans une bibliothèque, il dit en sortant:--Je
devais avoir là dedans l'air d'un _tome jaune_.

TONNERRE

La voiture de M. de Pontchartrain se rencontra dans un passage étroit
avec celle de M. de Clermont-Tonnerre. Le cocher du premier, voulant
faire reculer l'autre, crut lui imposer en nommant le seigneur qu'il
conduisait. Le second répliqua:--Je me moque de ton _pont_, de ton
_char_ et de ton _train_; je mène le Tonnerre, et c'est à toi de
reculer.

TOUCHER

Une demoiselle Lange, qui avait obtenu un logement au château de
Versailles, sachant que Charles X y arrivait, se mit à sa fenêtre avec
une pétition qu'elle avait préparée, et quand le roi passa elle lança sa
pétition qui tomba sur le visage de Charles X. Le prince dit en riant:
«On ne dira pas que cette pétition ne m'a pas touché!» Et il accorda une
pension de 1,000 fr.

TOUR

Quels sont les plus gros pruneaux?

--Les pruneaux d'une lieue et demie de Tours.

TOURNEBROCHE

Un homme qui était fort pour la bombance, étant à dîner dans un endroit
où il se trouva beaucoup de musiciens, on loua l'excellence des
instruments; et chacun, suivant son goût, estima le piano, le violon, la
flûte, etc. Au moment où on demanda l'avis du parasite:--Ah! Messieurs,
dit-il, le bel instrument que le tournebroche!

TOUSSAINT

Dans le temps du premier empire, on avait repris les usages anciens de
payer à la Saint-Jean, à la Saint-Martin, à la Saint-Pierre, à la
Saint-Laurent, etc. Un homme de mauvaise foi, ayant acheté un cheval à
un paysan, lui fit son billet à la Saint-Négo et s'en alla.

Le paysan, le lendemain, montra son billet à ses voisins, leur demandant
quel jour ce saint arrivait. Mais personne ne le trouvait dans le
calendrier. Le bonhomme se rendit chez son acheteur qui lui rit au nez,
en disant je vous paierai au jour dit; cherchez-le.

C'était en Champagne, dans le canton de Méry. L'attrapé alla trouver le
juge de paix, qui cita le créateur du billet. Devant sa réponse qu'il
paierait au jour de Saint-Négo, le cas était embarrassant. Mais le juge
s'en tira.--Vous êtes un coquin, dit-il à l'acheteur; mais vous êtes
pris, car il y a un jour où tous les saints sont fêtés. Et il dut payer
le jour de la Toussaint.

TOUSSANT

On a dit que les gens les plus enrhumés de Paris sont les cochers de
fiacre, parce qu'ils parcourent la ville en tous sens.

TOUT VERT

De quelle couleur est un coffre-fort quand on le vide?--Il _est ouvert_.

TRADUCTION

Un enfant qui traduisait du latin de septième, en vacances et sous
l'aide de sa mère, était embarrassé devant ces mots: _Marcus Tullius
Cicero_.

--Je ne les trouve pas dans mon dictionnaire, disait-il en s'adressant à
la maman.

--Mon enfant, disait-elle, _Marcus Tullius Cicero_... _Marcus_, c'est un
marchand; _Tullius_ doit signifier de la toile... Tu peux mettre:
Marchand de toile cirée; et je serais bien surprise si je me trompais.

Un autre enfant, qui se faisait remarquer par une audace intrépide,
traduisit ces deux vers de Lucain:

      Phoenices primi, si famæ creditur, ausi
      Mansuram rudibus vocem signare figuris.

par cette phrase narrative:

Les phénix, dans la primeur, ont si faim qu'on croit qu'ils osent manger
les rudiments, les volumes, le signet et les figures.

Lorsque Voltaire donna sa tragédie d'_Oreste_, on avait mis sur les
billets du parterre, on ne sait trop pourquoi, les lettres initiales de
ce vers d'Horace:

      Omne Tulit Punctum Qui Miscuit Utile Dulci.

O. T. P. Q. M. U. D., ainsi qu'elles se trouvaient écrites dans ce temps
sur la toile du théâtre. Les faiseurs de calembours du temps
interprétèrent ces initiales par: Oreste, Tragédie Pitoyable Que
Monsieur Voltaire Donne.

Après l'avènement de George Ier au trône, le maire de Leicester qui
avait toujours supposé que _anno Domini_ signifiait la reine Anne, ayant
entendu son secrétaire lire une ordonnance municipale, s'écria avec
chaleur, lorsqu'il en fut à _anno Domini_.--Pourquoi ne dites-vous pas
_Georgio Domini_? vous ne savez jamais ce que vous faites!

TRAIN

Un farceur fit un jour marcher le poste du quai Saint-Bernard, en lui
annonçant qu'il y avait beaucoup de train au bout du pont. C'étaient des
trains de bois.

TRAVAILLER

Du temps de Cromwel, il fut rendu un décret qui défendait de brasser de
la bière le samedi, de peur qu'elle ne _travaillât_ le dimanche.

TREIZE

Une femme, qui avait eu déjà douze enfants, venait d'accoucher encore.
Un plaisant dit au mari:--A présent vous voilà _à votre aise_.

TRÈS-ÉTROIT

--J'ai un habit qui me gêne.--C'est un habit seize.--Comment?--C'est
qu'il est _treize et trois_ et que treize et trois font seize.

TRIBUN

Dans le temps du tribunat, on proposait à Brunet de se mettre sur les
rangs pour être membre du tribunat.--Je ne veux pas être tribun,
répondit-il, parce que ma femme serait tribune, ce qui ne lui plairait
pas, et que nos enfants seraient de petits tribunaux, ce qui fait trop
de bruit.

TRIOLET

Un plaisant voyant passer trois coquettes, à la fois laides et
prétentieuses, disait que c'était un trio laid.

TROUVER

On lisait il y a quelques temps dans les _Petites Affiches_,
ordinairement si sérieuses, cette espèce de facétie:--Un particulier
très-connu désire trouver une somme de cinquante mille francs, n'importe
en quel endroit; il consentira à la partager avec la personne qui la lui
indiquera.

Le lord Colburn avait un domestique aussi expert en balourdises qu'il en
fut jamais. Milord l'ayant chargé un jour de porter à un magistrat de sa
connaissance un présent, celui-ci, en retour, lui envoya une
demi-douzaine de perdrix vivantes, avec une lettre. Ces perdrix s'étant
débattues en route, il n'eut rien de plus empressé que de lever le
couvercle du panier, mais aussitôt elles prirent leur volée. Tant mieux,
s'écria le rustre, que le diable les emporte! Mais à son retour à la
maison, son maître ayant décacheté la missive.--Oh! oh! dit-il, je
trouve dans la lettre six perdrix.--Est-il bien vrai? s'écria John. Je
suis charmé, mon maître, que vous les trouviez dans la lettre, car elles
se sont toutes envolées du panier.

Le vicomte de S... aborda un jour M. de Vaines en ces termes:--Est-il
vrai, Monsieur, que dans une maison où l'on avait eu la bonté de me
trouver de l'esprit, vous avez dit que je n'en avais point?--Il n'y a
pas un mot de vrai, répondit M. de Vaines, je n'ai jamais été dans
aucune maison où l'on vous trouvât de l'esprit.

Ajoutons ici un petit conte en vers de Capelle:

      Dans un moment de grand orage,
      Sur un frêle et mince bateau,
      Un petit-maître, passant l'eau,
      Perdait déjà tout son courage.
      «Mon ami, dit-il au passeur,
      Assurément je n'ai pas peur;
      Mais avez-vous la connaissance
      Qu'en une telle circonstance
      De ce vent le souffle importun
      Vous ait fait perdre ici quelqu'un?
      --Du tout. La semaine dernière,
      Nicolas, mon cousin germain.
      S'est laissé choir dans la rivière;
      Je l'ons trouvé le lendemain.»

TRUITES

En 1826, on licencia la 5e compagnie des gardes du corps, qui portait,
suivant l'usage, le nom de son capitaine, le duc de Rivière. Lorsqu'on
vint lire l'ordonnance aux gardes assemblés, l'un d'entre eux
s'écria:--La compagnie de Rivière est la compagnie détruite!

TULLE

Quelle est la population la plus légère en France?--La population de
Tulle.

TURCOMAN

Dans une diligence, un bon bourgeois demandait à un commis voyageur, qui
avait l'air de tout savoir, ce que c'était qu'un Turcoman?--Un Turc au
Mans, répondit le farceur, c'est un Turc qui se trouve pour l'instant au
chef-lieu du département de la Sarthe.



U

Pourquoi appelle-t-on l'U une lettre cérémonieuse?--Parce qu'il est
toujours _après T_.

Quelles sont les lettres les plus riches?--Les lettres U P.

UNE VOIX

Ce mot a plus d'un sens. Lorsque la France acclamait Napoléon III, on a
dit qu'il n'y avait là qu'une voix chez nous; l'expression alors voulait
dire l'unanimité. Lorsque le duc d'Orléans Philippe-Égalité voulut se
faire nommer maire de Paris, il n'eut pour lui, dans sa section, qu'un
seul votant. On afficha ces deux vers à sa porte:

      Saluez, citoyens, le rival de nos rois,
      La ville de Paris n'a pour lui qu'une voix.

Ce jeu de mots a été répété à propos de quelques aspirants au fauteuil
académique.

UNIVERS

La reine, chaussée de mules en satin vert uni, demanda au marquis de
Bièvre un calembour.--Madame, dit-il, l'_uni vert_ est à vos pieds.

UNIVERSITÉ

Un écrivain de quelque mérite, mais qui n'a pas pu être reçu bachelier,
a cependant publié des livres qui ont fait grand bruit; et comme il
produit aussi des calembours, il a mis au-dessous de son portrait ces
deux vers:

      Quoique je ne sois pas de l'Université,
      On me voit néanmoins dans l'univers cité.

UN NEZ

Quelle est la lettre qui peut se servir aux lunettes?--C'est un _e_.

USAGE

Sous la dernière république, le _Corsaire_, qui en combattait les
tendances, a donné ce spirituel article:

«Un cordonnier communiste lisait une feuille rouge lorsqu'une de ses
pratiques entra.

--Que lisez-vous donc, monsieur Crépin? dit le chaland.

--Je lis le _Socialiste_. En voici un qui est l'ami du peuple!
Écoutez-moi ça:

--Usage pour usage, propriété pour propriété, voilà l'égal échange. En
d'autres termes, pour que l'échange soit égal, il faudrait que le
locataire reprît son argent quand le propriétaire reprendrait sa maison;
car alors le propriétaire aurait eu l'usage de l'argent du locataire, et
le locataire l'usage de la maison du propriétaire; mais quand l'un
reprendrait la propriété de sa maison, l'autre reprendrait la propriété
de son argent: l'échange serait égal.

Voilà qui n'est pas bête, hein! dit le cordonnier en terminant.

--Non, répondit sa pratique, et cela me fait naître une idée. Il y a
trois mois, je vous ai acheté et payé une paire de bottes: vous avez
fait usage de mon argent, j'ai fait usage de vos bottes. Rendez-moi mon
argent, je vais vous rendre vos bottes: en vertu de l'égal échange, nous
serons quittes à ce compte.»

USÉE

--Oh! je suis bien rusée, disait une femme au marquis de Bièvre.--Ah!
Madame, c'est sûrement un R que vous vous donnez.



V

VALET

Instrument de menuisier. On disait d'un de ces utiles industriels qu'il
était dans la misère et qu'il gardait dix valets à son service.

VAN

En entendant citer un jeune homme qui avait vingt-neuf ans et dont le
père n'en avait que cinq, un bon bourgeois ouvrait d'énormes oreilles.

--Comment cela se peut-il?

--Rien de plus simple. Ce sont deux vaniers; le fils a vingt-neuf vans
tout faits, le père, en ce moment, n'en a que cinq, ayant vendu les
autres.

VAUDEVILLE

Qu'y a-t-il de poétique dans la cuisine?--Le _veau de ville_.

Qu'est-ce que font les vaches à Paris?--Elles font des _veaux de ville_.

VAUT

Quel est l'équivalent de _Dominus_?--C'est _biscum_.--Comment
cela?--C'est qu'on dit souvent _Dominus vobiscum_.

VENIR

Papa Doliban, dit d'Asnières, dans la comédie du _Sourd_, j'avais semé
des pommes de terre dans mon jardin, savez-vous ce qui y est
venu?--Parbleu! répond Doliban, voilà une belle question! il y est venu
des pommes de terre.--Point du tout: il est venu un cochon qui a mangé
mes semences.

Mais cette facétie est pillée d'un souvenir historique.

Louis XIV faisant la revue de ses gardes françaises et suisses dans la
plaine d'Ouille, un paysan, qui avait semé des pois dans son champ, le
trouva ce jour-là couvert d'un bataillon de Suisses, qui foulaient aux
pieds ses pois. Il se mit aussitôt à crier:--Miracle! Miracle!

--Qu'avez-vous, bonhomme, lui dit un officier, à crier miracle?

Le paysan ne répondit qu'en continuant à crier miracle jusqu'à ce qu'il
pût être entendu de Louis XIV, qui le fit approcher et lui demanda
pourquoi il criait miracle.--C'est, dit-il, Sire, que j'avais semé des
pois sur ce terrain, et qu'il y est venu des Suisses.

Cette saillie fit rire le roi, qui le fit généreusement dédommager.

VENT

N'y avait-il pas au baptême du prince impérial une voiture plus légère
que celle du nonce?--Oui, celle qui était devant.

VERRE

Maynard, fils d'un gentilhomme verrier, était fier de sa noblesse.
Saint-Amand lui fit cette épigramme:

      Votre noblesse est mince,
      Et ce n'est pas d'un prince,
      Daphnis, que vous sortez.
      Gentilhomme de verre,
      Si vous tombez à terre,
      Adieu vos qualités.

Pourquoi les vitriers sont-ils si chers aux cabaretiers?--Parce qu'ils
ont toujours le verre à la main?

Un joyeux compère à qui on citait ce vers de Boileau:

      Le vers le mieux rempli, la plus noble pensée
      Ne peut plaire à l'esprit quand l'oreille est blessée.

répliqua:--Pour moi, le verre le mieux rempli me plaît toujours.

VERS

Un plaisant, au risque de dire un mauvais mot, prétendait que les vers
du fromage n'étaient autre chose que des vers à sa louange, parce qu'ils
ne s'y viennent loger que quand il est de bonne qualité.

QUELQUES VERS SINGULIERS.

      Dans un broc qui, pour l'ordinaire,
      A Grégoire servait de verre,
      Une souris un jour tomba
      Et se noya, la chose est claire.
      L'ivrogne, en buvant, la goba;
      Mais en traversant l'oesophage,
      Elle fit sentir son passage,
      Et Grégoire en toussant dit: «Hein!
      Ma petite femme, ma mie,
      Mettez en perce, je vous prie,
      Un nouveau tonneau; car ce vin
      Est arrivé près de sa lie,
      Je viens d'avaler un pépin.»

                               BANSET.

VIE DE M. CLÉMENT.

      Il se lève tranquillement,
      Déjeune raisonnablement;
      Dans le Luxembourg fréquemment
      Promène son désoeuvrement;
      Lit la gazette exactement;
      Quand il a dîné largement,
      Chez sa voisine Clidament
      S'en va causer très-longuement;
      Revient souper légèrement,
      Rentre dans son appartement,
      Dit son pater dévotement,
      Se déshabille lentement,
      Se met au lit tout doucement,
      Et dort bientôt profondément.
      Ah! le pauvre monsieur Clément!


      Autrefois un Romain s'en vint, fort affligé,
      Raconter à Caton que, la nuit précédente,
      Son soulier des souris avait été rongé,
      Chose qui lui semblait tout à fait effrayante.
      «Mon ami, dit Caton, reprenez vos esprits,
      Cet accident en soi n'a rien d'épouvantable;
      Mais si votre soulier eût rongé les souris,
      Ç'aurait été, sans doute, un prodige effroyable.»

Il y avait, sous la régence, à Saint-Eustache, un suisse nommé Mardoche.
Il mourut en 1727. Son ami Bombel, petit marchand mercier, voulut lui
faire une épitaphe, et il pensa que, pour plus de dignité, elle devait
être en vers. Il consulta un écrivain public des Halles, qu'il jugeait
capable de l'initier à l'art poétique. Celui-ci, ne voulant pas le
fatiguer d'un travail pénible, ne lui donna qu'une règle: c'est qu'il
fallait que chaque vers rimât avec son double et que, pour rimer, chaque
vers devait se terminer par les trois mêmes dernières lettres.

Bombel se mit à l'oeuvre et produisit l'épitaphe qui suit, et qui a été
conservée:

          Ci-gît mon ami Mardoche.
      Il a voulu être enterré à Saint-Eustache.
      Il y a porté trente-deux ans la hallebarde.
          Dieu lui fasse miséricorde!

                      _Par son ami_ J.-D. BOMBEL. 1727.

VERT

Une dame de qualité, vieille et sèche, se trouvait à un bal que donnait
Henri IV. Elle était vêtue d'une robe verte. Le roi la remarqua et lui
dit plaisamment:--Madame, je vois que, pour nous faire honneur, vous
avez employé le vert et le sec.

Un jeune homme, qui avait dissipé en peu de temps une fortune
considérable, tomba malade et fut saigné. Le médecin trouva le sang
vert.

--Il peut bien être vert, répondit le malade, car j'ai mangé tout mon
bien en _herbe_.

VETO

A Versailles, on entendit, en 1790, un orateur des groupes dire au
peuple:--Voici ce que c'est que le veto. Imaginez-vous qu'au moment où
vous mangez votre soupe, un homme vient, de la part du roi, dire:
_Veto_, et voilà que votre soupe n'est plus à vous.

C'est ainsi qu'on instruisait le peuple.

VIDER

Un dissipateur disait pour se procurer du crédit:--_Je vis de mes
rentes_. Un jour que ses créanciers le trouvèrent ruiné, ils lui
reprochèrent de les avoir trompés.--Pas du tout, répondit-il, je vous ai
toujours dit que je _vidais_ mes rentes.

Un juge remettait une cause à la huitaine. L'avocat sollicitait pour
qu'elle fût entendue tout de suite.

--De quoi s'agit-il donc? dit le magistrat.

--Monseigneur, de six pièces de vin.

--Oh! la cour, en effet, peut aisément vider cela.

VIGILANCE

Cicéron disait de Caninius Revitius, qui n'avait été consul qu'un seul
jour:--Nous avons un consul si vigilant, qu'il n'a pas dormi une seule
nuit pendant son consulat.

VIN

Dans une chanson de M. Gerbois sur les vins, l'annonce d'un cabaret
nouveau contient ces deux couplets:

      Vin de Liège pour les enfants,
      Vin de Meaux pour tous les artistes,
      Bon vin de Sens pour les savants,
      Vin d'Asnières pour les copistes.
      Vin de Pantin pour les danseurs,
      Pour les coquets vin de Cologne,
      Vin de Courbevoie aux trompeurs,
      Et vin d'Avallon pour l'ivrogne.

      Pour les vieilles, vin de Milan;
      Vin de Talan à nos poëtes;
      Pour les poltrons, vin de Cachan;
      Vin de Constance aux girouettes.
      Bon vin de Nuits pour les voleurs;
      Au pauvre homme, vin de Santerre,
      Du vin de Plaisance aux rieurs;
      Pour les braves, vin de Tonnerre.

VINCENT

Les paysans se proposent cette énigme: Vingt cent mille ânes dans un pré
et cent vingt dans un autre.

Ce qui s'explique en écrivant: Vincent mit l'âne dans un pré et s'en
vint dans un autre.

VINGT

Savez-vous, disait quelqu'un à Désaugiers, que les Autrichiens sont
maîtres de Mâcon?--Hélas! oui; et cela devait être.--Pourquoi?--Parce
que l'ennemi a attaqué avec des pièces de vingt-quatre, et les habitants
n'avaient que des pièces de vin pour se défendre.

VINGTIÈME

Nom d'un impôt au dernier siècle.

Une veuve qui avait dix-neuf enfants, et qui n'était pas en état de
payer l'impôt annuel dû au roi, lui présenta un placet conçu en ces
termes:

«Sire, j'ai donné _dix-neuf_ sujets à l'État; je supplie votre Majesté
de vouloir bien m'exempter du _vingtième_.»

VINGT SCÈNES

Si vous êtes embarrassé pour faire un vaudeville, prenez la voiture de
Saint-Maur.--Et puis?--Et puis, vous trouverez _Vincennes_ en chemin.

C'est vieux. Aujourd'hui on prend le chemin de fer.

VIVRE

Le duc d'Orléans, régent, demandait à Lagrange-Chancel, l'auteur des
_Philippiques_, pourquoi il faisait de sa plume un instrument de
scandale:--Monseigneur, répondit celui-ci, il faut bien que je vive.--Je
n'en vois pas la nécessité, répliqua le prince.

VOIR

Beauzée, le grammairien, était malade. Un homme qui louchait lui
demanda:--Comment vous portez-vous?--Comme vous voyez, repartit
l'inexorable savant.

Un officier présentait à Henri IV un placet dans lequel il exposait
qu'ayant reçu un grand nombre de blessures à son service, il avait
besoin de ses secours. Le roi, après avoir lu le placet, dit:--Nous
verrons.--Il ne tient qu'à vous de voir à l'instant, dit le
pétitionnaire en ouvrant son justaucorps et sa chemise, et en montrant
les cicatrices dont il était couvert.

VOITURE

Un entrepreneur de roulage envoya un de ses commis lui acheter des
lettres de voiture. Le commis entra chez un libraire, qui lui répondit
que les _Lettres de Voiture_ n'étaient plus dans le commerce, mais qu'il
pouvait lui offrir celles de madame de Sévigné.

VOIX

Le comte Molé disait d'une femme qui chantait avec beaucoup de
suavité:--C'est une voix douce comme du lait. Quelqu'un reprit:--C'est
donc la voie lactée.

On demande aussi, dans le même but:--Quelle est la voie la plus
haute?--Et on répond, c'est la voie lactée.

A la fin d'un dîner où le dessert était mince, on disait du chanteur
célèbre qui le donnait:--Cet homme fait de sa voix tout ce qu'il
veut.--Qu'il nous en fasse donc un _biscuit de sa voix_, dit un convive.

VOLER

Le baron Vollant fut un jour présenté à l'empereur Napoléon Ier. C'était
dans un bon moment.--Ah! ah! Monsieur le baron Vollant, se prit à dire
Napoléon; un beau nom pour un ordonnateur!--Sire, répondit gravement M.
Vollant, il y a deux L à mon nom.--Eh bien! Monsieur, c'est une raison
pour mieux voler.

On demandait à Alexandre Dumas:--Que pensez-vous des communistes
icariens? Il répondit:--Les communistes icariens sont les disciples d'un
certain _Grec_ qui a voulu _voler_.

Un tailleur avait fait peindre au-dessus de sa porte une paire de
ciseaux armés de deux ailes déployées, et fait écrire au bas _Aux
ciseaux volants_.--Voilà, dit un plaisant, ce que l'on peut appeler une
enseigne parlante.

Dans une petite ville de Normandie, il y avait un juge en très-mauvaise
odeur, et qui passait pour le plus grand voleur de son pays. Un jour
qu'il donnait à manger, il fit venir un traiteur et lui demanda, entre
autres mets, des canards de rivière.

Le traiteur s'excusa sur ce que la saison n'était pas encore assez
avancée.

--Quoi, lui dit le juge, il y a deux jours que j'en ai vu une compagnie
de deux douzaines qui volaient!

--Cela se peut, Monsieur, mais vous savez que tous ceux qui volent ne
sont pas pris.

VOLTAIRE

En sortant de la représentation d'une de ses pièces qui avait été
sifflée, Piron fit le quatrain suivant:

      Piron prend un vol trop haut
      Pour les badauds du parterre;
      Ce n'est qu'un _vol terre à terre_
          Qu'il leur faut.

VRAIMENT SOT

Un jeune homme du Mans ne trouvait rien de bon à Paris. Les spectacles,
les monuments publics, les moeurs, les usages, tout le choquait.--Vive
la ville du Mans! disait-il à un Parisien, voilà un vrai pays de
Cocagne!--Monsieur lui dit le Parisien, vous êtes _vrai Manceau_.



W

WIGH ET TORY

Expliquez-moi, je vous prie, dit un jour Louis XV à M. de Vergennes, la
différence qu'il y a entre un Whigh et un Tory, en Angleterre.

La différence n'est que dans le nom, reprit le ministre: les Torys sont
Wighs, quand ils ont besoin de places, et les Wighs sont Torys, quand
ils les ont obtenues.



X

C'est la lettre de l'alphabet qui ressemble le plus aux flots agités,
parce qu'elle est toujours _sous le V_.



Y

YEUX

Un vieil avare, pour attacher à son service un laquais qui ne vivait
chez lui que trop frugalement, avait fait ce testament: «Je donne et
lègue au domestique qui me fermera les yeux douze cents livres tournois
et mon domaine de Varac.»

Le maître mourut enfin. Le domestique demanda aux héritiers la
délivrance du legs qu'il lui avait fait. Un d'eux voulut voir le
testament. En lisant ces mots, qui me fermera _les yeux_, il s'écria
avec joie:--La donation est nulle.

--Et pourquoi donc, Monsieur?

--Mon ami, mon oncle était borgne. Tu n'as donc pu lui fermer _les
yeux_.

Un officier étranger ne put s'empêcher, dans une visite qu'il fit au roi
de Prusse, Frédéric II, à Sans-Souci, de lui marquer sa surprise de ce
qu'il voyait le portrait de l'empereur d'Allemagne dans tous les
appartements du château, et il demanda à Sa Majesté pour quelle raison
il faisait cet honneur à son ennemi naturel. Ah! dit le roi, l'empereur
est un jeune souverain, actif et entreprenant, j'ai cru nécessaire
d'avoir toujours les yeux sur lui.

On dit _faire les yeux doux_ à une dame pour exprimer qu'on en est
épris. Une dame, qui avait le regard rude, se trouvant dans une
compagnie, un jeune homme demanda à son voisin qui elle était.--C'est,
dit-il, la marquise de T., à qui le duc de *** a fait les yeux doux.--Il
a bien mal réussi, dit le jeune homme.

Un dilettante s'extasiait, au Café de Paris, sur la beauté de la
charmante Henriette Sontag, qui venait de débuter aux Bouffes. Un
monsieur, qui avait écouté l'enthousiaste, se hasarda à dire que
mademoiselle Sontag était en effet très-jolie, mais qu'elle avait un
oeil plus petit que l'autre.--Un oeil plus petit! s'écria le
sontagolâtre, vous ne l'avez pas vue, elle en a au contraire un plus
grand.



Z

ZÉLÉ

Dans un dîner modeste à ses confrères, un bon curé servait deux
canards.--Ce sont là de vos paroissiens, dit un des convives.--Et ce ne
sont pas les moins ailés, répliqua un spirituel abbé.

ZÉRO

Un Gascon fit un jour un mémoire à présenter au conseil des Cinq Cents;
il l'avait énoncé ainsi: «Mémoire au conseil des 500,000.» Un de ses
amis, auquel il en fit part, lui représenta qu'il avait mis trois zéros
de trop:--Sandis, dit le Gascon, je n'en mettrai jamais autant qu'il y
en a.

On aura peut-être peine à croire que ce soit contre La Bruyère, qui ne
fut admis au fauteuil académique qu'avec la plus grande difficulté, que
fut composé le quatrain suivant:

      Quand La Bruyère se présente,
      Pourquoi faut-il crier haro?
      Pour faire un nombre de quarante
      Ne fallait-il pas un zéro?



FIN.



PARIS.--IMP. J. CLAYE, RUE SAINT-BENOIT, 7.





*** End of this Doctrine Publishing Corporation Digital Book "Dictionnaire des calembours et des jeux de mots, lazzis, coqs-à-l'âne, quolibets, quiproquos, amphigouris, etc." ***

Doctrine Publishing Corporation provides digitized public domain materials.
Public domain books belong to the public and we are merely their custodians.
This effort is time consuming and expensive, so in order to keep providing
this resource, we have taken steps to prevent abuse by commercial parties,
including placing technical restrictions on automated querying.

We also ask that you:

+ Make non-commercial use of the files We designed Doctrine Publishing
Corporation's ISYS search for use by individuals, and we request that you
use these files for personal, non-commercial purposes.

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort
to Doctrine Publishing's system: If you are conducting research on machine
translation, optical character recognition or other areas where access to a
large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the use of
public domain materials for these purposes and may be able to help.

+ Keep it legal -  Whatever your use, remember that you are responsible for
ensuring that what you are doing is legal. Do not assume that just because
we believe a book is in the public domain for users in the United States,
that the work is also in the public domain for users in other countries.
Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we
can't offer guidance on whether any specific use of any specific book is
allowed. Please do not assume that a book's appearance in Doctrine Publishing
ISYS search  means it can be used in any manner anywhere in the world.
Copyright infringement liability can be quite severe.

About ISYS® Search Software
Established in 1988, ISYS Search Software is a global supplier of enterprise
search solutions for business and government.  The company's award-winning
software suite offers a broad range of search, navigation and discovery
solutions for desktop search, intranet search, SharePoint search and embedded
search applications.  ISYS has been deployed by thousands of organizations
operating in a variety of industries, including government, legal, law
enforcement, financial services, healthcare and recruitment.



Home